Carnet de voyage

Notre voyage à l'autre bout du monde

21 étapes
63 commentaires
52 abonnés
Dernière étape postée il y a 7 jours
Départ prévu le 7 mars 2019, nous partons pour un an à l'autre bout du monde en commençant par la Nouvelle Zélande pour environ 9 mois puis nous continuerons avec l'Australie.
Mars 2019
365 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Bienvenue sur notre blog, The Schmidt Adventure c'est (presque) parti !

Plus qu'une vingtaine de jours avant notre départ, nous nous lançons donc dans la rédaction de notre premier article d'introduction à notre carnet de voyage. C'est ici que nous mettrons en ligne toutes les étapes de notre voyage au bout du monde et nos belles photos.

Nous travaillons encore tous les deux mais la fin c'est pour bientôt, je m'arrête le 16 février et Yann le 28. Le plus gros des préparatifs est maintenant fait il nous reste à faire les sacs (oh oui un sac 70L pour un an - il faut apprendre à bien sélectionner ses affaires et dire bye à sa garde-robe !) régler quelques points administratifs et on devrait être bons. Nous avons hâte de nous retrouver pendant ces quelques jours ensemble avant le départ car nos plannings de travail sont souvent complètement décalés et nous nous voyons peu. Alors chaque instant que nous pouvons partager est exploité à fond ! Nous en profitons pour se balader et passer du temps avec notre petite Java avant de la laisser pour 1 an (entre de bonnes mains !).

On vous laisse sur ces quelques photos prises il y a quelques jours et on vous dit à bientôt pour un prochain article et les photos de notre fête de départ !

2
2
Publié le 26 février 2019

Ça y est : nous voilà sous la barre des 10 jours avant le départ...dans une bonne semaine c'est direction l'aéroport !

Pour visualiser notre trajet - le voici en image (Strasbourg -> Paris en TGV puis Paris -> Frankfurt / Frankfurt -> Singapore et enfin Singapore -> Auckland)

Avec un train et trois avions ... rien que ça pour rejoindre Auckland ! 

Nous avons fait les sacs et MIRACLE tout rentre ... OUF ! Pour Yann pas de doute, depuis toujours (comme beaucoup d'hommes il sait sélectionner les affaires et a besoin de peu) mais j'avoue que cette fois, moi aussi et pour ma plus grande surprise tout est rentré dans mon grand sac de 70L ... comme quoi tout arrive ! Ayant le droit à 30kg de bagages en soute nous sommes loin du compte avec nos sacs respectivement à 14,5 et 18kg (et oui 30kg c'est beau mais il faut les porter sur le dos après !) donc le compte est bon. Après des dizaines de tutoriels Youtube sur le packing et les méthodes de pliage, on a enfin trouvé un bon mixe : les pochettes de rangement et la méthode de pliage "KONMARIE" de Marie Kondō (une japonaise qui a inventé une méthode de pliage visuel et du tri des vêtements par les émotions..et oui rien que ça !). Le plus difficile et d'emporter peu d'affaires mais d'en avoir assez pour le sport, les différents climats (entre les saisons et les différents pays nous aurons de tout), les jobs en ferme ou en ville, les sorties etc... Bon on a fait de notre mieux et dans tous les cas sur place on aura l'occasion de s'équiper au besoin. Pour ma part et surtout la "fashion victime" qui est en moi j'ai mis au placard toute ma garde-robe et toutes mes chaussures (snif - les filles si vous lisez cet article je suis sûre que vous me comprenez) mais c'est pour la bonne cause finalement, je suis persuadée qu'on vit bien avec 5 tee-shirts, un short et un pantalon pendant 1 an..du moins j'espère !

Du côté de la famille et des amis, les au revoir ont commencé..nous avons organisé une petite fête de départ le week-end dernier avec nos amis et quelques membres de la famille. Pour certains nous les reverrons encore avant le jour J mais d'autres ça y est c'est les bisous de départ que l'on a commencé à faire. On a vraiment des copains au top..en plus d'être adorables, ils nous ont bien trop gâté : champagne, carnets de voyage et même deux superbes excursions à faire à Auckland (à voir dans un prochain article). Voilà on les aime ils sont juste au top !

La fête de départ en mode feuilles façon fougères en l'honneur de la Nouvelle Zélande 

On vous laisse sur ces quelques images...à très vite pour un autre article !

3
3
Publié le 9 mars 2019

Après un train et trois avions ou 33 heures de voyage nous y sommes !

Ce fut intensif mais ça en valait la peine.

Nous sommes donc partis en TGV depuis la gare de Strasbourg pour attendre un avion à Paris CDG afin de rejoindre Frankfurt. (Impatients de faire une belle photo devant le panneau géant des départs de l’aéroport de Paris, nous avons été un peu déçus de le trouver en réparation -zut !) Mais vous pourrez admirer sur les photos suivantes (prise sur le vif à la gare de Strasbourg) que nous sommes chargés comme des petites mules (il faut ce qu’il faut pour un an !)

Arrivés à Frankfurt nous avions seulement 20 minutes pour trouver la porte et passer à l’embarquement mais nous y sommes arrivés ouf ! (Heureusement que nos gros sacs voyageaient en soute sinon nous n’aurions pas relevé le défi du marathon aéroport !)

Assis et prêts pour notre second vol (en A380 attention on ne rigole pas !) nous avons décollé pour notre plus long vol (12h). Il est passé relativement vite...pour nous c’était un vol de nuit donc entre dodos et films finalement on est “rapidement” arrivés à Singapour 🇸🇬 (la bonne surprise en prime : nous avons eu nos repas vegan et végétarien à bord et ils étaient très bons !)

Le flot impressionnant des cargos de Singapour  

Run baby ruuuunn : on court à nouveau ! Arrivés à Singapore nous avions 40 minutes pour sortir de l’avion, changer de terminal, repasser la sécurité et trouver notre porte - défi relevé ! (après 12 heures assis courir dans l’aéroport ça fait du bien). Pour éviter de se prendre un gros « jet-lag » dans les pattes on se met en condition avec l’heure néo-zélandaise tout de suite : pour nous (en France) c’était le matin mais pour les kiwis c’était déjà la fin de journée et début de soirée qui commençait donc on a essayé de se rendormir dans le dernier vol mais pas si facile d’enchaîner deux nuits !

En tout cas première expérience avec Air New Zealand au top : le personnel de bord et les équipements sont tops ! Le pilote nous accueille avec un «Hey folks » (=salut les gars) - on sent tout de suite l’ambiance cool des néo-zélandais !

Bon, sans mentir, les 10h de vols pour rejoindre Auckland ne sont pas passées aussi vite qu’on espérait mais .... ça y est : on est arriiiiiivés !!!

Gooood morning Auckland 🤩🇳🇿

Arche Néo-zélandaise à l’arrivée ce matin à l’aéroport.  

On vous laisse sur ces quelques nouvelles fraîches et à très vite pour un nouvel article sur nos premiers jours ici.

4
4
Publié le 10 mars 2019

KIA ORA...ou bonjour en Maorie

Arrivés samedi 9 mars aux alentours de 10h00 (heure locale), c'est notre hôte -Claudia - qui est venue nous chercher à l'aéroport. Nous logeons chez elle via le site airbnb. Elle est Allemande et vient de Erlangen (c'est rigolo car ma tante , Marie-Ange, habite un village à 20 minutes de là !). C'est un personnage, elle vit seule dans une jolie maison aux abords de la petite réserve naturelle de Waiotaiki, roule une Audi rouge avec boîte manuelle à pleine vitesse et beaucoup d'à-coups (on n'a pas été déçu du voyage !) et parle à ses deux oiseaux comme à ses enfants hihi.

Voici Pepper un des oiseaux de Claudia qui est très friendly  !

Chez Claudia nous avons une chambre très sympa, elle est lumineuse, calme et le matelas est très confort. Sa maison est très propre (détail non négligeable). La première journée fut rude : entre le décalage horaire, la perte de repères mais aussi le débit de parole élevé et l'accent néo-zélandais pas toujours facile de s'y retrouver avec tout cela - même Yann a du mal à comprendre par moments ! (Pour ceux qui me connaissent bien - oui oui c'est moi Marine qui écrit ces quelques phrases. Même avec un anglais correct de base dès le premier jour il faudrait que je sois bilingue. 0 patience comme d'habitude avec moi-même...alala on ne se change pas du jour au lendemain !!)


Claudia's house & Waiotaiki nature reserve 

Au matin du deuxième jour - dimanche 10 mars - (réveillés aux aurores - jet-lag oblige !) nous avons élaboré un plan pour ces prochains jours afin d'être efficaces pour les démarches administratives : lundi direction le city center d'Auckland afin d'ouvrir un compte bancaire mais aussi une ligne de téléphone et, une fois tout ça fait, s'occuper de notre demande d'IRD (Inland Revenu Department - indispensable pour travailler en NZ) qui peut se faire en ligne. On ne veut pas tarder pour toutes ces démarche car la vie coûte très chère ici et c'est toujours un peu effrayant au début quand on a des dépenses et aucune rentrée d'argent. Le premier jour, Claudia nous a emmené avec elle dans un supermarché. Nous y avons fait des petites courses et pour quelques articles l'addition fût salée avec 57$ à la clé ! Aujourd'hui pour découvrir les alentours sans dépenser de sous, nous avons décidé d'aller marcher pour aller voir des points de vue et des parcs non loin d'ici. La Nouvelle-Zélande ou du moins de ce que nous avons vu est très verte et on retrouve des coins de nature un peu partout ! Du coup nous avons fait 12km et sommes passés par différents parcs pour finalement arriver au Mount Wellington qui est un petit volcan de 135 mètre de haut à présent éteint. C'était vraiment sympa d'y être allé et de plus au loin nous avons pu voir le city center d'Auckland et la belle Skytower.

Mount Wellington 

Forcement changement de pays veut dire aussi changement de culture et de mode de vie..ici il n'est pas surprenant de voir des gens marcher pieds nus dans la rue même si il ne fait pas particulièrement chaud...que ce soit des maoris ou non d'ailleurs ! Le temps aussi est surprenant : il est possible d'avoir toutes les saisons en une journée par exemple aujourd'hui nous avons commencé la journée avec une veste d'hier et l'après-midi on est en short/tee-shirt ! Voilà on vous laisse sur ces quelques nouvelles fraîches et on vous dit à très bientôt car il y en a des choses à écrire sur la Nouvelle Zélande !!

L'aventure commence ! 
5

C'est pour nous une première semaine qui commence et pour l'entamer du bon pied nous avons décidé de se rendre sur Auckland centre. L'objectif est de commencer les démarches pour obtenir ce fameux IRD mais aussi de visiter la ville ! Après avoir pris une carte SIM chez Vodafone et donc maintenant équipés d'un numéro Néo-Zélandais, nous sommes allé faire un tour à la banque Westpac pour ouvrir un compte. Manque de chance dans toutes les agences du centre-ville ils ne prennent plus de backpackers en clients (les cotas ont été atteint en ville) mais le conseiller nous a décroché un RDV dans une agence de banlieue située à 30 minutes du centre pour procéder à une ouverture de compte. Une fois chose faite nous avons pu commencer la visite de la ville ! Il faut savoir qu'Auckland est très "vallonnée" comme ville car elle a été construite sur 50 volcans (pas tous éteints) ce qui lui donne donc pas mal de relief - tant mieux ça fait les cuisses !! La ville est belle et toujours très verte avec différents parcs un peu partout...pour couronner le tout nous sommes montés à la Sky Tower afin d'admirer les alentours à 360° avec un peu de hauteur (220 mètres de haut !)

Vue depuis la Sky Tower 
La belle d'Auckland ! 
Albert Park   

Claudia nous a aussi conseillé d'aller voir Tamaki drive qui est une route qui longue la côte pacifique d'Auckland elle nous a même déposé ! Tamaki drive fait 10 kilomètres de long, on peut s'y balader aller à la plage manger des bonnes glaces et se balader...mais attention ici comme partout en NZ le soleil brûle la peau à une vitesse impressionnante puisque nous somme justes en dessous du trou de la couche d'ozone...On nous y prendra une fois mais pas deux !

Tamaki drive, une de ses plage et de la Vegan ice cream !

Pour finir nous avons pu retirer du liquide et comme en Australie, les billets sont assez différents de chez nous...ils sont WATERPROOF et en prime sur ceux de $20 on a un beau portrait de la Queen Elisabeth - elle est pas belle la vie !

God save the Queen ! 

See you, à bientôt pour de nouvelles aventures ! 😘

6

KIA ORA - Hello la compagnie ! 

