Découverte d'une multitude d'îles - des Lofoten aux îles moins connues....
Du 25 juin au 17 juillet 2017
23 jours
Partager ce carnet de voyage
1

On quitte pendant quelques kilomètres un fjord pour en retrouver un autre et nous découvrons d'autres sommets tout aussi remarquables sur le fjord Kvaenangen. La végétation est verdoyante, les arbres ont des feuilles. Nous avons changé d'ambiance.

Le fjord Kvaenangen 

Nous passons un col à 400 m au pied des sommets que nous voyions de loin. De l'autre côté encore de nouveaux sommets enneigés....

Le fjord Kvaenangen.  

Nous passons la nuit dans un camping un peu avant Storslett. Nous sommes sur le bord du fjord avec un paysage typique. Il est temps de penser à l'intendance notamment la lessive et le ménage.

Soleil de minuit 
Huîtrier pie et son petit  

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, aujourd'hui la pluie s'est encore invitée, ainsi la visibilité sur les montagnes est mauvaise.

Il faut dire que nous avons mal géré notre matinée. Le guide bleu indiquait 2 belles cascades dans le parc national de Reisa. Il fallait prendre la route 865 sur une cinquantaine de kilomètres à partir de Storslett pour arriver au parc. Et là, nous découvrons que la cascade Mallefoss, "une des plus hautes de Norvège" est à une distance de 19 km à pied et Imofoss "considérée comme l'une des plus belles du pays" est à 32 km à pied également ! Un aller retour de 100 km de mauvaise route et de piste pour rien.

vues sur la route 865  
2

Nous revenons à la E6 et arrivons sur le Lyngenfjord en début d'après midi, juste au moment où la montagne s'embrume et qu'il se met à pleuvoir. Nous faisons une pause à Spaknes à côté de Djupvik. C'est un excellent site pour avoir un point de vue sur "Les Alpes de Lyngen" avec un sommet qui culmine à un altitude de 1 887 m. Il y a des glaciers sur cette montagne que nous aurions dû voir de la route qui longe le fjord...

Le Lygenfjord  
Racine de Corail
Grassette
Linaigrette
La flore est exubérante mais le temps presse..... 

Nous avançons le long du Lyngenfjord et du Storfjord et nous passons la nuit sur le parking de l'église de Storfjord. Le site est paisible.

Il y a les jours avec et les jours sans. Aujourd'hui est un jour avec. Ce matin, il y a des brumes mais on voit un peu les sommets et un peu de ciel bleu. Des averses sont annoncées en fin de matinée... Nous hésitons - allons-nous directement à Tromsø ou revenons-nous en arrière pour voir les Alpes Lygen que nous n'avons pas bien vu hier ? Nous sommes bien inspirés en revenant sur notre trajet d'hier.

Les Alpes Lyngen   
Le  Lyngenfjord

Il y a bien quelques brumes mais le temps est ensoleillé. Nous allons jusqu'à Olderdalen où nous prenons le ferry pour Lyngseidet.

Vues à partir du Ferry  (à l'avant le soleil, à l'arrière le temps est menaçant) 

De là, nous prenons la route 91 qui coupe les Alpes Lyngen et longe l'étroit fjord Kjosen entouré de hauts sommets. Le mauvais temps annoncé est juste derrière nous et cela jusqu'à la fin de la journée. Nous avançons un peu plus vite.

Fjord Kjosen  

Nous arrivons ainsi sur un autre fjord avec de nouveaux sommets. Le paysage en Norvège est déroutant. Au détour d'un fjord ou d'une vallée, le paysage se transforme. A Svensby, nous prenons un autre ferry pour Breivikeidet où nous continuons la route 91.

Ullsfjorden 
3

En arrivant sur la E8, nous changeons encore de paysage et découvrons Tromso entouré de montagnes enneigées. Superbe! Nous visitons le "Polaria" à Tromsø qui présente la faune et l'environnement des régions polaires (aquarium avec des phoques, film sur les aurores boréales et sur le Svalbard). Le cœur de la ville de Tromso est situé sur une île.

Tromsø 

Nous visitons également la Cathédrale Arctique (1965). L'architecture est remarquable, elle symbolise la mer et les glaces.

La Cathédrale  arctique  

Nous poursuivons sur la route 862 pour aller sur les îles de Kvaløya et de Sommarøy. Le temps est encore dégagé sur la côte. L'île de Kvaløya est surprenante, sa forme très découpée a un relief accidenté avec des sommets, des lacs et des fjords. Elle est entourée de plus petites îles dont l'île de Sommarøy qui mérite le détour avec ses petites criques de sable blanc et ses eaux turquoises.

Île de  Kvaløya 
Île de Sommarøy   

C'est le royaume des oiseaux.

Sterne articque 
Eider 

C'est dans ce décor que nous passons la nuit et si les brumes de soirée veulent bien se disperser nous aurons peut -être un soleil de minuit.

Pour voir un soleil de minuit, il faut trois conditions, être au dessus du cercle polaire, être au bon endroit et avoir un temps dégagé. Hier soir, nous étions au bon endroit et le ciel était relativement dégagé mais en fin de soirée des brumes sont arrivées... Entre 0H30 et 1H30, nous n'avons pas vu précisément le soleil descendre et remonter mais il n'est pas descendu au-dessous de la barre de brume la plus haute. Nous avons seulement vu la lumière à travers la brume se déplacer de gauche à droite.

