Carnet de voyage

TDM suite...La Birmanie ou Le Myanmar

7 étapes
3 commentaires
38 abonnés
Dernière étape postée il y a 23 jours
Nous avons terminé notre voyage au Cambodge par les temples d'Angkor. C'est en bus que nous avons rejoint Bangkok. Puis une journée Thaïlandaise avant de prendre un avion pour La Birmanie ou Myanmar.
Du 3 au 23 avril 2019
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Notre longue journée de bus, avec passage de la frontière entre Le Cambodge et La Thailande, se termine à Bangkok. Nous avons de suite identifié que l'état des routes n'est plus le même, le niveau de vie également.

Nous arrivons sur Bangkok en périphérie de la ville. Nous avions visité La Thaïlande il y a 30 ans, nous avions déjà des sacs à dos mais moins lourds 😉.

La vie trépidante thaïlandaise n'a pas disparu mais les voitures ont remplacé les tuk tuk qui ne sont plus majoritaires. Par contre les restaurants ambulants ont gardé leurs bonnes habitudes de s'installer sur les trottoirs dès la fin d'après midi. C'est toujours aussi délicieux !

Notre guesthouse est au centre de Bangkok. Une bonne adresse, le Tini Kati Hostel. Au calme mais central avec un super accueil. Situé tout près du quartier de Patpong, le quartier "chaud" de Bangkok.

Les femmes sont toujours aussi entreprenantes et sexy. Le "night market" n'est pas très fun mais ce qui me frappe, c'est de voir à quel point les vendeurs sont scotchés sur leur portable. C'est finalement agréable car ils nous laissent flâner sans même nous accoster. Combien de temps le business va-t-il perdurer en ignorant à ce point le client ??? 🤔 Et le beau sourire des thailandais ? A suivre... 🙄

Le lendemain, nous avons la matinée pour découvrir une facette du nouveau Bangkok. Direction le grand centre commercial "Iconsiam". Métro et ferry et nous voilà arrivés dans ce centre luxueux.


Bon, comme dans tous les centres luxueux du monde, les mêmes marques et animation morose. Par contre au sous sol restauration typique thaïlandaise avec des stands très alléchants.

C'etait une étape éclair ! Prochaine étape Yangon, ville où nous allons attérir en Birmanie, notre pays coup de coeur 💛.

2
2
Publié le 20 mai 2019

Yangon n'est pas la capitale mais c'est la 1ère ville de Birmanie avec 4.5 milions d'habitants. C'était la capitale jusqu'en 2007. Actuellement c'est Naypyidaw.

Vous avez peut être en tête Rangon, les britaniques l'avait nommée ainsi pendant la colonisation. Le nom birman est Yangon et il est redevenu officiel en 1989.

Allez ! un petit tour du côté de Wikipedia 😊 ...https://fr.wikipedia.org/wiki/Rangoun?wprov=sfla1

Nous, nous découvrons Yangon, de nuit, notre avion ayant atterri à 19h30.

Au fait pourquoi avons nous pris l'avion alors que nous n'étions pas si loin de la frontière birmane et que nous préférons bus ou train ? Eh bien avec un pays encore dirigé en grande majorité par la junte militaire, il n'est pas si simple de passer les frontières terrestres. Effectivement il est possible de passer au nord de la Thaïlande, mais nécessaire de traverser le triangle d'or au dessus de Chiang Mai et obligation de prendre un avion pour les étrangers 😆, car zone sensible avec la drogue. Ok, mais ça ne doit pas être cher, il y a si peu de kilomètres ? Eh bien, c'est une telle aubaine financière que si ! et... voyageur averti économise sans soucis, donc nous avons pris l'avion à Bangkok 😉.

Notre "hostel" est au centre et nous prenons un taxi. En général les taxis en Asie sont peu chers, avec nos sacs et la fatigue, nous ne cherchons même plus les bus 😁. Solution de facilité et énergie conservée !

Le "driver" est charmant, parle un peu anglais et nous arrivons à lui faire identifier l'adresse de l'hostel, Lotus bed and Breakfeast. Nous sommes surpris de ne voir aucun scooter, c'est complément inhabituel en Asie. La réponse est simple : ils sont interdits à Yangon 🤔. Au moins c'est radical comme solution !

Nous empruntons de grands boulevards pour rejoindre le centre, pas de détritus le long des routes, cela nous change du Cambodge et nous surprend. Nous verrons de jour si c'est une réalité...

Installation à Lotus Bed and Breakfeast et une bonne nuit avant de découvrir Yangon avec le soleil et la chaleur.


Le réceptionniste de l'hotel est une vraie agence touristique à lui tout seul. Il est tellement gentil. Il nous accompagne pour installer notre nouvelle carte Sim et nous donne des renseignements précieux pour la visite de la ville, tout cela avec un magnifique sourire !

Nous avons repéré les ATM pour retirer des "kiats" la monnaie du Myanmar. Nouveaux billets, nouveaux montants possibles et on commence à se mélanger les pinceaux avec toutes ces monnaies différentes 😎.

Nous sommes prêts pour aller à pied au marché Bogyoke . C'est à environ 30 mn à pied, cela nous permet de prendre contact avec la population de Yangon et appréhender ce nouveau pays.


Regardez bien dans les paniers...c'est à croquer 😋

Une mosquée, une église et un temple bouddhiste. Les quartiers correspondants sont voisins les uns des autres. Cela semble si simple de se côtoyer, de vivre dans la différence et la tolérance ...

Nous ressentons très vite que les Birmans sont plutôt ravis de renter en contact avec nous. Si ce n'est en anglais, c'est avec les gestes et surtout le sourire.

Au cours de nos balades nous identifions que le niveau de vie est bas. Les façades des immeubles en sont le reflet et les scènes de vie quotidienne également. Par contre les rues sont moins sales qu'au Cambodge.

Toutes ces femmes ont une drôle de mine et la majorité des Birmanes ont les joues colorées de jaunes. Mais qu'est ce donc cette mode ? C'est en fait une tradition ancestrale, depuis 2000 ans au moins. Elle consiste à appliquer sur les joues, une poudre, issu d'un arbre, le Tanaka. Au préalable elle est diluée dans l'eau, pour faciliter l'application au pinceau. Les vertus de cette poudre sont multiples mais essentiellement de protéger du soleil et préserver une belle peau.

Nous arrivons au marché Bogyoke. C'est un marché qui date de l'époque coloniale. Les principaux artisanats birmans sont présentés et c'est un lieu hautement touristique. C'est également un quartier prisé des locaux qui viennent manger et acheter auprès des nombreuses échoppes qui se sont installées à proximité. Le marché est divisé en plusieurs quartiers. Wikipedia donne de bonnes explications : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Marché_Bogyoke

Dans le quartier des orfèvreries, les cafés de rue sont animés des estimations et des transactions des pierres précieuses.

Et nous allons faire un achat inattendu : des lunettes de vue ! Le prix est évidemment divisé par 2 voire 3 et elles seront prêtes en 2 jours. Ouf, je retrouve des lunettes de soleil de vue 😎 avec verres progressifs de surcroit ..Vous vous rappelez ? Elles avaient fait un plongeon dans l'océan en Australie !

Le lendemain, petite promenade dans le quartier de l'hôtel avec en poche les bonnes adresses de notre réceptionniste ( j'ai oublié son nom et il ne mérite pas ça ).

Olivier tente la coupe de cheveux...c'est une réussite ! Et une belle expérience purement locale. Le salon de coiffure est ouvert sur la rue et minuscule. Et pourtant un vrai travail d'artiste !

Je précise que le sourire n'est pas de mise en Asie lorsqu'une photo est prise, mais le coiffeur avait un très beau sourire 😁.

Réussi yes !

Pour se remettre des émotions un bon repas birman.

Nous sommes interpellés par une habitude des Birmans qui, pour être honnête, nous dégoûte franchement. Hommes et femmes crachent régulièrement dans la rue et à peu près n'importe où.

De surcroît les hommes, moins les femmes, sont addicts aux feuilles de bétel qu'ils chiquent toutes la journée. C'est un mélange de feuille de bétel, de noix d'arec, de chaux et de tabac. C'est une coutume ancestrale. Le résultat ? Une coloration rouge de la bouche et des dents, des risques de cancer ORL accrus et une réelle addiction à ces produits.

Olivier a testé et il ne risque pas d'en ramener. C'est pas bon, hein ?

Le bouddhisme fait partie intégrale de la culture birmane. Plus de 89% de la population est de confession bouddhiste issu de la tradition Theravada.

Swedagon est la pagode la plus visitée. Des pelerins birmans mais également du monde entier viennent y prier. "Ce lieu saint bouddhiste  est le premier centre religieux de Birmanie car selon la légende, il contient des reliques de quatre anciens Bouddhas, dont huit cheveux du Bouddha Gautama." ...merci Wikipedia 😁.

