Carnet de voyage

Au gré des vents Part II : un tour en Méditerranée

56 étapes
16 commentaires
7 abonnés
Dernière étape postée il y a 22 heures
Après plusieurs mois de travaux sur Velella, nous voilà fin prêts pour continuer notre aventure à la voile !
Juillet 2022
60 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Mai à Juillet 2022.

Aprés nos trois mois de navigation à travers les Baléares nous avons découvert de nombreux problèmes sur Velella , notamment une voie d'eau à identifier. Malgré le gros coup de neuf réalisé durant l'hiver 2021 ( changements des haubans , des passes coques , nouveau génois , refit électrique…) d'autres travaux seront nécessaires afin de rendre notre bateau sécuritaire pour les années à venir. Pour cela nous avons fait appel au chantier Ascar situé juste à côté du port afin d'investiguer et de réparer les éventuels cracks. Nous les avons également sollicités pour qu'ils équipent Velella d'un portique pour panneaux solaires et d'un support pour notre futur bimini !

De notre coté, après avoir passé plus de 6 mois entre travail ( pour Pierre ) et formation d'Anglais et de sécurité Maritime ( pour moi), nous nous rendons début mai à Cartagena afin de commencer les travaux nécessaires à bord afin de pouvoir partir en Méditerranée pour l'été et poursuivre notre projet vers l'Atlantique en Septembre.

Nous avons passé deux mois intenses entre branchements électriques des panneaux solaires , mise en place d'un transformateur , refit du teck du cockpit ( le seul récupérable sur notre voilier ) , modification sur l'antenne VHF , démontage et réparation de notre inverseur , check du moteur , changements des drisses et des écoutes, fabrication d'une table d'extérieur, installation de notre dessalinisateur, et on en passe ! Malgré nos travaux et la réparation du crack à l'avant de la quille ,durant le chantier d'hiver, ( nous pensons que le bateau a été mal positionné durant son chantier à la Seyne sur Mer ; ce qui a engendré un probable crack , responsable ou non de notre voie d'eau principale .... ) , il nous reste une voie d'eau à identifier ! Après plusieurs investigations il s'agit finalement de la bague de notre Safran ! Velella repart donc au chantier pour réparation, on espère les dernières !

Après trois jours passés au chantier , il s'avère que la bague du Safran n' a pas dû être changée mais seulement les joints toriques et un système d'étanchéité avec un joint spi a été rajouté ; ouf, nous voilà rassurés on va pouvoir repartir à l'eau rapidement !

Au courant des jours de travaux qui s'enchaînent , nous en profitions aussi pour faire des break et découvrir le centre de Cartagena, son théâtre ainsi que ses bons restaurants .

Nous avons compris que le voyage en voilier se mérite et nous sommes fiers de nous ! À travers tous ces imprévus nous avons su garder le moral et positiver. Ce projet on l' a construit ensemble et on souhaite le mener au bout !


Belle assiette de Friture au Restaurant el Chalet /  couteaux et calamars au restaurant du Club Nautique de Cartagena
Nouveau Lazybag/  Installation des nouvelles drisses + écoutes / Travaux sur notre moteur /refit du teck du cockpit nouvelle table
Velella au chantier 
 Théatre de Cartagena
Mise en place du dessalinisateur / repas au chantier 
2
2
Publié le 14 juillet 2022

Velella est tout juste remis à l'eau que l'on commence à s'activer pour les derniers préparatifs , en effet nous sommes le samedi 09 juillet 7h30 et un créneau météo favorable s'offre à nous le lendemain pour quitter Cartagena afin de rejoindre l'île de Formentera .

Une journée bien remplie commence : plein de carburant , courses , plein d'eau , nettoyage et rangement du bateau , cuisine pour la navigation et encore plein de petites choses. Mais nous sommes heureux , le départ est tout proche.

La route est tracée nous en avons environ pour 24h de navigation pour une distance de 135 miles. Le départ se fait le matin du dimanche 10 Juillet vers 7h , navigation principalement au moteur avec quelques heures de voile dans la journée. Le temps est beau, la mer est calme , ça y'est nous sommes de retour sur la mer , que ça fait du bien !

Un beau coucher de soleil mais une nuit mouvementée , pendant mon quart j'ai dû réveillé Pierre à de nombreuses reprises à cause des nombreux pêcheurs !

Nous sommes arrivés le 11 Juillet au lever du jour à la Cala Saona au Sud de l'île de Formentera.

Un gros dodo et une journée baignade seront au programme !

La journée du lendemain sera moins paisible puisque nous découvrirons à nouveau de l'eau à l'arrière et un peu d'huile dans notre moteur , le moral est au plus bas . Nous décidons donc de partir naviguer 2 heures afin d'investiguer à nouveau ! Nous remarquerons une légère entrée d'eau au niveau du safran qui s'avère être seulement un trou de graissage . Pierre résoudra le problème une fois de retour au mouillage en y rajoutant une vis avec un frein filet; pour ce qu'il en est de l'huile au niveau de l'inverseur ,on a tout nettoyé, on avisera lors de notre prochaine navigation !

Coucher de soleil à la Cala Saona 
3
3
platja des Trenc

Cap vers Mallorca

Publié le 17 juillet 2022

13 Juillet.

Nous voilà partis vers 11h de Formentera afin de faire route vers Mallorca , nous souhaitons passer un peu de temps en Sardaigne du coup nous remontons doucement à travers les îles des Baléares afin de traverser vers l'Italie quand le créneau météo sera favorable .

Nous connaissons bien l'île de Formentera ( trip 2021 ), mais en revanche nous connaissons moins la partie Sud et Est de l'île de Mallorca, l'année dernière, au vu d'une météo instable , nous n'avons pas pu nous y rendre.

Cette fois-ci ,la météo le permettant , nous avons donc décidé de mettre le cap vers la platja de Trenc , au Sud de l'île de Mallorca. Nous avons 87 miles à parcourir. La navigation se fera un peu au moteur au départ et à la tombée de la nuit ; mais exclusivement à la voile la journée. Mer plate , environ 8 nœuds de vent vrai au petit largue , on se laisse bercer au bruit de la mer qui se fond sous la coque . Le temps est avec nous et dame nature nous gâte avec un beau coucher de soleil, un magnifique lever de la super lune sans oublier une belle bonite pêchée vers 18h qui nous fera plusieurs repas🤗

Nous naviguons de nuit tous les deux , Pierre m'aide à identifier les dangers potentiels pour mes futurs quarts de nuit que j'appréhende principalement lorsqu'on est proche des côtes !

Nous arrivons vers 1h du matin, le 14 juillet , au mouillage dans une mer d'huile éclairée par la super lune .

Après une bonne nuit de sommeil , nous découvrons notre beau mouillage , nous sommes entourés par un lagon bleu turquoise, magique !

La journée est vite passée entre la préparation de notre poisson pour varier les plaisirs ( tataki de thon , mi-cuit , thon à la tahitienne , thon en boite ) , baignade , mais surtout le plus important, qui nous remettra du baume au cœur, nous n'avons plus d'eau à l'arrière et plus d'huile sous l'inverseur ! ( nous espérons donc que l'huile trouvée la veille était des restes et que maintenant tout est rentré dans l'ordre ) . Cependant , nous nous sommes rendus compte que notre tige filetée pour notre alternateur était cassée, mission du lendemain : aller au port à environ 2km de notre mouillage pour essayer de trouver un shipchandler !

15 Juillet

Ce matin nous prenons nos sacs à dos étanches et plouf c'est parti pour une mission matinale, nage jusqu'à la plage et marche jusqu'au shipchandler du port pour trouver notre tige fileté afin de remettre tout en place pour le moteur. Une fois arrivés au chantier naval sur les 3 magasins d'accastillages , aucun ne détient la pièce nécessaire, le moral commence à être à nouveau bas pour moi mais Pierrot toujours positif garde de l'espoir. Nous allons demander à un technicien du chantier qui nous dit gentiment qu'on trouvera notre pièce à une ferreteria à 10 km d'ici dans le village de los campos, en route, nous sortons nos pouces et 10 minutes plus tard un espagnol du coin d'environ 50 ans s'arrête pour nous prendre , il était très gentil, nous avons pas mal échangé pendant le voyage et il nous a menés à destination, nous voilà arrivés à la ferreteria. Nous trouvons ce qu'il nous faut, nous sommes heureux ! Et c'est reparti pour le chemin retour, nous marchons direction la sortie de villlage pour trouver un autre conducteur pour nous ramener à la plage. Cette fois ci, ça sera plus rapide même pas 5 minutes et une femme s'arrête , une allemande installée à Majorque depuis plusieurs années , elle est très sympa et nous ramène à destination. Le chemin du retour sous une grosse chaleur sera plus difficile !

Nous rentrerons au bateau sous les coups de 14h, une fois tout installé, nous repartirons vers 17h pour une nouvelle calanque !

4
4
Publié le 16 juillet 2022

15 Juillet.

Aprés le sable à perte de vue, nous avons opté pour un nouveau cadre; une navigation de 17 miles au moteur et bienvenue à la cala Mondrago parsemée de pins habités par le chant des cigales. Nous y passerons une belle soirée entre baignade et paddle !

Le lendemain, nous mettons nos baskets pour faire le tour de la cala qui surplombe notre mouillage, avant de reprendre la mer cap vers le Nord-Est de l'île .

Une belle navigation, avec une première sous spi, bon ... 15 minutes de plaisir pour environ 30 min de préparation !!! Le vent est ensuite tombé , mais on a bien profité de ce moment ! On ne va quand même pas se plaindre car en ce moment nous avons les conditions météo avec nous 😀

5
5
Publié le 17 juillet 2022

Nous sommes arrivés le 16 Juillet vers vers 19 heures dans ce petit coin sauvage afin de faire une petite halte avant notre traversée le lendemain , pour Minorque , les conditions étant favorables on profite de chaque bon créneau ! Nous aurons 32 miles à parcourir .

Nous garderons un bon souvenir de la côte Est de Mallorca qui abrite de belles cala sauvages entre falaises, pins et eaux turquoises !

6
6
Cala de La Olla

Arrivée sur Minorque

Publié le 18 juillet 2022

Après une belle navigation au petit largue avec 8 nœuds de vent et une petite fin au moteur , nous voilà arrivés à Minorque le 17 Juillet !

Nous avions prévu d'aller à la cala en Porter , plus au sud de l'île, mais à notre arrivée nous avions beaucoup de bateaux amarrés , le problème de Minorque c'est que les cala sont assez petites et étroites donc en haute saison les places sont restreintes ! Nous avons donc continué notre route plus à l'Est pour aller mouiller à la Cala de la Olla qu'on avait déjà découvert l'année dernière lors de notre passage en mai .

L'endroit y est toujours aussi beau malgré des bouées qui limitent le mouillage et les zones de sable qui sont faibles pour mouiller. Nous étions 3 bateaux pour la nuit .

Repas du soir, pâtes thaï

Ce matin , nous nous sommes baladés au petit village pittoresque de Binibeca Vell qui a des allures de Grèce avec ses maisons blanches et son petit port de pêche .

En fin d'après-midi nous reprendrons notre route direction la cala Teulera.


Le joli petit village de Binibeca Vell ainsi que notre mouillage.
7
7
Publié le 25 juillet 2022

Nous sommes arrivés dans notre dernière cala Espagnole, le 18 Juillet vers 19h , après avoir fait le plein de carburant au port de Mahon ! ( sans commentaires sur les prix du carburant 🙊 )Nous avons fait une belle traversée de 8 miles à la voile avec 7 noeuds de vent réel et une moyenne de 4,5 noeuds au près.Nous avons opté pour la cala Teulera, mouillage abrité dans la baie de Mahon, qui nous rapproche le plus pour notre départ vers la Sardaigne. Ce matin, après une bonne nuit de sommeil, nous nous sommes activés aux préparatifs et aux éventuels travaux ! Calibrage du pilote et bricolage sur le ventilateur moteur pour Pierrot , rangements et cuisine des repas pour notre nav de demain pour moi .Dans l'après-midi nous avons fait un check de notre moteur, plus d'huile au niveau de notre inverseur, youpiiiiii ! Un grand soulagement pour nous, en revanche, il y a toujours un peu d'eau dans la varangue bâbord, on suppose que ce sont des restes d'eau stagnante, on surveille cela de près ! Nous avons aussi réorganisé et rangé notre coffre arrière, une journée bien remplie, sans oublier nos petites pauses baignade et Paddle ! La météo pour nos deux prochains jours en mer est toujours bonne , notre route est tracée , nous sommes parés pour mettre le cap vers la Sardaigne 😁

8
8
Publié le 25 juillet 2022

Sardaigne nous voilà !!

Nous avons levé l'ancre le 20 Juillet vers 8h du matin cap vers l'Est , toute voile dehors au petit largue c'est parti ! Nous avons eu une belle journée ensoleillée, mer calme , vent régulier, environ 10 nœuds. Nous nous sommes bien occupés entre jeu de cartes, lecture, moment calme à contempler la mer et les repas sans oublier un beau coucher de soleil qui annonce le début des quarts de nuit ! Le vent est toujours présent nous avançons à une moyenne de 6 noeuds environ. C'est une grande première pour moi, une navigation de 36 heures ( 200 miles ) avec mon premier quart sous voile ! Je dois avouer que j'étais un peu stressée; j'ai sollicité Pierre avant qu'il ne s'endorme pour un catamaran non répertorié sur l'AIS pour lequel j'avais des doutes, puis une fois son retour au lit vers 22h notre pilote auto s'est perdu avec le capteur d'angle et il nous a mis toute la barre vers tribord nous faisant empanner alors que nous remontions au petit largue . Heureusement pierrot a entendu ce qu'il se passait et il est venu m'aider ! Après un check du pilote , on pense à une défaillance de notre capteur.... nous changerons ce dernier dans les jours à venir ! Par la suite, j'ai pu reprendre mon quart jusqu'à 2h du matin , le vent s'est un peu calmé j'ai ajusté les voiles puis j'étais bercée par l'eau sous la coque le tout accompagnée par la voie lactée et le plancton scintillant, ça m'a remis du baume au coeur et le pilote n'a plus fait des siennes ! Pierre a pris son quart vers 2h15 , tout s'est bien passé. Vers 6h15 il est venu me réveiller pour que je prenne la suite. Le lever de soleil était superbe sur une mer d'huile avec un calme absolu, j'étais bien, les péripéties de la veille se sont estompées peu à peu. Vers 10h30 le vent a fini par tomber , nous avons mis le moteur jusqu'à 17h heure à laquelle nous avons changé de cap pour nous rendre, le vent le permettant, plus à l'Ouest de la Sardaigne plus exactement à Porto Flavia . Nous étions à une moyenne de 7 noeuds au petit largue et nous avons fait une belle arrivée le 21 Juillet vers 20h dans un petit coin de paradis entouré par des falaises avec le fameux "pain de sucre " Sarde. La journée s'achéve, nous sommes fatigués mais comblés par cette belle traversée.

