Carnet de voyage

USA 2017

30 étapes
53 commentaires
9 abonnés
Dernière étape postée il y a 61 jours
 avec 
2 participants
Après un premier roadtrip américain en 2014, retour chez l'oncle Sam. Toujours des parcs pour leurs splendides paysages mais, nouveauté cette année, nous ferons un séjour en ville : New-York.
Août 2017
22 jours
Partager ce carnet de voyage
1

J-2, tout le monde est au taquet pour les ultimes préparatifs. Même Croquette a participé en pissant dans la valise pleine ... et ouverte de Noémie. Résultat : lessive géante.

Il est bien connu qu'il faut des jambes parfaites pour crapahuter dans les parcs. Comme la musculation c'est fatiguant, Anaëlle puis Noémie ont opté pour l'esthéticienne.

Mimi de retour avec des jambes parfaites 😉
2
2
Publié le 30 juillet 2017

Histoire de gagner un peu de temps et de limiter le stress demain matin, j'ai procédé à notre enregistrement en ligne.

Notre vol est commercialisé par United Airlines mais réalisé par Lufthansa. Résultat, quelques sueurs froides puisque chaque compagnie dispose de son propre identifiant pour le vol. J'ai celui de United mais pas celui de Lufthansa. Finalement je mets la main dessus au détour d'un écran, en petits caractères. Je peux terminer la procédure. Ouf ...

Nos précieux Sésames pour Denver via Francfort
3
3
Publié le 31 juillet 2017

Maintenant, c'est attente et transferts dans les couloirs et salles d'aéroports mais le plus dur est fait.

Pffff ... 3h30 pour quitter la maison, c'est super tôt 😫

A l'attente en salle d'embarquement à Roissy
Première pause : madeleines, cookies, red bull

Heureusement que j'ai fait le check-in hier. La file d'enregistrement était plutôt conséquente. Là, en moins de 15', les bagages étaient enregistrés et embarqués.

Côté sécurité, rien de particulier. Nos passeports n'ont même pas été contrôlés alors qu'habituellement on nous le demande à chaque coin de couloir.

4
4
Publié le 31 juillet 2017

Dernière étape avant les US. Il a fallu courir un peu puisque le timing était très serré. Pas le temps de visiter les duty free 😢

Les heures qui vont venir seront marquées par l'alternance des films, des repas, d'un peu de sommeil ... et surtout par d'autres repas 😉

Vol au-dessus du Groenland, magnifique
1/4 du voyage

Arrivés !

5
5
Publié le 1er août 2017

Ici c'est plutôt cool. Tout le monde est souriant même les officiels qui vérifient les passeports. A San Francisco ce n'était pas vraiment le cas.

Nous avons récupéré la voiture. C'est une Chevrolet Impala. Quant à venir aux US autant rouler américain. Le coffre est géant et l'habitacle spacieux. Le confort est américain : suspension très souple et boîte auto.

Après un petit tour vers Larimer street, dîner sur le zinc chez Sam's n°3. C'est le tex-mex le plus connu de Denver. Les filles ont pris un burger. Comment elles ont pu tout manger est un mystère aussi insondable que leur estomac. J'ai opté pour un pork green chili. Bien épicé comme j'aime mais avec des piments verts au goût particulier.

Retour à l'hôtel pour la douche et dodo

Il est 6h du mat', heure française. Depuis 3h, ça commence à tirer sur les paupières 😉

Entrée dans Denver
Sur la 15th av.
Larimer street
Sam's n°3
6
6
Publié le 2 août 2017

Après une bonne nuit réparatrice, nous partons pour notre première vraie journée de balade.

Direction LoDo (Low Downtown) pour le centre historique de la ville. Ayant laissé le Routard à la maison, nous commençons par une institution de Denver : Tattored Cover, une librairie où on peut aussi lire sur place, emprunter un livre, boire un café ou grignoter, le tout dans une ambiance de vieux bois très cool.

Tattored cover

D'ailleurs Denver semble être la ville des mélanges inattendus mais cool comme si tout cela était parfaitement dans l'ordre des choses.

Ce qui ressemble à une voiture publicitaire est en fait ...

... un véritable café. Il faut tout de même déguster son expresso à l'extérieur.

De même, Union Station est bien une gare.

mais aussi ...

... un mini centre commercial très cosy, un bar, un restau et un hôtel.

Côté architecture, maisons et bâtiments en briques côtoient les buildings en verre et les avenues sont souvent entourées de coulées vertes voire de parcs.

Pour les fans de basket qui nous suivent, le Pepsi Center, antre des Denver Nuggets et de Joffrey Lauvergne il y a encore quelques mois, est à l'image de la ville : un mélange de briques et de verre.

Le Pepsi Center des Nuggets

Nous avons ensuite pris la voiture pour une séance shopping au Cherry Creek commercial center. C'est une sorte de Carré Jaude immense où on trouve toute sortes de boutiques et de quoi se nourrir sur place. Nous y avons trouvé une concession Tesla.

