À propos

Grand amateur de voyages pour les paysages, les villes... Voici les derniers. Bonne lecture

De Vancouver à l'Alaska

Road / boat / flight trip le long de la côte pacifique canadienne est américaine, de Vancouver au Denali National Parc, en passant par l'Ile de Vancouver et Juneau.
Juin 2019
3 semaines
4
1

Vancouver est la 3ème aire urbaine du Canada. C'est une ville moderne, entre mer et montagne.

Nous commençons ici notre périple, qui nous mènera jusqu'à l'Alaska.


Stanley Park

Le Parc Stanley est un des plus grand parc urbain d'Amérique du Nord. De multiples activités y sont possible, la plus emblématique étant d'en faire le tour en parcourant la SeaWall (environ 9km). Il est possible de le faire à pied, à vélo (de nombreux loueurs se trouvent à proximité) ou en voiture.

Comme nous n'avons qu'une journée à Vancouver, nous faisons le tour en voiture. De nombreux parkings permettent de s'arrêter facilement.

Plan du parc Stanley 

Nous commençons notre tour autour du golf.

Les photos suivantes sont un mix entre celles du jour même et celles du lendemain. Comme il faisait bien meilleur temps et que nous repassions par le parc, nous nous sommes arrêtés refaire quelques photos.

2ème arrêt, au parking des calèches, à l'endroit d'où la photo du plan a été prise. D'ici nous voyons le premier panorama sur le centre ville et les bateaux.

Les hydravions sont partout dans cette région du monde. Il n'y a pas toujours de route, ni de bateau pour rejoindre toutes les petites îles. De plus de Vancouver partent des lignes régulières vers des villages perdus dans la montagne ou sur les îles.

3ème stop : Le phare de Brockton Point

Puis le très populaire Totem Poles où sont présents plusieurs totems des premières nations.

Granville Island Public Market

Sur cette petite île se trouve un grand marché couvert, des restaurants et des magasins. C'est un endroit assez touristique mais très sympa. On peut y venir en voiture, surement en bus mais surtout via le réseau de bateau bus.

Museum of Anthropology

Le beau temps n'étant pas au rendez-vous, la pluie s'est même invitée, nous nous rendons au musée d'anthropologie. Ce musée se situe prés de la British Columbia University. Il expose tout un tas d'objets ayant appartenues (pour la plupart) aux premiers peuples de la Colombie Britannique.

Le centre ville

Le temps se lève enfin, direction le centre ville et Canada Place qui est un centre commercial mais également le quai des paquebots en partance, comme nous, pour l'Alaska.

Gastown

Pour terminer notre journée à Vancouver, direction le quartier de Gastown. Il se situe à quelques minutes à pied du centre ville. Nous y cherchons un restaurant pour le soir. C'est le quartier un peu ancien de Vancouver.

English Bay

Le lendemain nous profitons du beau temps pour aller faire des photos d'English Bay, notre hotel étant tout proche.

2

Il est temps de passer le Lions Gate Bridge et de prendre la direction de Whistler.

La route, la Sea to Sky Highway, longe un fjord et offre de magnifiques vues. Malheureusement il est difficile de s'arrêter pour admirer la vue. Ces photos ont été prises depuis l'entrée de la Blackstone Farm Financial Corporation.

A Lions Bay nous arrivons a trouver une route qui rejoint une marina et nous permet de faire une pause. La plage est encore déserte mais l'endroit est très chouette.

Sur la route, plusieurs "attractions" jalonnent le parcours. Nous nous arrêtons au parc provincial de Shannon Falls. Le parc protège une chute de 335m, une des plus grandes de la province.

Un petit sentier permet de rejoindre la chute depuis le parking. Un autre un peu plus abrupt amène les visiteurs vers un autre point de vue, plus en hauteur.

Quelques kilomètres plus loin, un point de vue nous montre un panorama grandiose. Comme vous pouvez le voir, il reste de la neige sur les sommets.

Autre chute, celle du parc provincial de Brandywine Falls. Une rivière qui se jette dans un trou et poursuit sa route dans un lac.

Arrivée à Whistler. C'est LA grande station de ski de l'ouest canadien et celle utilisée lors des JO de Vancouver de 2010.

