Première partie de notre voyage en Norvège qui va d'Oslo à Trondheim via les fjords du sud-ouest et les vallées de l'intérieur.
Du 23 mai au 13 juin 2017
22 jours
Partager ce carnet de voyage
1

La plupart des circuits monte directement au Cap Nord via la Suède et redescende via la Norvège. Nous avons fait le choix d'aller et revenir du Cap Nord essentiellement par la Norvège.

Nous passons rapidement la suède et prenons une petite route pour rejoindre Halden en Norvège. Cette belle route suit une vallée où nous longeons de nombreux lacs.

Visite rapide de la forteresse d'Halden avant de partir pour la vieille ville de Fredriskstad où il fait bon flâner.

Fredrisktad 

Puis nous remontons toujours vers le nord en direction d'Oslo et passons la nuit sur une aire de camping-car à Moss.

2

Nous arrivons à Oslo dans le quartier du Bygdoy vers 11H, non sans mal (forte circulation) . Nous commençons par visiter 3 musées - Le musée de la marine norvégienne (quelques vieilles barques, de belles proues de navire et de belles maquettes) - le musée du Fram : visite du navire polaire (ce musée relate la découverte des pôles et les expéditions du Fram, construit en 1892 pour résister à la pression de la glace pour l'expédition de Nansen) et le musée du Kon Tiki (présentation d'un radeau en balsa construit en 1947 pour relier le Pérou à la Polynésie et d'une embarcation en papyrus pour aller du Maroc aux Barbades en 1970).

Proues de navire   -   Fram 
Musée Kon Tiki 

Dans l'après midi, nous visitons le musée des bateaux vikings (3 bateaux dont 2 en bon état de taille impressionnante et de nombreux autres objets dont des chariots et des traîneaux très richement sculptés.

Bateaux vikings 

Nous terminons par le musée des traditions populaires (une église en bois debout, une série d'habitations avec leurs mobiliers et leurs dépendances - granges - greniers - écuries en plus ou moins bon état... le tout classé par région).

Nous quittons Oslo par l'ouest, très mauvaise circulation et passons la nuit sur une aire de service à Notodem.

3

Nous visitons la célèbre église en bois debout d'Heddal (1250). Elle est remarquable. Ce n'est pas seulement une église "musée". Nous avons assisté ce matin à l'arrivée de plusieurs personnes dont certaines en habits traditionnels avec de très jeunes enfants, certainement plusieurs baptêmes le jour de l'Ascension.

La Stavkirke de Heddal 

Puis nous partons pour une petite randonnée à partir d'un chemin à péage. Nous faisons le tour du lac de Gavlesjavegen, pas de dénivelé - environ 8 km.

lac de Gavlesjavegen 

Nous passons la nuit au Rjukan Hytte avant Rjukan. L'endroit est sympa, nous pouvons voir le massif mythique de la région, le Gausta. Accueil très sympathique.

Ce matin, le Gaustatoppen (1881m) est dégagé de ses brumes !

Gaustatoppen  

Nous remontons la vallée et arrivons sur un plateau oscillant entre 900 et 1000m . Il y a encore de la neige. A partir de la route, nous avons quelques beaux points de vue. C'est une très belle route. Certains lacs sont encore pris par la glace. La zone n'est pas sauvage, il y a de nombreuses constructions typiques avec des toits engazonnés.

A Amot, nous reprenons la E134 pour rejoindre la très belle route 45. Nous faisons un arrêt à Eidsborg où il y a une église en bois debout. Il y a également quelques constructions anciennes en bois avec des toitures végétalisées.

Sur la route
Stavkirke de Eidsborg 

Nous poursuivons sur cette route qui offre des paysages impressionnants : des sommets massifs, des lacs encore un peu gelés et une très belle cascade.

Nous passons la nuit sur un parking le long de cette route. Il est 10 heures du soir et le soleil vient juste de disparaître derrière les arbres ! Les journées sont très longues ici.

4

Nous quittons un plateau pour un autre plateau. Aujourd'hui, nous abordons notre premier fjord. A partir de la route 9 située dans la vallée de Setesdal, nous prenons une route locale très étroite et sinueuse pour aller à Lysebotn à l'extrémité du Lysefjord.

