Carnet de voyage

TDM Vero olivier

3 étapes
23 commentaires
48 abonnés
Dernière étape postée il y a 2014 jours
Notre voyage, celui qui débute ce 4 novembre 2018 et qui nous mène où la vie voudra bien ! Il débute à Genève d'où nous nous envolons pour l'Australie, première étape.
Du 4 novembre au 31 décembre 2018
58 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 29 novembre 2018

‘’fais de ta vie un rêve et de ce rêve une réalité’’ …Prendre une année pour parcourir le monde ensemble, au gré de nos envies, des opportunités, des rencontres, est devenu fin 2017 Notre projet, et le départ prévu pour septembre 2018.

Plusieurs mois nous ont été nécessaires pour s'assurer que nous étions vraiment prêts pour cette aventure. Puis une fracture de cheville pour Olivier, confier notre maison à 4 colocataires, 1 mois et demi de différé et nous y sommes : Le 4 nov 2018 c'est Le Départ de Genève pour Darwin, Australie !

Notre retour est prévu pour le 16.08.2019 de Singapour pour Genève.

Nos sacs sur le dos, nous partons ‘’ Open ‘’ à ce que voudra nous réserver notre vie de voyageurs. Nous sommes prêts à l'inattendu, découvrir les pays, les populations, les cultures, les gens, et SURTOUT ne prévoir que le minimum et ne garder que ce qui nous semblera essentiel.

Merci à nos 3 filles adorées, nos familles, nos amis de nous accompagner encore et toujours même à des milliers de kilomètres. Vous êtes toujours présents dans nos coeurs.


Enfin prêts !

Comme dit Steph, " il y a de la buée sur les lunettes" Et c'est ça la "familia", tous ensemble pour les grands moments de la vie, et ceux qui ne pouvaient pas être présents y étaient en pensées.

2
2
Publié le 29 novembre 2018

DARWIN

Un voyage impeccable, bien fatigués par les préparatifs, un décalage horaire de 8h30 et atterrissage à Darwin, North Australie, pour débuter notre trip.

Arrivés à 3h du mat à notre hôtel, accueillis à l'australienne donc avec le sourire et la disponibilité, merci Ilina !

Après une bonne nuit nous partons découvrir Darwin. Nous comprenons vite le climat et plus particulièrement la "wet saison", c'est à dire chaud et humide. Le climat est tropical et la saison propice d'avril à septembre, en opposition au sud de l'Australie. Il va nous falloir un temps d'adaptation ! La piscine de l'hôtel est la bienvenue.

DARWIN est la principale ville du North territory et ville départ pour les voyageurs qui partent visiter les parcs nationaux, particulièrement le Kakadu park, lichfield park etc. ..

Les touristes sont peu nombreux donc du fait de la wet saison et de cette chaleur humide. Très peu de piétons ! Nous remarquons rapidement la détresse sociale des aborigènes qui errent dans les rues et sont souvent alcoolisés. Il nous semble difficile de les aborder et c'est assez triste…Par ailleurs nous identifions rapidement que le niveau de vie est élevé !

L'histoire de Darwin est particulière, seule ville complètement détruite pendant la seconde guerre mondiale par les japonais, reconstruite et de nouveau détruite en grande partie par le cyclone trace en 1974. C'est donc une ville nouvelle qui se dévoile.

Le muséum Art Gallery of the northern territory nous permet d’apprécier l'art aborigène, découvrir la faune et la flore de la région (particulièrement les animaux dangereux type crocodiles, serpents venimeux, araignées et méduse mortelles ! ) et de comprendre comment le cyclone Tracy à laissé derrière lui une ville rasée et une population traumatisée.

DARWIN est une ville balnéaire qui donne sur la mer de Timor mais difficile de profiter pleinement de la plage car les méduses cube occupent la place et leur venin est mortel en quelques minutes ! Et c'est la haute saison !!! Il existe donc une piscine en eau de mer avec vagues artificielles pour divertir avec aménagement récréatifs. L’aménagement du Front de mer est agréable pour s'y promener et Darwin est réputé pour ses nombreux restaurants.

Nous profitons de cette ambiance hors saison particulière et nous prenons connaissance des divers services du quotidien qui seront utiles pour notre trip. Par exemple trouver un adaptateur ( il aurait été judicieux de l'acheter en France avec une multiprise : ça c'est acquis 😉) et d'acquérir une carte téléphonique australienne avec internet.

Peu de photos donc de ce séjour darwinien. Fatigue et chaleur seront nos excuses !

Notre 1ere surprise : il va être compliqué de trouver un van car Wet Saison et donc tous les vans sont descendus dans le sud …nous pensions que puisque hors saison il n'y aurait pas besoin de se précipiter pour réserver…erreur !!! Alors Camille de l'agence Capervanfinder va nous trouver un van, donc super, par contre pas celui que nous avions espéré pour entreprendre notre trip de Darwin à Perth par la côte, soit environ 6000 km en faisant les détours par les parcs nationaux. Et bien nous prendrons ce qui sera disponible !

2ieme surprise pas avant le 10 novembre ... nous allons nous adapter !

Indispensable visite à l'office du tourisme ! Nous sommes vraiment bien accueillis et renseignés avec bienveillance par la réceptionniste. Elle nous explique combien il est déconseillé de visiter le Kakadu park en cette saison et d'autant plus sans 4 X 4. Trop chaud et orageux. Elle prend vraiment son temps et cela nous permet de préparer en sécurité la suite de notre voyage jusqu'à Perth.

Nous allons donc débuter par la visite du lichfield park en voiture de loc : magnifique et sensation de fraîcheur avec toutes les cascades et lacs avec toutefois une eau de baignade à environ 30° selon notre estimation. Par contre il fait vraiment très chaud et humide et ,comme tous les soirs depuis notre arrivée, orage avec pluie diluviennes en fin de journée .


Les fameuses termitieres qui vont faire partie des paysages australiens. Celles-ci sont particulièrement gigantesques

Et le lichfield national park....

Nous comprenons combien le territoire australien est vaste et faire 200 km pour aller visiter un park c'est vraiment un minimum ! Et ce n'est que le début

Cette 1ere sortie nous permet de nous familiariser avec les routes australiennes et les panneaux indicatifs plutôt inhabituels pour nous : routes inondées , attention kangourous, road train…et la conduite à gauche. La nuit nous éviterons de conduire car carrément déconseillé. En tout cas nous ne sommes pas nombreux sur la route et pas de risques de bouchons. Dans le North Territory les limites de vitesse sont de 130 km/h sur double voie ou bien routes larges, 110 km/h sur routes normales et ensuite selon signalisation. Nous devrons être attentifs aux cartes routières car nous avons une voiture 2 roues motrices et cela sera assez restrictif pour les accès aux "national park" par exemple.



Voilà une 1ere approche ...

Le 10 novembre approche et nous faisons nos emplettes pour partir avec notre « van » et prévoir nos repas. Nous sommes impatients de prendre la route. Les supermarchés sont exclusivement dédiés à la nourriture, hygiène, entretien ménager. Ce qui sous entend que pour le reste il faudra cibler les magasins en fonction de nos recherches.

Nous y sommes et c'est le jour où nous allons chercher notre van : bonne surprise le garage est à 200m de l’hôtel ! Et la gérante de l'agence est incroyablement à notre écoute et en 1h top chrono elle nous prépare un autre véhicule que celui que nous devions avoir et nous aurons une Toyota automatique YES ! Et avec un frigo plutôt qu’une glacière (ouf !) Nous sommes ravis et encore merci Lauren. Nous vous laisserons découvrir les innombrables capacités de ce véhicules par les photos.

Nous voilà donc partis pour 6 semaines et environ 6000 km et une voiture super équipée, nos sacs et prêts à l'aventure.


1ere étape : Leliyn réserve naturelle , à 250 km de Darwin et 40 km au nord de Katherine. Nous arrivons dans un minuscule camping au bord d'un lac magnifique. Baignade magique pour se rafraîchir (un peu…) Nous sommes vite mis dans l'ambiance : pas de baignade entre 7h et 19h car crocodiles risquent de se faire un festin, attention aux serpents, et des mouches plus que coriaces qui tentent d’occuper les narines, les yeux, les oreilles bref de quoi péter un plomb avec la chaleur accablante. La nature australienne est assez particulière !

Notre nuit est courte à cause de La chaleur...nous commençons à regretter la clim de l’hôtel.

Et un kangourou nous fais la bonne surprise de pointer son nez à notre réveil mais s'enfuit avant que nous ayons eu le temps de le mettre dans la boîte à images.

Le soleil se couche tôt vers 18h30 et se lève tôt vers 4h30, nous allons changer de rythme.

Nous partons direction Katherine où nous arrivons en fin de matinée après 200 km. Nous partons visiter le Nitmiluk park, les gorges creusées par la Katherine river. Nous allons réserver la visite en bateau car impossible de louer un canoë la rivière est trop basse. Cela nous donne l'occasion de retrouver un couple breton, Florence et Aurélien qui voyagent avec leur Zoe qui a 2ans 1/2. Florence m'explique comment le ventilateur à changé le niveau de confort pour les nuits chaudes. Elle me raconte la surprise du matin : un python qui degustait un opossum sur la machine à laver du camping...bienvenus en Australie !!!

