Carnet de voyage

West USA

25 étapes
15 commentaires
Here we go !!
Avril 2019
40 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Lieu de notre Airbnb, Oakland est situé de l'autre côté de la baie de San Francisco. Nous avons juste le temps d'une soirée NBA et d'un repas local pour nous reposer des 9h de décalage horaire.

Oakland Temescal district

Au matin, nous sommes levés assez tôt pour aller faire un tour à San Francisco et récupérer des dollars au Financial District. Quartier aux buildings immenses, l'atmosphère de bon matin est agréable et nous profitons d'un des nombreux cafés (Starbucks et banques à tous les soins de rues). La Transamerica Pyramid nous attire du coin de l'œil et nous enchaînons avec le Chinatown. Cette balade à l'ouverture des commerces est calme et nous traversons des avenues aux façades typiques et aux magasins chics.

San Francisco
2

C'est sous un grand ciel bleu que nous faisons la connaissance de notre maison roulante ! Un vrai palace ! Comme tout véhicule américain, notre camping car est large...2,6m, c'est à dire plus large que les routes européennes ! Mais ici pas de problème pour le conduire, car les voies sont king size ! Après un arrêt au supermarché, nous voilà prêts pour commencer le road trip !

Bienvenue chez nous !

Notre première étape nous mène sur la côte pacifique. Peu de temps après avoir quitter la baie de San Francisco, le fog mythique de la west coast nous accueille ! On se croirait presque en Bretagne où même en Islande ! On devine tout de même la côte, avec ses falaises et ses longues plages.

Nous faisons un petit arrêt au phare de Pigeon Point, avant de nous nous arrêter pour la nuit à Santa Cruz ou le soleil revient pour la fin de journée. Nous nous promenons sur la longue jetée qui donne sur une grande plage bordée de palmiers et dotée d'une fête foraine... Une ville typique de Californie en bref !


Pigeon Point et Santa Cruz (et des phoques !)

Après une première nuit fort appréciée, nous reprenons la route dans le brouillard ! Ambiance mystérieuse sur le parcours. Nous faisons un premier stop à Monterey, ville côtière avec un joli port et des maisons coloniales. Nous déjeunons ensuite à côté des Mac Way Falls, où une cascade de jette directement sur la plage. Magique !

Nous poursuivons jusqu'à Pismo Beach, station balnéaire un peu désuète. Nous trouvons une place de choix pour la nuit juste au bord de la plage, et observons les surfeurs venus se dégourdir après le boulot : c'est ça la Californian way of life !

Monterey et Mac Way Falls

Pour finir la Highway 1, le fog nous tient encore compagnie ! Nous traversons d'immenses cultures de fraises (vraiment immenses !) et quelques vignobles avant d'atteindre Santa Barbara, ville au passé espagnol, et cela se ressent dans l'architecture. Nous flanons sur la jetée (encore une !) puis reprenons notre chemin, direction Malibu ! Les demeures sont de plus en plus imposantes, et de style... varié ! On ne pense pas qu'il y ait vraiment de norme d'urbanisme ici, c'est selon les goûts de chacun !

Enfin la route 1 s'achève, nous arrivons à Los Angeles, ou plus précisément à Santa Monica ! Nous garons notre camion dans un quartier chic un peu excentré et allons profiter du centre ville et du front de mer. Ça grouille de monde ! Après un bon bain de foule, nous rentrons dans notre refuge pour une bonne nuit !

Malibu et Santa Monica
3

Nous commençons la journée à L-A par Venice Beach. On reconnaît les postes de secours sur la plage filmés à plusieurs reprises. Une promenade le long de la plage qui plaît aux sportifs en tout genre. Ici on pratique le surf, le beach volley, le skate, la muscu, la course à pied, le yoga, le vélo, la trottinette (électrique) et j'en passe. Mais ce quartier a de particulier des canaux artificiels où baignent quelques maisons privilégiées.

Venice beach

Deuxième quartier aussi connu, Beverly Hills et Rodéo Drive, la rue aux magasins de luxe. Mais nous sommes dimanche donc nous ne croisons pas de stars faisant du shopping, seulement un défilé de voitures de collection. Décor de cinéma aussi et c'est surtout le lieu de résidence des acteurs, chanteurs, stars du show business donc les façades et jardins valent le coup d'œil.

Beverly hills

Via le Sunset Boulevard et Melrose Avenue, nous prenons la mesure de la jungle urbaine de Los Angeles et ses 18 millions de personnes. Nous arrivons maintenant dans le quartier d'Hollywood et ses étoiles. Très touristique, nous profitons néanmoins de l'ambiance et nous imaginons à la grande époque des salles de cinéma, théâtre, comédie musicale.

Hollywood Boulevard

Nous prenons ensuite de la hauteur au Griffith Observatory et un peu d'air après ce bain de foule. La vue sur le Downtown et ses building se dévoile, ainsi que le fameux panneau Hollywood sur les collines.

Griffith observatory

Nous décidons de sortir de cette mégalopole pour passer la nuit au calme. Un point de vue imprenable pour le coucher de soleil et surtout la nature à proximité. Je trouve un chemin qui me permet de me défouler en courant 15km, ça fait du bien !!

Angeles national forest
4

C'est parti pour l'aventure à travers les parcs nationaux ! Pour atteindre le premier d'entre eux, Joshua Tree NP, nous traversons une partie de l'agglomération de Los Angeles. Que de monde sur la Highway, mais surtout dans l'autre sens heureusement. Nous restons sidérés face à une telle population.

Le désert arrive enfin. Nous faisons une pause déjeuner dans Pioneertown, un village créé de toutes pièces à la fin des années 1940 pour servir de lieu de tournage à de nombreux films de cowboy. Nous nous y croyons vraiment !

Pioneertown

Les arbres de Josué nous accueillent enfin à l'entrée du parc. L'émerveillement est immédiat ! Nous n'avions jamais rien vu de semblable avant. Une route panoramique traverse le parc et offre plusieurs points de vue et départs de randos. Notre premier arrêt, à Hidden Valley, nous permet de nous promener au cœur d'immenses blocs de granite. Pour parfaire le tout, les plantes et cactus sont en fleurs !

Hidden Valley

Comme il est interdit de faire du camping sauvage dans le parc, nous nous rendons au premier campground. Quel lieu ! Au milieu des arbres, cactus et roches, c'est l'endroit parfait pour profiter de la fin de journée en grimpant sur quelques blocs.

Ryan Campground

Au réveil, le ciel bleu nous éblouit ! Après une petite grimpette sur le roc à côté de notre camping car, nous roulons quelques miles seulement pour attendre Keys View. Ce point de vue est à couper le souffle ! On voit nettement la vallée de Coachella, la Salton Sea et même au loin la frontière mexicaine !

Keys View

Nous faisons ensuite halte à Arch Rock, une des rares roches du parc en forme de voûte. Très photogénique !

Arch rock

Déjà éblouis par la quantité et la diversité des plantes du parc, nous en découvrons encore des nouvelles : les Cholla Cactus et les Ocotillos... Du plus bel effet !

Nous terminons la visite du parc par une petite marche apéritive, jusqu'au Mastodon Peak, et croisons en chemin une mini tortue !

Désert et cactus

Il est l'heure de se remettre sérieusement en route, direction... le Grand Canyon ! Sur le chemin, nous faisons une petite pause à la Salton Sea, un immense lac salé créé par une irrigation du fleuve Colorado sur une plaine ayant accueilli autrefois une mer. Enfin, nous disons au revoir à la Californie et bonjour à l'Arizona ! C'est au beau milieu de nulle part que nous nous arrêtons pour la nuit, là encore dans un endroit plutôt sympa !

On the Road (qui conduit ?!)
5

Qui dit road trip, dit route mythique. La journée commence bien avec des paysages à perte de vue après un plein d'essence indispensable.

Paysages désertiques sans fin

Oatman, village fantôme suite au départ des chercheurs d'or, reprend vie en journée avec des boutiques de souvenirs. Il a aussi d'original les burros, sorte d'ânes plus ou moins sauvages qui n'hésitent pas à rester sur le passage de la route 66.

Les burros à Oatman

La Mother Road continue à défiler avec des vues incroyables et des façades vintage dans les villages traversés jusqu'à Williams. C'est ici que nous bifurquons pour le Grand Canyon !!

Road 66
6

Nous arrivons en milieu de journée sur les lieux. Que dire ! Difficile d'exprimer l'émotion qui nous submerge devant une telle immensité et un tel décor. Quand on sait qu'en plus on ne voit qu'une petite partie des 450km de canyon... Le nom de Grand Canyon paraît un peu faible !

Premier contact avec le Grand Canyon

Une fois remis de cette première rencontre grandiose, nous décidons de chausser les baskets pour aller courir le long de du South Rim Trail, un sentier en balcon très bien aménagé. Une fois les derniers bâtiments du village passés, nous nous retrouvons vite presque seuls, et profitons au maximum de la fin de journée. Le coucher de soleil sur le canyon est magnifique.

Coucher de soleil depuis le South Rim Trail

Le soleil nous réveille de bonne heure, et c'est dans la bonne humeur que nous attaquons une nouvelle journée dans cet environnement splendide. Au programme, une rando trail de 26 km nous permettant de descendre au fond du canyon par le Bright Angel Trail, puis de remonter par le South Kaibab Trail.

Les perspectives sur le canyon changent constamment au fur et à mesure de la descente. En bas, le Colorado nous accueille, rivière majestueuse au fort courant.

Bright Angel Trail

Après une pause rafraîchissante, il s'agit de remonter ! Malgré la chaleur, l'émerveillement ne faiblit pas. D'autres paysages s'offrent à nous, et c'est totalement fascinés et conquis que nous retrouvons la rive sud du canyon.

South Kaibab Trail

Une bonne douche dans notre camping car, et nous voilà repartis ! Plus tranquillement cette fois. Nous flanons dans le village, qui possède encore quelques édifices datant du début du 20eme siècle, époque du début du tourisme.