Un soleil de minuit un peu nuageux !  

Le matin, la couverture nuageuse était très basse. Un petit tour sur la plage et nous quittons cette charmante petite île.

Sur la plage
Dans la brume  

Nous prenons la route qui longe la côte sud de l'île de Kvaloya pour aller à Tromsø. Nous passons à côté d'une tourbière avec une grande variété de fleurs.

Trèfle d'eau
Pyrole
Benoite
Grassette
Flore de tourbière 
Une petite éclaircie  sur la route sud de Kvaloya 

A Tromsø, nous prenons la route E8 qui longe le fjord avec de beaux paysages puis la E6 et ensuite la route 855 pour rejoindre l'île de Senja.

Le  Balstfjorden  
4

C'est sous un ciel sombre et avec la pluie que nous découvrons l'île de Senja. Nous passons la nuit au bord d'un lac. Le lendemain, nous commençons la découverte de l'île de Senja par une randonnée dans le parc national d'Anderdalen à partir de Storjorda sur la côte sud (route 860). Nous passons prendre quelques renseignements à la maison du parc. En fait, elle n'ouvre qu'à 10H mais une personne nous a gentiment renseignés tout en faisant une présentation du parc.

Très belle randonnée de 12 km qui nous fait passer dans une forêt de bouleaux et de pins dont certains sont centenaires. Nous traversons de grandes tourbières pour arriver à un très beau lac blotti au fond d'un cirque.

Le parc national d'Anderdalen 
Grive mauvis
Chevalier aboyeur
Trolle
Cornouiller de Suède
Drosera rotondifolia
Parc national d'Anderdalen 

Nous rejoignons ensuite la petite route 243 où se trouvent deux autres accès au parc, ce sera juste pour voir le paysage et cela mérite le détour. Dans un premier temps, nous montons à un col à 360 m en passant dans une belle vallée où la neige est encore présente pour redescendre vers un fjord entouré de montagnes. Les sommets ne sont pas très hauts mais leur verticalité au-dessus de l'eau est impressionnante. Il y a quelques petits villages de pêcheurs.

Sifjord 

Nous rejoignons la route centrale 86 pour continuer notre découverte. C'est une île montagneuse avec de nombreux fjords et des paysages à couper le souffle. A chaque fjord, son petit port. Nous allons jusqu'à Gryllefjord puis Torsken séparés par une barre rocheuse, à chacun son fjord. C'est un environnement très fermé.

Gryllefjord
Hamn
Bergsfjorden 

Nous revenons sur nos pas et passons la nuit sur un parking payant sur le petit port de plaisance de Hamn I Senja, plus sympathique et plus ouvert.

Nous continuons notre découverte de l'île en prenant les routes touristiques 86 puis 862. Les côtes ouest et nord de l'île de Senja sont très découpées avec de nombreux fjords. Nous faisons le tour du Bergsfjorden de Hamn à Skaland en passant un col, nous découvrons les crêtes de chaque côté avec un superbe point de vue au fond du fjord. Non loin de Hamn, nous faisons un petit arrêt au parc d'attraction du Troll de Senja.

Bergsfjorden  
Parc d'attraction du Troll de Senja.  

Puis nous allons au point de vue de Tungeneset dans le Ersfjorden. Le fond du fjord est sympathique avec sa petite plage.

Tungeneset
Tungeneset
Ersfjord
 Ersfjorden 

Nous poursuivons par le Mefjorden avec ses falaises abrutpes sur la face ouest et ses ports de pêche sur la face est.

Mefjorden      

Pour passer d'un fjord à l'autre, nous devons passer des cols à 200 ou 300 m et de nombreux tunnels parfois étroits où il est délicat de croiser des camions. A chaque fois, ce sont de nouveaux paysages. L'Oyfjorden se dévoile en 2 étapes après 2 tunnels et en descendant vers le fjord, nous découvrons le joli petit port de pêche d'Husoy. Il est situé sur une île dans le fjord entouré de superbes cimes. C'est un très beau site. En fait, les habitants de ce fjord subissaient régulièrement des tempêtes, des glissements de terrain et des avalanches si bien qu'en 1950, l'état norvégien a décidé de déplacer la population mais les habitants ont utilisé leur prime de déménagement pour regrouper et reconstruire toutes les habitations sur l'île du fjord. Les plus anciennes maisons sont haubanées. Ils ont également construit un port et créé une entreprise de conditionnement de poissons et tout cela fonctionne.

l'Oyfjorden 

Nous terminons par le fjord Stonesbotn plus ouvert et nous passons la nuit sur le camping situé au fond de ce fjord avec une magnifique toile de fond et le lendemain, c'est avec le soleil que nous quittons le camping.

Vues du camping  

Nous prenons la route 861 qui longe la côte est puis la route 86. Le relief plus arrondi et le climat rendent cette zone propice à l'agriculture. Quelques photos et nous quittons l'île de Senja pour le continent.

Harle huppé
5

Nous reprenonsla E6 puis la route 87 pour faire un détour vers la cascade de Malselvfoss . Elle n'est pas très haute mais elle est impressionnante par sa largeur et sa puissance. La rivière Malselva vient des forêts de l'Ovre Dividal, une zone sauvage boisée où vit une faune abondante mais il faut pouvoir marcher plusieurs jours !

