Découverte , en voiture,des paysages autours des rives du Saint Laurent au Canada.
Septembre 2018
38 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous sommes â l'aéroport de Toulouse Blagnac pour un decollage prévu a 12h05 pour l'aéroport Pierre Elliot Trideau à Montréal. Départ avec un peu de retard à 12h30 pour un vol de 7h50.

Avion A310 posé à 14h 15 heure locale

Nous avons pris un taxi qui nous a amené à notre hotel Quartier Latin rue Saint Denis

En partant de notre hôtel, direction le Parterre du Quartier des spectacles .

Le terrain que l'on longes est vacant depuis longtemps. On a bien hâte qu’il soit enfin aménagé! En 2018 et 2019, des travaux ont lieux pour y construire une place publique, une patinoire réfrigérée et un pavillon commercial. Mais en attendant, le Parterre qui se trouve derrière est très agréable. Il offre une vue sur la salle de l’Orchestre Symphonique de Montréal: la Maison Symphonique. On avait prévu, en 1985, la construire sur le site de l’actuelle Place Émilie-Gamelinu

Mais c’est finalement ici qu’elle a vu le jour! Du côté nord, le Parterre débouche sur l’église anglicane Saint John The Evangelist, dont le toît rouge détonne sur fond jaune, en raison de la façade du pavillon des sciences biologiques de l’UQAM, qui se trouve derrière.

L’été, des brumisateurs le long du sentier principal projette un mur de brume que l’on prend plaisir à suivre.Trois sculptures permanentes s’ajoutent,avec leurs figures dansantes perchées dans les airs. L’oeuvre de Gilles Mihalcean, intitulée « Paquets de lumière », fera partie d’un parcours d’une vingtaine d’oeuvres disposées un peu partout au centre-ville.Plusieurs ne seront que temporaires, alors on pourra les voir que du 31 août au 15 octobre, dans le cadre de l’événement KM3… Par contre, on prévoit déjà que KM3 reviendra tous les deux ans

la Place des Arts, en passant par le magnifique bâtiment coloré qui n’est autre que le Centre des congrès de Montréal, un édifice flamboyant.

Une découverte n’attend pas l’autre! Nous voilà maintenant sur la Promenade des Artistes… Il s’agit d’une allée piétonne pavée qui prend place entre le boulevard de Maisonneuve et l’avenue du Président-Kennedy, créant un pont symbolique entre les arts (Place des Arts) et les sciences (Complexe des Sciences de l’UQAM). Elle permet de relier le Parterre à la Place des Festivals que l'on as visitée tantôt.

Du côté nord, les panneaux de verre de différentes teintes de jaune resplendissent au soleil au-dessus de l’église .

À gauche de l’église, la façade courbée du pavillon Président-Kennedy, en forme de bateau, sert de mur de projection le soir, pour des séquences animées qui changent au fil des ans et des événements.

Mais la plus populaire des attractions de la Promenade des Artistes est sans contredit les balançoires musicales qui reviennent chaque année!

En effet, les structures blanches qui se transforment en kiosques lors de certains événements servent aussi à suspendre des balançoires très populaires… Il s’agit en fait d’une véritable oeuvre d’art interactive intitulée « 21 Balançoires ».

Les passants prennent plaisir à s’y détendre, et on se prend vite au jeu lorsqu’on réalise que nos mouvements créent des notes musicales. Les notes que chacun produit en se balançant se mêlent et finissent par créer une musique différente selon les participants. L’attraction plaît donc à tout coup, aux petits comme aux grands, et on voit régulièrement des touristes se faire photographier pendant leurs envolées.


La Place des Festivals, dans le Quartier des Spectacles, est occupée l’hiver par des installations artistiques et lumineuses très remarquées, et l’été par des Festivals très courus. Mais lorsqu’il n’y a pas de festival, c’est sa fontaine qui attire tout le monde…

Inaugurée en 2012, elle est composée de 235 jets d’eau, qui varient en intensité et sont alimentés par 4 km de tuyaux souterrains et une quinzaine de pompes. Les 150 jets rétroéclairés en rouge et les 85 en blanc semblent danser dans la nuit. Leur alternance, contrôlée par un logiciel informatique, crée une chorégraphie spectaculaire!

Et que dire des 9 principaux jets, au centre, qui sont capables de monter jusqu’à 10 mètres!

Les enfants prennent plaisir à s’y mouiller, sous l’oeil amusé des parents…

Il n’y a pas à dire: le véritable spectacle, sur la Place des Festivals, c’est la fontaine

Le Coeur du Quartier des Spectacles

Sur le toît du Musée d’Art Contemporain (MAC) trône la Voie Lactée, une oeuvre de Geneviève Cadieux… Si vous aimez ce genre d’oeuvres, vous en verrez une centaine d’autres en vous promenant dans les huit salles du MAC…

Et ce n’est qu’une fraction de leurs 7600 oeuvres! Des travaux d’agrandissement devraient avoir lieu prochainement pour permettre d’en exposer davantage…

Sur la place devant le musée d'art contemporain se deroulent d'importants festivals de musiques deplacant du monde venant de loin

comme le festival Rhytmopolis en se moment.


L"Esplanade de la Place des Arts a été reconfigurée pour en niveler le plateau principal et implanter deux bassins d’eau. On reconnaît au fond, l’immense Salle Wilfrid-Pelletier, où se produisent les Grands Ballets Canadiens et l’Opéra de Montréal. Il s’agit de la plus grande des six salles que compte la Place des Arts, le plus grand complexe canadien voué aux arts de la scène!

C’est ici, sur l’esplanade et dans la rue, qu’a lieu en décembre le Grand Marché de Noël de Montréal, avec ses camions de bouffe de rue et ses artisans et producteurs québécois. L’ambiance y est vraiment féérique!

Et en février et mars, les mêmes lieux servent plutôt aux activités de la Nuit Blanche, l’événement phare du Festival Montréal en Lumière qui a lieu chaque hiver. On dit que c’est l’événement qui attire le plus de gens de toute l’année à Montréal! La Nuit la plus folle en ville attire en effet 350 000 personnes qui profitent de plus de 200 activités gratuites, dont le parcours d’Art Souterrain de 7 km de long qui distille une centaine de projets d’art contemporain dans les couloirs de la ville souterraine.


Nous découvrons le Jardin Hydro-Québec. L’espace est parsemé de bancs publics étoilés et couvert d’une grille qui laisse passer l’eau de pluie. Un endroit tout indiqué pour vois reposer un peu, en retrait de l’agitation de la rue Ste-Catherine.

L’autre Montréal: les HLM, les murales et les Foufs

Toujours au coin de Sanguinet et Émery, nous remarquons sur notre droite une belle murale: L’Air du temps, de l’américain Phillip Adams.

Réalisée en 2012, elle fut la première d’une série de quatre murales ayant pour thème les éléments: l’air, l’eau, le feu et la terre. Consacrée à l’air, elle fait une grande place au ciel dans sa représentation fictive mais réaliste de ce qu’était la vie du quartier avant la construction des Habitations Jeanne-Mance. Les trois autres murales s’y trouvent aussi, notamment Cessez le feu et Terre d’accueil.

On continue de marcher vers le sud sur Sanguinet, puis tournons à droite (ouest) sur le boulevard de Maisonneuve.

On pénètres maintenant au coeur des Habitations Jeanne-Mance. Inaugurées en 1959, ses tours, multiplex et maisons de ville constituent un véritable quartier d’habitations à loyer modique. 1383 logements ont été rasés à l’époque pour en permettre la construction; des logements souvent insalubres, sans eau chaude ni toilette privée. Plus de 4000 personnes ont été évincées pour permettre d’en loger aujourd’hui 1700, dans un environnement cependant meilleur. Car si les Habitations ont longtemps été critiquées pour avoir créé un véritable ghetto en plein centre-ville, d’immenses efforts ont été faits ces dernières années pour les embellir. Aujourd’hui, la végétation est omniprésente et de nombreuses allées piétonnes permettent de traverser le secteur. On y trouve des terrains de soccer, de basketball et de pétanque; des jeux d’eau, des jardins communautaires, des mosaïques collectives, et de nombreuses oeuvres d’art.

La nouvelle rue Émery

Rendu au coin de rue suivant, une surprise nous attend.

En effet, peu de Montréalais le savent encore, mais la petite rue Émery qui relie les rues Sanguinet et St-Denis, devant le Cineplex Odéon Quartier Latin, est complètement transformée depuis novembre 2016. La chaussée a été rétrécie pour aménager des trottoirs beaucoup plus larges et couverte de pavés de béton.

De multiples bancs publics ont été installés, et l’été prochain, une oeuvre d’art numérique sur le thème de l’histoire du cinéma sera ajoutée: Lux Obscura, de Jonathan Villeneuve.


Véritable épicentre du Quartier Latin, cette portion de la rue St-Denis existe depuis 200 ans. Même si les étudiants francophones se dispersent aujourd’hui sur le Plateau et dans divers autres quartiers, elle représente encore pour eux un important pôle festif, alimenté par l’UQAM et le Cégep du Vieux-Montréal présents dans le secteur. Les étudiants ont trois saints auxquels se vouer après leurs heures de cours: le Saint-Houblon……le Saint-Sulpice…et le Saint-Bock.


Vous croisez le premier assez vite. Le deuxième est le plus vieux et le plus grand d’entre-eux: une véritable institution, avec ses nombreuses salles et sa cour arrière. Rares sont les étudiants qui n’y ont jamais mis les pieds! Quant au troisième, il se classe parmi les 15 meilleures microbrasseries à Montréal!les bières du Saint-Bock

Enfin la rue Saint Denis est souvent réservée pour des festivals de rue comme en ce moment .Une importante agitation règne dans la rue jusqu'à très tard dans la nuit

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

En partant de notre hôtel, direction Metro Berri.

On prend la ligne orange en direction de côte vertue. Arrêt Place d'Armes.

Le Vieux Montréal est le quartier historique de la ville et c’est aussi le plus populaire (entendez le plus touristique !) et ça se comprend. Architecture à l’européenne, ruelles pavées, géraniums aux fenêtres… il ne manque pas de charme ! Il est très agréable de se balader dans ces rues animées en admirant les bâtiments historiques de la ville. On y retrouve sans conteste des airs de Paris, notamment sur la place Jacques Cartier, où les terrasses des cafés restaurants côtoient les portraitistes, à la mode Montmartre.

On a visité la basilique Notre-Dame qui donne sur la place d’Armes. L’intérieur est tout simplement somptueux !! Si vous ne devez visiter qu’une chose dans le Vieux Montréal c’est bien celle là ! L’accès est payant .Nous pouvons admirer les dorures, sculptures et autres boiseries, dans un silence absolu… Avis aux fans de Céline Dion, c’est ici qu’elle a épousé son René !




Un petit tour au quartier chinois.Pour se restaurer après cette mâtinée riche en découvertes on décide de rejoindre le quartier chinois, à une quinzaine de minutes à pied de la Basilique, il est immanquable avec sa grande porte ! Tout y est l’ambiance, les chinois, la déco et les sushis et en plus ce n’est pas cher pour un repas !

Un tour au Palais des Congrès de Montréal.Bienvenue dans le Quartier International! Construit en 1983 au-dessus de l’autoroute Ville-Marie, le Palais des Congrès a doublé sa superficie 20 ans plus tard, de telle sorte qu’il offre aujourd’hui 113 salles et espaces d’exposition. En le traversant sur toute sa longueur, on remarque assez vite que verre et transparence sont au menu tout autour du hall .

On continue la visite en redescendant vers le Vieux port, on prend un chemin différent de l’aller pour explorer de nouvelles rues. Une fois arrives ,on aura peut-être la chance d’y observer des voiliers, on fait une marche le long des quais tout en profitant du panorama. Sur les bords du fleuve Saint Laurent, le Vieux Port .C’est un endroit très animé qui offre des activités de détente variées, de la tyrolienne au centre des sciences. Une plage urbaine a même été aménagée, avec du vrai sable blanc. Un lieu parfait pour se détendre !

Nous decidons de pousser jusqu'à la tour de l'horloge,pour avoir un panorama du haut de celle ci , mais elle est fermée . Nous entrons dans le marché Bonsecours

puis place Jacques Cartier .Nous reprenons la rue de la commune pour aller jusqu’à l’Hôtel de ville, c’est de son balcon qu’on entendit la célèbre phrase « Vive le Québec libre » prononcez par le président de la République française, le général de Gaulle. L’Hôtel de ville est également reconnu comme lieu historique national.

Nous traversons le champ de mars et rejoignons la rue sainte Catherine . prenons à droite jusqu'à la rue Plessis. Nous faisons un tour dans le quartier Le Village , quartier des Gays de Montréal.

3


Visite du plateau Royal

Nouw commencons par le parc de la Fontaine.

Un des plus anciens espaces verts de Montréal, aménagé sur le site d’une ancienne ferme, le parc La Fontaine accueille, dès les premières belles journées du printemps, la foule bigarrée des habitants du Plateau Mont-Royal qui viennent se détendre à l'ombre des arbres centenaires, pique-niquer en famille ou entre amis en prenant un bain de soleil ou promener bébé le long des nombreux sentiers qui le traversent.Véritable havre de verdure au cœur d’un quartier où foisonnent les bars et les restaurants, le parc la Fontaine se fait tantôt romantique avec ses étangs artificiels reliés par une cascade, sa fontaine, ses œuvres d’art public et sa patinoire en hiver, tantôt sportif avec ses terrains de tennis et de pétanque, tantôt festif avec des rencontres culturelles, cinéma, danse, musique et théâtre.Entouré de belles demeures victoriennes, le parc constitue une halte incontournable lors d’une balade à vélo pour qui veut prendre le pouls de la vie montréalaise, assister à un spectacle en plein air, observer les oiseaux ou simplement lire un livre ou casser la croûte au bistro.



