Pour ma 3e année de licence de japonais, j'ai la chance d'avoir été retenue pour un échange universitaire au Japon et plus précisément à Toyohashi dans l'université d'Aichi. Voici donc mes aventures.
Du 7 septembre 2010 au 28 juillet 2011
325 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Avant toute chose comme je pars pour le Japon avec un visa étudiant il faut que j'aille à Paris pour le faire. J'y suis restée au maximum 5 minutes. Il n'y avait personne, et il ne me manquait rien, alors ça a été très rapide. En une matinée c'était réglé.

Paris 

Je vais prendre pour la première fois l'avion sur une si longue distance (je n'ai pris l'avion que 2 fois pour aller en Tunisie et au Maroc), j'aurais une escale à Francfort.

J'en viens donc au problème survenus début juillet (juste après avoir pris mon billet d'avion) : le problème des retraites en France. Je m'en fiche me direz vous, tout à fait, la retraite c'est pas tout de suite pour moi et en plus je pars à l'étranger, j'ai par conséquent d'autres choses à penser. Mais, la fameuse grève pour les retraites tombe comme par hasard ... le 7 septembre, jour de mon départ. Alors je croise les doigts pour que les gens de l'aéroport ne fassent pas tous grève...

Alors la valise, c'est tout une affaire... N’hésitez pas à prendre une valise assez grande pour que vous 20Kg réglementaires tiennent dedans, mais pas trop grande non plus car on a tendance à mettre trop de choses dedans sinon. Je me suis donc attelée au travail pas facile de faire ma valise pour un an. Les premières questions que je me suis posées ont été : est ce que tout vas tenir dans la valise ? En fin de compte oui, même si je n'ai vraiment pris que le strict minimum. Il ne faudra pas me demander de m'habiller de façon coordonnée ou de trouver des habits suivant un thème précis car ça va pas être possible du tout, vu ce que j'ai pris. C'est vrai que 20Kg c'est vraiment pas beaucoup.

Toute contente de moi, je ferme alors ma valise me disant que tout était rentré. Je pèse donc la valise premier essai ...20,5Kg... Génial, pas besoin d'enlever de trucs ni rien du premier coup en plus. Sauf qu'un peu plus tard, je me rend compte que j'ai oublié un jean, un shampoing, un polaire, un sac... et toutes mes chaussures... Bon, j'ai aussi le droit à un bagage à main combien déjà ? Mmmh 8Kg... Arg !! Là ça va être un peu raide, j'avoue que je n'ose pas peser mon bagage à main de peur que ça dépasse. Il faut aussi savoir que mon ordi n'est pas compris dans le poids des bagages (je crois et j'espère) ainsi qu'un sac à main (héhé, là aussi j'ai mis pas mal de trucs) et un manteau (oui ça veut dire que je vais devoir porter mon manteau d'hier dans l'aéroport au mois de septembre...).

• • •
Chateau de Chenonceau et Chambord 

Yuu est la japonaise que nous avons accueillie du samedi 28 août au 1er septembre. Elle vient d'un tout petit village du département de Shimane. Elle est plutôt grande pour une japonaise (même taille que moi). Elle est arrivée samedi au petit matin (7h, car son avion arrivait à Roissy à 4h15 (elle est venu de l'aéroport grâce au taxi que nous avions loué). Je ne savais pas trop sur qui on allait tomber, ça pouvait être quelqu'un de très bien comme quelqu'un d'embêtant. Mais ce fut une bonne surprise, car il s'est révélé que Yuu était non seulement très gentille, mais qu'elle aimait aussi beaucoup rire. Naturellement, elle essayait de me parler en français et de mon coté je lui parlais (ou essayais) de parler en japonais. Je suis vraiment contente de l'avoir rencontré, c'est bizarrement une japonaise qui me ressemble un peu. Samedi a donc été un jour de découverte pour elle et nous, elle prenait en photos tout pleins de trucs (le chat dans un panier, papa qui fait du feu dans la cheminée, le repas, maman qui cuisine, ce qu'elle cuisine,...). Le dimanche nous sommes allés aux châteaux de Chambord et Chenonceau (mes mollets s'en souviennent encore), elle avait l'air enchanté, on a appris plus tard qu'avec la fac elle irait sans doute revisiter le château de Chambord mais bon c'est pas grave. La pauvre était tellement fatiguée qu'elle s'est endormie dans la voiture sur le chemin du retour. Quand elle ne connaît pas un mot elle me montre ce que c'est et je lui traduis, puis elle le note dans un petit carnet (idée que je vais lui prendre pour le Japon). Le Lundi, on l'a emmener au supermarché, nouvelle découverte, nouvelles photos, apparemment c'est différent au Japon (je vous confirmerais tout cela très bientôt ). Le Mardi, la directrice du bureau des relations internationales ne pouvait pas garder la japonaise qu'elle hébergeait (la famille qui devait l'accueillir s'était désistée, super...), m'a demandé si on pouvait garder Eri, comme il y avait déjà Yuu, on s'est dit "une de plus ou de moins c'est pareil". Mais Eri est vraiment différente de Yuu, elle est plus une japonaise comme on s'en fait l'idée, c'est à dire petite, fashion victim, à la pointe de la technologie mais ni connaît rien, toute mignonne (attention je n'ai pas dit que Yuu n'était pas mignonne, au contraire mais c'est diffèrent d'Eri). Enfin bref, elles ont presque parlé toute la journée en japonais (Eri parle très vite, elle vient d'Osaka, alors que Yuu parle plus lentement), je comprenais un peu mais Eri parlait vraiment trop vite. Eri est ensuite repartie chez la directrice des relations internationales et on a retrouvé Yuu comme avant ^^. Mercredi, c'était le jour du départ de Yuu pour la fac. Une journée épuisante physiquement et moralement car Yuu a eu quelques soucis avec sa carte et des papiers qui lui manquait, mais j'ai trouvé que ce n'était pas normal que personne ne s'occupe d'elle (à part nous, elle devait se débrouiller), elle a pu avoir son appartement et on a fait quelques courses, elle a aussi rencontrer ses voisines de palier en coup de vent (japonaise mais pas seulement). Puis nous l'avons laissée (avec un petit pincement au cœur je le reconnais, au bout de 4-5 jours j'avais l'impression qu'on se connaissait depuis toujours). Mais samedi soir, on a invité Yuu à venir à la maison pour dimanche (ma fête de départ, pas à la retraite évidemment ^^).

Chateau de Chenonceau et Chambord  

Yuu m'a bien aidé car grâce à elle j'ai pu parler japonais avant mon départ ce qui est un peu rassurant, elle aussi de son coté, à progressé je n'en doute pas une seconde.

Yuu m'a donné une idée pour ma valise ce qui fait que je vais la refaire sans doute (genre emporter un rouleau de PQ, ou chose de ce genre qui peuvent être utile à mon arrivée au Japon.

2

Ça y est je suis au Japon, enfin! Je suis arrivée mercredi matin de la semaine dernière.

La résidence et ma chambre 

En une semaine, il s'est déjà passé pas mal de choses. Tout d'abord, le départ a été assez laborieux à Paris car c'était évidemment jour de grève nationale, nous avons donc eu pas mal de retard. Le hic, c'est que l'avion devait partir pour Francfort à 10H50 mais est parti vers 12H45 sachant qu'il faut un peu plus d'une heure pour aller à francfort et que la correspondance pour le Japon était à 14H30, ça n'a pas été de tout repos. Pour vous dire l'aéroport de Francfort est super grand on a dû presque courir. Mais on a eu l'avion ! trop cool. Il y a pas mal de japonais qui on d'ailleurs loupé l'avion à cause des retards car l'avion était à moitié vide. Un japonais pas très jeune était assis à coté de moi, on a bien discuté mais j'ai du faire genre que je dormais car il ne me lâchait plus, il m'a même filé sa carte de visite et dit de l'appeler et de venir le voir à Nagoya ^^, trop fort. Après ce long voyage en avion, nous sommes enfin arrivé à l'aéroport de Nagoya et là on m'annonce que ma valise est restée à Francfort... J'ai cru que tout s'effondrait, la dame me dit que je n'aurais ma valise probablement que vendredi soir. J'avais vraiment envie de pleurer, avec une chaleur pareil ne pas avoir ses affaires c'est terrible. En plus c'était un peu de chez moi que j'avais apporté et là je n'ai rien à part mes affaires que j'ai sur moi et un jean (beaucoup trop chaud) et un gros T-shirt (idem). Bon, ce n'est pas grave je suis au Japon c'est le principal. Deux japonaises sont venues nous chercher à l'aéroport (elles étaient venues en France l'année d'avant), puis nous essayons de prendre le train, je dis bien essayons car il y avait un typhon sur Shimane (assez loin de Nagoya mais il était là) donc il n'y avait pas de train. De fil en aiguille, un Taiwanais arrive par avion nous allons le chercher, il s'agit de Kyu. Puis nous arrivons enfin à prendre un train (1h environ) et arrivons à Toyohashi vers 16h (sachant qu'on est arrivé le matin à 8h55). Nous faisons quelques courses pour démarrer un peu (entre autre une brosse à dent et du gel douche comme je n'ai pas ma valise). Les japonais du Bureau des relations internationales sont vraiment désolés pour moi (pas de valise hé!). Nous prenons alors un taxi jusqu'à la résidence où nous rencontrons le gardien qui nous montre notre chambre et comment fonctionne les choses. Ensuite je me suis installée dans ma chambre même s'il n'y avait rien à ranger et pris une douche et dodo, car les 2 journées en une n'ont pas été de tout repos (je n'ai dormis qu'une heure dans l'avion)....

La fac et les environs 

- Des journées pas de tout repos (9 au 11 septembre) -

Le lendemain, la journée n'a pas été de tout repos car nous avons du aller à la banque pour faire une carte (Winnie l'ourson^^), à la mairie pour faire une alien card (qui est à ce jour toujours pas arrivée et qui nous bloque pour pas mal de trucs entre autre internet). Nous sommes allés pour un téléphone portable mais n'ayant pas la carte magique ce n'était pas possible de prendre un abonnement (surtout que c'est forcement pour 2 ans donc pas du tout rentable), donc pas de téléphone, pas d'internet. Ensuite nous sommes allés dans un supermarché, mais je dois vous avouer que je ne savais pas du tout quoi acheter car c'était super différent de la France donc dans le doute j'évite de prendre des trucs qui ont une apparence bizarre. De plus il faisait super chaud (genre 35° - 40°), c'était vraiment terrible (je vous rappelle que je n'avais toujours pas ma valise). Ensuite, le jour suivant nous avons visité la fac qui est plus petite que celle d'Orléans mais de bonne taille quand même. Par exemple les bâtiments font tous environ 4 ou 5 étages. Nous avons aussi remplis une tonne de papiers. Après à la fin de cette journée, des photographes de la fac nous ont demandé de poser pour eux (brochure de la fac), nous étions donc les 4 français et les 2 américains. J'avoue que c'était marrant mais franchement on avait l'air vraiment bête. A la fin, bien sur ils nous ont payé... en stylo griffé de la fac (^_^). Le soir ma valise devait arrivée entre 17 et 18h, évidemment, j'étais vraiment sur les nerfs limite au bord de la crise. Et le Mr qui ne venait pas...

18H05 (je commençais à me dire que ma valise ne viendrait pas) le Mr arrive et me dit tout content : " Oh! Vous m'avez attendu ?". Non, bien sur que non je n'attendais pas, j'étais juste en train de m’aérer dehors alors qu'il fait nuit et encore 28° (et que j'ai la clim dans la chambre). Enfin, j'étais tellement contente de retrouver ma précieuse valise que j'étais super contente et soulagée.

Supermarché, visite et accueil à la fac 
3
Village de Shirakawa-go 

Samedi. Réveil à 6h30 pour être à la fac à 7h20 pour le départ. Le voyage en car fut assez long à cause des pauses interminables mais pour passer le temps nous avons fait un bingo (évidemment je n'ai rien gagné ^^). Il faisait comme tout le temps au Japon très chaud environ 38° avec un soleil de plomb. Mais le village traditionnel et classé au patrimoine mondiale de L’UNESCO, Shirakawa-go, était vraiment magnifique. Durant le voyage évidemment j'ai rencontré pleins de japonaises et japonais qui voulaient forcement parler mais impossible de me rappeler la plupart des noms. Le soir nous avons été dans un hôtel traditionnel avec tatami, futon et bain collectif (assez embarrassant). Le soir il y a eu une veillée barbecue, c'était très bon mais très chaud (je ne sais pas si vous imaginez, tout la journée il fait super chaud et le soir vous êtes devant le barbecue...). Ce repas était composé de viande marinée (très bonne), divers légumes qu'ils fallaient faire griller et une sorte de chose verte non identifiée (de la Jelly apparemment). La veillée a continué sur l'optique feu de camps avec des jeux (rooo c'est pas vrai encore du feu et de la chaleur), c'était sympa mais un peu trop pour les enfants à mon goût. Le lendemain, le réveil fut difficile car je n'ai pas très bien dormis sur le tatami (c'est très dur), puis nous avons pris un petit déjeuner japonais (typique), que j'ai eu bien du mal à avaler car c'était uniquement des choses salée (poisson, riz, miso, omelette, viande, herbe bizarre et thé amer). Avant de repartir pour la suite du voyage nous avons fabriqué nos propres Ushiha (éventail japonais) puis avons poursuivis notre route vers d'autres lieux enchanteurs.

Nous sommes arrivées dans la ville de Gujohachiman (si je ne me trompe pas). Une ville pittoresque avec un château en hauteur. Ni une, ni deux, nous voila partis pour l'ascension de la montagne dans le but de voir ce château. Arrivée en haut après avoir bien monté, dégoulinants de sueur, nous sommes récompensés de nos efforts par une magnifique vue de la vallée et du château. Et c'est parti pour la descente, qui, il faut bien l'avouer est beaucoup plus simple et moins fatiguant que la montée. Nous partons ensuite apprendre une danse traditionnelle dans une école primaire (les enfants étaient encore en vacances), c'était marrant, et je suis maintenant diplômée de odori ^^. Je vous rappelle qu'il faisait une chaleur pas possible, alors après cette danse, la montée dans le car climatisé était la bienvenue. Nous sommes alors rentrés à Toyohashi en rejouant au bingo (ou j'ai encore perdu) et en regardant "The Mask " en version japonaise (tordant). Un bon petit week-end pas très reposant mais riche en images.

Ville de Gujo Hachiman et son chateau
4
Musée 

La lundi je n'ai cours que le matin, le reste de la journée est libre alors pourquoi ne pas sortir ?

Donc lundi matin Alex me dit que Masaki (un homme que l'on a rencontré par hasard à la poste un jour où Alex, Sandrine et moi nous étions trompés de poste et qui nous a gentiment emmener à la bonne en voiture) avait appeler pour nous proposer d'aller au musée (Toyohashi City Futagawa-Shuku Honjin Museum). Pourquoi pas ? Surtout qu'on aura pas à payer le transport (Laurence = radine ? ^_^) puisqu'il va sans doute venir nous chercher comme il habite à 5 min à pied de la résidence (bonne coïncidence, non?). Masaki vient alors nous chercher à 14h et c'est parti pour la musée (400 Yens, l'entrée => pas trop cher). J'avoue qu'au début j'ai trouvé cela un peu ennuyeux car c'était bien mais je suis comme quelqu'un qui ne sait pas lire au Japon (ou presque), ce qui est très frustrant. Après on est tombé sur un sorte d'atelier où on pouvait réaliser un Ukiyo E (sorte de dessin en plusieurs couches) mais j'avoue que je ne suis pas du tout douée donc je me suis royalement ratée. Au moment ou je croyais la visite terminée nous sommes alors allés dans une sorte d'ancien ryokan traditionnel qui était collé au musée et qui était vraiment magnifique. Masaki nous a alors payé un thé macha (super amer) et sa friandise à la pâte d'anko (plutôt bonne). Les dames du musée nous ont alors demandé si nous voulions porter des kimono (on peut vraiment ?), elles nous ont alors habillé (je crois que ce n'est pas possible de mettre un kimono tout seul). Nous voila alors en habitants du Japon de l'époque d'Edo (lieux et habits). A la fin, ces même dames nous ont offert un strap portable chacun, qu'elles avait elles même fait (en forme de getta, je pense).