Notre hotel, le Summit Lodge Boutique Hotel que je recommande, est très bien situé. Il nous suffit de traverser la rue pour accéder aux rues piétonnes.

Après le déjeuner, petite marche pour aller voir le Lost Lake. Le chemin pour s'y rendre emprunte le réseau de pistes de ski de fond.

Après avoir profité de la piscine et du jacuzzi extérieur, nous nous mettons en quête d'un restaurant. Voici une occasion de traverser une partie de la station.

La station est un haut lieu du VTT et vélo de descente. Entre autre activités de choix on retrouve la marche, le rafting, et le golf.

3

Nous reprenons la route depuis Whistler. Le bateau part de Horseshoe Bay vers Nanaimo. En chemin une pause s'impose. Nous trouvons un petit parking le long d'une rivière. Puis un autre point de vue.

Nous embarquons sur le Queen of Oak Bay, un ferry assez gros (300 voitures, 1500 passagers). La traversée dure environ 1h40. Le bateau permet de profiter du paysage, propose un restaurant (self service), une boutique et des espaces pour s'asseoir.

La route vers Tofino est encore longue. Nous faisons un petit détour (quelques kilomètres seulement) pour nous rendre au parc provincial d'Englishman River Falls.

4

Nous avons louer une petite maison prés d'une des plage. Je vais enfin voir le Pacifique. Nous traversons la route et nous voici sur Chesterman Beach.

Et oui ici les vélos ont des portes planche 😀

Direction le village pour le diner et le couché du soleil. Tofino est une petite ville de 1800 habitants qui vit essentiellement du tourisme et de la pêche. C'est le rendez-vous des surfeurs en été. C'est également un lieu de migration des baleines grises.

La nuit est tombée sur Tofino. Le lendemain nous rentrerons réellement dans le parc national de Pacific Rim.

Nous commençons notre découverte du parc par le sentier de la foret pluviale (sentier 6a sur les plans du parc). Sentier d'1km dans une foret pluviale. Pleins de bruits d'oiseau mais aucun dans notre objectif.

Sentier suivant, celui de la plage sud (sentier 3 sur le plan du parc). Sentier de 1.6km aller retour. Le sentier démarre à l'extrémité est de Long Beach.

L'après-midi nous avons réservé une excursion en kayak.

Le tour est très bien organisé. Nous profitons des courants liés à la marée pour progresser sans effort au milieu de la baie. De plus les kayaks de mer sont bien plus maniables que ceux avec lesquels on navigue dans les rivières. L'eau est extrêmement froide mais peu profonde. On voit très bien le fond. Les paysages sont superbes. Le groupe fait escale sur une petite île pour une petite promenade. La guide nous fait découvrir ce petit coin de paradis avec beaucoup d'informations toutes plus intéressantes les unes que les autres.

Malheureusement, pour des raisons pratiques, les appareils photos sont restés dans la voiture. Seul ces quelques photos prisent avec un téléphone ont pu être rapportées.

Pour le repas du soir, retour dans le centre du village, dans un restaurant qui domine la marina.

5

Telegraph Cove est un ancien petit village de pêcheurs. Aujourd'hui il n'y a plus d'habitants à l'année, le village est devenu un centre de villégiature pour l'écotourisme. De ce petit port partent les excursions pour aller voir les ours et les baleines.

Un petit musée très intéressant sur les baleines permet d'en savoir plus sur ces animaux fascinants.

6

Nous partons de Telehraph Cove sur des petits bateaux. Dans le nôtre nous sommes 8 touristes, un naturaliste et le pilote. Il faut environ 2h de navigation pour rejoindre Knight Inlet. Nous profitons d'un petit déjeuner à bord. Le bateau dispose d'une belle plateforme à l'arrière pour profiter du paysage. L'excursion dure toute la journée. Il ne va pas faire chaud sur l'eau (déjà sur terre il faut être bien couvert !) et de la pluie est annoncée, donc on nous prête des vêtements imperméables à mettre par dessus les nôtres.

A peine entré dans la rivière, nous sommes rejoint par des dauphins. Ils nous suivent pendant un long moment.

Dommage que le temps ne soit pas avec nous, car les paysages sont superbes. D'un côté cela met une ambiance assez intéressante. Il y a pas mal de traffic dans ces eaux. Beaucoup de pêcheurs, les autres bateaux du groupe et aussi des barges transportant du bois (nous en verrons une sur le trajet du retour).