Son stupa est visible de très loin étant donné sa hauteur de 98 m et son emplacement sur une colline. Les reflets du soleil sur l'or, qui le recouvre totalement, le rendent encore plus majestueux. Les plaques d'or, sont changées régulièrement, grâce aux donations des fidèles. Nous avons imaginé que c'était la raison des échafaudages sur le stupa.

Nous allons suivre le rituel qui va faire partie de notre quotidien, ou presque, en Birmanie. Pour chaque visite de temple ( il y en a tant et tant !) : ôter ses chaussures et son couvre chef, se couvrir les épaules et les jambes.

Nous arrivons en fin de journée pour éviter la chaleur et de se brûler la plante des pieds sur le marbre qui recouvre le sol.

 

Nous sommes ébahis devant l'immensité du lieu. De l'extérieur on ne voit que le stupa, une fois entrés nous découvrons les 64 petites pagodes qui se succèdent.

En plus des pagodes, les temples qui se trouvent aux 4 point cardinaux. Pour les offrandes tout est prévu et presonne n'est pris au dépourvu 😊 les distributeurs de monnaie sont à disposition.

Des Bouddhas partout, tous plus dorés les uns que les autres. Les pierres précieuses complètent le raffinement.

Ça c'est l'aspect architectural. Ce qui est vraiment unique c'est la ferveur des pèlerins, la quiétude du lieu, cette atmosphère incroyable. Ce lieu est à la fois un lieu de culte et de partage. Les Birmans viennent en famille parfois même y pique niquer. Le va et vient des pèlerins, des visiteurs ne semble en rien perturber les fidèles qui prient ou méditent.

Notre présence semble ne pas du tout perturber leurs habitudes.

Alors que nous sommes assis par terre avec les jambes allongées, un Birman vient poliment nous expliquer que cette position des pieds est mal venue car cela signifie un irrespect envers Bouddha et les autres. Effectivement les regards semblaient fixés sur nous 😞. Nous l'avons remercié, il nous a sauvé du blasphème ! La leçon est comprise et cela nous empêchera d'outrager involontairement.

Nous allons nous imprégner de cette ambiance magique et unique.

Bon certains sont tout de même absorbés par d'autres dieux !

Nous sommes interpellés par la ferveur de cette population pour le Bouddhisme. Et ce n'est que le début de notre voyage en terre birmane !

Au retour nous profitons des restaurants de rue pour nous restaurer. Ils sont partout au centre ville. Alors que nous patientons devant un stand de galettes de riz, agrémentées aux légumes, poulet, épices, des jeunes étudiants birmans entament la discussion. Ils parlent parfaitement anglais et sont ravis d'échanger. Ils sont curieux de connaître notre avis sur leur pays. En partant ils paient notre commande et nous souhaitent la bienvenue au Myanmar. Quel accueil !


Le lendemain, visites d'autres temples. Nous ne les ferons pas tous sinon il faudrait au moins une semaine ! Nous partons pour le temple de Chaukhtatgyi Buddha et le temple de Ngahtatgyi Buddha. Ils sont dans le quartier de Banan. La dimensions de ces Bouddhas est juste incroyable. Ils sont très vénérés en Birmanie.

Ils ont été détruits en partie et reconstruits, leur histoire est plutôt mouvementée.

Je vous présente Chaukhtatgyi Buddha...

La plante des pieds est à étudier de près...

Et toujours cette ferveur, à tout âge.

Alors que nous étions impressionnés par ce géant, un homme nous interpelle. C'est le chauffeur de taxi qui nous a conduit ici. Il nous ramène le plan de ville que nous avions oublié dans la voiture. C'est incroyable. Il est revenu exprès, et nous a recherchés. Quelle gentillesse !

Nous poursuivons vers le temple voisin. Le Ngahtatgyi Buddha, est dans la même démesure.

A l'entrée des temples, des boutiques de souvenirs religieux...ou pas 😉.

En fin d'après midi nous partons marcher au bord du lac de "Kan Tow Min" tout proche de Shwevagon. C'est une promenade agréable surtout en cette fin de journée où la température baisse enfin ! Alors que nous prenons une pause, Olivier entame une discussion avec un couple de personnes âgées. La langue n'est pas une barrière et ils essaient d'échanger avec nous. La dame est âgée de 88 ans et est malvoyante. Olivier leur fait une démonstration de Google traduction et cela les fait beaucoup rire ! En tout cas ce fut efficace et la compréhension fut réciproque. Un beau moment de partage plein de sourire.

Demain sera notre dernière journée à Yangon, notre bus de nuit partira à 20h, direction Mandalay.

Sur les conseils de notre cher réceptionniste, nous irons demain matin au marché de Thanlyin. Nous prendrons le bus public pour traverser la rivière Bago et nous rendre à Thanlyin.

Une bonne nuit agrémentée des klaxons des bus qui débutent dès 5h. Parfois les chants des coqs, qui même en ville, sont les premiers réveillés ! Et c'est parti pour de nouvelles rencontres.

Alors que nous montons dans le bus, je remarque que le chauffeur conduit pieds nus 🤔. Mais comment fait il ?

En montant dans le bus chacun dépose la monnaie, pour le trajet, dans la caisse réservée. Nous sommes assis devant et le spectacle est sous nos yeux. Le chauffeur s'arrête pour récupérer sa boisson commandée au préalable, les passants lèvent simplement le bras pour que le bus les prenne ou les dépose. Rien ne semble compliqué.

Un moine monte dans le bus et je comprend rapidement que je dois lui laisser la place . Tout ça avec le savoir faire birman, en douceur et avec le sourire des passagers ...mais pas du moine, prestance oblige 😉

Le marché de Thanlyin est différent de ceux que nous avons vu au Vietnam et au Cambodge. Nous sommes les seuls étrangers et l'accueil est bienveillant. Le marché propose tout !

Voyez plutôt...il y en a pour tous les goûts. On débute la visite avec les fruits et légumes.

Les stands de poissons sont propres mais bien évidemment pas de vitrines réfrigérées, c'est du local et c'est frais du jour.

Les fleurs pour les offrandes, et le betel bien sûr !

Autant vous dire que c'est presque frustrant de ne pas pouvoir se faire à manger !

On passe ensuite aux ustensiles du quotidien...

Les couturières et couturiers sont à leur poste.

Les pauvres volailles qui arrivent en camionnette nous font pitié. Elles sont pendues par les pieds et entassées sur un bambou 😔. Et il fait si chaud...

En attendant de reprendre le bus nous allons nous désaltérer. Nous prenons un thé, et nous comprenons que le thé est toujours prêt et c'est offert. C'est comme ça en Birmanie ! Cela nous donne occasion d'échanger avec les vendeurs et c'est bien sympathique.

Nous reprenons le bus pour retourner sur Yangon et nous poser à l'hôtel avant de prendre le bus de nuit. L' occasion de prendre du temps pour saluer nos hôtes et les remercier pour ce bon séjour.

Nous arrivons dans la période des préparatifs de Thingyan Festival, le nouvel an bouddhiste, nommé également "Le water festival". Je vous en dirai un peu plus au fil des jours...un peu de suspens !

C'est une période où les Birmans voyagent beaucoup pour retrouver leur famille et les transports en commun sont pris d'assaut. Pour une fois nous devons anticiper 😉. Nous avons donc pris nos billets de bus et bateau pour les jours à venir et le choix était limité.

Le soir venu notre taxi nous dépose à la station de bus. C'est absolument phénoménal le nombre de "bus office" et tous ces bus qui sont prêts pour le départ. Une ville dans la ville ! Dans ce brouhaha les autres passagers sont aux petits soins pour nous. Occasion de discuter avec un couple d'Americains d'origine Birmanes, qui n'étaient pas revenus depuis 10 ans. A l'époque il n'y avait pas de bus ! Ils sont heureux d'être là et semble avoir envie de partager leur joie avec nous. Pendant le voyage ils seront toujours présents pour nous traduire et nous rendre le voyage plus plaisant.


3
3
Publié le 25 mai 2019

Notre voyage de nuit en bus s'est bien déroulé. Dire que nous avons bien dormi c'est autre chose ! Entre les arrêts pause repas, le bruit des téléphones et la route pas roujours très bonne, difficile de dormir profondément.

Nous arrivons à 6h à Mandalay. Dès la descente du bus nous sommes assaillis par les rabatteurs de taxis. Et le leitmotiv suite au marchandage est " c'est pas cher, c'est gratuit". Négociation avec le sourire et bon enfant.

Arrivés à l'hôtel "Man Shwe Li Hotel", l'accueil est incroyable et la chambre nous est mise à disposition de suite. Youpi on va aller dormir 😴. Nous sommes dans une ruelle au calme tout en étant au centre ville.

