Carnet de voyage

Inde - Rajasthan en solo - Octobre 2019

11 étapes
27 commentaires
25 abonnés
Dernière étape postée il y a 9 heures
En route, sac à dos pour l'inde ! Un programme de 18 jours à la découverte d'un univers à part : le Rajasthan. Une région d'inde qui semble être d'une richesse époustouflante !
Octobre 2019
18 jours
Partager ce carnet de voyage

Up !


Après une nuit passée dans le train, à presque pas dormir, je suis arrivé ce matin à 5h30 à Jaipur, capitale du Rajasthan ! C’est probablement la ville la mieux organisée et la plus moderne que je découvre depuis que je voyage au Rajasthan. Il faut dire que c’est l’une des seules villes indiennes à avoir été conçue par un urbaniste. Ce qui n’empêche en rien de continuer à trouver des ruelles étroites regorgent de vie et bordées de bazars !

Après Jaisalmer la ville dorée, Jodhpur la ville bleue, Udaipur la ville blanche, Jaipur est surnommée la ville rose ! Pourquoi ? Les édifices de la vieille ville on tous été construits en grès rose, les autres ont été peints de la même couleur en 1875, pour la venue du prince de Galles.


Le trajet ayant été particulièrement fatigant j’ai dormi toute la matinée à l’auberge, je prévois de rester jusqu’à vendredi à Jaipur donc j’ai du temps.



J’ai tout de même tenu à faire une petite sortie cette après-midi. Je me suis rendue dans la vallée de Galta. Au creux de cette vallée encaissée des monts Aravalli, y est bâti un étonnant ensemble de temples de style moghol du 16e siècle. C’est un lieu de pèlerinage très populaire pour les indiens, et tree connu pour la multitude de singes sacrés qui y vit - d’ailleurs, d’où le surnom du temple : Monkey temple. Ces singes sont nourris par les fidèles, le mardi, jour de chance donc j’ai pu y assister. C’est amusant de les voir se disputer les bananes.


Les eaux, jaillissant de la montagne, sont sacrées, elles aussi et les fidèles s’y baignent, récitent des prières, brûle de l’encens ou en y jetant des offrandes.


Bonne soirée !

Hello hello !


Désolé j’ai encore skiper ma petite note d’hier, les soirées sont longues et les nuits courtes.


Heir, dimanche, avec les deux Belges rencontrés à l’auberge nous avons loué des motos Royal Enfield et avons suivi durant cette journée, un Indien rencontré samedi soir qui nous a proposé de nous faire découvrir la campagne indienne, loin des circuits touristiques classiques.

Cela nous a permis durant une journée de partir visiter l’arrière pays d’Udaipur, de traverser des villages de fermiers, de surtout et simplement se promener à moto à admirer le paysage et la nature. Cette partie de la région est particulièrement verte, fertile, et donc cultivée. Les splendides routes empruntées nous ont offert, le long de la journée, de superbes paysages, entre lacs, rivières le tout dans un relief semi-montagnard.


Nous avons fini la journée à se baigner au pied d’une cascade, sur flanc de montagne.


Évidement, la concentration à moto étant de rigueur, surtout en Inde, je n’ai pas énormément de photo de cette journée.




Aujourd’hui, lundi, journée plutôt culturelle.

J’ai rencontré ce matin un groupe d’italien avec qui j’ai passé toute la journée. Nous avons visité le city palace d’Udaipur avec les précieux commentaires et explications d’un passionnant guide local.


Le city palace est un incroyable édifice de marbre et de granite de plus de 250m de long et de 30m de haut. C’est un labyrinthe de couloirs et de salles, un entrelacs d’escaliers, de cours et de courettes, un dédale de jardins, de patios, de vérandas, d’alcôve et de délicieux petits salons.

Le city palace est aujourd’hui divisé en 3 parties. Une aile toujours habitée par le Maharana actuel, une aile transformée en deux hôtels et la troisième partie, la plus grande au musée.

Sur les photos vous pouvez voir la cour royale, lieu de réunion des nobles, que les femmes pouvaient observer depuis les fenêtres à jali.


A l’étage, (en photo aussi) le Badi Mahal, superbe jardin, au centre la piscine du Maharana servait pour le couronnement.