Sur le chemin, nous longeons le rivage dans l'espoir d'apercevoir un ours. Ils s'approchent de l'eau afin de se nourrir de moules sur les rochers.

Nous ne tardons pas à en voir un. Celui-ci est un ours noir.

La couleur de l'eau est somptueuse.

Nous arrivons à Knight Inlet. Un ponton est aménagé et va nous permettre de prendre un autre bateau, plus petit, afin de remonter la rivière. Pour des raisons de sécurité il n'est pas relié à la rive. De l'autre côté de la baie, un lodge. On y accède en hydravion ou en bateau.

Pas besoins d'aller bien loin, maman ours et ses 2 petits nous attendaient. Cette fois-ci ce sont des grizzlis.

Juste un peu plus loin arrive un solitaire. Les ours viennent ici pour manger l'herbe en attendant la saison du saumon.

Celui-ci est un peu plus foncé mais c'est aussi un grizzlis (reconnaissable entre autre grâce à la bosse au niveau des épaules).

La matinée a été difficile, c'est l'heure de faire une petite sieste. L'ours se couche juste sous un panneau indiquant le danger que représente la présence des ours.

Toujours en regardant ce qu'il se passe, car qui revoilà ? Maman ours et ses 2 petits. Ils se dirigent vers un parking de camping cars. Il y a des excursions qui amènent les véhicules en bateaux puis ils empruntent un réseaux de pistes pour s'enfoncer dans la forêt. Attention à bien fermer sa portière !!

On se remet à table. Nous ne savons pas ce qui lui a fait peur, mais quand il part en courant on a pas envi d'être sur son chemin. En tout cas il nous a offert un moment magique.

Finalement nous n'auront même pas besoins de remonter la rivière. Il est à présent temps de revenir au ponton pour la pause déjeuner. La table du pique nique est dressée directement sur le ponton. Le naturaliste en profite pour remonter un casier à crabe mais comme ce sont des femelles, elles sont relâchées.

Nous reprenons le chemin du retour, toujours en longeant les berges à la recherche de nouveaux nounours. Les éboulements que l'on voit sont tout à fait naturels et sont dû à la pluie.

Cette fois-ci nous tombons sur des ours en train de retourner des cailloux pour trouver des moules. Comme le pilote éteint le moteur on entend l'ours retourner le caillou, enfin le rocher.

Puis un autre ours noir.

Petite parenthèse, cette fois ce sont des aigles et des phoques. C'est dommage on ne s'arrête pas et ils sont loin mais assez nombreux (sur le bout de l'ile).

Nous reprenons la navigation. A tiens quelques maisons.

Nous faisons une escale surprise dans un petit village totalement perdu au milieu de l'eau. Il porte le nom de Lagoon Cove.

Le temps s'éclairci un peu, j'en profite pour faire des photos des paysages. Il nous reste encore une bonne heure de navigation.

Le bâtiment bleu est une ferme à saumon. Sur la petite île avec la balise se prélasse quelques phoques.

Dernière rencontre de la journée.

Cette fois-ci nous rentrons pour de bon. Les autres bateaux nous doublent, mais eux n'ont pas vu autant d'ours que nous. Nous croisons la barge transportant le bois.

Retour à Telegraph Cove

7

Après avoir vu des ours, nous avons rendez-vous dans une petite marina pour 4h de bateaux à la rencontre des grands cétacés. Aujourd'hui il fait meilleur que la veille.

Nous arrivons un peu en avance, ce qui nous permet de croiser une petite loutre.

Ici nous avons une combinaison pour nous protéger du froid.

Les premiers animaux que nous croisons ne sont pas des baleines mais des aigles et un petit phoque qui regarde ce qu'il se passe au dessus de l'eau. Le coquin se cache dans la végétation qui flotte. Remarquez également l'oiseau caché sur la dernière photo.

Nous commençons par un groupe d'orques. Le bateaux qui est proche d'eux est un bateau de chercheurs. Ils sont en train de dormir, c'est pourquoi ils se déplacent lentement. Juste l'un deux a sorti sa tête de l'eau puis un fait un tour sur lui même pour scanner les alentours.

On nous indique que des baleines se trouvent de l'autre côté de la baie.

Et voici la baleine tant attendue. Malheureusement elle ne fera pas de saut, mais nous montrera sa queue.

En entrant au port, un petit curieux nous attend.

8

Le lendemain, en fin d'après-midi, nous embarquons pour notre 2ème traversée en ferry. Cependant cette fois-ci nous serons piétons. Nous avons rendu la voiture et profitons de la vue depuis notre chambre d'hotel.

Le fond est assez plat, la mer monte vite. Etre au bord de la mer et voir de la neige sur les sommets au loin est assez rafraichissant. Comme partout il y a des bateaux de pêches et des hydravions.

Port Hardy marque la fin de la route qui longe l'île de Vancouver. Il n'y a pas grand chose à faire ni à voir, mais nous décidons d'aller faire un tour le long du rivage. Nous ne sommes pas déçu, le bord de mer est agrémenté d'un joli parc qui donne du charme à ce village.

Par ici les bateaux ont des coques en aluminium car dans les eaux dérivent nombres de morceaux de bois, pouvant aller jusqu'au tronc entier. De ce fait la coque nécessite d'être bien solide.

Ici le pick-up est rois. Car si les routes principales sont goudronnées, ce n'est pas le cas dés qu'on en sort.

Notre bateaux est arrivé au terminal et nous attend.

9

Nous embarquons sur le Northern Adventure pour une traversée de 17h45 pour rejoindre Prince Rupert.

L'embarquement et le départ

Le bateau n'ayant qu'une seule porte à l'arrière, les véhicules devant débarquer durant l'escale à Bella Bella sont chargés en marche arrière.

L'embarquement pris plus de temps que prévu. Nous partons avec presque 1h de retard. Un autre ferry attend pour débarquer ses passagers.

Un peu de mer au départ, le temps de rejoindre les passages plus étroits. Nous avons réservé une cabine pour la nuit. Heureusement car le bateau ne propose pas beaucoup de divertissements. Au moins on a pu se reposer. Cependant ce qui est dommage est que seul l'arrière permet d'être dehors. Il est impossible de faire le tour du pont à l'extérieur. Heureusement de grands hublots nous donnent un aperçu de ce qui se passe devant.

Le soleil descend assez vite offrant de magnifiques couleurs. Enfin une fois sorti du brouillard. Pendant le diner impossible de voir quoique ce soit par les fenêtres.

Sur le pont principale, des panneaux nous en apprennent un peu plus sur la traversée et sur BC Ferries.

Au réveil le soleil a de nouveau disparu derrière les nuages. Nous traversons l'Inside Passage.

10

Prince Rupert est pour nous une ville étape. Nous y resterons environ une journée, le temps d'embarquer sur un autre ferry pour rejoindre l'Alaska.

Nous profitons de l'après-midi pour aller se promener dans la ville.

En cherchant le musée férroviaire (la petite maison sur la 3ème photo) nous arrivons sur le waterfront. Au vue de la taille du musée, nous passons notre chemin et longeons le front de mer. Des cargos attendent au mouillage. Après être passé le long du quai pour les paquebots nous tombons sur un petit jardins joliment fleuri. En remontant nous passons devant le palais de justice puis terminons par le musée sur le nord de la Colombie Britannique, un musée intéressant sur les premières nations.

Le lendemain, nous prenons un taxi pour aller marcher. Tous les guides parlent d'un sentier d'environ 5km amenant vers des rapides. Le fait intéressant de ces rapides est qu'ils ne sont pas sur une rivière mais entre 2 bras de mer. Ils se produisent donc grâces aux marées. Il s'agit des Butze Rapids.

11

Cette fois-ci, embarquons sur le MV Malaspina, un navire de 124m pouvant transporter un peu moins d'une centaine de véhicules et 500 passagers. Comme vous pourrez le voir, ce ne sera pas le cas de cette traversée. Le bateau est d'un autre temps, nous avons l'impression de revenir dans les années 70.

Prenons la mer depuis Prince Rupert

En sortant du terminal ferry, nous longeons le terminal conteneurs, puis une voie ferré et un terminal charbon.

Ce bateaux offre une promenade depuis le pont principale qui permet de faire le tour du navire. Le pont supérieur quand à lui propose un solarium.

L'aéroport de Prince Rupert étant sur une île en face du terminal, un bac (le bateau bleu) permet de s'y rendre. Le train est composé de 3 locomotives et d'une centaine de wagons.

Découvrons le bateau

Petit tour d'horizon de notre hébergement pour les 2 prochaines nuits. Et oui la traversée est longue jusqu'à Juneau. Il va nous falloir 43h. Le ferry va faire escale dans plusieurs ports.

L'eau est tellement froide qu'en cas d'évacuation, des combinaisons thermiques sont distribuées en plus des gilets de sauvetages.

Le bateau est équipé d'une salle informatique (sans ordinateurs et sans wifi), d'une salle de projection dans laquelle nous verrons un documentaire très intéressant sur les beautés de l'Alaska, une salle à manger, un bar (encore fermé en ce début de saison) et plusieurs salles de détentes.

Avant d'arrivée à Ketchikan

Dés la fin du repas, nous restons sur le pont pour profiter du beau temps et des paysages.

Avant l'arrivée à Petersburg

Après une bonne nuit et avoir quitté le port de Wrangell, nous traversons un passage étroit. Le capitaine réduit les moteurs et fait monté une personne pour assurer la vigie à la proue. Il y a pas mal de traffic maritime, principalement des pêcheurs et de nombreuses maisons jalonnent le parcours.

Petersburg

Cette petite ville est celle qui semble la plus sympa dans toutes celles où nous sommes passés avec les ferries. Je pense que Sitka est très jolie mais nous y sommes passés de nuit et le terminal ferry n'est pas en ville.

Nous assistons à la mise à l'eau d'un bateau de pèche, à la promenade des chiens et au chargement / déchargement des véhicules. Le bateau étant le seul moyen (hors via les airs) de rejoindre toutes les villes traversées, les gens sont souvent très chargés.

En quittant Petersburg nous avons eu le droit à 2 surprises. La première est de voir plusieurs phoques sur une bouée, la deuxième est un petit iceberg à la dérive.

Juneau

A l'arrivée à Juneau, nous pouvons faire des photos du bateau. Un aigle nous attend sur le quai.

12

Juneau est la capitale de l'etat. Cependant Anchorage en est la plus grande ville, et de loin. Juneau n'est pas reliée au réseau routier, on peut y accéder uniquement par bateau ou par avion.

Taku Glacier Lodge

Nous avons réservé une excursion assez emblématique de Juneau, un tour en hydravion pour survoler les glaciers environnant et rejoindre un lodge afin de déguster du saumon, au Taku Glacier Lodge.

Le départ se fait depuis le centre ville, au pied des paquebots.

Embarquement pour un vol d'environ 20 min. L'avion remonte le Taku Inlet en survolant la mer et les glaciers. Malheureusement le temps n'est pas clément. Il pleut, le plafond est bas. Ce ne sera pas aussi grandiose qu'escompté. De plus il y a de la buée sur les hublots.

Les photos donnent néanmoins un aperçu.

Nous voilà arrivé au Taku Lodge. Il est encore tôt (17h30). Nous décidons d'aller explorer les environs avant de passer à table. Au final ce fut une bonne décision car toutes les autres personnes ont fait le choix inverse, nous nous retrouvons donc seul dans la nature.

Grave erreur de notre part, nous n'avons pas pris les protections contre les moustiques. Il y en a énormément. Malgré le fait que nous soyons couvert comme en hivers, en quelques minutes plus d'une dizaines de piqures sur le visage et les mains.

Le lodge est habité par les gens qui nous reçoivent, soit environ 4-5 personnes.

Un petit sentier permet de se rendre à un point du vue sur le Taku Glacier et à une chute. Les arbres sont assez étonnants.

Direction le lodge pour la dégustation du saumon. Il est servi grillé sur le barbecue extérieur, accompagné au choix de pommes caramélisées à la cannelle (excellent), de haricots rouge épissés et de pudding. La recette du saumon est disponible sur internet.

Retour à l'extérieur en attendant que notre pilote revienne nous chercher.

Quelques photos du trajet retour. Le temps était vraiment mauvais.

Pour nous réchauffer un peu, direction le Red Dog Saloon. Nous pensions y trouver de la musique live mais nous arrivons trop tard, il est tout juste 20h.

Mendenhall Glacier

Le lendemain, direction un gros glacier situé juste au nord de Juneau et accessible par la route. Pour nous y rendre nous choisissons le bus. En chemin vers la station de bus nous passons devons l'Alaska State Capitol.

Le bus ne se retrouve pas être la bonne solution car l'arrêt n'est pas au visitor center du glacier mais à environ 20 min à pied.

Le glacier est vraiment massif. Des sentiers permettent de s'en approcher. L'un jusqu'à la chute, un autre plus dans la montagne et un troisième vers un point du vue en avançant sur le lac. Nous irons à la chute, sous la pluie.

Le visitor center montre une maquette de la chaine de montagne grâce à laquelle on se rend compte que c'est un énorme massif qui se termine en glacier dans toutes les vallées.

Mount Roberts

En retournant en ville, mais cette fois-ci en taxi, le temps s'est amélioré. Du coup nous décidons de prendre le téléphérique pour monter en haut du mont Roberts, une petite montagne situé juste au dessus des paquebots.

La montée est assez impressionnante. La cabine s'élève de 550m à une vitesse de 10m/s et surtout sans aucun pylône intermédiaire.

D'en haut nous pouvons profiter d'un joli point de vue sur les bateaux de croisière et sur la ville.

Nous suivons une première pancarte qui nous indique un point de vue.

Nous continuons le sentier après le point de vue, le chemin monte vers le mont Roberts.

Une fois redescendu, direction les rues commerçantes pour faire un peu les magasins.

Nous retournons près du départ du téléphérique pour diner, au Twisted Fish Company Alaskan Grill.

13

Cette fois-ci nous prenons un avion direction Anchorage. A l'aéroport une navette nous attend pour rejoindre notre nouveau véhicule / maison. En effet pour les derniers jours nous avons loué un RV (camping car).

Comme nous sommes que 3, on a pris le plus petit modèle, mais en comparaison avec ceux qu'on peut voir en Europe, c'est déjà un grand. Nous n'avons pas pris de photos de l'intérieur, celle-ci son celles du loueur.

Après être passé chez Wallmart faire les courses, nous prenons la route direction le parc du Denali. Il nous faudra l'après-midi pour y parvenir.

Nous dormirons au camping à l'entrée du parc, le Riley Creek Campground. Il y a des photos un peu plus bas. Nous nous rendons au Denali Princess Wilderness Lodge pour le diner. C'est un grand resort juste au nord du parc. Nous nous garons sur un parking prés d'une rivière.

Levé de bonne heure, rendez-vous au dépôt de bus à 7h30. Nous avons réservé le tour en bus qui va jusqu'au bout du parc au mile 89 sur le plan et 92 sur le panneau. Le tour dur entre 11 et 12 heures. Il s'agit du Kantishna Experience Tour. Le lunch et le breakfast sont inclus, néanmoins je vous recommande d'emporter des gâteaux / chips et de l'eau. Nous embarquons dans des anciens bus scolaire. Le bus est le seul moyen de se rendre dans le parc, la circulation y est interdite autrement.

Plan de la route du parc 

Je vous conseil de vous familiariser avec le système d'ouverture des fenêtres, afin que dés qu'un animal se présentera vous puissiez l'ouvrir.

Le premier stop sera au Teklanika Rest Stop au mile 30, environ 1h après le départ. Le temps était très couvert jusqu'ici. Mais nous avons déjà pu voir quelques animaux, un lynx et un orignal.

Lorsque le chauffeur aperçoit un animal il arrête le bus. Nous ne pouvons pas en descendre mais cela nous permet de les observer et de prendre des photos.

Arrivée au premier arrêt de la journée. Tous les arrêts disposent de toilettes et d'un point de vue. Ici c'est prés d'une immense rivière.

En repartant, nous apercevons des chèvres au loin dans la montagne.

Prochain arrêt, Toklat River Rest Stop au mile 53. Les paysages changent un peu, les vallées sont plus profondes et plus larges. La couleur des roches aussi est différente.

Arrivée à Toklat River, un poste de ranger.

Et c'est repartis jusqu'au prochain arrêt qui sera le Visitor Center au mile 66.

Voici le tant attendu mont Denali. C'est le plus haut sommet d'Amérique du Nord avec 6190m. Ce sera le seul moment de la journée où il ne sera pas dans les nuages. Mais finalement nous avons eu de la chance de le voir car il est visible que 30% du temps. Comme nous ne sommes pas haut, il fait vraiment énorme. D'autant que nous ne sommes pas à côté mais à environ 60km à vol d'oiseau.

Depuis le Visitor Center la vue est superbe. On surplombe toute la vallée. De là quelques chemins de randonnées s'enfoncent un peu plus dans la nature. Mais attention aux ours. D'ailleurs le chemin est actuellement fermé pour présence d'ours.

Dans le Visitor Center une carte en relief du massif donne une autre vision de la montagne. Elle présente les différents chemins qui permettent de rejoindre le sommet.

Effectivement nous voyons les ours au loin. Nous les verrons beaucoup mieux en reprenant la route. Les voici. justement

Nous reprenons une nouvelle fois le bus et notre prochain arrêt sera l'extrémité nord du Wonder Lake, autour du mile 80.

D'un petit lac nous avons normalement la plus belle vue sur le Denali. Malheureusement aujourd'hui il est invisible (la photo de droite).

Un ranger monte dans le bus avec nous, il va nous accompagner pendant un petit moment. On commence par une petite marche pour aller voir l'extrémité nord du Wonder Lake. Le ranger nous parle de la faune et de la flore de cette partie du parc. Il nous parlera aussi beaucoup de la ruée vers l'or.

Nous voici à Kantishna, au mile 89. Ici il y a une piste pour les avions, 2-3 lodges. Avant c'était un endroit habité des chercheurs d'or durant la ruée vers l'or.

C''est parti pour le chemin inverse jusqu'à l'entrée du parc. Nous repasserons par les mêmes endroits et les mêmes arrêts. Au retour le temps s'améliore doucement, l'occasion de faire encore plein de photos. Bon il faudra encore attendre un peu pour le beau temps.

Heureusement les animaux, eux, sont toujours là.

Avec la fenêtre ouverte c'est quand même plus simple pour prendre des photos. Et puis au retour j'étais du bon côté du bus.

Mais qui se cache dans la végétation ? Un caribou.

Toujours pas de soleil mais encore et encore des paysages grandioses.

Le soleil se montre enfin.

La pluie s'est invité entre les rayons du soleil, nous offrant un arc-en-ciel complet.

Nous nous approchons de la fin de la piste et du retour de la route goudronnée.

Juste avant de passer le pont et le point de contrôle marquant l'entrée de la zone à circulation limitée nous apercevons dans la rivière plusieurs caribous.

A la sortie du parc, panorama sur un pont ferroviaire.

Retour au camping pour se doucher avant d'aller manger. Voici quelques photos du camping. Les emplacements sont très spacieux, avec une table et de quoi faire du feu à l'extérieur. Cependant ils ne sont équipés ni d'eau ni d'électricité. Les sanitaires disposent de douches, payantes et il y a des toilettes un peu partout. Il y a aussi un rangement pour la nourriture, afin de ne pas attirer les animaux trop prés des emplacements, très utiles pour les campeurs en tente.

Pour diner, comme la vielle, direction le Denali Princess Wilderness Lodge. Le resort est composé de plusieurs bâtiments : boutiques, restaurants, hébergements... Ils sont tous en rondins de bois. Ce soir nous dinons au King Salmon.

En rentrant au camping, nous tombons sur des invités imprévus en train de manger au bord de la route. Comme quoi ici les animaux sont vraiment partout.

Avant de repartir le matin, petit détour par le Visitor Center du parc. Une carte du parc (avec la piste empruntée la veille en rouge) nous rappel qu'il est immense et qu'on a vu finalement une petite partie.

Nous sommes également attiré par le bruit d'un train à la gare. Ce sont les croisiéristes qui viennent d'Anchorage.

Il est à présent temps de quitter le parc et de reprendre la route.

La route est vraiment magnifique. A l'aller le temps était couvert donc nous nous étions pas rendue compte du paysage. C'est grandiose.

Les véhicules ne sont pas de la même taille qu'en Europe. Notre camping car est vraiment petit face aux autres.

Nous faisons un arrêt à un point de vue sur le Denali, au mile 162 de la route.

Passer Talkeetna la route ne présente plus aucun intérêt.

14

Le Turnagain Arm est un fjord situé juste au sud d'Anchorage, sur la route qui permet de rejoindre la péninsule de Kenai. La route longe les montagnes et la mer, ce qui en fait une des plus belles de l'état.

De nombreux parking permettent de s'arrêter le long de la route pour admirer le panorama. Notre premier arrêt sera Beluga Point d'où on peut voir des bélugas. Ce ne sera malheureusement pas notre cas.

On s'enfonce un peu plus dans le fjord jusqu'au prochain point de vue, celui de Bird Point.

Nous continuons la route en direction de notre camping pour la dernière nuit du voyage. Il se trouve entre Portage et Whittier.

Le Williwaw Campground est encore plus sauvage que celui du Denali. Toujours pas d'eau ni d'éléctricité mais pas non plus de personnel à l'entrée. Juste une liste avec les noms et les emplacements attribués. A l'entrée une pancarte indiquant les dernières visite d'ours autour du camping. C'était pas plus tard qu'hier. On ne risque pas d'entendre ses voisins, qu'on ne voit même pas d'ailleurs.





Sur la route nous avons vu qu'un petit chemin longeait la rivière. Comme il est encore tôt, nous décidons d'aller y faire un tour. A la bonne saison on peut y voir des saumons.

Etant donné que nous sommes dans un endroit un peu reculé et que les américains mangent tôt, nous décidons de nous diriger vers Whittier pour ne pas nous retrouver face à des restaurants fermés.

La seule route qui permet de se rendre à Whittier est assez particulière. Elle emprunte un tunnel d'une longueur de 4km à une seule voie de circulation, et qui est commune avec la voie ferrée. Ce qui en fait le plus long tunnel rail-route d'Amérique du nord.

Whittier est un petit village (environ 200 habitants) qui vit du tourisme l'été avec les croisières et de la pêche. Autrefois la ville était un port militaire d'importance de par sa situation géographique et sa baie abritée en eau profonde.

Aujourd'hui c'est un lieu un peu glauque, je ne peux que vous recommander de ne pas passer le tunnel. Cela ne vaut pas le coup, il y a tant de choses à voir en Alaska. La ville est composée d'un port, de parking à bateaux et d'un immeuble. Tout se passe dans cette immeuble qui sert d'habitation à tous les habitants, d'hôtel, d'école, de services publiques (poste, banques, administration).

En arrivant nous croisons un train sur le départ vers Anchorage.

Comme pour conjurer le sort, en ressortant du tunnel le temps s'est éclairci. Sur le chemin de Portage afin de retrouver du réseau téléphonique afin d'appeler la France, nous faisons quelques arrêts le long de la route pour faire des photos de la rivière (Portage Creek), d'un lac et des montagnes.

Pour le dernier jour de vacances, sachant qu'on doit rendre le camping car à 13h à Anchorage, nous nous rendons au Visitor Center du lac Portage dans le but de trouver un sentier qui mène à un glacier. Il se trouve au pied du lac dans lequel se jette le glacier du même nom. Le glacier n'est pas visible depuis la route ou depuis un chemin, c'est pourquoi des bateaux permettent de s'en approcher. Malheureusement le temps ne joue pas en notre faveur, nous n'avons pas le temps pour cette activité. Cependant un chemin mène au glacier Byron.

Le ciel est superbe, parfait pour une magnifique dernière activité. De plus peu de monde sur le parking ce qui est plutôt bon signe pour la suite. Dans le Visitor Center une carte en relief permet de mieux se rendre compte de la taille de la chaine de montagne au milieu de laquelle nous nous trouvons.

L'entrée du sentier est reconnaissable par un panneau. Il est globalement plat et bien aménagé. Il suit la rivière dans laquelle fond le glacier.

Le chemin arrive au pied du glacier. Le glacier n'est pas très grand et malheureusement fond beaucoup à voir la quantité d'eau qui coule dans la rivière.

C'est ainsi que se termine nos presque 3 semaines de vacances au Canada et Alaska. Il nous reste plus qu'une vingtaine d'heure d'avion pour rentrer en France.

Reste plus qu'à économiser pour revenir et faire le reste de l'Alaska, en particulier la péninsule de Kenai.

Si vous avez des questions sur ce carnet ou même le Canada en général, n'hésitez pas à me contacter et/ou à découvrir mes autres carnets de voyage.

Have fun and travel a lot !!