Namibie

2 mois à chanter les chansons du Roi Lion sur les routes Namibienne... je vous emmène y faire un tour !!!
Octobre 2020
60 jours
1
1
Publié le 30 avril 2021

Pour ceux qui ne le savent pas les données de MyAtlas ont cramé... avec elles ont disparu toutes les photos de mes précédents carnets de voyage... coup dur... mais bon je me motive à reprendre et en recommençant différemment. Je ne vous raconterais pas le détail dans l'ordre de mon voyage mais par étapes suivant mon inspiration et surtout mon avancement dans le traitement des tonnes d'images que j'ai cumulé XD

Bref aujourd'hui bienvenue en NAMIBIE !!!

Plus précisément au Nord est dans la région du KAVANGO EST ! Une route de 600km est nécessaire depuis la capitale Windhoek pour atteindre l'entrée de cette région ou se situe le parc national de MANGETTI !

Ce parc national créé en 2008 de 420km2 est peu connue, ouvert au public depuis peu (3 visite 4mois plus tôt selon le registre...) il n'existe que peu d'infrastructure dedans et la densité de végétation n'aide pas à l'observation des animaux. A mon passage à part des Gnous et quelques Vautours je n'ai rien eu de plus à me mettre sous l'objectif aprés 3h de pistes sablonneuse et de rayure d'acacia sur la carrosserie du 4X4.

Bref malgrés cet échec ce parc était juste un arret non prévu la réel destination se situe 180km plus au nord dans ce qu'on appel la BANDE DE CAPRIVI

Cette langue de terre étrange mérite une petite explication historique : La bande de Caprivi est créée en 1890 entre l'Empire Allemand et le Royaume Unie. Cela permet à la colonie allemande du Sud-Ouest Africain d'accéder au fleuve Zambèze et donc au reste de l'Afrique Australe ainsi qu'à l'océan Indien ; mais il s'avéra qu’il existe une portion non navigable au niveau des chutes Victoria. À l'époque coloniale, le contrôle des voies d'eau avait une grande importance stratégique car les colonisateurs espéraient pouvoir les utiliser dans les relations commerciales futures. Cette région est la plus verte de Namibie, une des seules ou coule l'eau à longueur d'année, c'est le long du célèbre fleuve Okavango que cette première étape nous méne.

RUNDU, capitale du Kavango East sera notre première étape au nord pour rejoindre la Bande de Caprivi. Je n'y ai pas séjourné les villes sont sans interet et plutôt semblable à des bidonvilles géants en générale. La nuit je la passe au N'Kwazi lodge, l'emplacement de camping à 200 Dollars Namibien (11e) est vraiment peu chère et le cadre au bord du fleuve sublime.

A cette période de l'année (Octobre) la saison de sècheresse touche à sa fin et on attend les premières pluie, le niveau de l'Okavango est à son plus bas si bien que nous pouvons apercevoir la rive opposé appartenant à l'Angola à quelques dizaines de mètres. Je la toucherais presque du bout des doigts lors d'une petite excursion en bateau au couché du soleil.

Durant cette ballade bucolique de 2h on a pu observer la vie des locaux autour du fleuve venant faire leur vaisselle, leurs linges, se laver ou s'amuser. Du côté Namibien une foule d'enfants rit a notre passage, nous salut font des blagues. Le côté Angolais lui est plus calme, la raison est simple les villages Namibiens sont proches de la rive, ceux Angolais sont à des kilomètres car toute leur zone est inondable et finit sous l'eau quand l'Okavango grossira aprés les pluies diluviennes qui arriveront d'ici quelques semaines.

Aprés cette nuit dans la région de Rundu la route se poursuit jusqu'à l'entrée de la bande de Caprivi aux abords de la ville de DIVUNDU ! C'est la que j'aurais l'un de mes coups de coeur Namibien. Le NGEPI CAMP ou je passerais 3 nuits.

Toujours le long de l'Okavango donc , ce camp se situe face au BwaBwata National Park, le fleuve bifurque ici vers le sud et le Botswana ou se situe le fameux DELTA DE L'OKAVANGO !

Ce petit coin de Paradis se gagne après 5km de pistes qui paraissent interminables la première fois que l'on fait la route mais sans grandes difficultés au vue de ce que j'ai pue traversé par la suite ^^ Au bout de cette piste le camp se situe le long de la rivière sous le couvert végétale qui me manquera bien souvent dans les régions désertiques traversées plus tard ^^

Ce camp se veut écologique et autonome un vrai petit havre de paix de hippie pour se reconnecter à la mére nature ^^ Je choisis un emplacement ombragé à 2 pas de l'accueil au bord du fleuve !!!