Vous vous posez sans doute la question, Maharajas vs Maharana what’s the difference ?


Maharana est un titre royal utilisé par certains souverains en Inde. Cela signifie « Roi des rois » en Hindi.

La Maharana est aussi un Maharajas. L’inverse n’est pas vrai. Maharana est le plus haut titre royal. D’après les dires de notre guide, le Maharana est un guerrier, un soldat. Alors que la Maharajas est un noble sans distinction militaire.


Je vous écris en direct du train où je m’apprête à passer la nuit pour me rendre à Jaipur.


Belle soirée à tous ! 🤘🙏

/!\ j’ai changé l’ordre des étapes pour pour plus de facilité de lecture. Les nouvelles étapes sont publiées en haut et non plus en bas du blog /!\


Namasté ! 🤘


Je suis dans la splendide ville d’Udaipur depuis hier ! Je m’y sent vraiment bien et je pense prolonger mon séjour dans cette ville que j’ai programmé de quitter demain soir, à voir...


Udaipur, surnommée la cité blanche, est dominée par un imposant Palais (city palace) posé au bord du lac. Lac sur lequel trône un autre palais tout en marbre blanc.


Udaipur est nettement plus propre que les villes visitées précisément, l’activité économique est quant à elle, essentiellement tournée vers le tourisme. Souvent de façon trop oppressante. La plupart des interactions avec les Indiens sont par intérêt pour nos porte-monnaie.


J’ai rencontré des personnes passionnantes avec qui je partage visites, randonnées et parties de ping-pong endiablées à l’auberge.

Notamment deux Belges avec qui je voyage depuis 2 jours et une Indienne rencontrée hier !


Aujourd’hui, journée plutôt chill, balade dans la ville, visite du Jagdish Temple et randonnée sur les hauteurs du Badi Lake.


J’ai aussi passé une bonne partie de la journée à l’auberge avec la team du moment !



Nous sommes allés faire un randonné en fin de journée sur les hauteurs du Badi Lake pour admirer un splendide couché de soleil (à l’Ouest évidemment) et dans le même temps un moon-rise à l’Est ! Un éblouissent panorama à 360 degrés !


Encore une superbe soirée passée sur le rooftop de l’hôtel, 1:23am je vais dormir !

Belle soirée à tous !


Publié le 11 octobre 2019

Hello hello !


Désolé pour les 24h de retard, beaucoup d’activités, beaucoup de visites, beaucoup de rencontres; peu de sommeil et peu de réseau pour publier mes articles.



Hier, jeudi visite de la forteresse de Mehrangarh. Aussi connue sous le nom de Citadelle du soleil. Lieu d’histoire de plus de 5 siècles. Histoire sanglante spectaculaire sombre mythique et légendaire !

Les Maharajas y vivant encore il n’y a pas longtemps. La forteresse était également habitée par des hommes d’honneur, qui prétendaient descendre du soleil.

Cette forteresse s’élève à plus de 150 mètres au dessus de la ville de Jodhpur.

Les cours intérieurs laissent apparaître de superbes façades ajoutées finement sculptées ! Similaire aux Havelis de Jaisalmer.


Lors de la visite, j’ai l’occasion de déambuler dans des nombreuses salles et cours de la forteresse avec notamment :


  • la cour du couronnement : avec de nombreuses fenêtres ajourées qui permettaient aux femmes d’observer ce qui se passait dans la cour, sans être vues.
  • Salle des nacelles d’éléphants : belle collection de ses sièges, appelés des Howdah. Souvent orné de lions.
  • La salle des Palanquins : une collection d’une dizaine d’admirables palanquins.
  • Phool Mahal : a mon sens la plus belle salle de la forteresse. Un salon d’une grâce exquise, une opulence de décors orientaux, plafond doré, vitraux, peintures... Cette salle était dédiée à l’art du plaisir; poètes, musiciens, danseurs y venez pour distraire les Maharajas.


Il y a également une collection d’armes d’époque dans d’autres salles.

Très belle visite de cette forteresse.


Le soir j’y suis retourné accompagné de routards rencontrés à l’auberge de jeunesse pour assister à un splendide couché de soleil ainsi qu’à un magnifique concert de musique du Rajasthan.