Nous avons aussi trouvé que notre véhicule était assez peu équipé : pas d'ordinateur de bord, pas de Bluetooth. Le manque d'équipements des américaines midclass n'est pas une légende. Nous décidons donc d'en changer en fin de journée.

Pour le reste de l'après-midi nous nous rendons aux célèbres Botanical gardens ... qui s'avèrent fermés en raison d'un événement spécial.

Nous faisons alors un crochet par le District of art de Santa Fe : pas grand chose à voir.

Noémie reste ensuite pour bouquiner à l'hôtel. Les 2 autres se rendent chez Hertz.

La Chevrolet Impala :

que nous remplaçons par une Toyota Camry (photo à venir).

Le soir, dîner avec des supers sandwiches chez Cheba Hut.

7
7
Publié le 3 août 2017

Après un départ tardif, Anaëlle prend un joli cliché du State Capitol mais nous ne nous arrêtons pas. Le stationnement n'est pas évident dans le quartier.

State Capitol, Denver

En cours de route, nous rencontrons une petite surprise. A vous de la trouver sur la photo ci-dessous 😁

Nous attendons vos commentaires.


8

Arrivés à Estes Park, nous nous installons à l'hôtel et filons directement au visitor center du park. Départ pour une petite randonnée jalonnée de petits lacs : Nymph Lake, Dream Lake, Emerald Lake puis, au retour, tout petit détour pour Bear Lake.

Nymph Lake

Bon, pas de nymphettes dans le coin mais des nénuphars ...

Nénuphar jaune

La ballade se poursuit tout de même.

Dream Lake
Emerald Lake
Dream Lake

Et pour finir Bear Lake.

Bear Lake

Ceci fait nous reprenons la voiture pour Trail Ridge Road, la route qui traverse le parc. C'est aussi la plus haute route des USA puisque nous passons à 3 713 m. d'altitude.

On dirait les Alpes en plus grand et plus érodé.

Une sorte de Cantal géant.

9
9
Publié le 4 août 2017

Poussés par Noémie qui se découvre un goût immodéré pour la randonnée, nous quittons l'hôtel après un vrai breakfast à l'américaine pour une ultime balade dans les Rocky Mountains.

Pancakes et bacon en sides pour les filles
Omelette napée de pork green chili et english muffins avec des fraises en sides
Le breakfast

Nous nous rendons à Mills Lake via Alberta falls.

Après avoir échappé de justesse à un bon orage, nous redescendons à Estes Park pour casser la croûte rapido.

La route qui nous fait quitter les Rocheuses est superbe entre falaises et torrent.

Belle route et notre nouvelle Toyota Camry
Jolie route et nouvelle voiture
10
10
Publié le 5 août 2017

Ville-étape, il n'y a pas grand chose à voir tout comme Fort Collins où nous sommes passés hier. C'est juste l'occasion de voir une ville américaine moyenne : pas de buildings, un downtown réduit à une rue principale très commerçante et vivante puis des km2 de maisons individuelles allant de la bicoque entourée de poussière à la somptueuse villa entourée de son parc verdoyant.

En revanche l'hôtel est sympa, tout neuf.

Comme à Estes Park, il y a une grande piscine et un spa mais nous n'avons pas pris le temps d'y piquer une tête. Il y a aussi des piscines en France 😉


Petite devinette : à qui sont ces valises ?

Bon allez, je ne balance personne 😁😆😂

11
11
Publié le 5 août 2017

Express parce que nous ne faisons que traverser le sud-est de cet état par l'interstate 25 puis la highway 18 via Lusk. Nous entrons ensuite dans le Dakota du Sud.

Pour résumer, ce sont des miles et des miles de plaines herbeuses entrecoupées de petits plateaux dégagés par l'érosion. Elles sont parsemées de fermes isolées et de petites villes ou villages. Contrairement à chez nous, les villages ne sont pas constitués de maisons accolées. Ce sont plutôt des amas plus ou moins diffus de fermes / maisons séparées par plus ou moins de prairies. C'est très étrange pour un européen.

Le sud-est du Wyoming

Même si nous le sentions déjà à Cheyenne, la présence du rassemblement Harley-Davidson annuel de Sturgis est de plus en plus visible même si nous sommes encore à plusieurs centaines de miles. Il est vrai que plus de 500 000 bikers convergeants vers une petite ville de 6 600 habitants ... ça se remarque de loin.

Ils viennent de tous les USA et de l'étranger. La majorité vient directement en moto. Une autre partie vient en camping-car ou en voiture avec la moto sur une remorque ... ou dans le garage du camping-car (si, si ...).

Là c'est la Harley dans le pick-up, lui-même tracté par le camping-car !
Là c'est la Harley dans le pick-up, lui-même tracté par le camping-car !
12
12
Publié le 5 août 2017

Nous entrons dans le Dakota du Sud en fin de matinée. Nous faisons la pause déjeuner à Hot Springs au Dale's family restaurant. L'établissement est typique : burgers, sandwiches, salades et breloques souvenirs de plus ou moins bon goût (mais c'est plutôt kitch 😊). Le service est rustique mais efficace. Une plaque au front desk annonce la couleur : "Beware of waitress attack". Vu le sourire, nous n'en sommes pas loin ...

