Nous partons à la découverte d'un tout petit pays qui a tout pour nous émerveiller. Nous allons le parcourir en long en large pour essayer de déceler de beaux endroits cachés et préservés!
Mars 2020
10 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Nous voici au Monténégro et nos premières sensations n'ont pas été des plus positives: route pourrie depuis la Croatie, côte bardée de béton, conduite des locaux pour le moins spéciale... Bref, nous nous apprêtons à rejoindre notre premier workaway au Monténégro en se disant que ça ira mieux une fois arrivé mais l'accueil est, pour le coup, froid. Bon. Une nuit sur ses sentiments mitigés et en discutant avec Jeffrey, notre hôte, on se rend compte qu'il est déjà bien touché par les conséquences du Corona virus. En plus le temps est pourri, ce qui n'aide pas pour le moral. Nous nous disons que sommes un peu victimes des circonstances.

On profitera d'une courte accalmie pour découvrir les alentours à pied et aller jusqu'à Grabovac où se trouve une ancienne base militaire. Une balade sympa mais on sera quand même rentrés bien mouillés!

Grabovac 

Au bout de quelques jours, voyant qu'on ne peut pas être très utiles, nous décidons de partir pour continuer notre chemin. Direction Kotor pour une petite visite du vieux centre.

2

En arrivant à Kotor, notre regard est attiré par la forteresse Saint John perchée sur la colline au dessus de la vieille ville. On distingue les remparts qui courent sur le flanc de la colline entre la ville et la forteresse mais surtout les 1350 marches qui séparent la vieille ville du sommet. Ça ne sera pas pour nous aujourd'hui, nous sommes arrivés trop tard. En plus, nous nous sommes arrêtés discuter avec Marc et Pascale, un couple de camping-caristes français rencontrés sur le parking aux abords de Kotor. Nous les laissons et partons à la découverte de la ville. Cette vieille ville médiévale est très jolie. De belles maisons avec, pour la plupart, des volets verts qui contrastent avec les pierres blanches des façades.

Cité médiévale de Kotor 

En chemin nous croisons deux cyclistes sacrément chargés: encore des français! Léo et Marion, les deux courageux membres de l'équipe voyage en soie sont partis pour un sacré voyage. Nous discutons puis nous nous séparons à cause de la pluie qui est de retour. Nous finissons rapidement le tour de cette charmante ville puis nous rejoignons Marcel.

Cette jolie découverte de Kotor nous aura permis de commencer à découvrir le Monténégro sous une autre facette, plus agréable. Nous avons envie d'en découvrir plus sur ce pays.

3

Nous voici en quête d'un nouveau workaway au Monténégro et, après quelques recherches et messages envoyés, nous en avons trouvé un. Nous partons donc en direction de Rvaši non loin du lac Skadar. En route, nous recroisons Marc et Pascale. Après avoir papoté un peu et échangé nos numéros, nous partons direction la maison d'Alex et Scott qui doivent nous accueillir chez eux. Ce couple franco-australien nous présente leur superbe terrain où nous devons les aider.

Entre défrichage, réparation des fils pour maintenir la vigne, mise en place du potager et semis, nous avons de quoi nous occuper! Beaucoup de défrichage = beaucoup de bois à brûler et nous avons bien profité du feu le soir en compagnie de nos hôtes et d'un verre de vin de leur fabrication personnelle.

Sur le terrain d'Alex et Scott 

Malheureusement le Corona virus est en chemin et nous devons prendre une décision: nous partirons direction la Grèce sans trop tarder. Nous disons donc au revoir à Scott et Alex et nous partons faire une dernière visite avant de quitter le pays: direction le monastère d'Ostrog!

4

En route pour le Monastère d'Ostrog. Ce monastère orthodoxe est un lieu très fréquenté des pèlerins mais aussi des touristes. La raison: ce monastère troglodyte perché dans le mont Ostrog possède une superbe chapelle et offre une magnifique vue sur les alentours.

