Sicile orientale. Toutes mes photos : https://www.flickr.com/photos/vincenzos9982/albums
Août 2016
5 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Catane est la deuxième ville la plus peuplée de l'île (environ 315 000 habitants) derrière Palerme. Bien que ville antique, sa configuration actuelle est la conséquence d'une reconstruction quasiment totale initiée à la fin du XVIIe siècle à la suite du terrible tremblement de terre de 1693. Catane est l'une des villes du baroque tardif du Val di Noto (sud-est de la Sicile), toutes reconstruites après 1693. Elle offre à ce titre un témoignage exceptionnel du génie exubérant de l’art et de l’architecture du baroque tardif, l’apogée et l’épanouissement final de l’art baroque en Europe. Elle figure sur la World Heritage List tenue par l'Unesco.

Découvrez le circuit individuel inspiré de ce carnet

Itinéraire bénéficiant du retour d'expérience de ce carnet
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Siracusa (Syracuse en français) fut fondée au VIIIe siècle av. J.-C. par des colons grecs venant de Corinthe. Elle a été la ville la plus importante de la Grande Grèce. Depuis 2005, son centre historique fait partie du patrimoine mondial de l'humanité établi par l'Unesco. Les Romains et les Byzantins, les Arabes et les Normands, les Souabes et les Aragonais, tous ont écrit leur part de l’histoire. Neapolis, Akradina, Ortigia, Tyché, et Epipoli sont les quartiers de la ville ancienne. Leurs noms suffisent pour entrer dans une autre dimension. ​

L'histoire et les styles s'y bousculent. Les églises baroques ont un air espagnol, le duomo semble grec et les palais font des clins d'oeil gothico-catalans. Sur la terre ferme, le quartier de Neapolis concentre la zone archéologique et les musées. C'est dans ce parc archéologique de Neapolis et sur l'île d'Ortigia, reliée à la terre ferme par trois ponts, que se regroupent les monuments et visites d’intérêt majeur. ​

Le parc archéologique est le berceau d'un nombre impressionnant de vestiges grecs (et romains) très bien conservés. La principale attraction est sans conteste le théâtre grec qui remonte au moins au Ve siècle avant J.-C. Sa cavea (les gradins) est parmi les plus grandes jamais construites: 59 rangées pouvant accueillir jusqu'à 15 000 spectateurs.

L'île d'Ortigia est le cœur de Siracusa. La meilleure façon visiter est tout simplement de s’y promener. Il est difficile de se perdre. Les styles architecturaux sont très variables et englobent des vestiges grecs et romains, des bâtiments normands médiévaux et de nombreux bâtiments baroques (relativement) sous-estimés.

La destination phare historique est la fontaine d'Aréthuse. La légende veut qu'Aréthuse, qui était à l'origine une nymphe d'Arcadie, se soit enfuie sous l'eau vers Syracuse pour tenter d’échapper aux avances amoureuses persistantes du Dieu-fleuve Alphée. La déesse Artémis la transforma en la source d'eau douce que l'on peut voir aujourd'hui. Tout cela fut toutefois vain, car Alphée retrouva sa proie et mélangea ses propres eaux avec les siennes. La légende veut aussi que la source soit reliée directement sous la mer, au sanctuaire d'Olympie, par la rivière. ​

La Piazzo del Duomo est une charmante place piétonne et accueille la magnifique cathédrale construite sur le site d'un ancien Temple d'Athéna. Sur cette place se dressent aussi le Palazzo Beneventano baroque magnifiquement symétrique et l'église de Santa Lucia, sainte patronne de la ville.

3

Taormina

La ville de Taormina est en balcon sur la mer face à l'Etna. Le théâtre antique gréco-romain se trouve près du centre-ville, à l'est du promontoire. Il est l'une des ruines les plus prisées de Sicile en raison de sa remarquable préservation et par la beauté de son emplacement. Ce théâtre est l'un des plus importants du monde antique. Le monument, de 109 m de diamètre (deuxième plus grand théâtre de Sicile après celui de Syracuse). Bien que magnifique, Taormina est bondée de touristes en pleine saison ce qui rend la visite quelque peu désagréable en plus son côté "VIP".

• • •

Savoca

Les environs de Taormina regorgent de villages perchés qui valent le détour et où le temps semble s’être arrêté ! Le village de Savoca, perché sur sa montage à quelques kilomètres de la côté, est un petit bout de paradis oublié des touristes et c'est tant mieux. Pourtant, Savoca a une histoire particulière ; en plus de la beauté du village et de la vue aux alentours, il a été rendu célèbre par le film de Francis Ford Coppola "Le Parrain". En effet, plusieurs scènes du film y ont été tournées. Notamment le Bar Vitelli et l'église San Nicolò, désormais lieux de pèlerinage cinématographique ! Depuis le village, la vue sur l’Etna qui surgit du maquis est saisissante !