Parc Sir Wilfrid Laurier

Il est traversé par une piste cyclable nord-sud. Elle entre dans le parc sur la rue Brébeuf au sud et débouche sur l'avenue Christophe-Colomb au nord. L'avenue Laurier longe ce parc. La superficie du parc est de 10,8 hectares.Pendant plus d’un siècle, ce terrain a été occupé par les carrières Dubuc et Limoges d’extraction des pierres calcaires (pierres grises de Montréal) qui a servi à la construction de nombreux édifices et monuments de Montréal, dont la basilique Notre-Dame et le marché Bonsecours. Il a été nommé en l'honneur de Wilfrid Laurier le 29 mai 1925. On trouve dans ce parc urbain un terrain de soccer, deux terrains de balle, une piscine publique, des jeux de fers et de pétanque et une aire d'exercice canin. À l’ouest du parc, les enfants peuvent s’amuser dans les aires de jeux, avec glissades, balançoires et un carré de sable, mis à leur disposition.On y retrouve aussi un monument à la Reine Isabelle la Catholique, d’Espagne.Le Centre Laurier, situé au cœur du parc, accueille à l'occasion des activités communautaires. L’hiver, il est utilisé comme chalet pour les patineurs.Le Rugby Club de Montréal, joue et pratique au Parc Laurier depuis sa création en 1995. Il compte des équipes juniors et séniors féminines et masculines participant à la ligue provinciale de rugby du Québec.


La Petite Italie

La Petite-Italie est l'un des quartiers ou plusieurs vagues d'immigrants italiens se sont installés peu de temps après leur arrivée au Canada au début du XIXième siècle ainsi qu'après la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd'hui, si peu d'Italo-Montréalais résident dans le quartier, la Petite-Italie demeure le cœur de la communauté italienne de Montréal et des environs. D'ailleurs, le quartier compte plusieurs commerces à vocation italienne, dont des cafés, des épiceries, des restaurants, des pâtisseries, etc...

Marché Jean Talon

Situé au cœur de La Petite Italie, le marché Jean-Talon est un des plus vieux marchés publics de Montréal. Inauguré en mai 1933, il porte d’abord le nom de « Marché du Nord » avant de devenir, en 1983, le marché Jean-Talon, en l’honneur du premier intendant de la Nouvelle-France.Le marché Jean-Talon se distingue par son important rassemblement de producteurs locaux de fruits et légumes, par l’offre diversifiée des nombreux boutiquiers (bouchers, boulangers, poissonniers, épiciers, etc) mais également par ses restaurateurs, qui vous mettront en appétit lors de votre visite. C’est un des plus gros marchés d’Amérique du Nord, dont l’effervescence est constante puisqu’il est ouvert été comme hiver. Pourtant, l’ambiance est celle d’un village, un endroit familial où des générations ont grandi, tant du côté des marchands que des clients.

Mile End Quartier branché

Depuis les années 1980, le Mile End est connu comme un quartier à vocation largement artistique, peuplé par des artistes, des musiciens, des écrivains et des cinéastes. On y retrouve de nombreuses galeries d'art, des ateliers de designers, des boutiques et des cafés. L'entreprise de logiciels d'infographie 3D Discreet Logic a marqué le quartier en rénovant un étage d'une ancienne usine de textiles au début des années 1990. En 1997, cet espace devient les nouveaux studios montréalais du développeur de jeux vidéo Ubisoft, agrandis par la suite pour occuper la majeure partie de l'immeuble. Le Mile End est nettement plus fortuné et plus populaire depuis le milieu des années 1990 : l'augmentation des loyers et l'apparition de nouvelles boutiques haut de gamme en témoignent.

Nous nous sommes retrouvés dans une fête où un bar branché fêtait ces 20 ans et nous avons fait une dégustation de bières dans une ambiance festive. A la sortie nous avons fait la connaissance d'une cinéaste sociologue brésilienne venue a Montréal présenter son film, sur la condition des femmes au Brésil.


Le plateau du Mont Royal

Situé à l’est du Mont Royal, le Plateau est le quartier le plus peuplé de Montréal. Appelé également «quartier français» ce cliché lui vaut à tort une mauvaise réputation auprès des nouveaux immigrants français. Il faut à mon avis y avoir vécu pour comprendre pourquoi il est si populaire : le Plateau reste malgré tout très prisé, et pour cause, la vie y est des plus agréable.

Le Plateau, c'est un quartier, mais au sens élargi, c'est également un arrondissement. Les maisons avec les escaliers extérieurs typiques de Montréal, font tout le charme du Plateau, alliant la symétrie avec des couleurs « atypique ». Été comme hiver, vous pourrez vous balader dans ces rues calmes et arborées, à l’architecture parfois étonnante.

Pour les amateurs d’art de rue, vous pourrez admirer les multitudes de peinture murales, principalement autour du boulevard St Laurent. En début d’été un festival dit Festival Mural est consacré à cet art. Ainsi, de nouvelles peintures font leur apparition à ce moment là.


Retour a l'Hôtel

4

Pour commencer notre journée nous allons à metro Vendôme retrouver Tania Fontenele pour qu'elle nous remette son reportage sur la place des femmes dans la construction de Brasilia

Le Mont Royal

Le mont Royal est un oasis de paix en plein coeur de Montrèal. La végétation est luxuriante, la vue sur la ville est à couper le souffle. C'est un endroit où se relaxér.Parc très agréable, facilement accessible même avec une poussette. Il permet de voir, après 2,5 km de marche, une magnifique vue de Montréal.

Prévoir de l’eau et quelque chose à manger car il n’y a pas de snack à proximité

Après avoir vu les coureurs cyclistes professionnels du grand prix de Montréal

on commence notre montée vers le lac aux castors où nous prenons notre pique-nique


Visite au belvedere du chalet du Mont Royal avec aujourdhui dimanche beaucoup de monde au balcon. nous avons là une vue panoramique sur le coeur historique de Montréal


Passage à la croix du Mont Royal où une stelle marque l'emplacement d'une urne contenant des messages d'enfants réalisés en 1992 et qui devra n'être ouverte que en 2142 année du 500 ieme anniversaire de la fondation de Montréal.

Cette croix à été érigée en 1643 par Maisonneuve fondateur de Montréal pour tenir sa promesse si la jeune colonie de Montréal survivait à la menace des inondations. Elle était àl'origine en bois et a été remplacée en 1924 par l'actuelle.

Encore quelques belvederes avec des vues sur le nord de la ville.

Le parc est très grand.

On gardera de Montréal un bon souvenir. Les Montréalais sont très accueillant et surtout attentionnés toujours prêts à vous aider quand ils vous voient chercher votre chemin. Ils sont très respectueux des piétons et conduisent très cool. Ils respectent les touristes. C'est une ville dans laquelle on se sent en sécurité.

5

Ce matin , nous devons récupérer notre voiture de location à 11 heures.

On repasse prendre nos affaires à l'hotel puis depard de Montréal vers 13 heures. Beaucoup de mal pour reprendre l'autoroute après en être sortis par erreur a cause de nombreux travaux.

Départ de Montréal jusqu'à Long Sault Parkway- 1h40 - Pause de 2 heures

Arret sur la route pour un casse croûte à 15 heures. Comme prévu la pluie est au rendez-vous.

Vue le mauvais temps qui sévit, nous décidons de changer notre programme et poursuivons jusqu'à Toronto. Nous trouvons un logement sur Internet pendant notre route, une auberge de jeunesse Peu importe on va dormir au sec et au chaud.

Ici la circulation routière surtout sous les crachin de nuit, c'est une toute autre dimension. Plusieurs autoroutes côte à côte, interchangeables avec de 4 à 6 voies chacunes et sa roule à plus de 100 km/h. Le grand stress quand tu ne sais pas exactement ou tu vas.Enfin la voiture est dans un parking pour 3 jours. Ouf!

Nous passerons à Long Sault Parkway au retour.


6

Toronto est, d’après The Economist, la meilleure ville ou vivre sur notre belle planète. Est-ce que cela veut dire qu’il y a beaucoup de choses à voir dans la plus grande ville canadienne qui a des airs de mégalopole américaine? C’est simple, une personne sur quatre qui vit au Canada y habite dans un rayon de 150 kilomètres de Toronto. Elle impressionne par son explosion de chantiers… J’en ai vu de partout autour de moi! D’immenses grues prêtes à créer les buildings qui feront la skyline de demain de la quatrième plus grande mégalopole d’Amérique du Nord, derrière NYC, Mexico City et Los Angeles… Vous l’aurez compris, Toronto explose et sa population fait de même…

Toronto compte 3 millions d'habitants.


Finalement notre auberge est très bien placée, elle est sur le tracé de la visite que j'avais préparé.


On commence notre visite par Graffity alley, 20 mètres au sud de Queen St West entre les rues Spadina et Bathurst, Toronto Bien qu'ils soient interdits par la loi (les proprios devant les effacer eux-mêmes sans quoi ils sont passibles d'amende, c'est cadeau !), les graffitis sont largement représentés dans les petites ruelles de la ville. Graffity Alley est un de ces miracles urbains où poser un graff est autorisé et, vous vous en doutez, elle est devenue, au fil du temps, la Mecque du graff à Toronto. Régulièrement mis à jour, ils se recouvrent, se fusionnent et composent un ensemble audacieux de formes et de couleurs se muant au fil des années en un formidable mélimélo d'expressions artistiques

CENTREVILLE

Le vieux centre-ville. Quartier délimité par les rues Queen East, Front East, Church et Parliament, Toronto . C'est le quartier historique de Toronto, lorsque la rue Front longeait encore la cote du lac Ontario. Il concentre de nombreuses vieilles maisons, des restaurants chics et quelques bâtiments emblématiques comme le marché Saint-Laurent ou encore le célèbre bâtiment Gooderham.

Nous visitons le parlement de l'Ontario avec une guide qui nous explique les rouages de la démocratie dans la région de l'Ontario.124 députés sont élus pour 4 ans.

Dundas Square Intersection des rues Yonge et Dundas, Toronto


C'est la version torontoise miniature du très célèbre Time Square de New York. Immenses encarts publicitaires et écrans décorent et illuminent la place du sol au plafond. De nombreux évènements gratuits s'y déroulent toute l'année. C'est aussi le théâtre de nombreux arts de rue (danse hip-hop, peintures au sol, musiciens ambulants, etc.) et la tribune de nombreux prophètes de mauvaise augure. Le square dundas se prête bien à une pause pique-nique avec ses tables et chaises sous parasol, mis à la disposition des passants.


Passage par le carrefour de Queen street et Bay street, avec son palais de justice qui semble venu d'un autre temps au milieu de modernes gratte ciels. C'est le quartier de la finance, qui regroupe la plupart des banques et des assurances de Toronto. Les grattes ciel y sont nombreux et de plus en plus haut , la place faisant cruellement défaut au sol.


Nous allons ensuite à DISTILLERY DISTRICT

Situé en plein coeur du Vieux-Toronto, le quartier de Distillery District est un endroit que j’ai tout simplement adoré! Entièrement piéton, ce lieu vous proposera énormément de petites boutiques sympas, mais aussi des bars qui proposent des bières locales et atypiques. En plus de cela, le quartier en lui-même est très mignon et mérite donc un bon détour en fin de journée pour quelques heures. La marche pour s’y rendre n’est pas vraiment intéressante, mais vous ne serez pas déçus une fois arrivés sur place. Pour les gourmands, il y a aussi de nombreux restaurants dont la carte semble accessible et les produits locaux!

Distillery DistrictQuartier délimité par les rues Parliament, Cherry et Mill, Toronto Fondée en 1837, cette distillerie de whisky fut, au plus fort de son activité en 1860, l’une des plus importantes au monde. Aujourd'hui désaffectée, elle a été transformée en quartier historique et piétonnier pour le plus grand bonheur de tous. Sur une dizaine de rues et avec plus de 40 bâtiments admirablement rénovés, le site est aussi devenu l’un des plus grands ensembles architecturaux de l'époque victorienne d'Amérique du Nord. On y trouve de très nombreuses galeries et commerces et, chaque hiver, le marché de noël s'y installe. On conseille la brasserie Mill Street.


La CN Tower

Pendant très longtemps, elle a été la plus haute tour du monde avec ses 533 mètres avant de se faire détrôner par la tour de Dubai en 2010, mais elle se console en conservant le titre de… cave à vin la plus haute du monde. La vue offerte par la CN Tower sur la ville est vraiment très sympa, et je vous conseille de vous y rendre pour le coucher du soleil, les lumières sur les buildings avoisinants sont alors très belles, et vous n’aurez plus qu’à attendre quelques dizaines de minutes afin de pouvoir apprécier la vue de nuit sur le centre financier illuminé à la façon Manhattan! Seul point faible: Le prix. Comptez environ 30$ pour monter à la plateforme de base d’observation, qui comporte aussi un sol de verre pour les plus courageux d’entre vous qui oseront regarder sous leurs pieds… Il faut compter environ 12$ de plus pour monter au point d’observation suprême et on peut même rajouter encore pas mal de dollars pour faire une attraction qui consiste à être suspendu au vide tout en haut de la tour. Apparemment, les sensations sont garanties!

Tour CN

286 Bremner Boulevard, Toronto, (416) 868-6937.

Enfants (4 - 12) : 24$

Adultes (13 - 64) : 36$ (tarifs moins chers en ligne)

Aînés (65+) : 32$

9h-22h30 tlj. Construite par la compagnie de chemin de fer Canadian National en 1976, la tour CN est l'icône de la ville. A 553m, elle domine tous les édifices de Toronto et a longtemps détenu le record de plus haute tour du monde. Plusieurs expériences s'offrent à vous. Vous pouvez vous contenter du premier étage, à 342m, au sol de verre et à sa terrasse. Pour 12$ de plus vous aurez accès au deuxième étage de la tour. La formule Haut-Da Cieux, qui donne accès à tous les étages, vous donne l’occasion unique, pour 175$, de vous pencher au-dessus du vide suspendu à votre harnais (175$).

Nous allons dîner au marché de kisingstone avant de rentrer à l'hotel fatigués par cette grosse journée.