Vallée de Setesdal 

Nous traversons un magnifique paysage de montagne avec de nombreux lacs. Il y a encore beaucoup de neige et les lacs sont partiellement gelés. Pourtant le soleil est chaud.

Sur la route  locale qui permet de rejoindre Lysebotn 

Pour rejoindre Lysebotn, nous quittons le plateau qui se trouve à environ 900 m et descendons au niveau de la mer sur 15 km . La vue du fjord en bas est assez moyenne mais le parcours pour y arriver était superbe.

Lysefjord

Nous revenons sur nos pas pour retrouver la route 45 puis la route 503 et rejoindre la côte. Sur ces deux routes, nous suivons de belles vallées glaciaires avec de nombreux lacs et de nombreuses cascades qui dévalent les montagnes avec la fonte de la neige. En descendant, le relief s'adoucit et la végétation est beaucoup plus avancée.

Nous nous installons sur un parking situé derrière les dunes. Vers 9H30, nous allons faire un petit tour sur la plage et nous voyons arriver plusieurs personnes qui s'installent, bien couvertes - peut-être pour assister au coucher de soleil. Effectivement à 10H30, il y avait du monde sur la plage pour voir le soleil qui n'en finit pas de se coucher !

5

C'est sous la pluie que nous visitons le vieux quartier de la ville de Stavanger. Malgré le temps très sombre, ces maisons blanches en bois apportent une certaine luminosité. Le quartier est très sympathique. A défaut du beau temps, visiter cette ville un dimanche matin est une bonne idée, circulation et stationnement faciles.

Le vieux quartier de stavanger 

Puis nous partons pour la route 13 du Ryfylke. A Lauvik, nous prenons un ferry pour Oanes situé sur la rive nord du Lysefjord (10mn de traversée).

Lauvik 
Lysefjord 

Vu le temps bas, les nuages accrochent les sommets du fjord, nous attendons un meilleur temps pour faire la randonnée au Preikestolen. Nous nous installons sur un parking sur le port du Jorpeland.

6

Hier, le ciel était bas alors nous avons préféré attendre une journée de plus pour faire la randonnée au dessus du fjord. Nous nous installons sur le camping du Preikestolen. Il est très agréable et nous avons internet.

Le ciel est brumeux lorsque nous partons pour la randonnée du Preikestolen. Il est annoncé un peu de soleil... Effectivement en montant, il y a quelques éclaircies et quelques rayons de soleil mais pas de chance un peu avant d'arriver sur les falaises, la brume est revenue. Nous avons patienté en pique niquant mais la brume s'est épaissie. Nous partons sans avoir vu le Lysefjord dans sa globalité. Le rocher plat qui surplombe le fjord est impressionnant malgré la brume .

les meilleures vues que nous avons eu du Lysefjord 
Preikestolen 

C'est une randonnée d'environ 8 km avec 370 m de dénivelé. Le sentier est bien aménagé. Il passe dans des zones boisées, des tourbières, il y a même des petits lacs mais la roche est toujours omniprésente et il termine en corniche aux dessus des falaises abruptes du fjord. C'est un très beau parcours mais nous sommes déçus de ne pas avoir pu profiter de tout le paysage et cela pour un quart d'heure.

sur le sentier d'approche 

Nous poursuivons sur la route Ryfylke, très belle route qui longe des lacs, des fjords. Nous prenons le ferry à Hjelmeland (10mn de traversée) pour Nesvik. Nous passons la nuit sur la parking du village Halandsosen.

7

C'est sous la pluie que nous reprenons la route qui longe le Saudafjord jusqu'à Sauda. On devine quelques hauts sommets mais le ciel est bas. Nous pouvons voir cependant deux belles cascades dont Svandals-fossen qui se mérite. L'approche est aménagée par un nombre important d'escaliers !

Le Saudafjord 

Après Sauda, le paysage change, nous passons dans une gorge étroite et sombre puis nous montons dans les montagnes du Rogaland avec de beaux paysages encore très enneigés. La route est étroite et sinueuse. Nous rejoignons la E134 et la route 13.

Les montagnes du Rogaland 

Un petit tour à Roldal pour voir l'église en bois debout.

