Après les Vosges, les Alpes et les Pyrénées, nous ne pensions pas être surpris en Auvergne. Mais ça, c'était avant !

Le Massif Central n'a pas le gigantisme des Alpes, ou les cirques des Pyrénées. Mais il a des volcans. Et quand on s'aperçoit que presque chaque montagne correspond à un volcan endormi ou éteint, les balades prennent une autre dimension.

C'est en famille que nous allons passer quelques jours à découvrir l'Auvergne, du massif du Sancy jusqu'au Puy de Dôme. Et une chose est sûre, nous reviendrons !

J1
matin

L'acte fondateur de notre séjour en Auvergne a été l'achat d'un Saint-Nectaire fermier. C'est l'investissement de départ qui doit durer toute la semaine (par ici pour le retrouver) !

Hormis le fromage, nous avons démarré tranquillement notre voyage en visitant les fontaines pétrifiantes de Saint-Nectaire. Depuis 1814, l'eau chargée en minéraux est ici utilisée pour pétrifier des objets et les transformer en véritables œuvres d'art.

Les fontaines pétrifiantes de Saint-Nectaire

Entre Murol et Saint-Nectaire, nous prenons ensuite le temps de découvrir quelques paysages de la région. Et notamment menhirs et dolmens que l'on trouve ici et là.

Le menhir de Freydefont et le dolmen de la Pineyre

Plus loin, nous contournons le château de Murol en direction des grottes troglodytiques de Rajat. Le parcours nous offre une vue panoramique assez impressionnante sur le château de Murol.

En arrière-plan, le château de Murol construit sur un promontoire basaltique
J1
après-midi

Nous avons choisi de passer trois nuits à l'Auberge des 500 diables, au pied du Puy de Sancy et d'anciennes pistes de ski. C'est le point de départ idéal pour de nombreuses randonnées dans le massif, car le gite est vraiment au départ des sentiers.

Pour une première balade, nous montons jusqu'au Puy de Sancy, le point culminant du Massif Central. Les ondées alternent avec le soleil et cela donne aux paysages un charme à plusieurs facettes. Le Puy de Sancy, comme l'ensemble du relief du Massif Central, est un sommet d'origine volcanique. Plus haut volcan de France, il a commencé sa formation il y a 5 millions d'années et se tient maintenant à carreau !

Les sentiers sont souvent tracés sur les crêtes, et ce sont ces sentiers là que je préfère. Car quelque soit la direction du regard, il y aura toujours quelque chose à contempler.

J2

Le lendemain, alors qu'une moitié de la famille se repose, l'autre moitié décide de monter jusqu'au sommet du Puy de l'Angle. À 1738 mètres d'altitude, il offre un panorama exceptionnel sur le massif du Sancy.

En route vers le Puy de l'Angle...

Après une heure d'ascension et 300 mètres de dénivelé positif, nous voilà arrivés. Belle récompense, avec d'un côté le Puy de Sancy et de l'autre le Puy de Dôme, qui se trouve à l'extrême nord du Massif Central.

Un 14 juillet s'achève nécessairement par un feu d'artifice, et c'est à Murol que nous allons y assister. Tiré du haut de château, transformé pour l'occasion en un volcan effusif.

Le feu d'artifice de Murol
J3
matin

La vallée de Chaudefour est un incontournable de la région. Cette réserve naturelle nichée au pied du Sancy se parcourt en quelques heures. Il vaut mieux partir tôt pour éviter la foule et profiter de la meilleure lumière.

La balade commence par des prairies

Après avoir serpenté en fond de vallée, le sentier s'élève progressivement, jusqu'à dévoiler les petites merveilles de la vallée. Derrière les vaches en pâture s'élèvent la Dent de la Rancune et la Crête de Coq.

Plus loin, le sentier se sépare et nous avons le choix entre la cascade du Moine et la cascade de la Biche. Nous choisissons la première, mais mauvaise pioche ! Au bout de l'effort, la cascade se résume à un mince filet d'eau qui ne retient pas l'attention des enfants plus de 10 secondes 😥

J3
après-midi
J3
après-midi

Après une matinée de marche, nous prenons la voiture pour faire le tour des lacs. Dans le Massif Central, il y a probablement autant de lacs que de fromages, c'est-à-dire un sacré paquet.

La tournée commence par le lac Pavin, lui aussi un grand classique de la région. Sa particularité : être le plus jeune volcan de France métropolitaine. 6000 ans au compteur tout de même.

Le tour du lac Pavin se fait tranquillement en une heure !

Quelques kilomètres après le lac Pavin, nous arrivons aux abords du lac de Bourdouze. Ce lac sans grand charme ne retient pas vraiment notre attention, car notre regard est plutôt happé par la campagne environnante. C'est merveilleusement bucolique et diablement reposant.

Nous terminons notre tour par le lac de Montcineyre, au pied du Puy du même nom. Mais celui-ci se mérite, car il nous faut une bonne demie-heure de marche pour le rejoindre depuis la route. À l'arrivée, le spectacle est saisissant. Le lac est niché dans un écrin de verdure et bordé de plages de sable noir. En longeant les rives, on trouve également de nombreuses pierres volcaniques vestiges des éruptions passées.

À noter qu'aucun sentier ne permet de faire le tour complet du lac car il est en partie ceinturé par une tourbière.

Un lit de mousses sur une plage de sable noir, combinaison parfaite pour une sieste au bord de l'eau !

J3
nuit

Alors que le soleil se couche sur les montagnes auvergnates et que les enfants sont couchés, je commence une randonnée vers les sommets du Sancy.

Je n'ai même pas besoin d'allumer la frontale, car la lumière de la lune est suffisante pour progresser sur les sentiers. J'avance pendant trois heures à travers le massif, et à mesure que mes yeux s'habituent à l'obscurité, je perçois les reliefs et les couleurs différemment.

La pollution lumineuse est presque inexistante en Auvergne, et lorsque la lune est couchée, les étoiles sont magnifiques et le ciel d'un noir profond.

J4
matin

Après le massif du Sancy, place au Puy de Dôme.

Depuis 2012, il n'est plus possible de monter au sommet en voiture. Deux options sont possibles : y monter à pieds depuis le col du Ceyssat ou prendre le train à crémaillère. Nous optons pour le train, à la fois pour faire plaisir aux enfants et parce que nous avons déjà prévu de randonner le lendemain.

Au sommet du Puy de Dôme, on trouve pèle-mêle un pylône TDF devenu l’emblème du volcan ; des ruines gallo-romaines ; un panorama sur les plus beaux volcans de la région.

J4
après-midi
J4
après-midi

Nous passons un après-midi à Vulcania. Entre animations ludiques, scientifiques, dynamiques et culturelles, nous voilà devenus incollables sur les volcans. Alors le Puy de Dome, effusif ou explosif ?

J5
matin

Pour notre dernier jour en Auvergne, nous avons choisi de nous attaquer au Puy Pariou. Aussi appelé Volcan Volvic, le Puy Pariou est un très beau volcan avec un cratère prononcé.

Nous partons tôt, dans l'espoir d'être les premiers dans le cratère, et peut-être assister à une éruption en direct, qui sait ?

Une heure et demie et 300 mètres de dénivelé plus tard, nous voici au sommet du volcan. Qu'est-ce que c'est beau ! Après quelques minutes passées à cheminer sur les crêtes, nous décidons de descendre dans le cratère. Nous sommes presque seuls et nous restons plus d'une heure à profiter des lieux.

Nos ombres ont sensiblement rétréci depuis le départ de la randonnée. Il est presque midi, mais les filles sont courageuses et nous choisissons de faire un détour par les grottes de Clierzou.

Ces grottes sont d'anciennes carrière qui ont été utilisées à l'époque gallo-romaine pour construire... le temple de Mercure sur le Puy de Dome.

Le sentier qui mène aux grottes est plutôt raide et glissant. La prudence est donc de mise, mais la récompense vaut le détour !

J5
soirée

Nous avions prévu au cours du voyage un vol en montgolfière. À cause d'une météo capricieuse, il a finalement eu lieu le jour même de notre départ, en début de soirée. Pour qu'un ballon puisse voler, il faut nécessairement une vue dégagée et des vents suffisamment fort mais pas trop !

Le conducteur de la montgolfière ne peut jouer que sur un seul paramètre, l'altitude du ballon (qui dépend de la quantité de chaleur injectée dans le ballon). La direction est quant à elle uniquement décidée par le vent.

Préparation de la montgolfière

Nous passons une bonne heure à apprêter notre ballon. Et nous sommes finalement les premiers à partir, laissant nos deux acolytes sur place.

Très rapidement, nous navigons à 1500-2000 mètres d'altitude. De là-haut, le panorama est exceptionnel. Notre montgolfière traverse tranquillement la chaine des Puy. Du Nord au Sud, nous voyons défiler sous nos yeux l'ensemble des volcans qui la composent.

Chloé est fascinée par le monde en miniature.

Vu d'en haut, les moutons ressemblent à des grains de riz. Les parapentes sont également de sortie ; et eux ayant une direction, peuvent tournoyer autour de notre ballon.

Alors que nous entamons la descente, les paysages changent et nous survolons à présent des forêts denses et d'anciennes coulées de lave du Puy de Côme.

Redescendus sur terre, nos ombres sont plus grandes que jamais. Lorsque le soleil aura disparu, nous serons déjà sur le chemin du retour.