Monastère d'Ostrog 

Nous n'avons pas pu prendre de photo de la petite chapelle car les photos y sont interdites. C'est pourtant la partie la plus intrigante du monastère. Cette chapelle du 17ème siècle est une toute petite grotte dont tous les murs sont peints avec beaucoup de détails et c'est ici que sont conservées des reliques. On prête à ce monastère et ses reliques des pouvoirs de guérisons miraculeuses.

5

Après avoir passé une nuit au bord du lac Slano, une grosse journée nous attend. Des courses pour commencer. Nous sommes surpris de voir la queue à l'extérieur de nombreux magasins alimentaires alors qu'il est à peine 9h. On s'inquiète un peu puis finalement nous en trouvons un, peu fréquenté. A la fin de nos courses, une queue s'est déjà formé à l'extérieur. Nous reprenons la route, l'itinéraire est chargé: ce soir, si tout va bien, nous serons en Grèce.

Sur la route ... 

Première étape: passer la frontière avec l'Albanie. On est tout de suite dans le bain: policiers avec masques et gants. Nous sommes arrivés trop tard, les frontières sont déjà fermées, seuls les camions peuvent passer pour ravitailler. Tant pis, notre destination sera donc le Monténégro! Et ça tombe bien parce que nous sommes bien loin d'avoir tout vu!

6

Nous nous rendons à Virpazar, un petit village au bord du lac Skadar. Ce changement dans nos plans nous permet finalement d'explorer cette partie du Monténégro plus en détail. Virpazar est un village très mignon coupé en deux par la rivière Crmnica qui se jette dans le lac. A cette époque, tout est plus ou moins marécage et la rivière a bien grossi. Ses eaux n'en sont pas moins limpides pour autant et elles regorgent de poissons!

Virpazar 

Le tour du village est très vite fait mais nous avons quand même pris le temps de profiter du soleil non loin du vieux bateau (pirate?) qui doit surement être un restaurant en pleine saison. Virpazar est un joli arrêt à faire lorsqu'on est dans la région du lac Skadar.

7

Nous avons multiplié les points de vue sur le lac Skadar en empruntant la route panoramique depuis Virpazar en direction de Rijeka Crnojevića. Cette petite route plein de lacets est superbe mais très étroite. Heureusement les Monténégrins sont tranquilles et anticipent bien les croisements avec d'autres voitures. Et puis, de toute façon, Marcel passe partout!

Vues sur le lac Skadar depuis la route panoramique 

Une fois arrivés à Rijeka Crnojevića, nous partons à la recherche d'eau pour remplir Marcel. On avait repéré un camping mais en arrivant devant on se rend compte que tout le camping est inondé et par conséquent il est donc fermé. Quelques minutes plus tard, la propriétaire du camping arrive et nous montre où remplir de l'eau. Parfait! Elle appelle même une de ses amies pour que nous puissions faire un tour de kayak. C'est parti!

Après cette belle balade en kayak, nous continuons la route panoramique en direction du point de vue le plus connu du lac Skadar: Pavlova Strana.

Pavlova Strana 

Après en avoir pris plein les yeux, voici notre tour du lac Skadar terminé. Prochaine étape: direction les montagnes pour prendre de la hauteur et aller crapahuter un peu!

8

Nous voici partis en direction du parc national du Durmitor. Nous prenons la route entre Podgorica et Mojkovac qui suit la rivière Morača. Cette rivière forme de superbes canyons par endroit et nous sommes enchantés par la couleur bleue intense et légèrement laiteuse de l'eau. La route est un voyage en soit dont nous profitons avec joie.

Le long de la Morača 

Après un arrêt dodo sur la route au bord de la rivière, nous poursuivons notre chemin pour se rapprocher du lieu que nous avons élu pour refuge en ces temps incertains: les montagnes du Durmitor. Là bas nous serons tranquilles et nous pourrons profiter des splendides alentours.

9

C'est parti pour notre première randonnée dans le parc du Durmitor: direction le lac Zabojsko. Première difficulté: le sentier n'est pas balisé. Au début tout se passe plutôt bien, nous suivons une trace dans la montagne assez facilement. Seulement, à un moment donné, nous perdons de vue cette trace dans la forêt. Nous la retrouvons un peu plus loin, ouf! Nous pensons être sortis d'affaire jusqu'au moment où nous trouvons de la neige et là, impossible de retrouver le sentier. Nous arrivons quand même au lac après quelques acrobaties! Le paysage qui nous attend est superbe et nous surprend: le lac est gelé ... mais pas au bord! Cela nous laisse le loisir d’apercevoir la belle eau limpide du lac.

Sur la route du Zabojsko Jezero 

Pour redescendre, nous choisissons une autre option: reprendre la "route" caillouteuse. Sur le papier c'est un chemin beaucoup plus long mais plus simple. Finalement la descente n'est pas si longue mais nous sommes contents de retrouver Marcel après cette bonne journée!

10

Après avoir vadrouillé dans les environs quelques jours, le temps se dégrade et le froid arrive. Nous décidons de repartir en direction de Podgorica pour trouver des températures plus clémentes et en profiter pour se ravitailler. On sent que la situation est bizarre et certains locaux réagissent drôlement à la vue de notre plaque d'immatriculation française. Nous ne prendrons pas le temps de visiter Podgorica. Il n'y a pas de quarantaine pour le moment mais on sent dans le peu de rues que nous empruntons que les gens sont méfiants. Il n'y a d'ailleurs pas grand monde et personne n'a l'air de se promener.

Nous terminons nos emplettes et partons en direction du lac Skadar pour entamer notre deuxième tour du Monténégro! Blague à part, nous partons pour la côte en espérant échapper à la neige qui est annoncée. En attendant nous essayons de trouver un nouveau workaway qui accepterait de nous recevoir vu la situation. En effet, la France rentre en confinement et nous nous disons que des mesures seront surement prises par le gouvernement monténégrin. Nous croisons les doigts donc!

11

Un incontournable quand on visite le Monténégro: les chutes du Niagara! Si, si, je t'assure c'est au Monténégro! Enfin c'est le petit surnom des chutes sur la rivière Cijevna. Ces chutes ont, en réalité, été créées de la main de l'homme il y a 150 ans pour faire tourner un moulin. Cependant, en aval, le canyon formé est lui bien naturel. Nous avons d'ailleurs préféré ces trous d'eau et les autres chutes plus petites aux réelles chutes de Cijevna tant visitées.

Les chutes de Cijevna  

Ce magnifique environnement nous a vraiment enchanté. En plus, il n'est vraiment pas loin de la capitale (15 min en voiture) et facilement accessible. Aucune raison donc de ne pas y venir pour observer cette eau turquoise serpentant entre les roches!

12

A notre grande surprise, Pasha le propriétaire de Pachamama Farmstay a répondu positivement à notre demande sur workaway! Nous avons un appel vidéo avec lui pour faire le point sur nos motivations et nos déplacements précédents, ce qui est compréhensible vu que nous sommes au Monténégro alors que toutes les frontières sont fermées. Le verdict tombe: nous rejoignons la joyeuse équipe de Pachamama! Le jour même, nous sommes accueillis par Pasha et Zoé les heureux propriétaires ainsi qu'Adam et Manon, un couple de français en vadrouille avec leur van qui se sont retrouvés dans la même situation que nous. C'est une nouvelle aventure qui commence pour nous.

Pas mal d'activités nous attendent à Pachamama. Nous commençons par du défrichage car le terrain est grand et son potentiel n'est pas encore totalement dévoilé. Avec Manon et Adam qui sont aussi de la partie, nous avançons rapidement et nous découvrons petit à petit ce joli terrain! Quand nous sommes arrivés, Manon et Adam étaient lancés sur la construction d'une maison pour Wisha, la chienne de Pasha et Zoé. Un joli projet qui ravira certainement l'intéressée! Quant à nous, nous avons commencé un gros projet également: relier deux terrasses par un escalier en pierres et béton. Nous commençons donc par enlever toutes les pierres pour faire place nette et construire une base solide pour notre escalier.

