Le Gers est connu pour ses paysages vallonnés et ses bastides.
Juin 2020
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Le Gers est un département de la région midi-Pyrénées et de la nouvelle région d'Occitanie. Il fait partie de l'ancienne grande province de Gascogne située entre l'océan atlantique, les Pyrénées et la Garonne. Il tire son nom de la rivière Gers, affluent de la Garonne.

Le Gers est composé de 6 territoires :

  • Auch et son pays
  • Arrats et Save
  • Lomagne
  • Armagnac
  • Val d'Adour
  • Astarac

La présentation suivante est faîtes à partir des territoires du département.

2

Auch

Auch est la capitale du Gers. Construite sur un promontoire rocheux sur les bords du Gers, la cathédrale Ste Marie domine la ville. Son accès se fait par un escalier magistral où se trouve une statue de d’Artagnan.

L'escalier d'accès au centre ville 
 La cathédrale Ste Marie 
Maison du 15ème siècle
Maison du 15ème siècle
Maison Henry IV
Maison Henry IV
Maison Henry IV
Maison Henry IV
Maison Henry IV
Maison Henry IV
Auch 

Lavardens

Au nord de la ville d'Auch, le château de Lavardens domine le paysage. Construit sur un éperon rocheux au 12ème siècle, il sera vendu en lot après la révolution. Au début du 20ème siècle, sa toiture s'effondre. Il sera classé monument historique en 1961. En 1971, une association est créée pour sa sauvegarde.

Le château de Lavardens 
3

Sur ce territoire de vallons et de collines coulent 3 rivières, l'Arrats, la Save et au milieu la Gimone. Nous sommes au cœur de la production de foie gras.

Simorre

L’abbaye construite au 6ème siècle a été fortifié au 12 et 14ème siècle. Le village s’est construit autour avec sa halle centrale et ses maisons à colombage. L’église abbatiale fortifiée de Simorre est unique en son genre.

L’église abbatiale fortifiée de Simorre 
Les maisons à colombage de Simorre  

Lombez

Les vieilles maisons de Lombez se pressent autour de la cathédrale Ste marie.

  Lombez

Samatan

Samatan a conservé peu de chose de son passé de village castral. Il est connu pour son marché au gras et ses halles.

Samatan  

Sur la route D39 à proximité du plan d'eau, se trouve une aire de camping-car.

Mauvezin

Mauvezin a conservé sur sa grande place centrale sa vieille halle du 14ème siècle.

Mauvezin 

Cologne

Cologne est une bastide fondée au 13ème siècle. Sa place entourée de maisons du 15 et 16ème siècle avec des arcades comprend en son centre une halle du 14ème siècle surmontée d’un petit beffroi.

 Cologne 

Sarrant

Sarrant est une bastide, un village fortifié construit autour de son église. On entre dans le village par une porte voûtée du 14ème siècle percée dans une tour carrée massive, témoin de son passé médiéval.

L'entée du village médiéval 
Sarrant 
4

Le territoire de la Lomagne se situe au Nord-Est du Département dans la basse vallée de la rivière Gers. Cette région compte quelques trésors culturels.

Fleurance

Le Gers
Rue Jean Jaures
Fleurance 

Fleurance est une bastide du 13ème siècle. Son centre est occupé par une grande halle. Construite à l’origine sur 28 piliers en bois, elle est endommagée par le feu et reconstruite vers 1850 avec 60 piliers en pierre qui soutiennent un étage. Les statues datent du 19ème siècle et représentent les quatre saisons. Tout autour, des arcades ceinturent la place.

La Halle de Fleurance 

L’église St Laurent est une construction imposante de style gothique méridional digne d’une cathédrale. Elle a été construite en pierre et en brique en 3 phases du début 14ème siècle au début 15ème siècle. Ces phases sont visibles de l’extérieur et lui donne une architecture complexe.

L’église St Laurent 

Il y a une aire de service pour camping-car sur les bords du Gers. Elle se trouve à la sortie de Fleurance sur la D953 juste après le pont qui traverse le Gers.

