Quito Rio vol indirect

Nous partons 3 mois cet été, avec nos filles de 15 et 12 ans, en sac à dos, 9000km en Amérique du Sud afin de rencontrer un maximum de gens et de paysages grandioses...vamos !!!!
Dernière étape postée il y a 52 jours
4 juin au 28 août 2018
86 jours
1
1
Publié le 6 avril 2018

Tout le monde veut un blog....ceci cela...bref c'est fait, cela sur My Atlas, vous pouvez vous inscrire ou pas, le fait de s'inscrire vous permettra de recevoir un mail à chacune de nos nouvelles publications.

Ci dessous une carte du périple envisagé, alors bien sur la première étape c'est Quinsac, notre cher village, lieu de toute la préparation... Ensuite ce sera Quito via Madrid avec Air Ibéria, (désolé Xavier, pour cet écart 😉...) mais partir pour l'Amérique du Sud, la bleue, blanc,rouge n'est pas dans la course...

Plan de vol
2
2
Publié le 27 mai 2018

J-9...il faut se préparer.

Aujourd'hui révision des sacs...duvets, sacs à viande, matelas, test des chaussures, éliminations du surplus....bref beaucoup de choses à penser mais nous tenons le bon bout.

Les travaux à la maison sont quasi terminés, les locations battent leur plein.

Prochain post de Madrid pour saluer les champions 🏆⚽️🏆 et ensuite Quito....

Merci à tous pour l'aide et le soutien durant la préparation, maintenant nous avons hâte de partir....

Zut encore une semaine d'école et de boulot...😀

3

Petite pause rapide a Madrid pour saluer les champions...embarquement pour Quito en cours..

Filles aux départ
4
4
Publié le 5 juin 2018

Nous voilà arrivé à Quito. Jorge notre chauffeur de taxi nous attendez pour nous amener à la fundacion Ecuasol. Les volontaires nous attendez, Antoine, Beatrice, et tous autres. Aujourd hui il nous amène avec les enfants a près un bon petit déjeuner...

Bienvenues à Quito..
5
5
Publié le 6 juin 2018

Journee de travail avec les enfants. Super, ils sont timides, n'osent pas trop poser de questions, alors après le repas de midi nous sommes dans les classes avec eux pour faire des maths, de la lecture pour les plus grands, des ateliers découpage collage pour les petits et ensuite la partie de futbol...

Phanie fait un cache cache avec les filles...tout ça à 3100 mètres d'altitude se soir nous sommes un peu fatigués...un dernière balade pour aller chercher des dollars....

La vue sur Quito depuis notre logement.- la Fundacion Ecuasol
6
6
Publié le 9 juin 2018

Voila, on a partagé de supers moments avec les 70 enfants du centre et les volontaires sans oublier les profs ainsi que la formidable Ruth une cuisinière hors pair.... Nous avons pris 3 kilos au moins !!! avec des petits plats typiques comme la sopa con bolon et son pollo con patatas, sans parler du pan (fait au four avec les filles après avoir pétris la pate, un vrai délice...)

Bref que du plaisir...

Les enfants et les adultes étaient ravis de la donation, et vous remercie tous

La cantine à la fondation avec la sopa au bolon  


Nous avons visité le centre historique de QUITO la gargantuesque (57km de long et 25 de large), la bruyante, avec des chiens errants partout et une foule incroyable.

Plaza San Francisco 

Aujourd'hui la MITAD DEL MUNDO (ligne de l'Equateur) et le cratère du volcan Pululahua, magnifique...

La mitad del mundo 


Pululahua 

Et nous quittons les enfants ce soir sous les nuages.....

7

2 h de bus à travers les montagnes direction le nord de l'Equateur à Otavalo, ville célèbres pour son marché artisanal et son marché à bestiaux.

Nous avons trouvé un chouette Airbnb (merci Sam, le bordelais de Quito...😉) pour loger et ensuite départ au marché artisanal avec 3 filles..je suis perdu...

Ensuite petite marche vers la cascade de peguche pour atteindre le RÊVE AMÉRICAIN, dixit Camille, la glace roulée à la mangue et maracudja...

La Glace roulée
Cascada de Peguche et sa glace roulée...
8
8
Publié le 12 juin 2018

A près une journée de plus à Otavalo où nous avons assistés au 1er festival de danses andines, regroupant plusieurs communautés indiennes, nous voici partis pour une grosse journée de bus pour ralier plus au sud la ville de Los Banos.


Danses en tenue locales

6 h de bus sur les plateaux andins, passant de 3100 m à 1800 m, nous allons économisés quelques Doliprane...

Régions très agricoles et vertes nous la traversons sous le soleil.

Ce soir nous ne savons pas ou dormir mais pas de panique il n'est que 16 h 30..il nous reste 2 h avant la nuit pour trouver...

PS : Charlotte est prise en 1ere S, on sort les cahiers de vacances...pas de laissez aller !!

Plateau Andins au sud de Quito
9
9
Publié le 13 juin 2018

Journée tranquille pour des touristes. Visites des X boutiques de souvenirs, des X agences d'aventures en tout genre ( quad, VTT, escalade, canyonning,...) et ensuite les X autres boutiques qui proposent des massages....bizarre...

Nous avons opté pour la tyrolienne, surtout Camille et Charlotte, pour moi un tour sur la nacelle pour les accompagner.

Après cela petit tour au bain pour récupérer, un premier à 42°, un autre à 35°, et enfin plongeon dans le Rio à 15°... les filles se sont arrêtés au bain à 35, Phanie n'est pas sortie du 42 et moi je suis resté sur ma chaise lire un peu...

Ce soir un plat de pâtes à l'auberge de jeunesse qui nous a gardé les sacs et ensuite départ du bus pour Cuenca à 22 h et arrivée à 5 h du matin la bas....😴....

Journée à Banos
10
10
Publié le 14 juin 2018

Après 12 h de bus dont 8 de nuit...avec des chauffeurs-chauffards (Phanie ne veut plus prendre le bus....moi non plus...) nous sommes arrivés à Loja, tapis rouge pour les filles....