Le lendemain, nous décidons d'aller découvrir les alentours, la calanque est réputée pour ses grottes aux eaux turquoises, nous en avons fait le tour en paddle et c'est simplement magique .

En fin de journée , nous décidons d'aller découvrir les alentours à pieds. Pour nous y rendre nous mettons, pour la première fois au mouillage, ( indice important pour la suite de l'histoire ) sur notre super annexe (gentiment donnèe par les grands-parents de Pierrot ) notre super moteur Mariner 5cv de 25 ans (gentiment donné par la tante de Pierrot), sauf que rien ne se passe comme prévu, à la réception du moteur pour l'accrocher l'annexe bascule sur l'arrière et Pierrot tombe à l'eau avec le moteur dans les mains, je lui viens en aide... ouf pas de dégâts tout le monde va bien, il y aura juste un petit morceau de gel coat abîmé ! Après une petite rigolade sur cette péripétie nous procédons différemment et tout se passe sans encombres! On saute alors dans l'annexe pour aller prendre de la hauteur sur les traces du GR Sarde. On en a pris plein les yeux, que ça fait du bien de se dégourdir les gambettes !

Au retour, nous avons fait un détour vers le pain de sucre pour regarder les belles couleurs du coucher de soleil, on croise un cormoran qui nous laisse gentiment l'approcher pour immortaliser ce moment ! La nuit tombe nous rentrons au bercail.

Une nouvelle journée commence, au programme: changement du capteur d'angle de notre pilote automatique puis cap vers le Sud pour se rendre sur l'île de Carloforte .


 Changement du capteur d'angle
9
9
Publié le 25 juillet 2022

Une belle petite nav vent de travers avec une moyenne d'environ 5 noeuds. Des passages de 7m de fond avec une eau turquoise, nous avons parcouru16 miles avant d'arriver dans le sud de Carloforte, le 23 Juillet, à la Spiaggia Guidi.

Après une bonne baignade nous nous préparons pour partir vers le centre ville de Carloforte afin d'y passer la soirée. On monte dans notre super annexe en avant toute ! Nous "beachons" sur une petite plage et nous marchons vers l'arrêt de bus sous une grosse chaleur , trottinettes au bras ( pour le retour : car bien sûr pas de bus de prévu ) ,autant vous dire, que la douche n'a pas servi à grand chose 😅 "nous étions en nage" mais bien arrivés à l'arrêt de bus! Bien sûr rien ne se passe jamais comme prévu, les tickets devaient se prendre au préalable sur une application mobile, nous nous en sommes rendus compte au moment de monter dans le bus mais le chauffeur très sympa a été très compréhensif et nous a laissés monter, l'application ne fonctionnant pas nous avons eu un tour gratuit! 😊

Une fois arrivés à destination nous avons arpenté le centre de Carloforte aux maisons de couleurs pastel et aux jolies petites ruelles afin de trouver un restaurant pour réserver une table pour dîner, et bien .... impossible ! Tout était complet. Nous avons laissé tomber et nous nous sommes rendus dans une petite brasserie non loin du port pour boire un fameux Spritz accompagné d'antipastis. Vers 21h30 nous nous remettons à la recherche d'un restaurant, nous finirons par trouver une table dans une pizzeria 1h plus tard ! Carloforte est devenue de plus en plus convoitée par les touristes.

Il est l'heure de rentrer, nous montons sur nos super trottinettes pour 5.5km jusqu'à la plage, une petite route de nuit le long des champs, nous croiserons quelques voitures.

Nous garderons un bon souvenir de notre périple à Carloforte !

10
10
Publié le 24 juillet 2022

Ce matin, 24 Juillet , vers 11h30, nous avons levé l'ancre direction le Sud de la Sardaigne. Nous avons fait une petite régate avec Pierrot . Nous avions beaucoup de voisins avec un bon vent arrière d'environ 10 noeuds , voiles en ciseaux , empannage tout était permis pour être devant les autres! Au final nous nous en sommes pas mal sortis puisque nous avons réussi à passer devant le fameux bateau qui nous faisait de l'œil 😅

Arrivés vers 14h dans la petite calanque de Torre Canai aux jolis reliefs sauvages nous avons passé un après-midi au calme baignade et paddle, une petite routine bien appréciable!

Le vent souffle par rafales de 15.20 noeuds depuis le début de la soirée mais nous sommes bien ancrés et parés pour la nuit.

11

25 Juillet.

Ce matin, avant de lever l'ancre vers Porto Pino, toujours plus au Sud, nous avons eu droit à un magnifique spectacle de la nature. Deux dauphins sont venus nager non loin de notre mouillage, on les a regardés un long moment, c'était tout calme, on entendait même leur souffle de respiration, c'était magique !

Nous sommes ensuite partis vers notre prochaine destination. Nous avions un vent de travers de 7 noeuds , nous avons fait une petite traversée de 7 miles avec 4, 5 noeuds de moyenne tout à la voile!

Une fois l'ancre jetée nous avons sauté dans notre annexe direction l'arrêt de bus pour un petit ravitaillement de produits frais au village de Sant'Anna Arresi situé à 10km environ. Nous avons laissé notre annexe dans un petit port de pêche et nous avons pris le bus pour 12h30 . Nous n'avons pas trouvé grand chose en commerce mais quelques produits frais, des fruits et des légumes seront suffisants pour patienter jusqu'à une grande ville pour un gros plein ! Nous avons quand même trouvé quelques produits en vente chez l'habitant, nous en avons profité pour acheter du limoncello fait maison !

Une fois arrivés au bateau et les courses rangées nous décidons de nous décaler un peu dans le mouillage d'en face afin d'avoir une vue sur les célèbres dunes de la plage de Porto Pino qui sont parmi les plus hautes et les plus grandes de Sardaigne.

Nous y resterons pour la nuit .

 Porto pino et ses dunes
12
12
Capo Malfatano Est

Toujours plus au Sud

Publié le 26 juillet 2022

26 Juillet.

Nous avons levé l'ancre ce matin vers 10h pour une navigation de 16 miles direction la baie de Teulada.

Nous avons fait une super navigation au grand largue avec une moyenne de 6,5 nœuds environ, le vent jonglait entre 8 et 13 nœuds avec quelques passages de devente à l'approche des falaises.

Nous avons fini notre navigation en vent arrière, petit ciseau oblige 😉

Nous sommes arrivés aux alentours de 13h au Capo Malfatano Est , baie assez sauvage entourée de petites collines. Aujourd'hui c'était farniente avec une petite sieste pour moi pendant que Pierre s'est rendu à la rame avec l'annexe vers un autre grand soleil 45 mais de 97 oú il a fait la causette avec le propriétaire. Ils nous ont d'ailleurs invités à dîner 🙂

En fin d'après midi nous avons fait un petit plouf , dans une eau que nous trouvons plus froide que d'habitude, on devient exigeant 😅 . Nous avons vu des milliers de Castagnoles des parents jusqu'aux bébés, c'était super chouette. Nous avons aussi tenté notre premier pain maison et nous sommes satisfaits du résultat 😊

En soirée nous sommes donc allés dîner à bord du fameux grand soleil 45 qui s'avère avoir été notre compagnon de route lors de notre mini régate de la fois dernière, il s'est lui aussi prêté au jeu et nous a dit "Ah mais c'était vous le bateau blanc" 😅 . Nous avons passé une belle soirée en compagnie de ce sympathique couple Italien, nous avons goûté la fameuse Myrte du pays ainsi que ses typiques petits gâteaux ! Ce sont les premières personnes que nous rencontrons en Sardaigne et ça fait du bien de partager ses expériences de vie en mer !


13
13
Mouillage de Pula

Toujours plus au Sud

Publié le 30 juillet 2022

27 Juillet.

Nous avons levé l'ancre en début de matinée cap vers le mouillage de Pula à proximité de Nora, un site archéologique d'anciens vestiges Romains du Sud de la Sardaigne.

Nous avons parcouru 14 miles en commençant au petit largue avec une moyenne d'environ 5 nœuds pour un vent avoisinant les 8-10 nœuds, là notre pilote auto a encore fait des siennes en envoyant un coup de barre sur tribord ! Lorsque nous avons installé le nouveau capteur d'angle nous n'avons effectué aucun calibrage , nous espérons que c'est la cause du problème ! La fin de notre navigation s'est faite en vent arrière avec une moyenne de 4 ,5 nœuds . Avec ces conditions nous avons pu prendre notre repas en mer sur notre super table !

Une fois arrivés à Pula nous nous sommes occupés du pilote, nouveau calibrage, nouveaux réglages, nous espérons que cette fois-ci sera la bonne et que nous pourrons continuer de voguer sur les mers sans encombres !

Puis, en fin de journée, une petite virée à terre s'impose !

Sans oublier notre repas du soir !!! Du super thon en boîte mais maison bien sûr 😉 hum, nous nous sommes régalés !

Ce matin, jeudi 28 Juillet, c'était mission laverie au petit village tout mignon de Pula à 5 km de la plage. Nos super trottinettes nous ont aidés à atteindre le village en 15 min, nous avons laissé notre linge à la laverie où une mama Italienne nous a gentiment aidés ! Puis, en attendant, nous avons fait une petite visite des alentours, petites ruelles, petits commerces, nous sommes conquis par ce petit village Sarde ! Sur notre route du retour, nous sommes attirés par de la musique et une déco atypique, une petite halte s'impose dans un primeur aux allures de magasins d'artistes: tableaux et sculptures, on adore ! Du coup on achète quelques produits frais avant de filer direction la maison !

L'après-midi fut rempli par quelques activités aquatiques, paddle et palmes à la recherche des poissons cachés dans les posidonies de la côte, avant de partir vers un petit bar de plage pour siroter un Spritz au coucher du soleil !

Pour le dîner nous resterons sur les tons de l'Italie avec de bonnes pâtes aux Aubergines !

Mouillage de nuit avec notre guirlande ! 
14
14
Publié le 30 juillet 2022

Ce matin, samedi 30 Juillet 9h15 nous avons mis le cap au Nord Nord Est direction Poetto, mouillage situé à 15 miles, proche de la ville de Cagliari. Nous avons débuté notre navigation au moteur pour sortir les voiles 30 minutes plus tard. Le vent a bien forci pour monter entre 15 et 20 noeuds, nous avons dû prendre un ris dans la grand-voile et réduire le Génois. Nous remontons au près à la vitesse de 6,5 noeuds.

J'ai pris la barre un long moment pour me rassurer et pour mieux appréhender les autres navigations, le capitaine a su me donner les bons conseils, comme toujours 😊 .

Je me suis régalée et nous avons passé une super navigation !

Nous sommes arrivés au mouillage vers 12h15.

En fin de journée, le vent stabilisé, nous décidons de nous rendre à Cagliari, ville phare de la Sardaigne. Nous amarrons notre annexe dans un petit port voisin et nous prenons un bus. Une fois arrivés dans le centre nous nous rendrons dans le célèbre quartier médiéval du Castello avant de nous perdre dans les ruelles dont regorge la ville.

Nous finirons notre virée citadine par un bon restaurant . Plateau de fromages pour l'entrée, cochon de lait pour Pierre et pâtes aux fruits de mer pour moi avant de finir sur une touche sucrée avec le Sebadas : une pâte fourrée à la ricotta et recouvert d'une couche de miel ,dessert typique de Sardaigne! On ne se refuse rien 😅 et, c'est avec la panse bien remplie , que nous sommes retournés au bateau.

15
15
Publié le 31 juillet 2022

31 Juillet.

Nous avons levé l'ancre vers 14h cap au Sud-Est pour rejoindre le mouillage de Porto Guinco ( 20 miles à parcourir), dernière escale avant la Sicile.

Au moment du départ nous avons vu une belle risée se dessiner au large , le vent était en train de monter ! Nous sortons du mouillage sous des rafales de 25 noeuds; nous décidons donc de prendre 2 ris dans la grand-voile et de réduire notre Génois. Quelques minutes plus tard , le vent se stabilise entre 20 et 22 noeuds. Nous prenons notre vitesse de croisière avec des pointes jusqu'à 7,7 noeuds au petit largue 😁

Après deux heures de navigation, le vent baisse progressivement, on enlève nos ris et nous sortons le Génois en entier pour atteindre les 5 noeuds de moyenne avec un vent avoisinant 8 noeuds. Une heure plus tard, alors qu'on faisait la course avec un First 50 , le vent décide de définitivement s'estomper ! On finira notre navigation au moteur.

Nous sommes arrivés à Porto guinco vers 18h30.

1er Août.

Ce matin, après une nuit plutôt agitée (roulis), matinée sportive au programme : nage jusqu'à la plage ( 600m ) puis petite promenade jusqu'à la Torre di Porto Giunco qui offre une belle vue sur la baie.

A notre retour à bord, le vent a forci, nous décidons de changer de mouillage pour être plus abrités !

16

Cap vers la Spiaggia di Campulongu située à 5 miles de l'autre côté de la pointe. Une petite navigation comme on les aime : Génois seul avec des rafales jusqu'à 15 noeuds et des pointes à 7,5 noeuds 😁

La fin de journée sera rythmée par les préparatifs ( repas , rangements de l'annexe , du paddle ... ) pour notre traversée de demain vers la Sicile , sans oublier une petite escapade en paddle le long des plages bordées de rochers de Granite, tout simplement magnifique 😁

17
17
Publié le 5 août 2022

2 août, 8h15 , nous levons l'ancre vers de nouveaux horizons : la Sicile.Il fait beau et déjà chaud, nous naviguons au moteur à environ 5, 5 noeuds avec une légère houle croisée!

Pierre met la canne à pêche à poste, mais à défaut de remonter un poisson, c'est une bouée rose aperçue non loin de notre chemin que l'on récupérera à la gaffe !

La matinée passe plutôt vite, on contemple la mer, Pierrot me fait réviser en me questionnant sur la navigation et la sécurité à bord, ( j'ai un super professeur !! ) Et puis il y a la pause déjeuner 😁

L'après-midi sera chaud , on cherche l'ombre comme on peut. Temps de lecture pour moi et petits travaux pour Pierre ( amélioration du maintien de la capote et du bimini avec un système de poulie ) .

Vers 16h30 , avant de nous mettre à jouer aux cartes , la canne à pêche n'ayant pas de succès, Pierre décide de changer son poulpe pour notre fameux rapala maquereau ! On fait alors un pari : " A quelle heure va t-on pêcher un poisson ? " , Pierre pense avant 19h et moi j'opte pour demain matin !