Lectoure

La ville était installée à l'origine en plaine mais suite aux invasions successives, les habitants se replient sur les hauteurs et la ville est fortifiée. Un petit tour dans la ville permet de voir la cathédrale St Gervais – la maison des clarinettes – la fontaine Diane – les remparts….

La cathédrale St Gervais 
Maison des clarinettes
La fontaine Diane
Lectoure  

La Romieu

Le village de La Romieu est visible de loin avec sa collégiale qui domine le bourg.

La collègiale de la Romieu est visible de loin

La collègiale de la Romieu a été construite au début du 14ème siècle par Arnaud d’Aux de Lescout. Elle comprenait une église non ouverte au public, un cloitre, une tour carrée avec un escalier à double révolution et une tour octogonale, le palais du cardinal et les bâtiments destinés aux chamoines. L’entrée de l’ensemble se fait par le cloître.

Vues sur les tours 
Le cloître  
L'intérieur de l'église et ce qui reste du palais du cardinal 
L'intérieur de la tour octogonale et les vues que nous avons sur le cloître et la tour carrée  

Autour de l’église s’est installé un village qui a été fortifié avec 3 portes d’entrée. Seule la Porte Rocamadour est restée en l'état.

 La porte Rocamadour 

La légende des chats : en flânant dans les rues de la Romieu, on peut voir plusieurs sculptures de chats. Il y a une légende qui raconte l’histoire d’une orpheline qui aimait beaucoup les chats. Au moment d’une disette, les habitants ont mangé tous les chats à l’exception d’un couple de chat caché par la fillette. Quelques temps plus tard, sans les chats, les rats ont proliféré causant de nombreux dégâts dans les récoltes. La fillette a alors relâché dans la nature les chats qui s’étaient reproduits en cachette. Les chats ont sauvé à 2 reprises les habitants de la Romieu.

5

Le territoire de l'Armagnac est situé au Nord-Est du département du Gers. cette région est surtout connu pour une très ancienne boisson "l'armagnac". Les vignes s'étagent sur les coteaux et vallons de ce territoire.

Condom

Condom est une ancienne cité épiscopale sur les bords de la Baïse. La cathédrale Sainte Pierre actuelle et son cloitre sont du 16ème siècle. Le musée de l’armagnac est installé dans les écuries du palais épiscopal.

La cathédrale Sainte Pierre  
Le cloître attenant à l'église 

Il y a en extérieur du bourg sur la route D931, une petite Aire de service pour camping-car très agréable.

Larresingle

Larressingle est un village médiéval fortifié du 13ème siècle. Le château était la demeure des évêques de Condom.

 Larressingle  

Fources

Fources est un village circulaire avec une place centrale où se trouvait à l'origine "la motte", version primitive du château fort. L'ancien château en bois datant du 8 ou 9ème siècle et détruit au 15ème siècle était protégé par des douves. Les maisons se sont élevées autour des fossés dessinant un cercle. Les étages servaient d'habitation alors que le rez de chaussée servait d'écurie et d'échoppes. Un autre chateau est ensuite construit sur les bords de l'Auzoue. Le village est entouré par les 2 bras de L'Auzoue. La tour carrée de l'horloge est du 13ème siècle. C'est une bastide originale. Les bastide sont des petites villes fortifiées créées au moyen âge.

 Le château 

Les maisons autour de la place centrale 
l'Auzoue
La tour de l'horloge 

Nous passons la nuit sur l'aire de camping-car du bourg.

Montréal du Gers - la villa Seviac

La villa gallo-romaine de Seviac était une résidence rurale luxueuse de 6500 m².

A l'origine, la villa de Seviac est construite au 2ème siècle sur l'emplacement d'une ferme datant du 1er siècle. Celle-ci va évoluer jusqu'au début du 5ème siècle, date des derniers travaux de grande ampleur. Dès le début du 6ème siècle, la villa n'est plus que l'ombre d'elle même. Ce site fut découvert à la fin du 19ème siècle mais les fouilles débuteront en 1911 et se dérouleront surtout après les années 60.

