Nous voici partis à la découverte d'un autre petit pays bien méconnu: l'Albanie. Attention, dépaysement garanti! De routes en pistes, nous passerons de la montagne à la mer. Que l'aventure commence!
Juin 2020
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

C'est parti pour l'Albanie! Nous avons finalement réussi à passer la frontière et, cette fois ci, pas de problème. La route que nous prenons passe par les montagnes et on peut dire que le paysage est éblouissant. Notre première étape en Albanie: le parc national de Theth.

 Sur la route du parc national de Theth

Et c'est dès le début de notre voyage en Albanie que nous pouvons avoir un bel aperçu de l'état des routes. La route principale est bonne mais nous fait descendre jusqu'à Koplik pour remonter à Theth. On voit sur notre application une route qui permet de couper. Rectification: c'est une piste! Nous faisons donc demi-tour et prenons la longue route pour aller jusqu'au début du parc de Theth.

2

Nous décidons de partir à la découverte de l'un des deux Syri i Kaltër (œil bleu en albanais) d'Albanie. Celui que nous allons voir est dans le parc de Theth et l'autre est plus dans le sud du pays vers Gjirokastër. Nous ne choisissons pas la voie la plus simple pour y arriver mais comme on aime bien la marche et les challenges, on fonce! Nous avons pris le sentier de randonnée 7 qui part du restaurant Buni i Bajraktarit pour descendre jusqu'à ce fameux œil bleu. Manque de chance pour nous, la pluie est avec nous jusqu'en bas!

 Randonnée jusqu'à l’œil bleu

Nous arrivons pour une accalmie ce qui nous permet de profiter un peu du lieu sans la pluie. Un petit coin de paradis se dévoile à nous (même si on aurait préféré la vue avec un brin de soleil!). L’œil est un petit bassin naturel dans lequel se jette une cascade. L'eau y est claire et très bleue (d'où son nom, tu l'auras deviné!). Maintenant le plus dur reste à faire: remonter les 1000 mètres de dénivelé dévalés dans la descente!

3

Ne sachant pas vraiment quelle est la condition de la piste menant à Theth et le temps n'étant pas au beau fixe, nous décidons de rejoindre Shkodër. Pas plus de randos dans le parc de Theth pour nous malheureusement, même si le parc en regorge. Nous avons d'autres choses à découvrir! Et nous commençons par la traversée de Shkodër et là, c'est le bazar, c'est le cas de le dire! On se retrouve avec Marcel, dans les rues bondées de monde, de marchandises étalées sur les trottoirs, de voitures en double voire triple file, de vélos, de piétons... ça fourmille de partout! Mon pilote garde son sang froid et nous nous retrouvons sans encombres à la forteresse de Rozafa. Quel dépaysement!

Forteresse de Rozafa 

La forteresse est se trouve au sommet de la colline Rozafa et offre un superbe point de vue sur la ville et le fleuve. Sa position stratégique a été utilisée depuis l'antiquité pour devenir ensuite une forteresse grâce aux fortifications érigés par l'Empire Vénitien au 13 ème siècle. L'Empire Ottoman prit possession du lieu au 15 ème siècle et on retrouve au sein des fortifications une mosquée datant de cette époque. Nous pouvons même explorer certains passages sous-terrains!

4

Sur les conseils de la famille 5 à bord qui sont passés par là avant nous, nous faisons un détour à la ferme Mrizi i Zanave pour prendre notre "claque culinaire" comme dirait si bien Michel! Et il a raison: le site est vraiment beau et nous avons extrêmement bien mangé. Ici tout est produit sur place et fait maison, depuis les vins en passant par les légumes, les fruits, le pain (ils ont même une meule pour la farine!), le fromage et le fumage de la viande. Bref de la grande gastronomie à un prix dérisoire vu tout ce qu'on a mangé. Nous avons même eu la chance de visiter les locaux où se trouvent fumoirs, caves, conserverie et fromagerie. Une très belle entreprise familiale.