Nous voici confinés ce qui marque une pause dans notre voyage. Vue d'ici, la situation ne changera pas pour nous, nous allons donc rester à Pachamama tant que les frontières sont fermées. Nous ouvrons donc une nouvelle façon de te raconter notre voyage: nous prévoyons de faire quelques petites "étapes" pour raconter cette période et notre aventure à Pachamama. Bonne lecture!

13

Notre escalier est fini! On te dévoile le fruit de nos nombreuses heures de travail et nous ne sommes pas peu fiers!

L'escalier monumental de Pachamama! 

Pachamama c'est aussi mon apprentissage à l'utilisation du rotofil! Je crois que je me suis découvert une passion pour cet engin... Attention quand même aux tortues qui sont partout et que l'on croise quasiment tous les jours.

Attention Franklin! 

Mais parlons un peu de la vie que nous avons en dehors des travaux que nous faisons sur le terrain. Nous avons la chance d'être à la campagne et nous pouvons nous échapper un peu pour un pique nique, quelques passes de frisbee ou de volley. Le temps étant plutôt au beau, nous en profitons pour faire un petit barbecue, comme un petit air d'été...

La vie à Pachamama 

Pour le weekend de Pâques orthodoxe (soit une semaine avant la date de Pâques chez les catholiques), le gouvernement lâche un peu de lest et nous pouvons faire une petite sortie. Il faut savoir qu'ici les Monténégrins sont très croyants et cette date est très importante dans la religion orthodoxe. Pour nous le programme sera une petite virée à la plage! Zoé et Pasha veulent nous amener à leur plage secrète. Fait amusant, cette plage n'est pas si secrète car nous sommes passés devant quand nous avons fait notre balade jusqu'au fort de Grabovac. Mais cette fois-ci c'est avec le soleil que nous rejoignons cette jolie plage.

 La plage secrète ...

En prime nous avons pu explorer une superbe grotte sous marine: l'eau est claire et les roches sont violettes ce qui donne un mélange de couleurs magnifiques. Certains ont bien apprécié la baignade dans cette eau turquoise d'ailleurs!

14

Une autre visite que nous avons pu faire lors de notre séjour à Pachamama est le monastère Prevlaka située sur une île dans la baie de Kotor. On peut y accéder à pied car un pont la rattache à la côte. C'est Maxime, un moine du monastère et ami de Pasha, qui nous fait la visite du lieu. Nous sommes très bien accueillis et nous découvrons ce lieu chargé d'histoire sous un superbe soleil. Après un bon repas, quelques verres de rakija (l'eau de vie locale), la visite du musée du monastère et un café, nous voici sur le chemin du retour sur nos vélos!

 Monastère Prevlaka

Le weekend d'après, nous avons la visite d'un autre Maxime, un ami ukrainien de nos hôtes qui vit au Monténégro. Maxime a apporté des graines de tournesol et un peu d'équipement pour faire marcher la presse à huile de Pasha et Zoé. Une jolie presse et un bon moment passé à fabriquer cette huile de tournesol, ça nous donne des idées pour la suite!

 Session pressage d'huile de tournesol

Un autre de nos ateliers à Pachamama: la fabrication de savons. J'ai endossé le rôle de professeur pour montrer à toute l'équipe comment se déroule la fabrication de savons.

La fabrique de savons 

Au programme, savon tout coco au romarin frais et aux huiles essentielles de cèdre de l'Atlas et épinette noire. Nous avons même fait une deuxième session pour Natalia, avec un savon coco/ olive au marc de café (pour que ça grattouille un peu) et aux huiles essentielles de palmarosa, carotte et lemongrass. On a hâte de les essayer!

15

Nous avons de nouveaux habitants à Pachamama! Deux chatons sont venus compléter notre tribu et on doit avouer qu'on craque totalement pour eux, ils sont tellement mignons. Je crois qu'on a une préférence pour le roux, va savoir pourquoi!