La vallée de Roldal  et son Eglise en bois debout

Nous repartons vers le nord sur la route 13. Ce tronçon de route offre plusieurs cascades mais les plus impressionnantes sont celles de Latefoss. Quel volume d'eau !

Cascades de Latefoss 

Un peu avant Odda, nous prenons la petite route qui mène à Buer d'où nous pouvons faire une randonnée vers le glacier Folgefonna. Il se fait tard, ce sera pour demain. Le parking est trop pentu, nous nous installons sur un parking de départ de randonnée après Odda.

8

C'est avec un beau soleil que nous partons pour la vallée de Buer faire la randonnée vers le glacier Folgefonna (5H - 400 m de dénivelé).

Buer  -   Le glacier Folgefonna 

Le sentier est bien marqué mais le cheminement est difficile, surtout vers la fin où il y a plusieurs mains courantes pour passer au-dessus des roches rabotées. Enfin, nous arrivons au pied du glacier. Nous sommes seulement à 700 m d'altitude mais il ne fait pas chaud malgré le soleil.

De retour, nous longeons la rive ouest du Sorfjord où il y a de nombreux vergers. Utne, point de rencontre de 3 fjords est un village très sympathique avec son port, son hôtel de 1728 et ses vieilles maisons aux toits de lauze.

Sorfjord   -    Utne 

Nous poursuivons vers Jondal en descendant le Handangerfjord. La côte est découpée et nous traversons de nombreux petits villages avec leurs vergers. Au dessus de Jondal, il y a une station de ski d'été sur le sommet du glacier de Folgefonna. Après Jondal, nous prenons un tunnel (10 km) et arrivons au camping de Sundal où nous passons la nuit. Le camping est situé sur le bord du fjord. Le site est entouré de hautes montagnes et à l'est nous apercevons une langue du glacier Folgefonna.

Le handangerfjord 
Sundal 

Il a plu pendant la nuit et ce matin il y a des bancs de brume mais nous partons pour une randonnée d'environ 9 km et 320 m de dénivelé pour approcher une langue glaciaire du Folgefonna. Le large chemin que nous suivons jusqu'au lac Bondhus est le sentier des glaces construit en 1860. En effet, dans les années 1820 - 1900, on allait chercher de la glace sur le front du glacier. A cette époque, le glacier venait au bord du lac. Dans les années 1900, le site était devenu touristique et c'est avec des barques que les touristes allaient sur le front du glacier. Arrivés au lac, il s'est mis un peu à pleuvoir mais nous avions encore une belle vue sur le glacier.

 Lac Bondhus 

Après un parcours plus ou moins facile, nous découvrons que la langue glaciaire a reculé et perdu beaucoup de son volume.

Langue glaciaire du Folgefonna 

Sur le chemin du retour, la brume a envahi la vallée et dans l'après-midi, la pluie s'est installée. Nous rejoignons Odda par un tunnel de 11 km et remontons le Sorfjord où nous n'avons aucune vue sur le massif du Folgefonna. A Kinsarvik, nous faisons un petit arrêt pour repérer la vallée Husedalen mais avec ce mauvais temps, nous continuons en prenant une suite de tunnels avec même des ronds points et un pont payant pour longer le Hardangerfjord en direction de Norheimsund. La route 7 étroite longe de superbes paysages mais tout cela manque de visibilité.

Kinsarvik  

Finalement, nous passons la nuit sur le parking de la cascade Steindalsfossen.

9

Il a plu cette nuit et ce matin le ciel est bas. Nous faisons quelques photos de la cascade "Steindalsfossen".

Steindalsfossen 

Puis nous reprenons la route 7 vers Bergen. Nous passons de nombreux tunnels plus ou moins longs et à chaque sortie, nous découvrons un nouveau paysage et quelques cascades. A la sortie de l'un, nous avons le plaisir de trouver le soleil ! C'est une belle surprise. Nous visiterons donc la ville de Bergen réputée pluvieuse sous le soleil !

