Par Woofie
Foin des traditions pour ce week-end de l'Ascension : pas de Bretagne cette année mais pour Cécile et Woofie un séjour à Auxerre en passant par Chably, Vézelay ou Clamecy...
Mai 2016
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Direction donc non pas plein ouest vers la Bretagne mais plein est vers la Bourgogne et plus exactement Auxerre. Ce qui nous permettra accessoirement - mais l'accessoire a souvent son importance - de rouler sereinement sans craindre les bouchons. Nous partons en milieu de matinée avec pour première étape le château de Guédelon, vous savez ce château fort dont la construction a débuté en 1997 et qui est bâti avec les matériaux et les techniques médiévaux!! Il s'agit en l'occurrence d'un modeste château du XIIIème siècle qui aurait pu appartenir à un petit seigneur - il ne comportera ainsi ni douves ni pont-levis. Le chantier - au delà de son aspect ludique - permettra aux historiens de valider les théories émises sur les techniques de construction de l'époque.

Pour construire un château il faut bien sûr des terrassiers, des maçons, des charpentiers et des couvreurs mais à Guédelon on fait tout de "A" à "Z" alors il faut bien également des cordiers pour fabriquer les cordes qui serviront à soulever les blocs de pierre...

Corderie - château de Guédelon

...et des forgerons pour fabriquer les outils utilisés pas les autres corps de métiers.

Forge - château de Guédelon

Comme vous pouvez-le voir après 18 ans de travaux le château est encore loin d'être achevé :

Charpente du logis seigneurial
Charpente du logis seigneurial
Chantier du château de Guédelon

Il fait un temps superbe; il y a certes du monde bien sûr mais le site est vaste donc il n'y pas de cohue. On peut donc regarder tranquillement forgerons, tailleurs de pierres et maçons travailler sur le chantier... On y produit également des tuiles de toutes formes ou encore dela laine que l'on teint avec les pigments utilisés au Moyen Age...C'est ludique et intéressant...

Bref c'est vachement bien cette visite!! Je ne peux vraiment que vous conseiller de vous arrêter à Guédelon si vous passez dans le coin.

Ce soir nous faisons donc étape à Auxerre. Nous flânons dans le petit centre ancien - qui compte quelques belles maisons à colombages datant du Moyen Age - et sur les bords de l'Yonne.

Tour de l'horloge
Bords de l'Yonne
Bords de l'Yonne
Bords de l'Yonne
Auxerre

Nous nous attardons quelque peu à l'intérieur de la cathédrale Saint-Etienne dont la construction débuta en 1215 et s'étala sur plus de...trois siècles!! La cathédrale est en fait restée inachevée - une seconde tour devait ainsi harmoniser la façade - après que les guerres de religion eurent ruiné la ville qui fut mise à sac par l'armée protestante en 1567.

Cathédrale Saint-Etienne - Auxerre

Comme de bien entendu une belle journée comme celle-ci ne peut se terminer que devant un bon dîner. Auxerre est une petite ville et les restaurants ne sont pas légion. Nous parvenons néanmoins à dénicher - non sans mal - une bonne adresse : Le Grand Gousier où je me régale pour ma part d'une spécialité locale, une belle tranche de jambon au Chablis. Après le repas nous discutons un bon moment avec le chef et sa femme qui sont vraiment simples et sympas. Je recommande si vous faites halte à Auxerre.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

La première étape de la journée est Chablis, connu pour son vin blanc dont Guy Roux fit ardemment la promotion du temps où il était l'entraineur de l'A.J. Auxerre. Un marché se tient justement ce matin dans les rues du village et les viticulteurs y vendent leur production. Bien sûr on se pose en terrasse pour boire un verre de vin du cru. Il fait beau, on est juste bien. Puis près avoir flâné dans les rues du bourg j'achète deux bouteilles - les moins chères à...9 euros le flacon tout de même. Pas donné pour un petit blanc...

