EGYPTE 2019

Par
Dernière étape postée il y a 4 jours
14 étapes
17 commentaires
12 abonnés
3 semaines au pays des pharaons… un rêve de longue date que je concrétise enfin avec Marina !!!
Février 2019
24 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Voila c'est repartit pour de nouvelles aventures !!! Aprés un an d'attente... en faite 11mois mais on arrondit je repars barouder a travers la planète ^^ Par contre j'ai troqué la brune pour une blonde car il parait que ce sont les meilleures XD Et pour la première destination de notre tout jeune couple j'ai opté pour la destination d'on rêvait Marina depuis toute petite et qui est sur ma liste depuis un bon bout de temps… l'EGYPTE !!!

Allé HOP ! On est partit on vous emmène au pays des pharaons !!!

Ok ok je sais ce que vous allez dire… depuis quand le Colisée est en Egypte… mais on va y venir ne soyez pas si pressé take your time ! On fait juste une escale a Rome en chemin et on a 10h de libre donc on en a profité pour faire un tour de la ville et réaliser un autre rêve de gosse… enfin pouvoir admirer le Colisée ! Il faut dire que je m'étais tapé 3ans de latin afin de faire un voyage scolaire a Rome qui a était annulé suite aux attentats du 11 Septembre donc je tiens enfin ma revanche ^^


Aprés le Colisée le ventre nous faisant des signes très audible le second stop sera donc pour une institution du pays… la Pizza !!! Ensuite direction la Colonne de Trajan, vous vous rappelez l'empereur au nom a rallonge "Imperator Caesar Divi Nervae Filius Nerva Traianus Optimus Augustus Germanicus Dacicus Parthicus"... bon ok je ne m'en souvenais pas non plus dans les détails merci Wikipédia mdr

Notre petite marche continue direction la fontaine de Trevi en passant sur la Piazza Venezia devant l'impressionnant monument à Victor Emmanuel 2 (premier roi de l'Italie unifié).

Et nous voici donc devant cette fameuse fontaine de Trevi… qui en soit n'est pas si incroyable… ce qui l'est en revanche c'est la masse de monde qui l'entoure pour se faire un selfie ou jeter une pièce… pour ma part je garderais mes sous. Et a présent un petit "Ou est Charlie" version Marina, saurez vous la trouver parmi la foule ????

Suite de la visite, le Panthéon, bien qu'ayant servit de temple en l'honneur des divinité romaine il fut reconvertit en Basilique… et de ce fait accessible gratuitement. Avec ses 2000ans au compteur elle tiens la forme et sa particularité réside dans le haut de sa coupole (la plus grande en béton armé au monde) qui n'est pas couvert… ainsi le seigneur doit pouvoir mieux observer ce qu'il s'y passe ? Quoi qu'il en soit c'est sol glissant quand il pleut !

Aprés ce petit tour au sein d'un lieu mythique nos pas nous font traverser de charmant quartier et la piazza Navona. Notre nouvelle destination le Pont Saint Ange et les berges du Tibre !

Et nous y voila, le soleil couchant nous gratifiant d'une belle lumière sur le Château Saint Ange malgrés les nuages menaçant ^^

Enfin non loin nous atteignons la cité état du Vatican et sa fameuse place Saint Pierre… et comme le soleil se couche a peine cela permet des photos avec un ciel des plus interessant ^^

Au vue du temps qu'il nous reste on en profite pour visiter la Cathédrale avant de retourner tranquillement a l'aéroport. La nuit est alors tombé et je dois avoué qu'avec un simple imper sur le dos et en t-shirt je commençais a avoir sérieusement froid… vite vite l'Egypte besoin de chaleur !!!

On vous laisse jusqu'à la prochaine étape avec cette petite vidéo de Rome et ou vous découvrirez Marina en mode "j'aime pas prendre l'avion" mdr

2
2
Publié le 22 février 2019

Arrivé… enfin pas tout a fait nous ne sommes qu'à l'aéroport et il nous faut regagner notre hébergement ! Il est 2H30 passé on est bien fatigué mais il va falloir tenir encore un peu. Première étape… obtenir son visa. Un seul officier en poste pour les délivrer et les mecs qui accueillent certains passagers te passent devant pour ne pas faire attendre leurs clients plus fortunés que toi qui logent sans doute dans de bons gros hôtels ^^ Aprés 20min d'attente et 50 dollars en moins le voila enfin le fameux sésame qui nous ouvre les portes du pays des Pharaons !!!

A la sortie de l'aéroport, même dés les tapis roulant la mafia des taxi s'organise pour te faire prendre un de leur véhicule hors de prix… alors il faut tenir bon, refuser les taxi qui te demande 400 livres égyptiennes (20euros) et chercher par soit même. Alors que de rabatteur en rabatteur le prix ne cesse de baisser (ils se font signes par de petit mouvement les uns entre les autres ou bien en se parlant arabe mais on voit clair dans leur jeux, chacun nous sort son dépliant avec les sois disant tarifs et bizaremment chaque rabatteur suivant le précédant nous en sort un avec 50 livres de moins sur les prix…) On en trouve un "officiel" ceux avec des bandes a carreau blanc et noir qui sont censé être équipé de compteur… je dis bien censé. Le mec a l'air fiable et c'est partit nous voila bel et bien partit à l'aventure ! L'hôtel que nous avions réservé étant au fond d'une ruelle le taxi demandera son chemin a un autre mais nous finissons par le trouver et je paye 5e au chauffeur ce qui est légèrement au dessus du prix mais il est 3H30 et on a fait plus de 15 km tout de même sans compter que le type est adorable.

Nous voici donc a la PENSION ROMA ! Oui aprés avoir visité Rome la veille c'est plutôt amusant d'avoir réservé dans un établissement portant ce nom ^^ La pension se trouve au 4éme étage… nous n'avions pas remarqué le vieil ascenseur a notre arrivé et on s'est tapé la monté avec nos bardas ^^ Ce qui a fait sourire le veilleur de nuit qui nous a demandé en nous voyant essoufflé au bout de nos vies pourquoi nous n'avions pas emprunter le dit ascenseur… La pension est dans un style coloniale qui nous fait sembler voyager dans le temps. Elle possède des chambres neuves mais j'ai opté pour celle a l'ancienne avec plus de charme on dira cela comme ça XD A présent un bon repos ne nous fera pas de mal…

5h plus tard… on est au Caire bon sang on va pas resté au lit ! Ni une ni deux nous voila en route pour le musée du Caire situé a 2km de la Pension Roma on décide d'arpenter les rues par nous même et de ne point prendre de Taxi. Il fait chaud, 32° et les rues du Caire ne sont pas ce que l'idéal pour une promenade. Traverser s'apparente a jouer à la roulette Russe ^^ Mais fort de mon expérience asiatique ce n'est pas un problème pour me lancer tandis que Marina recherche avec espoir un passage piéton ou un pont… puis elle se lance pas le choix !

Le musée du Caire est vieux et ça se voit, les collections d'objets antique ne sont pas mis en valeur, et dépourvue du moindre panneau d'information… le grand musée de GYZEH toujours en construction qui devrait prendre le relaie palliera sans doute a ces détails. Quoi qu'il en soit ce fut quand même extrêmement plaisant de se retrouver face a tout ces objets millénaires que l'on a tant vue dans des reportages et magazines depuis tout petit.


Evidemment le point d'orgue de la visite c'est le fameux trésor de Toutankhamon, et si on fait souvent un jeux de mot avec le carton c'est bel et bien d'or qu'est fait son sarcophage et le fameux masque… qu'il est interdit de prendre en photo HUmhum.

Allé pour finir ce passage musée voila les anciens dirigeants du royaume… ouai ils ont pas bonne mine il faut dire que diriger un royaume ça crève ^^

Aprés ce petit tour dans l'histoire poussiéreuse de l'Egypte petit tour non moins poussiéreux dans le Caire… Mais pour souffler de l'air chargé en particules (autant produites par les véhicules des 20 millions de Cairottes que par le désert tout proche) nous décidons de nous balader dans le quartier de Gezirah sur une île au milieu du Nil ! Moins de pollution sonore moins de monde, plus de verdure pour un premier jour cela nous convient mieux !

Pour finir cette première journée on décide de se poser sur les bords du fleuve afin de contempler un magnifique couché de soleil avec la tour du Caire en fond (dans lequel nous ne somme pas monté étant donné le prix d'accès trop élevé pour les étrangers a mon goût mais comme on le verra par la suite tout est pretexte a soutirer un maximum d'argent à la bourse bien pleine d'un occidental !)

Nous quittons une fois le soleil couché notre bord de fleuve apaisant pour retrouver le tumulte de la capitale et le charmant jeux qui consiste a se faufiler entre les voitures pour traverser ! Nous regagnons la Pension Roma arassé et heureux de prendre notre première vrai nuit de repos avant d'attaquer les choses sérieuses !

3
3
Publié le 23 février 2019

Aujourd'hui on va vous emmener dans notre long périple a travers le Caire Islamique, quartier bien atypique parfait pour s'immerger dans la culture cairotte... pour nous rendre dans ce quartier nous décidons d'y aller en BMdoublepied et non en Taxi comme d'aucun le ferait. Ainsi on traverse une rue commerçante longue de 2km, ou s'enchaine des dizaines d'échoppes regroupés par spécificité, la plomberie, la menuiserie, l'électroménager et ainsi de suite. Au fur et a mesur de notre avancé les sincéres "hello Welcome to egypt" deviennent de plus en plus des incitations a entrer dans les magasins afin d'acheter… nul doute on a quitté la zone ou pas le moindre touriste ne se ballade et on se rapproche du souk Khan El Khalili réputé comme étape incontournable de toute visite au Caire et ou font halte des dizaines de bus TO (Tour Opérator). Nous fuyons donc ces rues car nous recherchons l'authenticité et Marina encore peu habitué à une foule de ce genre ne se sent pas encore très a l'aise ^^

On décide de visiter la mosquée Al Azhard mais on rate l'entrée et on se retrouve a en faire le tour dans de petite ruelle pleine de cette authenticité que l'on recherché ^^

Nos pas nous méne alors a travers un dédale de ruelle ou l'on est sur d'être les premiers occidentaux a foulé le sol tellement on se demande comment on est arrivé la. On cherche alors a entrer dans le parc El Azhar sauf que la seule entrée est de l'autre côté du parc et que le GPS nous dis pas ce détail… au bout de 2km on finit par atteindre une autre mosquée, la mosquée bleue. Je vous laisse deviner d'où proviens son nom à la vue des photos...

Comprenant alors que nous ne gagnerons pas le parc Al Azhar a pied nous décidons de changer nos plans… direction la citadelle de Saladin a 500m de la… enfin… il s'avère qu'une fois de plus GPS n'est pas au courant du lieu de l'entrée principale… Un conducteur de tuktuk nous avertit pourtant mais nous pensions qu'il cherchait a nous détourner de notre but pour nous emmener ailleur… nous revenons auprès de lui et acceptons qu'il nous y conduise pour une somme dérisoire. Aprés un selfie pour lui faire un souvenir nous voila a une bonne entrée… il nous fallait juste accepter l'aide égyptienne et cessé de vouloir faire les choses par nous même XD

La Citadelle fut la résidence des souverains égyptiens durant 7 siècles. La forteresse originel fut construite par Saladin afin de protéger la ville des croisés puis agrandit par les mamelouks qui renversèrent la dynastie des Ayyoubides de Saladin. Bonaparte s'empara du bastion en 1798 avant que Mohamed Ali la récupère a leur départ rase beaucoup d'édifice de l'époque mamelouk et y construise sa mosquée dominant la cité encore de nos jours et que vous pouvez voir sur les photos qui vont suivre ! Pendant la seconde guerre mondiale les britanniques y séjournèrent puis l'armée Egyptienne avant de rendre le site aux touristes de nos jours.

En dehors de cette mosquée la citadelle abrite deux terrasses surplombant la ville d'où l'on peu observer le Caire et voir les pyramides par temps clair… ce qu'il n'était pas lors de notre visite ^^ Il abrite aussi le musée de la police et de la guerre. Ainsi qu'une autre mosquée la seule rescapé de l'époque mamelouk mais que nous n'avons pas pris le temps de visiter.

A notre sortie un personnage haut en couleur nous aborde afin de nous proposer ses services de taxi. Nous acceptons pour qu'il nous dépose a l'entrée du parc AL Azhar ou nous voulons nous rendre pour déjeuner. Khaled nous apprend alors qu'il a comme beaucoup de ses compatriotes deux emploies, taxi le matin et artiste le soir. Il a surtout un talent extraordinaire pour vouloir se vendre. Il est avantageux pour ces gens de trouver un client qui loue le taxi et son chauffeur a la journée, il nous a donc énumérer plein de site digne d'interet ou il pourrait nous conduire, une église copte taillé dans le roc, la fameuse cité des morts, ce cimetière ou vivent des milliers de gens bel et bien en vie qui s'occupe des tombes des morts… mais nous restons ferme dans notre intention, aujourd'hui ces visites ne sont pas au programme on ne peu pas tout faire et on a déja un plan pour la journée ^^ Khaled comprend et met alors la radio et se met a chanter et danser au volant ! Voyant que je le filme il me demande sur le ton de l'humour 5euros de bakchich pour son image a la descente du véhicule, mais comme il s'est aussi pris en photos avec nous je lui dis que la photos de ma femme elle en vaut 50, il monte a 500 pour la sienne, je le clou en annonçant 5 millions et nous nous quittons dans un éclat de rire mutuelle… finalement on aurait bien passé l'aprèm avec ce sympathique chauffeur ^^

Le Parc Al Azhar est comme une petite Oasis de verdure et de fraicheur au milieu du désert poussiéreux qu'est le Caire. Cela nous ressource d'y passer une heure le temps d'un délicieux repas dans le resto du coin.

A la sortie nous regagnons notre première destination raté la fameuse mosquée AL Azhar… en chemin un vieux bonhomme commence a nous montrer le chemin, on lui dit que l'on sait mais il s'impose doucement mais surement et commence a jouer les guides… il nous accompagne donc a travers la mosquée, ou Marina devra se recouvrir d'une affreuse tunique intégrale lui donnant l'air de E.T. l'extra terrestre ^^

A la sortie de la mosquée je cherche a me débarrasser de notre encombrant compagnon en le payant et en lui disant que l'on souhaite a présent allé boire un thé tranquille… mais il connait un lieu loin des touristes et nous y conduit.

Aprés le thé nous finissons par lui lacher un billet pour son "aide" il en réclame évidemment le double bien que quand on lui demande combien il veut il répond "comme ton coeur l'estime" ou ce genre de conneries qui te fait te sentir nul si tu la joue radin. Ce stratagème nous le retrouverons durant tout notre voyage, tout est "gratuit" d'aprés leur dire… mais ne vous y trompez pas rien je dis bien RIEN n'est gratuit en Egypte ! Du moins dans un lieu touristique. Nous voila donc délesté de 2 petits billets… nous poursuivons donc notre chemin a travers le fameux Khan El Khalili, non pas pour le visiter mais à la recherche d'un café bien connue pour s'adonner a un des plaisirs bien typique de ce pays… la Chicha !

Le café "EL FISHAWI" a était fondé par un chef de bande célèbre des années 30, depuis il n'a pas changé, il est empreint d'une aura mystique avec tout ces grands miroir recouvrant ses murs. Nous nous y arrêtons donc pour fumer la Chicha et nous laissons transporter dans un univers Fantasmagorique… On peu difficilement partager l'effet ressenti dans ce lieu qui a lui seul est un condensé de ce que l'on peu vivre en voyageant. Il regroupe a lui seul un univers de senteurs, de sons, visuellement si riche que le décrire en est quasi impossible. Au milieu des locaux ou touristes de toute nationalité de passage se mèle une procession incroyable de vendeurs en tout genre. La sollicitude peut paraitre agaçante mais elle fait partit du charme de ce lieux. En l'espace d'une heure on s'est vu proposer de nous cirer nos chaussures, de nous faire tatouer au henné, d'acheter des conneries en tout genre allant du paquet de mouchoir vendu par un mendiant cul de jatte à l'échange de pièces par un gamins qui vient te faire des bisous.

Ainsi ce termine donc cette journée, aprés la chicha nous avons remarché 2km jusqu'à notre Pension Roma, le soir tout le Caire semble sortir dans la rue et il en résulte le plus gros bordel assourdissant qu'il m'es été donné de voir, dans la pénombres s'enchaine des milliers d'étales ou l'on vend de tout avec des haut parleur grésillant crachant des paroles inaudibles… nous étions heureux de regagner le calme relatif de notre 4éme étage et de prendre une bonne douche et une bonne nuit de repos… bien que courte des travaux ayant lieu dans le bâtiment les ouvriers commençant a taper au marteau dés 6h du matin... mais étant lessivé cela ne nous a pas déranger outre mesure ^^ Allé prochaine étape… celles que vous attendez tous… les mythiques Pyramides de Gizeh !!!

4

GIZEH, 2,5 millions d'habitants s'entassant aux portes du désert au pied des majestueuses pyramides. La ville qui fait actuellement partie de la banlieue de la mégalopole cairote n'a aucun attrait en elle même et y séjourner pour visiter le Caire et sa région n'est pas franchement le bon plan car il n'y a rien en dehors des pyramides. Et si je dis qu'il n'y a rien c'est qu'il n'y a rien car ce n'est pas mon genre habituellement. Nous nous rendons depuis le centre ville du Caire a GIZEH en métro (1 livre Egyptienne le trajet sachant que 1e en fait 20 autant dire que c'est gratuit) puis Taxi jusqu'à notre hôtel proche de l'objet de notre venue.

GYZEH c'est juste un amas d'immeubles moches a moitié effondré ou a moitié construit on ne sais pas trop, mais en se rapprochant de notre hôtel le quartier deviens plus humain et un sentiment de remonter dans le temps s'installe a la vue des nombreuses carioles tracté par des ânes.

En se baladant dans les alentours de l'entrée des pyramides on est étonné de ne pas trouver plus de quelques guesthouse et échoppes pour touristes. Les alentours sont par contre la foire aux bestiaux, de nombreuse "écurie" propose chevaux et dromadaire pour visiter le site et envahissent l'artère principale longeant le site de la nécropole de Gizeh.

C'est dans cette rue que se trouve difficilement le Pyramids Village Inn ou nous séjournerons pour 2 nuits. Un peu au dessus de notre budget nous ne devions pas y séjourner à l'origine. On devait passer une nuit en Couchsurfing au Caire mais suite a un malentendu notre hôte n'a pu nous hébergé et nous avons changé nos plans direction GYZEH et le premier hôtel booké n'était pas dispo pour nos nouvelles dates. Nous voila donc débarqué ici. Et il y a pas a dire ce fut un très bon choix.

Adam le proprio nous accueil et nous offre le thé et nous fait de suite sentir membre de la famille. Nous aurons par la suite de nombreuses discutions sur notre vision de la vie et la place de l'humain très agréable ensemble. Et le soir de notre départ il nous a même laissé nous doucher dans une des salles de bains pour nos décrassé avant notre train de nuit. Bref un homme bien. Quand a son hôtel flambant neuf rien a redire ce fut la literie la plus confortable de notre périple égyptien et nous avions même vue de la fenêtre sur 2 des Pyramides.

La terrasse sur le toit était très interessante pour observer la vie alentour, les chevaux dans les stable en contrebas, les allé et venue des habitant a dos d'âne, les chats passant de toit en toit, les pigeons rentrant dans les pigeonniers traditionnel, écouter les appels à la prière et observer le soleil se coucher sur la ville. Par contre il faisait un peu frisquet 7 a 10degrés au levé du jour.

C'était aussi l'endroit ou l'on prenait nos petit déjeuné. Nous avons tenté de manger un soir mais avons payé un misérable sandwich kofta 5e et pas très consistant, accompagné de drole de légume non identifié que je vous déconseille de manger car ILS ARRACHENT LITTERALEMENT LA GUEULE !

Du coup la journée nous mangions dans un restaurant face aux Pyramides Abou Shakra excellent bien qu'étant une chaîne. Mais c'était mieux que le KFC ou Pizza Hut la nourriture était local, j'ai même testé le pigeon grillé ^^ J'ai voulu sortir mangé la nuit mais rue déserté juste envahit de soldat de l'armée donc pas trop rassurant (d'où la commande d'un sandwich aux légumes quipik)

Bon allé j'arréte de vous faire languir passons au sujet que vous attendiez tous et le vrai point fort de notre hôtel qui rendait la fraiche prise du petit déj magistrale… la vue sur dames pyramides !!!!

Des 3 grandes Pyramides la plus photogénique reste Khephren la 2nd plus grande au milieu qui possède encore son revêtement de calcaire lisse à son sommet et donne un aperçu de ce qu'elles étaient à l'époque de leur construction il y a 4500ans ! La voila à 4 moments différents, 1er jour sous la grisaille et la pluie, de nuit, durant le spectacle de son et lumière à la tombé du jour et par beau temps.

L'avantage de la vue c'est qu'on a pas eu a payé le spectacle son et lumière qui paraissait pas non plus très folichon. Mais voir les Pyramides éclairé dans la nuit restait un spectacle saisissant.

Bon à présent si on allait plus à leur rencontre, les voirs de loin c'est bien mais arpenter le sol à leur pieds c'est encore plus beaucoup méga mieux. Et on a pas choisit n'importe qu'elle façon de fouler le désert alentours, on a décidé de renouer avec ma passion pour rendre ce jour encore plus exceptionnel. L'équitation… et remonter aprés 5ans dans un cadre comme celui en compagnie de mon amoureuse il n'y a pas à dire c'était un des meilleures moment de ma vie.

Pour débuter notre guide (fournit par l'hôtel et donc assurément sérieux nous guide aux view points pour des séances photos sympa. Il nous raconte aussi un peu l'histoire et nous donne des renseignements sur la construction. Il a un débit rapide mais connaissant déja tout cela on comprend relativement bien toute les infos qu'il tente de nous fournir. Par exemple au moment du panorama avec la vue sur les 9 pyramides (hé oui il y en a 9 a Gizeh et plus d'une centaine sur le territoire égyptien) savez vous pourquoi la Pyramides de Khepren (136m actuellement au lieu de 143 d'origine) parait plus haute que celle de Kheops au fond (137m actuellement 146 d'origine)? Hé bien outre la distance les séparant c'est surtout que Khephren est construite sur un affleurement rocheux surélevé par rapport au reste du site. Et ainsi le ptit Khephren a volé la vedette a son papounet Kheops.

Aprés les view points nous galopons gentiment dans le désert pour nous rapprocher de la base des pyramides. En chemin on se rend compte que des fouilles ont encore lieux et que le site n'a pas révéler tout ces mystère.

Direction les petites pyramides proche de Kheops appartenant aux reines. Et la l'une d'elle est ouverte et on peu descendre visiter le tombeau !

Suite a cela nous regagnons l'entrée du site en passant par la plus grande statue érigé de tous les temps par l'homme… 73m de haut pour 20 de long... le Sphinx. Nous retournons alors rendre les chevaux et remercions notre guide le gratifiant d'un bon bakchich bien mérité et récupérons nos tickets pour retourner visiter le site a pied cette fois ci et a notre rythme.

Il faut jouer des coudes pour se faufiler entre l'armadas de rabatteurs proposant tour en dromadaires, calèche et vendeur de babioles en tout genre. Nous décidons de contourner Khephren et une fois derrière étrangement plus personne les gens reste à l'entrée du site et surtout prés de Kheops dans laquelle on peu descendre aussi mais pour un billet supplémentaire. Mais bon la nous voila enfin a nouveau seul et on peu s'adonner à notre shooting photos rigolote. Par contre Mykérinos la 3éme Pyramide censé mesurer 106m moi je crois qu'on nous a mentit. Elle tiens dans la main de Marina, c'est pas plus gros que les pyramides en plastique made in china qu'on tente de nous refourgué sans cesse ^^

Mais bon franchement nous revenons vite vers notre chouchoute avec cette série de clichés aux abords de Khephren.

Bon et quand même on va vous mettre quelques photos de la grande pyramide de Kheops ! 30ans et 2 millions et demi de blocs de calcaire d'aprés les estimations. Et si vous vous demandez ou sont passé les 10m manquant je n'y suis peu être pas étrangé… mmmm miam miam la bonne Pyramide ! Mais ne vous moquez pas ! Vous savez d'où viens le nom Pyramide ? Il viens du grec Pyramis qui sont des pâtisserie au miel de la même forme !

Bon allé on va pas non plus faire overdose de photos de pyramides, au final ce ne sont que de gros tas de cailloux on va pas se mentir. Nous rentrons donc harassé se reposer à l'hôtel ou je laisse Marina se commander son thé et le payer elle même pour qu'elle apprenne a se débrouiller en anglais… 2h plus tard TOC TOC TOC on frappe à la porte… Adam me tend 20 dollars… Dorénavant je gérerais tout les paiements. Marina a confondu 20 livres Egyptienne avec 20 dollars américains… un thé a 17euros ça fait un peu cher XD

On vous laisse avec cette petite vidéo de notre journée !

5

Pour cette nouvelle journée aux pays des Pharaons nous prendrons la direction de Saqqarah, Dhashur et Memphis pour remonter le temps à l'époque de la construction des premières pyramides, bien avant celles de Gizeh !

Etant satisfait de la réservation auprès de notre hôtel avec Mahmoud pour la journée précédente nous passons aussi par lui pour obtenir un taxi pour cette nouvelle excursion. Seulement le Mahmoud il est mignon il nous demande 70e pour la journée. Sachant que l'on peu en trouver pour 30. Alors je lui demande si les prix des entrées des sites sont inclue, il me répond que non… je pense alors ne pas faire appel a lui et me débrouiller seul mais aprés négociation il accepte de payer les entrées pour Saqqarah et Memphis ce qui représente environ 23e. On retombe un peu plus sur nos pattes mais je suis certain que l'on aurait pu aussi négocier l'entrée de Dahchour avec. Quoi qu'il en soit nous voila en route pour notre premier stop a environ 20km de notre hôtel.

Ils veulent nous faire croire que la pyramide de Djéser est la plus ancienne mais on a bien vue qu'elle était en construction lors de notre passage… comment ? des travaux de restauration ? à ok autant pour moi ^^

La particularité de Djéser (60m de haut) est qu'elle est a degrés, plusieurs étages. Elle a 4700ans et est la plus ancienne tombe construite sous forme pyramidale de l'histoire. Son architecte, un certain Imhotep. Nous somme accosté par un gentil monsieur qui propose de m'acheter Marina pour 10 dromadaires… bien que tenté je décline l'offre (je préfére les ânes).

Au sud de Djéser une seconde Pyramide en piteux état surgit. C'est la Pyramide d'Ounas (environ 4360 ans au compteur). Si elle ressemble aujourd'hui à un vulgaire tas de gravats on estime qu'elle mesurait 44m de haut à l'époque.

Si extérieurement ce n'est plus ça, l'intérieur est lui parfaitement conservé, ses galeries et sa chambre funéraire sont les premières connus à posséder des textes funéraires (censés aider l'âme du pharaon a monter au ciel) sur leurs parois de l'ancienne Egypte. Le sarcophage en granit est encore sur les lieux sous un plafond étoilé symbolisant la voute céleste. Et magie magie, en éteignant la salle et en éclairant le mur la silhouette de pharaon apparait alors gravé minutieusement dans la roche.

Une fois ressortis on la contourne voyant au passage les vestiges de son revêtement qui nous assurent donc qu'il s'agit bel est bien d'une pyramide. Nous continuons plus avant notre exploration de la nécropole alentour, certains tombeau étant ouvert nous y pénétrons. Ces derniers sont des mastaba, plus anciens que les pyramides donc et de forme rectangulaire. Leur parois sont recouverte de scéne polychrome de vie quotidienne de l'époque.

Direction plus au sud et la Pyramide de Téti, si vous trouviez celle de Ounas destroy que dire de celle ci ? Téti ayant succéder à Ounas il n'est pas étonnant que la chambre funéraire de sa pyramide sois semblable a celle d'Ounas. Texte funéraire recouvrant les murs, plafond étoilé et pour la premiére fois, des inscriptions gravés dans le sarcophage.

Aux abords de cette pyramides de nombreux mastabas, parmi les mieux conservés et restaurés. Celle de Kagemni haut dignitaire de Téti est particulièrement riche. Notez la violence des hippopotame envers les crocodiles ^^

Il est temps de quitter Saqqarah pour rejoindre notre seconde étape de la journée mais avant cela une halte au musée Imhotep ou se trouve sa momie (non pas la momie qui pourchasse Brendan Fraser, je parle de l'architecte de Djéser)

La seconde étape du jour c'est MEMPHIS ! premiére capitale au monde dont il ne reste aujourd'hui… rien. A par quelques roches. La visite du site n'a donc d'intérêt que l'anecdote. Et à la limite la présence d'un Sphinx de 4m de haut et celle du colosse de Ramses 2. Saqqarah étant la nécropole de Memphis on imagine bien que cette derniére devait être immense… aujourd'hui c'est immensément vide et surtout cher pour y passer 5min (4e le ticket d'entrée).

C'est donc très rapidement que nous récupérons notre Taxi pour notre derniére destination de la journée DAHSHUR ! 5 pyramides sur ce site. Mais 2 ont un réel intérêt. La première est celle qui se rapproche le plus des Pyramides de Gizeh, il s'agit de la "Pyramide Rouge". Du haut de ses 99m elle en impose pas mal en tant que 3éme pyramide d'Egypte. Pourquoi rouge ? Il s'agit de l'utilisation de bloc de calcaire "rougeoyant" pour sa construction mais honnêtement je ne la trouve pas si rougeâtre que ça.

On accède à l'intérieur par sa face nord, l'escalade (entrée a 28m de hauteur) puis la descente du long et étroit corridor de 65m promet quelques douleurs aux cuisses ^^ (Pour vous donner une astuce descendez en arrière et non de travers). Une fois à l'intérieur on peu observer l'incroyable appareillage des blocs entre eux, parfaitement millimétré, ils étaient fort, très fort ces égyptiens !

Une fois ressortie nous entreprenons de nous rendre à la Pyramide suivante en traversant le désert. Mais aprés 15min a tourner autour de la Pyramide Rouge on abandonne car la suivante est bien plus loin qu'elle n'y parait et il fait chaud !

Aprés une petite séance photo direction le taxi...


Et nous y voila en 2min au lieu de 30 de marche éreintante, malinx le lynx ! Mais on a quand même un peu la flemme de la contourner a pied, la fatigue de la journée et de la veille se faisant ressentir. C'est alors que le militaire en poste dans le secteur nous accoste avec son quad et nous propose de nous balader… ni une ni deux je monte avec lui devant une Marina dubitative mais qui finit par nous rejoindre 50m plus loin.

Nous voila donc avec Mustafa en quad autour de la Pyramide de Snéfrou ou Pyramide Rhomboïdale. En toile de fond le désert et la Pyramide noir, nous passons aussi a côté de la Pyramide blanche (rouge noir et blanc… les couleurs du drapeau égyptien comme de par hasard). Mais revenons à celle qui nous importe. Haute de 97m elle aurait du culminé a 128 mais sans doute du a une erreur de conception l'angle d'inclinaison a du être changé en cour de route pour éviter l'effondrement. Cela lui donnant donc sa forme actuelle particulière

Mustafa nous arréte a un petit oratoire ou l'on pose sa tête afin de prier. Un deuxième stop nous permet de monter un escalier duquel on observe aisément la couverture des blocs de calcaire blanc qui recouvrait toute les pyramide à l'époque pharaonique et qui aujourd'hui on disparut pour la majeur partie mais qui est encore relativement présent sur celle ci !

Nous donnons son bakchich a notre guide improvisé qui s'en retourne dans le désert avec son quad tel un cowboy avec sa monture s'en allant dans le soleil couchant ^^ Nous rejoignons tranquillement le parking ou nous attend Taximan en nous retournant une derniére fois pour admirer cette bien singulière pyramide

Une fois au Taxi nous demandons a être raccompagné a notre hôtel, la journée fut particulièrement interessante et il est temps pour nous de songer a nous préparer pour notre départ pour Louxor en train ! Sur la route retour nous admirons les champs d'un vert profond tranchant avec le sable jaune du désert.

Et une petite vidéo pour vous faire patienter jusqu'à la prochaine étape !!!

6
6
Publié le 11 mars 2019

Êtes vous prêt a quitter la capitale ? Parceque l'on vous emmène a présent très loin… alors accrochez vous c'est partit pour gagner la ville de Louxor sur le Nil dans la basse Egypte… autrement dit à plus de 650 km du Caire… et évidemment le voyage n'est pas de tout repos…

Nous quittons Pyramids Village Inn, on a appeler un Uber, direction la gare RAMSES du Caire à 20km. Le UBER c'est le bon plan pour éviter ces arnaqueurs de Taxi, sauf que le chauffeur son GPS marche pas, je l'aide avec le miens, il loupe malgrés tout le point d'arret, on descend, on marche a travers les rues, foule moun party, ça grouille, ça hurle, ça klaxonne. On aperçoit un immense bâtiment kitschissime à souhait, on se dirige à l'entrée, l'intérieur est superbe mais kitsch, je cherche ou acheter les billets, je laisse Marina avec les sacs, "English ? first box", je me dirige au premier guichet, le mec n'a pas les billets pour ma destination, il m'indique que je dois allé dehors en passant "underground" je me retrouve dehors mais sans passage "underground", je veux ré-entrer, c'est la sortie, on me crie dessus, il est interdit de rentrer par cette sortie, j'explique mon problème, on m'accompagne, on me montre une direction en me disant "Eleven", je préviens doudou qui a l'air de se faire une amie qui parle autant anglais qu'elle, je cherche "Eleven", je trouve pas "Eleven", y'a rien d'écrit en anglais dans cette P****n de gare ! je rebrousse chemin, la nouvelle amie de Marina s'appelle Rania, son mec cherche des billets pour Luxor lui aussi, Mahmoud (le petit ami) reviens avec les tickets, Rania lui explique notre situation, je pars avec Mahmoud, on passe "underground" youpiii, on arrive à la plateforme "Eleven" qui est indiqué qu'en arabe donc autant dire que je l'aurais pas trouvé seul, il m'indique le guichet… j'attend dans la file, on me passe devant, encore, re encore, je bloque un peu la file et m'impose, je suis face au guichet, une main tend de l'argent en gueulant par dessus mon épaule, la main obtient son ticket avant moi, je gueule "luxor" au guichetier, je lui cole l'argent sous le nez… il m'ignore, une autre main obtient un billet avant moi… restons zen, Mahmoud intervient, on finit par me donner mes tickets, ALELOUIAAAA ! on retourne chercher les filles, Rania a faim, Mahmoud part cherché à manger, il est 20h notre train part a 23h, celui de Rania a 21h, on l'accompagne plateforme numéro 11, je porte la valise de Rania en bas des escaliers, on passe "underground", des mecs "draguent" Marina et Rania comme des porcs pendant que je me farcie la monter des escaliers avec les valises de Rania, Mahmoud nous rejoins, malin le gars il a pas eu a porter les valises, le train arrive, on monte dedans, le train démarre… VICTOIRE !

Et nous voyageons en "première classe" ! Bon ok on a gruger de train, officiellement il y en a 3 accessibles aux touristes d'où mes tickets pour celui de 23h, mais en réalité il suffit de monter et payer dedans et les contrôleurs n'ont pas fait de chichi car nous n'étions pas dans le bon. Allé Bonne nuit et rdv à Louxor...

7H00 on est à destination, on dit aurevoir à nos sauveurs et on cherche un Taxi, quoi que c'est le taxi qui nous cherchait sans doute vue qu'on a fait 3 métre avant d'être interpellé ^^ On le suit et lui demande de nous déposer au Ferry. En chemin il s'arréte et descend au milieu de la route nous laissant seuls dans le véhicule, je suis tenté de prendre le volant et de me barrer ^^ En faite il récupère 2 japonaises en plus. Il nous dépose au Ferry, il s'avère que monsieur a fait un détour de 3km pour justifier ses 2 dollars alors que la gare est a 1km500 du ferry...

On admire alors le Nil avec en toile de fond les Montgolfière s'élevant au dessus de la vallée des rois !!! et comme si une merveille ne suffisait pas derrière nous les rayons du soleil commence à illuminer le temple de Louxor et son obélisque… si cet obélisque vous dis quelque chose c'est bien parceque son jumeau est planté place de la concorde chez nous.

Nous prenons le Ferry pour 5LE (Livre Egyptienne)… ce qui est cher par rapport au prix que paye un local (1 LE) mais bon on va pas chipoter pour 15 centimes.

Nous arrivons sur la West Bank de Louxor, direction notre lieu de villégiature pour les trois prochaines nuit le AL SALAM CAMP, j'ai pris l'hébergement le plus isolé de la ville afin de s'écarter du coin touristique et du bruit et je le regrette pas, aprés un kilomètre a pattes nous voila en plein dans les champs a 50m du fleuve… PERFECT !

Aprés avoir était accueilli par Ahmed le maitre des lieux, notre chambre est déja disponible parfait ! On va pas tarder a faire une bonne sieste, la nuit a était rude. Une fois cela fait nous décidons de nous balader dans les alentours a travers le village, les champs, pour revenir vers le centre et la route principale menant à la vallée des rois… Notre petite ballade nous fera donc faire 8km à pied tout de même...


Nous regagnons la camp à la tombée du soir. Le long du fleuve les bateliers tente de nous convaincre de faire un tour en bateau a moteur ou en felouque, nous déclinons aimablement mais en négocions un pour nous conduire le lendemain matin à 8h au temple de Karnak a quelque kilomètre de la.

Ensuite nous végéterons au camp autour du feu que Ahmed allume chaque soir et ou se retrouve tous les backpackers pour échanger sur leur journées. L'ambiance est conviviale et internationale, des allemands, une chinoise (rare d'en voir voyager seule), un américain, les 5 chats d'Hamed et Olivier un frenchi !

Ah 5h on comprend que ce petit camp idyllique cache une faille, il y a une mosquée en face… donc l'appel à la prière matinale fait office de réveil surpuissant ^^ Nous engloutissons notre petit déj à base de salade baladi (tomate, concombre et persil) de frites, d'omelette et pain égyptien. Et en route pour Karnak.

Nous retrouvons notre batelier comme prévue à 8h et embarquons sur le "Crocodile" son bateau avec des effigies de dauphins et d'oiseaux… logique ^^ Olivier et un autre gars du camp nous accompagne pour partager le prix du bateau.

Nous les abandonnons à l'entrée du site car ils n'ont pas encore prit leur PDJ en pensant se retrouver dans l'enceinte du complexe mais c'est tellement vaste qu'on ne s'est jamais recroisé ^^ Nous voici donc passer le premier pylône aprés avoir traversé une allée de sphinx à tête de Bélier.

Karnak est bien plus qu'un simple temple, il s'agit du plus grand ensemble de sanctuaires, pylônes, pavillons et obélisque à la gloire des pharaons et des dieux thébains. Le site de plus de 2km2 abrite le temple d'Amon ou nous nous trouvons actuellement, plus grand édifice religieux au monde jamais construit. Sur la droite le temple de Ramsès III remarquablement conservé. Nous le survolons rapidement cependant trop impatient de nous rendre à la salle suivante.

2 statut géante de Ramsès II et un Pylône plus loin nous y voila la grande salle Hypostyle... celle ou je rêve depuis tout petit de mettre les pieds. Et quel magie de déambuler au milieu des 134 colonnes contenue dans la salle. Nous y restons un moment afin d'admirer les décorations encore nombreuses et de nous imprégner de la magie des lieux. Et on a bien fait lors de notre second passage à notre départ du site les groupes de touristes étant arrivé l'espace était littéralement noir de monde.

Je vais vous épargner les détails du reste de la visite car il y a beaucoup à dire mais bon on est pas non plus tous passionné d'Egyptologie ! Je vous laisse donc admirer les photos en paix !

Petite info concernant la photo juste au dessus a gauche, il s'agit du scarabée géant en Pierre, si ce scarabée ne me transcende en rien je ne vous raconte pas la foule de débilos qui se prenait en selfie devant et en faisait le tour en posant la main sur son pilier, apparement sa porterait bonheur… c'est bien un truc pour touriste chinois ^^ Et étonnement personne ne faisait le tour du lac sacré juste à côté qui offrait pourtant un des plus beau panorama du site (regardez au centre de la photo ci dessous l'agglomération d'asiatique hystérique autour du scarabée...)

Bons baisers de Louxor !

Allé on continue notre visite...

Bizarrement plus nous nous éloignons moins on trouve de monde, les groupes ne viennent pas jusque la a notre grand bonheur et lors de notre visite du temple de Khonsou ci dessous, pas un chat. Juste un gardien cherchant a se faire un bakchich en nous ouvrant les salles sois disant en travaux, mais nous déclinons, on peu observer de l'extérieur a travers des trous dans la grille ^^


Nous quittons Karnak aprés 3h de visite bien chargé.

VIDEO DE LA VISITE DE KARNAK

A la sortie une armada de caléche attendent les touristes pour les ramener au centre ville a 3km, nous en prenons un sympathique pour un euros qui nous gratifie d'un "ça roule ma poule"... les expressions françaises utilisées par les égyptiens sont un peu désuète il serait temps que les touristes français retournent en masse en Egypte ^^

Il nous dépose au musée de la momification 100 LE l'entrée, une arnaque, certe les momies de chat, crocodile, poisson, bélier, cuisse de vache (si si) sont sympa mais en gros c'est à peu pret tout ce qu'il y a dans l'unique salle du musée… donc pour le prix c'est juste abusé, sachant que pour 2 euros de plus on a accès au musée de Louxor réputé comme le plus beau d'Egypte.

Nous repartons avec l'impression d'être vraiment des pigeons mais trouvons du réconfort en admirant le temple de Louxor, et ça c'est gratuit ^^ Nous reprenons le Ferry pour la rive Ouest et nous arrêtons au restaurant El Waha. Et nous nous pétons le bide avec du Tajine, Kofta, garlic bread et Baladi salade.

Nous passons le reste de la journée à digérer au camp en compagnie des chats, et ne ressortons qu'au couché du soleil pour une petite balade au bord du Nil pour observer les oiseaux et notamment les martins pécheur en pleine démonstration de leur dextérité a chasser en mode missile depuis le ciel.

Nous décidons de ressortir en ville manger, Olivier nous accompagne, il nous propose de manger du Kochery, le plat du pauvre, très léger il se compose de riz, macaroni, spaghetti, lentilles brunes, poid chiche, arrosé de sauce tomate… un délice cependant qui vous tiendra au corps pour un moment… et pour un prix dérisoire, on a du payer les 2 grosses portions avec un coca et un thé chacun pour moins de 2euros...

Bon cette étape commence a être un peu longue et comme on dit les meilleures choses on une fin donc je vais vous laissez en compagnie de ce charmant Gecko du désert, mais évidemment je parle de fin de l'étape et non du voyage on se retrouve très vite pour partir à la découverte de la vallée de rois !

7

2nd journée à la découverte des merveilles de la région de Louxor… au programme LA VALLEE DES ROIS ! Evidemment on aurait pue choisir la vallée des Reines, ou bien des Nobles pour être moins classique mais bon pour une premiere visite on vise l'excellence ^^ Nous louons des vélo pour quelques dollars à Ahmed et c'est partit mon kiki ! Olivier nous accompagne dans cette expédition, cette fois aucun de nous n'a mangé avant du coup on se perdra pas ^^ On fait d'ailleur une halte pour s'acheter des falafel pour manger plus tard… 3 chacun, pour nos 6 on a du payer genre 15 LE, ou comment manger à deux pour 70centimes d'euros…

Il est 7h30 du matin et nous attaquons par 7kilométres jusqu'à notre premier arrêt, à vrai dire 8 vu qu'on a roulé dans le mauvais sens un moment ^^

Ce premier stop pour reprendre notre souffle c'est le temple mortuaire d'Hatchepsout situé à côté de la vallée des nobles.

On laisse nos bicyclettes brinquebalantes au poste de control armée et traversons une allée de stand de souvenir pour atteindre le site magnifique à flanc de falaise. Un petit "train" méne alors les visiteurs au pied du temple, mais payer pour éviter 2min de marche je ne vois pas trop l'interet ^^

Si le site entouré des falaises Deir El Bahari en lui même est éblouissant, le temple s'avère plutot décevant, le ticket de 5e est cher pour ce qu'on y voit, surtout que le tombeau n'est pas accessible et le temple est trop "restauré" du coup on perd en authenticité, je ne conseillerais pas de le visiter, la vue du parking est amplement suffisante est gratuite ^^ Nous réenfourchons nos bécanes pour 6km supplémentaires… ça parait peu mais il faut dire que c'est un faux plat tout du long donc les cuisseaux on travaillés je peu vous le garantir !

Nous voici enfin à la fameuse vallée des rois, Les tombeaux ouverts varient suivant les périodes on ne peu savoir que le jour même lesquels sont visibles. Evidemment les tombeaux les plus beaux sont cher, jusqu'à 1000 LE pour celui de Seti 1er. On se contentera donc de payer 200LE un ticket donnant accès à 3 tombeaux au choix dans la liste de ceux qui ne font pas figure d'un ticket exclusif, et nous ajoutons un billet spéciale de 100LE pour celui de Ramsès 6. Chaque tombeau a un numéro précédé par KV (King Valley), la vallée en compte 63.

Alors évidemment comme partout les photos sont interdites dans les tombeaux sauf si on a payer un ticket supplémentaire de 300 LE, mais a moins d'être chinois et flippé franchement vous verrez qu'on peu prendre des photos en passant par le système D ^^ Et ce système qui va rendre cette journée mémorable en fous rire.

Nous attaquons la visite par Ramsès 6 le KV9, ouai on a pas gardé le meilleur pour la fin. Ce tombeau est long de 117m est magnifiquement bien conservé.

Evidemment devant tant de magnificence impossible de se retenir de sortir les appareils, on repère les gardiens en générale un à l'entrée et un au fond et dés qu'aucun ne regarde on dégaine ^^ Et c'est partit on photographie en douce, Thot le dieu des scribes gardien du savoir à tête d'Ibis, Horus le dieu du ciel à tête de faucon fils d'Isis et Osiris… alors qu'on croit être plus malin que le singe, le gardiens du fond nous fonce dessus depuis le fond de la crypte en mode missile sol air qui a verrouillé sa cible. Il vocifère et inspecte méticuleusement chaque appareils photo, portable et caméra, quand il trouve les images du délit, pris au piége, je lui tend le bakchich et en 1/4 de seconde le langage du monsieur devient aimable et de "no ticket no photos" on arrive a "take all of you want my friend" ahahah ces Egyptiens sont incorrigible, on l'a même vu prendre des photos pour un autre resquilleur pour lui derrière les barrière protégeant la salle du sarcophage.

N'ayant pas envie de payer le bakchich à chaque fois non plus j'élabore une nouvelle stratégie, prendre des photos rapidement et changer avec une carte SD vierge au moment du controle… c'est ainsi que dans le 2nd tombeau, celui de RAMSES III le KV11 (113m de long, le mec fut tué par une lance dans la gorge sympa) je pu prendre ces 3 clichés:

Si je n'en ai pas pris plus c'est que ce tombeau étant visible pour les ticket multi tombeaux il était blindé de touristes, donc pas très interessant d'avoir des chinois au lieu des pharaons sans compter que des panneau en plexi protégé les parois ! Olivier lui s'est fait avoir et a payé a son tour le bakchich ^^ Mais cette fois le gardiens la mis en garde de pas abusé, son collègue n'étant pas permissif et ne se laissant pas acheter...

Plus nous avançons sur le site moins il y a de monde, le gros des touristes se contente des tombeaux les plus proche de l'entrée et surtout les groupes qui font la visite au pas de charge… pour notre 2nd tombeau du pass nous jetons notre dévolue sur celui de Tausert & Seth-Nakht. L'histoire de ce tombeau est amusante, il fut à l'origine construit pour acceuillir la dépouille de la reine Tausert épouse de Séthi II qui régna vers 1215 av JC comme régente de son fils, mais celui ci mourut et elle fut dépossédé du pouvoir par Seth-Nakht qui en plus de lui ravir le trône lui prit aussi son tombeau. Mais ce fut son fils Ramsès III qui lui attribua ce tombeau à sa mort un autre devant lui être dédié à la base le KV11 qui évidemment accueillera la dépouille de Ramsès III ^^ Résultat de ce micmac on ne sait toujours pas ou est la dépouille de Tausert.

Peu de visiteur, donc super agréable aprés celle de Ramsès 3, Pas mal de couleur, un grand pharaon en érection, de nombreuses divinité Anubis le chacal (dieu de la momification, patron des embaumeurs et gardien des cimetière), Osiris (sous forme d'homme, la première momie, dieu de la régénération) Sekhmet la lionne (forme vengeresse de la déesse Hathor son alter-ego bienveillant), Nekhbet le vautour et sa soeur Ouadjet le cobra apparaissent ensemble pour protéger le pharaon.

Gros questionnement devant ce dieu à face de patate ? Aubergine ? Pois Chiche ? Quoi qu'il en soit dans cette tombe se jouer des gardiens n'a pas était difficile, le mec est venue me demander si je pouvais lui échanger ses euros (qu'il a obtenue de précédant bakchich) contre des livres égyptiennes, j'accepte a condition de prendre ce que je veux en photos… et voila le tour est joué ^^ On rigolera bien aussi avec lui l'invitant à nous rejoindre à la nuit tombé dans le fond du tombeau afin d'organiser un BBQ clandestin ! Le mec adorable ira même jusqu'à nous proposer de partager son repas à la sortie mais ayant engloutit nos falafel plus tôt nous étions repus à ce moment la !

L'ultime tombeau de la journée, celui de Ramsès IV, pour celui ci malheureusement je ne pourrais pas vous montrer la moindre photos, le gardien à l'intérieur était un vrai renard, incorruptible et aux aguets, il nous avait grillé alors que nous étions encore a 30m de lui, j'ai donc du effacer les photos car le monsieur voulait nous confisquer nos appareil et nous mener à la sécurité, et a mon avis qu'il n'acceptait pas de bakchich c'est simplement que cette crypte était sous video surveillance ^^ Du coup quand Olivier lui tend un billet juste sous une caméra ben le mec il peu décemment pas accepter sous peine de perdre son job.

En tous cas le KV2 offre 90m de ravissement visuel. Elle fut visité dés l'antiquité comme en témoigne des graffitis grecs et latins, certaines fois on tombe sur des écritures des soldats napoléoniens… décidément les touristes ont toujours étaient incorrigible en désir de laisser une trace la ou ils passent.

Nous quittons la vallée des rois, satisfait de nos découvertes, juste ce qu'il fallait, plus n'est pas nécessaire à moins d'être féru d'égyptologie, mais pour moi ça aurait était l'overdose assuré. Olivier lui a gagné a la TOMBEAU'la, il a trouvé un pass 3 tombes avec deux poinçons, quelqu'un l'a perdu avant de visiter son 3éme tombeau, dommage pour lui tant mieux pour Olivier qui a pu découvrir une nouvelle tombe gratis !

Nous quittons les lieux réenfourchant nos vieilles bicyclettes pour la route retour, en pente douce beaucoup plus easy ^^ Nous prenons une derniére photos en compagnie d'Olivier qui ne rentre pas de suite au camp, il veut explorer d'autre tombe dans l'ancien village de Deir El Medineh (ou vivaient reclus les maçons, peintres et graveurs travaillant sur les tombeau des rois pendant plus de 500ans), au vue de ses photos on regrette finalement de ne pas y être allé. L'aspect des tombes incroyablement bien conservé de ces nobles étant aussi bien différente de celles des Pharaons ç'aurait été une belle découverte…

mais ce sera pour un autre voyage !

Et voici la vidéo de cette excursion !!!

Retour au Al Salam Camp avec Ahmed et ses chats pour une aprèm Chill !

Et comme on aime le faire on ressort aprés les fortes chaleurs de l'aprés midi profiter de la fraicheur de la soirée, on passe sur la rive est admirer le soleil qui embrase le nil et les felouques naviguant paisiblement, les derniers rayons faisant rougeoyer les pierre du temple de Louxor, magnifique… bien sur ce n'est pas aussi apaisant sur place ou il faut décliner les multiples demandes "what are you looking for ? Felouque ? Taxi ? Calèche ? Hélicoptère ?"

On décide alors de marcher un peu dans Luxor la ou les touristes passent moins et ou on ne sera pas importuné…

bien évidemment ce sera de courte durée nos pas nous ramenant prés de la gare. La les cocher tente a tout prix de nous trimbaler pour quelques livres, "good price for you my friend, 20 pound…" puis ten puis five… ils ont vraiment besoin de bosser. Il faut dire que Luxor vivait a 85% du tourisme et la raréfaction de ceux ci entre 2011 et 2016 n'a pas fait du bien à l'économie. Nous rirons beaucoup avec l'un d'eux qui me serrant la main ne la pas lachè durant 5 bonne minute, me proposant même d'acheter Marina pour 5 millions de camels ^^

Aprés lui avoir fait comprendre que nous aimons marcher pour nous ballader et que ce n'est pas une question de prix vu que nous n'avons aucune destination précise nous continuons notre chemin vers le souk situé aux abords du temple de Louxor. La bas beaucoup parle plusieurs langue et ceux qui parle un français impeccable nous entendant causé nous interpellent directement dans la langue de Molière pour nous vendre des "antiquités" de bonne facture. En négociant un petit souvenir je joue la carte de la transparence directe, je lui annonce ce que je cherche et que je ne veux pas de toute ses statut de Bastet la déesse chatte ou des pyramides made in China. Et qu'il ne me fasse pas croire que ce que je vais acheter proviens d'Egypte car je sais pertinemment que c'est faux ^^ Le marchand rigole beaucoup et tente sa vente sur la qualité du produit supérieur a d'autre similaire tout en reconnaissant la provenance. Je lui demande alors si les touristes chinois sont de bons acheteur, car étant donné que ce sont eux qui les fabriquent pas certain qu'ils viennent à l'autre bout de la planète pour les acheter… on éclate de rire, je paye mon achat (bien trop cher malgrés tout mais dés fois pas envie de batailler sur les prix mille ans)

Nous regagnons alors Al Salam Camp pour notre derniére nuit à Louxor, ayant repéré la gare nous savons que nous pourrons nous y rendre à pied le lendemain matin pour attraper un train pour notre prochaine étape. Edfou et le temple d'Horus.

Et comme je suis motivé à l'écriture de cette article je vous gratifie d'une seconde vidéo ^^ Aprés celle de Karnak et de la Vallée des Rois voici celle de Luxor city !

8
8
Publié le 22 mars 2019

Il est donc temps de quitter Luxor, dernier petit déj préparer par Ahmed un Kebab de chatons ^^ Non on a encore eu la salade et les frites ^^ Les chatons aiment juste se mettre dans les braises pour se réchauffer la nuit.

Nous disons donc aurevoir à Ahmed qui nous souhaite de revenir avec nos enfants plus tard dans notre vie… inch Allah ^^ Nous nous dirigeons donc chargé comme des mules vers la gare. Alors que j'attend au guichet pour acheter mes billets, un Egyptien m'explique de directement me rendre sur le quai n°2 et de payer dans le train car si j'attend d'avoir des billets avant je vais attendre longtemps. Effectivement cela faisait déja 10min et la file n'avait pas avancé d'un iota il paraissait donc sage d'écouter le monsieur. Nous voila donc a patienter sur ce qu'il nous semble être le quai n°2, aucune pancarte ou indication pour nous le confirmer, la confirmation viendra d'un couple de touriste avec ses enfants, nous ne somme pas les seuls à voyager par le train !

2h plus tard, pour la modique somme de 3e nous voila a 110km plus bas dans la vallée du Nile à la ville d'Edfou. Un coup de tuktuk et nous nous retrouvons à l'Horus Hotel que nous avions repéré sur google map, car aucun hébergement sur les sites de réservation en ligne donc on voyage a l'aveugle ^^ D'ailleurs le "Guide du routard" déconseille les voyageurs de voyager en train qu'il qualifie de "pas pratique" et de ne pas dormir a Edfou… je trouve qu'avec de tel propos il usurpe l'appellation de "routard"... ce guide est juste devenue un guide pour vieux bourgeois blanc ne parlant pas l'anglais et flippé il n'a plus rien de routard. Enfin bon…

Le réceptionniste semblait très heureux de voir des étrangers dans son établissement, il a du nous répéter "Welcome Welcome weeelcome" 20fois de suite, mais ne parlait pas plus anglais apparement ^^ Nous nous reposons un instant et décidons de sortir nous balader et chercher à manger, la encore "pas grand chose hormis un petit marché local a la sortie du souk a touriste" dixit le routard… WHAT !???!! Mais qui a écrit ce bouquin sérieux, et les gens ils se nourissent pas dans cette ville ??? Non mais sérieux… enfin, nous on part a l'aventure à travers un dédale de ruelles censé déboucher sur le temple d'Horus…

Nous finissons par le trouver et effectivement on ne peu pas le louper, seulement nous somme a l'opposé de l'entrée et on doit faire le tour du site pour trouver l'accès mais nous décidons de ne pas y allé aujourd'hui ayant très faim, et le réservons pour le lendemain aux aurores ou nous pensons jouir du site pour nous seul. Car la on voit défiler des calèche transportant des touristes. Les mecs on tous un gilet jaune… ça me rappel quelque chose mais je sais plus quoi... alors certain aurons relevé que j'ai dis précédemment pas de touristes dans la ville, je parlais de touristes qui séjournent en ville, ils sont tous en excursion minibus privé ou en stop durant leur croisière et débarquent de nombreux bateaux immondes et énormes, c'est la que les calèches les raméne.

Alors que nous nous rendons justement sur les bords du Nile on s'arréte dans un restau, personne ne parlant réellement anglais j'annonce juste "Shawarma ?" et on nous guide dans une salle de l'autre côté de la rue, le shawarma est une sorte de variation du Donner Kebab, nous voila donc enfouie sous une tonne de nourriture que nous ne payerons que 4e...

Une foie le bidou bien repu nous gagnons les berges du Nil ou nous observons les oiseaux notamment le grand héron cendré pécher. On déambule ensuite le long des quais ou sont amarrer les immenses bateaux luxueux de croisière. Un jeune déficient mental se met alors a nous parler, incompréhensible bien évidemment et collant, nous n'arrivons pas a nous en défaire, nous sautons alors dans un tuktuk lui faisant signe de rouler plus loin. Le conducteur Youssef n'a assurément pas l'âge de conduire, du moins chez nous la bas nous en avons croisé des ptits gars en moto ou autre ^^

Nous rentrons tranquillement à notre chambre ou nous sombrons dans un profond coma, je me réveillerais vers 22h30... trop la flemme de ressortir manger et avec ce qu'on s'est mit le midi ce n'est pas bien grave on a de la réserve ^^ Nous nous levons à 6h, objectif être au temple d'Horus à l'ouverture vers 7h pour profiter du site seuls… et ben ce sera un échec. Primo à notre arrivée le site semble déja ouvert depuis un moment au vue des gens qui en ressortent… et Deuxio… il y a beaucoup beaucoup de monde.

Alors que je pensais que les groupes arriveraient tard au contraire ils visitent le temple tôt, la majeure partie viennent des bateaux de croisières qui doivent naviguer de nuit depuis Louxor et de ce fait déversent leurs flots de clients de bonheur avant de poursuivre leur remonté du Nil…

Bon cependant avec de la patience on arrive a avoir des photos sans trop de chinois à l'arrière plan XD La lumière est plutot belle au petit jour donc on va pas trop ce plaindre.

Le temple d'Edfou est dédié à Horus le dieu faucon. Sa construction débuta sous Ptolémée III entre -237 et s'acheva 180ans plus tard sous Ptolémée XII le papounet de Cléopâtre. Les bas reliefs nous présentent donc des rois Grecs. Son remarquable état de conservation en fait un témoin très important dans l'étude des autres monuments de ce style. On peu l'expliquer par son âge, relativement jeune par rapport à ses semblables (2000ans seulement) et au fait qu'il était en partie ensevelit sous le sable et les gravats durant de nombreuses année. Chose rare il possède également encore sa toiture. Trêve de bavardage je vous laisse apprécier la beauté des lieux en photos.

Le temple étant relativement important on arrive tout de même à se retrouver seul dans certaine salle, et puis comme toujours les groupes eux ne regarde qu'en surface et admire surtout la façade avant. D'ailleur en faisant le tour extérieur personne à l'arrière du bâtiment qui vaut pourtant le détour. Je ne comprendrais décidément jamais la façon de voyager de certaines personnes, on dirait qu'elle viennent juste pour pouvoir dire "j'y était"... enfin.

Aprés une bonne heure a parcourir le site du temple nous ressortons, nous rentrons à l'hotel par les rues animés du marché matinale. Le marché de la volaille est assé saisissant et il faut se l'avouer triste. Si on trouve les droits des animaux bafoué dans notre pays la bas aucune règle, on plume les poule et les ébouillante même sur place… Brigitte nous ferait une attaque.

Aprés les volailles, les légumes, tout ces pauvres légumes innocents qui vont être épluché à vif pour en faire des soupes et autre salade 😦 Vraiment dur...

Avant de récupérer nos sacs pour la suite du voyage nous faisons une halte dans une pâtisserie pour nous prendre de quoi se faire un bon petit déj. On se choisis une vingtaine de gâteaux et la… on nous les offres. Le gars était tellement heureux de voir des étrangers venir dans son commerce. C'est touchant, voila pourquoi j'aime sortir des sentiers battus, on y fait des rencontres authentique ou l'argent ne rentre pas en compte.

Nous allons donc rejoindre la gare de train pour gagner la ville d'Assouan notre dernier stop sur la vallée du Nil avant la Mer Rouge.

Et comme toujours on finit en Video !!!

9

Nous partons deprendre Edfou aprés avoir engloutit les pâtisseries offertes par cet adorable Egyptien. Un coup de Tuktuk et nous voila a la gare, nous montons dans le premier train a destination du sud, sans tickets. Le contrôleur passe et 50 centimes d'Euros plus tard nous sommes en règle. Et oui 15centimes à 2 pour 2h de train voila ce que coûte la vie a la locale la bas… bon par contre nous nous retrouvons prés de la porte des chiottes et je ne peu décrire l'odeur exécrable qui nous a chatouillé les narines tout du long... c'est donc avec joie que nous nous empressons de descendre une fois arrivé a destination...

ASSOUAN, provenant de l'arabe As-Souan qui signifie "marché", la ville à toujours eu une importance stratégique au fil du temps. Comme son nom l'indique elle prospéra longtemps grâce au commerce se trouvant au carrefour des anciennes routes caravanières. Ce sont dans ses carrières que l'on extrayait les blocs de granit utilisés dans de nombreux édifices.

Le nil apparait ici dans toute sa magnificence s'écoulant paisiblement depuis le lac Nasser autour d'îles et îlots recouverts de palmiers et entourés de rochers de granit. Nul doute que nous allons trouvé ici un havre de paix pour se reposer des nuisances sonores des villes de tailles plus importantes tel que Cairo ou Luxor. Et pour être certain de trouver le coin le plus paisible nous mettons le cap sur ELEPHANTINE ISLAND, la plus grande île au milieu du Nil.

Nous longeons la côte à la recherche du débarcadère du ferry qui nous mènera a l'île. Le premier est réservé aux clients du MovenPick resort un ignoble bâtiment défigurant la vue avec sa tour de béton style tour de controle, bien dommage car le reste du panorama est incroyable. Ne trouvant pas le débarcadère (le ferry s'avérera être un petit bateau ici donc difficile a repéré mais en gros il est sur le quai en contrebas du KFC) et la fatigue des sacs a dos se faisant sentir nous acceptons de prendre un bateau privé et de payé un peu plus d'un euro la traversé, mais bien entendue au moement de rendre la monnaie le mec n'en a pas… ce qui ne m'étonne pas mais a le don de m'agacer car on sait que c'est faux.

Enfin l'important pour nous c'est de poser nos bardas donc on débarque et on va de l'avant… enfin on ira 10m plus loin jusqu'à ce que j'interpelle un homme pour savoir ou se situe le "Colly Nubian House". L'homme semble ne pas connaitre. Je suis embêté car le GPS me situe la Guest House sur une autre île, hors l'adresse mentionne bien "Elephantine island", l'homme me demande un numéro de téléphone et appel. Il raccroche et nous annonce que la Guest House est fermé à présent, le proprio étant retourné vivre au Caire. Il interpelle alors Kassem un ami a lui avec qui il était en train de prendre le thé. Il nous expliquent que Kassem va ouvrir une Guest House et qu'il vient tout juste de finir les chambres mais qu'il n'est a la base pas encore ouvert mais veut bien nous acceuillir. Dubitatif je demande s'il est possible de voir avant de nos propres yeux la Colly Nubian House et revenir si c'est effectivement fermé, je me méfie car on a lu dans les guides qu'il est fréquent que des gens annoncent aux touristes que leur hôtel est fermé pour X raisons afin de les guidés vers l'établissement de leur potes, familles, ou tout simplement la ou ils toucheront une commission ^^

L'homme me dit qu'il n'y a aucun soucis qu'il cherche juste a m'aider. J'ai envie de croire en sa bonne foie, malgrés la situation qui semble trop belle, on nous dépose comme par hasard a un endroit de l'île ou un homme gentil parlant anglais nous aide et comme de par hasard son pote présent a ce moment peu nous sortir de notre galère… sa semble trop beau pour être vrai. Mais en même temps au vue de l'étroitesse des rue et du dédale que c'est je ne me vois pas partir a la recherche d'une Guest house sans savoir ou chercher… on décide donc de suivre Kassem qui accepte de nous héberger pour le même prix que l'on devait payer pour l'autre logement.

Nous arrivons alors au logement de Kassem, la LUZA HOUSE, effectivement à l'intérieur tout est neuf et fraichement peint, et Kassem n'avait pas encore peint le nom de sa Guest house sur les murs extérieur avant notre arrivé. On commence a ce dire que l'homme au débarcadère était sans doute de bonne fois. Ce qui se confirmera lors de nos déambulations sur l'^le, alors que je trempais mes pieds dans le Nil en me retournant j'aperçois la terrasse du Colly Nubian House dans un des bâtiment longeant la rive, en y allant voir de plus pret il s'avère qu'effectivement l'établissement était bel est bien fermé… je m'en voulais un peu d'avoir douté et était suspicieux de cet homme si gentil mis bon en même temps il faut savoir être sur ces gardes dans ce genre de pays ou certaines personnes n'ont aucun scrupule et ne recule devant rien pour se faire du blé ^^

Eléphantine Island est le lieu de la première implantation humaine de la ville. On y trouve dans sa partie sud les ruines de l'ancienne cité d'ABOU (qui en ancien egyptien signifiait "éléphant" ou "ivoire" ce qui fait écho a son ancien rôle dans la négoce de l'ivoire). Au nord l'affreux Movenpick resort et entre les villages nubien de Siou et de Koti.

La ballade au milieu des villages qui semblent inhabités en journée est extra, très ombragé, le labyrinthe de petite ruelle est très agréable a arpenté, de plus son silence que ne trouble que nos rencontres avec les chèvres qui déambule librement est un pure bonheur. Le style Nubien nous change de celui rencontré jusque la et nous rappel sur qu'elle continent nous nous trouvons, l'Afrique. Assouan se trouve à la frontière de l'Afrique noire, le nubien ici sont considérés comme inférieur aux égyptien arabes. En tant que minorité on ne leur a pas demandé leur avis avant de les expulsés de leurs terres ancestrales afin de construire le haut barrage qui est a l'origine de la création du lac Nasser qui a engloutit de nombreux villages et monuments de l'époque pharaoniques. Dont certains on était démantelé et reconstruit à l'identique sur des terres immergé tel que le célèbre temple d'Abou Simbel.

La rive ouest de l'ile nous offrent une vue sublime sur les dunes de sables du désert de la rive occidentale du Nil. Nous passerons la majeur partie de la journée à nous promener sur l'île et contempler le nil, au retour un petit stop dans une maison typique nubienne ou nous boirons un jus d'Hibiscus un peu hors de prix, ça sent l'arnaque a touriste mais nous avions vraiment trop soif. Le proprio nous a montré sa collection d'objets anciens provenant de france, d'Angleterre et autre comme son petit trésor ainsi que des crocodiles empaillés… ce qui est peu être le destin de celui barbotant tristement dans un vivarium de fortune a l'étage du dessous…



Nous regagnons la rive orientale d'Assouan par le ferry d'on nous avons enfin localisé l'emplacement afin d'allé faire nos courses pour manger sur le souk de la ville qui est un des plus réputé du pays.

En attendant le ferry du retour, un sympathique Nubien du nom de Tarriq nous accoste. Parlant français on comprend vite que le monsieur veut nous vendre un tour en felouque sur le nil pour admirer le couché du soleil, on lui dit que c'est prévu mais pas ce soir, il nous lache pas avant d'avoir convenue de faire appel a lui pour un tour à la journée sur le fleuve le lendemain. Mais nous demandant 50e pour le tour nous préférons lui donner notre décision aprés y avoir réfléchis le lendemain matin pour le surlendemain. Tariq finit donc par nous lacher la grappe aprés 30min de délibération en nous donnant rendez vous a 9h le lendemain matin au quai de débarquement.


De retour à la Luza House, Marina se met aux fourneaux, hé oui c'est pratique d'avoir une cuisine on peu économiser sur nos repas et rattraper l'argent perdu en arnaque et hotel réservé mais qui n'existe plus ^^

Nous sommes rejoins lors du repas par un couple belge rencontrés plus tôt sur l'île qui étaient à la recherche d'un logement, nous les avions donc mener à Kassem et ils avaient accepté de loger dans la 2nd chambre de la maison. Ainsi donc nous avons passé la soirée à évoquer nos expériences dans le pays. Puis nous sommes allé nous couché pas trop tard étant donné qu'ils se lèveraient a 4h du matin afin de partir a la découverte d'Abou Simbel qui nécessite une journée entière pour l'excursion le temple se situant a 3H30 de route, et nous ayant le temple d'ISI ou temple de Philae en vue. Mais ça ce sera pour une prochaine étape !

D'ici la la pitite vidéo d'Elephantine Island pour patienter sagement !!!

10
10
Publié le 30 mars 2019

Pour cette deuxième journée à Assouan nous nous rendons au temple d'Isis, aussi appelé temple de Philae. Pourquoi Philae car c'était le nom de l'île sur lequel il était érigé. Seulement aprés la construction du premier barrage il était partiellement recouvert par les eaux - mois par an, et l'aurait était intégralement suite a la construction du haut barrage. Ainsi donc il fut démonter comme son homologue d'Abou Simbel pierre par pierre et reconstruit plus en hauteur sur l'île voisine d'AguilkIa dans les années 70 a 80.

Pour s'y rendre nous prenons un taxi, que nous a appeler Tarik, l'homme qui voulait absolument nous vendre son excursion sur le Nil en Felouque. A ce propos nous lui donnons une réponse négative pour la journée entière qui nous parait trop onéreuse, mais acceptons de faire appel a lui pour un tour dans l'aprés midi de 3h que nous négocions pour une vingtaine d'euros. Suite a cela nous prenons donc un taxi qui nous méne a 8km de la a l'entrée du site de Philae, nous achetons nos billets puis montons a bord d'un bateau qui nous emmène en quelques minutes rejoindre l'île d'Aguilkia, la vue sur le temple d'Isis est alors enchanteresse depuis les flots comme en témoigne cette photo… et en plus c'est la St Valentin alors comme lieux romantique on ne pouvait trouver mieux !

Du moins on l'imagine… car cette photo n'est pas de nous, en effet on a jamais vu plus loin que le débarcadère… En réalité une fois sur le quai on apprend qu'un bateau coute 150 LE pour se rendre sur l'île, nous attendre puis nous ramener… hors ce prix est pour le bateau et non pas par passager. Nous décidons donc de nous joindre a d'autre personne afin de payer moins, ce a quoi une opposition farouche nous est adressé de la part des boatman. On nous explique que c'est un bateau pour un groupe, mais je refuse de payer 7e a 2 quand des groupes de 15 personnes vont payés ce même tarif. Et je m'y refuse encore plus quand la malhonnêteté de ces mafioso va jusqu'à nous dire que le prix est de 250 LE. On trouve une famille qui accepte de partager et un boatman plus jeune qui semble sur le point de nous laissé faire mais il est vite rappelé a l'ordre par ses ainés qui le menace clairement de ne pas faire ça. On laisse donc la famille partir pour ne pas les retarder indéfiniment voyant que l'on est dans une impasse et on fait demi tour enragé contre ce type de mafia organisé, inadmissible dans un lieux touristique de ce genre. Alors oui 7e ce n'est pas la fin du monde mais c'est pour le principe et je refuse de participer a ce genre de chose. De plus avec l'agacement éprouvé je me serais gâché la visite. Nous somme donc remonté au guichet pour nous faire rembourser, aprés s'être plein aux militaires en faction mais qui n'en avaient rien a carré, évidemment ils doivent toucher leur part de ce système les bougres. Suite a ces refus je suis allé me planter au service de la police touristique du coin. Un homme parlant français a bien entendue ce que je lui est dis et j'ai dis que je ne bougerais pas avant que l'on me rembourse mes billets d'entrés. Il m'a évidemment dit que ce n'était pas possible étant déja poinçonné et patati et patata. Je lui est fait remarqué que son peuple est doué pour nous demandé pourquoi les touristes français ne revenait pas en Egypte et que ce genre de mafia ne me donnerais pas envie de vendre son pays auprès des miens a mon retour, finalement la caissière a eu l'idée de ne pas donner de nouveaux tickets a de nouveaux visiteurs et de leur refourguer les nôtres et en allant expliquer la situation en les accompagnant l'entrée du site. Nous voila donc aprés 1h sur place a retourner dans notre taxi bien dégouté de ce début de St Valentin.

De retour sur Assouan et ayant du coup du temps à perdre avant notre tour en Felouque nous décidons de nous rendre dans des agences pour demander un taxi privé pour faire la liaison avec Marsa Alam sur la mer Rouge le surlendemain. L'agence nous proposant 150 dollars, je refuse gentiment, nous nous débrouillerons autrement, nous retournons à la chambre sur Eléphantine Island nous reposer avant notre virée en felouque. En revenant vers 13h, Tarique qui nous aperçoit nous demande ou l'on va, nous lui expliquons que nous allons faire le tour d'autre agence pour trouver un taxi, il nous demande alors de le suivre nous assoie a un café et commande pour nous nous demandant de l'attendre. Le café traditionnelle d'Egypte ou café turc, appelé "qahwa". Surtout ne pas sucré son café et le faire tourné dans la tasse, pas de risque pour nous on ne met pas de sucre mais le faire tourner pour l'aéré… mauvais plan, car ce café étant servit avec son marre il vaut mieux éviter de l'envoyer a travers sa tasse… On a donc bue un café disons… solide.

Tariq est revenu avec un "ami" a lui qui pouvait nous servir de Taxi pour Marsa Alam, on a donc négocié pour un départ a 7h du matin avec un stop en route au marché aux dromadaires de Daraw et pour un montant de 90euros. Ce qui est beaucoup en Egypte mais officiellement cette route n'étant pas accessible aux touristes non déclaré préalablement. L'autre option étant de remonter jusqu'à Louxor et prendre un bus de touriste faisant un détour par Hurghada soit plus de 24h de transports non merci. Il y aurait eu l'option microbus locaux mais peu de départ tôt le matin, beaucoup plus long et inconfortable qu'un taxi privé et sans stop a Daraw… on a donc casqué. Suite a cette négociation nous avons suivit Tariq sur son bateau prénommé "RELAX" ou nous attendait son "frère" qui est le navigateur.

Nous mettons le cap sur Salouga Island au Sud d'Elephantine Island mais en contournant celle ci par le nord pour profiter au mieux du fleuve et de ses vues magnifiques.

Depuis notre felouque zigzaguant paisiblement a fleur d'eau nous nous sentons privilégié, surtout en croisant certaine embarcation bondé de monde ou bien ceux en bateau a moteur bruyant, non la Felouque est incontestablement le meilleur moyen de profiter du Nil.

Tariq rigole beaucoup, il chante des chansons française ringarde d'un autre temps ou des comptines pour enfant. Nous nous marrons bien avec lui. Aprés une séance photo pour lui faire plaisir nous arrivons en vue de la côte Orientale et son majestueux désert. Se dresse devant nous des tombeaux de nobles de l'ancienne Egypte mais nous ne les visiterons pas, aprés la vallée des rois ils nous auraient paru un peu cheap.


Notre navigation longe la côte désertique jusqu'au mausolée de l'Agha Khan (48éme Imam de la secte Ismaélienne mort en 1957) passant prés des rochers de Granites formant la rive de notre île éléphantine.

Nous arrivons aprés une bonne heure 30 aux abords de Saluga Island, très peu visité, nous devions être les seuls de la journée à y faire halte. Tarik était un peu énervé que le gardiens de l'île ne soit pas en poste et tarde a venir nous ouvrir, il prendra son numéro afin de ne plus a avoir a attendre si il lui advenait de repasser avec des clients.

Saluga étant classé comme réserve naturelle aucun bâtiment ne gâchera la vue de notre ballade au milieu de 5 espèces différentes d'Acacia. C'est une île abritant aussi une forte concentration d'oiseau migrateur mais étant dans une période sans migration nous ne verrons guère plus qu'un martin pécheur, quelques pigeons et pic bœufs bien locaux ^^

La vue sur les champs d'épis de roseaux se balançant au gré du vent avec les dunes en arrière plan et le fleuve serpentant au milieu et la quiétude du lieu en fire un stop des plus agréable de notre séjour à Assouan.

Aprés avoir donné le petit bakchich au gardiens nous regagnons le "Relax" pour relaxer tranquillement sur le chemin retour. Tarik nous montre des cartouche de hiéroglyphe visible sur des roches jouxtant les ruines de la citadelle d'Abou, taillé dans le roc et seulement visible depuis les flots. Il nous offrent aussi des Pipas dont raffole Marina. Nous finissons cette balade bucolique au soleil couchant pour oublier les mésaventures matinales rien de mieux !

Tariq cherche alors a nous vendre ses services pour le lendemain ou nous comptons nous rendre sur la rive Orientale et faire une ballade en dromadaire dans le désert. Cet abile négociateur nous propose pour 25e de nous déposer sur le site et de nous attendre pour le retour de l'autre côté de la trace a faire. Nous acceptons pour 15e et de payer pour le repas qu'il estimait a 150LE pour tous les 4. Puis une fois a terre nous prenons congé de lui et de son frère pour la soirée aprés une derniére accolade.

Une fois de retour dans le monde réel nous voulions nous faire un petit resto, mais aprés 3 échecs nous ne comprenons pas trop pourquoi une histoire de religion sans doute, nous achetons deux trois bricoles au souk et ce sera diné à la Guesthouse.

Et au menu du jour, un merveilleux plat de St Valentin, purée de pomme de terre au oignons, Melon vert et Bière locale Sakara, qui au passage cogne méchamment et nous a juste fait l'effet d'un puissant somnifère. Mais au moins nous avons pu passer ce moment en toute intimité les belges n'étant pas revenus de leur excursion a Abou Simbel… quoi que a 22h au moment de nous couché nous étions un peu inquiet de ne pas les avoir vu rentré, surtout au passage de Kassem qui nous a demandé si l'on avait des nouvelles, il avait peur qu'ils est juste profiter de l'hébergement et s'en aille sans payer, mais leur brosses a dents étant resté et leur porte de chambre fermé a clef cela semblait peu probable…

Et la traditionnelle vidéo de fin d'étape pour finir !

11
11
Publié le 5 avril 2019

2nd sortie en Felouque, Tarick nous laisse traverser avec son frangin jusqu'à la rive oriental. Il doit aller faire les achats pour le repas et nous rejoindra à la fin de notre virée dans le désert avec. Je suis étonné étant donné que je l'avais payé la veille pour qu'il achète le repas au préalable mais bon c'est son organisation pas la mienne.

Aprés une petite demi heure de navigation nous voila à nouveau face au désert de la rive ouest d'Assouan et au pied des tombeaux des nobles. Nous ferons l'impasse dessus, aprés les magnifiques tombeaux des pharaons a Louxor nous n'avions pas très envie de dépenser pour ceux la. Non nous somme la pour le désert et les dromadaires !!!

A peine descendue on nous demande si l'on souhaite traverser le désert jusqu'au mausolée de l'Aga Khan pour un prix bien trop exorbitant, aprés négociation pour la moitié de la somme demandé (plutôt mauvaise la négociation quand on y pense) nous acceptons, je suis certain d'avoir payé 2fois trop cher. Mais bon on ne fais pas du dromadaire tout les jours qui plus est dans un cadre aussi magnifique. Nous suivons donc notre jeune guide jusqu'au village Nubien non loin ou nous récupérerons nos montures… JAMIE et FOX ^^

Maintenant que nous avons fais conaissance avec nos montures, en selle !!! Un dromadaire on monte ça comment ? me demanderez vous, et bien plus simplement qu'un cheval, l'animal est assis au sol quand on s'installe, cependant lorsqu'il va se lever c'est assez impressionnant. C'est aussi étrange de ne pas avoir d'étrier, il faut garder les jambes souple et pendante, l'équilibre se fait avec le bassin. Et pour le diriger une simple longe… mais en vérité les mecs qui nous accompagnent leur cris des ordres et leur mettent des coups de fouet pour avancer si ils sont trop lent, de plus les bêtes connaissent le parcour donc pas vraiment besoin d'eux si ce n'est pour donner de l'impulsion ^^


Nous voici donc partit pour notre ballade sur le dos de Jamie Foxx à travers le désert… vive l'Egypte !!! Notre première destination sera donc le sommet du mont dominant Assouan pour ce qui est sans doute une des plus belle vue d'Egypte.


La vue est réellement à coupé le souffle de la haut. Le guide m'indique un rocher parfait pour les photos en surplomb mais de prendre garde car ce n'est pas super Safe ! Si nous avions découvert cette vue plus tôt nous y serions sans doute venue au couché du soleil ou le spectacle doit être encore plus sublime, mais nous nous contenterons tout à fait de cette vue matinale, on ne va pas faire les difficiles non plus...

Nous remontons nos compagnons afin de redescendre la montagne a che...chameau ! Marina ne semble pas super à l'aise dans cet exercice mais s'en sort bien. Il faut dire qu'en descente perché a 2m du sol ce n'est pas hyper rassurant.

Aprés la traversé d'un vaste plateau désertique ou nous trotterons pas mal, nous arrivons en face des ruines du monastère de Saint Siméon, nous préférons ne pas nous y attarder pour nous consacrer à nos montures.


Peu de temps aprés nous voila arrivé proche du mausolée de l'Aga Khan notre stop finale, nous remercions nos guides pour cette expérience formidable mais un peu péte cul il faut l'avouer et il est temps de dire aurevoir a Jamie Foxx.

N'ayant pas fait les visites et ayant encore du temps jusqu'à l'arrivée de Tariq nous repartons nous balader jusqu'au monastère Saint Simeon. Le silence du désert est vraiment appréciable quoi que troublait par ce vent incessant qui souffle depuis notre arrivée.

Aprés un moment de longues minutes de contemplation, nous regagnons la rive, notre felouque le "Relax" nous attend afin de relaxer tranquillement et reposer nos petit pieds de cette matinée sportive. Et il faut avouer que le cadre est plutôt pas mal du tout !

Effectivement Tarick nous a acheter un festin, il y a tellement a manger que nous en garderons pour notre repas du soir.

Sur le retour je ne sais pas trop pourquoi les deux frangins nous font une démonstration de navigation a la rame, sois disant le vent n'est pas bon, mais quand viendra le temps de payer j'ai compris, il faisait trainer la ballade en temps pour réclamer plus que la somme convenue la veille de 15e. Et voila comment terminer 2 jours avec cet homme de manière un peu négative. J'explique a Tariq que le vent s'il n'y en a pas ce n'est pas mon problème on a convenue d'un prix pour la sortie pas pour un nombre d'heure. Je lui dis que je peu lui filer 5 de plus le lendemain matin si il est au débarcadère a notre départ car je n'ai pas de sous sur mois, de plus comme le dira Marina ils pouvaient très bien naviguer en vent arrière. Sans compter que Tarick me demande aussi de payer pour le bateau a moteur qui la ramené a nous avec le repas, sauf que la aussi ce n'est pa ce qui était prévu étant donné qu'il devait l'avoir avec lui a notre départ le matin et que c'est pour cette raison que je l'avais payé la veille. Bref comme toujours les mecs essayent de nous sucer jusqu'à l'os tout ce qu'ils peuvent...

De retour sur Elephantine Island à notre Guest house toujours pas de trace des belges… peut être se sont il fait enlever par un groupuscule terroriste dans le désert… nous sortons acheter de l'eau dans un bar en bord de Nil, l'espace se prêtant clairement a une halte nous nous écrasons le popotin face à la rivière afin de profiter des derniers rayons. L'occasion de fumer une Chicha, de jouer avec un Chat et de faire conaissance avec un Nubien qui parle aussi le français fort sympathique qui nous fera beaucoup rire en parlant de sa famille et de ses deux filles trop bruyantes qui font qu'il a besoin de doliprane en fin de journée. Et alors que l'on observe le ferry boat déposé ses passagers qui voit t'on en descendre, nos amis belges… ouf on est rassuré ils sont sain et sauf, Kassem était lui aussi dans le bateau rassuré de ne pas s'être fait enfler une nuit. Comme on s'en était douté ils avaient passé la nuit a Abou Simbel pour profiter du lieu seul et plus longtemps. Tout est bien qui se finit bien donc. Et pour nous c'est la fin de notre séjour à Assouan. Le lendemain nous partons aux aurores pour la mer rouge !!!


Et voila la derniére vidéo de ce séjour au file du Nil !

12
12
Publié le 11 avril 2019

Toute les bonnes choses ayant une fin, notre séjour dans la vallée du Nil se termine aujourd'hui. Nous faisons nos aurevoir a notre Guest House de secours dans ce paisible village dont nous garderons de bons souvenirs. Derniére traversé de ses ruelles vide, dernier ferry pour la rive occidentale d'Assouan… il est 7h du matin, il fait encore frai mais pas aussi froid qu'a notre arrivée au Caire deux semaines plus tôt.

Tariq le grippe sous nous attend au débarcadère pour toucher son dernier billet et nous souhaiter bon vent. Il vient aussi vérifier que son ami sera bel est bien la pour nous conduire a Marsa Alam. Et comme en Egypte tout est toujours à l'arrache le mec arrive en compagnie d'un autre et nous dit que finalement ce n'est pas lui qui nous emmène mais son ami. On paye le mec qui essaye de gratter 5e au passage mais on paye le prix convenu de 90 et evidemment il sort "ok Ninety with tips" je lui signifie bien qu'il n'y aura pas de tips on a accepté 90 sans tips lors de la négociation et si il essaye de nous vendre que c'est pour le conducteur on reste ferme. Notre chauffeur ne parlant pas bien anglais Tariq lui fait bien comprendre que nous avons un stop au marché de dromadaire de Daraw puis direct sur la Mer Rouge. Une fois cela bien intégré par le chauffeur nous prenons congé de nos "amis" Nubiens.

40km aprés notre départ nous voila donc a Daraw une petite localité connue pour abriter le plus grand marché aux dromadaires d'Egypte ayant lieux le weekend.

Le dromadaire n'est pas un animal autochtone d'Egypte, introduit par les Romains on comprend alors pourquoi il n'est pas représenté sur les fresque des temples et tombeaux de l'époque pharaonique. Autrefois de grande caravane en provenance du Soudan ou de la Lybie convoyé les bêtes durant des dizaines de jours a travers le désert. Aujourd'hui les temps change et ces caravanes on disparue, les convois se font en camion.

Etant arrivé très tôt les enchérisseur n'étaient pas encore très présent et au milieu de ce fouillis régnait un certain calme que ne troublait que les blatèrement des camélidés attendant que leur sort soit acté. Les vendeurs, vieillard au teint burriné et jeunes voulant suivre les traces de leur ailleux sont assis au sol face a leur bêtes qui ont toute une patte attaché afin de limiter leur déplacement et les garder calme. Mais quand un acheteur est intéressé le chamelier frappe alors ses bêtes pour que l'acheteur les examine sous toute les coutures et observe l'état de santé des bêtes. Bien que ce dernier ne se juge réellement qu'a la vue de sa dentition et de ses pattes. Fait interessant aucun animal n'est payé sur place, tout ce fait sur la parole, une poignée de main scellant l'accord, le vendeur sera payé parfois plusieurs mois plus tard. Les meilleurs bêtes seront achetés pour transporter des marchandises, ou des touristes, ceux invendue à Daraw partent ensuite au marché du Caire, la bas il en sera de même et les malchanceux finiront chez l'équarisseur. La viande de dromadaire est la plus consommé en Egypte mais en tant que touriste on n'en trouvera pas elle est considéré comme la viande du pauvre et de ce fait peu servit dans les restaurant.

Petite vidéo des dromadaires !!!

Il est temps de reprendre la route. 310km nous attendent avant d'arriver a notre Hotel sur la mer rouge. 310 km de désert magnifique qui défilent sous nos yeux.

Marina étant une femme evidemment elle a besoin d'allé au petit coin… mais difficile quand on est au milieu de nul part. Alors que la douleur devient insoutenable pour elle je fais comprendre au chauffeur qu'il y a urgence ^^ Mais bon malgrés toute la bonne volonté on ne peu qu'attendre de croiser un poste de controle. Ce qui n'arrivera qu'au bout de 250km alors autant vous dire qu'elle a souffert un long et pénible moment.

Une fois arrêter au poste de controle, le 2nd en réalité depuis notre départ, le chauffeur me paye un café pendant que Marina va se soulager. Les militaires en poste en profite pour nous controler une 2nd fois et prendre toute les infos sur nous, l'hotel ou nous nous rendons, notre nationalité, le n° du Taxi… au moins si l'on disparait ils sauront qu'on est passé par la, et aurons moyen de retrouver le taxi. Car il faut le rappeler mais les touristes ne passent pas sans autorisation administrative par cette route habituellement… mais bon c'est l'Egypte entre ce qui est officielle et ce qui se fait il y a de la marge ^^

Nous repartons pour notre derniére heure de route, nous traversons Marsa Alam une petite ville qui semble bien morte, faire de bâtiments en construction qui a mon avis ne verront jamais la fin de leur travaux. Nous mettons le cap a 20km au nord de cette derniére, aprés un dernier controle nous arrivons à notre resort, l'Aurora Bay Resort. Aprés une derniére tentative du chauffeur pour nous taxer un bakchich, nous posons nos sacs a notre chambre et mettons le cap sur la côte pour voir cette fameuse mer rouge… qui est bleue…

Le soleil va se coucher au loin l'occasion d'admirer le désert flamboyant se détachant sur le bleu de la mer...

Aprés une petite séance photo nous regagnons l'hôtel que nous vous présenterons dans la prochaine étape !

13

Nous voici donc a l'Aurora Bay resort sur les côtes de la mer rouge dans la région de Marsa Alam qui s'étend sur plus de 100km.

Voyager en resort all inclusive n'est pas mon délire, et l'est encore moins depuis notre passage dans cet établissement. Bon au départ il s'appelait Oriental Bay mais ayant de mauvaises critiques il a changé son nom pour tenté de relever la barre. Seulement ben c'est pas encore ça… alors pourquoi allé dans un établissement de ce genre. Ben de 1 par ce qu'il n'y a pas le choix a Marsa Alam, ce n'est qu'une suite d'immense complexe au milieu du désert, et de 2 parceque celui ci était le moins cher de tous dans le secteur ou je voulais être.

Alors pourquoi on a pas aimé cet établissement, les photos c'est jolie tout mignon pourtant me direz vous… ben de 1 c'est impersonnel a souhait, sa fait usine, les chambres hyper spacieuses sans charme, la piscine glacial donc bon c'est inutile de payer pour avoir des piscines dans lesquels on peu pas tremper un orteil sans combi de 3cm d'épaisseur mdr. Le buffet… aaaaa le buffet, plein de choses, plein de couleur… autant de trucs insipide a avaler. Sérieux, de la bouffe de cantine en pire. Etant dans un pays avec une gastronomie interessante nous nous attendions a quelque chose de bien, mais franchement c'était harchi dégueulasse, de la bouffe occidentale mais a gerber. Et je pèse mes mots. Et puis ben au delà de la bouffe rien d'authentique, aucune mosquée a l'horizon nous ne serons pas réveillé par le muezzin le matin, il n'y a aucun animal qui traine, pas d'âne tirant de calèche, de vieux fumant la chicha et buvant le thé… rien que des vieux blanc venue se faire dorer la pilule…

Mais aprés tout je ne suis pas venue pour l'hotel donc passons à la raison pour laquel nous somme ici... la mer. Une fois traversé la route nous arrivons dans a Jabal El Rosa Bay, la baie de l'hotel qui abrite un reef particulièrement interessant pour le snorkelleur que je suis… mais je vous ferais patienter encore une étape pour vous emmener sous l'eau aujourd'hui nous restons sec et vous présentons seulement l'hôtel et ses alentours.


Ici on est pas en France les 50 pas géométrique ils connaissent pas, chaque hôtel possède sa plage privée et étant éloigné les uns des autres il faut bien choisir son emplacement. J'ai donc opté pour cet établissement présentant un coût plutot convenable par rapport a d'autre a ayant repéré lors de mes recherches qu'il y avait cette baie magnifique a explorer. Seul un établissement en construction qui ne verra jamais le jour vient gâcher la vue.

L'exploration du trait de côte nous permet de découvrir des milliers d'ophiures a marré basse, ces sortes de petites étoiles de mer que Marina trouvera dégoutante et n'osera pas toucher.

Le soir c'est désert time, l'hôtel est encadré par l'océan d'un côté et l'immensité désertique de l'autre de quoi se faire de bonne petite balade le soir dans le désert alentours. Mais les distances sont vite fossé au milieu de ce no man's land, et ce qui semble être un petit monticule de terre a 100m de nous s'avère vite être une colline a 2km ^^

Lors de notre ballade une énorme lune rousse a pointé le bout de son nez, spectacle grandiose pour finir cette exploration des alentours !!!

Il ne faut pas oublier sa lampe torche si l'on s'aventure dans le désert au couché du soleil car on a vite oublié que marcher 30min dans le noir c'est pas forcément la meilleure idée du siècle ! Le vigile en poste a l'hotel sera très surprit de nous voir débarqué a pied ne comprenant pas d'où l'on venait ^^

Et la petite vidéo pour finir l'étape !!! 

14
14
Publié le 17 avril 2019

Bonjour a tous les ptits loups, aujourd'hui on enfile enfin nos combi palme et masque pour vous emmener découvrir les fonds marin de la mer rouge ! Bon je vous guide principalement seul car pour Marina le PMT (palme masque tuba) c'est pas encore sa tasse de thé, beaucoup d'appréhension et de fausses idées sur le milieu marin a combattre… les méduses ne pique pas toute, un requin n'est qu'un gros poisson la plupart du temps froussard et ne vous veux pas de mal ce genre de choses ^^ Bon et au delà de ça elle n'avait pas encore de super sensations donc on a fait une croix pour son baptême de plongée et j'ai renoncer a en faire par soucie d'économie et rester dans notre budget… un regret oui et non car en PMT il y a largement de quoi faire comme vous allez le voir durant les prochaines étapes de notre voyage...

Débutons donc avec la baie de JABAL EL ROSAS ou se situe le House Reef de notre hôtel, y ayant passé 4jours j'ai pu l'arpenter en long en large et en travers à la découverte des habitants nombreux et colorés du récif ! Etant mordu de snorkeling j'y suis même allé au evé du soleil… un peu difficilement la température extérieure n'étant que de 11° il fallait être motivé… la température de l'eau elle variait entre 21 et 23° du coup l'achat de combi avant le voyage s'est avéré très utile ! Allé bonne baignade !

En entrant le matin de bonne heure des centaines d'Aurelia Aurita m'accueillent… plus communément appelé les Moon Jellyfish ce sont des méduses inoffensives. Etant translucides elles prennent la couleur de la lumière qu'avec laquelle on les éclaire ce qui explique qu'on les retrouve souvent dans des aquariums spécifiques changeant de couleur.

Les méduses une fois le soleil haut dans le ciel s'amassent au sol en boule recouverte de poussière marine afin d'échapper aux prédateurs diurnes qui s'en nourrissent. Parmi eux les tortues. J'en ai croisé 2 arpentant le reef, des Caret reconnaissables a leur petite taille et leur bec pointu. Parmi les poissons les plus beaux, des papillons, des anges, de belles balistes aussi, une bleu moins farouche que ses semblables que je n'arrive rarement a approché sans qu'elles s'enfoncent plus profondément. Et la baliste Titan ou Triggerfish la plus grosse de la famille qui peu s'avérer extrêmement agressif en période de ponte si l'on traverse sa zone de nidification mais heureusement pour moi ce n'était pas la période. Un gros poisson pierre venimeux dissimulé semblable a du corail a ne surtout pas toucher, des bancs de Glassfish ouvrant grand leur gueule pour filtrer l'eau et avaler leur pitance, des diodons d'une taille impressionnante, des raies pastenagues a points bleues (la encore garde a l'aiguillon de sa queue pouvant infliger une sévère douleur a qui la titillera de trop pret). Bref vous l'aurez compris ce récif est une merveille !

Et parceque les fonds marin sont beaucoup plus sublimes lorsque l'on peu les voir en mouvement et pas figer par des photos alors voici une vidéo qui vous immergera plus encore dans la mer rouge !!!