Tous à vos baguettes! En avant première je vous livre la soirée sushi Pachamama! Le résultat était plus que réussi grâce à cette fine équipe.

 La fabrique de sushi

Nous avons été gâtés car Natalia, professeure de yoga, nous a fait le plaisir de nous partager sa passion pour le gong. Elle a apporté pour l'occasion ses deux gongs ainsi que d'autres instruments pour nous permettre d'avoir une session de sound healing. Grâce à la mélodie et aux vibrations orchestrés par Natalia via ses instruments nous avons connu un moment unique de relaxation mais aussi des expériences sensorielles nouvelles. Merci Natalia pour ce beau moment!

16

Les frontières n'ont pas été rouvertes mais le déplacement dans le pays est libre de nouveau. Le voyage nous démange depuis un moment et Marcel a bien besoin d'un peu d'exercice! Nous partons donc avec Manon, Adam et l'Auto N'Home, leur maison roulante. Nous voulons rejoindre les montagnes et le parc du Durmitor que nous avions déjà approché avant d'aller à Pachamama. Une occasion pour nous d'en découvrir un peu plus. En route Marcel!

Nous faisons notre première étape au charmant village de Perast depuis lequel nous avons eu la chance de voir deux dauphins - probablement une maman et son bébé - nager dans la baie. Ce voyage commence fort! Nous nous promenons dans la ville puis fêtons ce début de voyage autour d'un bon repas. Le soir nous faisons étape en hauteur avec une superbe vue sur la baie de Kotor.

 Perast
 Sur les hauteurs de la baie de Kotor

Le lendemain nous partons découvrir une forteresse en ruines le Fort Sv Andrija. La forteresse est belle mais le point de vue est encore plus hypnotisant. Nous en profitons pour faire une petite pause déjeuner puis nous partons à la cueillette de thym, origan et menthe. Je crois qu'on a un peu abusé sur le ramassage du thym, ça va mettre des jours à sécher vu la quantité qu'on a ramassé!

 Fort Sv Andrija

Nous repartons en direction des montagnes et nous décidons de nous arrêter à une autre forteresse sur le chemin. Après s'être faufilés au milieu de la nature dense et luxuriante, nous arrivons au fort en ruines qui offre un autre joli point de vue.

Nous reprenons nos maisons sur roues et notre route du jour nous amène du côté du lac Krupac près de Nikšić. Après avoir cherché un peu, nous trouvons l'endroit parfait pour la nuit. L'occasion aussi de commencer à trier nos récoltes de la veille pendant que Manon essaie de pêcher quelques poissons. Pas de poisson pour ce soir mais un bon repas à base de burgers maisons et nous sommes repus!

 Jezero Krupac

Le jour d'après nous croisons un panneau qui indique le pont romain de Mostanica. Le détour n'est pas grand, nous décidons d'aller voir ce monument. Le pont se trouve là, un peu au milieu de rien. Une petite pause pour observer le bel édifice et nous repartons.

 Pont romain de Mostanica

Les montagnes se rapprochent... En route pour le Lac Noir (ou Crno Jezero) un des lieux les plus visités au Monténégro. La route que nous prenons est belle, ponctuée de superbes points de vues. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises! La route se transforme en route de montagne mais reste très bonne. Cependant, le temps se gâte et la pluie est bientôt là. Et voilà que nos essuie-glaces qui étaient déjà un peu défaillants nous lâchent complètement. Et maintenant c'est la neige! Nous sommes tellement déçus car nous avions prévu de prendre cette route réputée pour être la plus jolie route panoramique pour aller jusqu'au Black Lake. Nous ne verrons pas grand chose tant les nuages sont denses... Tant pis!

Sur la route du Black Lake 

Nous arrivons sans encombre au Black Lake. Et là, une surprise nous attend: le jumeau de Marcel est là! Nous rencontrons David, un Néerlandais en vadrouille, heureux propriétaire d'un hymer qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Marcel. Nous avions croisé ce bolide plus tôt sur la côte sans jamais rencontrer son propriétaire, voilà chose faite!