Bergen 

La ligue hanséatique était un groupement de commerçants allemands et Bergen était un comptoir important où le poisson séché de Norvège s'échangeait avec les céréales de la Baltique. Le "Bryggen" est le quartier de la Hanse situé sur le vieux port. Nous visitons le musée hanséatique qui se trouve dans la maison entrepôt la mieux préservée de cette époque (1702). Toute la construction est en bois et malgré l'interdiction d'y faire du feu (cuisine, chauffage ou éclairage), il a eu des incendies qui détruisirent ces maisons entrepôts. Il y avait par quartier une salle commune chauffée isolée des autres constructions avec une cuisine pour manger des plats chauds. A côté du musée, il y a plusieurs ruelles avec des maisons reconstituées à l'identique de la période hanséatique.

Le musée hanséatique    -   L'aménagement intérieur d'une maison entrepôt  
Les ruelles entre les maisons entrepôts  et les accès intérieurs 
L'intérieur des maisons communes  (cuisine et salle à manger)
Le Bryggen  

Sur le port, se trouve la place du marché "Torget" où se tient le traditionnel marché du poisson. Nous déjeunons d'un sandwich au saumon fumé sauvage. C'était excellent.

Le port et son marché traditionnel. 

Nous quittons Bergen en soirée après avoir fait un tour dans la ville.

Comme le ciel est suffisamment dégagé, nous retournons vers Noeheimsund et longeons le Hardangerfjord. Il se fait tard mais nous voulons profiter du paysage. Au loin, nous avons aperçu la calotte imposante du glacier Folgefonna.

Norheimsund 
Le Hardangerfjord 

Nous passons la nuit sur le camping situé à Kvanndal au croisement des fjords.

10

Il a plu toute la nuit et une grande partie de la matinée. Nous quittons le camping assez tardivement et prenons la direction de Voss. Des petits arrêts pour voir 2 belles cascades "skjervefossen" un peu avant Voss et "Tvindefossen" un peu après Voss.

Skjervefossen 
Tvindefossen 

Puis visite du Folkmuseum de Voss, c'est un petit musée présentant des costumes, des objets usuels et quelques belles sculptures. A l'extérieur, il y a d'anciennes fermes datant du XVIème au XIXème siècle avec du matériel assez surprenant et plusieurs modèles de traîneaux.

Voss Folkmuseum 

Ce site surplombe Voss et son lac au pied des montagnes.

Voss 

Retour sur le Hardangerfjord, nous reprenons le pont par les tunnels dans lesquels il y a des ronds points. Nous passons la nuit sur le parking de la randonnée vers la vallée d'Husedalen.

11

Il a encore plu pendant la nuit et c'est avec la pluie que nous partons bien équipés pour la randonnée dans la vallée d'husedalen le long du Kinso (9 km - 400m de dénivelé - 5H). Nous n'aurons pas trop de point de vue sur les sommets mais pour les cascades la visibilité est suffisante. Sur le parcours, nous approchons 3 belles cascades dont une de 180 m, impressionnante par sa hauteur, par sa largeur et par son débit. Nous apercevons plus haut une 4ème cascade mais nous en resterons là, l'accès est plus délicat.

Le Kinso -  Tveitafossen 
Nyastolfossen 
Nykkjesoyfossen 

Nous reprenons la route en direction d'Ovre Eidfjord où se trouve le centre nature du parc d'Hardangervidda. Nous passons la nuit sur le camping.

12

Avant de quitter Ovre Eidfjord, nous faisons un petit tour au centre nature du Hardangervidda où nous voyons un film panoramique sur le parc. C'est un vaste plateau situé à plus de 1000 m d'altitude. C'est dans cette zone que se trouvent le plus grand nombre de rennes sauvages. C'est également une zone où le climat est rude, brutal et imprévisible. En hiver, il peut y avoir des tempêtes de neige violentes. Nous prenons la route 7 qui monte au travers de hautes falaises sombres d'où jaillit la cascade "Voringsfoss".

Voringsfoss 

La route monte sur le plateau jusqu'à 1250 m. Le paysage est assez monotone, seuls au loin quelques sommets se détachent. C'est un environnement minéral sans aucun arbre. Malgré cet environnement, il y a quelques cabanes ou habitations.

Le plateau du Hardangervidda  

Dès que nous redescendons vers 900 m, nous retrouvons un environnement plus verdoyant, plus paisible. Nous faisons un arrêt à Hagafoss puis à Torpo pour voir une très vieille église en bois debout du XIIème siècle.