La cascade de Malselvfoss   

Nous avons donc triché, nous avons repris la E6 pour rejoindre le Polar Park où il y a les animaux sauvages de la région. C'est un parc situé dans le cadre naturel d'une belle vallée et nous avons vu : des élans, des loups, des ours bruns et arctiques, des lynx dont une mère et ses deux petits, des bœufs musqués, des rennes et des cerfs.

Elan
Ours arctique
Boeuf musqué
Lynx
Polar Park 

Après cette pause, nous continuons la E6 puis la route 825 qui longe des fjords avant de prendre la route 83 pour aller à Harstad situé sur l'île Hinnoya des Vesteralen.

Sur la route 825 

De Harstad, nous progressons sur la route 867 à la recherche d'une zone favorable pour voir le soleil de minuit.Nous nous installons sur une aire de pique nique face à la mer près de Bremnes. Il y a eu du soleil toute la journée mais ce soir les brumes de chaleur pourraient bien gâcher le spectacle...

6

De Harstad, nous progressons sur la route 867 à la recherche d'une zone favorable pour voir le soleil de minuit. Nous nous installons sur une aire de pique nique face à la mer près de Bremnes. Il y a eu du soleil toute la journée mais ce soir les brumes de chaleur pourraient bien gâcher le spectacle...

Finalement, nous avons pu voir le soleil de minuit malgré l'arrivée de brumes. Nous nous sommes couchés vers 1H30 !

Soleil de minuit 

Ce matin, réveil tranquille puis nous partons pour Harstad en faisant un petit crochet à la presqu'île qui va à Ytre Elgsnes d'où nous avons de beaux points de vue sur la petite île montagneuse de Grytoya. Les Vesteralen comprennent Hinnoya (la plus grande île de Norvège), Andoya, Langoya, Hadseloya, Grytoya et de nombreuses petites îles.

l'île de Grytoya 

Visite de Harstad et notamment de l'église de Trondenes que nous voyons rapidement à cause de plusieurs cérémonies de mariage. C'est une église médiévale construite entre 1220 et 1250.

l'église de Trondenes
L'île d'Hinoya  

Nous prenons ensuite la route 83 pour prendre un ferry de Revsnes à Fiesnes pour traverser un fjord de l'île d'Hinnoya, il y a de beaux points de vue. Nous passons une zone boisée par la route 85 avant de retrouver la mer que nous longeons par la route 82 avec toujours de belles vues. Nous poursuivons sur la route 82 après avoir passé un pont qui relie l'île d'Hinnoya à celle d'Andoya.

Sur la route d'Hinoya à Andoya 

La côte Est n'a pas de relief, c'est une grande tourbière qui est exploitée sur une zone un peu avant d'arriver à Andenes. De l'autre côté de l'eau, c'est une suite de crêtes qui se détachent sur l'horizon un peu brumeux. En premier plan, il y a l'île de Grytoya et plus loin, c'est l'île de Senja.

Sur la côte Est d'Andoya 

Andenes est situé sur une vaste zone plane au bout de l'île d'Andoya, c'est avant tout un port.

Nous passons la nuit sur un parking près du port car nous avons réservé une sortie en mer pour demain matin . Nous avons vu de loin des orques. Nous avons mangé de la morue ( "stockfish" - morue séchée) ce soir au restaurant.

7

Nous poursuivons sur la route 82 après avoir passé un pont qui relie l'île d'Hinnoya à celle d'Andoya.

Sur la route d'Hinoya à Andoya  

La côte Est n'a pas de relief, c'est une grande tourbière qui est exploitée sur une zone un peu avant d'arriver à Andenes. De l'autre côté de l'eau, c'est une suite de crêtes qui se détachent sur l'horizon un peu brumeux. En premier plan, il y a l'île de Grytoya et plus loin, c'est l'île de Senja.

Sur la côte Est d'Andoya  

Andenes est situé sur une vaste zone plane au bout de l'île d'Andoya, c'est avant tout un port.

Nous passons la nuit sur un parking près du port car nous avons réservé une sortie en mer pour demain matin . Nous avons vu de loin des orques. Nous avons mangé de la morue ( "stockfish" - morue séchée) ce soir au restaurant.

Nous n'avons pas beaucoup de photos pour notre sortie en mer qui a duré 5 heures. Nous sommes partis sous la pluie bien équipés mais nous avons eu froid. Nous n'avons pas été malade mais c'était parfois juste car la mer était très agitée et le bateau tanguait beaucoup, difficile de se déplacer, d'observer ou de faire des photos. De plus, la chasse n'a pas été fructueuse, 2 cachalots vus de loin, un groupe de globicéphales vus de près et quelques oiseaux. Nous n'avions pas non plus une bonne visibilité pour voir la belle côte ouest déchiquetée d'Andoya. En résumé, une sortie en mer que nous avons trouvée longue et décevante.

Pourtant avant notre sortie en mer, nous avons eu une présentation sur le canyon sous marin au nord d'Andenes et de sa faune locale. Le fond marin passe de 300 à 1000 m. C'est donc un site idéal pour voir les grands mammifères marins et notamment le cachalot mâle qui vit en eau profonde pour chasser les calamars géants.

Fulmar boréal
Globicéphale
Cachalot
Guillemot à miroir
Sortie en mer 

Nous passons la nuit sur le camping d'Andenes situé au bord d'une belle plage de sable blanc et le ciel s'est un peu éclairci.

Vues du camping d'Andenes 

Quelques photos avant de quitter le camping puis nous prenons la direction de Bleik par la route touristique.

Andenes  

A Bleik, il y a possibilité de randonnées et d'une petite sortie d'une heure autour d'une île pour voir des macareux.

Bleik  

Mais quelques petits problèmes de santé nécessitant des antibiotiques nous ont obligés à revenir sur Andenes pour aller au cabinet médical et découvrir le système médical norvégien.

Nous avons terminé la journée à Andenes et passé la nuit sur un parking près du port.

Harle bièvre 

Nous reprenons notre programme de la veille. Nouvelles photos à Andenes, le soleil est au rendez-vous !

 Andenes  avec un autre éclairage !

Nous rejoignons Bleik. Une petite promenade sur le bord de la côte avec ses petites criques de sable blanc avant de faire la sortie en mer autour d'une île toute proche.

Pipit farlouse
Bleik  

Il y avait des milliers de macareux, des guillemots, des pingouins torda, des labbes parasites et des aigles pêcheurs. Ces derniers complètent leur menu de poisson par quelques macareux. Les macareux sont beaucoup dans l'eau pour éviter d'être capturés par les aigles et ils rentrent et sortent très vite de leur terrier car c'est à ce moment qu'ils sont le plus vulnérables. Ils sont également attaqués par les labbes qui essaient de récupérer leur pêche car ce sont de très bons pêcheurs. Ils sont présents sur les côtes de Norvège depuis plus de 5000 ans !

pygargue
Guillemot de Troïl
Macareux moine
Sortie en mer  

Puis nous reprenons la route avec toujours de beaux points de vue. L'île d'Andoya est sympathique avec ses grandes zones planes entrecoupées d'un relief vertical dont certaines crêtes sont acérées.

La côte Ouest d' Andoya  
8

Nous retrouvons la route 82 que nous quittons à Sortland où nous prenons les routes 820 et 821 pour rejoindre Sto et Nyksund situés sur l'île de Langoya. Nous longeons un très beau fjord "steinlandfjord".

Nous passons la nuit sur une aire de pique nique au dessus du fjord.

A Myre, nous prenons la direction de Sto. La route passe sur une digue où il y a de beaux points de vue.

 Sur la digue

Puis nous faisons un arrêt à la petite église de Langenes située dans un superbe décor.

Langenes 

A Sto, nous partons faire une randonnée sur un sentier côtier qui va vers Nyksund. Le sentier n'est pas facile . Nous faisons seulement un aller retour de 2H. Il y a eu une averse sur l'aller.

Linaigrette
Prèle
Traquet motteux
Randonnée à partir de Sto  

Pour aller à Nyksund en véhicule il faut revenir sur nos pas car ici, les routes ne mènent qu'à l'eau. Nous déjeunons sur un parking situé sur la digue passée ce matin.

D'un côté et de l'autre de la digue 

Puis nous rejoignons Nyksund par une piste étroite avec d'un côté la mer et de l'autre la montagne. Nyksund se situe en fait sur 2 îles reliées à Langoya par des digues. C'est un vieux village de pêcheurs abandonné vers 1980. Il faut dire qu'il est loin de tout et que son accès n'est pas simple. Il a été dévasté par une tempête puis a été vandalisé avant que quelques personnes décident de le restaurer.

Nyksund  
Sur la route en quittant Nyksund 

Nous reprenons la route 821, puis 820 jusqu'à Sortland où nous quittons l'île de Langoya. Sur la route 85 et E10, nous changeons complètement de décor. Nous arrivons dans un univers de montagne avec des sommets enneigés.

9

Nous passons une série de tunnels dont un qui passe sous l'eau et nous quittons les Vesteralen pour les Lofoten. Nous prenons une route touristique à partir de Vestopollen et nous passons la nuit sur un camping à Sandsletta, sur la commune de Laukvik. D'un côté, il y a la montagne, de l'autre c'est ouvert vers la mer.

Vues du camping  

Le lendemain, nous poursuivons la route touristique vers le nord. Un petit arrêt au port de Laukvika où il y a des séchoirs à poissons.

Port de Laukvika 

Nous longeons la côte nord avant de passer une digue qui coupe un petit fjord. Au fond, les sommets dominent le paysage et à l'avant il y a de petites dunes de sable. Très beau paysage toujours surprenant.

Côte nord de l'île d'Austvagoya  -  Grunforfjorden             

A Fiskebol nous reprenons la E10 en direction de Narvik et repassons le tunnel sous l'eau pour voir le Raftsundet. C'est un détroit entre 2 îles. Le paysage semble superbe mais il pleut et le ciel est trop bas pour en profiter. Nous patientons en espérant qu'il ne s'agit que d'une forte averse mais cela dure et les hauts sommets s'embrument. Nous allons jusqu'à Holand où nous voyons la presqu'île d'Hamaroy puis repartons vers la E10.

Holand
Le Raftsundet 

Nous prenons la direction de Svolvaer où nous faisons le plein de GPL. C'est une tâche facile qui ne dure que quelques minutes, mais qui nous aura pris 1 heure. Les stations de GPL ne se trouvent pas dans les stations de carburants et là, elle se trouve chez un vendeur de camping-car, déjà sur un site pas facile à repérer... Sur ce site, nous ne pouvons pas nous servir nous-même et c'est là que les choses se compliquent. Celui qui nous sert, a bloqué et cassé son embout et il a dû faire appel à un collègue pour réparer ses bêtises et pour tout arranger, sous une pluie importante...

Enfin, nous poursuivons notre route jusqu'à Vagan où nous visitons "la cathédrale des Lofoten". Il s'agit d'une très grande église en bois (1200 places) construite à la fin du XIXème siècle pour les pêcheurs saisonniers. En effet, Kabelvag situé à 1 km de Vagan était à cette époque le plus grand port de pêche des Lofoten. Visite de l'ancien port.

Eglise de Vagan
Port de Kabelvag

Nous passons la nuit sur le parking du musée de Storvagan à Kavelbag sur l'île d'Austvagoya.

Quelques précisons sur les Lofoten. C'est un groupe d'îles qui comprend pour les plus importantes : Austvagoya, Gimsoya, Vestvagoya, Moskenesoya, Vaeroya, Rost. Elles sont dans la continuité des îles Vesteralen, il n'y a qu'un détroit qui les sépare....

La pêche à la morue était majoritairement réalisée à partir de ces îles, il y avait plusieurs ports de pêches et le commerce se faisait à Bergen. C'est dans cette région qu'il y a la plus grande concentration de séchoirs à poissons. On en trouve ailleurs parce que c'est une tradition de conservation du poisson en Norvège. On trouve même quelques filets de poissons séchés sous l'auvent de certaines maisons particulières. Concernant les têtes de poisson, elles sont exportées vers l'Afrique pour la fabrication de bouillon...

10

Nous commençons la journée par une promenade de 2 heures à partir de Solbaken (au niveau du camping). Nous suivons un chemin qui dessert des maisons d'été éparpillées dans la nature avec des accès plus ou moins faciles, le véhicule restant sur le chemin. Ce sont également des maisons d'hiver pour faire du ski, aux dires d'un Norvégien que nous avons rencontré. Nous passons une zone de roches arrondies et de tourbière avant d'arriver au lac de Stor-Kongsvatnet que nous longeons sur une partie. Au dessus, les cimes sont verticales et sombres. Le soleil a du mal à les éclairer.

lac de Stor-Kongsvatnet
Chevalier guignette

Ensuite nous faisons la visite du musée des Lofoten à Storvagan. Il raconte la vie d'un village de pêcheurs : La grande maison du maître, l'épicerie, l'étable qui présente l'histoire de la pêche à la morue, l'écurie qui présente de vieux moteurs à bateaux, des hangars avec quelques vieux bateaux, des cabanes de pêcheurs qui étaient habitées pendant la saison de la pêche à la morue (janviers-avril). La vie devait y être rude.

Maisons de pêcheurs et hangar à bateau 

Puis nous poursuivons la route E10 vers le sud en s'arrêtant faire quelques photos sur les sommets et le paysage qui peu à peu se dégagent de leurs nuages.

Nous prenons ensuite la route 816 qui mène au port d'Henningsvaer. Il est situé sur des îles reliées au continent par deux ponts. Il y a de nombreux séchoirs à poissons. Il n'y a plus de poissons à cette époque mais au printemps, il doit y avoir un parfum de morue !

Henningsvaer 

Retour à la E10 avec de beaux points de vue à partir de la route.

Sur la route d'Henningsvaer 

Nous poursuivons jusqu'au pont qui mène sur l'île de Gimsoya. La petite église en bois de Gimsoy se trouve face à la mer. Nous passons la nuit sur un parking près du petit port de Hovsund

Eglise de Gimsoya
le port de Hovsund
Île de Gimsoya 
11

Hier au soir, le ciel était complètement dégagé et nous avons pu voir un beau soleil de minuit. Nous nous sommes couchés vers 2H !

 Sur le port  à  0H05  -   0H45  -   1H05  -   1H40 
Le matin sur le port 

Ce matin, le réveil a été un peu difficile mais nous partons faire une randonnée de 3H (360 m). Nous sommes montés sur le petit sommet Hoven situé à l'ouest de l'île et en haut, nous avons un point de vue à 360°. L'île de Gimsoya est très petite, son aspect est assez original, à l'est c'est un massif montagneux qui culmine à 762 m et à l'ouest, il y a un petit sommet isolé de 368 m, au centre, c'est une grande plaine avec des zones humides et des tourbières.


Vues du sommet Hoven 
Le sommet Hoven
Au niveau de la plaine 

Après déjeuner, nous laissons l'île de Gimsoya pour l'île de Vestvagoya par la route E10 que nous quittons pour rejoindre Elgum et voir une création artistique située sur la côte. Sur les Lofoten, des artistes ont fait des créations réparties sur les îles. Hier nous avions vu un miroir qui reflétait le paysage et aujourd'hui, c'était la sculpture d'une tête qui se voit soit à l'endroit, soit à l'envers suivant l'orientation. Mais la surprise, c'est qu'il fallait marcher pour aller la voir. Nous avons donc rajouter 2 km sur notre compteur marche pour aujourd'hui. Et ce n'était pas fini pour la journée.

Sur la route    -   Original l'arrêt de bus  !
Elgum 

Nous avons visité le musée viking de Borg qui présente une grande maison de chef viking avec son aménagement intérieur mais il y avait aussi un bateau et un abri à bateau à voir mais ils se trouvaient bien entendu à 1,5 km de la maison du chef soit 3 km de plus ! La maison, un abri à bateau, le bateau ainsi que la forge de l'âge du fer (500-1050) ont été reconstitués mais des fouilles ont révélé sur ce site, les fondations de la maison d'un chef datant de l'an 500, les fondations d'une maison du moyen âge (1050-1550), des tumulus, les fondations d'abris à bateau de l'âge de fer.

Musée viking de Bjorg 

Il se fait tard mais il faut profiter du beau temps. Nous devons trouver un endroit pour passer la nuit et ce soir ce n'est pas facile car il y a peu de camping dans la zone.

Steinfjorden 

Nous passons la nuit sur un camping à Alstad vers Steira. Il est simple mais sympathique.

12

Nous reprenons la E10 jusqu'à Oppdol où nous suivons une petite route pour les plages d'Hauklands et le village d'Utakleiv.

Sur la route 

Du parking de la plage, nous suivons un chemin côtier et finalement, nous arrivons jusqu'à Utakleiv soit 2H AR de marche (environ 7km) - Promenade agréable. Il faut prendre un tunnel pour aller à Utakleiv en véhicule. C'est un village isolé situé au fond d'une grande baie.

La plage d'Hauklands 
Utakleiv 

En poursuivant sur la E10 et nous passons un tunnel sous l'eau pour rejoindre l'île de Flakstadoya. Ce sont encore des ambiances différentes.

Sur la E10 après Vareid 

Nous laissons la E10 à Kilan pour aller voir Nusfjord, le village de pêcheurs le mieux préservé. La route est surprenante avec sa grande barrière rocheuse.

Sur la route de Nusfjord 

A Nusfjord, les constructions appelées "Rorbu" sont typiques. Ce sont des maisons en bois sur pilotis avec des pontons où s'accrochent les bateaux. Elles sont de couleur rouge ou ocre. C'étaient les habitations des pêcheurs saisonniers. Elles ont été reconverties en gite avec plus de confort qu'à l'origine. L'évolution de la flotte de pêche (motorisation des bateaux avec des cabines à bord) a failli entraîner leur disparition.

Nusfjord 

Nous rejoignons la E10 où nous trouvons un camping à Flakstad en bordure de plage . L'environnement est sympa.

13

Quelques courses alimentaires à Ramberg et nous poursuivons sur l'axe principal qu'est la E10 jusqu'au port typique de A, terminus de la route. Pour cela, nous passons un pont qui traverse un détroit qui sépare les îles de Flakstadoya et Moskenesvagan. Quelques arrêts photos en cours de route mais le temps ne s'y prête guère : Eglise de Flakstad, Plage de Rambert, port de Hamnoy, Reine...

Eglise de Flakstad
Plage de Ramberg
Séchoirs à Ramberg
Sur la  route E10 
Courlis 
Le détroit entre Flakstadoya et Moskenesvagan 
Hamnoy 
Reine 

Nous nous stationnons sur le parking situé à la fin de la route et partons à la découverte du village mythique de A. Visite du "Norsk Fiskevaermuseum" qui regroupe des bâtiments parmi les plus anciens répartis dans le village. Il y a un vieux magasin, un bureau de poste, une maison de pêcheur, un abri à bateau, un local de fabrication de l'huile de foie de morue, une forge, une scierie, un stockage de denrées alimentaires une boulangerie et un rorbu. Il y a également quelques vieilles maisons datant des années 1870. La différence entre la maison de pêcheur et le rorbu vient du fait que dans le premier cas, le pêcheur vivait au village à l'année avec sa famille, dans l'autre cas, le rorbu hébergeait des pêcheurs saisonniers durant la campagne de pêche.

Maison de pêcheur
Musée de la pêche
Rorbu
Intérieur d'un rorbu

Nous poursuivons notre visite par le "Lofoten Torrfiskmuseum", musée du poisson séché des Lofoten où nous complétons notre information sur la morue et notamment sur les têtes de poissons. Elles sont principalement envoyées au Nigéria pour faire du bouillon, c'est un concentré de protéines. La morue séchée est exportée vers l'Italie et l'Amérique du sud, la morue salée est essentiellement exportée vers le Portugal. C'est un musée privé qui présente toutes les opérations du traitement du poisson. Ce sont les anciens locaux d'une entreprise qui est toujours en activité. Actuellement, il n'y a plus de morue sur les séchoirs. En effet, la morue est pêchée de janvier à avril, elle est mise à sécher jusqu'à fin mai début juin. Ensuite c'est la phase de tri et de conditionnement.

Lofoten Torrfiskmuseum 

Nous avons ensuite marché une heure au bord de la côte et au bord du lac Agvatnet.

Nous passons la nuit sur le parking.

14

Réveil très matinal pour profiter du beau temps. Il a plu dans la nuit mais le soleil est là à 6H ! Avant de quitter A, nous faisons quelques photos du village, de la côte avec au loin l'île de Vaeroy et du lac Agvatnet au pied de la montagne.