Bien reposés, nous louons à l'hôtel un scooter, pour visiter les nombreux temples de la région.

Mandalay est une ville de 1,5 millions d'habitants. Elle fut la capitale de la Birmanie avant 1885, date de la colonisation par les britanniques.

Nous débutons par la visite du Grand Palais Royal.

Les billets d'entrée s'achètent au guichet, juste avant de passer la porte de la muraille d'enceinte longue de plusieurs kilomètres. Un policier nous fait comprendre de laisser notre scooter ici. Nous sommes étonnés, il reste environ 1 km avant l'accès au palais et les birmans rentrent en scooter sans problème. Olivier essaie de négocier mais n'insiste pas car le policier n'a pas du tout envie de plaisanter. Curieusement 50 m plus loin on nous propose un scooter taxi😆. Ok touristes mais pas pigeons tout de même...nous marcherons sous la chaleur ! 😎

L’immense Palais royal a été détruit presque entièrement en 1945 lors de la Seconde Guerre Mondiale, mais a été reconstruit à l’identique en 1990. Le Palais Royal se compose de plus d’une quarantaine de bâtiments et il était la résidence du roi et de toutes ses femmes. Chacune avait sa petite maison et se rendait au grand palais quand le roi le souhaitait...mais qui faisait à manger ? 😉


Peu de touristes sur les lieux. Les Birmans sont en famille, ils osent parfois nous demander pour faire des photos avec eux, ils en sont fans ! Les moines encore plus que les laïcs. Ils ont envie de converser en anglais et ainsi vérifier qu'ils en sont capables.


Nous reprenons le chemin qui nous mène à l'entrée du site où nous attend sagement notre scooter. Cela nous permet d'assister à une scène sympathique, avec la chaleur les enfants se délectent d'être arrosés.

Le soleil va bientôt se coucher, il est environ 18h. Nous avons juste le temps de rejoindre la pagode Sutaungpyei. Elle est au sommet de Mandalay Hill. L'accès se fait par un escalier qui gravit toute la colline. Pour nous, pas de pèlerinage, donc en scooter par la route 😊. La pagode est récemment rénovée et toute étincelante de mosaïques assez "kitch". Ce qui est très attrayant c'est la vue incroyable sur la plaine de Mandalay.

....

Avant la nuit, nous avons tout juste le temps de redescendre pour aller à la pagode Kuthodaw.

Encore un haut lieu spirituel. Cette pagode fut construite en 1857. Sa particularité étant d'abriter 729 petits stupas qui abritent chacun une stèle de marbre gravé. L'entité de ses écritures figées dans le marbre, représente les textes fondateurs du Bouddhisme Theravada, 15 livres au total.

C'est magnifique tous ces mini stupas alignés. Impression que c'est infini.

La nuit est tombée et nous rejoignons Mandalay. Le boulevard, qui longe le palais royal et la rivière, est animé et agrémenté de jets d'eau lumineux. Les jeunes viennent se photographier et c'est la sortie de soirée !

La pluie s'est invitée et c'est presqu'agréable ! La température devient supportable. Par contre Nous allons poser le scooter pour prendre un taxi. Ce soir c'est resto indien. Délicieux 😋 Agréable de changer de gastronomie de temps à autre.

Le lendemain matin, levés de bonne heure pour éviter la chaleur. Nous échangeons avec le patron de l'hôtel. Il est charmant et nous indique comment visiter l'ancienne capitale, Amarapura et les collines de Sagaing. C'est reparti pour pour une belle journée de découverte en scooter.

Nous approchons de Sagaing. Cette région est hautement spirituelle et la colline de Sagaing est recouverte de temple. Historiquement des moines bouddhistes Sri Lankais sont venus se réfugier ici, il y a des centaines d'années. De nombreux pèlerinages dans cette région.

Nous profitons d'une pause café, birman bien sûr, pour apprécier une fois le plus la capacité d'accueil de cette population. A chaque arrêt nous recevons des sourires. Ils n'hésitent pas à chercher à converser tout en étant discrets et pudiques. Ils aiment rires et ils sont enclins à faire de l'humour, on adore !

Des dizaines de pagodes,voire plus, décorent cette colline, les sommets dorées sont partout. Des escaliers interminables, couverts, parcourent la campagne avoisinante et permettent d'accéder aux temples. Ils sont accessibles aux mêmes conditions, c'est à dire pieds nus, tenue vestimentaire respectueuse.

Je ne me rappelle plus le nom de celle-ci,😊, mais nous y sommes allés, en scooter !!! Vue fantastique à 360° sur la région.

Nous nous pressons pour redescendre. A l'hotel on nous a expliqué que chaque matin, après la quête des aumônes, les moines rejoignent, vers 10h30, les monastères en empruntant le fameux Pont U bein . C'est un rituel qui est admiré car c'est un défilé de plus de 350 moines.

Un peu plus d'explication concernant la vie monastique bouddhique :

Les moines n'ont pas de biens personnels et sont dépendants des donations de la population. Tous les matins ils sont debouts vers 4h30 et prient. Ensuite ils vont faire la quête de nourriture auprès de la population. Entre 5h30 et 10h ils arpentent les rues et se présentent à toutes les portes. Chaque moine présente sa "gamelle compartimentée" pour ne pas mélanger le riz et le reste. Les Birmans étant très pratiquants, chacun donne ce qu'il peut en nourriture ou en argent. Ensuite les moines se regroupent dans les monastères pour partager le 1er repas de la journée. Le second, et dernier, se prendra en fin d'après midi.

Le temps est ensuite réparti entre activités quotidiennes, méditations et prières, enseignement reçu et donné.

Chaque birman est invité à suivre la vie monastique au moins un temps dans leur vie. Souvent les enfants, les jeunes sont moines pendant plusieurs années mais ne sont pas engagés pour autant. Cela leur donne la chance d'étudier, avec un bon niveau, d'être logés et nourris, et de suivre l'enseignement spirituel du Bouddhisme. Parfois les Birmans choisissent une periode, parfois à plusieurs reprises dans leur vie, pour être temporairement moine.

Au cours de notre séjour nous allons, petit à petit, mieux appréhender l'impact de cette religion. Nous avons déjà identifié que la population exerce le plus grand respect auprès des moines.

Des observations insolites !

11 km au sud de Mandalay, Amarapura, c'est une ancienne capitale de la Birmanie. Elle se trouve sur la rive gauche de l'Irrawaddy, la rivière. Nous la traversons pour rejoindre Le Pont U Bein, "Monument le plus célèbre d'Amarapura, ce pont a été construit ....avec des colonnes de teck abandonnées lors du transfert de la capitale à Mandalay. Il traverse le lac Taungthaman sur 1,2 km pour aboutir près du Kyautawgyi Paya, ce qui en fait le plus long pont de teck du monde." Wilkipedia.

Nous pensons que c'est là que nous aurons la chance de voir le défilé de 350 moines qui vont rejoindre leurs temples après l'aumône. Enfin, c'est ce que nous avions compris des explications à l'hôtel 😁. Curieux car sommes loin des monastères...

Mais il n'y a vraiment rien qui puisse nous faire penser que nous sommes au bon endroit. Nous comprenons, après recherche sur internet, que notre anglais est vraiment à perfectionner. En fait, le défilé est à Bagaing d'où nous venons tout juste 😆. Tant pis pour nous, raté !

Nous profitons alors de flâner sur et sous ce magnifique Pont U Bein. Pendant la saison sèche la route qui jouxte le pont est praticable.



Pour Olivier la flânerie se transforme en un petit moment de folie...c'est ça les grands enfants😉.

Notre estomac nous ramène à la réalité, nous devons trouver un restaurant ! Nous nous installons dans un petit restaurant local. La serveuse ne parle pas anglais et nous, toujours pas birman. Occasion pour les autres clients de nous montrer leurs assiettes et nous, de comprendre la carte. Ensuite nous nous apercevons que d'autres plats arrivent ! C'est cadeau pour nous faire découvrir les saveurs locales 😀. Ambiance fort sympathique.



Sur le chemin du retour nous visitons le temple Paya Mahamuni. Lieu de pelerinage, très prisé et surtout pour le bouddha assis, haut de 4 m, soi disant vieux de 2000 ans. En signe de dévotion, les fidèles sont autorisés à déposer des feuilles d'or sur son corps. Enfin pas tous les fidèles...les femmes sont exclues 🤔. Elles sont tout de même autorisées à regarder et à prier 😁. Les moines eux, lavent le crâne et le visage chaque matin très tôt.

Ce pauvre Bouddha ne ressemble plus à rien tant les feuilles d'or se sont accumulées !!!

Pas de photos parce que ça aussi c'est interdit, c'est comme les femmes, c'est un risque pour Bouddha. 😂 Pleins de photos sur Internet. Vous savez où !

Demain nous prendrons le bateau pour rejoindre Bagan. Nous allons naviguer sur l'Irrawaddy. Il nous faudra environ 9 bonnes heures !

4

Nous quittons Mandalay tôt ce mardi 9 avril. Nous avons rendez-vous au port pour rejoindre notre petit bateau de croisière qui nous conduira à Bagan. C'est un tuk tuk qui nous conduit, nos bagages sont arrimés derrière. Nous croisons les doigts pour qu'ils tiennent ! La pluie a cessé, le temps reste gris et la température agréable pour l'instant.

Nous arrivons sur les berges de l'Irrawaddy, rivière qui n'est pas très profonde mais sur laquelle la navigation est possible. 9 heures seront nécessaires pour arriver à Bagan.

C'est une expérience inhabituelle puisque nous serons exclusivement avec des touristes. On va farnienter et profiter des paysages 😎. C'est un extra dans notre budget, le billet est largement plus cher que le bus !

Je vous présente notre magnifique bateau . L'accès est assez magique avec des passerelles en bois. Imaginez avec nos gros sacs sur le dos 🤤.

Sur le pont, avec lunettes de soleil et chapeau, confortablement installés dans les transats en bois, nous sommes prêts pour admirer les paysages.

A signaler pour ceux qui s'enquièrent de notre santé, que nous pourrons au gré du voyage, nous installer à l'étage inférieur avec climatisation et fauteuils conforts.😉

Pour l'instant nous allons quitter Mandalay. Nous observons la vie sur le fleuve, moins active qu'au Vietnam, mais diversifiée tout de même.


La navigation nous permet d'observer différemment, la vie des Birmans qui occupent les berges.

Nous approchons la colline de Bagaing.

Nous reconnaissons la vue sur les multiples temples mais cette fois-ci l'angle est différent. De plus Olivier ne conduit pas le scooter et en profite 😉

Nous sommes une vingtaine sur le bateau, nous allons partager les repas et de nombreuses heures ensemble. C'est l'occasion de boire quelques bières avec un groupe d'allemands qui eux voyagent avec un organisme de tourisme. L'alcool aidant et le soleil qui tape, les rires vont très vite prendrent le dessus 😎.

Au bout de quelques heures le bateau va faire un stop. Nous allons parcourir un village où sont fabriqués la majorité des vases de terre cuite du pays.

A notre arrivée nous assistons à la corvée lessive. La couleur jaunâtre de la rivière ne dérange pas les lavandières. Les femmes en sarong en profitent pour se laver. C'est pratique, lessive et toilette en même temps !

Le guide nous accompagne dans le village. C'est agréable, il peut traduire et nous comprenons mieux les méthodes de fabrications.

L'activité principale du village c'est la poterie. Entre pétrissage de la terre, modelage des différentes poteries et cuisson, c'est toute la population qui est mise à l'oeuvre, y compris les plus âgés. La terre, qui est utilisée, fait partie des ressources naturelles de la région.

Différentes méthodes pour modeler les formes. Cette femme martelle la boule de terre qu'elle maintient par l'intérieur. Elle utilise un marteau de bois et la fait tourner en même temps. La technique est très efficace ! (La vidéo de démonstration a été supprimée par erreur 😩)

Pour les décorations, elle utilise des "tampons" de bois.

Toutes ces activités divertissent les plus âgés, c'est mieux que la télé ou le portable !



En parcourant le village nous profitons de la démonstration d'un "tour" de potier. Celle qui actionne la pédale, c'est cette femme très âgée. Elle semble en pleine forme. C'est bien vrai alors ? Le travail c'est la santé ? Pour l'instant moi, je me sens en pleine forme sans travailler 😆.

Pour cloturer la visite le four de cuisson puis une maison typique...j'ai suivi un touriste bien discipliné !

La fabrication bat son plein car les fêtes du nouvel an bouddhiste et surtout le "water festival" sont imminents. Les pots vont partir dans tout le pays, essentiellement par voie fluviale. Je n'ai pas de fait de photos mais tous les gabarits de pots sont fabriqués, du plus petit au plus gros.

La pause récréative est terminée et nous reprenons le fil de l'eau. Le paysage va devenir plus sec voire désertique. Parfois même, un des bateliers vérifie la profondeur d'eau et adapte la navigation. C'est la saison sèche.

Nous commençons à apercevoir des temples couleur terre. Pas de pagode dorées mais des vieux temples. Nous approchons de Bagan.

Cette ville fut la capitale du 1er empire Birman, le royaume de Pagan, ce du IX ièm au XIII ièm siecle. Ville aux milliers de temples, environ 2800 !

"Et alors pas trop long cette croisière ?" ... Ne rien faire, admirer, penser et se reposer c'est agréable. Par ailleurs une occasion de plus pour partager un moment de vie avec des inconnus. Et tout ça n'a pas de prix ...enfin pour le coup si 😆

L'accueil en descendant du bateau est commercial à fond !!! Les chauffeurs de taxis nous assaillent et nous, nous débarquons, un peu à l'ouest 😶. Nous arrivons à trouver un compromis satisfaisant pour rejoindre l'hôtel. A peine démarré que nous sommes stoppés par une charmante femme qui nous demande de payer l'accès aux sites. Nous ne comprenons rien 🤔. En fait, pour être certains que les touristes paieront l'accès au site des temples, ils nous taxent dès l'arrivée au port, aéroport et station de bus. Le prix est de 20 USD/ pers pour 5 jours. En 3 jours de visites on nous demandera le pass seulement pour les photos au coucher du soleil 😉.

Notre hôtel, Bagan Sense Hôtel, est magnifique et la piscine sera très appréciée avec la chaleur.

Bonjour Bagan, site enchanteur et magique, c'est la prochaine étape 🤗.

5
5
Publié le 9 juin 2019

Nous nous installons à Bagan Sense Hôtel, accueil birman donc adorable. La chambre est juste magnifique ! YES 😉. Nous sommes assez fans de découvrir un nouvel hôtel régulièrement. Nous n'attendons rien de special et ainsi, c'est à chaque fois une bonne surprise.

La soirée sera consacrée à l'organisation de nos 2 jours de visite. Sélectionner parmi 2300 temples demande une lecture assidue des blogs, du "Routard", du "Lonely planet". Depuis notre départ impossible d'anticiper, nous sommes trop occupés 😎. Astuce pour les voyageurs, Olivier a pu télécharger les différents routards pour s'en servir sur nos téléphones. Très pratique ! Par contre tous les pays ne sont pas encore disponibles. Nos épaules sont ravies car c'est beaucoup plus léger qu'un livre.

Si je vous parlais un peu de Bagan ? Juste en résumé car vous serez bien mieux informés en allant sur des sites spécialisés 😉.

L'histoire de Bagan remonte au III ièm siècle, elle a vu de nombreux rois se succéder et différentes civilisations ont influencé son histoire, notamment chinoises, indiennes,sri lankaises, birmanes, mongoliennes... Les temples qui ont recouvert toute cette plaine ont été élevés dès le XI ièm pour se terminer au XIII ièm siècle. Il fallait bien construire autant de pagodes pour abriter les nombreuses reliques de Bouddha. Les archéologues estiment qu'il y en avait 4000 à l'origine 😮. Ils sont construits en brique rouge, couleur de la terre qui recouvre cette région d'ailleurs peu propice aux cultures car très aride.🏜

Tous ces temples ont eu la chance de ne jamais être détruits par les guerres, par contre les phénomènes naturels oui, comme par exemple les tremblements de terre en 1975 et 2016. Depuis 2016 certains temples sont fermés aux visites. Sur 2300 temples, il en reste suffisamment pour remplir nos journées 😉.

Nous avons décidé de louer un scooter pour faciliter nos déplacements au travers de tous ces temples sur 40 hectares. Au Myanmar les étrangers n'ont pas le droit de louer un scooter classique. Les Birmans sont malins, ils louent des scooter électriques de marque chinoise. Nous allons tester ! la réception de l'hôtel s'occupe de tout, l'engin spacial 🛵 sera prêt demain matin😁.

Pour fêter notre arrivée à Bagan un plouf 🏊‍♀️ dans la piscine et un cocktail🍸 sur le "roof top bar" au clair de lune 🌕 avec vue sur la plaine de Bagan. Pour des routards, c'est pas mal !

Réveil à 🕡 pour découvrir les temples avant la chaleur, enfin nous espérons. En route sur notre 🛵 pour de nouvelles aventures.


Il est drôle non ? Le scooter ! Olivier et Véro aussi avec leurs super casques !

Nous allons tenter de nous repérer au milieu de tous ces temples. Et à ce jour je ne réponds de rien concernant la justesse des noms ...c'est un casse tête d'arriver à les retrouver 🤔. Je vais faire mon possible !