 Mrizi i Zanave

Après cet arrêt culinaire nous partons en direction de la réserve naturelle de Kunë-Vain-Tale qui abrite une lagune.

Lagune de Kunë-Vain-Tale

C'est un arrêt rapide, il n'y a pas vraiment matière à se balader dans les alentours. C'est une joli zone très fréquentée des pécheurs et des amateurs d'observation d'oiseaux. Nous reprenons donc la route en direction de Durrës.

5

Si nous sommes venus à Durrës, c'est en quête de vieilles pierres: le château et l'amphithéâtre. Nous posons Marcel le long de la plage qui ici a été prise d'assaut par les bars, les restaurants et les hôtels. Pas trop notre tasse de thé mais nous réussissons à trouver un endroit calme et à l'ombre sous les pins! Nous enfourchons les vélos pour partir à la découverte de ces vieux cailloux. Nous longeons la mer et ses étranges bâtiments futuristes posé le long de la côte.

 ¨Durrës

Arrivés au château, nous découvrons les remparts partiels de celui-ci qui dénotent vraiment avec le reste de la ville. Idem pour l'amphithéâtre au milieu des immeubles. Nous ne sommes pas vraiment conquis par les lieux, la visite est donc rapide et nous retournons sur nos vélos. Au moins la balade le long de la mer aura été agréable!

6

Nous voici dans la capitale albanaise: Tirana ou Tiranë en albanais. Après notre drôle d'expérience à Shkodër, on s'attend à tout dans cette ville! Nous commençons par essayer de nous garer et nous faisons encore l'expérience de la gentillesse des Albanais qui sont toujours chaleureux et avides de conseils. Nous trouvons donc une place sûre pour Marcel grâce à quelqu'un du quartier et partons en direction de la tour de l'horloge et de la grande place sur laquelle elle se trouve. L'endroit est très animé avec des stands en tous genres.

 Place de la tour de l'horloge

Non loin se trouve le château de Tirana: Kalaja e Tiranës. Ce château a été rénové et abrite maintenant des boutiques et des restaurants. Une belle rénovation qui donne une seconde vie à cet endroit, un mélange d'ancien et de contemporain très réussi.

Kalaja e Tiranës 

Nous avions repéré un autre monument à voir dans la ville: la Pyramide. Il s'agit d'un ancien musée dédié à l'ancien leader de l'Albanie communiste Enver Hoxha. Après avoir été utilisé comme lieu de conférences, il est aujourd'hui à l'abandon et la décision concernant sa démolition ou non n'a pas encore été actée. Pour nous c'est un peu frustrant de ne pas pouvoir visiter un bâtiment si insolite!

 Pyramide de Tirana

Nous décidons d'aller prendre un peu de fraîcheur dans le Grand Parc de Tirana qui se situe au sud de la ville. Il offre un bel espace vert et un lac bienvenus en cette chaude journée de juin. Nous partons ensuite en direction du Pont des Tanneurs. Ce pont, si bien conservé, au milieu de tous les bâtiments modernes est assez incongru.

 Grand Parc de Tirana & Pont des Tanneurs

Nous voulions également faire le marché aux puces mais vues les conditions sanitaires, le marché n'a plus lieu jusqu'à nouvel ordre. On imagine bien la scène que ça doit être d'après ce qu'on en a entendu et ça doit valoir le détour!

7

Un peu de verdure non loin de Tirana, on va forcément y faire un tour! C'est au parc national de Dajti que nous choisissons notre spot dodo du jour. En montant, on se fait arrêter par les policiers... juste pour nous demander où nous allons et nous laisser repartir! On pense que Marcel a vraiment la côte avec les Albanais et y compris avec les policiers qui nous saluent aussi sur la route!

