Carnet de voyage

Voyage lent

23 étapes
15 commentaires
12 abonnés
Dernière étape postée il y a 21 heures
Nous allons partir de la région lyonnaise à vélo, vers les Vosges, l'Alsace, la Lorraine, le Jura et retour vers Lyon
Juillet 2020
5 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

jeudi 16 juillet 2020

Nous devions partir mercredi après-midi, seulement le temps gris était menaçant. De fait, il a plu. Nous sommes donc restés à Montagny pour un départ le lendemain matin.

Départ de Montagny vers 9h30 après un bon petit déjeuner. (merci Fred). Fred nous a assistés lors de nos préparatifs. Au moment du départ, nous lui avons donné l'envie de partir aussi...

Faux départ ; en effet, j'ai mal lu le GPS et on a pris une mauvaise direction. Résultat, on a fait 5 km de plus.

Retour pour rejoindre la bonne trace. Nous avons pédalé sur des petites routes, des pistes cyclables, des voies vertes ( pour traverser Brignais).

Un premier passage devant l'Aqueduc romain. Direction Sainte-Foy-lès-Lyon où nous avons pique-nique dans un parc ombragé.

Après une bonne descente, il a fallu remonter une grosse montée. Nous avons poussé les vélos.

Une première rencontre avec un monsieur avec lequel nous avons discuté.

Deuxième passage devant l'Aqueduc romain ( nous sommes actuellement dans le syphon, soit dans le creux). Il est long comme 10 fois le pont du Gard.

Nous avons ensuite cheminé vers Fourvière et sommes arrivés dans Lyon par de toutes petites rues pavées descendantes.

Nous arrivons en bord de Saône.

Nous roulons sur la piste cyclable. Puis, nous roulons en bord de route. Près d'un feu tricolore, une voiture de police et des policiers qui surveillent la circulation. Qui vois-je ? Je n'y crois pas... Fred !!!

Bien sûr, on s'arrête et nous discutons... Un hasard, cette rencontre ??? En tout cas, sympa...

Les bords de Saône, après Fontaines, sont super bien aménagées et il est agréable de suivre cette voie cyclable.

Nous nous arrêtons à la Maison Eclusière après 52 km.

Pour une première journée, c'est suffisant.

D'autant plus qu'en montant la tente, nous nous apercevons qu'une fermeture éclair est cassée. Comme elle donnait des signes d'usure, j'en avais achetée une d'avance. Donc couture au camping.

Voilà pour notre première journée.



2

vendredi 17 juillet 2020

Après notre départ, nous sommes rapidement à Trevoux, magnifique village en restauration.

Nous sommes entrés dans une boutique où une Emilie sculptait la pierre. Elle nous a montré comment elle faisait. Son travail est remarquable. Elle propose des stages.(www.emiliesartelet.com).

Puis nous avons continué dans la Dombes, région d'étangs. Bien des étangs sont désormais asséchés pour y faire des prairies pour les vaches ou des cultures (beaucoup de maïs).

Nous avons visité une magnifique chapelle, photographié un château à Bouligneux, une tour fortifiée à Ambérieux-en-Dombes.

Visite de Bourg-en-Bresse grâce aux pistes cyclables et nous sommes sortis de cette ville au moyen de belles pistes.

Les paysages de la Bresse sont verdoyants et vallonnés.

Arrivés au camping, on voit tout un complexe avec golf, piscine...et 4 étoiles ! Pas pour nous.

Nous allons chercher de l'eau en face au terrain de foot. Là, je demande à l'homme qui nous offre des bouteilles d'eau s'il connaît quelqu'un qui nous autoriserait à poser la tente sur leur terrain. Il nous indique Jean et Josette qu'il faut aller voir au centre équestre de la part de Gui.

Cest chose faite et nous voilà installés dans un grand pré. Douche chaude à disposition.

Tout ça après 100km de pédalage.


3
3
Publié le 18 juillet 2020

Samedi 18 juillet 2020

Nous étions prêts très tôt ce matin et nous avons commencé à pédaler à 7h45.