Aujourd’hui, j’ai pris la route pour Udaipur. Surnommée la cité des lacs, pour les nombreux lacs qui entourent la ville. Journée plutôt calme sans trop d’activités hormis une petite randonnée pour admirer un époustouflant couché de soleil sur les lacs.


Impossible de vous transmettre davantage de photos aujourd’hui, le réseau est vraiment down !


À demain !

Yop Yop !


Changement de ville aujourd’hui ! Après 2,5 jours passés entre le désert du Thar et la paisible ville Forteresse de Jaisalmer, la suite du voyage m’appelle ! Il ne faut pas que je traîne.


Levé 6h pour un train à 7h ! J’arrive à la gare, plus de place en Sleeper class (wagon avec couchette), dommage j’ai 6h de train et je n’ai pas beaucoup dormi ! Je prends donc un billet « general class » pour la maudite somme de 105 roupies (1,2€) !

Dans la file d’attente je rencontre un jeune indien avec qui j’échange quelques mots puis nous finissons par partager un petit déjeuné ensemble sur le quai, pour au final monter dans le même wagon. Il m’explique les différentes traditions du pays, les use et coutumes du Rajasthan et notamment d’un voyage en general class : pour avoir une place, c’est au plus rapide. Vraiment une ruée vers les wagons lorsque le train arrive en gare, les indiens n’hésitent pas à monter dans le train alors que celui-ci roule encore à vive allure sur le quai... un délire. Évidement, pas encore habitué, je n’étais pas dans les premiers...

Mon jeune acolyte indien me suggère, une fois arrivé dans le wagon, de m’allonger sur les « racks» à baggages, situé juste au dessus des passagers pour pouvoir dormir. En effet ils sont nombreux à faire ça.

Je m’installe donc avec mon petit coussin soigneusement récupéré lors de mon vol Paris-Delhi, et j’entame une grosse sieste. Je n’ai pas vu le temps passer.


13h, arrivée à Jodphur ! Deuxième plus grande ville du Rajasthan.

Une moto taxi me conduit à l’auberge où je réside. Je monte sur le roof top de celle-ci, et la une magnifique vue sur la forteresse de Mehrangarh s’ouvre à moi ! C’est très très impressionnant, gigantesque, juste splendide ! Je vais la visiter demain et aurai l’occasion de vous faire un topo historique et culturelle à cette occasion.


Je profite de l’après midi pour me promener un peu dans un quartier très vivant de la ville « clock tower », un genre d’immense bazar répandu dans des dizaines de rues ! On y trouve de tout, vraiment de tout. Des bijoux, des épices, des vêtements, des objets forgés... pleins de couleurs, d’odeurs et de bruit ! Fascinant ! Plus calme que Delhi, mais l’Inde quoi.

Une fois de plus, vagabonder dans les rues et la meilleure façon pour moi de m’imprégner de la culture, en observant les mouvements, actions et interactions des uns et des autres !


Retour à l’auberge où je rencontre deux anglais avec qui je partager un super moment sur le rooftop de l’auberge, splendide vue sur la forteresse Mehrangarh au soleil couchant, royal !


Je m’apprête justement à sortir dîner avec eux, et ai pris le temps avant cela de vous écrire ce petit papier.


À demain !

Publié le 8 octobre 2019

Namasté !


Journée particulière aujourd’hui en Inde. C’est le dernier jour du Navratri festival. Il s’agit d’une fête Indu qui célèbre pendant 10 jours l’énergie féminine divine représentée par la Déesse Durga ! Cette fête est célébrée de différentes manières en Inde. Au Rajasthan, cette fête est commémorée avec beaucoup de joie, de ferveur de chants et de danses. Le jeûne est de rigueur pendant cette période pour les Indus.

Aujourd’hui j’ai pu assister à la dernière journée de cette commémoration, en la vivant au plus prêt puisque j’ai pu faire partie d’un des nombreux cortèges qui défilent toute la journée dans la ville. Musique Indu, chant, danse, pétards, jet de poudre coloré c’est un bon résumé de ce qu’il se passe durant les 3 kilomètres que parcourt le cortège.


Au bout du parcours, au bord du lac Gad Sisar (ou j’étais déjà hier) une statue représentant la déesse Durga est enfouie sous l’eau m’étant ainsi un terme à la commémoration.


Je ne m’attendais vraiment pas à pouvoir participer et vivre une telle expérience aujourd’hui. Totalement imprévu. Cela restera un très beau souvenir. C’est Khimraj, un jeune indien qui a su m’expliquer très clairement la signification de cette fête !


Je profite d’un petit moment de calme dans la journée pour me reposer quelques heures au bord d’une splendide piscine au Mandir Palace, un somptueux hôtel d’Havelis (explications dans mon article d’hier).


J’ai de superbes vidéos que je ne peux malheureusement pas introduire dans l’article. Si vous voulez les voir envoyez moi un petit message sur What’sapp.


Hello hello !

Réveil peu classique ce matin, puisque au milieu du désert ! A 6h30 en même temps que le levé du jour. Splendide ! Petite marche dans les dunes pour se réveiller, et un super petit déjeuné préparé et servi par notre guide.

Nuit à la belle étoile parfaite !

Courte promenade d’une heure à dos de dromadaire et nous voilà de retour à Jaisalmer autour de 10h30.

Je suis depuis 24h en compagnie de deux Allemands, Robert & Svea avec qui j’ai passé la journée d’hier et d’aujourd’hui.

Petit topo sur la ville :

Jaisalmer est une époustouflante forteresse d’ocre jaune (surnommée la ville dorée), de loin on dirait un immense château de sable. A l’intérieur de la forteresse, des étroites ruelles remplies de commerces en tous genres et restaurants avec rooftop offrant une vue à 360 degrés sur la plaine et le désert du Thar. Ce qu’il y a de plus remarquable au sein de cette forteresse reste tout de même les très nombreux Havelis (j’en parlerai plus tard). Cette ville est essentiellement musulmane, impossible d’ailleurs de trouver le moindre plat à base de viande.


Située à 100km du Pakistan, Jaisalmer est une ville stratégique pour l’armée indienne. De nombreux avions de chasse survol la forteresse à basse altitude durant la journée.


Nous commençons la visite de la forteresse par les Jains Temple.

Le Jaïnisme est considéré comme la religion la plus pacifique du monde, des extrémistes de la non-violence.


Nous déambulons dans un ensemble de sept temples reliés les uns aux autres par des galeries et corridors. On n’y déniche de nombreuses statues sur les murs et les colonnes représentant aléatoirement Shiva (dieu Hindou), des Ganesh ou encore des Maharajas à dos d’éléphants.

Ganesh, reconnaissable à sa tête d’éléphant, est le dieu le plus vénéré en Inde. Il supprime les obstacles de la vie, il est le dieu de la sagesse, de l’intelligence, de l’éducation et de la prudence. On en retrouve d’ailleurs, en guise d’ornement, au dessus de chacune des portes des maisons de la forteresse de Jaisalmer.

Bref, un temple où il est vraiment très agréable de passer un moment, porté par les odeurs d’encens !


Nous continuons la visite de Jaisalmer en se promenant dans les ruelles, en contemplant les Havelis et notamment : Patwah-Ki-Haveli. Ce sont des grands palais, des résidences ou bien des maisons plus simplement, construites par les riches marchands de la région au 17ème siècle. Elles sont réputées pour leurs décors en pierre finement sculptée, est sont un réel trésor architectural dans le Rajasthan !


Nous passons la fin de l’après-midi au bord du Garisar Lake, creusé au 14e siècle par le Maharaja pour faciliter l’approvisionnement en eau de Jaisalmer. On y trouve un ensemble de temples et de petits pavillons flottants sur l’eau, de nombreux indiens y louent de petits bateaux pour une promenade romantique.


La journée se termine dans un restaurant sur les hauteurs de la ville à admirer la vue sur forteresse !


Bises à tous !


Yop !

18h30 de train entre Delhi et Jaisalmer, c’est fait ! Je suis arrivé vers 12h aujourd’hui. Nuit courte car beaucoup d’aller / venue dans le train dû aux 40 arrêts dans des gares entre Delhi et Jasailmer. J’ai tout de même pu me reposer entre 1h et 8h du matin !