Loja

Puis après le dejeuner ,Vilcabamba à quelques kilomètres de la frontière péruvienne, toujours en Équateur, mais plus que 4 à 5 h de bus pour la frontière. Nous nous sommes trouvés un petit hôtel paradisiaque mais un peu cher avec piscine, cours de yoga, ping pong, echec geant au milieu des montagnes andines la vue est superbe... Besoin de recharger les accus avant le Pérou...

Paysages équatoriens

Un petit aperçu de notre étape de ce soir, nous allons bien nous reposer et profiter de ce lieu bien sympathique...en plus le resto est au top...😊

Hosteria IZHCAYLUMA....
11

Comment décrire ces 203 kilomètres entre le sud de l'équateur et la frontière péruvienne.....

Apres 2 jours à Vilcabamba à flâner au bord de la piscine au milieu d'une végétation luxuriante (on se croirait en Martinique), nous avons pris l'option de passer la frontière au poste le plus à l'intérieur des terres ou aucun gringo ne passe jamais (tous les touristes passent par Piura au bord de la mer) et nous voilà parti pour une journée de transports sur des routes improbables avec des paysages à couper le souffle.....

Nous partons des 9h de Vilcabamba équateur à bord de la Camioneta conduite par Carlos Echoa notre chauffeur pour les 125km jusqu'à Zumba et sommes heureux d'avoir choisi ce véhicule plutôt que le bus sur cette route chaotique qui se transforme vite en piste à 3500m d'altitude ou nous slalomons en évitant les roches, les coulées de terre ocre, les vaches, chiens, poules et les rares bus ou voitures que nous croisons

Arrivés à Zumba équateur nous remercions Carlos (qui nous a fait gagné 3h puisque nous avons effectué les 125km en 3h au lieu de 6h avec le bus !) et nous dirigeons dans cette ville fantôme vers le terminal terrestre afin de trouver un bus pour La Balsa le poste frontière

Nous prenons una Ranchera sorte de camion bus ouvert et traversons sur une piste encore plus improbable que la première des kilomètres de montagne à 20 à l'heure ....

C'était époustouflant d'après Fabien, amusant d'après charlotte, emoustillant d'après Camille, incroyable pour Phanie....

Quand on pense que les gens qui vivent la font ça tous les jours pour aller à l'école, au village car oui ces montagnes immenses sont partout habitées.

Arrivés au poste frontière nous passons le pont qui symbolise la frontière (on se croirait dans un film...😂)

Au revoir EQUATEUR pays acceuillant ou television, football et religion font fois..

Nous poursuivons notre route dans une autre Camioneta sous un climat toujours très chaud et humide et finissons par arriver à San Ignacio notre première halte au Pérou ou nous passons des dollars aux soles et ou la vie à l'air tout aussi grouillante et bruyante....

Nous finissons notre journée à bord d'un moto taxi et si l'odeur du café qui sèche en bord de route et la langue ne nous rappelaient pas que nous sommes au Pérou, nous penserions être en Chine!!!

Peu de photos car difficile de demander à nos chauffeurs de s'arrêter toutes les 5mn et les chaos ne facilitent pas les choses ...

Mais nous voici au Pérou deuxième pays de notre périple....



Carlos Echoa et sa camioneta
Vilcabamba
Vilcabamba
Une balade au dessus de Vilcabamba
Zumba ville fantôme
La ranchera
La moto taxi Perou
La Balsa frontière
Le café qui sèche
Nous sommes passés par là...
203 km de légendes...
12
12
Publié le 18 juin 2018

Première journée au Pérou consacrée aux transport pour arrivée à Chachapoyas.

Départ de San Ignacio en moto taxi pour rejoindre le terminal où les chauffeurs de collectivos se battent presque pour nous prendre à leur bord.

Arrivée à Jaen, moins de précipitations pour nous prendre à leur bord, Pérou-Danemark vient de commencer, la vie péruvienne s'arrête...au bout de 30 minutes d'attente, un compagnon de voyage du premier bus nous propose de partir avec lui en moto taxi à un autre terminal de bus pour partir sur Bagua Grande, ok pour nous, sauf qu'en fait c'était la mi temps et nous avons droit à la deuxième mi-temps mais nous sommes au resto, donc on mange et notre ami nous offre la boisson locale "Inca Cola" sorte de coca à l'ananas...

Nous repartons ensuite avec un taxi à fond les ballons, 4 a l'arrière, pas de ceinture, direction Bagua Grande où nous prenons un dernier collectivos pour Chachapoyas....

Nous avons traversé des merveilleux paysages de montagnes, rizières, champ d'ananas, de bananes....

Taxi moto
Les rizières
Les rizières suite...
Rio chinchipe
Route Bagua Grande
Maison peint au couleur du futur maire...
Pérou Danemark...occasion pour le Pérou...
Inca Cola
Sobre la ruta...
13
13
Publié le 18 juin 2018

Première journée au Pérou consacrée aux transport pour arrivée à Chachapoyas.

Départ de San Ignacio en moto taxi pour rejoindre le terminal où les chauffeurs de collectivos se battent presque pour nous prendre à leur bord.

Arrivée à Jaen, moins de précipitations pour nous prendre à leur bord, Pérou-Danemark vient de commencer, la vie péruvienne s'arrête...au bout de 30 minutes d'attente, un compagnon de voyage du premier bus nous propose de partir avec lui en moto taxi à un autre terminal de bus pour partir sur Bagua Grande, ok pour nous, sauf qu'en fait c'était la mi temps et nous avons droit à la deuxième mi-temps mais nous sommes au resto, donc on mange et notre ami nous offre la boisson locale "Inca Cola" sorte de coca à l'ananas...

Nous repartons ensuite avec un taxi à fond les ballons, 4 a l'arrière, pas de ceinture, direction Bagua Grande où nous prenons un dernier collectivos pour Chachapoyas....

Nous avons traversé des merveilleux paysages de montagnes, rizières, champ d'ananas, de bananes....