Suite du musée, dégustation et Habillage en Kimono

La visite était terminée, nous allons alors à la voiture de Masaki pour rentrer, sur le chemin du retour Masaki nous propose de faire un détour par la mer. Une bonne surprise m'attend : nous sommes sur un spot de surf ! Nous allons alors admirer les surfeurs tout en trempant nos pieds dans l'eau et là, la grosse vague arrive et nous mouille jusqu'au milieu des cuisses (Sand et moi, PS : nous n'étions pas en maillots de bain). L'eau n'était pas froide du tout ce qui m'a agréablement surprise. Ensuite nous sommes rentrés à la résidence. Pour ce reposer de cette belle journée.

Océan Pacifique 
5
Ville de Nagoya 

Levée tôt, je pars pour Nagoya pour pouvoir enfin revoir Aurélie, une amie de la fac en France. Je décide donc de prendre pour la première fois le train toute seule (heureusement les gens sont assez gentils quand on ne comprend pas trop comment prendre un billet par exemple ou sur quel quai se rendre). Me voila donc partie pour Nagoya, environ 45 minutes de train (Express). J'arrive dans une gare si immense que je n'arrive pas à trouver Aurélie. On décide donc de se retrouver à l'extérieur de la gare en face de chez Dior, Cartier, Vuitton & Co. qui sont assez facile à repérer. C'est vraiment avec une joie immense que je retrouve enfin Aurélie. Nous marchons donc en direction du Noritake Koen (Jardin) pour ensuite aller visiter le château de Nagoya. nous marchons un bon moment et demandons notre chemin, la dame nous réponds que c'est beaucoup plus loin et que nous avons en fait, fait un très grand détour ^^. Nous arrivons alors au château et décidons de trouver à manger avant d'entrer dans le château. J'avoue qu'il y avait pas mal de monde ce jour là, mais au niveau occidentaux, nous n'avons vu que deux autres personnes à part nous (ça choque un peu quand même).

La château de Nagoya est vraiment un très joli château, nous visitons les jardins, regardons un spectacle de samouraï, puis décidons de terminer notre visite pour aller dans le quartier réputé de Sakae (quartier avec pleins de magasins). Nous continuons donc à marcher pour arriver dans le quartier assez animé de Sakae (normal c'est samedi). Il y a évidemment là aussi un monde fou (encore plus qu'au château je pense). Nous avons pu voir un groupe amateur (mais très doué) de rock. Les magasins sont bien entendu au niveau de la route (niveau 0) mais aussi en sous sol, sous la route et les autres magasins, c'est vraiment bizarre. Nous décidons de revenir vers la gare en métro car nous sommes un peu fatiguées. Nous nous asseyons juste à coté de la gare pour discuter un peu, mais au moment où on part, nous rencontrons des françaises qui viennent de Lille et discutons un peu. Mais c'est déjà l'heure de manger, nous allons alors dans une sorte de boulangerie cafétéria qui se nomme " La vie de France" (il faut savoir qu'au Japon, je crois qu'il est interdit de manger dans la rue sauf des glaces). Il est déjà tard, je dois rentrer sur Toyohashi, j'ai eu assez de mal à quitter Aurélie, ça m'a fait vraiment plaisir de la voir. En rentrant j'ai failli me tromper de train, mais j'ai eu la présence d'esprit de demander si c'était le bon train avant de monter dedans. Le temps de rentrer jusqu'à la résidence il était déjà 22h20. Ce fut vraiment une bonne journée.

Festival au château de Nagoya et quartier de Sanae 
6

Ce dimanche nous sommes allés planter des arbres dans la périphérie de Toyohashi (20 min en car de la fac). J'avoue que ça n'a pas été très intéressant mais ce n'était que l'affaire de quelques heures (mais bon on était dimanche et j'aurais bien aimé dormir un peu). Les gens de l'association ont commencé par un discours donc je n'ai pas compris grand chose, ils ont ensuite présenter les différents groupes présents (les étrangers (nous) et les scouts filles et garçons). On a ensuite planté un arbre puis pour nous remercier, ils nous ont offert un fleur en pot et un mini jardin à construire. Nous sommes alors retourner au car mais sur le chemins de vieux messieurs fabriquaient des cerfs-volants alors nous avons eu le droit d'en avoir un si nous voulions. C'était assez gentils de leur part.

7

Nara (奈良) est une ville du Japon, capitale de la préfecture du même nom située dans la région du Kansai, proche de Kyōto. Elle fut la capitale du Japon entre 710 et 784 et les monuments historiques de l'ancienne ville ont été inscrits au patrimoine mondial de l'humanité en 1998. Nara, est une ville assez réputée pour ses multiples temples (elle est juste un peu moins connue que Kyoto, mais elle n'en est pas moins belle).

Parc de Nara 

Nous décidons alors en début de semaine d'y aller, nous prenons alors nos billets sur internet et allons payer au combini (c'est vraiment un moyen très pratique, pas besoin de payer sur internet ni rien, il faut juste s'inscrire et commander et c'est tout). La météo annonce pas trop mauvais c'est parfait.

Le vendredi soir, je décide de me coucher tôt car je suis assez fatiguée et en plus je dois me levée à 5H20 le lendemain matin. Mais c'était sans compter qu'il y avait l'anniversaire de Kaori, dans la chambre d'Alex (qui est à 5m de la mienne). Ils avaient laissé la porte ouverte et faisait un boucan d'enfer, j'ai bien cru que j'allais les tuer (en plus c'est pas comme si je ne les avaient pas prévenu, je leur ai dit plusieurs fois avant et le jour même, mais bon) Mais ils sont enfin partis au Karaoke vers minuit (oui c'est un peu tard, mais ici au japon c'est ouvert tout la nuit les karaoke, comme pas mal de chose d'ailleurs, complètement diffèrent de la France sur ce point de vue là). J'ai alors enfin pu dormir, mais ça ne les a pas empêcher de faire du boucan (encore une fois) quand ils sont rentrer vers 1h30-2h du matin. Quand mon réveil a sonné j'ai cru que je venais juste de m'endormir ^^.

Me voila donc parti avec Karin (la Taiwanaise), prendre le train en face de la fac jusqu'à Shin-Toyohashi puis le train qui va à Nagoya et enfin prendre le bus. Bien sur, la météo avait menti mais nous l'avons su que la veille, il annonçait de la pluie. Mais ça ne nous a pas décourager pour autant. Je me suis aperçu dans le car que le parapluie que j'avais pris était cassé enfin plutôt troué à un endroit assez gênant puisque c'était juste au dessus de ma tête. Arrivé à Nara, nous cherchons un magasin qui vend des parapluies (il y en a à tous les coins de rue au Japon), je me décide pour un parapluie d'inspiration japonaise avec évidement des fleurs de cerisier et une forme bien ronde (à la japonaise^^) qui ne m'a coûté qu'envions 5€ (je l'ai testé évidement et même avec un vent assez fort il ne se retourne pas, tout simplement génial). Nous voila donc en route pour la visite de la pagode et autres temples sous une pluie diluvienne.

Quelques exemples que l'on a vu entre autre :

Temple Kofukuji Fondé au 8ème siècle, il régna sur Nara avec plus de 50 000 prêtres-guerriers aux 13ème et 14ème siècles. On y trouve la seconde plus haute pagode de cinq étages du Japon et de nombreuses sculptures bouddhistes.

Temple de Todaiji Fondé au 8ème siècle pour servir de quartier général des temples de province, il contient la plus grande image du Bouddha en bronze du monde dans sa salle principale et de nombreuses sculptures datant du 8ème siècle dans la Salle Sangatsu-do et Kaidan-in.

Temple Shintoïste Kasuga Taisha Établi au 8ème siècle en tant que temple tutélaire de la Famille Fujiwara dont les membres étaient les parents les plus proches de la Famille Impériale. Environ 1000 lanternes en bronze suspendues dans le corridor vermillon reflètent la gloire passée de cette famille prospère.

Il y avait aussi des daims en liberté (qui des fois traversent la route sans prévenir), c'est l'animal emblématique de Nara. Mais au bout d'un moments nos chaussures sont gorgées d'eau, il ne fait pas très chaud à cause du vent et de la pluie, ça devient de plus en plus difficile de continuer la visite dans ces conditions de plus nous commençons à être un peu fatigué. Nous décidons donc de nous dirigée vers la gare (nous avons presque tout fait je pense il reste peut être un temple ou deux que l'on a pas vu mais le reste on l'a fait) mais il n'est que 3h de l'après midi et notre car ne part qu'à 18h40. Nous décidons d'attendre au Mos Burger, un fast food, dans un lieu sec où il n'y a ni vent ni pluie. Ce qui m'a étonnée pendant que nous visitions, c'est qu'il y avait pas mal de monde malgré la forte pluie les japonais n'ont pas peur de se faire mouiller, évidemment les touristes en excursions n'ont pas trop le choix qu'ils pleuvent ou pas ils doivent faire leur voyage (on est tombé dans un magasin sur un groupe de personnes russes je pense, mais pas poli et sans gène, ça m'a choqué).

Il fut alors temps de reprendre le bus pour rentrer, à l'aller nous avions eu des embouteillages mais pas au retour ça m'a parut plus cours, puis nous avons repris le train à Nagoya pour Toyohashi puis l'autre train pour rentrer à la résidence, nous sommes rentrées, il était 23h.

Une journée riche en image malgré la pluie, une jolie ville, j'aimerai bien y retourner mais quand il fera beau par contre.

8

Le bureau des relations internationales d'Aichi nous avait prévenu de cet événement à notre arrivée au Japon ou presque. Ce festival (matsuri en japonais) devait être super...

Habillage et coiffure 

Nous avions rendez vous à 14h30 en ville pour mettre des yukata. C'était vraiment une bonne idée,me suis-je dis. Nous choisissons alors nos yukata, un yukata dans les tons de bleu-vert me saute aux yeux, je me décide alors pour celui là. Le yukata c'est un peu comme le kimono léger pour l'été, ce n'est pas un peignoir qu'on enfile juste comme cela. Non, c'est tout une technique avec des ficelles et ruban pour saucissonner la bête. Le résultat est vraiment pas mal on dirait presque un paquet cadeau ^^. Bien entendu, je n'ai pas pu garder mon pantacourt en dessous du yukata ce qui ma légèrement gêné car j'avais l'impression d'être en peignoir pour le coup (de plus c'est assez serré en bas ce qui fait que soit vous faites des tout petits pas ou vous faites comme moi vous relever le yukata jusqu'aux genoux dans les escaliers pour pas vous casser la figure). Une fois l'habillage terminé, je me suis dis "ça y est on va pouvoir aller dehors visiter, faire des petits jeux déguster les spécialités locales dans de petites échoppes"... Pas du tout, on nous a dit d'attendre ... jusqu'à 16h20!! Ce fut un moment long et pénible à passer car il n'y avait vraiment rien à faire, un ennui mortel... Vient enfin l'heure, je me dis ça y est on va enfin sortir dehors (il est vrai que j'ai un peu de mal à rester enfermé), et bah non toujours pas. Les gars arrivent (car ils n'avaient pas besoin de kimono donc pas besoin de poireauter). Et là on nous dit qu'on va apprendre des danses. Bon, ce n'est pas ce que j'avais espérer mais c'est mieux que de ne rien faire (et je me dis que ça ne va pas non plus durer des heures... Je me trompais allègrement... On a appris 3 danses différents pendant plus d'une heure dans une salle qui ne pouvait pas contenir le nombre que l'on était... Du coup il n'y avait pas de place pour faire les mouvements, il faisait super chaud, la prof étant très petite, personne ne pouvait la voir... J'en avait vraiment marre à la fin de refaire toujours la même chose, la musique commençait à m'énerver... On nous a alors donner une sorte de collation (un petit sandwich, un petit donut et une brique de jus de pomme) pour nous redonner des forces. Je me dis alors ça y est on va enfin pouvoir sortir et visiter et regarder le spectacle. Encore une fois, je me trompais. On est belle et bien sortis dehors mais ce n'était pas pour visiter et regarder ou encore manger des spécialités locales, c'était pour FAIRE le spectacle... C'est à ce moment que j'ai compris que je ne visiterai, mangerai et regarderai rien du tout. On a refait les danses qu'on avait apprises précédemment dans la rue avec différents groupes plus ou moins particuliers : traditionnel, punk, enfants, ceux qui aiment la bière et bien d'autres. Tous ensemble on a fait les danses en avançant dans la rue, de 18h30 à 20h, j'ai bien cru que j'allais égorger quelqu’un, je n'en pouvais plus de cette musique qui me sortait par les yeux et les oreilles. Heureusement tout a une fin, et cela c'est enfin terminé, j'ai donc pu rentrer à l'appart assez déçue de n'avoir pu voir ce que j'espérais et d'avoir perdu en quelque sorte mon temps (je ne dis pas que ça n'a pas été amusant au début mais un peu ça va mais pas non plus pendant des heures il ne faut pas exagérer...).

9

Nous voici encore en week-end (comme toutes les semaines) et donc reparti pour de nouvelles aventures. Cette fois ,nous nous sommes décidées (Karin et moi) pour Inuyama car c'est une jolie ville avec pleins de trucs à voir mais aussi par ce que cette semaine avait lieu un festival tout le week-end. Nous nous décidons pour le dimanche car il y a un spectacle avec des samouraï alors que le samedi c'était une fête des lanternes (sans doute intéressante mais il faut bien choisir). Nous prenons donc le train vers 9h (oui il ne faut pas abuser non plus c'est dimanche) et nous voila parties pour 1h30 jusqu'à Inuyama. C'est une ville qui est au nord-est de Nagoya. Le temps était nuageux mais il n'y avait pas de pluie ce qui me convenait très bien. Nous arrivons donc par la gare et voyons que tout le monde se dirigent dans une direction qui me parait être la bonne, donc nous suivons et arrivons effectivement dans la bonne rue. La ville est jolie surtout la grande rue traditionnelle qui mène au temple et au château. Dans cette rue il y a pleins de boutiques souvenirs traditionnels mais aussi des petites échoppes (celle que je voulais tant voir la semaine dernière à Toyohashi). Ces échoppes (très nombreuses) vendent de la nourriture (takoyaki, soba, viande grillée, mochi, banane au chocolat, crêpes et j'en passe) mais il y a avait aussi d'autres qui vendaient des posters ou éventails des idoles préférés des adolescentes japonaises ou encore des échoppes où on pouvait pêcher des petits poissons. Il est l'heure de manger donc nous optons pour des takoyaki et un brochette (qui ressemble à une glace) de mochi. Nous continuons notre visite par les jinja (temples) en quêtes d'un endroit tranquille pour manger. Les takoyaki sont vraiment un délice, c'était la première fois que j'en mangeais mais qu'est ce que c'était bon (je précise qu'il y a un petit bout de poulpe à l'intérieur, je ne pensais pas que le poulpe pouvait être aussi bon) mais je n'ai pas trop aimé le mochi car le goût de la sauce avait le goût d'un mélange entre le caramel et la cacahuète. Le spectacle allait commencer alors nous décidons de trouver une bonne place pour le voir, ce que nous trouvons sans problèmes tout devant. Au bout de 20 minutes nous apercevons enfin les groupes arriver, c'est alors qu'une longue présentation commence petit groupe par petit groupe pendant 45 minutes. C’était assez intéressant de voir tous ces gens en costumes de samouraï, surtout qu'il y avait une diversité dans les costumes et les couleurs que je n'aurais pas imaginé. Le spectacle commence enfin avec de la musique avec des tambours et flûtes assez bien je trouve, puis des fillettes qui chantent avec des voix très aiguës, puis une scène avec un chef et ses messagers. Il commença à pleuvoir dès les tambours en augmentant en intensité et mes pieds me faisaient horriblement mal car je n'avais pas bougé depuis plus d'une heure et demi. Nous décidons de continuer notre visite par le temple du haut et par le château.