On voit double non? 

Nous profitons d'une accalmie pour aller voir ce fameux lac de plus près. Le lac est beau mais on doit dire qu'après toute la pub qui est faite autour de ce lieu nous nous attendions à un monument naturel Wouaw! Peut-être que la grisaille joue sur nos impressions? Nous faisons le tour du lac et nous rejoignons ensuite une joli (petite) cascade avant de retrouver nos maisons.

 Crno Jezero
On s'amuse comme des petits fous! 

Nos plans de randonnées et autres excursions dans la montagne tombent un peu à l'eau vu la pluie et le froid. Nous disons au revoir à David et nous nous dirigeons vers un endroit plus chaud (enfin on l'espère!). Direction le Lac Skadar que nous commençons à bien connaître. Nous reprenons la route qui suit le canyon de la Morača qu'Adam et Manon ne connaissent pas.

Canyon de la Morača 

Nous faisons ensuite étape au monastère Dajbabe non loin de Podgorica. Nous sommes très bien accueillis et avons droit à une visite du lieu par un des fidèles. Nous découvrons la grotte creusée en forme de croix qui a servi de base au monastère. Les extérieurs du monastère appellent à la méditation avec ses oliviers, ses beaux rosiers et lavandes en fleurs.

Monastère Dajbabe 

Nous continuons direction Virpazar puis nous empruntons une route (que nous ne connaissons pas cette fois-ci!) qui mène à Bar. Nous avons trouvé un petit spot bien sympa sur cette route, tellement sympa que nous décidons d'y rester deux nuits. Nous partons explorer les alentours et rencontrons une maison abandonnée que nous visitons. Beaucoup d'animaux sont en semi-liberté: des chevaux et des vaches principalement ici.

Entre Bar et Virpazar 

Notre séjour se termine par la visite de Stari Bar et un super restaurant. Enfin, brève visite car, chose que nous ne savions pas, la forteresse ferme assez tôt à cette saison. Nous nous contenterons des jolies rues de la vieille ville avant de s'attabler au Bedem. Nous avons extrêmement bien mangé, goutté des repas traditionnels préparés avec des produits locaux, nous te le recommandons fortement!

Stari Bar 

Voilà qui conclu notre petit tour du Monténégro, il est temps pour nous de retourner à Pachamama.

17

Les frontières sont de nouveau ouvertes! Il est temps pour nous de partir et de remercier Pasha et Zoé pour ces deux mois passés auprès d'eux. Nous repartons avec des souvenirs plein la tête, de belles rencontres et de belles couleurs sur nos peaux après ces deux mois en plein air.

Quelques jours auparavant, Tim qui possède un bateau dans la baie de Kotor, nous a contacté pour nous proposer un tour en bateau. Il est hôte sur la plateforme workaway et a offert aux volontaires bloqués autour de lui de faire un tour avec lui. Nous acceptons avec plaisir! Le jour de notre départ de Pachamama, nous nous rendons donc à Tivat où le Monty B est ancré. Nous rejoignons Fernanda une Mexicaine et Renée une Américaine qui font aussi partie du voyage.

En partant de Tivat, nous avons fait escale sur une île où les ruines d'un Club Med subsistent. Tim nous guide et nous fait découvrir cet incroyable endroit. Nous repartons sur le Monty B direction la baie la plus proche de Kotor. Nous passons devant une petite ville que nous connaissons déjà: Perast. On doit dire qu'elle est encore plus belle vue de l'eau. Tim nous arrête dans la baie, l'occasion pour un petit plongeon et du paddle. Tim est un passionné et nous laisse même effectuer quelques manœuvres sur le bateau et prendre la barre! Une superbe journée qui clôture à merveille notre séjour dans la région de Kotor!

18

Après une belle nuit à côté de la forteresse de Grabovac, nous profitons d'un petit déjeuner avec vue sur Tivat et sa baie. Nous repartons sur la superbe route (aux 32 lacets!) qui mène au parc national du mont Lovćen. Cette route donne une vue imprenable sur toute la baie de Kotor. Nous l'aurons vue sous toutes les coutures cette baie, nous sommes ravis!

Grabovac & la baie de Kotor 

Arrivé au parc, nous rejoignons le mausolée de Petar II Petrović-Njegoš. Nous aurons juste profité de la vue aux alentours avant de reprendre la route.

 Mont Lovćen & Mausolée

Marcel repart de plus belle et nous décidons de nous rendre à la capitale historique du Monténégro: Cetinje.

19

Nous voici donc à Cetinje, la capitale du Monténégro jusqu'en 1946 avant que Podgorica ne prenne sa place. Du temps où Cetinje était la capitale, c'était un lieu central de culture et de religion notamment grâce à son monastère. Aujourd'hui cette ville a su garder son importance par la présence de nombreux lieux culturels ainsi que de la résidence permanente du Président. Nous partons donc en direction du fameux monastère et nous croisons sur le chemin la chapelle qui marque le lieu de l'ancien monastère.

Cetinje 

Nous sommes montés sur les hauteurs pour avoir un meilleur aperçu de la ville. Depuis la colline où se trouve le mausolée du prince Danilo 1er, nous avons une vue magnifique sur la ville et ses alentours.

20

C'est parti pour un bol d'air du côté du parc national de Biogradska Gora. Nous l'avions loupé lors de notre première excursion dans les montagnes, pas question d'y échapper cette fois-ci. Nous sommes allés nous balader autour du lac Biogradsko, une promenade rafraîchissante entourés de nombreux arbres centenaires. Cette belle forêt a été peu impactée par l'homme: elle a été, à partir de 1878, la réserve de chasse du roi Nikola I Petrović-Njegoš puis classé parc national en 1952. C'est donc un espace très riche et préservé que nous avons découvert.

Autour du lac Biogradsko

Nous voulions parcourir un peu plus ce beau parc national car beaucoup de sentiers de randonnée permettent d'en explorer les hauteurs mais le soleil n'était pas au rendez-vous. On va trouver une autre occupation: le canyon de Tara.

21

Voici le clou du spectacle de notre séjour dans les montagnes (et au Monténégro?). Nous sommes sur le pont de Đurđevića qui donne une vue spectaculaire sur la rivière Tara. La vue du pont est superbe mais ce point de vue n'est pas le seul à émerveiller nos pupilles. Toute la route entre Biogradska Gora et le pont de Đurđevića permet de voir la rivière sous plusieurs points de vue.

Canyon de Tara 

Un autre moyen qui doit être sympa pour découvrir la rivière Tara: le canyoning. Nous ne l'avons pas fait mais beaucoup de campings proposent cette activité qui se prête parfaitement à ce lieu magique.

22

Dans la série des monastères, voilà le petit dernier, le monastère de Šudikova. Perché dans les hauteurs de Berane, nous avons bien apprécié ce petit coin bucolique pour notre pause repas. L'occasion d'avoir une jolie vue sur la rivière Lim qui a parcouru un long chemin à travers les montagnes.

Monastère Šudikova 

C'est ici que s'achève notre séjour au Monténégro. Nous allons tenter de passer du côté albanais et ça promet d'être dépaysant. A suivre...

23

Après 3 mois passés au Monténégro, nous gardons dans nos esprits un souvenir inoubliable de notre séjour ici. Il faut savoir que les Monténégrins ne roulent pas sur l'or et que beaucoup de déchets jonchent les plages et les routes mais le Monténégro possède aussi une nature belle et intacte du côté des montagnes et ici la gentillesse des locaux n'est pas feinte. Une autre chose à savoir sur le Monténégro: Polako (doucement en serbe)! Un art de vivre monténégrin où tout se fait lentement, sans effort. Je t'invite à lire les 10 commandements monténégrins. Fiction ou vérité? A toi de le découvrir en parcourant ce beau pays!

La suite (sans trop de surprise): l'Albanie!