7


SAINT LAWRENCE MARKET

Véritable lieu de rencontre pour l’ensemble de la population, le Marché de Saint Lawrence est un endroit que je considère comme immanquable lors d’un voyage à Toronto. Il ne date pas d’hier, puisqu’il a été créé en 1803 et l’ambiance s’y veut être très sympa, avec de très belles scènes de vies qui intéresseront les photographes en herbe. Selon la période ou vous rendrez à Toronto, il est même ouvert en extérieur et vous pourrez alors acheter vraiment tout ce que vous souhaitez sur les nombreux emplacements. Bien entendu, je parle la de toute saison, sauf de l’hiver


Si cela vous intéresse, il vous suffit de vous rendre au 92 Front St East. C’est ouvert du mardi au jeudi de 8h à 16h, le vendredi de 8h à 19h et enfin le samedi de 5h à 17h (avec un marché extérieur face au Saint Lawrence Market, le Famer’s Market). Attention, c’est fermé le dimanche et lundi!

Saint-Lawrence Market92-95 Front Street, Toronto, (416) 392-7219 Bâti en 1904 et restauré en 1978, c'est le principal marché de la ville. 120 vendeurs exposent sur 2 étages une nourriture abondante et de qualité. Il est ouvert du mardi au samedi. On y goûte une des spécialités locales : le sandwich au peameal bacon (tranches de filet de porc roulées dans de la farine de maïs), c'est cochon et c'est bon ! Une extension au nord de ce marché accueille un marché fermier le samedi et une brocante le dimanche.


En allant du marché à l'embarcadère des ferrys pour Toronto Islande, nous passons devant le temple du hockey, puis encore au pied de quelques grattes ciel

Toronto Island


Nous prenons un bref trajet en traversier jusqu’aux îles de Toronto pour admirer une vue magnifique des gratte-ciels de la ville.

Les différentes îles à explorer abritent des plages, des espaces pour pique-niques ou activités sportives, des locations de canoé et de kayak et bien plus encore. Découvrez les îles à pied ou en vélo, et amenez ensuite vos enfants au parc thématique Centreville pour y passer une journée amusante avec, au programme, manèges, attractions, bonne bouffe et boissons.

Toronto Islands9 Queens Quay West, Toronto, (416) 397-26287$ l'aller-retour en ferry.Faisant face à Toronto, ce groupement d'îles abrite un immense parc, des plages et quelque 300 maisons. Il y a longtemps, les Mississaugas venaient profiter de son air pour soigner leurs maux. Et c'est toujours d'actualité ! Elles attirent chaque année 2 millions de visiteurs venus profiter de barbecues sur l'herbe ou encore de baignades et de bronzage sur les plages, bien loin des nuisances sonores de la ville. Aujourd'hui, c'est la plus grande communauté urbaine sans voiture d'Amérique du Nord. Depuis le port, trois destinations sont proposées : - Centre Island avec ses grandes étendues de gazon prisées par les familles, son parc d'attraction pour enfants et sa ferme.- Hanlan's Point (à l'ouest) et ses grandes étendues de gazon moins occupées, ses plages et une partie de la marina.- Ward's Island (à l'est) qui concentre la majeure partie des habitants de l'île, une plage, l'autre partie de la marina . Les îles offrent plusieurs activités de plein air comme le vélo, le kayak, le kite-surf, le paddling ou encore le frisbee golf

Non ce n'est pas l'océan mais le lac Ontario 
8

Les chutes du Niagara

A 1h30 de route au sud de la ville, les chutes du Niagara sont une des principales sources de tourisme dans la région de Toronto. D'ailleurs, les promoteurs immobiliers l'ont bien compris et ont construit d'immenses hôtels et casinos tout autour, ce qui dénature considérablement le site. Ceci dit, lorsque vous êtes face aux chutes, toutes ces structures se retrouvent derrière vous. Le côté canadien offre incontestablement la plus belle vue et il est également possible, pour quelques centimes, d'emprunter le Rainbow Bridge qui révèle un axe de prise de vue.

Nous montons à bord d'un bateau pour aller nous glisser au pied de chutes. Mise à par l'adrénaline que cela procure, ce n'est pas extra pour les photo car au pied de la grande chute nous sommes entièrement dans le brouillard. On peu tout de même ressentir la force de l'eau car le débit est énorme.

Nous montons a la terrasse panoramique de la Tour Skylon pour avoir une vue panoramique des chutes.

Er enfin nous attendons la nuit pour voir les chutes illuminées.

En l'honneur de notre passage 

et encore la nuit

9

On prend la route de Niagara vers Sandbanks 380 .

Sandbanks est connue pour ses plages de sable fin.


Arrivés sur place, nous ne pouvons pas résister, vu les températures estivales, au plaisir d'un bon bain dans le lac Ontario.

L'eau est bonne, car la plage est très plate , et nous avons pied sur 150 m au moins ( je n'ai pas essayé plus loin)

Nous décidons ensuite d'aller jusqu'à Kingston ou nous resterons deux nuits.


Apres 1h 10 de route et 100 km,nous arrivons à Kingston à la tombée de la nuit.

10


Visite de Kingston

Nous avons enfin trouvé un supermarché ou on à pu se ravitailler.

Nous arrivons, ensuite, au centre de Kingston pour commencer notre visite.

Kingston une ville depuis 1846.Tout à tour emplacement pour les camps des indiens,fort français et poste de traité,lieu d'établissement des Loyalistes de l'empire-uni et ville de garnison britannique,Kingston à connu une importance militaire et commerciale grace à sa position stratégique au début du fleuve Saint Laurent, tout près des grands lacs. Fondée en 1673, Catariqui devint Kingston en 1788. Kingston, accueillit la première ecole et le premier journal quotidien à prospérer dans le Haut Canada. De 1841 à 1844, elle fut la capitale de la province du Canafz-Ini. Plus tard au 19 ième siècle,elle perdit de son importance en tand que port et carrefour de transport,pour devenir une ville d'institutions et de sevice-loisirs, éducation, vie militaire, service pénitencier et soins de santé

Nous commençons par le confédération park

puis nous rendons à la cathédrale Saint Georges aujourd'hui fermée.

Visite de la cathédrale Sainte Marie.

Nous rencontrons un fidèle de ce lieu qui nous fait visiter en privé le sous sol de la cathédrale avec le cimetière des principaux prêtes ayant officié ici.

Un petit tour jusqu'à la chapelle


et nous voici partis pour aller voir le palais de justice.

Cet important palais de justice de style neo-classique a été inauguré en 1858. Oeuvre d'Édouard Cornet, architecte natif de Dotat, l'édifice est situé sur un lot acquis en 1840 pour y aménager le parlement, alors que l'on songeait à faire de Kingston la capitale du Canada. Construit en pierre extraites sur les lieux même, le bâtiment présente nombres d'éléments caractéristique des grands palais de justice du milieu du 19ème siècle, motifs d'inspiration classique, pavillon central flanqué de deux ailes ainsi que portique et dôme qui ressortent vigoureusement .



Nous repassons devant l'hôtel de ville, qui ne se visite que du lundi au jeudi

En 1843, l'architecte G.Browne fut chargé de dresser les plans d'un hôtel de ville digne de Kingston,alors capitale provinciale. L'édifice, un des exemples les plus frappants de l'architecture municipale du 19ème siècle au Canada,fut terminé en 1844 et coûta environs 20000 livres sterling. Il abritait les bureaux municipaux, les chambres du conseil et le marché, de même que des magasins, d'autres bureaux et un cabaret. En 1865 un incendie détruisit une partie de l'aile arrière. Le portique enlevé en 1958 fut reconstruit par la ville en 1966 grâce à l'aide du gouvernement fédéral.

et décidons d'aller pique-niquer à Kingston Mills, parc qui se situe en dehors de la ville au abords du Canal Rideau,classé patrimoine mondial par l'UNESCO, qui relie Kingston a Ottawa.


Les écluses de Kilston Mills sont les toutes première au sud du Canal Rideau. Ces quatres ecluses ont été construite pour franchir les chutes Catariqui à quelques kilomètres seulement au nord de l'endroit ou la rivière Catariqui se jette dans le Saint Laurent A l'époque de la construction du Canal, Kingston Mills offrait déjà une scierie et un moulin aux colons loyalistes.Ces moulins comptent parmi les plus anciens du Haut Canada.mais comme ils étaient mal situés ils ont été peu à peu abandonnés lorsque d'autres moulin ont étés construits ailleurs. En 1914 une centrale hydro-electrique avait pris la place des moulins Construit entre 1832 et 1835 le blockhaus de Kingston Mills devait partir de la première ligne de défense situé en amont du fort Henry. Plusieurs blockhaus ont étés construits prêt des postes d'éclusage a l'extrémité sud du Canal afin de défendre la colonie au cas ou la nouvelle république située au sud aurait décidé d'attaquer par voie navigable .


Le Fort Henry est un must quand on visite Kingston.

Durant la guerre de 1812 un premier fort fut construit ici sur la pointe Henry principalement pour défendre le chantier naval voisin. Quand le canal Rideau fut construit pour rejoindre militairement Kingston a Montréal l'importance stratégique du lieu augmenta. Le vieux fort fit place au fort actuel plus moderne qui fut complété en 1838 au prix de 70000 dollards. Servant de garnison aux unités anglaises et à celles de l'armée canadienne jusqu'en 1890, le fort ne fut jamais attaqué ,mais il a servi de prison aux rebelles des insurrections de 1837-1838


Retour pour la nuit aux bords du canal Rideau,voir le couché du soleil

11

croisière gananoque boat line à Gananoque

Croisière agréable et instructive qui permet de découvrir cet espace naturel riche en patrimoine à la frontière americano-canadienne. Belle balade qui se fait avec plaisir on à admiré les magnifiques propriétés sur les iles. Quelques éléments d'information intéressants. A prohiber en cas de mauvais temps. La visite de une heure est suffisante

Petit detours par la route de Long Sault Parkway

Cette route passe de ile en iles sur le fleuve Saint Laurent et offre beaucoup de verdure avec des aires de pique nique. De nombreuses ballades à pied ou à vélo sont également proposées.

Ce charmant paysages qui s'offre aujourd'hui à nos yeux avait un tout autre allure il y a 40 ans . L'emplacement était celui des rapides de Long Sault , espace récréatif ou venaient se divertir les touristes locaux. On peut affirmer que bien des idylles ont pris naissance ici même.

Le potentiel énergique des rapides du Long Sault était manifeste tand et si bien qu'en aout 1954, l'Ontario Hydro et la Power Authority of thé State of New York unirent leurs efforts pour exploiter cette ressource naturelle . À l'achèvement des travaux quatre années s'étaient écoulées , trois barrages avaient été construit et sept villages et un tier déplacé.

L'élaboration des plans d'une nouvelle voie maritime du Saint Laurent à également coïncidé avec le début de ce projet énergétique . La conjugaison de ces projets à transformé le Saint Laurent en lui attribuant le double rôle de producteur efficient d'énergie et de voie maritime

12

La capitale du Canada

Sur la colline qui surplombe la rivière Outaouais,on construisit pierre par pierre les édifices du Parlement . Ainsi commença l'édification d'une grande capitale moderne.

Dans la forêt, les grands pins furent coupés les uns après les autres. Les colons nouvellement arrivés, tentèrent de faire de l'agriculture dans le sol mince du Nord. Puis l'eau devint rapidement le moteur du développement industriel de la region.

Dans la forêt en automne et en hiver, les bûcherons travaillaient dur à couper et à trainer les troncs d'arbre.Au printemps, équipés de long tourne-billes à éperon, les draveurs dirigeaient les billets dans la rivière en crue.

Scieries,filatures de l'aile,fonderie émergerent là où se trouvaient des chutes ou des rapides.

C'était une époque où il n'y avait que la forêt, la rivière et le ciel. Pour faire du troc ou du commerce, il fallait suivre la rivière qui menait rapidement les canots au coeur du territoire .

D'Europe sont venus de nouveaux outils, de nouveaux matériaux, comme des haches, des armes à feu, des munitions, des perles de verre et des tissus.

Les Premières Nations et leurs ancêtres échangeaient entre autre, des peaux de castors, du cuivre, du maïs, des pointes de flèches en fer, des pipes en terre cuite et du tabac.

En grand convois de canots, les commerçants du Saint Laurent empruntaient la rivière des Outaouais vers l'Ouest et le Nord.

Le Parlement

Le Parlement est situé sur une colline surplombant la rivière des Outaouais ; c’est d’ailleurs la première chose que l’on voit quand on arrive sur Ottawa par Gatineau (QC). La structure du bâtiment n’est pas celle d’origine due à un incendie en 1918 : seule la bibliothèque a été sauvée.


Nous avons assisté à une partie d'une séance parlementaire.


Un dernier regard sur la tour de la paix

Le canal Rideau

Se situant sur les rives de la rivière des Outaouais, le canal relie la ville d’Ottawa à la ville de Kingston sur le lac Ontario. Il fut complété en 1832 et continue d’être en activité : c’est le plus vieux système de canaux toujours en activité en Amérique du Nord. Il fait d’ailleurs partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2007. La balade le long de ce canal est très agréable .

En hiver le canal Rideau fait office de patinoire à ciel ouvert, et l’été on peut y voir des kayaks filer sur son eau calme.

On passe devant le château Laurier

L'édifice à été construit entre 1908 et 1912 d'après les plans de Ross et MacFerlane et agrandi durant les années 1920. En érigeant son premier hôtel de style château, le Grand Tronc (incorporé plus tard dans les chemins de fer internationaux du Canada) cherchait à encourager le touriste a voyager par chemin de fer. Avec ces façades altière,couronnées de toiture en cuivre, cet hôtel matérialiste l'enchantement des voyages en train. Le profil de son toit, qui évoque celui d'un château, à servi d'inspiration pour de nombreux immeubles du gouvernement fédéral d'Ottawa.

On profite du soleil pour se reposer dans parc Major Hill avec une belle vue sur le parlement .