Le château d'Inuyama (犬山城 Inuyama-jō) construit au 16e siècle est le plus ancien du Japon et a miraculeusement échappé aux tremblements de terre et aux guerres. Il domine la rivière Kiso, où se pratique encore la pêche traditionnelle au cormoran (鵜飼ukai) presque chaque nuit, à l'instar de la ville de Gifu. Des bateaux sont également prévus pour emmener les touristes qui veulent y assister mais nous n'avons pas eu le temps de le faire. Pour monter dans le château il faut tout d'abord enlever ses chaussures comme dans pas mal de lieux japonais, puis nous avons monté des marches qui devait bien faire au moins 40cm de hauteur. Mais cela en vaut la peine car une fois arrivé en haut le panorama est magnifique car on peut faire le tour du château à 360° ce qui nous offre un paysage magnifique jusqu'aux montagnes. Nous avons pas pu voir évidemment très bien à cause de la brume et de la pluie mais le panorama était quand même impressionnant. La nuit commence alors à tomber ce qui veut dire qu'il va falloir rentrer (de tout de façon on ne peut rien voir dans le noir ^^). Nous rentrons sans le faire exprès à l'heure de pointe dans des trains bondés mais ce n'est pas grave car c'était une bonne journée malgré la pluie (pluie qu'il n'y a pas eu apparemment à Toyohashi ^^).

Le mochi, goût caramel et cacahuète 
Un takoyaki Miam
10

En ce weekend de début novembre du 6 et 7, du beau temps était annoncé, ni une ni deux, nous voila partis avec Karin à la recherche des meilleurs plan pour le weekend. Nous trouvons à Nagoya des billets qui nous donnent accès illimité pour le réseau kintetsu (Kansai), (sauf trains super express), cela seulement pour 4000Yens. Kansai, nous voila ! Nous nous décidons pour la ville d'Ise dans la préfecture de Mie (sud-est à côté de la mer) et Kyoto, évidemment très célèbre, inutile de la présenter. Je réserve avant de partir une auberge de jeunesse sur le net, tout est alors près pour notre voyage.

Sanctuaire d'Ise 

Nous nous levons encore une fois tôt le samedi matin, pour prendre le train pour Nagoya (la Kintetsu line ne commence qu'à partir de Nagoya), une heure de train. Puis nous prenons un autre train, 1h45 et nous voici arrivé à destination. Nous commençons par chercher à manger car il est bientôt midi et nous promenons un peu dans la ville même s'il n'y a pas grand chose à voir. Nous commençons par visiter le gekū (外宮), sanctuaire « extérieur », qui est situé dans la ville de Yamada et dédié au dieu Toyouke no ōmikami. Le temple est en plein milieu de la foret, la promenade est donc très agréable car il fait vraiment un temps magnifique. Il y a cependant pas mal de monde venu prier, mais cela n'empêche pas la visite. Des 2 temples d'Ise ce n'est pas mon préféré (je pense que les japonais pensent pareil vue la différence , du simple au double, du nombre de visiteurs). une fois notre visite finie nous reprenons le train pour le second temple qui n'est qu'à 6 Km. Nous nous apercevons que nous sommes assez loin du temple en fait. ce n'est pas grave nous marchons pour atteindre notre but. Après une bonne demi heure nous arrivons dans une rue avec plein de monde et pleins de magasins qui vendent souvenirs, glaces, choses traditionnelles... Nous sommes donc sur la bonne route. Mais il y a un tel monde que avancer est un vrai défi dans cette masse de monde. nous arrivons à sortir de cette fameuse rue et débouchons directement sur le naikū (内宮), sanctuaire « intérieur », est situé dans la ville de Uji et dédié à Amaterasu-ōmikami. Ce temple est aussi dans la foret et possède un petite rivière très jolie. Le temple en soi est exactement le même à mon avis (serais-je déjà lassée de voir des temples ?) mais cette promenade est un peu moins agréable malgré le décors agréable et les jardins pittoresques à cause de la masse de monde (pareil à celle de la précédente rue). C'est alors déjà la fin de la visite. nous repartons alors dans la rue animée pour rentrer et optons pour un bus pour revenir à la gare car nous sommes fatigues d'avoir pas mal marché. Nous reprenons alors le train pour Ise pour voir le fameux Meoto Iwa (夫婦岩) mais le temps nous manque car le soleil décline (il est déjà plus de 16h et le soleil est couché à 17h) et il nous faut encore prendre un bus pour y arriver.

Je suis un peu déçue de ne pas l'avoir vue mais bon ce n'est pas grave. Nous prenons alors le train pour Kyoto et 2 changements et 3h15 de train plus tard nous voici enfin arrivé à Kyoto. La Tour de Kyoto est évidement illuminée car il est 20h, c'est magnifique. Nous prenons le bus pour l'auberge et déposons nos bagages, allons manger puis dormir après cette journée riche en images et en fatigue.

Sanctuaire d'Ise

Le lendemain, debout de bonne heure (encore une fois), nous allons à pied visiter divers lieux célèbre de Kyoto qui ne sont pas loin de la gare car malheureusement le temps nous manquait : Higashi Honganji (東本願寺) qui est donc le temple Hongan de l'est et son frère le Nishi Hongan-ji (西本願寺), le temple Hongan de l'ouest. Tout les deux se ressemble fortement mais sont de très beaux temples (voir photos) et le temple Tō-ji (東寺) qui signifie littéralement le temple de l'est et que est une pagode. Il est déjà le temps de trouver à manger ce que nous trouvons sans problème, nous nous décidons pour des spécialités locales : des takoyaki et un okonomiyaki (vraiment excellent). Il est deja le temps de rentrer malgré la fait qu'il ne soit que 14h15 nous revoilà partis pour cette fois, tenez vous bien, 5h de train environ.

Nous arrivons alors vers 20h à la résidence bien fatigué de notre weekend. J'avoue que le nombre d'heure que l'on n'a passé dans le train est peut être égale au nombre d'heure où on a fait des visites, mais avec un billet si peut cher il ne faut pas faire les fines bouches (je le rappelle environ 35€ pour tout ce qu'on à fait c'est largement rentabilisé).

Un bon petit weekend mais on ne recommencera pas de si tot car du coup, nous n'avons pas eu le temps de nous reposer (bah, je dormirai mieux le weekend prochain...).

Ah non, c'est vrai le weekend prochain, je vais dans un lycée...

Kyoto 
11

La visite du lycée n'a duré qu'une petite partie de la matinée. Nous avons pendant une heure visité les clubs et le lycée en lui même. Car oui au Japon les lycéens de 3e année (Terminale) ont cours le samedi en plus de la semaine et les autres viennent faire leurs clubs au lycée. Ce qui est marrant c'est que c'est exactement comme dans les série japonaise que j'ai vu. Visiter le lycée m'a donnée l'impression d'être dans un drama ^^. Enfin bref, les lycéens de 1ère et 2e année nous ont donc fait vadrouiller dans leurs lycée puis nous sommes retournée dans la salle de conférence pour pouvoir discuter avec eux. Ce qui était très bizarre c'est qu'ils étaient chronométré toutes les 10 min on changeait de groupe. C'était plus ou moins facile de parler avec eux car certains étaient très ouvert d'autres beaucoup moins (car timide je pense). Mais c'était bien sympa quand même. Nous les avons ensuite quitté pendant qu'ils nous faisaient de grands coucou par la fenêtre de la salle (ça fait très scénarisé je trouve).

12

Nous avions cette sortie de prévue depuis le mois dernier (oui au Japon on nous prévient toujours très en avance et on nous le rappelle toutes les semaines ou presque jusqu'à la date prévue, message feuilles,...). Me voila donc levée à 6h30 (ce qui fut très dur, car je me levé vers 8h30 quand je vais en cours), rendez-vous à 7h10 à la fac puis départ en car avec petit dej' (mais je n'étais pas au courant), un croissant, une brioche au raisin et un jus d'orange (mmh un croissant) et nous voici partis pour une heure et demi environ de car. Nous arrivons alors à l'usine ou les photos vous vous en douterez sont interdites et nous avons visiter les chaînes de montage, très intéressant et impressionnant. Les ouvriers travaillent vraiment vite car la chaîne ne s'arrête pas tout est super organisé, le toyotisme dans toute sa splendeur (merci les cours d'eco de Term). Ensuite nous sommes allés dans le musée qui est plutôt une sorte d'expo de ce que fait Toyota puis nous sommes allés dans un hôtel super chic (et cher je suppose vu le hall d'entrée, le personnel et le service et tout) pour manger un buffet et boissons à volonté c'était vraiment très bon et j'ai bien mangé. Ce qui fait que lorsqu'on à repris le car pour aller au Musée de l'automobile, j'ai fais une petite sieste. Le musée a une collection impressionnante de voiture qui valent pour certaine très cher je pense vu la rareté du modèle et la vieillesse. C'était assez instructif et sans doute très intéressant pour les passionné de voiture mais comme je ne le suis pas les voitures au bout d'un moment ... Mais c'était déjà l'heure de rentrer car le soleil se couche de plus en plus tot, en ce moment c'est entre 16h30 et 16h50. Ce qui fait que la journée se termine assez vite.

13

Hier, exceptionnellement Karin ne travaillait pas donc nous avons décidé d'aller voir les célèbres momiji (on es trouve un peu partout mais le mieux c'est de trouver un endroit où cela fait une forêt). ce que nous avons trouvé pas trop loin, non loin de la ville de Toyota dans les montagnes.

Petite explication sur les momiji :

L'automne au Japon se caractérise par un ciel particulièrement clair, les journées sont encore chaudes, avec juste des refroidissements en soirée. C’est le moment idéal pour se balader et admirer les splendeurs de la nature, comme à Nikko (nord de Tokyo) ou Kyoto (est d'Osaka). (c'est un petit peu loin donc on est pas allé jusqu'à là-bas, mais vous pouvez voir sur la carte que ici dans la préfecture d'Aichi c'est en ce moment que les momiji sont les plus belles)

En octobre, novembre, les couleurs des feuilles d'érables sont particulièrement spectaculaires. Depuis l'époque Heian est célébrée momijigari la "chasse aux érables" qui se répandit dans le peuple à l'époque d'Edo, et qui consiste en excursions en des lieux réputés pour la beauté des feuillages rougis des érables, momiji, comme la colline Arashiyama près de Kyôto. La carte "momiji ni shika" est la biche des érables, dans le jeu de cartes traditionnel.

Voila pour l'explication.

Donc nous partons pas trop tard le matin car comme tous les weekend il y a pas mal de monde surtout qu'il fait un temps splendide; idéal pour aller voir les momiji. Nous prenons le train jusqu'à Higashi-Okazaki (20 min) puis un bus qui nous emmène dans le petit village où se trouve les momiji (1h). Évidemment il y a un monde fou malgré l'éloignement de la ville, car il faut bien le dire ce petit village dans la montagne est un peu pommé ^^. Ensuite nous suivons la promenade, passons par le temple, mangeons sur le bord de la rivière, faisons un petit tour par les boutiques, tout en faisant pleins de photos évidement. il nous reste environ 1h avant l'arrivée du bus mais nous allons chercher quand même où se trouve l'arrêt et là, quelle surprise il y a déjà une queue d'au moins 30-40 personnes qui attendent. Ni une, ni deux nous faisons aussi la queue pour être sur d'avoir une place dans le bus. Vous vous douter bien qu'à l'heure d'arrivée du bus la file avait largement doublé, mais heureusement les gens de la compagnie de bus avaient eu l'intelligence de mettre 2 bus au lieu d'un. Nous avons même eu une place assise, ce qui n'était pas de refus car je ne me voyais pas trop faire une heure de bus debout après avoir crapahuter dans la montagne. Ensuite se fut un retour paisible en regardant le soleil se coucher petit à petit. C'était vraiment magnifique toutes ces couleurs et le rouge des feuilles, la force de la couleur,... heureusement qu'on a eu du soleil car ça aurait rendu moins bien sans soleil (il y a des moments ou il y a eu un nuage ou deux et du coup les feuilles perdaient un peu de leurs couleurs flamboyantes).

14

Avec la fac, nous nous sommes levés comme pour aller en cours un samedi matin pour pouvoir voir une démonstration de Taiko. Cette représentation était faite par des lycéens du lycée voisin de la fac. Nous avons eu alors le droit a quelques démonstrations, plusieurs chanson de différents type. C'était très sympa, quand ils tapaient sur le taiko cela résonné dans toute la salle et même dans mon corps ce qui est assez déroutant. C'est vraiment une musique très traditionnelle composé uniquement de tambours ou de temps en temps avec des sortes de timbales. Ensuite, on nous a fait monter sur la scène et avons appris quelques mouvement d'une chanson (perso c'était déjà trop car je n'arrivais pas à suivre car j'inversais toujours les mouvement), mais c'était amusant. Les lycéens étaient très patients avec moi car ils étaient 2 à m'expliquer en même temps ^^ (ce n'est pas pour cela que j'y arrivais mieux mais bon). Je dois avoir un gros problème de coordination à mon avis car tout le monde y arrivait sauf moi j'ai l'impression. De plus on nous a filmé pendant notre représentation et devinez quoi j'étais tout devant et au milieu... Mais bon c'était marrant quand même, même qui du coup j'ai un peu foirer leurs trucs ^^.

Taiko (太鼓 ) veut dire tambour en japonais, mais ce mot est généralement utilisé en dehors de ce pays pour désigner les différentes formes de tambours japonais. Les japonais préfèrent utiliser le terme plus spécifique wadaiko (和太鼓 littéralement tambour japonais). Et maintenant un peu d'histoire :

Le wadaiko est associé depuis longtemps à l'histoire du Japon.

On en trouve déjà des traces au VIe siècle dans les sépultures sous tumulus (kofun) sur le pourtour et au sommet desquelles certains haniwa, sorte de figurines anthropomorphes en terre cuite, sont représentées un tambour à la main.

À cette époque, plusieurs instruments de musique sont introduits au Japon au cours d'échanges avec d'autres pays de l'Asie de l'Est. Entre le Ve et le VIIe siècle, des musiciens originaires de la péninsule coréenne se rendent au Japon pour y pratiquer leur art.

En 752, lors de la cérémonie d'ouverture des yeux de la statue de Bouddha du temple Todaiji à Nara, de nombreux musiciens, en provenance de divers pays d'Asie, se réunissent pour exécuter un grand concert de célébration.Grâce au développement du nô au Moyen Âge et du kabuki à l'époque d'Edo (1603 - 1868), le taiko a vu son usage croître et sa maîtrise s'enrichir puisqu'il accompagnait les représentations.

Le taiko s'est également développé sous le patronage des grands temples bouddhistes du pays. Ils diffèrent selon les régions du Japon dont ils accompagnent les cérémonies et autres manifestations populaires.

Ces derniers temps, le wadaiko est de nouveau à la mode, grâce aux nombreux festivals traditionnels. De nombreux groupes ont été fondés et combinent différents tambours. Ils se produisent tant au Japon qu'à l'étranger. L'un des plus célèbres aujourd'hui au Japon, Kodo, est originaire de l'île de Sado, où la pratique est assimilée à une voie, tout comme un art martial.

15

Comme vous le savez sans doute, dans le monde il y a plusieurs parcs Disneyland entre autre : un en France à Paris, un aux États-Unis en Floride et un au Japon à Tokyo. Je suis évidemment déjà allée à celui de Paris mais c'était ma première fois pour celui du Japon. Alors un petite explication s'impose Disney Sea ce n'est pas Disneyland c'est l'équivalent japonais de Wald Disney Studio à Paris. Mais bon, il est touche Disneyland Tokyo.