Taxi moto
Les rizières
Les rizières suite...
Rio chinchipe
Route Bagua Grande
Maison peint au couleur du futur maire...
Pérou Danemark...occasion pour le Pérou...
Inca Cola
Sobre la ruta...
14
14

Nous voilà au Pérou à 3000 metres d'altitude et nous allons visité notre premier site pré-inca avec Carlo Gomes notre guide très sympa. Situé au nord il a été découvert il y a peu de temps en 2016...il y a déjà un système de telecabine pour mener tout les touristes la haut, mais ce n'est pas encore surpeuplé mais l'objectif du Pérou est dans faire le Machu Pichu du Nord...

Kuelap une partie du site
Ancienne habitation
Losange représentant l'oeil du puma
Les filles cherchent des cailloux pour mamie Sylvette
Le cimetiere
Gravure dans la roche
Dédicace pour Sylvette
L'entrée du site.
Notre premier lama..en liberté
Lama
Les fortifications du site
Kuelap
15
15
Publié le 19 juin 2018

Phanie malade avec une bonne turista..Nous restons à Chachapoyas pour nous reposer.

Journée lit pour Phanie et nous nous deambulons dans les rues avec un petit tour chez le barbier pour Fabien.

Demain bus pour Tarapoto et ensuite Lima...

16
16
Publié le 21 juin 2018

Phanie va mieux...elle recommence à nous houspiller tout va bien...

Après une nuit au Mirador chez Telma octogénaire péruvienne très sympathique, nous sommes aller nous balader avec Carlos et sa camionnette à la cascade Ayashyacu, pays des papillons.

Ensuite petite pause hamac avant de prendre un vol pour Lima, 24 h de bus économisés mais Phanie nest pas encore en grande forme (perdu 3 kg quand même), nous allons lui épargné cela, au grand dam de Chachou qui veut tout le temps nous faire crapahuter....

Pause déjeuner pour Camille qui dévore depuis que nous sommes arrivés. Petite sieste dans les hamacs et embarquement. Tout cela sous une chaleur étouffante et moite...35 °...

Petites vues sympa de l'avion sur la cordillère des Andes...

Au dessus de la mer de nuage
Les Andes
17
17
Publié le 21 juin 2018

La vie s'arrête....

1-0

Sauf pour nous....

Billard
Pause au balcon de Flying Dog
Auberge Flying Dog
Fin de match...
Même les bonnes soeurs sont devant le match...
Miraflores
Miraflores
Lima quartier Miraflores
18
18
Publié le 23 juin 2018

Après la belle victoire française, nous avons pu entonner une marseillaise au bar de l'auberge de jeunesse...et le Pérou s'est réveillé avec la gueule de bois mais comme m'a dit un gentil papi dans le metrobus "Es un juego, no la guerra..."...

Une petite visite de Lima grouillante et polluante et nous avons donc rejoind le terminal de perubus pour partir dans le sud vers Maracas prochaine étape dans 4 h.


Apres les paysages verdoyants et la chaleur, ici les paysages traversés sont très pauvre, sec et pas de soleil, mais des gens vivent là au bord de la route, derrière le désert...dur..

Charlotte dit qu'on se croirait dans un pays en guerre ....ça dit tout ....


Panamerica Sur

A Paracas, village créé spécialement pour les touristes nous décidons puisque nous y sommes de suivre le guide ....

Ça en valait la peine, après 30mn de bateaux, nous voilà près des îles Ballestas sous un ballet incessant de milliers d'oiseaux, cormorans guano, noirs à bec rouge en voie d'extinction (Il faudra chercher le vraie nom !), pellicans.... et dans l'eau les lions de mer, pingouins et dauphins....

Un vrai bol d'air malgré la dizaines de bateaux semblable au notre.

De retour sur terre, nous discutons avec une famille de Nimois en tour du monde depuis 8 mois avec leur 2 petits garçons et reprenons un minibus via Huacachina oasis dans les dunes de sable .....


Le pacifique
19
19
Publié le 23 juin 2018

Un petit oasis près d'Ica, havre de paix mais seulement quand nous sommes en hauts des dunes. A partir de là, la vision des dunes à perte de vue est magnifique, les filles s'offrent une petite session de surf sur le sable...

Le désert...
20
20
Publié le 25 juin 2018

Pour commencer un bon restaurant pour Chacha car après son passage en 1ere S, nous avons reçu ce jour le résultat positif de son BIA...donc ce soir Pisco Sour...

Pisco sour
Rico Pollo

Et aujourd'hui les lignes de Nasca ville endormie, brûlée au milieu du désert.

Découverte en 1939 par Paul Kosok scientifique américain elles restent l'un des grand mystère de l'archéologie.

Plus de 300 figures géométriques et 70 dessins représentant des figures humaines des animaux ou des plantes.



L'arbre
La grenouille

Puis départ en bus de nuit pour Cuzco...15 h nous attentent...

21

Arrivés ce matin par le bus de Nasca nous sommes en piteux état...très peu dormi, un froid de canard dans le bus et nous passons de 0 m à 3300 metres d'altitude en une nuit..

Heureusement le soleil est au rendez vous et aujourd'hui on fête l'Inti Raymi dieu du soleil.....

Des centaines de gens dans les rues en habits traditionnels, autant de touristes et de drapeau arc-en-ciel (Le drapeau représentant de la ville) autant dire que cuzco est animée et colorée.

Il y a des défilés dans les rues et bien sûr une tonne de vendeurs ambulants et d artisanat sur les places

Une gentille dame nous montre comment elle tisse la laine de mouton qu'elle a elle même teint au préalable.

Nous machons nos premières feuilles de coca apres avoir fait offrande à la pachamama....

Nous finissons cette journée en visitant cette belle ville coloniale qui fut jadis la capitale de l'Empire Inca et nous rendons à l'association Qosqomaki ou nous sommes reçu par Isabelle la fondatrice et Amandine une volontaire qui nous expliquent le fonctionnement de l'asso.

Et après une telle journée...dodo..



Le tissage
22
22
Publié le 26 juin 2018

Apres un petit dejeuner avec croissants et chocolatines de l'association Qosco Maki où nous logeons, nous sommes parti à 1 h de collectivos de Cusco pour visiter le site de Pisac.

Après 2 h 30 de montée abrupte par les terrasses sous un soleil de plomb, nous sommes arrivés au sommet..c'est juste magnifique.

Petit pique nique, déambulation dans la cité Inca puis retour à Pisac où nous attend le marché artisanal avec tous ces bracelets, ceintures, bijoux....bref les filles sont au anges...

Pisac
23
23
Publié le 27 juin 2018

Depart ce midi pour le macchu picchu...apres quelques tergiversations sur le mode d'approche du site, nous retenons l'option collectivos et achat du billet sec sans guide. Cela nous laisse un peu plus de liberté et de temps pour faire l'excursion.

Mais combien de temps à discuter des tarifs pour tout, les bus, les repas...tout est plus cher pour nous les gringos...alors on discute ce qui permet aussi de rencontrer des gens et nous négocions le collectivos à plusieurs (californiens et madrilenes) 3 langues parlées dans la même voiture c'est drôle....

Du coup un premier arrêt au salinas sur la route et ensuite nuit à ollyatatambo à Casa Wow et restaurant à Inca Tower, qui domine toute la vallée ... sauf qu'il fait nuit....avec burger à l'alpaca...Tout est top même la musique ...Massilia Sound System...

Plus que 4 h de bus, 2 h 30 de marche, 45 mn d'acsencion et nous serons au Macchu...


Départ de Cusco
La joie des colectivos
Salinas
Quel travail ....ça brûle les mains et les pieds et il faut remonter les sacs...
24

Après une nuit bien reposante à l'auberge Wow réveillés par le bruit des sabots des vaches sur les pavés, nous prenons notre bus pour la centrale hydroélectrique, départ de la randonnée pour Aguacalientes. Passage du col à 4316 m...dans la neige...

Mais cela permet de voir les troupeaux de lama, chevaux, vaches, moutons et chèvres...

Bus

Puis descente sous la pluie dans la forêt.


Bus

Nous attaquons maintenant 2 h de pistes caillouteuses dans la poussière, au bord du précipice avec le Rio au fond... Heureusement la pluie s'est arrêtée.

Bus

Dernière étape pour ce jour, marche vers Aguacalientes le site de départ pour le Machu Picchu...

3 h de marche le long de la voie ferrée, dur dur, mais de jolies fleurs, oiseaux, papillons et même des singes mais les photos sont trop floues...

Marche à pied
25

Aujourd'hui nous visitons une des 7 merveilles du monde moderne, la prochaine sera à la fin de notre périple...

Dernière montée en bus vers le Machu, 25 minutes sur la piste et nous voici devant l'entrée. Une foule en délire attend devant la télé en regardant Colombie-Nigéria, beaucoup de maillot bolivien dans la foule,

Nous attendons l'ouverture du secundo torno à midi, nous avons de la chance un grand soleil nous accompagne...

Machu Picchu

Et apres tout ça, il faut redescendre à pied les quelques 1200 marches pour rejoindre la civilisation...dîner au marché, dessert à la boulangerie française et vadrouille digestive dans les rues.

Après 1200 marches...
Passeport validé
26
26

Retour à l'association Qosqomaki où nous passons une dernière nuit reposante et prenons le temps d'une grosse toilette après cette excursion au Machu.

Nous sommes redescendu à pied jusqu'à hydroélectrica, plus rapide que l'aller car nous avons marché en compagnie de Laeticia, infirmière haute savoyarde en vacances, puis arrêt au bord du rio avant les 6 h de bus vers Cuzco en collectivos.

Notre chauffeur est malade donc il faut le coeur bien accroché pour rester vigilant à sa place, surtout quand il réveille les passagers à côté de lui en disant de pas dormir. Heureusement, il connaît un raccourci (route en construction) cela nous fait gagner 1 heure sur l'horaire prévu.


Aujourd'hui bus vers Puno au sud du Pérou ou suivant l'heure d'arrivée nous dormirons et ensuite Copacabana en Bolivie sur les rives du lac Titicaca.

Pour l'instant nous traversons une vallée andine a 4300 metre daltitude, haut plateau où l'agriculture est tres présente, mais cela reste très sec, chaud et superbe.

Notre bus est pourri, ça pue et en plus nous nous sommes fait arnaqués sur le prix...bref tout baigne..., les voyages forment la jeunesse !!!


Altiplano
27
27
Publié le 2 juillet 2018

Encore une journée de transition. Après une nuit à Juliaca, ville sans intérêt comme dit le guide, sauf pour se rendre compte qu'en altitude, nous sommes à 3900 mètres, les nuits sont très très fraîche....

Aujourd'hui collectivos jusqu'à Copacabana juste après la frontière bolivienne, le 3ème pays de notre voyage.

Nous longeons le lac Titicaca sur l'altiplano les paysages sont magnifiques...

Les gens d'ici sont très colorés et très beau... c est une communauté Aymara qui parle leur dialecte, difficile de communiquer mais on réussira quand même à discuter notamment avec une petite mamie trop chouette avec des feuilles de coca dans les oreilles, qui nous dit avoir 70 ans, avec cam on pensait quelle en avait 100....!

En effet ici le travail de la terre est difficile et si le soleil brûle la peau les températures sont clémentes la journée mais des que le soleil disparaît vers 17h30 il fait très froid (jusqu'à moins 20 la nuit....)

Nous avons acheté bonnet et gant !!

Marché dans la rue
Dans la rue
Moto portant des moutons
Des gens voyages en haut du camion
Marché couvert
Tournoi de foot à la frontière

Et ce soir petite récompense après 2 jours de bus, notre premier hôtel en Bolivie à Copacabana...un pur bijoux... vue sur le lac Titicaca, alpaca à nourrir, jacuzzi et cheminee dans la chambre..enfin la suite...

Vue sur titicaca de la chambre
On nourrit les alpagas dans la main
Cheminee en terre dans la suite
Les filles dans le jacuzzi

Coucher de soleil sur le lac Titicaca...