Je pose donc mon sac dans une auberge de Jaisalmer, je pense y rester au moins 2 jours pleins, pas mal de chose à faire et ça a l’air d’être une ville plutôt reposante, loin du chaos de Delhi. Cette ville est située a à peine 100 km de la frontière avec la Pakistan. C’est une veritable ville fortifiée construite sur un rocher qui surplombe le désert du Thar. La ville est d’ailleurs surnommée la « ville dorée » pour la couleur des pierres qui ont servis à la construction de celle-ci.

Je vous en raconterai davantage après l’avoir visitée, puisqu’après avoir déjeuné je décide de partir avec quelques autres routards passer une nuit dans les dunes du désert du Thar.

Sur la route, dans le désert, en allant vers les dunes nous nous arrêtons dans une petite oasis puis dans un des nombreux forts abandonnés, très nombreux dans le désert du Thar. Il arrive que l’on croise quelques locaux, des berges avec des troupeaux de moutons et de vaches ou encore des enfants qui courent derrière notre jeep.

Aux portes des dunes un petit groupe d’indiens nous attend avec 5 dromadaires. Nous prenons ainsi place sur notre monture qui va nous guider jusqu’à notre lieu de campement au milieu des dunes.


Au programme de la soirée : dégustation de Chaï (le thé local), dîner local autour du feu et quelques bières probablement par la suite; que notre guide a pris soin d’apporter !

Je suis volontairement concis ce soir pour pouvoir profiter un maximum de cette soirée !

Voici quelques photos de la journée !


À demain !

Publié le 5 octobre 2019

Namasté 🙏!

Après une première bonne nuit de sommeil, j’ai quelques heures pour visiter Delhi

Sur les conseils du guide que j’ai acheté avant de partir ainsi qu’au fil des conversations avec les autres backpackers rencontrés, mieux vaut ne pas trop s’attarder à Delhi, la ville est épuisante et les centres d’intérêts peu nombreux.


J’ai donc une demi-journée pour visiter une partie de la ville, et si la visite de Delhi doit passer par un seul quartier c’est à coup sûr par Old Delhi.

Avant de me plonger au cœur de cette vieille partie de la ville, il m’a fallu plus d’1h de marche pour la rejoindre alors qu’elle est à peine à 2km de mon hôtel. Les rues sont tellement bondées que même la circulation des piétions y est délicate.


Ma première impression en arrivant à Old Delhi : le Chaos. Pire qu’ailleurs dans la ville.

Absence de trottoirs, circulation terrible, pas de sens de circulation établi, des vendeurs et mendiants posés au milieu de cette agitation incessante.


L’activité « économique » est intense, des hommes cheveux (c’est le terme employé) transportent des marchandises sur la tête ou sur d’énorme chars en bois à roulettes... à chaque fois le poids transporté semble être colossale. Ce travail pour une poignée de roupies.


J’aurais voulu visiter la mosquée Jama Masjid, qui est la principale mosquée et la ville et la plus grande d’Inde, elle peut accueillir 25000 personnes. Malheureusement exceptionnellement fermée aujourd’hui.


J’ai passé une bonne partie de mon temps à me promener dans Chandni Chowk qui est l’artère principale de Old Delhi. On y trouve de nombreux commerces et bazars aux fruits et épices.


Ce « promener » dans la ville de cette façon est pour moi la meilleure façon de m’imprégner de la culture et des coutumes.

On met du temps à s’habituer à Old Delhi, c’est une véritable fourmilière, le dépaysement total ! Mais final au terme de ce temps passé dans Old Delhi, on se rend compte que ce chaos est plutôt bien organisé.


Je vous écris ce petit billet en directement depuis ma couchette dans le train qui m’emmène à Jaisalmer. Déjà 7h30 de trajet. Il m’en reste 11h 😂... bientôt la moitié!

Hello hello !

La première journée s’achève ! Plutôt courte puisque je suis arrivé à l’aéroport de Delhi à 15h. Le temps de rejoindre la ville j’ai vraiment pu faire mes premiers pas sur le sol indien autour de 17h !

Dès la sortie du métro, on est tout de suite très frappé par les diversités; des riches, des pauvres, des singes et des vaches dans les rues, mêlés à une cohue sans nom, de Klaxons, de chauffeurs de taxi se hurlent dessus, des rabatteurs qui cherchent à nous vendre un hôtel, un restaurant, un taxi ...