Nous apprécions une fois de plus l'excellence des prestations fournies par l'office du tourisme.

Balade magnifique avec les commentaires du guide très intéressantes. Astucieux : pour combler au manque d'eau pour naviguer sur la totalité des gorges parfois nous quittons le bateau pour marcher 500 m et retrouver un second bateau qui nous emmène plus loin. Une pause baignade en milieu de parcours et appréciée...le guide nous rassure en précisant que les crocodiles sont plutôt en profondeurs pour rechercher l'eau fraîche. Bon ok alors on ne va pas aller les déranger.


Nous profitons Katherine soit une ville importante pour aller dénicher LE ventilateur et La moustiquaire (pour les mouches😉) dans un magasin de campeurs. Nous sommes comblés tout y est, et nous ajoutons même la glacière à eau. Nous devenons de vrai backpackers ! En ville une certaine population aborigène semble désoeuvrée et l'alcool fait des ravages. Nous constatons que l'alcool ne peut être acheté qu'à partir de midi...au moins il y a moins de personnes ivres en matinée.

Super camping en sortant de Katherine, juste au dessus du magnifique parc de Katherine low Level en bordure de Katherine river. Les campings sont assez vides et nous sommes ravis de profiter de la magnifique piscine avec jacuzzi. Nous commençons à apprécier particulièrement les équipements incroyables des campings : barbecues de compétition, cuisines équipées, frigos, congélateurs, machines à laver le linge et les sanitaires impeccables.

Petite balade du soir vers Katherine river où les habitants viennent profiter de la rivière. Les populations aborigènes semblent particulièrement apprécier cet endroit. Nous restons sur les berges vu les signalisations très claires de présence de crocodiles.Les magnifiques couchers de soleil nous accompagnent en fond pour notre repas concocté par Olivier et comme d'hab très très bon. Puis la nuit tombant les crapauds entonnent leur chant mélodieux !!! Après avoir discuté avec une famille australienne nous décidons de prevoir une halte au lac Argyle demain sur la route de Kununura.

Le 12.11.18 nous reprenons la route et nous oublions de nous arrêter aux sources chaudes de Katherine 😶. Les panoramas sont variés entre longues plaines arides parsemées de magnifiques baobab et des reliefs de roches rouges, sombres, parfois avec des reflets brillants. Ces longues distances où nous croisons si peu de voitures c'est inhabituel pour nous. Il fait chaud, très chaud 45° qui s'affiche.

Lucile nous avait averti : attention en passant du North territory au West Australian il y a des contrôles avec quarantaine pour tous les fruits et légumes et graines donc rien ne passe...et voilà on a oublié 😬 et toutes nos courses de la veille vont passer en moitié à la poubelle et attention on ne rigole pas amende de ... Après 520km arrivée en fin d'après midi au lac Argyle : esprit rangers à fond et camping nickel. Température au moins 37° la journée et ne descend pas en dessous de 30° la nuit.

Au réveil direction piscine...on vous laisse juger du panorama par les photos, cela se passe de commentaires !

Au fait : nos nuits sont nettement meilleurs avec ventilo et moustiquaire.




Après une pause piscine repos bien méritée nous reprenons la route pour Kununurra puis Halls Creek et encore une belle journée de km ...environ 550. Nous ferons notre halte midi avec repas sympa dans un petit resto. Et ce soir dodo dans un hôtel car fatigués tout de même par cette chaleur et les km. Mais pas grand chose à voir pendant cette période dans la région. Nous comprenons que sans 4x4 pas possible d'accéder à certains parc,donc nous roulons. Le bush est, sur de longues distances, brûlé en partie basse des végétaux. Nous imaginons que c'est le moyen le plus simple d'éliminer les broussailles, mais c'est sur des km et km et assez tristounet. Et nous sommes perplexe en ce qui concerne l'équilibre écologique avec cette pratique de terres brûlées.

Nous arrivons à Broome le 15.11.18. C'est une ville balnéaire et portuaire importante et qui marque la jonction entre les routes du Nord australien et de la côte ouest. C'est également capitale australienne de la perle de culture. Des boutiques de colliers, bracelet etc...à foison avec des offres d'emploi dans les les fermes de cultures. Le centre d'information touristes est super ! Et de surcroît un bon wifi et c'est bien utile. Nous avons le choix pour les campings et nous choisissons le luxe du bord de l'océan. La plage est sublime, immense et vide. C'est surprenant d'avoir la ligne d'horizon qui est intacte de construction touristique ou publicités. Par contre attention encore aux méduses même si elles sont moins agressives qu'à Darwin. Piscine du camping fort apprécié mais c'est un peu l'usine et nous ne sous sentons pas super à l'aise ici donc changement demain, et c'est facile car nous sommes maintenant très organisés avec notre super van, ultra pratique.

Les couchers de soleil sont absolument sublimes et nous en profitons chaque soir...avec une petite bière tout de même !

D'ailleurs concernant les habitudes culinaires nous avons rapidement fait le tour et c'est tellement bien quand Olivier nous concocte des magnifiques menus avec le matériel de camping mais surtout toujours autant créativité et Véro adore. En bref ici c'est barbecue, frites, fish and chips mais très bons, hamburger et beaucoup de personnes obèses, en tout cas la majorité en surpoids.

Notre séjour à Broome débute plutôt bien et nous allons nous poser après nos 3 jours de routes et beaucoup de km. Nous nous établissons donc au câble beach camping et faisont rapidement la connaissance de 4 jeunes marseillais qui travaillent et voyagent en Australie depuis 2 ans et qui sont très sympas. Ils nous permettent de partager leurs expériences australiennes et leurs conseils sont les bienvenus. Les discussions dans l'eau à 30° dans la piscine sont plutôt cool. Les soirées partagées dans la cuisine commune du camping sont vraiment agréables et nous faisons connaissance avec Derrick et Teresa, un couple australien qui vient de Alice Spring. Chacun prépare son repas et la convivialité est de mise. Véro perfectionne son anglais mais il y a encore à faire ( je reste très optimiste !) Olivier comprend vite le langage apéro avec Derrick et l'alchimie prend très rapidement. 😉 La musique aidant tout ce petit monde se détend avec plaisir partagé, mais rigueur australienne oblige, à 22h tous feux éteints.

Au petit dejeuner on parle pêche et découverte nature...photos à l'appui ! En effet un beau ... Nous fait la surprise de venir se pavaner devant nous, un kangourou broute dans la pelouse voisine. Teresa comprend la passion de Véro pour les animaux et m'emmène photographier les drôles de chouettes. C'est plus sympa que les crocodiles et les serpents.

Les jeunes nous apprennent que la route pour le sud est coupée par des bushfire...il va falloir reporter le départ.

Et nous voilà partis pour une partie de pêche au port de Broome. Le port est juste en bout d'une zone de mangrove et la côte est splendide. Il fait encore très chaud mais l'air marin est agréable. Olivier a acheté une ligne, un hameçon,Theresa nous a donné des crevettes pour appâts, et c'est parti pour tester.A peine 10 mn sont passés et Olivier sort un beau poisson ! C'est trop fort ! Il en sort un second mais trop petit et trop beau, on le rejette à la mer et une pensée pour le sketche de Gad El Maleh qui fait parler le saumon 😆

Le repas de ce soir va être spécial...poisson au menu et plus encore...d'autant que les nouvelles de la route ne sont pas bonnes. Notre séjour à Broome va durer plus que prévu.

Olivier va donc préparer le poisson dans la cabane dédiée. Dans tous les campings il est résolument interdit de découper et jeter des détritus de poissons dans les poubelles. Les dechets poissons sont utilisés pour nourrir les crocos et surtout éviter de les attirer dans les endroits publics.

Les jeunes sont partis dans un autre camping moins chers et nous allons partager notre repas avec Derrick et Teresa. Repas délicieux : poissons sauce crème coco, curry, riz ( Olivier a encore oeuvré ) et barbecue. Puis bières, vin rouge australien et whisky vont très vite rendre cette soirée festive. Que de rires et délires et juste à 4 avec la musique à fond : Derrick à décidé de nous faire partager ses passions musicales et pour le coup le respect de l'horaire passé à la trappe ! Comme quoi pas besoin de grand chose pour partager de bons moments : un minimum de complicité et surtout pas se compliquer et se lâcher !!!

Un nouveau petit dej qui nous permet de discuter avec la voisine de camping de Teresa et Derrick qui connaît bien le Karijini Park, qui sera notre prochaine étape. Carte à l'appui elle nous explique le meilleur moyen d'y accéder et sort carrément son atlas de routes australiennes, impressionnant.