Ce qui est certain c'est que nous avons adoré aller à l'aventure et découvrir de vrais bijoux archéologiques.

Plus encore nous allons nous mêler à cette foule de Birmans venus en pèlerinage. De nouvelles rencontres avec partages de sourires, de rires et de spiritualité.

La mère et ses enfants étaient venus simplement faire un peu de nettoyage...

Les Birmans viennent en famille, entre copains, et c'est la belle vie pour les chiens ...

Swenzigon temple, très vénéré car lieu de pèlerinage important pour les Birmans.

Le temple de Gubyaukgyi datant du XIII ièm. J'ai eu la chance d'avoir d'excellents commentaires concernant les fresques splendides (photos interdites) qui ornent les murs interieurs. Un peintre qui voulait partager son savoir tout simplement. Visite guidée improvisée et que pour moi 😁, j'adore !

Pendant ce temps Olivier s'essaie à parler chinois ! Une jeune couple Chinois apprécie comme nous le calme et la beauté du site. Ils ont envie d'echanger et Ils sont charmants (Merci Google translate, très efficace). Et devinez quoi ? Elle est infirmière ! C'était donc pour ça 😄.


Le temple Takyabon. La rénovation a été effectuée en grande majorité grâce aux dons des fidèles, sans doute raison pour laquelle l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco n'a pu être effective 😯. Par contre l'organisme est intervenu pour restaurer les temples endommagés après le tremblement de terre de 2016.

Et ces temples de briques rouges s'intègrent magnifiquement dans ce décor naturel assez aride. Je ne me lasse pas de ces paysages de terre rouge où apparaissent les temples, parsemés, qui se découvrent au hasard de nos chemins. Parfois nous nous aventurons sur les chemins de terre et c'est l'occasion d'être seuls pour profiter du paysage, des temples, de l'énergie de cette plaine particulière. MAGIQUE ☄.

Une belle rencontre dans le temple Htilominlo qui date de 1218. Un peintre et sa femme sont les gardiens de ce lieu magique. Des peintures murales raffinées datant du XIII ièm. Les yeux ouverts du Bouddha indiquent que cette statue date du XIII iem au moins, avant les yeux du Bouddha sont représentés fermés ou très peu ouverts.

Madame parle parfaitement anglais et j'ai eu beaucoup de plaisir à l'écouter me faire une visite guidée. Nous étions seuls dans ce petit temple, encore des moments inoubliables de simplicité et de partage.

Et voilà l'artiste...peinture sur sable.

Le temple Sulamani, qui veut dire "petit rubis", construit en 1187. Fresques datant du XII ièm et XIII ièm.

La plaine de Bagan c'est également une vie quotidienne qui s'organise autour du tourisme. Trois villes principales, New Bagan, Old Bagan et Nyaungo qui sont éloignées de quelques kilomètres. C'est plutôt paisible avec les touristes en e-scooter ou quelques mini-van pour les moins audacieux. Les Birmans, qui viennent en pèlerinage, circulent en petites camionnettes ouvertes ou en voiture. Nous retrouvons le marché, les restaurants ambulants et les délicieux plats locaux.

Bagan a ses incontournables ! Entre autre, venir au lever et coucher de soleil, admirer la plaine et ses temples.🌕🌝 C'était le dernier jour de la saison pour le vol des montgolfières et nous n'avons pas eu le plaisir de les voir survoler le site. Seulement les voir...car le prix n'est pas compris dans notre budget. Il faut compter environ 300 $ pour effectuer un vol, en n'étant pas certain que le vent vous amène du bon côté 😊. Mais la vue est parait-il inoubliable, et je veux bien le croire.

Nous avons essayer de trouver l'endroit le plus judicieux pour se pointer avec notre scooter, avant le coucher du soleil et surtout sur un point culminant. Et c'est là que réside le problème 😎. Les touristes n'ayant pas assez respecté les temples en grimpant sur les murs, les toits pour avoir Le point de vue, les autorités ont fermé la plupart des accès stratégiques. Donc en résumé nous nous sommes retrouvés sur une butte aménagées...450 millions de Chinois et nous et nous !!! Une expérience en soi 😉.

Bien sûr, comme c'était jubilatoire nous avons récidivé le lendemain matin pour le lever du soleil. On adore les Chinois en groupe 😆. Et vous n'avez pas le son ! Dès que le soleil rougeoit des Ooohhh, Aaahh surgissent de la foule 🤣.

Et comme une situation n'exclue jamais une autre, nous avons retrouvé le couple de jeunes Chinois avec qui nous avions échangé devant le temple Gubyaukgyi.

C'est si drôle, nous sommes si heureux de nous retrouver. Les petits bonheurs simples des voyageurs 😊.

Alors les photos tout de même car c'était beau 😀.

Après une journée bien remplie, avec une température de plus de 40° parfois, la piscine de l'hôtel sera la bienvenue.

Le lendemain c'est reparti pour le levé du soleil et une autre journée de visite.

Le réveil a donc sonné de bonne heure. Idem pour les enfants qui viennent essayer de vendre quelques cartes postales avant d'aller à l'école. Il doit en falloir du courage pour se lever si tôt à cet âge. Nous arrivons à échanger en anglais. C'est incroyable cette fibre commerciale pour certains, et c'est toujours le sourire qui prime et la gentillesse.

Isou était particulièrement douée !

Des temples encore, toujours différents. Finalement peu de touristes et beaucoup de Birmans en pèlerinage. Et le bonheur de partager leurs préparatifs des fêtes du nouvel an bouddhiste.

Nous avons réservé un des plus beaux pour la fin de la journée et de notre séjour à Bagan. Le temple d'Ananda, construit entre 1091 et 1105. Un des plus anciens de Bagan et sans doute le plus prestigieux.

Il a été restauré après le tremblement de terre de 1975.

L'intérieur est richement décoré. Les statues des Bouddhas sont présentées dans un corridor qui fait le tour de l'édifice. Sur Les murs des 3 corridors, 1000 niches où se logent des Bouddhas sculptés. Certaines fresques ont été récemment découvertes sous plusieurs couches de chaux (30 selon le guide du routard).

Occasion de discuter avec Les enfants qui jouent dans les cours intérieures. C'est toujours les filles qui osent venir vers nous et s'essayer à l'anglais ! Et les photos sont de mise car très appréciées. Emporté par l'atmosphère ambiante Olivier se laisse aller au rituel Bouddhiste 😁.

Le temple de Thatbuyinnyu, il s'élève à 67m de haut, donc le plus perché du site. Construit au XII ièm siècle. Pas de décor intérieur exceptionnel, par contre beaucoup de Birmans viennent y prier.

C'est tout un art pour mettre le longyi. Besoin d'aide Olivier ?

Olivier, tu vas y arriver. Encore quelques temples et c'est bon, ton longyi n'aura plus aucun mystère 😆

Cette plaine de Bagan mériterait amplement que nous passions plus du temps à flâner entre ces temples, à profiter de la quiétude de ces lieux et s'imprégner de cette belle énergie. Mais voilà, nous avons un timing. Ce soir nous prendrons le bus de nuit pour rejoindre Kalaw dans la montagne. De nouvelles aventures nous attendent...à suivre, vous ne serez pas déçus 😉.

6

Le 11.04 nous allons prendre le bus de nuit qui nous conduira de Bagan à Kalaw. Qui nous retrouvons au départ ? les deux jeunes Chinois qui sont ravis de nous revoir et c'est bien partagé.🤗 Beaucoup de Birmans qui voyagent pour retrouver leur famille pendant les fêtes de Thingyan.

Nous partons à 21h et nous avons compris que notre arrivée à Kalaw est prévue pour 5h demain matin. Nous allons essayer de dormir au moins quelques heures, assis, sans possibilité d'allonger nos jambes, le son des portables qui nous bercent 😁.

La route de montagne est plutôt chaotique, il est difficile de trouver le sommeil. Enfin dans les bras de Morphée que soudain, nous sommes réveillés par l'assistant du chauffeur " Kalaw station, wake up". Nous prenons en vitesse nos sacs, pas le temps de dire au revoir à nos compères de voyage et nous voilà dans la rue à Kalaw. Il fait grand nuit et pour cause, il est 3h du matin 😆.

Le temps de réaliser ce qui nous arrive, nous essayons de réfléchir 🤔. A cette heure-ci impossible de débarquer à l'hôtel sans les avoir averti, ils nous attendent dès 12h. Une jeune fille, française, est descendue avec nous et n'est pas plus inspirée. Elle est même plutôt rassurée d'être avec nous. Après concertation nous décidons d'aller terminer notre nuit dans un endroit abrité, près d'une pagode étincelante de mille feux. Naomie nous accompagne et nous trouvons le graal dans une rue de Kalaw : 2 bancs sous un petit porche, youpi ! Au moins nous pouvons nous allonger au sec. 🛌🌚. Il fait frais car nous sommes à 1300 m d'altitude, on va se couvrir avec les moyens du bord !