28
28
Publié le 5 juillet 2018

Départ de copacabana après une nouvelle nuit dans notre bel hôtel, lessive faite, pic nic prêt, nous prenons un collectivos pour La Paz capitale bolivienne prochaine étape.

Nous longeons le lac Titicaca sur de long kilomètres puis le traversons sur un ferry...ferry est un bien grand mot pour désigner une barque...

Le ferry !!!
Notre bateau

Nous continuons notre route toujours sur l'altiplano mai direction La Paz, entre plaines et montagnes enneigées, petit rappel nous sommes en hiver et les nuits sont fraîches..c est magnifique.....

29

Nous arrivons à La Paz en début d'après midi, nous allons pouvoir en profiter un peu...

Pour commencer visite du cimetière..Après 10 ans sous terre, les restes des corps sont incinérés, puis placés dans des urnes avec les souvenirs des défunts...

Le cimetière en terre
Le cimetière de la Paz avec les urnes
C'est immense

Et ensuite petit tour de téléphérique au dessus de La Paz qui compte une dizaine de lignes pour se déplacer dans la ville et avoir une vue magnifique sur la ville.

Le téléphérique passe au dessus des maisons

Ensuite balade dans le centre pour aller au marché des sorcières, pour y acheter quoi ?.... des foetus de lama (le monsieur nous explique comment fonctionne les offrandes et nous assure que ce ne sont que des morts naturelle ) pour donner en offrandes à la Pachamama...beurk..

Heureusement les filles ne se démontent pas et continuent les emplettes, bracelets, écharpes....

Ensuite petit resto sympa, dodo, et départ pour Rurrenabaque, lieu de départ pour notre séjour dans la jungle qui commence dans 2 jours par 5 heures de bateau pour remonter le Rio Béni...

Mais avant 2 jours de transport pour s'approcher de la jungle..

Foetus de lama
Les rues de la paz
Spécial Maly
Le resto
Les Zumbi de La Paz
Avec xylophone
La Paz
30

2 jours de transport vite arrêtés car route coupée pour cause de travaux, elle reouvre à 16 h, certains attendent depuis 7 h du matin nous depuis 14 h...c'est pas trop mal...

Notre chauffeur mange des feuilles de coca en conduisant sur les routes plus que sinueuses....

En plus nous faisons du "trafic d'enfant"

2 passagers avec nous la mère et la fille sans papier, au contrôle nous cachons la jeune fille de 9 ans sous les habits ....et au contrôle suivant le chauffeur donne un billet au policier....Nous sommes passés ouf...

Difficile de savoir ce qu'il se passe vraiment ...la petite nous expliquera quelle voyage avec sa mama rien de plus...

Elle veut savoir si on est anglais, ne sait pas que la terre est ronde et encore moins où est la France.....elle me dit pourtant aller à l'école....

Nous voyons quand même de jolis papillons, et après 5 h d'attente à Carnavari, nous repartons avec un bus de nuit pour Rurrenabaque, arrivés à 7 h du matin nous trouvons la Panaderia Paris pour un petit déjeuner avec croissants et chocolatines...

Demain matin départ pour la jungle à 7 h,

Aujourd'hui journée hamac....

31
31
Publié le 7 juillet 2018


Pas de bateau ce matin.

En effet Camille est très malade depuis hier

Nous avons du faire venir le docteur depuis la clinique située juste derrière l'hôtel.

Il voulait l'hospitaliser pour éviter la déshydratation comme elle na pas voulu, il a était super et n'a fait que des aller retour dans la journée toute les 30 minutes pour passer la voir, nous a porté les médicaments tout ça pour 250 bolivienos (30 euros) autant dire rien...

Ce matin à va mieux mais charlotte n'est pas au top ...!


Il faut dire qu'en un jour et demi on est passé d'un froid sec à 4470 mètres à une chaleur étouffante et humide (37) altitude 200m ....


Alors le bateau pour entrer dans la jungle est reporté jusqu'à que les troupes aillent mieux. Heureusement ici à Rurrenabaque la vie est tranquille, pas beaucoup de touristes donc pas de probleme pour reporter le sejour au parc Madidi, la dame de l'hôtel super gentille se met en 4 pour nous....


Ce matin pendant que les filles se reposent, Fabien regarde le match avec le gérant et moi cool dans le hamac ....

Et la France gagne...

Départ ce matin 8 h pour 5 h de bateau sur le Rio Béni avec Ronny notre guide pour rejoindre notre campement avec la communauté Queshua de San José de Ushupiamonas dans le Parc Madidi ne comptant pas moins de 12 millions d'hectares de jungle ...

5 h de bateau où nous avons du nous mettre à l'eau pour pousser, porter le bateau car le niveau du rio est très bas...

Nous avons pu voir durant le trajet caïmans, tortues, perroquets et une espèce de mammifère énorme qui s'appelle Capybara et beaucoup d'oiseaux, hérons.....

Nos conducteurs de bateaux sont 2, un a l'avant, machant sa coca, en vérifiant le niveau d'eau et un qui tient la barre..

Au passage de l'entrée du parc national Madidi, le garde qui vit la seul toute l année veut nous offrir sa boisson préférée...serpent mariné à l'alcool, un peu comme les bronzés, mais il est 9 h du matin je refuse poliment...en fait il garde ces serpents pour expliquer aux personnes leur dangerosité, pour le marron qui vit sur la terre sa piqûre est mortelle, le vert qui vit dans les arbres nest pas mortel mais tout de meme tres venimeux,

On nous explique gentiment que dans chaque Ecolodge il y a un anti venin....tout va bien nous sommes 5 !!! avec Ronny plus deux anglais et un français qui ont leur propre guide.


Serpent
Capybara
Héron cendré
Héron

Au bout de 6h de bateau finalement nous voilà à Chalalan ou il fait très très chaud....

2km de marche dans la jungle pour arriver au lodge....

Nous sommes direct acceuillis par une foule de bruits étranges parmis lesquels nous reconnaissons celui des monos (singes), bruit très fort comme un tamtam (boum boum boum), Ronny nous explique que les mâles se battent et celui qui chante le mieux et le plus fort sera le dominant du territoire.

