Carnet de voyage

TDM suite...Nouvelle zelande

16 étapes
31 commentaires
52 abonnés
Dernière étape postée il y a 7 heures
Notre séjour en Australie se termine le 31.12.18 après 8 semaines de road trip et nous prenons notre avion de Melbourne pour Christchurch, Nouvelle Zélande. Et c'est parti pour de nouvelles aventures.
Du 1er janvier au 5 février 2019
36 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 15 janvier 2019




Dès 7h30 nous sommes sur le port pour rejoindre le bateau qui nous conduira aux cétacés nombreux toute l'année dans cette région. Apres 1h de navigation nous voyons quelques souffles et ailerons. Au final pas plus de 4 cétacés observés. Le cachalot en anglais est nommé " the Sperm Whale" ...je devine vous sourires 😉 Eh bien cela vaut la peine de chercher l'origine de ce nom. En fait, d'après les explications des experts en cétacés, le cerveau des cachalots est le plus gros des animaux. Le cerveau est riche en graisse ce qui lui permet de faire des plongées et coulées si aisément et la capacité de rester 40 à 60 mn sous l'eau. Cette graisse particulière fut reconnue soi-disant aphrodisiaque et favorisant la fertilité. Les cachalots qui restent dans la baie de Kaikura sont des mâles car ils supportent les eaux tres froides. Les femelles ont besoin d'eaux plus tempérées pour leur progéniture et elles ont moins de graisses donc supportent moins les eaux froide. Et voilà vous êtes incollables sur les "sperm whale".

Les 2 ailerons, visibles sur une photo, sont ceux de 2 requins qui traînaient dans les parages et c'est exceptionnel d'après le guide.


Nous rejoignons la petite ville de Kaikura qui est très animée du fait des nombreux touristes. La côte est magnifique et l'océan Pacifique est propice cétacés, aux phoques, aux pingouins, aux lions de mer de mer et...aux langoustes. Donc on ne va pas se gêner pour en manger...des langoustes !


Une fois restaurés nous partons faire une randonnée sur la pointe de la presqu'ile et le Kea point. C'est magnifique sur les hauts de la falaise et nous devinons la colonie de phoques. Olivier a repéré un chemin qui descend à travers les foins. Et même pas peur, nous glissons sur l'herbe sèche et sur les fesses à toute allure. C'est ça le manque du ski et aussi le retour en enfance !!!

Nous allons donc à la rencontre des phoques et c'est incroyable ils nous laissent approcher sans aucune crainte.

Vous voyez les traces de notre passage !
Vous voyez les traces de notre passage !

Puis nous traversons une nurserie de mouettes. Je vous épargne le bruit car infernal !


Une bonne nuit dans un camping centre ville ou presque. Nous sommes installés juste à coté d'un jeune couple français. En se présentant ils nous expliquent qu'ils viennent d'Annecy et travaillent ici depuis quelques mois. Sympa d'entendre leur expérience. Beaucoup moins de stress qu'en Europe et c'est ce qu'ils apprécient le plus.

Nous repartons le lendemain direction Hamner Spring pour profiter de bains thermaux.

2
2
Publié le 15 janvier 2019


La route est plendide et peu de monde. Nous roulons 2 h pour 130 km. Le soleil nous accompagne et nous sommes en admiration devant tant de beauté, vraiment. Nous retrouvons des montagnes et cela fait du bien. Et c'est pourtant bien différent de nos paysages français. La végétation est particulière et geologiquement cela semble un mélange de vieux massifs tels que les Pyrénées avec nos Alpes. D'ailleurs les néo zélandais donnent l'appellation "d'alpes" à leurs montagnes.

Et nous avons remarqué un grand changement depuis l'Australie : les distances deviennent raisonnables, les kangourous ne font plus partis du paysage par contre des moutons, encore des moutons. Et surprise, des élevages de biches. Curieux !

Nous arrivons dans cette charmante ville d'Hanmer Spring, ville thermale. Des touristes bien sûr ! Mais nous trouvons un charmant camping, Hanmer Spring Forest Camp. Il est juste en lisiere de forêt et d'un parc regional. C'est nickel, tranquille et le chant des oiseaux nous réveille tant ils sont nombreux.


Petit déjeuner 😎

Après une bonne nuit nous allons passer quelques heures dans ces fameux bains. Le centre thermal est agréable et largement de la place pour tous malgré l'affluence.

3
3
Publié le 19 janvier 2019


Nous repartons de Hanmer Spring pour repasser par Christchurch. La poste a parfaitement fonctionné et le colis pour Olivier est arrivé à l'hotel. Pas si simple de suivre avec les médicaments mais pour l'instant ça marche. Nous sommes très heureux 😁 nous allons poursuivre notre route. Donc direction le centre de la NZ du côté du Mont Cook.

Et c'est l'occasion de visiter un peu plus Christchurch.

Suite au tremblement de terre de Christchurch en 2010, 2011 puis 2016, beaucoup de dégât matériel et entre autre la cathédrale très endommagée.

Cette catastrophe a motivé la construction d'une nouvelle cathédrale. Son originalité est qu'une partie de sa structure est en matériaux recyclés. Les poutres sont en carton, enfin en très bon carton !





4

Christchurch était une étape nécessaire mais notre destination sera le mont Cook. Nous avons plus de 3 h de route donc nous ferons notre halte à Twizel pour la nuit. La route est splendide une fois de plus. Beaucoup de bovins, de moutons évidemment et alors des arrosages intensifs pour nourrir ces belles vaches qui vont finir dans nos assiettes, c'est le comble ! Les cheptels bovins sont énormes, Deyrier n'arrive pas à concurrencer 😉

Le mouton c'est une grande histoire en NZ. Introduit en 1773 par James Cook. En 1972 environ 70 millions de moutons, et en 2016 environ 28 millions soit 6 moutons par habitants. Le mouton mérinos est la vedette pour la laine mais il est concurrencé par d'autres races plus rustiques. Bref il y en a partout ! Et les cotelettes sont delicieuses.



À l'approche du lac Tekapo les champs se remplissent de couleurs. Des fleurs roses, violettes avec des dégradés incroyables. Alors les japonais se délectent de ce genre de tableau naturel et s'arrêtent en bord de route pour faire des photos. Ils prennent des postures incroyables. Bon alors nous aussi on a fait des photos mais autre style.

Puis nous approchons du lac Tekapo que nous découvrons sous un ciel nuageux mais le bleu du lac n'en n'est pas moins éclatant.

Et quelques kilomètres plus loin un nouveau lac tout aussi bleu, le lac Pukaki. Ses eaux sont alimentées par les glaciers des montagne et entre autre du Mont Cook. Nous le quittons assez vite pour rejoindre Twizel afin d'y passer la nuit. Trop fatigués pour rejoindre la vallée du Mont Cook à 1 h de route.