Parc National de Dajti

Après une affreuse nuit (de la musique à fond mise toute la nuit jusqu'à 10 heures le matin, dans un parc national, du jamais vu!), nous partons en direction du mont Dajti qui culmine à 1613 mètres et de son voisin dont nous ne connaissons pas le nom. La randonnée est vraiment belle et donne un beau point de vue sur Tirana. En redescendant, nous constatons que le lieu est très apprécié des albanais: il y a des voitures tout autour de Marcel. Des familles et amis en pique nique pour la journée. Nous rencontrons d'ailleurs de jeunes albanais avec qui nous sympathisons et à qui nous apprenons à jouer au Mölkky (les fameuses quilles finlandaises). Une belle façon de terminer la journée!

8

Un superbe monument très pittoresque que nous ne voulions pas rater: Kalaja e Beratit autrement dit le château de Berat. Cet endroit est vraiment riche en histoire et très photogénique. Ça a été dur de ne pas mettre toutes les photos que nous avons prises là bas! Surtout que nous avions le château quasiment que pour nous.

Citadelle de Berat 

Ce château, ou aussi appelé citadelle de Berat, construit sur une colline date du 13 ème siècle. On retrouve dans l'enceinte des fortifications des maisons qui sont encore habitées ainsi que 20 églises et une mosquée. Si tu aimes les belles bâtisses, c'est le bon endroit!

9

Je suis obligée de faire une étape rien que pour notre aventure sur les pistes albanaises! L'histoire commence quand nous avons voulu aller voir les cascades de Sotira dans le Parc National de Tomorr. Nous prenons une première piste qui se révèle impraticable. Demi tour direction une autre route qui commençait bien puisqu'elle était bétonnée. Nous partons donc confiants et d'un coup, plus d'asphalte... Têtus, nous continuons. Après plusieurs kilomètres nous ne pouvons plus avancer: la pente à franchir est trop importante pour Marcel, la piste très étroite et beaucoup de graviers. A regrets, après une vingtaine de kilomètres, nous faisons demi tour. Sur le retour nous passons une petite rivière que nous avons passé à l'allée, sauf que là, le train arrière de Marcel reste coincé! Après plus d'une heure à patauger dans l'eau et à se débattre avec un marteau, le cric, les cales, nous finissons par nous dégager! Ouf! Nous resterons la nuit au bord de la rivière en maudissant la piste qu'il nous reste à faire le lendemain.

 Superbe rencontre au fin fond de l'Albanie

Le lendemain matin, nous rencontrons Sherif, un papy qui habite juste à côté et qui a tout observé de nos manœuvres la veille. Il ne parle pas anglais (ni français) et notre albanais est très limité mais nous arrivons à communiquer avec les mains et le petit livret G'palémo que Marion et Coco nous ont offert avant de partir. Il s'inquiète de savoir si tout va bien, si nous avons mangé et si Marcel peut repartir. Adorable! Nous nous faisons même inviter pour boire le café et le raki (l'alcool local). Nous faisons la rencontre de l'adorable femme de Sherif, Burbuqe. Finalement cette aventure ne nous aura pas amené aux cascades mais à une très belle rencontre. C'est l'occasion pour nous de voir la vie que mènent les Albanais à la campagne. Leur confort est très rudimentaire et ils n'ont pas beaucoup d'argent, beaucoup vivent des cultures et de l'élevage d'animaux comme Sherif et Burbuqe.

10

Non loin de Fier se trouve le site archéologique d'Apollonia. Fondée en 588 avant JC sous le nom de Glyaceia, cette ville fut renommée un peu plus tard et porte le nom Apollonia en honneur du dieu Apollon. Cette ancienne cité grecque était un haut lieu de culte et de vie. Elle fut un port important jusqu'au 3 ème siècle où elle fut supplantée par Vlorë et peu à peu abandonnée.

 Site archéologique d'Apollonia

On retrouve aujourd'hui, grâce à des fouilles franco-albanaises, des restes du bouleutérion avec sa façade à 6 colonnes. Il permettait le rassemblement du boulé, un conseil restreint de citoyens. En face se trouve l'odéon, lieu couvert dédié aux représentations musicales. On trouve également un nymphée (sanctuaire dédié aux nymphes abritant une fontaine) bâtiment le mieux conservé du site. Sont encore visible sur le site, un théâtre ainsi qu'une villa. Dans l'enceinte du site on peut également visiter le monastère de Sainte Marie construit au 13 ème siècle, dont une partie abrite aujourd'hui le musée.