Naomie, à fond la forme et nos lits d'appoint !

En fait nous sommes installés devant un office de guide, Eagle, qui propose des treck de Kalaw vers le lac Inle. Au moins nous serons aux premières loges pour réserver ! Dès le réveil l'estomac d'Olivier crie famine, il va donc s'acheter une bonne crêpe aux pois chiches et au moment de payer 😨 pas de sacoche. Oh misère, elle est restée dans le bus. Il faut dire que le réveil était plutôt brusque 😣.

Avec l'assistance du gérant de l'office nous ne perdons pas de temps, hop dans une nouveau bus local, direction la ville où nous trouverons le terminal de bus et, nous l'espérons, la sacoche 😊.

J'abrège : Au terminal, les conducteurs de bus ont de suite reconnu Olivier et sont immédiatement allés chercher la sacoche qui nous attendait sagement, son contenu intact. Après les sincères remerciements pour cette honnêteté notable, nous sommes répartis dans l'autre sens, ouf.

" You are very lucky" nous ont dit plusieurs Birmans. Ça oui ! Nous sommes bien protégés ☄mais aussi bien entourés par une population bienveillante.

Après tous ces événements nous allons faire un gros dodo bien mérité 😌 au Genesis Hôtel...sans musique !

Kalaw est une ville logée dans une cuvette entre les montagnes, proche du lac Inle. De nombreuses ethnies, les Pa-O, les Palaung et les Da-nu, d'origines diverses, viennent faire le marché pour vendre leurs productions et artisanats mais également se ravitailler pour le quotidien.

Nous sommes à la veille du début des fêtes du Thingyan. C'est à dire le water festival et le nouvel an Bouddhiste. Ce qui signifie que pendant plus d'une semaine la vie économique sera au ralenti pendant que les festivités seront au top. Et nous aurons la chance de vivre cette période. Ce qui signifie également qu'aujourd'hui le marché sera très vivant avant la fermeture des fêtes.

Effectivement, nous découvrons cette nouvelle population locale haute en couleurs.

De bons repas préparés par la famille qui gère notre guesthouse feront notre bonheur. Voici les cuisinières qui sont à l'oeuvre, toutes soeurs...

Alors, ces festivites du Thingyang ? Nous sommes avertis " protégez-vous et surtout vos sacoches car vous allez prendre beaucoup d'eau sur la tête, c'est le water festival ! "

Pour résumer, afin de se souhaiter de la chance pour l'année à venir, les Birmans s'arrosent d'eau pendant 3 jours avant de débuter les fêtes du nouvel an. C'est ainsi dans toute l'Asie du Sud-Est. Les jeunes sont les premiers à s'exercer aux traditions pendant que les plus âgées vont faire les offrandes aux temples, avant tout c'est une fête religieuse. Les plus jeunes font des cadeaux aux plus anciens en signe de reconnaissance, pas mal du tout 😁, chez nous c'est l'inverse 😉. Pendant 10 jours le pays est en fête et l'économie au repos.

Et c'est parti ...les réserves d'eau sont prêtes et les jeunes aussi !

Nous allons débuter ces fêtes en faisant un trek, c'est un guide de l'agence Eagle qui nous conduira. Le 14.04 au matin nous sommes prêts, avec un jeune couple francais, pour partir marcher à travers la montagne pour rejoindre le mythique lac Inle. Nous allons marcher environ 7 heures pour rejoindre un village où nous dormirons et demain, 5h de marche pour arriver au sud du lac Inle pour prendre un bateau.

C'est parti pour l'aventure !

Nous sommes à la saison sèche et de fait, les paysages sont peu verts. Notre guide est très attentionné, et apporte des commentaires instructifs concernant les techniques de cultures et des traditions.

Pourquoi donc ces 2 photos ? Eh bien imaginez les larves sympathiques de ce bel insecte...les habitants de la région en sont friands😝. Heureusement ce n'était pas la saison 😁.

Au bout de 3h nous faisons un stop dans un village Pa O et boire un bon thé vert. C'est la coutume, le thé est toujours offert partout en Birmanie.

Belle rencontre avec cette dame âgée de 88 ans, pas moins ! Elle est fâchée de ne pas avoir de relève pour le tissage. Elle tisse chaque jour et fabrique de magnifiques sacs aux couleurs ethniques typiques qui font la joie des randonneurs, c'est également un attribut des femmes de la région.

Je lui ai acheté un beau sac rouge et j'ai alors pu voir son beau sourire, et que moi 😀. En tout cas c'est une femme déterminée et ça se voit !

Elle porte le costume traditionnel de sa tribu, une superposition de tunique bleu marine en lainage sur un pantalon de même couleur, toujours un foulard de tissage en laine de couleurs vives avec du rouge. Intéressant d'en comprendre l'origine, un petit tours du côté de wikipedia 😉 https://fr.wikipedia.org/wiki/Pa-O?wprov=sfla1

Justement, voici une illustration avec ces femmes qui se rendaient au temple pour porter les offrandes.

Nous profitons d'observer un court instant la vie dans les villages. Toutefois, d'après notre guide, l'activité n'est pas représentative du quotidien, les fêtes du nouvel an étant la priorité des Birmans. Nous auronsla chance de vivre Thingyan mais nous ne verrons pas les villageois dans leurs activités agricoles par exemple. La plupart ont déserté leur maison pour rejoindre les temples, ou les villes pour les plus jeunes, festivités obligent 🎊

Les enfants, comme tous les enfants du monde jouent et notre passage ne semblent pas les perturber plus que ça. Certains même sont prêts pour nous souhaiter le "water festival".

Les zébus et les buffles, par contre, sentent notre présence et sont sur leur garde. Ils sont précieux dans les familles pour assister dans le labourage des champs entre autre. Ils sont mis en pâturages dans les champs de riz pour labourer et enrichir les sols par leurs excréments, avant la plantation bien sûr 😉.

Nous reprenons la route pour rejoindre un autre village. Nous serons accueillis pour la pause repas et la sieste indispensable avec la chaleur. Les sols sont moins secs et nous retrouvons la verdure, entre autre des maraîchages avec tomates, courgettes, haricots verts, oignons, etc...Nous questionnons notre guide : pesticides ou pas ? Il nous explique que pour l'instant c'est la pratique. Les chinois ont revendus les terres achetées auparavant et surexploitées avec usage intensifs des pesticides. Le résultat est un appauvrissement total des sols et une hypersensibilité aux agressions naturelles, donc pour l'instant les paysans continuent d'utiliser certains pesticides tout en essayant de nourrir les sols avec des engrais naturels. Pour les rizicultures même discours...

Nous arrivons au village tout juste pour voir le coucher de soleil. Encore un effort pour grimper sur une colline pour profiter de la belle lumière sur ces paysages magnifiques. Dans notre imagination, les rizières se colorent de vert et c'est sans doute encore plus magique. Après cette journée de marche, 18 km tout de même et avec un peu de dénivelé, une bonne bière achetée au village va être la bienvenue 🍻. Et nous ne nous lassons pas de ces couchers de soleil asiatiques, uniques avec cette lumière rougeoyante.

Voici la maison où nous avons été accueilli pour la nuit. Contents de se poser 😥. Nous nous délectons d'une bonne douche prise à l'abri d'un mur : un bon seau à rempli dans une citerne qui vient délicieusement nous rafraîchir une fois vidé sur la tête.

Notre guide nous avait concocté un repas succulent mais nous sommes déçus, nous mangeons entre français 😮. Nous avons juste entrevu la famille qui nous accueillait.

A 4h30 le matin ils étaient tous prêts pour aller faire les offrandes au temples le plus proche. Pour nous, levés vers 7h pour partir marcher avant que la chaleur nous écrase !

Au fil de notre randonnée, suite à nos questionnements, notre guide nous parle des difficultés du pays. Nous sommes seuls, c'est possible. Nous avons évoqué régulièrement le rôle fondamental de la communauté des moines bouddhistes. Chaque Birmans peut compter sur le soutien des monastères. Par exemple pour être logé temporairement, pour les études des enfants. En contrepartie chacun fait des donations régulières selon ses moyens.

Les arbres sont gigantesques et majestueux, les troupeaux se promènent en liberté tant que le riz n'est pas planté.

Nous sommes à destination, au point d'embarquement, au sud de lac Inle pour prendre le déjeuner bien mérité. Occasion également de récupérer nos gros sacs qui ont été acheminés jusqu'ici en voiture. Notre batelier nous attend pour ensuite embarquer et découvrir le lac Inle puis rejoindre Nyaung Shwe, la ville principale au nord du lac.

Le temps de saluer et remercier notre guide, professionnel et bienveillant. Merci pour ce partage !

Ce lac est si magique qu'il justifie à lui seul une étape complète. C'est celle à venir 😉.

7
7


Ce lac, est reconnu "réserve biosphère" par l'Unesco. Nous sommes à 890 m d'altitude, au coeur de l'état Shan. C'est le peuple Intha, "fils du lac", qui est venu s'implanter sur ce lac et ses berges. Nous allons progressivement comprendre l'ingéniosité de ce peuple, qui a su investir ce domaine lacustre, tirer parti des ressources naturelles et s'adapter sans cesse. La faible profondeur du lac, 4m maximum pendant la saison des pluies, a facilité cette adaptation.

Nous voici donc sur une barque filiforme, typique du lac Inle. Le batelier va nous promener au fil de l'eau et nous faire visiter les différentes attractions, avant de nous emmener à Nuang Shwe à l'extrémité nord du lac, 17 km plus loin.

Notre barque glisse sur l'eau à travers les canaux. Très rapidement la fatigue du trek s'estompe avec l'émerveillement face aux paysages.


Les canaux qui permettent l'accès au lac. Nous circulons entre les jardins flottants...

Nous circulons au milieu de jardins flottants où poussent allègrement tomates, courgettes, aubergines, haricots verts...C'est impressionnant : des jardins flottants alignés les uns à côté des autres. Renseignements pris, nous avons compris que les légumes sont en culture intensive sur des monticules de jacinthes d'eau et de terre, fixés par des longs bambous qui s'enfoncent dans le lac.

La production de légumes est ensuite largement exportée dans toute la Birmanie. Si cela vous intrigue, à vos claviers pour télécharger l'excellent travail de master de Martin Michalon, en sept 2016 et intitulé : "les jardins flottants du lac Inle (Birmanie), ou la construction d'un paysage agricole et touristique original".



Les fleurs violettes sont les fleurs des Jacinthes d'eau.

Les engrais pour les cultures ne sont pas exclusivement naturels, malheureusement. Les Inthas se servent tout de même des algues ramassées au fond du lac pour enrichir les îlots de culture. D'après ce que nous voyons il semble que ce travail est loin d'être reposant. Les barques s'enfoncent dans l'eau sous le poids des algues et on se demande comment la barque réussit à ne pas couler. C'est ça l'expérience et le savoir faire, ça marche...enfin là pour le coup ça navigue 😉.

Ramassage des algues 


Nous sommes maintenant sur le canal principal. C'est un flux incessant de barques à moteur. Chaque fois que nous croisons un autre bateau nous avons droit au salut joyeux des Birmans.

Vous n'avez pas oublié que ce sont encore et plus que jamais les fêtes de Tinkyan 😁...Soyez vigilants, il se pourrait qu'un quizz survienne ! Qu'allez vous gagner ? A découvrir lors de notre retour 🥇😎.

Les Birmans se rendent alors dans les temples les plus renommés pour leur richesse spirituelle. Phaung-Daw U pagoda est la plus fréquentée de l'état Shan. Lors de la grande fête du lac, les 5 petits Bouddha sont transportés sur une barge royale. Le reste de l'année les fidèles, masculins car interdit aux femmes, les recouvrent d'or. Et c'est justement là que nous arrivons...


Nous nous faisons bien arroser et tant mieux cela porte chance 😁. Et voilà qu'Olivier veut à son tour faire bénéficier de ce porte bonheur et il se baisse pour arroser son voisin. Et là, son portable en profite pour faire un plongeon dans le canal boueux 😩. Ni une ni deux, un batelier très habile le récupère 😃. Nous sommes convaincus que la chance est bien là ! Le portable remarche (c'est maintenant certain il est étanche, c'est son second bain dans un lac !!!)



Tout comme le credential du chemin de St Jacques, les Birmans font signer une attestation de leur présence dans le temple.


C'est reparti pour naviguer jusque dans un atelier de tissage très original. La fleur de lotus est une fleur prisée des Bouddhistes. Elle est le symbole de pureté absolue et de l'Eveil. Cette plante a la particularité de prendre racine dans la vase ou la boue, mais sa fleur magnifique s'épanouit ensuite hors de l'eau. Le lotus symbolise la pureté du cœur et de l'esprit.

Nous allons decouvrir une autre vertu de cette plante et comment le peuple Intha l'utilise.

Les images parlent d'elles même !

C'est un travail de patience, qui exige une habileté particulière. Nous etions ébahis 😮. Et le sourire magnifique de cette jeune fille nous a tout autant séduit !

La fibre obtenue permet de tisser et le résultat est surprenant avec un toucher entre la soie et le lin. Évidemment le prix est en lien avec la labeur des créations. L'atelier tissait egalement les fibres de soie, reçues de Mandalay. Et voici le travail ...


Heureusement que nous devons porter nos sacs, sinon j'aurai ramené des tissus et des tissus 😊

Les enfants sont toujours avec les parents, la famille, et ils participent à leur manière. Cette petite fille avait bien compris comment faire du charme !

Vous avez vu mon rouge sur les ongles ?

Nous sommes tout près du canal principal. Nous entendons des bruits de fête. Il y a une ambiance festive, nous sommes salués avec le sourire chaque fois que nous croisons un autre bateau. C'est assez magique cette ambiance.

Notre batelier nous conduit tout près du lieu où de nombreux jeunes se sont rassemblés pour fêter Thingyan. Pas de photos car nous avons largement reçu les seaux d'eau 😁. Nous avions anticipé et planqué les appareils. Nous avons également participé joyeusement ! Nous avons tout de même évité les lances à eau !

Quelle ambiance, c'était incroyable de voir toutes ces embarcations devant un immense podium où la musique battait son plein. Des Birmans, le coeur en fête avec la facilité de partager leur joie.

L'esprit de fête règne sur tout le lac et la navigation est rythmée par les arrosages et les rires.

Nous continuons dans cette ambiance. Un arrêt pour démonstration de fabrication de cigares.

Nous poursuivons vers le monastère Nga Phe Kyaung Monastery.

Il est construit de teck et sur pilotis. L' endroit est empreint d'une sérénité incroyable. Et une surprise nous attendait alors que nous terminions la visite.

Vous l'avez reconnu ? C'est Naomie ! Et derrière, nos compagnons de trek

Eh oui ! C'est Naomie qui profitait de la lumière magique du soir sur le lac après sa visite. Belle surprise et l'occasion de partager nos numéros pour se revoir bientôt.

La lumière est splendide en cette fin de journée. Nous sommes sur le chemin du retour. Les images parlent d'elles même...sans commentaire !

😃

🤗

🛶

🌞

Les pêcheurs de ce lac sont particulièrement élégants dans leur manière de naviguer. Afin d'avoir les mains disponibles pour manier leurs filets, ils utilisent leurs pieds pour diriger la rame. Tout un art et presqu'une danse.

Par ailleurs ils utilisent parfois des filets particuliers en forme de cône.



C'est beau, simplement beau et paisible...

Ce n'est que notre premier jour de visite. Nous reviendrons sur le lac. Pour l'instant nous allons rejoindre Nuang Shwe, ville principale, qui se trouve au nord. Une heure de navigation sera nécessaire.

L'hôtel "golden dream" nous attend et nous sommes accueillis une fois de plus avec le sourire et la bienveillance. Eh oui nous sommes en Birmanie 🤗.


Quai débarquement à Nuang Shwe.

Nous allons rester 2 jours à Nuang Shwe pour récupérer du trek et vivre les fêtes de l'eau. Étant donné les festivités, nous ne pourrons pas profiter des nombreux marchés hebdomadaires autour et sur le lac. Il sont en suspens ces 10 prochains jours. C'est super nous allons nous reposer 😎.

Par contre les jeunes sont au rendez vous et au poste pour souhaiter le "water festival". De l'eau à foison, de la musique, de la danse, pour les boissons pas seulement de l'eau !



Après cette journée de repos et de découvertes de cette petite ville, nous retrouvons Naomie. Nous allons découvrir ensemble les alentours et cette fois-ci à vélo 🚲.

Il fait chaud, mais nous sommes forts 😁. C'est parti pour une boucle de 30 km environ, dans la partie nord du du lac, avec en prime la traversée du lac, nos vélos embarqués avec nous.

Nous n'allons pas faire des records de vitesse car nous sommes souvent intrigués par des scènes de la vie quotidienne voire stoppés pour fêter le nouvel an. Les fêtes de l'eau sont terminées, c'est l'heure de se fêter la nouvelle année et se reposer.


Donc nous allons rejoindre Khaung Daing où malheureusement nous ne pourrons visiter le temple qui est fermé ainsi que les hot Spring. C'est là que nous allons prendre une barque pour traverser le lac. Nos vélos sont facilement embarqués, rien n'est impossible dans ce pays ! Et nous voilà au bout du pont de teck de Maing Thauk. Encore des paysages magnifiques malgré la pluie. Tiens d'ailleurs c'est une belle occasion de s'arrêter pour manger 😋.