On avance doucement dans notre avenir proche en Nouvelle-Zélande, nous avons enfin pu ouvrir un compte bancaire ici à la Westpac..ça n'a pas été facile (entre l'agence éloigné du centre et ordinateur à la banque qui ne marchait pas...) mais on y est arrivé ! De ce fait nous avons pu faire la fameuse demande d'IRD...plus que quelques jours à attendre et on devrait avoir le droit de travailler légalement au pays des kiwis !

Ce qui est sympa ici c'est qu'on n'est pas à l'abri de rencontres...c'est hier que nous avons pu faire la connaissance de Frédérique, une cousine éloignée de Yann, qui vie à Auckland. Elle nous a parlé de la vie ici et a pu nous donner des conseils autour d'un super petit déjeuner chez Winona Forever (on y retournera assurément !!) à Parnell un quartier d'Auckland. Après ce beau breakfast, Frédérique nous a proposé de la rejoindre le soir même dans un bar car elle a un groupe d'amis français dont l'une d'entre eux fêtait son anniversaire sur Ponsonby (un autre quartier en vogue d'Auckland). Nous y sommes donc allé et par hasard nous avons rencontré un couple de backpackers français très sympa qui entament leur dixième mois ici. On a pu échanger et recevoir de nombreux tips de leur part, soirée très enrichissante !

Breakfast at Winona Forever 
Les maisons de Ponsonby & petit mocktail chez Little easy 

Nous avons un dilemme !

Nous n'arrivions pas à nous décider entre chercher du travail en ville ou acheter un van pour y loger et travailler autour des deux îles... Suite à de nombreuses discutions, nous en avons conclus qu'il serait plus intéressant économiquement parlant de bouger et d'acheter un van. Même en travaillant au centre-ville, ici, il faut une voiture...les loyers sont chers et les salaires pas plus élevés que ça ! L'avantage c'est qu'autour des deux îles il y a beaucoup de beaux hôtels où, souvent, il suffit d'être motivés et sérieux pour trouver un job. Nous voilà donc lancés dans les candidatures et la recherche d'un van. Pas facile ici entre toutes les annonces mais aussi les infos techniques : le WoF, la registration, la rego etc... Heureusement internet existe et grâce au site "pvtiste" (spécialisé dans les conseils pour les visas PVT - comme nous) on va s'en sortir ...normalement !

Avec tout ça on en profite pour faire des pauses et aller visiter !! Vous pourrez admirer ci-dessous le Mount Eden - un volcan dont le cratère est d'une profondeur de 50m environ...tout ça en pleine ville...où jadis un "PA" (village maori fortifié y vivait). C'est très beau et impressionnant ! Le plus non négligeable c'est qu'on peut y profiter d'une superbe vue sur le CBD de Auckland. La petite anecdote c'est qu'arrivés au sommet, telles des stars, plusieurs asiatiques sont venus nous demander si ils pouvaient faire des photos avec nous hihi ils adorent les européens...allez savoir pourquoi !

Mount Eden 
Tous frais même après l'ascension du volcan 

Ce qui est top ici c'est que tout est très vert, il y a donc des parcs partout ! Nous sommes aussi passés par the Auckland Domain où se trouve le Auckland War Memorial Museum (que nous ferons dans quelques jours). Nous avons pu y voir des belles ferns (=fougères - emblème de la Nouvelle-Zélande)....Mais ici ils ne rigolent pas avec le format ! Elles sont si âgées qu'elles ont des troncs - rien que ça - et atteignent plusieurs mètres de haut !

Auckland War Memorial Museum - Auckalnd Domain & les fameuses ferns !

Archilles Point

Cet après-midi, pour s'aérer un peu entre les recherches de vans et de boulot on est allé faire une marche pour aller admirer la vue du pacifique depuis Archilles Point ..... c'était suuuuper beau et nous avons même pu observer des perroquets sauvages.. What a beautiful Earth ! On vous laisse sur ces quelques nouvelles et à très vite ! XOXO

7
7
Publié le 15 mars 2019

4 kilomètres pour prendre son pied !

Hello à tous et bon retour sur le blog pour de nouvelles aventures ! Vous vous en doutez bien rien de coquin dans cet article mais juste de quoi vous parler de nos derniers jours ici...

Aujourd'hui, vendredi 15 mars, c'était le Dday pour mon saut en parachute ! J'en rêvais depuis un moment, Yann m'avait aussi beaucoup parlé du sien quand il était en Australie et je me suis dit que pour mes 26 ans ce serait une bonne idée de faire ça ici (à 25 c'était le parapente, à 26 le parachute mais qu'est-ce que ce sera pour les 27 ??). Mais c'était sans compter sur mes superbes collègues (TMTC la team LUSH Strasbourg..woop woop !) de m'avoir devancé et offert ce super cadeau avant mon départ de France. Etant sur Auckland et à quelques jours de souffler mes 26 bougies nous nous sommes dit que c'était l'occasion ou jamais de la faire. Je suis tombée sur un super moniteur Billy (un néo-zélandais hyper sympa et qui à une forte ressemblance avec l'acteur Dwayne Johnson ou plus communément appelé "The Rock") et qui a su me faire vivre une superbe expérience ! Le panorama était top d'un côté la mer Tasmane de l'autre l'océan Pacific...que demander de plus ! Voici quelques photos pour immortaliser ce saut depuis les nuages (13 000ft ou 4km de haut)...vous remarquerez que ce petit bonnet vissé sur la tête donne un look d'enfer hihi !

Équipée puis chargée dans le pick up  


Déjà les fesses dans le vide mais tellement bien !
Chute libre 
Pilotage du parachute toute seule & petite photo de la bête depuis laquelle nous avons sauté 

Retour aux choses sérieuses !

Bonne nouvelle après seulement 36 heures d'attente nous avons chacun obtenu notre IRD number...c'est officiel on a donc enfin le droit de travailler ici en toute légalité. Maintenant il ne reste plus qu'à trouver du boulot ! Nous nous aménageons des plages horaires pour "travailler" sur nos recherches : boulot & van. On se répartit donc le travail - généralement Yann recherche les annonces pour le travail puis postule et moi je sélectionne les véhicules. On a tellement vu d'annonce de van qu'on a l'impression que nos yeux ont cramés ! C'est la saison basse qui commence, il y a donc beaucoup plus de véhicules à vendre que d'acquéreurs (plutôt une bonne nouvelle pour nous car nous espérons un peu négocier les prix !) Ce week-end nous avons des rendez-vous pour en "visiter" deux !

Avec tout ça, pour s'aérer l'esprit, on s'accorde toujours des pauses où l'on va marcher et admirer des points de vue ou des monuments.

Orakei Wharf viewpoint 
Savage mémorial  & maison faite en pierres volcaniques 

On garde le sourire...

Moins régissant aujourd'hui, à Christchurch, sur l'île sud un attentat a eu lieu faisant plusieurs dizaines de morts...Nous étions très choqués comme tous les néo-zélandais. C'est habituellement un pays relativement sûr mais qui malheureusement a été frappé par la cruauté. Nous étions heureusement sur Auckland au moment des faits mais le soir même, au centre-ville, des rues ont été bloquées car il y a eu une alerte à la bombe... Les habitants ici sont très solidaires et on a pu voir dans les rues des invitations au partage et à la prière. En parlant de partage le soir même un des communautés Indienne d'Auckland organisait dans le rue une opération "Free meal" ou repas gratuit pour tout le monde afin de faire découvrir et d'encourager à consommer de la nourriture végétale - c'était un délice ! Quelle générosité, ce n'est pas en France qu'on verra ça de sitôt !

Yann & son free meal 

By the way nous aussi nous avons servi de Free meal aux moustiques...qui sont plutôt affamés ici...ouïe ça fait mal !

On vous laisse sur ces nouvelles fraîches et on vous dit à bientôt

Schmoutz 😘

8

Hi there !

On vous rassure pas de galères ici mais on a sacrément ramé....dans l'océan ! Tout va plutôt bien on a d'ailleurs de bonnes nouvelles : on a trouvé un van qu'on achète jeudi (on vous en parlera plus dans un autre article) et normalement on commence un job lundi le prochain. On a déniché un bon plan, pour surtout se faire des sous, et devinez quoi ?? On va faire les vendanges, ça allait le coup de faire plus de 18 000 km pour ramasser du raisin hihi ! Mais vu la paye il ne faut pas cracher dessus ! (On vous parlera également de tout ça par la suite)

Bon revenons à nos moutons (expression de rigueur ici en Nouvelle-Zélande 😛) ! C'est grâce à un super cadeau de nos amis que nous avons eu la chance, aujourd'hui, de faire une belle journée kayak et randonnée sur l'île de Rangitoto !

Rangitoto est un volcan qui forme une île à quelques kilomètres d'Auckland dans l'Océan Pacifique. Tout a commencé au matin où nous avons rencontré notre guide Bradley - pas Cooper...dommage - mais néanmoins hyper sympa, c'est un jeune anglais de 22 ans hyper sportif et vegan !! Nous étions un petit groupe de six personnes et avons eu le droit à un petit "tuto" kayak avant de se jeter à l'eau (bon j'arrête ici avec les jeux de mots) ! Équipés et motivés, nous avons ramé sur plusieurs kilomètres avant d'arriver sur l'île volcanique.

Arrivés sur place et certains d'avoir développé une musculature impressionnante de nos petits bras, nous nous sommes mis en route pour une randonnée jusqu'au sommet de volcan. C'était très impressionnant car nous marchions entre les coulées de lave comme séchées et des amas de pierres volcaniques. La vue valait vraiment le détour, c'était magique !

Le guide nous a trouvé tellement sportifs que nous étions en avance sur le programme, nous avons alors eu le droit à un petit extra...aller voir les "Lava Caves" pour le plus grand bonheur de Yann, ce grand explorateur, qui ne perd pas une occasion de se glisser n'importe où pour découvrir toutes sortes des choses ! Ni une, ni deux, équipés de lampes frontales nous avons rampé pour finalement arriver dans une des grottes (pour info : c'est une grotte formée dans la roche volcanique suite à une éruption), c'était très beau. Les photos ne rendent pas justice au lieu malheureusement car on y voyait des éclats de minéraux dans les parois qui donnaient l'impression de voir des étoiles dans la roche !

Après cette belle expédition nous sommes redescendus pour prendre notre lunch apporté par Sea kayak Auckland...c'était suuuuper bon & home made . Pour couronner le tout la vue était vraiment top ! Après ça il fallait revenir à notre point de départ à St Heliers Bay..et zoup retour au bercail. Sur le chemin retour Bradley nous disait qu'il y avait pas mal d'orques dans la baie de Auckland mais que nous les avions loupé à deux mois près car elles migrent en passant par ici...pas grave ça nous donnera un prétexte pour revenir au mois de décembre ! En tout cas on peut vraiment dire : What a beautiful day ! Encore 10000 x merci les copains !!

1 km à pied ça use, ça use..

Et oui on en profite avant de quitter Auckland pour visiter un maximum. On fait beaucoup de choses à pieds et on a un sacré nombre de kilomètres au compteur depuis notre arrivée !

Samedi, nous sommes allés voir "One Tree Hill" (de son nom maori Maungakiekie, est une colline d'origine volcanique...oui oui encore une !) qui fait partie du parc Cornwall où nous avons fait de jolies rencontres à quatre pattes. Dans cet immense parc on trouve des animaux en semi-liberté comme des vaches et des moutons ! One Tree Hill tient son nom occidental en l'honneur du dernier arbre solitaire qui était perché tout en haut de cette colline. C'est Sir John Logan Campbell (premier habitant européen de l'isthme d'Auckland) qui fit don de son parc à la ville en demandant en retour qu'un mémorial soit construit en l'honneur du peuple Maori !

Voilà on vous laisse sur ces quelques photos. Avant de récupérer le van jeudi on en profite pour finir les visites avec le Auckland Museum et Devonport. On a terriblement hâte de vous parler de notre nouvelle maison sur roues et de nos aventures à venir car on a tout un plan pour la suite !

A lot of love from NZ 😘

9
9
Publié le 19 mars 2019

Ça y est : voici notre nouvelle maison !

On peut enfin vous en parler -> on a acheté une maison sur roues...Pas de quoi s'emballer...on vous rassure, mais on est plutôt contents !

Avant de vous la présenter on voulait revenir sur le parcours (du combattant) par lequel nous sommes passés et la chance qu'on a eu au final pour la trouver ! Il faut savoir qu'ici tout, ou presque, est différent de la législation française concernant l'achat de véhicule. Nous nous sommes donc, à nouveau rendu sur le site pvtistes.net pour faire le plein d'infos car nous avions trop peur de nous tromper et d'acheter un véhicule qui ne soit pas fiable ou "hors la loi" car ici oui oui il y en a !!

En NZ, pour acheter un véhicule, il faut déjà contrôler ceci : - La REGO (qu'on peut comparer à une vignette pour avoir le droit de rouler sur les routes du pays pendant un temps donné) - Le WoF (Warrant of Fitness, qui ne correspond pas tout à fait à notre contrôle technique et qui n'assure absolument pas du bon fonctionnement du véhicule mais juste de la "sécurité") que l'on doit renouveler tout les 6 à 12 mois selon l'âge du véhicule. Il y a aussi une taxe supplémentaire sur les diesels, donc si on choisit ce type de véhicule il faut se rendre à la poste (oui oui beaucoup de choses se font à la poste ici) pour acheter des kilomètres avant de pouvoir rouler...sinon attention aux PV car ils sont salés !

De plus, comme nous voulions un van "d'habitation", il fallait en trouver un certifié "Self Contained"...vous allez me dire kézaco ?? - Le Self Contained : c'est une certification sanitaire que le véhicule doit passer une fois équipé de bidons d'eau potable (capacité de 4L/pers/jour pour au moins 3 jours), d'un évier, une cuve de rétention d'eau, un tuyau d'évacuation, d'une poubelle et le meilleur pour la fin ...de toilettes chimiques ! En Nouvelle-Zélande c'est vraiment indispensable d'avoir cette certification pour pouvoir aller dans les free camps ou pour se stationner et dormir un peu partout..sinon attention les PV !

Une fois armés jusqu'aux dents avec toutes ces infos nous avons commencé nos recherches. Nos critères étaient les suivants : un véhicule d'au moins l'année 2000, essence, automatique (c'est vraiment plus pratique ici), assez puissant pour passer les côtes et en dessous de 200 00km. La chance que nous avons c'est : que nous sommes en basse saison, il y a donc beaucoup plus de vendeurs que d'acheteurs ce qui nous donne le POWER et un avantage sur les prix ! En épluchant les annonces pendant des jours et des jours (on en a presque perdu la vue à force) on a tout vu : des charrettes de presque 400 000 bornes que certains voulaient vendre plus de 12000$ juste parce que l'intérieur était bien décoré...faut pas pousser le bouchon Maurice ...nous avons donc fait une sélection et vu plusieurs vans. Dimanche matin nous sommes également allé au Car Fair d'Auckland où nous en avons vu une bonne autre 20ène. Après tout ça, on a pu se donner une bonne idée générale des différentes offres et on s'est décidé pour un véhicule à la mécanique sure avec peu de kilomètres. Certes moins esthétique que certains autres véhicules que l'on a pu voir et qu'on aurait pu mettre en une de magasine déco, mais au moins le nôtre est propre et fiable...

Nous étions prêts à acheter un van et, à quelques minutes de nous lier aux nouveaux acheteurs du candidat retenu, nous avons reçu un SMS de Selin, une jeune allemande, que nous avions rencontré lors du Car Fair 48 heures auparavant et qui vendait un van hors budget pour nous... Lors de notre discussion de dimanche, elle nous avait dit qu'elle partait très prochainement et qu'elle devait absolument vendre son véhicule rapidement. Son van était magnifique mais notre offre était plusieurs milliers de dollars NZ en dessous de ce qu'elle voulait... Contre toute attente, faute d'acquéreurs, elle nous a recontacté ce matin et dit OK pour le prix ! WHATTTT ?? Nous avons foncé en ville, regardé le véhicule une dernière fois et c'était parti ! L'affaire de l'année, c'était pour nous ! Il faut savoir qu'il y a 6 mois, elle l'a payé le double de ce qu'on lui a acheté !

L'élu 

On vous présente donc (enfin !) notre NISSAN Serena de 2006 avec "seulement" 130 000km au compteur (ici pour un van ce n'est pas beaucoup). Tout est nickel, pas besoin de se lancer dans une opération tunning...ouf ! Juste quelques touches de déco et ce sera tout bon 😃 !

Notre mini maison ! 

Evier carrelé, matelas à mémoire de forme...le camping grand luxe quoi !! Elle devait vraiment repartir et donc, ne pouvait rien emporter...elle a donc laissé l'intégralité de ses placards de cuisine ! (vu le prix de la nourriture ici on ne crache pas dessus)

Nous n'avons pas de photos de l'extérieur pour le moment mais les points positifs sont : -> Qu'il est "passe-partout", donc moins de chance de se faire car jacker par rapport à un van classique où les voleurs savent qu'il y a du matériel à l'intérieur. -> Qu'il est considéré au format voiture et non fourgon, c'est donc moins cher pour prendre le ferry et se rendre sur les différentes îles.

Même dans la précipitation de l'achat, avant de faire quoi que ce soit, nous avons demandé de faire un mecanical check par un pro afin de d'éviter les mauvaises surprises !

Vous avez donc pu voir les photos prises par l'ancienne propriétaire Selin, qui était la première backpackeuse à le posséder. Il a été importé du Japon (comme beaucoup de voitures ici) et l'a acheté dans un garage..on a donc toute la traçabilité de l'engin (factures etc...car souvent quand, lors de nos visites de vans, on demandait aux personnes : ils avaient bizarrement tous oublié de demander les reçus au garage....mouais ça, ça sent l'embrouille).

Nous vivrons donc dans le van jusqu'au mois de décembre avant de s'envoler vers l'Australie ! L'autre bonne nouvelle c'est que nous le vendrons en haute saison, à ce moment de l'année il y a énormément de backpackers qui arrivent en NZ et qui cherchent un van. C'est donc le moment où les prix des véhicules grimpent en flèche et où même les vieilles charrettes se vendent une fortune. On compte donc bien se faire une belle plus-value sur notre roulotte !!

On a quelqu'un a vous présenter...

Avec Yann, on s'est dit qu'il nous fallait une mascotte pour notre van ! On vous présente dans ALAN the ram, un jeune bélier Néo-Zélandais !

Notre bien-aimé ALAN 


C'était un article plus loin et moins long et moins funny que les autres mais c'était une étape importante pour nous. On vous écrit un autre article tout bientôt sur nos derniers jours à Auckland !

À très vite pour d'autres aventures !

Schmoutz 😘

10
10
Publié le 22 mars 2019

Nos derniers jours dans la grande ville !

C'est ce matin, vendredi 22 mars, que nous avons quitté Auckland. On lui dit E noho ra ou aurevoir en Maori pour partir dans le Northland pendant au moins 4 semaines. Mais avant de vous parler de la suite, voilà un petit aperçu de nos derniers jours là-bas.

1, 2..3 DAMIDOT

ETAPE 1 : Le lendemain de l'achat du van, nous nous sommes lancé dans une opération nettoyage intensif du tout l'intérieur. Même si l'ancienne propriétaire avait l'air clean..elle a tout de même vécu 6 mois dedans ! Ni une ni deux tout y est passé même le moindre petit recoin à été frotté, les couettes, housses en tous genres, ustensiles etc...c'était la totale ! Il faut dire que l'achat a été rapide et Selin ne pensait pas devoir déménager ses affaires aussi vite...du coup on a dû faire le tri pour elle...il y avait du boulot !

On fait le tri ! 

ETAPE 2 : Tels deux petites Valérie Damidot, nous nous sommes lancés dans une opération tuning de notre van aux allures de monospace de papa ! Pas de changement de jantes et de flammes sur le côté...non non on préfère rester discrets 😛 On a fait soft et on s'est contenté de la décoration et accessoirisation du bolide !

En tant qu'amis de l'environnement (et de notre portefeuille), nous sommes allés dans des magasins de seconde main où nous avons trouvé pas mal de choses intéressantes : quelques assiettes, une petite théière, une petite plante etc... Nous sommes également allés acheter quelques éléments de décoration neufs (mais très peu) juste histoire de se sentir "chez soi". Pour finir nous avons transformé un rideau de douche en plusieurs rideaux pour le van (comme ça, ça a l'air étrange mais le rendu est top - on a même fait des ourlets...pour dire hihi) ! Bon bref vous l'avez compris on s'est amusé ! Voici quelques photos de notre engin et de notre installation plutôt cosy !

Notre petite maison sur roues 

The Auckland War Memorial Museum

Avant de prendre la route nous en avons profité pour finir les visites de Auckland. Nous sommes donc passés par le célèbre Auckland War Mémorial Museum (qui était gratuit pour nous car, nous sommes "résidents" de Auckland...merci les $50 dollars économisés) où nous avons pu admirer l'art Maori, des objets historiques & armes (en jade attention ça rigole pas !) et une partie sur l’histoire naturelle & les volcans.

Petites balades ici et là

Au détour des rues nous avons pu admirer toutes sortes de belles choses mais on retiendra une superbe fresque street art - La création d'Adam, reproduction de Michel Ange - On adore !


Nous nous sommes également rendus le jour de la St Patrick à la St Patrick's Cathedrale...Rien à voir mais on trouvait ça marrant hihi

St Patricks's Cathedrale 

Voilà Auckland, c'est fini...on y aura passé deux semaines et on est heureux de partir pour voir de nouvelles choses, on a envi d'en prendre plein les mirettes car même si Auckland regorge d'activités et choses à voir ce n'est pas la plus belle partie de la Nouvelle-Zélande. Nous y repasserons au mois de décembre avant notre départ pour l'Australie et on en profitera surement pour aller voir Devonport et l'île de Waiheke car ce sont les deux seules choses que nous n'avons pas pu faire ici ! On est excité comme des puces, la vie en van à deux c'est tout nouveau ! C'est vrai que nous quittons une maison - un airbnb - mais nous vivions avec notre hôte, Claudia, qui était assez spéciale...(tu vois le cliché de la vielle folle aux chats ? bah elle c'est pareil mais avec des oiseaux) donc deux semaines c'était suffisant..merci 😅

Le départ 

Le plein fait, le van chargé, Alan en position : parés au décollage 😛 Avant de quitter la ville pour s'enterrer dans un coin paumé de la campagne néo-zélandaise nommé Dargaville, on s'est autorisé un petit plaisir : le petit déj' chez Winona forever !

Les bons petits déjeuners de Winona Forever 

Ça y est lundi on commence le travail ! Nous allons donc vivre dans notre van sur un terrain prêté par les propriétaires. On est surtout là pour se faire des sous ! Qu'à cela ne tienne, minimum 40 heures de boulot physique + un coin paumé + habiter dans le van : ça devrait faire l'équation idéale ! Quand on parle de Dargaville à des Néo-zélandais, ils rigolent et ils disent que c'est vraiment la ville paumée désertique parfaire pour tourner un western avec Clint Eastwood...mhhh super ça donne envie !! On vous met une petite carte juste ici pour que vous puissiez situer.

On est actuellement sur la route au niveau des plages de la côte ouest, c'est troooop beau ! On vous montre ça vite !

KIHI à tous ❤️ (pour la traduction : kihi c'est comme schmoutz mais aux couleurs locales 😛)

11

Notre premier week-end comme des kiwis !

Eh oui, c'est toute une nouvelle vie de vivre dans un van ! Ici beaucoup de Néo-zélandais ont un van et font du camping le week-end ! Nous avons donc commencé notre périple en partant de Auckland, vendredi matin, pour se diriger en plusieurs étapes dans le Northland afin de rejoindre la petite ville de Dargaville. Bien décidés à voir des belles choses, nous avons fait nos petites recherches pour s'informer sur un petit itinéraire sympa à faire. Nous avons donc commencé par arpenter les petites routes très gravillonneuses afin de se rendre à Whatipu. C'est une plage très peu touristique et où l'on trouve du sable noir. La baignade, là-bas, et très fortement déconseillée car entre les forts courants, les trous et les vagues puissantes on risque que ne jamais revoir le rivage ! Le chemin n'était pas facile pour y arriver que ce soit en voiture ou à pied (voir photo ci-dessous comme preuve à l'appui) !

Whatipu 

Après ce premier arrêt, nous avons arpenté d'autres chemins pour arriver à la plage de Karekare et sa cascade. Il était aussi temps de manger, c'est là que nous avons décidé de tester notre matériel de camping pour l'occasion !

Karekare 

Premier essai concluant dira-t-on ! Une fois qu'on avait fait le tour, nous avons ce jour-là, pris la route une dernière fois direction Piha. Mais avant de vous monter ça, voici quelques photos prises sur le chemin. On s'est fait la réflexion avec Yann et on est tombé d'accord de la même chose : si on devait décrire la Nouvelle-Zélande ce serait Une immense forêt avec quelques volcans et plages...tout est si vert ici..c'est beau !!

Vendredi, en fin de journée, notre dernier stop était donc Piha. Beaucoup plus touristique car c'est une des plages de l'île nord les plus connues pour le surf 🤙🏼 ! Même en saison "basse" nous en avons vu quelques uns, mais il y avait peu de monde ce jour là....c'est top pour les photos !

Piha et son Lion's rock 

Après avoir vu cette dernière, il était temps de trouver un endroit pour passer la nuit dans notre nouvelle maison sur roues ! En Nouvelle-Zélande, c'est très réglementé...il nous fallait absolument un endroit autorisé pour camper car on ne peut pas juste se garer et dormir sous peine de très gros PV ! Nous avons désespérément cherché un "free camp" mais sans succès...Le moins cher que nous avons trouvé était à quelques kilomètres..nous avons donc choisi cette option. Même s'il était payant ce parking était vraiment beauuu...on y a passé une super première nuit et premier réveil !

La vue, le Sunrise au loin et nos frimousses au réveil 

Samedi matin, après avoir plié bagage, nous avons continué notre route toujours plus au nord vers Matakana. Dans ce village il y a un "Framers market" super connu, on ne voulait pas rater ça ! Arrivé sur place on est tout de suite tombé dans l'ambiance c'était top : produits frais, pleins de petits stands avec des smoothies, huiles, gâteaux, des pies et j'en passe ! Ce fût beau et bon !

Farmers Market - MATAKANA 

Une fois comblés, nous avons pris la route pour une plage non loin de là..Omaha Beach ! On a pu s'y baigner..Yann a même fait le petit fou dans les rouleaux et on a marché pour trouver des coquillages. Depuis qu'on est arrivé ici il n'a qu'une idée en tête : trouver une quantité importante d'ambre gris (plus simplement c'est du vomi de baleine qui flotte et qui vient s'échouer au bord des plages et oui oui ça vaut une fortune)..pour devenir riche 😂 On s'ennuie pas ici !!


Omaha beach 

Pour finir ce week-end, dimanche, nous avons repris une dernière fois la route afin de rejoindre Dargaville. Nous y sommes arrivés dans l'après-midi & changement de plan on ne fait pas les vendanges mais de la récolte de Kumara (c'est comme l'enfant d'un couple formé d'une pomme de terre et d'une patate douce..à peu près) on vous raconte tout ça bientôt..mais on peut déjà vous dire qu'on en bave hihi

Pendant ce temps-là...

Pendant ce temps-là nos bébés, qui eux, sont restés en France vont bien ! Java à la belle vie chez tata Émilie et tonton Maxime (promenades, siestes et gratouilles..)

Java en pleine détente 

Kenya, de son coté, est très occupée puisqu'elle est en plein déménagement (c'est pour ça qu'elle n'a pas pu nous fournir de photo hihi). Notre petit chat va habiter chez tonton Antoine et tata Marion qui ont acheté un appartement récemment !


Voilà donc quelques nouvelles. Maintenant les visites et les vacances c'est fini ! On bosse (très) dur pour gagner des sous (malheureusement la vie c'est pas gratuit !)..on vous raconte ça très vite car ça vaut le coup !


Gros bisous à tous 😘❤️

12

Ça y est, premier anniversaire à plus de 18 000km de chez nous... Je vais donc vous raconter notre week-end quelque peu...épique !

Tout commença vendredi !

Après le travail, ni une, ni deux nous nous sommes échappés de Dargaville bien contents de laisser dernière nous nos patates pour se rendre sur Whangarei (première étape avant de rejoindre Paihia car le dimanche nous devions voir et nager avec les dauphins).

Premières aventures ... Yann avait commencé, quelques jours auparavant, à avoir des douleurs qui ne le quittait plus. (On ne citera pas l’endroit ici mais comprenait que ce sont des douleurs masculines). Cela commençait à l’inquiéter donc nous avons fait une halte aux urgences de Whangarei où nous sommes restés de 18 à 23h.. Grosse frayeur au début..avoir des soucis comme ceux-là si loin de chez soi et sans sécurité sociale c’est assez angoissant.

Heureusement pris en charge par un charmant médecin, Dr David O’Connor (la classe franchement ça claque avec un nom comme ça), qui ressemblait étrangement à Owen de Grey’s Anatomy (les fans se reconnaîtront hihi). Il nous a un peu rassuré..On est donc reparti avec un traitement antibiotique (les douleurs sont sûrement liées à une inflammation locale interne) pour voir si cela fonctionne...et une grosse facture...ici juste pour parler à un médecin il faut débourser 500$ ! Avant de faire des examens complémentaires on reste sur ce traitement...on en saura plus d’ici quelques jours....Le WE commençait donc assez fort en émotions !

Demain est un autre jour

C’était LE jour de BDAY - samedi 30 !

Encore entrain de somnoler samedi matin vers 6h, nous avons entendu quelqu’un frapper vivement à la fenêtre du van.. C’est un policier ! **La veille, en sortant de l’hôpital, nous avions trouvé un camping gratuit dans la ville ; mais arrivés trop tard il n’y avait plus d’emplacement tracé. Nous nous sommes donc garés juste à côté et ne dérangions personne...** En ouvrant il nous dit que nous n'avons pas le droit de stationner ici : c’est 200$ pour ce type d’infraction...Puis, après quelques secondes, il nous dit que nous pouvions éviter la contravention si nous partions de suite ! Sans réfléchir et moi encore dans le lit, Yann (encore en caleçon) à sauté devant et nous nous sommes presque enfui....Ça commençait fort !

Heureusement après ce réveil quelque peu explosif et un petit déjeuner dans le ventre nous sommes allés voir les Whangarei Falls ! C’était vraiment beau !!

Whangarei Falls 

Nous avons découvert que Whangarei est sûrement une ville d’artistes Street art car nous avons pu voir des belles choses..des oiseaux, des fleurs et même une Mona Lisa aux couleurs locales !

Avant de repartir de la ville, nous nous sommes arrêtés dans un restaurant Vegan pour acheter deux parts de gâteau afin de fêter et souffler des bougies après le repas de midi ! C’est donc chez POWER PLANT que nous avons trouvé notre bonheur ! Deux parts de gâteau Vegan, raw (crues), sans gluten ni sucre raffinés ! La dame au comptoir m’a même souhaité un joyeux anniversaire en m’offrant un superbe cookie gratuitement ! Qu’est-ce qu’ils sont gentils ces Kiwis !!

Équipés de tout ce qu’il fallait, nous avons donc pris la route pour Paihia et à quelques kilomètres de là : oh surprise, nous avons vu un panneau pour aller visiter des Glowworm caves - entendez par là des caves souterraines ornées de vers luisants... Comme ça ce n’est pas très vendeur mais attendait de voir les photos c’est impressionnant ! Curieux et avec pas mal de temps devant nous, nous nous sommes arrêtés pour découvrir cette cave. C’est une famille Maori qui la tient depuis 14 générations car à l'époque c'est une de leurs ancêtres qui était venue ici pour se réfugier afin de fuir son mari. La cave a donc été transmis de génération en génération et, avec toute la famille, ils s'occupent des visites et des nouveaux "aménagements" etc... Vous pourrez admirer sur les photos ci-dessous la beauté des glowworm (vers luisants) et de leurs filaments. Ils sont disposés pour suivre le cours de l'eau et plus ils sont lumineux plus ils ont "faim". C'est leur luminosité qui attire les insectes et qui sert à les piéger dans les filaments créés par ces derniers. C'est vraiment beau car un des endroits de la grotte est appelé la "Milky Way" en référence à la voie lactée...c'est à s'y méprendre ! De son côté la cave s'est formée il y a des millions d'années (environ 20 millions) quand elle était encore sous le niveau de la mer. Encore aujourd'hui elle évolue à son rythme puisqu'il lui faut 1 000 ans pour créer 1 cm de roche...et oui elle prend son temps !

Heureux d'en avoir pris plein les mirettes, nous avons donc repris la route pour se rendre à Paihia - Bay of Islands....

Une fois arrivée sur place il était l'heure de luncher. Le temps était mitigé... couvert avec quelques averses, nous avons donc déjeuné dans le van avec une très jolie vue ! Il était maintenant temps de souffler les bougies...ça y est 26 ans...c'était officiel !

Malgré le temps un peu capricieux nous avons décidé de nous promener dans la baie de Paihia et faire du repérage pour trouver notre quai d'embarquement fluvial pour le lendemain..trop impatients de voir les dauphins !!

Un camping trouvé pour la nuit, les affaires prêtes pour le lendemain on était très excités surtout que cette année, entre les différents fuseaux horaires France/NZ, c'est comme si mon anniversaire durait 36 heures !

La déception

Levés aux aurores pour l'occasion, c'est sous une pluie battante que nous sommes arrivés devant le bateau..Il n'aura plu qu'une fois...de samedi soir à dimanche soir.. Des cordes tombaient, l'océan était très agité..nous avons donc été contraints de reporter. Hyper déçus il nous fallait trouver une autre activité..

Le rebondissement 

Ils nous fallait donc rebondir ! La personne à l'accueil de la compagnie pour les dauphins nous a fait des open tickets afin que nous puissions revenir le jour de notre choix durant le mois suivant. (Il était de toute façon déjà prévu de revenir dans ce coin là après l'arrêt de notre travail actuel pour visiter tout le Northland) Nous avions donc fait toute cette route et nous voulions exploiter le temps qu'il nous restait avant de revenir à la ferme le soir. Nous nous sommes rendu à Treaty Grounds - Waitangi, endroit capital de l'histoire de la Nouvelle-Zélande. Il était temps de s'instruire et d'en apprendre plus sur notre pays d'accueil. (Moins fun que les dauphins mais très enrichissant !)

Un peu d'histoire 

Pour mieux comprendre notre visite de Treaty Grounds (qui est, en fait, le lieu de la signature du traité entre les maoris et les colons européens en 1840) voici quelques lignes sur l’histoire de la Nouvelle-Zélande.

Au commencement, les populations Polynésiennes auraient colonisé la Nouvelle-Zélande au 8ème siècle, ils seraient donc les premiers habitants de cette terre. Dans les légendes et les traditions orales, le mot « maori » distingue les êtres humains mortels des dieux et des esprits. Pour illustrer ces quelques phases on vous met le portrait d'un roi Maori célèbre, Kīngitanga. On reconnaît toujours un chef à son collier de jade ou d'os de baleine qui représente un "tiki" et à son visage entièrement tatoué. Chaque tatouage est unique et raconte l'histoire de celui qui le porte.

Kīngitanga 

C’est en 1642 que le premier européen, Abel Tasman, est arrivé en Nouvelle-Zélande. (Il donna d’ailleurs son nom à une île australienne, la Tasmanie, et à la mer Tasman qui sépare la NZ de l’Australie)...rien que ça ! C'est là que le futur de cette île prit un nouveau tournant. On vous la fait courte mais entre 1642 et 1840 (date de signature du traité) il y a eu beaucoup de grabuge entre les maoris et les européens suite à des incompréhensions et à l’arrivée de plusieurs navigateurs (James Cook etc..) ainsi que des colons.

Tableau présent au musée de Treaty Grounds 

Nous voilà maintenant en 1840 ou plus précisément le 6 février. Le Treaty Grounds est l’endroit où les 40 premiers chefs maoris ont signé leur premier accord avec la Couronne britannique - le Traité de Waitangi - Te Tiriti de Waitangi, document fondateur de la Nouvelle-Zélande qui l’officialisa comme pays à part entier et comme colonie anglaise.

Premier drapeau de la Nouvelle-Zélande, celui des tribus unies 

Treaty Grounds réuni donc : un musée avec des objets historiques, la Treaty House (maison où fut rédigé le traité), l'endroit où fut signé le traité mais aussi plusieurs réalisations pour célébrer en 1940 le centenaire de la signature.

La "trompette" façon NZ & Treaty House 

Nous avons pu assister à un spectacle qui représentait une cérémonie officielle de présentation d’un chef européen à un chef maori dans Te Whare Rūnanga. Cette maison, où nous avons dû rentrer pieds nus, a été ouverte le 6 février 1940 - soit 100 ans après la signature du traité et représente l'unification de toutes les tribus. Le show et les chants étaient envoutants ! Yann, emporté par l'ambiance, s'est même pris pour un vrai Maori hihi

Pour finir nous avons pu voir Ngātokimatawhaorua ce canot de 35 mètres de long pouvant accueillir 120 guerriers a été, lui aussi, construit pour le centenaire du traité avec 3 arbres Kauri. Ils le mettent à l’eau chaque année le 6 février.

Ngātokimatawhaorua 

Ces sur cette note culturelle que nous avons quitté Paihia pour mieux y revenir dans quelques semaines (sous un temps plus ensoleillé, nous l'espérons).

Une dernière surprise ou deux..

En rentrant à la ferme ce dimanche soir nous y avons trouvé une surprise, un superbe gâteau fait pas la femme de notre patron que nous ne connaissons que depuis une semaine !! Quelle générosité ces Kiwis..encore une fois !! Ces donc entourés de nos collègues que j'ai soufflé une dernière fois mes bougies !

Le beau gâteau ! 

Pour finir c'est ici que je vous montre un de mes cadeaux d'anniversaire, à jamais avec mois..Un petit colibri réalisé pour un artiste asiatique..souvenir de la Nouvelle-Zélande et de cette aventure si enrichissante...

Ces sur ces dernières images que vous nous laissons avec cet article quelque peu plus long que les autres...mais il y en avait des choses à raconter ! J'en profite pour remercier toutes les personnes qui ont eu une pensée, un mot à l'occasion de mon anniversaire..vous êtes des amours. Je remercie aussi mes parents qui suite à ma demande, on fait un don à une association qui a pour but de stopper la dégradation de l'environnement dans le monde et construire un avenir où les êtres humains pourront vivre en harmonie avec la nature en préservant la biodiversité du globe, en garantissant une utilisation durable des ressources naturelles renouvelables ; en encourageant les mesures destinées à réduire la pollution et la surconsommation. #toiaussiparticipeàsauvertaplanète

Un nouvel article arrive très très vite pour vous parler de notre travail !

On vous embrasse 😘

Yann & Marine

13
13
Publié le 2 avril 2019

Loin d’un titre de monarque ou d’un seigneur néo-zélandais parent de près ou de loin avec notre chère Elisabeth II, nous travaillons pour Ernie dit : le ROI de la Kumuara ! Ernie ou plus précisément Kenvin, son fils, est notre patron et c’est lui qui a repris la ferme il y a quelques années !

Statue de Kumara - L'entreprise - La maison du boss 

Comme nous vous le disions dans un article précédent, la kumara est assez singulière : c’est l’enfant d’un couple d’une patate douce & d’une pomme de terre classique mais avec un goût et une texture de châtaigne…faut gouter pour comprendre, c’est très bon ! Il en existe trois sortes : la rouge, la gold (qui est blanche) et la orange (qui est vraiment proche de la patate douce)

Différentes sortes de Kumaras 

C’est dimanche 24 mars que nous sommes arrivées à Aratapu, un lieu-dit non loin de Dargaville. À peine garés, Ernie et sa femme nous ont accueilli très chaleureusement en nous montrant les lieux et en nous offrant une tasse de thé & café !

Nous avons donc pris place dans le camp réservé aux employés…et là on se rend compte que Ernie est juste le roi de la patate et qu’on n'est pas au château…On vous laisse découvrir nos « accommodations » de luxe ci-dessous ..! Vous remarquerez la touche d’humour de notre boss devant les douches avec une brouette où est inscrit « luxury accommodation » hahah (rire jaune)...eh oui les douches ont à l’extérieur et on défi la mort à chaque fois qu’on souhaite se laver : le bruleur et la bouteille de gaz sont à même le sol et ça sent grave le gaz…très rassurant tout ça ! Enfin on ne va pas se plaindre au moins il y a une douche sur trois avec de l’eau chaude…ça pourrait être pire ! L’avantage c’est qu’on fait des économies d’eau..là tu traines pas sous la douche c’est aller-retour et fini !

Le camp 

Nous travaillons avec une équipe de jeunes (composée à 80% d’allemands) dont la notion de l’hygiène, ménage/rangement et vraiment différente de la nôtre ! On défie tous les jours l’insalubrité…Mais bon on fait avec ! Heureusement il y a Lauriane & Timo, un couple franco-allemand, avec qui nous nous entendons vraiment bien qui essayent (comme nous) de survivre dans cet endroit !

Au boulot !

Notre job consiste à récolter les Kumaras. Nous sommes donc 8h30/jour, 5 à 6 jours/semaines, sur une remorque qui s’appelle une harvester (un genre de moissonneuse - harvester vient du mot harvest en anglais qui veut dire récolte). On travaille à la chaine pour récupérer et nettoyer les kumaras afin de les mettre sur un tapis roulant avant qu’elles tombent dans des grosses caisses en bois. On est équipés de lunettes et de gants pour faire tout ça, on est remplis de terre à la fin de la journée, cette chipie se glisse partout donc même si les douches laissent à désirer on de bat tous et toutes pour la douche le soir direct en rentrant du travail !

On y restera encore 2-3 semaines en fonction de l’avancement de la récolte ! Niveau calcul de rentabilité on est pas mal : payé un peu plus que le minimum ($17,50/h + 8% de congés) - impôts - $40 pour l’utilisation des installations de luxe on est pas mal ! On va être honnêtes on en c*** quand même et on pense fort à la paye chaque semaine pour tenir le coup ! Prochain job on va essayer de trouver quelque chose en hôtellerie pour être en intérieur pendant l’hiver. Sinon le gros plus, c’est que notre patron Kevin est très gentil. Il nous a même invité à venir sur sa plage privée à la fin de la récolte !

En bonus

En bonus on vous laisse avec quelques photos des oeuvres d’art d’Ernie (oui c’est un original ce monsieur) et se ses amies les poules.

Les réalisations de Ernie et Yann qui essaie d'apprivoiser des poules !

Voilà un article rapide sur notre début de carrière néo-zélandaise !

Bisous bisous, on vous retrouve bientôt pour de nouvelles aventures plus réjouissantes que nos patates 😛

14

Et oui c'est encore nous !

La météo au déluge depuis la nuit dernière à Dargaville et les sols saturés d'eau, nous ont valu un jour off en ce jeudi 4 avril ! Nous en avons donc profité pour s'éloigner de la pluie (ainsi que de Dargaville par la même occasion) et d'aller vagabonder sur les routes.

Nous sommes donc parti à la rencontre d'un seigneur...pour le coup celui-ci c'est un vrai ROI !

TĀNE MAHUTA

Tāne Mahuta ou aussi appelé Lord of the forest est un kauri géant situé dans la Waipoua forest. Son titre royal, il ne l'a pas volé ! Son nom en Maori signifie le seigneur de la forêt et est également le nom d'un dieu. Pour les natifs, ce seigneur serait né de Ranginui - le ciel père & de Papatuanuku - la terre mère. C'est aujourd'hui un grand sage puisqu'il aurait 2 000 ans, il a donc germé et pris racine en même de temps que vivait le Christ ! Tāne Mahuta est le kauri le plus massif connu puisqu'il mesure 51,5 mètres et a une circonférence de 13,8 mètres ! Belle bête !

On se fait une beauté 

Afin de protéger et préserver les arbres kauri, nous avons du tout d'abord dû passer dans une station de désinfection. C'est une tribu maorie qui s'occupe de la Waipoua forest et les règlementations sont très strictes. Malgré leur taille impressionnante, les kauris géants sont fragiles..il ne faut donc pas ramener de germes et il faut impérativement rester sur les chemins car marcher sur leurs racines les ferait mourir !

Après quelques minutes de marche, sur un joli sentier, nous avons découvert le grand sage...

Nous n'avons pas résisté à nous immortaliser avec ce dernier car un charmant couple d'Anglais nous a proposé de prendre la pause. On aussi tenté une photo de style pour la première fois avec notre "Lensball".

On arrête pas le progrès...

On se lance dans le montage vidéo (qui reste encore très débutant) et après notre vidéo de kayak voici une mini vidéo sur notre petite sortie du jour. Pour info la bande sonore est un chant maori capturé il y a quelques jours quand nous étions à Waitangi dans la Bay of Island.

Voici quelques nouvelles fraîches ! Vous êtes nombreux à demander des nouvelles de Yann, il va mieux son traitement antibiotique fait effet et les douleurs sont parties. Il nous reste une semaine de récolte et après on partira à la découverte du Northland ! On a vraiment hâte !

By the way 

Aujourd'hui cela fait 4 semaines qu'on a pris l'avion pour partir...C'est passé tellement vite ! Heureusement on a encore de nombreux mois pour découvrir, voyager et puis bah..travailler aussi...faut ce qu'il faut ! Je crois qu'on en profite encore plus (des visites & Cie) quand tout ça a été gagné à la sueur de notre front (au sens littéral) ! Du coup c'est double récompense 😅 Nous n'écrirons surement pas d'articles avant la fin du boulot (d'ici 7 à 10 jours) car nous allons travailler en non-stop pour finir la récolte.

Du coup on vous embrasse, souhaitez-nous bonne chance et on se dit à bientôt pour de nouvelles aventures !

SEE U 😘

15
15
Publié le 17 avril 2019

We are back !

Helloww la compagnie !! Et oui, ça y est, WE ARE BACK ON THE ROAD !! Oh yeahhh 😎Après des jours de travail acharné, c'est avec plaisir que l'on revient sur le blog ! Et oui...à Dargaville il n'y avait pas grand-chose à raconter vous dira-t-on ! Néanmoins, pour clôturer cet épisode, nous vous proposons une petite vidéo sur notre job de kumara harvesting réalisée un jour de beau temps (oui oui c'est à souligner car, il faut le dire, ce n'était pas la joie tous les jours avec : la pluie, le vent glacial, la boue, les accommodations précaires avec une propreté plus que douteuse et j'en passe - cette vidéo ne reflète pas une journée type malheureusement 😅) avec le soleil c'est toujours mieux ! Vous pourrez donc avoir un mini-aperçu de la récolte.

Kumara Harveresting in Dargaville

Nous étions donc deux équipes pour la récolte de ces pommes de terre "exotiques" et dans notre groupe nous avions deux jeunes allemandes, Clara & Antonia, avec qui nous avons pu échanger et pratiquer notre anglais avec plaisir. Il y avait aussi dans la team : Paul & Lauren, les beaux-parents de notre patron, ils ont 76 ans et toujours la patate ! (c'est le cas de le dire hihi #j'aimel'humour) Ils étaient vraiment ADORABLES et nous ont rendu cette expérience plus agréable ! Cette année il fête leur 52 ans de mariage et sont toujours aussi soudés et complices ça fait rêver 😍! Le secret de Paul et Lauren ??? : "Happy wife, happy life" On clôture ce chapitre sur quelques photos avant de passer au plus excitant !

Notre équipe, Jack le chien, petite grenouille et un beau tracteur  

On reprend la route 

Mardi 16 avril nous avons donc repris la route. Premier arrêt : Matapōuri. Sur la route qui longe la côte est de l'île nord et qui donne vue sur le Pacifique sud, nous nous sommes arrêtés quelques heures à la plage de cette belle petite ville. Le soleil était au rendez-vous et nous avons pu crapahuter dans un petit chemin qui donnait une vue imprenable sur cette baie.

Matapōuri beach and viewpoint 

Non loin d'ici il y a la Bay of Island, dont la fameuse ville de Paihia... c'est d'ailleurs là-bas que nous avons dormi le soir même. Il était donc temps de faire l'activité tant attendue et annulée 15 jours auparavant : aller voir les dauphins sauvages !!

Le moment tant attendu   

Ça y est : on l'a fait ! Après une tentative (fin mars) soldée par un échec avec une annulation pour cause de mauvais temps, nous avons enfin pu voir les dauphins 🐬 !

Cette activité était le second cadeau de départ de la part de nos super copains. Il s'agissait donc d'aller à la rencontre des dauphins sauvages de la Bay of Island et de nager avec eux ! Je vous laisse imaginer l'état d'excitation dans lequel nous étions !!

Plus que magique, c'était pour moi l'accomplissement d'un de mes rêves. Un rêve oui mais pas dans n'importe quelles conditions, il était primordial de le faire avec une compagnie respectueuse des animaux sauvages et de leur habitat. Heureusement nos amis ont bien choisi et à bord du petit bateau dans lequel nous avons embarqué en groupe restreint, le capitaine et sa coéquipière nous ont bien dit que nager avec les dauphins sauvages est une OPPORTUNITÉ mais PAS UNE GARANTIE. Et oui, ce sont des animaux sauvages ils faut donc que toutes les conditions soient réunies pour pouvoir avoir la chance de nager avec eux et on ne veut et peut les forcer en rien à venir nous voir.

Après des explications sur ces mammifères marins et des règles de sécurité nous sommes donc partis impatients comme pas possible pour les rencontrer. Quelques miles nautiques plus loin, nous avons pu observer des Bottlenose Dolphin (en français des Grands dauphins) - ils mesures de 2 à 4 mètres de long et sont gris foncé avec un ventre gris clair. Juste WOW ! Ce qui est bien avec les animaux sauvages c'est que ce sont eux qui décident de venir à vous, par curiosité ou pour une autre raison mais sans y être forcés ou entraînés...ce qui rend le moment beaucoup plus magique et unique. Le bateau que nous avions, le Tutunui, est un bateau hydro-propulsé donc sans hélices pour ne pas blesser les dauphins mais aussi très bas sur l'eau...ce qui nous donnait une proximité privilégiée avec les dauphins.

Les voir nager autour de nous et s'approcher du bateau, passer sous la coque et faire des sauts était un spectacle fantastique. Fidèles à nous-même, tels deux petits Jacques Mayol, nous attendions le top départ pour nous glisser dans l'eau et rejoindre ces créatures fascinantes ! Cependant nous avons aperçu des bébés dans cette famille de dauphins ce qui, par sécurité pour les bébés et les autres dauphins, nous rendait la baignade interdite.

Bottlenose Dolphins 

Après 20 minutes exceptionnelles nous sommes donc reparti à la recherche d'un autre groupe. Oui oui...à la recherche...forcément ils sont dans la nature et nous devions aller les trouver...Après presque une heure nous avons vu un autre banc de dauphins des Common Dolphin - ceux-là sont plus petits, entre 1,6 et 2,5 mètres et ont un dos gris foncé une bande dorée sur le coté et un ventre blanc - c'est assez rare de les voir dans la baie, nous étions donc bien contents de cette rencontre !

Là aussi il y avait des bébés, donc la baignade n'était pas possible...dommage. Cependant je suis allée (malheureusement seule car Yann étant pris par le mal de mer a dû rester assis à l'arrière) à l'avant du bateau et me suis couchée à plat ventre sur le bois, la joue collée contre le sol et le visage à 30 centimètres de l'eau...j'ai eu la sensation de nager avec eux. Ils étaient là, ils passaient et repassaient à la surface de l'eau juste à coté de mon visage. Un moment gravé dans ma mémoire qui m'aura valu des larmes de joie, une émotion pure et intense...Je ne me lassais pas de ce beau spectacle et je n'ai malheureusement aucune image de ce moment...mais pour le vivre pleinement, il fallait que ce soit juste eux et moi.

Common Dolphins 

En plus des dauphins nous avons pu voir le paysage de la Bay of Island mais aussi des petits Sea lions qui faisaient la sieste pénard sur un rocher.

Pour finir sur cette magnifique aventure avec nos amis les dauphins, voici une petite vidéo qui ne rend malheureusement pas justice à la beauté de les voir des ses propres yeux et à la proximité dont nous avons profité...mais bon c'est toujours mieux que rien dira-t-on !

Pour la suite..

Nous comptons bien profiter de ces quelques jours off avant d'enchaîner sur un nouveau travail. Si tout se passe bien, la semaine prochaine, nous ferons un essai pour un poste de barista et/ou de front of house dans un café français à Whakanate Bay of Plenty. Dans ces prochains jours, le programme est donc aux visites du Northland avant de descendre dans le sud de l'île nord..demain nous reprenons le bateau pour une dernière excursion marine avant de continuer notre route pour découvrir d'autres paysages.

On conclut donc cet article avec quelques photos, la première étant celle d'une petite sculpture faite de bois et de coquillages trouvés sur la plage...le tout assemblé avec nos petites mimines...quels artistes !

Notre sculpture Home made ! 
De l'amour et de l'art 

On vous embrasse et on vous dit à très vite pour de nouvelles aventures !

XOXO

Yann & Marine 😘

16
16
Publié le 25 avril 2019

KIA ORA à tous 🌺

Effectivement, telles deux petites vaches, nous avons entamé notre grande transhumance (meuuuhh)! Nous ne quittons pas les plaines pour rejoindre les montagnes…mais continuons notre trip dans le Northland dans le but d’arriver à Whakatane : là où se trouve notre futur job.

Un trou dans un rocher, un bateau et une île déserte

Après avoir vécu une super expérience avec les dauphins à Paihia, nous avons décidé de rester une nuit de plus pour aller voir le fameux : Hole in the rock !

Nous avons donc opté pour un tour en bateau afin de sillonner la Bay of Island (constituée de 144 îles..rien que ça !), d’aller voir le célèbre Hole in the rock, de visiter l’île d’ Urupukapuka (difficile à prononcer, je vous l’accorde,…ça vaut notre Niederschaeffolsheim Alsacien !)mais aussi faire une escale à Russel.

Frais est dispos, c’est dès le matin que nous avons embarqué sur un bateau explorer pour cette petite croisière !

Arrivé près de ce géant de pierre, le capitaine s’est mis devant l’orifice du roc et nous a fait passer à toute allure à l’intérieur. Ça a plu aux petits….et aux grands aussi ! Le bateau est obligé de le traverser à vive allure car, avec les vagues et le courant, un passage trop lent pourrait nous envoyer contre les parois.

Hole in the rock 

Après cette matinée en mer il était temps de se restaurer..Nous avons donc fait halte sur l’île non habitée d’Urupukapuka pour y manger un petit barbecue et découvrir cette dernière.

Une fois le lunch et la balade passés, nous sommes retourné au bord de notre petit navire du jour afin de rejoindre la belle petite ville de Russel et finir cette excursion. Russel semble figée dans le temps avec une architecture complètement différente de ce que nous avons pu voir jusqu’à présent…ce fut une halte dépaysante !

Nous avons fini la journée en faisant quelques haltes au détour la route qui nous emmenait à Mangonui dans la Doubtless Bay.

Nous sommes donc passés par Kerikeri afin de découvrir les Rainbow Falls et le Stone Store (une des plus vielles maisons de Nouvelle-Zélande) mais où, aujourd’hui, on vend tout sauf des pierres !

Le bout du monde !

C’est à l’aube que nous sommes partis du free camp de jour pour aller au Cap Reinga. Ce dernier est le point le plus au nord de la Nouvelle-Zélande et où l’on peut voir la rencontre des puissantes eaux de : la mer de Tasman et l’océan Pacifique Sud.

Après avoir marché, escaladé et crapahuté (presque au péril de nos vies…qu’est-ce qu’on ne fait pas pour de belles photos 😅) que nous avons pu voir le Cap Reinga et son phare. La beauté de cet endroit est à couper le souffle et donne une impression de bout du monde.

Le point culture : c’est aussi à cet endroit que se trouve un arbre sacré et que, selon les croyances Maories, les esprits des défunts quittent le monde des vivants pour rejoindre le paradis. (Il est donc préférable pour les non-maoris de rester à distance de l’arbre et de, par respect, ne pas ni manger ni boire près de celui-ci).

Suite à cette magnifique découverte, nous nous sommes remis en route pour retourner plus au sud (de toute façon aller plus au nord aurait été difficile…hihi).

Yann et moi avons donc pu voir un dessert en pleine forêt avec les Sand dunes..incroyable ! Nous avons un peu trimé pour arriver au sommet (une montagne de sable c’est plus dur à gravir qu’une montagne de terre héhé) la vue donnait l’impression d’être dans le Sahara !

Il était même possible de louer des bodyboards pour faire de la glisse sur du sable..

Toujours en redescendant nous ne voulions pas manquer une des plages les plus connues de la Nouvelle-Zélande : Ninety miles Beach. Cette dernière est immense mais fait plutôt 90 kilomètres que 90 miles (soit 140 kilomètres). On se sent si petits face à cette étendue de sable et d’eau ! Ce qui nous a surpris au début : c’est que l'on peut rouler avec sa voiture à toute allure sur le sable ! Il est tout de même conseillé de le faire en 4x4 car, sinon, attention à ne pas rester embourbés… Avec notre van, nous avons préféré rester sages et y aller à pied !

Un jour au paradis 

Tel Adam & Ève nous avons été invité au paradis…ou plus précisément le paradis privé de notre ex-boss Kevin.

Il a, avec sa famille, une plage privée qui porte de nom de Paradise Beach…ça fait rêver !

Avec toute l’équipe de la récolte, il nous a proposé de venir dans cet endroit reculé de tout situé dans la Doubtless Bay.

Nous avons pu se garer et profiter d’une magnifique vue tout en utilisant une vraie cuisine et une salle de bain avec des douches chaudes (AMEN) ! Il a une « bach » ici (à prononcer « batch »), c’est comme cela que les Néo-zélandais appellent leur maison de vacances.

Toujours aussi sympa, Kevin nous à proposé d’utiliser ses canoës, de faire un tour en bateau mais aussi de nous faire à manger de temps en temps !

C’est avec une grande joie et beaucoup de reconnaissance que nous avons passé un peu plus de 24 heures là-bas.

Au détour d’une balade le long de la plage, nous avons trouvé une centaine de magnifiques coquillages !! Oui oui une centaine et pas n’importe lesquels : des Paua Shell (les Maoris les considèrent comme des trésors et un matériel précieux pour leur art) ainsi que des Cooks Turban Shell, ils ont tous deux ornés de magnifiques différentes nuances de nacre.


Pierre qui roule n’amasse pas mousse ! 

C’est dimanche matin que nous avons quitté le Northland pour aller encore un peu plus au sud. Avant de passer Auckland, nous en avons profité pour aller voir Devonport. Devonport est une petite ville non loin de là, qui est un port mais aussi un point déterminant de la marine néo-zélandaise. Les deux volcans encore présents ici ; étaient ,à l’origine, des villages maoris fortifiés et sont devenus, depuis le début des tensions avec les Russes, des bunkers de l’armée. Nous avons grimpé sur un de ces derniers, le Mount Victoria, pour profiter d’une belle vue sur Devonport et Auckland.

C’est un roc…un pic…un cap. Que dis-je un cap ? Une péninsule ! 

Les amateurs de théâtres ou les fans de Gérard Depardieu auront reconnu…mais nous n’allons pas vous parler du nez de Cyrano mais bien d’une vraie péninsule : Coromandel Peninsula !

C’est tout fraîchement arrivés au sud de Auckland que nous avons profité pour poursuivre nos aventures en s’accordant un détour par Coromandel et ses alentours.

Coromandel est une petite ville très sympathique et bordée de chics cafés, mais ce n’est pas le plus intéressant ici !

Après avoir arpenté les routes sinueuses de la péninsule, c’est à Hahei que nous avons fait un stop. Avec le lonely planet en main et en feuilletant quelques pages, nous avons appris qu’il fallait se rendre à Hot water Beach pour se livrer à une activité peu commune…creuser son propre bain chaud dans le sable !

Hot water Beach porte bien son nom : car oui, on peut louer une pelle et aller creuser le sable pour trouver des sources d’eau chaudes à même la plage !! C’est au moment de la marée basse que les intéressés sont invités (armés de leurs pelles) à creuser : bain chaud garanti à 100% (même des fois trop chaud…on s’est fait surprendre !)

À quelques kilomètres de là on peut aller sur une autre plage pour voir la belle Cathedral Cove qui constitue l’un des sites naturels les plus impressionnants du pays. C’est à bord d’un zodiac que nous avons sillonné les différentes baies à proximité de Cathedral Cove. En plus des nombreuses baies, nous avons pu voir le chevauchement de deux plaques tectoniques qui sortaient de l’eau…impressionnant ! Vous l’aurez peut-être reconnu, Cathedral Cove apparaît le film Disney : Le Monde de Narnia - Le Prince Caspian (2008).

Comme des photos valent mieux que quelques mots..on vous laisse admirer !(En bonus : comme Cathedral Cove est une réserve naturelle où la pêche est interdite, nous avons pu croiser le chemin de nombreux petits poissons qui sont venus nous dire bonjour !)


Avant de quitter la péninsule Coromandel, nous avons choisi de s’arrêter à Waihi. C’est ici que l’on extrait l’or et l’argent de Martha Mine depuis 1878 !

Un cadeau d’anniversaire en retard..

Cette année j’ai eu le droit au cadeau d’anniversaire de Yann un peu en décalé…pour une bonne raison !

À la mode maorie ; les natifs et les voyageurs achètent et portent des colliers fait à base de Green stone (=jade).Ce sont les premiers hommes qui trouvèrent cette pierre dans les rivières du pays et qui la travaillèrent pour en faire des armes et des bijoux… Pour les colliers chaque pendentif à sa signification en fonction de la forme qui lui est donné. J’attendais donc de trouver LE modèle avec la taille qui me convenait…Yann m’a donc offert une Whale Tail (queue de baleine) qui symbolise la force, l’intelligence et l’harmonie et les océans. Je suis tellement passionnée par ces mammifères géants que je ne voulais rien d’autre. Alors je remercie mon chéri pour ce beau cadeau et est l’impression de m’imprégner de plus en plus de la culture Maorie. Yann attend de trouver le sien avec impatience également !

Pendant ce temps là..

Nos proches mais aussi nos enfants à quatre pattes nous manquent déjà beaucoup ! Heureusement nos bébés sont entre de bonnes mains ❤️

Java est toujours la fidèle compagne de Max & Emilie. Elle a passé les fêtes de Pâques avec des copains..ça avait l’air d’être le fun !

Kenya, de son côté, a emménagé à Bourgheim chez Antoine & Marion et se sent déjà comme chez elle ! Cette chipie fait déjà la commère dans le quartier et à trouver de nouvelles victimes pour son activité favorite : étouffer des humains dans leur sommeil hihi

C’est sur ces quelques mots que l’on vous quitte..alors à bientôt pour de nouvelles aventures !

On vous embrasse bien fort et nous pensons à vous à 18 000km de là.


Poroporoaki ou au revoir 🌺

17
17
Publié le 26 avril 2019

Hello à tout le monde ! 

On vous prévient par avance, cet article parlera uniquement (ou presque) aux personnes qui ont vu et/ou lu les deux trilogies : Le Seigneur des anneaux & Le Hobbit !

La verdoyante comté

En fans assumés des films (sorry pour les puristes on n’a pas encore lu les livres): c’est dans la comté en pleine Terre du Milieu comme nous nous sommes rendus pour voir de nos yeux ce magnifique village de Hobbits !

C’est lors de la recherche aérienne du lieu pour le Seigneur des anneaux, en 1998, que le réalisateur néo-zélandais Sir Peter Jackson et son équipe ont trouvé le lieu idéal (comme décrit par les livres par JRR Tolkien) dans la ferme d’ Alexander à Matamata (au sud de Hamilton).

Hobbiton a été créé en décor provisoire, en 1999, pour le Seigneur des anneaux puis détruit. Lors du tournage pour la trilogie du Hobbit le propriétaire de la ferme, Alexander, a négocié pour que le décor devienne permanent afin de le faire visiter. Après avec trouvé un accord ; les visites ont commencé !

Notre guide nous a raconté beaucoup d’anecdotes à propos des tournages des différents films, ce qui a rendu l’expérience vraiment sympa !

En voici quelques unes :

  • Il est déjà arrivé que des fans ultimes pleurent quand ils sont rentrés dans la maison de Bilbo et ont constaté que ce n'est qu'une façade...oui les scènes en intérieurs sont filmées en studio..

- Comme écrit dans le roman, il y un chêne au-dessus de la maison de Bilbo. Les équipes en ont créé un dont les 200 000 feuilles ont été peinte à la main ! Mais trois jours avant le tournage le réalisateur à décidé que la teinte de vert ne convenait pas donc op op op ….tout a dû être refait pour le plus grand bonheur de l’équipe !

  • 40% des visiteurs de Hobbiton n'ont jamais lu les livres ni vu les films et pour certains ils ne savent même pas de quoi il s'agit (on se demande ce qu'ils font là mais bon...). La guide leur à donc dit de prendre ça pour un ancien village maori fortifié 😂

- Pour donner de l’authenticité aux portails des maisons, de la fausse mousse végétale a été inventée avec du yaourt du papier et de la bière !

Après avoir grimpé dans la comté nous sommes arrivés au point culminant qui est aussi la maison de Bilbo ! On n'a pas été déçu ! Elle est exactement comme dans le film !

Pour finir la visite nous avons été invité à boire un verre à la taverne the Green Dragon, Yann a pris une black beer et moi un apple cider ma foi très bon !

C'est avec un court article, mais riche en photos que nous vous laissons cette fois-ci ! Nous revenons très vite pour vous raconter notre expérience à Rotorua, son odeur particulière et ses traditions mais aussi le démarrage d'une nouvelle page pour nous dans une nouvelle ville et avec un nouveau travail !

Schmoutzi 😘❤️

18

Kia ora 🌺 la compagnie

C’est avec une bonne semaine de retard que nous vous postons cet article sur la belle Rotorua !

Comme vous le savez peut-être, nous avons commencé un nouveau travail depuis lundi à Whakatāne (qui se prononce Fakatāne comme tous les « wh » en maori) dans la Bay of Plenty. La « Bay of Plenty » qu’on peut traduire en français par la baie d’abondance, c'est une belle région avec un microclimat ce qui adoucit un peu l’automne ici…mais qui n’a d’abondance que les kiwis hihi ! À quelques kilomètres de chez nous, se trouve la ville de Te Puke qui en est la capitale…on y trouve même un gigantisme à l’entrée de la ville !

Te Puke 

En ce qui concerne notre nouveau boulot et notre nouvelle maison (oui oui maison…une vraie cette fois-ci !) on vous dit tout dans le prochain article qui devrait arriver demain.

1, 2, 3 tous à Rotorua !

Suite à notre halte à Matamata pour voir Hobbiton, nous avons poursuivi notre chemin par la belle ville de Rotorua avant de rejoindre notre point d’arrivée : Whakatāne.

Alors oui, Rotorua est une belle ville mais grand Dieu si ODORANTE ! Elle est réputée pour sa culture maorie mais aussi pour sa forte activité géothermique…ce qui lui donne un très fort « parfum » de souffre…ou plus communément connu par l’odeur d’oeuf pourri...et ça, où que vous soyez dans la ville ! Mhhhh on s’est régalés vous imaginez bien… 😂

Courageux comme nous sommes, nous ne nous sommes pas laissé décourager par ce doux parfum et nous nous sommes mis en chemin pour découvrir les rues, les bâtiments emblématiques et les environs. Après un rapide tour à l’office du tourisme, nous avons décidé de réserver une activité pour le soir même : aller voir le Matai Maori Village…C’est Yann, il y a 8 ans, qui l’avait déjà fait en venant en Nouvelle-Zélande et qui en avait gardé un très bon souvenir !

Rotorua 

En immersion totale

Arrivés en début de soirée au Matai Village, nous avons été accueilli par des maoris (vaut mieux vous allez nous dire !) et invité à découvrir les us et coutumes de leurs ancêtres.

On a commencé par traverser un ponton afin de découvrir leur source sacrée Te Puna tapu o Tuhoe mais aussi d’assister à une arrivée de guerriers en tenues traditionnelles sur une pirogue « waka » le long de la rivière Wai o Whiro.

Le waka est un canoë de guerre sculpté à la main par la famille Mitai, c’est toute cette même famille maorie qui s’occupe de ce village.

Après cette mise en bouche nous avons marché à travers la forêt et avons vu des maisons d’un village maori de l’époque.

Avant d’assister au spectacle culturel, nous avons eu l’explication et la démonstration de comment ils cuisinaient leur repas à l’époque, car nous aussi nous avons eu droit à un repas 100% maori le soir même !

Ils ont utilisé la cuisson à l’étouffée dans la terre appelé « hangi ».

Le hangi traditionnel consiste à envelopper des paniers d'aliments dans des linges humides et à les enterrer dans une fosse, sur un lit de pierres chauffées dans le feu. La terre emprisonne la chaleur et la vapeur et permet une cuisson à feu doux : parfaite.

Selon la tradition de manaakitanga, la préparation du hangi est longue et constitue un geste d'amour envers ses hôtes…ahhh quels poètes ces moaris !

Hangi 

Bien mis en conditions nous avons pu poursuivre par le spectacle culture qui à commencé par Pohiri (cérémonie de bienvenue) et un défi lancé au chef des visiteurs.

Le Pohiri commence par un geste provocateur, en faisant des gestes féroces et laisse un message de paix (souvent une feuille fougère au sol) qui doit être relevé par le visiteur. Accepter ce message est un signe de paix et ne pas l’accepter est un signe de guerre. Dans le passé, cette cérémonie permettait de définir si les visiteurs étaient pacifistes ou hostiles.

Notre chef à nous c’était Hans : un allemand pur et dur qui était là en vacances comme ses 50 autres compatriotes dans le cadre d’un voyage de groupe ! Ce qui a pimenté les choses c’est qu’il ne comprenant pas un mot d’anglais donc il a dû faire appel à un interprète…on a bien rit !

Nous avons poursuivi avec Karanga : l’appel de bienvenue des femmes. C’était un magnifique chant très harmonieux !

Nous avons aussi pu les voir utiliser leurs énormes coquillages comme instruments de musique…impressionnant et très dépaysant.

Nous avons aussi eu le droit à leur histoire : ils sont originaires de Polynésie et plus particulièrement des îles tahitiennes. Ces derniers sont apparentés, entre autres, avec : Tahiti, les îles Cook, Hawaï, les Marquises, l'île de Pâques, Samoa et Tonga. La langue est similaire mais la culture est différente. Les maoris sont installés en Nouvelle-Zélande depuis plus de 2 000 ans. Ici, tous parlent la même langue mais constituent plus de 70 tribus principales dont la plupart habite dans l’île nord où le climat est plus doux que l’île sud.

Ils ont poursuivi avec les danses :

  • Poi ball : pratiqué par les hommes pour renforcer le poignet afin de pouvoir utiliser la lourde massue sans risque. Cette massue est faite à 100% en Jade vous imaginez le poids que cela doit faire !
  • Jeux de lance : pour s’amuser, s’entraîner et améliorer la coordination des yeux et des mains.
La massue de jade et les lances 
  • Poi Dance : l’histoire de deux amoureux et accompagnée d’un magnifique chant cette fois-ci sur de la guitare. (La guitare est devenu un des instrument favori des maoris)

Le meilleur pour la fin : LE HAKA !

  • Haka ou la danse de guerre : la traduction signifie « souffler sur le feu » ou « mots de feu ». Elle est réalisée comme un exercice, pour s’amuser ou comme entraînement. Le Pukana représente la langue tirée en avant, un acte de défi. Dans le passé, cela indiquait à l’ennemi « j’ai l’eau à la bouche et je passe ma langue sur mes lèvres car bientôt, je vais goûter ta chair ». Sympa tout ça …😅
Haka 

À la suite des différentes danses nous avons aussi eu e droit à l’explication des tatouages traditionnels.

Sur le visage il y a le MOKO : 4 animaux sont tatoués sur le visage des hommes(la chauve-souris, le perroquet, le hibou et le kiwi), les femmes portent uniquement le hibou sur le menton.

La chauve-souris se trouve sur le front, le perroquet pose son bec sur le nez, le hibou est sur le menton et le kiwi sur les deux côtés du visage. La chauve-souris représente la sagesse, le perroquet symbolise la facilité du discours, le hibou traduit la protection et le kiwi incarne la protection de la terre mère.

Sur le corps les dessins sur les jambes de l’homme représentent les vagues de l’océan, c’est-à-dire la puissance et la vitesse. Ce dessin est aussi présent sur la proue du canoë. La spirale à l’arrière représente la terre mère et le modèle d’énergie de la mère nature trouvé dans le vent, l’eau, tornades et geysers.

Moko tattoo 

Après s’être nourri de culture nous nous sommes nourri de choses bien concrètes au buffet cuisiné en fin d’après-midi dans le fameux Hangi !

Pour finir la soirée en beauté nous sommes allés avec un tout petit groupe voir les kiwis (les oiseaux symbole de la Nouvelle-Zélande) de nuit car ce sont des animaux nocturnes. Nous avons eu la chance d’en voir deux ! 😍

Kiwi bird 

Après cette jolie rencontre nous sommes donc rentré nous coucher avant de reprendre les visites le lendemain.

Te Puia !

Jour 2 à Rotorua, après être devenus incollables sur la culture maorie (et maintenant vous aussi par la même occasion !), nous sommes allés voir la seconde raison qui fait la popularité de la ville : son activité géothermique.

C’est à Te Puia comme nous nous sommes rendu pour en savoir plus à ce sujet.

Le site est très bien fait et nous avons pu découvrir même plus que les geysers car il y a aussi un atelier de menuiserie, de gravure et de tatouage sur place. Nous avons commencé par marcher pour aller découvrir les geysers et les bains de boue.

À Te Puia, il y a aussi le plus grand geyser de l’hémisphère sud : PŌHUTU GEYSER ses éruptions ont lieu une à deux fois par heure et sont hautes de 30 mètres !