Grand beau temps aujourd'hui toujours avec du vent, hélas souvent contre nous. Nous sommes contents lorsqu'il y a une descente, seulement il a une côte systématiquement après. Un terrain vallonné, quoi, comme nous l'a si bien expliqué Jeff...

Nous sommes toujours en Bresse. Nous avons vu des poulets du même nom en liberté. L'habitat ancien est vraiment typique avec bois, brique, chaux. Des bâtiments tout en longueur. Superbes !.

Nous sommes passés à Sainte- Croix-en-Bresse (pays de Anne-Charlotte de Chanlecy, épouse de D'Artagnan), Louhans et sommes ce soir à St-Germain. Camping au bord d'un étang, familial, de la pelouse bien coupée avec de grands espaces et pas cher.

Pas de bâtiments patrimoniaux aujourd'hui.

Des petites routes tranquilles et une voie verte qui allait à Lons-le-Saunier que nous avons quittée. Dommage, c'était plat et souvent ombragé.

Aujourd'hui 101 km. Il était temps d'arriver. Une douche brûlante et apéro ce soir.

4
4
Publié le 19 juillet 2020

Dimanche 19 juillet 2020

Nous sommes partis à 8h45 ce matin. Aujourd'hui, il y a 72 km à parcourir.

Nous voici en Côte-d'Or.

Villages traversés : Montjay, Authumes, Lays-sur-le Doubs, traversée du Doubs, Bousselange, joli village ; vers Saint-Seine-en-Bâche, nous avons pris une voie bleue, une véloroute de Charles le Téméraire. Nous avons suivi cette voie cyclable le long de la Saône. Arrivés devant le camping de la base de loisirs, nous voyons 3 étoiles,... décidément ! Heureusement, sur le GPS, je vois un autre camping. Pas indiqué en bord de route ; il s'agit d'un camping associatif et, en période de Covid 19, il n'y a pas de panneau. Chacun nettoye la douche qu'il a utilisé. Total : 5 € par personne et la tranquillité.

Aujourd'hui, paysages monotones, chaleur, un peu de vent.

Champs de soja et de maïs, quelques cultures de cassis et de chanvre.


5
5
Publié le 20 juillet 2020

Lundi 20 juillet 2020.

Une erreur hier : j'ai parlé de route bleue de Charles Martel, alors qu'il s'agit de Charles le Téméraire. Correction faite.

Circuit facile car une véloroute essentiellement en bord de Saône.

Beau temps et peu de vent. Nous avons bien roulé. Après 65 km, nous avons planté la tente au camping vers 15 h après avoir visité Gray.

Pas grand grand-chose à dire sur ce circuit campagnard.


6
6
Publié le 21 juillet 2020

Mardi 21 juillet 2020

60 km parcourus d'abord dans des champs immenses de cultures avec de gros tracteurs pour travailler la terre ou ramasser les gros rouleaux de foin.

Puis le paysage s'est fait plus harmonieux avec des terrains plus petits et plus verdoyants.

Nous avons cueilli des prunes au bord de la route.

A un moment, nous nous sommes retrouvés sur le parcours de la Francigena, route qui va de Canterbury en Angleterre à Rome. Nous l'avons fait il y a quelques années.

Nous avons eu deux côtes : la première sur le vélo, pour la 2ème, nous avons poussé le vélo.

Nous devions camper "sauvage" car le prochain camping se trouve trop loin.

Pour un jour spécial comme celui d'aujourd'hui, je savais que j'allais trouver une solution meilleure... Et en effet, je vois au coin de la place de Lavigney, une pancarte "camping, jardin d'Hélène". Après avoir consulté Carmelo, c'est d'accord, nous irons nous poser là.

Il s'agit d'un camping à la ferme.

Hélène nous y reçoit et nous propose une place à l'ombre dans son champ. Nous sommes les 3èmes cyclistes de l'année.

Son mari est maçon en pierres sèches, chaux et terre. Hélène cultive fruits et légumes. Ils ont actuellement un stagiaire d'une association de pierres sèches du côté du lac d'Embrun.

Leur maison est faite de paille et de terre.

