Carnet de voyage

Enchanteresse Slovénie.

7 étapes
5 commentaires
4
Par Woofie
La Slovénie recèle tous ce qui fait la joie du voyageur : de superbes paysages de montagne, la mer, de très beaux villages et une capitale charmante à taille humaine. Un véritable coup de cœur !!
Juin 2019
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après un vol sans histoire, nous prenons possession de notre Opel Corsa de location et gagnons Ljubljana, à 25 km de là. Les routes sont nickel, la campagne charmante et verdoyante sous le beau soleil de juin. Le séjour commence sous les meilleurs auspices.

Arrivés à destination, nous posons nos affaires dans notre - immense - appartement, qui se trouve dans un grand bâtiment de style industriel reconverti en hôtel-bar-boîte de nuit. Puis nous prenons la direction du centre-ville, à une quinzaine de minutes à pied.

Ljubljana est la capitale de la Slovénie, qui faisait jadis partie de la fédération yougoslave avant de prendre son indépendance en 1991. Elle compte environ 280 000 habitants.

Eglise Saint-Pierre
Eglise Saint-Pierre
Palais Kresija
Palais Kresija

L'église de l'Annonciation trône en plein cœur de la vieille ville. De style baroque, elle fut bâtie entre 1646 et 1660.

Eglise de l'Annonciation

Comme vous pouvez le voir, les innombrables terrasses sont bien remplies en ce beau dimanche après-midi. Toute la vieille ville est piétonne, donc calme et sereine. Il règne une douce ambiance de bien être, de dolce vita à la mode slovène. On sent, à peine arrivé, qu'il fait bon vivre ici.

Le square Kongresni, bordé de beaux et imposants bâtiments, est la plus vaste place de Ljubljana. Son emplacement était occupé jusqu'en 1821 par les ruines d'un monastère capucin.

Académie philharmonique
Université
Square Kongresni

Nous flânons longuement sur les berges de la Ljubljanica, déjà sous le charme de cette si jolie cité.

La Ljubljanica
Sur les berges de la Ljubljanica

Enfin, nous cédons à notre tour à l'attrait des terrasses qui fleurissent au bord de la rivière. Nous trainons longuement, profitant de cette belle et douce soirée. Puis nous dînons d'un bon goulasch...

Goulasch et sa polenta

... avant de regagner notre hôtel, précocement et définitivement conquis par le charme et la douceur de vivre de Ljubljana.

Eglise de l'Annonciation et les Trois-ponts
Eglise de l'Annonciation
Les Trois-ponts
2

Ce matin, nous prenons la route pour Bled, située à 60 km environ au nord ouest de Ljubljana. Bled est célèbre pour son lac, d'un exceptionnel bleu turquoise.

Nous visitons tout d'abord le château médiéval, construit sur une falaise qui surplombe de ses 130 m le fameux lac.

Chapelle
Château de Bled

La visite du château vaut essentiellement pour la fantastique - le mot n'est ici pas galvaudé !! - vue sur le lac. "Amazing !!!" comme s'extasient les américains. Il s'étend sur 2 120 m de long sur 1 380 m de large, soit une superficie de 145 ha.

Pletna
Lac de Bled

Le château ménage également de beaux panoramas sur la campagne et les montagnes slovènes :

Après cette matinée magique, nous gagnons le village de Zasip, tout proche, où se trouve la chambre que nous avons réservée. Après en avoir pris possession, nous déjeunons en terrasse dans la seule auberge du village : je m'y régale d'un excellent rôti de cochon accompagné d'un écrasé de pommes de terre, et arrosé d'un petit blanc local. La serveuse est aux petits soins et les prix sont très doux. Nous passons un excellent moment ; une très bonne adresse !! Après ce bon repas nous faisons une petit balade digestive dans ce joli village aux maisons pimpantes. Tout comme hier à Ljublana, on se sent simplement bien ici.

Notre lieu de résidence
Notre sympathique balcon
L'auberge du village
Rôti de cochon et écrasé de pommes de terre
Etable
Au second plan : le château de Bled sur sa falaise
Zasip

La petite église de Zasip est aussi pimpante que les maisons du village :

Eglise de Zasip

Puis nous prenons, à pied, la route de Bled. Au programme de l'après-midi en effet : le tour du lac que nous avons admiré depuis le château ce matin.