Nous partons autour du lac pour tenter de voir des singes, mais choux blanc pour ce soir alors nous prenons le canoë pour aller sur le lac. Point de vue au top pour les oiseaux..


Ecolodge
Moustiquaire obligatoire !
Ecolodge
Le ponton
Un tour en canoë sur laguna pour observer oiseaux, caïmans....
Les 45km de sentiers autour du lac

2eme jour dans la jungle, pti dej copieux à 7h30 avec entre autre tous les fruits frais du jardin, jus (fabien se délecte avec le jus de banane, nous orange, papaye), pain, miel...

Ronny nous explique que la communauté est autonome à part pour l'huile qu'ils achètent en ville (5h de bateau minimum).


Départ pour une longue marche dans la jungle où Ronny imite à merveille le bruit des animaux qui lui répondent ! Et ça marche puisque nous verrons des oiseaux, perroquets, perruches, toucan, hibou, papillons énormes, batraciens, fourmis de toute sorte (dont certaines tres veineneuses) et les fameux monos, singes, 3 espèces différentes, un vrai bal dans les arbres, un vrai régal pour les yeux et les oreilles....

Ronny nous expliquera aussi l'importance de la flore (Le ficus notamment qui fait des fruits toute l'année pour nourrir les animaux, les champignons commestibles ou pas, fleurs ....) il connaît tout car il est né dans cette jungle et son père et son grand père se sont battus pour préserver ces terres que le gouvernement veut leur prendre d'ou l'idée des Ecolodges créés par et pour la communauté.


Vers 13h le repas toujours aussi bon puis repos car il fait trop chaud pour les animaux et donc pour nous aussi ou baignade dans le lac (Les caïmans et pirañas sont inoffensifs d'après Rony....)


Mariposa azul
Nid de termites géant dans les arbres
Un arbre a epines pour se défendre
Perruche : loro harinozo
Perroquet : guacamayo rojo y verde il existe aussi le bleu et jaune
Petit ficus extangulador de 200 ans !
La rana (innofensive celle la !)
Caracara negro (mélange du corbeau et du vautour)
Le mono aullador rojo (Manechi colorado)
Cabeza de mono fruit que mangent les perroquets
Fourmis : hormigas cortadas de hojas
Nid de fourmis
33

Apres-midi pirogue, Un petit temps de repos après le repas et nous voici partis en pirogue pour le mirador, point de vue magique sur la laguna Chalalan et la forêt ou nous nous rendons encore plus compte de l'immensité....

Rony nous apprend à faire de la teinture pour les tissus, couleur violet qu'utilisent les femmes du village pour l'artisanat local.

Puis nous reprenons la pirogue pour aller voir les monos. Nous vivons un instant magique car notre approche très lente ne les effraie pas du tout, demain il pleut, ils font donc le plein de nourriture, insectes sur les feuilles qui ne seront pas là iaprès la pluie.

Il y a là une famille entière de singe Chichilo qui se restaure avant d'aller au lit, ils sont tout près de nous on pourrait les toucher, c' est incroyable.

Nous rentrons pour le repas car la nuit arrive, et après un délicieux repas (soupe de tuva entre autre), nous partons dans la nuit pour voir les yeux des caïmans sur le lac....c'est hyper flippant mais ils ne bougent pas d'un poil à notre approche...

Le lendemain matin il pleut, petite balade dans la jungle puis fabrication de bague avec des petites noix de coco et départ pour reprendre le bateau dans l'autre sens...

Nous quittons Madidi avec regret et Ronny nous invite à rester dans son village afin de nous montrer leur mode de vie.

Nous ne pouvons pas rester, un avion nous attend à 17h30 mais Camille promet de revenir faire des photos de jaguar un jour....

Merci à Ronny car grâce à lui et à ses prières à la Pachamama, nous avons passés 3 jours exceptionnels.

Seul bémol : les moustiques.....!!!

34
34
Publié le 10 juillet 2018

Nous repartons en pirogue avec plus de 40mn de retard vers Rurrenabaque sous la pluie et au bout d'un petit 1/4 d'heure, le moteur du bateau montre quelques faiblesses.....

Après plusieurs arrêts du moteur au milieu du rio, nos conducteurs décident de faire un arret sur la berge pour faire un peu de mécanique ce qui n'arrange rien ....

Nous repartons tout de même mais pas pour longtemps car le moteur ne veut plus rien savoir

Nouvel arrêt pres d'un autre ecolodge et cette fois nous changeons une pièce, ce qui n'arrange pas le moteur qui ne veut toujours rien savoir...il est plus de 3h et nous devons être à l'aéroport à 16h30 ce qui nous paraît impossible mais comme d'habitude ici c'est "tranquilo, todo es bien...." !


Apres quelques tergiversations nous changeons de bateau et empruntons celui de l'ecolodge où nous nous trouvons.

Nous repartons comme des fusées mais bien sûr cela ne suffira pas pour arriver à temps ...Nous arrivons à 18h à Rurrenabaque notre avion est parti sans nous.....

L'agence nous offre le café, mate, empanadas, annule notre réservation d'hôtel à la Paz, nous trouve un hôtel pour la nuit et nous assure trouver un vol pour le lendemain.....

Après un bon resto nous partons nous coucher, demain il fera jour.....

Tranquilo !!!!

( nous nous demandons quand même ce qu'il arrive si quelqu'un se blesse dans cette jungle si lointaine....)


Midi toujours pas de vol...France-Belgique approche...Nous sommes installés dans les hamacs de l'hôtel pour patienter....

35
35
Publié le 12 juillet 2018

Nous sommes en standby depuis 2 jours à Rurrenabaque car nous sommes en attente d'un avion pour La Paz, suite à notre retard au retour de la jungle.

Nous meublons les journées comme on peut et c'est cool, repos, ... Aujourd'hui les filles nous ont amené faire une balade à cheval dans la jungle, et cet après midi picsine... pendant que Phanie discute avec les perroquets de l'hôtel....!

Ça pourrait être pire et tout ça payé par l'agence....

Ce soir un bon burger et demain, nous décollons à 10 h pour La Paz, si tout va bien...

36
36
Publié le 13 juillet 2018

Enfin nous avons pu prendre le vol pour La Paz....

Aéroport improbable...tout est en bois...la piste est pas finie, la sécurité....bref un aéroport de la jungle amazonienne...

Ensuite journée bus pour partir dans le sud de la Bolivie à Sucre.

Nous faisons étape à Orouro, ville poubelle...nous decidons donc de continuer notre chemin et de reprendre un bus de nuit pour Sucre.

La ville est vraiment cracra..un terminal de bus flambant neuf, mais les routes autour sont même pas goudronnées, les gens jettent tout par les fenêtres, (ce qui est le cas partout depuis le debut de notre voyage sauf au fin fond de l'Amazonie) les poubelles dans la rue déchiquetées par les chiens...

On s'habituait un peu à cette crasse, mais au retour de la jungle où nous étions en pleine nature sans plastique, c'est le top 1 de la ville pourrie...

Vivement qu'on reparte.....

Aéroport Rurrenabaque
Porte d'embarquement
Chargement des bagages en mobylette
L'avion est clean
Lurinoir de la ville, odeur pestinentielle...
Zone verte....
Zone verte....
37
37
Publié le 15 juillet 2018


Sucre ultra propre dans le centre, car inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1991 , moderne, jeune avec beaucoup d'université, on se croirait presque en Europe....

On a même trouvé un supermarché digne de ce nom !!!

Nous avons trouvé un B&B bien sympa quoique très cher....et même du bon yaourt nature pour Cha qui en rêvait....

Dommage que nous soyons encore patraque, surtout Camille qui nous inquiète, pourtant, nous faisons très attention à nos repas et à ce que nous buvons.

Petite visite de la ville avec ses bâtiments blanc chaulés et repos à l'hôtel.

Ce matin, malgré l'état des troupes qui ne s'améliore pas, (sauf Cha qui va bien), nous partons en bus jusqu'à Uyuni en passant par Potosi.

L'attente du bus qui est en retard sera salutaire puisque la discussion porte sur nos symptômes et Fabien va émettre l'idée que nous souffrons peut être du mal des montagnes.... Après vérification, les symptômes collent, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt d'autant plus que nous avons les médocs pour dans le sac à dos....

Grrr nous prenons vite les médocs et on croise les doigts, ça à l'air d'aller mieux...


Avec 30mn de retard ce qui est peu pour ici, nous voilà parti à travers les montagnes vers Uyuni qui est plus haut, 3900 m que Sucre 2700 m (dommage) mais faire l'impasse sur le salar serait vraiment dommage.


Sur la route, le manque d'eau paraît ici évident, il ny a que le sel, le sable et la roche. Pourtant il y a des villages, des maisons en terre, des fours en terre à l'extérieur, des clotures en pierre, des bergers gardant leurs moutons, chèvres, boeufs et des champs de lama !

Nous verrons même sur un haut plateau des gens en habits traditionnels en train de danser.....

Les paysages et les couleurs sont à couper le souffle.



Casa verde b&b
Casa verde b&b
Un village paysans
Potosi et toujours le probleme des déchets
Pas deau tout est jaune sauf le stade de foot
38
38
Publié le 16 juillet 2018

Arrivée a Uyuni vers 17 h 30 pour le coucher du soleil, nous découvrons une ville posée au milieu de nulle part... un immense plateau à 4000 m et une ville, minuscule point.....

La route pour arriver jusque ici est magnigique, sable, sel, lama....


L'arrivée à uyuni est étrange petite ville balayée par un vent glacial qui soulève la poussière...l'adresse de l'hôtel n'est pas bonne et nous tournons en rond jusqu'à qu un gentil monsieur nous indique le chemin en nous expliquant que le dit hôtel à déménagé à l'autre bout de la ville...grrr

Le quartier est pourri même un peu cregnos dans la nuit mais heureusement l'hôtel est tout neuf et chauffé (ce qui est rare ici) et rempli de jeunes américains et sud coréen !

C'est notre point de départ pour aller visiter le Salar d'Uyuni et ensuite on passe au Chili, direction San Pedro De Atacama.


Mais avant LA FINALE !!!!!


Après la finale et la victoire repas et marché dans les rues d Uyuni.

Arrivée a Uyuni au coucher de soleil
39
39
Publié le 19 juillet 2018

Majestueux, grandiose, blanc, bleu, ...et envahi...

Les adjectifs pour décrire ce lieu sont nombreux mais le dernier pour dire la foule de 4X4 qui circule sur ce site.


Après avoir visité le cimetière des trains, laissé à l'abandon après l'arrêt de l'exploitation des mines d'argent en 1950, nous partons pour Colchani, village à l'entrée du salar où un marché artisanal nous attend...mais surtout des statues de sel dans le museo et l'atelier de fabrication du sel où les filles se font embaucher pour la fermeture des poches de sel à la flamme !

Ensuite on file dans le salar jusqu'au monument du Dakar qui est passé ici en 2014 pour la 1ere fois...Déjeuner dans un hostal de sal, fabriqué avec des briques de sel, de la colle en sel et des bois de cactus séchés, il y fait très froid...

Alfi, notre guide, chauffeur, cuisinier, photographe, serveur, ...nous amène ensuite vers l'ile de Inca Huasi, la maison de l'inca. Ile de corail qui se trouve au milieu du salar, vision etrange, est couverte de cactus géants qui poussent de 1cm par an, pour dire que ceux de 2m ont 200 ans...mais bon c'est les plus petits..

30 minutes de route sur le salar, extraordinaire, un arrêt photo au milieu du salar, seuls et c'est l'heure de la "puesta del sol", non prévue au programme, Alfi nous fait une fleur et de belles photos...

Puis nous nous rendons à notre "hotel" de sel pour la nuit glaciale qui nous attend mais avant un bon repas chaud.

Le soleil brille et on a mal aux yeux, on est couvert comme pour le ski mais finalement tant que le soleil est là, on a plutôt chaud..Nous sommes 6 dans le 4x4, Taryn et Daniel, Américains du Colorado super sympa, plus Alfy notre guide lui aussi super.





Cimetière des trains
Les yeux du salar
Statue de sel
Les filles au travail
Paris-Dakar, pour l'UBB...
Dans le salar
Isla Inca Huasi
40


Le lendemain du Salar, toujours avec la même équipe, réveil à 7 h, pour aller plus haut voir les lagunas avec les flamands roses andins, chilenos et de James...

Mais avant cela, étape du Paris Dakar, car tous les 4X4 partent quasi en même temps et sur ce salar Chiguana tout plat c'est la course...Camille est dépitée, on vient de se faire doubler....


Apres la traversée de la voix ferrée, nous arrivons près du volcan Ollague 5900 m qui marque la frontière avec le Chili. Frontière que nous allons longer toute la journée, le passage est prévu pour demain 9 h 30.

Ce volcan est immense...Nous continuons notre route pour arriver au 1ere Laguna, lac d'altitude peu profond issu de la fonte des neiges et de la pluie, donc suivant les saisons elles existent ou pas...

Nous dejeunons au bord de l'une d'elles, avec les flamands roses et les mouettes pâtes poulet, tout le monde est ravi....

Toujours ce vent glacial et sec qui souffle...

Rassasié, nouvelle étape 4X4 pour aller voir l'arbre de pierre, une coulée de lave érodée par le vent et le sable au milieu d'un désert...

Ultime parada, arret, avant le campement, pour l'entrée au Parc National Eduardo Avaroa afin d'approcher la laguna Colorada.

En effet, elle est de couleur rouge pour le cuivre, des îles blanches de borax, du vert pour le souffre, bref tout cela dans un seul et même lac, c'est extraordinaire....et le rose des flamands...

Ņous repartons ensuite pour notre dortoir du soir et ça caille sérieux. Soupe et spaghettis pour se rechauffer, une bouteille de vin pour la soif, une partie de rire avec nos amis américains en jouant à un jeu du 21. Quelques photos du bassin d'Arcachon, de Saint Emilion et une leçon de geographie, plus tard ils sont convaincus de venir passer 10 jours dans le sud ouest en octobre..Nous les accueillerons avec plaisir.

Après une nuit glaciale, il fait moins quelque chose dehors, réveil à 5 h du matin pour aller voir les geysers, puis le Désert Salvador Dali car cela ressemble au fond de certains tableaux du maitre. Situé sur un grand plateau où faisaient halte les commerçants qui allaient au Chili vendre la quinoa entre autre.

Nous continuons notre route pour la laguna verde, verte uniquement quand il y a du vent, donc tout le temp, car cela mélange le cuivre, le borax, l'arsenic et le souffre...


Durant ces 3 jours difficiles, nous avons vu des paysages extraordinaires, partagé de super moment avec tous les touristes et surtout Alfi, Daniel et Taryn....

C'est le sentiment d'immensite qui nous restera.


41
41
Publié le 21 juillet 2018

Quelques photos pour le plaisir...

Salar d'Uyuni et Parc National Eduardo Avaroa
42


3eme jours avec Alfi et levés à 4h30 du matin à 5000m d'altitude toujours sans chauffage....


Départ pour les geysers (une odeur d'oeuf pourri, souffre et une fumée épaisse ) puis les thermes naturels à 38 degrés au lever du soleil sur la laguna.

De notre groupe seul Alfi le courageux se baignera, il faut dire qu'il repart pour 3 jours dans l'autre sens avec de nouveaux touristes arrivant du Chili !

Puis apres un arrêt à une nouvelle laguna nous sortons du parc national et nous dirigeons vers la frontière chilienne, devant nous l'imposant volcan Licancabur qui culmine à 5960m, nous sommes a 5000 depuis hier ....

L'arrivée à la frontière se fait sans encombre mais la neige arrive....

Nous attendons le minibus chilien qui arrive avec 1h30 de retard, Alfi n'est pas très content...

Nous lui disons au revoir et partons vers le poste Chilien, le ton est donné, le Chili n'est pas la Bolivie ....route goudronnée, panneaux de signalisation, une heure d'attente à la douane avec papier à remplir, déclaration, et fouille de tous les sacs un par un....Ça prend des heures et tout le minibus se demande s'il faut tout déclarer. Finalement le fait d'arriver tard nous aidera car nous sommes les derniers et les douaniers ont envie de partir manger, ils nous laisseront tout sauf une pomme ...ouf !


Arrivée à San Pedro De Atacama vers 13h, en 30mn nous passons de 5000m à 2400m d'altitude attention les oreilles !

Nous arrivons sous les nuages, il neige la haut.

Nous trouvons un petit hôtel sans prétention et pourtant très cher, il faut dire qu'ici le tourisme fait loi, 2500 habitants et 8000 touristes toute l'année !!!

Le village est quand même très agréable et très animée, musique et danse sur la place, marché, artisanat à tous les coins de rue et bien sûr les tours opérators....

Nous ne devons rester que 2 nuits pour aller voir les étoiles mais mauvaises pioche, nuage et neige en hauteur donc les 4 passages vers l'Argentine fermés, nous sommes donc bloqués ici jusqu'à nouvel ordre !

Aucun bus aucun véhicule ne passent !

A ce rythme il va nous falloir travailler pour rallier le Brésil, nous n'avons plus un radis ...!!!


2eme et 3eme jours à Atacama sous le soleil mais frontières toujours fermées (1cm de neige, on ne peut pas passer...grrrr)

Nous en profitons pour se balader à pied et en stop autour du village, pique nique au bord du rio dans le canyon (quebrada del Diablo ) et après le bon repas préparé par Camille nous sortons du village à pied pour voir les étoiles, magique....



San Pedro De Atacama

Toujours bloqués à San Pedro De Atacama, alors changement de parcours nous descendons vers Santiago du Chili, pour tenter de traverser les Andes vers Mendoza en Argentine... Adieu mon rêve de passer par le stade mytique de Tucuman....je devrais revenir....

La neige....puis le désert....