Ces 3 jours de repos au camping nous permettent de nous connecter en wifi au resto voisin pour les nouvelles et l'administratif. Véro à besoin de temps pour récupérer les photos de l'appareil flambant neuf (Voilà le résultat de non préparatifs !!!) Et le blog n'est toujours pas fait ohhhh ! Nous profitons de la magnifique plage de cable beach, une des plus belles au monde dit le lonely planet ( mais on a vu encore mieux ensuite) et enfin nous avons pu acheter un adaptateur 😁

Le 19.11 la route est ouverte nous allons prendre la direction du Sud vers Karijini Park. Juste le temps de saluer Derrick et Teresa et c'est reparti pour de nouvelles aventures et pleins de km.


En route pour Port Hedland à Km 650, ville étape pour rejoindre Karijini Park demain. Nous continuons notre apprentissage routier australien. Nous croisons des Road Train incroyables avec 4 voire 5 sections...et pour doubler c'est toute une préparation : il faut une vision d'au moins 1 km devant et à fond sur l'accélérateur car ces monstres routiers avancent à 100 km/h au moins et vu leur longueur il y a quelques mouvements imprévisibles. Bref pas rassurant mais on s'habitue ! Nous constatons l'ampleur des bushfire et c'est tristounet. Les kangourous sont largement victimes de la route et régulièrement des cadavres mais bien rangés sur les bas côtés ( rigueur australienne oblige). Très peu de déchets le long des routes. Chacun est prié de garder ses déchets et de les déposer aux endroits réservés et ça marche ! Cela dit les fameux "dingo" chiens sauvages australien ( race endémique ) sont friands de tout ce qui pourrait les régaler et donc on s'abstiendra de les attirer car ils sont également très attirés par les enfants...mais pas pour jouer.

Il continue de faire très chaud. Notre arrêt pique-nique avec 45° environ, donc on ne s'éternise pas, et ces fichues mouches coriaces sont décidément insupportables. C'est incroyable comme de si petites bêtes peuvent faire péter les plombs, n'est ce pas Olivier ?


Les paysages sont à perte de vue et étonnement variés de par la végétation, les couleurs de termitieres selon la couleur de la terre et parfois des reliefs qui viennent rompre la monotonie.

Plus nous approchons de Port Hendland plus nous croisons des énormes road train qui transporte des minerais. A l'approche de la ville nous comprenons en voyant ces carrières énormes d'exploitations de fer, de sel. Le port est clairement un port marchand et les cargos présents en sont la preuve.

D'ailleurs arrivés au camping nous croisons essentiellement des ouvriers mineurs qui dorment dans des bungalows.




Le 20.12 départ matinal, très matinal et à 7h nous sommes les premiers clients au supermarché, le Woolworth local. Nous sommes encore surpris par la disponibilités des gens ici et par leur spontanéité. En sortant un monsieur regarde notre chariot et nous dit que la rallonge électrique ne supportera pas un ampérage élevé et il nous demande pour quel usage, nous expliquons et il nous fait ses commentaires. Puis il nous explique qu''il est fatigué car il vient d'avoir un pace maker et il nous montre sa cicatrice 😂. Certes il doit avoir un besoin certain de communiquer mais tout de même cela ne semble surprendre personne ! Et plusieurs fois on nous a interpelés simplement pour le plaisir de discuter.

Il est rare de croiser quelqu'un sans un "Hey ou hye" bref "salut" ! Même en pleine ville, et toujours avec le sourire...comme chez nous quoi !

Nos emplettes alimentaires sont faites, au moins 20 litres d'eau potable, un jerrican d'essence en réserve, le plein d'essence et hop en route pour Karijini. Les préparatifs ne sont pas exagérés je vous assure. Les distances et zones désertiques sont telles qu'il est indispensable de tout prévoir avant de prendre la route.


360 km plus tard nous arrivons à l'entrée de Karijini et comme d'habitude c'est le centre d'information pour touriste notre premier objectif.

Dès notre descente de la voiture nous sommes assaillis par ces fameuse mouches qui décidément s'acharnent. Nous devons absolument trouver le chapeau magique, c'est à dire un chapeau équipé d'une voile type moustiquaire.

Nous avons repéré le centre d'information : C'est un magnifique bâtiment contemporain en fer couleur rouile qui s'intègre parfaitement dans le cadre rougeoyant des paysages. (Pas de photos ...en hypoglycémie et donc pas réactifs !) Le parc est géré par une communauté aborigène. Il va abrite également une courte exposition qui présente des témoignages, des photos, des outils, des bijoux illustrant la vie des tribus de cette régions, la faune et la flore. Et...nous avons trouvé enfin le Graal : les chapeaux magiques anti "flight" Ouf ! Olivier se sent nettement mieux. Nous aurons un look d'apiculteurs randonneurs mais l'air beaucoup plus sereins (les gestes désordonnés et intempestifs pour chasser ces mouches peuvent poser questions !!! )

Bien équipés, avec des documents détaillés et les cartes des gorges, nous partons pour Dales gorges et nous entrons dans le parc national. 1ere étape payer l'entrée du parc et c'est étonnant. Il y a juste un poste d'information avec toutes les explications, des enveloppes pour déposer l'argent et détacher le récipicé qui sera déposé sur le pare brise. C'est très simple et efficace mais on est en Australie 😉

La randonnée est absolument splendide. Pas besoin de commentaires les photos parement d'elle même. Véro semble un peu pâle...petit coup de chaud mal supporté, heureusement Olivier assure et c'est ok pour remonter en forme. Olivier s'accommode bien avec sa cheville en voie de consolidation et s'adapte dans les partie un peu plus sportive. Qu'est ce qu'il est fort cet Olivier !




Apres cette belle rando nous allons nous installer dans le camping : c'est en pleine nature, avec des emplacements bien délimités et immenses, juste des toilettes sèches. Pour le paiement même système que pour le parc. Il nous faut un peu d'ingéniosité pour manger en paix sans avaler des mouches. Un élément important à préciser : les mouches se couchent et nous laissent en paix dès la tombée de la nuit, YES ! Et vous pensez alors aux moustiques ? Eh bien non, pas de moustiques ! C'est la saison sèche. Le clair de lune pour nous éclairer sous la douche (solaire et portative et installée sur le toit de la voiture achetée à Go Sport avant de partir) et nous sommes comblés.



Réveil musical avec le chant des oiseaux, qui sifflent d'incroyables mélodies, petit dej, chaussures de rando, crème solaire, chapeau magique, lunettes soleil et c'est reparti pour une autre gorge 🕶👠🎒👒😁

Fortescue falls et Fern pool sont au programme. Eh bien après quelques mètres de descente dans ces roches rouges, argent, et blanches, en couches régulières et surtout avec le plus bel effet nous découvrons une 1ere piscine. Bain matinal qui fait le plus grand bien. L'eau est relativement fraîche et c'est étonnant vu la chaleur. Les roches exposées au soleils sont déjà brûlantes.

Puis nous continuons sur la 2ieme piscine naturelle tout aussi magique.

Les chemins sont très bien indiqués et il est facile de s'orienter. Des panneaux explicatifs indiquent que ces piscines naturelles et ces cascades sont des lieux spirituels pour les tribus aborigène de cette région. Ils considèrent que cette eau fraîche est un cadeau du ciel et qu'elle doit être respectée et c'est un lieu sanctuaire pour eux. Donc pas de bruits et respect des lieux. Spontanément nous avons simplement envie de profiter de la beauté du paysage et cela nous laisse sans voix ou presque ...vous me connaissez donc difficile de me taire complètement 😄

Il est temps de repartir pour une autre partie des gorges et nous allons rejoindre l'autre camping qui est plus équipé mais reste un camping de nature. Nous arrivons après une trentaine de km et 7km de piste de terres rouges. Il y a de la poussière partout !

Le camping eco retreat est sympa avec des emplacements immenses répartis en "loop", c'est à dire des emplacements sur des zones en cercle et chacune est dénommée pour s'y retrouver. Pas d'électricité en dehors de l'accueil et restaurant. Toilettes sèches et douches grâce aux réservoirs.

A juste 500m du camping une rando dans une nouvelle gorge facile d'accès et encore différente.

Une bonne biere au bar et c'est l'occasion de discuter avec des suisses allemands très sympa, Renate et Curt. Et nous allons les retrouver plusieurs fois au cours de notre trip. Discussion autour des problèmes de femeture des routes à cause des bushfire de nouveau. On attend les nouvelles pour demain mais pour l'instant nous sommes bloqués ici.

Belle nuit au milieu de cette nature paisible et nous repartons sur la piste pour visiter les dernières gorges.

C'est encore différent et somptueux. Les Hanckok gorges sont très étroites et pour aller jusqu'au bout il faut jouer à spiderman entre les falaises. C'est amusant mais Olivier ne tente pas une deuxième fracture ! Véro continue un peu mais toute seule pas très prudent donc pas allée jusqu'au bout.

Après la remontée nous marchons jusqu'au point de croisement de 4 gorges et c'est magnifique.




La route est ouverte nous pouvons nous diriger sur Tom Price à 70 km et nous en profitons pour pique-piquer prendre des nouvelles grâce à la connexion le wi-fi de l'information center.