Et ... C'est vers 18h que la canne devient bruyante, ça y est, ça mord ! On stope le moteur, nous changeons légèrement de cap pour maintenir notre grand-voile et nous passerons environ une trentaine de minutes à remonter notre thon ! Il ne nous a en effet pas facilité la tâche ! En voulant le monter à bord, avec la gaffe spéciale poisson, il nous l'a embarquée, on a donc pris notre gaffe, afin de récupérer la gaffe et le poisson d'environ 15 kg, une belle bête !

Bon... et là je vous épargne les détails ! Mais on finira avec de beaux filets dans de nombreux tupperware ! Demain, en arrivant, on aura du boulot pour mettre tout cela en bocaux !

Pour en revenir sur le pari, Pierre a donc gagné mais pour moi on ne le saura jamais ! Vous imaginez bien que l'on n'a pas remis de canne au petit matin 😅

Ce moment pêche nous a bien occupés , il est maintenant 19h30 ! Nous reprenons notre cap et un "petit nettoyage" du bateau s'impose !

Nous mangerons sous un beau coucher de soleil, le ciel s'enflammant sous des tons orangés avec une mer miroir aux reflets roses !

Vers 21h45 j'ai pris mon quart et Pierre a rejoint son lit ! J'étais accompagnée par un beau quartier de lune et une voie lactée grandiose parsemée de multiples étoiles filantes. Le plancton scintillant filait à l'arrière du bateau. Nous avions deux copains de route qui nous on petit à petit dépassés; j'ai croisé quelques pêcheurs. La mer était d'huile et le ciel étincelant ! C'était superbe.

3 août.

Pierre a pris le relais vers 2h quand le vent a décidé de pointer son nez (environ 8 noeuds). Il a donc sorti les voiles, nous sommes au petit largue et nous avançons aux alentours de 6 noeuds. Pierre a passé son quart à scruter le ciel, émerveillé aussi par toutes ces étoiles qui nous entourent.

6h00 , c'est à nouveau à mon tour ! Le vent avoisine maintenant les 10 noeuds , nous sommes toujours sous voile. La journée m'accueille par un magnifique lever de soleil , avec au loin, la côte Sicilienne qui se dessine doucement .

Nous finirons notre navigation à la voile au petit largue. Notre moyenne pour notre traversée sera de 5,3 noeuds pour 154 miles parcourus. (30 heures)

Nous arriverons au mouillage de Trapani, ville située à l'Ouest de la Sicile, vers 13h.

L'après-midi sera vite rempli , après avoir rangé le bateau et gonflé l'annexe, nous nous sommes rendus au magasin Raymarine, à plus où moins 30 minutes à pieds, pour rencontrer le technicien assermenté , contacté quelques jours plus tôt ( indispensable pour faire fonctionner notre garantie) car nous avons un problème avec le compas de notre pilote. 15h30 , après une marche au soleil sous une grosse chaleur , personne n'est présent à l'atelier ! On décide donc de le contacter via téléphone, nous comprenons plus ou moins qu'il sera de retour vers 16h30, (le technicien ne parlant pas anglais, il est difficile pour nous de nous faire comprendre et de le comprendre !) Nous en profitons donc pour nous rendre à décathlon, situé à 15 min de marche supplémentaire . Nous achèterons des bricoles pour le bateau dont une balance pour peser nos futurs poissons 😅

On essayera également de trouver de nouveaux bocaux pour préparer nos boîtes de thon mais en vain !

16h30 de retour au magasin Raymarine, toujours personne . Nous attendons jusqu'à 17h, ça y est deux Italiens arrivent enfin ! Nous essayerons, tant bien que mal, de nous faire comprendre à l'aide du traducteur internet ! C'est une affaire qui roule puisque le technicien viendra demain, dans la matinée, afin d'étudier le problème et de faire des essais en mer. On prend la route du retour, tout en rigolant, de nos péripéties pour communiquer dans la langue Italienne ! Quelle épopée !

Nous rentrerons en empruntant un chemin qui borde le littoral de Trapani , la côte est belle , des petites maisons surplombent la mer, nous seront juste déçus par la saleté de la ville ! Il fait toujours aussi chaud , mais nous profitons enfin de notre escale !

De retour au bateau vers 18h30 , nous décidons de rechercher un magasin d'ustensiles de cuisine, il y en a un à 3 km du bateau et il ferme à 20h ! C'est reparti : nous sautons dans l'annexe puis nous montons sur nos trottinettes pour arpenter la ville à fond! 19h15, nous arrivons au paradis de la cuisine , nous trouverons tout ce dont nous avons besoin ! Ouf, nous voilà enfin équipés pour stocker notre gros thon ! Le retour sera plus paisible, nous profiterons de la dynamique de la ville, beaucoup plus vivante que lorque nous l'avons traversée dans l'après-midi ! Les petits restaurants à chaque coin de rue sont tous mignons, l'environnement est chaleureux ! Nous voyons Trapani d'un autre œil et nous sommes sous le charme !

20h30, retour au bateau, nous sommes fatigués par cette grosse journée qui s'achèvera par un bon dîner sous le thème du thon saveur sésame soja , nous nous sommes régalés !

22h tout le monde au lit, on a du sommeil à récupérer.

4 août.

Réveil vers 9h, nous attendons le technicien qui doit passer pour 10h ... bon finalement on l' attendra jusqu'à midi ! Nous en avons donc profité pour faire un petit aller/retour en ville afin d'acheter une nouvelle bouteille de gaz .Vers 12h30, le technicien appelle Pierrot afin de venir le récupérer en annexe. Il monte à bord, effectue quelques réglages avec le pilote et il nous voit sortir du coffre le barbecue et nous évoque que ce dernier est sans doute responsable de notre problème de compas ! On sort en mer, nouveau calibrage et déviation de 1° contre 48° lors de notre dernier calibrage, le barbecue en était donc la cause! On ne pensait pas que cela pouvait jouer à ce point sur le compas... mais bon nous préférons que ce soit ce genre de problème facile à résoudre. Pierrot reste malgré tout sceptique... mais nous voilà rassurés ! Nous passerons l'après-midi au bateau afin de faire nos bocaux de thon , 6 au total 😁 et de quoi encore manger du thon frais pour plusieurs repas !

Vers 17h, une fois les bocaux terminés , nous décidons de nous rendre au petit village d'Erive, situé à quelques kilomètres de Trapani.Annexe bus et funiculaire seront nos moyens de transport.

Ce petit village médiéval est niché à 750 m d'altitude, surplombant la baie de Trapani, il regorge de petites ruelles pavées, de cours et d'églises.

Au détour d'une ruelle, attirés par une odeur alléchante, nous ferons une halte dans une boulangerie pour goûter les spécialités sucrées Sicilienne: Cannoli à la pistache, Cucciddati à la figue ou encore le Cassatelle à la Ricotta , il y en aura pour tous les goûts et c'était vraiment délicieux 😁

Nous avons apprécié ce petit moment "hors du temps". Sur la route du retour nous avons fait une halte dans la vieille ville de Trapani pour trinquer à notre arrivée en Sicile avec un bon Spritz !

18
18
Publié le 5 août 2022

Nous avons quitté Trapani en fin de matinée cap au Nord-Est vers le mouillage de Cornino .Nous avons tiré des bords au près avec un vent entre 6 et 20 noeuds . Notre vitesse était de 3 noeuds au départ pour finir à 7 noeuds lors de notre arrivée 😁

Nous mouillons en face du Mont Cofano ( 657m ) , la vue est splendide !

L'après-midi sera plutôt calme . Nous sommes restés au bateau .

Pierre a resserré les bas haubans et desserré les haubans bâbord et tribord, de mon côté, j'ai fini de cuisiner le thon !

Pain de thon 

La journée s'achèvera par un superbe coucher de soleil .

19
19
San Vito Lo Capo

Buongiorno San Vito

Publié le 7 août 2022

6 Août .

Départ vers 9h cap au Nord , nous avons 9 miles à parcourir. Nous débuterons notre navigation avec un thermique de 6 noeuds qui nous permettra d'avancer au près à 3 noeuds, sur une mer d'huile. Puis, ce dernier s'est peu à peu estompé, pour complètement tomber et nous faire ralentir à 1 noeud ! Moment opportun pour faire un plouf dans une eau à 27° 😁

 Petit déjeuner en mer 

Nous reprendrons un peu de moteur avant de remettre les voiles une fois le vent établi entre 7 et 8 nœuds. Nous sommes au près à une vitesse de 4 noeuds.

Nous arriverons au mouillage de San Vito le Capo vers 12h, une belle baie entourée par un joli village et de belles montagnes . Cependant, l'afflux de touristes s'intensifie la belle baie se transforme rapidement en " Dysneland" ! Musique à fond, bateau d'excursion et plage bondée, un vrai mois d'août 😅

Nous n'y prêterons pas grand intérêt, cet après-midi c'est mission dessalinisateur ! Nous allons l'essayer pour la première fois puisque depuis hier soir nous sommes à sec 😅 ( bon nous avons quand même 40 litres en rab dans 2 bidons ) !

13h : On s'y met , rien ne fonctionne, on investigue: un câble électrique du circuit de commande dans le boîtier électrique est coupé en deux, on le répare, mais toujours rien ! A nouveau un moment de réflexion, de lecture de la documentation et des plans. On s'aperçoit que le manocontact de la membrane a une pression trop forte ce qui empêche tout fonctionnement du dessalinisateur alors que tout est prêt. On modifie la sécurité , ça y est ça fonctionne , on fait tourner la pompe eau de mer, on purge le circuit!

Mais malheureusement, nous ne pourrons pas démarrer la pompe haute pression car la pression indiquée est trop haute! Toutes les vannes sont ouvertes on ne devrait pas avoir de pression, le manocontact doit être défaillant...On réfléchit encore et encore à une éventuelle solution mais on ne trouve pas.

16h40: On capitule , lundi on contactera le fabricant afin de lui expliquer le problème et l'on espère qu'il pourra nous le solutionner à distance! Nous avons donc une nouvelle mission : trouver de l'eau pour remplir nos bidons. Nous décidons donc de nous rendre à la plage à la nage afin de faire du "repérage ". Une bonne petite baignade dans une superbe eau turquoise ça fait tellement du bien 😁 . Un fois arrivés nous nous dirigerons vers le port ou nous verrons un ponton avec un tuyau à poste, pas assez bien caché à notre goût, mais bon on verra bien ce soir !

De retour au bateau, nous profitons du calme du début de soirée où la baie reprend sa tranquillité . Les couleurs du coucher de soleil sur le Mont Monaco (528 m) sont magnifiques.

Vers 21h nous prenons l'annexe pour nous rendre dans la petite ville balnéaire de San Vito Lo Capo. Nous arpenterons les rues qui disposent, chacune d'elles , de plusieurs restaurants tout aussi remplis les uns que les autres. Le centre est très vivant : marché nocturne et petits concerts sur certaines places principales , où les gens dansent se laissant entraîner par la musique .

On finira notre virée nocturne sur une note sucrée avec une bonne glace au détour d'une belle ruelle fleurie .

Lorsque nous retournons vers l'annexe, le point d'eau repéré quelques heures plus tôt est surveillé par deux Italiens, on décide alors de leur demander si nous pouvons prendre un peu d'eau en leur expliquant la situation . Ils acceptent gentiment ! Youpiiiiii ! On file au bateau récupérer toutes nos bouteilles et bidons vides, c'est parti pour le remplissage ! Nous mettrons environ 100 Litres . Une fois le tout ramené au bateau et mis dans le réservoir, nous retournons au port , mais pas du même côté , pour cette fois-ci essayer de faire une mission "pirate", c'est un échec ! On se fait repérer par un Marinero, on fait demi-tour : retour au bercail .

Minuit, on file au lit, demain un réveil matinal nous attend pour l'ascension du Mont Monaco !!

6h , le réveil est difficile après une nuit sans un soupçon d'air et de la musique tardive dans les bars de plage. Le paysage matinal nous fait oublier notre fatigue , la mer est calme , le soleil se lève, la journée est à nous !

Nous ferons une petite marche d'approche de 40 min pour sortir de la ville et rejoindre le sentier du Mont Monaco. Il serpentera doucement nous offrant un magnifique panorama. Le soleil est encore derrière la montagne ce qui nous permettra de faire une ascension à l'ombre. Il n'est que 7h30 et la température extérieure est déjà très chaude ! La vue sera diversifiée par des paysages entre mer et montagnes, on se croirait "presque" dans les Alpes ! 😅

Notre arrivée vers 8h15 au sommet sera récompensée par une magnifique vue sur la baie de San Vito Lo Capo, nous apercevrons , Velella , tout petit en bas .

Le redescente sera mêlée d'ombre et de soleil , nous sommes contents de notre petite escapade "montagnarde" !

Sur la route du retour, une petite halte s'impose chez le "typique coiffeur Italien" pour Pierrot. (ses cheveux commençaient à dépasser de la casquette, l'état d'urgence était lancé 😅) Quelle chance de se faire shampouiner !!

De retour au bateau vers 11h , après un plouf bien mérité, nous décidons de nous rendre à la station de carburant, en annexe, afin de remplir nos bidons d'eau ! Nous demandons gentiment si nous pouvons nous servir : c' est un grand oui ! Super, 100 litres en plus dans notre réservoir 😁

En fin de matinée, nous retournerons en ville afin de profiter d'une laverie, avant de rentrer au bateau vers 13h30 pour se restaurer.

Nous finirons l'après-midi au calme, avant de repartir, en fin de journée, pour un nouveau mouillage.

20
20
Castellamare del Golfo

Petite Escale pour la nuit

Publié le 8 août 2022

16h15 , nous faisons une belle sortie du mouillage sous voile, cap vers le Sud- Sud Est de la Sicile.

Le vent était de 8 noeuds mais il n'a pas tenu longtemps , se réduisant peu à peu pour atteindre les 4 / 5 noeuds , nous étions à une vitesse entre 2 et 3 noeuds en vent arrière avec une houle et des vagues ! Nous avions le temps de regarder le beau paysage de la côte .

En arrivant proche du mouillage de Scopello, petit village célèbre pour ses superbes faraglioni (stacks) et son ancienne Tonnara , la houle était trop présente et des bouées nous empêchaient de mouiller à l'abri. Nous ne ferons donc que passer et contempler ce petit village qui semble être "hors du temps".

Nous continuerons notre route 4 miles plus loin pour nous rendre au mouillage de Castellamare del Golfo . Le vent a augmenté nous partons comme des flèches avec un vent de travers entre 10 et 12 noeuds , notre vitesse est même montée jusqu'à 8,2 noeuds, le pied !

Après une navigation de 12 miles , nous arriverons au mouillage vers 19h15 . Nous pouvons mouiller dans la baie du port, nous sommes donc bien abrités de la houle .

