Carnet de voyage

L'appel du chemin

65 étapes
414 commentaires
1
Carnet de voyage vers Compostelle.
Du 12 avril au 17 juin 2019
67 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Pourquoi vouloir faire ce périple ? Dans mes différentes lectures, je me suis rendu compte que la plupart des pèlerins ne savent pas répondre à cette question.

Je ne fais pas vraiment exception: défi physique, quête spirituelle, besoin de se retrouver, de faire le point, de se prouver quelque chose, affronter ses peurs ses doutes, période d'introspection de transition.... C'est sûrement un peu de tout ça.

Après une année 2018 difficile marquée par plusieurs décès de proches, un travail pas inintéressant mais pas spécialement épanouissant ou les valeurs de mon entreprise ne me correspondaient plus, une rupture sentimentale qui m'a beaucoup fait souffrir , j'ai progressivement pris la décision de changer de vie.

Et le chemin de compostelle s'est presque imposé naturellement pour effectuer une sorte de transition entre 2 tranches de vie.

Cela fait des années que j'y pense à ce chemin, un peu comme tout le monde en fait...

Donc après plusieurs mois de réflexion, j'ai mis en route la machine : fin du boulot, déménagement, compostelle... .

Je n'ai jamais fait de carnet de voyage et je ne sais même pas combien de temps va durer cette aventure. Je n'ai pas non plus de talent d'écriture donc soyez indulgent.

En général je n'aime pas spécialement parler de moi mais tellement de personnes ont souhaité suivre mon aventure que je vais essayer de la raconter au mieux.

Félicitations à tous si vous avez tout lu.

Ça sera sûrement plus court par la suite 🙂.

Voici mes affaires, mon sac fait 10,5 kgs.

2

Partir de Clisson, c'est un peu comme partir de chez moi, comme le faisait les premiers pèlerins.

J'y ai habité plusieurs années et encore une fois le lieu de départ s'est imposé de lui-même. D'autant plus que j'avais déjà pas mal arpenté les sentiers autour de Clisson et à chaque fois en voyant les balisages jacquaires je me disais, un jour peut être je le ferais.

Cette fois j'y suis et je n'en mène pas large.

J'ai prévu des petites étapes au début pour pas me mettre trop vite en difficulté.

Ça y est j'y suis, ce matin j'avais hâte de partir et me mettre en marche pour évacuer le stress qui montait depuis 2 jours.

Départ plein d'émotions au moment de quitter ses proches. J'ai en mémoire des paroles et des images réconfortantes qui font monter les larmes mais je tiens le choc.


Les larmes viendront à la pause de midi en lisant la lettre laissee par mon frère. Je laisse couler naturellement, ce n'est que le début du lâcher prise.

Départ du château de Clisson

Les premières heures de marche se passent bien je ne me sens pas encore pèlerin mais j'espère bien que ça va venir tranquillement.

Je rejoins vite la balise du départ de Compostelle des chemins vendéen et j'avance à un rythme assez lent, encore sous le coup des émotions.

425 lieux ??

Quelques photos de cette première étape.


Ici il devait y avoir des cérémonies. Il y a des bancs en pierre etc...

Merci à Cedric de m'avoir fait penser à cet endroit je l'avais même pas vu en marche d'entraînement, lol quel noob 😂.

Même sur le chemin il y a un code de la route, enfin du chemin 😄

La première fois ça fait peur car à ce niveau on a déjà fait 9 kms... En fait il y a un 1 en trop.

Pause dej assez tardive car je voulais faire la majorité de l'étape avant de manger. En attendant j'ai été sponsorisé par la mairie de Nantes avec un petit paquet de fruits secs. Merci mon frère 👍


Le contact avec la nature est étonnant de puissance. J'ai l'impression que les oiseaux sont tous de sortie par cette magnifique journée. Je me sens aidé par ces énergies positives.


Pause clop à 4 kms de l'arrivée. La 3eme de la journée. La vapote trop de logistique a apporter..

Fin de la première étape à 17h à Montaigu.

Pas de douleurs particulières mais juste quelques reste de mon espèce d'ampoule verrue 😂

J'arrive chez des gens charmants ou je suis accueilli comme un roi.

• • •
3

Une courte etape, je suis dans une logique de préparation en live 😄.

Je go en Prod direct quoi 😉😉. Même pas de sauvegardes 😂😂. Mes anciens collègues comprendront.

Je dois vraiment être reconnaissant encore une fois avec mes hôtes de la veille. Ils ont fait le chemin il y a 21 ans du Puy en seulement 2 mois. Depuis ils sont toujours accueillants avec la même ferveur.

Ils m'ont raconté quelques anecdotes et dans leurs yeux émerveillés on sent que le chemin est toujours là. Ça donne envie de suivre leur trace. Merci encore pour tout.

Le balisage est toujours nickel.


A Saint Georges de Montaigu je suis tombé sur un rassemblement de gens qui faisaient une espèce de séance d'aerobic suivi de parcours 😄. Le tout animé avec sono/micro et musique dance 😂. Et moi ma route c'était entre les pneus. Quelle scandale !!! Je vais appeler les hautes instances pour me plaindre 💪💪🤣🤣.

Un coin vraiment joli mais sur les photos ça rend moins bien.

Cette fois les distances ont l'air correctes.

Mon repas de ce midi. J'ai trop bouffé. Après le gueuleton d'hier soir et un bon petit-déjeuner je crois que je vais être le seul pèlerin à prendre du poids à ce rythme, pfff.

Un cheval, normal, mais à côté une poule égarée !!!

J'apprécie toujours autant la marche le long des rivières ou sous les arbres. Le chant des oiseaux m'accompagne mais parfois il n'y a plus rien, le silence contraste et cela impose de vivre le moment présent.

Je ne me sens pas encore pèlerin, l'objectif est tellement loin. Et puis on se dit jour après jour ça peut le faire mais j'essaie de ne pas trop y penser.

J'ai prévu mes hébergements pour dimanche et lundi soir. Je galère pour mardi soir. Les 2 seuls contacts que j'ai n'ont pas donné suite. Ça m'embête car j'ai prévu une halte chez mon cousin mercredi. J'attends le retour d'une chambre d'hôte, dernière chance... Même si je vais payer beaucoup plus cher ça vaut le coup pour mon organisation.

Fin de l'étape j'attends mon hôte de ce soir.
• • •
4

Départ 9h pour une courte etape encore une fois. Après un a/r en ville pour acheter du pain, mes hôtes me proposent de l'agrémenter avec de la charcuterie de la veille. J'accepte volontiers car la boulangerie ne faisait pas de sandwich le dimanche. 👍👍.


Les échanges de la veille avec mes accueillants sont toujours aussi enrichissants. La bienveillance est omniprésente, ça redonne confiance en l'humanité. Certes ce n'est que pour une journée mais je crois que des 2 côtés le plaisir de partager ces quelques moments reste une belle expérience à vivre.

Après un apero (de l'épine) clin d'œil à mes parents, un bon repas et go dodo.

La veille j'ai réussi à trouver mon hébergement de mardi. 👌. Coup de tel vers 20h pendant le repas, une chambre d'hôte est disponible. Hahaha j'adore qd mes plans se déroulent sans accroc. 😂😂.

C'est ça l'esprit du chemin, je viens de vivre mon premier petit miracle. Et à priori ça se passe toujours comme ça 🤞.

Ce matin il fait pas chaud, j'ai hâte de me mettre en marche pour me réchauffer.

Le début de l'étape est extra, que du chemin en pleine nature. Je me sens seul au monde, privilégié. Je me suis arrêté rapidement pour écouter, aucun bruit parasite. Ce fut un beau moment, j'en ai même eu des frissons 😊.


Je me sens serein et présent. 👍

La suite est au top : pendant une grosse partie de l'étape, je longe le lac de la Bultiere. Il fait un peu frais mais l'enchaînement de plusieurs raidillons suivis de descentes chauffe les cuisses. 💪

Jai croisé beaucoup de marcheurs, joggeurs, pêcheurs mais toujours pas de pèlerin.

Coup de tel de mon cousin dans la matinée. Il envisage de me rejoindre pour faire un petit coucou dans la journée. 👋👋

On s'organise pour la rencontre et cela m'oblige à faire une longue pause de 12h à 13h30 pour pas avoir à attendre seul en ville. Ah bah bravo ☺️☺️. Dans le même temps mon frère a la même idée sans le savoir !!! Du coup tout le monde se retrouve vers 15h à St Fulgent. Il me restait 5 kms environ.

Encore une fois la magie du chemin s'est imposée. On a passé un bon moment entre cousins, belle sœur, nièce.... dans un petit parc. Ils avaient même pensé aux ravitaillement :café gateaux,etc et même des crêpes pour Mathilde, jeune surfeuse en devenir😜 et aussi ma filleul 😀😀. Un grand merci à eux. Ça fait plaisir de voir des têtes connus.

• • •

La longue pause du midi avec la première utilisation du couteau suisse (merci les collègues) , la fonction cure dent lol 😂😂

• • •

Ce soir c'est le grand luxe, chambre d'hôte avec un super tarif pelerin 😎. Pas trouvé autre chose un dimanche soir de vacances. Super accueil par un jeune couple qui vient de reprendre la structure depuis 1 an. Eux aussi ont voulu changer de vie.

Nous avons beaucoup discuté et le courant est vraiment bien passé 👍.

• • •

Ma credential commence à se remplir. C'est marrant mais j'imaginais pas le bonheur de recevoir le fameux coup de tampon 😂😂.

• • •
5

Ce matin pas d'impératif horaire, je voulais faire une bonne nuit mais c'est encore raté.

Depuis le début je dors mal avec toujours des réveils nocturnes. Ça m'inquiète un peu.

Départ vers 9h30 avec le moral un peu moins bon à cause de la récupération pas top.

Il fait beau mais le vent est vraiment froid. Et la route pas géniale, beaucoup de bitume.

Je suis sur des petites routes surplombant ça.

Un parc sympa mais vite traversé.

C'est OK j'irai pas me baigner 😂

Ça caille mais il faut avancer. Aujourd'hui j'ai eu plusieurs bon courage de passants, c'est bon pour le moral.

• • •

Un des rares passages sympa de la journée mais pas plus de 2 ou 3 kms.

• • •

J'essaie d'éviter le plus possible le bitume car mes pieds souffrent . Mal aux talons et sous les pieds.

Quelques courses pour ce soir et demain car ce soir je n'ai que la nuit au gîte sans PDJ non plus.

J'attends l'ouverture à 15h.

Arrivée au gîte. Virginie m'attends. Jeune femme, la quarantaine, jolie et très sympa mais mariée, chiotte 😀. On discute un bon quart d'heure, de quoi, du chemin évidemment. Le feeling est vraiment bien passé, je lui raconte mon parcours et elle se retrouve en moi. Elle a changé de vie il y a peu pour se lancer dans la gestion de plusieurs gîtes.

Elle aimerait bien partir sur le chemin mais elle a peur de ne pas réussir à aller vers les gens... Un peu comme moi mais il faut sortir de sa zone de confort pour avancer. C'est dommage qu'on n'ai pas eu plus le temps d'échanger mais bon c'est ainsi.

Elle me fait visiter et la c'est énorme. Je vais avoir un gîte exceptionnel de 8 personnes pour moi tout seul 😲😲. Pour 20 euros 👍.

Quelques photos du gîte.

J'ai évidemment pris un bon bain 😎 pour détendre les pieds notamment. Putain de macadam. Ce soir je vais me faire une petite pizouille 😊.

Je me sens vraiment privilégié et cela dure depuis le début. J'ai un peu peur du retour de bâton. On verra bien. ULTREIA !!!

J'ai déjà pris pas mal de couleurs.
6

Après une nuit mieux que les précédentes dans ce super gîte (réveil à 4h30 qd même) , je dois me préparer à une bonne étape.

Départ vers 8h45 après la préparation de sandwich avec les victuailles achetées la veille 😂. Il a plu cette nuit mais ça a l'air pas trop mal pour aujourd'hui 👍.


Je marche le plus possible sur le côté de la route et au bout d'un moment je me suis fait peur en croyant que ma chaussure gauche prenait l'eau 😲😲. Après vérification un peu plus loin, a priori non, fausse alerte, ça devait être à cause de la rosée du matin.

J'avais prévu un itinéraire à ma sauce en début d'étape. Je devais mixer 2 balisages différents, un de 2018 et un autre plus ancien trouvé sur internet.

Ceci dans le but de gagner plusieurs kms mais le pb était à un moment de rattraper le nouveau balisage en empruntant des sentiers que je devais improviser. Ici j'ai fait mon rebel et j'ai pris a gauche 👈.

Ensuite grâce à ma super appli viewranger (pub gratuite 😀) j'ai tracé ma route au mieux pour rejoindre le point de rencontre optimal entre les 2 options. Le risque étant une erreur humaine, une perte de réseau, un chemin interdit/privé et d'être obligé de faire demi tour.

Au final mon choix s'est avéré payant car au bout de 5/6 kms j'ai pu récupérer avec joie le balisage officiel 💪💪.

Le chemin officiel venant de la droite.

J'ai réussi à raccourcir de presque 4 kms. Il me les fallait absolument car je ne me voyais pas faire les 28 kms. J'ai ressenti un soulagement et une petite victoire sur l'inconnu. D'autant plus que cela m'a permis de passer à travers champ dans une atmosphère très paisible.

Le soleil commençant à taper dur, je voulais trouver un bon coin à l'ombre pour faire une pause avant la pause dej.

En passant devant l'église je n'ai d'abord pas osé entrer puis en voyant l'affiche sur une entrée secondaire, je me suis dit c'est pour toi. Je me suis assis dans le fond et la fraîcheur et la tranquillité du lieu m'ont redonné de l'énergie.

Après la pause dej je repars plutôt serein, pas trop mal aux pieds. Tout semble aller bien. J'allais vite déchanter. Je me retrouve à avancer sur du bitume en pleine chaleur et je suis sur une côte qui n'en finira pas. Environ 2,5 kms de montée (Roncevaux c'est pas gagné lol).mes hôtes du soir me diront qu'elle a sa petite réputation dans le coin....

Pour couronner le tout je commence à avoir sérieusement mal aux fesses 😩. A force de marcher, depuis quelques jours j'avais des échauffements dus au frottements, je passe les détails... Ça brûle et ça pique de plus en plus. J'ai hâte d'arriver pour me soigner.

Il me reste 3 kms à faire, je pense que je commence à expérimenter un peu la souffrance du chemin. Les douleurs augmentent et forcément jai oublié de vérifier ma poche à eau. Je n'ai encore jamais eu à ravitailler. La je suis à sec, les 2 litres n'auront pas suffi. Les prochaines maisons sont au niveau de mon lieu d'arrivée. Il va falloir serrer les dents encore.

Ce panneau aurait pu être dramatique si je n'avais pas eu mon appli téléphone. Il fallait prendre à gauche.

J'arrive vers 16h au gîte tenu par des gens charmants une fois de plus. Je file rapidement à la douche, j'ai les fesses en sang au sens propre (excusez de la franchise, je sais ça fait pas rêver) . Demain il me faut absolument une pharmacie pour trouver une crème.

Le dîner était très bien, saucisson, canard confit, tarte aux framboises. La dame me propose des œufs durs pour le lendemain midi, j'accepte sans hésiter car je n'ai rien de prévu et c'est tellement paumé qu'il n y a plus un commerce dans les 5 kms à la ronde. Le réseau est d'ailleurs bien pourri, j'ai du mal à passer des appels pour ma prochaine halte.

Une journée qui avait superbement commencée grâce à de bons choix stratégiques mais qui se termine beaucoup moins bien à cause d'erreur de débutant et de douleurs qu'on attend pas dans ces endroits. Le positif c'est que les pieds vont vraiment mieux.

• • •
7

Réveil difficile ce matin, petite nuit encore et surtout les douleurs d'hier sont toujours présentes.

Heureusement que l'étape est courte et je peux l'adapter car ce soir je dors chez mon cousin avec toute sa famille.

Je me prépare donc à souffrir si c'est comme hier. Après un rapide PDJ, je me remets en route. La dame de la veille m'a gentiment fait cuire 2 œufs accompagnés du reste de pain de la veille. Ça ira bien pour ce midi et manger n'est pas ma priorité du moment.

C'est dommage mais je ne profite pas de ce début d'étape en sous bois. La nature est magnifique mais je suis encore trop centré sur mes blessures.

Pour limiter la casse et les frottements j'avance au ralenti, je suis à environ 3km/h 😒. Ici il faut normalement embrasser son amoureux se. 😘😘

Je suis toujours dans la forêt et j'avance péniblement. Soudain à 20 mètres devant moi je vois surgir un homme d'un virage. On commence à se parler et très vite il me dit qu'il fait parti de l'association jacquaire vendéenne.... Sachant cela, tout à coup je pense que j'ai eu une intuition et je lui demande rapidement son nom à peine 30 secondes après les salutations. Il se présente et la c'est un choc émotionnel pour nous 2.

Il s'avère que ce monsieur est celui avec qui j'ai parlé au téléphone environ 2 mois auparavant, celui qui m'a envoyé ma credential sur Cherbourg. C'était le 1er Mars et je me souviens très bien que le courant était bien passé... Il m'avait vraiment motivé etc...,

Je lui dit immédiatement qui je suis. Et tous les 2 nous comprenons la situation. Nous sommes tellement émus, on se prend mutuellement dans les bras. Nous sommes en pleurs tous les 2 tellement ce moment est intense. Quel putain de coincidence, un vrai miracle du chemin. Quelles étaient les chances pour que cela arrive ?

Jusqu'à présent, c'est le plus beau moment que j'ai vécu sur le chemin. En écrivant je ressens encore cette vive et belle émotion.

Michel Guesdon

Nous avons ensuite longuement discuté pendant plus d'une heure. C'était magique. Nous avons parlé de nos vies etc... Sans rentrer dans les détails, je peux dire que sur ce chemin, il n'y a pas de masque. Les gens sont sincères, bienveillants et vrais. C'est fantastique de vivre un moment de partage comme celui-ci. Merci !

Juste pour l'info il était venu avec 2 autres membres de l'association qui nous ont rejoins plus tard pour vérifier le balisage. Encore un truc marrant mais le double balisage trompeur que j'avais photographié hier à été corrigé. 👍


Revigoré par cette rencontre je quittais mes compagnons et poursuivis la route le cœur léger. Pause dej avec les œufs durs dont 1 "bleu" . On voit mal sur la photo mais il est légèrement bleuté en effet, une poule anglaise je crois . En tout cas ils étaient succulents, avec ce jaune impressionnant. Ça c'est du bio!

Le temps se couvre et je marche toujours aussi lentement mais le moral est bon.

Un pigeonnier

Quelle joie de voir ce panneau à 500 mètres avant la fin de l'étape.

Avec Vanessa, la femme de mon cousin, nous nous sommes organisé au fil de la journée pour notre lieu de rencontre.

Me sentant mieux j'ai fait 5 kms de plus que prévu, ca me fera une étape d'environ 18 kms pour demain 👍.

Je remercie encore David et Vanessa pour leur accueil et aussi d'avoir fait 2 aller retours de 1h15 de route pour venir me chercher et me remettre sur le chemin au même endroit👍👍.

On a meme fait un petit de jeu de société avec les enfants. Ça faisait un peu bizarre de sortir du chemin, on revient vite à la réalité.

David et Maxence
8

C'est reparti pour une nouvelle journée. Je me suis rasé, je viens de rajeunir de 10 ans😊.

Étape vraiment pas top du tout, beaucoup de bitume sauf sur la fin dans la forêt de Mervent.

À un moment j'ai fait mon malin en ne suivant pas le balisage car je voulais faire environ 1km en sous bois pour éviter le bitume et récupérer par la suite.

Je commence à me la péter en me disant que grâce à mon appli, je peux améliorer mes conditions de marche. Au bout de 500 mètres, je déchante... Les bouts de chemin visibles sur mon tel ne l'étaient pas du tout sur le terrain.

J'ai persisté un peu mais j'ai vite stoppé cette option car j'allais finir par me perdre😟.

J'ai fait demi tour.. , 1gros km pour rien enfin si une belle leçon d'humilité.

A gauche on voit bien un chemin mais à droite plus rien.

Même une partie de la traversée est sur de la route. Dur pour les pieds.

Un serpent qui m'a fait sursauter 😲, une couleuvre je pense, sûrement morte mais j'ai pas vérifié.

Sur la fin le chemin était plus agréable malgré la chaleur.

Mes hôtes de ce soir ont carrément un balisage perso jusqu'à chez eux. 👍

Par contre 2 kms de plus a faire demain 😒.

Ce soir je suis bien fatigué. Les douleurs se déplacent 😡😤, ce soir c'est le tibia gauche... Je n'arrive pas encore à me les ôter de l'esprit. Il faut que je dépasse ce stade.

J'ai une plus grosse étape demain. J'appréhende un peu après 1 semaine de marche et le corps pas encore adapté.

Bilan de la semaine 126 kms. 18 de moyenne, c'est pas si mal même si je suis loin des distances proposées par les guides . Certains font 40 kms/jour, ça paraît dingue mais bon chacun son rythme, je ne suis pas dans une compétition.

9

Encore une petite nuit, réveillé à 3h😩 par une envie de pipi 😤. Je raconte ça car j'ai fait pour la première fois la rencontre surprise du monsieur juste à la sortie des toilettes 😂. Il était parti sur Paris récupérer un véhicule en panne et revenu tard dans la soirée.

Ce matin, mes hôtes m'ont fait un peu peur sur la longueur de l'étape. Ils m'annoncaient 26 kms jusqu'à Maillezais. 23 de base +3 de chez eux pour rattraper le chemin.

Ils m'ont proposé de m'avancer en voiture pour me remettre sur le chemin. J'ai accepté car moi je croyais qu'il n y avait que 20 kms environ et les douleurs sur ma jambe gauche étaient bien présentes. J'ai peur d'un début de tendinite...

Départ plus tôt, je commence à marcher à 7h45. Le monsieur m'a même convaincu de partir juste avant le lever du soleil pour des paysages exceptionnelles si la météo est OK.

J'essaierai probablement un de ces 4.😀


J'arrive à Nieul sur l'Autise avant 10h malgré un rythme plutôt lent . En fait mon parcours sur téléphone était plus juste que ce qu'ils m'ont annoncé. L'étape fera donc environ 17 kms. Ça me rassure car mon tibia est de plus en plus douloureux.

Je suis en bas à droite, j'ai presque traversé toute la Vendée.

L'abbaye de Nieul ou je ne manque pas de faire tamponner ma credential. C'est vrai que leur tampon est sympa.

Après une bonne pause à Nieul ou j'ai fait quelques courses je repars difficilement, la douleur est encore plus forte. Je ralentit encore la vitesse et j'essaie de marcher le plus possible sur le bas côté.

J'ai fait 1,3 kms en 30 minutes 🤕🤕

Je pense que c'est du aux chocs répétés sur le bitume sur les descentes à 20% d'hier (j'aurais du prendre des photos car je suis sur que certains ont des doutes 🤔).

Je fais un arrêt d'urgence sur le côté car je boîte carrément. Passage de crème anti-inflammatoire +ibuprofen. Je repars et le moral est vraiment bas. Saint Jacques n'a jamais été aussi loin. Je pense à faire une pause d'une journée à mon prochain hébergement si possible. A voir, il me reste 3 kms à finir dans la douleur.

J'ai sorti mon chapeau pour la première fois, ça cogne dur. Je suis vraiment pas au mieux même si j'arrive à avancer, les médocs font effet.

Arrivée à la chambre d'hôte. C'est une vieille maison avec plusieurs dépendances et surtout un superbe parc bien entretenu. La patronne des lieux ayant un rdv, nous discutons à peine 2 minutes.

Juste avant d'arriver, je suis passé à la pharmacie et on m'a conseillé de l'huile essentielle de gaulthérie couchée. Quelques gouttes à ajouter à ma crème à l'arnica.

C'est au tour des rituels quotidiens :douche, lessive, étirements, massage/soins,point itinéraire et hébergement....tout ça demande pas mal de temps sans compter l'écriture du carnet.

J'hésite même à tout arrêter car je trouve ça prétentieux de parler de soi sans arrêt, je je je....

Mais le chemin est la pour me rappeler à l'ordre et vos commentaires sont d'une aide précieuse pour ma progression.

Finalement après tout ça je pars en ville voir l'abbaye et voir où je peux manger ce soir. C'est tellement plus sympa de marcher en sandale et sans sac 😊. J'en profite pour faire tamponner ma credential.

Ce soir je mange à l'auberge de l'abbaye: grosse galette jambon, œuf, emmental , champignons, chèvre. Ça cale mais je finis qd même avec une crêpe beurre /sucre. Voilà de quoi recharger les batteries 👍

Je galère pour les hébergements suivants, j'ai samedi soir d'assuré uniquement . Pour dimanche et lundi avec Pâques ça risque d'être tendu. On verra bien.

Le réseau est bien pourri par contre je galère pour envoyer mes étapes 🙁.

10

Encore un réveil nocturne à 3h. Ça devient récurrent 😒. Mais bon peut être que je n'ai pas besoin de plus de 5h de sommeil.

Un bon PDJ m'attend. Je dois prendre des forces. Ma douleur s'est estompée durant la nuit. C'est bon ça ! 😀

Un coup de tel de Cedric m'aura rassuré la veille. Selon lui c'est probablement une periostite. C'est réconfortant d'avoir un naturopathe à disposition 👍.

Je soigne ça à coup d' anti-inflammatoire. Avec un ibuprofen je ne ressens presque plus la douleur.

C'est reparti, encore une belle météo. L'abbaye de Maillezais sous un autre angle. L'étape s'annonce sympa sur des chemins dans le marais poitevin.

Je suis encore parti assez tôt vers 7h45 pour profiter de la fraîcheur matinale.

L'écluse de ???
• • •

C'est quoi cette escroquerie ??? J'étais à 1400 il y a 3 jours. Pfff.

J'arrive à Maillé vers 9h30.j'y fais une halte au café du coin qui fait aussi épicerie. Cool, j'achète ce qu'il faut pour ce midi puis petit café et je prépare mes sandwich sur place pour le midi. 😀

• • •

Je suis toujours le long des canaux. En voyant ces embarcations, ça me rappelle un bon souvenir avec Linda. Nous avions loué un petit bateau à moteur pour la journée dans les marais vers Marans.

Quand elle avait pris les commandes elle s'amusait à faire des zigzag, générant ainsi plein de vagues pour s'apercevoir qu'au virage suivant il y avait des pêcheurs. 😂😂

Je crois qu'elle me lit et je suis sur qu'elle se rappelle cette bonne crise de rire.

• • •

Attaqué par 2 chiens !!! Ils sont pas très gros mais ils me suivent de trop près pendant 50 mètres en aboyant et en montrant les crocs. A un moment j'en sens un juste derrière moi. Je suis pas super fier, je me retourne et je marche à reculons les bâtons devant moi😮. Eux sont plus sympas😉.

Enfin ils lâchent l'affaire 😛

Toujours dans le marais, 90 % de l'étape.

Vers midi je trouve un petit coin sympa le long du canal pour la pause.

Ce qui est plus galère dans ces coins là, ce sont les bestioles:fourmi,araignée, moustiques, guêpes.... On est souvent dérangé 😆. L'autre jour j'ai carrément ramené des fourmis dans mon sac, sans doute elles veulent voir du pays 🤣🤣.

Il me reste 4 kms à faire. Ça devrait aller mais il fait vraiment super chaud. Les kms du matin comptent triple comme au Scrabble😁. Va falloir que je songe à partir encore plus tôt si possible.

Des que je reçois un peu d'ombre d'un arbre ou encore mieux d'un nuage je remercie l'univers pour ce court répit . Un petit coup de vent est aussi le bienvenu.

En pleine chaleur 😩😩

Arrivée vers 15h. Je suis dans les Deux Sèvres. ✌️Il n'y a personne mais c'était plus ou moins prévu et on m'a dit de m'installer, etc...C'est ce que je fais, j'ai même eu le temps de faire les obligations du pèlerin avant de rencontrer mes accueillants.

Pour dimanche soir, au final je vais aller passer la nuit sur La Rochelle. J'avais zappe mais c'est mon frère qui m'en a donné l'idée. Nous avons une bonne cousine qui y habite et cela fait 35 minutes en voiture à priori. Ça tombe vraiment bien car on ne s'est pas vu depuis pas loin de 15 ans..... Ils ont 2 filles que j'ai du voir très petites. Marie Agnès et Stéphane acceptent donc de m'héberger pour la nuit👍👍. C'est beau quand la solidarité familiale se met en place.

Cela me fera 2 courtes étapes de 12 et 13 kms. C'est pas plus mal car je songeais à prendre un jour de congé 😂😂. Et puis c'est dans ce sens que vont aussi vos commentaires. 😉

11

Départ tardif car je n'ai que 13 kms à faire.

La météo sera plus clémente, le ciel est légèrement nuageux, je devrais avoir moins chaud 👍.

Au loin on aperçoit le clocher de StHilaire.

La nature s'éveille tranquillement. C'est d'un calme absolu et je profite de ces instants privilégiés.

Je ressens toujours quelques douleurs mais je sais qu'il faut accepter. La vie est faite d'acceptation en tout genre. Ces derniers jours j'ai beaucoup expérimenté le fait de recevoir, chose pour laquelle j'ai souvent eu du mal, me sentant la plupart du temps redevable. Je suis maintenant plus à l'aise avec ça, et je sais que cela fait du bien autant à celui qui reçoit et peut être même plus à celui qui donne.

Ça s'est dégagé mais pas pour longtemps. J'ai de nouveau rejoins les canaux du marais poitevin. La marche est très agréable au bord de l'eau.

Les écluses s'enchaînent.

Le chemin est encore mieux qu'hier car interdit aux véhicules. Le sentier est devenu herbeux ce qui n'est pas pour déplaire à mes pieds 👍👌.

😂😂

• • •

Sur ma droite de grandes étendues agricoles contrastent avec le canal.

• • •

Sur la photo du bas rencontre avec un jeune pêcheur à la mouche. Il s'amuse à prendre du poisson blanc et est adpete du no kill. Bravo a lui, la jeunesse me donne encore une leçon de vie, moi qui ai beaucoup pratiqué pour parfois manger le fruit de ma pêche. Mais bon personne n'est parfait 😉.

Pendant ma pause, regardez bien c'est un bébé mante religieuse en bas à gauche 👈.

Je repars pour finir la courte etape après une longue pause ou j'ai pu enfin trouver un hébergement pour lundi. Ça sera au camping ✌️.

Ce soir je suis de nouveau en famille chez ma cousine près de La Rochelle . Quel bonheur de se retrouver après environ 15 ans.... Nous avons passé une super journée /soirée à parler de mon aventure forcément mais aussi à se remémorer le passé, à déconner comme avant👍. C'était vraiment sympa .

Soline et Marie, les filles de Stephane et Marie Agnès ont bien grandi . Elles rentrent progressivement dans la vie active. Elles ont bien du se demander qui était ce vagabond qui débarquait 🤣🤣. Ce fut un vrai plaisir de les voir tous très unis. 👍👍.

J'ai même eu le droit au gâteau du voyageur, acheté de circonstances au marché 😊.

Marie Stéphane Marie-Agnès et Soline, une famille unie 👍

Ils m'ont même forcé à aller MARCHER 😛 . C'est vraiment un scandale 😀. Au loin le pont de l'île de Ré: petit dépaysement quand même.

Petit pot partagé face aux pont de l'île de Ré 😀

Encore une fois je dois les remercier pour leur accueil, leur générosité et pour avoir été aux petits soins pour moi. Ce soir les planètes sont de nouveau alignées .

Ils m'ont tous gentiment fait un petit dessin qui remplace a merveille un coup de tampon. 👍👍.

12

Après une excellente soirée Stéphane me remet direct sur le chemin👌. Après une bonne accolade, je commence la marche vers 10h30 et au bout de 5 minutes, je m'aperçois que mon portefeuille est tombé de ma poche dans la voiture ☹️.

Quel con !! Obligé de le rappeler illico pour qu'il revienne me le rapporter. Encore désolé Stef pour ce contre temps.

Pas grand chose à dire sur cette étape. Ce n'est que de la petite route qui longe la 4 voies vers Surgeres. 😩

• • •

Un lièvre ou un lapin ?

• • •

Je traverse quelques petits villages toujours sur une petite route. Heureusement j'arrive à eviter le bitume assez souvent.

Cet espèce de truc qu'on voit au loin se mettra à biper alors que je faisais une pause pipi 😂. J'ai cru que c'était pour moi mais après réflexion, il devait se déclencher régulièrement pour faire fuir les oiseaux etc pour protéger les plantations.

Pas de grand changement. Quelques ruches croisées par moment. Mon sac semble peser plus lourd aujourd'hui 😩.

• • •

J'entre dans Surgeres et je traverse la ville pendant presque 2 kms pour arriver au camping.

• • •

Ce soir je dors dans un tipi 👍👌. Ya tout le confort, c'est la mega classe 😀.

Je suis retourné en ville faire quelques courses pour ce soir. Quiche Lorraine et quiche aux légumes avec un pepito en dessert 😋.

13

Malgré le confort du tipi j'ai passé une mauvaise nuit, encore.... Réveillé tôt et ensuite des chiens n'arretaient pas d'aboyer. Bien galère 😩. Des tourterelles se sont jointes au concert mais leur chant était plus sympa à l'oreille.

Ce matin je me sens lourd et assez courbaturé. J'ai la sensation de devoir partir au boulot quand on a pas trop envie d'y aller 😅.

Heureusement le camping donne une atmosphère de vacances 😉.

Je me mets en marche vers 8h et je pars en ville faire quelques courses pour le PDJ et le midi. 2 croissants au Nutella, 1 jus d'orange et 1 sandwich 👍.

Je mange rapidos dans un coin et c'est parti. Pour les 3 prochaines étapes, je sors du balisage "officiel".

Normalement il faut faire 2 grosses étapes pour rejoindre Saintes, 33 et 36 kms !!

Une alternative mise en place par l'association 17 est de diviser en 3 en passant par des chemins moins directs mais plus agréables. C'était vite vu. 👌

Le seul souci de cette option étant l'absence totale de balisage. Il faut donc se fier à 100% à la description donnée.

Grâce à mon appli encore une fois ✌️ j'ai pu préparer le tracé à l'avance pour cette première étape sans balisage.

Ça démarre plutôt pas mal malgré une petite fatigue générale. Je reste concentré sur mon tel et le topoguide.

Je suis en pleine nature sur des chemins agréables sans aucun bruit parasite 👍. Le temps se dégradé par contre.

Je le sentais venir, premières averses. 🌧️

La pluie tombera pendant 30 minutes environ mais je me sens équipé si ça ne dure pas trop longtemps. Au pire je devrais sortir le surpantalon.

C'est le festival des éoliennes 😊.

Je suis toujours bien paumé loin des sentiers battus 😂. Il y a un équipement dédié aux extra-terrestres lol 🤣🤣.


Je passe vraiment juste à côté. Le parc éolien.


Toujours en pleine nature. J'arrive dans un bois. C'est ici que je ferais la pause déjeuner profitant d'une accalmie. 👍

Arrivée à Tonnay-Boutonne par la porte du 14ème je crois. Je déambule dans les rues, fait tamponner ma credential à la mairie en attendant de pouvoir rejoindre Francine qui m'accueille ce soir.

14

Encore une magnifique rencontre hier soir avec Francine.

Des mon arrivée je sens que ça va être très sympa. Accueilli avec le sourire, je ressens tout de suite une atmosphère agréable.

Un cadre avec une fleur de vie... Et des symboles qui résonnent en moi.

Francine est bio energeticienne et prof de danse "énergétique" !!! Le tutoiement est vite adopté et la connexion se fait très vite.

Elle me raconte son chemin fait il y a 10 ans environ fait de délestage et de moments présents. Super récit même si elle n'a pas eu la compostella, son corps lui a dit stop à 200kms de Santiago ...

Nous passons une excellente soirée d'échanges. Elle avait prévu des galettes, énorme lol😂😂. J'ai pas osé dire que j'en avais déjà mangé 2x,tout était prévu.... Et puis c'est top les galettes de toute façon.

Elle me donne plein de conseils sur tous les plans. Nous avons plein de centres d'intérêt en commun, les mêmes lectures et une vision similaire des choses. Elle m'a fait plusieurs manipulations, c'était vraiment top. On a pas vu passé la soirée, c'est même elle qui m'a suggère d'aller dormir vers 22h30.

J'ai passé la meilleure nuit depuis le debut. Réveillé vers 6h30 environ, une belle perf pour moi en ce moment 😊.

• • •

Son carnet de voyage, il est super joli je trouve. 👌

• • •

Ce matin le corps a l'air pas trop mal mais c'est la météo qui m'inquiète beaucoup. Depuis le réveil il pleut vraiment fort. J'appréhende le départ.

Coup de chance encore... Vu que je ne devais pas arriver avant 17h j'avais prévu de ne pas démarrer trop tôt et la pluie s'est bien calmée au moment de partir. Pour combien de temps....

Je continue donc ma route toujours concentré en verifiant souvent le topo papier et mon tracé préparé sur le téléphone. Mon appli est tellement rassurante 👍 car par moment c'est pas si évident de trouver les repères sur le terrain.

Je traverse un bois très chouette même si je dois parfois avancer en zigzag pour éviter de trop me mouiller surtout les chaussures . Ma progression est lente à travers les flaques mais la nature est exceptionnelle et je me sens en parfaite harmonie, je suis la ici et maintenant.

Ça me fait penser que j'ai oublié de dire que j'avais vu une biche hier alors que j'étais en foret en pause dej et au téléphone avec mon accueillant de ce soir.... C'était furtif mais tellement surprenant.


J'arrive à Saint Savinien vers 12h45. J'ai déjà fait 13 kms. Je dois maintenant trouver à manger. Je trouve finalement une boulangerie ouverte sur les quais le long de la Charente.

• • •

J'aurais pu m'installer en face mais je veux encore avancer car il me reste 8kms. Je préfères sortir de la ville et me trouver un coin sympa dans la nature.

J'ai évité un orage qui est passé tout prêt. Le beau temps a l'air de vouloir revenir 👍.

• • •

Un nuage représentant une tête non ?

• • •

Mon installation du midi, certains habits n'ont pas eu le temps de sécher dans la nuit.

• • •

J'ai fait plusieurs rencontres aujourd'hui. Un basque qui m'a interpellé. Il avait fait le chemin Del Norte en 37 jours. Petit conseil de sa part etc... ✌️.

Et puis il y a ce monsieur, Jean-Gilles Boussiquet rencontré à côté d'une toute petite route. Il est fou lui, il a fait Niort Santiago en 12 jours, 1200 kms. Pas en tant que pèlerin mais pour la compétition sans sac et avec une équipe de plusieurs personnes qui s'occupait de la logistique... Il faisait plus de 100 kms par jour en courant. A priori il détient le record du monde. Il m'a dit de vérifier etc. Il voulait absolument que je note son nom sur mon carnet !!! Il a fait plein d'autres exploits apparemment. Il faudra que je vérifie qd même mais bon il avait l'air sincère. C'est dingue de faire cette rencontre encore une fois lol.

La fin d'étape est proche, il s'est remis à pleuvoir assez fort 🙁.

Sur l'autre rive le panneau:je le vois pas le télésiège 😂😂.

Arrivée à 16h15 à Taillebourg le long de la Charente. On vient me chercher en voiture et on me ramènera ici demain. Les accueillants sont tellement généreux dans leur démarche. Je dors à 12 kms d'ici...

15

Soirée sympa hier avec Robert et Claudine dans leur grande maison. Ils sont venus me chercher hier à Taillebourg, à 12 kms de chez eux et me ramènent au même point, trop sympa. Que ne ferait on pas pour un pèlerin 👌.

Après une nuit pas trop mal, je commence la marche vers 10h après un détour au super u. Ce soir je serais au refuge de Saintes qui accueille les pèlerins sans réservation. Je compte y rester 2 nuits si possible. J'essaie d'écouter mon corps qui a besoin de repos.

Je démarre sur le passage Romain utilisé en cas de cru de la Charente 😊.

• • •

Il a bien plu ce matin avant mon départ et ça a l'air bien parti pour le moment....

• • •

Quelle contraste de voir la vitesse des automobilistes comparé à ma lente progression.

• • •

La météo se dégrade doucement 😕. Pour le parcours par contre j'ai juste à suivre mon tracé créé la veille sur mon téléphone 👍.

• • •

Je vais m'en prendre une 😩.

• • •

Et voilà, j'enfile de justesse mon sursac. Le ciel de plus en plus noir est très inquietant.

• • •

La ça devient flippant car c'est l'orage qui est menaçant. Ça commence à gronder au loin mais ça se rapproche. 🌧️🌧️

Je suis cerné la, ça tonne au-dessus et partout autour. Les éléments se dechainent, le vent, la pluie. Je n'en mène pas large. Je regrette de ne pas avoir emporter mon poncho. Je suis plutôt loin des habitations, pas moyen de m'abriter.

• • •

Je trouve tout de même un petit coin ou je me replie en laissant passer le plus gros.

• • •

La première idée qui me vient est l'envie de fumer... Quitte à y passer autant en fumer une dernière 😂

• • •

Je scrute le ciel. Le tonnerre se calme au bout d'une demi heure. Il pleut toujours mais le plus dur est fait. Je suis presque à l'abri, j'en profite pour manger vite fait.

Finalement j'arrive à Saintes vers 15h et le temps s'est bien amélioré 👍. L'église Saint Eutrope magnifique.

• • •

Petite visite de la crypte.

• • •

Le refuge pèlerin. Première rencontre avec des pèlerins 😀😀. 2 jeunes allemands et 2 français. Soirée pizza pour tout le monde 👍.

Ça fait bizarre d'échanger avec des pèlerins.

Il y a Robert, 5eme chemin très aguerri qui nous donnera plein de conseils.

Denis, 4 jours de marche seulement, tout jeune retraité.

Tim, jeune allemand de 20 ans parti de Paris.

Julia parti de Hambourg !! Jeune ,dans les 20/25 mais très secrète, elle n'a pas voulu nous dire son âge etc... Elle a 2700 kms à faire et trouve cela facile pour l'instant. Non mais merde bordel.

Ça prouve bien que chacun fait son chemin comme il veut, aucune compétition etc...

Je ne les reverrais peut-être plus car demain je prends une journée de repos. J'ai l'impression que c'est une nouvelle aventure qui démarre.

Mes sandales de Jésus, spécial dédicace à stefvendee 😂😂.

16

Après une journée de repos à vagabonder dans un centre commercial. Achat d'un poncho, ça m'en fera 2 😕.

Vagabonder c'est bien le mot car je sens bien les regards sur moi lol 😃. Ils doivent me prendre pour un sdf 🤣🤣. Ça fait un peu bizarre ce statut.

Hier soir on était 4 au refuge. Que des français et qu'avec des retraités 😃. Que des anciens du chemin. Un couple parti de Paimpol, déjà 700 kms et Michel (encore 1 et cheminot en plus 😉) parti de Valenciennes, 900 kms. Je suis tout petit à côté 😋. Une putain de bonne soirée à échanger. On va très vite au cœur des choses, les sentiments sont profonds. Pas de masque. Le côté humain que je suis venu chercher est vraiment au top. Quel bonheur d'aller à l'essentiel.

On rigole beaucoup aussi. Je suis le p'tit jeune dans l'aventure avec mes 250 kms environ . Gros respect envers les anciens👍. Je me sens super soutenu et tous m'encouragent.

Mais nos chemins se séparent car ils ne prennent pas le même itinéraire.

Suivant les conseils de Magalie, on entre nos numéros de tel avec tous le même nom Saint Jacques 😂😂😂. Moi je suis Jérôme Saint Jacques 😆. Ça nous fait bien marrer, la famille va être grande.

Finalement je fais l'étape avec Michel. ✌️Malgré son âge je ne suis pas son rythme. Pour moi c'est la reprise après 1 jour de repos et lui est déjà bien rodé avec 900 bornes dans les pattes.

Je préfère me laisser distancer pour pas forcer et me blesser . Il fera juste plus de pause que moi 😩.

• • •

Un aérodrome prêt d'un terrain militaire.

La météo est pas top mais on evite assez bien la grosse pluie 💪. Michel a préféré sortir son poncho.

• • •

Pas grand chose à se mettre sous la dent pendant cette étape. Un théâtre gallo romain.

• • •

On a même le droit à quelques éclaircies.

• • •

Le balisage est remplacé par des bornes jacquaires 👌. Michel fera pas mal de pause dessus en m'attendant 😀.

• • •

Toujours très nuageux qd même avec beaucoup de vent mais toujours pas de grosses averses 👍.

• • •

Une halte spécial pour les pelerins👌👌. Si on avait su on aurait mangé ici... Ya même un livre d'or avec un petit mot de Denis rencontré hier au gîte de Saintes.

• • •

Un puits mérovingien paraît il.

• • •

Un peu de vignoble, ça je connais bien 😀.

• • •

On se sépare avec Michel. On a pas le même hébergement 😕. Et demain lui va faire 30 kms. Moi j'arrête un peu avant mais on fera peut être la grosse partie de l'étape ensemble suivant nos horaires de lever. Etc...

Il a vraiment un air de Donald Sutherland 😃😃
• • •

Il me reste 10 minutes de marche, Michel a encore 3 kms à faire.

Ce soir je suis chez Sylvia. Super accueil comme dab. Très bon dîner 👌. Encore une fois la connexion se fait...c'est ça la vie sur le chemin. Je commence à comprendre pourquoi certains vivent toujours dans l'esprit du chemin. Le chemin a une âme.

17

Départ vers 8h30 ce matin après un petit massage des jambes par Sylvia 👌

On est dimanche, les boulangeries ne font pas de sandwich ☹️. J'achète qd même une demi baguette et comme dimanche dernier, coup de bol j'arrive sur un petit marché 👍😂😂. J'en profite de nouveau pour qu'on me prépare un sandwich. Et je taille la discute avec 3 4 personnes intriguées par mon accoutrement 😊. Je suis un pèlerin ya plus de doute.

Le rond point des pèlerins à Pons. ✌️

• • •

Je sors par l'hôpital des pèlerins 😀. A l'époque ils ont du en guérir des blessures.

• • •

Bonne météo, ciel couvert mais température idéale pour marcher. Les bornes sont toujours présentes mais pas pour longtemps à priori selon les dire de mon guide. 😕.


• • •

Ça se dégrade mais tant qu'il ne pleut pas ça me va.

Un petit peu de forêt avant le premier patelin traversé après 14 kms. Saint Genis de Saintonge.

• • •

Je croise beaucoup de chevaux 😊.

• • •

L'ancienne abbaye de la Tenaille. Je suis presque arrivé à mon hébergement. Je finis par 3 kms en sous bois vraiment très sympa ou j'apprécie encore une fois le sol🤣 et aussi la pleine nature.

Aujourd'hui j'ai marché seul comme avant. J'ai repris mon rythme lent et je commence à avoir mal un peu partout 😩,notamment les articulations. Malgré les massages etc mon corps n'est pas encore habitué semble t'il. Je n'aurai peut-être pas du faire de pause ?

Demain j'ai 27 kms à faire 😒. Faut que ça tienne.

Après un repas bien copieux je file vite me coucher pour partir tôt demain matin.

• • •
18

Lever à 6h ce matin car je veux partir tôt et faire 90 % de l'étape le matin. Nuit très moyenne, j'appréhende les 27 kms à faire😞.

Malgré les étirements, massage de la veille j'ai encore du mal à marcher le temps que tout ça se réchauffe.

Je me passe de l'anti inflammatoire en préventif car je sens que je vais mettre mon corps à rude épreuve.

Début de la marche à 7h. J'ai le temps je peux démarrer en douceur 😊 à un petit rythme. Météo pas mal car pas de vent et pas trop chaud.

• • •

Chemin herbeux pour commencer, c'est bien pour la dureté du sol mais mes chaussures sont vite trempées. J'ai les pieds qui commencent à mouiller aussi. Cela ajoute au stress car l'eau dans les chaussures = risque accru d'ampoules 😞.

Je suis bien trempé 😩.
• • •

Ça semble se dégager, tant mieux mes pieds vont sécher tranquillement. Au bout d'une heure de marche, ça va pas trop mal. Les muscles sont chauds.

Vers 9h j'ai eu une pensée pour mes anciens collègues 😀. Lundi matin c'est le MVL !! Je me sens vraiment privilégié d'être en pleine nature bercé par le chant des oiseaux 😉.

• • •

J'arrive à Mirambeau vers 10h. J'ai déjà fait 11 kms. Obligé de la prendre celle là 👍.

• • •

J'enchaîne les montées depuis ce matin. Au loin on aperçoit le clocher de Mirambeau.

Differents souvenirs viennent à moi. Quand j'étais en STAPS il y a 25 ans, je me rappelle des moments sportifs où j'ai découvert le goût de l'effort pendant une epreuve difficile.

Les différentes côtes me rappellent le ski de fond ou il fallait pousser avec les bâtons. J'étais très jeune, même pas 10 ans 😊.

• • •

C'est tellement rare de voir un banc dans un abri bus que j'y décide de faire une pause encas.

Je vais essayer de marcher jusqu'à 13h pour être bien.

Merci Vanessa pour ces barres, elles sont top. D'ailleurs je pensais à eux et je recevrais un coup de tel de David, pendant cette pause ✌️✌️.

• • •

Énormément de vignes. Je me croirais presque chez moi sauf qu'elles sont mieux entretenues ici qd même 😉. Je me sens étonnamment bien au final, les douleurs sont supportables et j'ai l'impression d'avancer à un bon rythme 💪.

J'entre en Gironde déjà 💪.

• • •

C'est la route des vins 😃.

• • •

Un champ de coquelicots oranges ??? En tout cas ces couleurs sont magnifiques.

• • •

Fini les bornes jacquaires, voici mon nouveau balisage 👍. Pause dej à 13h30,jai déjà fait 23 kms. Ça devient plus dur physiquement mais le plus gros est fait. Mon genou droit me fait souffrir mais ça ira jusqu'à ce soir.

J'ai rencontré un couple de pèlerin. Le monsieur avait une énorme ampoule sous un pied. Bien qu'il semblait diminué ils marchaient plus vite que moi 😕. Bon faut dire qu'ils avaient 10 kms en moins dans les jambes.

Dernière ligne droite. Les 4 derniers kms étaient durs mais ça je le savais, c'est toujours dur de repartir après la pause.

Ce soir je suis en chambre d'hôte avec un couple de retraités hollandais qui vient tout juste de reprendre le chemin avec leur première etape. Ils y sont depuis 5 ans et avancent par morceau depuis la Hollande.

On va aller manger ensemble au resto. Et on aura même le droit à notre taxi privé 😂.

J'ai fait le compte, j'ai parcouru 316 kms👍.

J'ai prévu mes 2 prochains hébergements, très compliqué avec le 1er mai...

D'ailleurs le passage de la Gironde un 1er mai va être galère pour mon étape car le premier passage est seulement à 9h après 3kms de marche. Et j'aurais ensuite 23 kms de plus à faire.

On a mangé dans un routier super réputé dans le coin. Yavait plein de monde. On s'est fait un super gueuleton avec Bernard et Anne Marie. On a bien rigolé 😂😂. C'est tout bon pour remettre de l'essence dans le moteur 😉.

Ils sont vraiment très sympas et ils parlent très bien français, ça m'arrange pas mal😁. On va sûrement faire un bout de chemin ensemble car dans 2 jours on dort au même endroit chez les bonnes sœurs.

19

Départ vers 8h avec mes 2 nouveaux compagnons de route 😀.

On fait une première pause après 6kms à Etauliers, café + ravitaillement. La marche n'est pas géniale car on ne va quasiment faire que du bitume sur une piste cyclable.

Toujours le long de la piste cyclable, le soleil commence à chauffer. Quelques vignes par moments.

Bernard et Anne Marie sont partis devant. Mon genou est toujours douloureux. Je mange seul à l'ombre d'un arbre, il me reste 3 kms.

A 1km de l'arrivée je subis une grosse défaillance. Mon genou droit a lâché. La douleur est intense, je ne peux plus avancer.

Je stop quelques minutes, je me passe de la pommade anti-inflammatoire et prend un ibuprofen. J'essaie de repartir mais ça coince toujours, je peux difficilement plier la jambe. La poisse, gros coup au moral😢😢.

J'attends encore un moment et je repars en mode escargot en boitant. Je croise un cycliste, il me voit diminué et me dit que le refuge pèlerin est à 300 mètres.

J'arrive au refuge. Les 2 pèlerins rencontrés hier sont déjà la. Je me pose moi et mes affaires.

Je suis mal car j'ai peur d'être obligé d'abandonner sur blessure.

La mairie est juste en face je prends quelques renseignements pour une éventuelle consultation médicale.

Les médecins sont à 3kms et l'hôpital un peu plus près. Je réfléchis à faire du stop pour y aller....

Un monsieur de la mairie passé peu de temps après moi arrive au gîte et se propose de me conduire à l'hôpital puis de me ramener des ma sortie. J'accepte volontiers sa générosité.

Me voilà aux urgences 😕. Je ne suis évidemment pas un cas d'urgence vitale, j'attendrais plusieurs heures avant de voir un médecin. J'ai peur qu'on me dise d'arrêter.

Pas de surprise, il n'y a pas de lésion, pas d' inflammation visible. Douleurs articulaires... C'est une tendinite, ce que je redoutais peut être le plus.....

Le médecin me laisse le choix de poursuivre. Peut être un peu de repos, peut être réduire la longueur des étapes. Déjà je trouvais que j'étais plutôt dans la moyenne basse....

Prescription de medocs un peu plus fort que ce dont je dispose. Le monsieur me ramène au gîte. J'appelle pour rester 1 jour de plus, c'est OK. A priori personne pour le 1er mai.

Je ne veux pas arrêter comme ça, demain je vais devoir tout réorganiser 😔.

Encore une épreuve à surmonter.

Pourquoi je n'arrive pas encore à m'habituer à la marche ?? Les pelerins croisés ne connaissent pas ces problèmes et semblent profiter pleinement de leur aventure. Il y a certainement une leçon bénéfique à cela mais je dois avouer que cela me coupe dans mon élan.

Je peux compter sur le soutien de mes proches et sur l'aide de Cedric qui m'aide à distance.

• • •

Le gîte dans lequel je vais passer 2 nuits.

20

Lever 6h30 pour un départ prévu vers 7h15.

Je vais prendre le Bac de 9h pour la traversée de la Gironde. Pour rejoindre Blaye j'ai 4 kms à faire. Je les fais à un rythme lent pour tester mes articulations et pour chauffer le tout.

J'arrive à Blaye par les remparts Vauban.

En attendant l'horaire du bac je fais connaissance avec Yvon, jeune retraité et pèlerin parti de Nantes 3 jours après moi. Il m'aura donc repris ces jours d'avance grâce à mes courtes étapes et mes 2 journées de repos.

• • •

Nous faisons connaissance rapidement et faisons le début d'étape ensemble jusqu'à Margaux, 10 kms après Lamarque ou le bac nous a déposé.

• • •

Nous marchons sans nous suivre vraiment le long de la Gironde. J'ai retenu la leçon, je marche à mon rythme. Je dis d'ailleurs à Yvon de partir devant pour être sûr de pas vouloir synchroniser notre rythme.

• • •

Le balisage est correct même si nous avons fait une erreur qui nous a fait faire 500 mètres de trop.

Passage d'une écluse.

• • •

Beaucoup de vignes et de châteaux, normal on est autour de Margaux. Je prends peu de photo car je suis concentré sur mes déplacements et mes appuis.

Le chemin est assez agréable même si je suis à l'écoute de mon corps. La moindre douleur est qd même pénible à gérer car je redoute toujours une grosse blessure qui pourrait être fatale à la poursuite de mon aventure.

Yvon à prévu de rejoindre Bordeaux par le ter à partir de Margaux. On se quitte juste avant de manger. C'était court mais nous sommes conscients tous les 2 que l'on se reverra peut être dans les prochains jours. Après une poignée de main chaleureuse je continue donc seul toujours à mon petit rythme. Ca ne me dérange pas car je me sens plus libre de marcher et faire des pauses quand j'en ai envie.

• • •

La fin d'étape est très sympa dans les bois.

• • •

Je m'accorde une longue pause en foret ou je ferais même une sieste d'une heure à l'ombre des arbres. Je crois que j'ai presque réussi à m'assoupir quelques instants.

• • •

Il y a mêmes des lacs d'une beauté incroyable. L'eau est verte mais propre. C'est assez bizarre, on se croirait en mer près des tropiques.

• • •

Fin d'étape, l'église d'Arsac. Je fais une halte dans un café car j'ai mon hébergement seulement à 17h. Et puis je dois demander où il se trouve car la rue est inconnue sur Google map 🙁.

• • •

Au café je fais une chouette rencontre avec Maxime et Alexis. Quand j'ai engagé la conversation j'ai cru qu'ils étaient pèlerins à vélo. En fait ces 2 gars font un espèce de roadtrip du vignoble en Europe. Ils sont partis de Vannes et esperent faire une espèce de route des vins jusqu'en Espagne puis au Portugal puis remonter par l'est de la France.

Tout en se faisant plus ou moins héberger chez les vignerons. Ils sont en tente et en bivouac si necessaire. Ils tiennent en même temps un blog sur leur périple pour faire connaître les vins etc... Ils font peu de kms par jour et ont bénéficie d'un financement participatif😅, je sais plus le nom lol. On a discuté un long moment, chacun de notre aventure.... Une belle rencontre encore une fois.

• • •

Ce soir je suis en chambre d'hôte tarif pèlerin 👍. Je suis assez content de ma journée car le physique a tenu, peut être grâce aux médocs donc attention qd même.

J'ai quand même fait 22 kms. 2 de plus que prévu car j'ai du rebrousser chemin pour aller à mon hébergement. Grrr.

Après un très bon dîner et une très belle soirée d'échanges avec mes hôtes je vais au dodo.

Le pèlerin a une sorte d'aura, un bouclier. Il ressemble à un vagabond mais des qu'il est identifié en tant que pèlerin tout change c'est incroyable, il faut le vivre pour en faire l'expérience.

Quand j'étais à Saintes en journée de repos sans ma coquille, je ressemblais à un vagabond. Je me suis assis sur un banc et à un moment j'ai vraiment cru qu'on allait me donner des pièces 😂.

Alors qu'en pèlerin tout change, le regard... Les gens veulent vous aider, vous encouragent. C'est réellement étonnant. Dans le bon sens👍.


• • •

Ma famille d'accueil 👍.

21

Départ vers 8h15 après une nuit assez courte encore. Peut être à cause de la sieste de l'après-midi ?

J'ai prévu de rejoindre la périphérie de Bordeaux puis de prendre les transports en commun jusqu'à la prochaine étape.

Me taper 20 bornes de bitume c'est pas le moment....

Le chemin jusqu'à PianMedoc est très agréable en sous bois.

• • •

Malgré la douceur du chemin je suis très, trop a l'écoute de mon corps. La moindre douleur est toujours signe d'inquiétude. Il va falloir que j'accepte cette situation.

• • •

Une antenne qui fait un peu tache qd même.

J'arrive à Blanquefort vers midi. Il me reste normalement plus qu'à prendre des bus jusqu'à Gradignan.... J'en profite pour m'acheter un sandwich pour le midi 👍.

• • •

Avec l'application moveit il me faut environ 2h de transports en commun. J'ai 3 bus à prendre. Pour le premier tout se passe comme prévu.

Pour la suite ça va beaucoup se compliquer... Le 2eme bus n'arrivera jamais après presque 1h d'attente. En fait Bordeaux étant en travaux, il y a des déviations partout. Info obtenu auprès d'un gars qui passait par la.

Il me dit qu'il faut en prendre un autre au même endroit pour récupérer l'autre plus loin. OK j'attends et ce fameux bus n'arrivera pas non plus. Pfff la galère. Je me retrouve donc à marcher en ville pendant 6 arrêts de bus pour pouvoir prendre enfin le 2eme bus. Il est déjà 14h.

La j'ai 38 arrêts jusqu'au prochain. Heureusement la correspondance est quasi immédiate et je monte dans le dernier bus vers 15h30. Et là je descend comme indiqué par mon appli à l'arret prévu. Et la pas de bol, ce n'est pas 400 mètres qu'il me reste mais 2kms!!! Tout ça pour voir que le bus que je viens de prendre suit bien le même chemin, pfff. Tant pis je vais marcher, je ne vais pas attendre encore 30 minutes le prochain.

Pour un gars qui voulait éviter la marche en ville on a vu mieux 😕.

• • •

J'arrive finalement à la halte jacquaire vers 16h45. Un magnifique pèlerin nous accueille 👍.

Je suis le seul pèlerin. Super accueil par les bénévoles de l'association locale. Super refuge, bien entretenu. J'ai pu faire une lessive en machine puis sèche linge 👍Le PDJ est même compris, 10 euros 👌. Un monsieur me ramène même en ville pour que je prévois le repas du soir. J'aurais juste 1km à refaire pour revenir au gîte. Mais sans sac et avec mes supers sandales 😅.

À mon arrivée 2 pèlerins sont arrivés. Jacky et Jocelyne 2 anciens accro au chemin. Ils cumulent 12000 kms de chemin...!!!! Ils les ont tous fait. Impressionnant. Petite soirée sympa à écouter leurs précieux conseils et leurs histoires de pèlerin.

22

Lever à 6h pour une grosse étape. J'appréhende la distance mais je n'ai pas le choix il n'y a rien entre les 2..

Je reprends une photo du pèlerin à mon départ vers 7h10, le soleil est déjà levé.

• • •

Mon sac est bien chargé avec 2 litres d'eau et le repas du midi. Il n'y a pas de possibilité de ravitaillement. Ça commence pas trop mal avec un bout de forêt avant de rejoindre Leognan.

• • •

Ensuite c'est beaucoup de petites routes et forcément du bitume 😩.

• • •

9h30 j'arrive à Leognan. La météo est presque idéale, pas de pluie ni trop chaud. Mais je ne suis pas serein, j'avance lentement pour préserver mes articulations. Il me reste encore beaucoup à faire.

• • •

Quelques averses juste histoire de me faire mettre le sursac mais rien de méchant. Les lignes droites s'enchaînent et ce n'est que le début....

• • •

Il y a de très grandes étendues agricoles.

Je suis toujours focalisé sur mon corps 😞. Je découvre de nouvelles zones de douleur. Je peux dire que j'en chie qd même. J'essaye d'accepter les moments difficiles où les douleurs sont plus fortes comme les moments où le physique n'est plus un problème, les douleurs s'en vont, le rythme de marche devient plus rapide.

C'est un va et vient permanent entre différents états d'esprit.

• • •

Vers 11h je quitte enfin le bitume pour entrer dans une interminable ligne droite dont on ne voit pas la fin.

• • •

Ça arrose avec du gros matos.

• • •

11h21 puis 11h32, toujours la même ligne droite, on ne distingue toujours pas le bout.

• • •

12h02. Je distingue enfin un changement à l'horizon.

12h15 enfin je suis au bout . 1h15 de marche en ligne, environ 5kms 😩😩


• • •

Ensuite je retrouve le bitume pour de longues lignes droites à travers champ 😢.

A un moment j'ai eu très peur. La douleur au genou est revenu. Pas au point de me stopper mais annonciatrice d'un arrêt forcé comme il y a 3 jours.

Et la j'ai prié: j'ai parlé au chemin. Pourquoi tant de douleur alors que d'autres semblent épargnés , voulait il que j'abandonne, pourquoi m'avoir invité/incité à fouler son tracé cf le titre du carnet. Qu'attend il de moi ? La souffrance est elle nécessaire ? S' arrêtera elle un jour ? Est ce la contrepartie de toutes les belles rencontres ?

La personnification du chemin a fait son effet. J'ai pu continuer à marcher non pas sereinement mais au moins je pouvais avancer. Je vais probablement continuer sur cette voie, à lui parler etc.... Si ça aide c'est bon à prendre.


Je n'ai plus fait de photo de la journée. Rien de bien intéressant, toujours des lignes droites...

Et pour finir l'étape j'ai eu le droit à 45 minutes de grosse pluie. J'aurai du sortir le poncho mais je ne pensais pas que ça allait durer. Heureusement que j'étais à 2 ou 3 kms de finir sinon j'aurais été bien trempé.


J'arrive au gîte vers 15h45. Petite déception, je vais partager une chambre avec 2 personnes et moi je dois dormir la. Pas top du tout 😞.

Finalement je dormirai dans le grand lit car les 2 personnes sont répartis à peine arrivés. Il faut dire que pour aller aux toilettes et pour prendre sa douche, il faut sortir dehors puis ensuite traverser la chambre de Jacky et Jocelyne... Ça ne leur a pas plu du tout et en cas d'envie nocturne..... Ça se comprend. Bref je les recroiserai sûrement.

On est parti manger en ville avec Jacky et Jocelyne, mine de rien encore 2 kms au compteur 😮. Pizza avec verre de vin offert pour les pelerins.

Belle soirée à discuter. La 2ème et forcément on va encore plus loin. C'est dommage qu'ils arrêtent demain😢. Il faut voir Jacky, son visage respire la bienveillance 👌👌. Je l'adore. Et Jocelyne c'est une pro du chemin, elle est accro et m'aide à gérer la souffrance. Elle a eu son lot de coups durs.

Demain environ 21 kms à faire. J'espère bien récupérer cette nuit.

23

Après une très mauvaise nuit... Pas très chaud et surtout il y avait des souris dans la pièce. Super l'hygiène. Elles ont grattée toute la nuit. J'avais peur qu'elle touche à mes affaires etc. Cet hébergement est bien le pire depuis le début 👎.

Petit dej vite fait chacun son tour dans la chambre de Jacky et Jocelyne 👎.

Bref début de marche à 8h le long d'une petite route. Ça recommence les lignes droites sur le bitume. Pff

• • •

Ouf le tracé emprunte enfin un chemin après quelques kms. Merci👍. Les douleurs sont la mais je commence à les maîtriser, pourvu que ça dure 🤞. Je continue toujours à parler au chemin et ça a l'air de fonctionner.

• • •

9h48 ça y est, me revoilà dans les Landes sur une longue ligne droite sans fin.

10h. Ce petit jeu me fait passer le temps. Va ton battre un nouveau record ?

• • •

10h32. Rien à l'horizon.

• • •

11h. Le bout de la ligne droite. 5kms environ, record égalé 😊. Passage d'une petite rivière.

• • •

Plus que quelques kms et j'arrive au gîte 👍. Ce midi nous avons partagé le repas avec Jacky et Jocelyne. Ils avaient tout prévu, ils sont tellement gentils avec moi. 😊Quel bonheur de faire quelques étapes avec eux. Je peux profiter de leur grande expérience du chemin.

J'étais tellement près de ce petit oiseau. Sur la photo on ne s'en rend pas bien compte.

• • •

Toujours autant de pins même si la tempête de 99 en a décimé une bonne partie.

• • •

Quelles odeurs !! C'est beau ces arbres.

• • •

J'arrive au gîte dans cet espace créé par l'homme au milieu de la nature. Le cadre est exceptionnel. L'église est magnifique, dommage elle est quasiment fermée tout l'année.

Ici il y a eu une scène du film les petits mouchoirs dixit la dame du gîte. 👍.

• • •

Arrivée de Jacky et Jocelyne 😊 peu de temps après. J'ai préféré partir devant car ils ont un bon rythme 👍.

• • •

La fontaine Saint Clair non loin du gîte. Son eau avait des vertus curatives.

Nous partons faire un petite visite de l'airial avec Jacky. Il est impressionnant de connaissances, c'est un vrai plaisir de l'écouter. Et tout cela avec une grande simplicité. Il sait profiter des bonheurs simples de la vie 👍.

• • •

L'église est splendide avec le cimetière à côté où il y a de grandes tombes familiales.

• • •

Sans le vouloir nous découvrons cette croix, merci au pipi de Jacky 😂😂. Très ancienne.

Il y a aussi cet ancien four à pain.

Je passe également pas mal de temps avec Jocelyne. Nous avons des discussions plus intimes sur divers sujets. Elle connaît parfaitement le chemin et son fonctionnement. Son expérience et son analyse m'aident à gérer mes douleurs.

Je savais que la gratitude était un sentiment profond et avec Jocelyne j'en redécouvre les vertus. Remercier le chemin pour toutes ses expériences est une bonne habitude à adopter.

C'est très réconfortant d'échanger avec elle. Ils sont tellement complémentaires avec Jacky. Je leur souhaite encore de parcourir de nombreux kms sur le chemin. Un grand grand merci à eux. 👍👍👍

• • •

Dernière photo du coucher de soleil dans ce cadre somptueux.

24

Lever 7h après encore une petite nuit. Il va falloir accepter jusqu'au bout j'ai l'impression 😕.

Petit selfie avant de me séparer de mes 2 compagnons de luxe.

• • •

Beaucoup de routes sur cette étape le long de l'autoroute.

Franchissement de l'autoroute.

• • •

Je marche le long de l'autoroute pendant plusieurs kms. C'est dur pour les pieds et les oreilles.

• • •

Enfin je m'ecarte de l'autoroute ou je passe au Muret.

• • •

Je franchis de nouveau l'autoroute pour m'enfoncer dans un chemin plus tranquille. Merci, c'est tellement plus agréable ☺️.

La c'est fantastique, je suis entouré de pins sur un sentier assez sablonneux.

Quel silence !!! Mon pas est ralenti à cause du sable mais je savoure ce moment. Je profite des odeurs, des oiseaux, d'un léger vent qui anime les arbres. Je pourrais marcher des heures, des jours dans cette atmosphère. Je suis en paix à tout niveau.

• • •

Encore une fois j'exprime de la gratitude pour ce fabuleux moment.

• • •

Je suis les traces d'autres pèlerins. Qui suivra les miennes ?

• • •

Par moment la forêt a souffert et les jeunes arbres mettront du temps pour rétablir cette harmonie.

Ça doit être une balise de course d'orientation 😊.

• • •

Après ces quelques kms enchanteurs je passe à Saugnacq. Une église mais encore fermée.

• • •

Un petit cours d'eau sympathique 😂.

• • •

Je récupère ensuite un large chemin mais la je ne suis plus protégé du soleil. Je remets mon chapeau de Charles Ingalls 🤠😂😂.

• • •

Pause dej près de ce magnifique champ de ???

• • •

Il me reste 4 kms environ pour finir l'étape. Sur de la route en plein soleil. Mes pieds me font mal, j'avais remarqué il y a quelques jours des mini ampoules en formation 😢. Mes pbs d'articulation étant sur le devant de la scène je n'y ai pas trop prêté attention.

Mais la ça se confirme, il faudra que j'essaye de soigner ça ce soir 🤞.

• • •

Arrivée à Moustey avec ses 2 églises.

• • •

Et surtout la borne des 1000 kms. ✌️✌️

• • •

Avec le pèlerin à côté 😊.

Je me récompense par un petit goûter avec une spécialité portugaise offerte 👍.

• • •

Gîte très confortable et bel accueil. J'ai bien bronzé ☺️☺️.

Mon linge a même eu le temps de sécher 👌.

Ça fait un peu bizarre de se retrouver de nouveau seul après 3 soirées passées avec Jacky et Jocelyne.

Tous les resto étant fermé 😒, je fais quelques courses pour mon dîner de ce soir.

25

Après un copieux petit déjeuner je pars vers 7h45.

• • •

Encore une piste cyclable le long d'une nationale 😩. Il y a 7 kms à faire jusqu'à Pissos.

• • •

Avant d'arriver à Pissos un petit sentier longe la piste. Ça me permet de reposer un peu les pieds. Mes ampoules apprécient.

• • •

Je traverse des gîtes forestiers bien sympathiques.

• • •

Pissos et son église fermée.

• • •

Je sors de Pissos et emprunte enfin un chemin agréable. Par contre le sable ralentit grandement la vitesse. C'est beaucoup moins sympa qu'hier.

• • •

Une longue ligne droite démarre sur le sable. Il commence à faire chaud, déjà midi.

La terre est noire de temps en temps. Ça a du brûlé par ici. Les jeunes pins sont encore trop petit pour apporter de l'ombre au marcheur.

• • •

Et la c'est de drame. Je savais qu'il y avait une ligne droite de 8kms mais je pensais que c'était sur la piste que j'avais déjà commencée . Je vérifie sur le guide et c'est 6kms de plus à faire sur une route goudronnée 😩😩.

Quel sale coup, je m'y attendais pas. Sur le guide ils disent que cela correspond à un moment marquant du pèlerinage. ..

C'est peu de le dire. Le moral prend un coup.

14h, toujours sur cette ligne droite. Les voitures que je vois arriver vers moi mettent tellement de temps à me rejoindre....

• • •

14h45 j'entre enfin dans Labouheyre après 2h de ligne droite.

Pour Alex 😉, mon chemin dans les Landes.

• • •

L'église est ouverte !!!! . J'en profite pour prendre le frais, me poser et déambuler dans la fraîcheur du lieu. Quelques photos pour les voisins 😉.

Aujourd'hui j'en ai vraiment chié. Mes petites ampoules sont tout de même douloureuses. Et demain de la pluie est annoncée. Ça va être dur, je pense que si je tiens bon les jours à venir tout ira mieux par la suite ??

J'ai trouvé un camping pour demain soir mais pour manger ça risque d'être compliqué. Je dois absolument prévoir demain matin pour le midi le soir et le lendemain matin... Et un 8 mai 😑😑.

Ce soir je suis dans un gîte tenu par un ancien pèlerin qui a changé de vie il y a peu... Très agréable et bonnes installations. Je suis avec 3 autres pèlerins cyclistes. Ils viennent de démarrer leur périple ce matin de Bordeaux. Environ 12 jours de pèlerinage pour eux.... C'est un autre monde 😕.

Le patron du gîte m'a même dépanné pour demain. Il vend quelques produits d'épicerie. J'en ai profité, pour 5 euros, 1 boîte de pâte et un plat de lasagne à réchauffer pour le camping demain soir 👍👍.

Dîner au top dans ce nouveau gîte ouvert depuis mars. Magret de canard à la plancha 😊.

26

Départ vers 7h45 après un bon PDJ au gîte. Les 3 cyclistes partent les premiers.

Ce matin de la pluie est annoncée 😢😢. C'est seulement nuageux pour le moment.

Je sors de la ville et direct du bitume le long de l'autoroute. 12kms a faire ainsi, quelle misère. Aucun intérêt et en plus le bruit des voitures rajoute à la pénibilité. 😩

9h je franchis l'autoroute pour me retrouver à le longer de l'autre côté... Le ciel s'assombrit de plus en plus.

• • •

Ça y est il commence à pleuvoir. Ce n'est pas méchant, je mets juste mon sursac.

Même sur l'autoroute c'est indiqué.

• • •

Ça fait déjà un moment qu'il pleut sans s'arrêter.

10h30, je fais une petite pause à l'abri sous un arbre. J'aurais du enfiler mon poncho mais je ne le fais pas.

• • •

10h45, je quitte enfin le macadam pour m'engager sur une piste. Ça soulage et le bruit s'estompe progressivement. Je suis bien trempé par contre. Ça sert plus à rien de mettre le sur-pantalon.

• • •

Vers 12h je décide d'enfiler mon nouveau poncho. Pfff au moins 5 minutes avant d'y arriver. Avec le sac, la pluie etc c'est vraiment pas simple.

• • •

Mon pantalon est mouillé jusqu'en haut. 😕

Les doigts tout fletris. Mes pieds sont mouillés, c'est ce qui m'inquiète le plus . Il faudrait que je change de chaussettes mais l'idée d'enlever puis remettre le poncho. Ouvrir le sac.... Pas top.

• • •

Il y a des endroits un peu désertique.

Il est 13h, il pleut pratiquement sans discontinuer depuis 4 heures. J'espère que mes affaires sont au sec. Je décide de faire l'étape d'une traite. De toute façon impossible de s'arrêter manger.

• • •

La fin de l'étape est plus sympa même si je ne peux pas prendre beaucoup de photos à cause de la météo.

La pluie finit qd même par se calmer vers 14h, pour combien de temps ?

C'est une des pires étapes depuis le début probablement. Je réfléchis beaucoup au lâcher prise. Jusqu'à maintenant, j'ai voulu plus ou moins tout contrôler :la fatigue, la faim, la douleur, la météo, les hébergements,l'itinéraire, mes pensées...

C'est impossible de toute façon, il faut laisser faire, accepter encore une fois. Je ne maîtrise pas tout ça. Rien ne m'appartient.

• • •

Soudain pendant cette réflexion dans ce bois, j'aperçois une biche pendant 5 secondes environ. Je la vois s'enfuir d'assez loin. Voilà c'est peut être ce signe que j'attendais sur le fait de laisser faire et de lâcher prise.

• • •

J'arrive enfin à destination à 14h30.

• • •

Une belle église refaite mais je suis trop fatigué pour voir si elle est ouverte. Peut être demain en repartant.

• • •

Arrivé au camping, 3 pèlerins viennent d'arriver. On ne s'est pas croisé car ils ont pris un raccourci par la route... Ils ont raté les plus beaux kms de la journée.....

Ils sont 1 frère et 2 sœurs à faire 1 semaine de chemin tous les ans. Ils arrêtent dans 2 jours à Dax.

Avec un peu de chance je serais seul dans mon Mobil home. Le chauffage est le bienvenu. Je mange des en arrivant, la dalle 😀.

Il a du s'arrêter de pleuvoir 1h 1h30 depuis mon arrivée et ça a bien repris. Demain je vais peut être faire une demie étape car je sens que je suis crevé. Les 2 dernières avec ce bitume et la météo m'incitent au repos.

J'aviserai demain, je ne prévois pas où je vais dormir, la première fois depuis mon départ.

• • •
27

Lever 7h après une nuit reposante au camping. Je pars vers 8h à la recherche d'une boulangerie car je n'ai rien pour le PDJ ni pour le midi.

Je passe à l'église qui était bien fermée.

Je trouve enfin une petite boulangerie. Pas de sandwich mais je peux au moins prendre des viennoiseries. Je commence donc mon étape sans trop savoir où elle va s'arrêter. J'espère pouvoir accéder au gîte communal à Lesperon sinon c'est Taller 12 kms plus loin 😔.

J'attends de sortir du village pour manger dans la nature. Au passage un mur de pelote Basque qui me rappelle quelques souvenirs de vacances.


Un petit coin agréable. Je me sens plutôt bien physiquement malgré l'étape d'hier où j'ai bien galéré, je me dis que s'il faut je pourrais aller jusqu'à Taller.

• • •

Je m'arrête vers 8h30 pour le PDJ 😊. Ciel a peu près dégagé.

• • •

Les premiers kms sont très sympas dans une forêt de pins. Bizarrement je me sens plus lourd pour repartir après les viennoiseries 😩.

• • •

En pleine nature sans bruit 👍. Je profite mais je me sens assez fatigué... PDJ trop lourd ?

• • •

C'est couvert et assez venteux. Quelques gouttes mais pas la peine de me protéger quand je vois le ciel bleu qui approche.

Par endroit il y a de grandes parcelles qui ont du être touchées par la tempête.

• • •

J'ai encore vu une biche. Elle était sur le chemin mais des qu'elle m'a vu elle a pris la fuite. Pas le temps pour une photo. 😕

Depuis 10h j'essaye en vain de joindre la mairie de Lesperon qui s'occupe du gîte.

J'apprendrai plus tard l'explication : grève des fonctionnaires. Ah bah bravo, vive la France 🤣🤣.

Je veux bien lâcher prise mais bon la ça commence à m'inquiéter pour ce soir. Et surtout je veux pas me taper 12 kms en plus !!

11h15, je me rends compte que j'ai raté un balisage. Putain quel con, trop concentré sur le gîte..... Je m'en aperçois seulement au bout de 15/20 minutes quand je me dis, ça fait longtemps qu'il n'y a pas eu de balisage... Tu m'étonnes. Mon appli m'avait bien signalé que je déviais mais ça devient très récurrent.....

Bref je vérifie avec le bouquin et je fais demi tour. 2 kms en trop !!! Ça m'arrange vraiment pas si je dois faire l'étape en entier.

D'autant plus que le bar qui peut aussi donner le code ferme à 12h30...il me reste environ 4kms avant d'y arriver.... Pfff j'accélère un peu pour y être dans les temps. C'est dans ces moments que les douleurs reviennent de plus belle.

• • •

12h j'entre dans Lesperon, c'est bon 🙂. Je suis au café à 12h10.👍En fait ils ferment à 13h, les infos du guide sont erronées.

J'ai le code pour le gîte 👌. Du coup c'est une fin d'étape. J'en profite pour prendre un croque monsieur sur place et un autre pour ce soir. Ya rien d'autre dans le coin. J'achète aussi ce que je trouve à manger, des chips et diverses cochonneries 😁, une barre chocolatée... C'est la journée bouffe à l'arrache lol.

Je suis content d'être arrivé, je vais avoir le temps de me reposer. Etc....

• • •

Le gîte bien entretenu, au calme avec tout ce qu'il faut sauf du café 😜.

• • •

Juste à côté l'église où j'irai faire un tour une fois installé. C'est toujours agréable de pouvoir y pénétrer surtout en étant seul. Il fait bon et le lieu est apaisant.

Je profiterais de l'après midi pour faire une sieste et sinon comme dab, les obligations du pèlerin....

On s'ennuie jamais en fait, c'est impressionnant comme le temps passe vite.

Demain encore une demie étape normalement jusqu'à Taller. 👍

• • •
28

Lever 7h,je suis prêt à 7h40. Il faut que j'arrive à mettre moins de temps le matin.

Mais je dois tous les jours refaire mon sac, me passer crème NOK etc et parfois ranger le sac de couchage. Il y a aussi la fermeture du gîte, tout vérifier...

Je passe au bar qui est à 20 mètres prendre un PDJ, café croissants. Je débute la marche vers 8h00 pour une très courte demie étape.

À la sortie un beau petit ruisseau. Il devait normalement pleuvoir ce matin. Vu le ciel je reste comme dab.

Ensuite je suis le long d'une petite route pendant un bon moment. Parfois un seul arbre à tenu bon, normal c'est un chêne plus robuste.

• • •

9h je retrouve mon vieux pote l'autoroute 😜. Je ne ferais que le traverser pour m'en éloigner rapidement.

• • •

De nouveau sur une petite route, j'aimerais de nouveau voir une biche. Les traces sont nombreuses mais ce ne sera pas pour cette fois.

Il y a toujours la rosée du matin qui me sert bien pour me laver les mains 😉.

• • •

Malgré la route l'endroit est assez calme et les pins sont toujours de bons compagnons.

• • •

Après 2h de marche je prends enfin un sentier qui s'enfonce dans la forêt 👍. Il me reste environ 5 kms ✌️.

• • •

La sensation de poser les pieds sur ce matelas est toujours agréable.

• • •

Ah cool on m'annonce un truc à voir 👍.

• • •

Il y a une boîte à poèmes 😊. Marrant ce truc, je l'ouvre et effectivement il y a bien plusieurs petits poèmes. J'en ai lu 1 mais je ne me sentais pas l'âme d'un poète.

Juste à côté coulait ce petit ruisseau au bruit relaxant.

• • •

C'est fou ce que 10 mètres d'herbes hautes peuvent faire comme dégâts 😂😂.

• • •

Ah la fameuse stèle annoncée. J'y fais une halte comme de nombreux pèlerins l'ont fait pendant des siecles et encore aujourd'hui 👍.

Quelques essais de photos.

• • •

Je sors de la forêt pour arriver sur Taller par une petite route, prononcé tallé. Il est 11h30.

Je passe à la mairie récupérer le code pour le gîte qui est juste à côté 👌. A 20 mètres le bar/alimentation et une pizzeria avec vente à emporter. Je crois que je sais ce que je vais manger ce soir 😅😅.

Dans l'après midi je fais la rencontre de 3 autres pelerins qui arrivent sur Taller dont Marie-Émilie partie de Granville avec son âne début mars. Cette jeune fille de 22 ans est épatante. Ça fait du bien de retrouver du monde sur le chemin 👍 et quelle jeunesse.

C'est la seule des 3 à dormir aussi au gîte. On passera une grande soirée à discuter autour d'une pizza.

• • •
29

Hier soir belle soirée d'échanges avec Marie-Émilie. Elle est partie de Granville avec son âne Boniface début mars. Elle a prévu de faire l'aller retour jusqu'à Santiago !!!! Incroyable de se lancer dans cette aventure de 8/9 mois.

C'est très rare de faire le retour à pied. Gros respect. D'autant plus que le balisage du retour est pratiquement inexistant.

Marie-Émilie vient d'avoir son diplôme ergothérapeute. Fille d'agriculteurs elle a connu des difficultés et se lance ce défi avant d'entrer dans la vie active. Sa démarche est également religieuse.

On a parlé des avantages et des inconvénients de l'âne qui suscite évidemment pas mal d'intérêt et de curiosité. De son côté elle a souvent été hébergé et nourri gratuitement 👍.

Les gens ont fait tellement de choses pour elle, ça serait trop long a énumérer 😀.

Réveil à 7h, PDJ très sommaire, uniquement un paquet de biscuits à se partager.

• • •

Je pars devant car je me connais maintenant, je suis lent 😉. Juste le temps pour elle d’atteler Boniface.


• • •

Ça commence plutôt bien par des chemins et sentiers agréables avec un ciel nuageux mais pas de menace à venir 😊.

• • •

Des espèces de cabanes à volaille.

Un morceau sablonneux ou on aperçoit facilement les traces des pèlerins qui nous ont précédés. Marie-Émilie me dira même avoir reconnu les miennes et mes petits pieds 😂.

• • •

Ma nouvelle compagne du jour mettra assez longtemps à me rattraper 😊.

• • •

Elle et son âne sont obligés de marcher sur la droite.

L'église de Goubera fermée 😔.

• • •

C'est une pèlerine et un âne gilet jaune 😂😂.

Je me fais distancer progressivement 😭.

• • •

Vers midi Marie-Émilie prend sa pause quotidienne d'1h30 non loin du moulin avec cette vache multicolore 😊.

Il faut que je précise un point important de cette étape. Dans le guide il est précisé qu'à un moment on passe à côté d'une ferme avec un chien en liberté !!! Le guide précise même qu'il hait les cyclistes.

J'avais même vu au gîte d'avant un espèce d'itinéraire imprimé pour éviter ce fameux chien.... Je n'y avais pas trop prêté attention.

Du coup avec Marie, on était vraiment pas très serein pour le passage du fameux chien.

Bon moi je voulais pas déjà m'arrêter, je suis parti en éclaireur 💪. On a échangé nos tels car ce soir nos chemins se séparent, son âne est assez contraignant pour les hébergements, elle voit souvent au dernier moment. Au pire elle a tout le matériel pour un bivouac . Puis elle veut faire une journée de pause comme plus ou moins tous les dimanches.

Me voilà arrivé à proximité de cette ferme. Le balisage semble vouloir la contourner en passant le long d'un champ, impec me dis je. En fait non car je m'engage dans un merdier ou je m'enfonce dans la terre pour arriver au bout de 100 mètres face à un fossé impossible à franchir.... Je fais demi tour et je marche vers la ferme des terreurs 😂😂.

Je suis sur le qui vive. J'observe si je vois quelque chose ou qqun. Rien. J'avance sur le chemin qui va passer entre les habitations pour rejoindre le chemin officiel....

Je suis à 50 mètres de franchir la ferme et la soudain ça y est je me fais poursuivre par 2 chiens, un petit insignifiant et un gros berger allemand je crois. Putain les boules, il abboye dur et me montre les crocs. Il est à 2 mètres, j'ai mis mes bâtons en bouclier. Il va me chiquer ou quoi 😩😩.

La scène dure quelques secondes car le maître des lieux sort d'une maison et rappelle les fauves. Ouf merci !!!

Je m'excuse d'être entré dans sa propriété mais pas moyen de faire autrement. Pas de souci il m'indique le chemin à suivre.

Quel soulagement 👍😀. L'obstacle est franchi. J'en profite pour lui parler de Marie qui va me suivre avec un âne. Il va attacher le molosse 👍. Je la préviens par tel pour lui indiquer de ne pas suivre le balisage et la rassurer sur le chien.

Juste avant cet épisode j'ai encore vu une biche en plein milieu du chemin . J'ai pu la prendre en photo de loin. Il faut vraiment zoomer 😁.

• • •

Des poules en complète liberté dans la ferme du Chien 😂.

• • •

Je poursuis ma route et je fais une pause dej rapide.

• • •

Un élevage de cerfs 😕.

• • •

J'entre dans Saint Paul les Dax qui touche la ville de Dax . Je vais essayer de rapidement prendre un bus pour rejoindre mon hébergement à la sortie de Dax. 4 kms en moins pour traverser la ville. Je fais 2 kms et c'est chose faite, en plus c'est gratuit le week-end.

• • •

Me voici rendu à la maison d'accueil. Chambre sommaire avec WC et douche en commun mais ça me va 👍.

Un bon repas et demain PDJ à partir de 6h30, nickel. J'ai la télé, ça fait bizarre lol.

30

1 mois que je suis parti déjà. C'était le 12 avril, que de chemin parcouru !!

Lever 6h15 pour un départ à 7h15 après un copieux PDJ à la maison d'accueil.

Je m'attends à une dure étape avec beaucoup de routes et pas mal de dénivelé. Le guide parle de saute collines....

• • •

7h45 je traverse un coin très agréable avec plusieurs étangs. Le ciel est légèrement nuageux.

• • •

Un peu de sentier mais ça sera très rare tout au long de la journée.

Pas de bol je récupère la route après un chemin d'herbes hautes 👎. Je crois qu'à la place du surpantalon, des guêtres auraient été salutaires.

• • •

Vers 8h je traverse le premier petit patelin.

• • •

J'enchaîne en effet les montées et descentes depuis ce matin. Je fais surtout attention quand ça descend pour protéger mes articulations. Je ralentis grandement la vitesse à l'aide des bâtons.

• • •

Les pins ont laissé la place à de grands champs cultivés.

• • •

De temps en temps une petite rivière.

Toujours sur de petites routes goudronnées ou le plat se fait rare 😕.

10h40, 2eme village. Cagnotte 😁.

L'abbaye et le lavoir juste en face.

• • •

Un nouveau ruisseau après une pente suivi d'une côte encore et toujours. C'est vraiment très vallonné comparé aux étages précédentes.

12h, je quitte la route pour un chemin herbeux mais cette fois là rosée a disparu.

• • •

Je vais m'enfoncer dans ce bois, cool 😀.

Sympa au début mais je déchante vite car le sentier devient très accidenté avec beaucoup de pierres. Bien plus que ce qu'on voit sur la photo mais je l'ai juste prise pour illustrer lol. J'étais plutôt concentré sur mes appuis...

• • •

12h40 je sors du bois, je retrouve le bitume mais au loin on distingue les Pyrénées 👍.

Je suis assez ému de mieux apercevoir la montagne qui se dessine au loin.

• • •

13h, ce banc m'incitera à faire ma pause repas en avance par rapport à ce que j'avais prévu mais la en plus il est à l'ombre 👌. J'étais à 19 kms environ.

13h50, j'entre dans Peyrehorade. C'est une plus grande ville à traverser. Il me reste environ 4 kms à faire. Mais ils sont galères car le long d'une route fréquentée et impossible de marcher sur le bas-côté.

• • •

Le gave de Pau.

Après une heure très dure pour les pieds j'arrive enfin à destination.

Après m'être installé dans le gîte je ferai une petite visite des alentours.

• • •

Visite de l'abbaye qui est vraiment splendide.

Nous sommes 5. 2 cyclistes belges non francophones et un couple de marcheurs français. Bon repas préparé par l’hospitalière et belle soirée. Demain tout le monde partira de son côté mais nous sommes déjà liés.

Edit du 14 mai:l'appli a du buggee hier. J'ai voulu publier l'étape mais cela a enlevé toutes les photos 😭😭😭. Pb de réseau grrrr.

Je les ai remise mais il va falloir faire un puzzle dans votre esprit entre le texte et les photos que je viens de remettre.

Texte remis en forme le 24 juin.

31

Départ vers 7h45. On se quitte avec mes compagnons d'hier soir après quelques photos.

• • •

Le soleil est au rdv. Le lavoir de Sorde. Je franchis de nouveau le gave.

J'emprunte un sentier, il fait un peu frais mais je vais vite me réchauffer.

• • •

9h sur une petite route qui franchit l'autoroute. Ça faisait longtemps 😉.

Aujourd'hui je fais plus que l'étape prévue par le guide. Je vais jusqu'au point 8 pour repartir le kilométrage. Le guide propose 20 puis 26, je ferais 2x 23.

• • •

Je suis de nouveau sur un petit sentier. C'est assez vallonné, je fais surtout attention dans les descentes.

A plusieurs passages je retrouverai ce panneau. Il est trop tôt dans la saison pour avoir quelques fruits mais l'idée est excellente. Parfois il y aura même un banc pour se reposer. 👍👍

• • •

Je suis entouré de verts. Tout est calme. Les paysages inspirent une certaine sérénité.

10h. Après une colline je découvre ce point de vue magnifique. Au loin les Pyrénées et ses monts encore enneigés. Je suis ému d'être arrivé jusqu'ici et d'apercevoir la chaîne de montagne . C'est splendide.

• • •

Je profite de ce cadre exceptionnel, je prendrai pas mal de photo, j'espère que le rendu sera la.

C'est fou de se dire que j'avance droit vers la montagne.

• • •

De temps en temps une ferme.

Après chaque montée je suis impatient de découvrir le paysage. Que me réserve on cette fois ? Puis ça recommence.

• • •

Quelques chemins herbeux mais déjà le soleil est passé par la, pas d'inquiétude à avoir.

• • •

On ne s'en lasse jamais.

• • •

J'ai croisé de beaux chevaux.

• • •

12h15 j'arrive à Arancou eu son fronton. 😀

Je cherche de quoi me ravitailler mais il n'y a rien... J'ai pas grand chose dans mon sac 👎. Je vais voir à la mairie. Je ne me pose même plus de question j'aborde les gens sans retenu. J'engage facilement la discussion. Changement ? Statut de pèlerin ? Je sens que j'ai gagné en confiance. Je m'ouvre depuis le début 👍.


Je tombe sur ces 2 joyeux drilles. A part l’apéro ils peuvent pas me dépanner. On discute 5 minutes puis finalement j'accepte de prendre un fond avec eux. Pas trop pour pas me casser les jambes 😊. C'est confirmé, aucun moyen de se ravitailler 😕. La dame veut aller chercher des biscottes mais dans le sac ça combote pas trop 😂😂.

Bon tant pis je vais aller au prochain village à 2kms.

• • •

L'église d'Arancou..... Fermée 😜😜😜

Je continue sur de la route et arrive à Berguey.

Pas mieux, rien à acheter. Bon je vais faire avec un reste de saucisson, une boîte de sardines/saumon à tartiner, une barre de céréales et 1 ou 2 biscuits.

• • •

Je m'installe sur les marches de l'église ou je suis tranquille. C'était du vite fait mais il ne me reste plus que 5 kms.

• • •

Un pote a Boniface 😀. La Bizouze.

Viellenave, le terme de l'étape du guide. Il me reste 3kms environ avant de terminer.

• • •

Il commence à faire chaud. Mais je termine par une bonne partie ombragée avant de rejoindre la ferme à 1,5 kms de Labets.

C'est par ici. Fin de l'étape. Les paysages étaient somptueux, je sens que ça va être de mieux en mieux. De quoi oublier les douleurs. Mes ampoules sont maîtrisées, j'ai toujours très peur de mes genoux, faudrait me voir dans les descentes avec mes bâtons pour amortir. 😂.

J'ai pu faire une lessive 👍 et le soir un gros repas. La dame qui m'a accueilli m'a même apporté une baguette supplémentaire pour un pique-nique demain avec les restes et il y en a👌. On pouvais manger à 4 sans problème....

Même galère avec l'application, j'avais un brouillon nickel. Pff je suis un peu dégoûté qd même. J'essaierai de remettre ça mieux plus tard. J'espère que les photos vous paieront. 😔.

Remis en forme le 24 juin.

32

Départ 7h30 pour une longue journée à crapahuter. Temps brumeux et l'air est frais.

Je sors de Labets avec son fronton.

• • •

Direction Saint Palais. Ça se dégage vite.

Un petit chemin bien agréable en sous-bois.

• • •

Et merde la rosée encore 😩.

Le chemin est plus ou moins bien balisé à travers champ. Sur l'écriteau il semble y avoir quelques conflits 😕.

• • •

Je débouche sur ça. L'entrée de Garris. On voit de mieux en mieux la chaîne pyrénéenne.

Son église fermée 😜.

• • •

C'est toujours aussi splendide même si sur les photos cela paraît plus lointain que ça ne l'est en réalité.

• • •

J'ai presque fini le gr jusqu'à Saint Palais 😊.

• • •

Très peu de bitume c'est top.

• • •

Après Saint Palais je suis le chemin de Gibraltar où je vais trouver la stèle qui marque la rencontre des 3 voies, Tours Vezelay et le Puy en Velay.

• • •

A partir de maintenant ça commence à grimper très dur. Ça ne me dérange pas, au contraire ça repose mes genoux.

• • •

A chaque petit plateau, je prends le temps de contempler le paysage. C'est splendide.

• • •

Ça continue de monter, j'adore, je m'éclate de plus en plus dans ces parties là. Je redoute seulement les pentes pour le moment.

• • •

Et vers 13h j'arrive sur ce plateau. Je crois être rendu à la stèle Gibraltar. Je suis pris dans une telle émotion que j'ai versé une petite larme tellement le panorama est époustouflant. Je suis entouré par la montagne. Il n'y a pas de mot, c'est grandiose. Du coup je décide de manger dans ce cadre exceptionnel.

• • •

Je prendrai pas mal de photo pour immortaliser cet endroit magique.

• • •

Au loin la suite 👍 mais avant il faut redescendre par le chemin herbeux.

• • •

👍

• • •

J'arrive ensuite à la stèle. Il y déjà beaucoup de pèlerins un peu partout. Une autre aventure commence pour moi j'ai bien l'impression.

En direction d'Ostabat. Déjà 14h30.

• • •

C'est parti pour une grande montée de 2 kms jusqu a une chapelle.

• • •

J'y vais doucement pour profiter encore et toujours.

• • •

Arrivé au sommet et la chapelle.

• • •

Puis de nouveau on redescend. C'est dur pour les genoux.

16h15 il reste 1 km environ. Quelle étape !! Parti à 7h30 qd même. Bon j'ai fais 45 minutes de pause à Saint Palais pour ajuster mon carnet grâce au réseau.

J'ai fait au mieux même si je suis déçu que la mise en forme ait complètement sauté 👎.

• • •

Ostabat 😊.

• • •

Mon gîte est 800 mètres après sur le chemin.

• • •

Un lâcher de brebis 😂😂.

Soirée Basque au gîte avec tous les pèlerins. Le monsieur du gîte aura chanté et raconté des histoires au top. Yavait même une piscine.

• • •
33

Départ 7h45. Il y a foule au départ. Ça sera encore pire les prochaines journées.

L'étape est relativement plate comparée à hier. 800 mètres de dénivelé positif mine de rien hier. Ça démarre sur du bitume et ça sera quasiment ça toute la journée 😩.

Un bout de sentier suivie d'une ancienne halte pour les pèlerins.

Je suis sur des petites routes au milieu des montagnes.

• • •

Une petite halte prévue pour les pèlerins avec café gâteaux, léger ravitaillement. On se sert et on donne ce que l'on veut.

J'arrive au village de Gamarthe.

• • •

On est bien à l'ombre 😊.

• • •

Lol cette poule dans un fossé à du s'égarer.

• • •

On longe des petits villages perchés. 12h encore 7 kms avant Saint Jean pied de port.


• • •

Ce groupe de pèlerins me doublera à une vitesse.... 😔. En regardant de plus près, ils ont juste des petits sacs à dos. OK je vois ils se font porter leur bagage.

Sur le moment j'éprouve presque du mépris pour cette solution mais bon je ne suis pas un "meilleur" pèlerin pour autant. Après réflexion je me dis que chacun le fait comme il veut. Je suis bête d'avoir eu ces mauvaises pensées. Mais c'est vrai que les voir avec autant d'énergie sans une certaine souffrance, un petit sentiment d'injustice apparaît.

• • •

Le panorama est toujours aussi beau.

• • •

Saint Jean le vieux ou je me poserais pour déjeuner.

Plus que 2 kms.

• • •

Joli ruisseau juste à côté de l'église.

• • •

J'arrive par les hauteurs. Bientôt je vais passer la porte que bien des pèlerins ont franchi avant moi.

Et voilà j'entre dans Saint Jean avec une petite satisfaction au moment de franchir la porte.

Je passe à l'accueil pèlerin pour récupérer quelques infos et faire tamponner ma credential. Ya pas trop de queue pour l'instant 👍.

• • •

J'avance tranquillement vers mon gîte non loin d'ici. La porte d'Espagne.

• • •

Une photo de l'église.

Ce soir je me fais un restau en solo. Bien que je croise des pèlerins connus d'hier soir tout le monde a plus ou moins prévu son dîner. Ce sera le menu du pèlerin.

C'est marrant mais j'ai maintenant l'impression d'être devenu un pèlerin respectable. Les nouveaux pèlerins rencontrés aujourd'hui à Saint Jean pour la plupart débutent ou reprennent leur pèlerinage. Donc pour moi parti de Clisson avec environ 600 kms au compteur, ils sont souvent impressionnés 😊. Ils ont pas encore vu mon rythme d'escargot 😂😂.

Je suis un ancien du chemin ✌️✌️.

Demain j'ai le stress qui monte pour l'étape mythique de Roncevaux. 🤞

34

Lever 6h pour l'étape mythique du Camino frances. J'ai mal dormi dans le dortoir de 8 personnes mais le stress a du jouer aussi.

Rapide PDJ à 6h30, le boulanger n'a pas livré. Ce sera 2 croissants pour tout le monde 😕.

Je commence à marcher vers 6h50. Ya déjà du monde sur le départ.

• • •

Le soleil se lève, c'est déjà beau.

Le découpage de l'étape :19kms de montée jusqu'à 1450 mètres et 6 kms de descente jusqu'à 900 mètres avec 2 gros passages très raides. Au total 1600 mètres de dénivelé positif ✌️.

• • •

Des le départ ça monte assez tranquillement. Je pars doucement comme dab et je profite du lever de soleil dans les montagnes.

• • •

8h j'emprunte le chemin Napoléon, le plus dur mais le plus beau que la plupart des pèlerins prennent quand la météo le permet.

• • •

Je prends beaucoup de photos. C'est tellement splendide et ça permet de faire des mini pauses. Je me sens bien, je ne regrette pas mon choix d'avoir annulé ma journée de repos à Saint Jean.

• • •

Il y a vraiment beaucoup de monde sur le chemin. Je vois facilement ceux qui démarrent à leur équipement qui est nickel. Fringues propres et rythme de marche assez impressionnant. Je ne me laisse pas déconcentré, je suis dans mon étape.

• • •

Ça monte dur pendant quelques kms mais ça ne me dérange pas plus que ça. Je sais que mes genoux ne souffrent pas. Je prends même un certain plaisir à cet effort physique. J'ai toujours été endurant, ça se vérifie. 😊

• • •

Avant 10h je crois que j'ai déjà passé les plus grosses difficultés. Je profite pleinement du paysage et je me dis que je vais y arriver.

• • •

A 10h j'arrive à cet endroit où je vois les premiers chevaux de la journée. Il y a aussi cette statue de la vierge. Beaucoup feront une halte ici. Je mangerais juste une barre de céréales le temps d'une courte pause . Je veux rester chaud.

• • •

On a envie de tout prendre en photos tellement c'est extra.

• • •

Je suis déjà à 1135 mètres d'altitude à 10h30.

• • •

Ça se rafraîchit un peu avec quelques nuages et du vent mais je reste en tee-shirt. J'ai le dos trempé de sueur 😊.

• • •

Ils sont carrément sur la route. 😀

• • •

Encore 10 kms avant Roncevaux.

• • •

Ça monte toujours mais je réalise que je vais le faire.

• • •

Encore 765 kms, hummm c'est pas garanti.

C'est à peu près à ce moment là que je rencontre Manu et Ronan. Manu j'étais avec lui au gîte à Ostabat et Ronan, je fais sa connaissance. Tous les 2 sont partis du Puy et se côtoient déjà depuis 2 semaines.

• • •

On continue la marche tous les 3 entre français 👍. La connexion se fait naturellement. Ils ont fait de grosses étapes récemment, 46 kms et ont besoin de ralentir un peu le rythme. Moi ça me convient, on marche tranquille en faisant connaissance.

• • •

On s'arrête manger vers 13h juste avant le point culminant de la journée.

• • •

13h45 on est en haut. On aperçoit Roncevaux en contrebas.

Je fais la descente seul de mon côté pour protéger mes articulations. Plus longue mais moins raide. Manu et Ronan optent pour la plus courte. J'espère les retrouver en bas....

Pas grand chose à voir dans la descente. Je suis concentré sur ma technique. Éric, le patron du gîte d'hier m'a donné de bons conseils pour éviter les chocs. Ça fonctionne pas mal.

J'arrive à Roncevaux vers 15h,bien plus tôt que je ne pouvais l'espérer 😀. Quelle étape extra, j'ai un peu souffert dans la descente comme je m'y attendais mais toute une journée à marcher en montagne c'était géant.

Par contre gros coup dur l'hébergement pèlerin est complet.

Je suis dégouté. A peine le temps de m'apitoyer sur mon sort, je vois Manu et Ronan qui arrivent de leur côté. Ils ont souffert de la descente très raide au début. Ronan a les symptômes d'une periostite.😩

Dans leur tête ils se doutaient que Roncevaux serait complet. Ils me disent, pas grave on fait 3 kms de plus jusqu'à Burgete. Dur qd même après 26 kms d'une étape comme celle la. Mais ils me motivent et on va y aller vraiment cool. Pas d'autre choix de toute façon.

On se fait qd même une pause clop avant de repartir, la première de la journée 💪.


Nous voilà reparti. Le chemin est en sous-bois jusqu'à Burgete et en légère pente. On est tellement naze qu'on rigole de tout et de rien. Un chouette moment. On arrive à Burgete fin de l'étape, 29 kms un nouveau record personnel 😀.

On mettra un peu de temps à trouver un hébergement. Car ici pas d'albergue, que des hôtels ou gîtes assez cher.

On fait la rencontre de Jey, jeune coréen parti de ce matin. Lui aussi semble encore plus perdu que nous pour se loger.

Finalement on trouvera une chambre à 4 pour 25 euros par personne avec le PDJ. C'est assez cher pour un pèlerin en Espagne mais ça nous va parfaitement.

On prendra le repas pèlerin pour 10 euros de plus 👍.

35

Grosse étape aujourd'hui 😂😂. Après une nuit de luxe, lever vers 8h et un gros PDJ de roi.

Départ 11h sous la pluie incessante depuis cette nuit. Peu de photo, il pleut trop. Les rivières sont à 2 doigts de déborder.

1ere étape en Espagne terminée à 12h ✌️.

On rencontre forcément beaucoup de pèlerins. On a appris qu'à cause de la météo les accès vers Roncevaux sont fermés. Encore une fois j'ai vraiment bien fait de faire cette ascension hier 👍.

Cela va peut-être permettre de délester un peu le flux de pèlerin pour les journées à suivre. On verra bien.

Heureusement que Ronan est là avec sa pratique de l'espagnol. Les souvenirs du lycée reviennent progressivement mais ya du boulot encore 🤣.

On passera la journée avec un bon café pour se réchauffer et ensuite repos. 2 jours de pluie sont encore annoncés mais moins qu'aujourd'hui. Demain Zubiri à 15 kms environ si tout se passe comme prévu.

36

Après cette journée de pause à glaner et discuter avec les pèlerins il va falloir s'y remettre.

La soirée était très sympa avec le couple d'italien qui nous recevait dans leur albergue ouverte le 12 avril, le jour de mon départ.

J'ai énormément apprécié la femme ☺️☺️. Très jolie et son visage respirait la bienveillance. Ce matin en partant je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire combien c'était une great personne et que son visage respirait la bondad, bienveillance en italien... Elle était très émue et m'a chaleureusement pris dans ses bras. 👍. Je regrette de ne pas l'avoir prise en photo 😢.

Pourquoi je m'intéresse toujours aux femmes mariées 😕😀.

Bref départ vers 8h pour une étape d'environ 15 ou 20 kms suivant les hébergements. Temps nuageux mais pas de pluie.

• • •

Je pars seul car Manu a prévu une plus grosse étape et Ronan à envie de rester seul. Il a du mal à vivre longtemps en groupe. Dommage on formait un bon petit groupe. Je me voyais bien continuer avec eux mais rien ne se passe jamais comme prévu. Je démarre donc tranquille comme toujours. Très peu de plat à venir.

• • •

C'est toujours vallonné mais les hauts sommets des Pyrénées semblent déjà loin 😕.

Les chemins sont très agréables en début de journée.

Des passages de rivière ou l'erreur peut être fatale 😂😂. Puis des chemins glissants sur des genres de pavé.

Zubiri est à 6 kms environ. Ça ferait une petite étape de 15, je décide d'y faire la pause dej. Ça se voit pas sur les photos mais il y a pas mal de monde sur le chemin.

• • •

Petit café avec les 2 jeunes bivouaqueurs Capucine et Clément qui étaient avec nous au gite.

12h, ça descend dur vers Zubiri et en plus le sol est très dangereux, glissant avec beaucoup de pierres.

J'arrive à zubiri vers 12h45. Il y a plein de monde mais je ne me suis jamais senti aussi seul.... Ça doit être la transition avec l'Espagne, la barrière de la langue.... Le fait que je pensais avoir formé un groupe solide également. J'en prends bonne note pour la suite.

Je mange 2 œufs sur le plat avec des frites. Je voulais manger chaud, pour une fois ça change des sandwich.

• • •

Pampelune n'est déjà plus qu'à 23 kms.

Je repars assez vite. De temps en temps je discute 5 mins avec un pèlerin, quasiment tout le temps en anglais.

Je projette un arrêt à Larrasoana 5 ou 6 kms après Zubiri.

• • •

La météo n'est pas top, peu de photo.

• • •

Une petite cascade avant d'arriver.

• • •

Presque arrivé il y a une abbaye moitié à l'abandon ou un tampon est en self service.

La grande rue de Larrasoana. Il y a normalement 4 albergues pour pèlerin.

À peine arrivé je comprends que ça va être compliqué de trouver 👎👎👎.

Je croise d'autres pèlerins qui me disent complet... C'est fou, on m'a dit qu'en Espagne, pas de souci pour les hébergements, pas besoin de réservation etc. La gros coup au moral. Je cherche un peu partout, l'albergue municipal est fermée 😭. Même les pensions plus chères sont full. Pfff dur d'encaisser la nouvelle.

Bon je me remets en route.... Il est déjà 15h30. Il y a un village avec une albergue à 3 ou 4 kms.

J'arrive à Zuruin, encore complet.... Le moral en reprend un sacré coup. Pas le choix rien d'autre, je dois continuer.

J'avais recu un SMS de Manu qui me disait être rendu dans une albergue paroissial après Zuruin à Zabaldika. Mais il faut se dépêcher car 18 places et ça se remplit vite....

Je suis déjà bien crevé après 26 kms environ. Je reprends en accélérant un peu mais pas trop pour surtout pas me blesser.Je rattrape une jeune taiwanaise qui semble en difficulté vu sa vitesse de marche. Elle parle très très peu anglais mais on arrive à communiquer avec les mains. Elle est parti de Roncevaux, soit 6 kms de plus que moi dans les jambes.

Elle a l'air un peu désespérée. Je la prends sous mon aile, je dois l'aider à trouver. Pour elle et aussi pour moi lol. On est à 2 ou 3 kms de l'albergue paroissial. Je lui explique et elle a l'air mieux.

On se sert les coudes et on arrive finalement à l'albergue sain et sauf. Elle me dira avec l'aide de Google traduction que dieu m'avait envoyé sur son chemin pour la sauver 💪.

On arrive enfin à l'albergue, il reste 2 places, merci mon dieu 👍. Gros ouf de soulagement. C'est du donativo avec repas et PDJ, la chance.On assistera à la messe des pèlerins à la fin de laquelle on recevra notre coup de tampon. C'était dur pour les jambes de rester debout.

Le dîner était simple mais je n'en demandais pas davantage. Juste de quoi manger. C'était marrant tous autour d'une grande table. Chacun s'est présenté, d'où on venait et d'où on était parti. Quand ce fut mon tour, il y a eu des waouh etc... , j'étais surpris de tant de reconnaissance. C'est vrai que la plupart avait démarré quelques jours avant à Saint Jean. Avec Manu on pouvait faire un peu les pros lol.

Ce soir je suis vraiment crevé, encore un nouveau dépassement de soi. J'espère pouvoir tenir sur la durée. Mais ces histoires d'hébergements ne sont pas rassurantes pour la suite. Demain Manu veut refaire une trentaine de kms, je verrais suivant l'état et la configuration de l'étape. D'autant plus que de la grosse pluie est attendue....

37

Nuit vraiment pas terrible dans le dortoir. Malgré les boules quies j'entends qd même les ronfleurs, les gens qui se lèvent etc..

Et à 6h un type à carrément allumé le dortoir. Pff ça servait à rien car le PDJ était servi à 7h....bref certains manquent qd même de savoir vivre, pèlerin ou non.

PDJ simple et départ vers 7h30. La pluie tombe vraiment fort 👎👎. Je vais enfiler mon surpantalon pour la première fois.

À cause de cette météo je prendrais très peu de photo. On démarre par une descente d'1h dans la gadoue. C'est OK on est tous bien trempé et je transpire fort sous le poncho. 😕

L'église et Kelly la taïwanaise.

On arrive dans la banlieue de Pampelona. La rivière, Arga je crois, est déchaînée . J'ai du mal à suivre le rythme imposé par Manu, ça va être long aujourd'hui....

• • •

On arrive à Pampelona vers 9h15. Il n'a pas arrêté de pleuvoir. Ça se calme par moment sans jamais s'arrêter.

• • •

Manu m'a lâché depuis un moment. Il est 11h on est sorti de Pampelona. Traversée galère sur le bitume. J'ai mal aux articulations 😩.

• • •

Ça remonte à la sortie de Pampelona sur un chemin devenu boueux à cause de la pluie.

• • •

On voit pas grand chose avec cette météo.

• • •

La pluie commence à se calmer enfin. Je recommence à prendre quelques photos.

• • •

Beaucoup de pèlerins font une pause à côté de cette croix et du banc 😀. Le ciel se dégage, il ne pleut plus.

• • •

On profite un peu du paysage même si les nuages sont aussi de la fête.

• • •

Ça monte dans la gadoue encore. Au sommet un vendeur opportuniste.

• • •

Ça monte très dur sur la fin mais la vue est magnifique.

Le sommet, la Sierra del Perdon . Je me souviens avoir vu ces images avant mon départ. Elles me faisaient rêver. J'y suis c'est dingue 😀😀.

• • •

J'ai déjà 22 kms dans les pattes, je suis crevé, je sais que Manu est devant et s'arrête à Obanos a 8kms. Je verrais après la descente si je stoppe avant.

• • •

Descente très galère pour les pieds et genoux dans des pierriers. Je préfère arrêter à Uterga si je trouve une albergue. Un peu plus de 25 kms encore avec pas mal de relief, de la grosse pluie ce matin pendant 3 heures.

Je trouve une demi pension à 20 euros, impec. Fin de journée. Demain je vais voir où je peut être sur de trouver un hébergement et j'organiserai mon étape en fonction de ça.

Pour le moment j’apprécie moyennement le chemin espagnol. Très touristique et commercial au final avec beaucoup de monde. A loger surtout.

• • •
38

Petite nuit dans cette albergue, pas très chaud et réveil des 6h pour certains. Je ne m'embête même plus à mettre le mien 🙂.

Je prends mon temps et laisse partir la cavalerie devant. Je me mets en marche vers 7h30. Je suis content car je marcherais seul pendant 2h sans croiser personne. Je me réconcilie avec l'Espagne et puis les paysages du matin sont splendides.

Tout est très vert, je peux apprécier contrairement à hier.

• • •

Je me sens vraiment bien, je retrouve mon bien-être du début. Le chemin est agréable avec la traversée de petits villages.

• • •

Vers 8h30 j'arrive à Obanos ou Manu à dormi hier. Belle église.

• • •

Je passe dessous ce truc destiné aux pèlerins sans comprendre la signification 😂.

• • •

Puente la reina est en vue. J'y suis à 9h. Je rentre quelques minutes dans l'église.

• • •

Je ferais quelques achats, pharmacie, clops, bocadillos pour ce midi. Déjà mon 3eme tube de crème a l'arnica 😉. Je croise de nouveau les 2 jeunes bivouaqueurs, Clément et Capucine. On commence à bien rigoler tous les 3.

• • •

Il n'y a pratiquement pas de bitume et c'est toujours aussi vert et magnifique.

• • •

Il y a de bonnes grimpettes par moment et à chaque sommet on découvre de nouvelles vues. 👌

• • •

Quelques photos.

• • •

Déjà 11h15. Je commence à revoir du pèlerin de plus en plus 😀. On enchaîne les Buen Camino, parfois on discute un peu plus, ça dépend.

• • •

Le village de Cirauqui perché sur une colline.

• • •

En Espagne aussi ils ont des autoroutes 😉. Je le franchirais plusieurs fois par dessous également.

L'objectif géographique se rapproche 💪.

• • •

Par moment il faut bien redescendre 👎. Et la encore sur un chemin très technique. Mes chevilles me le rappellent, attention au faux pas. Aujourd'hui c'est elles qui ont envie de me montrer qu'elles travaillent dures.

Vers 13h j'appelle Manu pour savoir où il est et où il veut s'arrêter. Il me dit Estella. J'aviserai plus tard si je le rejoins. Ça ferai encore 8kms à ajouter aux 22.

Je mange à Lorca. A côté de l'église il y a tout ce qu'il faut. Je commence à être bien crevé. Je ne sais pas encore si j'aurais le courage d'aller jusqu'à Estella. En même temps ça ne sera que 3kms de plus que l'arrêt envisagé. Mais bon c'est 45 minutes de marche si c'est plat....

Je repars après 15 minutes de pause seulement. Je veux me laisser de la marge en cas d'imprévu.

J'arrive à Villatuerta à 14h30 ou je voulais initialement m'arrêter . Depuis la reprise je marche très lentement, ma cheville me fait mal. Je crois que cela est dû à ma nouvelle technique de descente en mini pas les jambes fléchies. Ça économise les genoux mais pas vraiment les chevilles 😕.

Après plusieurs échanges avec Manu, il a pu me réserver un lit. Du coup je continue toujours très lentement. Il faut dire aussi que mes douleurs aux fesses du début sont de nouveau bien présentes, surtout depuis 2 jours. 😢😢.

Je me mets pourtant de la crème 2x par jour mais ça n'a pas l'air de suffire 😩😩.

• • •

Il commence à faire bien chaud vers 15h et j'ai du mal à finir qd même.

J'arrive à Estella vers 15h30. Sur le dernier quart d'heure j'ai pu compter sur l'aide de Yves. Intéressé par mon parcours et par mon carnet nous avons bien echangé et il m'a bien soutenu pour finir l'étape. Merci à lui. Les kms sont toujours plus faciles quand on est en bonne compagnie. 👍👍

Manu est même venu aussi à ma rencontre 👌👌. Je suis vraiment content de l'avoir rejoint.

• • •

Un dortoir pèlerin et une autre sur tout mon tracé depuis Clisson.

Ce soir j'ai fait la connaissance de Patrick et José, 2 compagnons de route que Manu vient donc de retrouver , eux aussi partis du Puy. On s'est retrouvé autour d'une table à l'albergue. Et Yves nous a finalement rejoint quelques temps après. On a passe un moment très sympa tous les 5.

• • •

Ce soir on s'est pris un menu pèlerin avec Manu des 18h 😂. C'est ça les horaires de pèlerin lol.

Demain on va essayer de rester ensemble avec Manu. 22 kms de prévu sur son guide mais moi j'ai 26 sur la feuille des hébergements. On verra, ULTREIA 🙂😊. Même si on a pas le même rythme de marche on va s'organiser.

Ronan est derrière lui à 1 journée à Obanos.

39

Grosse nuit de merde. Réveillé vers minuit par un gros mal de ventre. Je ne sais pas si c'est le poulet masala d'hier ou la tourista mais un petit tour aux toilettes s'imposa....

Puis ensuite nos voisins avaient mis le réveil à 5h30. Avec la lampe frontale dans tous les sens on s'est nous aussi préparé avec Manu.

Début de la marche donc à 6h30. J'ai toujours mal au ventre...

Il fait déjà jour, on démarre tranquille. On prendra un PDJ des qu'on en aura l'occasion. Je suis pas super serein en ce début d'étape.

• • •

6h45.

Après notre PDJ accompagné d'un spasfon on repart lentement. Vu notre heure de départ et l'étape de 22, on a le temps.

7h30, ici ce n'est pas de l'eau qui sort des fontaines mais du vin !! Rouge ou eau au choix. J'avais entendu parler de cette fameuse fontaine. Vu mon état je ne goûterai même pas. Et à mon avis ça doit pas être un grand cru 😉. Les étrangers remplissaient carrément en entier leur bouteille. Bonne décision ? Pas sûr du tout 😊.

• • •

C'est dans ces contrées que le vin était produit. Splendide.

Le paysage est toujours vallonné et toujours aussi vert.

Il faut absolument qu'on trouve des toilettes, mon ventre fait encore des siennes. Je suis pas au mieux.

On en trouve au bar de ce village. Ouf je peux enfin me soulager. Il manquait bien une petite tourista à mon tableau des emmerdes 😂.

• • •

On suit uniquement un chemin blanc depuis ce matin, parfois ça monte 👌, d'autres fois ça descend 👎Manu est sur la gauche de la 3eme photo.

• • •

Il commence à faire déjà bien chaud à 9h et il n'y a pas d'ombre le long du chemin. Manu s'est lâché un peu lol.

• • •

Je ne sais plus où c'était 😔.

• • •

10h. Pas grand changement. Manu est reparti devant à son rythme.

• • •

Un avant goût de la meseta ?

• • •

Au loin quelques monts et par moment de grands groupes de pèlerins.

On voit les marcheurs d'assez loin parfois.

Ma cheville est toujours douloureuse mais mon ventre s'est calmé, ouf.

• • •

Encore 3 kms. Il est midi je rejoins Manu installé plus loin pour une petite pause. On va arriver vers 12h30 💪.

15 minutes d'arrêt, j'avais rien à manger à part un mélange de fruits secs. Je mangerai en arrivant. On descend vers Los Arcos.

Arrivée 12h30 comme prévu. On devrait trouver une albergue facilement.

C'est chose faite, on laisse nos sacs et on part visiter la ville et se restaurer. Albergue très sympa avec plein de coins détentes.

Après avoir mangé un truc vite fait on part visiter l'église et la c'est un choc énorme pour nous 2.

Construite du 12eme puis agrandie pendant 700 ans jusqu'au 19eme siècle si on a tout compris. Je n'ai jamais rien vu de tel. C'est d'une beauté saisissante. Tout est en feuille d'or, d'une richesse inouïe. Avec Manu on en a les poils tellement nous sommes émus par cette église hors du commun. Je ne sais pas si sur les photos on s'en rend compte.

On a même pu atteindre la partie haute. L'orgue est hallucinant de beauté. Il y a tellement de détails. Que de richesses !!!

Il y a plusieurs saints dont San Geronimo ✌️. Et forcément Saint Jacques.

Soirée très sympa au resto avec Manu, Capucine et Clément arrives à l'albergue vers 18h. Comme dab ces 2 jeunes sont toujours décalés par rapport aux autres peregrinos 🙂. A force de se croiser nous allons toujours plus loin dans les rapports. C'est très épanouissant pour tout le monde il me semble. C'est ce que j'aime le mieux sur le chemin, les échanges et évoluer avec les autres.

40

Réveillé à 5h30 par le même couple d'anglais d'hier. On s'en doutait avec Manu quand on les as vu dans le même dortoir 😑.

Bon PDJ à l'albergue on est en route vers 6h50. On se croirait en vacances au ski avec tous ces bâtons 😂😂. 7h, le temps est magnifique. Les températures doivent bien monter pour cet après midi.

Vers 8h30 on est à Sansol. On marche plutôt vite au début, presque 5km/h. Je dis à Manu que je ne tiendrais pas ce rythme. Du coup on marche ensuite très cool , l'étape est assez longue.... Pas de souci pour lui on ralentit, ça nous permet de laisser passer les premiers pèlerins et d'être plus tranquille.

Sansol et son église.

Déjà 9h, on marche toujours lentement avec Manu et on passera quasiment toute l'étape côte à côte à discuter. 7h quasi non stop à échanger, sans rentrer dans les détails on apprend énormément de choses sur une personne. Je suis épaté par son parcours. C'est vraiment sympa de continuer avec lui.

C'est une très belle personne que je n'aurais probablement jamais côtoyé dans la vie. J'admire son parcours et ses différents projets.

Je prendrais peu de photos car on parlera toute la journée.

• • •

Arrivée à Viana vers 11h45,déjà 18 kms. On prend un truc à manger et on va faire un tour rapide dans l'église.

• • •

Encore 10 kms avant Logrono.

Manu's style 👍.

• • •

C'est dur de reprendre après 45 minutes d'arrêt. Le soleil commence à taper.

• • •

Ça me rappelle les Landes et cette odeur de pin peut être plus intense qu'en France.

• • •

La fin d'étape est compliquée pour moi. Plus trop habitué au bitume sur les 5 derniers kms.

On s'approche enfin de Logrono que l'on voit depuis bien longtemps déjà.

Manu à souffert un peu aussi sur la fin mais à préféré accélérer pour atténuer ses douleurs. Je finis la dernière demie heure en solo. Ca me chauffe sous les pieds à cause du bitume. J'ai peur de l'ampoule mais après vérification en arrivant, il n'y rien ouf.

• • •

Arrivée vers 14h45. On trouve vite une albergue, douche, petite sieste et on part en ville visiter et boire un verre. Logrono est un ville de 150000 habitants environ, quand même. C'est très sympa. Plein de monde dans les rues et aux terrasses.

41

Lever 5h30, début de marche 6h30.

Pas trop mal dormi pour une fois 👍. Ce matin Manu part assez vite devant à son rythme. Je ne cherche pas à accrocher son pas. Je ferais l'étape seul.

Cet écureuil n'est même pas effrayé ✌️✌️.

• • •

Déjà 1h de marche, on longe un lac pendant un petit moment.

Le même lac de plus loin avec le soleil derrière les nuages.

Je commence à douter de mes chaussures car j'ai déjà le dessous des pieds qui chauffe. Elles ont l'air encore OK, c'est peut être les semelles qu'il faut changer. Je n'arrive pas à trouver de pommade NOK. Si quelqu'un connaît un équivalent en Espagne ?

Je fais un arrêt pour me mettre un compeed préventif au pied droit. Je pensais avoir une ampoule mais non rien.

• • •

Devant on arrive sur Navarete.

• • •

L'ancien hospital pour peregrinos.

Je commence à m'habituer aux églises de luxe. Je ferais un don pour allumer une bougie chauffe plat. Elle restera longtemps à lutter pour rester allumée mais finira pas s'éteindre 😔. Je n'arriverai pas à la faire repartir, plus de mèche. Arf je refuse de voir ça comme un mauvais présage

Les paysages sont sympas mais le temps se couvre.

Yeah.

Passage près de ventosa. Étape possible après 18 kms mais il est bien trop tôt.

Ça monte un peu dans un pierrier mais la vue est sympa. Cela devient moins vert qu'avant.

Au loin un pic enneigé à 2271 mètres.

Seul, l'étape est différente car je ne parle pas beaucoup. Je ne pense pas beaucoup non plus, j'avance, c'est ma vie depuis 40 jours environ.

L'objectif se rapproche et dans les moments difficiles j'ai envie d'arriver vite. Dans d'autres moments je veux que cela dure. Que cela soit toujours comme ça.... C'est bizarre cette sensation de basculement répétitif.

Ça ressemble un peu au paysage des grands canyons aux usa cette vue je trouve.

J'arrive à Nareja vers 13h45. Manu galère pour trouver une albergue. Il y a la municipal qui ouvre à 15h. OK c'est parti.

• • •

Il commence à y avoir du monde. La queue est complètement désorganisée et on se retrouve dans les derniers à entrer après pratiquement 3h d'attente. Pfff leur organisation est vraiment limite. Une épreuve encore à passer on se dit.

Un unique dortoir de 90 lits avec 4 douches et 4 WC.... Douche froide évidemment, c'est bon pour ce que j'ai au pire. On est en hauteur, j'ai peur de tomber cette nuit, on verra bien.

• • •

On se récompense avec un apéro tapas suivi d'un menu pèlerin. Grosse bouffe mais on avait quasiment rien mangé de la journée.

L'aventure prend un autre tournant. On est à peine une dizaine à être parti de très loin. Les autres sont tous partis de Saint Jean et on se fait doubler par des randonneurs sans sac à dos. Ils se font porter leur sac par des sociétés dédiées à ce service et forcément ils réservent.

C'est très dur à encaisser, nous qui portons nos sacs depuis 1 mois et demi. Et qui galérons pour trouver un hébergement.

Le chemin devient touristique, commercial, la course à l'hébergement est bel et bien la 👎👎.

Il faut accepter ce nouveau défi pour encore avancer. Demain nous allons essayer de prendre de l'avance en faisant 7 kms de plus pour se loger dans une ville plus modeste.

42

Grosse nuit de merde, on s'en doutait de toute façon.... Réveillé vers 3h. Lever à 5h.

Pas la grande forme mais on commence à marcher à 6h sans PDJ. Le jour se lève à peine. Il a plu cette nuit mais la c'est seulement nuageux.

Il y a déjà pas mal de monde sur le chemin.... Normalement la foule doit faire une courte étape de 21 kms. Pourquoi partir des 6h ???

On prendra un PDJ vers 7h30 dans un café. Pour le moment on se chauffe encore avec Manu. C'est tellement dur de réchauffer tous ses muscles le matin. Manu reste avec moi. On se soutient après cette nuit déplorable.

• • •

Passage dans la boue, nos chaussures font 1kgs de plus chaque 😩. Puis c'est un sentier qui reprend.

• • •

On voit le long sentier de très loin qui remonte dans les collines. On ne profite pas trop du paysage car il y a beaucoup de nuages.

• • •

On arrive à Ciruena. Presque 10 h déjà.

• • •

Je n'avais jamais vu de ville fantôme. Eh bien voilà les conséquences de la crise de 2008. Tout est à vendre. Aucun passant, aucun véhicule. C'est assez dingue.

• • •

On se rapproche de la prochaine ville où la grande majorité devrait terminer l'étape.

Déjà 16 kms au compteur a 10h.

• • •

Santo Domingo est en vue.

Longue descente jusqu'à la ville. Je n'aime vraiment pas, mes 2 genoux me font mal. Une ampoule est en formation sur le talon droit, la j'en suis sur. Ça m'inquiète moins que mes genoux car je vais percer ce soir et demain ça sera quasiment guéri.

Arrivée vers 11h. 21 kms depuis 6h ce matin PDJ inclus . Mine de rien on a bien marché, pour moi c'est un bon rythme. On fera une rapide visite de la ville puis on se pose sur un banc avec Manu. On fera un petit repas avec les restes de nos sacs respectifs.

Auparavant on avait réservé notre logement pour ce soir. On voulait pas rentrer dans ce système mais il y avait trop peu de disponibilités qu'on a préféré prendre les devants. Resa OK pour Granon à 7kms d'ici.

On repart très difficilement après notre courte pause. Il faut encore se réchauffer les muscles. On croise un jeune couple de coréens très sympas qui portent leurs sacs. 😉. On leur donne l'adresse pour ce soir et on leur conseille de réserver également. Ils nous remercient beaucoup. On les retrouvera tout heureux à l'albergue. Ça fait chaud au cœur de leur avoir rendu service.

Comme dab j'en chie vraiment sur les fins d'étape. On a tous lu que le corps s'adapte etc... Oui mais les douleurs sont toujours là. On en a discuté avec d'autres pèlerins partis de loin et c'est quasiment à l'unanimité que nous ressentons tous des difficultés physiques tous les jours.

On se récompense avec Manu avec un apero patatas bravas puis une pizza.

• • •
43

Lever 6h pour un départ à 6h30. On prendra le PDJ avec Manu 4kms plus loin dans un petit village. Le temps est nuageux mais certaines photos sont jolies.

Ce matin malgré l'échauffement les douleurs ne s'estompent pas. Mon genou gauche notamment est douloureux. C'était le droit qui avait coincé vers Bordeaux, chacun son tour 😩.

Manu est encore avec moi, il me parle de son goût pour la philosophie et la poésie. Très intéressant. Il voit bien que je faiblis alors que lui semble en pleine forme.

Je le laisse partir et ralentis encore car je sens que la blessure fatale peut arriver.

• • •

Je prends quelques photos mais je suis inquiet.

Le chemin n'est pas très intéressant. Bien qu'il emprunte un sentier, celui-ci longe une route assez fréquentée. C'est toujours bien vert.

• • •

J'arrive vers Belorado. Je suis à la peine physiquement. Je rentre dans l'église. J'aurais bien fait brûler un vierge mais pas la possibilité. Toute aide est la bienvenue.

• • •

J'arrive à Tosantos à 12h15. Chaque jour cela me paraît plus dur en ce moment. J'ai eu beaucoup de mal à finir et même à me lancer aujourd'hui. Je n'ai pas encore assez souffert pour profiter pleinement du chemin? C'est ce que je lui demande. Je m'excuse aussi d'avoir eu des pensées arrogantes sur ma façon de faire le chemin. Je ne suis pas mieux car je porte mon sac et que je suis parti de loin. C'est peut être ça qu'il veut de moi ? Je ne pourrais pas atteindre cette "perfection". Dois je payer mes pensées négatives et nettoyer mon karma immédiatement ?

Je veux aussi connaître le bonheur de la marche, pas uniquement des rencontres et des paysages. L'aspect physique est encore trop présent...

• • •

Avant le repas on a été invité à participer à la fête du village en l'honneur de Notre Dame de ??? Il y avait une procession vers une petite chapelle en hauteur.

Puis on a tous préparé le repas de ce soir. Notre hospitalier s'est mis à chanter des champs pèlerins, très émouvant. La honte, je ne connais même pas la version française du camino.

• • •

A table Manu me montre des mots issus de ses lectures, plein de sens pour notre cheminement. Il a une grande culture littéraire. La tablée et notre hôte.

44

Lever 6h30. L'hospitalier nous avait dit pas avant 😊. PDJ à 7h, départ vers 7h30.

Ce matin je suis inquiet pour mon genou. Je dis à Manu de ne pas m'attendre car je vais démarrer très lentement. Pas de pluie mais de la bruine, il fait un peu froid mais ça va. On est qd même à 800 mètres d'altitude.

Je crois que je n'ai jamais démarré aussi lentement. Sûrement moins de 3kms/h. J'ai très peur de la blessure. Je suis vite rejoins par Diana, une jeune et jolie Argentine. Nous étions ensemble à l'albergue. Elle reste à mes côtés et nous faisons plus ample connaissance.

C'est très gentil de sa part de marcher à mon rythme. On discutera ainsi pendant 1h30, cela me faisant oublier mon genou douloureux. On se confie l'un à l'autre et nous passons un moment très agréable, nous sommes connectés 👍.


Puis je reprends ma route en solo. Je me fais doubler par tous les pèlerins. Je suis mieux qu'en début de journée, je suis rassuré. Au moins je peux avancer en contrôlant la douleur.

• • •

Certains paysages sont vraiment étonnant de couleur.

Vers 10h ça va mieux, mon corps est bien chaud, je sens que ma vitesse augmente progressivement pour presque retrouver mon rythme de croisière. Je remercie le chemin pour cela.

Je ne suis plus dans le jugement des autres pèlerins sans sac etc... J'essaie de m'améliorer. Quel apprentissage m'apporte le chemin !!

• • •

On traverse une grande partie boisée, c'est très agréable. Pas de bitume pour l'instant, merci.

• • •

Il y a pas mal de dénivelé, je fais toujours très attention dans les descentes. Nous sommes montés à 1100 mètres au plus haut. Il y a toujours une légère bruine mais c'est OK.

• • •

Certains arbustes violacés sont magnifiques.

Un oasis 😊. Je me sens de mieux en mieux, les douleurs s'atténuent, merci et encore merci. La gratitude, on en exprime jamais trop.

• • •

Vers 12h30, je descend vers Saint Juan de Ortega. Déjà 19 kms de parcouru. Je marche depuis 5h sans interruption.

Je préfère ne pas m'arrêter pour ne pas me refroidir. Je grignotes une barre de céréales et un peu de boost sous forme de fruits secs. On a tellement bien mangé hier soir, lentilles et riz mélangés avec légumes et chorizo. Et une belle assiette avec du rab 👌.

Je fais un rapide tour dans le monastère.

• • •

A la sortie du village il me reste 6 où 7kms environs. J'appelle Manu pour avoir des news. Il est presque rendu ✌️✌️.

Puis l'environnement change, on sort des bois pour de grandes étendues dans les champs. On marche même carrément au milieu des vaches.

Mon genou ne me fait pratiquement plus souffrir, juste quelques douleurs mais liées à la fatigue du jour. Merci.

• • •

J'aperçois l'avant dernier village, Ages. Selon Manu il devrait y avoir de la place à l'albergue, ils ne sont que 4 pour l'instant.

Ages

• • •

Encore 3 kms pour Atapuerca mais sur du bitume. Allez on s'accroche, le plus dur est fait.

J'arrive à l'albergue vers 14h15. Assez rustique mais ça me va. Je suis heureux d'être arrivé et surtout soulagé pour mon genou.

Plus tard arriveront Federico, argentin rencontré hier à l'albergue. Très sympa on a immédiatement accroché.

Puis un couple de français déjà rencontré à Saint Jean, René et Marie France. C'est marrant de se retrouver après tout ce temps.

On passera la soirée ensemble au bar du village. On commandera un peu de tout à partager , pizza, tortilla, boudin, chorizo, patatas bravas... Et du vin tinto 👍👍. Belle soirée à rigoler, ça fait plaisir de rencontrer d'autres français.

Une journée qui s'annonçait difficile mais qui se termine bien au final.

Federico et Diana 👍👍

• • •
45

Nuit fraîche dans cette albergue rustique. Réveillé à 5h30 par un réveil... Du coup on se lève tous pour un départ à 6h30. Pas de PDJ, on le prendra plus tard après 1h30 de marche 😩.

Notre petit groupe de français ✌️.Beaucoup de brume, pas super pour profiter du paysage. Manu en pleine forme depuis quelques jours. La croix de ??

• • •

La brume se dissipe, les paysages deviennent fantastiques.

• • •

Il va bientôt faire beau. Je me sens assez bien physiquement mais je reste vigilant. L'étape prévue doit être une étape de repos, environ 13 kms.

PDJ ici vers 8h, le ventre commençait à réclamer.

• • •

Puis on se dirige vers Burgos, de la route 😥et un peu de zone industrielle avant de pouvoir prendre un bus pour arriver à la cathédrale de Burgos.

On a déjà fait 13 kms avant de monter dans le bus. Sachant qu'il en reste au moins 3 en plus...

On arrive dans le centre de Burgos. La cathédrale est splendide mais on ne se sent pas très bien dans cette grande ville, nous qui sommes désormais habitué à la campagne. 😔. Le temps de prendre un verre on se renseigne pour prendre un nouveau bus pour sortir de la ville et récupérer le camino.

Pas de bol, il n'y a rien pour aller ou on veut. On demande à d'autres personnes, c'est confirmé. On va devoir faire 11 kms de plus pour rejoindre notre point de chute 😩.

Dure nouvelle pour une étape de repos.

On marche pas mal en ville pour retirer du liquide, le nerf de la guerre 😂, pharmacie. J'achète 2 genouillères et de la vaseline pour remplacer le NOK qui est introuvable.

• • •

Puis on repart. Manu est devant. Je suis avec René et Marie France. Une cigogne juste à côté de nous.

Je fais très peu de photo car j'en chie encore une fois. Je n'ai pas voulu mettre les genouillères direct, je verrais demain.

Je suis à la peine mais René est là pour m'accompagner. 👍. Les derniers kms sont compliqués, je les fait au ralenti. De toute façon ils sont tous restés sur Burgos, personne ne nous a dépassé de l'après midi.

Donc pas de précipitation pour les albergues. On arrive vers 16h après 24 kms au compteur . Je rejoins Manu dans une belle albergue flambant neuf. René et Marie France sont au donativo. Marie étant partie devant elle à raté son coup, on ne dormira pas tous les 4 ce soir.

• • •

C'est peut être aussi ma dernière soirée avec Manu qui va peut être augmenter ses étapes 🙁.

On se retrouve tout de même tous les 4 à notre albergue pour un apéro et la Cena 👍.

• • •
46

Départ 7h15 après un bon PDJ dans cette belle albergue toute neuve.

Belle météo mais il y a également beaucoup de vent. On part tous les 4. Manu ne s'est pas encore s'il fera 20 ou 30 kms.

Et moi je test mes 2 genouillères.

Ça démarre sur une petite route. Ça me fait bizarre de marcher avec les genouillères pour le moment, il faut que je me chauffe de toute façon.

Ça y est on emprunte un chemin, ça doit être le début de la meseta qui va nous accompagner pendant 200 kms.

Manu nous a lâché très vite, je pense qu'il va filer seul 😥. Je reste donc avec René et Marie France.

• • •

Belle vue après une belle montée. On aperçoit au loin un village. Ils se feront de plus en plus rare.

On fera une petite pause au village aperçu auparavant. René et Marie France ont plus ou moins le même rythme que moi. Ils font de plus courtes étapes et peinent plus dans les montées.

• • •

Les genoux ont l'air de tenir bon👍. Je peux profiter du paysage et de ses immenses champs de blé à perte de vue.

• • •

Nous sommes par moment sur de grands plateaux. Aucune trace de civilisation a l'horizon à part quelques éoliennes.

• • •

Déjà plus que 5 kms avant Hontanas. On aura bien marché.

• • •

Du blé à perte de vue.

• • •

On peut voir le camino de très loin. 👍

• • •

René et Marie France essoufflés après une belle montée. C'est la que je sais que j'ai le profil d'un grimpeur 😊. Je les distance et il me récupère sur le plat.

Hontanas est découvert au dernier moment. Le village est vraiment dans un trou. D'ailleurs pas de réseau mobile et le WiFi de l'albergue est faible.

• • •

On arrive vers 12h45 après a peine 21 kms. Petit village mais très joli.

• • •

L'église vue de l'extérieur de l'albergue.

Manu est 10 kms plus loin. Ça me fait qqchose de perdre cet excellent compagnon. Depuis Saint Jean nous étions pratiquement toujours ensemble à part 1 journée. On va rester en contact. J'espère peut être le rattraper s'il ne fait pas trop de grandes étapes.

J'ai eu des nouvelles de Marie Émilie. Elle a du se séparer de son âne 😥. Elle vient juste d'arriver à Roncevaux.

Ce soir j'ai retrouvé un autre couple de français rencontré déjà plusieurs fois. On va manger ensemble ce soir avec René et Marie France, paella 😊. J'ai aussi vu Federico. J'aime ce garçon, il m'a pris dans ses bras quand il m'a vu. Il y a une connexion entre nous 👌.

Je lui demande des nouvelles de Diana sa compatriote mais il ne l'a pas revu depuis quelques jours 😔comme moi.

Demain Manu a prévu une étape marathon, il est chaud. Ça va être dur de se retrouver dans l'immédiat.

• • •
47

Quelle nuit horrible. Réveillé à 1h30 par un mal de ventre. Je suis un peu malade. Sûrement un peu de fièvre car j'ai la tête qui tourne. Et en plus dans notre chambre les allemands se lâchent carrément. Même les boules ne masquent pas le bruit des ronflements. C'est la grande vadrouille 😩😩.

Je ne dors plus jusqu'à ce que tout le monde se lève vers 5h30. Heureusement que j'avais fait une sieste la veille.

Je sors du lit en dernier, PDJ rapide vers 6h30. Je me mets en marche à 6h50. J'ai toujours un peu mal au ventre. Notre paella d'hier soir.