Outre le parc du Parlement, Ottawa dispose d’autres parcs dans le centre-ville. Le plus connu, siège de certains festivals comme le festival Franco-Ontarien, est le parc Major Hill. Assez ombragé et très agréable, de nombreux habitants y viennent pour s’allonger dans l’herbe entre amis. Vous aurez même la chance de croiser des petits animaux comme des écureuils (roux, gris et même noir), des marmottes et des tamias (mais si, Tic et Tac :-)) !


On va voir le musée d'art moderne ou on loupe de peu une exposition sur les impressionnistes

En sortant du musée, on tombe nez à nez sur Maman, une immense (et célèbre) sculpture de bronze de 9.25m de hauteur représentant une araignée abritant dans son abdomen un sac contenant 26 œufs en marbre blanc ; une réalisation de Louise Bourgeois.

Nous visitons ensuite la basilique Notre-Dame . D'abord conçue comme église paroissiale en 1839, Notre Dames se transforme alors qu'elle s'élève au rang de cathédrale du nouveau diocèse catholique de Bytown en 1847,d'église-mère de l'archidiocese d'Ottawa, puis de basilique en 1879.Avec ces clochers, ses flèches jumelles,ses vitreaux en ogive de Nincheri,sa polychrome éblouissante et son choeur finement sculpté, elle allie le style néolithique français à des éléments du classicisme et de l'architecture religieuse franco-canadienne, selon la vision de prêtes, architectes et artisans. Son rôle de centre spirituel est mis en évidence par les nombreux édifices religieux alentour.

Le marché Byward

Ce marché couvert propose de la restauration à emporter (mexicain, crêpes, indien, etc.), une boutique de souvenirs et autres. Point important : des toilettes ! (Toujours bon à savoir). Sur son petit parvis on trouve régulièrement des stands de souvenirs ou de produits à base d’érable (les bonbons à l’érable et le beurre d’érable sont à tester impérativement !).

Juste en face du marché se trouve une petite cabane où l’on peut déguster une spécialité canadienne : la queue de castor ! (ou beavertail pour les anglophones). C’est une pâte aplatie de forme ovale frite avec une garniture à choisir (beurre d’érable, chocolat/banane, etc.).


La zone se trouvant autour du marché est le vieux centre : on y trouve des rues pavées et plusieurs pubs ou restaurants dans les alentours.

Un peu plus loin dans le centre, le long d’Elgin Street, se trouve le Confederation Park. On y trouve une fontaine provenant de Trafalgar Square donnée par le Royaume-Uni. Il paraît même qu’elle est hantée ! Peut-être aurez-vous la (mal)chance de voir un corps fantomatique flotter dans l’eau de ce cadeau empoisonné…


Les canadiens sont très accueillant et sont toujours prêts à vous rendre service avec bienveillance.

13

Route Ottawa Lac des Piles 4h 370 km

Arrivés vers 15 heures au lac des Piles.

Aujourd'hui on sent bien que l'on est au

Canada. Le temps à radicalement changé

Hier 28 degrés aujourd'hui 13 degrés et un vent glacial.

Déçu par le lac des Piles, nous décidons de rejoindre Quebec ville après un petit casse croûte.

Le lac des Piles est un lac destiné à la plongée et à la pêche. Ses eaux sont réputées pour être très cristallines, mais il à très peu d'intérêt pour des touristes de passage comme nous. Seule une promenade en forêt aurait pu avoir de l'intérêt au risque de tomber nez à nez avec un ours. Nous sommes ici en Mauricie

Encore 160 km et 2h de route et nous voilà à Québec ville où il fait toujours aussi froid.

Vous l'aurez compris une journée pas très excitante.

Nuit au motel des jardins Quebec

14



Après nous être garé au parking de l'hôtel de ville nous entrons dans la Cathédrale Notre-Dame de Québec.

Les ancêtres des Québécois, les français,fiers de leurs origines n'auraient pas pu venir fonder un pays et bâtir une ville en Amérique sans y ériger un lieu de culte témoin de leur identité religieuse catholique. Cette église à une histoire qui lui est propre et nous vous invitons à découvrir le précieux héritage que représente la basilique cathédrale Notre-Dame de Québec.

Le 3 juillet 1608, Samuel de Champlain fonde Québec au nom du royaume de France. En 1629 les frères Kirke prennent la ville au nom de l'Angleterre compromettant ainsi ne développement de la première communauté catholique française d'Amérique du Nord, alors sous la responsabilité morale des Recollets et des Jésuites. Dans l'attente de la construction d'une nouvelle église,la communauté se réunir dans une salle de la maison des cors-associes. En 1647 le besoin d'un lieu de culte plus grand mène à la construction de la première église paroissiale de Québec. Notre-Dame-de-la-paix. De ce bâtiment de prière, plus exigu que le temple actuel, naîtra la cathédrale Notre-Dame de Québec. La forte croissance de la population à partir des années 1650 mène à l'érection de la paroisse sous le vocale de Notre-Dame de immaculée conception,le 15 septembre 1664. À plusieurs reprises des travaux d'agrandissement du temple seront nécessaires pour répondre aux besoins de la communauté. Avec la création du diocèse de Québec et la nomination de François de Laval à titre d'évêque en 1674, l'église paroissiale devint ainsi une cathédrale. Mgr de Laval fait appel en 1683, à l'architecte Claude Baillif pour donner à l'eglise une image digne de son rang. Un nouvel agrandissement est ensuite effectué sous la direction de Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry de 1744 à 1749.

La cathédrale est ensuite détruite deux fois. Elle est tout d'abord ravagée par le bombardement des Britanniques lors du siège de Québec de 1759 et est reconstruite à partir de 1766 selon le plan antérieur tout en allongeant le sanctuaire.

Le 22 décembre 1922, l’église est à nouveau touchée par un incendie. On débute la restauration et la construction de l’église actuelle dès 1923 à partir d'anciens plans. Les travaux sont terminés en 1930.

La basilique-cathédrale est classée Monument historique le 23 juin 1966. Elle est désignée lieu historique national du Canada le 1er janvier 1989.

Ce lieu a reçu une Porte Sainte, la première à l'extérieur de l'Europe en 2014 en l'honneur du 350e anniversaire de la paroisse Notre-Dame de Québec.

L'intérieur ressemble à celui de la Basilique Notre-Dame-des-Victoires de Paris.




Le tombeau de Saint François de Laval
Porte Sainte

Rue du Trésor

Nous avons eu un vrai coup de coeur pour cette petite ruelle, véritable galerie d’art à ciel ouvert ! Fondée au cours des années 60 par une bande d’étudiants en art, elle est devenue aujourd’hui une des attractions de la ville.

Château de Frontenac et la terrasse Dufferin

Voilà un des symboles de la ville de Québec ! Le Château de Frontenac est en réalité un hôtel de luxe

.

A ses pieds, la terrasse Dufferin est un endroit agréable pour flâner et prendre le temps d’admirer l’imposant bâtiment sous toutes les coutures.

Nous prenons ensuite la promenade des gouverneurs ,qui compte 310 marches ,et qui à été inauguré le 9 septembre 1960 par JG Diefenbaker, premier ministre du Canada.



Au Canada la fonction de gouverneur général est une institution dont l'origine remonte à l'époque du Régime français. Jusque dans les années 1950, à l'exception d'un seul, tous les représentants de la Couronne au Canada sont Européens. En 1952, Vincent Massey devint le premier citoyen canadien à assumer la fonction de gouverneur général depuis le marquis de Vaudreuil au 18ème siècle. Le major général, le très honorable Georges Philias Vanier lui succède en 1957 et devint le premier canadien français à recevoir ce titre. À l'époque du gouverneur général Barnier, la ville de Québec se prépare à fêter le 350 ième anniversaire de la fondation part Samuel de Champlain. Modestes, ces fêtes se déroulent du 21 juin au 6 juillet 1958. Pour l'occasion le gouvernement fédéral annonce la construction d'une promenade qui relie la terrasse Dufferin aux plaines d'Abraham.

Nous arrivons sur les plaines d'Abraham

Terres agricoles en Nouvelle-France, elles sont le théâtre de la bataille des Plaines d'Abraham, qui entraîna la capitulation de Québec au profit des Britanniques. Aujourd'hui elles sont un vaste parc, épargné par les construction .




visite de la citadelles


En1759, à la suite de la bataille de la plaine d'Abraham, la nouvelle france est cèdee à l'Angleterre. Bien que les autorités britannique craignent toujours une reconquête par la France, elles découvrent bientôt que la menace la plus sérieuse vient des États-Unis. Dès 1775 puis à nouveau en 1812, les américains attaquent le Canada sans succès.

Comme la prise de Québec signifiait pour l'Angleterre la perte de la colonie, il faut à tout prix la force d'une forteresse capable de résister à un siège, le temps d'envoyer des renforts. En 1820, malgré le coup élevé d'un tel projet,Londres autorise la construction d'une citadelle permanente.

A cette époque, la haute ville est déjà protégée sur tous les côtés,notamment à l'Ouest, par un imposant mur bastionne et quatre tours Martello. Quand à la falaises,elle est entourée d'une muraille pour empêcher l'escalade. Avec une citadelle, Québec deviendra une place quasi imprenable.

Rafael ,le canon qui surveille le Saint Laurent , pèse 9 tonnes et tire des boulets à 3 km. Il tourne sur lui même,ce qui lui permet de tirer dans toutes les directions.


Nous redescendons vers le vieux Québec et passons par la très populaire rue Saint Louis.

Au bout de la rue Saint Louis,une des plus anciennes rue de Québec, on trouve le palais du justice et la place d'armes

un bref,passage par les artisans de la cathédrale,qui présentent toute une série de leur propre production


et nous voilà au trés celebre escalier casse coup, qui relie la haute ville a la basse ville.

il conduit directement a la rue sous-le-fort ,de là, nous allons a la place royale ,place très animée, où Samuel Champlain,le fondateur de Quebec,installa un poste de traité le 3 juillet 1608.

L'eglise de notre dame des victoires protége cette place, depuis plus de 300 ans. Elle fait mémoire de la culture française et de la foi catholique. Elle a été plusieurs fois transformé depuis sa construction en 1688

Un petit tour par l'une des rues les plus animées de Québec,la rue du petit champlain, où L'on trouve toute sortes de boutiques et de restaurants prisés.



Un petit passage rue Saint Pol,dans le quartier des antiquaires et nous arrivons au marché du vieux port pour nous ravitailler.

Le marché du Vieux Port est particulièrement sympa ! Si vous cherchez de bons produits locaux à déguster et à acheter vous êtes au bon endroit. Confitures et ketchups de fruits, fraises de l’île d’Orléans, bleuets, miels, fromages, cidres, vins de tomate… vous aurez l’embarras du choix !

Le Marché du Vieux-Port, d’hier à aujourd’hui…

C’est en 1640, à la place Royale au début de la colonie, que la première «Place du marché» vu le jour. En ce temps, on y trouvait déjà un éventail de produits (bois, blé, légumes, herbages, volailles, beurre, œufs…) qui suscitaient la convoitise des vendeurs, paysans, pêcheurs et marchands de l’époque.Les Marchés publics ont forgé notre histoire; sous le Régime français, les marchés de la basse ville, de la haute ville et des faubourgs ont animé la vie urbaine de façon importante. Dès 1805, les halles de la place Royale abritent huit étals de boucher. En 1841, c’est au tour du quai St-André d’accueillir des halles de poissons.L’ouverture du marché Montcalm marque son temps en 1878 avec ses 26 étals de viandes et 20 étals pour les légumes, les fruits et diverses denrées. Il desservira la population de Québec jusqu’en 1929.Dans les années 1900, quatre marchés importants ont laissé une empreinte culturelle significative dans la ville de Québec, notamment par la création en 1938 du Syndicat des Horticulteurs de Québec. À cette époque, le marché occupe le site du Marché St-Roch. À travers les années, différentes circonstances liées au développement de la ville de Québec ont amené le collectif d’entreprises à se relocaliser aux Halles de la Gare du Palais, pour ensuite occuper le site du Parc Victoria.C’est en 1987 que le Syndicat des Horticulteurs de Québec se restructure pour former La Coopérative des Horticulteurs de Québec et se déplace sur le site actuel du Marché du Vieux-Port de Québec. À l’origine occupé sur une base saisonnière, le Marché amorce un tournant en 1997 en élargissant graduellement ses opérations sur une base annuelle.Dès 1999, nous assistons à la naissance du tout premier Marché de Noël à Québec, évènement dont la notoriété aujourd’hui est bien connue des gens du milieu et de la clientèle. Le Marché s’est doté en 2005 d’une offre permanente dans l’aile nord-ouest en y établissant des entreprises de transformation agro-alimentaire et un concept d’épicerie fine. En 2008, la Coopérative souligne son 70e anniversaire depuis sa fondation en même temps que l’engouement des fêtes du 400e de la Ville de Québec.À travers les époques, les Marchés Publics ont continué de nous surprendre par leur grande capacité d’adaptation aux nouvelles tendances agroalimentaires et leur sens de l’innovation!

Nous rentrons à notre voiture en passant par la Promenade des les remparts. La vieille ville est entourée de remparts sur lesquels il est possible de se promener. Les points de vues vue sur la ville sont canons !

15



Le Parc de la Chute-Montmorency est situé à quelques minutes de la ville de Québec. Entre fleuve et falaises, c'est un des sites les plus spectaculaires de la province. Avec ses 83 mètres de hauteur, soit 30 mètres de plus que les chutes du Niagara, l'imposante chute Montmorency domine le paysage.

On la découvre à pied, en téléphérique ou depuis le Manoir Montmorency.

C'est un cadre idéal pour une promenade autant que pour une réunion d'affaires ou une réception. Pour les plus actifs, une tyrolienne d’une longueur de 300 mètres

et la via ferrata, une randonnée sur paroi rocheuse, promettent quelques poussées d’adrénaline et une vue époustouflante. Accessible en toute saison, l'endroit est aussi féerique l'hiver. Par temps très froid, les fines éclaboussures projetées par la chute gèlent et finissent par former le fameux Pain de Sucre, un impressionnant cône de glace, à son pied.

