Inde

Dernière étape postée il y a 7 jours
12 étapes
14 commentaires
38 abonnés
Après 1 an et 4 mois en Europe, me voici enfin en Asie ! C'est parti pour la découverte d'une toute autre culture !
Du 6 mai 2022 au 30 avril 2023
360 jours
Partager ce carnet de voyage
23
nov
23
nov
Art Of Living International Centre

Volontariat - Art Of Living Bangalore - Diwali

Publié le 23 novembre 2022

Voilà que mon séjour au centre international de Art Of Living à Bangalore se termine. Déjà 3 mois... C'est passé si vite... 🚀

Depuis mon dernier post, quelques événements ont eu lieu ici : deux jours de conférence sur l'éthique dans le sport, Diwali et un festival de la culture pour des écoles lors duquel pas moins de 1500 jeunes ont logé pendant 3-4 jours au centre et ont donné des représentations de danse, chants et musique tout au long des journées.

Diwali, qui a eu lieu le 24/10, est la fête des lumières, qui comprend 4 aspects :

🕯️ Allumer des lumières. Pendant Diwali, les lumières sont un symbole pour répandre la connaissance.

🎆 Faire exploser des pétards. Quand il y a une explosion à l'extérieur, l'explosion à l'intérieur se diffuse.

🎁🍬 Échange de cadeaux et distribution de friandises. Les friandises dissipent l'amertume et sont un symbole de renouvellement de l'amitié.

👑 Sentiment d'abondance. C'est un jour pour être reconnaissant de tout ce que l'on a.


" Chaque être humain a des bonnes qualités. Et chaque lampe que vous allumez en est un symbole. Certaines personnes ont la tolérance, d'autres ont l'amour, la force, la générosité, alors que d'autres ont la capacité d'unir les gens. Les valeurs latentes en vous sont comme une lampe. Ne vous satisfaisez pas d'allumer uniquement une lampe, allumez-en mille ! Vous devez allumer beaucoup de lampe pour disperser les ténèbres de l'ignorance. En allumant la lampe de la sagesse en vous et en acquérant la connaissance, vous réveillez toutes les facettes de votre être. Quand elles sont allumées et éveillées, c'est Diwali.

Diwali signifie être dans le présent. Donc laissez tomber les regrets du passé et les soucis du futur et vivez dans le moment. C'est un temps pour oublier les chamailleries et négativités qui ont eu lieu pendant l'année. C'est un temps pour mettre en lumière la sagesse que vous avez gagnée et pour accueillir un nouveau commencement.

Pour celui qui n'a pas de connaissance spirituelle, Diwali se produit une fois par an, mais pour le sage, Diwali est à chaque moment, chaque jour. " (traduit de l'Anglais, d'un post de i_am_a_sadhak)


Ce jour-là, j'ai été invitée par un groupe pour une petite fête qu'ils organisaient avec feu d'artifices, pétards et dance. Quel plaisir, joie, ambiance et amusement ! 🎉

Et pour résumer ces 3 mois, je dirais que ça a été une expérience très variée. Moi qui pensais au départ que je pourrais me poser, avoir un rythme régulier au fil des semaines, commencer à assister des cours dans le cadre de la formation pour être enseignante, ... Au final, ça a été totalement différent ! 😅

Mes horaires ont changé très régulièrement et les journées ont été assez remplies la plupart du temps, tout en étant relax.

J'ai tout de même réussi à continuer d'avancer pour améliorer mon anglais (je viens enfin de terminer le livre avec lequel je travaillais 😛 ).

Et j'ai aussi eu l'occasion de traduire pendant 2 semaines les sessions des après-midi et soirs d'un cours pour être enseignant de yoga (Anglais vers Français) ! 🤸

Qui plus est, cette période a été tres propice aux nouvelles rencontres, avec des personnes de tous horizons : Belgique, Russie, Allemagne, Danemark, Malaisie, Tawain, Mexico, Argentine, Mongolie, Australie, Nouvelle-Zélande, USA, Angleterre, Inde, et j'en passe...

Au final, une très belle expérience qui fait parfois sortir de sa zone de confort, élargit la perception des choses, la façon de voir et d'agir et repousse les limitations.

Et maintenant, direction la Malaisie pour 2 mois 😊

Vue à partir de Sumeru Mantap (AOL Bangalore) 
26
sept
26
sept
Art Of Living International Centre

Volontariat - Art Of Living Bangalore - Navratri

Publié le 16 octobre 2022

Du 26/09 au 4/10 a eu lieu Navratri, un festival annuel indien en honneur à la déesse Durga.

En Sanskrit, le mot Navratri signifie 9 nuits. Nava (9) signifie aussi nouveau. Ratri signifie ce qui donne consolation et repos et qui rajeunit, redynamise.

C'est une période de retour à soi et transformation avec un retour à la source. La nature se débarrasse de l'ancien, la vie est redynamisée et émerge à nouveau dans l'esprit.

Qui plus est, on célèbre également la victoire du bien sur le mal, en se basant sur des légendes épiques.

Chaque jour, on honore une déesse différente, avec des chants, des décorations et une légende différente.

Durant cette période, ici au centre de Art Of Living, il y a eu quotidiennement des homas (rituels avec chants Vedic), parfois de quelques heures, des Satsang, des petits spectacles et des moments de danse (garba).

Le point culminant a été le 8ème jour, avec le Shata Chandi Homa qui est l'apogée et a duré plus de 4h. Le garba ce soir-là a également été le plus long de la période, avec une durée de 2h.

Garba est une manière spécifique de danser venant à la base du Nord de l'Inde et au cours de laquelle les participants sont en cercle. Ils vont et viennent du centre vers l'extérieur, tout en tournant.

J'ai eu l'occasion de participer sur le moment et également d'apprendre quelques pas après coup avec plusieurs membres de mon équipe 😃

En tant que volontaire à l'accueil des internationaux, je n'ai pas eu l'occasion d'assister à tout. Toutefois, j'ai eu un large aperçu.

Avec les commentaires reçus avant l'événement, je m'attendais à quelque chose de très festif, beaucoup de danses, spectacles etc. En fait, la célébration en tant que telle est principalement à travers les homas et un peu de danse le soir.

Les photos et vidéos étant interdites durant les homas, je vous partage quelques photos de l'extérieur, des décorations, de moi avec quelques membres de mon équipe, ainsi que certaines photos prises du compte Instagram officiel d'Art Of Living (ci-dessus).

Depuis, je continue mon volontariat avec quelques fois des journées bien remplies et d'autres jours beaucoup plus relax 🙂

27
août
27
août
Art Of Living International Centre

Volontariat - Art Of Living Bangalore - Début

Publié le 17 septembre 2022

Déjà 3 semaines passées au centre international de Art Of Living à Bangalore avec l'occasion d'assister à plusieurs événements en plus des satsang quotidiens.

Par exemple, il y a deux semaines, Ganesha a été accueilli au sein du centre. Plusieurs Homas (rituels avec des chants Vedic) ont été effectués chaque jour dans le but que Ganesha recueille les méditations de tous et que son énergie s'infiltre en chacun.

Lors de la pleine lune, une procession festive a été organisée pour son départ et retour à la nature (la statue, faite en argile, a été immergée dans l'eau).

Un soir, j'ai eu l'occasion d'aider à concevoir un motifs en fleurs à l'occasion de cette fête et le jour suivant de prendre part à une partie de la procession car j'étais de service.

Comme la plupart du temps, je fais du volontariat ici. Je suis à l'accueil des internationaux.

Très prochainement, la célébration de Navratri va commencer avec en amont plusieurs programmes pour lesquels environ 800 participants internationaux sont attendus en plus des nationaux. Qui plus est, il y aura bien d'autres personnes lors des Pooja, Homas et Satsang.

A suivre dans le prochain post 😉

2
août

Le 2/08, le voilà dans un autre pays pour quelques semaines avant de retourner en Inde. Pourquoi changer du coup ?

Parce que le visa touriste valide 1 an avec de multiples entrées permet de rester maximum 90 jours consécutifs dans le pays... Un peu stupide mais bon... Pour ne pas avoir d'ennuis, je préfère respecter la règle.

Ensuite, au vu des conditions actuelles, le pays le plus simple aux alentours est le Népal (vaccination ou PCR uniquement ; d'autres pays demandaient encore des quarantaines etc).

Le 2/08, je me suis donc envolée pour Kathmandu. Il était prévu que je prenne le bus le lendemain matin pour aller à mon volontariat. Cependant, à cause de fortes pluies (mousson oblige), la route a été bloquée. J'ai donc eu 1 jour pour visiter un peu la ville de manière improvisée.

Ensuite, j'ai rendez-vous à l'école Sirjana à Bharatpur, à 150 km de la capitale. Les deux possibilités les plus simples pour rejoindre cette ville sont : par avion (25 min, +- 100€) ou en "tourist bus", c'est-à-dire ce que nous appelons car, avec airco (5-6h, 6,25€). Mon choix s'est donc porté sur le bus. Et vous avez bien lu 5-6h pour 150km 😅

Si jamais vous devez aussi y aller et que vous voulez avoir des sensations comme dans un parc d'attractions, installez-vous à l'arrière du bus 😄 Vu que la route n'est pas en super bon état, il y a régulièrement des tronçons remplis de trous donc ça secoue bien ! 🤣

Lors de mon trajet, à nouveau la route a dû être déblayée d'un éboulement de gravas, ce qui fait que nous avons été arrêtés pendant plus de 2h puis nous avons très lentement continué, le temps que les files de plusieurs kilomètres de chaque côté se résorbent vu que le passage n'était plus possible que pour un véhicule à la fois à l'endroit de l'éboulement. Au final, je suis enfin arrivée à l'école, 9h après mon départ... 😅

Petite description de l'école : il y a environ 300 élèves, de 3 à 16 ans, avec une classe par année (entre 14 et 30 élèves). La plupart des cours y sont donnés en Anglais, par des professeurs népalais. Vu qu'il s'agit d'une école "traditionnelle", un peu comme chez nous, ils ont plutôt une connaissance passive de l'Anglais pour la plupart. Ils comprennent généralement assez bien tout ce qui est expliqué. Toutefois, les conversations sont assez basiques. Les cours de 45 min ont lieu de 10 à 16h15 jusqu'à 13 ans puis de 6 à 18h pour ceux de 14 à 16 ans et ce de dimanche à vendredi inclus. Chaque matin, ils commençent par une assemblée commune où ils récitent une prière et chantent l'hymne national.

L'activité favorite lors de pauses : ping pong (la plupart du temps avec des raquettes sans mousses) et quand il ne fait pas trop chaud : football.

L'uniforme est de mise, sauf mardi et vendredi où ils doivent normalement porter leur tenue "de sport" dont la couleur du t-shirt correspond à "maison" qu'ils ont piochée en arrivant dans l'école (un peu comme dans Harry Potter 😁 )

Première mission dans l'école : prendre des photos des élèves en train de fabriquer un bracelet appelé Rakhi, à l'occasion d'une fête où les soeurs attachent ce bracelet autour du poignet de leurs frères pour marquer leur union. C'est aussi pour moi l'occasion de faire un peu connaissance avec tous les élèves, qui sont super contents de me voir et m'accueillir.

Après cela, au début, mon rôle a été d'aller dans diverses classes lorsque leur professeur était absent et leur parler de ma culture, etc et les animer comme je le souhaitais. Vu qu'ils ont assez peu l'occasion de bouger ou faire des activités qui sortent de l'ordinaire, j'ai donc décidé de faire différents jeux avec eux. Au final, même les élèves des autres classes me demandaient pour que j'aille dans leur classe 😄

Ensuite, j'ai pu préparer et mener un projet avec 3 classes (13, 14 et 15 ans) pour les inciter à avoir plus confiance en eux, voir leurs qualités, se relier à un ou plusieurs de leurs projets et les faire sortir un peu de leur zone de confort à travers plusieurs activités de réflexion et d'improvisation. J'ai pu travailler avec ces 3 classes pendant 3x 1h30 durant mes 3 derniers jours (car avant ils avaient une semaine de tests mensuels et d'autres activités), en terminant sur la réalisation de posters et ils ont adoré 🤩

Une des autres activités a été leur jour de sortie. Chaque 2ème jour du mois (de leur calendrier, basé sur Bikram Sambat, un ancient calendrier Hindou - on était donc le 2ème jour du 5ème mois de l'an 2079 💫), ils ont l'occasion de sortir de l'école pour une activité. Les classes de 12 ans et plus sont allées à la piscine et après avoir regardé les petits de maternelle défiler en costumes, j'ai accompagné les classes de 8 à 11 ans à un temple de Krishna proche de l'école où des explications et des histoires liées à Krishna leurs ont été racontées, pour finir avec quelques danses.

Pour finir, retour en bus à Kathmandu pour un jour de relaxation avant de reprendre l'avion vers le centre de Art Of Living à Bangalore, où je vais faire du volontariat pendant 3 mois.

Juste avant mon départ, Munu, mon hôte, m'a appliqué le traditionnel "Tika" et m'a entourée d'une écharpe pour me souhaiter bon voyage.

Ci-dessous, quelques photos prises lors du trajet en bus.

Au final, il m'est difficile de réellement parler du Népal vu que j'ai vu assez peu le pays. Je peux dire que j'ai été super bien accueillie par mes hôtes et toutes les personnes de l'école. Ca a été une très belle expérience, enrichissante.

Il y a encore tellement à raconter. Si vous voulez en savoir plus, posez vos questions en commentaire 😉

Pour moi, le Népal ressemble un peu à l'Inde, au niveau architecture, manière de vivre (du moins les quelques endroits où j'ai séjourné), nourriture (un peu moins épicée), façon de s'habiller, cultes, temples. Au niveau topographique, on voit clairement que le pays est fait de collines et montagnes partout. J'ai aussi appris que la culture varie selon les régions. Certaines régions sont plus reculées ou plus élevées dans les montagnes et pratiquent encore certaines traditions anciennes qui n'ont plus vraiment lieu d'être. Toutefois, doucement, les mentalités changent, par exemple pour plus d'égalités entre hommes et femmes et entre castes ("lignées", "classes sociales").

Beaucoup m'ont parlé de plusieurs endroits super à visiter dans le pays. Ce sera donc pour une prochaine 😊

Et pour finir, un superbe coucher de soleil, vu de ma chambre (sans filtre) :

15
juil

Comme indiqué dans le précédent post, pour mes 2 dernières semaines de cette première partie en Inde, j'ai eu l'occasion de séjourner chez une amie rencontrée précédemment, Nive, pendant 1,5 semaine.

Nive habite à Gobichettipalayam, dans la région de Tamil Nadu, dans le Sud. Elle vit avec sa fille dans la maison familiale qu'elle partage avec ses parents.

D'après eux, les gens de Tamil Nadu sont réputés pour être les plus accueillants en Inde. Ils considèrent les invités comme des dieux et font tout pour que ceux-ci ne manquent de rien, soient confortables, occupés et surtout mangent toujours à leur faim, voire même plus (car on vous ressert avant même que vous ayez fini) 😅

Durant mon séjour chez elle, nous avons fait plusieurs activités. Ce fut un plaisir de passer du temps avec elle, sa fille et ses amis. J'ai pu voir et découvrir plein de choses 🤩 C'est top de pouvoir être en compagnie de locaux pour découvrir des lieux.

Pour commencer, visite d'un petit puis d'un grand temple à 2h de route (car elle allait à un rdv proche de là).

En parlant de temple, nous avons aussi assisté à une courte cérémonie quotidienne et un autre jour à une longue cérémonie (pooja) dans un temple près de chez elle.


Qui plus est, un matin, nous sommes allées à la ferme d'amis à elle pour également effectuer une cérémonie, une offrande aux dieux, afin que les récoltes soient bonnes.

Là-bas, ils cultivent entre autres des bananes et ont un élevage de poules.

J'ai remarqué que c'est vraiment très courant en Inde de louer un culte à l'une ou l'autre divinité, de chanter régulièrement des mantras et de faire des cérémonies dédiées à cette divinité.

Ensuite, ses voisins possèdent une vache et un taureau. Un matin, j'ai pu aller voir la traite manuelle de la vache. Je n'ai malheureusement pas pu tester car la dame m'a dit que la vache n'accepte personne d'autre qu'elle...

Toutefois, elle m'a expliqué que beaucoup de gens possèdent leur propre vache pour le lait plutôt que de l'acheter en magasin. Et effectivement, j'ai très souvent vu des vaches dans des jardins et même dans les villes.

Savez-vous que les vaches produisent du lait seulement pendant un certain temps après avoir eu un veau ? Du coup que deviennent-ils ? Et que devient la vache après ?

Si les propriétaires ne peuvent pas garder le veau, ils le vendent directement. Une fois que la vache ne sait plus avoir de veau, ils la vendent pour l'abattoir.

Près de la maison de Nive, il y a aussi une rivière dans laquelle nous sommes allées nager quelques fois avec une amie à elle.

Qui plus est, la zone proche de la maison est remplie principalement de cultures de riz et de bananiers. Un matin, nous avons fait un "safari" sur les routes entre les champs. C'est juste immense ! 😮

Le riz peut être récolté environ 6 mois après avoir été semé et il y a une période spécifique pour semer. Tous les propriétaires des terrains le font donc tous en même temps, ainsi que la récolte. Il paraît que c'est beau à voir 😊

Et qu'elle ne fut pas ma surprise quand j'ai appris qu'il faut 9 mois pour obtenir des bananes, à partir du moment où la graine est plantée et que le bananier est "à usage unique" si je puis dire car il ne produit ses fruits qu'une seule fois ! Après, les plantations sont brûlées et de nouvelles graines sont plantées par la suite.

Certaines cultures de bananiers sont aussi dédiées à la récolte de leurs feuilles. Celles-ci sont utilisées dans beaucoup de cafés/restaurants comme assiettes. Il est dit que ces feuilles apportent des propriétés nutritives et curatives à la nourriture qui est placée dessus.

Qui plus est, la région comporte beaucoup de fermes. Chaque lundi, il y a un marché où les locaux vendent leurs récoltes de fruits et légumes à des prix défiant toute concurrence : 10 roupies par pack, souvent entre 500gr et 1kg je pense. Avec 250 roupies (3,15€), on a acheté des légumes pour 5 personnes pour au moins une semaine ! 😀

Le 2ème weekend de mon séjour, nous sommes allées avec des amis à Nive faire un tour dans des régions naturelles protégées. Dans ces forêts vivent toutes sortes d'animaux sauvages dont des tigres, des éléphants, des cerfs et biches, des sangliers, des macaques, d'autres singes, ... et même des tribus indigènes.

Un de ses amis a été notre guide car il travaille là depuis longtemps et connaît bien la région. Il nous a fait parcourir ces zones en voiture, en s'arrêtant de temps en temps lorsque nous apercevions un animal.

Nous nous sommes aussi arrêtés auprès d'un lac pour un temps de pause et quelques photos 😊

Et en remerciement pour la visite, quelques jours plus tard, nous l'avons aidé à remplir 200 pots de 500gr de bon miel venant de la forêt 😛

Quelques autres activités : jeux de cartes divers avec Prahiti, la fille de Nevi ; jeu Sequence (cartes sur un plateau) avec Prahiti et des amis ; découverte d'un instrument indien ; ...

Pour terminer mon aventure dans le sud et retourner voir mon ami Akhil à Bangalore quelques jours, j'ai pris le bus. Cette fois, j'ai pris un bus "sleeper" (qui veut dire dormeur en Anglais). Cela signifie qu'il contient uniquement des lits. Pas moins de 36 dans celui-ci : 12 simples et 12 doubles.

Ces bus sont très courants pour les longs trajets car ils démarrent en soirée pour arriver à destination finale tôt le lendemain matin.

Toutefois, comme les trains, ils ne sont pas très à l'heure... Au lieu d'arriver à 23:50, mon bus est arrivé à 00:40.

