Thaïlande du Sud

5e étape du roadtrip. Pad Thai powaa
Janvier 2018
30 jours
Dernière étape postée il y a 1591 jours
1
1
Publié le 3 avril 2018

Je passe la frontière en bateau depuis l'île de Langkawi en Malaisie jusqu'au port de Satun (Tammalang Pier) en Thaïlande. Obtention du visa très simple, c'est parti. À moi le sud de la Thailande pour un mois, ça va être le rush !

Je vise Koh (=île) Tarutao. Elle est entretenue par des rangers et semble être très préservée, sans tourisme de masse. Je prends le bateau depuis Pak Bata, en arrivant je rencontre les fameux rangers. Loin d'être très accueillant, ils ont le mérite d'être simple et direct. J'installe mon campement au bord d'une plage gigantesque et déserte. Une fois le hamac tendu, il ne me reste plus qu'à profiter de la fin de journée pour explorer les environs (un magasin avec un peu de vivre, des toilettes sans douche, le visitor center pour choper des vélos et un restaurant). Ensuite j'admire le couché de soleil avec une bière et organise mon programme sur l'île.

Je me réveil aux aurores prêt à explorer le petit bout de terre qui semble cacher tant de trésor. En parlant de trésor, j'apprends que cette île était une prison à ciel ouvert où les matons étaient les crocodiles et les requins. Avec le temps ces prisonniers, des anciens pirates maintenant enfermés, ont construit un village.

Je commence donc ma fameuse exploration en prenant un canoë pour remonter un bras de mer s'enfonçant dans la terre à travers les mangroves. Après une bonne heure de pagaie, j'arrive à la Crocodile Cave. C'était l'ancien repère des crocodiles avant que les anglais ne viennent tous les tuer en même temps que les pirates (ça paient les chaussures crocos). Cette grotte est sacrément impressionnante par ses stalac(m)tites. Je n'est aucun mal à m'imaginer la zone envahie par les reptiles.

J'ai encore des forces et je suis motivé à continuer ma remonter dans les terres avec mon kayak. Le fleuve se ressert de plus en plus et la mangrove est encore plus dense, je n'en avais encore jamais vu des aussi énormes. L'ambiance sonores est apaisant : oiseaux, cigales, crabes, singes et tout ça sur un fond musicale d'eau ruisselante. Au bout d'un moment, je regarde ma carte et me rends compte que le cour d'eau n'est même plus indiqué tellement je suis remonté avec ma barque. Maintenant je comprends mieux pourquoi il faut slalomer entre la mangrove pour avancer, le passage doit être très peu emprunté. L'énergie commence à me manquer, ça fait un bon moment que je rame et je dois penser au retour. Au loin j'observe une forme semblante à la crête écaillée d'un crocodile de 2,5 m. Mes poils se dressent, n'étant pas un fan inconditionnel de ces animaux. Je m'approche lentement en gardant mon sang froid. À deux metres de lui ils s'immergent, une grosse dose d'adrénaline monte, je suis prêt à mener le combat de ma vie. Maintenant à moins d'un mètre le farouche bout de bois remonte à la surface, bouuuuu ! Ah le salaud !!! Je suis sur qu'il a fait exprès de s'immerger pour me faire avoir une crise cardiaque. L'avantage c'est que j'ai maintenant assez d'adrénaline dans le corps pour me taper le retour à l'aise.

Le lendemain c'est pédalage, je prend un VTT pour faire le tour de l'île à travers la jungle. Ça monte, ça descend, des singes coupent la route, en vrai ça déchire l'ambiance vélo dans la brousse. Je me tape environ 30km et ça vaut le coup. J'arrive sur la bord east de l'île et me jette à l'eau dans un décor paradisiaque, faut dire qu'il fait très très chaud. Je me rend compte que des méduses de 50 cm nagent avec moi. L'ancien village de prisonniers est cool à voir, l'ambiance est particulière. Je pars ensuite découvrir une waterfall. Pour cela il faut marcher un bonne demie-heure dans la jungle à croiser des porcs sauvages, oiseaux et singes. L'eau est fraîche et d'une limpidité folle, parfait pour nager. Enfaite cette journée est une espèce de triathlon dans la jungle.

2
2
Publié le 3 avril 2018

J'ai pas prévu la suite de mon chemin, tout ce que je sais c'est que j'ai envie de voir un peu les terres de l'extrême sud de la Thailande. Je pars donc pour Trang sans trop savoir à quoi m'attendre. Au pire des cas ça me servira à passer une nuit dans un lit et à préparer la suite de l'itinéraire.

J'arrive à Trang vers midi avec une bonne grosse dalle ! Je traine mon gros sac sur le dos sous un soleil de plomb jusqu'à tomber sur un boui-boui qui me paraît parfait pour manger et sûrement découvrir des saveurs. Après avoir soit disant "commandé" (personne c'est compris dans l'histoire, les personnes ne parlait pas un mot anglais et moi pas un mot thaïlandais) je me retrouve avec le meilleur plat de nouilles que j'ai pû manger jusqu'ici !!

Bref, je me trouve un logement puis je pars à la recherche d'informations pour savoir quoi faire dans la région. J'établis mon trajet de demain. Je visite le night market pour me trouver à manger, un marché de nuit qui ferme à 22h (va comprendre).

Réveil tôt pour attraper un scoot et explorer la province de Trang. Je pars sans aucune attente de ce que je vais voir.

Direction : Khao Kop Cave

Le concept est de visiter une grotte sous une énorme falaise avec une barque. Et c'est sensation garantie ! L'entrée ne paie pas de mine, un long trou plat. Le plafond est très bas, il faut esquiver les stalactites parce qu'elles s'en foutent que tu les tapes avec ta tête. Une fois un peu enfoncé dans la caverne, le spectacle commence. Elle est gigantesque et il y a tellement de stalact(m)ites que je ne sais plus où regarder. La balade dure une heure en alternant marche à pied et barque. Vraiment vraiment dingue. Mais le plus impressionnant reste la sortie, allongé dans la barque un thaïlandais dirige avec ses mains l'embarcation dans une chatière extrêmement étroite. Ça passe au millimètre, pour dire même l'expert en manœuvre c'est mangé une stalactite en pleine face. Ça dure bien 15mn en voyant défiler le plafond et les stalactites. L'impression de subir un deuxième accouchement et de renaître ahah !! Une fois dehors j'étais sur le cul de cette grotte et des sensations. Un coup de cœur.


Pas loin, un thaïlandais et son père ont amménagé un jardin avec des sculptures en bois mort. Des dragons massifs atteignant les cinq mètres de long. Ils travaillent également la citronnelle qui pousse à foison dans leur jardin et prépare tout un tas de mixture.

Je passe ensuite mon après-midi a chiller dans des cascades qui ont de jolies bassins.

Je décide de ma prochaine direction : Koh Surin. Des îles qui m'ont l'air tranquilles. Il y sera peut-être possible de faire du snorkeling et avec un peu de chance de la plongée.


3
3
Publié le 3 avril 2018

Après une bonne journée de bus je me retrouve à Khura Buri, village portuaire d'où les bateaux partent pour rejoindre les îles de Surin. Je rencontre Tom et sa femme Am qui s'occupe d'organiser les traversées. De plus, ils ont des bungalows forts charmants installés sur le bord d'une rivière à louer pour une modique somme. Ça sera parfait pour la nuit et attraper le bateau à la première heure. Pas de chance, je ne trouve aucun moyen de faire de la plongée.

Une fois arrivé sur l'île le charme opère directement : une eau turquoise, du sable fin, une jungle dense et une faune facilement visible. Je sens que je vais m'y plaire, c'est pas difficile en même temps avec ce cadre idyllique.

Je monte le campement, hamac et bâche solidement attachés, je suis content du résultat un jolie petit camp. Je suis même complimenté par des passants.

Je décide de rester 5 jours. Les journées sont aux rythmes des îles, chill. Chaque jours, je tente des spots pour snorkeler, j'ai l'occasion d'admirer une grosse murène, un requin et une tortue pas farouche qui a nagé avec moi une dizaine de minutes. Les fonds sont magnifiques, ils sont maintenant protégés et je peux observer les coraux repousser près du bord de la plage.

Sur la terre la faune est également variée : des varens de toutes les tailles, une multitude d'oiseaux, des gros singes, des bernards l'hermite et des crabes. La végétation est étonnante, loin des cocotiers clichés. Il y a très peu de palmier, cela se rapproche grandement de la jungle primaire de Malaisie. Il y a également beaucoup de mangrove qui accueille les bébés requins à marée haute et les tritons à marais basse.

J'apprends à cuisiner des bons petits plats avec pour seuls instruments un mini-récho (interdit de faire du feu), une casserole tout aussi petite, une cuillère et un couteau. Je mets en général 1h minimum pour cuisiner du riz avec quelques petits légumes, la galère. Mais c'est pas grave, c'est pas le temps qui manque.

Les 5 jours défilent quand même rapidement. Il est maintenant l'heure de continuer l'aventure. Je dois quitter ce petit coin de paradis pour aller voir d'autres endroits idylliques.


4
4
Publié le 3 avril 2018

Voilà voilà

5
5
Publié le 3 avril 2018

Bienvenue à Cannes version thaïlandaise (avec plus de charme, sûrement le côté aisatique). Une ville au bord de la mer entourée de quelques monts.

Je trouve un logement original, une chambre dans un bar. Pratique pour boire des bières et rouler jusqu'au lit. C'est marrant aussi de se brosser les dents au milieu des gens ivres.

Je me trouve un vélo avec des minis-roues, décidément cette ville est vraiment originale. Avec mon deux roulettes je parcours la ville en direction de Su Suek, un mont de 275m au bord de la mer surplombant la ville. Pour ça je traverse une base militaire et roule sur une piste de décollage, je ne te cache pas que j'ai failli m'envoler avec mon bolide. C'est d'ailleurs réellement incroyable de se balader en plein milieu d'un lieu militaire comme un touriste. Au final le mont que je veux gravir est fermé pour une raison inconnue, donc je passe mon temps à observer des beaux petits singes juste à côté. Un quart d'heure plus tard je me prend la pluie, il ne me reste plus qu'à rentrer avec mon pédalo et trinquer avec une bonne bière à cette journée particulière.

Il me reste peu de temps sur mon visa, je ne peux pas rester plus longtemps dans cette ville. Dommage il y a encore pas mal de chose à voir. Allez direction Bangkok, et pour choper un bus rien de mieux que de se mettre en plein milieu de la route en faisant du "bus stop".

6
6
Publié le 3 avril 2018

Ça c'est une grande ville, sûrement la plus grande que j'ai traversé en Asie pour le moment. C'est le bordel partout. Le mélange de gratte-ciels et de bâtiments boudhistes est atypique.

Je trouve un logement près de Khaosan Road, un quartier assez touristique. Je découvre quelques endroits de la ville comme le Wat Pho, un boudha allongé de 46 m de long qui représente la mort du boudha. Il est entouré de bâtiment en l'hommage des rois (Rama) qui ont gouvernés la Thailande.

Chinatown est vraiment intéressant à voir, ça grouille de boui-boui en tout genre. Enfaite juste se balader dans la ville est suffisant pour découvrir des ambiances en tout genre.

Qui dit grande ville dit faire la fête, ça fait longtemps une bonne soirée pour danser. Je trouve une soirée qui va rythmée toute ma nuit ! Comme souvent sur le moment c'est ultra-cool puis le lendemain j'ai mal aux cheveux...

Maintenant, il est temps de partir pour le Cambodge avant la fin du visa Thaïlandais. Premier visa terrestre !