Mouette tridactyle
Goéland argenté
Lac Agvatnet

Nous rebroussons chemin vers le nord des Lofoten pour rejoindre le continent. Deux solutions s'offrent à nous soit par la route en passant par Narvik soit par un ferry à Lodingen. Nous verrons le moment venu. En remontant, c'est encore quelques arrêts photos car nous profitons du temps clair que nous n'avions pas à l'aller : Tind, Sorvagen, Reine, Hamnoy, Ramberg...

Sorvagan
En remontant sur la E10 
Reine 
 Hamnoy 
Le détroit
Plage de Ramberg
En remontant le détroit qui sépare Flakstad de Vestvagoya    
Sur la route  E10  dans la région de Vareid

Après Leknes, nous prenons la route 815 où nous faisons plusieurs aller-retour vers les ports de Ballstad, Mortsund et stamsund. Les ports ne sont pas remarquables. Par contre, les paysages sur la route 815 méritent le détour. La route longe la côte sud de l'île de Vestagoy. C'est une côte très découpée, parsemée d'îlots rocheux. Mais le temps s'est rapidement dégradé en début d'après midi et c'est sous la pluie que nous découvrons malheureusement ces paysages.

Sur la route 815 avec la pluie 

Nous passons la nuit sur le camping de Valberg sur la route 815. Le cadre est très agréable.

15

Nous continuons sur la route 815. Ce matin le temps est sombre mais la visibilité est meilleure et nous distinguons bien le pont d'Henningsvaer de l'autre côté de la baie.

Camping de Valberg
Camping de Valberg
Sur la route 815 

Nous quittons l'île Vestvagoya, passons rapidement sur l'île Gimsoya et retrouvons l'île Austvagoya sur seulement 7 km et 2 ponts ! Un nouvel arrêt sur le site du miroir un peu après le pont. C'est ludique. La vue est différente suivant l'endroit où l'on regarde.

 Vestvagoya  -   Gimsoya      (vus de l'île d'Austvagoya)

Nous passons Svolvaer et arrêtons au point de vue aménagé mais le temps est sombre et les sommets sont pris par les brumes. Austvagoya regroupe plusieurs sommets d'environ 900 m au nord et de 1000 à 1161 m à l'est. C'est une zone qui accroche la moindre brume.

Nous passons les tunnels et arrivés sur le pont qui passe le détroit "Raftsundet" qui sépare les Lofoten des Vesteralen, nous avons la surprise d'avoir une visibilité correcte. Nous remontons donc jusqu'à Digermulen. En quittant le site, nous voyons arriver l'express côtier "Hurtigruten".

Le détroit "Raftsundet" 

Puis nous revenons sur la E10 et prenons la route 85 pour prendre le ferry qui va de Lodingen à Bognes sur la presqu'île d'Hamoroy. C'est plus d'une heure de traversée mais la visibilité était moyenne...

Sur le ferry de Lodingen à Bognes 
16

Nous passons la nuit sur le bord d'une petite route qui va à Korsnes, au bord de l'eau. C'est sympa. Il a plu pendant la nuit et c'est toujours sous la pluie que nous découvrons le site de gravures rupestres situé sur la route où l'on a dormi. Ce n'est pas une pluie forte mais elle n'en finit pas. Elle ne facilite pas l'accès aux gravures qui se trouvent sur de grandes plaques rocheuses glissantes.

De la E6 nous prenons les routes 81 et 665 pour aller jusqu'à Tranøy. La presqu'île d'Hamorøy donne l'impression d'être une île avec des côtes très découpées. La route qui mène à Tranøy passe dans un paysage boisé de petits bouleaux et de quelques pins, traverse des zones de tourbières et de jolis petits lacs. Dans la brume, nous apercevons quelques sommets. Dans le sympathique village de Tranøy, nous découvrons quelques sculptures le long de la côte près du port.

Tranøy 

Puis nous suivons à partir du port un petit circuit qui présente des tableaux de textures en pleine nature au bord de l'eau !

L'art à tout vent   

Nous rejoignons ensuite le phare mais malheureusement il s'est remis à pleuvoir et nous ne voyons plus les reliefs. Nous ne pouvons pas voir les montagnes des Lofoten. Nous patientons un peu mais la pluie est bien installée. C'est dommage cette presqu'île mérite le détour.Nous repartons pour Fauske sous la pluie.

17

A Fauske, nous prenons la route 80 puis la route touristique 17 jusqu'à Saltstraumen pour revoir le phénomène du maelstrom. Nous passons la nuit sur le camping juste à côté de ce site. Ce camping est "surbooké" et nous devons nous contenter d'une place très rudimentaire...

C'est encore avec la pluie que nous nous sommes réveillés mais il y a une accalmie au moment où nous allons voir le maelstrom. Nous y arrivons au bon moment pour voir les tourbillons causés par le passage de l'eau dans le goulet qui relie le fjord à la mer. C'est comme pour les marées, il y a des heures où le courant qui génère les tourbillons est plus important. C'est vraiment impressionnant. Il faut dire que le Skjerstadfjorden est très grand (une trentaine de km de long) et lors de la marée descendante, c'est un gros volume d'eau qui part vers la mer par ce passage étroit.

Le maelstrom  

Il se remet à pleuvoir et la visibilité est mauvaise, nous rejoignons la E6 vers Mo I Rana en passant par la route 812. Très bonne idée, les paysages sont agréables, il n'y pas de grands sommets, le relief est très arrondi. La pluie fait ressortir les roches rabotées. Nous passons de belles vallées glaciaires et finalement nous montons à 500 m ! Sur la route, il n'est pas rare de voir des vélos présentés comme des éléments décoratifs.