Le début du périple a commencé samedi soir, nous sommes parties de la résidence avec Karin (taiwan), Losan et Rai (chine) pour prendre le train qui nous emmène dans le centre ville de Toyohashi afin de prendre un bus de nuit prévu à 23h50 qui nous emmène directement sur le parking de Disney. La nuit fut longue car je n'ai pu dormir qu'une heure d'un sommeil haché sur le trajet mais courte car nous sommes arrivées à Tokyo vers 5h du matin. Nous avons ensuite attendu 6h30, on nous a alors donné nos billets d'entrées puis avons commencé a nous dirigé en ce qu'on croyait être la direction du parc à pied mais nous sommes allées à l'inverse. Donc pour la première fois de ma vie j'ai vu un monorail et suis montée dedans, je ne vois pas la différence avec un train sauf qu'il est en hauteur sur un seul rail (comme son nom l'indique). Ensuite nous avons fait la queue pour attendre l'ouverture du parc qui était à 8h. Ce qui m'a le plus étonnée c'est que dés que les personnes entraient dans le parc elles se mettaient à courir en direction de l'attraction où elles voulaient aller. Donc nous décidons de prendre un Fastpass (qui nous permet dans la journée de passer en priorité) pour la maison de la terreur (la même qu'en France) . Nous allons "dans le centre de la terre" qui pour démarré n'avait pas trop de queue et était plutôt sympa puis allons directement à Indiana Jones (qui est complètement différent par contre). Là nous avons attendu pas moins de 3h pour faire une attraction qui m'a plus fait rigolé que peur (on se promène dans une jeep et de temps en temps on voit un squelette ou un fantôme ou Indiana Jones puis une petite descente un peu abrupte mais pas de quoi fouetter un chat et c'était fini (je me suis dis mince 3h pour ça zut^^). J'oubliais de préciser mais vous l'aviez sans doute deviner, le parc était noir de monde (photo à l'appui!). Ensuite il était déjà plus de midi et le fastpass était pour 13h donc nous avons préféré ne pas manger avant la tour de la terreur mais plutôt après. Donc c'est parti on arrive à l'attraction Karin et Rai (assez peureuse et je pèse mes mots, car elle on eu "super" peur dans Indiana Jones) on décidé de ne pas y aller et de nous attendre. Après 15 min d'attente (quand même^^) on entre enfin dans l'attraction, j'avais un souvenir plutot assez long de la Tour de la terreur française et je crois qu'Elisa, Alicia et Aurélie pourrons le confirmer on fait au moins 5 remontées et descentes plus ou moins directes dirons nous mais celui d'hier, nous ne sommes tombées qu'une fois ! La déception je n'ai même pas eu le temps d'avoir peur, heureusement que je n'ai pas fais 3h de queue pour ça. Après il y avait une parade sur le lac central alors nous mis à une place qui restait malgré la demi-heure d'avance il n'y avait plus trop de place (ce qui fait que je e trouve avec un poteau légèrement sur ma droite pendant tout le film^^) mais c'était vraiment joli. Ensuite nous sommes allées voir un spectacle interactif avec CRUSH (je ne connais pas mais ça ressemble à Nemo) mais en fait au départ on croyait qu'on allait visiter un bateau. Ensuite les filles on fait quelques achats comme les 80% des gens qui viennent ici (alors que c'est super cher la moindre petite babiole coûte presque 10€) puis nous sommes allées manger dans le monde de la petite sirène chez Sebastien ^^(le crabe) et par la même occasion nous reposer un peu car à force de marcher et surtout de piétiner j'avais trop mal aux pieds. Puis nous sommes allées dans la lampe magique d'Aladin (sauf qu'il ne s'appelait aladin = choc) et nous avons aussi fait un tour de carrousel au pays des milles et une nuit. puis il a été l'heure d'aller trouver une place pour le feu d'artifice qui a duré 5 min environ. Les filles ont encore une fois voulu faire les magasins (évidement bondés du matin au soir). Il commençait à se faire tard mais je voulais faire un tour de bateau (il fait le tour à l'intérieur de parc de nuit c'est joli) ensuite le parc allait bientôt fini et la journée avait été longue donc nous sommes revenu au car qui de tout de façon allait bientôt partir. J'ai dormis 90% du trajet en me réveillant de temps en temps comme j'étais tellement fatiguée. Nous sommes arrivées à Toyohashi à 4h45 ce matin mais le premier train était à 5h56 donc nous sommes allées au Mac Do attendre, nous avons enfin pu rentrer je me suis enfin couché, il était 6h15 (Ben n'avait pas dormi de la nuit quand on est rentré alors qu'il avait cours ce matin, tu m'étonnes qu'il dorme tout le temps en cours s'il ne dort pas la nuit). Je me suis réveillée il était 11H mais j'ai hâte d'aller me coucher ^^. C'était bien amusant malgré le froid et l'attente.

16

Le Fuji Q est évidemment un parc d'attraction à sensations avec une vue sur le mont Fuji. Et quand je dis sensations, c'est aussi frisson.

Il y a 2 semaines environ Eve (Etaya) la thaïlandaise, me demande si ça me dis de venir avec elle au Fuji Q, parc à sensations évidement toutes les personnes à qui elle avait demandé avaient trop peur pour y aller. Elle demande alors aussi aux ricains je réponds que ça sera avec plaisir. Elle m'explique alors qu'elle n'avait trouvé personne avec qui y aller c s'ils veulent venir, mais ils devaient aller à Disney Sea, donc ce n'était pas possible. Nous serions que 2, ce qui dans un sens est plus pratique car 2 est un nombre pair et en plus comme on n'est que deux il n'y a pas trop de bagarre pour savoir ce qu'on va faire ou pas.

Nous voilâmes donc parties vendredi soir pour arriver très tôt le samedi matin, avec un froid glaciale au pied des montagnes. Des l'arrivée, nous avons vu la célèbre Fuji yama qui est une des plus longues et hautes montagnes russes du monde. Ca promettait d'être riche en émotion (et en froid aussi car la vitesse accentue le froid^^). Nous sommes donc allées attendre l'ouverture du parc une heure avant et nous retrouvons avec juste 10 personnes devant nous. A l'ouverture, vous vous imaginez bien que nous nous sommes précipitées sur le Fuji-Yama de peur qu'il y soit trop de monde. En fait, il s'est avéré que le parc était presque vide toute la journée (nous avons attendu au maximum 40 min pour 2 trucs). Nous montons donc dans la toute première fournée et .... Waouh! C'était long ^^, et éprouvant toutes ces montées et descentes, niveau sensations je pensais (explication un peu plus bas, voir Maison fantôme) qu'on ne pouvait pas faire mieux. Nous enchaînons avec le tondemina qui est une attraction circulaire avec un mouvement de rotation sur lui même et en même temps un mouvement de balancier (à la fin rotation) de gauche à droite. Très bonne attraction avec la tête en bas de temps en temps en même temps qu'on tourne encore une fois de bonnes sensations mais moins forte que le Fuji-Yama. Ensuite nous sommes allées sur un manage assez similaire sauf c'était juste une rotation verticale. C'était très marrant ce truc pas de sensation que le cœur s'arrête ou que l'estomac est retournée juste un sentiment d'hilarité (peut être que le truc d'avant m'avais un peu trop retournée ^^). Ensuite nous sommes allées sur des chaises volantes qui montent et descendent mais là je crois que c'était le truc le plus horrible dans le sens où après on avait envie de vomir et en plus on était gelée (j'ai oublié de précisé mais il faisait -4° le matin). Apres on voulait faire quelque chose de pas trop sensationnel comme on n’était pas très bien alors nous sommes allées faire une attraction pour les enfants qui s'appelle Mad World. En fait, nous sommes dans un petit chariot et on monte, descend tourne dans tous les sens... c'était très marrant, on a bien été secoué. Nous avons fait un autre truc du même genre sauf que c'était dans les airs et on ne tournait pas dans tous les sens. Puis nous avons fait une sorte de grand splach sauf que j'ai eu l'impression que ça nous simulait un accident frontale ^^. Nous sommes ensuite allées dans une attraction qui s'appelle EEJANAIKA qui est une montagne russe sauf que nous sommes dans une nacelle qui tourne en même temps assez déroutant mais au final vraiment sympa. Il était alors l'heure d'aller manger, nous sommes aller dans un petit restaurant d'apparence assez traditionnel, nous nous sommes un peu réchauffée et décidons d'aller dans la fameuse maison hanté mais nous nous trompons et tombons sur un trucs assez bidon. Je m'explique on nous a raconté une histoire dans un souterrain peu éclairé puis nous sommes entrées dans une salle rempli de cercueil ou il a fallu que nous entrions à l'intérieur. Là, le gars à continuer son histoire (dans le noir car ils avaient éteint les lumières) puis de temps en temps on se recevait des cours dans le dos ou sur le coté, de l'eau sur la figure...et peuvent ils on rallumé la lumière et nous sommes sorties. J'ai été trop déçu, ce n’était pas du tout intéressant. Je ne sais pas si c'est parce que je n'ai pas tout compris ou quoi mais c'était nul il faut bien le dire. Nous nous rendons compte alors que ce n'était pas la fameuse maison hantée. Nous trouvons donc la vraie qui est en fin de compte un hôpital japonais abandonné, avec des morts vivants à l'intérieur. Âmes sensibles s'abstenir VRAIMENT S’ABSTENIR! Car je ne sais pas trop comment vous dire à part que je n'ai jamais eu autant peur de ma vie, que je n'ai jamais autant crié de ma vie, que je n'ai jamais eu autant envie de voir la lumière du jour de ma vie... Franchement c'est l'expérience la plus terrible de ma vie je pense. Mais je ne regrette pas du tout d'y être allé, mais je n'irais jamais dans un hôpital japonais ^^ (un vrai je veux dire, j'ai eu trop peur). Je n'en dis pas plus pour ceux que ça intéresserait d'aller jeter un coup d'œil. Il faut quand même savoir que ça dur bien 30-40 min quand même. Quand j'y repense maintenant je trouve que j'ai été complètement irrationnel dans mes réactions (je m'en suis rendu compte ou moment ou je suis sortie à la lumière du jour), cette peur était vraiment irrationnelle, moi qui regarde pas mal de films de ce genre, je peux vous affirmer que regarder à la TV et le vivre c'est totalement différent. Au moment où je suis entrée je n'avais pas peur car ma raison me montrait que pleins de choses étaient factices mais tout le monde à une limite la mienne à été de 10 minutes. Je n'ai pas eu très peur au début mais quand les 10 min on été écoulées, ma raison a laissé place à une folie primitive de peur. A chaque fois qu'un bruit, qu'une chose, qu'une pièce plus sombre, l'absence de bruit ou son venait je criais et courais, geste de survie je suppose ^^. Enfin, bonne expérience mais je ne la retenterai pas je pense^^. Je conseille vraiment aux amateurs du genre d'y aller car il n'y a que les japonais pour rendre cela aussi réel. Pour nous remettre de nos émotions (enfin après je ne ressentais plus rien j'avais du laisser mon cœur dans l'hôpital hanté^^) nous avons fait une attraction où nous sommes dans une bouée un peu comme à Astérix. Nous sommes ensuite allé dans la dernière attraction à sensation (je n'avais même plus pas d'appréhensions à cause du truc des fantômes). C'est une attraction de vitesse on a démarré tellement vite que mon cœur est resté en arrière et que je n'ai rien vue pendant 10 sec à cause des larmes dans mes yeux quand la vitesse s'est réduite nous avons fait une montée et descente à 90° (verticale) et c'était déjà fini. Rien comparé à l'hôpital hanté ^^. Ensuite les attractions allaient bientôt fermée car la nuit allée tombée donc nous sommes allées dans la grande roue voir le couché de soleil et le mont Fuji, c'était tout simplement magnifique. Ensuite nous sommes allées voir les illuminations spéciales hiver puis il était temps de reprendre le car et d'y passer la nuit je suis rentrée me coucher à 7h, le soleil se levait déjà, avant d'aller voir Aurélie l'après midi. Journée plus que riche en émotions, je ne regrette rien même si j'ai eu quelques frayeurs et la peur de ma vie.

17
Utsunomiya 

Me revoilà après un long périple chez Alicia qui fait ses études à Utsunomiya (ville au nord de Tokyo qui peu paraître proche sauf si on est obligé de prendre le train = 2h de Tokyo ^^). Nous étions en cours ensemble en japonais à Orléans, et elle faisait une licence de SDL en parallèle du japonais. Il s’avère qu’on avait aussi le même boulot à Auchan^^.

Tout commence le 14 février au petit matin, je pars de Toyohashi que je ne reverrais pas avant un bout de temps (je suis revenue hier soir 10 mars) pour prendre le Shinkansen (sorte de TGV) car mine de rien passer sa journée dans les transports ça fatigue ^^. Je pars donc de Toyohashi pour environ 2h de train et arrive à Tokyo. C'était époustouflant, car les bâtiments sont vraiment très haut très grand, de quoi se perdre je pense mais la visite de Tokyo n'est pas pour tout de suite ^^. Je me retrouve donc à la gare de Tokyo prend un métro pour aller à Ueno et là panique à bord, il y a plusieurs train qui vont à Utsunomiya. Je décide donc d'appeler Alicia comme je suis perdue. Apres avoir tourné dans la gare je rentre dans un train (avec Alicia toujours en ligne ^^) mais ressort juste avant qu'il ne démarre (mon intuition me disait que ce n'était pas le bon). En fin de compte Alicia me dit d’aller trouver le point d’information. La très gentille dame m’explique où aller et quelle ligne prendre (c’est dans ses moments là que je suis contente de parler japonais^^) même s’ils parlent forcement anglais (avec l’accent japonais, ce qui n’est pas forcement facile à comprendre). Je monte dans le train et souffle un peu, il n’y a pas grand monde dans le train (c’est le midi en semaine). C’est parti pour presque 2h de train. J’arrive enfin à Utsunomiya et vois Alicia… qui ne me voit pas ^^. Nos retrouvailles achevées (oui je ne l’ai pas vue depuis début septembre sauf par internet mais ce n’est pas pareil) nous nous rendons chez elle à pied. Elle habite à environ 40 min de la gare à pied (si je me rappelle bien) et à 10-15 min en vélo de l’université. Nous arrivons chez elle et découvre un appartement encore plus petit que le mien (ou moins bien agencé car tout en long). Mais c’est sympa (à part quand il y a des travaux le matin à 8H^^, c’est tres mal insonorisé).

Jusqu’au Jeudi, j’ai découvert Utsunomiya : paradis du shopping. Ici à Toyohashi si vous voulez avoir des magasins digne de ce nom il vaut mieux aller soir à Okazaki ou à Nagoya si non vous ne trouverez pas grand-chose d’intéressant (et en ferait vite le tour). A Utsunomiya, les magasins sont tres grands avec pleins de choses diverses et variées des vêtements en passant par des restaurant aux livres dans le même endroit sans sortir dehors. Bref mais c’est très fastidieux de le faire à pied donc les amis d’Alicia m’ont gentiment prêté leurs vélos quand ils ne l’utilisaient pas. J’ai donc fais pas mal de sport pendant ce mois de vacances. J’ai aussi pu gouter pas mal de spécialités locales = miam (gyoza entre autres).

Nikko 

Jeudi nous sommes allées à Nikko. Voici donc un peu d’histoire :

Nikko (日光 , litt. Lumière du Soleil) est une ville du Japon située dans la préfecture de Tochigi. Distante d'environ 140 km de Tōkyō vers le nord, Nikko se situe au pied des montagnes, au milieu de forêts de cryptomerias, de cèdres et de pins du parc national de Nikko. Les sanctuaires et temples de Nikko ont été inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco en 1999.

L'histoire de Nikko en tant que centre religieux remonte au VIIIe siècle. En effet en 766, pendant la période de Nara, Shodo Shonin, moine bouddhiste d'exception, se dirigeant vers le mont Nantai, traversa un fleuve, le Daiya, et fonda le premier temple à Nikko. Des siècles plus tard cette ville devint un centre bouddhique puis shintoïste, très renommé, que le seigneur Tokugawa Ieyasu choisit pour son mausolée. Ce shogun fut le premier de la grande lignée. C'est lui qui, ayant unifié le pays, prépara si bien sa succession, que ses héritiers gardèrent le pouvoir pendant les 250 années qui suivirent sa mort. En effet, lorsque son petit-fils Iemitsu fit construire le Tōshōgū en 1634, pour son aïeul, il voulut illustrer, à l'intention de ses rivaux, la richesse et la puissance du clan Tokugawa. Dans ce temple Toshogu se trouvent les célèbres sculptures sur bois du chat endormi ou nemuri-neko et des trois singes de la sagesse attribuées à Hidari Jingoro. La décoration des temples, riche de couleurs vives et d'une grande liberté d'expression, est unique au Japon.