Pour clore cette superbe journée, nous commençons la Desert View Drive, et profitons une fois encore d'un coucher de soleil magique.

Hopi House et Desert View Drive

Notre dernière matinée au Grand Canyon se déroule tout en douceur. Nous terminons la route panoramique par une halte à la Desert View Tower, une tour construite en 1932 au point le plus élevé de la rive sud du Grand Canyon. La vue à 360 est tout simplement à couper le souffle !

Desert View Tower
7

Nous arrivons à Page en remontant le Colorado sans le voir au fond de son canyon, par des plateaux désertiques aux couleurs toujours rougeoyantes. Le premier arrêt immanquable est Horseshoe Bend. Après une petite marche d'approche, nous sommes de nouveau ébahis par le spectacle.

Horseshoe Bend

Ensuite nous rejoignons le lac Powell, créé par un barrage hydroélectrique. Il est immense et de forme inhabituelle, très découpé, car ce n'est que le remplissage des canyons creusés par le fleuve. Nous passons au dessus par un joli pont. Le coucher de soleil depuis cette aire de Glen Canyon est splendide. Anne fait son yoga et moi je grimpe sur quelques blocs pour la vue.

Lake Powell

Le lendemain matin est prévue une visite d'Antelope Canyon. Nous sommes en territoire navajo, tout ici est soumis à un droit d'entrée et avec un guide pour admirer ce que la nature et l'érosion ont fabriqué. Cet endroit exceptionnel vaut le coût, mais le business touristique est lui déplaisant. Notre guide nous fait oublier tout ça par ces explications et nous entrons par un raide escalier avant d'en prendre plein les yeux !

Lower Antelope Canyon
8

Après Antelope Canyon, un autre grand classique nous attend : Monument Valley ! Nous payons les 20 dollars de droit d'entrée (territoire Navajo oblige...) et nous apprenons que les camping car ne sont pas autorisés à rouler sur la route touristique, qu'il faut payer une visite guidée ! Non merci ! Nous commençons donc par profiter de la vue depuis le Visitor Center, qui n'est pas des plus désagréables.

Première rencontre avec Monument Valley

Deux options s'offrent alors à nous : faire du stop, ou marcher. Nous essayons quelques minutes la première, sans grand succès. Alors on chausse les baskets ! L'un part faire un footing de 20km pour profiter au maximum pendant que l'autre se contente d'une promenade en boucle autour de la West Mitten Butte (facile de deviner qui fait quoi !)

Le long de la route panoramique

Enfin, nous nous installons aux premières loges pour admirer le coucher de soleil, splendide sur les roches rouges... Avec l'apéro bien sûr !

Coucher de soleil de luxe !
9

Nous arrivons à ce nouveau lieu riche en histoire, après avoir traversé d'immenses paysages qui ont progressivement retrouvé des teintes vertes. Cette mesa, sorte de plateau en altitude, abrite des ruines étonnantes cachées au creux de falaises. Ces villages troglodytes ont été construits par les Anasazis, une des premières tribus indiennes à l'époque des Pueblos.

Spruce Tree House

On se balade donc à la découverte des vestiges du 13eme siècle. Un sentier à flanc de falaise nous mène à des pétroglyphes, la végétation de pins et les canyons nous font penser un petit peu à la Corse. Une route magnifique traverse le parc pour avoir les meilleurs points de vue sur les différents villages. Un coyote traverse sans faire attention à nous tandis que nous circulons à travers une forêt ravagée par un incendie. Nous sommes très agréablement surpris par ce parc méconnu et plus culturel que les précédents.

Cliff Palace et Balcony House
10

Avant de découvrir de nouveaux parcs nationaux, notre aventure nous mène maintenant sur la route 550, qui traverse les San Juan Mountains. Nous faisons une première pause à Durango, une jolie ville au bord de la rivière Animas.

La route s'élève ensuite dans les montagnes, nous passons même un col à 3200m ! Autant dire que la neige est encore bien présente. On aperçoit d'ailleurs quelques remontées mécaniques disséminées.

Molas Pass

Nous suivons les lacets jusqu'à atteindre Silverton. C'est une petite ville de pionniers, avec ses façades d'époque et ses vieux saloons. L'ambiance chercheur d'or et mines d'argent ici se fait encore sentir. La ville est aussi connue pour être le départ d'un trail mythique, la Hardrock. D'où le bisou sur le fameux caillou !

Silverton

La route toujours aussi belle et sinueuse nous fait passer un nouveau col pour atteindre Ouray, charmante ville surnommée "La Suisse d'Amérique". Nous n'avons pas vraiment trouvé de lien, si ce n'est l'emplacement au cœur des montagnes. Nous y flanons et découvrons une belle cascade.

Ouray

Cette étape nous a permis de sortir des grands classiques des road trips américains, et de retrouver un peu de fraîcheur !

11

Un autre canyon, un autre national park, mais une autre ambiance qui claque comme son nom. Il diffère totalement des autres gorges creusées par le Colorado; la Gunnison River fend en deux le parc pour y découvrir des falaises plutôt grises sombres. En arrivant au parc un premier point de vue nous permet de prendre la mesure des parois profondes, entre 500 et 800m.

Black canyon of the Gunnison

Une enrichissante escale au Visitor Center nous délivre un permis pour descendre la Gunnison Route avec les explications nécessaires. Il s'agit d'un chemin raide et non balisé qui plonge directement de 540m, avec l'aide d'une chaîne sur une partie et une fin en pierrier. Un effort court de 2km qui nous ravit tellement c'est beau et paisible en bas.

Gunnison Route

Après une franche ascension, nous circulons le long de la rive sud du canyon où de multiples belvédères s'offrent à nous. L'un d'eux est impressionnant, la distance entre les rives n'est que de 345m pour une profondeur de 520m. D'autres panoramas sont plus vertigineux sur les falaises et la rivière en contrebas.

Overlook !!
12

Pour cette journée, commençons par un petit parc naturel où les canyons sont de nouveau dans les tons orangés. La rim rock drive est jalonnée de plusieurs points de vues sur différentes gorges qui filent vers la vallée du Colorado. Le cap a changé, nous filons vers l'ouest maintenant. Le temps aussi a tourné et une averse perturbe un peu notre balade vers l'Independence Monument.

Colorado National Monument

L'après midi, nous gagnons la route 128 qui longe le Colorado, entouré de parois de roches rouges. Il n'y a parfois pas beaucoup d'espace entre la muraille et le fleuve, le risque de chute de pierre est présent mais pas de protection pour autant. Les Fisher Towers nous accueillent après une piste, le lieu semble parfait pour passer la nuit, seulement 5 emplacements et un panorama de dingue. Un sentier splendide passe sous les falaises aux formes travaillées. On y devine des frises gothiques de cathédrale ou une armée de gobelins ou des poteries alignées à vous de voir 😉

Fisher Towers
13

Après plusieurs parcs plutôt méconnus, nous consacrons notre journée à un grand classique. Arches. Une fois le plan du parc en main, nous nous dirigeons d'abord vers Windows Section. Nous y découvrons les premières fameuses arches de roches ! North et South Window, ainsi que Double Arch s'offrent à nous. La magie opère immédiatement, nous sommes séduits par ces drôles de formations géologiques.

Windows Section

Le soleil est bien présent et nous en profitons pour faire au petit trot la courte rando menant à Delicate Arch. Splendide, elle est seule au milieu d'une dalle de roche, avec en arrière plan les Sal Mountains. Pas étonnant que cette merveille soit devenue l'emblème de l'Utah !

Delicate Arch sous toutes les coutures

Nous cassons la croûte dans cet environnement unique et nous nous rendons du côté de Devil's Garden, par la superbe route panoramique du parc. Une autre promenade nous attend, avec pour point d'intérêt la plus longue arche du parc, Landscape Arch, 91m ! Très fine, elle paraît fragile. Le sentier entre dalles de roche et labyrinthe de sable (attention a bien suivre les cairns indicateurs !) se termine par Double O Arch, à savoir deux arches l'une sur l'autre.

Devil's Garden

Cette journée riche en découvertes, dans un univers unique, ne pouvait se clore que par la rencontre avec une petite bête 😉

Bon appétit Mr Squirrel !
14

C'est dans ce parc national que nous allons à nouveau nous extasier après une journée maussade passée à Moab. Cela nous aura permis de faire le nécessaire de vidange des eaux usées et le plein d'essence. Ainsi que de chocolat 😁 après avoir déambulé dans les boutiques et déjeuné dans une microbrasserie.

Le premier point de vue est sur le Shafer Trail, piste réservée aux 4x4 et VTT nombreux dans les environs.

Shafer Trail

Vous l'avez peut-être déjà vue en fond d'écran Windows, c'est la Mesa Arch. Le panorama est magnifié par ce premier plan de choix. Au loin les La Sal Mountains s'étendent, et au fond du canyon le Colorado creuse son chemin.

Mesa Arch

Viens le temps d'une petite marche autour d'un cratère dont la formation reste une énigme. Chute de météorite ou puits de sel, en tout cas l'érosion a fait son travail, 360m de profondeur et un contraste de teintes grises avec les falaises colorées.

Upheaval Dome

Le secteur du parc nommé Island in the Sky est délimité à l'ouest par la Green River que nous apercevons ici.

Green River

A l'est il est cerné par le Colorado. Les deux canyons bordent notre île dans le ciel par une dentelle blanche, la white rim. De Grand View Point, nous sommes à la pointe sud et nous dominons le labyrinthe de canyons rouge avec une vue imprenable.

Grand View Point

Pour le coucher de soleil, le state park de Dead Horse Point bénéficie d'un emplacement privilégié pour un apéro face à un méandre du Colorado.

Dead Horse Point

Deuxième jour à Canyonlands, dans le secteur de Needles cette fois. En effet le paysage est composé d'aiguilles roses et blanches aux formes variées. Un sentier part vers la confluence des 2 rivières. Comme déjà éprouvé, il faut suivre les cairns car il n'y a pas d'autres indications, la nature préservée et le sens de l'orientation dans un dédale de petits canyons vallonnés nous ravissent. Glace délicieuse et route reposante en magnifique récompense.

Needles district
15

Avant d'atteindre notre prochain parc national, nous empruntons la route 95, afin de profiter au maximum des curiosités naturelles. Partis en début d'après midi de Canyonlands, nous nous arrêtons en fin de journée à Natural Bridges National Monument. Il s'agit d'un petit parc naturel abritant 3 ponts creusés dans la roche par la rivière. Très agréable avant le coucher du soleil.

Natural Bridges et campement du soir

Au réveil, la route 95 nous laisse comme dans un rêve. Le panorama est magnifique, et nous traversons une dernière fois le Colorado, bien rempli.

Scenic ByWay 95

Nous arrivons aux alentours de midi à Capitol Reef. Nous sommes surpris et émerveillés de voir que dans cet environnement hostile, fait de canyons et de falaises, coule une petite rivière (la rivière Fremont) qui crée un oasis de vie. C'est d'ailleurs dans cette vallée que les mormons s'installèrent pour y planter des vergers et y vivre tranquille.

Nous commençons la découverte du parc par une petite rando, la Rim Overlook Trail, jusqu'à un superbe belvédère.

Rim Overlook Trail

Après un bref passage au Visitor Center nous prenons ensuite la route touristique, qui va jusqu'à l'entrée de Capitol Gorge. A partir de là, c'est parti pour 4km de piste à l'intérieur du canyon ! Ça secoue ! A la fin de la piste, nous continuons à pied, entre les berges de plus en plus étroites. Sur les falaises qui nous entourent se trouvent des gravures avec les noms et dates des premiers pionniers passés par là, le plus vieux datant de 1871. C'est aussi dans ces environs que venaient se cacher les bandits aux temps des cowboys. Ambiance !

Scenic Drive et Capitol Gorge

Enfin, juste avant de trouver une place pour la nuit, nous admirons une dernière fois la vue sur ce superbe petit parc, depuis Sunset Point.

Sunset Point
16

On ne s'arrête pas en si bon chemin et continuons notre tour des parcs nationaux. Nous arrivons, encore une fois, après une route splendide, la Highway 12. Elle passe en haute altitude dans des montagnes boisées puis dans des badlands, déserts de dalles rocheuses avec peu de végétation, avec encore des canyons rouges de part et d'autre.

Highway 12

L'après midi se passe sur la partie sud du parc, une route aux multiples arrêts points de vue remarquables. Le premier est le point culminant de Bryce Canyon, 2778m quand même. Quelques névés subsistent encore même si le panorama ne nous fait pas croire à cette altitude.

Rainbow Point

Nous distinguons les premiers hoodoos, des colonnes rocheuses par milliers, allant du blanc au rouge orangé. Magnifique au couchant depuis Bryce Point, c'est l'amphithéâtre naturel qui caractérise le site.

Hoodoos

Le lendemain matin, c'est à pied sur nous partons nous balader, cette fois ci à l'intérieur du cirque depuis le Sunrise Point jusqu'à notre lieu de la veille. Deux sentiers faciles s'enchaînent pour profiter au maximum de ces formations sculptées par le temps, le Queen's Garden et le Peekaboo. Majestueux !

Peekaboo
17

C'est par la Mount Carmel Road que nous arrivons dans le parc. Cette route magnifique serpente entre les falaises et donne un superbe aperçu. Une petit promenade matinale nous mène à Canyon Overlook.

Canyon Overlook

Après s'être garés pour la journée, la navette bien pratique qui parcourt le parc nous dépose au départ de la rando incontournable de Zion : Angel's Landing. Il faut d'abord monter un sentier en zigzag pour prendre un peu de hauteur, avant d'atteindre la partie finale : une sorte de via ferrata d'environ 1km sur une crête. Ce terrain de jeu nous plaît à merveille, malgré le monde ! Comme il n'y a qu'une seul passage, ce n'est pas toujours facile de se croiser. Mais cela nous permet de profiter du paysage, splendide même si le soleil ne veut pas trop se montrer.

Angel's Landing

De retour au camping car, la pluie s'invite ! Alors en route pour trouver un endroit tranquille pour la nuit aux alentours.

Au réveil, un beau soleil brille ! Nous retournons donc dans le parc pour l'explorer davantage. Nous longeons la Virgin River jusqu'au départ de la rando The Narrows. Très connue, elle n'est pas ouverte en ce moment car il faut évoluer dans l'eau, et quand on voit le débit et qu'on sent la froideur, on comprend pourquoi !

Riverside Walk

Pour terminer la visite, nous nous rendons au Court of Patriarchs, un point de vue sur 3 pics emblématiques du lieu.

Court of Patriarchs

Maintenant, en route pour Las Vegas ! Mais avant d'y parvenir, nous faisons une petite halte à Valley of Fire, un petit parc bien plaisant à découvrir.

Valley of Fire
18

Vegas ! Notre petite route qui arrive par l'Est nous donne une première vue globale et plongeante sur la ville. Sortis de nulle part, nous apercevons déjà les immenses hôtels casinos. L'axe principal où ils s'enchaînent s'étend sur un boulevard de 6 km qui s'appelle le Strip. Pour se garer des parkings sont prévus derrière chacuns, c'est donc au Mirage que nous allons rester 24h sur un emplacement à la taille de notre camping car.

La journée est donc consacrée à la visite des prestigieux établissements. Mirage, Caesars Palace, Bellagio, Luxor, Mandala bay, Venetian, Wynn et Encore. On assiste à un spectacle ininterrompu de décors imitants Paris ou New York, de galeries commerçantes luxueuses, de végétation luxuriante autour d'espaces aquatiques, de réceptions de Palaces et de halls immenses de machines à sous.

Le Strip

Le soir nous regardons un spectacle son et lumière à Fremont street sous une verrière de plus de 400m avec tyrolienne et concerts de part et d'autre. Mais le divertissement est aussi dans la rue avec des amuseurs en tout genre, les néons des casinos qui illuminent le tout. On joue avec modération à la roulette, mais comme on dit ici, ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas. C'est donc le Casino qui sort toujours gagnant 😁

Fremont Street Expérience
19

Un jour de casinos, et un jour de shopping ! C'est après un weekend bien chargé que nous retrouvons la nature, et pas n'importe laquelle ! La fameuse Vallée de la Mort. Nous la découvrons tout d'abord par au dessus, grâce au Dante's View situé à plus de 1600m d'altitude. Quel panorama ! Le désert de sel s'étend sous nos yeux et nous paraît presque irréel.

Dante's View

Nous descendons ensuite jusqu'à Zabriskie Point, un point de vue différent, donnant sur des collines drapées et colorées.

Zabriskie Point

C'est maintenant que les choses sérieuses commencent et que nous entrons dans un autre monde. Nous passons en effet sous le niveau de la mer ! Nous empruntons la Badwater Road, qui s'engouffre dans le désert de sel. Notre première halte a lieu à Devil's Golf Course. Il y a 2000 ans se tenait ici un lac, dont seul reste le sel cristallisé.

Devil's Golf Course

Nous nous rendons ensuite à Badwater, le point de plus bas des États Unis : - 86m ! Une courte promenade nous permet de marcher littéralement sur le sel, un moment unique.

Badwater

Pour terminer la journée et enrichir la panoplie des paysages, nous sortons du parc de Death Valley par le Nord, où un désert de dunes se dresse en toute simplicité. Dépaysement garanti une fois de plus.

Sand Dunes

Afin de prolonger le plaisir, notre campement du soir n'est pas des plus banals !

Chambre avec vue 😍
20

Aujourd'hui une belle route se profile à l'horizon. Même si celle prévue au départ de notre road trip s'avère fermée à cause de l'enneigement tardif cette année. Nous ne pouvons pas rejoindre Yosemite par la Tioga Road et son col, la météo prévoyant une tempête de neige du côté Ouest. Nous décidons donc de remonter la route 395 et de contourner la Sierra Nevada par l'Est puis le lac Tahoe au Nord.

Sierra Nevada

Lone Pine, petite ville étape du début de journée, est située à proximité du Mont Whitney, 4418m, soit le plus haut sommet des USA (hors Alaska). On le distingue parmi d'autres montagnes même si il ne domine pas de beaucoup le reste de la chaîne. Le vent se lève et bouscule notre camping car. Une route attire notre attention pour la pause de midi au bord du Convict Lake. Je n'ai jamais vu de telles vagues sur un petit lac de montagne comme celui là.

Convict Lake

La neige arrive à l'autre bout du lac. Nous rejoignons la station de ski de Mammoth Lakes où la saison n'est pas terminée. On skie encore et les pistes sont bien blanches avec ces flocons tout frais.

Mammoth Lakes

Dès que nous redescendons vers la route 395 le temps redevient beau, la chaîne de montagne joue son rôle de barrière météo. Nous effectuons la June Lake Loop avec des lacs magnifiques dans un beau panorama. Vient ensuite Mono Lake, qui a la particularité d'être salé après avoir perdu la moitié de son eau suite au captage des rivières l'alimentant pour fournir Los Angeles. La concentration en carbonate de calcium a aussi créé des colonnes de tufs karstiques. Ça c'est le guide qui parle, nous on trouve ça atypique et original. Enfin, nous atteignons le lac Tahoe pour y passer la nuit.

June Lake et Mono Lake
21

Au réveil, surprise ! Tout est blanc ! Il a neigé tranquillement une bonne partie de la nuit. Une petite promenade matinale au bord du lac et entre les maisons cosy nous met en joie de bon matin.

Bonjour !

Au programme ce jour, le tour du lac. La neige fond quand même assez vite et le soleil se montre par intermittences.

Neige à la plage

Nous ne pouvions visiter la région sans nous arrêter à Squaw Valley, station mythique qui accueillit les JO en 1960.

Squaw Valley

Paisiblement nous continuons notre chemin le long de l'immense lac. Ambiance grand Nord canadien avec les lodges et "cabanes" qui invitent à la détente.

Rives du Lake Tahoe
22

Après une matinée de route sauvage bordée par de beaux lacs, pour certains encore à moitié gelés, nous voilà à Yosemite. Le parc national connu pour être le paradis du randonneur et du grimpeur. Notre premier aperçu nous donne l'ambiance de cette ancienne vallée glaciaire qui a taillé dans le granit des parois et des cascades parmi les plus hautes au monde.

Ambiance

Nous sommes impatients d'explorer ce parc mais pour la nuit nous devons ressortir. Les places de camping se réservent un an à l'avance et le camping sauvage, même sur un parking dans notre cas, n'est pas toléré. La météo annonce le soleil pour le matin, nous sommes donc dans les starting-blocks pour attaquer le Four Mile Trail permettant d'arriver au Glacier Point.

El capitan
Yosemite falls
Four Mile Trail

La fin du chemin est inoubliable, de la neige est encore présente et le printemps a déjà fait naître de jeunes pousses d'un vert éclatant. L'eau ruisselle à même le sentier, il vient juste de rouvrir. L'accès routier au Glacier Point était encore fermé la veille mais ouvrira ce weekend. On est donc privilégiés pour contempler ce panorama.

Half dome
Glacier Point

Il fait super beau alors nous continuons la balade sur le Panorama Trail, pas encore ouvert officiellement, quelques troncs n'ont pas été dégagés du passage. Pas de quoi nous effrayer. A part la présence d'ours qui nous rendrait à moitié fou de joie et de peur, rien ne nous arrêtera aujourd'hui. Nous filons vers d'autres cascades impressionnantes, Nevada et Vernal Fall, avant de redescendre par le John Muir trail.

Nevada fall
Panorama et John Muir trail
23

Quoi de mieux qu'une virée dans les vignes pour nous remettre de tous ces parcs plus grandioses les uns que les autres ?

C'est sous un ciel plutôt gris que nous entrons dans Napa Valley, la vallée du fameux vin californien ! Plusieurs villages s'y étendent, entrecoupés de beaux domaines et autres châteaux. Les collines parsemées de vignes nous rappellent notre bon vieux pays. D'ailleurs la gastronomie et l'art de la table à la française sont plutôt bien représentés.

Nous faisons 2 dégustations : le domaine Hess Collection, où nous goûtons le Zinfandel, un cépage local qui nous fait un peu penser à du vin italien ; et Huge Bear, un bar dans le petit village de Calistoga où nous découvrons le Petit Verdot (sans jeu de mots !) 🍷


Napa Valley

Suite à cet intermède gustatif, nous mettons le cap sur Marin County, région au bord du Pacifique juste au Nord de San Francisco.

Nous nous arrêtons d'abord à Point Reyes, où la vue sur la côte est superbe. Nous y passons d'ailleurs la nuit.

Point Reyes National Seashore

Le soleil nous accompagne ensuite à Bolinas, petit village bobo situé sur une péninsule.

Bolinas

A Sausalito, nous flanons entre les maisons sur pilotis et nous déjeunons un fish & chips sur le port. San Francisco est vraiment tout proche, nous distinguons sa Skyline !

Sausalito
24

Voici notre dernière étape du roadtrip, San Francisco et son fameux pont au dessus de la baie côté océan Pacifique. Nous avons passé deux nuits sur ce point de vue et avons eu la chance d'éviter le fog pour notre journée consacrée au nord de la ville. Il est possible de traverser le pont à pied, une expérience inoubliable bien que bruyante.

Golden Gate Bridge

Nous traversons le Presidio, un immense parc très agréable avec des anciennes batteries militaires qui n'ont jamais servi, et une promenade sur Crissy Field le long de la plage. Nous arrivons au Palace of Fine Arts. Inattendu mais très réussi, ce premier quartier et très agréable. Puis vient Haight-Ashbury, quartier de la génération 69, où les commerces sont encore à l'ambiance hippie et vintage.

Palace of Fine Arts et Haight Ashbury

L'après midi nous continuons notre visite par le Golden Gate Park, le parc le plus grand de la ville, 5km de long (il est d'ailleurs plus grand que Central Park !). Il a été créé à partir des dunes qui recouvraient auparavant cet endroit, et contient plusieurs jardins et musées. Nous nous rendons à la tour d'observation du musée De Young : la vue y est superbe.

Golden Gate Park

Nos pas finissent par nous mener à la 49ème rue, et donc à l'océan ! Le Golden Gate Bridge, que nous avions perdu de vue, se montre à nouveau. Nous longeons la côte en passant dans un quartier chic, pour atteindre Baker Beach, point de vue mythique du pont. Enfin, nous le retraversons pour rejoindre notre camping car et y passer notre dernière nuit.

Comment se lasser de ces vues ?

C'est avec un petit pincement au cœur que nous rendons le camping car, qui nous aura été bien utile et très confortable tout au long de notre road trip.

Nous passons maintenant 4 jours en Airbnb, dans un quartier un peu excentré mais très bien desservi par le Bart, un métro bien pratique.

Pour notre première après midi nous décidons de visiter les quartiers sud : Noe Valley, Castro et Mission District. Noe Valley est un quartier plutôt chic avec des maisons victoriennes typiques, des petites boutiques et cafés sympas. Le Castro est le quartier gay, haut en couleurs et à l'ambiance festive. Mission District correspond au quartier latino, et on y trouve beaucoup de Street Art, rendant l'ensemble très coloré.

Noe Valley, Castro et Mission District

Après une excellente nuit, la journée du vendredi est consacrée aux quartiers situés sur les collines. Le premier est Nob Hill, qui abrite plusieurs hôtels de luxe. Nous nous faufilons d'ailleurs dans les ascenseurs du Westin Hôtel, où la vue depuis le 30eme étage est époustouflante sur les buildings du Financial District non loin de là.

Vue du Westin Hôtel

Le Fairmont Hôtel, qui accueille les célébrités et riches familles, est situé en haut de la colline et fait face à Grâce Cathedral, qui a des airs de ressemblance avec une certaine Notre Dame.

Nob Hill

Notre promenade suit le chemin des Cable Car, ces tramways mythiques qui savent monter les nombreuses côtes de la ville. Nous faisons d'ailleurs un tour dans le petit musée qui leur est consacré.

Les fameux Cable Car !

A côté de Nob Hill se trouve Russian Hill, un autre quartier aux maisons bourgeoises et aux pentes soutenues. Les Vallejo Steps montent au sommet, où un petit parc très agréable et fleuri offre une vue magnifique sur les buildings et la baie. Nous profitons de ce moment de calme dans cet écrin de verdure.

Russian Hill

Notre chemin nous mène alors dans une rue incontournable de San Francisco : Lombard Street ! Une portion très raide a été aménagée en épingles pour les voitures. La rue fleurie en lacets, très photogénique, attire de nombreux touristes.

Lombard Street

Nous déambulons ensuite tranquillement dans Cow Hollow, ou paissaient sagement des vaches jadis. C'est maintenant un quartier huppé. Nous traversons ensuite Pacific Heights et finissons la journée à Japantown, le quartier japonais. Moins étendu que Chinatown, l'immersion n'en est pas moindre, on s'y croirait !

Au détour des rues

Le samedi, c'est jour de marché à Ferry Building, bâtiment emblématique situé au bout de Market Street. L'ambiance est décontractée, les nombreux stands de street food, fruits légumes, fromages proposent la dégustation de leurs produits. Un petit groupe de jazz complète l'atmosphère.

Marché de Ferry Building

Avant de continuer la promenade au bord de l'eau, nous gravissons les Filbert Steps, qui montent en haut de Telegraph Hill où se trouve la Coit Tower. La vue depuis cette colline englobe la baie.

Telegraph Hill

A l'heure du déjeuner, nous prenons un bain de foule au Pier 39, quai le plus touristique de la ville, avec magasins de souvenirs et restos à foison. Notre choix se porte sur le fameux Bubba Gump Shrimp, à l'honneur du film Forrest Gump. On se régale de crevettes dans une ambiance de parc d'attraction.

Les quais touristiques

L'après midi nous prenons notre temps de visiter d'anciens navires dans un état formidable. Il y a un quai avec un sous marin et un autre bateau immense autant servi lors du débarquement en Normandie, l'autre quai avec 2 trois mâts et un bateau de transport de passagers sur la baie. Puis viens Ghirardelli square, le fabricant de chocolat local où nous faisons une pause sucré. Enfin nous terminons par le quartier italien de North Beach, le long de Colombus avenue il y plein de pasta et de pizzas sur les ardoises des restos. Mais ce sont des dim sum asiatiques qui nous réglerons le soir.

North Beach

Le dimanche matin nous nous rendons dans une église atypique, qui abrite la communauté "glide". Nous assistons à une sorte de messe gospel qui prône le respect LGBTQ+ dans une atmosphère music hall au couleur arc en ciel. Nous sommes au centre ville et nous visitons donc union Square et ces grands magasins.

Union Square

Puis nous passons par le Civic Center, une immense place où les bâtiments de la mairie, un musée, l'opéra, un auditorium sont rassemblés. Hayes Valley, un quartier branché juste à côté propose des boutiques très à la mode aussi. Il y a aussi une petite place où les cafés, pâtisseries, glaciers rivalisent d'innovation ou d'influence européenne pour vendre à prix fort leur création. Les façades typiques sont à nouveau très soigné et d'un propre. C'est d'ailleurs ici que se trouve les painted ladies, ces maisons mitoyennes qui attirent le photographe car la vue sur downtown et aussi très sympa.

Civic Center
25

Voilà notre voyage est maintenant terminé ! Il a été très riche en découvertes, les paysages nous ont éblouis et la vie en camping car nous a enchanté.

Nous garderons un souvenir impérissable de cette épopée américaine !