Puis nous roulons 200km et dodo sur un parking free camp, à Barradale, en bord de route avec toilettes. Bon dodo mais réveillés par une femme à 5h du mat qui cherchait des câbles pour sa batterie. C'est un peu tôt et nous lui demandons de patienter un peu. Elle ne veut pas attendre elle est pressée 😆 Bon alors on se s'endort !

Nous sommes le 23 novembre et nous reprenons la route direction Exmouth, ville principale pour partir explorer le Ningaloo Park et trouver les massifs coralliens et sa faune.

160 km plus tard nous arrivons à Exmouth et nous retrouvons l'esprit moins Rangers et plus décontracté des surfeurs et snorkeller.

Il fait plus frais, il y a beaucoup de vent, c'est un grand changement climatique !

Nous profitons de la ville touristique pour nous équiper de palmes, masques et tuba, refaire le plein nourriture avant de partir à l'aventure pour le Range national Park.

Installation dans le camping juste à la sortie d'Exmouth avant l'entrée du parc. Balade sur la plage où nous voyons d'énormes tortues dans l'eau. Cette plage est leur nurserie, elles viennent y pondre et c'est la saison. Et nous poussons jusqu'au phare. Quelques explications sur l'implication de la marine australienne pensant la seconde guerre mondiale.

Pour l'apéro, eh oui on n'oublie pas, nous retrouvons Renate et Kurt qui sont avec d'autres suisses allemands. Nous partageons un bon moment, avec les expériences de chacun depuis le départ.

Le lendemain c'est parti pour Cape Range et la Nigaloo coast.



L'entrée du parc est payante, il y a plusieurs spots de snorkelling sur les coraux. Ils sont protégés par une longue barrière naturelle qui favorise ce développement naturel incroyable. Donc nous allons rester 2 nuits et profiter des campings semi-sauvages pour découvrir cette côte magnifique.

Les campings sont répartis tout au long de la côte faisant partie du parc national, ils sont gérés par l'office du tourisme qui est à l'intérieur du parc et chacun s'inscrit en ligne par le biais d'un i-pad. Les places sont numérotées et un plan nous permet de choisir. Nickel l'organisation !

Chaque baie est particulière et des poissons multicolores, des coraux jaunes, roses, bleu turquoise juste sous le masque. Des photos ? Eh non ! Juste votre imagination. En tout cas nous n'avions encore jamais vu un tel spectacle sous l'eau et si merveilleux juste à 10 m de la plage et si facile d'accès. Et malgré le vent fort et l'eau fraîche (environ 22°), Véro a passé un bon moment dans l'eau et heureusement le tee shirt à protégé des coups de soleil ! L'eau est turquoise partout et notre choix s'oriente en fonction du vent !

En allant chercher de l'eau pour notre douche ( toujours solaire et portative) des kangourous sont très curieux et tentent une approche pour venir boire. Mais au moindre bruit hop ! Ils nous font une démonstration de leurs capacités incroyable de jumping. Quel drôles d'animaux ! Les plus jeunes semblent les plus intrépides.

Le matin nous profitons du calme ambiant, des chants des oiseaux et du bruit des vagues, that'all and it's Magic !

Ah j'ai oublié de signaler un net changement de température la nuit ! Il fait carrément frais et nous n'avons pas de sac de couchage ( à noter pour ceux qui veulent partir faire les globe trotter que c'est un oubli majeur !). En bien il va falloir innover et nous savons faire ! Donc couverture avec la moustiquaire qui devient housse de couette pour toutes nos serviettes microfibre et ça marche !!!

Régulièrement nous croisons nos compagnons suisses et cela donne l'occasion de partager nos découvertes et bons plans snorkelling.

...la suite au prochain épisode. Il faut un peu de suspense 😎

Le 26.11.18 nous reprenons la route direction Exmouth pour refaire le plein de victuailles et rejoindre Corail Bay où nous arrivons vers 19h. Seulement 200 km c'est peu ! Nous nous installons dans le 1er camping en arrivant. Coral Bay est une petite ville très récente, qui s'est développée depuis les années 80, 90. Elle est essentiellement tournée vers le tourisme. Particulièrement pour le snorkelling facile d'accès, faire des Tours organisés pour nager avec les requins baleine, les raies manta qui restent là toute l'année, et voir les requins qui ont établi une nurserie dans la baie.

Beaucoup de vent, pas très chaud le soir et besoin de se couvrir.

Nous sommes surpris de voir un arrosage intensifs des pelouses du camping alors que partout il est indiqué que l'eau est précieuse.

Changement de camping le lendemain car peu sympathique et nous retrouvons nos compagnons de route suisse ! Nous allons profiter de nous reposer un peu dans ce camping fort agréable en bord de mer.

Nous nous habituons aux chants d'oiseaux incroyables et nous découvrons une nouvelle espèce. Un oiseau malicieux qui prend plaisir à venir frôler la tête voire piquer, et la tête d'Olivier leur plaît beaucoup.

Nous avons découvert la baie aux requins en marchant environ 1 km sur la plage et c'est incroyable. Des centaines de requins, de petite et moyenne taille, nagent paisiblement dans l'eau turquoise et peu profonde. Nous n'avons pas tenté de salutations ! Beaucoup de raie couleur sable avec point bleu sur le dos, les blue spotted ray.

Pas de Tours avec les raies manta, budget oblige ! Et les requins baleine sont partis migrer ailleurs.


Les requins et une spotted ray

Le 30.11.18 départ pour Cornavon et 200 km à venir.

Cornavon est une ville d'environ 5000 habitants. Cornavon est à l'embouchure de la Gascoyne river, qui rejoint l'ocean. Cette rivière, qui semble à sec lors de notre passage, est en mode souterrain lors de la saison sèche. Elle permet donc des cultures intensives de fruits tropicaux et légumes. Pour nous c'est une belle surprise car jusqu'à présent nous nous demandions bien d'où venaient leur légumes insipides. La saison est presque terminée mais nous avons pu acheter directement au producteur des tomates, mangues. Quelques producteurs bio mais pas vraiment la majorité !

Office du tourisme très sympa avec super accueil et occasion d'avoir du wifi efficace. Centre ville agréable et une histoire maritime avec un port construit en 1800 ( c'est vieux pour l'Australie) et une Jetty ( jetée !) En rénovation. C'est par la biais de cette jetée très longue que les gros bateaux remplissaient leurs cales pour rejoindre Freemantel, au sud de Perth. Un train permettait d'accéder facilement au port.

Plus tard Coranavon fut un centre aérospatial important essentiellement pour la communication. Particulièrement pour les programmes apollo et lors de l'expédition sur la lune avec Apollo 11. Carnavon space and technology museum, est consacré à cette période. Donc nous ne manquerons pas ça et en repartant le 1er décembre nous profitons de visiter le musée, nous y sommes resté 2 bonnes heures car passionnant.

Le 1.12.18 apres notre pique nique dans le port de Cornavon en route vers Denham avec 320 km à venir. Après la région fertile de Cornavon nous traversons des zones désertiques. Arrêt express pour admirer un varan d'environ 3 m de long...impressionnant par sa passivité. Toujours de pauvres kangourous qui ont été shootés par des véhicules, d'ailleurs les 4x4 australiens sont équipés de pare-buffles...enfin pare-kangourous !!! Le vent continue de nous accompagner et malgré une température de 25° il fait vite frais le soir et en plein vent.

Installation à Denham dans un camping en bord d'océan mais bien abrité du vent par les arbres.

Denham est une bourgade tranquille avec un port bien aménagé. Des barbecues et tables bien répartis sur la promenade de bord de mer et pour les enfants un parc de jeux avec le thème du pirate. Mais notre ressenti de "hors saison" ne nous pousse pas à vouloir nous éterniser ici.

Le lendemain c'est parti pour rejoindre Monkey Mia et le monde des dauphins. Comme toujours c'est au top de l'organisation, ils sont trop forts ces australiens. Dès 7h30 nous sommes prêts pour l'arrivée des dauphins. Depuis de nombreuses années les dauphins de cette région ont l'habitude de chercher la compagnie de l'homme. Pour rendre ce phénomène plus attractif et surtout touristique, ils sont nourris de quelques poissons frais tous les jours à la même heure pour les conditionner. De nombreux bénévoles s'inscrivent pour venir travailler avec l'équipe de pro qui gère tout ça. Donc un gentil bénévole français à pu nous expliquer le fonctionnement. Cela dit les dauphins sont respectés et le public n'a pas l'autorisation de mettre les pieds dans l'eau (ni les mains !!!).

Nous attendons patiemment et effectivement vers 8h quelques dauphins arrivent tranquillement depuis le large. Ils passent sereinement en jetant un coup d'oeil de côté pour vérifier que le public est bien là. Une tortue se joint au jeu. C'est très étonnant de les voir se câliner, et la relation de confiance qu'ils ont avec les pro du centre ( très différente de celle avec les bénévoles qu'ils ne connaissent pas. Et puis 15 mn sont passés et alors les petits dauphins pointent leur rostre ( nez !) et ils s'amusent comme des fous.