Nous avons une jolie vue sur le village de Castellamare del Golfo qui surplombe la baie.

Nous resterons ici pour la nuit .

21
21
Publié le 8 août 2022

8 Août.

Nous levons l'ancre vers 8h accompagnés par un beau panorama de départ !

Nous débuterons notre navigation au moteur. Vers 9h le vent se lèvera doucement, nous mettrons alors les voiles.

Vers 11h, nous entendrons des remous sur bâbord, différents des sons habituels, nous tournons le regard : des dauphins, waouu ! Nous allons à l'avant afin de profiter de ce beau spectacle. Nous voilà comblés , nous avons enfin retrouvé nos compagnons de route, timides depuis notre départ d'Espagne.

Nous avons louvoyé pendant 6 heures avec un vent entre 10 et 15 noeuds pour une moyenne de 5 noeuds.

Nous arriverons au mouillage vers 15h, après avoir parcouru 33,8 miles 😁

Nous profiterons de l'après-midi pour nous reposer et nous baigner.

Et puis nous avons une bonne nouvelle à partager ! Après échange téléphonique avec le fabricant du dessalinisateur pour lui expliquer notre problème, il a été trés compréhensif et nous renvoie un manocontact tout neuf rapidement. Nos super copains nous le ramèneront lors de leur séjour sur Velella mi-août ! Nous espérons alors que tout fonctionnera bien afin qu'on puisse être "full of water every days "😁

En fin de journée , nous décidons de nous rendre dans le village de Mindello pour flâner et manger une bonne Pizza !

23h, retour au bercail, il fait chaud , il n y a pas d'air on va bien dormir 😅

22

9 Août.

Nous partons pour une petite navigation 4 miles direction le Port de Palerme.

Nous sommes au moteur le temps est beau, la mer est calme, on en profitera pour faire des petits ajustements au niveau de la barre , en regardant devant, mais sans grande implication ! D'un coup, Pierre a vu des couleurs bizarres sur l'avant, il a pris la barre pour y mettre un grand coup à bâbord, c'était une petite barque de pêcheur que nous avons évitée de justesse ! Ouf !

Notre escale sur Palerme n'était pas vraiment prévue , mais nous avons opté pour celle-ci, (le port étant le moins cher de tous, sur cette partie de la côte ) pour faire notre carburant et notre plein d'eau , puis par la même occasion, se mettre à l'abri des orages prévus.

Une fois amarrés vers 12h, une grosse journée commence: rinçage du bateau , petite halte en ville pour faire quelques courses , nous connaissons la ville de Palerme ( escale très appréciée, de Septembre 2021, à bord du Clubmed2 ) nous ne nous y sommes donc pas attardés .


Sur la route du retour, nous nous arrêtons au Shipchandler pour trouver un nouveau ventilateur de la cale moteur, ce dernier nous a lâchés il y a quelques jours ! Nous avons également besoin d'une plaque en inox pour que mon "MacGyver" fasse un système pour solidifier la fixation du vérin du pilote. On trouvera un petit atelier à proximité du port qui nous fabriquera la pièce dont nous avons besoin . Nous sommes contents d'avoir trouvé tout ce qu'il nous fallait !

Nous rentrons au bateau en début d'après-midi et les travaux commencent, Pierrot en aura pour deux bonnes heures à travailler sur les pièces pour le pilote automatique, il a fait l'animation du ponton avec tous ses outils 😅

De mon côté, c'était rangement et nettoyage de l'intérieur du bateau, plein d'eau et check de notre varangue bâbord qui a toujours un peu d'eau, la quantité étant très faible, nous pensons que c'est toujours des restes, mais on surveille !

En fin de journée Pierrot s'attellera au ventilateur, ça lui prendra moins d'une heure . Il est en place et tout fonctionne bien ! Qu'il est fort cet homme 🤗

20h, c'est l'heure de la douche pour une petite virée en ville, après une grosse journée, ça va nous faire du bien de changer d'air !

10 Août.

Aprés une bonne nuit au calme et à la fraîche nous faisons un gros nettoyage du pont du bateau, il sent bon il est tout propre 😁

Nos voisins de ponton, également propriétaires d'un beau grand soleil des années 2000 nous ont gâtés en nous donnant gentiment du fromage, des courgettes, des fruits et de la Pancetta, ( ils laissent leur bateau au port pour 2 semaines, il faut donc écouler le frigo) ce qui a fait notre petit bonheur avant notre départ.

23

Nous larguerons les Amarres vers 10h, cap vers Cefalú pour nous rapprocher des îles Éoliennes. Nous partons sous un ciel menaçant, la pluie tombe sur Palerme , nous y échapperons. Le vent est entre 9 et 11 noeuds, nous sommes à une vitesse entre 6 et 7 noeuds au petit largue, nous avançons bien tout en surveillant les nuages menaçant !

La pluie commence à arriver, cette fois-ci nous n'y échapperons pas.

Après une belle averse, la pluie s'est arrêtée vers 12h30 et le vent a un peu diminué ( 7 noeuds ) . Nous avons même eu le droit à quelques éclaircies.

Par la suite, le vent s 'estompera peu à peu, nous continuerons donc notre route au moteur avec la grand-voile.

14h30, le ciel devient de plus en plus menaçant, un orage nous rattrape, le vent commence à monter, plusieurs risées se dessinent au loin. Tout est prêt pour affaler la grand-voile en cas de grosses rafales. On enfile nos vestes de quart, pantalons et bottes avant qu'une grosse pluie ne s'abatte sur nous. Le vent forcit encore pour atteindre des bourrasques de 25 noeuds, on décide alors de tout affaler. Le paysage devient noir, les orages et les éclairs nous entourent, le stress m'empare mais je me canalise ! On n'a plus qu'à attendre que ça passe... Cela a duré environ une heure avec une bonne heure supplémentaire sous de la grosse pluie.

Nous sommes arrivés vers 17h,avec une petite éclaircie, devant le beau village de Cefalú.

Nous avons mouillé dans la baie du port pour y passer la nuit.

21h15, un petit feu d'artifice devant le bateau 😅 avant d'aller au dodo !

24

11 Août.

Hier soir, au vu des prévisions météo, nous avons sollicité le port de Capo d'Orlando, situé à 20 miles des îles Éoliennes, pour savoir s'il avait de la disponibilité. Des places sont libres, nous avons un plan B en cas d'orages trop importants.

Nous avons quitté notre mouillage vers 7h cap vers l'île de Vulcano.

Nous naviguerons au moteur, le temps est stable mais des nuages se forment sur les hauteurs des montagnes et au niveau des îles Éoliennes. Nous attendons la mise à jour de la météo pour ajuster notre cap.

Le temps devient menaçant et les alertes météo beaucoup moins optimistes que ce matin, des orages violents sont prévus dans l'après-midi et à Vulcano en soirée et pendant la nuit... nous prenons donc l'option du port.

On ne sait pas si l'on aura bien fait ou pas car dans l'après-midi les nuages se sont peu à peu dissipés. On n'aura pas vu les orages !

Nous profiterons de cet arrêt pour faire des emplettes au shipchandler de la Marina et quelques bricoles sur le bateau.

En fin de journée nous irons nous balader dans la ville, c'est quand même joli, nous profitons de ce nouveau cadre.

Ah oui et j'allais oublier, on a trouvé la maison de nos rêves 😅

12 Août.

Vers 4h30 le vent s'est levé, l'orage arrive ( au moins pour cette nuit la météo ne se sera pas trompée 😅 ) . Nous serons réveillés par les éclairs aux allures de stroboscope, le spectacle a duré plusieurs heures.

25
25
Publié le 14 août 2022

12 Août. 11h30, nous partons cap vers l'île de Salina, archipel des îles Éoliennes situé au Nord de la Sicile, nous avons 25 miles à parcourir.

Le temps est beau avec quelques nuages. Nous sommes à la voile avec un vent de 7 nœuds et une vitesse de 4,5 noeuds.

Le vent baissera peu à peu, nous mettrons le moteur et nous apercevrons furtivement plusieurs dauphins sauter à l'avant du bateau .

Un peu avant notre arrivée, le vent se lèvera à nouveau, nous finirons notre navigation à la voile sous 11-12 noeuds de vent avec une vitesse maximale de 8 noeuds au petit largue, nous voilà ravis 😁

L'arrivée sur l'île sera majestueuse, nous en prendrons plein les yeux !

Nous mouillerons dans un petit coin paisible avec une belle vue sur le Monte Fossa delle Felci ( ancien Volcan qui a conservé sa forme conique ) qui culmine à 962 m d’altitude.

L'île de Salina est formée par six anciens volcans, réputée pour son cadre sauvage , elle possède les reliefs les plus élevés de l’archipel. Nous profiterons de la fin de journée pour prendre un bon bain dans une eau à 30 degrés, le fond étant parsemé d'algues et de roches, nous y verrons donc de nombreux poissons. Demain, si le temps le permet, nous avons prévu de prendre de la hauteur sur le Monte Fossa delle Felci.

13 Août .

5h30, nous voilà réveillés pour partir en randonnée, cependant le temps a changé et des orages sont annoncés en matinée, nous hésitons donc à laisser le bateau ( au risque d'un éventuel coup de vent entraîné par un grain ) , on choisira la prudence, nous avons prévu de rester ici 2 jours, nous remettons cela à demain . Nous avons donc assisté à un magnifique lever de soleil du bateau.

En fin de matinée, nous décidons de nous rendre dans le petit village de Lingua, situé à quelques minutes à pieds de notre mouillage. Nous serons sous le charme de ce petit coin de tranquillité. Ici, le temps semble s'être arrêté.

L'après midi était calme entre moment de lecture, farniente et baignade.

14 Août.

6h15, tout le monde debout! cette fois-ci c'est la bonne, nous partons pour l'ascension du Monte Fossa delle Felci .

Nous avons laissé notre annexe à la petite plage en face du bateau et nous avons rejoint le départ du sentier.


6h50, nous commençons à monter, il fait déjà chaud, ça grimpe raide, le sentier est sec , le soleil chauffe mais quelques nuages nous permettent d'être parfois à l'ombre. Nous monterons ainsi pendant une bonne heure.

Nous aurons ensuite un changement radical de végétation, nous nous rapprochons du sommet il fait plus frais, c'est humide, nous traversons un joli sentier ombragé, et nous y croisons des châtaigniers, des bouleaux, des Eucalyptus c'était superbe !

8h30, nous voilà arrivés au sommet, il y a pas mal de vent, le Monte dei Porri (deuxième ancien volcan de l'île qui culmine à 860 m),est sous les nuages, mais il nous offre un beau spectacle en se découvrant doucement, pour se recouvrir et se re-découvrir, il a joué à cache cache un petit moment mais nous avons pu y avoir de beaux clichés !

Nous redescendrons vers 9h, par un autre sentier afin de faire une boucle via le village de Santa Marina. Le sentier du retour sera tout aussi beau, nous serons plongés dans une belle végétation avec quelques averses de pluie.

Nous arriverons, au joli village de Santa Marina vers 10h15.

Nous regagnerons notre annexe par la route. Une fois arrivés, le vent a commencé à forcir formant de belles vagues sur la mer, je monte vite dans l'annexe, Pierrot me suit en la poussant pour grimper dessus et, étant toute légère sans le moteur, elle se renverse lors d'une deuxième vague, me voilà catapultée en arrière, une petite baignade forcée mais qui fait du bien 😅 nous avons fait l'attraction des quelques personnes présentes sur la plage ! Un fois de retour sur Velella , nous lèverons l'ancre cap au Sud !

26
26
Spiaggia del cannitello

Îles Éoliennes : Vulcano

Publié le 15 août 2022

Nous sommes partis sous Génois avec 15 noeuds de vent , cap vers l'île de Vulcano, au Sud de Salina.

Le vent baissera peu à peu pour complètement s'arrêter. Nous continuerons au moteur sous un cadre splendide 😁

Notre navigation se terminera au génois, le vent s'étant levé avoisinant les 7.8 noeuds.

15h, après avoir parcouru 13,9 miles avec une moyenne de 4,7 noeuds, nous avons mouillé à la Spiaggia del Cannitello réputée pour sa plage de sable noir.

Nous y resterons pour la nuit.

27
27
Publié le 15 août 2022

15 Août.

A notre réveil nous décidons de changer de mouillage, cap vers l'ouest de l'île. Nous avons 4 miles à parcourir. La navigation se fera au moteur puis au génois en vent arrière avec 11 noeuds de vent réel.

Nous arriverons au beau mais étroit mouillage de la grotta del Cavallo, où nous mouillerons dans des rochers avec un orin.

C'est l'heure du petit déjeuner, on a fait des pancakes 😁

Nous irons ensuite de l'autre côté du mouillage à la nage et en paddle afin de découvrir les environs et la belle grotte de Cavallo, l'endroit y est superbe !

Le mouillage se remplira à partir de la fin de la matinée, accueillant de nombreux bateaux à moteur et voiliers , ce petit endroit paisible deviendra rapidement oppressant ! Des bourrasques s'engouffrent dans le mouillage, nous commençons à déraper doucement, mais le vent est dans le bon sens, pour le moment, pas d'alerte, on surveille ! Puis on dérape à nouveau, mais cette fois-ci nous nous rapprochons trop près d'un voilier, nous décidons donc de remonter notre ancre et de mouiller à nouveau, sans trop de succès! Le vent continuera de souffler par rafales, l'espace est devenu restreint, nous décidons de changer de mouillage. Mais bien sûr, dans de tels moments, rien ne se passe comme prévu ! On essaie de récupérer notre orin , ça bloque, le bout de notre gaffe se casse, il doit rester 15 m de chaîne sous l'eau et on se rapproche dangereusement d'un bateau à moteur, on remet vite de la chaîne, je prépare le masque pour que Pierrot saute à l'eau afin d'essayer de débloquer la situation mais nos voisins du bateau à moteur nous proposent de l'aide! Un jeune homme saute à l'eau et nous dit que notre chaîne est enroulée autour d'un rocher, on manœuvre doucement, il nous débloque la chaîne, ouf on arrive enfin à remonter notre ancre, nous remercions bien ces gentils Italiens et nous changeons de mouillage ! Un bon petit coup de stress qui finit bien 😁

28
28
Porto di ponente

Au pied du volcan !

Publié le 16 août 2022

Une petite navigation de 2 miles au moteur et nous voici dans un nouveau mouillage au nord de l'île en face du beau Volcan de Vulcano ! La baie est bien remplie mais grande. Nous avons ancré dans du sable, c'est bon on tiendra 😅

En fin d'après-midi des jeunes passent devant nous en bateau à moteur et une jeune fille perd son chapeau dans l'eau, son copain saute à l'eau, mais sans trop de vivacité. Il ne parviendra pas à le récupérer et le laissera couler.

De notre côté, nous n'avons pas loupé la scène et quelques minutes plus tard nous voilà dans l'eau, Pierrot sur son paddle et moi avec le masque et les palmes, je regarde à quoi ressemble ce chapeau, il paraît neuf il est marron avec des coquillages, il est plutôt pas mal ! Mais il est trop profond pour le récupérer. Pierre a une idée, on va se servir de la canne à pêche, mais cette fois-ci pas pour le thon 😅.

Je suis sur le paddle, je tiens la canne à pêche et Pierrot, dans l'eau avec le masque, vise le chapeau avec le leurre. Après plusieurs manipulations et un peu de patience, la pêche est bonne, me voilà avec un chapeau tout neuf !

Nous finirons la journée à "chiller" devant la beauté du volcan, la vie est belle.

00h00, nous serons réveillés par un feu d'artifice sur la plage du mouillage, ils sont fous ces Italiens, c'est à 22h30 normalement !

29

16 Août.

Nous avons quitté le mouillage de Vulcano en début d'après-midi après avoir découvert une fuite du joint tournant de la ligne d'arbre. Nous surveillons régulièrement nos varangues et nous avions de l'eau qui persistait au niveau de la varangue tribord et un peu sous le moteur, nous ne savions pas si cela était des restes ou bien un autre problème ( les quantités d'eau étant très faibles ! ) Cependant, ce matin , après avoir ouvert notre moteur nous nous sommes rendus compte qu'il y avait plus d'eau que d'habitude. Pierre n'a pas investigué longtemps pour s'apercevoir d'un goutte à goutte constant sur notre ligne d'arbre !

En navigation le goutte à goutte est beaucoup plus faible, ce qui reste rassurant !

Nous nous sommes rapidement rapprochés d'un chantier naval situé entre Taormina et Catane afin de pouvoir résoudre notre problème sans trop influencer sur notre planning puisqu'il faudra lever le bateau et compter deux jours de réparation. Le chantier a de la place, il peut nous accueillir mardi prochain, on en saura plus demain, mais tout semble se mettre en place rapidement ! On garde le moral malgré tout, on préfère que cela arrive maintenant, où nous pouvons gérer la situation, plutôt qu'en plein milieu de l'Atlantique!

Nous arriverons au mouillage de Castillo del Lipari vers 15h, nous avons fait une navigation de 3,1 miles au moteur.

Lipari est la destination la plus convoitée, son île est également la plus étendue et la plus peuplée de l’archipel des îles Éoliennes.

Dans l'après-midi nous nous sommes rendus dans le joli petit village de Lipari pour jouer les touristes et faire un gros ravitaillement ! Nous accueillons demain Claire et Guillaume, des amis à Pierre qui resteront avec nous 10 jours , il faut donc remplir le frigo !

En fin de journée nous irons nous détendre dans les ruelles de Lipari pour y boire un Spritz et y manger les fameux Arancini ( spécialités Sicilienne, boulettes à base de riz farcies avec différents ingrédients ) . Nous avons apprécié ce moment rien qu'à nous, après une journée éprouvante !

17 Août.

10h30, nous avons récupéré les copains 😁

30
30
Porto di poniente

Retour sur Vulcano

Publié le 20 août 2022

Une fois les copains à bord nous rejoindrons à nouveau l'île de Vulcano, la navigation se fera au moteur, faute de vent ! Nous arriverons en fin de matinée au mouillage et nous profiterons de l'après-midi pour papoter, chiller et se baigner !

18 Août.

Réveil matinal pour nous rendre au cratère de Vulcano, il fait déjà chaud à 7h30 ! Heureusement la montée se fera à l'ombre, nous passerons par des revêtements variés ( gravier noir, roches , rochers volcaniques ) avec une magnifique vue sur la baie de notre mouillage et sur les îles Éoliennes.

Vulcano est un volcan dormant mais pas éteint, des fumerolles laissent s'échapper des gaz à odeur de soufre. Le vent étant dans le bon sens, nous ne serons pas trop dérangés par les mauvaises odeurs.

La vue y est grandiose, on se sent tellement petit à côté de cette nature dormante qui peut se réveiller à tout moment et créer des catastrophes !

Nous redescendrons aprés quelques beaux clichés, ravis d'avoir partagé ce moment autour du cratère !

De retour au bateau une baignade s'impose, même si l'eau est tellement chaude qu'elle ne rafraîchit plus vraiment 😅

En fin de matinée Pierre et Guillaume décident de changer le manocontact pour notre dessalinisateur. Cela a pris un peu de temps, il y a toujours des imprévus !

Mais finalement, une bonne heure plus tard tout est prêt à l'emploi . Ils lancent alors le contact, le dessalinisateur démarre puis quelques secondes après tout s'arrête.

Après une longue investigation et de nombreux essais qui ont pris plus de 4 heures ils décident de déplacer la pompe de gavage juste après la prise eau de mer. Et hop, ça fonctionne enfin youpiiiiii!! Nous étions tout contents, demain nous allons pouvoir remplir notre réservoir d'eau 😁

On crée notre propre eau douce ! 
31
31
Publié le 20 août 2022

En début de soirée nous décidons de changer de mouillage pour nous rendre de l'autre côté de la baie , afin de nous mettre à l'abri des vagues du coup de vent prévu . (2 miles parcourus au moteur). Nous arriverons au mouillage vers 21h, il fait nuit, la baie est grande mais de nombreux bateaux sont mouillés. On se fait une petite place et tout de suite des Italiens nous disent qu'on est trop près que le vent va tourner, des français pas loin s'y mettent aussi ! On se croirait dans la jungle ! On garde notre calme et on jette l'ancre comme prévu. Nous sommes au courant des prévisions météo et nous savons que le vent va tourner vers 22h. On surveille et on avisera en fonction !

22h , le vent tourne, on est bien ancré, le bateau se positionne doucement face au vent, tout se passe bien. Cependant, un bateau non loin de nous commence à déraper et à entrer en collision avec son voisin, il fait marche arrière sur nous. On remet de la chaîne pour s'éloigner, on sort les défenses "au cas où " c'est la cohue tout le monde "s'engeule" avec son voisin, on décide de lever l'ancre et de s'éloigner de ce bazar. Le vent monte et tourbillone. On essaie de mouiller plus loin. Entre-temps Guillaume a posé une défense sur le pont, elle tombe à l'eau, il saute pour la récupérer, pendant ce temps Pierrot est toujours à la barre, moi je suis avec la chaine à l'avant, Guillaume remonte à bord en catastrophe, on mouille à nouveau ! On ferra ainsi quatre tentatives avant d'avoir enfin trouvé la bonne place !

Pfiouuu quelle soirée mouvementée ! On était une bonne équipe entre Guillaume ( aprés sa baignade forcée 😅 ) qui guidait Pierre pour l'orientation de la chaîne, Claire qui nous répétait les directives de Pierrot et moi qui descendais et remontais la chaîne !

Après coup nous avons bien rigolé de nos péripéties et de ces Italiens qui n'hésitent pas à crier et à se faire remarquer dès que tu t'approches un peu trop d'eux pour mouiller.

19 Août.

Après une petite nuit sous la bonne odeur "d'oeufs pourris" du soufre du Volcan qui te prend à la gorge et aux grosses vagues des ferries au petit matin , nous lèverons l'ancre vers 9h.

32
32
Publié le 21 août 2022

Nous avons levé l'ancre vers 9h cap vers le Nord. Nous partons sous voile avec un vent de 8 noeuds au grand largue. Il fait nuageux, nous aurons même quelques gouttes de pluie. Le vent se lèvera peu à peu pour atteindre les 15 noeuds de vent , il y aura même parfois des rafales jusqu'à 22 noeuds. Nous prendrons 1 ris dans la grand-voile et nous réduirons notre Génois. Nous naviguerons au petit largue avec une mer formée par des vagues.

Nous arriverons sur l'île de Stromboli vers 14h, après avoir parcouru 26 miles avec une super moyenne de 6,2 noeuds et un record de vitesse à 9,2 noeuds.

Le stromboli est imposant sous un ciel nuageux, il nous éblouit par sa prestance. Un mélange de couleurs vertes et noires laisse ressortir un magnifique paysage de contraste. Nous sommes sous le charme.

Après un petit repas et une bonne sieste de l'équipage nous partirons à la découverte du petite village de San Vincenzo.

Nous arpenterons ses petites ruelles et sa belle place puis nous en profiterons pour boire un verre dans un joli cadre !

De retour au bateau vers 19h30, nous décidons de partir de nuit pour voir l'activité du Stromboli.

Nous nous rendrons, au moteur avec la grand-voile sous de grosses vagues, de l'autre côté de l'île pour voir de magnifiques lueurs rouges crachées au sommet.

Nous observerons longuement cette lave qui jaillissait du centre de la terre. L'immensité du cadre nous laissera sans voix.

Nous retournerons au mouillage vers 22h , un petit repas et tout le monde au lit !

33
33
Spiaggetta degli Zimmari

Îles Éoliennes : la jolie Panarea

Publié le 21 août 2022

20 Août.

Nous avons quitté l'île de Stromboli un peu avant 10h direction Panarea, au Sud-Ouest.

Le temps est globalement ensoleillé. Nous ferons une navigation au petit largue avec un ris dans la grand-voile.

Nous avons parcouru 13,6 miles en 2 heures avec une moyenne de 6,5 noeuds et une vitesse record de 9,2 noeuds , ça trace ! 😁

Nous arriverons au mouillage, bien moins sauvage que celui de Stromboli, vers 12h. Panarea est une petite île volcanique, c'est le petit "Saint-Tropez de l'archipel" .

Son nom provient d'un volcan sous-marin en activité, qui partage sa chambre magmatique avec le Stromboli, et qui menace l'île d'un tsunami.

Avant le repas, nous tentons de remplir notre réservoir d'eau douce avec notre dessalinisateur, mais ça ne durera que quelques minutes. La pompe s'arrêtera au bout de 10min et ne repartira pas. Nous pensons que cela provient de la pompe de gavage qui est trop petite. Nous nous rapprocherons du fabricant en début de semaine.

Pour ce qu'il en est de notre joint tournant de ligne d'arbre, le graissage est efficace puisqu'il ne fuit plus. Nous allons donc temporiser et nous verrons pour les réparations début Septembre, avant notre retour sur l'Espagne.

Nous passerons l'après-midi au bateau , au programme : jeu, baignade et repos ! 😁

23h30. Un voilier arrivé en fin de journée se rapproche de nous ( les propriétaires dorment), le vent tourbillone, on rajoute de la chaîne pour s'éloigner. Ça devrait le faire! Nous nous préparons à aller nous coucher quand Guillaume, encore dehors, nous appelle. Le voilier a reculé sur nous et nous a légèrement touché sur l'avant avec le moteur d'annexe ( accroché sur le bimini), rien de grave mais nous décidons de changer de place.

Nous mouillerons à deux reprises dans des posidonies, l'ancre n'accrochera pas. Il est difficile de percevoir les tâches de sable la nuit , la troisième fois sera enfin la bonne !

En ce moment on accumule les changements de places nocturnes 😅 vive l'été !

21 Août.

Après une bonne nuit de sommeil nous décidons de visiter le magnifique petit village de Panarea. Maisons blanches aux allures de Grèce, petites ruelles fleuries, on en prendra plein les yeux !

Nous avons également fait une halte dans une petite boulangerie, le repas y sera copieux 😅

14h, retour au bateau, on profitera de l'après-midi pour aller nager et chiller sur une petite plage de galets, au détour de quelques petites grottes.

En fin de journée, en pleine partie de jeu de cartes, un Italien vient nous interpeller. Ils ont mouillé sur notre ancre avec leur zodiac (décidément nous n'avons pas de chance !). Pierre et Guillaume iront donc les aider à décrocher leur ancre de notre chaîne, ces derniers n'étant pas très débrouillards ! Heureusement qu'on a des hommes au top !

La soirée se terminera par un petit apéritif dînatoire bien mérité 😁

34
34
Publié le 26 août 2022

22 Août.

Nous avons levé l'ancre vers 9h cap vers le continent Italien.

Le temps est nuageux, il n'y a pas de vent, nous ferons notre navigation au moteur avec la grand-voile. Nous passerons entre les gouttes et les orages. 😁

En fin de matinée nous avons fait une petite tentative de voile avec le vent produit par les nuages de pluie, mais cette dernière n'a pas durée longtemps !

Au cours de la journée nous avons vu furtivement quelques dauphins, une belle et grosse tortue pour laquelle nous avons changé notre route afin de la contempler d'un peu plus près et de regarder si elle n'avait pas besoin d'aide ( pas de sac plastique accroché, c'est bon elle va bien ! ).

Nous aurons aussi une petite tentative de pêche au maquereau qui sera infructueuse. C'est un bébé thon tout mignon que Pierrot remontera à la canne à pêche, nous le relâcherons sain et sauf !

On aura aussi une perte de casquette, le ciel est menaçant, le vent monte et au désespoir de Pierrot, il perdra sa vieille casquette délavée dans une rafale !

Nous commencerons notre traversée du détroit de Messine à partir de 16h , début du changement de courant favorable pour notre sens de navigation. Nous aurons au départ un courant contraire de 2 noeuds avec une vitesse de 4 noeuds , puis la renverse commencera peu à peu, pour complètement s'installer au milieu du détroit.

Nous arriverons à la Marina de la région de Calabre vers 18h après une navigation de 9h30 pour 45,7 miles parcourus avec une moyenne de 4,8 noeuds.

Un petit nettoyage du bateau s'impose ainsi qu'une bonne douche! Nous voilà prêts pour partir manger en ville, le centre y sera très vivant. Nous passerons un bon moment autour d'une bouteille de rouge et de bonnes pizzas après les efforts de mime du serveur quand on lui demandait des explications sur la carte 😅

23 Août.

Nous décidons de louer une voiture pour découvrir la région de Calabre. Le marinero du port nous transmettra un contact, avec une agence trés locale, personne ne parle Anglais, nous sommes bien dans l'Italie profonde ! Une fois les formalités effectuées nous partirons en fin de matinée direction le village de Scilla situé en face du détroit de Messine en Calabre. Ce village de pêcheurs nous charmera par son authenticité. Ses petites ruelles sont pleines de charme et la plupart des maisons hors du centre disposent de grands potagers et vergers.

Le village est réputé à Messine pour sa pêche traditionnelle de l'Espadon, les barques sont équipées d'une vigie en hauteur et d'un long bout dehors pour l'harponner.

Nous continuerons notre chemin vers le village de Tropea. Sur la route, nous ferons une halte déjeuner dans le village de Vibo Valencia, perdu dans les terres Italiennes. Nous y trouverons une boulangerie snacking typique dans laquelle le patron, afin de nous aider à choisir, nous fera goûter avec fierté la plupart de ses mets.

Nous voilà rassasiés, nous reprenons la route au milieu des champs d'oliviers et d'agrumes. Nous ferons un arrêt en chemin chez un agriculteur pour acheter les célèbres oignons rouges de Calabre. L'accueil y sera très chaleureux ! Aprés avoir goûté son vin et son fromage nous repartirons finalement avec trois bouteilles de vin local, du salami (saucisson épicé ) de la pancetta et une belle grappe d'oignons rouges, nous voilà ravis et lui aussi !

Nous arriverons en fin d'après-midi au village de Tropea. Beaucoup plus touristique que Scilla, charmant mais avec trop de monde à notre goût.

Sur la route en lacets du retour nous en prendrons à nouveau plein les yeux avec un paysage parsemé de toutes sortes de végétation avec des magnifiques champs d'Oliviers .De retour à l'agence de location le patron nous ramènera gentiment au port avec sa conduite Italienne sans ceinture, portable à la main pour nous montrer fièrement ses succès en pêche ! Une belle journée s'achéve, nous garderons un bon souvenir de cette petite escapade Calabrese. De retour au bercail tout le monde s'active, remplissage des bouteilles et du réservoir en eau douce, douche et repas ! Durant la soirée nous serons entourés par des éclairs au loin qui se rapprocheront peu à peu pour nous apporter une grosse pluie avec quelques rafales juste avant d'aller au lit.

24 Août.

Nous larguerons les Amarres vers 10h30 : retour sur la Sicile.

35
35
Baie de Taormina

Taormina

Publié le 26 août 2022

Nous voilà en route, sous un petit vent de 4.5 noeuds qui nous fera avancer à environ 3 noeuds au grand largue, aidé par un courant de 1 noeud. Il y aura des petites tentatives de voiles en ciseaux pour essayer de gagner un peu de vitesse.

Le paysage est beau , nous prenons le temps !

En début d'après-midi le vent disparaîtra complètement, nous finirons notre navigation au moteur.

Nous arriverons au mouillage vers 17h, devant le beau village de Taormina qui nous surplombe, avec une vue sur l'Etna. Nous avons parcouru 31,2 miles en 6h45 avec une vitesse moyenne de 4,6 noeuds.

A l'arrivée nous profiterons d'une bonne baignade, suivie d'une belle soirée dans un magnifique cadre !

25 Août.

En fin de matinée, après une bonne nuit de sommeil, les garçons se remettent une nouvelle fois sur le dessalinisateur afin d'essayer de trouver d'où vient le problème, la pompe de gavage étant finalement exclue des diagnostics. Après un long moment d'investigations et d'essais infructueux , c'est vers 16h que le dessalinisateur fonctionnera enfin, mais en ayant shunté plusieurs sécurités ! Un faux contact est donc supposé, on pourra l'utiliser ainsi pour dépanner mais il va falloir trouver une solution dans le temps !

En fin de journée nous décidons de nous rendre au village de Taormina situé en haut d'une colline. Une petite marche d'approche bien raide et nous voilà dans le centre ! Il y a beaucoup de monde qui déambule dans les ruelles , la vue sur l'Etna y est superbe et nous en profitons pour faire des achats souvenirs !

En début de soirée, au détour d'une ruelle, nous trouverons un joli bar, loin de la foule, pour y boire de bons cocktails.

36
36
Publié le 29 août 2022

26 Août .

10h30 , nous levons l'ancre sous voile au grand largue avec un vent de 4 noeuds et une vitesse de 3,5 noeuds direction le Port de Catane. Le vent diminuera peu à peu pour complètement disparaître, nous finirons notre navigation au moteur.

Nous amarrerons au port vers 16h. Nettoyage du pont pour les garçons et petite virée en ville pour les filles afin de faire quelques courses puisque demain il y a un changement d'équipage: on récupère mes parents. 😁

Une fois nos tâches respectives achevées, nous partirons en début de soirée arpenter la jolie ville portuaire de Catane, bâtie au pied de l'Etna, qui nous séduira par son architecture et son centre très vivant.

Nous trinquerons à notre super séjour avant de filer dans un bon restaurant pour le dîner. Une belle soirée qui clôture ces 10 jours ensemble.

27 Août.

Matinée un peu sportive pour Pierrot et moi entre la mission à la laverie et un plein de produits frais au marché local, avant de retrouver nos copains en ville pour un dernier déjeuner tous ensemble. On se régalera, une fois de plus !

Ils repartiront en fin d'après-midi vers l'aéroport.

En début de soirée on récupérera mes parents pour quelques jours à bord.

Après de belles retrouvailles et une petite halte au bateau pour déposer les affaires, nous repartirons en ville pour dîner et leur faire découvrir l'ambiance nocturne de Catane, ils en seront ravis 😁

28 Août.

Le nouvel équipage est tout fier d'être à bord ! 

Aujourd'hui nous changeons de moyen de transport: direction les rails pour nous rendre à Taormina, la ville et le panorama sur l'Etna valant le coup d'oeil, on souhaite en faire profiter mes parents.

Le temps étant orageux, il y a donc moins de monde que lors de notre dernière visite. Nous avons plus de plaisir à flâner dans les rues.

Nous prendrons un peu de hauteur sur le village pour atteindre la chapelle historique de Madonna della Rocca, construite dans la roche, qui nous offre un magnifique panorama.

L'après-midi est clôturé par une petite halte au Glacier, avant de reprendre notre route vers la gare, nous sommes comblés par cette belle escapade !

37
37
Monte Pergola

Descente vers le Sud

Publié le 30 août 2022

29 Août.

Nous larguons les Amarres pour nous rendre plus au Sud dans la baie d'Augusta.

Nous naviguons au petit largue avec un vent de 12 noeuds et une vitesse de 6 noeuds. Le vent baisse petit à petit à notre arrivée au mouillage.

Nous mouillerons vers 16h dans un cadre sympathique bordé par des rochers pour un instant détente et baignade 😊

Nous nous enfoncerons un peu plus dans la baie vers 18h pour être à l'abri du vent prévu cette nuit.

Une fois bien ancrés, nous terminerons cette belle journée par un petit apéritif avec un beau coucher de soleil.

38
38
Publié le 31 août 2022

Nous lèverons l'ancre en fin de matinée pour remonter vers le Nord afin de nous rendre à la baie Arcilio, pour profiter d'un dernier mouillage paisible avec mes parents. Il n y aura pas de vent, nous naviguerons au moteur.

8 miles parcourus et nous arrivons dans un cadre bien vert avec une belle vue sur l'Etna.

L'après-midi midi sera calme entre moments de détente et baignade 😁

En fin de journée une houle du large s' est peu à peu imposée provoquant un roulis désagréable. Nous décidons donc de retourner au mouillage d'hier soir pour se mettre à l'abri. Nous partirons au coucher du soleil avec de belles couleurs sur la ville de Catane que nous apercevrons au loin avec l'Etna .

Mes parents sont contents de cette petite navigation nocturne, ils ont apprécié nous regarder manœuvrer en harmonie. Nous étions au près serré avec un vent de 12 noeuds et une vitesse de 5 noeuds, nous avons dû virer de bord à plusieurs reprises à cause de nombreux pêcheurs. Nous finirons notre navigation au petit largue avec un vent de 6 noeuds et une vitesse de 4 noeuds.

Nous arriverons à la baie de Augusta vers 21h30. Nous y serons au calme pour la nuit.

39
39
Baie de Syracuse

Syracuse

Publié le 1er septembre 2022

31 Août.

Nous avons levé l'ancre vers 9h30 cap vers Syracuse. Nous commencerons notre navigation au moteur .

Le vent décide de pointer son nez et monte peu à peu pour s'établir entre 12 et 13 noeuds. Nous naviguons au près serré, en effectuant plusieurs virements de bord. Notre vitesse est de 6 noeuds avec des pointes jusqu'à 7,2 noeuds. On clôture le séjour de mes parents par une belle navigation 😊

Nous mouillons dans la baie de Syracuse après avoir parcouru 14,8 miles avec une vitesse moyenne de 4,8 noeuds.

En fin de journée nous irons visiter la ville de Syracuse située au sud-est de la Sicile, capitale de l'île pendant toute l'ère romaine. Nous nous promènerons le long de sa côte surplombant la mer avant de parcourir sa vieille ville.

Nous achèverons ce séjour avec mes parents par un bon dîner ; ils repartiront ravis et comblés d'avoir partagé un petit bout d'aventure avec nous.

1er Septembre.

9h, c'est l'heure du départ ! On gardera de bons souvenirs de ces quelques jours passés tous ensemble !

De retour au bateau ménage et rangement seront au programme.

Dans l'après-midi Pierre changera quelques poulies au pied de mât et resserera les Galhaubans , une petite montée à la première barre de flèche sera donc nécessaire !

Ça nous fait un peu bizarre de nous retrouver tous les deux après 15 jours passés en bonne compagnie. Mais nous allons vite reprendre notre rythme 😊

Nous finirons cette journée en contemplant le ciel enflammé par un coucher de soleil rayonnant.

40
40
Rada di portopalo

Dernier cap au Sud

Publié le 3 septembre 2022

2 Septembre.

Nous sommes partis vers 9h ce matin pour continuer notre descente vers le Sud.

Nous débutons notre navigation au moteur sous une mer calme. Au bout d'une heure le vent monte peu à peu. Nous sortons les voiles pour naviguer au près serré avec 9 noeuds de vent et une vitesse de 5 noeuds.

Le vent ne cesse de forcer au fil de la journée pour atteindre 18 noeuds vers 13h. Nous prenons un ris dans la grand-voile et nous réduisons notre Génois.

Après quelques virements de bord nous arrivons vers 15h au mouillage. Nous avons parcouru 31,7 miles avec une vitesse moyenne de 5,4 noeuds. Nous aurions bien continué sur notre lancée mais l'absence de mouillage nous contraint à nous arrêter là pour aujourd'hui, la rade de Portopalo étant le seul mouillage abrité par vent de Sud-Ouest et Nord-Est qui va arriver pendant la nuit.

Coucher de soleil dans la rade. 
41
41
Rada di Levanto

Licata c'est la cata !

Publié le 5 septembre 2022

3 Septembre.

Réveil matinal accompagné par le lever du soleil pour nous rendre à Licata .

La côte Sud de la Sicile est moins attrayante que son Nord, elle est plate,sèche et aride parsemée de quelques villages et de nombreuses cultures sous serres. On en profite donc pour s'avancer un maximum 😊

Nous débutons notre navigation au moteur avant de mettre les voiles , le thermique du matin nous permet d'avancer sous 7 noeuds de vent. Ce dernier nous satisfait une petite heure avant de disparaître, nous redémarrons le moteur !

Vers 14h, le vent se lève, il avoisinne les 6 à 9 noeuds, nous sommes vent de travers pour une vitesse allant de 5 à 6 noeuds.

La mer est plate, l'eau file sous la coque, nous sommes bercés par les petites vaguelettes formées par Velella, on est bien, tout est calme ! Instant propice pour la sieste, qui sera sans refus, chacun à notre tour !

En fin de journée, le vent disparaît, nous terminons notre navigation au moteur. Nous avons parcouru 65,3 miles avec une vitesse moyenne de 5,4 noeuds pour 12h de navigation. Nous mouillons dans la baie de Di Levante, proche du port de la ville de Licata.

4 Septembre.

Nous avons passé la nuit à nous faire secouer par un roulis perpétuel. La houle venant du Sud, il est compliqué de trouver un abri sur cette partie là de l'île. Nous avons dormi par intermittence, et la fatigue se fait ressentir.

Nous sommes juste à côté du port et les tarifs sont convenables , on opte donc pour rester ici aujourd'hui, nous n'avons pas trop le choix puisque le seul autre port en adéquation avec notre tirant d'eau et à un prix raisonnable est à 50 miles d'ici mais le vent d'aujourd'hui ne nous permet pas de nous y rendre.

Nous levons l'ancre rapidement vers 8h30. Le vent se calme et la houle devient de plus en plus importante , tout commence à tomber dans le bateau, même nous nous avons du mal à tenir debout. 😅

Nous arrivons dans la Marina de Licata, l'accueil y est très chaleureux. Cette dernière est bien achalandée laverie, supermarché à proximité... parfait pour se ravitailler et se mettre à jour avant de repartir demain matin et de mettre le cap, si la météo ne change pas, mercredi matin vers la Sardaigne.

En fin de matinée nous décidons d'aller découvrir la ville, mais cette dernière est plus jolie vue de la mer. Nous sommes plongés dans la Sicile profonde, nous faisons un petit tour de la ville qui respire la pauvreté, l'ambiance y est bizarre , les rues sont sales, les gens ne nous inspirent pas confiance, on se croirait dans un film de la Mafia Italienne avec le son des canettes vides qui glissent sur le sol. Nous ne sommes pas trop rassurés, nous décidons de ne pas nous éterniser et nous faisons rapidement demi-tour.

Nous profitons du début d'après-midi pour longer les pontons en regardant les bateaux, on s y sent plus en sécurité ! 😅

En début de soirée, après avoir fait le plein d'eau, rangé nos courses et un peu de cuisine un couple de Français s'arrête devant notre bateau et nous commençons à discuter. Ils sont eux aussi à la Marina et repartent dans quelques jours vers la Grèce.

Gérard et Claire ont environ une soixantaine d'années, ils sont adorables, on perçoit sur leurs visages les marques que la vie leur a laissées. Ils nous touchent !

Nous buvons un petit verre d'Ortezo ( boisson à l'anis ) à bord de Baloo, un dufour de 35 pieds de 40 ans. On apprend au fil de la discussion que Gérard est originaire de Marseille , qu'ils ont un pied à terre à Jouques et qu'il a même habité quelque temps à Pourrières ( village situé au Pied de la Sainte Victoire, à 5 min de Puyloubier oú vivent mes parents ), le monde est petit!

Pierre aidera Gérard à faire fonctionner son radar. Nous passons un petit moment agréable, merci la mer pour cette rencontre touchante !

Avant de retourner au bateau, nous entendons de la musique au loin, nous décidons de sortir de la Marina pour nous donner une idée de la vie nocturne. Nous n'allons pas jusqu'au village et nous restons seulement le long du port. Il y a beaucoup de monde, un marché nocturne pittoresque , de la street food et des manèges. Il fait tout de suite un peu plus "bon vivre" que dans l'après midi. Licata remonte dans notre estime mais nous n'y reviendrons pas 😅 !

22h , on a du sommeil à récupérer, tout le monde au lit.

42
42

5 septembre.

Nous larguons les Amarres vers 7h30 cap vers l'Ouest Nord-Ouest .

Ça commence fort avec un vent de 15 noeuds au petit largue et une vitesse de 8 noeuds. Ce dernier montera rapidement jusqu'à des rafales à 20 noeuds. Nous réduisons notre Génois et prenons un ris dans la grand-voile. Nous naviguerons ainsi pendant une petite heure.

Tout s'estompera progressivement par la suite et nous remettrons le moteur.

Mais cela ne durera pas bien longtemps, cette fois-ci le vent annoncé se dessine. On est vent arrière puis au grand largue, nous avançons à 5/6 noeuds avec 7 à 10 noeuds de vent apparent. On file sur l'eau, c'est tellement agréable 😊

On profite du décor chaotique de la côte, parsemée de temps à autre d'un peu de verdure, de villages, de vignes , de roches blanches et de splendides étendues de plage.

12h30 , décidément le vent fait le capricieux, il disparaît complètement, et deviner quoi... on redémarre le moteur !

Nous finissons ainsi notre journée de navigation, le vent nous a appâtés ce matin pour faire le timide en fin de journée ! Nous venons de parcourir 50,8 miles à 5,5 noeuds de moyenne pour 9h de navigation.

La houle ne permettant pas de nous mettre au mouillage nous opterons pour le port de Sciacca qui est le deuxième port de pêche de la Sicile !

La marina est typique et très accueillante.

C'est notre dernière escale à terre en Sicile, nous en profitons donc pour découvrir la jolie ville de Sciacca, célèbre pour ses céramiques ! Nous nous faufilerons dans les ruelles au détour de sa belle architecture, de son ambiance chaleureuse et de ses beaux escaliers !

Nous dînons dans un restaurant très sympathique dans lequel les serveurs seront à nos petits soins !

Nous voilà comblés par notre dernière halte à terre, le village de Sciacca restera une très belle découverte !

43
43
Publié le 7 septembre 2022

6 septembre.

Nous avons parcouru 50,4 miles en 8h23 pour nous rendre dans l'archipel des Egades situé à l'Ouest de la Sicile . Il se compose de 3 îlots Favignana, la plus grande, Marettimo et Levanzo. Les îles sont réputées pour leurs petites criques aux eaux turquoises.

Nous avons débuté notre navigation au moteur pour la terminer à la voile avec un vent arrière qui a jonglé entre les 6 et 12 noeuds et une vitesse moyenne de 6 noeuds.

Nous mouillons à Favignana dans une belle eau translucide. Normalement le mouillage y est réglementé et qui dit réglementé dit payant ( et assez cher ! ) mais ce soir nous nous la jouons en mode pirate, sachant que nous repartons tôt demain matin ! 😅

Nous profitons d'un dernier bain Sicilien et nous clôturons, aujourd'hui, notre tour de la Sicile. Un mois riche en découvertes et en partage, nous gardons de superbes souvenirs de cette belle île aux multiples facettes, qui nous a chaleureusement accueillis !

Merci la Sicile 😁

44
44
Publié le 9 septembre 2022

7 Septembre.

7h30, nous levons l'ancre cap au 288° direction la Sardaigne.

Le vent est avec nous, il est de 12 noeuds nous naviguons vent de travers avec une petite houle croisée qui se brise sur la coque de Velella. Le vent montera rapidement pour s'établir à 18 noeuds. Nous prenons un ris dans la grand-voile, nous avons une vitesse entre 7 et 8 noeuds avec des pointes jusqu'à 9 noeuds.

Nous regardons les îles Egadi qui nous laissent un dernier beau panorama sur la Sicile, avant de nous éloigner doucement de la côte et de ne percevoir que la mer autour de nous.

Des dauphins viennent nous saluer en sautant à la proue et en zigzaguant sous Velella . Vers 12h, le vent baisse un peu , nous enlevons notre ris. Nous prenons notre vitesse de croisière entre 6 et 7 noeuds avec un vent entre 10 et 12 noeuds au petit largue. Velella file au vent, la houle s'est un peu calmée, c'est bien plus agréable !

En début d'après-midi nous avons deux compagnons de route qui se sont furtivement invités à bord, un moineau a pris un peu de répit sur notre barre de flèche et, à notre grande surprise,une belle Huppe fasciée est venue au niveau de notre patara pour repartir de plus belle. Nous nous sommes renseignés sur internet elles migrent en Août/Septembre après avoir terminé leur nidification. Petit clin d'œil pour Lionel, le papa de Pierre, qui adore en faire de beaux clichés, mais à notre grand regret, nous n'avons pas eu le temps de capturer ce moment.

15h, le vent décide de tourner. On se retrouve au près sous 10 noeuds de vent avec un vitesse réduite entre 4 et 5 noeuds.

À notre grande déception , Eole décidera de s'absenter à partir de 16h . Nous rallumons donc notre moteur !

La fin de journée sera nuageuse, nous n'aurons pas de coucher de soleil.

Vers 19h Pierre me dit qu'il y a un gros dauphin sur l'avant, on regarde, plus rien ! Puis, on apercevra un peu plus loin, à l'arrière du bateau, de grosses silhouettes noires grisâtres sortir de l'eau avec de gros crachats. Au début nous pensons à des orques, et après vérification (à l'aide du livre des Glenans), ce sont des Globicéphales noirs que l'on reconnaît par leur aileron dorsal court et retourné et par leur nage tranquille. Il y en a environ cinq, ils sont superbes ! 30 minutes plus tard le spectacle continue, mais cette fois-ci, de plus près puisque plusieurs cephalés décideront de venir le long et à l'arrière de Velella avant de repartir. En tout nous avons dû en voir une dizaine ! Merci la nature, merci la vie !

21h, Pierre va se coucher et je prends le premier quart de nuit. La mer est d'huile, le vent toujours aussi calme et la lune m'éclaire par intermittence puisqu'elle se cache derrière les nuages. La nuit sera très humide et je croiserai seulement un pêcheur et un cargo.

8 septembre.

01h00 , les nuages se sont dissipés, la lune est belle, elle se reflète sur l'eau, on voit presque comme en plein jour ! C'est l'heure de réveiller Pierre, moment toujours un peu difficile quand tu vois l'autre bien dormir ....

Le quart de Pierrot se passe bien, il verra quelques cargos au loin, écoutera de la musique, apercevra des étoiles filantes et la lune l'accompagnera jusqu'à 4h. 😊

5h, c'est à nouveau mon tour, il fait toujours très humide mais pas froid. Le ciel est plus noir et le plancton scintillant bien visible à l'arrière du bateau. Vers 6h, les premières lueurs du soleil se dessinent à l'horizon .

7h, plusieurs dauphins sautent au loin, le soleil se lève, une nouvelle journée de navigation commence, la nature nous gâte, une fois de plus !

9h, Pierre se réveille, j'en profite alors pour aller me reposer, à mon tour, quelques heures.

Il est 12h nous nous rapprochons doucement de la Sardaigne, toujours au moteur. Le vent commence à monter, pour s'établir à 20 noeuds en "pleine poire" !

14h , il nous reste encore 26 miles à parcourir jusqu'à notre point de chute situé à proximité d'une station de carburant pour faire le plein et partir dès que possible vers les Balèares.

14h30, finalement nous décidons de faire demi-tour et de nous mettre à l'abri. Avec le vent de face notre arrivée est prévue pas avant 22h que ce soit au moteur ou en louvoyant. La metéo ne nous permettant pas de mettre le cap demain pour les Balèares, nous optons donc pour une navigation au largue au génois seul pour rejoindre le mouillage de la baie de Teulada situé à 3 miles de notre position. Que ça fait du bien d'arrêter le moteur !

Nous avançons à 6 noeuds avec un vent de 13 noeuds et des rafales jusqu'à 18 noeuds créés par les falaises qui nous entourent.

15h30, nous mouillons dans la magnifique baie de Teulada la couleur de son sable blanc et ses eaux turquoises nous donnent un petit air de Caraïbes. Nous sommes contents d'être arrivés 😊

Nous avons parcouru 186 miles en 30 heures avec une vitesse moyenne de 6,2 noeuds.

Un petit plouf sera sans refus. Nous nageons jusqu'à la plage et nous y marchons le long pour se dégourdir les gambettes.Teulada est une zone militaire, nous n'avons donc pas le droit de nous aventurer plus loin.

La fin de la journée sera sous le signe du repos avant une bonne nuit recupératrice.

45
45
Publié le 9 septembre 2022

9 septembre.

8h30, nous partons direction l'ouest à Calasetta afin d'y faire notre carburant.

Le paysage est sculpté par de magnifiques falaises que nous longeons en les admirant.

Le vent est de 13 noeuds en pleine face, nous sommes au moteur.

11h00, le vent a légèrement tourné pour nous permettre de sortir notre Génois et de naviguer au près serré. Nous louvoyons ainsi jusqu'à notre arrivée à la station de carburant. Le vent est entre 16 et 17 noeuds nous avançons entre 5,5 et 6,5 noeuds.

14h30, dernier plein Italien, Velella est full ! On repart vers l'île de Carloforte sous Génois seul. Nous arrivons vers 15h.

L'après-midi sera rythmée par les préparatifs des repas pour les jours de navigation et quelques travaux pour Pierrot ( resserrage des haubans, des Galhaubans et graissage de notre barre, qui du coup ne grince plus. 😊

 Taboulet cumin paprika, cake aux olives, tomates sechées et pain pita pour nos sandwichs

La journée se terminera par un dernier bain Italien, un magnifique ciel rose et un beau lever de lune.

46
46
Publié le 14 septembre 2022

10 Septembre.

1er jour en mer .

Nous quittons la Sardaigne vers 7h40, le vent souffle à 8 noeuds sur nos voiles, nous nous éloignons peu à peu de la côte .

Au cours de la matinée je lirai avec passion et admiration le récit d'Alain ( le grand-père de Pierre ) sur sa traversée de l'Atlantique ; en espérant ne pas avoir la même 😅 ( tempête, navigation au près, pas d'Alizé ) .

Vers 11h30 le vent montera pour s'établir entre 12 et 14 noeuds ( avec quelques rafales à 17 noeuds ) nous sommes au petit largue entre 6 et 7 noeuds, Velella glisse sur l'eau.

Un joli petit oiseau jaune viendra se reposer sur nos filières, nous l'avons regardé se faire décoiffer quelques instants avant qu'il ne reprenne son envol, sûrement vers l'Afrique !

13h, c'est l'heure de la pause déjeuner, ça gîte sur Velella !

L'après-midi passera vite entre temps de lecture, jeu de cartes, révisions de vocabulaire en Anglais, sans oublier la visite de quelques dauphins à l'avant du bateau.

Le vent est resté instable tout au long de l'après-midi en jonglant entre les 6 et 10 noeuds.

Il a décidé de baisser un peu au coucher du soleil, nous avons mis le moteur à bas régime pour aider Velella à avancer plus vite et à se stabiliser sur la houle qui s'est formée au cours de la journée. Un beau coucher de soleil et un splendide lever de lune annoncent le début des quarts de nuit.

21h, j'y vois presque comme en plein jour avec la pleine lune qui m'éclaire, il fait bon, l'air est sec.

Le vent décide de tomber complètement vers 22h, je range le Génois. La houle de travers me secoue de tribord à bâbord pendant une bonne partie de mon quart. Elle tombe ensuite légèrement, elle va sûrement continuer à embêter Pierrot qui va bientôt prendre la suite. Je ne croiserai personne sur notre route.

11 Septembre.

01h00, le quart de Pierre se passe en musique sous la lumière de la lune qui continue de nous accompagner. La houle s'estompera progressivement.

05h30, je prends la suite, Pierrot m'a gentiment laissée dormir un peu plus, la VHF m'ayant réveillée en sursaut une petite heure avant. La lune est toujours avec nous et personne à l'horizon !

6h35, les lueurs du lever du soleil commencent à apparaître.

7h15, à l'Est un dégradé de bleu et de rose sous la belle lune et à l'Ouest d'orange et de jaune avec le soleil, un spectacle tout en couleur qui annonce le début d'une nouvelle journée de navigation.

2ème jour en mer.

Au cours de la matinée je verrai une tortue et trois pour Pierrot, qui dit mieux ?! 😅

Elles passeront paisiblement avec leurs petites têtes qui dépassent de l'eau par intermittence !

Le vent est toujours absent nous avançons au moteur.

14h, quelques souffles d'air instables. Nous avons entre les 6 et 9 noeuds de vent de travers. On laissera donc un petit fil de moteur pour garder une vitesse convenable pour ne pas arriver trop tard demain, un coup de vent étant annoncé entre lundi et mardi.

Le programme de l'après-midi sera difficile : lecture et sieste, sans oublier l'heure du goûter 😅

On ne se lasse pas des couchers de soleil et des levers de lune qui viennent clôturer nos journées, ils sont toujours aussi beaux et jamais identiques !

Le vent a baissé, nous avons rentré le Génois.

21h, c'est la reprise des quarts ! La lune, toujours fidèle au poste, illumine bien la mer. Je perçois au loin les lumières de l'île de Mallorca. Le vent jongle entre les 6 à 10 noeuds, il demeure instable, des vagues se forment peu à peu.

12 Septembre.

01h, Pierre se réveille difficilement, il n'a pas très bien dormi. Il fera une tentative de mise en place du Génois mais cette dernière sera infructueuse. Il y a trop de vagues et le vent n'est pas assez fort. Ce dernier devait monter mais visiblement il se fait désirer ! N'arrivant pas à dormir je viendrai voir Pierre à plusieurs reprises, il passe son quart à se faire malmener par des vagues de vent raides et hautes sans vent accompagné d'un va et vient bruyant et incessant de la bôme et de la voile qui claque.

05h, les vagues se sont un peu calmées, le vent est toujours absent, je me fais bouger de temps à autre, la fatigue commence à se faire ressentir !

7h30, le soleil se lève, je suis toujours ébahie devant cette terre de feu qui te fait oublier, le temps d'un instant, la fatigue de la nuit.

8h, Pierrot se réveille, on met le Génois et on arrête enfin le moteur ! Nous avançons entre 6 et 7 noeuds pour 8/10 noeuds de vent au grand largue. Les vagues continuent de taper sur l'arrière du bateau en nous faisant rouler sur l'eau. L'île d'Ibiza commence à se dessiner à l'horizon.

Pendant ma petite sieste, Pierrot verra quatre dauphins qui sont venus le saluer !

12h, il nous reste 19 miles à parcourir, nous en avons marre de nous faire secouer, nous avons hâte d'arriver ! Nous devions traverser en ayant 3 jours de vent mais au final nous avons seulement eu des vagues produites par le vent, Eole n'était pas loin, mais pas avec nous !