Les maîtres de Séviac sont des aristocrates de haut rang, membre du conseil de la cité d'Elusa (Eauze). Ils possèdent plusieurs villas rurales, sources de leur richesse et une "domus", habitation dans la cité pour l'exercice des affaires administratives et politiques.

Le caractère luxueux de la villa de Seviac aves ses thermes, ses nombreuses mosaïques font penser que le propriétaire avait d'importantes fonctions dans l'empire.

La villa est un pilier économique. Elle offre un logement au propriétaire et à sa maisonnée (famille, proches et esclaves) et satisfait à leur autosuffisance. Le surplus permet de payer l'impôt impérial. Une partie du domaine est inculte pour la chasse, une autre partie associe la culture céréalière à l'élevage et à la vigne. Le vin est une source importante de richesse. La villa abrite également un artisanat de transformation de matières premières (tissage, métallurgie et ferronnerie). Elle exporte mais elle importe également des produits de luxe.

Les mosaïques de la villa ont été fabriquées par des artisans de l'Ecole d'Aquitaine, courant artistique de la fin de l'antiquité.

 Les mosaïques de la villa Séviac

La villa fait partie du site antique d’Elusa (Eauze). A Eauze, se trouve le musée archéologique du trésor d’Eauze et la Domus de Cieutat, une demeure urbaine de 2700 m².

Eauze

La ville d'Eauze

Le musée présente quelques objets de la période gallo-romaine issus des fouilles ainsi que des panneaux explicatifs sur cette période et notamment sur l'histoire de la villa de Seviac. Le clou de la présentation est la collection de pièces de monnaies, de bijoux et d'objets précieux du 3ème siècle ensevelie dans la cité gallo-romaine d'Elusa. Ce trésor a été découvert en 1985 lors de fouilles réalisées dans le quartier de la gare. En effet, de nombreuses découvertes archéologiques ont eu lieu dans ce quartier. Elles ont été révélées lors du chantier de construction de la gare en 1880 mais à l'époque cette découverte apparait mineure et de nombreux vestiges sont détruits. Toutefois, le juge de paix en poste à Eauze et préhistorien de renom dresse un plan fidèle des découvertes et inventorie le mobilier archéologique.

Reconstitution du mur à pans de bois largement mis en oeuvre sous l'empire romain 

Nous continuons notre découverte dans le quartier de la gare où une Domus a été mis à jour. C'est une riche demeure urbaine de 2700 m² appartenant à un aristocrate terrien. Le maître de maison y reçoit ses clients. La "Domus" de Cieutat se situe sur un vaste terrain à l'arrière des bâtiments de la gare. Une autre campagne archéologique va débuter pour dégager une autre Domus qui aurait des mosaïques à côté de la Domus de Cieutat

Nous quittons cette page d'histoire pour rejoindre l'abbaye de Flaran en faisant une détour par le château de Cassaigne datant du 15ème siècle, propriété historique des évêques de Condom. C'est également un domaine viticole de 30 ha. La production d’Armagnac a fait la renommée de cette demeure.

Le château de Cassaigne 

Flaran

Nous terminons notre découverte de l'Armagnac par l'abbaye de Flaran.

L'abbaye cistercienne de Flaran est fondée au 12ème siècle. Marquée par les guerres de cent ans et les guerres de religions, elle est vendue en tant que bien national après la révolution. Le site en danger de démantèlement est déclaré monument historique en 1914. L'abbaye est incendiée dans les années 70 avant que le département la rachète en 1972 et lance une longue campagne de restauration. Le site est utilisé par le département pour des manifestations culturelles (concert, exposition) et présente une belle collection de peinture.

L'entrée de l'abbaye 
Le cloître 
L'abbaye côté jardin 
Le jardin de l'Abbaye de Flaran 
6
La tour de Termes d'Armagnac

.

