Carnet de voyage

Indonesia 2017

Par
Par Zacky
L'Indonésie, en 3 semaines, sac à dos... De Java à Bali en finissant par les îles : Borobudur, Prambanan, Bromo, Kawah Ijen, Ubud, Gili Meno, Gili Air...
Octobre 2017
18 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Jour 01 : 17/10/2017

Après de longues heures passées dans les airs, nous arrivons enfin à Yogyakarta, première ville de notre périple de 18 jours. Nous avions lu que Jakarta était une ville polluée et très stressante, raison pour laquelle nous n'avons pas souhaité nous y attarder. Yogyakarta est aussi une grande ville bien rythmée, rien de tel pour se plonger dans l'ambiance de l'Indonésie. Afin d'être au centre et proche de la gare de Tugu, nous avons réservé un logement non loin de la rue Malioboro.

Une bière bien méritée après un long voyage 😀

Logement : The Packer Lodge Yogyakarta à 250 250 Rp la nuit / 18.- CHF

Transport : billet d'avion Jakarta-Yogyakarta commandé sur l'Apps tiket

2

Jour 02 : 18/10/2017

Nous ne voulions pas perdre trop de temps dans cette ville et avons décidé de visiter les Temples de Borobudur et Prambanan le même jour. C'est tout à fait réalisable, à condition de ne pas faire la grasse matinée! Pour se rendre au Temple de Borobudur nous avons pris les transports en commun jusqu'au Terminal de Jombor au prix de 3 000 Rp / 0.25 CHF. Une fois au terminal, il faut prendre un Shuttle bus à touristes négociable à 25 000 Rp / 1.80 CHF l'aller, il faudra payer pareil pour le retour.

Nous avons opté pour le billet combo qui regroupe les entrées pour Borobudur et Prambanan à 520 000 Rp / 40.- CHF. Je ne vous ai pas menti en vous disant que les touristes se faisaient déplumer... Bref, ça vaut tout de même le coup d’œil!

Ce temple est vraiment magnifique et vous ne verrez pas le temps passer. Si vous êtes plusieurs, donnez-vous une heure et un point de rendez-vous car, ma copine et moi, nous nous sommes perdues de vue et il nous a fallu 1h pour nous retrouver...

En partant, vous allez traverser un énorme marché, profitez pour acheter là vos souvenirs car vous ne trouverez pas de meilleurs prix que sur Java, la donne changera lorsque vous serez sur Bali...

Le temple de Borobudur 
3

Nous avons pris les transports en commun jusqu'au Terminal de Prambanan au prix de 3 000 Rp / 0.25 CHF. Une fois au terminal, il vous reste 15 min à pied pour atteindre l'entrée principale. Si vous êtes perdus, ouvrez l'apps Maps Me et vous trouverez facilement votre chemin.

L'endroit est vraiment incroyable! De loin, le site semble très paisible et, plus vous vous approchez, et plus vous allez voir une multitude de gamins Indonésiens vous courir derrière pour faire des selfies avec vous! Jouez le jeu et faites attention à vos sacs.

Le Temple de Prambanan 
4

Jour 03 : 19/10/2017

Nos sacs sont faits et nous partons de bonne heure pour nous rendre à Surabaya. Pour se faire, nous avons réservé nos billets de train sur l'Apps tiket : Sancaka Train en mode "Class Executive" à 113 500 Rp / 9.- CHF la place. Train climatisé, siège en cuir et passablement de place, les 5h de trajet étaient vraiment agréables! En arrivant en gare, notre driver nous attendait, comme prévu! (Il y a beaucoup de rumeurs qui disent que tous les éléments se déchaînent pour vous empêcher d'atteindre la région du Mont Bromo par vos propres moyens... Laissez cette légende urbaine de côté, la réalité est toute simple. Le dernier bout pour atteindre Cemoro Lawang est tellement raide par moment que les simples voitures de location, avec la climatisation à fond, surchauffent et tombent en panne lol. Par précaution, avant de quitter la Suisse, j'ai visité le site balisolo et j'ai écrit à plusieurs guides afin d'avoir une offre pour 3 jours. J'ai eu des prix totalement insensés... Seul Novori m'a fait une offre correcte à 2 700 000 Rp / 200.- CHF. Franchement, la grande classe!) Nous avons pris la route pour Cemoro Lawang. Entre la circulation et la route escarpée, il faut compter 6h pour effectuer les petits 200 km. Arrivées au village, le contraste est incroyable! Nous avons quitté la moiteur d'une grosse ville bruyante où des gens fourmillent de partout pour nous retrouver dans un endroit silencieux et frais qui semble presque coupé du monde! Nous n'avons pas opté pour un tour tout inclus car les touristes sont traités comme du bétail et se retrouvent dans des pseudos hôtels passablement crades. Dans notre Guest House, certes ce n'est pas nickel chrome mais en attendant, nous avons de l'eau chaude, un sacré luxe! De plus, nous sommes au départ des tecks pour nous rendre à pied au volcan Bromo, c'est ce que nous voulions :-)

Petite pause café avec notre driver de choc! 

Logement : Bromo Otix Guest House à 165 000 Rp la nuit / 12.- CHF

5

Jour 04 : 20/10/2017

C'est à 3:00 du matin que notre réveil sonna. Nous avions décidé de nous rendre à pied jusqu'au Kinghong Hill afin de voir le soleil se lever en bénéficiant d'une vue incroyable sur Le Mont Bromo​ et son paysage lunaire. Quel chemin prendre pour éviter débourser les 220 000 Rp / 16.- CHF que coûte l'accès au site? Je vous le donne en mille! Lorsque vous vous trouvez au centre de Cemoro Lawang, la route fait comme un Y avec une barrière des deux côtés : A gauche, l'entrée payante pour se rendre sur le volcan, à droite l'entrée pour accéder à des points de vue, je ne sais pas si c'est payant ou pas, personne ne nous a rien demandé quand nous sommes passées devant. Il faut prendre la route qui part à droite et, après plusieurs mètres, elle commence à tourner légèrement sur la droite, vous verrez alors sur votre gauche, une petite maison avec un lampadaire. C'est là où il faut bifurquer à travers les champs de poireaux pour rejoindre des petits chemins qui vous éviteront de marcher sur la route principale où les jeeps circulent à vive allure. Si vous avez le sentiment de vous perdre, ouvrez votre apps Maps Me, tapez Kinghong Hill et suivez les indications. Un fois le lever du soleil terminé, tapez Gunung Bromo sur Maps Me et suivez le guide! Vous allez être guidé sur la route cachée qu'empruntent les cavaliers et il vous faudra une petite heure pour atteindre le pied du volcan!

Lever du soleil / Un cavalier sur la plaine du volcan Bromo

Une fois les 253 marches gravies, le spectacle est à couper le souffle! Il y a la fumée qui sort du cratère avec un bruit de gros réacteur d'avion, c'est vraiment incroyable!!! Regardez bien où fous mettez les pieds car au niveau des barrières de sécurité, c'est pas trop ça… Vous pouvez longer le cratère mais à vos risques, pensez à mettre de bonnes chaussures!

Au sommet du volcan Bromo 

Pour le retour sur Cemoro Lawang, suivez les jeeps, elles partent toutes dans la même direction sauf que certaines longent la vallée sur la droite et d'autres tournent sur la gauche : c'est celles qui vont sur la gauche qu'il faut suivre! Au total, la marche fait plus ou moins 15 km, en calculant 45 min de repos au lever du soleil et 45 min au sommet du cratère, il était 9:00 quand nous sommes rentrées à Cemoro Lawang.

Plaine lunaire

Notre driver est venu nous chercher à 10:00, nous trouvions que c'était très tôt pour faire les 240 km nous séparant de Banyuwangi mais, comme toujours, la circulation est tellement dense qu'il faut vite beaucoup de temps pour parcourir de petites distances.... Il faut aussi tenir compte de la route pentue qu'il faudra reprendre quitter Cemoro Lawang. Après 8h de route, nous sommes arrivées dans notre Guest House. Pas d'eau chaude mais tout confort avec une maîtresse de maison adorable!

Logement : TaRa Homestay à 125 000 Rp la nuit / 9.- CHF

6

Jour 05 : 21/10/2017

​A 4:00, notre driver est venu nous chercher. Nous avons mis 1h pour gravir les 20 km de route, à travers les arbres​. Nous sommes ensuite arrivées dans le camp des porteurs de souffre. Pour le Kawah Ijen, pas moyen de frauder l'entrée : 100 000 Rp / 7.- CHF en semaine et 150 000 Rp / 11.- CHF le week-end. Nous étions samedi et bizarrement nous n'avons payé que 100 000 Rp. C'est seulement plus tard que nous nous sommes aperçues que le billet était daté du vendredi, autrement dit, ils nous ont filé un billet déjà vendu la veille, incroyable comme la corruption est présente partout dans ce pays… Lors de notre ascension, nous avons fait la route avec Warno, un jeune porteur de souffre d'une vingtaine d'année. Il parlait très bien anglais et il nous a expliqué ses conditions de vie. Il tirait avec lui une grosse brouette lui permettant, par la suite, de véhiculer sa précieuse cargaison de souffre.

Warno notre guide / Un porteur chargeant sa cargaison sur sa brouette 

Après 45 min de marche, nous étions au sommet du cratère et là, le monde s'arrêta de tourner! Un paysage à couper le souffle, autant que les conditions dans lesquels les porteurs de souffre travaillent…. C'est le contraste absolu entre un décor de rêves et le calvaire qu'endurent ces hommes.

Vue depuis le sommet du cratère / Au fond du cratère

Ce jour-là, nous étions les seules à descendre au cœur de cet enfer. Nous avons suivi Warno, jusqu'au fond du cratère, où il a pu nous montrer, au plus près, son calvaire quotidien : faut le voir pour le croire…. ils avaient tous le sourire et ils étaient tous fières que des gens s'intéressent à leur travail, c'est une belle leçon de vie que l'on reçoit en côtoyant les porteurs de souffre...

Warno récoltant le souffre / Un porteur nous montrant les différentes couleurs de souffre 

Au niveau de la respiration, sachez qu'un petit masque en toile suffit amplement, nous en avions pris avec nous de Suisse, pas besoin de louer les gros masques à gaz…. Pour la petite histoire, le Kawah Ijen a été racheté par la Chine. Les porteurs de souffre touchent 1 $ pour 10 kg de souffre. Warno nous a raconté qu'il descendait 2 fois dans le cratère pour remplir sa brouette (120 kg) et qu'il faisait aussi 2 fois l'aller-retour jusqu'au camps de base. Autrement dit, il porte et ramène 240 kg de souffre par jour pour être payé 24 $. L'argent qu'ils se font en emmenant les touristes sur leurs traces est une aide indispensable. Pour cette expérience hors du commun qu'il nous a permis de vivre, nous lui avons donnée 100 000 Rp / 7.- CHF par personne, nous n'avions pas le cœur à marchander sa demande.

De retour de cette balade qui nous a marqué à jamais, nous avons repris la route pour rejoindre l'embarcadère de Ketapang afin de relier le port de Gilimanuk, sur Bali. C'est sur cette histoire que se termine notre aventure sur Java.

7

Jour 05 : 21/10/2017

​En arrivant au port de Banyuwangi, afin de prendre le Ferry pour Gilimanuk, un homme est venu nous proposer un package comprenant la traversée en ferry ainsi que le transport jusqu'à Pemteran pour la somme astronomique de 200 00 Rp / 14.- CHF. Vous allez très vite comprendre que, si à Java les arnaques étaient plutôt bonne enfant, à Bali, les choses sérieuses commencent! Vous allez apprendre très vite à marchander sec!

Après 1h de Ferry et 30 min en Shuttle Bus local, nous sommes arrivées à Pemuteran. C'était le moment de lever un peu le pied et de faire quelques jours de farniente en profitant des belles plages volcaniques de sables noires. Nous avions trouvé un petit bungalow juste fantastique, à même pas 5 min de la mer!

Arrivée sur Bali / Trajet en mode Shuttle bus local 

Jour 06 : 22/10/2017

​A Pemuteran, je ne peux pas vous dire ce qu'il y a à voir absolument. Nous avons vraiment profité de cet endroit pour nous reposer... Belles plages, mer incroyable, cocktails party et gros dodo Zzzz Zzzz...

Pemuteran beach 😀

Logement : Mango Tree Inn à 250 000 Rp la nuit / 18.- CHF

8

Jour 06 : 23/10/2017

​Pour se rendre à Lovina depuis Pemuteran, il suffit simplement d'attendre un Shuttle bus local, au bord de la route principale. En 1h vous y serez mais quelle déception! Nous étions à l'entrée de Lovina. La mer stagnante semblait sale, il y a d'ailleurs plusieurs canaux d'eau sale qui s'y déversent, ne donnant franchement pas l'envie de s'y baigner... Nous nous attendions à mieux et nous avons vite regretté de nous être arrêtées 2 jours à cet endroit. Il va sans dire que le choix d'un hôtel avec piscine n'est, par conséquent, pas une option mais une nécessité...

Jour 07 : 24/10/2017

Nous profitons de cet endroit sans charme et ennuyeux pour planifier la suite de notre trajet, soupire...

A noter : nous étions sur place, peu de temps après que le volcan Agung se soit réveillé. Les touristes changeaient tous de destination, plus de 150'000 personnes avaient déjà été évacuées du Nord-Est de Bali. C'est aussi pour cette raison que, partout où nous allions, nous étions quasi seules... Plus à l'Est, il y a sans doute des endroits plus jolis et plus animés à Lovina, nous n'étions peut-être pas au bon endroit.

On the road again 

Logement : The Nirwana Water Garden à 200 000 Rp la nuit / 14.- CHF

9

Jour 08 : 25/10/2017

​Le départ pour Ubud est enfin là! Il faut compter 3h de Shuttle bus pour se retrouver à nouveau dans une grande ville animée et riche en couleurs! En plus, y a plein de choses à voir et à faire dans cette ville! Tout le monde ne jure que par la rue principale : Jl. Raya Ubud, non mais au secours! C'est le style "m'as-tu vu & je me la pète!", les prix sont eux aussi au tarif "jet set".... Il est préférable de se perdre juste en dessous de cette rue, vous découvrirez le marché local ainsi qu'une multitude de petits bars et petits restaurants avec des prix abordables et une ambiance bien plus authentique.

Encore un p'tit Nasi Goreng....

Logement : KT. Kuaya Home Stay à 250 000 Rp la nuit / 18.- CHF

10

Jour 10 : 27/10/2017​

Ce matin, nous partons visiter le Sacred Monkey Forest Sanctuary au prix de 50 000 Rp / 3.50 CHF l'entrée. Les singes sont nourris, soignés et vivent en totale liberté! L'endroit est vraiment sympa et mérite le détour. La suite de la journée se finira à la piscine de notre Guest House, car dans ces grandes villes, la chaleur est vraiment suffocante en plein après-midi.

Y a comme un air de famille... 
11

Jour 11 : 27/10/2017

​Vous aurez très vite remarqué qu'à Ubud, le mot "Taxi" est prononcé 612 x par minute... Tous les habitants s'improvisent Taxi! Il faut compter 300 000 Rp / 22.- CHF pour une demi-journée. Sur le chemin des rizières, notre chauffeur nous a arrêtées à la fabrique de Kopi Luwak Coffee. Le nom nous disait vaguement quelque chose mais sans plus, jusqu'au moment où nous avons vu les petites civettes asiatiques enfermées dans des cages dépourvues de végétation... Amis des animaux, je vous déconseille vivement cette visite, c'est une honte ce café! Nous n'avons pas fait long avant de filer voir les magnifiques rizières de Tegalalang. Il vous faudra donner 15 000 Rp / 1.- CHF par personne pour que votre chauffeur de Taxi puisse se parquer et vous attendre. Vous pouvez crapahuter gratuitement sur le versant côté route, de l'autre côté, un droit de passage sera à payer.

Les rizières en terrasse de Tegalalang
12
12
Gunung Kawi Sebatu Temple

Gunung Kawi Sebatu Temple

Nous avons ensuite poursuivi notre route en direction du temple de Gunung Kawi. Pensez à prendre un sarong avec vous, tout le monde doit se couvrir les jambes pour visiter ce lieu. Sur Bali, les temples sont nettement moins impressionnants et spectaculaires que sur Java. La balade vaut néanmoins le déplacement car vous verrez encore de nombreuses rizières, c'est un lieu de tranquillité qui vous fera une bonne coupure avec le bruit de la ville. C'était notre dernière étape sur Bali.

Gunung Kawi Sebatu Temple 

Pour info : sur les marchés, n'hésitez pas à diviser les prix par 4! Comme vous le savez, un vendeur n'acceptera jamais un prix s'il perd de l'argent et, expérience faite, vous arriverez parfois à payer le 1/4 du prix de départ! A vous de bien manager votre stratégie, le fait de partir d'un air découragé à cause du prix excessif est un bon moyen, ils vont le baisser sans que vous n'ayez de proposition à faire et vous pourrez marchander un prix correct.

Prenez aussi un logement avec piscine car Ubud se situe au cœur de Bali et les journées sont vraiment très chaudes. Nous avions opté pour un logement sans climatisation (pas une très bonne idée...) et, par chance, nous avons eu droit à un gros orage durant l'une des nuits, sinon faut vous attendre à une chambre sauna...

13

Jour 12 : 28/10/2017

Pour les îles Gili, attention car c'est vraiment là où le mot "arnaque" prend tout son sens. Il y a toutes sortes de prix pour s'y rendre. Après avoir fait des recherches à n'en plus finir, FastGili s'est avéré la meilleure offre! Le prix du billet 440 000 Rp / 35.- CHF forfait aller-retour : ils viennent vous chercher dans plusieurs villes de Bali, vous emmènent en Shuttle bus jusqu'au port de Padangbai, vous conduisent en bateau rapide jusqu'à Gili Trawangan ou Gili Air. (Boat avec climatisation, siège en cuir, super confort!). Au retour, il y a également un Shuttle bus qui vous déposera dans plusieurs villes sur Bali, toutes les infos sont sur leur site, vous pouvez leur écrire, ils vous répondent rapidement, top classe!

L'archipel des Gili islands comprend 3 îles, à vous de choisir la bonne selon vos envies :

Gili Trawangan : comparée à Ibiza, cette île attire les jeunes en mode "sex, drugs and Rock'n'roll"

Gili Meno : île déserte à la façon Robinson

Gili Air : le juste milieu entre l'ambiance de Trawangan et la quiétude de Meno


 Départ de pour Gili Meno avec un petit Fast Boat
14

Aimant l'aventure, nous avons choisi Gili Meno! Pour atteindre cette île, il faut d'abord rejoindre soit Gili Air soit Gili Trawangan, c'est depuis cette dernière que nous avons pris un petit Fast Boat en direction de Meno, au prix de 65 000 Rp / 5.- CHF.

Gili Meno 

Pour être seules, nous étions vraiment seules au monde! Personne pour vous embêter, c'est franchement le pied! Nous nous attendions à voir des plages de sable blanc comme on le voit sur toutes les photos des Gili mais là, détrompez-vous... Les îles Gili sont des cimetières à coraux!!! Les plages sont envahies de coraux morts, c'est un bien triste spectacle qui nous montre, une fois de plus, que notre petite planète va mal... Alors attention à vos pieds! Le seul banc de sable que nous avons trouvé se situe là où les bateaux amarrent mais, par chance, cette plage est suffisamment grande pour que vous puissiez en profiter sans risquer de vous prendre un petit rafiot en pleine face!

Un coin de paradis sur terre... 

Jour 13 : 29/10/2017

Se reposer, nager, se reposer, jouer dans l'eau, se reposer, boire un cocktail... Vive le farniente!

Se laisser vivre, tout simplement 

Logement : Malaka Bungalows à 250 000 Rp la nuit / 18.- CHF

15

Jour 14 : 30/10/2017

Ce matin, nous quittons Gili Meno pour nous rendre à Gili Air. A l'embarcadère, il y a un petit guichet avec les prix et les horaires pour se rendre à Gili Air. La veille, nous avions checké tout le tralala. Le trajet dure 15 min en Fast Boat et coûte 35 000 Rp / 3.- CHF.

Cette nouvelle île est nettement plus animée! Déjà rien qu'en arrivant au port, nous nous faisons sauter dessus par les Taxi calèche. Il faut savoir que sur les îles Gili, les véhicules à moteur sont interdits! Le service de calèche coûte 100 000 Rp / 7.- CHF non négociable, welcome sur les îles les Farang!

Comme à Meno, les plages de Gili Air sont faites de coraux.... Sauf que sur cette île, vous ne pourrez pas profiter du sable proche de l'embarcadère, sauf si vous aimez vous baigner dans les déchets...

Coucher de soleil sur Gili Air

Logement : Damai Bungalows à 450 000 Rp la nuit / 32.- CHF

16

Jour 15 : 31/10/2017

Pour cette journée snorkeling, nous sommes une quinzaine de personnes à embarquer sur un petit bateau au prix de 100 000 Rp / 7.- CHF la place, matériel de snorkeling inclus. Par chance, nous sommes tombées avec une équipe de joyeux lurons et nous avons tous très vite sympathisé tous ensemble! Le but de la journée est de pouvoir apercevoir des tortues et de nager avec elles, dans leur élément naturel. Et nous avons eu la chance d'en rencontrer plusieurs, c'était vraiment un moment incroyable!

Snorkeling avec les tortues 

Comme nous avions pu nous en apercevoir sur Gili Meno, les fonds marins des îles Gili sont morts...

Les coraux ont perdu leurs couleurs... 

Pour cette dernière soirée sur les îles, nous nous sommes posées dans un bar quasi désert, installées dans une petite hutte, face à la mer, c'était franchement la grande classe! Vu le peu de monde, les serveurs se sont joints à notre table et nous avons passé la soirée à refaire le monde!

Apéro face à la mer 
17

Jour 16 01.11.2017

Il est temps de reprendre la route! Nous partons en direction de Kuta. Comme pour l'aller, un Fast Boat est venu nous chercher pour nous emmener à Padangbai où un Shuttle bus pour Kuta nous attendait.

Après la tranquillité des îles, ça fait quand même un choc de se retrouver dans une grande ville où les bagnoles et les scooters ont repris leurs droits. Étant donné qu'il nous reste 2 jours avant de rentrer en Europe, Kuta nous a semblé la bonne alternative car elle se trouve non loin de l'aéroport de Bali.

Kuta 

Jour 17 02.11.2017

Cette ville est envahie par les Australiens, ils sont à Kuta comme s'ils étaient chez eux! Faut dire que le sud de Bali est réputé pour ces grosses vagues et vu le coût bon marché de la vie, autant en profiter! C'est aussi ce que nous avons fait pour ce dernier jour, nous avons passé toute la journée à nous amuser dans les vagues, c'était la première fois que nous en voyions car, dans les autres endroits, la mer était calme. Kuta est une ville bien branchée, il a de grands centres commerciaux, des discothèques et des bars à chaque coin de rue. Autant dire qu'on ne peut pas s'ennuyer! Vous pourrez aussi dépenser vos dernières roupilles dans les petits marchés mais vous ne trouverez plus rien d'artisanal, vous y verrez que des t-shirts, des sacs et des montres.

Dernier repas local

Logement : Grand La Walon Hotel à 350 000 Rp la nuit / 25.- CHF

18
18
Jakarta Airport Soekarno-Hatta

Jakarta

Jour 18 03/11.20217

Il est déjà l'heure de quitter ce pays fantastique!!! S'il faut retenir une chose de l'Indonésie, c'est que ce pays ne se limite pas à la banalité des plages de Bali. Java reste le coin qui nous a le plus fait vibrer! La magie des volcans et l'incroyable vie des porteurs de souffle nous ont vraiment marquées et resteront à jamais gravées dans nos souvenirs... A peine étions-nous dans l'avion que nous étions déjà en train de réaliser que ce n'était qu'un au revoir, Sumatra, Lombok et les Flores seront nos prochaines destinations.

"Rester, c'est exister. Voyager, c'est vivre." Gustave Nadaud