Nous sommes donc dans le quartier de Connaught Place, quartier qui marque en quelque sorte le cœur de la vie moderne de New Delhi, à deux pas du quartier routard de Pahar Ganj, ou je loge. Ce même quartier est envahi par une foule constante de véhicules klaxonnant, vaches, vendeurs, mendiants et autres voyageurs. C’est passionnant et captivant de voir évoluer toutes ces personnes !

Pahar Ganj est un quartier très animé, coloré, parfumé et très bruyant ! Je suis ravi d’y avoir trouvé une petite auberge de jeunesse. Emporté par la foule à travers des ruelles bordées d’innombrables échoppes j’ai pleinement pu commencer à m’imprégner de la vie des Indiens, de leur culture et de leur façon d’interagir avec nous !

J’ai fait la connaissance de 2 français et d’un allemand avec qui nous avons partagé le dîner sur un rooftop sympa du quartier Pahar Ganj.


23h30, je rentre à l’instant de la gare ou j’ai pu acheter un billet de train in-extrémis pour le long voyage (18h de train, oui oui) qui m’emmènera dès demain soir dans l’ouest du Rajasthan ... a suivre.

Demain journée à Delhi.


Belle soirée à tous !


Hall de gare de New Delhi
Transport en tuktuk
Pahar Ganj
Pahar Ganj
Vue depuis notre restaurant

Hello !

C’est parti ✈️!

Cette première étape de voyage entre Paris et New-Delhi via Abu Dabi va me permettre de prendre le temps de vous dire pourquoi j’ai choisi l’Inde et de faire un bref point historique sur la Rajasthan, la région de ce pays que je m’apprête à visiter.


Pourquoi ai-je choisi de partir en Inde ? :

Parce-que ce n’est pas une destination touristique comme les autres. Évidemment la beauté des paysages notamment des montagnes Himalayennes ou des plages du sud du pays attire ! Les incroyables traditions et coutumes du pays attirent tout autant.

Je pars en Inde pour chercher un réel dépaysement, un choc culturel propre à ce pays !

Me retrouver dans des villes fourmillantes, découvrir des traditions festives, goûter à la gastronomie épicée, prendre conscience de l’extrême pauvreté très présente, s’imprégner de la mixité religieuse et ethnique ! L’Inde semble finalement pouvoir offrir une multitude de joyaux culturels et humains. C’est ce que je viens y chercher !

Au programme New-Delhi, Jasailmer, Jodhpur, Udaipur, Jaipur, Fatehpur Sikri, Agra...et probablement plein d’imprévus.

J’essayerai de publier quotidiennement de brefs articles au cours de mon aventure.


Petit point historique sur le Rajasthan :

L’histoire du Rajasthan est longue ! Je vais donc tâcher d’être concis pour vous délivrer les informations les plus pertinentes et intéressantes. L’histoire est longue puisque l’on y retrouve encore des traces de la civilisation de l’Indus, datant de 2500 avant J-C.

L’histoire du Rajasthan reste surtout mêlée à celle des Rajputs (« fils de rois » et elle repose sur les mythes et les légendes de ces clans de guerriers qui dominèrent le Nord de l’Inde entre le X° et le XII° siècle.

Les princes Rajput (les Maharajahs), dont les états passent sous la protection de la couronne Britannique en 1858, soutiennent les Anglais et en échange reçoivent titres et décorations. Mais lors de l’indépendance en 1947, ils sont contraints d’abandonner l’idée d’un état Rajput indépendant et opteront pour l’intégration dans l’Union Indienne à laquelle ils seront rattachés en 1949. L’état du Rajasthan actuel est ainsi créé.

Géographiquement ce territoire est grand comme les 2/3 de la France et y résident plus de 69 millions d’habitants. Le Rajasthan est une région largement aride, possédant un vrai désert, le Thar (je vais aller y faire un tour), qui s’étend jusqu’à la frontière du Pakistan. La population est essentiellement rurale et le problème de l’eau reste entier, en particulier lorsque les moussons sont faibles.

Les Rajputs représentent 10 % de la population. Même s’ils ont perdu leur rôle de dirigeant depuis l’indépendance, ils gardent une certaine influence et se sont tournés principalement vers le tourisme.


À très vite !