Carnet de voyage

Séjour en Normandie.

4 étapes
1 commentaire
Par Woofie
Petit séjour en Normandie avec Ben et son pote Miguel, entre Sées, plages du débarquement et Honfleur.
Avril 2019
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Notre première étape normande est Sées, un gros bourg bien paisible qui a la drôle de particularité d'abriter... une cathédrale absolument disproportionnée avec son importance démographique, puisqu'il ne compte guère plus de 4 OOO habitants.

Erigée à partir de 1210, la cathédrale Notre-Dame succède à pas moins de trois autres cathédrales précédemment incendiées et détruites par les vikings pour la plus ancienne, mérovingienne ; lors d'une rébellion de seigneurs locaux contre l'évêque de Sées pour la suivante ; et lors des guerres qui opposent Henri II Plantagenet à Louis VII pour la dernière. Elle est consacrée en 1310 et subit par la suite de nombreux dommages pendant les guerre de Cent ans puis les guerres de religion. Tout comme Notre-Dame de Paris, Notre-Dame de Sées est restaurée dans la seconde moitié du XIXème siècle par un disciple de Viollet-le-Duc.

Cathédrale Notre-Dame - Sées 

Après un bon déjeuner à la crêperie Chez David, nous faisons le tour du bourg.

Hôtel de ville
Hôtel de ville
Chapelle canoniale
Chapelle canoniale
Vestiges de l'église Saint-Pierre
Vestiges de l'église Saint-Pierre
Vestiges de l'église Saint-Pierre
Vestiges de l'église Saint-Pierre
Cathédrale Notre-Dame et palais d'Argentré
Cathédrale Notre-Dame et palais d'Argentré
Palais d'Argentré
Palais d'Argentré
Palais d'Argentré
Palais d'Argentré
Sées 

Après cette halte très agréable par ce temps printanier, nous reprenons la route en direction d'Asnelles. A peine arrivés, nous nous rendons sur le site de la batterie de Longues-sur-mer, tout proche. Il est constitué de quatre casemates en béton armé, chacune abritant une pièce de marine à longue portée de 150 mm, et de différentes installations permettant de les servir et les défendre, dont un poste de direction de tir, situé 300 m en avant, au bord de la falaise. Comme l'attestent encore les innombrables entonnoirs qui parsèment le site, la batterie fut soumise à d'intenses bombardements aériens puis navals, ces derniers la mettant hors d'état de tirer dans l'après-midi du 6 juin, après qu'elle ait réussi à envoyer 115 obus sur les bâtiments alliés au large puis sur Omaha Beach. Elle fut prise dès le lendemain par les troupes britanniques.

Batterie de Longues-sur-mer 

Nous nous installons ensuite dans la résidence secondaire du sieur Patrick, le père de Ben, avant d'aller nous balader sur la plage d'Asnelles, où débarquèrent les premières troupes britanniques le 6 juin 1944 - secteur Gold Beach. Les restes du port artificiel d'Arromanches gisent encore sur le sable, plus de 70 ans plus tard.

Sur la plage d'Asnelles 
2

Nous commençons la journée en nous rendant à Arromanches, à quelques kilomètres d'Asnelles. C'est au large de ce petit village que les alliées assemblèrent un port artificiel chargé d'assurer l'approvisionnement de leurs troupes débarquées sur le sol normand en juin 1944.

Musée du débarquement
Arromanches 

Arromanches abrite le plus ancien - il fut inauguré le 5 juin 1954 par le Président René Coty - des musées consacrés au débarquement, qui sont aujourd'hui légion en Normandie. Des maquettes y sont présentées qui permettent de comprendre l'assemblage et le fonctionnement du port artificiel, que l'on voit depuis les baies vitrées qui donnent sur la mer. Je vous conseille vivement cette visite.

Nous nous rendons ensuite au cimetière américain de Coleville-sur-mer, qui surplombe la tristement célèbre plage d'Omaha Beach, surnommée Bloody Omaha ( Omaha la sanglante ) par les Américains, qui y perdirent entre 1 000 et 2 OOO tués selon les estimations, ainsi que 2 000 à 2 700 blessés. Le cimetière, propriété des Etats Unis, a été inauguré en 1956 et compte 9 388 sépultures. Il est impeccablement entretenu par l'American Battle Monuments Commision.

En contrebas : Omaha Beach
Cimetière américain de Coleville-sur-mer 

Nous visitons dans la foulée l'Overlord Museum, tout proche - Overlord est le nom de code donné par les alliés au débarquement. Inauguré en 2013, il abrite une remarquable collection rassemblée par un passionné depuis les années 1970.

Char Sherman
Char Panther
Overlord Museum 

Puis nous déjeunons en terrasse sur Omaha Beach.