Nous partons à la découverte du Val d'Adour en rejoignant Termes d'Armagnac.

Termes d'Armagnac

La tour de Termes-d'Armagnac, classée monument historique, est un ancien donjon d'un château du 13ème siècle. Haute de 36 mètres, elle abrite six étages et un escalier de 150 marches. La tour domine la vallée de l'Adour avec une vue panoramique sur les collines de l'Armagnac.


Marciac

Le paysage s'aplanit au niveau de la vallée de l'Adour. Nous suivons la large vallée de l'Adour et arrivons à Marciac, connue pour son festival du jazz.

Marciac est également une bastide fondée au 13ème siècle. La ville a conservé ses caractéristiques originelles : sa forme ovale, un chemin de ronde qui épouse le tracé de l’ancien mur d’enceinte, une vaste place centrale bordée d'arcades où se dressait autrefois une halle détruite en 1871. Les 35 piliers de cette grande halle sont aujourd’hui matérialisés par des dalles gravées de notes de musique...

L’ancien couvent des moines augustins est occupé par le musée des Territoires du Jazz et le cinéma.

L’église Notre-Dame de l’Assomption, construite au 14ème siècle est classée aux monuments historiques pour ses dimensions, son clocher et sa porte principale du « Jugement dernier ».

Porte du jugement dernier
L’église Notre-Dame de l’Assomption 
7

En suivant la route des crêtes de Bassoues à Lombez en passant par l'Isle de Noé, Barran, Auch, Boulaur, Simorre, nous avons quelques vues sur les Pyrénées lorsque la météo le permet. Après avoir passé la vallée de l'Adour, le paysage du territoire de l'Astarac est très vallonné et la route passe souvent sur les crêtes des vallons offrant de belles vues de chaque côté.

Bassoues

Bassoues existait avant le 10ème siècle mais la bastide avec son donjon fut fondé au 14ème siècle par l'archevêque d'Auch à proximité du sanctuaire de Saint Fris. L'histoire de Bassoues est liée à la légende de Saint Fris, neveu de Charles Martel, mort lors d'un combat contre les sarrasins en 732. Son corps fut retrouvé 200 ans plus tard près de Bassoues. Des miracles s'étant produits sur le site, une église fut édifiée en l'honneur de l'illustre guerrier martyr mettant en avant le bourg de Bassoues.

Bassoues est aujourd'hui un charmant petit village au caractère médiéval avec ses fortifications, son donjon du 14ème siècle, sa belle halle du 16ème siècle, sa basilique, et la légende de Saint Fris qui berce ses habitants depuis des siècles.

Actuellement, il ne reste du château d’origine du 14ème siècle, que quelques murs et une tourelle dans l’angle sud-ouest. Déjà en ruine au 17ème siècle, c’est sur les vestiges de celui-ci, que le château actuel fut construit.

Le donjon et le château de Bassoues 
Les halles de Bassoues et les maisons à colombages

L'Isle de Noé

L'Isle de Noé est un bourg situé à la jonction de la Petite Baïse et la Grande Baïse.

Le pont sur la Petite Baïse et l'église du 13ème siècle

Barran

Barran est une bastide qui possède encore aujourd'hui une tour-porte sur les 5 qu'elle avait. On accède à la bastide par un pont fortifié qui franchit le fossé. La collégiale St Jean baptiste domine le village. Elle est édifiée au 12ème siècle sur l'emplacement d'un monastère. Elle devient une collégiale au 16ème siècle. Elle est remarquable par sa dimension pour un village rural et pour son clocher hélicoïdale.

Barran 

En poursuivant la route des crêtes, nous revenons vers la région d'Auch et le territoire d'Arrats et Save. Sur la route, nous apercevons l'abbaye cistercienne de Ste Marie de Boulaur.

L'abbaye cistercienne de Ste Marie de Boulaur 

Nous terminons ainsi notre découverte du Gers. Le paysage est parsemé de bastides se voyant de loin.