Weekend de 3 jours en couple dans la belle ville de Cracovie et ses alentours. Au programme, visite de la ville, quelques musées et la visite bouleversante d'Auschwitz.
Du 2 au 4 février 2018
3 jours
Partager ce carnet de voyage
J1
midi

Après 2h10 de vol plutôt tranquille depuis Paris Beauvais, nous atterrissons à l'aéroport de Cracovie et sommes rapidement débarqués. Direction les tapis pour récupérer sa valise, on ne va pas se mentir, c'est toujours un moment un peu stressant, et si ma valise est restée à Paris, et si quelqu'un me la vole, et si et si et si ... Ouf ! Notre valise arrive dans les 5 premières, quelle chance, ça n'arrive pas à chaque fois ça. Nous nous dirigeons tranquillement vers le comptoir Sixt pour récupérer la voiture, on tombe sur un homme très gentil, qui parle bien Anglais et qui sait très bien se faire comprendre. Après 2-3 conseils sur la location et lorsque tout est en ordre, il nous donne les clés de notre Toyota Yaris. Un peu déçus sur le coup mais tant pis, on se dirige vers le parking pour voir le bolide et nous avons été agréablement surpris, voiture de 2016, très belle, intérieur propre et confortable, le top !

12h45. En route vers Cracovie ! Je prends rapidement la voiture en main, la conduite en Pologne est très similaire à celle en France donc pas de grosses difficultés si ce n'est la présence d'énormément de tram dans la ville mais on s'y fait vite. Les limitations de vitesses sont un peu différentes qu'en France et il y a très peu de panneau pour indiquer la vitesse à laquelle on doit rouler donc ça se finit bien souvent en "je vais rouler à la même vitesse que tout le monde, eux ils doivent connaitre".

On arrive près du centre ville, pour manger dans un restaurant que j'avais repéré dans mon CityBook, on trouve une place pour se garer malheureusement, stationnement payant et on a encore aucun Zloty (monnaie locale) pour mettre dans le parcmètre, tant pis, on prend le risque et on va au premier restaurant. "Oulah" bizarre ce restaurant, 2 tables et 4 tabourets déjà occupés sur 7m² ... bon, on va chercher ailleurs. En cherchant on en profite pour faire du change histoire de pouvoir nourrir le prochain parcmètre.

On arrive dans un restaurant plutôt sympa, très traditionnel, le Pasjo Café on s'installe et on commande une assiette de Pierogi pour 2, c'est un plat typique avec des ravioles farcies de viande hachée, de champignons, de choux, de pommes de terres, en gros tout ce qu'ils peuvent trouver et faire tenir dans une raviole. C'était très bon, copieux et économique puisqu'on paye 52zl avec les boissons (soit 12,50€).

Le ventre plein, nous allons à l'hotel pour faire le Check-In vers 15h. On montre nos réservations et un homme nous conduit jusqu'à la chambre. Nous nous changeons rapidement et nous préparons pour la première balade en ville.

Nous séjournerons au Station Aparthotel, chambre propre, literie confortable, grande douche, 2 chauffages réglables, cafetière et TV que nous n'avons même pas allumée. Très bon rapport qualité prix pour la chambre située au 2ème étage avec accès par un balcon donnant sur une cour intérieure donc à l'abri des bruits de la ville, très calme même en pleine journée. Nous avons réservé sur Expedia.fr pour 51€/2 nuits.

J1
après-midi

Nous sortons de l'hôtel pour notre première balade. Sac sur le dos, carte à la main, direction le théâtre se trouvant au nord est du centre ville puisqu'il se trouve sur la route entre l'hôtel et la place. Le théâtre se trouve dans un parc faisant tout le tour du centre ville, ce qui est très agréable et qui délimite très clairement le centre ville du reste de Cracovie. Nous en profitons pour passer dans un office de tourisme pour récupérer quelques informations, cartes et documents sur les monuments de la ville.

En continuant, nous tombons sur la Barbacane, une tour fortifiée, et la porte Saint-Florian, entrée nord du centre ville qui était anciennement fortifié. Malheureusement nous n'avons pas pu entrer dans la Barbacane qui était fermé comme 95% des monuments que nous avons voulu visiter durant les 3 jours.

