Notre voyage en Océanie

6 étapes
3 commentaires
Nous avons décidé de partir en voyage pour 6 mois en Océanie. Pourquoi l'Océanie ? Parce que c'est surement un coin du monde que l'on ne peut visiter sur 2 semaines.
Du 9 janvier au 26 juin 2019
24 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Après un mois de décembre 2018 chargé, entre la fin de nos boulots, notre déménagement, notre mariage en Bourgogne, les fêtes de fin d'année, nous sommes enfin prêts pour notre aventure de 6 mois en Océanie.

Nos valises ont été faites rapidement car nous ne prenons (presque !) que des maillots de bain et d'autres choses moins utiles 😉 Résultat : un sac à dos de 12kg pour Perrine, et 14kg pour Stan !

Nous partons ce 9 janvier pour Auckland en Nouvelle-Zélande, au programme: 30 heures de voyage, 2 escales, 18 534 km.

2

Nombre de jours : 53

Nombre de km avec Bryan : 6 800

Nombre de km avec nos pieds : 475


Notre top 5 de Nouvelle-Zélande

- Queen Charlotte Track - cette randonnée entre mer et montagnes était tout simplement magnifique. Même si nous n’avons pas fait la totalité des 23 km de sentier, nous avons vraiment profité à fond des paysages incroyables forgés par des glaciers.

Queen Charlotte Track 

- Tongariro Alpine Crossing - encore une randonnée aux paysages plus extraordinaires les uns que les autres, des lacs couvrant une palette de bleus très large, des étendues volcaniques rouges en passant par des plateaux lunaires et ses fameux Mount Tongariro et Mount Ngauruhoe.

Tongariro Alpine Crossing 

- Milford Sounds - il résume à lui seul l’attrait des paysages de la Nouvelle-Zélande. Une langue de mer s’engouffrant dans la terre en proposant un paysage de cascades et de montagnes abruptes. Cerise sur le gâteau, nous avons eu le droit à beaucoup de pluie puis beaucoup de soleil 😉

Milford Sounds 

- Mount Cook et lake Tekapo - le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande se dresse au milieu de lacs à la couleur bleu turquoise; rien de mieux pour faire de belles randonnées et découvrir le fameux kea, seul perroquet d’altitude.

Mount Cook et lake Tekap 

- Abel Tasman National Park – une journée de canoé en longeant des côtes magnifiques, une nuit sous la tente en bord de plage avec nos amis, puis une randonnée à travers le parc national : un vrai challenge mais que du plaisir pour les yeux !

Abel Tasman National Park 

Mention spéciale pour le saut en parachute au dessus de Queenstown et aux chasses en montagnes !!!


Notre flop 5 de Nouvelle-Zélande

- Les sandflies - Vous l’aurez compris ces petites bêtes peuvent vous pourrir un apéro ou plus !.

- La météo très variable - Nous avons eu plusieurs de jours de pluie et de froid. Ce n’est pas pour rien que le nom de la Nouvelle-Zélande en maori signifie « pays du long nuage blanc » !!

- La South Scenic Road - Nous avons été déçus par cette route qui longe la côte sud de l’île du sud. Nous avons l’impression qu’ils ont créé cette route simplement pour attirer du monde autour de paysages jolis mais qui ne valaient pas forcément un détour de plusieurs centaines de km.

- Franz Joseph et Fox glaciers. L’arnaque du siècle avec deux glaciers que l’on ne voit quasiment plus depuis les chemins de randonnée. Le seul moyen de les apercevoir est de faire une sortie en hélicoptère.

- Mount Taranaki – Le flop vient surtout de la météo qui ne nous a pas permis de l’apercevoir comme nous aurions aimé.


Notre top 5 de cuisine dans Bryan

- Daim poivré au barbecue accompagné de sa salade fermière

- Côtelettes d’agneaux néo-zélandais marinées au miel et romarin accompagnées d’une poêlé de champignons

- Boulettes de bœuf et leur sauce tomate maison, sur un lit d’avoine

- Déclinaison de crêpes salées et sucrées

- Poulet coco et son riz collant

3

Nombre de jours : 67

Nombre de km avec nos différents van : 11 500

Nombre de km avec nos pieds : 529

Budget journalier : 145€

Nombre de « cet oiseau pourquoi est-ce qu’il ne mange pas les mouches ? » par Stan : au moins 40 !

Nombre de mouches tuées par Stan : un génocide

Nombre de fois où Perrine a failli faire une syncope devant une araignée : Stan ne compte plus

Nombre de fois où Stan a oublié le frein à main : disons 9 😉

Nombre de changements d’heure dans le pays : 4

Taille du plus gros crocodile vu : 6 mètres 😱

Notre top 5 d’Australie

- L’excursion d’une journée sur Rottness Island pour avoir parcouru sa côte sauvage à vélo et s’être baignés sur des plages magnifiques aux eaux transparentes

- Le snorkeling dans la réserve naturelle de Ningaloo, et la rencontre incroyable avec les coraux, poissons, raies, tortues & co

- Les randonnées et vues abruptes dans le parc national de Karijini, aux couleurs tellement éclatantes

- Le survol en avion du parc national de Purnululu, du larc Argyle et de la mine de Diamant (oui il est dans le top 5 malgré le vomito 😉)

- Notre génialissime cadeau de mariage avec hydravion au-dessus de Sydney et succulent déjeuner au Cottage Point Inn

Notre flop 5 d’Australie

- Les mouches – comme pour les sandflies en NZ, ces petites bêtes sont vraiment une plaie !

- Ne pas avoir vu d’ornithorynque, de kangourou arboricole ni de requin (enfin Perrine est soulagée par ce dernier flop !)

- La chaleur sur la côte ouest ajoutée au fait de ne pas pouvoir aérer le van à cause des moustiques

- Notre tristesse d’avoir vu une si mauvaise image des aborigènes

- Ne pas avoir profité pleinement de la si renommée Great Ocean Road à cause de la météo

Notre top 5 de cuisine

- Filets de kangourou au barbecue, marinés dans leur sauce soja, et accompagnés de dés de patate douce rissolés

- Pad thaï champignons, pak choï et carottes

- Poilée de gnocchis aux épinards et gorgonzola

- Crevettes dorées sur leur lit de potiron, accompagnées d’une sauce coco

- Mug cake au jus & zestes de citron (les mugs cakes sont des recettes sucrées ou salées, réalisées directement dans un mug et cuites quelques minutes au micro-ondes)

4

Nombre de jours : 22

Nombre de km avec notre voiture : 2 200

Nombre de km avec nos pieds : 150

Budget journalier : 160€ (hors billets d’avion rachetés ☹)

Nombre de films regardés : 5 pour Stan et 2,2 pour Perrine 😴 (il faut bien s'occuper quand on dort en tente et qu'il fait nuit noire à 17h45)

Nombre de nids de poule dans la route : impossible à compter tellement les routes secondaires sont en mauvais état

Nombre de douches froides dans les campings : 2 pour Perrine et 1 pour Stan (#frileuxdégueu)

Nombre de bonnes baguettes achetées : 2 pourtant on avait espoir à chaque fois

Nombre de requins vus : 5 ! A noter qu'il y a eu 2 attaques dont 1 mortelle durant notre séjour 😱

Notre top 5

- Journée en bateau avec les Garon sur le Lagon

- Notre séjour au Betikuré… et la bouteille de Champagne d’accueil !

- L’Île Verte : notre île d’une journée où nous sommes seuls comme Robinson

- Le vol en hydravion au-dessus du superbe lagon, de la faille aux Requins et du Domaine de Déva

- Notre passage au « bout du monde », l’extrême pointe nord du Caillou, et le bain d’argile si sexy 😉

Notre flop 5

- L’avion pour Bali parti sans nous, un jour plus tôt ☹

- La pauvreté des cultures et donc de fruits et légumes locaux. Et oui, la majorité des fruits et légumes sont importés…un comble pour un pays si vert !

- Propreté et vétusté des installations des camping (pour le prix !). On se demande parfois si les sanitaires ont déjà été nettoyés.

- Coût de la vie très élevé. Cela nous a entre autres obligé à dormir sous la tente tout le temps, hormis les nuits au Betikuré et chez les Garon.

- Les deux journées pluvieuses dans le Grand Sud du Cailloux, qui ne nous ont pas permis l’apprécier cette région à sa juste valeur

Notre top 5 découvertes culinaire locale

- Le bougna – LE plat local. Celui de Marie-Georgette est un délice !

- Les escargots de l’île des Pins – les mêmes que les nôtres, en 2 fois plus gros.

- Le corossol – gros fruit local et délicieux

- La pomme cannelle – délicieuse…quand elle est mûre ! Nous nous étions loupés la première fois et étions étonnés par ce goût de produit vaisselle 😉

- La vanille – ces odeurs sont enivrantes !

5

- Nombre de jours : 22

- Nombre de km avec nos pieds : 180

- Budget journalier : 95€ (alors que le budget prévisionnel nous annonçait 46€ ☹)

- Nombre d’îles sur les 14 000 que compte l’Indonésie : 5

- Nombre de « Thanks but it’s too expensive » : au moins 10 par jour donc plus de 220 !

- Nombre de « Ils nous prennent trop pour des saucisses » : Trop, même si Stan aime bien les saucisses

- Nombre maximum de personnes vues sur un même scooter : 7 plus 1 chiot

- Niveau d’anglais de Stan : en chute libre ! Il s’adapte parfaitement au niveau des locaux : « Do you do it in the past ? »

- Nombre de noix de coco bues et mangées : au moins 20 dont 60% par Ophélie 😉

- Nombre d’accidents de scooter : 1 mais rassurez-vous, juste un petit bobo pour Perrine

- Nombre de tour d’essoreuse par Perrine dans la dernière vague de Kelingking beach : 5, ce qui donne une Perrine un peu cassée à la sortie

- Nombre de « nasi goreng » mangés par Stan : 1 par jour. C’est le plat traditionnel indonésien, qui est simple, bon et pas trop épicé !

- Nombre de fois ou Ophélie s’est levée en surf : disons 3 pour être sympa. Elle avait quand même la classe 😉

- Nombre de parties de trou d’uc à 3 : 50 ! Nous étions contents d’avoir Ophélie et donc d’être 3 pour pouvoir changer de jeux de cartes.

- Pourcentage de filles sur la plage ayant un string maillot de bain : 80%, Ophélie et Perrine ne sont pas à la mode 😊


Top 5

- Le cours de surf à Balangan Beach ! Nous savons maintenant prendre les vagues comme Bodhi 😉.

- Notre retraite à Nusa Penida avec notamment la Kelingking beach

- Le snorkeling avec les raies manta à Nusa Penida, moment hors du temps et rempli de magie !!

Photos n'ayant rien à voir avec les raies manta !! 

- Les ascensions des Monts Bromo et Ijen sur l’île de Java. Les levers de soleil sont vraiment incroyables

- Le cours de cuisine balinaise et surtout la dégustation qui a suivi !


Flop 5

- La pollution de l’air, les déchets de partout et l’absence visible de prise en charge des autorités et de considération des habitants

- Se faire prendre pour des portes-feuilles ambulants. C’est excessivement énervant d’avoir des interlocuteurs qui vous mentent ouvertement et veulent vous faire payer 10 fois le prix. C’est aussi excessivement énervant de négocier en permanence. Nous ne trouvons pas normal de payer en permanence plus que les locaux (jusqu’à 22 fois plus cher), même si nous avons un niveau de vie plus important. Notre budget sur place a été multiplié par 2 ☹

- Après 5 mois d’indépendance totale vis-à-vis des transports et des repas grâce à nos vans et voiture, l’organisation quotidienne nous a un peu agacé. En effet nous avons passé beaucoup de temps à chercher des restaurants, trouver des guides « honnêtes » pour les activités, réserver des hôtels et négocier des transports pas trop chers. Rien n’est simple quand on dépend d’un Indonésien 😉

- Impossibilités d’être indépendants dans les sites touristiques. Nous étions obligés de prendre et donc payer des soi-disant guides pour faire la plupart des activités. Ils ne servent à rien, ne parlent pas anglais mais sont imposés. C’est une vraie mafia qui fixe les prix pour les touristes.

- Les transports sont longs car les routes sont globalement en mauvais état et il n’y a pas de code de la route, un sacré bazar ! Ils sont en plus « chers ». Petit illustration : il existe deux Uber locaux (Gojek et Grab). Ces applications sont « chassées » dans la plupart des villes de Bali par les taxis locaux. En effet elles vous facturent le prix réel d’une course (en fonction du temps et de la distance, comme en France) alors que les taxis locaux (sans compteur) s’accordent ensemble pour vous proposer un tarif 3 fois plus élevé. Les taxis se liguent donc contre ces applications car cela serait la fin de leurs arnaques aux touristes !!

6

Après 2 heures d’attente à la douane chinoise (ça ne rigole pas), nous voici enfin à Shanghai ! Et de quel meilleur accueil aurait-on pu rêver ! Marie et Lukas nous attendaient pour un délicieux déjeuner chez eux. Nous nous sommes ensuite promenés tous ensemble à la découverte de leur quartier : l’ancienne concession française. A notre grande surprise l’atmosphère est assez calme, entre autres grâce à l’interdiction de klaxonner dans le centre-ville. Merveilleuse idée à mettre en place en France 😉 Apéro en rooftop puis dîner de dumplings : première journée chinoise au top !

Le lendemain, certains doivent travailler, d’autres doivent visiter ! Nous continuons notre découverte de la ville. Marie nous retrouve dans l’après-midi pour nous faire découvrir le Bund. Il s’agit d’un quartier composé de très beaux bâtiments art nouveau et art déco. Architecture étonnante, parmi tous les buildings que composent Shanghai. Nous partons ensuite en vélo parcourir le vieux quartier chinois. Contraste vraiment étonnant entre certains bâtiments vétustes de ce quartier et les buildings ultramodernes qui les jouxtent. Nous nous arrêtons au marché aux criquets. Les chinois y achètent des criquets de compétition, entraînés pour les combats sur lesquels ils parient ensuite. Ces chinois sont décidément vraiment surprenants 😉 Une journée ne se finissant bien qu’avec un apéro, de préférence en rooftop, nous prenons quelques verres au 30ème étage avec vue sur le Bund et Pudang (le quartier des affaires) dont tous les bâtiments s’illuminent au crépuscule. Nous retrouvons ensuite Lukas pour un dîner tout en élégance. Nous chaussons gants en plastique et tabliers pour déguster 3 plats d’écrevisses. Ce n’est pas pratique à manger, mais qu’est-ce que c’est bon ! Stan a d’ailleurs perdu le contrôle de l’une de ses écrevisses qui a fini sur son voisin de derrière. Ce dernier ne semblait pas très heureux du jus d’écrevisse sur son t-shirt blanc, ses lunettes et son cou ! Oups 😉

Le lendemain nous partons pour une sacrée aventure : nous montons dans la 2ème tour la plus haute du monde. La Shanghai Tower culmine en effet à 632m de haut. L’ascenseur qui nous mène au 118ème étage fait du 73,8 km/h, ce qui en fait l’ascenseur le plus rapide au monde. Attention à la décompression ! La vue est impressionnante avec toutes ces tours, son fleuve qui serpente, ses péniches de transport maritime et la mer au loin. Nous partons ensuite en direction du vieux quartier chinois pour déjeuner au fameux Nanxiang steamed bun restaurant. Une institution locale qui nous régale ! C’est bon mais c’est chaud !! Avant de repartir nous visitons le Yuyuan Garden, jardin chinois typique propice à la méditation et à la contemplation. Cela devait être le cas à sa construction, mais aujourd’hui le nombre de touristes fait que c’est un peu moins paisible !!

Pause esthétique pour Marie, Perrine et Stan en fin de journée ! Marie et Perrine se font faire une manucure, et Stan une pédicure. On ne se moque pas s’il vous plait 😉 Il fallait bien s’occuper pendant que Lukas travaillait et que les filles se faisaient faire une beauté !

Dernier dîner tous ensemble typiquement de la région du Yunan : un régal de plats à partager ! Ils ont décidément des bonnes adresses les Bucheli 😉

Après nos 17h de voyage, nous voici de nouveau sur le sol français !

Fatigués mais heureux 

Notre voyage s’achève donc ici ! Un immense merci pour vos lectures et commentaires pendant ces 6 mois ! Nous étions RAVIS de partager notre belle aventure avec vous ❤