Te Puia park 
Pōhutu & Prince of Gales geyser

Nous avons aussi eu l’occasion de voir, en plus de tous les geysers, beaucoup de bains de boue…le tout dans une belle et bonne odeur d’oeuf pourri…on aime, on adore ...mais ça vaut le coup d'oeil !

Geysers et bains de boue 

Avant de partir, nous avons fait un crochet par les différents ateliers de création (bois, pierres, métaux, couture et tatouage) !

Voilà c’était vos reporters préférés (du moins on l’espère) on rend le stylo le stylo pour aujourd'hui ! Étape culturelle finie pour cette fois ci à Rotorua…on y retournera dans quelques semaines, car ce n’est qu’à 1h de route de notre travail, pour y faire des marches et découvrir le lac.

Plein de bisous…miss you so much ❤️

Yann & Marine

19
19
Publié le 9 mai 2019

Bien le Bonjour à tous !

Comme promis dans le dernier article nous revenons pour vous parler notre nouvelle étape, notre nouveau travail.

On est là !  

Tout commença après notre dernier job : le harvesting de Kumara à Dargaville. Nous avions décidé, après la récolte, de nous déplacer pour faire un road trip (que vous avez peut-être suivi dans les précédents articles du blog) et, en parallèle, de trouver un nouveau travail...eh oui, la vie c'est pas gratuit 😅 faut bien gagner des sous !

Afin de décrocher un nouveau job, nous avions posté une annonce dans un groupe de travail sur Facebook ! Le lendemain nous recevions un message de Chloé, qui nous proposait de venir travailler pour elle à "l'Epicerie" dans deux établissements : Le Larder & l'Epicerie le café dans la Bay of Plenty.

Le job semblait sympa elle avait besoin de deux personnes (ça tombe bien on est deux !) et en regardant la localisation, c'était pile dans la zone géographique que nous souhaitions (bonus : les postes proposés sont en intérieur...ici l'hiver arrive et nous cherchions quelque chose dans un environnent sec et un minimum "chaud"). Ravis de cette opportunité, nous n'avions pas recherché d'autres choses et c'était parti pour faire un essai et commencer fin avril là-bas !

L'Epicerie : "Café" 
à gauche le "larder" à droite le "café" 

Après un essai d'une heure chacun et une formation pour Yann, nous avons été embauché à deux postes différents : Yann en tant que Barista et moi en Front of House. Notre Yannou préféré fait donc des cafés et moi je prends les commandes, fait le service, la vaisselle etc...Vous trouverez ci-dessous des réalisations de Yann en "art latte" (ça parfait simple comme ça mais c'est assez compliqué !).

Ah oui, chose importante en Nouvelle-Zélande : ils ne boivent que des "Flat White" = des cafés au lait et ça...toute la journée !! Quand on me commande un expresso, je suis presque en état de choc tellement c'est inhabituel !

Les "art latte" de Yann 

Une journée type 

Pour vous en dire plus voici comme s'organise un jour de travail aux cafés !

4:50 AM Le réveil sonne et..op..op..op..on s'habille et on prend un petit dej'

5:30 AM Il faut marcher pour aller au travail

5:50 AM On enfile un tablier et on commence notre journée de 9h (sans pause) par la préparation des lunchs en display pour les trois cafés que possèdent les dirigeants et la mise en place pour l'ouverture des deux établissements sur Whakatāne. (Yann et moi ne travaillons jamais dans le même établissement en même temps, du coup nous n'avons pas les mêmes jours off)

7:00 AM On ouvre et la farandole de clients, cafés, vaisselle, de viennoiseries, de breakfasts et de lunchs ne cessent de défiler.

3:00 et + PM Après une journée bien remplie et avoir couru partout c'est la fin, on dépointe et on rentre à la maison.

Oui la maison, nous avons emménagé dans une maison depuis une petite semaine car le camping était au même prix et les nuits froides et humides de l'automne commençaient à être insupportables pour nous. C'est une collocation et nous habitons avec 3 autres collègues de travail.

La maison sur Muriwai Drive et la vue 


Les alentours de la petite ville 

La désillusion 

Après quelques jour aux cafés, nous nous sommes rendu compte que nous étions presque les seuls à être payés au minimum horaire soit $17,70...alors que, certains, qui ne font pas plus ni mieux leur travail que nous sont payés à $18,50 voir $19 de l'heure.

En étant consciencieux, nous avions pris l'habitude d'arriver un peux avant 6h du matin pour commencer à travailler directement et ne pas prendre de retard pour l'ouverture des différents établissements (car le timing est bien serré). En recevant notre première fiche de paye, nous avons été surpris que ce temps-là a été enlevé de notre temps de travail...C'est à la suite de plusieurs détails que nous nous sommes rendu compte que notre temps passé ici ne serait peut-être pas aussi rentable que ce que nous pensions et qu'il fallait commencer à réfléchir à une nouvelle option...car nous ne sommes, au final, pas ici pour être des bonnes poires !

Alors maintenant on fait quoi ?

Il nous faut donc maintenant rebondir pour trouver quelque chose de plus avantageux où aller parler aux patrons et renégocier notre salaire !

Nous réfléchissons donc à que faire et où aller sans oublier que "winter is coming" (TMTC les fans de Game of Thrones !) = l'hiver vient et que nous devons rester dans un endroit au chaud et au sec car le froid humide ici est terrible !

On attendant de trouver une solution ou une nouvelle opportunité, nous n'oublions pas de tester des spécialités locales comme les feijoas !


Un Feijoa est un petit fruit qui pousse ici en Nouvelle-Zélande et qui est super populaire ! Il se décline en plusieurs boissons dont des smoothies et des jus !

On vous tiendra informés de nos avancées prochainement, en espérant rebondir et trouver une solution !

On vous embrasse bien fort..ça fait pile 2 mois que nous sommes arrivés et vous nous manquez tous beaucoup !

KIHI 🌺 (ça veut dire schmoutz en maori 😘)

20
20
Publié le 12 mai 2019

Salü bisàmme ! 🥨

On a choisi de vous saluer avec une variante alsacienne du « bonjour » ou du "Kia ora" habituel, pour vous raconter de nouvelles aventures !

C’est avec en référence avec les mots du chanteur de Gold (tu connais sûrement si toi aussi tu écoutes les chansons des 80’ !) qu’on s’est rapproché des étoiles dans la Redwoods Forest à Rotorua !

Profitant d’un jour de congé ensemble (amen) nous avons décidé de se rendre à Rotorua pour s’aérer et faire de nouvelles activités dont la Treewalk. La Treewalk est une marche sur des passerelles au milieu des séquoias géants où nous étions perchés à plusieurs mètres de haut !

Un peu de culture…

The Redwoods forest ou aussi appelée Whakarewarewa en maori, est l’une des plus anciennes forêts exotiques de Nouvelle-Zélande mais aussi une réserve historique. Je ne sais pas si c’est parce que nos papas sont respectivement ébénistes, mais l’histoire du bois et donc de cette forêt nous ont plu !

On y trouve, bien sûr, beaucoup d’arbres comme des bois noirs de Tasmanie, des sapins de Douglas, des eucalyptus australiens, des chênes de Tasmanie, des mélèzes d'Europe, des noyers Anglais, des cèdres du Japon, des cyprès Mexicains, des Oriental Plane Trees, des Silver Wattle et divers Acacias … mais cet endroit et surtout connu pour ses séquoias géants !

La vue au 2/3 de la hauteur de l'arbre 

On y trouve aussi plus de 200 espèces de fougères (emblème national oblige)...mais ce n’est pas le sujet ici !

La célèbre Silver Fern (à gauche) & ses copines (à droite)

Durant nos balades (aérienne et terrestre) nous avons pu en apprendre beaucoup sur ces grands séquoias...en voici quelques points clés :

L'entrée de la Treewalk et une slide de séquoia géant 

Les séquoias géants sont les arbres les plus volumineux au monde ; le plus imposant étant le General Sherman aux USA, haut de 83 m pour une circonférence de 30 m. Ci dessous vous pourrez voir un comparatif des plus grands arbres au monde : le plus grand étant un séquoia nommé Hyperion situé aux USA pour une hauteur de 115 mètres !

C'est dernier sont aussi connu pour leur longévité qui va jusqu'à 3000 ans...Nous avons même pu voir un exemple qui a vécu 2000 ans !

2 000 ans d'histoire ! 

Leur taille est vraiment imposante, rien que leur écorce peut faire jusqu'à 30 cm d'épaisseur...pour dire !

Comme nous travaillons les week-end nous avons découvert la forêt un jour de semaine, ce qui nous a valu d'être vraiment tous seuls et de l'avoir presque privatisée !!

Les springs  

Voilà, c'est déjà la fin...pour cette fois ce fût un petit article (pauvre en texte mais riche en photos !).

Nous sommes vraiment heureux concernant vos retours sur le blog, vous êtes beaucoup à nous dire qu'on vous fait voyager avec nous...de notre côté, vous raconter toutes ces aventures c'est comme si on vous avait un peu avec nous alors que nous sommes si loin...la magie d'internet dira-t-on !

Le fait d'être au bout du monde et de se retrouver ça permet de faire un point et de se donner de nouveaux objectifs, faire de nouveaux projets...

On vous embrasse tous bien fort, et comme c'est aujourd'hui chez nous la fêtes des mères : on souhaite une bonne fête à toutes les Mamans ❤️

À très vite !

21
21
Publié le 18 mai 2019

Hi everyone 

Vous voulez nous voir en habits de lumière ?? Nous travaillons toujours à l'Épicerie, le café & le larder, pour le moment et nous attendons une réponse concernant une augmentation...alors comme l'hiver approche ici on la joue plutôt "safe" et garde notre job en attendant d'une meilleure opportunité ou un meilleur salaire !

Comme un air d'été en automne 

Nous avons saisi l'opportunité d'un jour off pour se rendre à Tauranga. Cette ville est la plus grande de la Bay of Plenty et, le temps étant de notre côté, nous avons pu découvrir le magnifique paysage qu'offrent les différents points de vue.

À peine arrivés au matin, avec un vent bien frais, nous nous sommes lancé dans l'ascension du mont Maunganui. Eh oui ce mont est aussi un volcan (en sommeil) comme beaucoup ici en Nouvelle Zélande ! Les différents tracks pour y accéder donnent l'occasion d'en faire le tour au complet...

Arrivés au sommet, l'air est devenu bien chaud et le soleil cognait fort...on se serait presque cru en été, nous avons fait tomber la veste et avons même pu rester en tee-shirt ! Le temps étant de notre côté nous avons pu jouir d'une vue imprenable sur la baie !

Mount Maunganui 

Tauranga étant un très grand port, nous y avons vu énormément de paquebots et de porte-conteneurs...au centre-ville ils en ont même fait un élément de déco et de commerce en y ouvrant plusieurs concepts stores situés à l'intérieur de conteneurs empilés.

Après cette belle montée et descente, il était temps de nous restaurer. Nous avons donc trouvé un endroit hyyyper sympa où nous avons pu manger de belles et bonnes choses !

Bienvenue à The Nourishing Backer, un café 100% vegan ! Leur slogan est "BE KIND TO EVERY KIND" quel beau jeu de mots...

Suite à ce délicieux repas et cette belle découverte, nous avons sillonné les rues de Tauranga avant de reprendre la direction de Whakatāne et la colloc' !

Non loin de chez nous...

Dès que l'occasion se présente nous allons nous aérer et profitons d'avoir une voiture pour se rendre à droite et à gauche ! À 5 minutes de chez nous se trouve Ohōpe Beach, l'avantage de l'automne c'est que c'est désert et que pour prendre des photos c'est plutôt sympa...et à notre grande surprise on y a également trouvé une grande fresque de bouledogue français qui ressemble comme deux goutes d'eau à notre boubou Java 😍

Coming soon

Nous mettons à profit notre temps libre pour visiter, bien sûr, mais aussi pour planifier nos différents voyages : les deux îles de la Nouvelle Zélande of course, l'Australie (on a tellement hâteeeee !!) mais aussi, pour ne pas perdre de temps, toutes les escapades possibles aux alentours de Whakatāne...d'ailleurs la semaine prochaine nous allons sillonner les routes sinueuses et sauvages de l'East Cape jusqu'à Gisborne car nous avons eu le droit à 2 jours de congés consécutif ensemble !

Voili, voilou....petit article mais c'était surtout pour vous partager quelques nouvelles fraîches et quelques photos !

Gros bisssous à tous !!

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires