Par TravLs
Voyage urbain et montagnard en Campanie, nature et culture, Vésuve et Méditerranée, lave et jardins, musées et villas, Pompeii !
Du 7 au 17 avril 2018
11 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Enfin Naples !

"»Vedi Napoli e poi muori!« sagen sie hier. »Siehe Neapel und stirb!« Daß kein Neapolitaner von seiner Stadt weichen will, daß ihre Dichter von der Glückseligkeit der hiesigen Lage in gewaltigen Hyperbeln singen, ist ihnen nicht zu verdenken, und wenn auch noch ein paar Vesuve in der Nachbarschaft stünden." - Johann Wolfgang von Goethe. 3 Mars 1787

Lorsqu'il y a 231 ans, Goethe écrivit ces lignes sur son carnet de voyage, se doutait-il qu'elles deviendraient proverbiales dans toute l'Europe? Le fatalisme des Napolitains face à la catastrophe annoncée sine die ne laisse pas d'interroger les visiteurs, pourtant, nous y prenons part également. Nous voici à Naples!


Naples dans  sa baie
Naples dans sa baie

Te voici donc, ô mont qui des traits de Napoli

Complète l'harmonie. Tu en rougis, malpoli!

Vésuve
Vésuve
Vesuvius Mons
Vesuvius Mons
Il Vesuvio
Il Vesuvio
Le Vésuve domine tout 
La baie depuis Santa Lucia     /      Lo mare ride      /     ll'aria è serena 

A Vomero, le quartier haut de Naples, nous avons un B&B très beau et très pratique, entre deux funiculaires qui permettent de visiter toute la ville à pied en abandonnant la voiture pour un temps.

Lever de soleil sur la baie
Une belle terrasse
La baie de Naples au lever du soleil : Capri et la côte Amalfitaine 

Via Renato Lordi
Palazzina Russo Ermolli
Via Luigia Sanfelice
Palazzina Russo Ermolli
Palazzina Russo Ermolli
Vomero est un quartier Art Nouveau magnifique - on se sent presque à la maison! 

L'incontournable à Naples, c'est lui, le musée archéologique national. Presque tout ce qui a été trouvé d'intéressant à Pompéi et Herculanum est ici, une collection unique de trésors, parmi les plus connus au monde.

Mosaïque du Nil
La mosaïque du Nil 
Mosaïque d'Alexandre
Mosaïque d'Alexandre
Mosaïque
Mon avatar ! Le coureur de la villa des Papyrus d'Herculanum
Et mon employeur (jeune)! Lui aussi de la villa des Papyrus
L'enlèvement d'Europe
Fresque du Vésuve, unique représentation connue du Vésuve avant l'éruption
Le Volcan avait bien un cratère
Le Faune
Flûte pompéienne
Très délicats vases en verre coloré.
Cave Canem !
Sapho
Terentius Neo et son épouse, boulangers à Pompéi
Mosaïques, fresques, bronzes et marbres, objets d'art et du quotidien, toute la vie de ces villes disparues est là. 

Le musée est immense et on passerait volontiers beaucoup de temps devant chaque panneau mural délicatement peint, chaque statue, de préférence callipyge, chaque mosaïque d'une finesse extrême.

La grande mosaïque d'Alexandre, provenant de la maison du faune, et abîmée durant l'éruption de 79, est faite de 2 à 4 millions de tesselles! (les pixels de l'époque). Elle me fait furieusement penser à la Bataille de San Romano de Paolo Uccello, une des merveilles des Offices de Florence. La composition y est déjà, et la perspective, redécouverte à la renaissance. Uccello n'a pas pu voir cette mosaïque, mais peut-être une copie.

Le coureur de la villa des Papyrus, que j'ai choisi comme avatar, parait vouloir s'élancer sans plus attendre, Sapho et M&Mme Neo, boulangers, sont restés vivants pour nous.

Je ne sais pas vous, mais sur la seule représentation connue du Vésuve avant l'éruption, je vois bien à droite un cratère tout rond et nu. Qui a dit que les Pompéiens ne savaient pas que c'était un volcan?

Bien sûr qu'ils le savaient. Mais si vous voulez savoir pourquoi ils sont restés là quand même, demandez aux Napolitains! Voir Pompéi et mourir.



La main de Dieu
Autres temps, autres fresques 

La visite dans le cabinet secret du musée archéologique nous a fait comprendre que dans l'antiquité le phallus était l'un des porte-bonheurs favoris, qu'on retrouvait un peu partout, dans les rues, en enseigne, en pendentif. C'est l'origine cachée du porte bonheur omniprésent à Naples, le piment.

Le même thème se retrouve également dans les deux patisseries emblématiques de la ville, le baba et la sfogliatella.



Fresque de Saint Janvier
Catacombes de San Gennaro
Tombe de San Gennaro
Catacombes de San Gennaro 

A la sortie Nord de la vieille ville, une série de catacombes paléochrétiennes, dont celles très impressionnantes, de San Gennaro, Saint Janvier, le patron de Naples.

Juste à côté, au musée de Capodimonte, quelques chefs-d'oeuvre, dont, my favorite, un délicat Boticelli, et un intéressant "Dopo il Diluvio" de Palizzi.


 Capodimonte

Beaucoup d'autres merveilles encore à Naples, dont le Castel Nuovo (le chateau fort angevin), la place du plébiscite, la chapelle San Severo, aux statues très surprenantes (mais photos interdites), les ruines souterraines de la ville Grecque, la rue grouillante de Spaccanapoli, et mille autre lieux intéressants, et beaux, si on accepte de ne plus voir les graffiti omniprésents.

Pas trop de voitures de luxe ici:

Carrosseries Napolitaines 

La conduite à Naples est difficile, certes, mais pas infiniment plus que dans d'autres villes, il faut juste faire très attention aux deux-roues, ne pas croire que "si, ça va passer...", et n'être pas trop regardant sur l'intégrité de sa carrosserie! Étonnamment, j'ai rendu ma voiture hybride neuve sans une égratignure.


Mergellina
Mergellina  

Je ne pourrai pas voir le tombeau de Virgile (parc fermé), mais nous nous arrêtons juste au dessus, sur la falaise de Mergellina, pour y réciter le début de la première Bucolique, puis plus loin encore pour le coucher du soleil dans le Parco Virgiliano du Pausilippe.

Tityre, tu patulae recubans sub tegmine fagi

Sylvestrem tenui musam meditaris avena

"Voir Naples et mourir", peut-être était-ce Virgile plutôt que Goethe, finalement ?


Nisida
Parco Vergiliano.
Nisida
Nisida et le cap Misène.

La vue sublime donne sur la presqu'île de Nisida. Au fond, le cap Misène, et les îles de Procida et d'Ischia, nous amènent à l'étape suivante :

2

Le Golfe de Pouzzoles ferme à l'Ouest le Golfe de Naples et se termine par la péninsule du cap Misène.

Toute cette région, appellée Champs Phlégréens, forme le Supervolcan de Naples.

Une chambre magmatique se situerait à 4 kilomètres sous la petite ville de Pozzuoli et toute la baie est sujette au bradyséisme, c'est à dire qu'elle se soulève et s'abaisse régulièrement en fonction des mouvements du magma. Le port antique de Baïes se trouve maintenant sous la baie, totalement recouvert par les eaux, alors que le marché de Puteoli, recouvert de plus de 6 mètres d’eau au Moyen-Âge, est à nouveau bien visible (sous le nom erroné de Temple de Sérapis).


Dans toute la région, les sites géologiques et archéologiques de toutes époques se succèdent.


Vu de notre chambre à la magnifique Villa Gervasio, ça donne ceci :

Golfe de Pouzzoles
Golfe de Pouzzoles et péninsule du cap Misène.  

En partant de la gauche: le Lago del Fusaro, la citadelle de Cumes, Baïes, les volcans de Monte Nuovo et Monte Gauro, le port submergé de Baïes, le Chateau Aragonais, Pouzzoles et son golfe,le palmier, la péninsule du Pausilippe, le Vésuve sous les nuages, et la terrasse de la villa !


Droit devant, le Chateau Aragonais de Baïes abrite le musée archéologique des Champs Phlégréens.

Musicienne antique
Le Chateau aragonais de Baïes
Tombe antique
Castello Aragonese  di Baia. 
Volcan de la Solfatare
Marché de Puteoli (dit Temple de Serapis)
Champs Phlégréens 

Ce jour-là, en vrac, la solfatare aux gaz nauséabonds était fermée, de même que le camping qui partage son cratère, le marché de Puteoli (Pozzuoli) était sorti des eaux et la ville Grecque de Cumes se dressait fière sur son rocher, auxquel mènent des tunnels et de belles voies romaines.

C'est à Cumes qu'officiait la Sybille:

Une rue de Cumes
L'Antre de la Sybille de Cumes
Lac Averne et Cap Misène
Le territoire de la Sybille 

"Le pieux Énée gravit la montagne où s’élève le temple d’Apollon, et se rend à l’antre écarté et profond où la redoutable Sybille reçoit du dieu de Délos ses prophétiques inspirations, son enthousiasme divin et la science de l’avenir." Virgile - Enéide Chant VI


Cette même Sybille a prédit la fin du monde et l'avènement d'un enfant qui le renouvellerait :

Ultima Cumaei venit jam carminis aetas

Magnus ab integro saeclorum nascitur ordo.

Jam redit et Virgo, redeunt Saturnia regna,

Jam nova progenies caelo demittitur alto.

Tu modo nascenti puero, quo ferrea primum

Desinet ac toto surget gens aurea mundo,

Casta fave Lucina. Virgile - IVème Bucolique.

"Voici venir les derniers temps prédits par la Sibylle de Cumes et de nouveau l’ordre qui fut au commencement des siècles. Voici revenir la Vierge et voici l’âge d’or. Voici que va descendre du haut des cieux une race nouvelle. Lucine, pure et lumineuse, protège cet enfant qui va naître et, fermant l’âge de fer, ressuscitera sur toute la terre la génération du siècle d’or. "


Cette prédiction de la Sybille, reprise par Virgile 40 ans avant Jésus Christ, a été considérée par les chrétiens comme une prophétie de la naissance de l'enfant sauveur et de l'apocalypse:

Dies irae, dies illa, solvet saeclum in favilla, teste David cum Sybilla!

"Jour de colère que ce jour là, le monde sera réduit en cendres, selon l'oracle de David et de la Sybille."


Mais revenons à Enée, après avoir trouvé la Sybille dans son antre, il la convainc de le guider aux enfers pour retrouver son père Anchise. Et voici l'entrée des enfers , le Lac Averne:

Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate ! 

Plus de trace des forêts profondes, mais on peut y voir les rameaux d'or, et l'entrée d'un tunnel profond (qui mène peut-être aux enfers et au delà aux Champs Elysées? Quoi qu'il en soit, le tunnel mène au Nord Ouest, direction Paris, Q.E.D.)

C'est Virgile qui, treize siècles plus tard, guidera Dante Alighieri à travers cette même porte des enfers:

"Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate!" Dante - Inferno Canto III


Mais avant de l'accompagner, la Sybille demande à Enée d'enterrer d'abord son compagnon Misène, fils d'Eole. Pour la petite histoire, Misène s'était noyé après avoir perdu un concours de trompette contre le Dieu Triton ! La ville, le port, le lac et le cap portent toujours son nom. Consolation pour tous les perdants du monde!


De Naples à Ischia en passant par le Vésuve et Capri : vue du Cap Misène
Panorama depuis le Cap Misène 
Cap Misène et Vésuve
Ischia depuis le Cap Misène
Panorama depuis le cap Misène
Cap Misène et Capri
Le port de Misène et le Lac Misène
L'entrée du port de Misène
Cap Misène et Ischia
Le Cap Misene.  

C'est du port de Misène que l'Amiral Pline l'Ancien partit en vain porter secours aux Pompéiens. Ce fut son dernier voyage.

3

Que dire de Pompéi, sinon, que c'est un lieu magique, incontournable, immense, magnifique, tragique, historique, un lieu d'étude, de mémoire, de réflexion, de découvertes, de vie et de mort.

Pompéi, une rue
Pompéi, le théâtre
Pompéi, une rue et un passage piéton
Pompéi, rue et trottoirs hauts
Pompéi, vue d'ensemble
Pompéi, immense , magnifique et tragique. 


Nous y avons passé une journée complète, dont cinq heures de visite guidée privée. Un must absolu, pour découvrir et commencer à comprendre un peu ce lieu. Avant d'y aller, renseignez vous par exemple avec le livre d'Alberto Angela : les Trois Jours de Pompéi. Vous y apprendrez par exemple que l'éruption n'a pas eu lieu le 24 Août, mais le 24 Octobre 79, ce qui explique les vêtements chauds, les fruits d'automne, et les braseros retrouvés sous les décombres. Je ne suis pas d'accord avec lui sur le volcan, mais personne n'est parfait...

Pompéi, un laraire
Pompéi, fresque
Pompéi, fresque
Pompéi, fresque en perspective
Pompéi, fresque
Pompéi, fresque
Pompéi, fresque
Pompéi, fresque
Pompéi, fresque
Pompéi, fresque
Pompéi, fresques
Pompéi, fresque
Pompéi, Villa de la Vénus à la Coquille
Pompéi, Villa de la Vénus à la Coquille
Pompéi, Villa de la Vénus à la Coquille
Pompéi, Villa de la Vénus à la Coquille
Pompéi des fresques par milliers !

Pompéi regorge de fresques magnifiques, les plus belles ayant souvent été déplacées au Musée de Naples, mais il en reste tant, des oiseaux délicats , aux bâtiments en perspective, en passant par des personnages et scènes mythologiques. A la Villa de la Vénus à la Coquille, la Naissance de Vénus nous rappelle Florence et Botticelli, mais ce sont les plantes et les oiseaux des panneaux voisins qui nous éblouissent et nous ramènent au Printemps du même Botticelli, à moins que ce ne soit dans un tableau du douanier Rousseau.



Pompéi, forum, tavernes, boutiques , la vie publique et politique stoppée net.

Les colonnades du forum et les bureaux des banquiers, les meules des boulangers, les comptoirs des tavernes, avec leurs récipients en terre cuite pour contenir les aliments, les affichages politiques aux murs des maisons, tout est encore là.

Pompéi sait être accueillante, ou pas...! 

Le phallus était plutôt un signe de bon accueil, souhaitant bonne chance. Ca n'a pas fonctionné...


Dans la Maison du Faune, nous retrouvons des reproductions de la statue vue à Naples et surtout de la mosaïque d'Alexandre, abîmé par l'effondrement du toit lors de l'éruption.

Pompéi villa du Faune
Pompéi, villa du Faune
Pompéi, fresque
Pompéi, décor en trompe l'oeuil
Pompéi, plafond
Pompéi, thermes
Pompéi, les thermes
Pompéi, un bain en marbre dans les thermes
Pompéi, Thermes de Stabies
Maison du Faune et Thermes 

Beaucoup de thermes à Pompéi, mais nous n'en visitons que deux, celles de Stabies et celles du forum. Depuis le séisme de l'an 62, dans toute la ville, seuls les thermes du forum étaient restés en fonction, les bâtiments et l'approvisionnement en eau ayant beaucoup souffert.

Légèrement en dehors des murailles de la ville, au Nord Ouest, la sublime Villa des Mystères.

Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères
Villa des Mystères 
4

Une nuit dans une très belle Masseria (propriété de campagne) située à Ercolano, juste sous le Vésuve, met dans l'ambiance pour l'ascension de la montagne meurtrière.

Lever de soleil sur le Monte Massa
Monte Massa, le Vésuve ancien
Monte Massa, le Vésuve ancien
Vous me reconnaissez?
Monte Massa 

Le Vésuve est composé de deux volcans imbriqués, la bosse Nord est l'ancien volcan, appelé Mont Massa, celui qu'on voyait sur la fresque du musée de Naples et au pied duquel était représenté un cratère. Pour l'Histoire, c'est dans ce cratère que campèrent les esclaves révoltés menés par Spartacus en 73 av.J.C.

Dans cet ancien cratère s'élève aujourd'hui l'immense cône du Vésuve proprement dit, peu à peu construit par les nombreuses éruptions depuis l'an 79. La dernière en date a eu lieu en 1944.

Naples depuis le Vésuve
Naples, si proche. 
Vésuve, le cratère
Le cratère 
Vésuve le cratère
1281m au dessus d'Herculanum 
Vésuve, fumerolles dans le cratère
Vésuve, fumerolles dans le cratère
Vésuve
Pompéi, n'est pas à l'abri de la prochaine éruption
Terrae volcanicae non fertiles ! 

Je ne peux m'empêcher d'enfourcher à nouveau mon cheval de bataille contre la légende urbaine de la soi-disant fertilité des terres volcaniques. Où sont les champs de blés, les plantations luxuriantes se pressant sur les pentes et autour du Vésuve? Il n'y en a pas plus aujourd'hui que dans l'antiquité. La seule plante qui s'y plaise, en dehors des pins est une plante "qui se complaît dans les sols pauvres, parfois mêmes arides" : la vigne. J'avoue que le Lacryma Christi del Vesuvio prouve que la vigne s'y plait, dans ce sol pauvre. Certes la Campanie est une région fertile, à céréales, mais à Salerne, à Paestum, à Caserte, à Capoue, et non dans les terres volcaniques du Vésuve! Si les hommes se sont installés là en nombre, c'est à cause de cette baie presque parfaite pour protéger les navires, à cause du commerce et de la pêche, à cause aussi de la beauté du littoral, devenu lieu de villégiature, il n'y a pas besoin de chercher une quelconque fertilité des sols, inexistante et contredite par tous les agriculteurs locaux.

5

Oui, Herculaneum et non Herculanum, c'est ainsi que cette ville se nommait en latin.

Une partie seulement des ruines de la ville antique a été dégagée, mais quel choc!

Le bois des maisons ne s'est pas consumé, toute la ville a subi la chaleur instantanée et très intense de la nuée ardente. Le bois est carbonisé, mais toujours là. Contrairement à Pompéi on a donc ici des meubles, des portes, des paravents, des poutres.


L'ancien bord de mer a été dégagé, comme le reste de la ville, il était sous 20 à 30m de tuf. Le rivage a été repoussé de 500m par la coulée pyroclastique. C'est là que s'étaient réfugiés les Herculanéens qui n'étaient pas partis plus tôt vers Naples. Femmes et enfants dans les remises à bateau, hommes sur la plage. Tous sont morts sur le coup.

Herculanum, ancien bord de mer
Herculanum, restaurant.
Herculanum, fresques
Affiche publicitaire
Détail de décoration à Herculanum
Herculanum, décor du salon noir
Herculanum, les poutres de 2000 ans.
Herculanum bois antique
Herculanum, bois antique
Herculanum, portes et fenêtres d'origine
Herculanum, la taverne
Herculanum, étagères à amphores
Herculanum, magnifique et terrible 

Quelques centaines de mètres plus à l'Ouest se trouvait la villa des Papyrus, immense ville dans la ville, où l’on a retrouvé une immense bibliothèque et des statues d'une finesse d’exécution absolue (dont mon avatar...).

6

Tout au bout de la côte amalfitaine, pointant sur Capri et fermant la baie de Naples, se trouve Punta Campanella. Une marche de toute beauté depuis le village de Termini.

Termini et le Vésuve
Fleurs des champs, Termini
Derrière Termini, le Vésuve est toujours là ! 
San Costanzo et le Vésuve
Chiesa San Costanzo - vue vers le Nord 
Chiesa San Costanzo Sud
Chiesa San Costanzo - Vers le Sud -  A droite, Capri 
Costa Amalfitana e Capri
D'un coup d’œil, la côte Amalfitaine et Capri. 
Côte Amalfitaine et ïles Galli
Presqu'île d'Ieranto
Les îlots Galli sont aussi appelés Syrenuse, en références aux trois sirènes qui appelèrent Ulysse à se perdre dans ces eaux. 
Capri !
A vous de trouver San Costanzo
Un coeur pour les sirènes
Capri encore!
Au fur et à mesure de la descente vers le cap, Capri se fait de plus en plus proche et le paysage mystique et grandiose.
Schtroumpfette dans une feuille de salsepareille
Capri, toujours!
La Schtroumpfette à Capri 
Pour finir la journée, depuis Praiano,  un tramonto sulla Costiera Amalfitana.
7


Le sentier des Dieux devrait s'appeler "Plus près de Toi mon Dieu", trop de monde, trop exposé, deux morts dans la dernière semaine, des enfants qui courent à côté du vide, bof.... Mais heureusement, la montée depuis Praiano puis la redescente par Agerola permettent un circuit magnifique sans passage vertigineux.


Praiano-Ouest et la côte Amalfitaine
Montée vers le sentier des Dieux
Praiano Est
Une belle montée!
Depuis le sentier des Dieux
Plus près de toi mon Dieu
Depuis le sentier des Dieux
Juste avant Agerola
Au dessus de Praiano 
8
Villa Rufolo, Ravello
Villa Rufolo 

Ravello, en surplomb au dessus d'Amalfi, Atrani et Minori est un endroit magique, d'une beauté à couper le souffle. En particulier, deux villas, méritent à elles seules le voyage. Tout d'abord la villa Rufolo, ouverte sur l'Est :

Villa Rufolo, Ravello
Villa Rufolo, Ravello
Villa Rufolo, Ravello
Villa Rufolo et ses terrasses fleuries. 

Puis la sublime Villa Cimbrone, où chaque nouvelle perspective est un étonnement.

Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, en s'approchant du belvédère. 
Belvédère, Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, le Belvédère 
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Une vue éblouissante. 
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Ravello
Villa Cimbrone, Jardins d'Eden. 
9

Encore une marche exigente, mais magnifique sur l'extrémité de la péninsule, jusqu'au fjord de Crapolla.


Rocher d'Isca
Vers le rocher d'Isca
Ile d'Isca
Scoglio d'Isca
Les Iles des Sirènes
Fjord de Crapolla
Un peu de chance aujourd'hui ?
Pourquoi pas une brassée de trèfles à 4 feuilles !
1, 2, 3, 4, 5!
10

Pour finir ce voyage en beauté, voici les villas romaines de Stabies, sur la falaise dominant autrefois la mer et maintenant la ville. Sur cette plage mourut Pline l'Ancien, le 25 Octobre 74 au matin, étouffé par les cendres du Vésuve, sans avoir pu sauver quiconque.

Voyons d'abord la Villa Arianna :


La Villa Arianna à Stabies donnait autrefois sur la mer...
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna, Stabies
Villa Arianna , Stabies 

Là encore, de magnifiques mosaïques, des fresques colorées, dans tous les styles, des détails très délicats. Comme souvent, les plus belles sont au Musée de Naples, mais la visite sur place est touchante. On voit cette maison de campagne, perchée sur la falaise, vibrante de vie, pleine de beauté et touchante jusque dans le détail des inscriptions faites par les esclaves domestiques sur les murs des couloirs réservés :

Stabies, Graffiti de la Villa Arianna
Stabies, Graffiti de la Villa Arianna
Stabies, Graffiti de la Villa Arianna
Stabies, Graffiti de la Villa Arianna
Stabies, Graffiti de la Villa Arianna
Murs gravés par des esclaves : bateaux qu'ils devaient voir par la terrasse, portraits, et inscriptions 

Un peu plus loin, la Villa San Marco : très imposante, avec ses thermes et son immense bassin central donnant, en perspective sur la mer.


Villa San Marco, Stabies 
Beauté architecturale, beauté dans les détails... 

Cette dernière jeune fille de Stabies, avec Horace, les habitants de Pompéi, d'Herculanum, de Naples, la Sybille, les Sirènes et même les trèfles, tous nous donnent une même leçon philosophique :

Carpe Diem, quam minimum credula postero ! 

Seu plures hiemes seu tribuit Juppiter ultimam,

Quae nunc oppositis debilitat pumicibus mare

Tyrrhenum, sapias, vina liques, et spatio brevi

Spem longam reseces. Dum loquimur, fugerit invida

Aetas : carpe diem quam minimum credula postero.

Horace - Odes - I, XI, à Leuconoé.

"Que Jupiter nous accorde plusieurs hivers ou que celui-ci, qui brise sur les rochers les flots de la mer Thyrrhénienne, soit le dernier, prends la bonne décision : pour le bref temps qu'il te reste, débouche tes vins et oublie les espoirs lointains. Pendant que nous parlons, le temps jaloux s'enfuit : cueille le jour, et crois le moins possible au lendemain."


Retrouvez nos autres voyages à l'adresse suivante : http://perso.numericable.fr/l.salomon/


Et semper mementote : terrae volcanicae non fertiles!