Eglise d'Hagafoss     
Eglise en bois debout de Torpo 

Nous rejoignons le centre du pays en passant par la route 51 qui passe sur un plateau où la vue porte loin. c'est un paysage de toundra avec des zones humides. Cette zone qui parait sauvage est également très habitée mais nous avons la chance de voir un jeune élan. Puis nous prenons la route 33 qui passe dans des zones boisées et il y a toujours des habitations dispersées.

Nous passons la nuit sur un parking au bord de l'eau un peu avant Dokka. Nous avons quitté la région des fjords.

13

Nous avons quitté le relief minéral des fjords pour un relief plus doux des vallées du centre. Nous visitons le musée "Hedmarksmuseet og Domkirkeeodden" d'Hamar. Il présente d'un côté, les ruines d'une cathédrale médiévale sous un dôme de verre. De l'autre côté, il y a un musée qui présente quelques belles pièces de collection (luges, selles de cheval, carioles, vieilles armes ainsi que des objets de la vie courante du début du XXème siècle). C'est un musée surprenant.

Musée d'Hamar  

Sur le même site dans un superbe parc au bord du lac Mjosa, sont présentées des fermes du XVIIème et XVIIIème siècle.

 Hamar 

Nous prenons la direction de Lillehammer et nous nous installons en début d'après midi sur le camping de cette petite ville, célèbre depuis les jeux olympiques. Il est temps de faire une pause pour l'intendance notamment la lessive...

14

Après avoir fait du rangement et du ménage, nous partons tranquillement à la découverte du musée "Maihaugen" de Lillehammer . Nous y arrivons vers 11H30, nous y resterons jusqu'à 17H ! Nous sommes enchantés par cette visite. C'est un musée de plein air composé de 3 parties - une partie rurale, une partie urbaine et une partie résidentielle, tout cela dans un beau cadre verdoyant avec de petits étangs. La partie rurale comporte l'église en bois debout de Garmo avec un intérieur surprenant, plusieurs fermes avec leur mobilier, une prison, une école, des bâtiments d'alpage, des cabanes de pêche...

Maihaugen  
Eglise en bois debout et le presbytère 
Ferme à demi-étage et son intérieur  
L'école  et la prison 
Fermes Bjornstad  

Il y a des maisons plus élaborées et des maisons très rudimentaires avec un foyer central.

Il y a des maisons d'alpage et des cabanes de pêche.

Habitats d'alpage et cabanes de pêche  

A l'origine de cette belle collection, il y a un homme, le Docteur Sandvig qui au cours de ses visites dans la campagne a constaté le délabrement des bâtiments ruraux. Soucieux de préserver le patrimoine rural, il a acquis 6 habitations qu'il remonta dans son propre jardin. Après un accord avec la société de protection du patrimoine de Lillehammer, un musée fut créer à Maihaugen et le Docteur Sandvig devenu directeur du musée continua à rassembler un ensemble de bâtiments de la vallée du Gudbrandstal.

La partie urbaine comprend des maisons et des boutiques de la fin du XIXème siècle à 1930. C'est l'arrivée de l'eau, de l'électricité...Il y a également le musée de la poste avec ses bureaux, ses véhicules, son train postal.

La zone urbaine 
La poste  

Enfin la partie résidentielle montre des maisons allant de 1930 à 2001 avec toutes les évolutions.

A l'intérieur, il y a une présentation de toute l'histoire de la Norvège avec pour chaque grande époque, des scènes et cela jusqu'aux années 70. C'est très intéressant de voir l'évolution dans la vie quotidienne.

Au nord de Lillehammer, nous remontons la belle et large vallée du Gudbrandstal et à Tretten, nous rejoignons "la route de Peer Gynt" qui monte sur un vaste plateau entre 900 et 1000 m. La route devient piste bien carrossable qui traverse de beaux paysages avec une végétation rase de haute montagne. Nous devrions voir d'un côté la montagne du Jotunheimen et de l'autre les montagnes de Rondane et du Dovrefjell mais les nuages sont trop bas.

La route de Peer Gynt 

Sur cette route, nous avons pu voir rapidement une chouette harfang et une buse pattue.

Buse pattue  

Finalement nous passons la nuit sur le parking d'une aire de pique-nique à 1000 m d'altitude. Il ne fait pas très chaud. Le matin, nous sommes dans la brume mais en descendant nous retrouvons une meilleure visibilité.

Sur la route de Peer Gynt  
15

En prenant la direction du parc national de Rondane, nous passons près de l'église en bois debout de Ringebu que nous visitons. Construite au XIIIème siècle avec quelques modifications au XVIIème siècle, elle est la plus grande de Norvège.

Eglise en bois debout de Ringebu  

Puis nous prenons la route touristique 27 qui contourne le parc national de Rondane. C'est une très belle route qui monte rapidement sur un vaste plateau à 900 m avec une végétation rase où le lichen apporte une certaine lumière. Quelques petits sommets dominent cette immense étendue mais au loin, on voit plus ou moins apparaître des sommets plus importants.

Puis en remontant une vallée, nous avons quelques points de vue sur les plus hauts sommets du parc de Rondane.

Nous continuons à remonter la vallée en prenant une piste payante avec d'autres points de vue.

Autour du parc national de Rondane  

Nous montons ainsi à 1200 m avant de redescendre vers la vallée du Gudbrandstal et nous passons la nuit sur une aire de pique-nique dans la vallée.

Il a plu pendant la nuit. Lorsque nous partons pour l'entrée du parc national de Rondane qui se trouve à 1000 m, il pleut toujours et la visibilité dans la vallée est très moyenne. Nous avons la surprise d'avoir une meilleure visibilité à cette altitude mais nous ne voyons pas les plus haut sommets...

Entrée du parc national de Rondane  

Avec de ciel bas, nous quittons le parc pour remonter plus au nord vers Dombas. La journée s'annonce morose. Nous remontons la vallée du Gudbrandstal que nous quittons après Dombas. Nous montons sur un plateau à 900 m où se trouve la réserve naturelle de Fokstumyra. C'est une zone marécageuse où il y a de nombreuses espèces d'oiseaux. Il pleut encore. Nous partons bien équipés pour une petite randonnée de 7 km dans la réserve. Finalement, il n'a pas plu durant toute la randonnée d'environ 3H. Par contre, nous n'avons pas eu beaucoup de chance pour l'observation d'oiseaux. On les entendait chanter mais ils se cachent dans les aulnes et bouleaux nains ! Sur cette zone il y a des gorges-bleues mais nous ne les avons pas vu. Dommage car ils ont la particularité d'avoir un miroir rouille.

Pouillot 
Le marais de Fokstumyra  et  les quelques habitations du site

Sur le site de Fokstumyra, il y a une belle gare, la voie ferrée est en activité mais la gare est fermée. C'est surprenant car il n'y a que quelques habitations dans la zone.

La gare de  Fokstumyra 

Nous passons la nuit sur un parking un peu plus loin. La pluie est revenue ! Ce matin, la visibilité est meilleure, la couverture nuageuse est plus haute et nous avons quelques rayons de soleil. Nous retournons sur le site de la réserve pour voir les gorges-bleues mais cette fois nous faisons un petit aller retour de 3 km en 2H. Notre persévérance sera récompensée, les gorges-bleues étaient au rendez-vous.

Gorge bleue à miroir rouille  

Satisfaits, nous reprenons la route vers Roros.

16

Nous traversons ce grand plateau marécageux entouré de petits sommets. Puis nous redescendons une vallée boisée (500 m) avant de remonter la belle vallée de la Glomma pour aller à Roros (650 m). La Glomma est le plus grand fleuve de Norvège qui prend sa source au nord de Roros. Il y a dans cette zone de nombreuses fermes avec parfois encore de vieux bâtiments.

Nous visitons Roros, une ville minière dont le centre n'a guère changé depuis le XVIIIème siècle mais le plus remarquable est le quartier des mineurs. L'extraction du cuivre dura de 1644 à 1977. Il y a plusieurs mines d'extraction aux alentours mais la fonderie a été installée à Roros à cause de sa grande forêt (le feu étant utilisé pour casser les roches) et la puissance de la rivière Hyttelva. Depuis la zone est peu boisée car il fait très froid l'hiver dans cette région et la végétation n'a pu se reconstituer.