11

Petite pause au frais dans les montagnes dans le parc de Llogara. Ce petit parc d'une superficie d'un peu plus de 1000 hectares abrite de belles forêts de pins et est une destination appréciée des Albanais. Pour nous ce sera un petit arrêt pour marcher dans les pas de César! Nous suivons le chemin qui donne un beau point de vue sur la mer et les montagnes environnantes. Ce chemin est dénommé le passage de César car ses troupes sont passées par cet endroit.

 En suivant les traces de César

Après cette pause rafraîchissante nous nous dirigeons vers la côte qui devrait être plus sauvage que lorsque nous étions à Durrës.

12

Rien de tel qu'une bonne balade avant de se jeter dans une mer turquoise! Nous sommes du côté de Dhërmi pour descendre le long du canyon de Gjipe et rejoindre la petite plage en contrebas. Un superbe décor nous accompagne tout au long de la balade. Au début on se croirait presque dans le Roussillon avec ces falaises rouges qui bordent le début du canyon.

 Canyon & plage de Gjipe

Nous voilà descendus jusqu'à la plage et une baignade bien méritée nous attend! Avis à ceux qui pensent pouvoir accéder à cette plage tranquillement et se garer à 2 pas: elle n'est accessible qu'à pied ou en 4x4 car la piste qui y mène est à l'image du reste des pistes d'Albanie: très cahoteuse!

13

Notre route nous mène à Butrint, un haut lieu de l'histoire Albanaise. Le début de l'histoire de cette cité remonte au 8 ème siècle avant JC. Selon la mythologie, elle aurait été fondée par les Troyens fuyant la chute de Troies. A partir du 4 ème siècle avant JC, elle est fortifiée et devient un lieu de culte très fréquenté. Un temple dédié au dieu Asclepios (dieu de la médecine) y est construit et de nombreux pèlerins viennent y faire des offrandes. Elle passe ensuite sous la domination romaine et c'est sous le règne d'Auguste qu'elle connait son plus grand développement. De nombreux bâtiments de cette période ont été découverts: des bains publics, un théâtre, des résidences privées (villas), des fontaines (notamment un nympheum, fontaine dédiée aux Nymphes).

 Théâtre, bains & fontaines

On trouve également des vestiges du 6 ème siècle comme la basilique et le baptistère qui possède une magnifique mosaïque. Malheureusement pour nous, la mosaïque était recouverte de sable et le reste une bonne partie de l'année pour des raisons de conservation. Elle n'est révélée que peu de fois par an aux visiteurs.

 Baptistère & Basilique

Petit à petit Butrint perd de son importance jusqu'à n'être qu'un petit village de pêcheurs. Au début du 19 ème siècle, Ali Pacha, gouverneur de la région de l'Epiré sous le règne Ottoman, fait construire sur le site de Butrint son château pour surveiller cette place stratégique. Dans le château se trouve aujourd'hui le musée qui retrace l'histoire de Butrint et conserve quelques vestiges du site.

Château d'Ali Pacha 

Je pense que tu l'auras compris, Butrint vaut le détour! Sa richesse en fait l'un des lieux les plus visités d'Albanie. Nous avons adoré ce voyage dans le temps, le musée est vraiment très bien fait et retrace de façon intéressante l'histoire du site. A ne pas manquer!

14

C'est parti pour voir le deuxième œil bleu albanais! Cette fois ci le chemin pour y mener est moins fatiguant: le parking est juste à côté. Ce monument naturel est vraiment intriguant! Des plongeurs sont descendus jusqu'à une cinquantaine de mètres de profondeur sans pourvoir aller plus loin. On ne sait jusqu'à qu'elle profondeur l’œil descend. Ce qu'on sait par contre c'est qu'elle est très froide! Et le courant qui en sort est très impressionnant par sa force.

 Syri i Kaltër

Willy profite de l'occasion pour faire une trempette, moi je préfère prendre des photos, c'est plus sûr! La rivière qui découle de la source est très belle aussi, une eau absolument limpide. La chance de voyager en Marcel: nous profitons que tous les touristes soient partis pour faire notre pique-nique du soir seuls au bord de l'eau. Une belle façon de finir la journée!

15

Nous ne pouvons pas passer à côté de Gjirokastër et son château. Nous commençons par la visite de ce dernier. L'histoire de cette forteresse commence au 4 ème siècle mais c'est en 1812 qu'Ali Pacha (encore lui!) fait fortifier le site qui devient alors une forteresse militaire. On peut d'ailleurs voir toute une batterie de canons dans le hall du château ainsi qu'un musée des armes. C'est à cette époque que la tour de l'horloge est d'ailleurs construite.

Forteresse de Gjirokastër 

Après la visite de cette imposante forteresse nous décidons d'aller faire un tour dans la vieille ville et surtout au vieux bazaar. Et là, nous tombons nez à nez avec ... Adam et Manon! Le hasard nous a permis de recroiser nos compagnons de Pachamama! Après avoir papoté un peu, nous partons chacun de notre côté pour nos visites respectives en nous promettant de nous rejoindre en fin d'après midi pour un apéro entre copains.

Vieux bazaar 

Nous flânons dans les jolies rues pavées fraîchement refaites. Une dame nous explique que les travaux se sont terminés assez récemment. Propriétaire d'une petite boutique, elle nous montre le puits qu'elle possède à l'intérieur et nous explique que, durant les travaux, de nombreux puits ont été découverts dans les différentes maisons du vieux bazaar. La ville possédait un réseau d'eau bien établi car même le château avait plusieurs citernes et un aqueduc permettait de l'alimenter. Nous achetons quelques byrek (spécialité feuilletée fourrée aux épinards ou au fromage) et nous partons rejoindre nos amis pour les partager ensemble!

16

Nous voici à la dernière étape de notre séjour albanais. Nous sommes à côté de Përmet aux thermes de Bënjës. Et visiblement nous ne sommes pas les seuls à avoir eu l'idée de venir ici! Nous décidons d'abord de faire une petite randonnée avant d'aller se prélasser dans les bains. Nous longeons le canyon de Langarica depuis les bains. Le paysage est superbe, vertigineux même par endroit. Nous sommes censés voir une cascade mais, vu la saison, elle se résume à un petit filet d'eau.

 Thermes de Bënjës & Canyon

De retour aux bains, il y a toujours beaucoup de monde. Nous décidons d'attendre et d'y faire un saut dans la soirée, histoire d'avoir les bains pour nous seuls (les petits malins!) puisque nous dormirons sur place. Les bains ne sont presque pas assez chauds pour la fraîcheur du soir mais nous profitons de ce moment de calme avant la journée du lendemain: c'est direction la Grèce!

17

Nous voici à la frontière albano-grecque de Leskovik. Les policiers du poste frontière albanais, super détendus, nous laissent passer. Mais arrivés côté grec, nous sommes stoppés et nous devons faire demi-tour: pas moyen de discuter, le policier nous dit que si nous voulons passer en Grèce, nous devons venir d'un autre pays de l'UE, soit la Bulgarie. C'est pas vraiment sur notre route ça... Nous tentons donc la frontière la plus fréquentée: Kakavia. Arrivés là bas, je te passe les détails, nous attendons un bon moment mais finalement nous passons! Nous sommes en Grèce! Nous pouvons donc dire au revoir à ce beau pays qu'est l'Albanie. Un de nos plus gros coup de cœur de ce voyage (on peut même dire le plus gros pour le moment)! Tout nous a conquis dans ce pays: les habitants adorables, généreux et souriants, les paysages divers et magnifiques, les pistes (non, en fait pas les pistes!) et la nourriture! Nous ne pouvons que recommander cette destination! Maintenant en route pour vadrouiller en Grèce.