Je lui ai demandé si elle vendait des boissons. Oui, pas pas sans alcool... quel dommage ! Je lui ai que je voulais fêter mon anniversaire et elle nous alors proposé un vin blanc bio fait par un de ses voisins. Elle va nous le mettre au frais pour ce soir.

Seul bémol, un des tubes de l'armature de la tente est cassé.

Carmelo est allé voir a l'atelier pour trouver une solution de réparation. Sinon, il faudra changer le parcours pour aller dans une ville pour trouver une autre tente???

Et merci à ceux qui m'ont souhaitė mon anniversaire.

La tente est réparée. Hélène a sorti des tubes de vieilles tentes.

Mon cadeau : un livre sur les études des bienfaits des plantes. Merci Carmelo.

7
7
Publié le 22 juillet 2020

Mercredi 22 juillet 2020

Parcours de 76 km. Paysage campagnard.

Arrivés au village de Vauvillers, nous regardions le lavoir quand une femme est venue nous vanter son beau village. Elle nous a aussi indiqué qu'il y avait une voie cyclable qui longeait le canal, avec le pont tournant manuel de 1885, pour arriver à Bains. Nous avons donc modifié l'itinéraire et suivi le canal. Enfin un peu de plat. En fait on a rejoint la route de Charles le Téméraire ou véloroute 50.

Arrivés à Bains, une dame (Hollandaise), nous demande si on cherche quelque chose. Oui, on veut aller au camping... "oh, il est fermé depuis 2 ans !".

C'est la fête au village et on nous indique qu'on peut aller planter la tente au terrain de foot.

On est revenu à la fête ; on a bu une bière pour moi et du vin blanc pour Carmelo et on a commandé une pizza ; elle passera très bien.

Nous avons visité la manufacture royale de ferronnerie, qui est devenue une usine de clous jusqu'aux années 80 et maintenant il y a aussi des gîtes.

C'est une région remplie de Hollandais.

8
8
Publié le 23 juillet 2020

jeudi 23 juillet 2020 et 40 km

Après avoir tourné un moment dans Bains pour voir les thermes (aucun intérêt)et retrouver ma route, nous avons repris la véloroute en bord de Saône. Un arrêt à la fonderie (minable) ; nous sortons de la véloroute ; un arrêt à Harsault, au moulin à fécule de pomme de terre (qui servait pour la papeterie et la bonneterie).

Un arrêt à la source de la Saône à Viomenil.

Au moment du pique-nique, je regarde l'itinéraire et vois un camping municipal à Darney. Nous décidons de faire une petite étape afin de bien se reposer et nous nous dirigeons vers le camping. Hélas, devant la porte fermée, il y a un arrêté du maire qui dit que, étant donné que les propriétaires sont partis et que les locaux sont vétustes, le camping est fermé. Oh! décidément...

Nous décidons d'y rester. Au moins, nous serons au calme et nous pourrons nous reposer.

La ville est grande et il y a des commerces.

Il y a peu de camping dans cette région...Il y en a un à Vittel mais nous ne souhaitons pas y aller.

Carmelo va pouvoir essayer de renforcer l'armature de la tente.


la fonderie
le pont tournant manuel
les bords du canal
carte postale du moulin
la source de la Saône
9
9
Publié le 24 juillet 2020

Vendredi 24 juillet 2020

60 km sous un ciel voilé ce matin puis soleil.

Départ vers 8h ce matin. Arrêt à Vittel, ville un peu morte.

Nous avons fait le plein de la bonne eau de Vittel en service libre à une fontaine. Bon goût.

Nous trouvons les paysages moins beaux que dans le Jura, pour le moment.

Quelques bonnes côtes où j'ai fini à pied.

Arrivés au camping, ouvert, cette fois-ci. Douche, lessive et visite de Neufchâtel.


peut-être une betonica
le canard enchaîné
chemin de Saint-Jacques
10
10
Publié le 25 juillet 2020

samedi 25 juillet 2020

Belle étape pleine de surprises patrimoniales.

L'une au fort de Bourlémon à Mont-les-Neufchâteau ; une visite de l'exposition avec l'accueil d'un passionné ; une autre à Grand pour voir le site gallo-romain et la mosaïque qui est un très très beau musée et l'amphithéâtre. Tres beau site.

Et enfin, la basilique dédiée à Jeanne d'arc pour finir à Domrémy-la-Pucelle, son lieu de naissance.

60 km aujourd'hui, tranquillement. Une belle descente où nous étions couchés sur le vélo : résultat on était à 63 km/h.

A la basilique, Carmelo a fait un vœu : celui de trouver du vin. Voeu exaucé, il a trouvé sa bouteille au bar de Domrémy-la-Pucelle. Pas d'épicerie ici.


Chicon
Salicaire
11
11
Publié le 26 juillet 2020

Dimanche 26 juillet 2020 - 63 km

Aujourd'hui c'est dimanche. Les magasins sont ouverts uniquement le matin. Comme il n'y a pas de commerce à Domrémy-la-Pucelle, nous avons modifié l'itinéraire pour faire des achats à Coussey.

Pédalage tranquille aujourd'hui ; pas trop de côtes. Paisible, je dirai.

Un peu de pluie cet après-midi qui nous a permis de tester nos vêtements de pluie pour le vélo.

De l'ouest, nous venons vers l'est pour aller à Epinal.

A Mirecourt, visite guidée au musée de la lutherie et de l'archetterie.

Arrêt sur aire herbeuse de camping-car.

la route débouche sur un chemin de terre
des mirabelles
un peu de vigne
12
12
Publié le 27 juillet 2020

Lundi 27 juillet 2020 - 57 km le matin

Du vent de face ce matin sur la voie qui longe le canal et la Moselle. Plat et dur à cause du vent.

Arrivés au camping vers 13.30. Repas préparé et départ pour la visite du musée de l'image.




chicon
Centaurée jacée
vipérine ( un clin d'oeil pour Miguel)
sur les bords du canal (voie cyclable)
image de Clair Arthur
13
13
Publié le 28 juillet 2020

mardi 28 juillet 2020 - 45 km

Fatiguée pour moi aujourd'hui.

Nous avons roulé sans trop de côtes en passant par Rambervillers, une ville qui a été riche à voir les maisons de maîtres. Il y a eu une une garnison et des bonnetteries. Désormais, c'est une ville en déclin.

Arrivés à Baccarat, pour une visite au musée du cristal.

Hélas, les sources d'Hercule sont ouvertes du vendredi au dimanche.

Toujours du beau temps.




musée de l'image Epinal
Rambervillers
14
14
Publié le 30 juillet 2020

Mercredi 29 juillet 2020 -48 km

Difficile de quitter le camping du Cristal ce matin près de la Meurthe, tant par le côté tranquille et agréable que par l'accueil par la propriétaire qui est très sympathique.

Les canards, curieux, se sont approchés lorsque nous déjeunions.

Nous avons suivi la voie verte bétonnée à partir de Raon-l'Etape qui est la "voie verte du Val de Plaine", qui est le nom de la rivière.

Cette voie verte est superbe ; avec des indications historiques le long, tantôt, elle suit les méandres de la rivière, tantôt elle est en sous-bois et vallonnée.

Nous sommes souvent à l'ombre et, par ces températures, c'est plutôt agréable. Arrivés à Raon-sur-Plaine village où nous voulions nous ravitailler, nous avons voulu aller à la mairie pour demander des renseignements sur le "chemin des Russes " que nous devons prendre demain.

La mairie est fermée. Une voisine arrive :"Oh, mais je l'ai fait il y a longtemps avec un VAE, et il est parfois goudronné et parfois non. En tout cas, il n'est pas plat" .

(Elle a des gîtes : un chalet et un gîte pour 14 personnes : etienne.pootbaudier@yahoo.fr )

Nous lui disons que nous allons camper dans le coin.

Nous allons à l'épicerie et, en sortant, cette même dame vient nous indiquer un joli endroit pour camper.

De fait, il est tout à fait convenable : près d'un ruisseau, avec une grande table en bois et un abri... Le paradis !

Les gens du coin sont très agréables.


menhir à Raon-l'Etape
Raon-l'Etape
sur la voie verte
un peu d'histoire
15
15
Publié le 30 juillet 2020

jeudi 30 juillet 2020 - 40km

Nanou s'inquiète de savoir si je suis fatiguée car je fais des fautes de grammaire dans mes textes. Peut-être est-ce dû à l'écriture automatique du téléphone (en tout cas c'est ce que je lui ai dit (hi hi). Toutefois, oui , je suis fatiguée et c'est bien normal.

Et, pour répondre à Chantal, (la dame rencontrée hier) non, nous n'avons pas pris le chemin des Russes (qui m'aurait bien plu pourtant car il passe dans une réserve naturelle et la route est interdite aux voitures).

Avant de partir, nous avons demandé de l'eau à un monsieur (vttiste - c'est le coin du VTT ici - avis aux vttistes) ; il a sorti la carte détaillée du coin pour nous montrer la route à prendre pour aller au Donon. Exactement celle que j'ai tracée et mise sur le GPS. Elle monte moins que la grande route ; plus longue et plus jolie. Il nous a indiqué que la route des Russes est praticable à vélo.

Nous avons changé d'itinéraire car, finalement, nous ne voulons plus aller à Strasbourg (vers le Nord pour nous) ; nous avons opté pour le Haut Koenisbourg et le camp de Struthof.

Peu de km aujourd'hui parce que nous avons roulé toujours en montée depuis ce matin. Le plus difficile à été quand Carmelo a voulu sortir de notre trace pour aller voir une voie romaine. Helas, après avoir sacrément grimpé, nous avons fait demi-tour sans aller jusqu'au bout. Nous y avons laissé quelque énergie...

Ensuite, nous avons repris notre chemin pour continuer à monter jusqu'au sommet du Donon à plus de 1000m pour aller voir le temple gallo-romain. Autant dire que j'ai fini en poussant le vélo. Bien contents de cette visite.

La descente jusqu'à Schimeck a été agréable après cette montée.

Puis nous nous sommes posés au camping à Rothau. Le 1er camping où il y a du monde.



16
16
Publié le 31 juillet 2020

vendredi 31 juillet 2020 - 41 km

Hier soir, au camping, un Hollandais du camp a joué de la guitare en chantant au bar. Nous l'avons accompagné dans son répertoire impromptu et il m'a redonné l'envie de jouer de la guitare. Attention à toi, Sam, si je me décide à la rentrée, on va pouvoir jouer ensemble...

Nous sommes partis vers 9.00 ce matin.

une grosse grimpette pour monter au Struthof, un camp de concentration. Nous y sommes arrivés vers 11.00 ; nous sommes sortis du musée vers 13.30 ! Après le pique-nique, nous avons continué la visite des lieux. Finalement, nous sommes remontés sur le vélo vers 15.30.

52000 déportés... Une évasion impossible.

La grimpette a continué. Nous avons roulé vers la station de ski Le Champ du Feu, très joli endroit, à 1099m. Puis col des Charbonniers et descente jusqu'à Villé puis au camping.

Dure journée de pédalage d'autant plus qu'il fait très chaud.

Ce qui nous rassure c'est que Tata Marie nous a dit qu'il faisait 50 degrés à Nîmes !


17

samedi 1er août 2020

Aujourd'hui, c'est repos. Nous en avons besoin après les deux grimpettes des deux derniers jours. Un tour au village à pied le matin ( ça fait du bien de bouger les jambes différemment) et piscine l'après-midi.

Un petit orage ce matin et un peu de pluie. A 8h00, le soleil est revenu.

lotier
18
18
Publié le 2 août 2020

dimanche 2 août 2020 - 70 km

Hier soir, nous avons eu un orage avec de beaux éclairs et de la pluie pour nous endormir.

Ce matin, départ vers 8.00.

Nous sommes allés en direction du Haut-Kœnigsbourg, soit 50 km ce matin avec une bonne côte de 10 km avec des pics à 7%, évidemment pour arriver au rocher où est planté le château.