Sur la route 812  

Nous passons à côté de deux cascades et le clou de la soirée, nous voyons enfin un élan avec des cornes !

Elan  

Nous passons la nuit sur une aire de pique nique en retrait de la route.

18

Petite promenade matinale sympathique sur le sentier "Junkerdalsura canyon" à partir du centre nature du parc national Junkerdal à Storjord sur la E6. C'est un sentier qui longe un torrent vigoureux au fond d'un canyon. C'est une zone où la flore est protégée. Il y a effectivement des orchidées : des sabots de vénus mais nous arrivons un peu tard, des epipactis en quantité mais c'est un peu tôt. Enfin, il y avait plusieurs autres variétés de plantes.

Aconit napel
Orchis fusch
Orchis moustique
 Junkerdalsura canyon 

Nous reprenons la E6 en remontant la puissante rivière Saltdalselva. Nous faisons quelques arrêts pour l'approcher mais l'accès n'est pas toujours facile car c'est une zone de tourbière. La curiosité l'emportant, nous insistons et à un moment mon pied s'est enfoncé un peu trop et l'eau est passée par dessus la chaussure !

La puissante de la rivière Saltdalselva 

En remontant la vallée, nous arrivons sur un long plateau entre 600 et 700 m d'altitude. C'est là que nous passons en dessous du cercle polaire. Cela fait un mois que nous n'avons pas eu de nuit !

Passage du cercle polaire   

Nous redescendons vers Mo I Rana. Nous continuons sur la E6 jusqu'à la route 78 puis la route 17 pour aller à Sandnessjoen. C'est une très belle route qui nous amène au pied d'une longue chaîne de montagne que nous traversons avec un tunnel de 10 km. De l'autre côté, nous arrivons sur un pont surprenant. Il relie un bord du fjord à une digue au milieu de l'eau. Au plus haut sur le pont on a l'impression qu'on va dans l'eau.

Le pont surprenant pour rejoindre Sandnessjoen 

Nous avons une belle vue sur la chaîne de montagne "De Sju Sostre" (des sept sœurs). C'est un paysage remarquable.

La chaîne de montagne des Sept Sœurs 
Sandnessjoen     

Nous passons la nuit sur le camping de Sandnessjoen. Le cadre est sympathique, d'un côté la chaine de montagne, de l'autre le fjord, l'île Donna et une multitude de petites îles.

Il a plu toute la nuit et c'est encore avec la pluie que nous quittons Sandnessjoen. Nous reprenons la route 17 puis la route 78 jusqu'à Mosjoen. Après avoir repassé le pont, nous passons du côté est de la chaîne de montagne "des sept sœurs". De ce côté le relief est plus arrondi.

la chaîne de montagne "des sept sœurs"
Pont de Sandnessjoen
19

Nous retrouvons la E6, cette grande route qui va d'Oslo à Kirkenes (2425 km) a souvent des allures de route départementale. Un petit arrêt à la cascade de Laksforsen.

La cascade de Laksforsen  
Sur la route 76   

A Bronnoysund, nous passons à nouveau un pont avec un virage à 90° qui relie l'île de Torget. Très belles vues sur la multitude d'îlots. Nous suivons ensuite une petite route pour aller voir le rocher percé de Torghatten. C'est l'occasion d'une petite marche d'environ 150 m de dénivelé.

Nous passons la nuit au bord de la route sur cette petite île.

Avant de quitter l'île de Torget, nous faisons une petite promenade au pied du rocher de Torghatten. Nous la terminons sous la pluie. Quelques photos sur le pont qui relie l'île à la presqu'île de Bronnoysund et nous retrouvons la route 17.

 Sur l'île de Torget 
Vues du pont de  Bronnoysund 

Cette route nous mène à un ferry qui va de Vennesud à Holm. La visibilité durant la traversée est très moyenne à cause des averses à répétition. Puis, nous passons de très beaux paysages où les lacs succèdent au fjord au milieu de roches moutonnées.

oie grise
Sur le ferry qui va de Vennesud à Holm
Jeune élan
 Sur la route 17  
20

Nous décidons de prendre la route 770 pour aller jusqu'à Rorvik et la multitude d'îles qui l'entoure. Nous allons d'une île à l'autre et nous découvrons un paysage original : le relief pas très élevé est composé de roches moutonnées qui cachent de beaux petits lacs. Les côtes très découpées égrainent une multitude de rochers poursuivant le moutonnement de la terre.

 Rorvik  
D'une île à l'autre   

Nous passons la nuit sur le bord d'un lac près de la route.

C'est une journée "route". Avant de quitter la côte, nous avons la chance de voir un groupe de 4 élans dans une prairie. Il y a également sur ces petites îles de nombreux chevreuils et en route nous avons vu au loin des grues cendrées.

Elan  

La route 17 suit de belles vallées avec de nombreux lacs. C'est une zone agricole.

sur la route 17   

Puis nous rejoignons la E6 à Steinkjer et passons péniblement Trondheim à cause de travaux.

Retour vers le carnet "La Norvège en camping-car" en cliquant ici

Suite de notre voyage en cliquant ici