Carnet de voyage

L’Amérique dans tous ses états

3 étapes
5 commentaires
11 abonnés
Dernière étape postée il y a 12 jours
Colorado. Nebraska. Dakota du Sud. Wyoming. Idaho. Utah. Nevada. Californie.
Mai 2022
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 2 mai 2022

Hello les friends ! Ze D Day approche. Que dire de l'état où nous sommes. Fébriles, calmes, heureux. L'excitation du voyage est au rendez vous. Des jours et jours d'attente, des questionnements non masqués, covid, et tout le tralala. La joie de jeter en vrac dans ma valise santiags, champagne et café - de fourrer au mieux le reste dans les coins vides. Puis encore attendre. Ne plus trop regarder les cartes US, car elles dévoilent des trésors à découvrir mais un jour, même US, n'est pas plus grand qu'un jour d'ici.😉 24h. Une dernière semaine juste interminable. Eviter de sortir, plus d'happy hour dans notre bar chéri, rester chez soi. Le dernier examen à passer, la peur aux tripes d'un test positif. Les paroles dignes d'un western série B. "Si tu je suis positif, pars seule... Non non non.. je ne partirai pas sans toi ...".

Le 11 mai, destination Denver, Colorado, puis le Wyoming, le Dakota du Sud, l'Idaho, le Nebraska, l'Utah, le Nevada et Vallée de la Mort en Californie.

Viendra le temps des grands espaces. Nous voguerons vers le Nord, vers Sitting Bull, le Mont Rushmore et les Badlands. Au pays des Sioux, des Dakotas et Lakotas. L'immensité du Wyoming, les troupeaux de bisons, les espaces à couper le souffle. Des couleurs yellow et geysers stones. Peut être une oursonne et ses noursons ?

L'Utah, le Grand Lac Salé. Quelques jours dans la ville mormone de Salk Lake City, puis dans la petite cité non moins mormone de Moab. Comme un retour aux sources du voyage de 2014.

A l’ouest des étendues salées, s’étire à perte de soif le grand désert Mojave. Ghost towns et les mines d'argent oubliées. Puis Au delà des illusions, à la frontière du Nevada et de la Californie. "Death Valley" mon eldorado.

A mes yeux, le plus beau désert. ’Un désert d’or et de lumière’. Nous avons vu les reflets de lune dans la blancheur de Badwater et à Dante's View, d'autres reflets irisés, magiques et somptueux. Cette année nous tenterons le Nord, Titus Canyon et les Pierres qui roulent de l'Est.

Bien évidemment une nuit à l’Armargosa Opéra House et un soir à Zabriskie Point.

De ces quelques lignes s'écrira l'histoire. Ce qui fera le sel du voyage, sera chaque jour au détour d’une rencontre, d’un chemin, d’une fausse piste, d’un bar sombre, d’un motel oublié.

Soyez indulgents, lecteurs de passage. Ce carnet est un instantané des ressentis du jour. J'écrirai un carnet bien plus joli, plus fini au retour. Inscrivez vous et commentez, voyagez. Allez, on vous emmène !

Un clin d'œil à Laurence et Julie, les bourlingueuses du 54 qui se baladent aussi sur ces routes, un trip presque identique mais inversé. Un chouilla décalé. Peut-être nous croiserons nous, qui sais ?

On the road again....

Isabel et Diego

2

Le soleil innonde la chambre de sa lumière blonde. 6h à peine mais nous somme bien éveillé. Sans doute l’appel du cookie 🍪 !. Direction Fort Lamarie. Cheyenne s éveille. De petites maisonnees de bois, des rocking chair sous les porches. Ce n est pas très riche mais drôlement chouette.

Pis la route. Droite. Infiniment droite. Les Grandes Plaines arides, des badlands à perte de vue. Terres de solitudes, de solitaires. Le premier village de 47 habitants.


D autres villes suivent. 6 000 habitants. Il faut savoir que le Wyoming est l état le moins peuplé des États Unis. Les maisons semblent fragiles, les sourires joyeux, l accueil chaleureux. Les hommes portent des santiags, roulent dans pickups extraordinaires. Le ciel est bas, bleu, changeant.

Les villes charmantes sont des décors de cinéma. Nous en visitons un à Torrington. Une jeune femme nous guide dans ce cinéma fermé au plafond peint d un ciel de nuages blancs. Puis un pique nique sous le vent somptueux. Je me réfugie dans la voiture.



Une première échange de plaques minéralogiques dans un bric à broc fabuleux d animaux empaillés et d’œufs frais. Juste à côté d’un bar drive.

Dernière rencontre

3
3
Publié le 15 mai 2022

Nous avons parcourus des océans de prairies brûlées. Des troupeaux immenses de bétail, de la place que le Vent traverse sans répit. Un Vent majestueux et formidable. Des rares villes semblent oubliées du présent. Et des heures de routes. Les Grandes Plaines sont difficilement imaginables pour nous. Le Wyoming, le Nebraska et aujourd'hui le Dakota du Sud.

DA KO TA résonne comme un chant indien, une danse martelant le sol de demandes et remerciement Un songe ancien, une prédiction de venir me perdre un jour dans ces Terres extrêmes.

Ici, le thermomètre joue la déraison. De plus 45 degrés en été à moins 40 les hivers. Les arbres fleurissent tout doucement en mi mai.

Nous sommes au pays des Sioux, Dakota, Lakotas, Oglalas. Tous signifient alliés.

Le Dakota du Sud est un pays de grands espaces, immenses. A perte d horizon. A perte de raison.



Nous partons tôt ce matin pour ces Badlands, ces Mauvaises Terres, ces bien nommées. Plus de 50 miles de prairies de Cedar City au Badlands sans rien que les ondulations du vents dans les herbes. C est terriblement beau. Un Massif Central géant.

Les Badlands c'est le travail du temps, de l'érosion, du gel, l usure de la carcasse terrestre. C est aussi de grosses patouilles de boue, des termitieres géantes, des boursoufflures de boue pétrifiée. C est l imaginaire.


Ce sont des couleurs yellow, rose indien, crème. Des rochers noix de coco chocolats.

Une beauté brute de brute, sans concession. Mais une beauté âpre et rugueuse. Des pluies transforment ce paysage en une gadoue monumentale. Un terrain de jeu de sorciers potiers.

Le café le moins cher des États Unis est tout près d ici, dans la petite de Wall. Dans les prairies, tout le long de la route, là où les vaches n'ont même pas un train à regarder, des panneaux plein de humour indique la fameuse droguerie de Wall.

Un homme installe son commerce. Une femme est dernière chaque idée géniale. Et quelle idée ! Son épouse propose une verre d'eau gratuite a chaque visiteur. La "pub" fait son chemin. De l eau, elle propose une tasse de café à 5 cents. Imaginez dans ces terres de rien une invitation, une café, un bavardage, une halte. La petite droguerie de quartier devient célèbre dans la région et le pays. Aujourd'hui encore, touristes et voyageurs passent par ici pour le fameux café.

Pour finir en beauté cette journée, un cadeau du ciel et ce n' est pas peu dire. Une éclipse totale de lune. Pas de photo à vous montrer mais un très joli regard dans la nuit étoilée.