J'ai tout de même pu dormir +- 3-4h entrecoupées vu que je devais en théorie arriver à 5h et que ce fût vers 6h15 😅

Retour donc dans ce "township", sorte de village de buildings. Cette fois, j'ai pris quelques photos 😉

Et maintenant, je m'envole pour le Népal, pour faire du volontariat dans une école pendant environ 3 semaines avant de retourner en Inde fin août 😄

10
juil
10
juil
Publié le 18 juillet 2022

Il arrive que certaines expériences ne se déroulent pas comme prévu.

Ça été mon cas ces derniers jours 🙄

Début mai, j'avais été contactée sur le site Workaway pour faire un volontariat près de Pudukkottai, pour une association sociale. Ma participation était d'enseigner les bases d'anglais à des enfants pauvres et aider un peu au niveau ordinateur.

D'après les commentaires de volontaires précédents, ça avait l'air d'être chouette, avec une bonne ambiance et un super accueil de la famille à la base de l'association.

J'y suis donc allée.

Au final, l'association est gérée désormais par un homme d'un peu plus de 60 ans qui n'est plus très mobile, se fait entretenir en quelque sorte (2 à 3 personnes viennent chaque jour pour entretenir la propriété, l'aider, cuisiner et servir les repas) et vit dans des installations ultra basiques avec assez peu d'hygiène.

En ce qui concerne le fait de donner cours aux enfants, je pensais qu'il s'agissait d'une école mais en fait, les enfants vont dans des écoles et viennent en fin de journée quand il y a des volontaires.

Du coup, pendant la journée, je n'avais rien à faire jusqu'à 17h-17h30. J'en ai profité pour avancer sur des projets personnels mais bon...

Une chose qui m'a ennuyée, c'est qu'il m'a demandé de penser à une façon de collecter de l'argent pour acheter du matériel pour les enfants et de demander à mes amis de me verser de l'argent pour ça.

Donc en fait, il a des projets qu'il veut développer mais il fait tout faire par des volontaires.

Ce n'était pas du tout mon objectif car je n'aime pas demander de l'argent, ce n'est pas mon rôle et en tant que volontaire (via workaway du moins), je venais pour animer les enfants, leur donner l'opportunité d'améliorer leur Anglais, pas faire en sorte qu'ils aient du matériel.

Qui plus est, comme je l'ai dit, l'hygiène n'était pas au top. La salle de bain est une petite pièce séparée du bâtiment principal (avec 2 pièces, la cuisine est aussi un petit bâtiment séparé) avec le sol en terre solide et remplie humidité car il y a des fuites sur les tuyaux, il fait chaud, ce n'est pas aéré (seulement un trou de 20*15 cm pour les tuyaux) et ils laissent la porte fermée tout le temps... Bonjour l'odeur et l'atmosphère quand on ouvre la porte 🤪

Du coup, 5-10' avant d'aller me laver, j'allais ouvrir la porte pour aérer et pouvoir respirer en me lavant 😂

Il était prévu que je reste 2 semaines. Habituellement, je respecte mes engagements mais là, avec en plus de l'eau pas top et un manque de compréhension pour la nourriture, ma santé commençait à être affectée.

J'ai donc décidé d'écourter mon séjour (4 jours effectués). Je n'aime pas de faire ça car ce n'est pas vraiment juste de partir comme ça alors que la personne avait planifié certaines actions en fonction de la durée du volontariat mais ici je ne me sentais vraiment pas rester, même si le gars était très correct.


Au final, ce n'est pas plus mal car en fait ça me donne l'opportunité d'aller rejoindre une amie rencontrée à Aarohi qui m'avait invitée à venir chez elle pour me faire visiter plein d'endroits 😀

Comme je dois quitter l'Inde fin du mois pour mon visa et qu'il y avait ce volontariat, je pensais ne pas pouvoir aller chez elle et finalement du coup, je peux 😛

Comme dit le proverbe : "un mal pour un bien" 😅

En même temps, pour aller à Pudukkottai puis chez mon amie, j'ai pris le train.

Dans le 1er (7h de trajet), j'ai partagé les banquettes avec 3 jeunes sympas, dont un photographe qui a pris quelques clichés de moi et me les a envoyés 😊

Le 2ème voyage, j'ai pris 2 trains (1h et 3h).

Voici quelques éléments que je peux citer au vu de mes observations et expériences :

🔸Les trains sont basiques, avec des petites fenêtres à barreaux partout (et volets en bois), qu'on fait coulisser vers le haut pour les ouvrir. Il y a aussi des ventilateurs au plafond partout qu'on peut allumer si on veut.

Comme je l'avais déjà mentionné, les portes restent ouvertes des deux côtés en permanence.

🔸Ils sont super longs et peu fréquents pour un même long trajet (un ou deux par jour).

🔸Certains trains (les "express", pour les plus longs trajets encore) ont aussi des wagons "sleeper" et/ou climatisés mais apparemment, les billets sont vendus uniquement en ligne (et pour les acheter, il faut un compte bancaire indien...).

🔸Quand le train roule, avec les fenêtres ouvertes, ça fait beaucoup de bruit et ça amène plein de poussière. Quand je laissais mon téléphone sur la banquette, une fine couche de poussière s'accumulait sur l'écran et mon nez a chaque fois été crasseux à la fin du trajet...

🔸Les banquettes sont dures car composées d'une simple planche recouverte d'un fin mousse et on est bien balloté quand le train est à grande vitesse.

🔸 Même s'ils sont partis à l'heure de la 1ère station, tous les trains que j'ai pris sont arrivés en retard plus loin...

🔸Très souvent, quelques vendeurs montent dans le train ou parcourent le quai des grosses gares pour vendre du thé, café, de la nourriture ou des gadgets.

🔸Il est courant de voir des mendiants circuler dans le train, y compris des personnes handicapées et/ou amputées.

Mendiants et vendeurs 

🔸Les gens traversent assez facilement les voies, même si de base c'est indiqué comme étant interdit.

🔸L'Inde est réputé pour être sale. En effet, partout on voit des déchets, dans les rues des villes et villages, dans la nature, sur les voies. Pas étonnant en quelque sorte car en fait il semble que les gens ne sont pas éduqués à garder leurs déchets et les mettre dans une poubelle. Ils les jettent directement, par exemple ici par la fenêtre du train... On m'a dit qu'en fait, pour eux, ce n'est pas propre de laisser leurs déchets dans le bus ou train donc ils les jettent dehors car aussi l'Inde est tellement surpeuplé qu'il n'est pas possible de surveiller cela et donner des amendes. Toutefois, il semble que cela commence à diminuer avec la nouvelle génération qui est un peu plus sensibilisée au fait de garder ses déchets et les mettre dans une poubelle plus tard.

 Embarquez à bord du train et observez quelques paysages indiens 😉
30
juin
30
juin
Publié le 12 juillet 2022

Dans le sud de l'Inde, il existe un endroit qui n'appartient à personne en particulier, mais à l'humanité.

Un endroit où travailler ne sert pas à gagner de l'argent et s'enrichir mais à s'exprimer, développer ses capacités et possibilités tout en étant au service de la communauté dans son ensemble, qui en contrepartie fournit à chaque individu de quoi subvenir à ses besoins et un lieu d'action.

Un endroit où les relations humaines sont basées sur l'inspiration de faire bien, la collaboration et la fraternité au lieu de la compétition.

Un endroit où des personnes de toutes les nationalités vivent en harmonie.

Un endroit où chacun est invité à se reconnecter à soi pour découvrir sa vraie nature.

Cet endroit, inauguré en 1968 et créé pour réaliser l'idéal de Sri Aurobindo et "la Mère", s'appelle Auroville. Il s'étend sur 20 km2, où vivent environ 3200 habitants de 56 nationalités différentes.

Comme plusieurs personnes d'horizons différents m'en avaient parlé et qu'un ami rencontré à Art Of Living allait y séjourner pour travailler, j'ai décidé d'aller y faire un tour 😇

Pour moi, c'est comme un grand village paisible au milieu de la nature où on rencontre réellement des gens qui viennent de partout. Pour la première fois depuis que je suis en Inde, j'ai croisé plein de non Indiens 😁

En fait, j'ai appris qu'au départ, il n'y avait rien du tout sur cette terre. Tout a été construit et planté lors des 50 dernières années et encore aujourd'hui, certaines parties sont toujours en construction.

L'atmosphère est sereine, les gens amicaux et serviables. Il est très facile de parler et d'aborder tout le monde. La nourriture préparée dans les quelques "restaurants" à l'intérieur du village est très bonne et généralement pas ou peu épicée (il y a aussi plein de restaurants sur la route principale en dehors d'Auroville mais je n'ai pas testé).

Contrairement à ce que je pensais, il n'y a pas vraiment d'endroits spécifiques à visiter vu que c'est plutôt une ville où les gens habitent et travaillent.

Toutefois, un endroit reste incontournable : le Matrimandir. Il s'agit de la place centrale d'Auroville.

Une grosse boule y a été construite et entourée de 12 jardins (certains encore en développement). Cet endroit est dédié à la méditation et n'est accessible qu'à certains moments précis.

Les jardins sont accessibles pour tous les résidents et visiteurs qui logent au sein d'Auroville le jeudi après 17h30.

L'intérieur du Matrimandir est accessible seulement le samedi matin avec réservation préalable car plusieurs groupes sont formés et guidés (temps limité du coup).

Il est interdit de prendre des photos quand on est à l'intérieur des jardins et du Matrimandir donc je vous mets les photos de la maquette et à partir d'un point de vue 😉

Un autre endroit intéressant est Svaram. Ils y développent toutes sortes d'instruments de musique dont certains destinés aux soins énergétiques.

Ils ont également un jardin où l'on peut voir et tester des instruments fabriqués en métal, marbre et bois. C'est juste impressionnant ! 😃

Et pour finir, j'ai visité un endroit appelé "Sadhana Forest", qui fait également partie d'Auroville. Sadhana signifie : "discipline entreprise dans la poursuite d'un but ou d'une pratique spirituelle."

Des personnes y ont développé une petite communauté avec des terres et forêts qu'ils cultivent. Ils y vivent de manière simple, dans des huttes, prennent soin de la nature et des animaux et font attention à la manière de cultiver et consommer les ressources, notamment l'eau (120 litres utilisés pour 60 personnes sur une journée pour la douche, vaisselle, toilettes, cuisine alors que c'est ce qui est habituellement utilisé par 1 voire 2 personnes). Leur valeur principale est la compassion, pour chacun, pour la nature et pour les animaux.

Au passage, petite question de réflexion par rapport à la façon de cultiver : les fruits et légumes dans les magasins sont généralement en parfait état, non entamé par aucun insecte ou animal au vu des produits utilisés dessus. Si aucun être vivant ne souhaite toucher à ces aliments, est-ce réellement sain pour nous ?

27
juin
27
juin

Depuis que je suis arrivée en Inde, j'ai eu l'occasion d'aller 3x en transit quelques jours à Bangalore, dans la ville en elle-même (dans des parties différentes). La ville est énorme comparé à ce qu'on connaît ! 😮

Voici ce qu'il en ressort, peu importe le quartier :

🔹Il y a des gens partout, tout le temps

🔹Un volume sonore élevé en permanence

🔹Du trafic tout le temps. A côté, Bruxelles ce n'est rien du tout 😂

🔹On roule à gauche, comme en Angleterre (et à Malte)

🔹Les gens roulent dans tous les sens : 2 bandes en deviennent 4, les scooters, motos, tuc-tuc vont partout dans tous les sens, il y a parfois des vaches sur la route, ...

🔹Des klaxons en continu : en fait ici en Inde les gens klaxonnent pour avertir qu'ils arrivent/vont passer

🔹Des petits magasins partout pour tous types d'articles

🔹 Généralement les fruits et légumes sont vendus par des petits commerçants et moins dans les supermarchés

🔹Le métro qui est souterrain chez nous est ici au-dessus des routes

🔹On peut monter et descendre du bus n'importe où, en plus des arrêts spécifiques (qui ne sont pas toujours indiqués)

🔹On paye le trajet de bus en fonction d'où on descend

🔹Pour payer, c'est principalement par GSM avec des applis comme Google Pay, Whatsapp, Amazon Pay (auxquelles ils associent leur compte en banque)

🔹Les prix sont très bas (pour nous Européens) : on peut manger un bon repas (style riz + dal) pour moins de 2€

🔹Il y a des petits temples un peu partout

🔹Dans certains quartiers, les routes sont en béton, dans d'autres en terre

🔹Les scooters sont probablement le moyen de transport le plus répandu et les gens roulent très souvent sans casque ni protection, avec plusieurs passagers ou des objets encombrants

🔹Il y a des bus de toutes les sortes et mille lignes différentes

🔹Les bus de la ville sont très basiques (TEC et De Lijn, c'est réellement du luxe comparé à ceux-ci)

🔹Il y a des restaurants un peu partout mais attention, quasi tous les plats contiennent du piment 💥😅

🔹Les trains sont très basiques avec les portes et fenêtres ouvertes en permanence

🔹 Apparemment il y a des quartiers avec des "bidons villes" (d'après ce que j'ai vu quand j'étais dans le train, voir photo) et à côté de ça, il y a quelques cités privées de buildings modernes (dont une qui accueille actuellement environ 3000 personnes) qui comprennent tous types d'installations pour les résidents : petit supermarché, piscine, salle de fitness, hall de sport, terrains de tennis et autres extérieurs, ... On peut donc dire qu'il y a une grande mixité qui coexiste au sein de la ville.

Je vous partage ici un mix de photos prises lors de ces quelques courtes excursions 😉

Dans le dernier quartier où j'étais récemment, il y avait un centre commercial. Je suis allée y jeter un œil même si je n'avais besoin de rien.

C'est tout moderne comme chez nous, rien à voir avec l'Inde !

Dans les magasins, j'ai pu voir qu'il y a même des marques qu'on a en Europe : Superdry, Celio, Jack & Jones, Spar, Levis, Decathlon, ...

Bon j'avoue, j'étais dans une de ces cités modernes, dans un quartier un peu plus "chic", chez une famille que j'ai rencontrée à Aarohi 😎😇

En tout cas, en résumé, c'est une agitation permanente qui ne m'attire pas trop. Heureusement, je n'ai pas eu besoin de rester très longtemps chaque fois (et je n'ai pas réellement visité en fait) 😅

Par contre, au niveau des transports, en utilisant Google maps, c'est facile de s'y retrouver, même avec les bus.

Mais bon, je préfère de loin être dans des parties rurales même s'il y a plus de moustiques, lézards, grenouilles, ... C'est quand même beaucoup plus tranquille et agréable 😊

13
juin
13
juin
Publié le 6 juillet 2022

Pendant 2 semaines, j'ai eu l'occasion de vivre au sein de la communauté Aarohi, qui est une sorte d'école d'apprentissage libre.

En 2009, un couple qui avait déjà 10 ans d'expérience dans l'éducation des enfants à travers différentes méthodes "non traditionnelles", a décidé de créer cette communauté où les enfants, et également les adultes, peuvent choisir ce qu'ils ont envie d'apprendre.

C'est ainsi qu'ils ont démarré Aarohi, qui signifie évoluer. Car chacun évolue à chaque moment, ainsi que les méthodes utilisées au quotidien, le lieu et le projet en lui-même.

Les installations sont volontairement basiques pour permettre aux personnes qui viennent d'expérimenter quelque chose de différent de ce qu'ils connaissent. Par exemple :

🔹Tout le monde dort dans des dortoirs

🔹L'électricité provient de panneaux photovoltaïques et batteries pour la stocker

🔹Il n'y a aucun gros appareils électroménagers

🔹Il n'y a pas d'eau chaude courante

🔹Il n'y a pas d'eau courante pour les toilettes et pour se laver. On pompe l'eau de pluie récupérée dans un bassin et filtrée.

🔹On fait la lessive à la main.

Ici, il n'y a pas d'enseignants et d'élèves ou plutôt chacun est enseignant et élève. C'est un campus où tout le monde vit ensemble, sur le même pied d'égalité et qui est organisé comme suit : les 3 personnes principales sont des mentors afin de coordonner différentes partie du campus (ressources, activités spécifiques, cuisine, travaux manuels, ...), 15 à 20 enfants de 5 à 14 ans sont présents pendant la semaine et quelques parents restent régulièrement (en soutien de leur jeune enfant) ou pour quelques jours dans le but de découvrir le campus avec leurs enfants.

Chaque matin, après une séance de fitness (Tabata, yoga, running ou autre) et le petit-déjeuner, une session est organisée pour que chacun planifie sa journée avec les activités qu'il souhaite réaliser, soit seul, soit en collaboration avec d'autres. On y discute aussi de différents thèmes comme la collaboration, qualité versus quantité, comment suggérer des idées, etc.

A 16h, c'est le moment de contribuer tous ensemble à l'entretien du campus (en complément de l'entretien de la cuisine après chaque repas). 3 groupes sont formés pour, par exemple, nettoyer les sanitaires ou différentes pièces, s'occuper des plantes, organiser ce qui est dans la cuisine, etc.

S'ensuit 1h de sports ou jeux collectifs et le souper.

A 19h, la dernière activité commune a lieu. Il s'agit du "thought club". C'est un moment de partage et de réflexion sur la journée écoulée et sur d'autres sujets variés.

Après cela, chacun est libre de vaquer à ses activités jusque 22h, heure maximale pour aller se coucher.

Comme vous pouvez le lire, au sein de ce campus, j'ai donc découvert une nouvelle manière de fonctionner.

Les premiers jours, j'ai eu un peu de difficulté avec le principe de "faire, faire, faire" et tout planifier vu que depuis le début de mon voyage, je suis dans l'optique contraire, à savoir me laisser porter, planifier le minimum et aussi du fait que mon objectif au sein de la communauté n'était pas d'apprendre à faire quoi que ce soit pour moi-même mais plutôt pouvoir être avec les enfants et adultes, partager des moments avec eux et les aider ou guider dans leurs activités.

Ensuite, j'ai compris comment je pouvais adapter ma façon de faire actuelle à leurs principes. J'ai donc pu programmer certaines activités destinées à les accompagner, notamment en menuiserie, et proposer l'escrime.

Ce fut ainsi un plaisir de guider quelques-uns à utiliser les outils, les voir réaliser un projet, les inviter à monter un nouveau lit. Comme chaque fois que j'en ai l'occasion, ça a été génial aussi de pouvoir enseigner les bases de l'escrime chaque jour à plusieurs jeunes et adultes motivés 😛

Qui plus est, la 2ème semaine, une jeune m'a demandé quelle activité commune je souhaitais mener. Parmi les propositions, il restait entre autres sport. Vu que c'est une des activités que j'aime beaucoup animer, j'ai sauté sur l'occasion. Certains jeux que j'ai proposés étaient déjà connus avec différentes variantes et d'autres ont été une découverte pour eux. Ça a été super chouette de les voir prendre part entièrement à tout et s'amuser, et ce autant pour les plus jeunes que les adultes ! Que de rires et de joie ! 🌞

Un point un peu plus difficile pour moi a été de suivre le rythme du réveil à 5h30 (personnel) pour commencer mes exercices de yoga et respiration à 6h15, au moment où ils démarrent le fitness. Du coup, certains jours, j'ai eu besoin de prendre une pause au calme pour me reposer et continuer à être entièrement présente le reste du temps.

D'un autre côté, ce qui est remarquable, c'est entre autre :

🔅l'ouverture d'esprit de toutes les personnes du campus

🔅leur accueil

🔅leur curiosité

🔅leur intérêt dans ce qui est partagé

🔅l'attention portée à ce que chacun se sente bien au sein de la communauté

🔅les nombreux apprentissages possibles grâce à l'environnement dans lequel ils sont

Tout cela ensemble a fait que je me suis très vite sentie très à l'aise et intégrée au groupe.

Ce que j'ai remarqué également chez les jeunes, c'est que même s'ils n'ont pas de cours en tant que tel, ils connaissaient énormément de choses, ils sont curieux, ils sont créatifs, ils participent volontiers aux activités proposées, ils sont dynamiques et enthousiastes.

Certains, dont les plus grands (13-14 ans), ont aussi déjà une bonne idée de ce qu'ils veulent faire plus tard et sont en train de développer les capacités qui les aideront à atteindre leur but.

Chacun apprend à son rythme ce dont il a besoin au moment où il en a besoin.

Aucun stress, aucune pression. Une ambiance conviviale, familiale, d'entraide.

En bonus, le vendredi est le jour de sortie. Chaque semaine, un enfant organise une sortie pour ceux qui le souhaitent. C'est ainsi que lors de ma 1ere semaine, nous avons visité une usine de granit où nous avons pu voir tout le procédé de fabrication de dalles de marbre. C'est impressionnant de voir les énormes blocs qui sont découpés et les immenses dalles qui en ressortent. Savez-vous qu'une salle de 2,5 x3 m pèse 250 kg ?! 😮

La semaine suivante, nous sommes allés randonner jusqu'au sommet d'un rocher sur lequel un fort était bâti. Quelle agréable balade et quelle vue incroyable ! 👀

 Photos prises par une jeune qui était responsable de documenter notre sortie (photos + article à écrire après)

En résumé, ce fut pour moi une expérience très enrichissante à tous points de vue 😀💖

25
mai

1 an après avoir suivi mon premier cours "Happiness Program" d'Art Of Living (en ligne, à partir de la Pologne), ce 25 mai, je suis arrivée au centre international de Bangalore.

Entre-temps, j'avais suivi d'autres programmes en ligne, quand j'étais en Lituanie et en Italie : yoga, routines ayurvédiques, méditation Sahaj Samadhi et retraites de silence (dont je vous ai parlé en avril).

Me voici donc pour la 1ère fois à une retraite de silence en présentiel ! 🙊

Qui plus est, à l'ashram principal.

Alors, mieux ou moins bien qu'en ligne ?

=> Différent 😄

En ligne, les 2 fois où j'ai participé, j'étais dans un environnement très calme et seule donc c'était facile d'être relax, de prendre le temps pour tout, d'arranger mon environnement avec le confort nécessaire, d'adapter le son de l'ordi, ... Et comme la plupart du temps, on fait des méditations, on ne remarque pas vraiment le fait d'être devant l'ordinateur chaque fois. Par contre, je devais m'occuper de me préparer à manger en étant sûre avant de commencer d'avoir tout le nécessaire. L'expérience donne un peu une sensation d'être isolé pendant ces quelques jours.

Cette fois, j'ai eu l'avantage de ne pas avoir besoin de me préoccuper de mes repas, j'ai pu faire des rencontres (le 1er jour sur 4, on parle) et vivre l'expérience sans être isolée. Le programme est sensiblement le même, avec +- le même horaire. Toutefois, certaines activités sont différentes du fait qu'on peut être par pairs ou en groupe et certaines méditations sont différentes également.

Par contre pour ce qui est de l'environnement, il faut s'adapter : trouver une place qui nous convient, marcher pour rejoindre la salle, la cafétéria, la chambre, faire avec la qualité du son, faire abstraction des bruits extérieurs et des ventilateurs, etc.

Et puis à l'ashram, on croise des centaines de personnes chaque jour. Même à la cafétéria, c'est une cacophonie à chaque repas vu que d'autres groupes sont présents, notamment des enfants et ados...

De ce fait, malgré le fait de ne pas parler, j'ai moins eu l'impression d'être en silence.

De manière générale, j'ai à nouveau apprécié. A nouveau, je trouve que 3 jours de silence (ou plutôt 2,5 en réalité), c'est un peu trop court, car à peine je commence à être immergée dans l'expérience, je sais que c'est quasi fini et mon esprit recommence à penser à ce que je vais faire après 😂

Du coup, quelle a été la suite me direz-vous ? Et bien, je suis restée à l'ashram, librement pendant quelques jours, avant de participer à un autre programme de 3 jours, appelé "Blessing Course".

Durant les 4 jours d'intervalle, j'ai visité plusieurs partie de l'ashram, qui est en fait comme un grand village et qui comprend plusieurs quartiers en quelque sorte, chacun de style différent. Il y a notamment :

🔸 la partie principale avec le temple Vishalakshi, le café-restaurant Vishala, le bâtiment avec les cafétérias (où les repas offerts 3x/jour à tous les visiteurs)

🔸 Guru Paduka Vanam, l'amphithéâtre extérieur

🔸 le centre de bien-être Panchakarma

🔸 le lac et ses environs

🔸 Gurukul, l'école védique

🔸 Gaushala, une des fermes où se trouvent les vaches (je suis passée tout près mais je n'ai pas vu l'intérieur)- l'école de yoga avec les différentes salles, les résidences et le temple Shiva

🔸 l'ancien Ashram

🔸 à 2km : l'hôpital ayurvédique

🔸 plusieurs fermes où sont cultivés les fruits, légumes et plantes

Durant cette période, j'ai aussi consacré une petite partie de mon temps pour aider à couper les légumes à la cuisine et j'ai été invitée à participer à des matches de cricket le soir avec les membres de différents départements ! Chaque mois, ils pratiquent un sport différent et font un tournoi. J'ai donc joué quelques matches du tournoi où nous avons finalement perdu la finale. Les membres de l'équipe étaient fort déçues. Moi pas 😅 car ça a été une super expérience. J'ai adoré pouvoir jouer alors qu'à la base je n'y connais rien (j'ai appris sur le tas, en les regardant et lisant 2-3 infos sur internet haha) et que j'étais là en tant que "visiteur" 😀

Ensuite, après le 2ème programme (qui a été super chouette), je suis à nouveau restée quelques jours, cette fois en aidant un peu plus, pour servir les repas, en échange d'une réduction sur le prix du séjour.

Au final, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer. Plein de choses à voir et revoir, des rencontres, de la tranquillité, les Satsang chaque soir (mantras en live et en musique dans le temple principal, avec méditation et normalement discussion de Gurudev Sri Sri Ravi Shankar quand il est à l'ashram), des poojas, des sessions de yoga, pranayama et Sudarshan Kriya le matin, ...

Les gens sont très sympas et facilement abordables. J'ai même été invitée par un membre du département de yoga à aller manger chez lui avec sa femme qui elle travaille dans les cuisines et adore faire à manger. C'était super bon d'ailleurs 😛

Il y a tellement de choses à dire et montrer... Dites-moi si vous voulez en savoir plus 😉

En tout cas, c'est un endroit super agréable et hors du temps ❤️

A coup sûr, j'y retournerai très prochainement 😊Je reste en contact avec une personne qui coordonne les activités pour les internationaux et elle m'a dit que fin août ils vont avoir besoin de personnes dont des internationaux pour préparer entre autres Navatri, 10 jours de célébration qui auront lieu à partir du 26 septembre et pour lesquels ils prévoient de recevoir énormément de gens de partout.