On passe l'immense porte Saint-Florian et ça y est, nous sommes dans le centre ville de Cracovie. Nous suivons une rue commerçante jusqu'à la place, au bout d'un moment on remarque un calme troublant pour un centre ville ... Effectivement, aucune voiture à l'horizon, le centre ville est réservé aux piétons, que c'est agréable de déambuler dans les rues sans se soucier du trafic, à tel point que même les chevaliers du Moyen-Âge sont de sortie !

On arrive au bout de cette avenue, et là .... wouha, c'est vrai que la place est immense (200x200m) ! En premier on voit la colossale basilique Sainte-Marie construite au XIIème siècle et qui a la particularité d'avoir ses tours de hauteurs différentes, la plus grande culmine la place du haut de ses 81m. Ensuite on remarque ce long bâtiment qui coupe la place en deux, c'est la halle aux draps (Sukiennice) datant du XIIIème siècle et où les marchands vendaient leurs tissus, maintenant on n'y vend plus du tissu mais que des babioles destinées aux touristes, peu intéressant et bondé de monde, nous l'avons traversé en vitesse. On continue le tour de la place et nous apercevons la tour de l'hôtel de ville, haute de 70m. Je souhaite monter tout en haut pour avoir un panorama unique sur la ville, malheureusement monument fermé. On continue notre petit tour de place au pied des magnifiques façades de bâtiment qui sont très bien entretenues. Place très calme et rythmée par le passage des calèches, qui malgré leur beauté se révèlent être un véritable attrape-touriste.

La visite de la place terminée, nous partons vers le sud pour aller jusqu'au Wawel. Malheureusement, il est 16h45 et le soleil commence déjà à se coucher derrière la grisaille, 30 minutes plus tard c'est l'obscurité totale, c'est dommage car nos après-midi sont passés très vite avec cette nuit qui tombe plus de bonne heure qu'en France.

Eglise Saint-André et l'église de Saint-Bernard de Sienne 

On arrive sur la colline du Wawel sur laquelle s'est construit une cathédrale et un château royal. Malheuresement il est 17h10 et tout est fermé, l'endroit est désert, on se contente donc de l'extérieur des batiments, on profite aussi du panorama de la tombée de la nuit sur la ville puisque la colline surplombe la Vistule (fleuve traversant la ville) de 25m. En redescendant la colline, nous n'oublions pas le passage au symbolique dragon du Wawel.

17h30 ? L'heure du goûter, nous filons au chaud dans un Starbucks pour se réchauffer avec un bon chocolat chaud. Jambes réposées, nous reprenons la direction de la place mais cette fois-ci pour la voir de nuit mais aussi pour chercher un restaurant car les estomacs commencent à réclamer. Nous trouverons un restaurant dans une rue à proximité.

Nous avons dîner chez Fabryka Pizzy, cuisine principalement Italienne, nous avons pris des spaghetti et 2 Coca Cola pour 48zl. Décoration moderne, serveuse agréable, bonne nourriture.

Le ventre plein, nous rentrons à l'hôtel en passant par l'Ouest afin de voir le quartier universitaire où se trouve notamment une statue de Nicolas Copernic avec pas moins de 4 universités autour. Nous arrivons à la chambre vers 21h et nous ne tarderons pas à trouver le sommeil suite à cette longue journée.

J2
matin

Deuxième journée, réveil à 7h15 après une bonne nuit réparatrice. On se fait un café et un thé offert par l'hôtel pour se réveiller et c'est parti pour la journée de balade qui s'annonce bien puisque nous avons une superbe météo, ciel bleu, grand soleil et température douce ! On prend la voiture pour aller jusqu'au Kazimierz, nom donné au quartier juif de Cracovie, on se gare dans le parking souterrain du centre commercial Galeria Kasimierz après une dizaine de minutes de route dans des rues désertes, ce qui est étonnant pour un samedi matin dans une si grande ville. Deuxième bonne nouvelle après la météo, le parking souterrain est gratuit le week-end même en arrivant à 9h, 1h avant l'ouverture du centre commercial.

Sachant notre voiture bien au chaud pour la matinée, on commence notre balade le long de la Vistule sur ses grandes allées entourés d'espaces verts, sans un bruit, sans personne, le bonheur !

On quitte la rive pour rentrer plus dans le cœur du quartier qui se révèle être un peu moins beau que le centre ville. On passe devant la vieille synagogue qui n'a rien d'extraordinaire si ce n'est la plus vieille synagogue de Pologne puisqu'elle a été construite au XVème siècle.

