Carnet de voyage

Lisbonne

5 étapes
3 commentaires
Par Woofie
La nouvelle est incroyable pour qui connait un peu Woofie !!! A 43 piges, je me suis enfin décidé à prendre l'avion - qui l'eut cru !!! - pour une virée à Lisbonne avec Ben.
Mars 2016
5 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Ça y est ! C'est le grand jour !!! Ben vient me chercher de bon matin et nous prenons la route : direction Orly. Ça bouchonne un peu à l'approche de l'aéroport - juste le temps de nous stresser un peu - mais finalement rien de méchant et nous arrivons à l'heure au parking. De là, une navette nous conduit à l'aéroport où, cool pour moi, Ben s'occupe de tout. Et après l'attente "réglementaire", nous embarquons dans notre Airbus.

Embarquement dans notre Airbus Aigle Azur

A l'approche du décollage, Ben me regarde en coin, guettant mes réactions. Pfff... Même pas peur. Vient enfin l'annonce du décolage et c'est parti direction Lisbonne !!! Bon, ça pousse quand même pas mal au décollage, mais c'est pas Space Mountain non plus. Je suis plus étonné par la vitesses à laquelle nous grimpons ! Je pensais que ce serait plus long avant d'atteindre l'altitude de croisière. Je passe une bonne partie du vol - 1h50 de Paris à Lisbonne - à regarder par le hublot. J'ai droit pour mon baptème de gros avion à une splendide mer de nuage.

Arrivés à destination, nous prenons un taxi pour le centre de Lisbonne, où se trouve l'appartement réservé par Ben. Quand je vois la file d'attente pour un taxi, je me dis qu'on n'est pas arrivé !! Mais c'est une telle noria, les taxis se succédant sans fin devant le hall de l'aéroport, que l'attente ne sera finalement pas très longue. Nous voilà donc partis dans une Mercédes conduite par un vieux de la vieille. Mon guide personnel lui parle en espagnol mais pas facile de trouver notre adesse : notre appartement s'avère être dans une minuscule ruelle du quartier de Graça, et notre taxi finit par nous déposer à 200 ou 300 m de là, après s'être rencardé auprès de plusieurs passants.

Nous trouvons finalement notre appartement et sommes accueillis par Tim, le propriétaire danois, très classe et super sympa. Il nous fait faire le tour du quartier tranquillement à pied, nous donnant ses bonnes adresses et ses conseils pour bien profiter de notre séjour. Nous terminons notre balade sur le "miradouro" tout proche de notre appartement : un point de vue exceptionnel sur toute la ville !!! Tim nous y donne là un petit cour de géographie lisboète grandeur nature. Je suis content car je comprends à peu près 80% de ce qu'il nous raconte dans un anglais fuide et sans accent.

Après avoir pris pleinement possession de notre chez nous - un chouette petit appart' aux tons méditerranéens - nous partons donc à la découverte de Lisbonne, appareils photos en bandoulière. Il fait très beau, c'est top. Nous flânons dans le quartier de l'Alfama, en direction du Tage.

Dans la ruelle en bas de chez nous
Dans la ruelle en bas de chez nous
Graph - quartier de Graça
Graph - quartier de Graça
Fresque - quartier de Graça
Fresque - quartier de Graça

En chemin, nous prenons le temps d'entrer dans la très belle église du monastère Sao Vicente de Fora :

Plafond
Plafond
Eglise du monastère Sao Vicente de Fora

Puis nous reprenons notre flânerie.

Linge sous la proctection de Jésus
Quartier de l'Alfama 

Après une petite pause Porto, nous reprenons le cour de notre balade et atteignons donc le Tage que nous longeons jusqu'à la fameuse place du Commerce, cœur de Lisbonne.

"Porte du Tage"
Bateau-bar
Place du Commerce
Place du Commerce

A deux pas de là, nous faisons une seconde pause, plus longue cette fois, dans un bar à vin très sympa. Quand nous sortons du bar, la nuit est tombée. Il est temps de nous restaurer. Nous décidons donc de nous mettre en quête d'un restaurant, tout en remontant vers notre chez-nous. Nous admirons au passage la cathédrale de la Sé, d'aspect médiéval avec ses deux tours romanes de la seconde moitié du XIIème siècle. Sa construction débuta en effet en 1147, l'année même où Lisbonne fut reprise aux Maures par le roi Alphonse Ier. Elle est des plus solidement bâtie car elle a résisté à plusieurs tremblements de terre, dont celui de 1755 qui détruisit la ville dans sa quasi-totalité.

Seconde pause Porto
Cathédrale de la Sé by night
Cathédrale de la Sé by night

Nous dînons finalement sur la terrasse bâchée d'un attrape-touriste, dont le rabatteur à vécu en France. Repas correct avec, pour moi, une version locale de la brandade de morue ; Portugal oblige. Le repas est toutefois émaillé d'un petit "incident" en ce qui me concerne. Un petit morceau de je ne sais quoi dans ma brandade, qui s'avère être... un morceau d'une de mes dents ! Ma dentiste me confirmera que la molaire en question, déjà fragilisée, n'a pas supporté le phénomène de compression-décompression lors du vol !

Panthéon National by night
Panthéon National by night
Eglise du monastère Sao Vicente de Fora by night
Lisbonne by night 

La journée s'achève par quelques verres de Porto dans un bar très sympa - à la déco' style un peu café littéraire - à deux pas de "notre" miradouro, où nous nous attardons ensuite quelque peu, le temps d'une belle séance-photos.

Sur "notre" miradouro 
2

Aujourd'hui nous visitons le centre de Lisbonne. Nous décidons de suivre le conseil de Tim : inutile de prendre les transports en commun, nous nous contenterons de nos jambes et de nos pieds. Le centre historique n'est pas si grand et le temps est splendide.

Nous marchons donc tranquilement, en nous arrêtant à chaque miradouro rencontré pour contempler Lisbonne, dominée par le chateau San Jorge.

Au sommet de la colline : le chateau San Jorge
Au sommet de la colline : le chateau San Jorge

Nous visitons bien entendu la cathédrale Santa Maria Maior, dite de "la Sé", son cloître et sa salle du Trésor.

A l'arrière plan : le monastère Sao Vicente de Fora
Cathédrale de la Sé

Ben ne manque pas de visiter la moindre église sur notre route - et les églises ne manquent pas à Lisbonne ! Tout comme les kiosques, qui disposent de petites terrasses où l'on peut boire une Super Bock ou une Sagres, accompagnée de petits amuse-gueules locaux.

Kiosque au pied de la cathédrale de la Sé
La place du Commerce
Ruines de l'église du couvent des carmes

A l'heure du déjeuner, nous visitons le chateau San Jorge où nous prenons une petite collation en terrasse - pendant laquelle un pigeon "s'oublie" sur... ma casquette !!! Peut être est-ce une tactique bien rodée destinée à détourner mon attention de ses congénères, qui sont particulièrement gonflés ici : ils profitent en effet du moindre moment d'inattention pour se jeter sur votre assiette !!!

Dans l'enceinte du château San Jorge 

Nous reprenons ensuite notre route et nous flânons peinard dans le quartier du Castello - "château" en portugais.

Quartier du Castello

Puis dans le quartier de Baixa jusqu'à la place da Figueiroa - "du figuier" en français - où nous faisons une petite pause sangria - servie par de charmantes petites portugaises. C'est en effet jour de marché et nous prenons le temps de flâner entre les étals débordant de victuailles, toutes plus apétissantes les unes que les autres.

Marché place da Figueiroa
Quartier de Baixa 

Nous poursuivons ensuite nos pérégrinations dans la quartier du Rossio, où nous faisons une pause pisco - une boisson andine que je ne connaissais que de nom.

Gare du Rossio
Pause pisco
Imperturbable !!
Place don Pedro IV avec le Théâtre National
Quartier du Rossio 

Le soleil ce couche quand nous abordons le quartier du Bairro Alto, d'où la vue sur les hauteurs de Lisbonne vaut le détour.

Quartier du Bairro Alto 

Il est donc temps de nous diriger vers notre "chez nous". En route, nous faisons une pause Porto près de la place du Commerce, dans un bar-taverne tout droit sorti du Moyen Age, où l'on vous sert dans... des calices en terre cuite. La journée se termine par un petit repas indien, dans un boui-boui tout près de notre appart', avant une dernière séance-photos sur "notre" miradouro.

3

Aujourd'ui au programme : Belém, sa fameuse tour et ses pastéis. Sans oublier le monastère des Hiéronymites. Nous descendons donc tranquillement vers la place du Commerce pour y prendre le tram.

Au fond : notre appartement
Tuk-tuk
Tuk-tuk

A l'arrêt nous attendons des plombes... et pas de tram à l'horizon ! Quand il en arrive enfin un, il est blindé. Impossible de monter. Re-attente et deuxième tram qui... ne s'arrête pas !! A ce rythme-là, on n'est pas près d'arriver à Belém !!! Finalement, on attend plus d'une demi-heure. Mais bon, il fait toujours un temps splendide et nous sommes sur une des plus belles places du monde.

Arc de triomphe
Détail de l'arc de triomphe
Statue de José Ier
Le Tage et le pont du 25 avril
Place du Commerce 

A Bélem, la star c'est la fameuse tour... bien qu'elle n'arrive pas à la cheville du monastère des Hiéronymites, qui est une splendeur !!! La construction de ce monastère débute en 1502 sous le règle du roi Manuel Ier - il est donc de style "manuélen". Il faudra pas moins d'un siècle pour achever ce spectaculaire édifice, financé par l'or et les épices des colonies portugaises, richesses débarquées alors en quantité sur les quais du Tage.

Monastère des Hiéronymites 

Si vous passez un jour dans le coin, un conseil : ne faites pas l'impasse sur la visite du cloître, qui est vraiment magnifique.

Cloitre du monastère des Hiéronymites 

L'église du monastère est également splendide :

Eglise du monastère des Hiéronymites 

Nous flânons ensuite sur les bords du Tage en direction de la tour.

Pont du 25 avril et sanctuaire du Christ Roi
Monument aux découvertes
Proue du monument aux découvertes
Voiles sur le Tage
Tour de Belém
Ce n'est pas un montage : Woofie y étais !!!
Pont du 25 avril et sanctuaire du Christ Roi
Sur les bords du Tage 

La tour de Belém fut construite entre 1514 et 1519 pour protéger le port de Lisbonne. La visite est sans intérêt - mais Ben tenait à la faire. A l'intérieur, il n'y a rien à voir et ça bouchonne ; l'attente pour accéder à la terrasse, due à la surfréquentation associée aux escaliers très étroits, parait interminable. Je vous aurais prévenu ; mieux vaut flâner tranquillement sur les bords du Tage.

Fière mouette
Vues sympathiques depuis le sommet de le tour de Belém 

L'après-midi tire maintenant à sa fin ; il est temps de regagner le centre ville. Sur le chemin de l'arrêt de tram, nous renonçons - à la vue de l'interminable file d'attente devant l'historique pâtisserie Pastéis de Belém - à acheter quelques-uns de ces merveilleux petits flans à la vanille. Nous préférons prendre un pot bien installés à la terrasse d'un kiosque.

La "maison" des fameux pastéis
Belém 

Nous arrivons finalement place du Commerce pour assister au coucher du soleil sur le Tage : magique !!

La journée se termine dans un bar du Bairro Alto où la Caîpirinha - à 3 € le généreux verre !!! - coule à flot.

Caipirinha et ses effets sur l'être humain
4

Lever très tardif aujourd'hui, donc journée tranquille, consacrée à se perdre dans les rues de Lisbonne - autre conseil de Tim.

A peine levés, nous déjeunons dans un boui-boui près de chez nous... Je choisis de la morue bouillie. Je m'attends à ce que ce soit servi avec une sauce locale, style aïoli, mais non... C'est juste de la morue bouillie, sans sauce... Accompagnée de vieilles patates en robe des champs toutes fripées qui font pas envie, de pois chiches et... d'un oeuf dur !!! Bref, j'ai connu des petits déjeuners plus apétissants et moins bourratifs !!! Bad choice !!!

Ben rentre ensuite se reposer car il a bien mal à la cheville - son entorse pas soignée se rapelle à lui. Moi, pendant ce temps, je joue au photographe dans le quartier. Et il y a de quoi s'amuser !!!

Quartier de Graça 

Après une courte pause à l'appartement, je repars en balade photograpique.

Façade ruinée

Au cours de cette balade, j'ai la chance de tomber sur un énorme spot de graphs !!

Le temps passe vite et il est temps de regagner l'appartement pour retrouver Ben.

Chateau San Jorge
Escalier "rayonnant"
Quartier de Graça 

De retour à l'appartement, je me pose un peu, puis nous sortons flâner au hasard des rues, jusqu'au bord du Tage.

Façade miteuse
Azulejos
Casiers au bord du Tage

Le Tage atteint, nous continuons à nous perdre dans les rues de Lisbonne.

Panthéon National
Vieille porte

Nous profitons de la langueur et des belles couleurs du soir alors qu'approche le crépuscule.

Au fond : le monastère Sao Vicente de Fora
Monastère Sao Vicente de Fora illuminé par le soleil couchant
Au fond : le monastère Sao Vicente de Fora et le Panthéon National
Azulejos

Le soir, on mange à nouveau dans le même restau' indien que l'avant veille. Correct et pas cher. La journée se termine par une dernière séance-photos sur notre miradouro.

Lisbonne by night 
5

Voilà, c'est déjà le dernier jour de notre virée lisboète. Nous profitons de la matinée - notre vol de retour est en fin de journée - pour nous rendre au Parc des Nations, qui se trouve aux marches de la ville. Nous prenons donc le métro. Malheureusement, le beau ciel bleu qui nous a accompagné depuis notre arrivée a laissé place à la grisaille et à un méchant crachin. La balade n'est donc pas bien agréable.

Pont Vasco da Gama dans la brume
Héron cendré
Hotel Myriad
MEO Arena
Au parc des Nations

De retour en ville, nous décidons de prendre le fameux tram 28 pour rentrer à l'appartement. Nous patientons à l'arrêt près de la cathédrâle de Sé. Nous patientons... désespérément car... aucun tram en vue. Au bout d'une demi-heure, nous renonçons. Décidément !!! Nous ne sommes pas vernis aujourd'hui - nous apprendrons plus tard de la bouche de Tim que les agents du tram sont en grève. Nous remontons donc finalement à pied et nous déjeunons en route dans un petit restau' repéré la veille, le Saint-André. Nous déjeunons sur la terrasse bâchée dans la petite cour. Et la chance tourne enfin pour moi car je choisis un plat de morue grillée qui s'avère excellent ! Morue grillée au feu de bois, sur le barbecue extérieur, s'il vous plait. Rien à voir avec le boui-boui d'hier midi !!!

Dans le métro
Bacalhau ( morue ) grillée au feu de bois

Après cet excellent repas, nous rentrons pour préparer notre sac et remettre l'appartement en ordre. Je fais ensuite un dernier petit tour en solitaire dans le quartier, histoire de dire au revoir à notre miradouro. La balade est sympathique car le temps s'est nettement amélioré.

C'est Tim qui nous dépose à l'aéroport. Vraiment un type hyper sympa !!! Vol de retour sans histoire - 2h10 de vol contre 1h50 à l'aller. A la descente d'avion, nous sommes cueillis à Paris par un froid glacial ! Je comprends mieux les retraités qui partent s'installer au Portugal pour leurs vieux jours.

Enfin, pour conclure ce bien bon séjour à Lisbonne : un grand merci à mon guide personnel de m'avoir convaicu - enfin !!! - de voir du pays comme on dit. C'était vraiment très très sympa ! Merci encore Ben !!J'espère également que mes photos vous auront donné envie de visiter à votre tour Lisbonne. Si ce n'est déjà fait, car la destination est à la mode. Et c'est bien mérité !