Roros  
Le quartier des mineurs  

Nous passons la nuit sur le camping à Roros. Le lendemain, nous faisons une petite promenade agréable de 3H (7 km AR) sur le chemin Dalsvein à partir de Roros. Cette ballade suit une piste forestière (pins et bouleaux), passe à côté de 2 lacs et arrive à des bâtiments restaurés vieux de 200 ans. Le sol de cette zone est sablonneux et à certains endroits donne l'impression de falaises crayeuses. En fait, il s'agit de dépôt de lac glaciaire.

Ferme restaurée  
Ambiance  sylvestre  

Nous poursuivons la journée en découvrant le site de la mine d'Olav sur la montagne au-dessus de Roros. La zone située à 900 m est désertique, pas un arbre. Ils ont tous été brulés pour les besoins de la mine. Avant l'exploitation du cuivre, c'était une zone boisée.

La mine d'Olav  

Nous continuons sur la route 31 avec de belles vues sur des lacs et les montagnes mais juste avant de reprendre une plus petite route, la montagne s'est assombrie et il pleut averse. Nous longeons le lac Aursund où la Glomma prend sa source. Sur cette route, il y a la réserve ornithologique Molinga, c'est une zone marécageuse.

la réserve ornithologique Molinga
la réserve ornithologique Molinga
Chevalier gambette
le lac Aursund
la Glomma
la Glomma

Nous reprenons notre route en direction de Trondheim. La vallée est belle, enfin ce que nous en voyons avec la brume. Par contre, l'arrivée aux abords de Trondheim est moins sympathique.

Nuit sur une aire de camping-car payante pas très agréable près de Trondheim.

17

Visite de Trondheim : nous sommes entrés facilement en centre ville et avons trouvé rapidement un stationnement. En matinée, nous commençons par aller voir de pittoresques entrepôts sur pilotis du XVIIIème et XIXème siècle sur la rivière Nidelva qui servait de port de déchargement.

Ancien port de Trondheim  

A l'arrière se trouve les anciens quartiers populaires que l'on peut rejoindre à partir du pont de la vieille ville "Gamle Bybro".

Ancien quartier populaire de Trondheim  

Puis nous visitons la cathédrale "Nidaros" construite en plusieurs étapes de 1070 à 1300 sur le tombeau de Saint Olav, le roi viking qui s'est converti au christianisme. C'est une cathédrale gothique construite en roche sombre d'une grandeur et d'une hauteur imposante. Il y a beaucoup de sculpture, mais elle reste à l'intérieur très sobre. Il y a 2 orgues, un baroque de 1739 et un plus moderne de 1930 dont la taille est impressionnante. La façade extérieure présente une bonne cinquantaine de statues. C'était un lieu de pèlerinage (suite à la canonisation d'Olav mort en 1030) et de couronnement.

La Cathédrale de Nidaros  

A côté, se trouve le palais de l'archevéché "Erkebispegarden" construit au XIIème siècle, lui aussi a été beaucoup remanié au cours des siècles. Nous pouvons y voir les joyaux de la couronne de Norvège. Il y a également un musée lapidaire et archéologique. Ce musée présente également les maquettes de toute les tranformations ou restaurations de la cathédrale et du palais de l'archevéché.

En début d'après midi, nous partons vers le "Trondelag Folkemuseum". C'est encore un musée de plein air qui présente des maisons anciennes de la belle maison bourgeoise, à la petite maison de pêcheur et des fermes de la région de Trondheim ainsi qu'une église en bois debout d'Haltalen du XIIème siècle.

Chacun des musées nous apporte des informations complémentaires avec des présentations différentes. Nous avons notamment vu des peintures au plafond, sur les portes.... dans un genre de salle des fêtes (baptème et mariage) réalisées par un artiste local renommé. De plus, le musée intérieur présentait sous forme de petites scénètes des objets quotidiens parfois surprenants du début du XXème siècle ainsi que de nombreux jouets.

Maison servant aux baptèmes et aux mariages 

Nuit sur le parking du stade et de l'école d'Ekne situé sur le bord du Trondheimfjord, site très agréable.

Retour vers le carnet "La Norvège en camping-car" en cliquant ici

Suite de notre voyage en cliquant ici

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires