× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
La Nouvelle Calédonie en passant par Hong Kong et Sydney
Juillet 2016
38 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Presque tous les modes de transport (Train, voiture, avion...)

Après un soucis de vanne EGR et un garage bondé, on choisit la formule "SNCF et Jacques".

Guillaume nous dépose à la gare de Colmar et on retrouve Jacques, notre chauffeur international, à Strasbourg.

Colmar
Colmar
Sur le quai, au petit matin , à Colmar et seuls dans le train
2

Vol très agréable, diner et petit déjeuner copieux.

Les films, les informations et la musique au top.

Préparation du vol
Vues du ciel, du soleil levant et de Hong Kong
3

Arrivée à l aéroport de Hong Kong vers 6 heures 50. C'est bien vide.

Passage obligé au guichet Immigration, petit papier à compléter pour une journée. Nous avons notre second visa.

Bureau de change et l'Airport Express pour se rendre directement à Hong Kong. Zazie a lu que pour monter sur le Peak mieux vaut être les premiers....

Sortie du tunnel, faut se faire une raison, les nuages couvrent la montagne.

Hong Kong
Dans les artères de Kowloon
4

A proximité du Golden Bauhinia Square et le long de la baie Victoria.

Cartoons le long de la baie Victoria
Sur le Golden Bauhinia Square
5

Avant la pause déjeuner, quelques moments spirituels.

Aux différents niveaux du temple
6

Du coté de Kowloon, on s'égare sur l'avenue des stars

Toutes les stars sont présentes...
7

Entre marche à pied, métro, Airport Express, on découvre de belles et surprenantes images

Du palais des glaces aux bambous....
8

Faut aussi se nourrir...

Quelques plats typiques
9

Le vol de Hong Kong à Sydney est parti avec un peu de retard.

Nous sommes donc arrivés à Sydney avec quelques rayons de soleil en plus.

On récupère quelques Dollars Australiens et une carte de transport très pratique le dimanche (tous les voyages pour seulement 2,5 AUD).

On dépose les bagages à l’hôtel en plein centre de Sydney (635, 637 George Street), idéal pour se déplacer.

Les premières photos.

L'opéra depuis le quartier "The Rocks", les docks, le Sydney Harbour Bridge
10

La nuit arrivant très vite (17 heures), on prend le tramway pour se rendre dans le quartier Darling Harbour.

Ambiance vacances près du musée de la marine, le long des quais et dans les rues pour revenir à pieds à l’hôtel.

Casino, feux d'artifice, quai de Darling Harbour et proximité surprenante de l'ancien pont tournant et Harbourside
11

Dimanche matin, le décalage horaire est acté. 8 heures dans les rues pour une sortie de 2 heures.

Brume et pluie fine sont au rendez vous, cela n'empeche pas les repérages pour le reste de la journée.

Rues libres, gratte ciel en plein dedans, Opéra dans la brume. Quelle ambiance matinale
12

Virée toute la journée avec les transports en commun accessibles pour 2,50AUD, une misère.

Hide Park, Jardin Botanique, Tour de l'opéra, plage de Manly en Ferry, Chinatown, Paddy's Market, Circular Quai (et l'Europe en vedette), The Rocks, magasins de Wynyard...

Quelques photos en attendant la totale sur le site de la famille
13

Dernier des vols Aller, on devrait retrouver un peu plus de soleil.

A bientôt pour la suite. Ici, on se couche tôt.

Notre avion à Sydney, le vol Sydney / Nouméa
14

Promenade en ville

Le kiosque de la place Feuillet, le centre ville et la bibliothèque
15

Première excursion en direction de l'ile des Pins par les vols intérieurs avec AirCalédonie.

Barrière de corail, notre transporteur et l'aéroport
16

Bien installés chez Rosemarie et Jacques, aidés de leurs enfants, nous parcourons l'ile à la découverte des nouvelles baies et de merveilleux paysages.

Refuge Aux trois banians, baie de Kuto, baie de Kanuméra, Vao, baie de Saint Maurice, baie de Saint Joseph, baie d'Upi, la piscine naturelle, baie d'Oro, baie des crabes, baie de Ouaméo, baie de Kuumo, baie de la corbeille et à Mo, les installations du premier pénitentier.

Baie de Saint-Maurice, la piscine naturelle
17

Seconde journée programmée pour découvrir avec Mana Nautique les tortues, les poissons de mer et les barrières de corail, les dauphins, de petits requins.... une excellente excursion qui se termine avec quelques langoustes grillées.

Les photos sur https://m.facebook.com/ManaNautique/photos/?tab=albums&ref=page_internal

Sortie du 22 juillet 2016

18

En attendant les photos sur le site de la famille, quelques prises de vue avant de reprendre le vol pour "la grande terre"

La baie de Kuto, la baie de Kanuméra attaquée à chaque nouvelle marée et coucher de soleil sur le débarcadère
19

Un petit "chez soi" comme on aime grace à la générosité et la gentillesse de Rosemarie, Jacques et leurs enfants.

Notre paillote et le Méridien, nous avons adoré
20

De retour sur la grande terre, nos pérégrinations nous conduisent dans la région de Prony (Sud de l'île), observatoire des baleines, extractions minières, sources d'eau chaude, baie de Kaoris

A proximité de l'observatoire des baleines, la rivière bleue, pistes rouges
21

Repos bien mérité après une heure de promenade dans les montagnes de la rivière bleue

Ponton d'accès fluvial et magnifique installation sous la forme d'un SPA
22

C'est sous un magnifique soleil et un ciel bleu que nous débutons notre séjour à Lifou.

Tandis que tous les papiers sont en ordre pour prendre notre voiture de location à l'aéroport, notre hôte ne retrouve pas la clé. Après quelques moments de recherche, nous voici avec une nouvelle voiture pour quelques heures.

Arrivés à Wé, chez Jeannette à 20 mètres de l'océan et à 100 mètres de la plage de sable fin.

Magnifique paillotte, un pur moment de repos.

Les paillottes de Chez Jeannette
23

Après un petit tour des environs pour découvrir les installations locales, nous voici happés par la plage de la Baie de Chateaubriand.

Baie de Chateaubriand
24

Cette deuxième journée est consacrée à la visite du sud de l'île.

Après la baie de Chateaubriand, nous découvrons la plus belle plage de l'île selon tous les kanaks, la plage de Luengoni avant de s'aventurer dans la baie de Wadra, la baie d'Ahmelewedr, le cap Mandé et la plage de Peng.

A noter que les baies de Wadra et d'Ahmelewedr ont connu un tsunami en 1875 dont quelques vestiges sont encore visibles.

C'est aussi par cette baie que les premiers missionnaires anglais sont arrivés.

Les plages des baies du Sud de l'ile
25

La découverte du sud de l'île réserve de belles surprises avec les falaises de la pointe Daussy (Jozip) et celles de Xodre, lieu privilégié pour l'observation des baleines.

Songez à demander à être accompagnés par Pierre, le guide conférencier.

Les falaises de la tribu Xodre
26

C'est sur la plage de Peng que nous assistons à notre troisième coucher de soleil.

Après 17 h 15, il fait vite plus frais......

27

La journée commence par la découverte du marché communautaire de Wé avec les fruits, les légumes et les différents plats cuisinés (gâteaux, merveilles, galette de viande).

28

Easo, au nord, s'est converti au tourisme. Ponton d'accostage pour les visiteurs australiens, qui parcourent l'île en minibus.

Visite de la chapelle de Notre Dame de Lourdes, l'aquarium naturel avec une énorme diversité de poissons de tailles et couleurs différentes.

L'aquarium naturel et Notre Dame de Lourdes
29

L'après midi est consacrée à la visite d'une vanilleraie durant laquelle nous avons en plus dégusté d'excellentes pommes lianes et une noix de coco succulente.

Merci à Joseph et à Michel son fils.

En fin d'après midi, les falaises de Jokin nous révèlent d'agréables vues sous marines.

Les falaises de Jokin
30

C'est une journée détente que nous avons effectuée ce 4éme jour en profitant de la plage de Luengoni et de la baie de Wadra. Un peu de pluie et de "taxi driver" pour apprécier différemment l'île.

Le ciel de la baie de Chateaubriand depuis le gite de Chez Jeannette
31

Philippe attiré par la sculpture d'une tortue à l'occasion des 20 ans du Drehu Hotel Resort ***, on en profite pour rompre avec les fabuleuses tables d'hôtes mais dont les mets sont communs, notamment en cette période hivernale.

Cadre sympathique, plats bien préparés avec quelques saveurs, un regret, le soufflé Coco glacé n'était pas dans sa noix de coco.

Tortue réalisée par un sculpteur local, loches et crevettes du lagon
32

Quelle déception, le retour sur la grande terre s'accompagne alternativement de pluies de courte durée et d'intense intensité. Il en sera ainsi pendant deux jours. Mais nous arrivons tout de même à poursuivre notre découverte de l'île.

Sur le tarmac de Magenta, aéroport intérieur de Nouméa
33

Après un passage au marché de Lifou qui se tient de façon festive et de manière exceptionnelle à Dumbéa (en banlieue de Nouméa) pour récupérer de la confiture de coco (oups, une dame devant nous en achète 5 pots, en restera t'il encore ????), nous prenons de la hauteur pour parcourir le parc zoologique et forestier de Nouvelle Calédonie.

En charmante compagnie.....
34

Nouville est une ancienne île (quartier Nord Ouest de Nouméa) sur laquelle s'était installé le principal bagne de Nouvelle Calédonie.

Objet de nombreuses tractations, le gouverneur acquiert l'île auprès d'un britannique, James Paddon. Sa destination initiale (ferme, port d'attache pour du commerce international britannique et australien) se transforme très vite pour développer un bagne et accueillir en 1864 les premiers transportés de France.

A proximité, nous découvrons l'anse de Kuendu, son hôtel, le mont Tereka (et son fort), l'UNC (Université de Nouvelle Calédonie) et son ESPE en même temps que le salon de la gastronomie et le salon des étudiants. Quelle ambiance...

Zoom sur les anciennes installations du bagne conservées et réaménagées, les logements des étudiants (anciens logements des sporti...

Les XIVe Jeux du Pacifique se déroulèrent du 27 août au 10 septembre 2011 en Nouvelle-Calédonie, essentiellement à Nouméa. C'est la troisième fois que cette collectivité française organise cette manifestation, après 1966 et 1987.

35

Parcours historique sur Nouville pour retrouver la jetée (arrivée des bagnards), l’hôtel du commandant, le château d'eau, la boulangerie, la chapelle (et ses aménagements), les logements des surveillants et la magasin des vivres.

Le bagne est officiellement aboli en 1897 et les derniers « Transportés » quittent l'île en 1927.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert de « centre de regroupement » des Japonais vivant en Nouvelle-Calédonie en attente de leur transfert vers l'Australie. Cette période explique la raison d'être du "Duck" sur le campus universitaire.

Plan du bagne, hôtel du commandant, boulangerie, arrière de la chapelle, logements des surveillants, magasin et le Duck amphibie.
36

Dimanche culturel pour parcourir le centre culturel Tjibaou avec ses 10 cases contemporaines, fortement inspirées de l'habitat traditionnel Kanak.

Son nom lui a été attribué en hommage au chef indépendantiste kanak Jean-Marie Tjibaou, à l'origine de ce projet, et qui avait organisé à côté de ce site le festival Mélanésia 2000. Les chefs coutumiers lors de l'inauguration du centre en mai 1998 ont mené une cérémonie coutumière.

Prévu dans les accords de Matignon de 1988, ce centre de la culture kanake a été édifié entre 1995 (le chantier est ouvert le 4 mars de cette année) et 1998 par l'architecte Renzo Piano (dont le projet est choisi en 1991) sur un terrain de 8 hectares cédé à titre gratuit à l'ADCK (présidée par la veuve de Jean-Marie Tjibaou) par la ville de Nouméa le 28 novembre 1991. Le chantier est inscrit dans le cadre des Grands Travaux de la République engagés sous la présidence de François Mitterrand.


Les cases contemporaines, le faré, les huttes des chefferaies des trois provinces, les arts Kanak, nos guides

Jean-Marie Tjibaou né à Hienghène (Nouvelle-Calédonie, France) le 30 janvier 1936 et mort à Ouvéa (Nouvelle-Calédonie, France). C'est une figure politique du nationalisme kanak en Nouvelle-Calédonie.

Il fut assassiné avec Yeimené Yeiméné le 04 mai 1989, après les accords de Matignon.

37

Au travers de la ville de Nouméa, l'association "Témoignage d'un passé" a tracé un parcours regroupant plus de 57 maisons coloniales fort bien entretenues. Au départ de la Maison Cellières (pouvant etre visitée), la promenade nous emmène dans de nombreuses rues avec des zigzags et de nombreuses pentes assurées.

Toutefois, de nombreuses palissades nous ont empêchés de bien contempler les façades de ces élégantes maisons.

Quelques caractéristiques communes : maisons en bois, colorées avec au moins deux tons, auvent au dessus de la port d'entrée et/ou des fenêtres, porte d'entrée centrale, symétrie des fenêtres, dépendances extérieures, parfois des carreaux de couleurs, pointe sur le toit.

Découvrir l'association sur http://atupnc.blogspot.com/

Maisons coloniales
38

Alors, on ne dit pas Mont Doré mais simplement "Mont Dore". Tous les guides précisent qu'il y a deux chemins et celui de la corniche est le plus beau...

Seulement, c'est sans compter plus de 1000 marches, un sol hyper glissant (rien à voir avec du givre, une vraie patinoire), le risque de voir les nuages occuper le sommet avant notre arrivée et un descriptif qui ne surprendra personne avec le qualificatif "Difficile".

Bref, tout cela ne pouvait se faire sans deux Milk shakes pris à la laiterie de Saint-Michel, une tuerie.

Après midi plage avec Arthur et soirée jeux (Blueprints).

Quelques données : 772 mètres parcourus en 2 h 40 et 7,30 km. Pour le détail de la montée, voir la dernière photo.

Ascension du Mont Dore
39

Journée sortie en mer, plage et plongée au phare Amédée à l'entrée de la passe de Boulari.

Accueillis au son des Ukulélés et après 45 minutes de traversée, nous accostons sur l'ilot Amédée au pied du premier phare métallique de France (15 novembre 1865).

Journée rythmée par l'apparition du soleil, des tortues, des petits requins, des poissons et de la marée.

Sans oublier l'instant détente avec le cocktail d'accueil, le buffet chaud et froid, la musique, les danses locales et notre clin d’œil à Citiz/Yea de Strasbourg, nos amis de l'autopartage.

La plage, le phare, l'ilot, les stars
40

Le parc provincial de la rivière bleue se situe dans la province sud. Il couvre plus de 22 000 hectares. Auparavant, c'était une grande zone d'exploitation forestière (kaori et chêne gomme) et minière.

En le parcourant, nous passons d'une végétation de type maquis, à une foret sèche puis humide.

La "promenade" a permis de découvrir plus de 20 km de sentiers et de pistes, de grimper à plus de 513 m et de profiter de magnifiques points de vue.

Tous les sentiers y sont aménagés, bien indiqués. Les pistes sont larges et glissantes, y compris pour ceux qui pratiquent le VTT sur quelques portions communes.

Les sentiers et pistes

Le parc inclut un lac artificiel alimenté principalement par les rivières "bleue" et "blanche"et placé en amont du barrage hydroélectrique de Yaté (1958). L'entrée du parc se fait par le pont Perignon, une navette permet de découvrir différents lieux et de revenir pour ceux qui voudraient moins marcher.

Le pont Pérignon, la foret noyée du lac artificiel et la vue sur la rivière blanche

Quelques essences endémiques.

Neocallitropsis pancheri et fougère arborescente
41

Journée pluvieuse, direction à l'aquarium pour retrouver une partie des poissons découverts en plein océan...

Dans les aquariums, c'est un peu plus rassurant

Et du point de vue aménagé à l'arrière du parc de l'aquarium, après le bassin des tortues, vous pourrez imaginer une tortue en train de plonger entre la baie des citrons et l'aquarium.

Une tortue en plongée
42

Après midi pluvieuse, tandis que je laisse Catherine faire du tourisme économique, j'en profite pour parcourir le musée maritime de long en large pour (re)vivre les aventures et mésaventures de La Pérouse (La Boussole et l'Astrobale), du caboteur Le Monique, de la corvette de guerre La Seine, du débarquement des américains, de la chasse aux épaves...

Les feux maritimes, les bouteilles de coca et le corail, la présence française dans le pacifique sud
43

Sur la route en direction de la Province Nord, nous découvrons le pont et anciennement passerelle Marguerite à La Foa.

Le fort de Teremba, ancien bagne et pénitencier, se situe entre La Foa et Moindou dans le nord de la province Sud.

44

A proximité de Bourail, la baie des tortues cotoie la plage de la Roche percée et le bonhomme de Bourail.

La passe, le bonhomme de Bourail, la baie des tortues
45

Sur la côte ouest, la commune de Voh, célèbre pour son cœur médiatisé par Yann Arthus Bertrand, nous accueille pour deux jours. Promenade en hauteur pour mieux apercevoir le coeur formé par la mangrove et après midi à la plage de Gatope avant le coucher de soleil sur la presqu’ile de Gatope.

Point d'observation du cœur de Voh, le cœur de Voh à proximité de la rivière
46

De retour de Voh, pour traversons l'île de la côte Ouest vers la côte Est afin de rejoindre Hienghene à environ 375 km de Nouméa dans le nord.

Nous empruntons la seule route goudronnée, plus rapide que les pistes.

Les paysages de montagne sont plus européens et les points de vue des zones aménagées nous réservent de belles surprises, des torrents et des rivières poissonneuses.

Le mont Panié, plus haut sommet de la grande terre, n'est pas accessible en cette saison, pris chaque matin dans les nuages.


Col d'Amos, rivière et cote Est
47

Sur la côte Est, la région de Hienghène regroupe de nombreuses découvertes tant humaines, culturelles que géographiques.

Par l'accès Sud, nous suivons les roches Lindéralique qui nous conduisent à la majestueuse poule de Hienghène.

En pleine terre Kanak qui a connu de nombreux événements avec son leader Jean Marie Tjibaou en lutte pour l'indépendance et la reconnaissance des origines du peuple Kanak.

Office de tourisme et port fluvial, les roches Lindéraliques, aménagements paysagers, la poule et le sphinx de Hienghène
48

C'est dans la tribu Tendo que nous nous immergeons durant trois journées pour vivre avec Julie et les siens.

La tribu de Tendo s'est ouverte, comme de nombreuses autres dans cette vallée au départ de Hienghène, au tourisme de passage avec nuitées en cases, en chalet, repas traditionnel, bougna et activités courantes (tressage, cuisine, pêche à l’épervier et crevettes...).

Accessible par une piste de plus de 20 kms, c'est une immersion complète dans le mode de vie de tous les habitants de la tribu.

A proximité, la tribu Tiedanite et de belles randonnées notamment depuis Bas Coulna.

Les tribus, notre case, bambous géants, café, fougères arborescentes
49

Le Bougna (ou Bougnat) est un plat traditionnel de Nouvelle Calédonie cuit dans des feuilles de bananier. Il est composé des légumes, parfois de fruits, du lait de noix de coco, de la viande ou du poisson.

Après le bougna des îles des Pins et de Lifou, nous contribuons à la réalisation de notre probable dernier bougna de ces vacances 2016 au cœur même de la tribu Tendo.

Les étapes du bougna
50

Avant dernière étape de notre tour de la Province Nord, nous découvrons la baie de Poingam, son tepee, sa grande table d'hôtes, ses paysages, ses fonds marins.

Piste d'accès, tepee, espace aménagé, étoile de mer, devant le tepee, la baie à marée basse
51

Aux frontières des Provinces Nord et Sud, Bourail organise sa 39ème foire agricole et artisanale. Une journée s'imposait.

La foire sur l'hippodrome, le marché agricole, Trial, Poule Paon, tonte des moutons, rodéo et laché de cochons (gorets...)
52

Quelques photos au détour des routes et des chemins tortueux de Nouvelle Calédonie

Col de Padout, Plage de Nenon, torrents et piscines naturelles, bac de Hienghène, flore et forets
53

A proximité de la Nouvelle Calédonie, les baleines ont pris l'habitude de venir se rechauffer et se reproduire. Sortie en catamaran organisée depuis la baie de la Somme.

Baie de la Somme et ses cataramans pour les sorties en mer, baleines furtives
54


Après une sortie en mer légèrement mouvementée par les vagues et non par les baleines observées, il est bon de retrouver la terre ferme et de se dégourdir les jambes en faisant une petite boucle autour de Prony (Aller en foret et retour par la baie).

Prony est célèbre pour son passé, sa baie et son calme.

Explorée en novembre 1854 par le vapeur "Prony", une exploitation de bois débute avec les premiers forçats arrivés en Nouvelle-Calédonie, suivra l’extraction du cobalt, du chrome puis du nickel.


Aujourd’hui, l’ancien village minier n’est plus qu’un groupe de maisons (propriété de la province Sud) à proximité des ruines du bagne, où de superbes banians écrasent peu à peu les vestiges des murs et de la poudrière.

Baie de Prony, ruisseau minier, banians, logements et ruines de l'ancienne exploitation forestière, banian centenaire
55

Quelques clichés pris lors de nos pérégrinations...

1) Cabine téléphonique autonome

2) Concours d'ignames ou trouvez l'intrus

3) Barbecue spécial Cerfffffffffff

4) Mais où est donc passé l'océan ?

5) Etoile filante

6) Grosse toile d'araignée

7) Filon de nickel (pas rentable)

8) Boites aux lettres restantes

9) Promenade du Grand Père

10) Les deux sont si bons

56


Version programmée :

Jeudi

Départ 8 h 30 de Nouméa

Escale à Sydney à 11 h 30 - Départ 14 h pour Hong Kong

Escale à Hong Kong à 21 h 30

Vendredi

Départ de Hong Kong à 0 h 30

Arrivée à Francfort 6 h 30

Calculez les temps de parcours en tenant compte des décalages horaires....


Nouméa - Sydney =

Sydney - Hong Kong =

Hong Kong - Francfort =


Rien que du vécu :


Sydney : à une heure du départ pour Hong Kong, nous prenons conscience que nous ne sommes pas en transit mais en attente d'un nouveau vol... nous aurions dû récupérer les bagages, refaire les enregistrements et repasser la douane.


L'enregistrement des bagages se termine dans 10 minutes...


Retour à la douane qui nous aiguille vers la porte d'embarquement car plus assez de temps pour faire les démarches.


Contact avec l'hôtesse de Cathay Pacific. Elle lance les recherches 40 minutes avant l'embarquement.


Au moment de l'embarquement, les bagages sont retrouvés et identifiés avec deux numéros de vol.


Ouf... on s'installe dans l'avion et une hôtesse nous rejoint pour préciser que seule une valise a été embarquée. La seconde suivra par un autre vol.


Hong Kong : le départ de 0 h 30 est repoussé à 1 h 30. Soit avec le décollage, une heure et demie de retard. Le bus Francfort > Colmar est prévu à 8 h 30.... Avec une valise en moins et le retard, le retour devient hasardeux.


Pendant le vol, enfin une bonne nouvelle, l'atterrissage est prévu à 7 h 10, retard quasiment comblé.


Francfort : l'atterrissage se fait à l'heure prévue mais pas de passerelle de débarquement.... nouvelle attente.


Sur les tapis, les deux valises de 30 kilos chacune sont présentes. Tout est OK pour fondre sur le bus.


Conclusion : ne jamais perdre espoir, le retard à Hong Kong est "assurément" dû au regroupement de nos deux valises. BRAVO CATHAY PACIFIC


AirCalin/Nouméa, accès portes d'embarquement à Hong Kong, Aurore et vol, Francfort, haute technologie, Zazie, sa 4G