Omaha Beach 

Nous gagnons ensuite la pointe du Hoc, lieu de furieux combats le 6 juin 1944, lorsque les Rangers américains escaladèrent la falaise haute de 25 m pour s'emparer du point fortifié allemand qui menaçait les plages de Utah et Omaha. Un assaut héroïque mais finalement inutile, puisque les allemands avaient déplacé quelques jours auparavant les pièces d'artillerie qui garnissaient les blockhaus afin de les mettre à l'abri des bombardements aériens.

Pointe du Hoc 

De la pointe du Hoc, on a aussi un très beau panorama sur la côte normande :

L'étape suivante de notre périple mémoriel nous conduit à Sainte-Mère-Eglise, rendue célèbre par le film "Le jour le plus long", dont une scène mémorable met en scène un parachutiste américain du nom de John Steele, resté accroché au clocher de l'église. Un mannequin le figurant a désormais pris sa - peu enviable - place, et ce pour l'éternité sans doute.

Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption - Sainte-Mère-Eglise 

Il est 17 h 00 bien sonné quand nous arrivons à Sainte-Mère-Eglise, malheureusement trop tard pour visiter l'Airborne Museum.

Nous reprenons donc la route et la journée s'achève sur Utah Beach, où se trouve également un grand musée que nous ne pourrons pas visiter.

Char Sherman Firefly
Utah Beach 
3

Aujourd'hui : destination Honfleur.

Sur la route, nous faisons étape pour visiter la batterie de Merville, qui fut le théâtre d'un assaut homérique par 150 parachutistes britanniques dans les toutes premières heures du 6 juin 1944. La visite comprend un petit son et lumière très impressionnant : plongé dans l'obscurité d'une casemate, à peine éclairée par une loupiote de sécurité, le visiteur se trouve soumis à un bombardement intensif avec force explosions, puis perçoit les parachutistes britanniques mener l'assaut en règle à coup d'armes automatiques et de grenades - tandis que les servants du canon répliquent, enfumant un peu plus l'intérieur du blockhaus à chaque coup tiré. On s'y croirait !!

Douglas C-47
Douglas C-47
Batterie de Merville 

Le site abrite par ailleurs un authentique Douglas C-47, l'avion allié utilisé pour les missions aéroportées durant la Seconde guerre mondiale.

Après cette belle visite et avant de reprendre la route, nous jetons un œil à la jolie petite église de Merville-Franceville.

Eglise de Merville-Franceville 

Nous arrivons donc à Honfleur à la mi-journée. Je ne m'étendrais pas en commentaires sur Honfleur : si vous souhaitez en savoir plus, et voir d'autres photos du petit port sous un beau ciel bleu, je vous laisse vous reporter à mon précédent carnet "Week-end en Normandie : Rouen et Honfleur".

Sur le Vieux Bassin - Honfleur 

Après le déjeuner pris en terrasse sur le Vieux bassin, nous faisons découvrir tout le charme des lieux à Miguel.

Eglise Sainte-Catherine
Honfleur 

Il est tout simplement impossible de se lasser des petites rue si typiques d'Honfleur.

Exposition aux Greniers à sel
Exposition aux Greniers à sel
Honfleur 

La visite se termine par une belle exposition aux Greniers à sel. Ces greniers furent construits en 1670 et permettaient de stocker 10 000 t de sel, destinées aux pêcheurs qui s'en allaient prendre la morue au large de Terre-Neuve. Deux des trois greniers ont été préservés et servent aujourd'hui de salles communales.

4

Pour ce dernier en jour en Normandie, nous avons droit à une pluie quasi-incessante. Nous visitons tout de même Bayeux, première ville d'importance - 13 000 habitants aujourd'hui, 24 000 pour l'aire urbaine - libérée par les alliés dès le 7 juin 1944, et cela sans subir de destructions comme les autres villes normandes, à l'instar de Caen qui fut détruite aux deux tiers.

Nous nous mettons à l'abri dans la cathédrale Notre-Dame, dont la construction s'étala du XIème au XVème siècle.

Cathédrale Notre-Dame 

Puis nous profitons d'une relative accalmie pour découvrir Bayeux - enfin, je parle pour moi et Miguel, car Ben connaît par cœur.

L'Aure
L'Aure
L'Aure
Couvent de la Charité
Platane de la Liberté

Notre découverte de la ville, ainsi que notre séjour normand, se terminent par la visite de l'incontournable musée de la tapisserie de Bayeux, où est exposée la célèbre tapisserie, longue de plus de 68 m - sur 50 cm de large. Vous n'en verrez aucune photo ici puisque les prises de vues sont interdites. Brodée à la fin du XIème siècle, elle narre les évènements qui menèrent Guillaume, duc de Normandie, sur le trône d'Angleterre après sa victoire sur Harold Godwinson à Hastings, en 1066. Bien mise en valeur, la tapisserie nous est racontée par un audioguide au discours clair et intéressant, bien adapté au grand public. Visiter Bayeux sans voir la tapisserie serait comme visiter Paris sans voir la tour Eiffel !! A bon entendeur...

Musée de la tapisserie de Bayeux