Une précision pour la photo du "corbeau aux yeux bleus" ...ces oiseaux ont un chant pas vraiment mélodieux et qui imite tout à fait les aboiements d'un chien type "caniche" et les pleurs d'un enfant. C'est incroyable le bruit qu'ils font et il y en a partout !

Nous restons à Monkey Mia nous prélasser au bord de la super piscine sur un transat de compétition et nous pensons à tous ceux qui travaillent !!! Qu'est ce qu'on est bien 😁 Nous avons de nouveau retrouvé nos compagnons de routes suisses, c'est vraiment incroyable de faire tous ces km et de se retrouver régulièrement.


En soirée essai infructueux de pêche sur le port de Denham. Par contre le vent violent a eu raison des lunettes de soleil de Véro et elles ont effectué un plongeon dans l'eau profonde du port ! Par contre des raies noires effectuent des sauts incroyables sous nos yeux. Elles viennent manger les restes des pêcheurs.


Le 3.12.18 direction Kalbarri en faisant plusieurs arrêts le long de la côte.

1er arrêt à Eagle Bluff, 20 km de Denham. Un point de vue sur l'océan, perchés sur une falaise avec une eau turquoise et limpide qui permet de voir transiter les requins, les raies, les dauphins. Et c'est vrai ! On les a vu, photos à l'appui !


On continue vers Shell beach. C'est une baie qui, du fait des courants maritimes particuliers, contient une eau très salée. Le taux de salinisation ne permet pas une vie aquatique classique. Par contre un coquillage a élu domicile depuis des milliers d'années et est resté le seul à survivre dans ce milieu. Donc une couche de 9 m de minuscules coquillages blancs qui, avec l'oxydation des pluies, se sont agglomérés pour constituer des "blocs" de coquillages. Ces blocs ont été longtemps extraits pour servir à la construction. Les maisons étaient construites avec ce support. La plage est constituée uniquement de ces minuscules coquilles. Ça craque sous les pieds !


A 500 m une autre baie étonnante, Hamelin Bay. C'est tout un microbiote unique qui survit depuis la préhistoire et qui constitue ces drôles de "champignons" qui sont visibles à marée basse. Et l'occasion de recroiser Marianne et Pierre et de boire une bière bien fraîche sortie du frigo !

La route continue jusqu'à Kalbarri, à 400 km de Denham, et un nouveau camping, Anchorage camping. Soirée inattendue avec retrouvailles de nos compagnons suisses au restaurant. Nous avons fait la fermeture dans une bonne humeur bien partagée !

Kalbarri est une petite bourgade de bord de mer tranquille et pas surpeuplée c'est le moins qu'on puisse dire. A l'office du tourisme une charmante hôtesse nous renseigne et nous explique : je suis slovène et ici depuis 20 ans et je suis toujours en vacances ! Et nous ressentons clairement que les australiens que nous avons rencontrés sont zen, toujours disponibles. Dans la rue tout le monde se salue, connaissance ou pas, et toujours avec le sourire. La phrase de salutation en anglais est pour tous " Hey, good morning, how are you today ? "

Eh bien comme chez nous non ? !!!

Le 4.12 nous partons tout le long de la côte au sud de Kalbarri avec plusieurs haltes plutôt sympathiques avec vue incroyable....et toujours le vent !

Presque sur la côte de granit rose puis à Etretat ...

Changement de camping en fin d'après midi pour profiter d'une piscine, Kalbarri tudor holliday park, c'est ça les mauvaises habitudes ! On devient exigeant : belle cuisine, bien équipée, salon pour la soirée, piscine et bonne humeur. Et cela nous a permis de connaître Olivier, Eve, et les 2 bambins, encore des suisses ( it's a joke 😉) et la discussion autour de la piscine était presque d'ordre philosophique. En tout cas c'était très sympa et nous nous retrouverons plus tard.

Le 5.12 : Kalbarri ne se limite pas à ces côtes splendides, et nous partons vers l'intérieur des terres pour rando dans le Kalbarri National Parc national. La fameuse "window" naturelle attire les touristes mais peu continuent dans les gorges. Il y fait 10° de plus dans le fond mais ça vaut la randonnée de 10 km qui debute sur les crêtes, puis descend dans les gorges et longe la Murchison River ( qui se jette dans l'océan ensuite). Les photos parlent d'elles même, par contre elles ne vous restituent pas notre joie d'arriver au bout ! J'exagère évidemment, vous connaissez notre forme olympique ! Tout de même, bravo à mon Olivier car sa cheville n'a pas oublié de rappeler qu'elle était encore fragile.

Une halte restauration à Kalbarri ville, courte sieste et c'est reparti direction Geralton. Arrêt au bord du Pink Lake à Port Grégory, 57 km au sud. La couleur rose du lac est due non pas au passage de la panthère rose mais à une algue productrice de bêta-carotène, Dunaliella Salina. C'est donc ici que la grande production mondiale de de cette microalgue est exploitée. Les éleveurs de crevettes et de certaines espèces de poissons s'approvisionnent donc à Port Grégory. La couleur est naturelle mais ne nous incite pas vraiment à la baignade.


90 km de plus et arrivés en soirée juste avant la nuit en banlieue de Geraldton au camping Sunset Beach holliday park. Nous évitons toujours de rouler la nuit, kangourou oblige. Tout au long de la route des champs de céréales à perte de vue, et c'est une nouveauté dans notre voyage...Et des moutons, des chèvres qui nous feraient presque croire que nous sommes en Europe.

Le vent est toujours notre compagnon de route et il fait même frais. Camping nickel avec une cuisine incroyable. Il y a vraiment tout et c'est neuf. Le camping étant presque vide c'est pour nous !

Le 6.12 l'étape de l'office du tourisme est la priorité. Super accueil,comme toujours, et le bonus du jour c'est Christmas market en fin d'après midi. Noël approche et nous avons vraiment du mal à réaliser dans ce contexte de beau temps.

Geraldton est une ville d'environ 28000 habitants. Ohhh une grande ville ! C'est un changement pour nous, en effet depuis Broome nous n'avons traversé que des petites villes avec les magasins qui ferment à 17h, voire 16h. Ville portuaire avec pêche à la langouste et port de commerce et ville centrale d'une région minière importante. La nature est généreuse dans cette région fertile et les fleurs et plantes endémiques sont une richesse.

Au programme le musée (gratuit comme tous les musées d'état) qui presente l'histoire de la ville depuis l'arrivée des irlandais et anglais dans les années 1850, et la flore, particulièrement riche, de la région. Accueil avec le sourire par les hôtesses, qui sont par ailleurs souvent des bénévoles et retraitées. Évidemment le choc des cultures et le désir de colonisation a laissé des traces douloureuses, essentiellement pour les aborigènes. Les commentaires des photos présentées font froid dans le dos. Les enfants des aborigènes étaient enlevés de leur famille pour être éduqué "correctement" et cela dès la petite enfance...sans commentaires...

Un film illustre également comment la participation, pendant la seconde guerre mondiale, de la marine australienne, fût parfois très douloureuse. Le naufrage du HMAS Sydney est décrit dans ce film en 3D.



Puis un casse croûte bien mérité dans un cabanon bien sympathique.

Puis le HMAS Sydney II mémorial qui honore les 645 marins morts pendant l'attaque de la marine allemande en 1941.

Il y a exactement 645 oiseaux qui représentent les disparus.

Et le fameux marché de noël. Nous avons l'impression de voir les Irlandais ou les Anglais fêter noël au soleil. C'est très bon enfant ! Par contre nous sommes en plein épisode des gilets jaunes en France avec des évènements qui nous attristent et ici, en Australie, le plus haut gradé de la police se prend des tartes à la crème pour alimenter les caisses d'une oeuvre caritative. Eh oui nous n'avons pas la même culture et en tout cas pas le même humour. 😉

C'est très étonnant de vivre les préparatifs de Noël au soleil, avec l'océan et la chaleur mais le plus drôle ce sont les bonnets de noël, les père noël qui nous semblent complètement décalés.

Eh oui nous sommes au camping 😎

Le lendemain les rues sont libres et nous partons à l'aventure. Je vous laisse nous suivre....

Pas grand monde ils ont fait la fête la veille !!!

Après le centre ville nous marchons vers l'esplanade dédiée aux enfants et magnifiquement aménagée et vers la jetée qui est tout aussi attractive.



Notre super voiture nous attend pour repartir vers Dongora sur la route de Cervantes. Et donc 200 km à venir.

Dongora est une bourgade très tranquille qui s'active en haute saison. Nous faisons une halte au bord de la lagune. L'aménagement est propice aux balades tranquilles pour profiter des oiseaux qui occupent le territoire. Dommage le vent frais ne nous incite pas à flâner mais l'endroit est magique.

Et comme nous ne nous laissons jamais gagner par la faim, la pause de midi est organisée pour ne surtout pas se laisser aller à la facilité du hamburger. Olivier nous concocte une fois de plus un repas délicieux. Les mouettes ne sont pas dupes.