• • •

Casalvecchio Siculo

Juste à côté de Savoca, on peut faire un tour au paisible village de Casalvecchio Siculo et profiter de superbes vues.

4


Une promenade en voiture autour de l'Etna c'est l'occasion de découvrir des paysages et plein de villages et petites villes. Notamment Centuripe.

Centuripe à l'ouest du volcan n'est pas dans les guides touristes, n'est pas une station balnéaire. Mais sublimement perchée sur sa montagne, Centuripe peut se targuer d'avoir la plus belle vue sur l'Etna et les alentours. Un décors de carte postale, des petites routes défoncées, des vignes et des citronniers sur les bas côtés, pour arriver enfin tout en haut à l'entrée de la ville.

Centuripe est une ville italienne comme je les aime. Ici tout le monde semble se connaître. Les petits vieux discutent sur la place centrale. Un policier aide un de ces petits vieux à traverser. Un autre policier, téléphone à l'oreille droite, carnet à la main gauche fait la circulation de façon très approximative. Les enfants jouent au foot dans les petites rues. Les gens discutent sur les pas de portes des commerces. Les vendeurs de fruits et légumes crient... enfin, discutent entre eux. Alors on boit un verre en terrasse du bar de la place et on apprécie une fois de plus la grande gentillesse des Siciliens. Ici le temps ne semble pas avoir d'importance.

5

Le triangle baroque de la Sicile.

En 1693, un séisme dévastateur a ravagé le sud-est de la Sicile. Des villes ont été rasées: Noto, Ragusa et Modica ont dû être complètement reconstruites. Conséquence: une uniformité architecturale caractérise aujourd'hui ces trois villes, tout en courbes et en ornements, un style propre au baroque tardif.

Noto, Ragusa, Modica et 4 autres villes sont inscrites au patrimoine de l'humanité de l'UNESCO.

​Le baroque sicilien est une forme spécifique d’architecture baroque apparue en Sicile aux XVIIe et XVIIIe siècles, un art encore plus flamboyant que le baroque répandu dans toute l'Europe. Ce style comporte des caractéristiques typiques, telles que la profusion de courbes et d’ornements, mais se distingue aussi du courant européen par l’utilisation de masques ou d’anges souriants (les putti) et plus généralement par une flamboyance qu’il n'est possible de retrouver nulle part ailleurs. Ce type de baroque donne à la Sicile une forte identité architecturale.

Noto 
Noto 
Noto 
Noto 
Noto
Noto 
Ragusa
Ragusa 
Ragusa 
Modica
Modica 
Modica 
6

La réserve de Vendicari est absolument incontournable, et ce pour plusieurs raisons, dont son irrésistible succession de magnifiques plages et ses sentiers en bord de mer. Située dans la partie la plus méridionale de la côte Est de la Sicile, Vendicari est un mélange de lagunes, de dunes de sable, de côtes rocheuses et de plages de sable. Elle a été créée en 1984 et abrite une flore et une faune très diversifiées. Des milliers d'oiseaux migrateurs passent quelques jours ici, sur leur chemin vers ou depuis l'Afrique. ​

La réserve comporte par ailleurs toute une rangée de bâtiments, dont une tour du XVème siècle la "Torre Sveva" (utilisée comme ancienne défense militaire), une ancienne "tonnara" (pour la pêche au thon) et plusieurs vieilles maisons de pêcheurs. Vendicari abrite aussi de nombreuses pièces archéologiques, car le lieu était un port pour la pêche depuis l'antiquité. Des lieux de culte, des nécropoles et des catacombes d'époque grecque et surtout byzantine ont été localisés.

La balade dans la réserve est sans difficultés particulières : des pentes douces, un chemin de terre et de sable qui se faufile entre la mer d’un côté et les marais salants (exploités jusqu’à récemment) de l’autre. On profite pleinement de la vue magnifique tout le long de la réserve.

7

Portopalo di Capo Passero

A l'extrême sud-est de la Sicile, Portopalo ofrre une eau limpide bleu turquoise.

• • •

Réserve Naturelle Orientale Cavagrande

La canyon de la Sicile.

Nécropole préhistorique dans la réserve Cavagrande 
• • •

Vallée de l'Anapo