Il y a les habitués et des touristes américains. C'est l'occasion de voir disparaître Mimi derrière un solide gaillard de 18-19 ans.

Comme j'aime bien essayer les produits locaux, je choisis d'assaisonner mes frites de sauce Country Bob's. C'est excellent, à la fois sucré et épicé. Je me doute quand même qu'il ne faut pas en abuser vu le nombre de calories qu'il doit y avoir là-dedans !

Sur le parking, une caravane avec le garage à l'arrière, dernière fenêtre.

13

Le programme pour nos 2 jours à Rapid City étant bien chargé, nous décidons de visiter Wind Cave National Park dès aujourd'hui.

C'est un réseau de grottes très étendu qui possède une particularité : les boxworks. Ce sont des formations très rares. Elle ne sont pas issues du dépôt de calcite par l'eau mais de l'érosion du calcaire par l'acide carbonique. Ce dernier désagrège la partie la plus friable du rocher et dégage ainsi les filons de calcite, plus denses.

14
14
Publié le 5 août 2017

La route entre Wind Cave et Rapid City est un vrai bonheur. D'abord elle longe le Custer State Park et les paysages sont superbes au sein des Black Hills. Ensuite nous nous rapprochons toujours plus de Sturgis et nous sommes entourés de bikers : belles bécanes et look caractéristique.

A noter que 90% des bikers ne portent pas de casque. Le Dakota du Sud ne rend pas cet équipement obligatoire. C'est la liberté à l'américaine : chacun est responsable de sa propre sécurité.


L'hôtel n'est pas trés beau à l'extérieur. L'intérieur est étonnant : un immense patio de huit étages avec une fontaine entre les deux ascenseurs.

Holiday Inn Rapid City - Rushmore Plaza

La chambre est une suite avec salon TV, kitchenette, salle de bain et chambre.

Après un bref repos, nous partons sur Main Street pour un bout de visite et dîner au ¿ Que pasa ?

Un passage au museum / store indien nous laisse découvrir une mezzanine dédiée aux perles utilisées pour les costumes traditionnels. Impressionnant !

Quant au restau, nous nous sommes encore régalés.

L'apéro : water pour les filles, kick-ass margarita pour moi 😨😋😁

15
15
Publié le 6 août 2017

Début de journée avec une petite visite au Mont Rushmore et les portraits sculptés de 4 présidents américains : G. Washington, T. Roosevelt, A. Lincoln et T. Jefferson.

Ensuite, c'est parti pour le Custer State Park lui--même au sein des Black Hills. On le découvre par 3 scenic drives et quelques petites randonnées.

La première scenic drive a recueilli tous les suffrages : Needles Highway. Elle parcourt la partie nord-ouest du parc au millieu de formations granitiques étonnantes.

A peine commencée, nous avons fait un stop et laissé la voiture pour Little Devil's Tower Trail. Grandiose !

Puis retour à la voiture pour la suite de la route.

Comme la pluie s'est invitée au programme, nous nous résignons à un casse-croûte dans la voiture. Heureusement la Camry est très spacieuse.

Nous enchaînons avec la Wildlife Loop Road grâce à laquelle nous traversons de grandes prairies vallonnées, parsemées de forêts. C'est l'habitat des bisons, des ânes, des chevaux, d'une espèce d'antilope, etc.

Les paysages sont encore fabuleux.

Régulièrement, nous croisons de nombreuses motos et, parfois, des véhicules surprenants.

Nous terminons par Iron Mountain Road. C'est une jolie route mais elle semble terne après les deux premières. .

16

Ce matin, petit-déjeuner dans la chambre pour gagner du temps. Nous avons fait les courses au Walmart hier soir. Tout est disponible dans le frigo de la chambre, y compris les salades pour midi.

Départ pour les Badlands et environ 1h de route via l'Interstate 90. 80 m/h, les prairies defilent vite devant le pare-brise. Nous sommes toujours entourés de bikers, de trucks et de gros pick-up.

Nous dépassons Wall et l'entrée nord-ouest du parc pour rejoindre l'entrée sud-est via la route 240.

Derrière les guitounes des rangers on devine déjà quelques crêtes arides striées de rouge et blanc. Après le contrôle de notre pass pour les parcs nationaux, nous parcourons quelques centaines de mètres pour accéder au Big Badlands Overlook. C'est le premier point de vue et c'est déjà une sacrée claque.

La première pancarte met tout de suite dans l'ambiance.

Pour la suite les photos parlent d'elles-mêmes ...

Big Badlands Overlook

Et ce n'est pourtant que le début ...

Après quelques miles, nous faisons la pause déjeuner et c'est parti pour une ballade qui nous mènera par Saddle pass puis le Medicine root trail et enfin retour par le Castle trail.

Nous avons transpiré mais quels paysages !