Une illumination met en valeur toute l'anse du parc. Découvrez ce lieu aussi impressionnant qu'enchanteur!


Quand le fleuve Saint Laurent gèle sous la chute, la couche de glace forme une base sur laquelle le brouillard d'eau tombe comme de la neige fondante; elle s'amoncelle en un tas qui s'elargit et grandit, prenant un forme conique irrégulière. Vers la fin de l'hiver, ses dimensions deviennent prodigieuse. Sa hauteur varie d'une année à l'autre, mais elle n'a jamais excédé 38,40 mètres , niveau atteint en mars 1829.


Cette passerelle inaugurée en 1993 enjambe la rivière Montmorency à l'emplacement du deuxième pont érigé en 1855-1856. Les quatre pylônes de pierre sont les seuls témoins de la tragique histoire de l'un des premiers ponts suspendus construits au Quebec.Ouvert le 25 avril 1856, il s"écroule 5 jours plus tard, précipitant dans l'abîme 3 personnes.

Un des ancrages du côté ouest ayant cédé . La nouvelle passerelle, même si elle incorpore les pylônes de son ancêtres,procède des assises au coeur du roc et elle offre la plus entière sécurité . On peut s'y engager en toute quiétude et jouir du spectacle.

16

Arrêt sur la route à Sainte Anne de Beaupré

Un magnifique sanctuaire ce trouve là.

La basilique Sainte-Anne-de-Beaupré est une église catholique située à Sainte-Anne-de-Beaupré, dans la province du Québec, au Canada. Lieu de pèlerinage, le principal rassemblement survient le 26 juillet, lors de la fête de sainte Anne, patronne civile et ecclésiastique du Québec, et point culminant de la neuvaine. Elle possède trois reliques insignes de la sainte Mère de la Vierge Marie. Cette basilique a été désignée en tant que l'un des cinq sanctuaires nationaux du Canada par la Conférence des évêques catholiques du Canada.




Une halte à Saint Simeon au bord du Saint Laurent où la pluie et le brouillard se sont invités. Il ne fait que 10 degrés.

La rivière noire , qui traverse le territoire de Saint Simeon est formée du trop plein de 7 ou 8 petits lacs qui s'y déversent. Son bassin hydrographique fait environs 300 km carré

Situé à la rencontre du fleuve noir et du fleuve, ce site était un lieu de rassemblement pour les Autochtones avant et au début de la colonisation européenne . On s'y retrouvait pour des expéditions de chasse et de pêche. Le nom de Port aux gemmes lui fut donné par Champlain, il évoquait la présence de femmes autochtones y séjournant pendant que les hommes étaient à la chasse.

n

quelques vues sur la route entre Saint Simon et Saguenay.

Quelques un des nombreux lacs bordant la route.

Nuit chez Marylyn (airbnb)

17

Le lac Saint-Jean ou Piékouagami est un grand lac situé dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean, au Québec. Entouré de massifs montagneux et ceinturé par des terres agricoles fertiles, ce plan d'eau forme un bassin où se mêlent des éléments naturels et humains.




le trou de la fee

La topographie actuelle du parc de la caverne trou de la fée résulte notamment d'une série de phénomènes climatiques et géologique qui se sont déroulés sur plusieurs centaines de millions d'années: affaissement de la croûte terrestre, glaciation et invasion marines postglaciaire se sont succédés et ont modelé le paysage qui forme aujourd'hui le Saguenay- Lac-Saint-Jean et donc le secteur du trou de la fée .

La forme actuelle du secteur du trou de la fée s'est modelé lors de la dernière glaciation appelé wisconsin. Le glacier qui recouvrait cette region, le " laurentidien" avait une épaisseur de 3 km et s'étendait jusqu'à New York; pas étonnant que le continent se soit enfoncé de quelques centimètres sous son poids. Durant le retrait du glacier (fonte) il y a environ 10000 ans,le paysage à commencé à se modeler, le glacier laurentidien n'était pas composé que de glace; il transportait des roches aux formats varies. Le frottement de ce mélange, glace-roche à laissé des marques bien évidentes sur la bouclier canadien.

Le site de la caverne du trou de la fée repose sur la structure géologique du bouclier canadien,comme près de 90% du territoire québécois. Ce territoire est composé essentiellement de roches ignée, c'est a dire provenant de l'intérieur de la terre et issu du refroidissement du magma. Au site du trou de la fée la principale roche présente dans le sous sol est le granit noir. Les roches du bouclier canadien sont âgées de 4,5 milliards d'année,ce qui en fait les plus vieilles de la terre.

La caverne du trou de la fée est le résultat d'une cassure à même le granit à l'époque du retrait du glacier, même si cette roche est extrêmement solide; la rupture c'est produite à un endroit précis où il y avait une veine de mica, un minerais fragile. Lors de cet accident extraordinaire, un côté de la masse de granite s'est affaisé,créant une cavité,qui correspond à la caverne d'aujourd'hui, puisque la majorité des cavernes se sont formées dans le calcaire, une roche friable , la caverne du trou de la fée est un phénomène unique au Canada


Spectaculaire et grandiose, le parc de la caverne du Trou de la Fée représente un environnement typique des plus beaux paysages du Québec.

Au parc, on a pu explorer le canyon et profiter de la promenade le long de la conduite d’amenée d’eau sur les passerelles accrochées au roc. Nous nous sommes promenes d’ailleurs le long de la rivière Métabetchouane avec ses chutes, ses cascades et les vestiges d’une centrale hydroélectrique datant des années 1920 .

Les passages par les passerelles,type pont de singe, nous ont fait un peu monter d'adrénaline, surtout la plus longue qui traverse toute le canion à une dizaine de mètres au dessus de la rivière.

On a été étonnés, par les parcours de conception originale et séduits par le panorama, charmés par les chauves-souris en captivité et enchantés par le sentier de la coulée verte.

Les sentiers aménagés sur le site sont de longueurs différentes. Le sentier des Trois chutes est le plus long, avec ses 2700 mètres. Le sentier des Boucles des Trois chutes est d’une longueur de 1800 mètres et celui de la Caverne a une longueur de plus de 1600 mètres. Le sentier de la Coulée verte est le plus court, de 570 mètres seulement.



Nuit chez Marylyn (airbnb) à Jonquiere

18

Randonnée au sentier Eucher

A la marina de l'anse Benjamin ,le sentier Eucher à été nommer ainsi en l'honneur de Eucher premier propriétaire du lot. Au printemps 1845 Eucher sa femme Genvieve et leurs 8 enfants quittent La Malbaie en goélette pour se rendre à Grande Baie. Ils s'installent à l'anse Benjamin sur le lot n°8.

Les frères Bourdin,d'origine suédoise louent le terrain à Johnny Gabreil,leur petit fils,pour y construire un scierie .

La croix du centenaire est érigée au sommet de ces terrains . Les habitants de la baie prennent l'habitude de s'y rendre pour des raisons religieuses. Des sentiers se tracent avec le temps. La famille Gobeil est toujours propriétaire des terrains, mais les randonneurs ont un droit de passage.

La croix du Centenaire située près du chemin du Cap à l'Ouest présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son caractère commémoratif. Fruit d'une initiative privée, elle est érigée en 1938 durant les fêtes du centenaire de l'ouverture de la région du Saguenay à la colonisation. La croix du centenaire rappelle donc l'histoire des premiers établissements permanents implantés à proximité de la baie des Ha! Ha!


Le sentier commence a l'anse à Benjamin et se termine à la baie des ha!ha!

Sur la route de Saguenay au parc national de la baie sainte Marguerite on longe le fjord de Saguenay .

Nuit au Parc Sainte Marguerite

19

Ce matin, nous sommes dans le parc national de la Baie Sainte Marguerite .

Quelle belle rivière que la Sainte Marguerite. Ses eaux claires et ses rapides habitent une des plus importantes population de saumons Atlantique et de truites de la mer du Saguenay.

Depuis très longtemps la rivière Sainte Marguerite à été un attrait pour les humains. Les plus vieilles traces d'occupation remontent à près de 5000 ans. A l'époque des groupes d'Amerindiens nomades installent leur campements sur les plateaux qui bordent la baie Sainte-marguerite . Ils défricherent les plateaux pour y installer un petit hameau

En 1909 , une scieres sera installée . Dès ce moment on l'appellera Bay Mill. Le petit village de Baie Sainte-Marguerite connaîtra alors ses plus belles années . Le village s'organise. Les maisons en bois, recouvertes de planches, les sources qui descendent de la montagne sont collectées et ainsi l'eau arrive dans chaque cuisine. Tous les bâtiments sont éclairés à l'électricité , un luxe pour l'époque. Le village grossis .

Chaudière du début du siècle alimentée par les copeaux de bois

Parmi tous les secteurs fréquentés par les belougas du Saint Laurent, la baie Sainte-marguerite a quelque chose d'unique. En effet on peut voir couramment les baleines blanches, en moyenne un jour sur deux, surtout en juillet et août. Des groupes de dix à quinze individus, parfois plus, y sont régulièrement observés à cette période. Les marées ne semblent pas influencer leurs déplacements.

Nous avons marchés jusqu'à la halte aux belugas dans l'espoir d'en apercevoir .


Voilà ce que nous aurions pu voir avec beaucoup de chance

Mais ce sera pour demain peut être.

Nuit chez Caro à Sacré coeur

20

Nous avons rendez vous à 13 heures avec croisières AML .

En arrivant à Toudassac, où li fait beau pour le moment , nous prenons le sentier de nos ancêtres, puis le sentier de la pointe de l'Islet pour essayer de voir les baleines depuis la terre sans succès.

Le parc marin de Saguenay- Saint Laurent  

On trouve beaucoup de baleines à Tadoussac à cause de la présence importante de krill.

La production de krill se fait principalement dans l’estuaire maritime et dans le golfe du Saint-Laurent. Lors des longs jours d’été, le krill passe la majorité de son temps en profondeur, pour se protéger des prédateurs. Comme les eaux des profondeurs sont lentement pompées vers l’amont du chenal Laurentien, le krill est lentement amené vers le cul-de-sac topographique formé par la tête du chenal. Ce voyage dure 1 an ou 2, ce qui fait qu’on ne retrouve que du krill adulte dans cette région. Les petits crustacés sont alors pris dans le mouvement de remontée d’eau profonde, mais comme ils sont de bons nageurs, ils luttent pour demeurer en profondeur le jour. C’est ce qui provoque le processus d’accumulation, qui attirent les poissons et les baleines. Lorsque les adultes pondent leurs œufs, ceux-ci sont évacués avec une partie des sels nutritifs vers le golfe, où ils peuvent croître tranquillement.

Nous embarquons comme prévu à 13 heures pour nous diriger vers la tête du chenal Laurent, où ,comme expliqué précédemment, les krill remontent en surface.

Nous ne tardons pas a apercevoir les premiers belugas

Ceux ci sont sédentaires.

Puis plus loin nous apercevons les jets de vapeurs d'eau projeté par les rorquals

puis enfin les baleines tant espérées sont au rendez-vous en nombre.

Nous apercevons aussi de temps en temps quelques phoques.

Une question insolite. Savez vous comment dorment les baleines,sachant qu'elles ont bien besoin de respirer en surface régulièrement ?

Les baleines ne dorment jamais profondément. Si par exemple, pendant leur sommeil, un danger survient, elles remontent immédiatement à la surface.

Ce sont les enregistrements électroencéphalographiques qui ont permis aux scientifiques de mieux comprendre les cycles de sommeil des cétacés.

Un seul des deux hémisphères cérébraux est au repos pendant les phases de sommeil. Les deux hémisphères se relaient, l’un dormant et l’autre faisant la garde.

Pendant son sommeil, la baleine semble totalement immobile. En réalité, elle effectue de petits mouvements imperceptibles pour l’œil humain.

Tout en dormant, elle avance et remonte à la surface pour respirer puis elle replonge tout aussi lentement.

Une baleine peut répéter environ 6 fois en une journée ces cycles de repos. Chaque cycle dure environ 20 à 30 minutes.

Enfin une belle journée pleine de bons souvenirs.


Il se met à pleuvoir et nous rentrons chez Caro boire un bon café chaud,car sur le bateaux il fait froid.

21

Sacré coeur- Les Escoumins-Trois Pistoles-

Traversée Les Escoumins - Trois Pistoles en ferry.La traversée dure 1h30.


En attendant le départ on peu encore observer quelques baleines et quelques phoques.



Par contre durant la traversée nous n'avons rien vu. Nous étions dans le brouillard.

Arrivés a Trois Pistoles,nous passons devant l'église Notre Dame des neiges.

Puis poursuivons notre route en traversant des villages pittoresques .


Une des particularité, ici au Québec, qui peut nous surprendre à nous Français, c'est qu'il n'y a pas de clôtures ni de volets aux maisons.

Autre particularité le tutoiement l’emporte sur le vouvoiement

Ici, le vouvoiement est rare. Finalement, les seules personnes que j’entends dire « vous », ce sont des français ou ce sont des gens de la TV. Tu dis « tu » à tout le monde, c’est pas du tout une marque de non respect. Les prix affichés ne sont jamais ceux qu'on paye.

Où que où que vous allies, le prix affiché n’est jamais celui qu'on paye.Resto, boutiques, activités, etc… les prix sont affichés hors taxes (15% environ) et pour la restauration, il faut ensuite rajouter le pourboire, qui constitue le salaire du serveur qui s’occupe de vous.

Arrivés chez Adam, nous nous installons.

Dehors la pluie s'est mise à tomber.

Nous consultons la météo et demain il devrait faire beau.

Enfin une journee de transition en attendant de visiter demain le Parc National de Bic.

22

Le parc national du Bic est situé dans l'estuaire maritime du Saint-Laurent. Ses caps, baies, anses, îles et montagnes en font depuis toujours sa fierté. L'ambiance du parc est unique. Pensez aux bruits et aux odeurs de la mer ainsi qu'à la caresse du vent marin. Imaginez un coucher du soleil, reconnu comme l'un des plus beaux au monde. Des oiseaux marins y font leurs nids. Des plantes rares fleurissent sur les caps rocheux. Des phoques se prélassent au soleil près du rivage. C'est beau, calme et reposant...

L'observation des phoques, est sans aucun doute l’un des attraits majeurs du parc. En période estivale et jusqu’en septembre, le parc et les récifs en périphérie abritent une population d’environ 200 phoques communs et de 50 phoques gris, qui adorent se reposer sur les blocs rocheux présents dans les anses et les baies du parc.

La population de phoques communs est suivie depuis 1998, en collaboration avec le Réseau d’observation des mammifères marins. Ces données contribuent à acquérir des connaissances sur cette espèce qui, contrairement à ce que son nom indique, n’est pas si commune.

Ou peut on les observer: de la mi-marée à la marée haute : pointe aux Épinettes. À la marée basse : cap Caribou. Il est essentiel que chacun respecte la signalisation de limite de la zone d’observation des phoques. Lorsqu’on s’approche trop près, les phoques se sentent menacés, quittent l’aire de repos et s’éloignent. Cela a un impact négatif sur la réalisation des étapes importantes de leur cycle de vie telles que l’allaitement et la mue. En demeurant sur la plage, vous permettez aux phoques de se reposer et de pleinement réaliser leur cycle de vie. De plus, vous permettez aux autres visiteurs présents et à ceux qui suivront d’avoir le privilège de contempler cet animal.


Arrivés au parc nous avons été à la ferme de Rioux , où une charmante personne nous conseillé de profiter de la marée base pour aller observer les phoques au Cap Caribou

Nous passons par l'anse aux Bouleaux-ouest .

Pour arriver à l'Ile aux amours où trois peintres sont en train d'exercer leur passion.

Nous rejoignons l'anse aux épinettes

et montons aux deux points de vue,qui surplombent l'anse

puis retournons à la ferme de Rioux pour demander où on peut voir le plus beau coucher du soleil. Nous irons donc le voir au secteur " Havre-du-Bic" ou nous ne sommes pas déçu du spectacle.

23

Ce matin le temps est couvert,mais la meteo nous annonce du soleil pour 11 heures.

Des notre arrivée au parc, je laisse mon épouse à la ferme Rioux

où elle va m'attendre pendant que je monte au Pic Champlain par le sentier 3km et 300 de D+.

La ferme Rioux est un centre de découverte et de services

Arrivé au belvedere du Pic de Champlain je prend quelques photos et me voilà déjà reparti pour la descente.

Je rejoins mon épouse , à peine deux heures plus tard, pique-nique et nous voilà partis pour une randonnée sur le sentier Scoggan d'où on accède à un point de vue sur la baie des ha!ha!.

En fait au Québec, on appelle baie des ha!ha! toutes les rivières qui se finissent en cul de sac entre deux montagne. Dont toutes les baies un peu profondes.

Puis nous prenons un sentier de jonction pour prendre le sentier des contrebandiers qui passe par l'anse à mouille cul.

Nous continuons le sentier des contrebandiers pour rejoindre le sentier du Nord.

Nous arrivons à la maison Lyman qui abrite aujourd'hui le restaurant la Rose des Thés.

Au début des années 1920, le colonel de l'armée canadienne, Walter Lyman acquiet ce terrain sur lequel il fera construire cette maison , renouveau colonial, sans eau et sans électricité par choix.

Nous allons voir la Grève juste à côté

Nous finssons ensuite au Cap a l'orignal .

Au retour nous passons devant l'anse à voilier

avant de revenir à la voiture après 10 km de randonnée . En quittant le parc , nous trouvons une biche au bord du chemin.


Un dernier couché de soleil et nous rentrons nous mettre au chaud dans notre Airbnb .

24

Route pour rejoindre Sainte Anne des Monts - 200 km

Apres un passage a Rimouski les cabines du phare à la Pointe au Père

La cabane bleue de Saint Lucie sur mer , son église et ses demeures

L'eglise de Sainte Lucie est l'une des plus anciennes du Bas Saint-Laurent .Sa façade possède un caractère monumental et son ornementation emprunté à divers courants stylistiques témoigne de l'attrait de l'eclistime dans l'architecture religieuse au début du 20ème siècle .


Le cimetière de Sainte Lucie peut être qualifié de marin vue sa situation exceptionnelle de bord de mer. Le point de vue est magnifique, on peut y voir autant les lever que les fabuleux couchés de soleil qui font la renommée de Sainte Lucie.

Sainte Flavie

Métis sur mer

maison bleue avec marin à la baie des sables

Matane et son le yatch club

Les mechins


Nous avons longes la côte sud du Saint Laurent depuis Rimouski jusqu'à Sainte Anne des Monts en traversant de nombreux villages avec leurs maisons de toutes les couleurs pastel.


Nuit à l'auberge internationale la vieille école avec une jolie vue sur la mer


25

Le parc national de la Gaspésie a fêté ses 80 ans de création en 2017-2018. Ce territoire, aujourd'hui reconnu comme un haut lieu de la randonnée au Québec, fut créé en avril 1937 dans le but de protéger de façon permanente le caribou de la Gaspésie, la beauté du mont Albert et des monts McGerrigle ainsi que le saumon de la rivière Sainte-Anne. L’altitude des montagnes du parc influence profondément le climat qui modèle tout le paysage et crée une diversité d’espèces unique au Québec et même au monde. Plantes arctiques-alpines et paysages de toundra constituent l’habitat de prédilection d’un troupeau de caribous, derniers représentants de cette espèce au sud du Saint-Laurent.

Ce matin le temps est au beau. Mon épouse m'encourage à aller randonner au Mont Jacques Cartier, pour essayer d'aller voir les caribous, d'autant que demain le sentier ferme tout d'hiver pour permettre la reproduction de ces animaux.

De passage au centre de documentation du parc, une employée nous renseigne gentiment. Il faut prendre la route "saïze " sur 40 km de piste, avant de nous rendre au départ de la randonnée puis prendre un minibus qui nous conduira à pied d'oeuvre.

Une montée de 4.2 km et 460 m de dénivelé + m'attendent.

Un petit passage par le lac René qui commence à geler .

Un peu plus haut, sur la crête, il y a un vent glacial , mais le sommet est déjà en vue.





Le climat arctique que nous retrouvons ici à 1269 m est remarquable d'autant que nous sommes à la latitude de Paris. Les champs de pierre que l'on observe peuvent avoir jusqu'à 10 m d'épaisseur. Ils sont créés par l'éclatement de la roche sous l'effet des gels et des dégels successifs. Ce phénomène se nomme la gélifraction.

Le Mont Jacques Cartier est le deuxième sommet de Gaspésie de part son altitude. Il appartient au massif McGerrigle dont il est le point culminant.


Je vais ensuite, plein d'enthousiasme faire le sentier du Caribou, avec le secret espoir d'apercevoir un de ses individus . Hélas peine perdu, car trop de monde indiscipliné.

Pourtant l'habitat de celui ci est une véritable toundra.


C'est un peu déçu que je quitte le lieu après un long moment d'observation, mais un animal dans son milieu sauvage ne prend pas de rendez vous.


Je rejoins donc mon épouse qui m'a attendue en bas, pour continuer notre exploration.

« Faire l’observation de bêtes sauvages en randonnée est un privilège, car les animaux, de nature méfiante, n’exhibent pas leur pelage à tout venant. Mais il y a un lieu d’exception au Québec, un endroit où les orignaux semblent prendre un malin plaisir à parader devant les randonneurs. Il s’agit du mont Ernest-Laforce, dans le parc national de la Gaspésie »


Nous voilà donc partis pour le sentier du mont Ernest Laforce, (4,2 km et 180 m de D+) bien décidés , ce

coup ci à voir un orignal sauvage dans son milieu naturel. Nous sommes encouragés par une randonneuse que l'on rencontre au départ et qui nous montre fièrement une photo qu'elle vient de faire .

Et en effet , après une petite montée, nous trouvons un individu en train de manger les arbres.



Nous finissons notre ascension jusqu'au sommet apprécier les couleurs automnales de la forêt même si le soleil n'est pas de la partie et enfin heureux d'avoir vu quelque chose ,la nuit tombant nous rentrons à notre auberge.


26

La route qui mène au parc depuis Sainte Anne des monts est colorée.

Et ce matin en arrivant au parc on découvre les sommets légèrement saupoudré de neige fraîche .





On commence notre randonnée du jour par le sentier de la chute Sainte Anne à partir du centre de découverte du parc. 1km et 90 m de D+.

La chute Sainte Anne constitue un des attraits importants du parc de la Gaspésie

Ses paroies sont composées de basalte en coussin. Le refroidissement rapide des coulées de lave au fond des océans explique leur formation arrondies. Ces roches d'origine volcanique sous marine se sont mises en place lors de la formation des Chic-Chocs.

Cet obstacle naturel est une barrière infranchissable pour le saumon Atlantique.

La rivière Sainte Anne avec les couleurs de d'automne



On poursuit jusqu'à la chute du diable 2,5

km de plus


Mon épouse se sentant en forme décide de continuer vers le mont Olivine 2,6 km de plus pour un dénivelé total de 365 m





Pique nique au bord de la rivière Sainte Anne lors d' un retour de 8.6 km et de 365 m de D-


De retour au parking, nous voilà répartis sur la route 16 , pour nous rendre sur le sentier du lac aux Américains.

Sur la route nous trouvons un tétra canadien male

Nous arrivons enfin sur le sentier de 2,6 KM et 90 m de D+


En arrivant la vue sur ce lac glacière est splendide avec la neige de cette nuit qui recouvre les sommets.

Un glacier de cirque à surcreusé la dépression et déposé des matériaux à la sortie de cette cuvette créant un barrage naturel. À la fonte du glacier il y a 8000 ans, ce lac peu profond fut créé.

Le cirque glacière du lac aux Américains témoigne d'événements qui ont façonnés le relief Gaspésien

Ce paysage fut modelé par le passage répété des glaciers au cœur des deux derniers millions d'année. Situé en bordure de monts McGerrigle, cet amphithéâtre naturel, creusé à même le granit, nous dévoile des paroies de plus de 300 mètres.


Retour à notre auberge , pour la nuit, sous un ciel de feu

27

Route Sainte Anne des Monts-Grande Vallée-Cap des rosiers-Gaspé 3h10 - 240 km

Premier arrêt sur notre route au sentier de la fée voir le monolithe de la Tourelle

D'ici on ne voit rien, dommage!. Ne vaut pas le detour.

La roche trouée et photo volée de la monolithe

Nous approchons des caps de la péninsule de Gaspésie. Les phares y sont légion, nous sommes devant le phare de la Martre.

Dans chaque anse un petit village, parfois isolé. Ici Mont Louis. Ces villages ne comptent que quelques maisons ,avec une plage, mais il faut être très courageux pour se baigner car même en été la température de l'eau ne dépasse guerre 5° C. Certains s'y essaient mais ressortent rouge comme des homards et les lèvres bleues.

Parfois ces villages n'ont aucun commerce. De toute façon, la densité de la population étant très faible, les commerces ont du mal à survivre. La plupart des commerces qui existent sont regroupés au même endroit. La pharmacie au milieu des chips.


Chaque village propose ce qu'ils appellent Ici, une halte municipale ou l"on peut s'arrêter pour se détendre, boire un café ou pique- niquer.



Nous nous arrêtons au Cap Madeleine pour nous restaurer et profiter de son beau phare

Nous passons ensuite, par Grande vallée et son église posée sur un rocher

puis à Saint Yvon nous cheminons entre deux magnifiques lacs.

Notre route est " fleurie " en ce début d'automne.

Et toujours ces maisons aux couleurs étonnantes dont les murs extérieurs sont réalisés majoritairement en bardage de bois de cèdre local.

Nous voilà rendus à notre destination du jour au Cap des rosiers.

Cap-des-Rosiers est un secteur de la ville de Gaspé, rattaché à Gaspé en 1971 avec onze autres municipalités de la région. Cap-des-Rosiers se trouve à l’extrémité est de la péninsule de Gaspé. Depuis 1971, le village est rattaché à la ville de Gaspé, après la création, en 1970, du Parc national du Canada Forillon qui se trouve à proximité du village.

Le nom du Cap-des-Rosiers vient d’une grande quantité de rosiers sylvestres qu’on y trouva lors des premières expéditions. Cap-des-Rosiers fut connu des pêcheurs depuis au moins le XVIIe siècle et on trouve le nom de l’endroit sur une des cartes de Samuel de Champlain, publiée en 1632 dans le cadre de la préparation des documents pour les négociations des limites des territoires entre la France et la Grande-Bretagne. Le cap y figure sous le nom du Cap Rosier.


Le village a été témoin d’importants événements historiques. On peut rappeler que c’est du Cap-des-Rosiers que les postes d’avant-garde français ont aperçu la flotte britannique se dirigeant vers Québec au printemps 1759 et c’est ici que d’épouvantables naufrages eurent lieu, dont le naufrage du Carrick, un voilier irlandais. Lors de ce naufrage, 139 immigrants irlandais ont péri et les 48 survivants sont devenus les résidents du Cap-des-Rosiers, de L’Anse-au-Griffon, du Cap-aux-Os et de la Rivière-au-Renard. En 1968, on a retrouvé la cloche du Carrick. Aujourd’hui, elle sert de monument en mémoire des naufragés.


Au Québec, on connaît aussi le phare de Cap-des-Rosiers, érigé en 1858 et dont la hauteur est de 37 mètres. Ce phare demeure le plus haut phare du Canada.


Ce phare à été érigé suite à de très nombreux nauvrages. Entre avril 1840 et aout 1848 pas moins de 8 naufragés. Le choix de cet emplacement à été dicté parce qu'il marque l'entree sud du Saint Laurent.


Aujourd’hui, le tourisme et la pêche demeurent des sources importantes de revenus de Cap-des-Rosiers et des excursions de pêche en mer, ainsi que des croisières partent de son port.

Installation à notre motel "Le pharillon" ou nous sommes reçu par une dame qui prend plaisir à nous renseigner sur tout ce qu'il y a à voir ici. Je le répète, mais nous trouvons que les gens au Québec sont très accueillants.

28

Façonné par l'érosion, le parc national Forillon offre un décor impressionnant où se côtoient les montagnes, les prairies parsemées de fleurs sauvages, les plages de galets bordant les petites anses, ainsi que les falaises escarpées surplombant la mer. Forillon abrite une faune terrestre variée et facilement observable dont l'ours noir et l'orignal et accueille aussi d'importantes colonies d'oiseaux de mer, notamment les cormorans, les mouettes tridactyles et les petits pingouins. Les eaux entourant le parc sont fréquentées par différentes espèces de phoques et de baleines dont le rorqual à bosse, le petit rorqual, le dauphin à flancs blancs.


Le parc national de Forillon est en fait une presqu'île s'avançant dans la mer. La chaîne des Appalaches termine ici son long périple et les montagnes viennent s'y précipiter dans les eaux du golfe du Saint-Laurent.


Falaises sculptées par la mer, anses, plages de galets et caps donnent au paysage une allure de «bout du monde» et s'étendent sur 244 km².

La présence de dix formations rocheuses différentes, les colonies d'oiseaux marins et les énigmatiques plantes arctiques-alpines donnent au parc son caractère unique.


Ce matin il bruine, le temps est bas et gris.

Nous obtons donc pour une promenade courte en bord de mer. Nous allons à Penouille. Penouille est une surprenante perle sabloneuse accrochée à une côte de roche. Du côté sud,des plages pour les plus courageux et les pagayeurs .

Au nord, les marais salés pour les amateurs d'oiseaux

Bernaches du Canada
Le grand héron

Et au milieu, un sentier guide les marcheurs contemplatif à travers une improbable taïga

Un monde à part.

la taïga

on y sauvegarde la clanodie étoilée, lichens qui constituent la nourriture essentielle des caribous et des originaux.

clanodie étoilée

Nous avons etes voir ensuite une cascade de le seul intérêt qui m'est apparu est d'avoir traverser une érablière pour y arriver.

Erablières
Cèdre torsadé
chute de 17 mètres

Nous continuons notre route pour aller rendre visite aux castors. La pluie ne cesse toujours pas de tomber, mais cela ne nous décourage pas. En suivant les indications de notre logeuse , nous trouvons rapidement un castor au travail en train de construire deux digues sur un ruisseau en bord de chemin

Pouquoi les castors construisent inlassablement des barrages. C'est un comportement destiné à se protéger des prédateurs. En guise de domicile, ces rongeurs construisent en effet un terrier fait de morceaux de bois, à quelques mètres de la berge, en hauteur. Pour rejoindre le cour d’eau situé en contrebas, l’animal est contraint de creuser un tunnel. 

Puis il fabrique un barrage en aval, afin de faire monter le niveau de l’eau de plusieurs dizaines de centimètres. L’entrée de son terrier se trouve alors noyée, et donc parfaitement dissimulée. Excellent nageur, le castor n’a, quant à lui, aucun problème pour rejoindre ou quitter son repaire.

Digue construite par les castors

Retour à notre motel toujours sous la pluie. Hôtel Motel "Le Pharillon" au Cap des Rosiers que nous recommandons chaudement. Excellent accueil et confort assuré, pour qui veut visiter le Parc de Forillon.

29

Le temps n'étant pas au beau, nous décidons d'aller visiter Gaspé aujourd'hui et nous garder le parc national Forillon pour demain où la météo semble plus clémente

Nous commencons par la promenade Jacques Cartier qui est un endroit très relaxant qui part de la Place Jacques Cartier, qui longe le littoral de la baie de Gaspé et qui se termine au Musée de la Gaspésie, lieux où un arrêt obligatoire est de mise. La promenade nous invite à admirer la baie de Gaspé, sont étendue d'eau, sa marina et la beauté naturelle du Parc Forillon en arrière plan. C'est l'endroit même où Jacques Cartier arriva avec sa flottille en 1534, il fut reçu par les habitants du temps de la nation des Micmac qui occupaient ces lieux depuis des temps immémoriaux . Tout au long de la promenade il y a des aménagements qui permettent aux randonneurs de se reposer ; c'est un endroit merveilleux pour se reposer de la route et retrouver un peu de quiétude.



Nous parcourons la rue La Reine à la recherche de souvenirs. Mais en cette saison il n'y a plus beaucoup de touristes ce qui fait que la rue nous paraît peu animée.

Puis nous montons à la cathédrale, voir son architecture surprenante

Cette cathédrale est réputée pour son architecture moderne et particulière: faite uniquement en bois de cèdre tant à l'extérieur qu'à l'intérieur.

L'architecte Gérard Notebeart choisi le style "Shed" pour sa structure en vogue dans le sud des États Unis à l'époque.



Nous traversons le pont pour aller sur l'autre rive avoir une vue d'ensemble de Gaspé.

C'est le 24 juillet 1534, lors de son premier voyage en Amérique, que le navigateur Jacques Cartier se réfugie dans la baie de Gaspé et y érige une croix pour indiquer la prise de possession du territoire au nom du roi de France, François Ier. C'est pour cette raison qu'on attribue à Gaspé le titre de « Berceau de l'Amérique française ». C'est à cet endroit que Cartier rencontra Donnacona, avec 150 à 200 Iroquoiens, en voyage de pêche, comme à chaque été. Ceux-ci se trouvent loin de chez eux, un pays nommé Canada.

Nous trouvons à nouveau des castors en plein travail de construction de digue

Le castor est l'emblème du parc national de Forillon, on comprend aisément pourquoi.

Nous reprenons le chemin de nôtre motel et retraversons de paysage de toute beauté en cette saison. Il est vrai qu'il y a peu d'animation en ce moment , mais cela vaut la peine de venir en automne ici, pour ce festival de couleurs que nous attendons de voir sous le soleil.

30

Ce matin, réveil à 5h45 (bonjour les vacances) pour aller photographier le lever du soleil au phare du Cap des Rosiers.


Lors de notre séjour dans le secteur, nous devons absolument voir le Cap- Bon-Ami. De là, un belvédère d'observation et un sentier menant à la plage offrent des vues extraordinaires sur la mer et les majestueuses falaises.


Pourquoi ne pas en profiter pour y faire un pique-nique et une randonnée dans un des sentiers pour nous imprégner de toutes ces beautés ? Nous aurons peut-être même l'occasion d'y observer la faune omniprésente dans le secteur comme les cormorans, phoques, castors, porcs-épics et ours noirs.



Et toujours les forêts aux couleurs automnales

Randonnée Mont Saint Alban La tour du mont Saint-Alban : Perchée à 283 mètres d’altitude, cette tour d’observation donne accès à un spectaculaire panorama sur 360°! En partant du Petit Gaspé,on parcourt la boucle en entier pour une randonnée de 4 heures, avec 8,2 km de distance et 280 m de Dénivelé.

De retour à la voiture nous enchainons avec une randonnée qui doit nous mener " au bout du monde. En fait c'est la randonnée dite des Graves ( 8 km AR pour 100m de dénivelé ) qui se termine au phare du Cap Gaspé . Nous cheminons tantôt sur des sentiers le long du littoral, tantôt dans la forêt. A l'entrée du sentier un panneau prometteur nous annonce qu'il s'agit d'un sentier fréquenté par les ours et donc d'être vigilants

En fait en guise d'ours nous ne rencontrerons que des gelinotes huppées et des porc épics

gellnote huppée
porc épic

Après être passé près de quelques belles plages dans les criques.


Nous arrivons enfin au Cap de Gaspé avec son phare.Ce Cap haut de 95 m tire son nom de "Gespeg" qui en micmac signifie " là où la terre fini"

Vu depuis la mer le profil du Cap Gaspé évoque la proue d'un navire. Il y a fort longtemps les pêcheurs anglophones lui donnaient à juste titre le nom de "Shiphead".Les populations locales l'on longtemps appelé ainsi pour désigner cette portion de la côte

photo empruntée au Parc

Nous descendons ensuite sur l'observatoire du "bout du monde"

retour à la voiture et direction Percé 80km et 1h30 de route.

Installation à notre motel "Le rocher percé " pour une nuit bien méritée.

31

Nous décidons de rejoindre le centre ville à pied depuis notre motel. La gérante nous conseille de passer par le Mont Joli, d'où nous avons une première vue sur le rocher percé

Nous réservons notre croisière pour aller voir le rocher percé de près et faire le tour de l'Ile Bonaventure.

L'île est un stack calcaire âgé de 375 millions d'années, de 433 mètres en longueur, 90 mètres de largeur et 88 mètres au point le plus élevé. Son poids serait de cinq millions de tonnes. L'arche en elle-même mesure 15 mètres de hauteur. Le Rocher Percé demeure relié à la terre ferme par un tombolo qui émerge à marée basse. Possédant une maigre végétation herbeuse sur son sommet en plateau, l'île sert de repaire aux oiseaux marins.

Pendant notre tour de l'Ile, nous apercevons quelques phoques jouant dans l'eau.

et quelques autres se prelassant au soleil.

Le phoques gris est facilement reconnaissable à sa taille imposante. Il peut mesurer 3 m et peser 450 kg. Les mâles sont généralement plus gros et plus foncés que les femelles . Le profil allongé de sa tête lui a valu son surnom de " phoque à tête de cheval ". Parfaitement adapté à la vie marine , les phoques gris peuvent plonger à une profondeur de 200 m et rester immergés durant 25 minutes. Une épaisse couche de graisse sous leur peau leur permet de conserver leur chaleur même en eau très froide. Chaque phoque mange en moyenne 10 kg de poissons, de mollusques et de crustacés par jour.


Nous débarquons sur l'Ile Bonaventure après un peu plus d'une heure de croisière.

L’Île Bonaventure est située à 3,5 km au large du village de Percé, à l'extrémité de la péninsule gaspésienne, au Québec.

D'une superficie de 4,16 km2, elle constitue avec le Rocher percé distant de 5 km au nord, le Parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. Depuis 2008, l'île héberge la plus importante colonie de fous de Bassan au monde.

L'île a été colonisée par les franciscains récollets, qui auraient nommé cette île en l'honneur de leur cofondateur Bonaventure de Bagnorea.

Nous décidons de prendre le très beau sentier " Les colonies" pour nous rendre de suite voir les Fous de Bassan.

Le Fou de Bassan (Morus bassanus) est une espèce d'oiseaux de mer de la famille des sulidés. Sa dénomination latine, dont dérive son nom français, signifie « fou de l'île de Bass », à proximité des côtes orientales de l'Écosse. Cet excellent plongeur se nourrit de poissons et céphalopodes ; il est indigène à l'Atlantique Nord. C’est le plus gros des oiseaux de mer d'Europe.


Parade nommée l'escrime entre un couple

Les Fou de bassan adultes sont blancs et leur poussins gris. Ceux ci sont à l'âge de 3 mois environs, plus gros que leurs parents

En effet ceux ci les gavent pour leur donner une chance de survie

Il règne près de la colonie d'oiseaux une forte odeur de fiente due à la forte concentration. Et encore nous ne sommes pas en été.

Nous rentrons au bateau par le sentier du chemin du Roy d'où nous apercevons encore d'autres phoques.

Nous reprenons le bateau pour rentrer à Percé en un quart d'heure et repassons devant le magnifique rocher percé dont on ne se lasse pas.

32

Bon matin. Comment ça va bien ce matin.

Ce matin c'est plutôt grisaille. On décide d'aller visiter le geoparc de Percé avec sa célèbre plate-forme forme vitrée. Ce parc qui propose également une expérience multimédia Tektonik inscrite dans le renouveau de la mise en valeur de la région de Percé. Le spectacle met en lumière le caractère géologique exceptionnel de la région. L’univers de Tektonik est campé dans un laboratoire de géologie désaffecté et les visiteurs y suivent la trace d’Agathe, une mystérieuse liseuse de pierres. Unique au Québec et innovant.

Apres deux kilomètres de montée sur un sentier, on atteint la fameuse plate-forme.

La plateforme vitrée suspendue en porte-à-faux dans une falaise du Mont Ste-Anne est un projet ambitieux qui s’est concrétisé à l’automne 2016. L’ouverture officielle et l’accès aux randonneurs a eu lieu en juin 2017.

À 200 mètres d’altitude, créant un effet vertigineux et offrant une vue à couper le souffle, la plateforme saura plaire aux amateurs d’émotions fortes. De plus, une estrade permet une pause agréable aux randonneurs qui souhaite prendre une pause. Le départ de la tyrolienne s’y trouve également.


Sensation forte garantie

En plus d’offrir un décor maritime et montagneux unique, Percé offre des particularités rares et exceptionnelles, au niveau géologique, ainsi que de la faune et de la flore. Percé a la chance d’avoir à proximité un impressionnant réseau de sentiers pédestres en forêt et en montagnes. Les sommets des monts Blanc et Sainte-Anne offrent parmi les plus beaux paysages de la Gaspésie, voir même, de l’Est de l’Amérique du Nord. Oui, Percé vu d’en haut est un spectacle grandiose. Les montagnes de Percé ne sont pas qu’un prétexte à la lecture des paysages, elles proposent une ambiance très particulière, propice à la mise en valeur de l’histoire et de la culture locale.

puis petite promenade sur le sentier des cèdre ou l'on traverse la forêt magique.

La Forêt magique occupe une sorte de canyon qui correspond probablement à un fossé d’effondrement ou à une fissure très élargie à la suite de glissement d’un énorme bloc de conglomérat. En pénétrant dans la forêt, on remarque que des arbres aux troncs fortement courbés ont poussé sur des blocs de conglomérats, tombés des falaises adjacentes.

pour arriver à un belvedère

puis nous arrivons au trou sans fond.

Le « trou sans fond » est une cavité souterraine développée dans les conglomérats de la Formation de Bonaventure. Ce type de cavité est presqu’exclusivement composé de morceaux de calcaires marins issus des unités rocheuses plus vieilles. Les calcaires étant des roches solubles, la circulation des eaux souterraines peut y développer de telles cavités par processus de dissolution.

Les galeries sont de grandes fissures ouvertes d'une largeur de deux mètres en moyenne se développant sur plus de 100 m pour un dénivelé total de 55 m ( le record de profondeur au Quebec).

Nous redescendons déjeuner à notre motel, puis après une petite sieste bien au chaud nous repartons au village faire des achats de souvenirs avant de retourner à l'hôtel pour nous reposer.

Percé à toujours accueilli des artistes. Que ce soit des peintres, des romanciers ou des chanteurs. Robert Charlebois, venant de Montréal, y puisa son inspiration au début de sa carrière en 1962.

Percé à été aussi la résidence d'été des "MICMAC" peuplade venant d'Asie par Bering et qui étaient installés ici 2500 ans avant l'arrivée des Européens . Ils vivaient de la pêche l'été et allaient se protéger du froid l'hiver dans les forêts ou ils vivaient de chasse à l'orignal. A l'arrivée des Européens ils les acceuillirent de leur mieux, leurs enseignant leurs méthodes de pêche,mais petit à petit les Européens les réduisent en esclaves et decimèrent leur population en leur apportant un tas de maladies.

33

Aujourd'hui au Canada c'est fête. On célèbre le jour de l'action de grâce, pour remercier l'abondance des récoltes et rendre grâce des bonheurs reçus pendant l'année. Jour chaumé, décoré par des citrouilles et autre symbolise de récolte abondante.

Un petit coup d'oeil à l'église et au cimetière de Percé. Ici en Gaspésie les cimetières n'ont pas de tombe, juste une pierre tombale

Au départ de Percé,visite du chafaud du parc Percé Bonaventure .

Près d'un siècle avant Cartier et ce jusqu'à la conquête 1760, basques,bretons et normands pêchent la morue de façon saisonnière dans le golfe de Saint-Laurent . Déjà Percé est un havre connu. Au 18e siècle Percé s'affiche comme le fleuron de la pêche en Gaspésie. De 400 à 600 pêcheurs s'y retrouvent chaque été.On y a vu jusqu'à 11 bateaux chargés de morue.

Quoi de commun entre Percé et l'Arctique ? la température de l'eau. Prenant sa source dans les courants des fonds océanique , le courant du labrador emprunté le chenal laurentidien et remonte en surface grâce au relèvement rapide des fonds marins aux environs de Tadoussac. Froides et riches les eaux salées se mêlent aux eaux douces du Saint Laurent et se dispersent dans l'ensemble du golfe.Dans ces conditions recherchées par la morue, pas étonnant que la côte de Percé et de l'Ile Bonaventure attira tant de pêcheurs et d'entreprises morutières


Premier arrêt à la plage de l’Anse-à-Beaufils réputée pour ces cailloux originaux rejettes par la mer.


La baie des Chaleurs est un bras du golfe du Saint-Laurent séparant la péninsule gaspésienne au Québec du Nouveau-Brunswick. Ce nom a été donné par l’explorateur français Jacques Cartier en raison de la brume qui la recouvrait lorsqu'il l'a découverte, ce qui lui donna la fausse impression que l'eau était chaude.


Nous passons par plusieurs petits villages.Ici, sur cette côté sud de la péninsule de Gaspésie, les paysages sont complètement différents de ceux de la côte nord.Les maisons sont plus nombreuses et échelonné tout le long de la route. Les paysages sont plutôt des plaines au lieu des parois abruptes du nord. On résent une activité plus dense.Les maisons sont plus classiques, beaucoup moins colorées.

Un petit arrêt au phare de Bonaventure. Ce phare est situé à la pointe Beaubassin sur l'une des flèches de sable qui sépare le barochois de Bonaventure de la mer. Un barochois est un plan d'eau peu profond,isolé partiellement de la mer par un cordon littoral perforé par une brèche appelée passe. Une flèche de sable ou flèche littorale est une accumulation de sable qui s'attache à la côte, généralement parallèle à celle ci,dont l'extrémité est libre.Nous pouvons y observer une flore tres importante, comme l'ammophile,l'elyme,la smilacine étoilée et la gesse maritime

Nous finissons par arriver à Carletonsur mer.

Installation au motel "L'Abri" pour la nuit, après 150 km et 3 heures de route.

34

Carleton-sur-Mer est une ville située dans la MRC d'Avignon sur la rive sud de la Gaspésie, au Québec, au Canada. Elle est depuis longtemps une destination touristique importante de par ses plages donnant sur la baie des Chaleurs, ses eaux baignables et le mont Saint-Joseph. La partie riveraine du centre de Carleton est caractérisée par deux bancs de sable se rejoignant pour créer un barachois où l'on retrouve de nombreux hérons.

Aujourd'hui dans un épais brouillard.


PARC NATIONAL DE MIGUASHA Ici, les poissons et les plantes fossiles racontent notre histoire, celle de l'origine des premiers vertébrés terrestres, il y a 380 millions d'années, à cette époque où d'étranges espèces amorçaient leur passage de l'eau à la terre. Véritable trésor du patrimoine naturel, le parc national de Miguasha émerveille les grands et les petits par une panoplie d'activités familiales et différentes expositions. La falaise fossilifère du parc, classée sur la prestigieuse Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO fait de ce territoire le meilleur endroit au monde pour venir découvrir de façon ludique, dynamique et scientifique l'univers des poissons fossiles de la période du Dévonien. Un patrimoine mondial dans votre cour, ici à vos pieds.

La visite du musée est incontournable pour essayer de comprendre le passage de l'eau à la terre.

En 1838,le docteur Abraham Gesner, un médecin passionné de sciences naturelles, est mandaté en tant que géologue provincial pour dresser les cartes géologiques du nord de la province et se faisant repérer les gisements de charbon. 4 ans plus tard son travail l'amenera au pied de la falaise Miguasha dans la baie d'Escuminac, il n'y trouva pas de charbon mais des fossiles dont un étrange.,qu'il prend pour une petite tortue marine, mais qui se révèlera,bien plus tard,être un poisson.


En juillet 2004,les membres de l'équipe de recherche ont découvert une grosse pierre ronde dans la falaise . Le travail du préparateur a permis de mettre à jour la portion antérieure d'un magnifique Eusthenopteron foordi.On peut bien y observer les os du crâne qui sont bien articulés les uns avec les autres,les écailles finement conservées, et la najoire pectorale avec son lobe charnu et ses rayons. Malheureusement il manquait la portion postérieure du spécimen. A l'automne 2007,la surprise a été grande quand les membres de l'équipe de recherche se sont aperçus que la portion postérieure du spécimen se trouvait déjà dans la collection. En effet elle avait été découverte sur la plage 4 ans auparavant en 2000.

Ce poisson un squelette très près du nôtre. On pensait alors détenir un spécimen près à passer de l'eau à la terre.

Mais le 4 aout 2010,un garde patrouilleur repère un bout de fossile en place dans un couche sédimentaire émergeant du sable au niveau de la plage. Il le récolte et remarque qu'il se prolonge dans la couche fossilifère. Ne reconnaissant aucun fossiles connus il le montre à ses collègues. Le lendemain les fouilles reprennent et chaque morceau retrouvé laisse apparaître que le fossile s'étant encore plus loin. Trois heures de travail seront nécessaires pour tout dégager. Ensuite il faut assembler les morceaux comme un puzzle .On est en présence du plus gros poisson jamais decouvert à Miguasha en 130 ans de recherche. Seul petit bemol, il est incomplet car il manque l'extrémité de sa nageoire caudale,peut être perdue à jamais. Mais en fait en recherchant dans les archives ,cette partie du spécimen avait été découverte avant, à 400 m du lieu de la dernière découverte. Après de longues identifications, on peut dire que nous étions en présence du seul spécimen fossilise entier connu actuellement au monde de Espilstostege. On avait jusqu'à présent trouvé que des morceaux. Dans ses nageoires pectorales on retrouve un humérus articulé prolongé par deux os parallèles le radius et le cubitus et un fémur articulé avec tibia et péroné dans sa nageoire pelvienne. C'est un rappel étonnant de nos propres membres. Les premières observations suggèrent qu'aucun poisson connu actuel ou fossile ne ressemble plus à un tétrapode que Espilstostege. Il s'agit là du dernier chenon entre les poissons et les tétrapodes.

Il fait bien sûr toute la fierté du parc de Miguashia, classé au patrimoine mondial de L'UNESCO

Le long de la falaise, le sentier de randonnée du parc dévoile de magnifiques points de vues sur l’estuaire de la rivière Ristigouche dans un tout nouveau tracé en boucle de 3,5 km. Sur ce sentier appelé " L'évolution de la vie" des panneaux de découverte vous racontent l'histoire de la vie sur la planète.

Un dernier petit coup d'oeil sur la fameuse falaise fossilifère de Miguasah

Olivier Maton nous à accueilli au parc 
35

Le site du Mont-Saint-Joseph est un lieu de pèlerinage de tradition catholique. Il comprend l'oratoire Notre-Dame-du-Mont-Saint-Joseph, une résidence ainsi qu'un belvédère. Construit en 1965, l'oratoire est un bâtiment en pierre, de plan en croix grecque, à un étage et demi. La façade principale est dotée d'un portail encadré par deux fenêtres à arc brisé. L'édifice est coiffé d'un toit en tôle à deux versants et surmonté en son centre d'une statue enchâssée dans une croix. La résidence, érigée en 1955, s'élève au nord-est de l'oratoire. Également en pierre, l'édifice rectangulaire d'un étage est coiffé d'un toit à croupes. Le site est implanté au sommet du mont Saint-Joseph, dans la ville de Carleton-sur-Mer.



Le belvedère du Mont Saint Joseph offre des vues extraordinaire sur Carleton et tout son golfe .

On prend la route pour Québec City et toujours les couleurs de la forêt qui nous émerveillent. Vraiment à cette saison il commence à faire frais, le soleil n'est pas tous les jours au rendez-vous, mais quel spectacle tout le long de la route. Nous allons pendant 350 kms ne traverser que des forêts avec de telles vues inoubliables. La Gaspésie, en dehors de ses côtés est une immense forêt.




Au Québec, on prépare Halloween avec ferveur. Beaucoup de maison sont décorées, comme chez nous pour noël. Halloween est une des fêtes les plus populaires au Canada

Un petit passage dans la province du New Brunswick et nous passons aux abords du lac Temiscouata.

Le lac Témiscouata est un lac de la région du Témiscouata dans le sud-est du Québec, au Canada. Long de 45 km et large de 5 km et d’une superficie de 67 km2, il est la source de la rivière Madawaska qui se déverse dans le fleuve Saint-Jean. Le lac Témiscouata est le second lac en importance sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, après le lac Memphrémagog (95,3 km2).

Il fait aussi partie d'un parc national du Québec.

Puis nous finissons par arriver à Quebec, après 560 kms en 6h30 de route.

Nous prenons possession de notre logement airbnb pour la nuit

36

Le temps est franchement mauvais aujourd'hui. Beaucoup de vent , de pluie , à la limite de la neige. Nous décidons malgré tout de nous rendre à la colline parlementaire . Arrivés sur place tout est en travaux. Difficile de faire une photo propre du parlement. Travaux plus pluie.

Nous redescendons la rue Saint Louis pour aller nous restaurer aux Anciens Canadiens, puis nous poursuivons vers l'escalier casse cou pour rejoindre la rue du Petit Champlain, toute décorée en attendant Halloween

Encore un petit tour par la place royale, il pleut toujours, et nous voilà revenus à la voiture pour aller sur l'Ile d'Orléans. Nous traversons un bras du Saint Laurent sur un pont suspendu.

L’île d’Orléans, l’un des plus anciens lieux de peuplement en Nouvelle-France, était jadis occupée par un peuple autochtone qui venait à « Minigo », l’île ensorceleuse, pour y camper et pêcher.

En 1535, le navigateur Jacques Cartier découvre l’Île et la nomme Bacchus en raison des nombreuses vignes qui y poussent.

Sur cette , séjournait Felix Leclerc.

Félix Leclerc est un auteur-compositeur-interprète, poète, écrivain, animateur radiophonique, scénariste, metteur en scène et acteur québécois, et un homme engagé pour la souveraineté du Québec et pour la défense de la langue française.

Il est dommage qu'il fasse mauvais temps, car il semble qu'il y ait des choses à voir.

Nous nous contenterons d'un tour en voiture. Nous commençons par le village de

Sainte Petronille, avec ses magnifique villas sous les arbres.

Nous traversons de petits vignobles et des cultures de citrouilles

En fait il y a pas mal de fermes sur l'Ile. On y cultive, en plus de la citrouille, des fraises, de la vigne,des pommes de terre, du mais,et des pommiers. On y fabrique même du cidre.

Nous réempruntons le pont de l'Ile d'Orléans et retournons nous mettre au chaud et au sec dans notre studio.

37


Les visites sont terminées, nous rentrons sur Montréal pour laver et rendre la voiture. Puis nuit au motel Saint Jacques

250 km - 2h40. Nous quittons Québec par l'autoroute, que nous quittons rapidement pour nous rapprocher du Saint Laurent par la nationale 132. Encore quelques coups d'oeil et il faut bien se rendre a l'évidence les vacances sont bien terminées.



38

Aujourd'hui vol retour Montréal Toulouse Durée 6h 30 avec un Airbus A330

Que retenir de se voyage.

D'abord les couleurs de l'automne. Les forêts sont absolument magnifiques. Ensuite j'ai bien aimé Toronto, Quebec , les chutes de Niagara, les baleines à Tadoussac , le parc du Bic, et Percé avec son rocher.

Aussi la possibilité de voir une plénitude d'animaux sauvages dans leur milieu naturel.

La gentillesse des québécois et leur mode de vie cool, toujours prêts à vous rendre service. Ce sont des gens très respectueux.