Le Mont-Saint-Michel en mai

Nous passons un weekend au Mont-Saint-Michel et à Granville. Qu'il est plaisant de voir le Mont devenir à nouveau une ile !
Mai 2016
2 jours
2
1

Visiter le Mont-Saint-Michel un weekend de mai, c'est l'assurance d'une foule monstrueuse. Nous n'y avons pas échappé, et après avoir passé une demi-heure dans les bouchons, nous avons choisi, comme d'autres, de nous garer sur le bord de la route !

Finalement, c'est un très bon choix car ça nous donne l'opportunité de traverser les prés salés presque seuls et de cotoyer les moutons.

Les prés salés et les moutons qui ne semblent pas très intéressés par le Mont-Saint-Michel

Les prés salés sont des prés qui sont inondés par la mer (d'où le sel !) uniquement lors des grandes marées. C'est dans la baie du Mont-Saint-Michel que l'on trouve les plus grands prés salés d'Europe.

2

Avec un groupe d'une trentaine de personnes, nous partons à pied tout de suite dans la baie pour patauger dans les sables mouvants.

La mer est basse, et même si la légende dit qu'elle monte aussi vite qu'un cheval au galop, nous ne risquons rien de ce côté là !

D'après le guide, les sables mouvants sont dangereux pour 3 catégories de personnes : les moutons, les chevaux, et les personnes de forte corpulence 😀

L'expérience est très sympa ! Pendant 2 heures, nous pouvons enfoncer dans les sables, qui donnent une sensation - difficile à décrire - assez proche du trampoline.

Quand on s'enfonce trop, il y a besoin d'aide pour en sortir !

Pendant la balade, on tombe aussi sur des choses insolites, comme cette voiture qui s'est embourbée dans le sable il y a près de 20 ans, et dont on ne voit plus qu'un petit morceau !

3

Une fois revenus - vivants - des sables mouvants, nous commençons la visite du Mont-Saint-Michel. On commence par les remparts et on déambule dans le village.

Nous montons vers l'abbaye, dont l'entrée est payante. On se rend alors compte que cet imposant édifice a été construit au fil de l'eau sur plusieurs centaines d'années, et que les extensions se superposent les unes sur les autres.

Du cloître à la salle à manger des moines, ce sont mille ans qui défilent sous nos yeux. Un paradis pour les passionnés d'histoire !

4

Nous repartons aux alentours de 19h, alors que la mer va bientôt atteindre son plus haut. Le grand coefficient de 113 (sur 120) nous permet de voir la mer recouvrir les abords du Mont-Saint-Michel.

Depuis que la digue qui reliait le Mont au continent a été remplacée par un pont, il est possible de voir le Mont redevenir une ile comme il l'a toujours été.

Le mer monte et je redeviens une ile...

Nous nous éloignons en coupant à travers les prés salés, ce qui nous permet d'admirer la mer montante s'infiltrer dans les prés et envahir la baie.

Les prés salés portent bien leur nom !
5

Le lendemain, nous prenons la route en direction de Granville.

Nous contournons la baie et nous faisons un court arrêt à Genêts. Nous voyons le Mont-Saint-Michel sous un angle de vue différent et les vaches remplacent les moutons pour agrémenter le décor de carte postale.

6

Terminus de notre weekend, nous passons quelques heures à Granville, un peu plus au Nord et toujours dans le département de la Manche. C'est une ville dans laquelle il est agréable de déambuler, et avec de nombreux restaurants de fruits de mer (avis aux passionnés !).

Nous passons enfin par le Roc des Harmonies, un aquarium dont la particularité est de proposer de magnifiques œuvres fabriquées à partir de coquillages. Les poissons n'ont pas beaucoup d'intérêt, mais la licorne et les scènes de vie en coquillages valent le détour !

Quelques pièces du roc des harmonies...

Il est maintenant temps de rentrer aux chambres d'hôtes de Sotteville où nous passons la nuit.

Créez votre road trip sur mesure en France, sans frais d'agence !

Des circuits personnalisables directement inspirés des blogs MyAtlas
Itinéraire détaillé jour par jour, voyage individuel en toute liberté
Réservation en direct des hébergements, vols et locations de voiture