Nous avions réservé le camping en début d'après midi et bien joué car il est complet à notre arrivée. Donc Twitzel Holiday park, Camping nickel, pas trop grand, calme et propre. On devient exigeant ! Mais il faut dire que les camping néo zélandais ne sont pas tous à la hauteur des camping utilisés en Australie.


La camp Kitchen

Bonne nuit réparatrice et temps très moyen ce matin. Même pas peur, on part tout de même pour le Mont Cook. Comme dirait Pascal, notre voisin, il ne faut pas toujours se fier à la météo, en montagne ça change vite.

Petit arrêt au bord du lac Pukaki pour acheter du saumon... d'élevage. Nous pourrions en pêcher il en regorge dans les rivières de la région. Mais bon, pas le temps !!!

Un second arrêt près d'un champ de lavande qu'ils ont du peindre tellement elles sont bleue. Et c'est un bon business car les asiatiques si friands de photos romantique. Nous en profitons pour manger et attirer les regards avec notre super van !


Puis nous prenons la route qui longe le lac et nous arrivons au bout de 45 mn au village du Mont Cook, Aoraki. Il pleut des cordes, et ici quand il pleut c'est pas une blague. Pas de places pour dormir au chaud en auberge de jeunesse donc ça sera dans le van. On y croit demain il fera beau !

Nous allons dormir au camping payant du national park. C'est rempli, incroyable. Nous payons de la même manière qu'en Australie en mettant coordonnées et argent dans une box puis ticket détachable sur pare brise. Attention aux tricheurs, à 7h30 du matin un ranger venait contrôler les voitures.

Après midi complète dans le van avec pluie discontinue. Repas dans la salle hors sac avec ambiance hivernale. Rigolo ! Nous faisons la connaissance de Pierre et Julie, jeunes français qui découvrent comme nous ce beau pays.

Réveil de bonne heure pour randonner et voir les glaciers. Et lorsque nous ouvrons les rideaux ...grand beau temps YES !

Nous avons marché 5h en tout, mais balade sans gros dénivelé. 3 randonnées absolument splendides. Bon loin d'être seuls mais ça valait vraiment la peine.

Difficile même avec les photos de faire partager ce panorama splendide, il faudra venir ici 😁





1ere rando vue sur le lac Mueller et son glacier, au fond le mont Cook

Nous marchons maintenant sur l'autre versant jusqu'au lac hooker qui fait suite au glacier du même nom, vallée du mont Cook. 3h30 aller-retour. Au départ nous marchons sur l'autre berge du lac Mueller.

Tout au loin le lac Au fond le lac Pukaki.

Et pour terminer petite rando, mais qui grimpe, au lac du glacier ...

Le lac vert,le 1er, n'est pas d'origine glacière.

Nous avons plein les yeux et ça va continuer avec le lac Pukaki sur fond de ciel bleu cette fois-ci.

Nous retrouvons notre camping à Twizel et l'occasion de discussions sympa avec 3 filles qui découvrent la NZ et qui viennent ...d'Annecy. Ah ces hauts savoyards ils n'arrivent pas à se passer des montagnes !

Eh ! il a tout d'une grande non ?
5
5
Publié le 23 janvier 2019

Notre périple va continuer sur la côte Est. Nous allons suivre la "southern scenic road", qui débute à Dunedin pour terminer à Queestown. 1ere étape : "Les Catlins". Pour situer géographiquement c'est entre Dunedin et Invercargill. C'est une côte sauvage et qui ressemble à l'Ecosse. D'ailleurs Dunedin veut dire "Edinburgh" en vieux Gaelic.

Et c'est parti pour 3h de route sur la journée avec pauses touristiques et restauration. Et 1ere pause à "Maori Rock Drawings". Ce sont des murs de pierres calcaires qui ont été façonnée par le temps. Les Maori s'y sont établis et ont utilisé des murs pour graver, dessiner des symboles propres à leur spiritualité et culture.

Cela me permet d'aborder brièvement l'histoire de la Nouvelle Zélande. À l'origine pas de traces humaines, pas de grands mammifères. Les Maori venant de nouvelle Calédonie ont abordé les premiers cette île, vers les années 1000. Ensuite les chasseurs de baleines, les chercheurs d'or et les migrants écossais ont accosté dès les années 1836. Les Maori ont défendus leurs droits et la cohabitation avec les colons s'est assez bien déroulée. La langue Maori est encore très présente et d'ailleurs sur les panneaux de signalisation nous pouvons lire les 2 langues. Leur culture est respectée voire valorisée.


Notre route traverse quelques bourgades sympathiques et bien imprégnées de l'architecture écossaise. Et paysages variés avec tout type d'élevage ... des moutons, des alpagas, des biches, des vaches de toutes les couleurs.

Nous nous arrêtons pour la nuit dans un "free camp", warrington reserve, 20 km au nord de Dunedin. Nous sommes au bord de l'océan, juste assez éloignés et abrités du vent par les petites dunes. Un gigantesque arbre, type cèdre nous protège. Nous retrouvons Julie et Pierre que nous avions rencontrés au mont Cook. Soirée bien sympa accompagnée de bonne dégustation bières et vins.

Les "free camp": ces camping gratuits sont équipés de quelques toilettes et un point eau mais pas de douche. Ce sont les seuls campings gratuits autorisés si nous n'avons pas le logo bleu "self contained". Si le véhicule est équipé de toilettes et récupération eau de vaisselle alors le fameux autocollant bleu apparaît sur la vitre arrière de la voiture. C'est le Graal car alors possible d'aller en "free camp" le camping sauvage étant formellement interdit et amendable.

La soucoupe volante du la soupe aux choux ! Certains comprendront 😉

Le 9.01 nous arrivons à Dunedin, capitale de l'Otago, pour la pause de midi. C'est une ville animée, très étudiante et son université de L'Otago existe depuis 1878. Très touristique et d'ailleurs super accueil au "tourism office". Nous en profitons pour déplacer notre réservation dans les "Milford Sound" et reporter d'une journée. Nous avons envie de profiter cette côte magnifique et prendre notre temps.

Nous n'avons pas compté les églises mais à chaque coin de rue il y en a une. Il y a les églises anglicanes, protestantes, catholiques...donc de nombreuses confessions.

La route se poursuit sur cette côte sauvage splendide et nous arrivons à Curio Bay, sur la Porpoise Bay, pour y passer la nuit. Nous avons très envie de rencontrer les pingouins ! L'unique camping est situé sur la péninsule avec vue imprenable sur la baie. Le temps est gris puis pluvieux et venteux mais c'est superbe.

Dès la tombée du jour les pingouins reviennent de leur journée de pêche pour rejoindre leur nid. Curio Bay est un lieu de villégiature pour ces charmants oiseaux, les "little blue pengouin". Donc nous allons attendre sagement qu'ils arrivent, il est 19h. Nous avons sous les yeux une partie de la "petrifed forest" c'est à dire des troncs d'arbres vieux de 170 millions d'années qui sont devenus durs comme de la pierre dans l'ocean et le sable et apparaissent comme des fossiles sur la côte. Vers 21h nos chers pingouins ne sont toujours pas revenus de la pêche !!! Et nous avons faim et froid, donc nous ne les verrons pas. 😔 ils sont arrivés 30 mn après 😉nous n'avons vu que des photos.

A notre réveil le soleil est revenu et la lumière vient illuminer le décor...

Notre super van, qui roule tout de même, redémarre direction Invercargill via la scenic road. Plusieurs arrêts dont un où nous avons la chance de voir un lion de mer qui dort profondément et nous n'irons pas le déranger. En effet sa taille imposante ne l'empêche pas d'être en capacité de poursuivre dangereusement les individus indésirables !

Nous approchons d'Invercargill et nous avons choisi un camping situé en périphérie. Le temps se gâte sérieusement et c'est plus qu'humide ! Heureusement une belle "camp kitchen" nous attend pour manger au chaud. Puis soirée au salon 👍.

Ce camping, le "Beach road holiday park" est assez original et donne un ton particulier à cet endroit très calme par ailleurs. Des caravanes aménagées en véritable résidences. Certains y habitent depuis plus de 20 ans. En voici quelques exemples ...à venir 😎




Certains sont là depuis 20 ans !

Invercargill est la ville le plus au sud avec une population de 52000 habitants. Elle cloture à l'ouest la route des Catlins et est à mi-chemin entre Dunedin et Queestown sur la Southern scenic road. Nous avons choisi de visiter le fameux musée de l'automobile " Bill Richardson Transport World Museum" . Ce nom vous dit quelque chose si vous êtes branchés vitesse ! En effet ce Mr Richardson avait réussi à obtenir le record de vitesse en moto avec une 1000 cm3 en ... La famille de ce passionné de voitures a ensuite ouvert ce musée. Un nombre incroyable de voitures exposées, depuis les collections des premières Ford jusqu'aux plus gros engins de travaux. Même sans être passionné de voitures c'est très intéressant. Quelques photos mais loin de là toute la collection !

Un clin d'oeil pour Serge : "tu n'étais pas avec nous donc nous n'avons pas visité le musée moto...tu n'aurais pas supporté 😉😁"

La France est représenté grâce à Mr Citroën !

Et voici un article spécialement dédié à l'équipe d'animation de Deyrier 🤗. Dans ce même musée une collection haute couture en matériau recyclé. Il reste assez de temps avant la fête du pain donc quelques idées...À réfléchir qui fournira les gants vinyls, les capsules nespresso, et les boules papiers couleurs... 😉

Un petit tour de ville et nous repartons vers Te Anau, plus à l'est. Quelques exemples de villas typiques à Invercargill et un postier !

Le mauvais temps nous suit puis, comme d'habitude dans ce pays, cela change très vite et le soleil revient.

La route est toujours aussi variée...

Nous arrivons en fin d'après midi à Te Anau et installation au super camping " Te Anau Lakeview Kiwi Hotel". Nous sommes au bord du lac et tranquillité assurée.

Te Anau est la ville départ pour visiter les fameux Fjords du Fjordland national Park, et les plus réputés sont les Milford Sound...et pour nous ça sera le lendemain.

La découverte des majestueux Milford Sound à suivre avec la prochaine étape.

6
6
Publié le 29 janvier 2019

Nous sommes installés au super camping " Te Anau Lakeview kiwi camping " et la bonne nouvelle est qu'une navette viendra nous prendre au camping pour notre sortie aux "Milford Sound" demain matin.Te Anau est la ville départ pour visiter les fameux Fjords du Fjordland national Park, et les plus réputés sont les Milford Sound. C'est un haut lieu touristique pour la Nouvelle Zélande et à faire absolument : en avion, en bateau, en teck, bref impossible de quitter la NZ sans avoir visiter ce lieu magique...enfin c'est ce que nous avons compris !

C'est James Cook en 1770 qui découvre ce lieu incroyable...enfin les Maori ne l'avaient pas attendu pour venir y naviguer, mais pas s'y établir.

Nous avons opté pour l'option départ en bus depuis Te Anau puis croisière avec "Real Journey"(réservé depuis l'agence à Melbourne). Et ce 12.01 le ciel est bleu et pas l'ombre d'un nuage. Nous avons été bien inspirés de modifier notre date 😁. Si nous avions eu le fameux logo de "self contained" sur la voiture nous aurions pu camper sur la route des Milford en pleine nature dans un des nombreux camping.

Nous aurons 2h de route avant d'atteindre le port et prendre le bateau pour la croisière. Le bus nous prend au camping et c'est un véhicule curieux avec les sièges qui sont en décalé et le plafond vitré pour optimiser la vision de chaque passager. C'est confortable de se laisser guider d'autant plus que notre chauffeur, une femme, commente tout le long de facon très agréable et professionnelle.

Nous allons faire plusieurs arrêts et à chaque fois chronométrés car l'horaire du bateau est précis, plus de temps sur le chemin du retour.

Les photos parlent d'elles même...





Après 2h de route et le passage d'un tunnel (creusé à la pelle et 20 ans de travaux !) nous arrivons au port. Nous embarquons sur un bateau pour naviguer dans ces fjords et en prendre plein les yeux. Ce cadre naturel est magique, cette végétation qui s'accroche aux parois vertigineuses est incroyable. Il pleut en moyenne 6000 mm d'eau par an. C'est l'un des endroits les plus humides au monde ! La foret pluviale primaire recouvre les parois abruptes. Parfois il y a même des parois végétales entières qui se détachent de la même manière qu'un glissement de terrain. Cela permet la régénération.

Des cascades partout et cette montagne qui est juste à l'aplomb et culmine, pour le Mitre Peak à 1690 m, et cela donne le vertige.

Une particularité concernant les eaux des Fjords: l'eau douce des cascades, des rivières va rester en surface et ne pas se mélanger avec l'eau de mer de suite. Ce sont les différences de températures qui favorisent ce phénomène. La couche d'eau douce en surface est teintée de marron et ne laisse pas passer la lumière. Ainsi les espèces marines d'eau profonde arrivent à vivre juste en dessous.

Et tout ça avec un ciel bleu et c'est une chance !

Pour le retour nous allons profiter de nouvelles pauses. L'occasion de marcher un peu dans la "rain forest". Pour l'histoire du tunnel je vous laisse traduire 😉 !

Nous avons profité le lendemain de nous poser et visiter Te Anau. Passage au centre du tourisme avec petite histoire de la ville et promenade au centre des oiseaux. C'est paisible et en même temps bien animé. Mais le temps passe et nous reprendrons la route pour rejoindre Queestown.

Le Tui
Le Pukako
Le Morepork
Le Kea

Les 2 dernières photos attestent de notre arrêt pique nique avant notre départ pour Queenstown. Par contre pas de photos qui illustrent notre péripétie ... notre van ne voulait plus sortir de cette plage de gravier. Heureusement 2 charmants jeunes hommes francais nous ont depannés. Merci Pierre et ? sympas et efficaces !

Te Anau et sa region méritait un sejour plus prolongé tant il y a à faire et à explorer. C'est une première approche ! Mais nous revoilà partis direction Queenstown.

7

le mauvais temps, voire même très mauvais, nous a accompagné toute la journée. Nos 3h30 de route sous une pluie battante se termine à Queenstown. Nous nous offrons l'hotel pour cette nuit car sans réservation pas de camping dans cette region très prisée, merci booking une fois de plus. les hotels sont assez chers et rien a moins de 150 NZD(environ 90 euros). Pas de déception !!! ca fait du bien un bon lit de temps en temps.

Cette ville est LA VILLE du sud. Très touristique et sportive. Tous les sports extrêmes sont pratiqués ou presque. Ville active été comme hiver car la montagne se prête au ski et le lac aux activités nautiques. Meme avec la pluie nous devinons que c'est magnifique.

Apres une bonne nuit nous partons découvrir Queestown sous le soleil qui est revenu. Effectivement ville très touristique et animée. le lac avec vue sur les montagnes nous rappelle la Haute Savoie. les magasins de skis et activités sportives nous mettent dans l'ambiance.

Le meilleur burger du monde...pas pour nous trop de monde !

Apres une balade en ville nous décidons de faire un trail en vélo dans les alentours. Nous sommes pris en charge par une navette qui nous conduits a Arrostown sur le debut du circuit et nous serons récupérés 20 km plus loin en fin d’après midi.

Occasion de découvrir cette belle vallée qu'est la gibbston vallee. Arrostown est une ville attestant de l’époque des chercheurs d'or, la "gold rush" et une ville au pied des stations de ski.

Et nous arrivons sur un pont et là beaucoup de musique et des cris...c'est le "Kawarau bridge Bungy", saut à l'élastique depuis 43 m de haut et ça déménage 🤤. C'est le premier pont sur lequel s'est installée et a démarré l'activité "bungy jumping". Impressionnant et ma foi nous avons eu peur juste en regardant ! Pascal R nous avons eu une pensée pour toi ! Tu aurais adoré.

Et nous terminons notre bike trail par une dégustation dans une "winnerie". Effectivement des vignes partout et le vin est très très bon 😋 ...alors là nous sommes d'accord il y a concurrence avec notre pays bien aimé. Par contre les prix sont plutôt élevés. Il suffit de multiplier les NZD par 0,61...

Et notre navette nous raccompagne à l'agence. Nous saluons Louise qui nous a accueillis. Elle est anglaise et a travaillé comme fille au pair à côté d'Annecy. Puis nous partons pour decouvrir Wanaka, à 67 km d'ici et moins fréquentée que Queestown. Le panorama tout au long de la route est encore pas mal du tout.

Camping magnifique juste au dessus du lac avec vue sur le mont "aspirin", le "wanaka kiwi holliday park". Nous allons y séjourner 2 nuits.C'est incroyable car nous identifions maintenant que c'est vraiment cool de changer de camping et nous nous sentons très vite chez nous. Il faut vous expliquer tout de même que les campings néo zélandais sont souvent très bien équipés avec, en plus des sanitaires et de la "laundry" pour le linge, une cuisine et parfois un salon. Nous sélectionnons grâce aux commentaires de l'application campermate ( indispensable pour Australie et NZ ! ) et ça marche super bien !

Pleins de français ici ! Et nous faisons la connaissance d'une famille tres sympa qui va s'installer sur Chrischurch dés fin janvier. Soirée partagée sympathique !

Petit reportage camping... finalement mieux qu'à l'hôtel. Plus de place et bien moins cher 😆

Le lendemain visite de Wanaka et rando sur le mont Iron avec vue à 360 sur la region. Beaucoup de randos à faire mais nous avons sélectionné 😎

Olivier a testé les meilleurs glaces de Wanaka

Coucher du soleil sur les massifs ...

Le lendemain visite du "puzzling world " avant de prendre la direction de la côte ouest et une 1ere étape au Frantz Joseph glacier. Rigolo mais ps non plus extraordinaire ! Pour la maison penchée c'est encore mieux en Savoie 😉

.

Entre Wanaka et Franz Joseph glacier 285 km à venir pour une duree d'environ 4h...nous verrons bien où nous nous arrêterons. Et pour la route je n'arrive pas à écrire autre chose ! C'est splendide et on s'extasie sans cesse. Heureusement il y a des aire pour les photos !

Nous arrivons en soirée à Fox glacier 20 km avant Franz Joseph et c'est la prochaine étape !

8
8
Publié le 7 février 2019

Notre arrivée tardive dans la region des glaciers nous incite à se poser au plus vite pour dormir et être en même temps au plus près de Franz Joseph Glacier. Donc notre van prend une place au Fox glacier lodge et campervan. Nous sommes tout près du Fox Glacier et nous sommes au calme pour une bonne nuit.

Des le lendemain matin nous sommes prêts pour la rando du Franz Joseph glacier et il nous reste 26 km de route. Elle est annoncée comme facile et d'une durée de 1h30 aller retour. C'est incroyable car ce glacier descend presqu'au niveau de la mer. Nous sommes juste sur l'autre versant du massif du mont cook que nous avions vu 10 jours avant.

Rando facile et les explications tout du long sont très percutantes et permettent d'identifier combien le réchauffement climatique est une réalité. Je vous laisse lire...

La végétation est typique des forêts primitives de NZ et c'est tellement exotique de marcher vers un glacier avec d'immenses fougères arborescentes !

Masquée en pleine nature 😉 ! Et pas d'épidémie de grippe 😄

Surprenant ce glacier si facile d'accès. Par contre le bal incessant des hélicoptères est perturbant voire agaçant. Une reflexion tout au long de la marche : que vont-ils inventer pour maintenir le tourisme lorsque dans 10 ans le glacier aura disparu ? 🙄

Pour conclure on a adoré le Mont Cook 😁

Nous partons terminer la journée à Franz Joseph glacier village. Cette petite ville est entièrement tournée vers le tourisme, entre rando sur le glacier, vols au dessus du glacier et massifs etc...

Nous avons pris place dans un camping étonnant, Glacier country campervan park. La rain forest a été réduite dans l'objectif d'aménager des emplacements et c'est incroyable le monde qu'il y a dans ce camping. Et, oh bonheur, juste en face des hot pool 😁. Et donc on s'est empressé d'aller découvrir ! Et c'était tres bien de profiter de l'eau à 38° mais pas thermal cette fois-ci !

9
9
Publié le 9 février 2019

Nous reprenons cette route qui longe la côte ouest et nous passerons par le col Arthur Pass pour rejoindre de nouveau Christchurch. Ah ! j'ai oublié de signaler qu'Olivier a obtenu, de la compagnie Appolo, un accord pour changer notre van (non sans peine et pas gratuitement) Oui, il a fier allure ce van, mais je vous assure qu'à conduite c'est épuisant voire dangereux ! Et donc nous devons repasser par Christchurch et nous n'irons pas decouvrir le Abel tasman national park 😯.

Donc 1ere étape qui se terminera ce soir à Jackson Retreat, un camping haut de gamme très renommé dans cette région.

La végétation est typique sur cette cote ouest, très dense et c'est la "rain forest" primaire. Des fougères partout et de toutes dimensions et des végétaux qui envahissent tout, les rochers, les troncs. Des murs végétaux partout, on se croirait dans Avatar !

Nous stoppons à Hokitika pour la pause de midi. Ville dédiée à la pierre de Jade. Des bijouteries qui s'alignent et par contre rien de très alléchant pour le repas !

Seule photo de la ville !

Notre passage au "tourism office" nous décide pour un détour aux "Hokitika Gorges". Ce détour de 30 km aller puis retour était une bonne idée ! Juste incroyable le bleu de cette rivière. Et assurément que du naturel pure NZ.

Juste envie de plonger dans cette eau turquoise mais la température n'y incite pas vraiment !!!

Puis nous bifurquons sur l'ouest pour rejoindre le col Arthur Pass que nous passerons dans 2 jours. Pour ce soir arrêt à Jackson's Retreat, un camping coup de coeur malgré un temps exécrable. De la pluie ...enfin des sauts d'eau pendant une journée entière.

Le camping est réparti dans un cadre naturel splendide et les installations sont incroyables. La nature y est respectée et pleins de sentiers de marche qui incite à decouvrir la faune particulière. Malheureusement le temps ne nous a pas permis d'en profiter au maximum. Nous avons eu le temps, avant le déluge, d'aller faire une randonnée de 45 mn jusqu'aux "water fall's" juste au dessus du camping. Autant vous dire que nous étions très tranquilles !

Nous avons tout de même profiter des chants d'oiseaux mélodieux et divers. Particulièrement du Tui qui siffle avec quelques notes aiguës mais si mélodieuses. Un oiseaux type pintade, le Weka, se promenait dans tous le camping et avait la facheuse habitude de prendre nos chaussures (au sec sous la voiture) et de les déplacer...donc sous la pluie battante 😂C'est son activité favorite, il cherche la compagnie et vient s'appropier la nourriture ou autre. On a tout de même mis du temps à comprendre que c'était lui le coupable.

Le Kereru pigeon neo zelandais

Pour être honnête cette journée de pluie nous a permis de nous reposer au chaud. Enfin, pour ne pas froisser les ardents travailleurs, cela nous a permis de remplir notre administratif et ne pas conduire, ni visiter, une journée toute entière. 🤗

10

Après ce séjour tranquille en pleine nature nous allons rejoindre Christchurch par cette magnifique route à travers les alpes néo zélandaise. Encore une fois c'est bluffant tellement c'est beau partout !

Les photos vous en diront plus que mes discours. Route parfois en travaux avec des gros gravillons et occasion pour les motards de se faire peur. Sinon nous avons beaucoup pensé à nos amis et motards Hélène et Serge car cette route doit être fantastique en moto 😘 (et toujours pas de Triumph !!!)

Et juste au dessus des gorges Otira nous faisons un arrêt photo et oh surprise...des perroquets Kea. C'est l'oiseau emblématique de la NZ. Sa réputation est d'être un des perroquet le plus intelligent et malin. Il est la seule espèce de perroquet à être capable de vivre avec des temperature froide.

Un peu plus loin, le col Arthur Pass.

Et la vallée des "caves stream scenic reserve". En fait pour les curieux de spéléologie, des grottes accessibles qui font plusieurs centaines de mètres avec nécessité de pratiquer la nage par moment. Apparemment facilement accessibles.

On profite de photographier notre van car dès demain on le rend !

Puis apparaissent des rochers, enfin des montagnes très particulières. Obligés de s'arrêter ! C'est une region prisée des Maori qui la considère comme sacrée, Kura Tawhiti. Une réflexion, sans réponse claire d'après ce que nous avons lu : est-ce que ces rochers ont été sculptés, voire déplacés pour illustrations spirituelles ? La question reste en suspens.

Les chinoises nous ont beaucoup amusés ! L'occasion pour Olivier de les imiter et de les faire rire.

Et nous arrivons à Christchurch en fin d'après midi. Nous nous arrêtons à notre resto préféré, le. Nous avons toujours très bien mangé et service très sympa. Occasion de compléter également notre visite de Christchurch. Nous avions visité la cathédrale en carton, qui a été construite pour remplacer momentanément celle qui a été détruite par le tremblement de terre. Cette fois-ci nous avons repris consciente de l'étendu des dégâts...Christchurch se reconstruit dans chaque coin de rue.

11

Après ce séjour tranquille en pleine nature nous allons rejoindre Christchurch par cette magnifique route à travers les alpes néo zélandaise. Encore une fois c'est bluffant tellement c'est beau partout !

Les photos vous en diront plus que mes discours. Route parfois en travaux avec des gros gravillons et occasion pour les motards de se faire peur. Sinon nous avons beaucoup pensé à nos amis et motards Hélène et Serge car cette route doit être fantastique en moto 😘 (et toujours pas de Triumph !!!)

Et juste au dessus des gorges Otira nous faisons un arrêt photo et oh surprise...des perroquets Kea. C'est l'oiseau emblématique de la NZ. Sa réputation est d'être un des perroquet le plus intelligent et malin. Il est la seule espèce de perroquet à être capable de vivre avec des temperature froide.

Un peu plus loin, le col Arthur Pass.

Et la vallée des "caves stream scenic reserve". En fait pour les curieux de spéléologie, des grottes accessibles qui font plusieurs centaines de mètres avec nécessité de pratiquer la nage par moment. Apparemment facilement accessibles.

On profite de photographier notre van car dès demain on le rend !

Puis apparaissent des rochers, enfin des montagnes très particulières. Obligés de s'arrêter ! C'est une region prisée des Maori qui la considère comme sacrée, Kura Tawhiti. Une réflexion, sans réponse claire d'après ce que nous avons lu : est-ce que ces rochers ont été sculptés, voire déplacés pour illustrations spirituelles ? La question reste en suspens.

Les chinoises nous ont beaucoup amusés ! L'occasion pour Olivier de les imiter et de les faire rire.

Et nous arrivons à Christchurch en fin d'après midi. Nous nous arrêtons à notre resto préféré, le. Nous avons toujours très bien mangé et service très sympa. Occasion de compléter également notre visite de Christchurch. Nous avions visité la cathédrale en carton, qui a été construite pour remplacer momentanément celle qui a été détruite par le tremblement de terre. Cette fois-ci nous avons repris consciente de l'étendu des dégâts...Christchurch se reconstruit dans chaque coin de rue.

12
12

Le 21.01 à 8h pile nous sommes chez Apollo pour rendre notre van et prendre un van qui soit moins vieux et plus secure. A 9h30 c'est reparti avec un mercedes vivid automatic et ouf ! Conduire va devenir ludique 😁.

Notre objectif est d'atteindre Picton le 22.01 au soir pour prendre le ferry pour Wellington, ile du nord, le 23.01 à 8h. Il y a en tout 5h de route. Nous allons refaire la route pour Kaikura, celle que nous avions faite le 2iem jour. Mais sous un beau temps, sans vent et surtout décontractés pour la conduite.

Ils sont bien laineux ces moutons néo zelandais !

Nous approchons de Kaikura et pleins de " dauphins obscurs " qui jouent au large. C'est une espèce de dauphins qui est encore plus acrobate que les autres et espèce endémique à Kaikura. Ils font des sauts incroyables et nous les observons de la plage, c'est incroyable. Les vidéos suivront 😉

Nous retournons au camping ...bon pas à retenir si vous allez à Kaikura. Emplacement bien mais sanitaires et cuisine pas top.

Je vous présente notre nouveau van avec tente ouvrable sur le toit en plus des 2 couchages intérieurs.

Moins fun certes !

Le lendemain nous partons pour Picton. La route longe l'océan sur presque 100 km et nous en prenons pleins les yeux. Arrêt photo et de nouveau des phoques qui se réchauffent sur les rochers. Et c'est une vraie nurserie, les jeunes phoques s'amusent dans les piscines naturelles et s'entrainent à plonger, faire des loops, bref on serait restés des heures à les regarder jouer.


Les routes sont souvent en travaux. Le tourisme se développe à grand pas en NZ et nécessité d'améliorer le réseau routier. Pour chaque stop travaux nous nous délectons des remerciements pour chaque conducteur que délivre l'agent et toujours avec le sourire. Nous avons même vu une femme qui carrément faisait sa répétition de chorégraphie de danse en attendant de faire passer les voitures. Trop drôle 😄

Y

Petit détour pour des marais salants..

Et on arrive gentiment à Picton assez tôt pour profiter de cette petite ville sympathique. C'est le passage obligé pour prendre le ferry pour l'ile du nord mais cette ville a beaucoup d'atouts. Activités touristiques tournées vers l'océan et sa faune. Le musée de la baleine etait fermé dommage...la pêche à la baleine était l'activité principale dans cette région.

Un monument dédié aux morts des 2 guerres mondiales. Dans chaque ville d'importance nous avons remarqué ces monuments qui nous ont fait prendre conscience de ce que ces guerres ont impacté à l'autre bout du monde.

C'est une région de fjords à decouvrir en trek, en bateau.

Bon pour nous ça sera une autre fois ! Nous avons profité de se poser au Parkland Marina Holiday park. Un bijou de camping à 3 km de Picton.

Le 23.01 notre van attend d'embarquer sur le ferry pour une traversée de 4 h jusqu'à Wellington. Là bas Patricia nous attendra avec Sakun. Ah ! Qui sont-ils ? A decouvrir au prochain épisode 😎

13
13
Publié le 16 février 2019

Alors je explique ! Eh bien lors des préparatifs, Olivier (de Séverine de Deyrier 😊) nous a de suite proposé de nous mettre en contact avec Patricia et Sakun, des amis de longue date qui se sont installés à Willington depuis 1 an et ils ont fait un tour du monde avec leurs 2 filles, Pauline et Maëlle. Et en toute simplicité, ils nous ont proposé de nous accueillir chez eux quelques jours et de partir faire LA Randonnée de NZ en leur compagnie, c'est à dire le "Tangariro alpine crossing".

A notre arrivée au port de Wellington, Patricia et Sakun nous attendent et ils ont tout prévu pour mettre notre van en sécurité pendant que nous serons chez eux.

Ils logent en plein centre ville de Wellington, et sur les quais, il n'y a pas mieux pour decouvrir cette belle capitale à pied. C'est ce que nous avons fait pendant 2 jours. Wellington est une ville dynamique, jeune et elle est devenu la capitale de NZ après Auckland en 1865. Sa situation géographique permet les échanges maritimes et c'est plus central qu'Aucland. Ville de 400000 habitants alors qu'Auckland est à 1,3 million.

L'aménagement des quais est récent et très agréable. Un vent incroyable ! C'est une des villes les plus ventées au monde.

Cette ville mérite que l'on prenne beaucoup plus que 2 jours pour la visiter. Nous avons choisi d'aller au Wellington museum et au Te Papa New Zealand Museum. Le 1er consacré à l'histoire de la ville et le second qui présente l'histoire de la NZ et particulierement de sa 1ere colonisation par les Maori dans les années 1000. Des expositions temporaires intéressantes mais cela faisait un peu trop pour nous ! Tous les deux intéressants avec une préférence pour le Tepa museum qui nous a permis de mieux saisir la culture Maori. Toutefois les photos proviennent exclusivement du Wellington museum 😉

Pour tout vous dire, enfin concernant notre séjour 😉 à Willington, nous avons beaucoup apprécié l'hospitalité de Patricia, Sakun, Pauline et Maëlle. De ce fait nous avons privilégié de partager de super moments avec eux plutôt que de découvrir à fond la ville. Patricia nous a fait partagé la culture de son pays d'origine, le Laos, et Sakun du sien, le Cambodge. Ils ont su nous parler de leur histoire a travers celle de leur pays et c'etait très riche et émouvant. Pauline et Maelle ont partagé leur expérience d'immigration de France en NZ, de voyages et de jeunes NZ et c'était super. Et nous avons aussi beaucoup rigolé autour de bonnes chartreuses sorties du placard par Sakun 😁. Encore un immense merci à tous les quatre pour ce super séjour et ce qui va suivre 😎. Et merci à Olivier de nous avoir mis en relation.

Et toute la joyeuse bande va se retrouver pour le WE afin de faire une des 10 plus belles randonnées dans le monde... "La Tongariro alpine crossing". A suivre à la prochaine étape...

14
14
Publié le 16 février 2019

Alors j'explique ! Eh bien lors des préparatifs, Olivier (de Séverine de Deyrier 😊) nous a de suite proposé de nous mettre en contact avec Patricia et Sakun, des amis de longue date qui se sont installés à Wellington depuis 1 an et ils ont fait un tour du monde avec leurs 2 filles, Pauline et Maëlle. Et en toute simplicité, ils nous ont proposé de nous accueillir chez eux quelques jours et de partir faire LA Randonnée de NZ en leur compagnie, c'est à dire le "Tangariro alpine crossing".

A notre arrivée au port de Wellington, Patricia et Sakun nous attendent et ils ont tout prévu pour mettre notre van en sécurité pendant que nous serons chez eux.

Ils logent en plein centre ville de Wellington, et sur les quais, il n'y a pas mieux pour decouvrir cette belle capitale à pied. C'est ce que nous avons fait pendant 2 jours. Wellington est une ville dynamique, jeune et elle est devenu la capitale de NZ après Auckland en 1865. Sa situation géographique permet les échanges maritimes et c'est plus central qu'Auckland. Ville de 400000 habitants alors qu'Auckland est à 1,3 million.

L'aménagement des quais est récent et très agréable. Un vent incroyable ! C'est une des villes les plus ventées au monde.

Cette ville mérite que l'on prenne beaucoup plus que 2 jours pour la visiter. Nous avons choisi d'aller au Wellington Museum et au Te Papa New Zealand Museum. Le 1er consacré à l'histoire de la ville et le second qui présente l'histoire de la NZ et particulierement de sa 1ere colonisation par les Maori dans les années 1000. Des expositions temporaires intéressantes mais cela faisait un peu trop pour nous ! Tous les deux ont attiré notre attention avec une préférence pour le Tepa Museum qui nous a permis de mieux saisir la culture Maori. Toutefois les photos proviennent exclusivement du Wellington museum 😉

Pour tout vous dire, enfin concernant notre séjour 😉 à Wellington, nous avons beaucoup apprécié l'hospitalité de Patricia, Sakun, Pauline et Maëlle. De ce fait, nous avons privilégié de partager de super moments avec eux plutôt que de découvrir à fond la ville. Patricia nous a fait partagé la culture de son pays d'origine, le Laos, et Sakun du sien, le Cambodge. Ils ont su nous parler de leur histoire a travers celle de leur pays et c'etait très riche et émouvant. Pauline et Maelle ont partagé leur expérience d'immigration de France en NZ, de voyages et de jeunes NZ et c'était super. Et nous avons aussi beaucoup rigolé autour de bonnes chartreuses sorties du placard par Sakun 😁. Encore un immense merci à tous les quatre pour ce super séjour et ce qui va suivre 😎. Et merci à Olivier de nous avoir mis en relation.

Et toute la joyeuse bande va se retrouver pour le WE afin de faire une des 10 plus belles randonnées dans le monde... "La Tongariro alpine crossing". A suivre à la prochaine étape...

15
15
Publié le 17 février 2019

Ce vendredi 25.01 petit déjeuner avec Sakun qui nous accompagne pour récupérer le van. Nous allons partir en éclaireurs pour réserver un camping et ils nous retrouverons ce soir. Nous allons tous camper, avec notre van, une petite tente trouvée en Australie et leur voiture, vive l'aventure !

Nous sommes prêts pour randonner demain et voir ce fameux volcan "Tongariro". Sa dernière éruption date de 2012 et c'est un volcan encore très actif, culminant à 1978 m. Les fans de la trilogie du seigneur des anneaux vont reconnaitre les paysages 😃

Nous sommes surpris par la circulation et nous n'avons plus l'habitude ! C'est le départ en WE et ça se voit. Et d'ailleurs nous ne pourrons loger au camping prévu initialement car complet ...mince 🤔

Nous découvrons les paysages de l'ile du nord et c'est différent. Les reliefs attestent la présence des volcans anciens ou récents partout. Par contre nos amis les moutons sont encore là, ouf !

Le temps n'est pas vraiment au beau fixe, il fait même assez moche mais comme toujours nous restons optimistes et il fera beau demain.

Nous nous installons au "discovering lodge campersite" et la gérante arrive à nous installer entre 2 bungalows. C'est plein et nous sommes bien contents d'avoir une place ! Bon nous avons vu mieux comme camping, surtout les sanitaires, mais on s'en contentera !

Patricia, Sakun et les filles arrivent tard et nous faisons au mieux pour que chacun soit installé pour une bonne nuit. La journée de demain sera sportive. Notre tente sur le toit (géniale par ailleurs !) va être occupée par les filles, et c'est bien pratique.

La nuit, comment vous dire...n'a pas été fabuleuse sous la tente...il a fait froid et humide ! Le temps est très gris ce matin. Et bien personne ne se décourage, nous sommes tous prêts à 8h pour arpenter le Tongariro... après un bon petit déjeuner !

Un peu de présentation de la région 😊 : le parc national de Tongariro est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. C'est un lieu sacré pour les Maori. Géologiquement les volcans Tongariro, Ngauruhoe et Ruapehu se situent à l'extrémité sud d'une chaîne de volcans longue de 2500 km, où la plaque australienne rencontre la plaque pacifique ( tiré de Wikipedia 😉) ils sont apparus il y a 2000 ans.

Pour faire cette fameuse "Tongariro alpine crossing" une organisation s'impose. Le parking du départ est limité à 4h de stationnement. De ce fait la plupart des randonneurs prennent les navettes qui passent dans pratiquement tous les camping et lodges,et ce, dès 6h le matin. Pour nous, les navettes encore disponibles partaient à 10h, donc trop tard. Patricia et Maëlle vont venir avec nous pour une partie de la randonnée puis elles vont reprendre la voiture pour nous récupérer vers 17h au parking d'arrivée, à 15 km d'ici. C'est également sur ce parking que les navettes tentent de reprendre leurs clients (lorsqu'enfin ils arrivent !!!)

Eh bien nous sommes équipés et prêts pour cette randonnée de 20 km et 800 m de dénivelé...enfin on espère ! Nous sommes avertis qu'au sommet il fera environ 5 °, que le temps en montagne change vite et c'est essentiel...c'est une randonnée qui mobilise beaucoup d'endurance. Mais la montagne on connait un peu et nos sacs sont prêts en conséquence. En tout cas le beau temps s'est décidé pour nous accompagner et le soleil est de plus en plus présent, quelle chance !

La randonnée débute par un chemin tranquille qui nous amène au pied du Tongariro. Une bonne mise en jambe et occasion de papoter encore 😊 Très vite nous identifions que nous sommes sur une terre volcanique. Des odeurs de souffre, des couleurs jaunâtres de cuivre et au loin des fumeroles.

Comme l'indique le panneau c'est maintenant ou jamais qu'il faut se décider : je continue ou je fais demi-tour ?

Patricia et Maelle vont redescendre au parking, Pauline et Sakun vont nous accompagner. Ils l'ont déjà faite et ils veulent revoir toutes ces merveilles de la nature.

Et c'est parti pour l'ascension.

Nous avons effectué la 1ere ascension avec force et courage car notre nuit a été courte ! Et le spectacle est déjà grandiose. Et nous avons les yeux grands ouverts car ce qui s'offre à nous sera bientôt "amazing". Je ne suis pas certaine que les photos puissent vous rendre compte de cette sensation lorsque nous sommes arrivés à cette étape. Nous étions fascinés, et comme dit Sakun " difficile de repartir, nous avons envie d'admirer ce paysage pendant des heures". Allez...voici les photos à vous d'en profiter un peu !

Les lacs emeraudes et le lac bleu du Tongariro

La descente jusqu'aux lacs est plutôt risquée, des graviers qui roulent et une bonne pente. Autant vous dire que les chinoises ou coréennes qui crient de peur et se tiennent pour descendre était un vrai spectacle 😂

Cela dit il nous reste encore de bonnes heures de marche et de grimpette et nous devons reprendre le rythme. Les paysages sont complètement irréels et pourtant on y est. Impression d'être sur la lune ou dans le film "le seigneur des anneaux"

Notre marche continue pour basculer sur l'autre vallée et au loin le lac Taupo. Nous avons cru un instant que c'était l'océan mais beaucoup trop loin !

Les fumeroles étaient visibles partout, incroyable !

Vous allez constater que les photos vont devenir rares pour la dernière partie...eh bien je dois vous avouer que nous avons recentré nos forces car c'était long, très long 😥, mais tellement beau que nous avons trouvé l'énergie pour retrouver Patricia et Maelle à l'heure prévue et presque en forme !!!

Partis à 9h et arrivés à 17h avec quelques pauses et nous sommes fiers de nous 😁

La journée n'est pas terminée. Patrica a eu une idée de génie : après une bonne douche et un goûter bien mérités direction les "hot pool" à 30 km du camping. Juste LE BONHEUR ! Bains d'eaux chaudes thermales à 38° environ. Autant vous dire que nous étions complètement régénérés 👍. Et pour cette 2ieme nuit de camping tous ensemble nous nous sommes organisés au top du top et chacun a dormi comme un bébé.

Le lendemain matin un bon petit déjeuner tous ensemble et nous allons devoir nous quitter 😯. Patricia, Sakun et les filles repartent sur Wellington car demain c'est la rentrée pour Pauline et dans 2 jours pour Maëlle. Et nous, nous continuons notre périple en direction du lac Taupo et Rotorua.

A bientôt les amis et encore merci pour toutes ces belles journées de partage !

16
16

Nous ne sommes pas au bout de nos émerveillements face aux phénomènes naturels. En partant de Tongariro nous allons faire une halte au bord du lac Taupo pour la pause de midi. Encore un lac ! Toujours aussi bleu et magnifique et pour le coup le plus grand de NZ. Il est apparu il y 26500 ans à la suite de l'explosion du volcan Taupo. C'est celui que nous voyions du haut de notre randonnée hier.

La ville Taupo est très touristique du fait de nombreuses activités dans cette région. Nous avons même trouvé des skis français...bon, remastérisés certes, mais francais tout de même 😉


Une glace pour Olivier ? Comme c'est bizarre qu'il n'y en ai qu'une !!!

Et en cherchant un camping pour ce soir avec Campermate ( l'app indispensable en NZ !) nous avons trouvé une perle, le Waikite camping. Un tout petit camping juxtaposant le centre thermal de Waikite. Ce qui veut dire qu'avec le prix du camping (environ 27 €) nous avons accès aux thermes de 6h du matin à 22h. Un havre de paix en pleine campagne. Et nous avons eu en direct un cours de géologie avec le parcours des "hot water" et c'est absolument phénoménal ! Cette region de Rotorua est une des plus actives au monde en matière de sources d'eaux chaudes.

Voici la présentation en image et je vais tenter de vous faite une synthèse 😉

Pour commencer les piscines 😎, donc en moyennes temperature à 38° et pouvant aller jusqu'à 42° et c'est de l'eau thermale donc riche en sels minéraux. Les sources sont 100 m plus loin en amont et l'eau sort de terre à 100°.

La sortie de ces eaux magiques de la rivière Te Manaroa sont quelques mètres en amont avec un petit chemin agrémenté de panneaux très pédagogiques. Il y a de la vapeur partout et pas besoin de Hammam, en marchant c'est bain de vapeur selon le vent. Nous sommes tout près de Rotorua et cette rivière fait partie de cette région hautement volcanique et particulièrement la "Wai-o-tapu geothermal valley" le débit de résurgence de ces eaux chaudes est de 40 à 50 litres / sec et varie selon la pression atmosphérique et à une température d'environ 98° Les plus impressionnants sont les jeysers.

Cette eau est très chargée en sels minéraux particulièrement en silice, magnesium, calcium,soufre, etc...et de fait les micro-organismes qui sont capables de vivre dans ces conditions extrêmes sont connus également comme les premières formes de vie terrestres.

Les dépôts qui se forment sur les berges sont constitués essentiellement de silice et calcium.

Les mousses et fougères qui font parties du paysage sont apparues il y 85 millions d'années et ont traversé les grands événements de notre planète.

Cette petite marche de découverte fût un vrai cours de géologie 😁


La source avec l'eau qui surgit au centre à 98°

Afin de baisser la temperature de l'eau juqu'à 40° les initiateurs de ce centre thermal ont eu l'idée de faire un circuit qui permet un refroidissement naturel. C'est le même depuis 1974.


Nous avions bien besoin de cette pause thermale après notre fameuse randonnée à Tongariro. Pour être honnête nous avons bien mis 2 jours à nous remettre en forme 😉

Les sources de Waikite ne sont qu'un aperçu de l'activité geothermal de la région. Nous allons partir à la decouverte du grand parc de Wai-o-tapu qui se trouve à quelques kilomètres, juste avant Rotorua. Cette zone volcanique de la region du lac Taupo est la plus active dans le monde. D'ailleurs les tremblements de terre sont courants en NZ et parfois dévastateurs. Les Néo-zélandais sont briffés pour savoir comment se comporter en cas de séisme. A wellington par exemple, Patricia nous expliquait que chacun doit avoir en réserve près du lit et au travail au moins 5 l d'eau au cas où.

Le parc est immense et nous avons marché environ 5 km en tout, et le temps de découvrir nous y sommes restés environ 2h. L'odeur de soufre est puissante et les vapeurs d'arsenic ne doivent pas être très bonnes à respirer trop longtemps ! Mais nous avons l'impression d'être sur une autre planète c'est complètement dingue ce parc. Je vous laisse apprécier avec les photos par contre pour les odeurs c'est plus compliqué 😊 Et il vous faudra imaginer des bouillonnements, les vapeurs et la sensation de chaleur partout car toutes ces eaux sont à environ 100°.

Cet endroit représente un lieu sacré pour les Maori, et le chemin est très cadré avec les recommandations de suivre exclusivement le tracé.

Les couleurs sont dues aux compositions minérales, par exemple le soufre, le manganèse, la silice, les acides, le fer etc...

Toute cette énergie naturelle est gérée par la "geothermal power station" et représente 15% de la production d'électricité néo zélandaise.

Puis nous arrivons près des lacs et c'est effectivement une palette de couleurs selon la dominance du minéral dominant.

Et notre émerveillement continue ...

Nous passons d'un lac à l'autre et jamais de la même couleur.

Et la piscine de champagne qui bouillonne comme le bon vin et c'est dû au dioxyde de carbone. Avec un PH à 5,4 autant vous dire que nous n'avons pas tenté d'y mettre un orteil ( qui aurait fondu comme neige au soleil 😁)

Et les cratères...vous vous rappelez le seigneur des anneaux ?

Et le meilleur pour la fin et le plus acide de tous avec un PH à 2 et cette couleur incroyable.


Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires