Par Woofie
Me voilà parti, avec Cécile, à la découverte de Rouen. Un temps véritablement printanier, totalement inespéré en cette fin mars, nous incitera à pousser le périple jusqu'à la belle Honfleur.
Mars 2017
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Rouen se trouve à 200 km d'Orléans. Nous partons ce vendredi matin et arrivons à l'heure du déjeuner. Il fait moche et nous décidons donc d'emblée de nous attabler dans une brasserie où nous commandons tous les deux un welsh - cette spécialité du nord des plus consistante. Welsh accompagné de... frites bien sûr, et qui se révèlera si copieux que c'est plus que repus que nous entamerons notre découverte de la vieille ville.

Palais de justice
Palais de justice
Cathédrale Notre-Dame
Cathédrale Notre-Dame

Nous visitons l'aître Saint-Maclou, un ancien ossuaire datant du XVIème siècle, époque où la peste faisait encore des ravages. Les ossements, entreposés dans les combles des galeries, sont finalement retirés en 1705, et les bâtiments réaménagés accueilleront par la suite les élèves d'une école des Frères des églises chrétiennes. Les galeries sont actuellement désaffectées.

Comme vous pouvez le voir, le vieux Rouen compte nombre de belles maisons à pans de bois.

Le soir venu, c'est sans guère d'entrain, le welsh étant passé par là, que nous dînons - très bien ma foi, pour un prix plus que raisonnable - dans un restaurant de la place du vieux marché.

Sur le chemin de l'hôtel, je ne peux bien évidemment m'empêcher de prendre quelques photos de la cathédrale Notre-Dame..

... et de l'église saint-Maclou.

2

Le vieux Rouen n'est pas très étendu et il fait si beau ce matin - une vraie journée de printemps nous est promise - que nous décidons d'aller visiter Pont-Audemer, située à une soixantaine de kilomètres en direction de la mer. Nous avons, en effet, vu de belles photos de cette petite ville sur internet.

En gagnant la Polo, nous passons sous l'arche - de style Renaissance et achevée en 1529 - du Gros-Horloge, l'emblème de Rouen.

Côté pile
Côté pile
Côté face
Côté face
Gros-Horloge - Rouen 

Après une heure de route, nous atteignons donc Pont-Audemer. Où nous nous rendons compte assez rapidement que nous ne passerons pas la journée, car on a très vite fait le tour de cette petite cité, bien moins charmante que les photos vues en ligne ne le laissaient croire. Le temps de prendre un petit blanc, en terrasse, pour décider de notre prochaine étape, et nous voilà repartis. Direction : Honfleur.

Il est presque l'heure de déjeuner quand nous arrivons à Honfleur, après une demi-heure de route. Le temps de nous garer, de faire quelques pas sur le port et de choisir un restaurant, et nous voilà installés en terrasse, au soleil. Je commande une choucroute de la mer, Cécile des moules-frites. On est juste bien. Puis on flâne au hasard des rues... Honfleur compte nombre de galeries d'art, et avec Cécile, nous n'hésitons pas à entrer pour profiter des belles œuvres exposées. Il y en a pour tous les goûts : paysages marins et portuaires bien sûr, mais aussi toiles abstraites ou d'inspiration très contemporaines.

Le Vieux Bassin fait la renommée de la ville. Achevé en 1684 en lieu et place du "hâvre du dedans", qui n'était qu'un simple port d'échouage, il finit de faire d'Honfleur un des ports les plus prospères du Royaume - statut qu'il conservera jusqu'à la fin du siècle suivant, qui marque son brutal déclin.

Le Vieux Bassin - Honfleur 

L'église Sainte-Catherine est singulière à plus d'un titre. Il s'agit tout d'abord d'une église construite essentiellement en bois, ce qui est très rare en France. Et son clocher est construit à quelque distance de la nef, cela afin de limiter la propagation d'un éventuel incendie que la foudre pourrait déclencher en s'abattant sur lui. Elle compte en fait deux nefs. La plus ancienne - celle de gauche - a été bâtie dans la seconde moitié du XVème siècle, sur le modèle d'une halle de marché, avec une charpente en forme de coque de bateau renversée. Quoi de plus naturel dans un port ?

Eglise Sainte-Catherine - Honfleur 

Nous atteignons enfin l'estuaire de la Seine, d'où l'on aperçoit au loin le pont de Normandie...

Au loin : le pont de Normandie
Estuaire de la Seine - Honfleur 

... avant de regagner tranquillement la voiture en passant par le petit port de pêche.

Honfleur  
3

Le temps est encore absolument superbe ce matin !! Nous en profitons pour flâner dans les rues du vieux Rouen.

Palais de justice
Abbatiale Saint-Ouen
Hôtel de ville
Eglise Saint-Maclou
Eglise Saint-Maclou
Rouen 

Nous visitons la cathédrale Notre-Dame. Cette merveille d'architecture gothique, dont la construction s'étala du XIème au tout début du XVIème siècle, souffrit terriblement des bombardements alliés qui précédèrent le débarquement de juin 1944 - touchée par plusieurs bombes et ravagée par les incendies, elle manqua même de peu de s'effondrer complètement. Aujourd'hui restaurée, elle resplendit de magnificence sous ce beau soleil printanier.

Cathédrale Notre-Dame - Rouen 

Avant de quitter la "capitale" Normande, nous déjeunons à nouveau en terrasse - je rappelle que nous sommes fin mars !! - dans un restaurant de bagels. Puis, nous regagnons l'hôtel où nous avons laissé nos bagages à la réception. Et là, tout ce que nous savons, Cécile et moi, c'est que la Polo est garée à... 5 ou 7 mn à pied maximum de l'hôtel. Mais... Où précisément ?? Aucun de nous deux n'en a apparemment souvenir. Bref... Nous voilà partis à la recherche de la Polo tous azimuts !!! Et nous finirons par la retrouver là où nous l'avions garée hier soir... après pas moins de 30 mn de recherche intensive !!!

Nous pouvons alors prendre la route du retour. Rien ne presse et le temps printanier nous y incitant, nous faisons halte à Chartres...

Eglise Saint-Pierre
Eglise Saint-Pierre
Chartres 

... où la cathédrale Notre-Dame trône en majesté !! Si celle-ci porte le même nom que son homologue rouennaise, sa construction fut bien plus rapide puisqu'elle ne dura que... 31 ans !! - de 1194 à 1225. De style également gothique, sa façade est toutefois, vous en conviendrez, bien plus sobre

Cathédrale Notre-Dame - Chartres 

Ce si bon week-end s'achève finalement en contemplant la cathédrale, tout en sirotant un dernier verre confortablement installés... en terrasse. Elle est pas belle la vie ?!