Le personnel est adorable est très heureux d'avoir du monde, car avec la pandémie les touristes ne courent pas le pays, et nous sommes les premiers français depuis plus de 6mois. Un des panneau à l'accueil informe sur la gentillesse du personnel contrairement aux Hippopotames...

Oui des Hippos... on ne les trouve que dans cette région de Namibie vue que le reste n'est que désert d'ou mon envie de venir et à peine descendue du véhicule que je les entend !!! ni une ni deux je scrute le fleuve et je les repère a 20m du rivage une famille d'une dizaine d'individus ! J'envois le drone au dessus d'eux pour immortaliser cet instant magique a mes yeux ! La nuit ils se baladent librement et traversent le camp a leur bon vouloir il faut donc rester prudent, il est considéré comme l'animal le plus dangereux d'Afrique du fait de son sale caractère mais je trouve ça grisant et fantastique de les côtoyer si proche !

Il y a aussi des crocodiles dans cette zone, j'en ai observé quelques uns se laissant porter tel des troncs d'arbres mort flottant par le courant. La baignade n'est donc pas recommandé... heureusement ils ont pensés à tout et on créer une cage de baignade protectrice !!! Allé un plouf dans l'Okavango je pourrais dire que je l'ai fais même si c'est en trichant ...

En vérité les Hippos et Crocos ne m'ont plus fait flippé quand j'ai découvert la gueule des TIGER FISH les poissons qui trainent dans le fleuve... mon ex compagne Marina en a choppé un lors de notre partie de pêche... cauchemardesque !!!

On ne l'a pas mangé et relâcher, 90% des stocks de poissons mondiaux ayant disparus ils ne veulent pas que l'on vide la rivière qui est le moyen de subsistance pour les locaux.

Cette sortie pêche était l'occasion d'observer de plus pret les grosses bébêtes du parc national de Bwabwata, au fil de l'eau on peut facilement repérer de gros crocos se prélassant sur la rive, des Hippos camouflés au milieu des rochers et même un éléphant solitaire, c'est comme un safari au final... pour ceux qui n'ont pas peur et ne se chie pas dessus !

A ce propos, pour ce qui est des toilettes et douche elles sont toutes très nature ^^ On a pu toute les tester du fait que le camp était vide ^^ Certains chiottes ont vu sur la rivière, d'autre se situe a plusieurs mètres au dessus du sol dans une tour qui donne sur le couché du soleil ... l'eau est évidement celle du fleuve ou de récupération des eaux de pluies

Les douches c'est la même histoires ma favorite la "Unlimited Star Bathroom"

Pour l'électricité des panneaux solaires fournissent le courant mais on met à notre dispo du bois gratuitement.

Ce bois certifié mort à son ramassage et met en garde contre l'achat de bois sur le bord des routes car ce bois est souvent coupé afin de gagner trois sous pour les pauvres gens mais en Namibie la végétation est rare et la déforestation engendre l'accélération de la désertification ce qui ne leur serait pas bénéfique a long terme !

Un des soirs ou 2 autres couples étaient présent au camp (nous n'en auront quasiment jamais d'autre du voyage) le resto était ouvert et on nous a servit un repas à la bougie au bord du fleuve, la viande est toujours ce qu'on appel de la GAME MEAT de la viande de brousse, Oryx, Koudou ou Antilope en générale. Cette viande respecte l'environnement ce n'est pas de la viande d'élevage intensif et vue que les animaux se nourrissent de bonne choses pour eux la viande est beaucoup plus nutritive.

La nuit j'entend des bruissement dans les arbres autour du 4X4... et la j'ai la chance de pouvoir repérer et observer un adorable GALAGO communément appelé le BUSHBABY ! Il est le plus petit primate au monde doté d'une agilité extrême il est très dur de les suivre du regard vu la vitesse de leur bond rapide comme l'éclair ^^

L'avantage de dormir en tente sur le toit c'est qu'on se réveille de bonne heure, le confort n'est pas optimale donc pas trop envie de rester a zoner ^^ Et puis le matin il fait frai ça fait du bien avant la chaleur accablante de la journée donc c'est mieux de profiter aux aurores d'un magnifique levé de soleil !!!

L'autre raison pour laquelle on dort pas nécessairement bien... les stikmou ! Ces petit fdp sont légions au bord du fleuve... Et parfois va savoir comment ils trouvent le moyen de squatter ta tente... pour vous donner une idée voila une photo de l'intérieur de la voiture une fois ou j'ai oublié de fermé la portière ... Des centaines !!!

Tant qu'on est dans les bêtes sympa je suis tombé nez a nez avec un cobra cracheur du Mozambique une espèce extrêmement dangereuse... devinez ce que j'ai fais... je l'ai poursuivi pour le filmer... c'était avant de savoir qu'il pouvait cracher du venin a 3m de distance et me faire perdre la vue ...

Donc récapitulons... Hippos énervés, Crocos dévoreurs de membres, Eléphants piétineurs, nués de moustiques transporteurs de maladies mortelles, Cobra cracheur, poissons à dents de sabre.... et on paye pour ça vivre au milieu de ça !!!! Heureusement que le mignon Bushbaby était la pour contrebalancer XD

Bon trêve de plaisanterie tant qu'on parle d'animaux il est temps de vous emmené au sein du BWABWATA NATIONAL PARK ! L'entrée étant a une dizaine de km du camp c'est pratique.

Le parc national de Bwabwata situé entre le Botswana et l'Angola a été créé en 2007 à partir de la fusion de la réserve de Caprivi et celle de Mahango Il mesure 6 100 km2. 3 zones principales se visitent 2 de part et d'autre de l'Okavango dans sa partie Ouest que je vais vous présenter la 3éme le long de la rivière Kwando a l'Est. C'est dans ces zones que la concentration animale est la plus intéressante vue qu'ils ont de l'eau a disposition. Chose inhabituelle il y vit plus de 5 500 personnes !

Notre premier Safari dans le Bwabwata se fait dans le Mahango game reserve. Au moment de payer l'entrée j'ai eu affaire a la personne la plus antipathique de mon voyage limite agressive a me dire qu'avec le Corona je ne devrais pas être ici... Bref inutile de nous attarder sur cette animal bien trop commun au monde, l'hommo stupidus et voyons un peu ce que Mahango à a nous offrir !

Mes premiers zèbres !!! Il en existe 2 espèces ceux la sont des communs, les zèbres des plaines appelés Zèbre de Burchell, même s'il n'est pas en danger d'extinction il a perdu 25% de sa population en 15ans il en resterait moins de 500 000 principalement dans des airs protégés mais il reste très chassé pour sa viande et sa peau hors de ces zones.

Même si il est déconseillé de descendre de son véhicule ce n'est pas formellement interdit, donc j'en profite pour me dégourdir les pattes en faisant le tour d'un Baobab gigantesque ! De toute façon les bêtes les plus abondantes dans la zone était surtout les herbivores, Koudou, Impalas et Gazelles !

Et c'est alors que derriére les broussailles dans la plaine j'aperçois des dizaines d'Eléphants, impossible a compter tant il y en a !!! Un petit vol du drone (batterie vide bien évidemment donc pas le temps de capturer beaucoup d'image mais juste de quoi se rendre compte qu'il y en a vraiment énooooooooormément ! Plus d'une centaine c'était totalement fou).

Ce premier safari était donc quelques chose d'extraordinaire, beaucoup d'observation différente... rien a voir avec le Manguetti ^^ Il est temps de quitter Mahango satisfait de cette journée riche en émotions, j'en avais rêver depuis tout petit et la c'était réel...

Nous quittons la rive Ouest pour nous rendre sur la rive Est celle qui est face au Ngepi Camp... Cette prtion porte le nom de BUFFALO CORE AREA...

Et effectivement on y croise énormément de Buffles ! Aprés l'éléphant c'est un deuxième animal faisant partie du fameux BIG 5 ces 5 puissants animaux autrefois crains et respectés par les chasseurs africains !

3 sous espèces vivent sur le continent dont le principale le buffle de Caffler pouvant peser jusqu'à 900kg présent en Namibie. Il n'a pas vraiment de prédateur, seul le lion peut se mesurer à lui et parfois les individus malades ou petits sont la cible d'autre prédateurs mais un adulte en bonne santé n'a pas trop a s'en faire.

Outre les buffles, de nombreux cervidés, je verrais au loin un cerf des marais échappé de justesse aux dents d'un énormes crocodiles ! Des oiseaux magnifiques dont des rapaces. De plus petit comme les Phacochére, les Vervets (Une des 3 espéces de primates du pays avec le Galago et le Babouin) aux couilles bleus, l'Hyppotrague noir (environ 75 000 individus) ou antilope des sables...

Je décide de quitter la berge pour m'enfoncer sur les pistes qui vont plus loin dans les terres... 2h30 de perdue, aucune observation interessante et vue que c'est du sable roulait au ralentit durant des heures en étant secoué c'est très pénible ^^

Les meilleures observations ont donc étaient en début de journée... c'est ça les safaris on peu pas gagner à tous les coups XD mais bon pas de regrets au vue de tout ce qui a pu être observé !!!

Ainsi s'achève cette partie concernant la région du Kavango !!! Rendez vous pour la suite de mes aventures dans la partie Est de la bande de Caprivi à la prochaine étape et pour patienter n'hésitez pas a mâter la vidéo de ces merveilleux instants au bord de l'Okavango dans la vidéo juste en dessous !!!