15h, nous sommes arrivés à la Cala Xarraca , on va pouvoir prendre un bon bain dans une mer toujours à 27°et se reposer. 😊

Nous avons parcouru 320 miles en 55 heures, première plus grande distance à ce jour !

20h30, le repos s'impose , bonne nuit .

13 septembre,

Aujourd'hui c'est journée off .

Des crêpes pour le brunch , du repos sur le pont et une bonne baignade accompagnée d'une petite marche le long du littoral en fin de journée, ça requinque !

14 Septembre.

On s'attendait à une nuit un peu compliquée au vu des prévisions météo, bascule de vent à 2h du matin, rafales et vagues. Il n'y a pas d'abri sur Ibiza qui convenait aux deux vents. On a fait au mieux et au final c'était pas trop mal !

 Petit cliché de nos mouvements nocturnes 😅

Au réveil nous avons eu la surprise de retrouver un pont plein de sable ( pluie de sable dans la nuit ) , un nettoyage s'impose avant de lever l'ancre !

47
47
Publié le 15 septembre 2022

Nous avons levé l'ancre en fin de matinée pour trouver un petit abri, pour la nuit, moins exposé à la houle.

Une courte navigation de 4 miles , au moteur , vent de face pour arriver au mouillage de Sant Miquel .

Une petite péripétie à l'arrivée, j'ai bêtement mis un peu plus de chaîne que d'habitude pour débloquer l'ancre et je me suis blessée à la main, rien de grave, un peu mal sur le coup, la prochaine fois je redoublerai de vigilance !

Le temps est grisâtre mais on entend toujours les cigales 😊

L'après-midi a été bien rempli entre baignade et petit ravitaillement. Nous avons retrouvé au mouillage un couple de jeunes avec lesquels nous avions échangé quelques jours auparavant sur le réseau social Instagram. On leur a proposé de venir à bord en fin de journée pour un petit apéro. 😊

Marion et Mewen sont Bretons et Digitales nomades, ils travaillent à bord de leur Sun Odyssée 45 autour de la Méditerranée .

Nous avons passé une excellente soirée avec un partage d'expériences enrichissant.Nous étions ravis d'enfin rencontrer des personnes de notre âge et très sympathiques, dommage qu'ils ne continuent pas dans le même sens que nous !

15 septembre.

Une petite grasse matinée, un bon petit déjeuner, un plouf qui réveille et nous voilà à nouveau avec nos copains pour visiter leur beau bateau. Nous avons passé la fin de la matinée avec eux, pris quelques clichés souvenirs et nous nous sommes dit au-revoir, qui sait on se retrouvera peut-être sur les mers ou à terre !

Au retour sur Velella nous avons croisé Coline et Maxime (un couple de notre âge), tout juste arrivés sur Ibiza avec lesquels nous avions rapidement échangé ( également via instagram) lorsque nous les avions croisés en Sicile. Nous avons discuté un petit moment sur leurs projets et sur nos retours d'expériences réciproques.

Ils ont, eux aussi, prévu de traverser l'Atlantique en fin/début d'année et nous allons sûrement nous retrouver aux Canaries à la même période, des futurs copains de voyage qui ont vraiment l'air très sympa !

Ces deux jours ont été riches en rencontres , nous avons levé l'ancre en fin d'après-midi cap vers le sud-ouest .

48
48
Publié le 16 septembre 2022

Nous voilà arrivés à la Cala Bassa après avoir parcouru 15,6 miles. Début de navigation au moteur pour finir à la voile au petit largue avec 12 noeuds de vent, c'était chouette 😊

Nous avions prévu de mettre le cap demain sur le continent Espagnol afin de descendre doucement vers Cartagena, où nous avons décidé de faire changer notre joint tournant de ligne d'arbre. Nous connaissons bien le chantier et nous savons qu'ils sont sérieux! Après échange avec ces derniers, ils peuvent s'occuper de Velella, mais pas avant le 26 Septembre.

Nous sommes donc moins pressés et nous allons encore profiter quelques jours d'Ibiza ! 😊

49
49
Cala Escondida

Cala Escondida

Publié le 17 septembre 2022

16 Septembre.

Nous avons quitté la cala Bassa en fin de matinée pour rejoindre la Cala Escondida 2 miles plus loin, nous ne sommes pas pressés, nous serons au génois seul sous 2 noeuds de vent pour 2 noeuds de vitesse, il n'y a pas de vague, tout est calme on prend le temps, ça fait du bien!

Je ferai mon premier mouillage à la barre et Pierrot, tout en me donnant les consignes, se transformera en petit mousse à l'avant 😅

Nous sommes dans un joli cadre sous une belle eau turquoise.

Baignade, ballade et chill seront au programme de cette journée.

16h30, on change de mouillage pour se mettre à l'abri du vent prévu demain matin.

50
50
Cala Tarida

Cala Tarida

Publié le 18 septembre 2022

Nous sommes partis au petit largue avec un vent de 12 noeuds et une vitesse de 7 noeuds pour finir au grand largue. Une super petite navigation de 7 miles qui clôture cette belle journée 😊

Nous avons mouillé dans 4,50 mètres sous un fond sablonneux et une eau claire.

Au coucher du soleil nous sommes allés boire un cocktail sur la plage et manger une pizza. Velella danse au loin, nous sommes contents d'être à terre 😅

17 Septembre.

Aujourd'hui nous ne ferons pas grand-chose 😅 un peu de baignade et d'ordinateur pour peaufiner notre carte du blog avec les traces de nos navigations , cela devrait arriver incessamment sous peu !

Nous restons une nuit supplémentaire à Tarida, nous sommes bien abrités de la houle et du petit coup de vent du week-end !

Les orages nous auront épargnés, restant au loin sur Formentera !
51
51
Publié le 19 septembre 2022

18 Septembre.

Nous sommes partis vers 11h30 au grand largue avec un vent de 17 noeuds pour finir au près en louvoyant sous 17 et 25 noeuds de vent apparent. Quelques pointes à 9 noeuds en surfant sur les vagues 😊

Une super nav' , on s'est régalés !

Nous profitons de ne pas être loin de la petite ville de Sant Antoni pour aller déjeuner et faire un petit ravitaillement avant notre prochain gros plein sur la côte Espagnole ! Nos réserves commencent à s'affaiblir 😅

En début de soirée nous avons rejoint Coline et Maxime sur leur bateau, un beau Dufour 42 de 1990, au port de Sant Antoni.

Nous avons passé une bonne soirée à papoter ! On se reverra sûrement à Madère ou aux Canaries !

52
52
Publié le 20 septembre 2022

19 septembre.

Mauvaise nouvelle du jour bonjour !

En vérifiant l'huile de notre moteur on s'est rendu compte qu'il n'y en avait plus ! On avait déjà remarqué, depuis notre départ en Juillet, qu'il consommait un peu d'huile mais là ça commence à être alarmant 😔 La suspicion de joint de culasse ou de segmentation des pistons se confirme ! Nous allons essayer de gérer cela au mieux soit par nos propres moyens avec une bonne semaine de boulot, ou bien par l'intermédiaire d'un chantier, en espérant que la note ne soit pas trop salée... On relativise encore et encore, mais ça commence à être énergivore !

9h, nous quittons la jolie île d'Ibiza pour rejoindre la côte Espagnole. Nous sommes vent arrière sous 8 à 11 noeuds de vent avec une vitesse qui varie entre 5 et 6 noeuds.

Nous ne sommes pas les seuls à profiter du créneau météo, nous faisons route parallèle avec pas mal de voiliers.

La mer est formée par une belle houle de travers. Pierrot barre presque toute la journée pour essayer de stabiliser un maximum Velella qui roule dans de nombreuses vagues.

Le vent ne cesse de baisser au cours de la journée, ce qui rend la navigation pas très agréable, nous sommes obligés de tirer des bords pour nous rendre à destination.

17h30, la mer semble doucement se calmer et le vent souffle de nouveau par petites rafales de 7 noeuds.

19h40, le vent est complètement tombé, et la houle persiste. Nous avons mis le moteur et enlevé toutes les voiles pour stopper les va-et- vient incessants de la bôme .

20h40, nous somme arrivés au mouillage de Cap d'or, située au Sud de Valence. Nous avons parcouru 63 miles en 11h30 de navigation avec une vitesse moyenne de 5,5 noeuds.

20 septembre,

Hier soir, au vu de notre arrivée de nuit nous avons mouillé rapidement sans trop voir le fond ! Ce matin au réveil nous avons aperçu des bouées d'amarrage obligatoires et gratuites. Nous décidons de prendre le petit-déjeuner et d'aller nous amarrer à une bouée par la suite.

10h, on lève l'ancre avec une belle botte de posidonies ( pas bien !! ) puis nous nous dirigeons vers une bouée . 5 min plus tard les gardes-côte arrivent pour vérifier les amarrages, ouf on a eu chaud !

Pierre m'a laissée faire la manœuvre, aprés l'explication de cette dernière. C'était une grande première pour Velella et moi-même, tout s'est bien passé.

Le mouillage est sympa, il fait beau et chaud ! On profite des derniers instants "baignade".

Dans l'après-midi nous avons fait un tour du petit village de Moreira pour prendre le dessert 😅 et acheter de l'huile pour le moteur.

17h, un petit souffle d'air, nous décidons de partir afin de nous avancer un peu pour demain !

53
53
Publié le 20 septembre 2022

Un départ exclusivement sous voile avec 10 noeuds de vent au près 😊

Navigation de 6 miles pour rejoindre le beau mouillage sauvage de Calp 😅

Nous restons ici pour la nuit, avant de reprendre le cap demain vers le Sud-Ouest.

54
54
Publié le 22 septembre 2022

21 Septembre.

8h, nous levons l'ancre sous les belles lueurs du lever de soleil cap au 215° .

Le temps est grisâtre, nous avons profité du thermique de ce matin pour faire une petite heure de voile au petit largue, avant de ranger notre Génois et d'allumer le moteur. Le vent est instable et monte parfois jusqu'à 7 noeuds, nous alternons Génois avec moteur à bas régime et grand-voile seule avec un peu plus de moteur pour maintenir une vitesse entre 5 et 6 noeuds.

La canne est sortie depuis ce matin et sous les coups de 13h nous remontons un petit thon rouge de 2 kilos que l'on relâchera gentiment, il a encore le temps de grandir avant de nous nourrir. 😅

16h, une houle commence à se former et le vent s'est complètement estompé, on décide de ranger notre grand-voile et de finir notre navigation au moteur, ils nous reste 4 miles à parcourir.

Nous voyons des dauphins en chasse au loin qui se rapprochent à vive allure vers Velella, ils nous font la distraction pendant quelques minutes. 😊

Nous avons fait la traversée bord à bord avec un Catamaran, une jeune famille de Français avec lesquels nous avons échangé sur Instagram. Il se trouve qu'ils allaient eux aussi sur Torrevieja ! Ils nous ont proposé de les retrouver en fin de journée autour d'un petit verre .

17h, nous arrivons au port de Torrevieja.

19h, nous retrouvons Mathieu et Amicie ainsi que leurs trois filles ( des jumelles agées de 4 ans et une petite dernière agée d'un an ) qui voyagent pour une année vers les Caraïbes. C'était très sympa d'échanger avec eux, ils étaient tout contents de recevoir du monde à bord et un Catamaran c'est vraiment plus spacieux 😅

Cette journée se finira par une petite escapade nocturne dans le centre-ville de Torrevieja qui reste une station balnéaire Espagnole .

22 septembre.

Une matinée de gros nettoyage du pont, de la capote, des panneaux solaires pour Velella, ça nous fait plaisir de retrouver un bateau tout beau tout propre. 😁

En début d'après-midi nous avons ouvert notre moteur, le niveau d'huile n'a pas bougé ( seulement 6 heures de navigation au moteur ) , ouf !

Nous avons détecté encore de l'eau dans nos varangues, pompage oblige, résultat: 2 litres d'eau de mer enlevés . On ne sait pas trop d'où cela peut venir, deux pistes potentielles : le mixeur d'eau de gaz d'échappement ou bien des restes de notre fuite de joint de ligne d'arbre qui perdait pas mal d'eau avant que l'on ne le graisse. On ne se le cache pas, le moral est un peu bas !

55
55
Punta Cabo de Palos North

Louvoyage

Publié le 22 septembre 2022

15h, nous partons de Torrevieja au près serré sous 18 noeuds de vent avec un ris dans la grand-voile. Nous tirons des bords jusqu'à notre arrivée au mouillage.

Nous nous avançons pour rejoindre le port de Cartagena dés demain. Des techniciens peuvent venir nous diagnostiquer notre problème d'huile moteur donc on prend le créneau ! Par la même occasion nous ferons des travaux et améliorations à bord durant le week-end, on ne va pas chômer 😅

19h30, après avoir parcouru 25 miles au près nous sommes bien amarrés à une bouée gratuite et parés pour la nuit !

56
56
Yatch port Cartagena

De retour à Cartagena

Publié le 24 septembre 2022

23 Septembre,

Départ matinal au moteur avec une belle vue sur le phare de Capo de Palos.

Le vent s'est doucement levé vers 10h, nous avons mis les voiles pour naviguer tranquillement au petit largue, on prend le temps, on est bien, la mer est belle !

Nous arrivons au port de Cartagena vers 13h, ça nous fait bizarre d'être de retour, nous avons l'impression de revenir en arrière, un petit sentiment de déjà vu, comme si rien ne s'était passé pendant ces deux mois à travers la Méditerranée...

L'après-midi sera bien rempli par quelques travaux et la visite des deux mécaniciens pour notre moteur. Le verdict a sonné, nous n'avons pas le choix et nous devons le faire réparer! Pierrot avait le bon diagnostic nous avons un problème de segmentation ce qui nécessite un " refit" complet du moteur pour un délai d'environ 15 jours .

Nous nous posons pas mal de questions sur la suite de notre projet, au vu de l'enchaînement des galères, mais nous avons décidé de nous donner une dernière chance pour y arriver !

Les techniciens viendront dès demain pour sortir le moteur et commencer les travaux afin de pouvoir commander, dès lundi, les pièces nécessaires !

24 Septembre,

Les techniciens sont venus commencer à démonter le moteur en fin de matinée, Pierrot supervise 😊

Dans l'après-midi nous avons mis une prise USB à l'extérieur, cela sera plus pratique pour recharger nos téléphones qui nous servent de système de cartographie pendant nos navigations.

Pierrot est retourné dans son coffre arrière qu'il aime tant afin de tirer les câbles pour connecter le chargeur 😅

En début de soirée nous allons nous changer les idées en ville, en plus ça tombe bien, il y'a la fête des Cartagineses y Romanos jusqu'au 25 Septembre, l'ambiance y est donc multipliée avec de nombreux défilés qui commémorent la prise de Cartagena par les troupes romaines de Scipion.