Carnet de voyage

Nouveau départ

9 étapes
7 commentaires
Ça y est, le déménagement étant terminé, on va enfin pouvoir tester notre Big Woop sur une semaine ! C'est trop peu, mais c'est déjà ça !
Du 6 au 14 juillet 2019
9 jours
Partager ce carnet de voyage
6
juil

Le déménagement est fini, les congés sont posés, on va enfin pouvoir souffler et profiter de notre Big Woop !

On attaque de le préparer vendredi soir après avoir passé l'après midi à lui acheter des petits cadeaux ! Comme ça on sera prêts pour partir dès demain matin ! Enfin, c'est sans compter sur notre bavard de nouveau voisin ! On discute un moment quand il rentre du boulot, un moment qui se termine à 23h30 !! Bon tant mieux, c'était un moment sympa, mais du coup nos préparatifs attendront samedi matin !

Donc samedi on termine nos préparatifs, et on fait notre premier plein d'eau qui nous fait nous rendre compte qu'un jerrycan ça ne suffit pas ! On part donc par Brive pour passer acheter un deuxième jerrycan et des sandwichs au passage ! Il est déjà midi et demi ! Tant qu'à faire, et puisqu'on part dans cette direction, on décide de passer à la concession prendre ce qu'il nous manque et parler d'un petit problème d'étanchéité que l'on vient de découvrir. Ni une ni deux, rendez-vous est pris pour réparer tout ça, et normalement ils le prennent dans la garantie. Parfait ! Entre temps, petite pause au Pertuis pour manger, Mikado en liberté !

On fini enfin par prendre la route pour de bon, il est 15 heures... Efficacité zéro !

C'est aussi à ce moment là et pas avant que l'on décide de l'endroit précis où l'on va. Et du coup on vise Buis les Baronnies. On a repéré à proximité un petit site de grimpe avec les pieds dans l'eau ! Le trajet se fait sous une chaleur étouffante. Les pauses à l'ombre sont appréciables mais même pas suffisantes. On fini par arriver vers 19 heures, quand la chaleur est un peu moins accablante. On trouve un coin sympa pour la nuit, on traverse la route et on est dans la rivière, au pied du site de grimpe ! Si c'est pas la belle vie ça !!

Tout le monde se baigne, sauf Mikado qui ne trempera que la langue ! Yunka a trouvé son bonheur ! Nous on en profite avec des produits naturels pour se laver, économie d'eau, de gaz, dans une salle de bain magnifique,que demander de plus ?!

On est tout propre ! 

En remontant à Big Woop on décide de changer de parking car il y a toute une bande de jeunes installés ici avec la musique à fond, prêts à faire la fête toute la nuit ! On va un peu plus loin, près dune caravane du genre baraque a frites. On discute un peu avec le gars qui la tient, il fait ça les trois mois d'été et baroude le reste de l'année dans son camion !

7
juil

Qu'est ce qu'on dort bien dans notre Big Woop ! Même réveillé à l'aube par un gros orage on est trop bien dans notre petit cocon !

Réveil orageux  

Petit déj en terrasse, on prend notre temps, qu'est ce qu'on est bien ! On découvre que le niveau de notre eau a énormément baissé, alors qu'on ne s'en est presque pas servit... On se pose des questions...bon, on va grimper, on verra en revenant ce qu'il en est.

Petit déj, peinards !  

Après une marche d'approche interminable d'au moins 3 minutes, on arrive au pied des voies, nos pieds dans l'eau ! Les voies sont au soleil, mais il y a beaucoup d'ombre en bas, et la rivière pour se rafraîchir dès qu'on veut !

On attaque par un 7a+ de 22 mètres, Flash Dance, que Minou fera au deuxième essai car au premier il n'était pas présent mentalement ! Pour moi c'est un nouvel échec... Puis un 7c de 22 mètres également, Mito. Minou le fait aussi à la deuxième montée, plutôt rando ! Moi je bute sur un mouv en blocage un peu loin... Mouais, les objectifs de l'année auront du mal à être atteints... Bon, ce peu de voies nous a pris une bonne partie de la journée, il faut dire qu'aller se rafraîchir toutes les 5 minutes ça prend du temps !!!

Le début de la journée s'est passé dans le calme, quand soudain un centre de loisir a débarqué... On en a une pleine tête ! Ils s'en vont quand on décide d'arrêter, on va donc pouvoir prendre notre petite douche dans la rivière encore aujourd'hui ! C'est sans compter sur l'orage qui menace ! Encaissé dans nos gorges on préfère ne pas prendre de risque et remonter au camping car. En attendant on va boire un coup à la guinguette du gars d'hier, histoire de faire tourner le petit commerce local.

L'orage passe autour et s'éloigne, on décide donc de redescendre à la rivière se rincer. C'est tellement agréable, une rivière en guise de baignoire, le bonheur ! On choisit également de faire confiance à Mikado et de la laisser en liberté... Mauvaise idée ! Au moment de partir, plus de chat ! Après une longue recherche, Minou finit par la retrouver au sommet des falaises ! Sale chat du démon (c'est la c'est la c'est la saaaalsaa du démon toudoudoum toudoudoum toudoudoum !) !

Retour au complet au camping car, on décide de reprendre la route ce soir pour se rapprocher de Céüse et trouver un nouveau coin dodo. On fait notre plein d'eau au cimetière de Buis les Baronnies, et en avant par de toutes petites routes magnifiques ! Des routes vallonnées, colorées par des champs de lavande et agrémentées de petites chapelles trop mignonnes au milieu des prés verts. Superbe ! C'est dans ces virages que l'on comprend où est partie toute notre eau du premier plein... A chaque virage, snoup, tout sort par le bouchon !!! On bidouille le vieux joint avec un peu de strap, ça fait l'affaire en attendant mieux !

Quelques kilomètres après avoir quitté la Drôme Provençale pour les Hautes-Alpes, on trouve en bord de route un coin idéal pour cette nuit ! Nous voilà seuls au monde au bord d'une rivière d'un bleu glacier entourée d'une pinède verte sous un ciel bleu parsemé de quelques nuages blancs qui deviendront rouges a la tombée de la nuit... Merci la nature !

Est ce que la nuit ne va pas être parfait ici ?!  
8
juil

Petit réveil en douceur, au calme seuls au bord de notre rivière. Petit déjeuné en terrasse encore une fois puis on prend la route.

On passe par des les gorges de la Méouge qui sont absolument magnifiques. Une eau bleue limpide encaissée dans un calcaire blanc, superbe.

On fait une pause à Laragne-Montéglin pour faire quelques courses et à l'entrée de la ville on tombe par hasard sur un parking avec robinet d'eau potable et vidange eau salle et WC. On en profite, bien qu'on ai pas grand chose à remplir ni à vidanger, mais au moins ce sera fait. Ça nous permet aussi de nous rendre compte de l'état de remplissage du WC qui est en fait loin d'être plein et de l'efficacité du produit. Tout ça nous prend pas loin de deux heures parce qu'on rencontre un gars qui vit quasiment à l'année ici dans son camion en faisant les saisons. Et il est sacrément bavard ! Très sympa, mais on voit malheureusement sur lui les ravages des excès en alcool et autres produits...

On continue notre route jusqu'à Céüse, on ne peut pas aller sur le parking de la dernière fois qui est normalement interdit pour la nuit, avec Big Woop on préfère ne pas prendre de risque. On trouve un parking pour camping car où il y a déjà un fourgon. L'emplacement n'est pas fou, mais on est au départ du chemin d'accès à la falaise le plus facile.

On mange un bout au frais dans Big Woop car il fait vraiment chaud aujourd'hui. Une bonne petite salade tomates mozza melon, ça passe bien !

On attaque la montée en milieu d'après midi, en pleine chaleur. Au bout de 5 minutes mikado est déjà en souffrance, elle halète très fort, tousse... Elle refuse de se laisser porter et ne veut pas boire. On hésite mais on décide d'avancer encore car on passe bientôt en forêt. On va a son rythme, autant dire qu'on arrivera au pied de la falaise au coucher du soleil ! Une fois a l'ombre ça va beaucoup mieux, mais on continue à son rythme. Du coup on fini par la forcer à rester sur les épaules pour qu'on puisse avancer un peu. C'est qu'on a 3 kilomètres à faire et 600 mètres de dénivelé ! Elle n'est pas ravie mais elle s'y fait.

On retourne au secteur Demi lune de la dernière fois. Minou attaque par une voie en deux longueur : Marylou 6b de 20m suivit de Minettes à la plage 7c 15m. Il torche a vue, rando ! Voilà voilà les cotations piquantes de Céüse. Moi je flippe dans le 6b, encore, et je redescend. Un échec de plus... Minou me rallonge deux paires et j'y retourne. J'enchaîne, mais pas sereinement, ça me soûle...

Minou part ensuite dans une voie en 3 longueurs : Papyrus 6a+ de 25m, suivit de Beauf story 6c de 10m qui continue par un 7b pour un total de 40m. Il torche aussi à vue et rando encore. Moi je choisis d'aller jusqu'en haut du 6c. J'enchaîne le 6a, et je redescend à 3 Mouv de la fin du 6c parce qu'une légère traversée sans pied me fait trop peur... Super... D'autant que je suis largement capable de le faire, même à vue je pense... Du coup minou est obligé d'y retourner en moule pour récupérer le matos et on a pas le temps de faire autre chose car la nuit ne va pas tarder à tomber. Je suis un gros boulet...

On redescend, cette fois mikado n'est pas à la traîne ! Droit devant et tout en courant ! Ce chemin est vraiment plus agréable que celui de la dernière fois. On arrive au camping car à la tomber de la nuit, et on discute jusqu'à 23h30 avec le gars du fourgon d'à côté. Lui aussi travaille en saison 6 mois de l'année en cordiste, et grimpe le reste du temps. Ça nous donne vraiment envie de se lancer.

Ce soir on prend notre première douche du séjour dans Big Woop ! En 15 minutes à peine l'eau est chaude, bien trop chaude pour minou ! Ce soir il fait frais, on apprécie vraiment de pouvoir se laver correctement, manger au chaud, bien tranquillement posés et n'avoir plus qu'à aller se coucher sans rien manipuler !

9
juil

Encore une bonne nuit dans notre super Big Woop ! Aujourd'hui on prend le petit déjeuner dedans. Le temps est maussade, beaucoup d'orages nous tournent autour, quelques légères averses arrivent jusqu'à nous. On demande à notre voisin s'il a accès à la météo, orages annoncés toute la journée. On attend un moment pour voir l'évolution puis on décide de monter. On prend quelques gouttes de pluie pendant qu'on monte, et on aura une petite averse au pied de la falaise pendant la journée, c'est tout ! Et cette météo a dû effrayer beaucoup de monde car on sera tout seul et jusqu'à 3 cordées maximum au secteur Demi Lune !

Le temps maussade a découragé beaucoup de monde de faire la fatigante marche d'approche !  

Minou attaque par Carte noire, 6a, dans le but de faire Encore, 8a+ en deuxième longueur. Objectif : enchaîner à vue. Bon ça passe pas, mais ça sort. Il continue avec Canabis ou Nutella, 6b qui m'attire et que je ferais finalement en moulinette parce que je ne suis qu'une grosse flipette...

Trop calée ! Chaskie surveille ce qui se trame par la haut  

On fait ensuite Les sucette a l'anis, un 6a hyper beau, fin sur un rocher magnifique. Et oh miracle, je n'ai pas peur... Quelle victoire... Minou termine par Katina, 6a, pour aller dans Uniqueaumonde.com un 7c en deuxième longueur. Il enchaîne à vue, avec un énorme engagement du dernier point au relais ! Bravo Minou !

A la redescente du 7c  Uniqueaumonde.com

Il est déjà 18h, on décide de redescendre pour se garder pour demain et pouvoir se poser tranquillement ce soir. Je me demande quand je cesserai d'être un tel boulet en falaise, c'est un peu démoralisant et démotivant. Pour une fois on est de retour largement avant la nuit, ça nous laisse le temps de se poser un peu. Le soleil passe déjà derrière les nuages et la fraîcheur arrive vite, du coup le gros plat de pâtes à la tomate et aux courgettes, on le mange à l'intérieur ! Et ce soir c'est premier lavage des cheveux dans Big Woop !

10
juil

Ce matin on pensait monter à la falaise un peu tôt pour décoller d'ici ce soir, finalement on discute avec Thomas, notre voisin du fourgon, jusqu'à presque 13 heures ! On essaye aussi de s'occuper de la canalisation de l'évier qui est bouchée mais sans succès.

Trop bien la matinée au frais, mais les mouches ça fait trop peur alors il faut aller se planquer ! 

On monte donc en pleine chaleur, c'est très dur pour Yunka... Ça ne l'amuse plus du tout , ça monte trop et il fait trop chaud. On fait plusieurs pauses pour la rafraîchir. Chaskie elle s'éclate et Mikado devient de plus en plus sage sur les épaules.

Repos après la dure marche d'approche avant d'attaquer la grimpe  

Une fois en haut Minou va me mettre les paires dans la première longueur de Beauf story, 6c, qui est en deuxième longueur de Papyrus 6a+. J'avais essayé avant-hier mais j'avais eu peur, je veux réussir aujourd'hui. Et c'est chose faite ! Première fois que je fais un 6c en deuxième longueur ! Très contente, et aujourd'hui aucune peur, va comprendre... ! Bon par contre faut pas abuser des bonnes choses, les "perfs" s'arrêtent là pour moi, après ça je repasse en mode boulet... La seule autre voie que j'essaye d'essayer (oui parce qu'on en est là quand même, essayer d'essayer...) je chute sur un mouv morpho à la troisième dégaine et le vol n'est pas sensass ici, du coup après quelques essaies je redescend. Et puis je suis fatiguée, et puis j'ai faim, et puis je finis même par avoir mal a tête... Enfin bref... Minou lui enchaîne croix sur croix, moi je fais une voie et ma journée est finie... Faire plus de marche d'approche que de grimpe c'est franchement pas super satisfaisant... Et puis il faut m'attendre à la montée, me mettre les paires dans les voies, aller les chercher quand j'y arrive pas où que j'ai peur, m'attendre à la descente... Un véritable boulet incapable.

Minou lui a encore une fois réussie sa journée. Il enchaîne Carte blanche, le 8a qu'il avait essayé la dernière fois, puis sans trop de repos enchaîne à vue Carte à gêne, le 7c juste à côté. Il fait ensuite le 7a que j'ai essayé d'essayer, A l'ouest de partout, qui semble magnifique au secteur Beau mouvement. Peut-être qu'un jour je serai capable de grimper suffisamment pour voir ça de moi-même... En attendant, alors qu'il est toujours en pleine forme, on est obligé de redescendre parce que le boulet est trop fatigué...

Y en a une qui a  une bonne place ! 

Merci Big Woop de nous offrir après "tant d'efforts" une bonne douche bien chaude, un bon repas de légumes, et une petite soirée au calme.

11
juil

Ce matin c'est le départ de Céüse, avant même de petit déjeuner car les placards sont vides (en fait non pas du tout, on a juste plus de quoi déjeuner !). On discute encore un peu avec Thomas et on se dit sûrement à bientôt sur la route. Une fille vient aussi me poser plein de questions sur Mikado, elle rêve d'emmener son futur chat partout avec elle !

On prend la route direction Gap, on se prend des pains au chocolat sur la route. On fait des courses absolument pas économiques à Auchan à Gap, on est un peu déçu de se rendre compte après coup que l'on passe près de plein de petits magasins bio. On trouve une aire de services gratuite tout prêt de Auchan où l'on peut tout vider et tout remplir !! On mange aussi ici, nos sushis et cookies de Auchan... !

Trop trop dure la vie d'un chat en voyage !   

On continue la route jusqu'à Guillestre en passant par le lac de Serre Ponçon, très joli mais ça semble aussi très touristique, on ne trouve pas de coin tranquille pour s'arrêter. Un peu avant d'arriver à Guillestre on voit un panneau "sources d'eau chaude". Ni une ni deux, demi tour en Big Woop ! Une trempette dans des bains chauds pour un jour de repos ce serait pas mal ! Bon finalement, chaud est un bien grand mot ! Les bassins doivent être autour de 20°, petite halte mais sans trempette, on fait les frileux !

On file jusqu'à notre prochain site de grimpe, Rue des masques. Enfin on file, on essaye ! On en prend de jolies petites routes de montagne avant de trouver la bonne ! Mais ça valait le coup, les routes et les paysages sont superbes ! On finit par arriver au site dont le parking est interdit aux camping car. On espère qu'il est au moins toléré la journée pendant que l'on grimpe. On décide d'aller juste repérer le site à pied, sans les affaires de grimpe. Le premier secteur ne vend pas beaucoup de rêve, à vrai dire après Céüse c'est dur de faire mieux ! Et là, surprise, on croise toute la petite famille Souveton qui revient de sa journée de grimpe ! Du coup on discute un moment et ils nous renseigne sur le spot de nuit des grimpeurs où ils sont eux mêmes installés. Val nous indique aussi que les secteurs suivants sont plus agréables et très sympa.

Big Woop le grimpeur et sa petite famille ! 

On continue donc notre repérage, et effectivement la suite donne plus envie ! On a trouvé le secteur exact où l'on viendra demain. Minou est à fond, il voudrait grimper dès aujourd'hui. Mais bon un peu de repos quand même, pour le corps et la tête. Moi je pense que ce site pourrait me plaire aussi, à mon avis les voies ne pourront pas être aussi belles qu'à Céüse, par contre ça devrait faire moins peur, et ça c'est pas rien ! En chemin Mikado nous fait entamer la conversation avec tous les grimpeurs. Les animaux sont souvent la première porte ouverte aux rencontres.

La vue pas dégueu en arrivant au secteur (waouh le presque panorama pas fait exprès !) 

On remonte au camping car après une marche d'environ 300m qui change la vie comparée à celle de Céüse ! On se met alors à rêver Céüse sans marche d'approche !! On file au spot de nuit que nous ont conseillé Mick et Val, très sympa ! Un grand terre plein herbeux, quasi plat, près d'une rivière, encaissé dans la vallée avec une belle vue sur les sommets environnants ! On passera toute la soirée et le repas avec eux et un ami à eux qui les a rejoint, un bon moment ! Chaskie est heureuse comme tout d'avoir retrouvé les filles pour jouer et inversement !

Encore un super joli spot  
12
juil

Réveil en douceur, au calme avec le soleil matinal. Petit déjeuner dehors avec la famille Souveton. Eux décident de changer de site, nous on décolle en milieu de matinée pour Rue des masques.

Petite vue sympathique au réveil depuis notre lit perché ! 

Chose assez rare pour être notée, on est presque les premiers sur le site ! On attaque par Un point c'est tout, 6c. Minou se régale, il découvre un nouveau style et adore. À mon tour, un peu déroutant au début mais on s'y fait vite, tellement vite que je coche mon premier 6c à vue en falaise !

On continue par Les prophéties de tronc, 7a+, et Gugus tube de l'année, 7b. Deux voies sympa qui finissent par une dalle avec des points un peu éloignés (tout le reste est super bien protégé). Minou se régale, et moi aussi, et je bouge bien dedans, si bien qu'avec un peu de travail le 7b pourrait faire à la journée.

Rue des masques, au calme le matin avant l'arrivée des familles, Mikado s'en souviendra !  

Mais pour le moment minou veut faire Racing un the street, 8b. Ca a faillit passer à vue ! À quelques Mouv près c'était gagné ! Dommage ! Je fais un essaie aussi histoire de voir, mais ça demanderait beaucoup de travail, et il y a la queue au pied de la voie, et je n'aime pas bien ça, du coup je redescend.

En attendant que la voie de libère de nouveau on essaye un 7b+, Le cauchemars du boudin percé. Minou y force un peu dedans, ça n'a pas l'air facile, il se mérite ! Je l'essaye quand même mais encore une fois la queue au pied de la voie me fait redescendre. Sentir les gens s'impatienter pendant que je dois prendre mon temps pour travailler les Mouv d'une voie qu'ils randonnent... Je ne peux pas ! Mais c'est pas grave, aujourd'hui j'ai déjà fait mieux qu'à Céüse, c'est déjà une petite réussite.

Minou se refait, le 8b se libère, il peut retenter un run ! Et dommage, la cartouche perdue dans le 7b+ lui coûte sûrement la croix. Il tombe à peine plus haut qu'à vue. Il refait un essais peu après mais là il est fumé, c'est foutu !

Du coup on décide de rentrer tranquillement au camping car, remplir nos bouteilles vides à la fontaine, et retourner au même spot que cette nuit. Ce soir c'est fondue, gros craquage !

 Interdit à Mickey avec des moufles et aux vampires avec des trous !
13
juil

Aujourd'hui on pensait changer de site, finalement on a décidé de retourner au même endroit pour faire ce qui n'a pas été fait hier ! On y est en milieu de matinée, on attaque par un 6c, Petite lune. Même pour minou ça tire un peu les bras à l'échauffement ! Moi je trouve ce 6c super dur ! Il faut dire aussi qu'aujourd'hui le canal carpien fait vraiment des siennes... J'ai vraiment très mal à un doigt et des fourmis en grimpant... Mais la voie est très belle, toute en traversée.

On prend des forces pour la journée 

On décide d'aller directement à Racing un the street le 8b petit projet de Minou pour qu'il le fasse tant qu'il est frais. Et ça fonctionne ! Il enchaîne, vu d'en bas ça semble rando ! En vrai ça ne l'est pas tant, mais ça passe quand même ! Tant qu'on est dans ce coin là Minou souhaite tenter un 8a à vue. Il choisit Carrosses et citrouilles. Ça avance bien, mais ça ne passe pas. Pour lui c'est aussi dur que le 8b d'à côté !

Et pendant ce temps là, ben nous on attend ! Des fois sagement et confortablement installées, des fois moins !  

Après une longue hésitation entre continuer ou aller se reposer, je décide d'aller quand même ré essayer mon 7b d'hier, Gugus tube de l'année. Il est pris, je fais en attendant la voie d'à côté en posant les paires en pensant que c'est 6b dans le topo. J'y arrive, avec un petit combat psychologique entre le dernier point et le relais, mais quand même c'était dur pour un 6b. Et pour cause, cette voie n'est en fait pas dans le topo, et après vérification dans le nouveau topo, c'est un 6c, Ultra moderne solitude ! Très joli. Je réussi donc en deux jour mon deuxième 6c à vue ! C'est bien, mais je suis largement capable de beaucoup mieux.

Le 7b se libère, on demande aux Espagnols qui la travaillent si on peut aller dedans, on en profite pour finir de leur mettre leur dégaines jusqu'en haut. Minou y va en premier, je préfère quand même avoir les dégaines en place. Je fais mon essai, bon ça ne passe pas du tout, une chute à chaque crux, c'est quand même pas si mal. Il me faudrait un peu de calage. De nouveau un petit combat psychologique pour aller au relais, mais j'y vais et avec envie. Bien contente de ce que j'ai fais aujourd'hui, on décide cette fois d'arrêter de bonne heure et de profiter un peu du reste de la journée.

Retour à Big Woop, achat d'un petit goûter quand même, puis on va à Réotier pour voir la fontaine pétrifiante. Hum bon, on fait un peu d'exercice supplémentaire en prenant un sentier bien raide pendant un petit moment avant de décider de faire demi tour et de se rendre compte que l'accès se fait un chemin large et plat d'à peine 300 mètres ! Phénomène naturel visible à plusieurs endroits de la région que j'aurais bien du mal à ré expliquer ! Mais en gros l'eau souterraine est chargée de tout un tas de minéraux, une réaction chimique se fait au contact de l'air et provoque cette "pétrification". Très facile d'accès, petite balade familiale sympathique. Peut-être plus intéressant à voir à une autre saison, quand il y a plus d'eau, ou en hiver avec le gel !

Fontaine pétrifiante de Réotier 

On prend la route pour rejoindre Mick, Val, les filles, et Nico, mais pour ça il faudrait savoir où ils sont !

Y en a qui s'en font pas pendant qu'on roule ! 

La route est super belle, une vallée entourée de montagnes aux pieds verts de pinèdes et à la tête rocailleuse et ensoleillée. On fait une petite pause dans un coin très sympa sur les hauteurs de l'Argentiere-la-Bessée avec une très belle vue sur les sommets environnants.

Une petite pause qui fait du bien à tout le monde  

On finit par rejoindre tout le monde sur la route qui mène de l'Argentière à Vallouise, sur un spot qui n'est pas le plus beau ni le plus propre du monde, mais avec une petite vue quand même sur les sommets. On passe une bonne soirée tous ensemble, c'est très sympa de pouvoir partager des moments comme ça sur la route !

14
juil

Dernier réveil dans Big Woop pour cette semaine... Le soleil commence à pointer derrière les montagnes orangées, c'est beau, il semble faire frais. Je m'habille bien pour la première sortie des toun's, et finalement il fait déjà bon au soleil. La famille Souveton et Nico sont également en train de de lever.

Des réveils comme on en veut tous les jours  

On prend le temps d'un bon petit déjeuner ensemble avant de partir direction Puy-Saint-Vincent 1400 pour le site d'escalade de Caroux, secteur Secret garden. On est les premiers partis, et après avoir laissé le camping car au début du sentier, on est les derniers arrivé après avoir suivit les conseils non avisés d'une randonneuse et être monté à pied jusqu'au col alors qu'on avait que deux épingles à faire pour arriver !! Arrivé au pied des voies on en rigole tous, mais deux locaux nous feront bien remarquer que non seulement on est con mais qu'en plus on fait chier avec nos chiens qu'on prend pourtant la peine dès qu'on arrive sur un site de les attacher en retrait des voies pour qu'elles ne viennent déranger personne... Bref, merci pour l'accueil !

Le secteur est petit, tout neuf, super bien équipé, et pourtant quand même un peu ambiance avec des voies en dièdre ou en fissure. J'appréhende un peu. On décide pour l'échauff (!!) de partir dans un 7a+, Rondup, c'est le profil qui m'attire le plus. Minou le fait tranquillou, et comme c'était trop facile il continue en deuxième longueur et "avute" rando le 7c ! Je m'élance à mon tour dans le 7a+ qui attaque par une dalle hyper fine avec des pieds totalement inexistants ! Il paraît que la difficulté de la voie est ici. J'aime beaucoup le style, mais je n'y suis pas suffisamment à l'aise. Je ne me laisse quand même pas faire, et je parvient au bac salvateur de cette fin de dalle ! J'y ai survécut, peut-être à moi la coche ! Un bon repos, et c'est partit pour le petit dévers qui est paraît-il facile sur bonnes prises. Ah ben non, je pète une prise ! Je la prend en plein dans les dents ! Bon, j'avais une excellente prise dans l'autre main, je ne suis pas tombée, rien n'est perdu ! Cette fois je m'élance. Le début effectivement est plutôt facile, mais je ne trouve pas que ce soit le cas tout le long ! Et moi qui adore crougner des intermédiaires, toutes celles que je prend me pètent dans les doigts ! Mais je tiens bon, j'avance ! Je me rend compte que je peux réussir, alors là je commence vraiment à me battre ! Hors de question de retourner dans cette dalle de départ bien trop aléatoire !!! J'arrive au relais, je ne peux pas le clipper ! J'avais un bon repos en dessous, je désescalade pour me refaire et mieux anticiper mon clippage. J'y retourne... C'est gagné !!! Avant hier premier 6c à vue, aujourd'hui premier 7a+ à vue / flash ! Trop contente ! Comme quoi, tout doucement sans s'en apercevoir, ça progresse ! En plus, tout ceux qui iront dedans après ne le trouveront pas facile !

Minou tente un run dans Pic noir, le 7c+ que travaillent Mick et Nico. Il a la pression car tout le monde pense qu'il peut le faire à vue. La dalle facile du début ne pose évidement aucun problème, puis dans le crux c'est la grosse tremblote ! Merci la pression ! Mais ça passe ! En sautant des paires de ci de là ! La belle fin en 7a est rando aussi bien sûr ! Et ben voilà, c'est coché, son deuxième 7c+ à vue !

Je tente ensuite un autre 7a+, Échappées belles, dans un profil dans lequel je n'aurais même pas imaginé aller il y a quelques mois : la voie est en traversée, avec des vires et des dièdres ! Je ne suis pas super à l'aise dedans, mais l'équipement hyper rapprocher m'aide à ne pas trop hésiter. J'arrive à la dernière dégaine, au niveau du pas le plus dur de la voie, et là c'est le gros blocage psychologique... Il faut se décaler sur un mauvais pied gauche au dessus d'un toit, avec des prises pas top en main. Ce vide en dessous de mon pied me donne le vertige, et j'aurais beau essayer un paquet de fois de me lancer en me vidant de toutes les larmes possibles, il aura raison de mon courage... Je m'en veux, je n'avais qu'un pas à faire pour flasher mon deuxième 7a+... Et en plus j'ai honte. Se mettre dans des états pareils pour en fait rien... Mais bon, minou me console en me faisant remarquer que j'ai randonné tout le début, qu'il y a quelques temps je n'aurais même pas accepté d'y aller, et que mine de rien il y a un peu toute la fatigue de la semaine. C'est que des combats psychologiques j'en aurais mené quelques uns en quelques jours ! Du coup Minou fait la voie à son tour. Il trouve bien le pas du haut pas si facile aussi quand même ! Malheureusement à cause du temps interminable que j'ai passé dans cette voie il ne pourra pas aller essayer le 8a qu'il aurait voulu, parce qu'il va être temps pour nous de rentrer... Et ça c'est vraiment pas drôle du tout...

C'est donc sur cette séance en montagnes russes que l'on fait nos au-revoir à nos compagnons de route et de grimpe d'un temps, qui eux ont la chance de continuer leur trip encore deux mois. Retour au camping car, petite douche rapide pour moi histoire d'être bien pour la route, et en avant pour faire ronronner Big Woop qui roule super bien sans broncher ! Il nous fait monter le magnifique col du Lautaret sans flancher ! Si je devais choisir le plus beaux des cols que je connais, le Lautaret serait dans ma sélection finale sans hésitation !

Parées pour les 6 heures de route 

On quittes les Alpes, les paysages changent, et la tristesse me gagne. On finira d'arriver à pas loin de minuit pour le premier trajet de nuit avec Big Woop ! La semaine aura été prolongée au maximum !