Weekend à Barcelone en solo pour visiter la ville et profiter des derniers jours agréables avant l'automne.
Septembre 2017
2 jours
Partager ce carnet de voyage
1

C'est parti pour un weekend en solo a Barcelone. Deux jours pleins pour visiter la ville et ses incontournables !

L'accès en train à Barcelone depuis Lyon se fait très facilement et en seulement 5h et des poussières. Le voyage est agréable, le train confortable et les paysages parcourus très divers. On se perd longuement dans les étendues aquatiques après avoir dépassé Montpellier et jusqu'à l'Espagne.

En plus, il y a même de la musique dans le train ! N'est-ce pas le comble de confort pour un baroudeur ?

Pratique la musique quand on a plus de batterie sur son téléphone. On notera aussi la belle couleur moutarde des sièges Renfe ! 

Arrivée à la gare de Barcelona Sants, au nord ouest de la ville, il est assez aisé de trouver un logement proche. J'ai opté pour une auberge de jeunesse à 15 minutes à pied de la gare. Elle est très confortable et j'ai la chance d'y rencontrer des voyageuses très sympathiques venant d'Europe de l'est, d'Amérique du sud et du Canada. Fantastique !

Le programme du weekend est chargé, 8h de sommeil et c'est reparti !

2

Le programme de cette première journée débute aux Ramblas, la fameuse avenue de Barcelone.

Au début de l'avenue, on est accueilli par plusieurs camions blindés de la police, marqueur des récents attentats ayant eu lieu sur le lieu. Le reste de l'avenue est calme en ce début de matinée.

En descendant le long de la rue, on croise des bâtiments de toutes inspirations architecturales. Du plus moderne aux façades peintes, mes yeux se perdent rapidement dans la diversité de ce paysage urbain.

 Les façades des bâtiments de l'avenue sont assez remarquables, surtout quand le soleil les baignent de lumière

Étape à ne manquer sous aucun prétexte : le marché de la Boqueria. Plaisir des yeux et des papilles, je reste éberluée par les couleurs et les textures des étalages de fruits confits. Une fois mes quelques emplettes réalisées, je continue de descendre l'avenue en direction de la mer.

Le marché de la Boqueria est le meilleur endroit pour préparer son pique nique. Difficile de ne pas craquer pour un jus de fruit p...

Sur la gauche, on peut s'engager sur la plaza Real, une sympathie place ensoleillée par des palmiers gigantesques. La fontaine en son centre appelle à quelques jolies photographies. Cette place étant légèrement excentrée des Ramblas, on y trouve un calme qui donne envie de s'y arrêter quelques instants.

La plaza real, sa fontaine et ses palmiers, la mer ne doit plus être loin

En passant devant le Teatre de Liceu (Opéra de Barcelone), je vois un panneau qui propose des visites guidées du lieu. Difficile de se priver d'une opportunité comme celle ci étant donné que j'apprécie énormément les lieux culturels. Le guide est fantastique, il parle un anglais parfait et nous raconte l'histoire du théâtre (qui a brulé 2 fois tout de même), financé par des jeunes habitants de Barcelone aisés, passionnés de culture. A l'intérieur de la magnifiques salle de ce théâtre à l'italienne, il y a encore des box privés. Le plafond aussi vaut largement le détour avec son décor peint conçu pour être un reflet psychédélique des sièges de la salle. Je sors du lieu des étoiles dans les yeux.

La salle du gran Teatre del Liceu, une visite à faire !

Mais le temps passe vite quand on visite, il est déjà midi. Justement l'heure d'aller profiter d'un pique nique au parc de la Ciutadella. Il y a une petite trotte pour s'y rendre, environ 30 minutes mais nous appellerons ça une promenade apéritive !

"Il est vers où le parc de la Ciutadella M. Homard", "No idea", répond le Homard géant en bois

Arrivée sur place, à la recherche du meilleur banc pour reposer un peu mes jambes, je profite du calme du parc et des conversations des joggeurs et des promeneurs de chien. Quelle quiétude ! J'ai même la chance de croiser une escadrille de Strormtroopper et un cours de swing en plein air. Comme quoi, Barcelone est une ville pleine de surprise.

"Le swing aquatique de la force" serait un bon titre pour résumer les rencontres de ce midi au parc  

Je m'accorde un petit détour par l'arc de triomphe. Entre les palmiers, des vendeurs de tentures tirent profit de la chaleur pour vendre des grands foulards et de l'eau fraiche aux touristes. Le temps est parfait. Pas un seul nuage à l'horizon.

L'arc de Triomphe dans son allée de palmiers, c'est le même qu'à Paris mais dans les tons orangés non ? 

La suite de la journée se déroulera sur la colline de Montjuic. La façon la plus agréable d'y monter est à priori le téléphérique du port mais comme j'ai un peu trainé au parc, je lui préfère un méthode plus rapide et assez sympathique : le funiculaire ! Après un petit détour (je me suis perdue dans le métro en confondant 2 stations, bravo !), j'arrive en haut, ou presque, de la colline.

Et hop, en 2 minutes de funiculaire, on est déjà arrivé à Montjuic ! 

Tout en haut de la colline, il y a le Castel de Montjuic. Je n'ai pas le temps de visiter le château, dommage car il paraît qu'il offre un superbe vue à 360° de la ville. Je prends tout de même un moment pour profiter du port de Barcelone vue d'en haut.

J'adore les différents bleus de cette photo. On en a toute un palette.

En redescendant vers la place d'Espagne, je fait un détour par le Complexe olympique qui a été utilisé pour les jeux olympiques et paralympiques d'été de Barcelone en 1992. Le thème est respecté, on se croirait dans un épisode d'Astérix et Obélix chez les Romains.

Mais pourquoi prendre en photo le stade quand on peut s'amuser avec une tour de télécommunication et son reflet dans l'eau

Pour finir la journée, je visite le Poble Espanyol, un village d’artisans regroupant des exemples de l'architecture de l'Espagne en fonction de ses différentes régions. La visite n'est pas très intéressante et le lieu est assez touristique. On a plus l'impression d'être dans un parc d'attraction que dans un village authentique. C'était prévisible. Cependant, les boutiques des artisans qui travaillent sur le site valent le détour et le musée d'art moderne du lieu est un véritable havre de paix.

Rien qu'en visitant le Poble Espanyol, on peu visiter toute l'Espagne. Beau pari, mais il ne tient pas ses promesses pour moi

En redescendant vers la place d'Espagne, on tombe sur les fameuses fontaines lumineuses et musicales de Barcelone. Elles sont très réputées pour leur spectacle de son et lumière. Évidemment, il faut attendre la nuit pour voir le spectacle. Et la nuit tombe tard en septembre.

Je commence une peu à fatiguer de cette journée sportive, et louper le spectacle me donnera une raison de revenir à Barcelone ! Je choisis donc pour une fois d'être raisonnable et je rentre à l'auberge de jeunesse pour une soirée tranquille.

La journée de demain me réserve encore d'autres surprises et quelques heures de marche !

3

La seconde journée dans cette magnifique ville espagnole est placé sous le signe du génie de Gaudi. Rendez-vous place de Catalogne pour le début du Passeig de Gracia, la rue qui chance d'être dotée de deux beaux bâtiments de Gaudi. Le premier que j'aperçois est la Casa Batllo, très reconnaissable à la forme de ses vitres et de ses balcons. Sa facade est colorée d'une multitude de tâches vives qui lui donne un aspect printanier même en ce mois de septembre. La baie vitrée du premier étage me laisse elle aussi sans voix. Cette oeuvre d'art de Gaudi est visitable mais je n'aurais pas le temps de le faire compte tenu du planning déjà chargé de la journée. Cependant, le simple fait de passer quelques minutes à détailler cette façade appel déjà à un beau moment contemplatif de l'art de Gaudi. Et ce n'est que le début !

Les balcons de cette Casa me font penser à des crânes de petits animaux du désert.  

Quelques pas plus loin, j'ai à peine au le temps de me remettre de la beauté de la Casa Batllo que la Casa Mila se dresse devant mes yeux. Dans un style complètement différent, elle domine la rue avec ses majestueux balcons en tôle. Je passe une dizaine de minutes à la bombarder de photo, ébahie devant la grace de ses volutes métalliques. L'alliance de cette pierre rangée en tranche, sage et présente mis en opposition avec les gardes corps des balcons, légers, indomptables et aériens est magnifique. Hélas, il me faut poursuivre le chemin vers une nouvelle aventure inachevée : La Sagrada familia.

Ce bâtiment appelle à la photographie et donne presque envie de danser.

La Sagrada familia est le monument emblématique de Barcelone. C'est celui dont on entend parler quand on nous parle de la ville pour la première fois. Si son épopée de construction pousse à être loquace, le monument en lui même donne envie de se taire et d'admirer le travail. L'extérieur est une sorte d’accrétion rocheuse, l'entrée ressemble presque à une grotte. On pourrait regarder ce bâtiment 1000 fois et encore découvrir des choses. Ses majestueuses tours couronnées de leurs grues me font garder le nez en l'air. Attention aux marches !

La Sagrada familia sous toutes les coutures. On notera les petits chapeaux en plastique dont  les tours s'habillent pour l'hiver. 

Il est temps de rentrer à l'intérieur et ça vaut le détour ! La lumière qui s'infiltre de toutes part dans bâtiment donne un impression de jour intense. On aimerait rester toute la journée à l’intérieur pour admirer la lumière changer, les couleurs varier au rythme de la journée. La multitude de couleurs dans les vitraux apporte une modernité renversante à l'édifice. Tout est angles et courbes. On lève la tête pour admirer chaque détail mais il y en a trop, c'est impossible. Rien n'est laissé au hasard. Les reflets des vitraux inondent chaque recoins d'une lumière méditative. A 12h, j'ai la chance d'entendre un chant religieux résonner dans ce grand espace. C'est exceptionnel, le silence se fait naturellement, le son caresse chaque pierre pour revenir vers le sol. Encore une fois, il est temps de partir. Un dernier regard sur ce bâtiment d'exception qui me fait me réaliser à quel point l’intérieur du bâtiment est différent de l'extérieur et combien cela est inattendu.

L'intérieur de la Sagrada familia. Vous pensez que toutes les églises sont sombres et mornes. Gaudi n'est pas d'accord avec ça !

Il est 12h30, le moment idéal pour aller profiter d'un pique-nique au parc Guell. La vue depuis le parc offre un panorama inégalable sur la ville. Malgré l'attractivité du parc, on s'y sent calme et reposé. Je profite de ce petit moment de détente avant de m'attaquer à la zone monumentale du parc.

La plus belle vue de Barcelone ? On retrouve la Sagrada familia sur fond bleu 

La zone monumentale tient bien ses promesses. On entre dans le cerveau de Gaudi, là ou se mêlent tous les mondes de son imagination. On a l'impression d'être dans un décor de pâte à modeler ou on ne sait pas bien ce qui est dur et ce qui est souple. La diversité des édifices et la créativité dans les formes et les couleurs est très inspirante. Je refuse de m'adonner à l'éternel selfie sur la Plaça de la Natura car le lieu n'y appelle pas. Par contre j'invente un nouveau jeu : Selfinception, prendre en photo le sourire figé des personnes en attente de selfie. C'est un jeu très drôle, je vous le conseille vivement. La moitié de la Plaça de la Natura est en cours de travaux ce qui provoque une densité de touriste (dont je fais parti) assez importante. On n'échappe pas à cette sensation d'étouffement, de tourisme de masse qui s'approprie et abime (un peu) le lieu. Peut être est il plus agréable de venir le matin pour profiter des premières lumières sur le parc ou au coucher du soleil pour les reflets rouges sur les pierres encore chaudes.

La magie du Parc Guell est cependant assez frappante. Et en plus le soleil est de la partie  

Après cette journée pleine de Gaudi, je choisis de finir la journée en allant profiter de l'architecture du quartier gothique et de ses rues étroites. L'ambiance y est très festive et vivante. On s'y attarde facilement.

Rue, chien, palais de la musique catalane et blague de café, le quartier gothique brille par sa diversité de langage 

Avant de rentrer, je fais un détour vers la cathédrale de Barcelone, sans grande attente. Je suis pourtant très surprise de ce que je trouve dans le patio intérieur. Au lieu d'une cour gothique minérale, on y découvre une végétation luxuriante ainsi que des carpes et des oies se partageant un petit bassin. L'occasion pour moi de faire quelques photos assez improbables.

Les oies n'avaient pas l'air d’apprécier mon shooting photo privé.

La deuxième journée de découverte de la ville est déjà terminée. Mes pieds sont un peu fatigués des kilomètres avalés, je retourne passer la dernière nuit à l'auberge.

4

Comme toutes les bonnes choses ont une fin et que tous les weekend finissent pas se terminer, il est temps de rentrer.

Le temps du voyage retour, je me rend compte à quel point j'ai aimé cette escapade. Ce weekend à Barcelone était mon premier voyage solo. Cette ville est tellement agréable qu'on s'y sent presque instantanément chez soi. Il est très agréable de se perdre dans les rues du centre ville et d'errer à la recherche de nouvelles découvertes. On n'est jamais déçu. Les personnes que j'ai croisé étaient adorables et ne m'ont jamais reproché mon anglais avec accent français et mes quelques mots d'espagnol. J'ai beaucoup apprécié la ville et m'y suis sentie très en sécurité en tant que fille seule. Je conseille vraiment cette destination qui est une bonne façon de mettre le pied à l'étrier pour le voyage solo. Bien sùr, voyager seule est complètement différent, c'est une autre façon d’appréhender le temps de la journée et de gérer la solitude et l'absence de moment partagé avec d'autres. Mais Barcelone et ses richesses m'ont assez vite fait oublier cela pour profiter du moment qui se présentait. Je n'ai qu'une chose à dire : vivement le prochain voyage !

5

Hébergement et transport :

- Auberge de jeunesse : Room 018BCN (entre 15 et 25€ la nuit avec le ptit déj inclus)

- Tickets de transport en commun T10 : 10€ / 10 trajet


Bons plans gourmands :

- Le quartier gothique est un le meilleur endroit pour gouter les spécialités locales

- Le marché de la Boqueria est l'endroit parfait pour préparer son pique nique


Visites :

- Sagrada familia : 15€ visite simple (ss audioguide). A ne pas manquer.

- Gran teatre de Liceu : 9€ visite express 45 min. Super visite, super guide !

- Parc Guell : 7€ (la place de la nature est en travaux ce qui rend la visite un peu moins agréable). Lieu exceptionnel mais très touristique (pas forcément dans le bon sens du terme)

- Poble Espanyol : 12€50. Je pense que le lieu peut être intéressant avec des enfants par exemple, comme une visite pédagogique. Personnellement je n'ai pas apprécié.

Ne pas oublier de réserver en avance les billets pour les monuments : Sagrada familia, Parc Guell,... sinon impossible d'y accéder à l'heure souhaitée


Bon voyage à Barcelone !