Carnet de voyage

Les aventures de Tornade et de Ernesto

9 étapes
13 commentaires
19 abonnés
Dernière étape postée il y a 4 jours
Virgile, Lucie, trentenaires en quête d'aventures, de découvertes et de rencontres.6 mois de vélo à travers l'Asie, les jambes pas encore affutées, la peur des serpents mais le sourire aux lèvres !
Octobre 2019
24 semaines
Partager ce carnet de voyage

Il est temps que l'entrainement pour nos montures, Tornade et Ernesto et l'échauffement de nos cuisseaux commencent ! Pour ce faire, quoi de mieux que d'aller chatouiller les pentes Pyrénéennes ?

3 jours passés dans la belle vallée d'Argelès Gazost au cœur du Pays toy ! Départ d'Andrest direction Arras en Lavedan, histoire d'avoir un peu de dénivelé....

Et en prime, anniversaire de Virgile, 30 ans.... bien fêté ! :)

2

La date approche, approche, approche, il est temps de faire les sacoches et d'emballer les vélos !

voici, les photos de notre joyeux bazar qui va nous accompagner pour les 6 prochains mois !

Dernier petit tour de Vélo pour voir si tout va bien. surprise, Ernesto a une roue bloquée et Tornade a le compteur qui ne tourne pas rond ... Ouf on est pas encore partis on peut tout réparer jusqu'aux prochaines pannes.... 😀

Aller, c'est l'heure d'emballer Ernesto et Tornade ! bien calés dans leurs cartons ils sont prêts à aller en soute !!

C'est bon tout est prêt, les vélos emballés, les sacoches pleines et on a même le luxe d'avoir des sacoches vides pour le moment, autrement dit, encore de la place pour la bouffe et du merdier 😀

Les prochaines nouvelles viendront en direct du Laos ! A bientôt !

3
3
Publié le 25 octobre 2019

3 avions, 2 escales, vol de jour, 13h de vol 5h de décalage horaire, nous nous attendions à ce que ça soit fatiguant mais nous sommes arrivés sains et saufs, nos montures aussi !!! 😁😁👋


Par contre, petit moment sympa à Blagnac au moment de l'enregistrement.... Nous avions fait le choix de ne pas prendre de visa en avance et d'opter pour le visa on arrival fait directement à l aéroport. Mais ce que nous ne savions pas c'est qu il fallait prouver qu'on allait quitter le pays à temps. Alors quand l'hotesse nous a demandé la date et le moyen de transport par lequel nous allons quitter le pays, la réponse "à vélo dans 2 mois par frontière terrestre" elle n'était pas satisfaite. Nous avons donc été obligés de se plier à l'absurdité du système et voilà qu'à 6h du mat nous avons acheté depuis notre portable 2 billets d'avion pr le 15 novembre Vientiane Bangkok. Que nous ne prendrons bien sûr pas... Les voilà rassurés, on allait bien quitter le pays, nous pouvons nous envoler vers l'Asie !!


Arrivés au Laos, 10h du mat (5h du mat en France) pas beaucoup de sommeil, autant dire qu'on était un peu fatigués, température ressentie 41°C mais c'est pas le moment de dormir il faut remonter les vélos... Chose faite, direction l auberge, 6km de route au milieu de la circulation de la Capitale Laotienne.... Pas très très chargée mais juste ce qu'il faut pour se mettre dans l'ambiance. Ici pas la peine de se demander si on respecte bien le code de la route, l essentiel est de faire attention à ne pas se faire écraser.... Après un petit repas bien bon, nous avons dormi 14h 🤣


Blagnac
Vientiane
Attelier montage des vélos
4
4
Publié le 25 octobre 2019

Pour notre 1ère journée nous avions un objectif : essayer de voir comment, quand et où nous pouvions obtenir l extension de visa de 30j. En effet, arrivés sur le territoire on nous a délivré un visa touriste d'un mois. Mais 1 mois pour la traversée du pays n est pas suffisant. Nous savions que l extension était possible mais que dans certains endroits. Or, en vélo on ne se déplace pas aussi vite qu'on le souhaite, nous voulions donc anticiper la fin du visa. Après avoir été se renseigner à l ambassade, nous avons été re dirigés vers la police d'immigration. Explications de notre situation et projet, extension obtenue facilement. Nous voilà en règle jusqu'au 22 décembre 😁


Sinon, 1ère impression Laotienne : beaucoup de monde, une chaleur un peu étouffante, beaucoup de pauvreté des bâtiments alors que nous sommes dans la Capitale, des structures faites de bric et de brocs mais au milieu des gros 4x4, des porshes (on n a pas tout compris) et une multitude de 2 roues qui zizagent. Mais au delà de ça, nous avons découvert des gens souriants, accueillants avec une courtoisie exemplaire. Nous avons connu nos 1ères expériences culinaires et comme nous n en doutions pas on s est régalé.

Nous avons rendu visite à Willy, un Landais installé au Laos qui tient un magasin de vélo. Il s est occupé de Tornade et de Ernesto pour régler 3 bricoles.


Demain, nous commençons à pédaler en direction de Luang prabang. A bientôt 🙂


Voici quelques photos pr 1 er aperçu. Pas hyper représentatif puisque quand il y a beaucoup de circulation on a autre chose à faire que prendre des photos...



Palais presidentiel
Visa
5


Ça y est nous avons commencé à pédaler. 3 jours, 180 km, 800 m de dénivelé, température jusqu'à 43°C, beaucoup de sueur....

Beaucoup trop chaud !! Ce qui nous a fait changer de stratégie, maintenant on se lève tôt pour pédaler uniquement le matin, et c'est beaucoup mieux !


3 jours à traverser la campagne Laotienne : des paysages magnifiques, des enfants souriants toujours contents de nous voir, comme un moment où on casse leur quotidien qui semble rudimentaire et un peu monotone, heureux de nous dire sabaidi (bonjour) ou hello (fiers de nous parler anglais 🙂). Les petites filles ressemblent à des poupées, les garçons sont très classes dans leurs uniformes. Tout le long de la route, des cabanes de fortune abritent les habitants qui passent leur temps à vendre leur récolte. Des gens beaux mais fatigués par la dure vie qu ils mènent. Nous avons pu goûter aux plats typiques, ce qu'ils mangent tous les jours. Soit des noodles soup (une soupe avec des nouilles de riz et une grande variété de choses qui flottent ...viande, poumons, foie, herbes, légumes... ) soit des frieds rice. C'était toujours excellent mais quelque fois inmangeable pour nous pauvres Européens. Pourquoi ? Parce que des dizaines de morceaux de piment qui flottent dans une soupe, font que même une cuillère c'est difficile !!


La petite galère a commencé 15 km après notre départ, avec les vibrations et les secousses dues à la route defoncée, un porte bagage avant d'Ernesto a lâché... Nous l'avons réparer avec fil de fer et scotch, ça tient... Ça ira comme ça pour le moment 😁 la route est dans l'ensemble pas mauvaise et assez roulante, du moins pour le moment...


Nous avons goûté au dénivelé, ça y est nous nous sommes arrivés au coeur des montagnes, des grandes murailles, gigantesques mais nos cuisses se portent bien pour l'instant... Nous sommes arrivés à Vang Vieng, ville située au cœur des montagnes, au bord d'une rivière. Ville qui a su développer ses attouts touristiques et qui en font aujourd'hui une des villes les plus touristiques du pays. Une ville a des km de la réalité laotienne. Ici, presque tout est bétonné, les restaurants de types occidentaux affluent. Une ville que nous avons quand même pris plaisir à voir mais où on ne souhaite pas s'attarder trop.


Demain nous partons en dirrection de Luang Prabang, 191km mais environ 3000 m de dénivelé voir plus... Difficile des chiffres précis. Nous allons faire des petites étapes ! A bientôt depuis Luang Prabang normalement.


Départ de Vientiane
Vientiane
La blessure d'Ernesto...
Sur la route
En approche de Vang Vien
On se rapproche des montagnes
Des poissons et encore des poissons
La fameuse noodle soup avec ses trucs qui flottent...
La pause banane après le premier col
Partageons la route
Vang Vieng
Vang vieng
Le retour de l école
6
6

5 jours passés à pédaler dans les Montagnes Karstiques du Laos.

Nous nous attendions à ce que ça grimpe, un peu, nous savions qu'il y avait du dénivelé mais pas autant... 5 jours de vélo, 242km et 3940 m de dénivelé positif,et tout autant voir plus de dénivelé négatif !!! Autant dire que c'était pas une petite balade dominicale mais nous sommes bien arrivés et hypers contents, jamais nous avons poussé le vélo !! Petit à petit, à force de moulinage, de patience et de persévérance nous avons encaissé le dénivelé.


Une route montagneuse, sinueuse qui nous a fait traverser des petits villages tels que Kasi, Phou koun, Kiou kacham, Xieng Ngeun pour ne citer que les plus importants où nous avons fait étape.


En traversant ces villages nous avons côtoyé pauvreté, misère et simplicité de vie. Tout au long du chemin nous avons pu observer la vie des villageois. Certains travaillent au champ, dans les rizières, d'autres font sécher les récoltes, pendant que d'autres réparent voitures et motos ou bien encore d'autres s'occupent des tâches quotidiennes (lessive, cuisine, netyoyage...). Presque tous sont commerçants, ils vendent tout et rien devant leur porte. Mais beaucoup sont aussi là accroupis au bord de la route et semblent rien faire, le regard un peu éteint... Nous avons aussi croisé un très très grand nombre d'enfants. Des enfants souvent un peu livrés à eux même, à priori pas tous scolarisés. La particularité des enfants c'est qu'ils sont toujpurs souriants et heureux de nous voir. Très souvent ils essayaient de nous taper dans les mains, quand ils réussissaient, un grand sourire éclairait leur visage. On se disait qu'on leur avait donné un peu de joie dans leur journée et nous ça nous re donnait courage et motivation pour poursuivre cette route difficile. Une route d'autant plus difficile qu'en plus du dénivelé elle n'était pas toujours en bon état et nous avions un ballet incessant de gros poids lourds souvent Chinois qui roulaient à toute berlingue avec un chargement quelque peu inapproprié. Nous devions partager un morceau de bitume avec des mastodontes de la route, pas toujours évident ni rassurant.


La particularité du voyage à vélo c'est que nous passons dans des endroits pour le moins pas touristiques ! Des endroits où on se sent un peu perdus, sans nos repères, notamment alimentaires et bien souvent un peu démunis pour communiquer. En effet dans les campagnes on n'oublie l'anglais et on développe le langage des signes, toujours assez précaire mais on a toujours obtenu ce qu'on voulait. Mais souvent nous avons quitté les lieux avec la frustration de ne pas avoir pu échanger davantage.


Chaque soir nous avons fait étape dans des villages peu développés mais avec toujours la présence d'une Guesthouse. Pour le même prix, la qualité n'est pas toujours la même. Nous avons expérimenté un lieu qui reflète la réalité des habitations ici. Un endroit où l'on avait pas très envie de rester mais où nous avons bien dormis quand même ; Puis d'autres lieux au delà de nos espérances.


Nous voilà arrivés à Luang Prabang,

ville la plus touristique du pays,

Ville d'après certains voyageurs la plus belle d'Asie du Sud Est.


Nous avons posé les vélos et les sacs pour 5 nuits histoire de bien profiter des lieux et de se reposer.


On vous raconte dans quelques jours comment se passe la vie ici. A très vite





Début des paysages Karstiques
Le travail au champ
Le marché du soir
Après 1300 m de dénivelé, contents d arriver
Des paysages à couper le souffle
Maison typique-environ 70% des maisons
Une autre "cabanne"...
Guest house ou guetto house mais représentatif de leur habitation
Un palace pour nous
Nos panneaux pref !
7


Luang Prabang est une ville du nord du Laos, ancienne capitale du royaume du million d'éléphants. C'est une ville inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous sommes arrivés ici dimanche matin et nous y avons passé la semaine. C'est une ville au bord du Mekong où il fait bon vivre ! Très touristique en temps normal nous avons eu la chance de la voir sans une grosse troupe de people. 2ème ville la plus touristique du Laos mais petite ville ! Environ 50 000 habitants. Voici quelques photos de la ville.

Vue depuis le Mont Phousi
Vue sur le Mekong
Vue sur les toits
Pont de bambous

Luang Prabang est surtout réputée pour ses nombreux temples bouddhistes et monastères qui abritent le plus grand nombre de moines dans le pays. Chaque matin juste avant le levé du soleil les moines viennent récupérer les offrandes données par ceux qui le souhaitent. Cela constitue leur repas. Ensuite ils ne peuvent plus manger à partir de midi jusqu'à la prochaine quête matinale... Ça nous a pas trop donné envie de devenir ni moine ni none !

😅 Un matin, on s'est levé à 5h pour aller voir la fameuse quête. On nous avez dit et on avait lu sur les guides qu une centaine de moines défilaient... Ben nous on en a vu une petite vingtaine, en 15min c'était plié ! On était contents de voir mais ça nous a pas motivés à se lever tous les jours à 5h pour y assister ! On a aussi fait la visite des temples les plus réputés du pays, des bâtiments magnifiques avec toute une décoration faite de feuilles d'or. Ils ne font pas les choses à moitié pour le gros bouddha ! 😉


VAT XIENG THONG
Temple du Palais Royal
Sur les hauteurs du night market
Arbre de vie du Vat xieng thong
VAT XIENG THONG
VAT XIENG THONG
VAT XIENG THONG
VAT XIENG THONG
VAT XIENG THONG
Vat thieng tong
Quête matinale des moines
Quête matinale des moines
Montée au Mont Phousi
8

L'attraction phare de Luang Prabang c'est la visite des waterfalls de Kuang si situées à une 30 aines de kilomètres de la ville. Comme on avait décidé de se reposer et que pour faire l aller retour il fallait compter presque 70km, ce qui nous laissait pas trop le temps d'en profiter en y allant à vélo, nous avons loué un scoot ! Moyen de transport numéro 1 dans le pays fallait donc tenter ! Ben, c'est pas un scoop c'est plus rapide et moins fatiguant !

On a donc profité de ce lieu incroyable qui dénote totalement avec le paysage alentours. Des casacades qui remplissent des piscines naturelles. Le seul problème c'est qu'ils en ont fait un lieu super touristique qui est envahit notamment de Chinois. Ce qui nous a bien fait rire. Alors que nous avions l'idée de se baigner, de pique niquer et de profiter, la plupart des touristes arrivaient. se prennaient une bonne 15aine de fois en photos et repartaient.. On a trouvé ça d'un triste et pathétique mais bon au moins il n'y avait jamais trop trop de monde !

Cascadess de Kuang Si
9
9
Publié le 8 novembre 2019

Un lieu incontournable de Luang Prabang est le morning market. Un marché authentique où les locaux viennent vendre leurs récoltes, leurs productions et leurs trouvailles en tout genre. Une ruelle étroite où se mêlent les Laotiens et les nombreux curieux comme nous...

Une multitudes de fruits et légumes plus colorés les uns que les autres sont parfaitement alignés. Au milieu on peut retrouver des choses plus bizarres les unes que les autres pour nous : collier de crabes, anguilles, vers sortis d'écorce de bois, rat.. Je vous laisse apprécier les quelques photos.

Piments
Riz
Boucherie
Piments
Même les poulets sont alignés !
Piments et citrons verts
Des vers... Des gros asticots....
Des anguilles
Des colliers de crabes vivants
De tout et un rat
Morning market

La semaine approche de la fin, le dernier jour nous avons décidé de rejoindre une association dont nous avions eu connaissance grâce à un jeune Lao qui nous a accosté dans la rue. Cette asso c'est big brother mouse. Elle a pour but de pouvoir apporter aux jeunes Laos qui le souhaitent un enseignement en langues étrangères totalement gratuit. Tous les matins sont organisés des groupes de paroles entre étrangers bénévoles et jeunes Laos pour pratiquer anglais, espagnol et/ou français. Nous nous sommes motivés et nous sommes partis avec l'idée d'aller parler anglais avec des jeunes, cela ne pouvait être que bénéfique pour tous. Nous allions nous efforcer à pratiquer et nous allions enfin avoir de "vraies" discussions avec les locaux. Ça été une super expérience, nous avons passé 3 heures à discuter avec eux en anglais et en espagnol avant d'aller manger avec le responsable de l asso : un vieux français sympa qui après avoir vécu en Thaïlande, au Vietnam et dans d'autres endroits dans le monde pose ses valises ici pour l hiver depuis 6 ans. Le reste du temps il vit dans sa maison à l île de ré... Bref, super expérience, on en a un peu plus appris sur la culture et les habitudes des Laotiens.


Il est temps de faire nos sacoches puis direction Phonsavan. Ahh on ne vous a pas dit mais ce trajet on a décidé de le faire en bus pour plusieurs raisons :

- il n y a qu une route donc on allait refaire environ 200km de route déjà connue (pas très motivant)

- on avait eu beaucoup beaucoup de descentes en plus des montées donc cela signifiait encore beaucoup beaucoup de dénivelé... On aime le vélo mais faut pas pousser !

- les nombreux poids lourds qu on aimait tant allaient encore être présents !

- ça nous fait gagner 4 jours pour profiter d'autres endroits.


Nous voilà arrivés à Phonsavan,

Le trajet en bus s'est bien passé sans casse ni pour Ernesto ni pour Tornade.

Demain on remonte sur les vélo direction le sud du pays. A bientôt

Conversation avec les Laos
Pas de problème, tout rentre dans les bus !