10 étapes
25 commentaires
1
Le pays est situé en Amérique centrale, entre la mer des Caraïbes et le Pacifique. Nous allons à la rencontre d'une faune et flore exubérante, habitants, forêts, volcans, plages, parcs et réserves.
Du 13 août au 2 septembre 2022
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Le Parc National de Tortuguero

Il a été crée pour protéger le plus vaste site de nidification des tortues vertes du continent américain.

Des canaux sur des kilomètres, une forêt tropicale majestueuse, 440 espèces d'oiseaux ( aigrettes, toucans, jacanas, faucons, aras verts, ...), 140 espèces de mammifères ( singes hurleurs, singes araignées capucins, paresseux, ...), 120 espèces de reptiles ( tortues, caïmans, iguanes, basilics verts, ...) on comprend pourquoi ce parc est surnommé " la petite Amazonie" !

Le matin on est parti en pirogue avec un guide, une belle expérience a faire tôt le matin. Explorer les canaux au calme, trouver les animaux dans leur milieu naturel, quel bonheur !

Embarcadère à Pavona, il faut prendre une lancha pour accéder au village isolé de Tortuguero
Centre ville de Tortuguero, maisons colorées, terrasses au bord de l'eau, chaque recoin est plutôt surprenant.
caïman
 La côte caraïbe, lieu de ponte des tortues, la mer est aussi chaude que l'air, on vous laisse deviner ....


 Un fourmilier à la cime d'un arbre, il parait qu'il est difficile à observer.
Le premier iguane, apparemment un petit ( 1.5 m tout de même), 
 A gauche, le plus rusé, il garde dans son bec des insectes et les fait tomber dans l'eau pour attirer le poisson.
Caïman bien caché
 Les canaux

Le parc

Le billet d'entrée au parc est valable toute la journée, donc après l'exploration en pirogue on a chaussé les bottes en plastique. Ici c'est très très humide, il pleut en moyenne 5 à 6 m par an.

Le sentier aménagé, le sendero Jaguar 
 Le signe araignée
 Le toucan
Agoutis et lézard
Le grand Ara vert
 Le capucin
Paresseux à la cime d'un arbre

Le soir à Tortuguero tout s'éteint, c'est repos et tranquillité assuré !

Ce village isolé entre terre et mer vaut vraiment le détour, ce bras de terre entouré de canaux a des allures de village flottant, une première étape, et aussi une première rencontre avec les animaux ou la vie s'écoule au rythme caribéen, quel chance nous avons !

• • •

Avant de partir de Tortuguero, on a fait la sortie nocturne d'observation des tortues. C'était vraiment magique, on a assisté à la ponte d'une tortue, au moment ou elle recouvre les œufs et qu'elle retrouve le chemin de la mer. La saison de ponte s'étend de juillet à octobre avec un pic au mois d'août, c'est encadré et limité à des groupes de 10 personnes. Chaque soir ce sont des centaines de tortues qui viennent pondre une centaine d'œufs. Le spectacle est très émouvant lorsqu'elles regagnent la mer en faisant des poses pour se reprendre. 40 à 70 jours après les œufs éclosent et les bébés filent vers la mer et essayant d'échapper aux prédateurs ...

Les traces tout le long de la plage
 Maisons colorées du centre ville
C'est le retour au parking, un peu plus d'une heure à bord des lanchas
2

On a changé de région, nous voilà vers la frontière avec le Nicaragua. De beaux parcs, réserves naturelles, des montagnes, forêts vierges et jungles tropicales. C'est aussi la région des volcans, des eaux et des vents. C'est aussi une région verte et préservée, une rivière ( le rio sarapiqui ) qui prend sa source au volcan Poas.

Ce matin on a visité la forêt tropicale qui appartient aux propriétaires de notre logement, au chilamate Rainforest Eco retreat. Ici, ce sont des réserves privées qui peuvent se visiter gratuitement lorsque l'on y séjourne. On a pu observer de belles grenouilles, colibris, oiseaux, fourmis très impressionnantes et autres bestioles.


A gauche la grenouille des fraises et à droite la grenouille verte

La grenouille fraise est une espèce dangereuse, elle se nourrit de fourmis venimeuses et elle conserve cette toxicité pour l'utiliser contre des prédateurs.

Quand à la grenouille verte c'est à peu près pareil, on l'appelle aussi la grenouille tueuse. Ses toxines sont tellement dangereuses qu'elles ont longtemps été utilisées pour chasser. Aujourd'hui encore, certaines communautés indigènes trempent la pointe de leurs flèches avant de chasser à l'arc ou à la sarbacane

Toutes deux ne sont pas plus grosses qu'un ongle !

A gauche une fourmi géante

Les colonies peuvent avoir jusqu'à 6 millions de fourmis, elles sont capables de supporter 300 à 400 fois leur propre poids. Si la reine meurt, toute la colonie meurt aussi !

On a mis une petite vidéo à la fin de cette étape parce qu'on a du mal à décrire l'ampleur du travail qu'elles peuvent accomplir !

De gauche à droite, le Passerinii de Tanager, le Tanger bleu-gris et le colibri à tête cuivrée.
3

Le parc ( 120 km2 ) entoure le volcan le plus actif du pays. Il fut réveillé par un séisme le 29 juillet 1968, 3 villages furent engloutis par les coulées de lave et fit une centaine de mort. Ce volcan produit presque chaque jour des éruptions mineures, il est considéré comme un véritable laboratoire et un exceptionnel conservatoire de la biodiversité. Des forêts primaires, de nombreuses espèces de mammifères ( puma, jaguar, singes) et de magnifiques oiseaux tropicaux rares.

On est resté toute la journée dans ce parc, on a visité le secteur Volcan et le secteur Peninsula et l'on a fait de belles rencontres !

Volcan parfaitement conique d'une hauteur de 1670 m
Le parc a été crée en 1991 
 Forêt tropicale primaire
Arbre vieux de 400 ans El Ceibo plus vieux que le Costa Rica !
 Les panneaux parlent d'eux mêmes ....
 Rencontre avec les Coatis à nez blancs

Le Coati est un mammifère omnivore de la famille des ratons laveurs, sa truffe est mobile et lui sert à fouiller. Il a de grandes griffes qui lui servent à grimper aux arbres.


Le saut en 3 étapes d'un signe araignée

Le singe araignée doit son nom à la grandeur de ses membres.


 Le singe hurleur

Le singe hurleur se fait entendre à des kilomètres pour prévenir le danger et marquer son territoire. Il mesure entre 60 et 90 cm et évolue en petits groupes, une dizaine de mammifères forment sa tribu.

Un cassique de Montezuma, un colibri et geai bleu huppé.P
 Colibri
Paresseux, comme toujours suspendus à l'envers dans les arbres difficile à repérer parce qu'il ne bouge pas beaucoup ! 
4

9 centres éruptifs sur ce volcan dont 2 cônes volcaniques. Santa Maria est le plus haut ( 1916 m) et Rincon de la Vieja ( 1895 m ).

On a choisi de découvrir le secteur Las Pailas, on a pu observer les fumerolles, les bains bouillonnants avec une petite odeur de souffre par endroit, une cascade avec le chant des oiseaux tout au long du parcours. On a entendu au loin les singes hurleurs et aperçu un serpent dans un arbre. Sans l'aide d'un œil affuté d'un guide qui passé par là impossible de les voir la journée, c'est la nuit qu'ils sortent ( et c'est tant mieux !).

Pour ce qui est du cratère, il est actuellement fermé à cause de l'activité volcanique

 140 km2 de montagnes, c'est le volcan le plus volumineux du pays.
Bassin de boue  

Le versant est du volcan reste humide toute l'année et le versant ouest bénéficie d'une saison sèche.

Bains bouillonnants entre 78 ° et 106° c  
Sources sulfureuses
Faut écouter le chant de cet oiseau, il est resté caché mais c'est magnifique ( un troglodyte philomèle )
Et oui, ce volcan est actif !
il y a de tout sur la route ! 

On se saura baigné à 2 endroits, la playa Hermosa et la playa Panama. Toutes les deux bordées par la forêt tropicale, l'idéal pour profiter de ce lieu à l'ombre.

Le thermomètre est monté à 34° aujourd'hui, c'est la région la plus chaude du pays.

5

Forêt de feuillus des basses terres, forêt de conifères, forêt inondée, mangroves, oiseaux aquatiques résidents et migrants. Pour vous donner quelques chiffres, pas moins de 750 espèces de plantes identifiées, 5 des 6 espèces de mangroves existantes dans le pays, 280 espèces d'oiseaux, des reptiles.

Il faut un 4x4 pour accéder aux différents sentiers, certains plus difficiles que d'autres ( chaleur et dénivelé).

Ce matin, on était 4 personnes à visiter le parc ( ce parc préservé du tourisme n'est pas dans les guides), la faune et la flore pour nous, mais du coup il n'y avait pas de bateau ni de guide pour partir dans la mangrove observer les crocodiles (dommage !)

184 km2, ce parc a été crée en 1978 
 La lagune de Palo Verde, à droite la vue du belvédère
euh, il y en a partout et celui la il me regarde bizarrement....
il y en a de très gros mais très gentils
Un pécari (cochon sauvage) et un caracara du  nord
• • •

Samara, plage côté océan pacifique

Une plage magnifique, on y croise des chevaux dans les rues, beaucoup de surfeurs car ce spot est réputé. Les villageois vivent de la mer, on a eu un vrai coup de cœur pour ce petit bout de paradis.

Dans l'océan à 8h du matin, quel bonheur !
en plein travail pour vous faire partager notre voyage.
6

Dans les environs de Montezuma, à la pointe sud de la péninsule de Nicoya, ce site protégé fut crée en 1963 et élevé au rang de réserve en 1974 grâce à Olof Wesseberg et son épouse. C'était une réserve "absolue" c'est à dire fermée à tous, à présent il est possible de parcourir la partie orientale des forêts tropicales.

On a choisi de parcourir le sentier suédois, celui qui même à une belle plage de galets. Dans le guide c'était indiqué ( être en bonne condition physique et apporter au moins 1,5 l d'eau par personne ) et bien on confirme il faut de bonnes chaussures de rando, du courage et un mental d'acier ! c'est 10 km, du dénivelé, de l'humidité ( même dans la forêt il fait très très chaud ) on a marché 6 heures. Cela nous permis d'observer les singes hurleurs, capucins, rapaces, cerfs et fourmiliers.

 Heureusement on avait nos bâtons de marche, les dénivelés sont importants et en continu !
 La récompense

On aboutit à la belle plage de Cabo Blanco, assez sauvage et encadrée par des pointes rocheuses, la récompense après les 5 kilomètres de marche sous une chaleur écrasante.

 Cerf
 Singe hurleur

On a enregistré leur cris

Fourmilier 
El Higueron, un ficus géant avec des racines énormes, il est classé "arbre exceptionnel" depuis 2009

Ce fut une grosse journée "sportive" ce soir on ne va pas compter les moutons pour s'endormir !!!

Demain on change de région, ....

7

Connue dans le monde entier pour sa forêt de nuages, cette grande jungle tropicale est très humide. Ce matin à l'ouverture il faisait 16° C avec un taux d'humidité de 79%.

Elle culmine entre 860 et 1840 m d'altitude, seulement 3% de la réserve est ouverte au public, elle couvre à elle seule 2,5 % de la biodiversité mondiale !

Il tombe en moyenne 2,5 m de pluie chaque année, c'est donc très vert et les arbres enveloppés de brouillard, d'où son nom de "forêt nuageuse".

la réserve est considérée comme l’un des endroits les plus précieux du Costa Rica. Cette réserve protège un écosystème très délicat et malheureusement en déclin : les forêts tropicales de nuages. Les premiers colons, les Quakers, ont reconnu la vulnérabilité des forêts de nuages et ont entrepris de protéger Monteverde en créant la réserve.

 Bravo le photographe, 2 toucans sur la même photo !

Nichée sur la Cordillère de Tilarán du Costa Rica, cette réserve biologique est aussi l’une des plus visitées du genre au monde.

La réserve a été fondée en 1972 par le scientifique George Powell et par Winford Guidon 
Plein de sentiers dont un avec une jolie passerelle

La forêt de nuage de Monteverde comprend huit zones de vie écologiques différentes et abrite plus de 110 espèces d’amphibiens et de reptiles, et au moins 100 espèces de mammifères.

 de jolis sentiers 
Le sentier de la cascade 
 en vente dans la région sur le bord des routes, le vino de Coyol

Le vin de Coyol, malgré son nom trompeur n'est pas un vin, mais une boisson à base de sève fermentée du palmier coyol (Acrocomia aculeata). Le jus est recueilli de la tige puis mis à fermenter. Bien que le coyol soit faible en alcool, il contient des enzymes qui ont des effets similaires à ceux de l'alcool, voici le résultat en image ;


Petite info pratique, on conseille d'aller à la CASEM Arts & Crafts Gallery pour soutenir les artistes locaux de la communauté de Monteverde, une idée originale de huit femmes locales qui ont une passion incroyable pour la scène artistique locale. La galerie vend des objets d’artisanat peints à la main et de jolis souvenirs à ramener pour nos familles ! Les revenus générés par les ventes sont reversés en partie à des familles démunies du secteur.

8

Au déjeuner ce matin, de magnifiques toucans juste devant notre logement !

Il existe six types différents de toucans, que l’on peut trouver dans tout le pays, mais surtout dans les basses terres du Pacifique et des Caraïbes. Ils sont importants pour les forêts en raison de leur capacité à disperser les graines.

On part au peu plus sud à Quepos, près du parc Manuel Antonio.

De magnifiques paysages sur le long de la route 
le Pont des crocodiles. C'est à cet endroit que se trouvent les plus gros crocodiles du Costa Rica ( + de 5m ).

Le parc National Manuel Antonio

Il faut le réserver à l'avance, on avait choisi le 1er créneau, de 7H et on a bien fait ! Au bout du sentier, la magnifique plage pour nous seuls,

Ce parc du nom d'un conquistador fut créé en 1972 

C'est le plus petit ( 16 km2 ) mais il offre une formidable biodiversité et de magnifiques plages. Le nombre de visiteurs est limité mais ce parc attire beaucoup de visiteurs.

On a vu plusieurs paresseux ( bien cachés ) c'était notre objectif ! pleins de singes capucins et on s'est baigné à 2 endroits magnifiques. C'est plutôt agréable de déchausser les chaussures de rando et de se baigner dans ses eaux chaudes et calmes.

Cerfs de virginie cachés dans la forêt
baignade à l'ouverture, et oui une seule personne dans l'eau et c'est moi hihi !  quel bonheur !
beaucoup de capucins 
 de jolis sentiers
beaucoup d'iguanes peu farouches sur les plages
 On les approchent de très près
 en pleine construction de son nid
 Il faut les trouver les paresseux, on va avoir mal au cou ce soir !
Bien cachés mais avec les jumelles on arrive à les trouver

Il existe deux types de paresseux au Costa Rica : le paresseux à trois orteils et le paresseux à deux orteils. La principale différence est évidemment le nombre d’orteils, mais il y en a d’autres. Le paresseux à trois doigts a les yeux noirs : ce sont ceux qui ont le « grand sourire ». Ils sont également un peu plus petits que le paresseux à deux doigts, qui a le visage blanc et le museau brun. Leur fourrure est également un peu plus râblée que celle du paresseux à trois orteils. On trouve des paresseux dans de nombreux endroits au Costa Rica, notamment à Manuel Antonio.

Le paresseux à trois doigts mesure de 50 à 60 pouces de hauteur et peut peser de 2,3 à 5,6 kilogrammes. La petite tête arrondie n’a pas d’oreilles externes, car elles sont cachées dans la fourrure. Il n’y a qu’une queue rudimentaire.et son pelage est très épais.

Le paresseux à gorge brune 

Le paresseux à gorge brune ou paresseux à trois doigts est l'espèce la plus commune au Costa Rica. Contrairement au paresseux d'Hoffmann, c'est un animal diurne, beaucoup plus facile à observer dans son milieu naturel. Il aussi plus petit et plus actif que son congénère.

Bien que cela semble difficile à croire, la lenteur des paresseux est la clé de leur survie. Les paresseux sont des animaux efficaces pour maintenir l’énergie, et cela c’est grâce à leur alimentation.

Normalement, ils mangent lentement et leur alimentation se compose de baies, de feuilles et de fleurs. Ils ont une alimentation très pauvre en énergie et manquent d’une grande partie des nutriments nécessaires comme les protéines par exemple.

Ils ont un système digestif complexe, mais il compense leur petite taille avec un excellent système d’économie d’énergie et une régulation de leur température.

• • •

C'était encore une magnifique étape, on apprend petit à petit à mieux connaitre les animaux qui nous entourent, la nature est belle protégeons la ! Ici la chasse de loisir est interdite, interdiction également de domestiquer des espèces sauvages du coup les animaux n'ont pas peur de l'homme, il faut juste les respecter, et surtout ne pas les nourrir.

Le Costa Rica est la première destination pour l’observation animalière au monde et la protection de toutes ces espèces est essentielle.

9

Une vidéo qui résume assez bien ces quelques jours au bord de l'océan, un véritable coin de paradis.

Le parc National Marino Ballena, on a aperçu au loin des baleines à bosse, elles viennent dans ses eaux chaudes pour se reproduire et mettre au monde leurs petits.

Couché de soleil 
De magnifiques couleurs dans le ciel ce soirPl
Plage au alentour d'Uvita 
 voilà, voilà et c'est moi qui suit tombé dessus, grrrr !!!!
 Une multitude de papillons pas toujours facile à photographier

L'ibis blanc mesure environ entre 56 et 71 cm, avec une envergure pouvant atteindre 1 mètre de long et son poids varie entre 1 kg pour les mâles et 770 grammes pour les femelles. Les adultes ont des bouts d'ailes colorés mais ne sont visibles qu'en vol.

Ibis blanc 

On a changé d'endroit, on quitte l'océan on prend doucement la direction du centre du pays.

On fait une pause vers Rivas. On ne fera pas l'ascension du Chirripo, elle est difficile, se fait sur 2 jours et malheureusement nous n'avons pas le temps. Il culmine à 3820 mètres, c'est le seul à conserver les traces d'anciens glaciers. Mais il y a tout pleins de magnifiques sentiers dans cette région, des forêts primaires et secondaires et une faune et une flore majestueuse. On a vu pleins de papillons, les gros morpho bleus sont très difficiles à photographier, il vous faudra venir pour les voir ! C'est plus facile dans les serres aux papillons mais on préfère les observer dans la nature.

Notre logement vers Rivas (  à proximité du Parc National de Chirripo ) 
Toujours du dénivelé, c'est le chemin qui permet d'accéder à notre logement
Les bassins aux truites des propriétaires, ils nous ont gentiment fait visiter leur magnifique propriété 
Eucalyptus arc en ciel 
 Vue sur la forêt et la rivière, on est à 1400 mètres et il fait 17 °  ce soir on aura besoin d'une couverture !

Le Tangara à capuchon doré est un oiseau exotique de la forêt tropical, il est bleu avec la tête couleur or.

Tangara à capuchon doré 
 Plein de colibri ici

Demain matin si la météo nous le permet ( on a eu de pluie cette après-midi) on aimerait bien visiter une réserve à proximité avant de reprendre la route pour notre dernière étape.

10

Cloudbridge Nature Reserve, c'est un centre d'études ou l'on répertorie les espèces animales. Cette immense réserve est ouverte à tous, plusieurs sentiers de difficultés différentes, au retour il faut dire les animaux rencontrés en chemin ( pécaris, coatis, singes, oiseaux,.. ) On aura vu pécaris, toucan, colibris, pleins de papillons, une belle communion au plus près de la nature.

 l'entrée

On aura croisé de courageux travailleurs, ils montent sur des kilomètres des barres en fer sur leur dos, dans la réserve c'est l'unique moyen de transport, ils sont vraiment impressionnants !

 Milles pattes

Le toucan émeraude, également appelé toucan vert ou curré vert, est le toucan le plus petit du Costa Rica. Il mesure 29 cm et pèse 180 g. Parmi les toucans du pays, c’est celui qui a le bec le plus court.

Ses couleurs sont très attirantes, il a des tons vert olive dans la partie supérieure et du vert herbe dans le ventre. Il a une grande tache rouge autour des narines, avec une fine ligne jaune sur le maxillaire et une ligne blanche autour de la base du bec. Les pattes sont vert olive aussi.

Il habite dans les régions intermédiaires du pays, à partir de 800 m sur les Caraïbes, et de 1000 m sur le Pacifique, jusqu’à 2450 m d’altitude. Il effectue des migrations altitudinales. Ils se nourrissent de fruits, d’insectes, de petits lézards, de poussins et d’œufs. Leur reproduction dans le pays a lieu de mars à juillet et ils pondent entre 3 et 4 œufs.

Le Toucan émeraude 

Etape suivante, le Parc National Volcan Poas.

On avait réservé pour 8h, surprise à notre arrivée, en raison de l'activité ce n'est pas possible dans l'immédiat de se rendre près du cratère ( niveau du gaz trop élevé, présente des risques pour la santé). On a donc patienté, on a suivi avec les gardes l'évolution et nous avons été récompensé ! le niveau a baissé, nous avons pu nous rendre auprès du cratère. Ce géant formé il y a plus d'un million d'année est suivi pour ses éruptions à répétition. Le séisme du 9 janvier 2009 de 6,2 sur l'échelle de Richter à dévasté une grande partie des environs.

 Parc créé en 1971

C'est l'un des des plus grands cratères actifs du monde !

 Vue grandioses sur le cratère à 2574 m d'altitude
Lac acide d'une profondeur de 300 m et d'un diamètre de 1320 m 
3 niveaux en fonction de l'activité, ça oscillait entre le bleu et le jaune ( au rouge fallait se sauver !)

A environ une heure de marche, changement de décor, une dense végétation, un contraste avec la vue du cratère principal. Ce lac alimenté par les eaux de pluie ( le Botos ) tire son nom d'un tribu indigène ayant vécu autrefois dans ce secteur.

 A  proximité 1 lac d'altitude d'un ancien cratère éteint ( 400 m de diamètre et 14 m de profondeur )

La ville d'Alajuela

On est à une demi heure de l'aéroport, et oui ces 3 semaines sont passées très très vite, demain on prend l'avion.

Changement de décor, on est allé se promener dans la ville d'Alajuela, son marché central, sa cathédrale, ses rues animées, des gargotes, magasins en tout genre, rues embouteillées, une joyeuse cohue !

Des fils de partout
 Cabinet médical  ( cardiologue) en bleu et cathédral à droite

On a choisi de finir notre carnet sur cette magnifique photo d'un colibri prise juste devant notre dernier logement.

On espère que vous avez aimé toutes ces belles photos d'animaux, les singes, les paresseux, tortues, toucans, caïmans, crocodiles, fourmiliers, coatis, agoutis, tous les papillons, oiseaux de toutes les couleurs et on en passe ....

Nous avons pu faire tout ce que nous avions prévu, et chose extraordinaire pour la période toutes nos visites de parcs ont été faites sans la pluie, on est ravi de notre voyage, on rentre heureux.


Demain, on prend 3 avions ;

  • San José - Panama
  • Panama - Amsterdam
  • Amsterdam - Genève

De longues heures dans les avions qui vont nous permettre de penser au prochain voyage .....