En attendant, je vais aller 2 semaines dans une communauté d'apprentissage libre à Hosur (c'est tout près de Bangalore) puis j'ai quelques options pour la suite mais je n'ai pas encore décidé 😄

10
mai

Et bien voilà, j'ai passé 2 semaines à la ferme Mayavadi. Comme vous pouvez le voir, ce n'est pas exactement comme les fermes que l'on connaît en Belgique ou en France, avec un gros bâtiment principal, des étables, des champs etc (bien qu'il y ait des champs autour, mais qui ne lui appartiennent pas).

Je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous, dans laquelle je décris et montre certaines parties :

En complément, voici quelques photos supplémentaires des installations.

Au niveau salle de bain, maintenant que je suis en ville depuis quelques jours, j'ai remarqué que ce n'est pas si rudimentaire que ça, car elles sont à peu près pareilles, avec toutefois une tête de douche au-dessus du robinet et généralement un évier en plus (et l'eau chaude). Mais il n'y a pas de cabine comme chez nous.

Et si vous faites attention, vous remarquerez qu'il y a un tuyau d'eau suspendu à côté du wc. Pourquoi ? 🤨

=> car ils n'utilisent pas de papier wc. Ils se rincent les parties avec de l'eau et du savon.

Voici quelques photos également des travaux en cours pour la construction de la nouvelle maison. Ce que j'ai remarqué, c'est qu'au niveau sécurité, ça n'a rien à voir avec nos normes ! Et niveau productivité non plus...

Les échafaudages sont en bois, pas de matériel de protection, les pierres sont taillées un rien avec une petite disqueuse puis surtout burinées à la main, le ciment est mélangé à la main, ...

Qui plus est, comme j'ai aidé un peu en "menuiserie", pour couper des planches et armatures d'anciennes étagères, j'ai dû utiliser une disqueuse (avec un disque pour bois tout de même). Pas facile d'avoir une coupe réellement droite verticalement du coup mais le plus dérangeant au départ, ça a été de voir le câble de la machine : la prise d'origine a été coupée pour allonger le câble, avec plusieurs morceaux de câbles, reliés les un aux autres avec ... du tape ! Et le bout final n'avait même pas de fiche. Car pour les ouvriers, ça demande trop de temps de connecter 2 fils dans une fiche et ce n'est pas utile. C'est plus simple de pousser les 2 fils directement dans la prise 😅

Après une utilisation, mon hôte a eu l'occasion d'acheter une nouvelle fiche que j'ai placée sur le câble. Perso, je préfère ! 😁

Ensuite, quelques photos des collines à quelques pas de la ferme, avec un ruisseau provenant d'une cascade, qui a recommencé à couler 2-3 jours avant que j'y aille, grâce à la pluie. Car dans cette région, la saison des pluies a commencé un peu en avance par rapport à d'habitude (juin-juillet), ce qui signifie qu'il a plu presque chaque nuit et de temps en temps un peu la journée. La 2ème semaine, le temps est resté principalement gris et humide même quand il ne pleuvait pas.

Jacquier (EN Jackfruit tree)
Jackfruit (EN)

A côté de cela, mon expérience ici a été partagée. L'endroit est chouette, au calme, au milieu des arbres, le confort est correct malgré tout (par rapport au standard indien ; j'ai aussi constaté en ville que les matelas sont généralement durs comme de la pierre partout). Je n'ai pas eu beaucoup à faire et rien de compliqué pour moi (balayer les feuilles au sol, faire la vaisselle, un peu de menuiserie, de conseils, ...).

Ce qui a réduit mon enthousiasme lors de ces 2 semaines a principalement été le fait que le 4ème jour, j'ai eu la tourista, ou "diarrhée des voyageurs", probablement causée par la qualité de l'eau (même si elle est potable) et le fait d'avoir de la nourriture hyper épicée à laquelle mon corps n'est pas habitué, encore moins en ce moment vu que je me remets encore des inflammations etc découvertes il y a un an.

Pour le coup, j'ai eu de fameuses crampes toute une nuit et en partie le jour suivant, en étant complètement KO. Le lendemain, plus de douleurs mais je me sentais encore très faible. A partir du 3ème jour, plus de diarrhée et j'ai récupéré entièrement quelques jours plus tard.

Enfin, c'est ce que je pensais, jusqu'au jour où j'ai bu un verre de jus de sucre de canne frais (pressé sur place dans un village où je me suis rendue avec un ami de mon hôte pour quelques achats) et cela a réactivé la diarrhée !

Moins de douleurs cette fois mais à nouveau complètement KO toute une journée et fort faible les 1,5 jours suivants. Qui plus est, la diarrhée a continué plus longtemps. C'est finalement en allant lire des informations dessus en Ayurveda que j'ai découvert que le sucre de canne est absolument à bannir lors de diarrhée et que j'ai lu quels types d'aliments, épices et boissons à prendre pour solidifier les selles, ce qui a parfaitement fonctionné le jour où j'ai commencé !

 Village près de Nandi Hills

Maintenant, après quelques jours en ville (car j'ai profité du fait qu'un visiteur allait dans le centre de Bangalore pour partir avec lui - il faut 2h de route pour 70 km ! 😮 Encore pire que Bruxelles haha), je vais me rendre au centre international de Art Of Living, d'abord pour 4 jours de retraite de silence (oui encore, mais cette fois en vrai 😛 ) puis pour rester un peu plus et découvrir le site plus en détails.


PS : j'ai posté les vidéos sur ma nouvelle chaîne Youtube World_and_Me (lien ici). Abonnez-vous et activez les notifications pour être au courant des nouvelles vidéos 😉

5
mai

Nouvelle grande étape de mon voyage !

Le 5/05, pour la première fois de ma vie, j'ai quitté l'Europe !

Me voilà maintenant en Inde 😛

Je suis au Nord de Bangalore, dans une petite ferme écologique, nommée Mayavadi.

Le propriétaire a acheté le terrain complètement nu il y a quelques années. Il a alors construit une petite maison pour lui et a commencé à y planter des arbres, des plantes, des légumes, des fruits, ... Aujourd'hui il a plusieurs centaines de sortes différentes. Au fur et à mesure, il a aussi construit plusieurs "cabanes" en bambou, une plus grande maison et une petite nouvelle est actuellement en construction.

Les installations sont assez rudimentaires. Pourtant, ça ne me dérange pas, c'est un peu comme être en camping au milieu de la nature, avec toutefois l'électricité et l'eau courante potable 😄

Le propriétaire est super sympa. J'y suis comme volontaire via le site Workaway, pour faire de la maintenance quotidienne (arroser les plantes, planter, balayer les feuilles, ...), probablement aider avec un peu de menuiserie, donner quelques sessions de yoga, ... Rien de bien compliqué, et ce dans une atmosphère hyper relax. C'est un peu comme être en vacances en fait 😊