Par TravLs
La Grèce touristique sans les touristes. Visite hors saison de quelques lieux magiques de Grèce.
Du 26 décembre 2018 au 5 janvier 2019
11 jours
Partager ce carnet de voyage
1
Helios nous montre le chemin 

Καλλίστη, Θήρα, Στρογγύλη, Σαντορίνη, Santorin, Théra, Théramene, Thira, Fira, voire Ἀτλαντίς, cet archipel aux noms multiples, à la géographie et à l'histoire mouvementées, cette terre de feu et de mer, de civilisations et de chaos, de misère et de richesse, porte en elle l'attrait irrésistible des grands lieux de l'humanité.

Faisant partie de l'arc volcanique des Cyclades, Théra est d'abord un immense volcan, toujours actif, dont l'une des éruptions cataclysmiques vers 1600 avant Jésus-Christ a généré un tsunami meurtrier et contribué à la chute de la civilisation Minoenne en Crète et dans les Cyclades.

Géographiquement, l'archipel est aujourd'hui constitué de cinq îles, dont deux habitées, donnant sur une immense caldeira centrale ouverte sur la mer au nord et à l'ouest.

Cote Est de l'île de Santorin  - Sous le soleil la colline d'Archaia Thera


Les villages donnant sur la falaise sont d'une beauté surnaturelle, renforcée par leur visible fragilité.

Ce haut lieu du tourisme est pris d'assaut dès les beaux jours surtout depuis les bateaux de croisière qui trouvent dans la caldeira un lieu de mouillage parfait. Hors saison, c'est différent : pas de croisières, peu de vols, peu de touristes. Les villages blancs sont au repos. Pas leur charme.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

Invitation au voyage 


Thira by night 

Dans ce monde blanc

Des portes bleues rouges vertes

Gardent l'âme ouverte

Portes de Santorin 


Jour de grand vent à l'abri (tout relatif) de la côte Sud.


Les ruines d'Akrotiri sont celles d'une ville de plusieurs milliers d'habitants, ayant habité ici depuis le néolithique jusqu'aux grands tremblements de terre ayant précédé l'éruption de 1600 av J.C. La ville a été recouverte entièrement de ponces et de cendres, mais il semble que les habitants aient pu fuir avant l'éruption. De civilisation cycladique à forte influence minoenne, les habitants ont laissé en s'enfuyant des meubles (lits, tables) en bois, des poteries finement décorées et des fresques exquises, reconnaissables entre toutes. Nous les verrons plus tard dans les musées de Thira et d'Athènes.


Ruines d'Akrotiri, l'escalier brisé
Ruines d'Akrotiri
Ruines d'Akrotiri
Akrotiri 
Objets et fresques exposés au musée de Thira. 

Suit une première marche entre la plage Rouge, la plage de Kambia, une vue sur la plage blanche et le sommet de la péninsule d'Akrotiri. Pas vraiment de sentier, un paysage à la fois sauvage et entièrement façonné par l'homme, avec des terrasses partout sur cette zone habitée depuis 7000 ans.



Hagios Nikolaos, Akrotiri
Hagios Nikolaos, Akrotiri
Baie d'Akrotiri
Sur la baie d'Akrotiri, la chapelle de Saint Nicolas. 
Plage rouge, Kokkino Paralia
 Plages Rouge, Kaminia, Kambia
Kambia beach
Au dessus de White Beach
Au dessus de White Beach
Les terrasses d'Akrotiri
Les terrasses d'Akrotiri
En redescendant vers la baie d'Akrotiri
Péninsule d'Akrotiri 
Vignoble de Santorin
Vigne tressée pour protéger les grappes du vent
Ces champs de couronnes d'épines sont ... les vignobles de Santorin 
Caldeira Santorin
La majestueuse caldeira 
La caldeira au coucher du soleil
La caldeira au coucher du soleil - au centre les îles de Palaia et Nea Kameni
Depuis le phare d'Akrotiri
 Depuis le phare d'Akrotiri
Depuis le phare d'Akrotiri


Στο βράχο της Καλντέρας - sur la falaise de la caldera.

Le Lendemain le vent est tombé. Il est temps pour le grand spectacle : marcher le long de la falaise jusqu'à la pointe Nord : Thira - Oia 10 km de pur émerveillement.



Départ dans la ville de Thira 

Dès la première vision du panorama, on est pris par sa grandeur. Le contraste est saisissant entre les villages blancs, la falaise et les différents tons de bleu. Dès le départ de la ville de Thira, on voit déjà au loin la fin du parcours : Oia, (prononcé /ia/) tout au Nord en passant par le village d'Imerovigli.

Thira la blanche 
Imerovigli
Skaros - Forteresse Vénitienne
Une piscine avec vue ! 
Agios Ioannis
Hagios Ioannis
Hagios ioannis et Skaros
Chapelle Saint Jean , rocher et forteresse vénitienne de Skaros et Imerovigli , tous sont accrochés à la falaise
Oia et l'île de Thirasia 
Imerovigli 
Arc dans l'Azur 
Fin et pur 
Panagia, Oia
Panagia, Oia
Panagia, Oia
Oia
Panagia, Oia
Panagia, Oia
Chapelle de Panagia , la Très Sainte
Panagia, Oia

Oia

בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱלֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ

והארץ היתה תהו ובהו

(Gen. 1.1)

Serait-ce ici qu'a commencé la création ?

Au bout de cette terre ronde et chaotique?

Dans ces dédales de ruelles blanches jetées au hasard sur la lèvre du volcan?

Où les églises en appellent à tous les dieux, passés, présents et futurs?

Où furent invoqués Zeus, Apollon, Hephaistos, Serapis, Isis et la Panagia,

Elohim, Ιησούς Χριστός et Helios, dont le coucher rallume le brasier des cœurs?

Où du chaos sont nés les Géants et les cyclopes à l’œil rond et bleu?

Où vit toujours o Ήφαιστος, le dieu brûlant, le dieu volcan, ηφαίστειο, fantasque et fantastique, phénoménal, imprévisible ?

תהו ובהו

Tohu wa bohu

Chaos

Informe et vide

Où du chaos se créent sans relâche

la beauté et l'harmonie

ο κόσμος και ο άνθρωπος ?



Il y eut un soir, il y eut un matin.

Deuxième jour.


Αρχαία Θήρα - l'ancienne Théra

Sur son promontoire à l'Est de l'île, Archaia Thera était une ville importante dans la période hellénistique, plus de mille ans après l'éruption cataclysmique qui détruisit Akrotiri. Base navale de la flotte des Ptolémées, elle disposait d'une garnison égyptienne. Les ruines égyptiennes, grecques, romaines et byzantines se partagent ce site impressionnant.

Archaia Thira - Chapelle de Saint Stéphane
Archaia Thira - Chapelle de Saint Stéphane
Archaia Thira - Chapelle de Saint Stéphane
Archaia Thira
Archaia Thira et le sommet de l'île : Profitis Ilias
Archaia Thira
La chapelle de Saint Stéphane est construite dans les ruines d'un temple antique. 

Pyrgos Kallistis

A l'écart de la falaise, dans le village de Pyrgos, capitale de l'île sous les vénitiens, pas un chat. Si, un.

Le labyrinthe de Pyrgos 


Soleil couchant sur Thira


Irrésistiblement , la lumière dorée du couchant nous attire vers le bord du précipice, sirène chrysoïde et éphémère.


Δίοδοι και δρομάκια - Passages et ruelles  

Toujours une voie

Vers plus de vie plus de joie

Le temps est au choix

2
Delphes vue d'ensemble  

Si Delphes est le centre du monde antique, Galaxity est celui de l'Empire Galactique Terrien, au moins pour les amateurs de science fiction et de BD. On pose donc notre vaisseau à Γαλαξίδι, Galaxidi, l'un des deux ports de Delphes, sur le golfe d'Itea, à l'endroit même où Apollon ("Apollo" quand il était en mission) déguisé en dauphin (δελφίς) a attiré des pêcheurs pour les convaincre de fonder son sanctuaire, appelé depuis lors : Δελφοί, Delphes.

Γαλαξίδι
Galaxidi 
Γαλαξίδι, dernier havre pour la grande nacre de Méditerranée 

Cette petite ville tranquille fut un port commercial important avec un chantier de construction navale.

C'est aussi un des rares lieux où subsiste la Grande Nacre de Méditerranée (Pinna Nobilis), un mollusque géant qui subit depuis 2016 une extinction massive d'origine parasitaire. La Grande Nacre produit des fibres épaisses et brillantes (byssus), qui peuvent se tisser, et dont on dit qu'elles auraient inspiré la légende de la toison d'or.


Un temps de fin du monde trempe le dernier jour de l'année. Peut-être la Pythie veut-elle nous envoyer un signe. Peut-être Zeus est-il mécontent qu'on ait déplacé l'omphalos?

L'emplacement du nombril du monde avait été déterminé par la mission "Eagle" lorsque Zeus avait envoyé deux aigles dans deux directions opposées pour faire le tour du monde. Ils se sont posés ici, et l'omphalos qui en indiquait l'emplacement était érigé dans l'adyton du temple, là même où officiait la Pythie.


"omphalos" 
Copie romaine de l'Omphalos 

Pour les Colombophiles, notons deux choses au passage: Zeus savait que la Terre était ronde et l'omphalos est un œuf qui tient debout.


Queues d'arondes, comme au mur païen du Mont Saint Odile
Trésor des Athéniens
Les habitants de Delphes ont concédé à ceux de Chios le droit de consulter l'ori
"Les Delphiens ont concédé aux Chiosiens le droit de consulter l'oracle en premier" 

Même sous la pluie, le site est grandiose et témoigne de la fonction symbolique et religieuse très forte du sanctuaire. Les inscriptions et dédicaces sont absolument partout, en grands et en tout petits caractères jusque sur les pierres cyclopéennes du mur du temple. La plus célèbre, inscrite sur le fronton du temple, a aujourd'hui disparu : Γνῶθι σεαυτόν Connais-toi toi-même!

Musée archéologique de Delphes 

De très belles pièces dans le petit musée du site. Les plus émouvantes sont pour moi les plus anciennes traces de musique écrite : quelques odes à Apollon gravées sur les murs du trésor des Athéniens avec des indications musicales. Elles ont été retranscrites et traduites ici, et interprétées .


Delphes
Galaxidi
Mer d'oliviers sous Delphes
Une vallée d'oliviers anciens s'étend entre Delphes et la mer. 
3
Ακρόπολη Αθηνών Acropole
Ακρόπολη Αθηνών 

Autrefois plurielle, Ἀθῆναι, la ville d'aujourd'hui, Αθήνα, est singulière à plus d'un titre.

Origine de la civilisation européenne, de la démocratie et de la philosophie, elle n'est capitale de la Grèce que depuis 1834, dans un pays à la fois très ancien et très jeune.


En 1834, la ville quasiment inhabitée et totalement détruite par la guerre contre l'Empire Ottoman avait besoin de bras pour être reconstruite. Ainsi des habitants d'Anafi, une île des Cyclades se sont installés au pied de l'Acropole, recréant pour eux mêmes un village cycladique au cœur de la ville.

C'est une bonne transition pour le voyageur qui vient de Santorin:

Anafiotika
Anafiotika 
Anafiotika
Anafiotika
Anafiotika
Malgré  la ville et les montagnes enneigées on pourrait  se croire encore aux Cyclades

Au cœur de la ville, bien sûr, l'Acropole:

Visible de partout, jour et nuit, magnifique.

Depuis le sud 
Depuis la Pnyx 
Depuis l'Areopage 

Et bien sûr, elle est au moins aussi impressionnante de près.

Propylées
Propylées Athena Nikè
Temple d'Athena Nikè, Propylées
Propylées
Propylées
Propylées
Parthenon
Parthenon
Erechtheion et Caryatides
Erechtheion
Erechtheion
Odeon
Théatre de Dyonisios et Musée de l'Acropole
Theatre de Dyonisios

Chaque bâtiment, chaque emplacement, chaque pierre, chaque trou a son histoire, ses légendes, sa mythologie. Par exemple dans la colonnade nord de l'Erechtheion, on peut voir un trou dans le toit et le sol : c'est l'emplacement où la foudre de Zeus aurait frappé la roche de l'Acropole, un endroit qui ne devait jamais être recouvert. L'olivier situé à côté symbolise le don de la déesse Athena à la ville qui l'a choisie et a pris son nom.

Les vues sont magnifiques, depuis l'Areopage où a prêché Saul de Tarse (Saint Paul) et la Pnyx.


Le musée de l'Acropole reprend l'architecture du Parthenon, pour mieux mettre en valeur ses frises et une partie des trésors archéologiques de l'acropole.


Athena, c'est chouette
Musee de l'Acropole
Sphère magique de divination
Au musée de l'Acropole 

Le musée archéologique d'Athènes est l'autre musée incontournable de Grèce.

On y trouve une bonne partie des fresques de Santorin, les trésors de Mycènes (dont le masque d'or dit " d'Agamemnon") et des chefs d'oeuvre de tout le monde grec.


Masque d'Agamemnon
Trésor Mycénien
Trésor Mycénien
Trésor Mycénien
Zeus ou Poseidon
Au centre de la vieille ville, la tour des vents, est une clepsydre (horloge à eau) dont on peut voir les traces du mécanisme. 
Stade des panathénées 

Le stade antique des panathénées a été réutilisé en 1896 pour les premiers Jeux Olympiques modernes. On y trouve les flammes de toutes les olympiades ayant eu lieu depuis.


Le passage de la rivière Eridan sous le mur d'enceinte
Mur " cyclopéen"
Ostraca politiques
Kerameikos 

Aux portes de la ville ancienne, les ruines du cimetière de Kerameikos (Céramique) offrent un havre de calme. Le quartier est nommé ainsi à cause des potiers installés à côté de la rivière Eridan qui sort d'Athènes à cet endroit.


Avant de partir, un dernier moment dans le parc de l'ancienne Agora, au pied de l'Acropole.

Hephaisteion
Hephaisteion
Hephaisteion
Hephaisteion
Hephaisteion
Hephaisteion
Hephaisteion
Ancienne Agora d'Athène 
Akropolis Adieu ! 

Retrouvez nos autres voyages à l'adresse suivante : http://perso.numericable.fr/l.salomon/

Et semper mementote : terrae volcanicae non fertiles!