Les toilettes du restaurant !

Et retour sur la ville, avec quelques haltes pour se désaltérer ☀️. Puis il sera l'heure de saluer Naomie.

Pour nous demain, retour sur le lac avec en prime une nuit chez l'habitant, en plein coeur d'un village flottant.Chouette ! Nous retournons profiter de ce lieu magique.

Les maisons sont toutes sur pilotis et il y a de la couleur partout.

Les fils électriques surplombent l'eau sans que ce soit inquiétant 😮

Chacun navigue avec sa barque et la vie s'organise sur l'eau. C'est très intrigant !

Nous croisons les femmes, les enfants qui font leur toilette ou la vaisselle en bas de leur maison, l'eau du lac est bien utile ! Ce qui est surprenant c'est l'efficacité des plantes aquatiques pour filtrer l'eau. Bien évidemment les eaux usées ne sont pas traitées...tout est évacué directement. Et pourtant l'eau reste assez claire. Bon, je n'ai pas fait de test ! Et nous, nous avons utilisé l'eau de récupération pour la douche 😉.

Il manque le bruit de moteur des barques et cela ne cesse qu'à la nuit et démarre très tôt le matin.

Je vous présente notre hôte kuhn. C'est dans sa maison, inle Innpawkhon homestay,que nous allons séjourner ces 2 jours et 2 nuits. L'occasion de partager la vie quotidienne d'une famille birmane et de rencontrer des français du bout du monde très sympathiques.

L'eau est au plus bas et c'était une source d'inquiétude...

Ces 2 journées ont été remplies de partage, de discussions, de bons repas. Christine, Paul et Tim étaient également en séjour chez kuhn et les échanges ont vite été sympathiques et simples.

En fait, c'est pas compliqué, sans barque vous restez sur place ! Donc l'occasion de prendre du temps pour discuter de voyages, de la vie et de rire ...beaucoup !

Nous avons donc partagé l'excursion de la journée suivante. Le bonheur ! Bien conseillé par ... Nous avons décidé d'aller visiter un temple peu connu sur les berges du lac. Par contre il est prisé des Birmans. C'est reparti pour la navigation ...

Un peu de marche et nous arrivons au temple. Nous sommes accueillis par des enfants qui sont très malicieux.

Le monastère est au bout du chemin. Nous sommes encore pendant les fêtes de Thingyang. Il y a beaucoup de monde et la ferveur des fidèles est plus que jamais saisissable. Nous sommes très spontanément invités à prendre le riz sucré, accompagné de thé et nous asseoir au milieu des fidèles. Cette atmosphère où chacun trouve sa place, la convivialité, la spiritualité, tout semble si simple. En tout cas on s'y sent bien !

Nous poursuivons dans un autre temple, et c'est une autre invitation à prendre le repas du matin avec eux...seulement, nous n'avons plus faim...🙄.

Dans les faits, chacun amène un repas qui est partagé ensuite. C'est le buffet canadien de Birmanie 😉.



Nous allons changer de thème de visite, sinon nous risquons de vexer les Birmans si nous n'acceptons plus leur collation.

Nous poursuivons avec l'atelier de fabrication des fameuses barques et divers artisanats.

Notre journée se terminera par un pure moment de bonheur en buvant une bonne bière avec vue sur le lac Au coucher de soleil. Nous ne sommes pas arrivés par hasard ici. Juste derrière le "gard cottage island", un très bel hôtel les pieds dans l'eau, se nichent des centaines de hérons, "bec ouvert indien", des aigrettes et des cormorans.

Les derniers sont des oiseaux très rares !!!

Le coucher du soleil majestueux viendra apporter sa touche de couleur à cette journée bien sympathique.

Une belle soirée s'en suivie partagée avec Christine, Paul, Tim, et nos hôtes. Nos compagnons de séjour ont beaucoup voyagé et travaillé dans le développement à l'étranger. Ils vivent pour l'instant sur Yangon.

Les discussions vont bon train. Entre autre intéressant de comprendre l'importance de la religion dans cette société. Chacun peut devenir moine un temps de sa vie qu'il choisit, une semaine, un mois, plusieurs années. Parfois les enfants de familles défavorisées sont confiés aux monastères. Ils reçoivent une éducation religieuse mais également une scolarité de bon niveau. Ils rejoignent leurs familles lorsqu'elles sont en capacité de les accueillir. La plupart des jeunes deviennent moines au moins plusieurs mois, cela fait partie de la vie d'un Birman.

Nous identifions les inquiétudes concernant la baisse du niveau des eaux du lac. Plusieurs raisons, le tourisme, les barrages en amont, le réchauffement climatique.

Et la question du soir : est ce que nous allons être accompagnés par les chants des moines toute la nuit comme la nuit précédente ? Eh bien il semble que les boules Quies seront indispensables car oui, les chants vont encore résonner non stop, nous sommes encore en temps de fêtes 😣. Et les hauts parleurs sont efficaces 😁.

Le lendemain nos chemins se séparent, nous retrouverons Paul et Christine qui nous recevront chez eux à Yangon la veille de notre départ pour le Laos. Donc ce n'est qu'un au revoir !

Pour nous, visite vers le sud du lac. Impossible d'accéder à In Dein, ville que nous voulions visiter. Le niveau d'eau étant trop bas pour accéder en sécurité. Nous irons alors à Pein Daw Monastery, près d'Yvama.

Occasion de s'emerveiller une fois de plus en navigant à travers les villages.



Peu de touristes, le marché très calme puisque repos des fêtes. Le lieu est unique, une longue ascension, sous un passage couvert, habituellement animé avec de nombreux marchands.

Un temple, où une fois de plus, les fidèles viennent déposer les feuilles d'or sur les Bouddhas et prier. Autour des dizaines de petites pagodes très anciennes. Encore une belle découverte !

Les berges du lac sont un bon terrain de jeux pour les enfants.

Chaque chose a une fin et il va être temps d'envisager le retour sur Nuang Shwe. Nous n'aurons pas eu la chance de voir les 4 grands marchés autour du lac, ni les fabriques d'ombrelles. Tant mieux, nous serons obligés de revenir 😊.

Séjour dans l'hotel "Immana Grand Hotel". Nous y sommes si bien que nous allons profiter de 2 jours supplémentaires pour continuer d'apprécier cette région et ses habitants.

Des vélos sont à disposition à l'hôtel alors c'est parti Paulette ! Nous allons explorer le nord de Nuang Shwe.


Le blanc produit sur les coteaux ne vaut pas un bon Pouilly fuissé 😁

Au bout de 5 km nous arrivons au monastère "Shwe Yan Pyay Monastery" . Datant de 1902 et tout de bois construit, il est original.

La pagode qui juxtapose le bâtiment principal mérite vraiment le détour. Des centaines de statues de Bouddhas offertes par des fidèles. Entre autre, quelques noms de donateurs français. Des galeries toutes pimpante de rouge...

Et cette vie autour des monastères qui donne cette ambiance si particulière.

Le marché s'approvisionne de nouveau ! C'est le moment d'y aller...

Les ateliers de forgerons sont réputés autour du lac. Voici quelques exemples de leurs productions.

Dernier jour, le bus devait nous prendre à l'hôtel mais avec les fêtes il y a eu quelques ratés. Pas grave car ici tout est possible ! Donc hop dans une camionnette pour rejoindre le bus à Taunggyi. Nous avons environ 10h de route, y compris les arrêts restauration, pour rejoindre Yangon.

D'ailleurs pour la pause de 10h nous sommes déposés devant un hôtel. Olivier me dit "c'est drôle je reconnais cet endroit". Eh ! oui, nous sommes à Kalaw 😉. Bravo !

La route de montagne est parfois plus que chaotique avant de rejoindre la plaine et prendre l'autoroute.

Après une journée longue de bus nous arrivons à Yangon de nuit. Ce qui est génial c'est que Christine et Paul nous attendent et que nous passerons une bonne nuit chez eux.

Demain c'est direction le Laos, Ventiane, en avion, via Bangkok.

Bye Bye Birmanie, ce n'est qu'un au revoir !


Après la Birmanie, nous sommes allés 3 semaines au Laos, puis 2 semaines au Nord Vietnam. Tant de choses encore vécues ! Des paysages splendides, des populations accueillantes avec chacune leur identité. C'est pour bientôt, promis !

Puis nous nous sommes envolés vers le Japon. Ce pays est si unique que je suis impatiente de vous le présenter. Je vais faire une entorse à la règle avec le blog. Je vais encore plus vite dans le futur ( la familia comprendra 🤣), la prochaine étape sera le Japon. 🏯

Merci de continuer à nous suivre ! J'adore vous emmener sur nos pas 🤗.