Etable

La jolie église Saint-Martin - qui date de 1905 - trône sur les bords du lac.

Comme vous avez pu le voir sur les photos prises ce matin, il y a sur le lac une petite île sur laquelle a été édifiée, au XVIIème siècle, l'église Sainte-Marie.

Eglise Sainte-Marie - Ile de Bled
Lac et île de Bled
Eglise Sainte-Marie - Ile de Bled
Lac et île de Bled
Lac et Château de Bled
Eglise Sainte-Marie - Ile de Bled
Lac de Bled

La balade est des plus sympathique. Nous faisons toutefois une - longue - pause en terrasse, sirotant une bonne bière locale tout en profitant de la vue exceptionnelle sur le lac, son île et le château perché sur sa falaise. Quand nous nous remettons en route, l'après-midi est déjà bien entamé et depuis ce côté du lac, il n'y a plus de pletne - sortes de grosses gondoles pouvant accueillir une quinzaine de touristes - au départ pour gagner l'île. Nous louons donc une barque, et c'est parti pour 10 mn de traversée à la force des bras musclés de Ben !!

Eglise Sainte-Marie
Eglise Sainte-Marie
Eglise Sainte-Marie
Eglise Sainte-Marie
Clocher de l'église Sainte-Marie
Vue du sommet du clocher de l'église Sainte-Marie
Château vu du sommet du clocher de l'église Sainte-Marie
Sur l'île de Bled

De retour sur le bord du lac, nous en bouclons le tour alors que le jour décline sereinement.

Château et lac de Bled
Eglise Sainte-Marie - Ile de Bled
Eglise Sainte-Marie - Ile de Bled
Pletne au port
Pletne au port
Château et lac de Bled
3

Ce matin, au programme : randonnée dans les gorges de Vintgar. Ces gorges étant toutes proches de Zasip, nous irons à pied et feront donc une boucle de quelques kilomètres... sous un ciel sans nuage. Une belle matinée en perspective.

En arrière plan, sur sa falaise : le château de Bled
Zasip

C'est un vrai bonheur que de se balader dans la si bucolique campagne slovène...

Ruches

Les gorges de Vintgar ont été creusées par la tumultueuse rivière Radovna. L'accès est payant - 10 euros - ce qui est justifié car le parcours a dû être aménagé : de nombreuses passerelles et pont de bois permettent de longer la rivière sur 1 600 m. La balade est agréable car il est encore tôt, et par conséquent l'affluence modeste. Mais vu l'étroitesse des passerelles, le site doit être beaucoup moins charmant en pleine saison touristique, à l'image du parc de Krka en Croatie - voir le carnet "Croatie : la côte dalmate, d'île en île".

Gorges de Vintgar

Après avoir pris un pot en terrasse au fond des gorges, nous regagnons Zasip, d'abord par de beaux chemins forestiers, puis à travers la campagne.

De retour à Zasip, nous ne nous attardons pas.

Retour à Zasip

Nous prenons en effet la route en direction du lac de Bohinj. En route, nous nous arrêtons déjeuner dans une auberge, dans le village de Srednja Vas. Je choisis une escalope de veau accompagnée de galettes de pommes de terre, un bon plat campagnard comme je les aime. Puis nous faisons une petite balade digestive dans les rues du petit village. Vous noterez à nouveau qu'elles sont impeccables : pas un papier ou une canette qui traine et, tout comme à Zasip, des maisons parfaitement entretenues.

Escalope de veau et galettes de pommes de terre
Srednja Vas

Après cette longue halte, nous reprenons la route en direction du lac.

L'orage qui menaçait depuis quelque temps éclate alors que nous atteignons le lac et l'église Saint-Jean-Baptiste, située à son extrémité est. Il tombe des cordes et nous attendons donc dans la voiture que ça se calme un peu. Puis nous nous réfugions dans la petite église, que nous visitons en prenant tout notre temps, car il continue de pleuvoir bien dru. La visite achevée nous patientons, avec d'autres touristes, sous le petit porche avant que la jeune fille qui vend les tickets - la visite est payante - et tient la mini-boutique nous prie de... déguerpir car, vu la météo, elle a reçu l'autorisation de fermer le site et de rentrer chez elle. Franchement, ce n'est pas très fun de sa part : c'eut été la moindre des choses de nous permettre d'attendre au sec que la pluie se calme vraiment. Bref, il ne nous reste plus qu'à nous presser d'atteindre la voiture, que, bien que toute proche, nous atteignons bien mouillés et les chaussures pleines d'eau, car la route et les bas côtés sont quelque peu submergés par toute cette eau qui tombe du ciel.

Jean-Baptiste décollé
Plafond du porche
Eglise Saint-Jean-Baptiste

Après avoir à nouveau patienté dans la Corsa le temps que la pluie cesse tout à fait, nous longeons en voiture, côté sud, le bord du lac - long de 4 200 m pour 1 000 m de large environ. Evidemment, après l'orage, la lumière n'est pas propice à faire de belles images. Mais cela donne finalement une atmosphère quelque peu écossaise, qui tranche avec celle baignant hier le lac de Bled.

Le lac sous la pluie
Chapelle
Lac de Bohinj

De retour à Zasip, la soirée s'achève par un excellent repas à l'auberge du village, qui nous a déjà régalé hier midi.

Risotto aux champignons
Douceur poire - chocolat
Spécialités de l'auberge de Zasip
4

Nous prenons ce matin la route en direction du château de Predjama. A peine partis, nous faisons toutefois halte sur le bord du lac de Bled. Avant hier, nous n'avons pu en effet en achever le tour avant que le jour ne décline trop. Nous allons ainsi pouvoir profiter de la belle lumière matinale pour prendre quelques photos. Avouez qu'il eut été bien dommage de ne pas s'accorder cette pause photographique !!

Ile de Bled
Château et église Saint-Martin
Lac de Bled

Après 1h15 de route, nous atteignons le château de Predjama qui est tout à fait exceptionnel car, comme vous pouvez le voir, il a été construit en partie à l'intérieur d'une énorme cavité à flan de falaise !!!

Château de Predjama

La visite est très intéressante grâce à l'audioguide qui nous apprend l'histoire du château, dont la partie la plus ancienne date du XIIIème siècle, ainsi que celle de Erasme Lüger, un chevalier-brigand du XVème siècle, célèbre dans toute la Slovénie. Poursuivi par les troupes de l'empereur d'Autriche Frédéric III, il se réfugia dans le château où il fut assiégé pendant une année entière, se ravitaillant à l'extérieur à la barbe de ses ennemis grâce à une faille, accessible dans le fond de la cavité, qui permet de gagner secrètement le sommet de la falaise.

Panorama
Visite du château de Predjama

Après cette belle visite et une bonne bière locale, dégustée à la terrasse de la taverne qui fait face au château, nous prenons la direction de la grotte de Postojna, un enchevêtrement de plus de 20 km de cavernes et galeries envahies d'impressionnantes concrétions calcaires. Le site est le plus visité de Slovénie - un million de personnes chaque année !! Une fois garé, nous avons juste le temps d'arriver à l'heure car Ben a réservé notre visite en ligne avant notre départ. Et là, je fais une connerie. Après la belle visite du château de Predjama et dans "l'euphorie" de ce début de séjour idyllique en Slovénie, je suis tout à ma joie de visiter cette grotte de Postojna que... j'oublie qu'il s'agit précisément d'une grotte. Et c'est en approchant de l'entrée que je me rends subitement compte que tous les gens sont... sinon chaudement habillés, du moins ont pris soin de prendre une veste ou un sweet-shirt. Nous sommes les seuls en t-shirt et claquettes...

Site de la grotte de Postojna

La grotte est si grande que c'est un petit train qui nous conduit - tout au long des plus de 3 km de voies ferrées posées dès... 1872 !! - jusqu'à son cœur, où commence une visite guidée sur 1 800 m de galeries et de salles aux dimensions impressionnantes. Tout est parfaitement aménagé - l'électricité a été installée dès 1884 !! - et les groupes succèdent aux groupes, si bien qu'il ne faut pas trainer sous peine d'être vite rattrapé par celui qui suit. Malgré l'ambiance "usine à touristes", la visite est plaisante car le site est réellement exceptionnel par son gigantisme et la diversités des concrétions qu'il abrite. De plus, je supporte finalement assez bien les 10,5 degrés qui règnent dans les galeries ; Ben trouvant quant à lui cette température bien agréable pour une petite balade. Néanmoins, la visite durant 1h30, je commence sur la fin à regretter sérieusement mon étourderie, et ma petite veste bien chaude qui est restée dans la voiture. Mais c'est le retour en petit train - effet vitesse et courants d'air en prime - qui m'achève. Je suis juste frigorifié !! Et aussi un peu inquiet, car c'est un coup à se taper une bonne crève pour le reste du séjour.

Petit train électrique
Grotte de Postojna

C'est avec joie que je retrouve donc la douce chaleur de ce bel après-midi de printemps !!! Il est temps maintenant de gagner Postojna, toute proche, où nous passerons tranquillement la fin de la journée. La petite ville est quelconque, sans charme particulier et très, très calme - l'activité touristique étant en fait concentrée sur le site même de la grotte. Nous aurons ainsi toutes les peines du monde à dénicher une terrasse pour y prendre notre traditionnel apéro du soir.

Postojna
5

L'étape du jour se trouve sur le bord de la Méditerranée et a pour nom Piran. Tout le cœur historique de cette charmante cité est piétonnier. De grands parkings sont donc aménagés à l'entrée de la ville et des navettes gratuites permettent de gagner son centre en une poignée de minutes.

Piran

Tout comme pour Ljubljana il y a quelques jours, nous tombons très vite sous le charme de Piran et de ses petites ruelles.

La place Tartini, le cœur de la petite cité, est une véritable splendeur - Giuseppe Tartini était un compositeur italien, né à Piran en 1692, à une époque où la cité s'appelait Pirano et était sous domination vénitienne.

Hôtel de ville
Eglise Saint-Pierre
Eglise Saint-Pierre
Statue de Giuseppe Tortini
Maison vénitienne
Place Tartini

Après avoir déjeuné en terrasse - d'une assiette de gnocchis au fromage pour ma part - nous reprenons nos pérégrinations dans les charmantes ruelles de Piran.

Eglise de la Vierge de la neige
Eglise de la Vierge de la neige

Nous visitons le monastère franciscain des Frères mineurs, remanié à la fin du XVIIIème siècle dans le style baroque qui prévalait alors.

Eglise Saint-François-d'Assise
Monastère franciscain

Puis nous prenons de la hauteur, ce qui nous permet de bénéficier d'un beau panorama qui nous rappelle quelque peu Dubrovnik.

Du haut des remparts, qui autrefois défendaient l'accès terrestre de Piran, la vue est encore plus spectaculaire. La vieille ville semble alors comme la proue d'un immense paquebot navigant paisiblement sur les eaux calmes de la Méditerranée !!

Sur les remparts

Nous visitons ensuite l'église Saint-Georges, achevée an 1637, son baptistère octogonal qui date quant à lui de 1650 et, bien entendu, son élégant campanile, inspiré de celui de Saint-Marc à Venise, qui culmine à 47 m et offre...

Baptistère
Baptistère
Eglise Saint-Georges et son baptistère

... une vue magnifique sur Piran :

Place Tartini
Place Tartini
Du haut du  campanile

Piran est si charmante qu'on ne se lasse pas d'arpenter ses ruelles, ou de prendre un verre à l'ombre de ses terrasses.

De retour sur la place Tartini, je ne peux résister à m'adonner à une seconde séance photographique dans la douce lumière de cette belle fin de journée de printemps.

Place Tartini

Nous nous dirigeons ensuite, tout naturellement, vers le petit port...

Musée de la mer
Musée de la mer
Port de Piran

... puis continuons sur le bord de mer.

La journée tire à sa fin et...

... il est temps de songer à trouver une belle terrasse pour y prendre l'apéro - bien mérité ma foi, après cette journée si bien remplie. Et ce soir, ce sera avec vue sur mer !!

Eglise de la Vierge du salut

Après une pizza - après tout, Piran s'est longtemps appelée Pirano et n'est qu'à une trentaine de kilomètres de la frontière italienne - savourée en terrasse alors que le soleil se couche sur la Méditerranée, nous rentrons tranquillement à notre appartement. Non sans prendre quelques photos nocturnes sur le chemin du retour. Quelle belle journée ma foi !!!

Place Tartini
Place Tartini
Hôtel de ville - Place Tartini
Place Tartini
6

Nous voilà de retour à Ljubljana après ce beau périple dans l'ouest de la Slovénie, du pied des Alpes Juliennes au nord, à la Méditerranée au sud. La boucle est ainsi bouclée.

Nous déjeunons en terrasse, en plein cœur de la vieille ville.

Polenta aux oeufs et lardons
Dessert à la pomme

Puis nous commençons notre balade digestive, qui nous mène place puis rue Mestni, la plus belle artère de la ville...

Fontaine des trois fleuves de la Kraina
Place et rue Mestni

...où se dresse fièrement l'hôtel de ville, bâti à la fin du XVème siècle puis rénové entre 1717 et 1719 dans le style baroque d'inspiration vénitienne.

Hôtel de ville

Nous visitons la cathédrale Saint-Nicolas, qui succéda au début du XVIII siècle à deux précédentes églises de style roman puis gothique, toutes deux ravagées par des incendies.

Cathédrale Saint-Nicolas

Ljubljana est très animée en ce début de week-end. A deux pas de la cathédrale se tient un genre de marché, où chaque stand propose une spécialité culinaire locale ou venue d'un pays plus ou moins lointain. Tout le monde a le sourire ; l'ambiance est jeune et bon enfant. Nous prenons une bière, assis sur les marches qui bordent la placette, et Ben en profite pour engager la discussion avec notre ravissante voisine, qui s'avère être, non pas une locale ou une touriste, mais une scientifique turque en déplacement à Ljubljana pour un colloque.

Puis nous empruntons le funiculaire qui mène au château, construit à la fin du XVème siècle - la tour datant quant à elle de 1848.

Porte de cellule
Cellules
chapelle
Chapelle
Château de Ljubljana

La visite du château vaut essentiellement pour le panorama, que l'on peut admirer depuis le sommet de sa tour. Pour le reste, il n'y a pas grand chose d'intéressant à voir.

Au premier plan : la rue Mestni
Ljubljana

Nous faisons le tour de l'enceinte avant de regagner le vieux Ljubljana...

... où nous tâchons au mieux de profiter de notre dernière soirée slovène...

Les Trois-ponts
Les Trois-ponts

... qui s'achève... en terrasse bien entendu. L'apéro s'éternise quelque peu et quand nous décidons d'aller casser la croute, il est grand temps car les restaurants terminent le service. Comme lors de notre premier soir à Ljubljana, je prends un goulasch. Mais je serai cette fois privé de dessert, la cuisine ayant cessé d'envoyer, à ma grande déception, alors qu'on savourait tranquillement notre plat.

Excellent vin blanc local !

Sur le chemin du retour, nous rencontrons fortuitement une jeune compatriote, qui s'avère être dans une belle galère puisque son logeur slovène - elle parcourt seule l'Europe en dormant chez l'habitant, en mode "couchsurfing" !! - l'a mise à la porte, suite à une sombre embrouille pas très catholique. Enfin bref, comme nous sommes de "bons gars", comme on dit chez nous, nous lui proposons de l'héberger dans notre loft - nous occupons le même appartement que lors de notre premier passage à Ljubljana. Ce qu'elle accepte volontiers, visiblement soulagée d'avoir trouver un toit pour la nuit.

7

Notre vol de retour étant prévu en fin d'après-midi, nous avons quelques heures encore pour profiter de Ljubljana.

Pont des dragons
Danses folkloriques

Il fait bon flâner dans la rue Mestni...

Rue Mestni

.... et dans les autres rues du centre ancien par cette belle matinée ensoleillée.

Nous repassons par le square Kongresni...

Square Kongresni

... avant de regagner la Corsa. Car ça y est : nous devons prendre, à regret, la route de l'aéroport. C'en est bien fini de cet idyllique séjour slovène.

Le château sur son promontoire
Eglise des Ursulines de la Sainte Trinité

J'espère vous avoir donné, plus encore qu'à l'accoutumée, l'envie de découvrir à ma suite ce magnifique pays qu'est la Slovénie. Et j'espère aussi, pour ma part, avoir l'occasion d'y revenir un jour pour visiter l'est du pays, et profiter à nouveau de la dolce vita de Ljubljana.