En continuant nous tombons sur l'église Saintes Catherine et Marguerite avec sa structure imposante en brique rouge mais qui sera malheureusement fermée au public. Quelques centaines de mètres plus loin nous arrivons à l'église des Paulins A Skalka, qui se révélera être, selon nous, le plus beau monument de Cracovie. Ça fait drôle de se retrouver seuls face à l'immensité de la cour et de l'église en elle même qui était elle aussi fermée ...

Après l'instant shooting photo dans ce lieu, nous partons vers l'ancien ghetto juif de Cracovie situé au sud de la Vistule que nous traverserons sur un magnifique pont.

Toujours en se frayant un passage entre les trams, nous arrivons devant la majestueuse église Saint-Joseph. Un jardin est accessible derrière l'église, ce qui nous permet de faire le tour de celle-ci en prenant un peu de hauteur.

Il est déjà 10h45, on doit se dépêcher car on veut faire la visite d'un musée avant la pause du midi. On cesse de déambuler et on prend la direction du musée, sur la route nous arrivons sur le Ghetto Heroes Square : les chaises ont été installé en commémoration des Juifs qui ont été forcé de laisser tout leurs biens sur cette place avant d'être déportés vers les camps d’extermination.

Quelques minutes après on arrive devant le musée de l'usine d'Oskar Schindler ou plutôt dans la foule qui se masse à l'entrée ! On arrive à se faufiler entre les gens et on commence la visite du musée qui a été gâchée par les groupes scolaires, ils prennent toute la largeur des couloirs ce qui nous empêche d'avancer à notre rythme mais qui nous empêche aussi de pouvoir lire ce qu'il y a sur les murs. Bref, la visite aurait pu être intéressante puisque le musée raconte l'histoire de la ville de Cracovie et de ses habitants durant la seconde guerre mondiale et parle aussi brièvement l'histoire d'Oskar Schindler, connue grâce aux film de Peter Jackson "La liste de Schindler", malheureusement nous n'avons pas profité et sommes ressortis un peu frustrés.

12h05, la visite a été plus vite que prévue mais on décide quand même de reprendre la voiture en essayant de trouver un restaurant sur la route. Pour finir on se retrouvera à manger au MacDonald's du centre commercial où est garée notre voiture, nous avons pu découvrir que les Polonais ont la possibilité de personnaliser leurs produits comme par exemple avoir un steak supplémentaire dans le burger, retirer le ketchup ou au contraire rajouter des cornichons, bref on s'est un peu amusé à la commande !

J2
après-midi

Pour commencer l'aprés-midi, nous nous rendons au tumulus de Krakus qui est un mont artificiel parfaitement circulaire de 16m de hauteur, ce mont est sujet a beaucoup de légendes puisque son origine est inconnue même si plusieurs pistes parlent d'un tombeau datant de l'époque celtique. Au sommet, nous avons un beau panorama sur le quartier du Podgorze et sur la carrière du Liban.

Derrière le mont, un sentier sinueux et quelque peu boueux nous permets de descendre dans la carrière du Liban. 2000 prisonniers du camp de Plaszow situé un peu plus loin ont travaillés ici durant l'occupation Allemande. Cette carrière est le lieu de tournage de "La liste de Schindler" puisque c'est ici que le camp de Plaszow a été reconstitué, il reste des vestiges du tournage comme les poteaux de barbelés ou encore le chemin fait avec des stèles juives.

Cette carrière de calcaire était aussi à la fin du XIXème siècle un lieu de production de chaux et d'engrais. Il reste plusieurs morceaux de cette industrie qui a plus de 130 ans ! Ces bâtiments sont d'ailleurs visibles sur certaines scènes du film.

On finit la visite de la carrière à 15h. On a adoré voir ces bâtiments tombés en ruines dans cette brume, ça en devient presque terrifiant. On reprend la voiture et on va un peu plus en périphérie de Cracovie, au lac Zakrzowek. C'est une ancienne carrière de calcaire inondée en 1990, ce lac à l'eau translucide est devenu un lieu de baignade pour les habitants malgré l'interdiction de baignade, en revanche la plongée sous marine est autorisée et est tout aussi intéressante puisqu'on peut y voir des voitures, des bus, des fourgons, des ordinateurs, des carcasses d'avions et toute sorte d'objets insolites ! La météo n'étant pas au rendez vous, nous ne sommes pas restés longtemps sur le bord des falaises.