Château
Chablis

Nous prenons ensuite la direction de Vézelay, magnifique village bâti sur une colline dominant la plaine bourguignonne. Après un bon repas pris en terrasse dans un restaurant au pied de la "colline éternelle" - comme l'a qualifiée Maurice Druon à qui l'on doit le "Chant des partisans" et "Les rois maudits" - nous remontons l'unique rue du village qui compte nombre d'atelier d'artistes ou de jolies boutiques d'artisans et d'antiquités. Le lieu - classé au patrimoine mondial de l'UNESCO - est vraiment charmant.

Vézelay

Au sommet de la colline se dresse la basilique Sainte-Marie-Madeleine, bâtie entre 1120 et 1150, qui est un édifice majeur de l'art roman - à ce titre il eut été opportun de nettoyer les grandes portes de la façade qui étaient tout simplement dégueulasses ce week-end de l'Ascension. Vézelay était au Moyen-Age un haut-lieu de la Chrétienté et Saint-Bernard, abbé de la puissante abbaye de Clairvaux, y prêcha la seconde croisade le jour de Pâques 1146. Vézelay est également connu pour être le point de départ d'une des principales voies de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostalle, la Via Lemovicensis.

Basilique  Sainte-Marie-Madeleine

Du sommet de la colline la vue embrasse toute la région : le lieu est en effet idéal pou y élever une église à la gloire de Dieu.

Panorama depuis le sommet de la colline éternelle de Vézelay

C'est sous le charme de ce magnifique village que nous regagnons la Polo. Il est temps de rentrer.

Vézelay vu du bas de la colline

Sur la route du retour nous traversons Clamecy - sous-préfecture de la Nièvre. La petite ville a quelque charme alors nous décidons de nous y arrêter un moment. Rien ne presse et il fait tellement beau.

Clamecy - située au confluent de l'Yonne et du Beuvron - a connu par le passé une certaine prospérité grâce au flottage du bois, qui consistait à ravitailler Paris en bois de chauffage par la voie fluviale. Les troncs abattus dans les forêts du Morvan étaient liés entre eux pour former de vastes radeaux - dits "trains de bois" - que des conducteurs - dit "flotteurs"- acheminaient jusqu'à Paris. Aujourd'hui la prospérité s'en est très visiblement allée : aux sorties de la ville on trouve de nombreuses maisons abandonnées qui peu à peu tombent en ruine. Et les agences immobilières proposent à la vente des maisons de 80 mètres carrés - habitables de suite - avec jardin pour...30 000 euros!! Pour finir sur une note moins triste on notera l'existence à Clamecy de la remarquable collégiale Saint-Martin. Elle date du XIIIème siècle et est flanquée d'une tour bâtie plus tardivement et achevée en 1515.

Collégiale Saint-Martin
Clamecy

Finalement comme il se fait tard nous décidons de dormir à Clamecy. Nous rentrerons demain. Et cette si belle journée se termine au mieux par un excellent dîner à L'angélus, à deux pas de la collégiale.

3

Nous quittons Clamecy en milieu de matinée pour prendre la route du retour...

Statue aux flotteurs
Clamecy

Rien ne presse alors nous faisons halte au gré de nos envies comme au moulin Blot. Les champs de colza en fleur illuminent la plaine.

Moulin Blot

Il fait si beau que nous décidons de faire étape à Briare, célèbre pour son pont-canal qui enjambe la Loire depuis 1896. Nous le franchissons à pied dans un sens puis dans l'autre...

Pont-canal
Pont-canal
Extrémité du pont canal - côté sud
Briare

...avant de nous balader le long des canaux, sur le petit port de plaisance et dans les rues du bourg.

La crue de juin 1866 eut englouti Cécile!!
Port de plaisance
Port de plaisance
Briare

L'église de Briare est décorée des fameux émaux du cru; c'est d'ailleurs le patron de l'usine des émaux de Briare qui finança sa construction à la toute fin du XIXème siècle.

Eglise Saint-Etienne - Briare

Après cette dernière étape il est temps cette fois de regagner nos pénates orléanaises. Un week-end parfait ma foi pour Cécile et Woofie. De beaux endroits, de belles routes de campagne, de bons repas, et un temps à manger dehors durant ces trois journées...Et tout ça à 2 heures de route. Que demander de plus??