Nous avons donc visité pas mal de temples et comme nous sommes dans une partie beaucoup plus au nord et surtout dans les montagnes du japon nous avons pu voir pas mal de neige. Je pense que par endroit ça devait sans problème atteindre les 30 cm. C’était très joli à voir, les temples étaient vraiment très colorés et il y en avait beaucoup. Alicia a failli se casser une cheville à cause de la neige et je ne compte pas le nombre de fois où j’ai failli me retrouver sur les fesses. En plus nous n’avons pas eu trop mauvais temps avec du soleil par moment et vraiment pas beaucoup de monde (un plus pour les photos). Nous avons failli nous tuer plusieurs fois avec Alicia à cause des chutes de neige des toits des temples. Car 2 sec après notre passage une grosse couche de neige tombait à l’endroit où nous étions auparavant. Par moments les moines faisaient eux même tomber la neige des toits pour éviter cela. Nous avons aussi vu un jardin japonais typique magnifique sous la neige et la glace. C’était vraiment très beau.

18

Après pas mal de soucis de réservations pour le voyage nous avons enfin tout ce qu'il nous faut pour partir dans cette nouvelle aventure à l'extrême nord du Japon juste à coté de la Russie.

Participantes à l’expédition : Alicia, et moi-même évidement ainsi que des amies d’Alicia (Rosara (Costa Rica), Lilly et Kelly (Pérou), Ki (Chine) et Veronica (US)).


Nous sommes obligées de nous lever vers 2h30 du matin car le bus qui nous emmène à l’aéroport d’Haneda part à 3h20 du matin. Nous prenons un taxi jusqu’à la gare d’Utsunomiya car il n’y a évidement pas de bus à cette heure de la nuit. Nous arrivons ensuite à l’aéroport pour prendre l’avion à 7h. Le plus étonnant c’est que lorsqu’on est arrivé, on a demandé nos billets et là il n’y a même pas eu besoin de prouver notre identité ou quoi que se soit. On nous a tout simplement donné nos billets, pris nos bagages, passé la douane et embarqué sans qu’à aucun moment on nous demande de prouver notre identité. Je pense que la sécurité est bien plus lâche sur les vols intérieurs car à la sécurité, ils nous laissaient passer avec notre eau, nos parapluies… Enfin tant mieux^^, ils pensent peut être qu’un japonais ne tenterait sans doute pas un attentat contre son propre pays ce qui parait logique.


Nous arrivons alors à l’aéroport de Chitose qui n’est qu’à 20 min de train de Sapporo, notre destination. Nous avons un très beau paysage neigeux sous nos yeux ainsi que le début d’une tempête de neige. Nous nous dirigeons alors vers l’hôtel qui s’avère être un très bel hôtel très luxueux plus beau que ce qu’on pensait (je pense qu’il vaut largement un *** ou ****) au vu du standing. Comme nous sommes arrivées assez tôt, nous commençons la visite de la ville avec quelques lieux emblématiques ainsi que les rues commerçantes et allons dans un restaurant manger des plats typiques d’Hokkaido. Mais nous sommes très rapidement fatigué à cause du voyage est du départ plus que matinal. Nous allons donc nous couché tôt, pour être d’attaque le lendemain.


Nous commençons par aller dans un parc tout enneiger (et oui c’est l’hiver et nous sommes à Hokkaido, ce qui veut dire de la neige partout). Nous y trouvons un joli temple et le temps commence à s’éclaircir pour nous montrer un magnifique soleil. Mais cette journée fut riche en changement climatique car cela passait de la tempête de neige au grand soleil en quelques minutes. Mais revenons à notre visite, ensuite nous sommes allées dans un Zoo qui est assez réputé mais pas autant que celui d’Ueno. Mais c’est très beau de voir les animaux évoluer dans la neige. Evidement les animaux de la savane du type lions, yennes, girafes,… étaient dans un intérieur chauffé, ce qui m’a par contre un peu fait pitié car ils avaient vraiment l’air malheureux enfermés dans leurs petites cages. J’ai vraiment beaucoup aimé les pandas roux, ours et les loups. Ensuite nous sommes reparties pour visiter une fabrique de chocolats. C’était en fait une fabrique de chocolats avec pleins de choses françaises dont le produit phare de la fabrique qui était du chocolat entre 2 langues de chats carrées (en français sur la boite). Il y avait une sorte de musée avec de la porcelaine de divers pays (de France et d’Allemagne principalement) et comment on fabriquait les fameux gâteaux-chocolats (très bon d’ailleurs). Le jardin extérieur était lui aussi très beau avec des petites maisons de poupée ou on pouvait à peine rentrer dedans, tout cela faisait très occidental mine de rien. Car le bâtiment en lui-même faisait très Charlie et la chocolaterie. Ensuite il était déjà l’heure de rentrer car la fin de journée était bien avancée, nous avions bien mérité un peu de repos.


Le lendemain, nous avons pris le train pour nous rendre dans une reconstitution de village type d’Hokkaido par époques. Nous avions du blizzard pendant toute la matinée et le midi mais après un magnifique soleil est apparue. Je pense qu’il devait bien avoir minimum 1m de neige partout à Hokkaido, ça m’a beaucoup changé de Toyohashi où il est tombé 2 fois 3 cm qui n’ont tenu que quelques heures. Le village était vraiment très bien fait, sauf qu’on devait retirer nos chaussures à chaque fois qu’on voulait visiter une maison ce qui à la longue et surtout quand il faut -5° n’est pas forcement très agréable. Mais bon nous avons aussi rencontré des volontaires dans certaines maisons qui nous ont très gentiment expliqué l’histoire de la maison où ils étaient. Ils étaient assez étonnés de voir des étrangers, pourtant ils parlaient très bien anglais. Ah oui, j’ai oublié de préciser que à par Alicia et moi les autres ne comprenaient que très peu le japonais donc j’ai vraiment bossé mon anglais pendant les vacances^^, ce qui est une très bonne chose. Ils nous ont même proposé de nous faire visiter gratuitement mais nous avions déjà presque fini. Nous sommes ensuite rentrées après notre périple dans la neige dans le village traditionnel qui nous avait bien fatigué.

Le jour suivant nous avons décidé d’après les dires d’une des dames que nous avions rencontrées au village traditionnelle d’aller au onsen. Elle nous a dit qu’on ne pouvait pas visiter Hokkaido sans aller dans un onsen. Nous voici donc parti pour le onsen, après un peu plus d’heure de bus nous arrivons enfin. C’est une expérience très intéressante surtout à Hokkaido car vous êtes dans des sources chaudes et en même temps vous êtes au milieu de la des amies mais bon on est gentilles on se parle avec la tête en l’air et on ne se regarde pas passer l’appréhension (c'est-à-dire dés qu’on est dans l’eau, à couvert on va dire) c’est assez agréable. Ce que je ne savais pas par contre c’est que je ne pouvais pas resté longtemps dans l’eau, je ne suis restée que 25 min car je me suis sentie très mal et j’ai donc été obligée de sortir car l’eau était en fait trop chaude pour moi. Ce qui fait que je me suis douchée à l’eau froide mais ça n’a rien changé je me suis à moitié rhabillée et assise car mon cœur battait trop vite et me coupait le souffle, ce n’est qu’au bout de 20 min qu’il s’est enfin calmé et que je me suis sentie mieux. Enfin c’est une façon de parlé car j’avais l’impression d’être toute mole et surtout très fatiguée. Nous avons mangé dans le restaurant du onsen une autre spécialité et sommes repartie à Sapporo faire un peu de shopping puis nous sommes rentrées à l’hôtel faire nos bagages pour lendemain.

La matinée du départ nous avons eu le temps d’aller visiter l’université d’Hokkaido qui n’a rien de bien intéressant de mon point de vue à part sa grandeur et sa neige (mais les péruviennes voulaient y aller) puis c’était déjà l’heure du départ et du retour sur Utsunomiya.

19

Participants à l’expédition Okinawa : Alicia et moi-même évidement ainsi que Rosara, Lilly, Kelly, Brooke (US), Maelane (Fr) et son copain Benjamin (Fr)

Cette fois ci le vol n’était pas trop tôt le matin donc nous n’avons pas été obligés de nous lever dans la nuit. Mais cela veut aussi dire qu’on perd presque une journée. Nous partons donc avec nous valises jusqu’à l’université où se trouve l’arrêt de bus, j’en profite pour faire mes adieux à Utsunomiya car je ne sais pas si je reviendrais. Nous arrivons alors à la gare pour prendre un train direction Tokyo. A Tokyo nous prenons un métro puis le monorail jusqu’à l’aéroport domestique d’Haneda. Nous allons alors chercher nos billet comme la dernière fois au même endroit, nous n’avons toujours pas besoin de présenter une quelconque pièce d’identité, puis nous embarquons dans un avion pikachu (ce n’est pas des blagues) pour partir à 13h15 mais le vol prend du retard et nous décollons en retard. Nous arrivons 2h45 plus tard à Okinawa, je ne peux pas dire sous un soleil radieux car ça commençait à se gâter dés que l’on est arrivé, mais les températures étaient 10° au dessus de celles de Tokyo soit 18°. Apres le grand froid d’Hokkaido ça fait un choc, je peux vous l’assurer. L’ile d’Okinawa, qui est l’ile principale, n’est pas très grande. Les transports se front principalement en voiture ou en bus, il n'y a qu’un monorail dans la ville de Naha (où nous logeons) et pas de train dans les autres villes. Nous prenons donc le monorail pour nous rendre à notre hôtel. C’est à partir de ce moment que les choses se sont un peu compliqué car nous n’arrivions pas à trouver l’hôtel (les adresses japonaises sont assez difficiles à déchiffrer). Nous entrons donc Alicia et moi dans un petit poste de police pour demander notre chemin mais il n’y avait personne. Cela ne nous a pas empêché de trouver notre route grâce à la carte du poste de police. Nous arrivons à proximité de l’hôtel et commençons vraiment à nous demander où nous avons bien pu tomber. Car nous sommes dans le quartier des maisons closes, non se ne sont pas des clubs d’hôtes, se sont bien des prostitués sauf qu’on ne les voit pas, il y a juste des photos peu habillées dans l’entée pour choisir… Nous trouvons enfin l’hôtel en plein milieu de ce quartier. Evidemment l’hôtel n’avait pas du tout le même standing que celui d’Hokkaido (ça peut se deviner vu le quartier) mais bon il y avait tout le nécessaire d’un petit hôtel à savoir lit, tv, salle de bain, frigo… ce qui en fin de compte n’était pas si mal. Nous étions arrivé assez tard à l’hôtel, donc nous avons simplement de visiter un peu le coin (non pas les maisons closes, un peu plus loin ^^). Il y avait une petite fausse plage où quand on y était on ne pouvait pas voir la mer car il y avait un pont ainsi que pleins de tuyau qui bouchait la vue (il y avait à peu prés 20m de mer seulement pour une plage de 100m. Il y avait un joli petit temple que nous voulions visiter plus tard car il faisait nuit. Nous sommes alors allés nous acheter à manger au combini et au dodo après ce long voyage pour être en forme le lendemain.


Nous nous réveillons sous un ciel pluvieux et plein de nuages et décidons d’aller voir le grand temple de Naha (le seul de l’ile qui n’est pas en ruine). Nous visitons alors les jardins, le temple, le château Shuri d’inspiration plus chinoise que japonaise mais le temps est vraiment menaçant et noir avec un vent très fort (je pense que c’est à cause de cela que je suis tombée malade plus tard). Shuriest l'ancienne capitale d'Okinawa, la résidence des rois et de la "noblesse" locale. Shuri est aujourd'hui un quartier banlieue de Naha, la capitale actuelle. C'est dans cette ville, surtout parmi la noblesse, que s'est développé, l'un des 2 styles majeurs (le Shuri-Te ou "Main de Shuri") des techniques de combat à mains nues devenues le karaté que nous connaissons aujourd'hui. Lorsque le roi Shō Hashi unifia les trois "comtés" d'Okinawa, instaurant le royaume Ryūkyū, il résidait au château de Shuri. Shuri devenait donc la capitale du royaume, et le resta jusqu'à la fin de la deuxième dynastie Sho. Pendant 450 ans, depuis le début du XVe siècle, Shuri, était le siège de l'administration centrale du royaume Ryūkyū, ainsi que de la cour du roi. Shuri était durant toute cette période le centre politique, économique et culturel de l'archipel de Ryūkyū. Apres la visite, nous sommes allés déjeuner dans un petit restaurant qui faisait la spécialité du coin qui était des soba avec de la viande du coin, c’était très bon. Ensuite nous sommes retournés en ville faire un peu de shopping et demander quelques informations à l’office du tourisme pour le voyage à l’aquarium du lendemain. Nous avons été dans les rues commerçantes où il y avait pleins de trucs plus ou moins particulier : on pouvait boire du jus de canne à sucre (pressé devant nous), des sortes de boulangerie japonaises (=beignets jap, Sucrerie jap &Co.). Cela nous a permis d’acheter quelques souvenir pour la famille et pour nous même (on est là avant tout pour nous non ? ^^) . Nous voulions aller vérifier les horaires de bus et l’itinéraire pour le lendemain à la grande station de bus. Nous y avons rencontré un monsieur très charmant qui nous a tout expliqué en détaille puis qui nous a dit qu’il serait peu être plus rentable de prendre une sorte de pack, ce qui effectivement nous revenait bien moins cher que si nous avions fait le périple nous même. Il nous a donc demandé de revenir le lendemain vers 8h15 pour nous emmener sur le lieu où on devait acheter les tickets. Il fut alors temps d’aller manger (des tacos dans un restaurant) et puis d’aller se coucher pour être en forme pour la journée suivante.


Levée assez tôt pour être à l’heure sous un soleil radieux, nous nous rendons à la gare de bus et retrouvons notre gentil Mr de la veille qui nous emmène (à pied car ce n’est pas loin) sur le lieu où l’on doit acheter les billets. Ce fut rapide simple et nous voila embarqué dans le bus avec des japonais et une madame qui n’a pas arrêter de parler (pour nous expliquer tout ce qu’on voyait, le folklore, les coutumes…) de tout le trajet (aller et retour^^). Nous avons commencé par « visiter » une falaise, puis nous sommes allés manger un bento assez luxueux (le repas était compris) dans un bel hôtel. Nous sommes en suite aller visiter l’aquarium avec entre autres requins, raies, poissons tropicaux, dauphins, lamantins, tortues… c’était bien sympas mais sans doute un peu cher pour ce que c’était. L’aquarium possédait une très belle plage magnifique que le contraste avec le bleu du ciel rendait encore plus paradisiaque. Ensuite nous sommes repartis pour des ruines et là on nous annonce qu’on va être filmé car il y a NHK (enfin des animatrices de NHK qui sont dans le bus avec nous). Nous visitons alors les ruines d’un château qui nous offre en plus une vue magnifique sur la plage et la baie car il se situe en hauteur. Nous repartons pour le paradis de l’ananas qui nous dit-on est vraiment bien. Il s’avère que c’est juste une grande boutique à touristes (bon j’ai quand même pu manger pleins de très bon ananas gratos, on n’avait pas tout perdu). Ce fut l’heure du retour, et retournons à Naha. Nous avons alors un peu de temps avant de manger donc nous nous promenons un peu en ville avant de retourner manger puis aller dormir.


Le jour suivant, nous décidons que partir d’Okinawa sans avoir été sur une vrai plage ça serait du gâchis, donc nous partons pour la plage surtout que juste à coté il y a des pierres à visiter (je sais dis comme cela ça ne parait pas très intéressant). Une heure de bus plus tard, nous voila arrivés et c’est partis pour faire une petite balade dans le foret pour voir les pierres. Bon d’accord, je vous explique ce que c’est : « Le Sêfa-utaki (lieu où il y a les pierres) est l'un des lieux les plus sacrés de la nouvelle religion. Le complexe comporte différents lieux de culte dont trois sont reliés entre eux par des allées dallées de blocs de pierre. Nous savons peu de chose de la signification réelle du Sêfa-utaki : c'est pour l'essentiel une colline très boisée, occupée par des sanctuaires et des sites de prière dont la valeur spirituelle est sans âge, et résulte davantage de leur emplacement que des symboles créés de la main de l'homme. » Voila pour la petite explication. Ensuite direction la plage, j’avoue que je me suis allongée et bercée par le bruit des vagues (et des engins de construction) je me suis endormie ^^. Apres avoir profité de la plage nous sommes rentrés en bus et décidons d’aller visiter le temple que nous avions vu le premier jour et de retourner sur la place factice. Le temple possédait un joli petit jardin serpentant un peu partout ce qui était très agréable. Puis nous sommes allé manger dans un petit restaurant où la cuisinière avait la main lourde sur le poivre (et la viande ressemblait à de la pâté pour chien dixit Alicia car je n’ai pas de chien ^^, et les chats se sont des croquettes, j’aurais plutôt dis que cela ressemblait à du pâté enaf). Nous sommes ensuite rentrés pour préparer nos bagages pour le départ le lendemain.


Ce fut alors le jour du départ, j’avais attrapé un bon rhume à cause du 2e jour, sympas comme retour. Mais bon c’était un très beau voyage quand même. Donc retour à l’aéroport, décollage et juste avant l’atterrissage (peut être 20 min) je commence à avoir très mal aux oreilles. Ca me faisait tellement mal que j’avais les larmes aux yeux, mes oreilles se bouchent, j’arrive à débouché la gauche, nous atterrissons, la droite est toujours bouché. J’ai l’impression d’être sourde d’une oreille car je n’entends plus rien de cette oreille. Alicia me dit de prendre mon mal en patience. C’est alors le temps de se séparer car je dois rentrer à Toyohashi car j’ai rendez vous par skype pour un entretien avec l’école dans laquelle je veux entrer l’année prochaine. Retour en train puis Shinkansen, j’arrive alors à Toyohashi vers 18h30.

20

Je tiens tout d'abord à remercier tous les gens qui se sont inquiétés pour moi lorsqu'ils ont appris qu'un séisme avait eu lieu au Japon. J'ai eu de la chance mine de rien car je suis rentrée de mon voyage d'Okinawa le jeudi 11 mars au soir. Je suis rentrée directement à Toyohashi pour une seule raison, qui n'était pas prévu à l'origine, un entretien par Skype pour l'école dans laquelle je voudrais entrer l'année prochaine. Je devais normalement rentrer avec Alicia chez elle à Utsunomiya pour continuer un petit peu nos vacances avant de repartir en vacances respectives avec nos parents dans le Japon. J'étais donc chez moi lorsque le séisme s'est produit, j'étais en train de bricoler sur mon ordinateur quand ça s'est arrivé. J'ai d'abord cru que j'étais malade car j'avais une impression très forte de tournis et puis j'ai vu ma lampe, mes habits et l'eau qui bougeaient et là j'ai compris que c'était un vrai séisme qui a duré plus d'une minute. Quelle surprise, je suis sortie voir le petit gardien qui réparait les marches de l'entrée, il ne l'avait pas senti ^^, il m'a dit de le prévenir la prochaine fois si j'en sentais un autre. Il m'a aussi rappeler toutes les consignes de sécurités et m'a raconté que comme il habitait juste en dessous du passage du Shinkansen, il sentait tout le temps vibrer sa maison^^. C'est peut être pour cela qu'il ne l'a pas senti. J'ai aussi voulu aller voir Ben qui dors en journée en ce moment (il se couche vers 12h et se lève vers 00h) mais il était en train de dormir apparemment. Je crois qu'il n'a même pas senti les secousses car il ne s'est même pas réveillé. Un peu plus tard environ 20 min après les première secousses une réplique moins forte s'est fait sentir. Les premières secousses étaient de l'ordre d'un peu plus de 5 de magnitude, la réplique je pense qu'elle devait être de 3,5 de magnitude car je l'ai aussi ressentie bien que moins forte.

Ensuite, on nous a prévenu à la TV de l'arrivée du Tsunami et donc de ne pas rester sur les cotes (j'habite à environ 2 km de la mer = port) mais la hauteur des vagues où je suis ne devaient être que d'environ 2 m. D’après les info, il ya eu beaucoup de morts à cause d'explosions d'usine causé par le séisme, du tsunami... Le bilan n'est pas encore définitif.

Quand la terre est en colère, tout le monde tremble...

21

Ma famille très inquiète pour moi à cause du risque nucléaire a décider de me faire revenir en France. Ce qui est compréhensif, Tchernobyl a maqué les esprits en Europe.

Commence alors mon périple de fuite vers la France. Lundi, j'achète un billet pour le lendemain sur internet (mais la majorité son hors de prix) je réussi à trouver qqc de pas trop cher chez Singapore Airline. Je passe aussi prévenir mon université que je pars et que je veux revenir => pour cela il me faut un visa mais il ne peuvent pas me le faire car ce n'est pas le jour, mais à l'aéroport ça sera possible. Donc mes valises sont prêtes, je pars alors pour l'hôtel de l'aéroport. Le lendemain je me lève de bon heure après une nuit assez agitée pour pouvoir faire mon visa. Je ne vous raconte pas la galère pour faire un visa, je me félicite de comprendre un minimum le japonais car le Mr ne parlais qu'en japonais et de manière contacter en plus. Il ne voulait faire aucun effort, mais j'ai tenu bon et après avoir passé mes bagages en priorité, passé la douane en priorité, j'ai réussi à faire mon visa pour revenir au japon. J'ai par conséquent passé aussi la douane en priorité ^^. L'heure du décollage arrive, je me dirige donc vers Singapour (l'escale est à Singapour), c'est parti pour un Nagoya-Singapour en 6h45. J'arrive ensuite à l'aéroport de Singapour qui est soit disant en passant tout simplement magnifique, propre, moderne...et très vert ^^, pour attendre mon prochain vol qui est 7h plus tard. Il faut savoir que dans la Singapore Airline les hôtesses de l'air sont vêtue non pas d'un uniforme d'hôtesse classique mais d'un costume traditionnel très coloré aux motifs exotiques. Le vol jusqu'à Paris c'est bien déroulé, l'avion n'était absolument pas plein. Je pense que la classe économique de la Singapore Airline équivaut à une 1ère classe dans les autres compagnies car nous avions un choix de boisson digne des 1ère mais aussi tout pleins de snack différents et de très bon repas. Enfin après 28H de transit depuis le japon j'arrive enfin en France.

Je n'ai qu'une hâte c'est de retourner au Japon finir ce que j'ai commencer, je croise les doigts pour que tout rentre dans l'ordre ou presque.

Aéroport de Singapour 
22

Comme j'ai dû rentrer en France pour les raisons que vous avez lu, autant en profiter. Mes parents devaient venir me voir au japon pendant cette période. On devait alors faire un tour du japon, donc j'ai été très déçu quand j'ai du annuler ce voyage afin de rentrer en France. Mes parents ont alors décidé de quand même partir mais plus au japon. Nous voulions aller un peu au soleil et au chaud pour échapper à la grisaille de la France. Notre choix s’est arrêté sur la

République Dominicaine connu pour ses belles plages, piscines, soleil entre autre. Nous avons alors choisi un hôtel à Punta Cana au bord de la mer.

Me revoilà parti pour 8-9h d’avion (les avions et aéroports n’auront plus de secrets pour moi après cette année vu le nombre de fois où j’ai du prendre un avion cette année = au jour d’aujourd’hui j’en suis à 10 sachant que je repars au japon dans quelques jours donc d’ici août on en rajoutera encore 2). Je commence à en avoir un peu marre des avions et des aéroports mais bon quand on voyage à l’autre bout de la planète on ne se plaint pas ;).

Les vacances se sont bien passées à part quelques coup de soleil (oui ça tape fort là bas). Je n’ai pas fait grand-chose à part aller à la piscine, la plage, lire ^^(en français, quel bonheur !).


Comme vous l’avez compris je repars dans quelques jours au japon chez moi, ça me fait plaisir. J’ai une pensée pour ceux qui ne peuvent pas repartir en particulier Aurélie. J’aimerai tellement quelle retourne elle aussi.

Sur ce je dois préparer mes affaires car à peine rentrée de Punta Cana, je repars.

23

Salut tout le monde, me revoici au Japon, pour mon plus grand bonheur évidement ^^. Mes aventures reprennent donc là où elles s’étaient arrêtées.

Je suis donc rentrée au Japon et ai eu le plaisir de rencontrer les nouveaux arrivant à savoir : 2 coréennes très sympas, 5 chinoises que j’ai entre aperçus et 2 hawaïens (une fille Brittany et un garçon Kevin (qui ressemble trait pour trait à un japonais^^)). Sans oublier ceux qui étaient déjà là avant à savoir : Ben &Chris (US), En et Lei (Chine). Les français ne sont toujours pas revenus à part moi, ce qui ne m’embête pas plus que cela car ça me permet de ne parler qu’anglais ou japonais et donc de progresser (principalement en anglais). Je suis arrivée le mercredi soir et le jeudi matin j’avais déjà cours, je ne vous raconte pas dans quel état j’étais ^^. Mais cette fois le décalage horaire s’est plutôt bien passée (je ne l’ai pas senti passé ou presque).

Mais revenons à mes aventures. Il se trouve que je m’entends super bien avec Brittany, elle aime aussi voyager mais ne parle que très peu le japonais donc je lui suis proposé d’aller à Gifu le dimanche. Nous voila donc parties pour Gifu sachant que nous sommes en plein dans Hanami ici donc pleins de fleurs de sakura (ce qui est vraiment magnifique). Nous prenons alors le train pour arriver à Gifu puis marchons pour trouver les jardins (de sakura) et le château qui est en haut d’une montagne. On a bien marché pendant 40 min avant de trouver le jardin où nous en avons profité pour manger dans une chaleur très agréable au bord d’une fontaine. Ensuite direction le château, nous avons préféré payer le téléphérique pour l’aller ce qui s’est avéré judicieux. Nous sommes donc montées en haut de la montagne mais là encore nous avons pas mal de marche à gravir avant d’arriver au château (hé oui au japon, ça se mérité les visites de temples et châteaux). Nous avions un superbe panorama à 360° avec quelques arbres alors nous sommes montées dans le château qui nous a offert un musée sur Nobunaga et une vue encore meilleur en haut du château. C’est dommage qu’il y est eu une sorte de petite brume (sans doute à cause du beau temps) mais le panorama valait le coup. Ensuite nous sommes allées voir le petit musée attenant qui complétait celui du château. Avant de redescendre nous avons mangé une glace (au macha pour moi) puis avons attaqué la descente de plus d’un Km à pied. Je peux le dire maintenant c’était vraiment éprouvant car ce n’était que des rocher instables, des racines, des cailloux roulant sous nos pieds dans la forêt. Mais c’était bien sympas (mes cuisses s’en souviennent encore aujourd’hui car j’ai des courbatures, je ne vous raconte pas… j’ai eu du mal à monter et descendre les escaliers en cours^^). Enfin, nous étions bien contentes d’avoir fini quand nous sommes arrivées en bas. Nous avons alors fait un petit tour dans la boutique et dans le parc qui était tout en fleur. C’était vraiment très beau, je ne regrette pas d’être rentrée maintenant (après ça aurait été trop tard et le japon sans fleurs de cerisiers ce n’est pas le japon). Apres nous sommes rentrées épuisée par nos Km de marches on a bien fait 10km si ce n’est plus. C’était vraiment joli et amusant surtout avec Brittany.

Aujourd'hui nous sommes aller voir le château et le parc de sakura de Toyohashi, c'était aussi très beau.

24

Alors le weekend denier Brittany et moi sommes allées faire une petite escapade à Nagoya comme elle n'y était jamais allée.

Evidemment j'avais déjà visité donc je ne vais pas vous faire un récit très détaillé (aller voir mon article sur Nagoya avec Aurélie).

Aurélie si tu me lis, saches que chaque fois que je passe par Nagoya je pense à toi et ça me rend triste que tu ne sois plus ici proche de moi.

Enfin bref, il faisait au départ un temps magnifique ce qui nous a permis de voir le château avec la fin des sakura car oui c’est fini ou sur le point de finir car la majorité des fleurs ont disparue ici. Durant la visite du château nous avons pu voir des gens qui faisaient un spectacle de magie-équilibrisme…c’était assez marrant. Ensuite nous sommes retrouvées à pied jusqu’au quartier des magasins et sommes rentrées car il commencé à se faire tard. Et en plus j’avais bien mal au pied à force de marcher^^.

25

C'est le weekend et comme tous les weekends nous avons décidé d'aller quelque part. Notre choix s'est arrêté sur Gamagori, ville voisine de Toyohashi. La ville a été fondée le 1er avril 1954. Elle héberge le festival de feu d'artifice de Gamagōri, le dernier dimanche de juillet (que je ne pourrais pas voir car je rentre juste avant^^). Gamagori abrite également un hôtel de luxe où l'empereur passe la nuit lorsqu'il vient dans la région, et dont les touristes peuvent visiter les jardins.

Nous ne voulions pas aller trop loin car un peu fatiguées de notre weekend à cause de l’anniversaire de Chris (US). Donc pour une fois nous ne nous sommes pas levées trop tôt et sommes parties tranquillement à la gare. Apres une dizaine de minutes de train nous voici arrivées en bord de mer (enfin la baie). Nous profitons d’un combini pour prendre un pique nique et nous voici parti à la recherche de l’ile aux bambous. C’est une toute petite ile reliée par un pont abritant un temple. Une fois l’ile trouvée nous décidons de la visiter et découvrons le temple au milieu de l’ile enfoui dans la végétation. C’était très paisible comme tous les temples que j’ai visité et un peu mystérieux car la végétation était vraiment dense (on voyait à peine le soleil entre les arbres). Nous découvrons ensuite un petit espace pour manger et nous reposer avec une jolie vue sur la mer.

Nous avions acheté un maki au natto car je n’en avais jamais gouté (natto = aliment japonais traditionnel à base de haricots de soja fermentés, consommé le plus souvent comme accompagnement du riz nature dans la cuisine japonaise, notamment au petit-déjeuner. Son aspect gluant ainsi que son odeur fermentée-ammoniaquée peuvent le rendre assez repoussant pour les gens non habitués). C’est vrai que c’est assez bizarre, c’est gluant et ca sent pas très bon mais ce n’est pas mauvais au gout ça a le gout de haricot cuit. Ensuite nous avons repris notre visite car bien que l’ile ne soit pas très grande on peut y faire tout le tour à pied. J’ai pu ainsi trouver de joli coquillages que nous avons qu’en petit exemplaire chez nous (tu sais maman c’est ceux qui sont torsadés). Brittany s’est même trempée les pieds dans l’eau ( qui n’était pas chaude d’après elle).

Nous avons ensuite décidé d’aller voir le fameux aquarium, mais ça avait l’air tout petit et cher donc nous avons préféré manger une glace dans le parc en face de l’ile aux bambous. Et là, comme d’habitude j’ai une chance inouïe, je vois pleins de rapaces. C’est super vous me direz, surtout que je pouvais les voir de près, même de trop près. Car a un moment je tourne la tête pour parler à Brit et là, le rapace choppe ma glace (un bon bout). Oui il a bien visé car il ne m’a qu’effleuré la main. Il n’y a qu’à moi que des choses comme cela arrive ^^. Enfin bref, nous avons ensuite décidé de retourner vers la gare pour rentrer car il n’était pas tard mais le ciel commençait à se faire menaçant au loin au dessus de la mer. Et ça s’est mauvais signe (surtout qu’on n’avait pas pris de parapluie car la météo annonçait du beau temps). Nous sommes donc rentrées à la gare où nous avons traîné dans les magasins quand nous avons rencontré des filles de la résidence venue en vélo. Elles ne pouvaient pas rentrer car il pleuvait trop (et en vélo avec un parapluie au japon c’est interdis, même si beaucoup le font quand même). Nous rentrions par le train et comme par miracle le ciel et redevenu tout bleu mais que pour une courte durée car arrivées à la résidence il recommençait à pleuvoir. Nous avons quand même eu de la chance^^.

La semaine prochaine pas d’article car c’est la Golden Week au Japon = vacances, donc nous partons en voyage dans le Japon Brittany et moi, recit de la suite de mes aventures à mon retour (^_^)

26

Me voici de retour de ma semaine de vacances qui ne fut que de courte durée malheureusement mais très riche en paysages et culture. Nous sommes donc parties le samedi matin pas trop tôt car Brittany devait passer à sa banque qui n’ouvrait qu’à 10h. Donc nous avons fait escale à Nagoya avant de partir pour Kyoto en Shinkansen. Oui le shinkansen c’est cher même plus cher que le TGV en France j’ai l’impression mais c’était nécessaire car nous ne voulions pas passer trop de temps dans les transports (Nagoya Kyoto par train = 5h, par shinkansen = 50 min). Quand vous n’avez qu’une semaine de vacances et que vous voulez faire le maximum c’est tout réfléchi.

Bref nous arrivons rapidement à Kyoto et commençons notre route en direction de la promenade du kiyomizu tera entre autre. Nous tombons alors sur un papy complètement timbré qui nous parlait anglais et voulait qu’on parle anglais. C’est ce que je faisais et il me dit que je ne parle pas du tout anglais et que je ne le comprends pas… Mdr après le pervers de jeudi au 100 yens shop le timbré qui me dit que je ne parle pas anglais (avec Brittany je ne parle qu’anglais car elle ne parle pas bien le japonais). On s’est vite esquivé en espérant ne plus tomber sur des gens bizarres. Nous avons alors visité le Kyomizutera, la pagode de Yamasaka, le temple Chion-in, vu le temple Kodai-ji, le parc Maruyama et le sanctuaire Yasaka, visité le quartier de Gion puis nous sommes allées à l’auberge car nous étions fatiguées après tous ces kilomètres. Pendant que nous nous promenions l’après midi j’ai pu enfin voir des geishas et les prendre en photos. L’auberge était très bien si ce n’est qu’une des filles n’était pas cool car elle rentrait tard le soir et partait tôt le matin en faisaient un bazar pas possible qui nous réveillait à chaque fois. Le lendemain nous avons continué notre visite de Kyoto et pris un pass pour le bus bien pratique et pas cher. Nous nous sommes alors rendues dans le temple qui rassemble plus de 300 bouddha de taille humaine (pour un japonais ;) ) puis sommes allées au Tōfuku-ji et au Fushimi Inari qui est un temple qui rassemble sur des kilomètres les fameux toriis (porte rouge). Nous sommes ensuite allées à l’autre bout de la ville tout au nord pour voir le très célèbre Kinkaku-ji. Puis nous avons repris le bus et nous nous sommes rendues au Ginkaku-ji mais il était fermé car il n’était pas loin de 5h et tout au japon ferme assez tôt. Nous sommes alors rentrées à l’hôtel pour nous reposer mais nous sommes allées manger et nous nous sommes couchées assez tôt pour partir le lendemain à Nara. Kyoto était vraiment très beau surtout le Kyomizutera qui offre une vue sur la ville au travers de la verdure (en cette saison car je pense que se sont des momiji en octobre ou novembre), le Kinkaku-ji est aussi très beau à voir évidemment.


Je ne vais pas détailler Nara (2 mai) car je l’ai déjà fais auparavant la seule différence était que cette semaine le temps était très beau, qu’il y avait une foule d’écoliers (casquettes : jaunes, rouges, blanches^^ sur les photos) et nous avons pu entrer dans un temple qui était fermé pour cause de cérémonie la dernière fois. Le soir nous sommes arrivées à Osaka et avons eu du mal à trouver l’hôtel car c’était vraiment au fin fond d’un quartier résidentiel assez pauvre au fin fond d’une ruelle. De plus nous avons encore rencontré des pervers sur le chemin (quand je vous dis que je n’ai pas de chance ou que j’attire les mauvaises personnes^^) mais cette fois on les a bien évité^^. A l’hôtel, ca nous a vraiment changées de Kyoto mais pas dans le bon sens car l’hôtel était vraiment miteux à tous les points de vu… Mais bon si c’est juste pour prendre une douche et dormir…


27

Nous voici donc arrivées à Osaka, plus grande ville du Kansai, et 3e villes du Japon.

Nous passons alors une nuit assez difficile car l’hôtel est des plus bruyants. Ce n’est pas à cause d’une boite de nuit ou qqc comme cela non, c’est juste parce que les gens qui viennent dans cette auberge ne viennent pas pour visiter mais juste pour faire la fête… Alors quand on a marché toute la journée et qu’on veut juste dormir ce n’est pas très facile. Bref la chambre est sale, les draps pas changé je pense, du sable dans le lit, un bazar pas possible dans la chambre, les douches

idem (on nous a prévenu quand on est arrivé : oh les douches ne sont pas très propres mais ce n’est pas grave n’est ce pas ? lol). Quand vous aller quel part et que vous payer vous vous attendez à ce qu’un minimum soit fait non ?

Bref le jour suivant début de la visite d’Osaka avec l’aquarium qui est apparemment un des plus grands du monde. Mais franchement il est peu être grand (600m en tournant) mais il n’est pas très beau celui d’Okinawa était nettement plus beau et pas si petit que cela. Ensuite nous sommes allées visiter le château et le parc qui est assez joli mais doit l’être encore plus pendant les sakura ou les momiji. Puis nous sommes allées dans la ville le quartier de donbori avec les enseignes animées et faire les boutiques. Puis nous sommes allées manger des ramens dans un petit restaurant très bon. Nous n’avons pas pu faire grand-chose car il y avait beaucoup de monde et donc nous avons du attendre pas mal de temps à l’aquarium et au château. Le lendemain nous avons pris un pass pour visiter des lieux gratuitement, ce qui était très pratique et nous a permis de visiter pas mal de chose malgré le monde. Nous avons ainsi visité la tour Hitachi dans le quartier de Tennōji un joli temple dont je ne me souviens plus le nom^^ nous avons faire une petite croisière sur les canaux d’Osaka prés de Nanba puis nous avons faire une croisière dans la baie d’Osaka plus longue sur un très joli bateaux de pirate. Ensuite nous sommes allées faire de la grande roue pour voir toute la baie, nous avons aussi fait une mission ninja dans la maison du ninja puis comme c’était le soir nous sommes allées manger et avons été dans une autre grande roue en centre ville ce qui nous a permis de voir Osaka de nuit d’en haut. C’était vraiment très joli mais beaucoup moins traditionnel que Kyoto, ca fait plus grande ville occidentale (si on ne compte pas le château et temples), car Kyoto est vraiment très traditionnelle. C’était une très belle ville tout de même malgré les rencontre avec les pervers encore une fois (je ne sais pas si c’est moi qui les attire…). Seul point négatif l’hôtel mais bon ce n’était pas invivable non plus (quand on est fatigué on dort n’importe où non ?). Ensuite le lendemain matin départ pour Hiroshima.

28

Le lendemain matin nous nous ne levons pas trop tard car bien que nous prenions le shinkansen Hiroshima n’est pas tout près d’Osaka donc nous partons (enfin) de l’auberge miteuse en prenant le métro car la ligne de shinkansen se situe au dehors de la ville. Nous voici alors parties pour environ 1h30 de train très rapide (le Mr de la gare nous a expliqué que si on voulait prendre un train moins cher cela prenait 6h …). Nous quittons Osaka sous les nuages pour arriver à Hiroshima sous un soleil radieux et dans la chaleur. Nous commençons alors par nous diriger vers un jardin assez réputé. Le Shukkei-en est un reposant jardin originellement élaboré au XVIIème siècle mais reconstruit en 1951. Il abrite notamment un petit lac et un pont à la chinoise. Ensuite nous avons pris un bento et mangé dans le parc attenant au château ce qui était très agréable par ce temps puis nous sommes allées visiter le château qui se trouvait être gratuit pour les étudiants ce jour là (pour une fois on a eu de la chance). « Koi no Jô » ou « Ri Jô », le château de Hiroshima dit château de la carpe, fut originellement construit entre 1589 et 1593 pour Terumoto Mori (1553 -1625), par Naritoki Ninomiya et Motokiyo Hoita. Il fut édifié sur le delta du fleuve Otagawa. A l'époque le lieu se nommait Gokamura et aucune ville n'existait. C'est au commencement des travaux qu'il fut décidé d'attribuer à ces lieux le nom de Hiroshima. C’est un très joli château assez simple car tout en bois, ce qui n’enlève rien à sa beauté qui le différencie des autres châteaux du japon (Osaka, Nagoya par exemple).

Nous nous sommes rendues ensuite au parc pour la paix et au musée de la bombe atomique qui est assez choquant vu ce qu’on nous y montre (l’horreur de la guerre me direz vous, mais ça m’a quand même choqué). Le parc pour la paix mesureplus de 850 mètres de long dessiné par Tange Kenzô, abrite de nombreux monuments en mémoire des événements liés à l'explosion de la première bombe A de l'histoire. Ce parc est délimité par les rivières Moyasu à l'est et Hon à l'ouest. Au Nord de ce parc se trouve le tristement célèbre Dôme de la Bombe A conservé en l'état. Situé non loin de l'épicentre de l'explosion. Ce bâtiment, ancien office de la promotion industrielle, est l'un des seuls à ne pas avoir été complètement rasé par le souffle. Il est aujourd'hui classé comme patrimoine mondial par L'UNESCO. Du nord au sud vous trouvez les monuments commémoratifs suivants: La cloche de la paix, puis le mémorial où sont incinérés plusieurs milliers de victimes, le monument de la paix pour les enfants ayant la forme d'une fusée, la flamme de la paix qui ne s'éteindra que le jour où la terre n'aura plus d'arme atomique, le cénotaphe conservant le nom des centaines de milliers de victimes de la bombe, les arbres ayant survécus au souffle de l'explosion, et le très prenant Musée du souvenir et de la paix. Ce fut une visite très instructive et qui fait réfléchir encore une fois sur les conséquences des guerres. Nous avons rencontré des dames japonaise tres gentilles mais qui voulaient nous faire lire la bible en anglais car elles apprenaient l’anglais par la bible (?!?), encore des gens bizarres… (^_^) Ensuite nous sommes allées trouver notre hôtel qui se situait non loin du parc pour la paix. Un hôtel tout à fait correct et tres bien en comparaison de celui que l’on venait de quitter.

Le lendemain nous avions un pass pour tous les trains de la ville et pour le ferry pour aller à l’ile de Miyajima. Nous sommes alors parties tranquillement, fait une heure de train, et 10 min de ferry et nous voici sur la fameuse ile de Miyajima. L'île d'Itsukushima (autre nom de Miyajima) est considérée, dans la religion shintoïste, comme une île sacrée. Il n'y a ainsi ni maternité ni cimetière sur l'île, car ce statut interdit que l'on y naisse ou que l'on y meure. De la même façon, il est interdit d'y abattre des arbres. L'île est donc couverte d'une forêt relativement luxuriante. De nombreux temples et sanctuaires sont construits sur l'île. Nous avons pu voir le principal d'entre eux qui est le sanctuaire d'Itsuku-shima, avec son célèbre torii flottant. Il est l'une des « trois vues les plus célèbres du Japon » (avec Amanohashidate et Matsushima). Le sanctuaire d'Itsukushima construit en 593 est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996. Nous sommes aussi allées voir le temple de Senjokaku comprend une pagode de cinq étages construite en 1407. C’était affectivement tres vert et luxuriant, mais il y avait un tel monde (comme durant toute la semaine mais bon) qu’on devait faire la queue pour prendre une photo. Nous sommes ensuite allées regardes les magasins et manger mais il faut savoir que tout comme à Nara il y a des cerfs en liberté sur l’ile. Alors nous avons dû trouver un coin en hauteur pour pouvoir manger tranquille mais c’était sans compter sur le retour de l’aigle (épisode 2). Cette fois ca ne fut pas ma glace la victime mais la part de pizza japonaise de Brittany et pour couronner le tout un cerf essayait de manger le carnet de Brittany, c’était sa journée^^. On a vraiment pas de chance avec les animaux et les gens, ce n’est pas possible^^. Ensuite nous sommes rentrées à Hiroshima et nous nous sommes promenées dans la ville avant de passer notre dernière nuit à l’Hôtel. Une petite anecdote marrante de la dernière nuit : avec nous dans la chambre il y avait des suédois (je pense car je ne sais pas trop différencier le suédois, le norvégien ou le finlandais mais c’était une langue nordique dans tous les cas). Je ne sais pas s’ils avaient conscience qu’on était là (si je pense car ils nous avaient vues arriver) mais ils chantaient (dans leur langue natale) si bien que je me suis endormie. Merci à eux ^^.

Le lendemain fut le jour du retour sur Toyohashi, rien de bien intéressant à raconter. Puis ce fut la reprise des cours. Pour conclure sur ce voyage, je peux dire que je suis très contente d’avoir pu visiter ses villes aussi belles et différentes les unes des autres, chacune ayant son charme. Mais si je ne devais n’en citer qu’une, c’est définitivement Kyoto car elle incarne à elle seule toute la tradition japonaise.

29

Me revoici repartie pour de nouvelles aventures car la semaine dernière nous avons décidé de nous reposer après notre voyage d'une semaine. Ce samedi nous sommes donc allées voir l'ukai qui est la pêche au cormoran à Gifu (pas du loin du château que nous avions visité début avril, c'est à ce moment que nous avion vu que de mi-mai à mi-octobre on pouvait voir ce spectacle.

Petite explication :

La pêche au cormoran est une méthode de pêche traditionnelle dans laquelle les pêcheurs utilisent des cormorans dressés à pêcher en eau douce. La pêche au cormoran était pratiquée au Japon (depuis 1 300 ans) et en Chine, et elle l'a été dans d'autres endroits. Alors que cette technique est toujours utilisée en Chine, elle a cessé d'être rentable au Japon et n'est plus qu'une attraction touristique.

Pendant longtemps, la pêche aux cormorans a été une activité importante au Japon, comme le souligne les nombreuses allusions dans les idéogrammes des noms de familles et dans certaines expressions.

Les cormorans utilisés sont des individus sauvages, capturés en mer, puis formés pour la pêche. La capture peut se faire en leurrant les oiseaux avec de faux spécimens, pour les attirer vers le bas des falaises.

Le maître doit garder un lien fort avec ses oiseaux, allant même à leur masser la tête ou le ventre, et en les traitant avec douceur.

Les pêcheurs doivent emmener quotidiennement et pendant deux semaines leurs cormorans se baigner, afin que ceux-ci s'acclimatent à l'eau douce. Durant cette période, ils sont également forcés de nourrir les nouveaux à la main, car ceux-ci ne se nourrissent alors pas en eau douce.

En captivité, ces cormorans vivent généralement entre 14 et 15 ans, le record de longévité étant à 26 ans. Cette moyenne d'âge est plus élevée que pour les individus en liberté, l'espérance de vie d'un Grand Cormoran avoisinant la vingtaine d'années.

Pour contrôler les oiseaux, les pêcheurs posent une ligature à la base de la gorge qui les empêche d'avaler les plus gros poissons, mais laisse passer les plus petits.

En Chine les cormorans sont libres, et reviennent d'eux-mêmes au bateau, mais au Japon l'oiseau est attaché par une ficelle sur laquelle le pêcheur tire pour faire revenir son animal.

Différentes espèces d'oiseaux sont utilisées en différents endroits. À Gifu, au Japon, on emploie par exemple des Cormorans de Temminck (Phalacrocorax capillatus), les pêcheurs chinois exploitant le Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo). Les anhingas, oiseaux très des proches des cormorans, sont également occasionnellement employés. Au Japon cette méthode de pêche est appelée ukai (鵜飼), et est pratiquée dans treize villes :

  • Gifu, préfecture de Gifu (rivière Nagara). La plus célèbre : la pêche au cormoran y est pratiquée depuis 1 300 ans sans interruption. Elle fait partie d'une forte tradition, et est pratiquée du 11 mai au 15 octobre.
  • Seki, préfecture de Gifu (rivière Nagara)
  • Fuefuki, préfecture de Yamanashi (rivière Fuefuki)
  • Inuyama, préfecture d'Aichi (rivière Kiso)
  • Uji, préfecture de Kyōto (rivière Uji)
  • Kyōto, préfecture de Kyōto (rivière Katsura)
  • Arida, préfecture de Wakayama (rivière Arida)
  • Miyoshi, préfecture de Hiroshima (rivière Basen)
  • Masuda, préfecture de Shimane (rivière Takatsu)
  • Iwakuni, préfecture de Yamaguchi (rivière Nishiki)
  • Ōzu, préfecture d'Ehime (rivière Hiji)
  • Hita, préfecture d'Ōita (rivière Mikuma)
  • Asakura, préfecture de Fukuoka (rivière Chikugo)

Nous avons décidé de faire une sorte de croisière pour voir l’ukai car on ne peut pas très bien voir de la rive. Les gens étaient assez étonnés de voir des étrangères. Comme d’habitude nous avons eu le droit au gentil papy curieux, au mec content de trouver des étrangères et au gars louche. Bref nous sommes donc montées dans des bateaux traditionnels et avons navigué (à la perche, sans moteur) sur la rivière puis nous nous sommes arrêtées près de la rive pour attendre la nuit complète. C’était assez impressionnant mais quand on y pense ce n’est pas très bien pour les oiseaux car ils ont un fil avec une barre en fer dans la gorge pour ne pas avaler le poisson. Je n’ai pas pu bien voir car je n’étais pas très bien placé et mes photos ne montrent pas grand-chose comme c’était la nuit mais j’ai réussi à voir les cormorans prendre du poisson dans la rivière qui n’est pas très haute (1-1.50 m). Puis nous sommes rentrées car Gifu n’est pas à coté et nous ne voulions pas louper les derniers trains.