Il est 15h40 et nous avons finit les visites prévues pour la journée. On décide d'aller au Parc Jordana dans le quartier de Polwsie Zwierzynieckie. Surprise, il y a une patinoire provisoire dans le parc, on décide d'y retourner dans la soirée car on n'avait rien de prévu.

Ayant encore un peu de temps avant que le soleil se couche, nous décidons d'aller au mont Kosciuszko qui est un autre mont artificiel comme celui que nous avons vu en début d’après midi. Malheureusement, en arrivant là bas il n'y a que quelques promeneurs et l'accès au sommet est fermé ... décidément nous avons de la chance avec les visites !

J2
soirée

On retourne donc à la patinoire, il est 17h20 et la caissière nous annonce que la patinoire ferme de 18h à 18h30 pour refaire la glace. Pas grave, on aperçoit un café dans lequel on pourra se réchauffer en attendant 18h30. On entre donc dans Organic Coffee pour y prendre 2 chocolats chauds et un cookie, comme son nom l'indique c'est un café où tout est bio ! Le temps est passé vite car on a même trouvé un Scrabble pour jouer.

18h30 ! En avant pour la patinoire.

Pour ma part, j'en ai fais qu'une seule fois et c'était il y a 5 ans, tandis que Louise est un peu plus habituée aux patins. Mon apprentissage nous aura bien fait rire même si Louise regrette que je ne sois pas tombé. La patinoire était sympathique puisqu'il y avait en plus de la piste centrale un circuit sinueux entre les arbres. Nous n'avons payé que 4,50€/pers avec la location des patins et ce fut super.

Nous irons mangé à 21h au Pizza Garden, nous avons pris une Margherita 2pers et une bouteille d'1L de Coca. Nous avons bien mangé et en avons eu seulement pour 7,40€ pour 2 !

Nous rentrons à la chambre vers 22h, nous commençons déjà à rassembler les affaires car on rend la chambre le lendemain matin. Prise de notes, tri des photos/vidéos, mise en charge des batteries et au lit car une grosse journée nous attends demain.

J3
matin

Pour cette dernière journée nous nous levons à l'aube pour profiter une dernière fois de la ville avant 10h30, heure qu'on s'est fixé pour quitter Cracovie. Après avoir fermé la valise et avoir rendu la chambre, nous prenons la voiture pour se rapprocher un peu du centre ville. Nous refaisons un tour sur la place, 7h30 un dimanche matin, la place est vide ! Malheureusement nous n'aurons pas la même météo que la veille au matin, le ciel est bien gris, on ne voit même pas le soleil. Nous retournons même jusqu'au Wawel, puisqu'on doit attendre 9h pour l'ouverture du cimetière.

Nous reprenons la voiture après 1h30 de balade dans les rues désertes pour se garer au centre commercial, comme la veille, mais cette fois-ci pour aller voir le nouveau cimetière juif, qui n'est pas si nouveau que ça puisqu'il a été fondé en 1800. Le cimetière s'étale sur 19 hectares et ne compte pas moins de 7000 tombes ! Nous nous baladerons une vingtaine de minutes à zigzaguer entre les tombes où on peut voir que pour la plupart, tout est écrit en hébreux.

9h45, on peut avancer doucement vers la voiture car la visite débute à 11h45 sachant que nous avons 1h de route. On laisse Cracovie derrière nous et on va vers Oswiecim. En sortant de Cracovie, c'est la surprise, il neige ! Quoi de mieux pour finir notre séjour que de découvrir la Pologne sous la neige, plus on avance plus il y a de neige, heureusement les routes sont bien déneigées ce qui nous ralentira pas trop.

On arrive au parking d'Auschwitz I qui est payant (4€) à 11h30, on a pris un peu de retard avec la neige et les arrêts qu'on a fait, on se dépêche de rejoindre le début de la visite. Après un passage à la sécurité comme à l'aéroport, nous récupérons nos billets pour la visite guidée en Français (que j'ai réservé sur le site officiel avant le départ). On récupère notre casque audio ... oups ... on entends déjà le guide qui a commencé la visite mais on ne voit pas le groupe, on écoute un peu et on arrive à le localiser grâce à ses explications, ouf nous n'avons que 5 minutes de retard et n'avons presque rien raté.

On passe le symbolique portail avec son inscription ironique "Arbeit macht frei" qui veut dire "le travail rend libre". Un silence de plomb règne sur tout le camp et nous avons un sentiment étrange, un mélange de tristesse et de culpabilité.

On visite plusieurs bâtiments transformés en musée dans lequel on peut voir des photographies d'époque, des citations, des explications et même des objets d'époque comme des chaussures, des valises et des cheveux.

On visite aussi le tristement célèbre bloc n°11 qui est la prison du camp, les détenus savaient que personne ne ressortait vivant de celui-ci. Soit ils étaient exécutés, soit ils ont été laissé dans des cellules pour les laisser mourir de faim, pour les priver de sommeil ou soit ils ont été les cobayes d'expériences, c'est ici qu'ont eu lieu les premiers gazages au Zyklon B. La cruauté était inimaginable à l'intérieur du bâtiment.

On continue la visite en écoutant les explications du guide qui étaient très intéressantes, on a appris beaucoup de chose, la visite n'aurait pas été la même sans un guide.

Viens ensuite la visite de la chambre à gaz, une des seules encore debout aujourd'hui, toutes les autres ont été détruite par les Allemands avant l'arrivée de l'armée rouge. C'est très bizarre de se retrouver là où des milliers de personnes ont été cruellement assassinées avant d'être incinérées.

On peut difficilement s'imaginer ce qui s'est réellement passé dans ce camp de concentration.

C'est ainsi que ce termine la première partie de la visite, on doit attendre la navette de 13h45 pour continuer la visite. On en profite pour manger 2-3 cookies car nous n'avons encore rien mangé depuis hier soir.

Those who do not remember the past are condemned to repeat it

J3
après-midi

15h. Nous descendons de la navette et il y a un monde fou à l'entrée du camp ! C'est beaucoup plus touristique qu'Auschwitz I. Le guide nous explique que nous allons faire une visite chronologique comme si nous étions des déportés. On commence donc par les wagons dans lesquels on y mettait environ 80 personnes.

Ensuite, les personnes étaient triées : celles qui pouvaient travailler dans le camp et celles qui étaient envoyées dans les chambres à gaz. Les chambres à gaz ont étaient détruites, il ne reste plus que des ruines des 4 fours crématoires présents sur le camp. Dans l'architecture de ces bâtiments tout était pensé pour exterminer un maximum de gens en un minimum de temps, d'argent et de personnels. Tous les enfants, les jeunes mères, les nourrissons, les personnes âgées, les malades et les infirmes étaient d'office envoyés à la mort.

Les autres personnes qui ont étaient désignées pour travailler entraient dans le camp, on commence par séparer les hommes et les femmes, les raser, les déshabiller et les tatouer d'un numéro qui sera désormais leur identité. Puis ils étaient affectés à un dortoir, en brique au début puis en bois car moins onéreux et moins long à construire. On pouvait mettre jusqu'à 900 détenus dans un bâtiment, ce chiffre fait froid dans le dos quand on voit la taille des "couchettes", l'absence d'hygiène, le froid, l'humidité. 9 personnes devaient dormir dans une même case, soit 27 par compartiments !

C'est bouleversant de se dire que des milliers de personnes ont essayé de survivre dans ces conditions, en allant travailler sous les fouets des soldats SS, en ne mangeant presque rien, sans changer de vêtements hiver comme été ...

La visite se termine à 15h15, on décide de re-rentrer puisque l'entrée est libre et qu'il n'y a plus personne dans le camp, c'est l'instant photographie avant de reprendre la navette pour nous ramener à notre voiture.

Que ce lieu où les nazis ont assassiné un million et demi d'hommes, de femmes et d'enfants, en majorité des juifs de divers pays d'Europe, soit à jamais pour l'humanité un cri de désespoir et un avertissement.

Auschwitz-Birkenau 1940-1945

Nous avons aimé :

  • Le prix des restaurants et de la vie en général à Cracovie,
  • La propreté et le calme des rues,
  • La chambre,
  • La ville de Cracovie dans sa globalité,
  • Le quartier du Kasimierz,
  • La promenade dans la carrière du Liban,
  • La patinoire,
  • La neige pour le dernier jour,
  • Le sentiment de sécurité peu importe le quartier,
  • La visite d'Auschwitz.

Nous n'avons pas aimé :

  • Tout était fermé,
  • Le côté beaucoup trop touristique des balades en calèche,
  • Le monde au musée de l'usine Schindler.