Nous avions réservé nos billets d'entrée sur le site, puisque c'est obligatoire.

Nous avons eu le temps de pique-niquer avant notre entrée à 14.00. Nous en sommes ressortis vers 16.00. Et à la sortie, nous avons rencontré un homme qui faisait partie du personnel du château pour expliquer le montage des pierres. Cet homme est féru d'histoire et nous l'avons écouté nous raconter l'histoire de ce château.

Très belle visite.

En descendant toute la pente que nous avions montée, nous avons vu des jeunes à vélo qui poussaient leur vélo dans la côte. Nous avons pensé que, lorsqu'ils arriveraient, le château serait fermé.

Nous avons traversé quelques beaux villages alsaciens en pédalant près de la route des vins.

Arrivés au camping à Kaysersberg et nous sommes allés nous chercher pizza et bière alsacienne au village.

Le temps était gris aujourd'hui et c'était parfait pour rouler.



arrivée au château
19

lundi 3 août 2020 - 32 km

Nous avons quitté le camping vers 8.30 sous un ciel clément pour rejoindre Colmar par la véloroute.

Nous avons pris notre temps pour visiter les villages traversés qui sont si fleuris avec leurs superbes maisons.

Kaysersberg est le village où est né le docteur Albert Schweitzer.

Nous avons aussi beaucoup tourné dans Colmar, ville où est né Auguste Bartholdi le constructeur de la statue de la Liberté.

Puis nous avons pris un billet de train pour aller à Metzeral. Quelle bonne idée car un orage a éclaté en début d'après-midi.

Arrivés à Metzeral, nous avons pris la voie cyclable VV (j'ai oublié numéro) qui nous a emmenés jusqu'au camping de Mittlach perdu dans la nature. Superbe endroit.

Nous avons pu voir des cigognes en pédalant. Enfin!!!

Le camping est plutôt retiré ( Fred, il te plairait).

Demain, nous avons prévu de faire une randonnée à pied.

Ici, il fait frais ; on peut enfin sortir les vêtements prévus à cet effet.



20
20
Publié le 4 août 2020

Pause à Mittlach

Ce matin, repos au camping. Cet après-midi, balade vers le col pour savoir si on peut passer par là à vélo demain.

Promenade en forêt de gros feuillus et résineux. Un peu de fraîcheur en prenant de la hauteur.

En fait, non nous ne passerons pas là demain, le chemin est montant et caillouteux.

Nous redescendrons vers Colmar pour prendre une autre direction.


balade en forêt
digitale pourpre
l'aconit napel
au fond, le camping
petite bardane
21
21
Publié le 5 août 2020

Mercredi 5 août 2020 - 78 km

Température fraîche ce matin pour un départ à 8.20.

Puisqu'on était en pente descendante, nous nous sommes couverts pour le froid. Nous avons au moins pu mettre les vêtements chauds qu'on transporte depuis le début du voyage.

Paysage de montagne et bucolique ce matin sur la VV21 puis sur la VV11 et passage près de la route des vins.

Des vignes à perte de vue, des maisons qui sont de vrais palaces. C'est une région riche.

La température est rapidement montée. Les routes de cet après-midi étaient plutôt plates, aussi nous avons bien roulé.

Arrivés au camping vers 16.30.


des fleurs partout
une pause capuccino
sur la VV21
pique-nique ce midi
des cigognes
église de Rouffach
22
22
Publié le 6 août 2020

jeudi 6 août 2020

Ce matin. départ tardif.

Des cigognes se promenaient dans le camping.

Nous avons quitté le département du Haut Rhin pour entrer dans celui du Territoire de Belfort.

Temps chaud ce matin.

Puis, retour dans le département de la Haute Saône pour un arrêt au camping de la Louvière, dans le bassin de Champagney ( près du lac). Nous sommes près de Lure dans les environs de Belfort.

Dur, cet après-midi, de rouler sous le chaud soleil. Aussi, nous nous arrêtons tôt.

sur une voie verte
au bord du lac
peut-être une vergerette