Arrivés à Cervantes, ville de la langouste, en fin d'après midi. Et un magnifique camping qui est bien animé car les vacances d'été ont débuté et nous constatons la différence d'affluence. Et nous retrouvons Marianne et Pierre, nos compagnons suisses qui nous ont devancés d'une journée et ensuite Melanie et Mario. Finalement c'est un voyage presqu'organisé sans les contraintes ! Melanie et Mario terminent leur voyage d'une année et ont pratiquement fait le tour d'Asie que nous envisageons de faire, nous les avions rencontrés une première fois en compagnie de Eve et Olivier. Partage d'expériences sympathiques et ils sont suisses mais vaudois cette fois-ci.

Toujours ce vent qui nous rafraîchit à tel point que nous ne profitons pas de la superbe piscine.

Grâce au lonely Planet nous filons acheter des langoustes directement à la pêcherie. Sitôt achetées sitôt cuites et concoctées par le grand chef Olivier. Le regard des campeurs sur nos assiettes en dit long sur la qualité de la prestation. Olivier n'a pas voulu signé d'autographe, humilité oblige. Bref on s'est régalé !




Le 8.12 Le camping est bien plein et pas mal d'agitation, nous n'avons plus l'habitude ! Nous décidons de reprendre la route le lendemain matin pour visiter Pinnacles Désert.

20 km de route décorée naturellement de magnifiques plantes fleuries tout le long du parcours. A l'entrée du parc, qui est payant, l'hôtesse nous interpelle et nous propose un arrangement pour profiter du pass. Elle a constaté que nous avions visité de nombreux park nationaux mais sans les bénéfices du pass. Avec le sourire elle prend son temps pour nous expliquer les modalités de la procédure. Merci Margareth 😍

Comme toujours en Australie la visite débute par des explications en images à l'office du tourisme.

Pinnacles desert est en fait le Nambung National Park. C'est un désert de sable avec des rochers de sédiments millénaires qui se sont effilés au fil des années.Les minéraux associés aux sédiments, à l'air, aux océans disparus ont permis à dame nature de nous offrir ce spectacle inédit. Et voilà le travail ...


Vous voyez le père noël au sommet du mont ? On s'y croirait non ? Et pourtant c'est du sable...

Arrêt pique nique au bord de l'océan...

Ah oui une anecdote importante et totalement imprévue : Véro n'a pas assez rapidement sauvegardé les photos de l'appareil et la carte SD a fait des siennes et refuse de restituer les photos....😭...donc du 8 au 17 décembre photos disparues...😤 heureusement Olivier en a fait avec son smartphone😃 Voilà ce sont les mystères de la haute technologie et le manque de rigueur. Mais on ne va pas en mourir ! Toutefois j'en appelle à toutes les meilleures compétences pour me donner des idées et récupérer les photos car j'ai bien évidemment conservé la carte😁.

Cela explique que parfois vous aurez quelques commentaires manquant d'illustrations.

Nous repartons en direction de Perth mais nous aimerions dormir dans un petit camping à la lisière de Yanchep Park, 40 km au nord de Perth. La saison est haute maintenant dans cette région et, sans anticipation, pas de place. Donc nous poussons jusqu'en banlieue de Perth et dodo en Bed and Breafeast. Ah ! Un bon lit bien moelleux c'est agréable.

Nous constatons que cette ville est en pleine expansion et s'étend sur des km et km avec de nombreux quartiers complètement neufs. Impression de cité dortoir tout de même, et pas très animé.

Le 9.12 : Après ravitaillement au Wolli ( abreviation du Woolworth, supermarché connu dans toute l'Australie ) direction Yanchep Park. La visite de ce parc nous permet de participer à une présentation d'une 1h30 par un membre de la population Noongar (aborigènes de cette region). Il nous explique comment la nature de cette région offre à ces populations le moyen de se nourrir, se soigner et se loger. Tout au moins comment cela l'a été pendant des millénaires et sans doute moins maintenant. Nous étions 4 pour suivre et c'était très riche d'enseignements : les outils, les instruments de musique, les peaux de kangourous pour se couvrir, et démonstration de digeridoo. C'était vraiment bien.

Nous avons fait le tour du parc aux koalas et nous en avons vu vraiment mais il manque les photos 🤗

Puis lunch dans le parc magnifique et comme nous sommes dimanche c'est un lieu de retrouvaille en famille, donc du monde pour animer cet espace.


Assiette pique-nique du grand chef Olivier !

En fin d'après midi nous arrivons au camping, Carrinyup Waters Resort, que nous avaient conseillé Melanie et Mario. Effectivement les 3 piscines, encore ouvertes à notre arrivée, nous attendent. Nous adoptons de suite la piscine jacuzzi avec une eau à environ 37° ...le bonheur ! Nous retrouvons Melanie et Mario déjà installés depuis quelques jours pour farnienter avant leur retour en Suisse fin décembre.

Nous sommes en banlieu de Perth et c'est parfait ! L'endroit est vraiment sympathique avec des petites mares à canard en bord du camping.




On a hésité et finalement on a gardé notre voiture moins encombrante !

Le 10.12 découverte de Perth, ville principale de l'Australie du Sud Ouest et qui attire beaucoup de backpackers car du job à foison toute l'année. C'est une ville de bord de mer, enfin d'océan, en plein développement. Plutôt sympa mais toujours curieux de constater que les magasins ferment tôt vers 17h ou 18h max. Lorsqu'à l'office du tourisme on nous parle d'illuminations de noël nous sommes intéressés. Puis les rues sont désertes à 19h juste lorsque tout s'éclaire 😁

L'aménagement urbain en bord d'océan est harmonieux avec le contraste des quais, des parcs et des buildings qui font le lien avec le ciel. Peu de bâtiments anciens (ici cela veut dire du 19 ième !)

Rencontre fortuite avec un mauricien sympa qui parle très bien français, et qui est ravi de partager son expérience dans une auberge d'accueil de backpackers australiens (c'est à dire des personnes en voie de réhabilitation).

Ce sont les photos qui nous restent de Perth...

Le 11.12 nous saluons Melanie et Mario, pensant ne plus les revoir avant leur retour en Suisse.

Alors que nous préparons nos affaires un voisin australien nous demande si nous sommes français et nous offre une bouteille de rouge australien. Il est fier de nous faire goûter le vin de son pays sachant que nous saurons apprécier. Ah notre réputation française de fins epicuriens est tout de même reconnue 😁😉. C'était sympa et inattendu.

Nous partons pour Freemantle retrouver nos compagnons de camping australiens connus à Broome, Teresa et Derrick. Ils ont terminé leur périple et nous sommes ravis de les retrouver pour le lunch. Ils nous accompagnent sur le port de Freemantle pour visiter cette ville de cachet et historique. Freemantle fut le port d'arrivée de nombreux colons Irlandais et Anglais. Je vous en parlerai plus tard avec la visite de la prison.

Actuellement c'est une ville très active, touristique. Le port, marchand et de pêche, fait partie des ports importants en Australie.

Après ce partage sympathique avec Teresa et Derrick nous partons au camping, Freemantle Village pour nous installer.

Soirée en amoureux à Freemantle et nous sommes charmés d'emblée par cette ville.

Alors quel est ce chanteur de rock très connu ? Et ils manquent encore de nombreuses photos...

Le 12.12 nous nous décidons pour un tour sur Rottnest Island. D'après les voyageurs qui nous ont précédés c'est vraiment "funny". Donc ce matin on se bouge ! Le ferry ne nous attendra pas. Le bus nous prend devant le camping et direction le port. Nous profitons de 2h de navigation pour arriver au port de Rottnest Island. C'est une île maudite par les aborigènes. En effet l'histoire que ces populations ont vécue sur leur île est abominable. Ils ont été emprisonnés dans des conditions inhumaines et rien ne leur a été épargné surtout pas le mépris de leurs droits minimums. C'est bien dommage car le lieu est magique. Pas de voitures, tout le monde à vélo et juste la nature avec des paysages variés malgré la petitesse de l'île. Une faune préservée avec des marsupiaux, les kokas, qui naturellement cherchent le contact avec les humains et sont pacifiques.

Donc nous louons des vélos et c'est parti pour quelques kilomètres. Pas de tout repos car pas plat du tout !

Arrêt sur des plages de rêves et snorkelling mais peu de poissons et eau à environ 20°.

Les kokas sont venus visiter Olivier en toute confiance et pas de photos 😢

Belle journée au milieu de pleins de touristes mais assez de place pour s'isoler.

Au retour nous nous installons sur le pont, et bien c'était une bonne idée pour se prendre de bons embruns et arrivés trempés !



13.12 Matinée de repos puis nous partons découvrir Margareth river et ses bons vins. La végétation change vite et tout est vert, de grands arbres on pourrait imaginer être quelque part en France. Un arrêt pique nique à Bunbury pour voir les dauphins mais trop tard c'est plutôt le matin. Dommage car c'est une colonie de dauphins qui vient depuis toujours et cherche le contact avec les hommes naturellement.

Nous décidons de nous arrêter à Yallingup et particulièrement à Yallingup beach holiday park. Petit camping bien situé près de la plage où de magnifiques vagues déferlent, mais la baie fermée par les rochers permet de profiter de l'océan à l'abri. De nouveau admiratif sur le cadre naturel exceptionnel et surtout indemne de toute construction, comme toutes les côtes ouest-australiennes que nous avons visitées.


Allez un peu d'imagination ... 😆

Soirée bien débutée avec innovation culinaire D'Olivier : cacahuettes, caramel, beurre et le tour de main...délicieux mais très addictif. Puis nos voisins australiens, avec de nombreux enfants, sont devenus très bruyants dès fin après midi et cela a duré jusque tard le soir. Et ce n'était pas le meilleur humour australien que l'on ai rencontré ! Bref on se casse le lendemain !!!

14.12 Direction Margareth river. Nous sentons nettement que les vacances d'été ont débuté, du monde partout et ambiance vacances.

Arrêt à "Collen winnerie" qui produit le vin en biodynamique depuis les années 1980, une famille innovante. C'est donc la seconde génération de producteurs. Nous avons la chance de faire la dégustation avec des explications en français. Merci Nicolas ! Bon vin mais je reste chauvine, le vin est vraiment bon chez nous 😉

Ribbs de boeuf cuites pendant 9 h 😋

Nous achetons donc avec frénésie du vin ! Retenez bien ce détail ...

Puis direction Prevelly Caravan Park 10 km de Magareth river au bord de l'océan. Camping sous de grands arbres avec immenses emplacements, mais pourrait être rénové pour les sanitaires et la cuisine (Nous devenons exigeant !!!) L'emplacement est sympa, à environ 2km une plage pour le surf. Et devinez qui nous retrouvons ?... Eh bien la famille "bruyante", pour rester polis, de la veille. 😯 mais heureusement ils sont à l'autre bout du camping 😉

Il fait gris et le vent nous emporte ou presque, et les vagues déferlent, enfin les rouleaux. Le spectacle est à la hauteur de la renommée internationale. Malgré le vent nous contemplons le spectacle jusqu'à la tombée de la nuit.

Le site est aménagé pour que les surfeurs, veliplanchistes, etc...aient des locaux pour se changer, doucher et les spectateurs de quoi s'abriter. A l'australienne !

Les tribus Noongar utilise un calendrier en fonction des activités dominantes...

Le 15.12 Petit déjeuner sympathique avec partage de voyage entre "frenchies" ! Melanie 23 ans voyage seule comme backpacker depuis plusieurs mois en Australie et un jeune couple qui fait de même avec expérience de voyage en Inde et Bali. Bien agréable d'echanger nos points de vue sur le monde et de fil en aiguilles il est presque 11h. A savoir, en Australie le check out est à 10h et en général c'est strict. Bon dans ce camping c'est cool, on va pas se stresser.

Nous rejoignons Margareth River pour faire un tour de ville et en profiter pour racheter une table de camping que nous avons bêtement oublié à Geraldton. Et les grand supermarchés où nous pouvons tout acheter n'existe pas en Australie. Chaque boutique à sa spécialisation.

Puis nouvelle "winnerie" une des plus prestigieuse "Leuween estate" et c'est Nicolas qui nous a recommandé d'y aller, bien que ce soit des concurrents. On comprend de suite en arrivant qu'on est dans un autre dimension ! Grand podium pour les invitations prestigieuses, salle de restaurant haut de gamme, aménagement paysager de classe. Dégustation sympathique et effectivement le vin est bon. Et on achète encore 😊.


Le temps n'est pas au beau et la pluie est encore annoncée surtout du côté d'Albani (plus à l'ouest juste avant espérance) où nous comptions nous rendre pour visiter un grand parc naturel. Mais pas envie de mettre les imperméables, alors direction Freemantle car demain le fameux marché sera ouvert ( vendredi samedi dimanche).

Nous retournons au camping "Freemantle village" et nous retrouvons Melanie et Mario qui sont encore là et ils préparent leur van pour le rendre demain.

Le 16.12 nous marchons un peu pour prendre le bus gratuit qui fait le centre ville (ça c'est bien pensé 😁). Effectivement le marché couvert est plein de couleurs, de monde, de victuailles de toutes sortes et on est fan.

Repas avec Melanie et Mario sur un stand restauration turc...délicieux.

Alors qu'Olivier s'intéresse à un stand de produits audio, nous entamons la discussion avec le vendeur...De fil en aiguilles il nous explique son business et comment il s'est associé avec un français. Il essaie de prononcer le nom du village et parle de Manigote... pendant quelques secondes on se dit que c'est pas "notre" Manigod. Mais après quelques précisions géographiques et bien oui c'est bien Manigod, Haute Savoie 😂😂😂...Incredible !!!

Et alors c'est carrément une heure que nous avons passé avec Chris à échanger sur la France, les gilets jaunes, le business, les vacances, bref sympa !

Un stand nous fit beaucoup rire, les photos sont là pour vous faire participer 😉.


Et le meilleur pour la fin...ils sont fous ces australiens 🎅

Et sur la route du retour...

Et le soir repas de départ avec nos amis suisses. Soirée cool et repas délicieux, je ne dis plus qui cuisine vous le savez bien 🤗

Le 17.12 Un peu d'activités ménagères tout de même, on ne va pas se laisser aller. Donc lessive, nettoyage auto et tri alimentaire car dans 2 jours nous rendons notre voiture magique.

Et nous ne pouvons pas quitter Freemantle sans visiter la prison. Donc en route ...enfin en bus.

Je fais une dédicace speciale de ce chapitre à notre ami et voisin, Georges Debornes, non pas parce qu'il a un profil de prisonnier 😉 mais parce qu'il fût le premier à nous raconter l'histoire des premiers colons australiens et particulièrement ceux qui arrivèrent en débutant par le bagne. Cette prison est très emblématique et participe largement à l'histoire de la région. Cette visite commentée en anglais, mais complétée par audio guide en français, nous a particulièrement captivés. Je résume mais cela vaudrait beaucoup plus ! Les premiers colons anglais et irlandais avaient besoin de peupler ce grand pays peuplé d'ignards (c'était leur vision des aborigènes) Eh bien ce fût simple, ils suffisait que les brigands anglais ou irlandais soient emprisonnés ici. Donc des navires, remplis de pauvres gens qui avaient parfois simplement volé ou effectué un simple délit, ont pris le large direction Freemantle, entre autre. Il y avait dans cette population de bagnards également de vrais bandits.

Bref, leur premier travail était de construire leur propre prison, mais on ne leur a pas demandé si les plans étaient à leur convenance. Puis construction de la ville etc...Lorsque désobéissance il y avait, alors coups de fouet, max 100 tout même. De nombreuses histoires cocasses sont maintenant rapportées concernant les évasions et autre. Cette prison n'a fermée qu'en 1998 😩 Vu la taille des cellules et sachant qu'après la fin du bagne les prisonniers ne sortaient plus à l'extérieur, et étaient 3 par cellule, cela fait peur.

Je vous laisse imaginer avec les photos.

Le 18.12 C'est le jour du départ pour Melbourne. Nous avons fait 7200 km en 6 semaines avec la Toyota Estate aménagée. Elle a été parfaite ! Pas un seul problème mécanique, très confortable. La clim à toujours été efficace, même avec 46°. Nous allons la rendre toute propre avec une table neuve. Merci Lauren de nous avoir trouvé la perle rare, car à Darwin s'était plutôt mal parti pour avoir un van.

Nous allons prendre l'avion vers minuit donc nous en profitons pour faire nos sacs. Enfin pour essayer de faire nos sacs. 😓💨 Les faits : nous sommes partis avec chacun 16 kg... une voiture c'est très pratique pour voyager car nous avions toujours nos affaires avec nous...nous avons dû acheter un ventilateur, du matos de snorkelling, une couette, un oreiller...et LE VIN ! Et résultat des courses : nos sacs sont très lourds 😂 Ma foi nous verrons à l'aeroport.

Nous partons visiter le Botanic Garden. Il surplombe Perth et les habitants viennent pique-niquer dans ce parc magnifique. Nous admirons le paysage puis longue balade dans ce parc. Des plantes, des arbres gigantesques, et le tout admirablement bien disposé sur des hectares. Nous n'avons pas le temps de tout voir il faudrait une journée entière. Toutes les espèces de plantes et arbres qui poussent en Australie sont répertoriées et elles sont présentées par région. Entre autre de nombreuses espèces d'eucaliptus, qui est un arbre endémique sur tout le continent.

Pendant ces 44 jours de road trip depuis Darwin, North territory, jusqu'au sud de la West Australia, nous avons eu le plaisir de partager tant de bons moments et de belles discussions avec certaines personnes. Nous nous sommes retrouvés sur le même chemin, parfois plusieurs fois et c'est la magie des rencontres. La langue n'est jamais un obstacle parfois c'est même ce qui rend la rencontre plus amusante. Et c'est ce que nous aimons en voyageant 😁

Et voici mesdames et messieurs tous les acteurs !



Et nous arrivons à l'aéroport et sommes impatients de peser nos bagages. Et c'est le stress 🤔 Comment allons nous faire pour payer le moins cher possible les 10 kg supplémentaires 🤗 En effet nous n'avons droit qu'à 20 kg chacun avec Jelstar, et c'est largement dépassé. Bref nous n'avons pas été réactifs pour modifier sur nos billets avant l'enregistrement et c'est banco : 150 AUD ....le vin nous coûte très cher !!! Vous vous rappelez ? Nous sommes vraiment en vacances 😂😂😂

Et nous voilà à Melbourne apres 3h30 de vol et un decalage horaire de 3h00. C'est ça l'Australie, la démesure du territoire ! Arrivés à l'aéroport nous prenons le city bus express puis impossible de traîner nos bagages trop lourds donc taxi jusqu'à l'hôtel. On apprend par l'expérience...c'est bien connu et c'est efficace 😉

Nous allons retrouver Fred, le fils de nos amis Patrick et Clairette. Il vit en Australie depuis 11 ans et est marié avec Zoé, Australienne et qu'il a connu à Genève. Ils ont 3 garçons. Ils vont nous accueillir chez eux 2 semaines. C'est cool ! Et qu'elle joie de les retrouver.

Fred nous a réservé un hôtel au centre ville pour 3 jours et nous permettre de découvrir Melbourne facilement. Nous sommes juste en face du botanic garden, au Season Hotel. Et nous avons carrément un studio, c'était moins cher et génial car cuisine équipée, machine à laver le linge, bref nous sommes comblés et pas ruinés !

Après un repos mérité nous partons découvrir Melbourne. C'est animé et notre première impression est que nous ne sommes plus dans l'ouest sauvage !!!

Ville de 5 millions d'habitants tout de même. Une histoire différente des villes de l'ouest. Les premiers colons ont su de façon judicieuse acheter les territoires aux aborigènes. Ces derniers pensant faire un bon deal ont été trompés car le prix était ridicule en lien avec ce que ce territoire allait devenir. Mais dans tout ça au moins il y a eu négociation. De nombreux asiatiques et particulièrement les chinois sont venus très tôt pour le travail dans les mines et entre autre l'or.

Melbourne est une ville très multinationales avec une population asiatique dominante. Il y'a le chinatown, le quartier italien...

Ville très sympa que nous allons apprécier sur les jours à venir.




Le "Gallery museum" était vraiment intéressant et bien distribué. Des collections d'arts de toute l'Europe mais surtout britannique. Une collection de masques du Pacifique. Des expositions temporaires et entre autre celle de peintures indiennes incroyables qui datent du 16iem pour les plus anciennes. Et pour terminer une expo temporaire d'une artiste contemporaine et on s'est régalé. Quelques photos...


Julian Opie, l'artiste qui produit les tableaux ci-dessous utilise une technologie qui permet d'animer les tableaux, alors certaines parties du visage bougent : les yeux, ou la bouche, ou les jambes. Le rendu est génial. Et nous avons joué aux enfants et nous avons participé à l'atelier proposé. Très sympa.

Voici le résumé de nos balades dans Melbourne avec un climat changeant. Il peut faire très chaud puis frais puis froid puis ok ! On dit ici que les 4 saisons peuvent être vécues dans une journée.

Détail pratique pour les voyageurs : transports en commun gratuits au centre ville et sinon la carte miki que vous achetez 6 dollars et que vous rechargez à volonté. Utile aussi bien pour le tram, bus ou train.

Pleins de bons resto et bars. De la bière encore de la bière...et bonne ! Nous avions une préférence pour un petit bistrot juste à côté de notre hôtel et très accueillant. Facile !

Pour la petite histoire : le visage représenté sur le building, nous ne l'avions pas du tout identifié en regardant. C'est seulement en visionnant les photos que cela nous a interpellé. Olivier a montré la photo dans la rue à une femme qui habitait le quartier et elle n'avait jamais vu que c'était un visage. Elle était tellement stupéfaite, c'était drôle. Elle nous a dit " je voyais les gens prendre des photos et me demandais bien pourquoi" et elle riait. Comme quoi on ne s'étonne plus de notre quotidien et c'est bien dommage...on passe sans doute à côté de trésors sans les voir. 😊

Suivent les photos du Victoria Market, le grand marché de Melbourne. En ces périodes de Noël beaucoup de monde.

C'est Fred qui nous a accompagné le vendredi 21.12 en fin d'après-midi et il est un livre ouvert pour l'histoire de Melbourne. Merci Fred !

Et le lendemain nous prenons le train pour une petite ville de balieu de Melbourne, Dingley Village. Les enfants nous attendaient avec impatience et c'est la fête.

Quelque photos mais pas toutes on en garde pour nous 😉

Nous sommes super bien chez Fred et Zoé et Il y a de l'animation avec les garçons et kira,la chienne extraodinaire. Ils parlent couramment français puisque Fred leur parle exclusivement en français depuis la naissance. Ils ont un vocabulaire et une grammaire incroyablement riches. C'est très drôle lorsque nous échangeons avec eux des questions de traduction.

Fred, Zoé et les enfants vont rejoindre la famille de Fred en France et leur vol est prévu le matin tôt du 26.12. Ensuite ils nous laissent gentiment profiter de leur maison jusqu'à notre départ le 31.12 pour la Nouvelle Zélande.

Noël arrive à grand pas.... Toute la famille est loin mais tous dans nos coeurs 💗 Et la famille de Zoé nous a très gentiment conviés pour le repas de Noël chez eux. Nous sommes ravis.

Et finalement Noël à l'autre bout du monde, sous le soleil, c'est la magie de se retrouver en famille. Les enfants sont excités de la même manière. Les garçons étaient debout à 6h ! Les rennes avaient mangé les carottes et le père noël avait bu son verre de lait.

Et grâce à l'efficacité des réseaux internet nous nous avons reçu pleins de messages, des videos de nos familles et de nos filles adorées et c'était de beaux cadeaux.



Joyeux Noël !

Le 25.12 au soir les voisins de Zoé et Fred nous ont invité pour finir en beauté avec pizza party ! Pina et carmine sont d'origine napolitaine et ils sont fidèles à leurs traditions, donc four à pizza dans le jardin et le tour de main pour la pâte maison. Inutile de préciser que ce n'est pas la faim qui nous a permis de déguster ces délicieuses pizzas mais bien la gourmandise.

La nuit du 25 au 26.12 Zoé, Fred et les enfants sont partis pour la France et nous ont confié leur maison et la chienne, jusqu'à notre départ pour la Nouvelle Zélande prévu le 31.12.


Nous avons profité de cette période pour nous poser et visiter Melbourne et la "Great Road", route qui longe la côte au sud ouest de Melbourne.

Le musée de l'immigration de Melbourne présente une vision de l'histoire des mouvements de population dans cette région. Pour être honnête nous n'avons pas totalement accroché. Beaucoup de lectures et peu d'animations interactives. Et donc pour vous mettre dans l'ambiance je vous propose un peu de lecture pour le résumé 🤗 (photos en support). Ensuite nous avons déambulé avec plaisir dans les rues de cette ville qui bourdonne de toutes les nationalités. Nous avons également profité de réserver pour la Nouvelle Zélande car nous allons quitter bientôt l'Australie.


Le 30.12 dernière soirée en Australie et nous avons invité les voisins italiens à venir manger. Olivier a régalé nos hôtes qui ont apprécié .Très belle soirée de partage.

Le 31.12 nous avons la matinée pour faire nos bagages, dire au revoir aux voisins. Nous avions prévu train et bus mais très gentiment Sally, la belle mère de Zoé, a insisté pour nous accompagner à l'aéroport. Et bien nous sommes ravis... surtout pour notre dos.

Cette fois-ci nous sommes en ordre avec les poids des bagages...l'experience sert !!!

Et nous allons arriver à Christchurch pour fêter 2019...bye bye Australia 😗

Cette première étape de notre "grand voyage" se termine. Nous gardons le souvenir de paysage splendides, de territoires immenses, avec une nature riche, sauvage qui se bat dans des éléments naturels extrêmes. Cet accueil des australiens, avec le sourire et la disponibilité, était très agréable. Cette impression qu'ici on cherche à se simplifier la vie et profiter du temps présent, laisse une sensation de quiétude.

Et nous sommes prêts en toute sérénité à continuer l'aventure en Nouvelle Zélande !

3
3
Publié le 15 janvier 2019


L'expérience de ce blog me permet d'identifier que pas facile de faire défiler toutes les photos et notre voyage sera long. Donc je vous propose de suivre le lien suivant pour la Nouvelle Zélande.

https://www.myatlas.com/VéroOlivier/tdm-suite-nouvelle-zelande

Ainsi je pourrai faire une étape par ville ou région et vous éviter de tout télécharger à chaque fois et vous serez avertis si vous vous inscrivez.

N'hésitez pas à me faire vos remarques pour que j'améliore notre blog 😁