Il faut grimpet là-haut dans ce labyrinthe de crevasses

Arrivés au sommet, surprise ! Ce n'est pas un col qu'il faut redescendre comme chez nous mais un plateau.

A gauche la vallée, à droite le plateau, au milieu 2 drôles de bestioles

Saddle pass est vaincue, place à la boucle formée par les deux trails.

Medicine root trail

La jonction avec Castle trail réserve une belle surprise : des mouflons canadiens.

Le retour se fait dans les reliefs caractéristiqes du coin.

Castle Trail

La suite se déroule plus tranquillement, parsemée de points of view superbes.

N'ayant vu les bisons que d'assez loin dans le Custer State Park hier, nous tentons à nouveau notre chance en quittant la route pour une piste : Sage Creek Road.

Nous rencontrons des chiens de prairie ... et enfin les bisons.

Ensuite, fin de la piste, retour à Wall avec la visite du Wall drug store. Il y a de tout et c'est immense. Devant les motos sont garées en nombre.

Certaines sont superbes et d'autres ... étonnantes.

Enfin, retour à Rapid City pour un steackhouse comme seuls les américains savent le faire : inérieur saloon, musique country et une viande à tomber. C'est le Texas Roadhouse.

Texas Roadhouse

La Coors était aussi à tomber 😁😁😁

Elle est brassée à Denver et, comme quasiment toutes les bières américaines, elle est très légère et rafraîchissante.

17
17
Publié le 8 août 2017

Allez on tente le coup : passage par Sturgis et le rassemblement Harley. Il battra son plein puisqu'il se déroule du 4 au 17 août.


Un beau chop' juste devant notre hôtel

Nous n'avons fait que passer car il n'est pas évident de se garer en voiture. La ville est dédiée aux bikers et ça se voit : boutiques dans les rues, parking motos, expositions de dizaines de modèles, des saloons et ... les bikini bike wash.

Histoire d'étendre les capacités d'accueil, les particuliers transforment leur jardin en camping.

Les bars affichent clairement le public attendu notamment le plus célèbre à Sturgis : l'Iron Horse Saloon.

Les motos sont évidemment partout.

Et même quelques constructeurs de voitures mais ... pas n'importe lesquelles !

18
18
Publié le 8 août 2017

Suite de la journée à Deadwood où il est plus facile de se garer. C'est une vieille ville qui a su assez bien conserver sa main street.

Pour la petite histoire, c'est ici qu'a été assassiné le célèbre Wild Bill Hickok d'une balle dans le dos pendant qu'il jouait au poker au saloon. Il avait en main une paire d'as et une paire de 8. La 5è carte est inconnue. Depuis, cette main est appelée Dead man's hand, la main du mort.

Calamity Jane est enterrée à ses côtés, à sa demande.

Comme Sturgis est à deux pas, il y a aussi de nombreuses motos et un des concours de la plus belle bécane. Résultat, on voit du lourd.

Un Tourer entièrement habillé en peau et cuir

Et celle-ci, en noir et or, est la gagnante 2016.

Nous avons aussi croisé des voitures inhabituelles chez nous.

Et un engin à 3 roues qu'on voit beaucoup ici mais qui ne doit pas être importé chez nous : le Slingshot.

Enfin, peut-être le plus délirant pour terminer, un camion aménagé en camping-car avec une plateforme pour transporter le matériel dont un quad.

19

Les fans de cinéma reconnaîtront immédiatement sa silhouette. Il s'agit de la montagne qui obséde le personnage principal dans Rencontre du 3ème type (sortie en 78). Le vaisseau alien arrive juste au-dessus.

En vrai, ça donne ça.

et de plus près ...

Il y a Anaëlle et Noémie qui n'étaient pas dans le film 😁.

Il y a encore des bikers puisqu'ils se baladent assez loin depuis Sturgis.

Et les rangers veillent sur tout ce petit monde.

20
20
Publié le 9 août 2017

Ville-étape, nous nous ravitaillons au Walmart et nous visitons le Rockpile museum à l'ouverture.


Rockpile museum à Gillette

C'est un petit musée mais il regorge d'info du quotidien relatives au 19è et début 20è siècle.

Quelques exemples :

Un chariot de colons

Extérieur et intérieur du chariot, prémisses du camping-car

Une cabane de fermier de 1921

Une imprimerie

La "rotative"
Les typo au plomb
La plaque de la une du journal local

Etc ...

21
21
Publié le 9 août 2017

La ville de William Frederick Cody, alias Buffalo Bill, est la porte d'entrée Est du Yellowstone National Park. Nous y arrivons de bonne heure. Cela nous permet de visiter le Buffalo Bill Historical Center, un splendide musée dédié à la faune locale, aux indiens, aux armes, à l'art et, bien sûr, à Buffalo Bill.


Un aperçu des riches expositions du musée

Nous avons poursuivi en dînant dans l'ancien saloon qui faisait partie de l'hôtel bâti par Buffalo Bill et exploité par sa fille Irma.

Le cadre est superbe. Les plats sont corrects, sans plus.

Nous avions choisi initialement un autre restaurant avec un cadre historique mais le saloon sert toujours de l'alcool. Résultat, les filles ne peuvent pas y manger puisqu'elles n'ont pas 21 ans ...


Nous avons terminé la soirée par un rodéo. Aprés avoir chauffé le public, il est étonnant pour un européen d'entendre le speaker poursuivre par une prière puis entonner le Star Spangled Banner avec le public alors que des cavalières brandissent le drapeau.

Plusieurs épreuves se sont succédées. Une des plus spectaculaires est chronométrée. Elle consiste à attraper un veau au lasso, à le mettre à terre puis à l'immobiliser en lui ligotant les 4 pattes.

J'ai dû utiliser plusieurs prises pour montrer tout le mouvement

C'est très technique et le cheval tient un rôle capital puisque dès que le lasso est passé au cou du veau, le cow-boy saute à terre et c'est le cheval qui recule tout seul pour stopper l'animal. Au besoin, il recule encore pour maintenir le lasso tendu et éviter que le veau caracole n'importe où (il se débat déjà assez comme ça).

Les meilleurs mettent moins de 15" entre le moment où ils pénètrent dans l'enclos et celui où le veau est immobilisé !


Le lendemain nous profitons d'une étape courte pour visiter le Old Town Trail. C'est un musée à ciel ouvert où des habitations anciennes ont été récupérées dans les parages et remontées ici. On y trouve aussi des ustensiles, des vêtements, des armes mais également des sépultures déplacées là. Pour chacune, un panneau retrace les grandes lignes de la vie de ces personnes. Étonnant ... Le petit-fils de Buffalo Bill est également enterré ici.

L'ensemble est très intéressant.

22
22
Publié le 11 août 2017

Nous arrivons par l'entrée Est du parc. Comme nous serons au Nord le lendemain, nous commençons notre périple dans le parc par le Sud-Est.

Premier arrêt à Great Thumb au bord du lac. Ça fume, ça glougloute, ça sent le soufre et ça pique le nez ...

C'est beau et impressionnant ... mais on n'a pas trop envie d'y mettre les pieds même quand c'est une piscine bleu lagon.


Nous quittons ce site sous quelques gouttes et faisons un bref stop un peu plus loin. Même quand rien n'est indiqué, c'est superbe.

Nous passons à l'hôtel pour le chek-in même s'il est un peu tôt.

Et nous poursuivons la journée avec les Lehardys rapids.

Puis la zone de Mud volcano et Dragon's mouth. Ça pique encore plus le nez.

Toutefois cela ne dérange pas les bisons qui se baladent tranquillement dans la zone obligeant les rangers à interrompre la circulation des piétons.

Retour à l'hôtel pour le dîner et l'occasion de goûter la jelly.

Ça c'est fait. Je ne recommencerai pas 🤤😨😱

Notre "cabin"
23
23
Publié le 11 août 2017

Direction le nord pour rejoindre Mammoth Hot Springs. Sacrée belle étape !

Nous partons relativement tôt et cela nous permet de découvrir de superbes paysages dans la brume matinale qui s'estompe progressivement.

N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en grand.


Nous passons la matinée dans le Yellowstone canyon en bordure de la Yellowstone river avec les lower et upper falls.

Parmi les tonnes de photos prises dans ce site grandiose où la lumière change sans cesse, voici une toute petite sélection.

Upper falls

Nous faisons aussi une drôle de rencontre sur le chemin.

Un peu plus loin, après la partie la plus escarpée du canyon, Calcite springs offre aussi des points de vue superbes.

Enfin nous arrivons sur le site de Mammoth Hot Springs. Check-in direct à l'hôtel et ... toujours pas de Wifi. Heureusement le Visitor center offre un hotspot (où je me trouve encore maintenant à 21h ... 😉).

Ce sera encore une cabin ce soir mais c'est sympa. Cela fait très camps de vacances américain.

Direction les sources. Vu la désolation des lieux, on se doute qu'il n'y a pas que de l'eau ...

Ici le nez est moins mis à contribution mais pas les yeux !


Retour à la cabin où nous attend un visiteur absolument pas effarouché par notre arrivée en voiture. Nous avons pu nous garer en passant à moins d'un mètre sans le faire fuir. Sur la seconde photo, c'est notre voiture juste derrière.

Le soir, les wapitis de baladent dans les rues et broutent la pelouse. Les automobilistes ont intérêt à se montrer très vigilants.

De retour à la cabin, je trouve un peu d'animation 😁

24
24
Publié le 12 août 2017

Suite de la visite du Yellowstone. Juste avant de partir, nous faisons un dernier petit tour à Mammoth Hot Springs dans un coin que nous avions laissé de côté la veille.

Ensuite, aprés l'Est et le Nord, nous voici dans ... l'Ouest.

Il y a des fumerolles et des geysers un peu partout au bord de la route. C'est vraiment étonnant. Surtout, selon la composition des gaz émis, soit les environs sont littéralement stérilisés, soit ils sont complètement verdoyants.

Clou de la journée, Norris Geyser Basin où on trouve toutes les couleurs et toutes les tailles.

Un peu plus loin sur la route, Beryl Spring, Artist Paintstop, etc.

La dernière photo est moins impressionnante car il s'agit d'un geyser ... de boue.

Le soir à West Yellowstone, c'est l'occasion de continuer de découvrir les spécificités locales :

Pizzeria avec une salle interdite aux moins de 21 ans parce qu'il y a un bar

Mini-bus 4x4

Vieille Ford restaurée

Ou un coupé ... V12 (à vendre)

25
25
Publié le 13 août 2017

De plus en plus impressionnant ! Heureusement que nous terminons par cette partie du parc.

Avant de quitter notre base de West Yellowstone, nous passons chez Ernie's Bakery & Deli pour acheter nos lunch boxes du pique-nique. Le patron est un français sympa et c'est reposant de passer commande dans la langue de Molière.

Allez, c'est parti pour un sélection de photos. Pour vous repérer, nous sommes descendus le plus au sud sur Old Faithful Geyser puis nous sommes remontés à l'Ouest par Upper Geyser Basin, Biscuit Basin, Midway Geyser Basin et Lower Geyser Basin.

Old Faithful Geyser

Et voilà, fin de la petite sélection Yellowstone.

Pour terminer, spéciale dédicace pour Fred avec un bus qui assure des visites guidées dans le parc : une mécanique moderne mais un design délicieusement rétro. Superbe !

26
26
Publié le 14 août 2017

Non, je n'ai pas écrit une cochonnerie. Il s'agit du Grand Teton National Park situé au Sud du Yellowstone. Son nom lui a été donné par des trappeurs français en raison de la forme des montagnes. Vu les montagnes en question, les gars n'avaient pas dû voir de femmes depuis un sacré bout de temps 😁😂😂

Plaisanterie mise à part, ce massif montagneux qui surgit brutalement de la plaine est superbe.

Grand Teton National Park

Il est bordé par 3 lacs. Jackson Lake a été largement agrandi par l'ajout d'un barrage à l'Ouest.

Le massif de Grand Teton vu depuis Jackson Lake

C'est de loin le plus grand et nous n'avons même pas imaginé en faire le tour.

Leigh Lake est le plus sauvage mais ne présente pas de chemins pas trop longs pour se balader. Nous avons donc fait l'impasse..

Enfin, Jenny Lake est niché juste au pied de splendides sommets : Storm Point et Grand Teton. Deux docks sont aménagés pour une navette en barge entre le Sud-Ouest et l'Est du lac. Nous avons emprunté le sentier à l'aller puis le bateau au retour.

Les panneaux présents partout au début des sentiers sont explicites.

Comme nous n'avions évidement pas acheté de Bear spray, du spray répulsif anti-ours, Anaëlle n'est pas super rassurée 😉.

Néanmoins nous connaissons tout de même les consignes :

Faire du bruit

En cas de rencontre, rester de face même si l'ours gronde et gratte le sol. Il bluffe pour tester.

Ne surtout pas courir. Une chose qui court est une proie !

Si l'ours ne bluffe pas et attaque, se coucher au sol face contre terre et se protéger la nuque avec les mains en faisant le mort. Ne jamais faire front. En se couchant, 75% des victimes ont subi des blessures mineures. En faisant front, 80% des victimes subissent des blessures majeures.


Malgré tout, cela ne suffit pas à rassurer Anaëlle qui trouve assez floue la notion de "blessures mineures".

Heureusement la seule rencontre animalière de la balade est celle-ci :

Côté paysages, on dirait les Alpes en plus sauvage. Rappelons que les parcs nationaux américains n'ont pas la même philosophie que leurs homologues français. Ici l'idée est de maintenir la "wildlife" donc de ne pas intervenir. Les arbres morts restent sur place, les arbustes au pied des sapins ne sont pas supprimés, etc. C'est différent mais toujours très beau.

Puis le retour en bateau.

Ensuite c'est l'arrivée à Jackson Hole. C'est une petite ville sympa et animée (env. 11 000 habitants) qui se transforme en station de ski l'hiver puisque nous sommes tout de même à 1 900 m. d'altitude. Malheureusement, le temps de s'installer à l'hôtel, se doucher, faire les courses et dîner, il est trop tard pour visiter le coin. Dommage.

Côté courses, nous nous sommes régalés avec nos achats chez Lucky's market. C'est une petite chaîne de supermarchés spécialisée dans les produits bio et les fabrications sur place. Une soupe de poulet / noix de coco / légumes / épices était juste à tomber !

Rien à voir avec les Walmart ☹

27
27
Publié le 15 août 2017

Grosse étape pour aller de Jackson Hole à Salt Lake City. Nous choisissons la route par l'Ouest histoire de découvrir un peu le Montana et l'Idaho plutôt que de retrouver les grandes plaines du Wyoming.

Le Sud-Est du Montana est une succession de montagnes et de rivières encaissées. Superbe !

L'Est de l'Idaho est une sorte d'Auvergne en plus grand avec des forêts, des prairies, des vaches et des agriculteurs. Impossible de ne pas s'arrêter pour prendre des photos.

En fin de matinée le paysage se fait plus aride et moins montagneux. Nous entrons dans l'Utah puis dans l'agglomération de Salt Lake City. Comme pas mal de villes américaines, c'est très étendu et l'Interstate qui la traverse charrie un flot de véhicules soutenu. L'I15 est une 2 x 4 voies, parfois 5. Comme toujours aux US le dépassement par la droite est couramment pratiqué. Il faut être très prudent lors des changements de file.

Comme il est l'heure de déjeuner, nous profitons de notre arrivée par le Nord pour nous rendre sur Antelope Island, la plus grande île du Grand Lac Salé. Objectif pique-nique.

C'est juste immense ! La vue de ce côté-ci de l'île donne sur le Nord, soit la plus petite partie du lac. Pourtant nous distinguons à peine les montagnes sur la côte.

Après déjeuner, Noémie s'offre une séance lecture pendant qu'avec Anaëlle nous optons pour une mini-baignade et une séquence photos à découvrir plus tard.

Juste un très bref aperçu.

Ensuite une dernière demi-heure de route pour rejoindre le centre-ville et notre hôtel.

La visite de downtown se fait à pied car il est peu étendu. L'architecture toute à la gloire des Mormons est particulière mais les espaces verts sont splendides.

Salt Lake City étant la capitale de l'Utah, elle possède son Capitol. C'est grandiose, avec un intérieur tout en marbre. On pense plus à un musée qu'à une administration centrale où siègent les sénateurs, où se rend la justice, etc.

La chambre des 23 sénateurs de l'état

Nous sommes aussi passés par LE centre commercial du centre - ville. Il est splendide. Même pour quelqu'un qui n'est pas fan des boutiques, l'endroit est agréable. Il est organisé en deux immenses espaces couverts par une verrière avec des patios ouverts. Le tout est parcouru de ruisseaux et de cascades. C'est clair, reposant et on y respire à l'aise. L'idéal pour se mettre dans de bonnes conditions pour faire chauffer la carte bancaire ... mais nous sommes restés très raisonnables.

Et maintenant rangement de la voiture et des bagages : demain nous rendons la Toyota et nous nous envolons pour New-York.

Ce dernier épisode de notre road-trip sera piloté par Anaëlle qui a préparé minutieusement toutes nos journées.

28

C'est une journée de liaison de liaison qui doit nous emmener à 16h30, heure locale de destination, à New-York. Cela nous laisse de quoi faire un bon brin de visite en arrivant.

Tout commence bien, pas de circulation à Salt Lake City pour rejoindre l'aéroport, arrivée directement chez Hertz pour rendre la voiture et formalités rapides. Nous entrons dans l'aéroport et arrivons directement à l'étage des départs. Là, ça va commencer à se gâter. En fait cet étage est normalement la 3è étape du départ. Arrivés au bout de la file d'attente, une dame nous explique que nous devons être munis de nos boarding pass pour passer. Nous rebroussons chemin pour nous rendre sur les bornes qu'elle nous a indiqué. Là, ces foutues bornes ne nous permettent pas de mentionner nos bagages. Un monsieur nous indique à son tour que nous devons descendre à l'étage inférieur pour embarquer nos valises. Nous descendons et nous refaisons la queue pour nous enregistrer, nous et nos bagages et pour embarquer nos valises. Munis des précieuses boarding pass, nous refaisons la queue pour embarquer et accédons enfin à la salle d'embarquement. Nous cherchons la porte de notre vol et, chouette surprise, il y a un seul vol en retard : le nôtre. 1h supplémentaire à patienter.

Nous partons enfin et le vol se déroule sans problème. Nous ne perdons ni moteur, ni pilote. Tout se passe bien.

Arrivés à Newark (dans le New-Jersey, à l'Ouest de New-York), nous constatons que le ciel est tombé bien bas et qu'il pleut.

Nous nous mettons en quête de la navette pour rejoindre l'hôtel. Après une courte recherche, nous arrivons au Transportation welcome center où une sympathique dame fait son possible pour joindre la compagnie de navettes qui ... ne répond pas. Après une nouvelle attente, nous finissons par embarquer dans la navette pour une démonstration de conduite new-yorkaise : klaxon, changements de files soudains et multiples et même passage par le terre-plein entre deux voies rapides pour éviter les bouchons !

Cela nous permet tout de même d'arriver vivants à l'hôtel pour le coup de grâce : notre réservation a été annulée par l'opérateur de voyage. Après quelques instants d'incrédulité, j'appelle le service d'assistance et, après quelques palabres, ledit service obtient que l'hôtel nous héberge une nuit, le temps de régler le problème ... ambiance.

Malgré cette ultime péripétie, nous décidons tout de même d'aller faire un tour sur Time Square puisqu'il s'est arrêté de pleuvoir. Nous voulions voir ce coin de New-York de nuit. Nous sommes servis !

Arrivés à Time Square, passage obligatoire chez M&Ms bien que nous ayons déjà rendus visite à celui de Las Vegas. Trois niveaux de ces célèbres bonbons avec une somme de goodies impensable. Il y a même des parfums et des couleurs exclusifs. Forcément, les filles se laissent tenter.

Nous avons même pu voir à quel point l'ASMCA est populaire jusque de ce côté-ci de l'Atlantique.

Allez, un aperçu du Madison Square Garden avec mes modèles préférés.

Pour la petite histoire (toute petite ...), on imagine toujours la police américaine à bord d'une Dodge, d'un Chevrolet ou d'un pick-up Ford à la campagne. Et bien c'est faux. Il y a beaucoup de japonaises et même des minuscules Smart Fortwo. La preuve en image :

Je sais, ça casse le mythe ;o)

Pour terminer, vue depuis notre chambre.

PS : j'ai pris un peu de retard pour le blog parce que le wifi est approximatif. La suite très bientôt.

29
29
Publié le 18 août 2017

Première véritable journée à New-York.

Nous commençons par faire nos valises et les descendre à la consigne de l'hôtel puisque nous ne savons pas dans quelle chambre, voire dans quel hôtel nous serons ce soir. Par précaution, je passe un coup de fil à notre agence pour les mettre au courant de notre problème. Bonne idée puisqu'ils n'ont manifestement pas encore eu vent du sujet par l'assistance.

Nous partons sur le programme concocté par Anaëlle, direction la High Line. C'est une voie de métro aérienne désaffectée qui a été réaménagé en sentier piétonnier et arboré, une grande coulée verte à 15m. du sol. Honnêtement, c'est une vraie réussite. Nous avons l'impression de marcher dans un grand jardin avec une multitude d'arbres et de fleurs tout en gardant les buildings et bâtiments à proximité immédiate puisque nous serpentons au milieu.

De plus, la High Line est parsemée de sculptures plus ou moins à notre goût mais toujours originales.

Une fois au bout, nous rejoignons le niveau zéro pour filer à Chelsea Market. C'est un vieux bâtiment qui servait à je ne sais plus quoi et qui a été réhabilité en boutiques diverses et restaurants. Dans le style néo industriel c'est juste superbe.

Au passage, nous achetons nos sandwichs chez un italien en pick-up (à emporter). Ce n'est pas super bon marché mais c'est très copieux et excellent. Les produits de base sont vraiment de très bonne qualité. Comme le market est bondé, nous remontons sur la High Line pour déjeuner. Nous y trouvons de l'eau glacée achetée à un des nombreux vendeurs ambulants.

Au passage, je rappelle l'agence pour avoir des nouvelles de notre chambre et nous apprenons avec soulagement que tout est réglé. Mine de rien, ça rend la suite de la journée plus agréable.

Nous allons ensuite passer pas mal de temps à arpenter les rues de Soho, Little Italy et Chinatown. Autrement dit, les filles ont visité un certain nombre de magasins ...

Après avoir bien vadrouillé, retour à l'hôtel pour une bonne douche puis dîner dans un restaurant de cuisine "asiatique fusion". Autrement dit c'est de l'asiatique américanisé ... et c'est franchement excellent.

Nous terminons la journée en beauté avec la montée au sommet du Rockefeller Center pour une vue panoramique nocturne sur New-York et Manhattan en particulier.

Il faut monter là-haut : 67 étages. Heureusement que l'ascenseur n'est pas en panne et qu'il monte très rapidement. Une fois au sommet, nous en prenons plein la vue. En parlant de vue, en voici quelques unes où vous retrouverez le Chrysler building, l'Empire State Building, le pont de Brooklyn, Central Park, les flashes de Time Square, etc.

Ensuite dodo. Tout le monde est crevé et les pieds sont déjà bien endoloris ...

30
30
Publié le 25 novembre 2020

Nous profitons d'une météo encore clémente pour une étape new-yorkaise "intense".

La journée commence par une rencontre typique et courante des lieux :

En grises, blanches ou noires, ce ne sont pas les limousines démesurées qui manquent. Ce serait sympa à conduire dans nos villes françaises !

Nous cherchons de quoi prendre notre petit-déjeuner en route. Chez Food Emporium, nous tombons sur quelque chose de typique également mais dans un registre différent et des couleurs plus ... agressives.

La boutique propose aussi de la Volvic et de l'Evian mais à 6$ la bouteille nous restons sur du local.

Direction l'Empire State Building pour un nouveau point de vue sur la ville. Ce sera encore plus haut que le Rockefeller Center.

Low Manhattan

Vue au Sud sur Low Manhattan avec, au fond de gauche à droite, le pont de Brooklyn, financial district où le One World Trade Center était dominé par les Twin Towers avant le 11 sept. 2001 puis l'Hudson River. En petit au centre, on voit le Flat Iron Building et sa forme triangulaire aplatie caractéristique.

Flat Iron Building


Bon, pb avec le moteur de blog ... Il se peut que ce soit la dernière journée publiée. Désolé ...