Quand les rêves se réalisent... nous voilà enfin propriétaire de notre maison sur roue : Big Woop ! Avec le déménagement le temps nous manque, mais on ne peut s'empêcher de l'inaugurer !
Du 22 au 23 juin 2019
2 jours
Partager ce carnet de voyage
• • •

Voilà maintenant plusieurs mois que nous sommes activement à la recherche d'un camping-car. Après des années à rêver d'un van, lorsque le projet a commencé à devenir plus concret il a d'abord pris forme d'un fourgon, puis finalement d'un camping-car. Le van ne nous offrait que très peu en plus du Kangoo finalement pour un prix totalement hors budget, on l'a donc évincé sans remord ! Le fourgon nous semblait alors inévitable pour son style que l'on aime et sa "discrétion". Après plusieurs visites, rien ne nous a emballé. Tous étaient conçus de la même manière, avec peu de place pour bouger, pas de place pour les chiens, et il n'est pas question actuellement de se lancer dans des travaux, de la paperasse, des recherches et tout ce qui s'en suit pour aménager un véhicule (bref, on a la flemme quoi !). On ne sait plus... du coup en flânant sur un salon, on rentre "pour voir" dans un camping-car... et là, c'est le drame ! Ah non, au contraire, c'est la "révélation" ! Voilà, c'est ça qu'il nous faut, cet espace là où chaque animal peut avoir son coin de tranquillité. On se rend vite compte également qu'avec notre budget, il sera plus facile de trouver un bon camping-car qu'un bon fourgon. Et pour ce qui est de la discrétion... il y a tellement de fourgons maintenant que ce n'est pas tellement beaucoup plus discret, et les dimensions sont quasi identiques (selon les modèles évidemment, on ne parle pas d'un gros Cartagho double essieu de 8 mètres de long !).

Bon, reste maintenant à définir quelle implantation de camping-car va être idéale pour nous, quelles dimensions on ne veut pas dépasser, quelles concessions on ne veut pas faire et les quelles on veut bien faire. Notre budget nous donne déjà un ordre d'idée sur ce que l'on peut ou non espérer. Les décisions vont et viennent, s'arrêtent sur une idée, reviennent dessus pour finalement se dessiner clairement : il nous faut un camping-car à capucine de moins de 6 mètres de long et moins de 3 mètres de haut, année 1995 au plus vieux, autour de 100.000km, avec un agencement qui donne la priorité au salon (de quoi se vautrer les jours de pluie !), et suffisamment d'espace au sol pour que les toun's trouvent leur place et puissent bouger sans être confinées (elles adorent suivre de partout évidement, mais elles n'ont pas demandé à quitter le confort de leur grand salon elles, donc un minimum de luxe pour mesdemoiselles quand même !).

Après de longues recherches, plusieurs visites infructueuses et un peu de découragement, c'est à la concession de Montfaucon-en-Velay que l'on trouve notre bonheur ! Nous voilà craquant sur un Marlin 2 monté sur Ford Transit.

On voit beau-papa à travers la fenêtre qui rêve sur les Chausson !
On voit beau-papa à travers la fenêtre qui rêve sur les Chausson !

On aime : son agencement, sa propreté incroyable pour son âge (il est en bien meilleur état que beaucoup d'autre plus récents que l'on a pu voir), le soin avec lequel il a été traité, son moteur qui est (paraît-il, moi je n'y connais rien !) increvable et à propulsion, sa garde au sol, son équipement en panneaux solaires, son style de vieux baroudeur, son intérieur mi-moderne mi-d'époque... bref, on l'aime quoi !

On s'inquiète de : ses rangements (va t-on avoir assez de place pour tout notre bordel, notamment le matos de grimpe, la nourriture des animaux...), son âge (1996, on est dans les clous, mais est-ce un nid à problème ?), son autonomie énergétique (panneau solaire de 70 watts est-ce suffisant, emplacement pour une seule bouteille de gaz), et c'est tout !

Le double salon, trop le grand luxe ! Merci les anciens propriétaire d'avoir ré-housser les coussins d'époque ! 

Bon, ça fait quand même beaucoup de points positifs, pour peu de points négatifs qui sont d'ailleurs plus des interrogations que de réels point négatifs. Les rangements on en demande trop, on est que deux quand même, et puis ça nous forcera à être plus sélectif, c'est pas un mal ! Son âge ne semble inquiéter personne d'autre que nous, de toutes façons avec notre budget on trouvera guère plus récent ! Et pour l'autonomie, on est de faibles consommateurs, ce sera sûrement suffisant pour nous, et si ça ne l'est pas on avisera, des solutions existes ! Bref, le pour et le contre sont vite pesés, surtout que l'on reçoit l'aval de nos deux experts de papas qui ont pu le voir et nous disent de foncer. A partir de là le doute n'est plus et le coup de fil est passé pour la réservation ! Retour à la concession deux jours après la visite pour signer les papiers... et nous voilà partit pour un long mois d'attente !

Toutes les banquettes se transforment, on a 5 couchages en tout
Pour patienter on se fait un petit fond d'écran pour l'ordi (le couple un peu débile...) ! 
• • •

Le mois passe, avec son lot d'évolutions : un dernier (?) voyage en Kangoo, la trouvaille de notre nouveau logement qui va nous permettre un maximum d'économie pour voyager plus. Et comme la vie n'est pas un long fleuve tranquille, du négatif nous tombe aussi dessus, mais on ne le laissera pas assombrir nos projets, les épreuves servent à renforcer le bonheur !

On patiente en s'imaginant dans notre futur poste de conduite qui est né alors que l'on était encore très loin de l'âge du permit 

La date fatidique du 21 juin arrive enfin, et nous offre en plus une pause dans notre tri et nos cartons. Un trajet à la concession, ça change un peu d'un de nos nombreux trajets à la déchetterie ! Direction d'abord les bureaux pour s'occuper de la paperasse, on se sent un peu comme des éléphants dans un magasin de porcelaine à ce moment là. Heureusement, très vite on va faire la "mise en main" de notre camping-car ! Waouh, on l'aime encore plus que dans nos souvenirs ! Il est nickel, comme neuf ! Toutes les petites bricoles à faire ont été parfaitement réalisées par l'atelier, une grosse révision (changement des pneus, vidange, filtres, contrôle technique quasi vierge...), et il est propre de chez propre, on ose à peine rentrer dedans avec nos chaussures mouillées ! On fait un tour bien détaillé d'une bonne heure, le vendeur nous explique le fonctionnement de tous les appareils (que je connais déjà tous puisque l'Eriba de mon enfance / adolescence avait les mêmes équipements, mais un petit rappel ne fait pas de mal). Vient le moment de retourner dans les bureau pour payer, on veut vite finir tout ça, tout ce qu'on attend c'est de repartir au volant de notre maison !! Ca y est, tout est en ordre, nous voilà fin prêt pour la liberté !

Oui oui, aujourd'hui c'est l'été, et on est en doudoune !
Notre première photo avec notre Big Woop, on a même pas encore quitté la concession ! Juste le bonheur !

Il est déjà tard, on ne pourra pas le charger en rentrant pour partir tôt demain, du coup on prend le temps d'en profiter et de l'inaugurer ce soir ! On prend la route du Puy, Minou dans Big Woop, moi dans Kangoo Woop. Au Puy on passe à la Mie Câline se prendre un petit repas à emporter, on laisse le Kangoo sur place, et on va se poser avec Big Woop sur la place Blanche à Brives, avec vue sur le village et la Loire sous l'orage. Il n'y a vraiment pas besoin d'aller loin pour être dépaysé, on est à 15 minutes de la maison, mais on voit tout sous un autre jour ! Le premier repas dans notre camping-car se passe en plein cœur de l'orage, à quelques kilomètres de là c'est la fête de la musique, et on est juste trop bien !

Happy !
 Un mot : bonheur
• • •

Samedi 22 juin 2019, quand on se lève on voit un camping-car garé chez nous... ah oui, c'est le notre ! Le temps nous manque un peu, on est déjà samedi, Julien rattaque le boulot lundi à 4 heures et il y a encore beaucoup à faire pour le déménagement prévu le weekend prochain. Mais hors de question de ne pas partir tester Big Woop ce weekend ! On le prépare, on charge l'utile et on commence à le mettre à notre goût avec un peu de déco. Les voisins qui le voient de loin ne peuvent pas résister à l'envie de venir le visiter ! Ils tombent sous son charme dès le premier coup d’œil et sont très heureux pour nous, merci beaucoup !

Quelques coussins (cherchez pas, on ne les voit pas sur les photos !!) et un peu de couleur pour commencer ! 
Notre mascotte est prête pour l'aventure, elle va en voir du paysage ! 

On ne réalise pas trop, mais on est prêt pour notre premier départ en camping-car ! Il sort incroyablement bien du chemin. On s'arrête à Intermarché pour prendre une bouteille de gaz et au Panier bio pour charger notre frigo, puis en route pour Les cochons à Monistrol d'Allier ! Il roule bien, il ne faut pas être trop pressé, mais ça tombe bien ce n'est pas le cas ! Il est agréable à conduire, pas trop bruyant, confortable, les toun's et Mikado trouvent leur place aussi, bref c'est parfait quoi !

Elles sont pas trop cool mes nouvelles lunettes de soleil ?!!
Minou et son air toujours heureux sur les photos ! 

On arrive aux cochons... wahou on se croirait sur un site de renommée mondiale tellement il y a du monde ! Bon, faut peut-être pas exagérer, mais il y a du monde, et plus de place pour Big Woop ! On se met en contrebas dans un pré, avec un petit mot sous l’essuie-glace avec nos numéros de téléphone au cas où on dérange. Le temps de dire bonjour à tout le monde et de papoter... c'est qu'il y en a des questions auxquelles répondre, entre le fait qu'on débarque en camping-car, et qu'en plus on traîne deux chiens et un chat au pied de la falaise... ! On fini quand même par grimper ! Petite montée de chauffe dans Sabot l'air dur c'est pas facile (7b), puis montée (de calage pour moi, de rando pour Minou) dans Cochon pad (7c+ / 8a). Minou randonne ensuite Human pad (8a+), puis une pause s'impose car de la place se libère du coup on va cherche Big Woop pour le garer un peu mieux. La pause se prolonge pour essayer de démarrer le frigo (on finit par trouver l'astuce, mais ce fût laborieux !), puis pour faire visiter notre demeure à tout le monde (ou presque, mais beaucoup de monde quand même !). Le charme de Big Woop opère encore une fois, tout le monde en est fan ! Et c'est le notre, on n'est pas peu fier !

Le temps file, les grimpeurs aussi. La soirée arrive déjà, il ne reste que la famille Souveton et nous. Maïa torche Human pad, trop forte la jeunesse ! J'ai envie de faire quand même une montée dans Cochon pad, c'est à dire que la séance n'a pas été folle d'efforts avec tout ça !! Je fais une sorte d'essai pour voir ce que ça donne, je suis plutôt calée, je tombe trois fois, c'est pas trop mal, je suis assez satisfaite, et mine de rien un peu pétée quand même !

On fini la séance là dessus, et ce qui est fou c'est qu'on ne rentre pas chez nous, mais on sera chez nous quand même ! Et on pourra prendre une douche (un luxe indéfinissable quand on est couvert de magnésie) ! On traverse le village pour aller se garer de l'autre côté, sur un petit parking avec vue sur le site de grimpe, pas mal !

Super montage de Minou : la flèche rouge c'est le site des cochons (quand on vous dit que ça penche !), en jaune c'est une dingo !

On s'installe. En fait rien de plus simple, on se gare, et c'est tout, on est installé, prêt pour tout : se laver, manger, dormir, profiter... ! Un luxe dingue, et un bonheur sans nom ! On est chez nous, le monde est notre maison ! On a d'ailleurs tenté d'expliquer à Mikado que le camping-car est sa maison, et que le monde entier est sa litière !

On teste notre boiler (le chauffe-eau), on laisse chauffer 15 minutes et on teste la douche. L'eau est chaude, et on a même de la pression ! Wahou... ! La cabine de douche qui semblait être le bémol de l'agencement du camping-car est finalement pas mal, ne reste plus qu'à se trouver un joli rideau de douche !

"La vie au grand air c'est cool, mais cette meuf est vraiment trop débile !"
On se met à l'aise après la douche : espadrilles spéciales Big Woop, assorties à la housse de couette SVP, trop la classe !

Bon, grand luxe jusqu'au bout, pour notre repas on s'est pris des anchois en apéro ! Avec le cidre qu'on était censé partager à la falaise mais on a pas eu le temps avant que tout le monde parte... Puis traditionnelle fondue, trop bien et trop vite fondue sur notre gazinière qui fonctionne parfaitement (et qui est plus propre que n'importe quelle gazinière moins vieille qu'on ai pu avoir en appart!) !

#onestdesgrosgoinfrescacraint
Au risque de se répéter... c'est le bonheur ! 

On est là, dans notre camping-car, en train de manger, tranquillement posés, juste bien... et on ne réalise pas vraiment. A la fois on semble rêver, et à la fois ça nous semble normal, comme si on vivait comme ça depuis toujours. On profite juste de l'instant présent, on ne pense plus à rien et le temps n'existe plus.

• • •
Ce genre de matinée parfaite ! 

On a bien dormi dans notre capucine, un vrai petit cocon ! Le matelas n'est pas trop mal, on verra à l'usage. Ca peut être un investissement à ne pas négliger, mais il faudra plus de nuit pour juger. Avant que le soleil ne se pointe on teste le dernier équipement qu'on n'a pas encore testé : le chauffage. Verdict, tout fonctionne ! Ce matin on déjeune en prenant notre temps, on profite de cette matinée encore hors du temps avant d'être rattrapé par la réalité du déménagement qui approche à grand pas.

Ca va pas trop mal pendant la route ! 

On décolle du coup pas trop tard, et on souhaite rendre visite à la sœur et aux parents de Minou pour fêter notre Big Woop, mais personne n'est là aujourd'hui. Tant pis, ce sera pour plus tard, et les gâteaux pris sur la route seront pour nous avec la fin de notre cidre !

Au complet, il en faut peu pour être heureux ! 
• • •