30

Vous vous demandez peut être pourquoi je ne pars pas quelque part ce weekend. C'est tout simplement parce que le Tsuyu (saison des pluies) a commencé (pour vous dire ça ne me réjouie pas trop). Et comme ce n’est pas très marrant de visiter sous la pluie (pas du crachin hein, de la vrai grosse pluie avec des grosses gouttes qui mouillent même si vous avez un parapluie) nous avons décidé de rester à la maison pour ce weekend bien pluvieux (et dire qu’ils ont annoncé ce temps pour toute la semaine…). Bref je vais pouvoir vous expliquez un peu ce que c’est, car ce n’est pas exactement comme les moussons. Et comme il pleut, j’ai du temps ^^.Le Tsuyu, c’est ainsi que l’on appelle la saison des pluies qui tombent au Japon chaque année entre les mois de juin et juillet. Comme pour marquer la fin du printemps… et le début des chaleurs estivales. Le Japon étant relativement éloigné de l’Equateur, le tsuyu n’est pas comparable aux moussons qui s’abattent sur les pays d’Asie du Sud ou d’Afrique. Ciel nuageux, atmosphère lourd, pluie fine mais agaçante sont les caractéristiques de cette saison. Comme toute saison, il est évidemment difficile de déterminer exactement quand le tsuyu commence, et quand il finit, mais ça tombe bien, car cela donne une bonne raison aux japonais pour parler de la pluie et du beau temps. “- Pensez-vous que le tsuyu a déjà commencé? - Non, pas encore, c’est passager… il paraît qu’il commencera plus tard cette année.” (C’est un peu comme les discussions sur la floraison des sakura. Cependant, comme les japonais n’aiment pas le flou, et aiment que les choses soit claires et bien définies, le gouvernement japonais, par le biais de l’Agence Météorologique Japonaise, annonce chaque année la date officielle de début, et surtout de fin, du tsuyu. La date de fin du tsuyu est particulièrement importante pour les japonais, car elle annonce (on s’en serait douté) le début de l’été. Je n’ai pas vu d’annonce sur le tsuyu mais je pense qu’il est en train de commencer car au japon une semaine de pluie continue c’est rare (enfin surtout à Toyohashi). Le tsuyu touche tout l'archipel à l'exception du territoire de Hokkaidō au nord. Elle est due aux fronts pluviaux saisonniers qui se maintiennent au-dessus du Japon entre les hautes pressions d'origine tropicale et les anticyclones sibériens. Une deuxième saison des pluies intervient de mi-septembre à début octobre est appelée akisame (秋雨, « pluie d'automne »).Pour faire revenir le beau temps les japonais ont alors une tradition : le teru teru bozu.Le teru teru bōzu est une petite poupée artisanale fabriquée avec du papier ou du tissu blanc que l'on accroche aux fenêtres des maisons avec une corde les jours de pluie au Japon en chantant une comptine traditionnelle qui tient lieu de prière. On demande à la petite poupée de chasser la pluie et de faire qu'il fasse beau le lendemain et le jour suivant. Si la poupée échoue, on la menace de perdre sa tête dans une troisième strophe maintenant oubliée le plus souvent. À l'origine de cette comptine il y a une légende bien sûr, celle d'un moine bouddhiste (un bonze ou bôzu en japonais) qui avait promis lors d'une longue période de pluie de faire revenir le beau temps. Suite à son échec, il aurait été décapité... Cette sorte d'amulette est censée faire revenir le beau temps. Il arrive parfois d'en accrocher un pour s'assurer qu'il ne pleuvra pas, par exemple la veille d'un événement (pique-nique notamment). La forme des Teru teru bōzu, ressemble à de petits fantômes, avec les yeux ronds ou ovales et la bouche en croix pour qu'il ne puisse pas refuser la requête ou de sourire pour qu'il vous écoute. Il tient son nom du verbe japonais « teru » (briller) et du mot « bōzu » (le bonze). Sa popularité remonte à l'ère Edo. Il est encore très courant d'en voir au Japon, bien que leur efficacité ne soit toujours pas scientifiquement prouvée.

La chanson :

てるてるぼうず、てるぼうず Teru-teru-bozu, teru bozu 明日天気にしておくれ Fais que demain soit une journée ensoleilléeいつかの夢の空のよに Comme parfois le ciel en rêve晴れたら銀の鈴あげよ S'il fait beau je te donnerai un grelot d'argentてるてるぼうず、てるぼうず Teru-teru-bozu, teru bozu明日天気にしておくれ Fais que demain soit une journée ensoleillée私の願いを聞いたなら Si tu réalises mon rêve甘いお酒をたんと飲ましょ Nous boirons beaucoup de saké sucréてるてるぼうず、てるぼうず Teru-teru-bozu, teru bozu明日天気にしておくれ Fais que demain soit une journée ensoleilléeもしも曇って泣いてたら Car s'il fait nuageux et que tu pleuresそなたの首をちょんと切るぞ Je devrai te couper la tête

Et voila c’était un petit peu de culture japonaise pour une fois. Le weekend prochain, je pars visiter Tokyo.

31
Tokyo 

Nous revoici partis pour de nouvelles aventures au travers du Japon. Cette fois nous partons pour Tokyo, la plus grande ville du Japon à tous points de vus. Le vendredi nous partons juste après nos cours du matin qui étaient bien marrant sois disant en passant car nous avons fait de l’ikebana (voir la photo de ma composition ^^). Nous prenons donc le shinkansen direction Tokyo arrivée 2h30 plus tard dans une ville toute en hauteur (pour certains quartiers). Nous commençons par chercher l’hôtel en premier car Brittany ne veut pas trimballer sa valise dans tout Tokyo. Donc nous nous dirigeons vers Ueno mais il s’avère que l’hôtel était à Asakusa. Donc nous reprenons le métro et nous arrivons à l’hôtel qui n’est pas très loin de la station et qui a vu sur le temple d’Asakusa. Nous posons les bagages et repartons visiter le quartier d’Akihabara. Il est célèbre pour ses très nombreuses boutiques d'électronique. Le succès d'Akihabara tient dans le fait que jusqu'à présent, il a réussi à faire cohabiter de toutes petites boutiques ultra-spécialisées aux côtés des « supermarchés » de l'électronique grand public. Cependant, depuis quelques années, les grandes enseignes de l'électronique japonaise (Laox…) rachètent les petits magasins en difficulté pour en faire des annexes des leurs. Dans les petites boutiques situées dans les marchés couverts, ou les ruelles étroites, on peut trouver tout un tas de pièces détachées et d'accessoires allant de la guirlande électrique au matériel de surveillance vidéo, en passant par toutes sortes de composants électroniques et autres multiprises. Les grands magasins sont, quant à eux, les rois de l'électroménager dernier cri, de la téléphonie mobile, des ordinateurs et des jeux vidéo. Sur les grands axes, on trouve aussi des grands magasins qui vendent des produits hors-taxes pour les touristes. On peut même y trouver, à bon prix, des produits japonais destinés au marché français. Il y a de plus en plus de magasins de manga ou d'animé à Akihabara, qui prennent la place des magasins d'électronique. Shinjuku-ouest prend progressivement de l'importance comme quartier de l'électronique grand public, tandis qu'Akihabara est de plus en plus destiné aux passionnés et otakus. Ce nouveau public induit un phénomène amusant, la présence dans les commerces Maid café et dans la rue de serveuses à la mode manga, les maid. Maid que nous avons pu voir pratiquement tous les 20 mètres. Nous nous sommes ensuite arrêter pour faire des purikura et bonne surprise nous avons pu faire du cosplay en même temps que des purikura (Maid pour Brittany et personnage de Bleach pour moi). C’était vraiment très amusant. Apres nous sommes allées chercher un restaurant et nous sommes tombées sur un chaine-restaurant de sushi (Go-round) où les sushi n’étaient pas mauvais mais pas donné. Apres nous sommes rentrées en métro à Asakusa et nous avons visité autour du temple de nuit sans personne (un bonheur car c’est tellement rare à Tokyo). Ensuite retour à l’hôtel en attendant que le papa de Brittany arrive. Ensuite nous nous sommes couchés et il y a eu un petit séisme vers 1h du matin (ca m’a fait bizarre de ressentir cela une seconde fois, je te comprends Alicia maintenant, toi qui a des séismes très souvent^^).

Kamakura 

Le lendemain nous partons pour Kamakura par un soleil radieux, ville historique à une heure en train du centre de Tokyo. Kamakura revêt une importance historique pour le Japon. En 1192, le shogun Minamoto no Yoritomo décida d’installer sa nouvelle capitale à Kamakura, y déplaçant du même coup le centre politique du Japon. C'était l'époque où les shoguns prenaient le dessus sur l'empereur (Mikado). Le gouvernement de Kamakura domina le Japon pendant plus d'un siècle, jusqu’en 1333. Aujourd’hui, Kamakura est une ville balnéaire, touristique et bien tranquille pour le touriste arrivant en train depuis Tokyo. Elle présente de nombreux points d'intérêt pour les visiteurs. L’été, sa longue plage est fréquentée. Apprécié des densha-otaku, un train ancien traverse la ville sur une voie unique. Nous sommes donc aller visiter dans un premier temps le temple Hasedera qui offre une magnifique vue sur toute la ville de Kamakura ainsi que sur la grande plage. Nous sommes ensuite allés au célèbre Daibutsu (le grand Buddha) que nous avons pu voir de l’extérieur mais aussi de l’intérieur (on peut entrer dans la statue ^^). Ensuite nous retournons prés de la gare et allons visiter le temple Tsurugaoka Hachiman Gu dédié à Hachiman, dieu de la guerre. La rue y menant est entourée de cerisier mais ils ne sont plus en fleurs à cette époque. Lorsque nous arrivons au temple nous avons la surprise de nous trouver en plein mariage traditionnel avec un monsieur occidentale (et une japonaise). C’était tres instructif car je ne savais pas du tout comment se dérouler un mariage (shintoïste je pense). Le temple était lui aussi beau mais j’ai vu mieux^^ (maintenant je commence à en connaitre des temples et sanctuaires^^). Ensuite nous sommes tranquillement rentrés pour terminer notre journée.


Tokyo et le Zoo de Ueno 

Le dimanche nous avons commencé par visiter le temple d’Asakusa (de jour et avec du monde cette fois) et avons pu faire les boutiques d’objets traditionnels. J’ai eu le droit de prendre des japonais en photos (un groupe de 3 hommes) car ils me l’avaient demandé et au moment ou je leur rends leur appareils ils me demandent de faire une photo avec eux… je n’ai pas trouvé de raison de refuser ils n’étaient pas bizarre ou méchant. Bref je sais bien que je ne passe pas inaperçu surtout au japon les occidentaux ne sont pas si courant que cela. Apres nous sommes allés au zoo de Ueno ou il y avait encore un monde fou et pas mal d’enfants. Le zoo n’est pas mal du tout quand on pense que c’est presque une sorte de foret au milieu de Tokyo avec un lac (artificiel je pense) au milieu). J’ai pu voir aussi des pandas géant (je crois que c’est la première fois de ma vie^^). Apres il était temps pour moi de rentrer à Toyohashi car j’avais cours hier tout comme aujourd’hui.

Ce fut un weekend bien chargé en visite, soleil et chaleur. Mais aussi bien amusant car le papa de Brittany est très gentil. J’ai pu aussi pu voir pas mal d’américains qui visitaient Tokyo (comme quoi la radioactivité ne fait pas peur à tout le monde^^).

Purikura 
32

Je tiens tout d’abord à m’excuser pour ma longue absence, mais je n’ai rien fait de bien intéressant ces dernière semaines, je n’ai rien visité, je suis tout simplement resté à Toyohashi. Me revoici donc pour mon dernier moi enfin moins d’un moins maintenant car je repars en France le 29 juillet. Mais en attendant me revoici partie pour de nouvelles aventures cette fois –ci je vais vous racontez comment s’est passée ma cérémonie du thé. A venir : combat de sumo (10 juillet) .

Revenons donc à la cérémonie du thé, je ne vais pas détailler toutes les règles, pratiques etc., ici je vous renvois à ma page consacré à la cérémonie du thé : Chanoyu, la cérémonie du thé .

Hier samedi, nous avions cours mais pas un cours comme les autres où nous sommes assis en classe, cette fois nous sommes allés en ville à Toyohashi (pas très loin donc). J’ai du me réveiller tôt pour un samedi matin mais bon comme il fait super chaud je suis réveillée de bon heure (il faut savoir qu’ici au japon en ce moment le soleil se lève vers 4h30 du matin et se couche vers 19h, la chaleur arrive donc très vite, sachant que même la nuit la température descend difficilement en dessous des 30°C). Nous retrouvons alors la prof à la gare du train juste à coté de l’université (comme toute la classe habite au même endroit ce n’est pas trop compliqué de se retrouver). Le beau temps était avec nous mais la chaleur aussi. Nous avons ensuite pris le train qui nous amène à la gare centrale de Toyohashi puis nous avons pris une sorte de tram qui ressemble à celui de San Francisco (Cal, USA) pour arriver dans un endroit où je n’étais jamais allée avant. Ça ressemble assez à où je suis à savoir une zone résidentiel encore et toujours. Nous sommes alors allés dans un temple (bien caché entre les maisons) où il y avait une crèche (les enfants étaient étonnés de voir des étrangers). Nous avons traversé le temple pour nous retrouver dans un « jardin » (on aurait plutôt dit une jungle mais bon). Je dégoulinais déjà à cause de la chaleur quand nous sommes entrés dans une pièce traditionnelle japonaise ou il y avait une clim super forte mais très agréable. Nous avons ensuite écris nos noms en calligraphie sur une feuille et on nous à donné un peu de saké (alcool de riz) à boire. Pouah avec une chaleur pareille ce n’était pas une bonne idée (en plus ce n’était pas bon). Bref nous sommes ressortis de cette pièce et avons voulu entrer par la porte spéciale pour aller dans la salle où l’on fait la cérémonie du thé. Cette porte est en effet toute petite on doit y entrer à quatre pattes (quand je pense que même les papys et mamies font cela…). Nous sommes alors entrés un par un et en arrivant dans la pièce nous avons du saluer quelque chose… Désolé je n’ai pas compris ce que c’était^^. Ensuite nous avons patienté dans cette pièce de 3m² à 16… sans climatisation !! Oui alors là j’ai vraiment cru que j’aillais mourir de chaud, j’avais l’impression d’être dans un sauna. Pour dire je ne bougeais pas et j’avais de la sueur qui perlait sur mon front…Apres quelques minutes qui m’ont paru bien longue nous sommes entré dans une pièce un peu plus grande avec une clim (qu’on ne sentait pas beaucoup mais c’était mieux que la pièce d’avant^^). Nous devions ensuite rester dans la position du Seiza (assis sur les genoux) mais je n’ai pas pu tenir longtemps car c’est une position très douloureuse surtout quand on n’en a pas l’habitude (essayez, vous verrez^^). Ensuite on nous a servis des petites friandises qui se mangent avec le thé puis on nous a apporté le thé (qui était trop brûlant pour que je puisse le boire…). Comme je n’avais pas fini mon thé j’ai eu le droit à de l’eau pour diluer pour le finir^^. Apres nous sommes enfin sorti à l’air libre qui restait tout de même chaud mais moins qu’à l’intérieur. Nous sommes ensuite rentrés et je me suis dépêchée de retrouver ma clim sans qui je ne peux plus vivre (nuit et jour). La suite la semaine prochaine.