Carnet de voyage

Une année à Prague

T
Par
3 étapes
1 commentaire
4 abonnés
Dernière étape postée il y a 2389 jours
Par Taiga
La découverte de la capitale Tchèque par deux françaises, une suisse et une polonaise au fil des saisons.
Septembre 2017
50 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 1er octobre 2017

Ça y est, le 14 septembre 2017 je suis enfin repartie cette fois pour une année complète dans la capitale tchèque. Mon sac est bouclé tout comme mon énorme valise car qui dit pays de l'Est dit froid beaucoup plus intense qu'à Nantes. Après deux semaines de soirées d'adieu environ, j'étais fin prête à partir. Le matin même, Olivia Héloïse et Lorana étaient venues prendre un petit dej je pouvais donc partir le ventre plein.

Time to leave 

L'embarquement s'est fait sans problème et rapidement, j'ai donc vite dit au revoir pour m'envoler le plus vite possible. Manque de chance : problème sur la piste. Nous décollons donc avec 1 heure de retard, ce qui dans l'idée ne posait pas de problème mais qui en réalité à un peu plus compliqué la chose. En effet, je suis arrivée à l'aéroport vers 19 et j'étais supposée récupérer mes clés et faire l'état des lieux à 20 heures. Au final la navette n'est pas venue nous récupérer ce qui fait que pour s'excuser la compagnie nous a offert le taxi qui m'a directement déposé at home a 19h59 (j'étais à l'heure!!).

Je suis donc arrivée dans mon futur appart, qui est vraiment super génial. Le seul petit souci est qu'il était vraiment dégueulasse et qu'il n'y avait pas de lit. Je suis donc partie le lendemain à la recherche d'un IKEA. Après quelques heures perdue dans la banlieue industrielle pragoise (surement très chouette mais quand tu es à pied c'est pas top 😉 ) Je vous jure que déjà dormir dans un vrai lit c'est génial mais en plus quand tu as la fierté de l'avoir acheté et ramené par tes propres moyens c'est encore plus chouette.

Ma première coloc Camille est arrivée directement après. Elle était accompagnée de sa mère et de son frère afin qu'eux aussi découvrent la ville quelques temps. Son arrivée a été inoubliable. En effet, lorsque je suis allée lui ouvrir, nous nous sommes aperçues que la clé ne marchait pas. Nous avons donc du faire une sorte de courte échelle pour qu'elle nous ouvre de l'intérieur, ses premiers pas dans l'appart se sont donc fait par la fenêtre.

La seconde colocataire Dagmara est arrivée peu après. Cette polonaise de 21 ans ne dort jamais ce qui est génial en ce qui concerne les soirées et les visites. Elle est toujours partante. Nous nous sommes aperçues de sa capacité a détruire tout sur son passage en quelques heures. En effet elle a déjà réussi à casser un mur de sa chambre ainsi que d'oublier ses clés un nombre incalculable de fois.

The dream Team  

Enfin notre quatrième colocataire est arrivée, Alexandra une suisse allemande habituée aux voyages depuis pas mal de temps elle semble la plus raisonnable d'entre nous. Nous sommes maintenant 4 étudiantes officiellement en Erasmus à prague et nous avons enfin réussi a régler tous les problèmes de chauffage, d'eau chaude (plutôt utile dans un pays ou l'hiver arrive en octobre) et d'internet, nous sommes donc prêtes à découvrir la ville 😉.


                                                   WELCOME IN PRAHA ! 

2
2
Publié le 1er octobre 2017

Pour notre première rencontre entre Erasmus de notre école, nous avons eu l'occasion de faire une ballade en bateau accompagnée de salades tchèques. J'ai donc eu l'occasion de rencontrer mes nouveaux compagnons de route venant des quatre coins de l'Europe. Nous serons 16 : 2 françaises, 4 turcs, 5 portugais, des finlandais, des allemands etc.. Les deux françaises sont les seules à rester un an, tous les autres partiront en février pour continuer l'année dans leurs pays respectifs.

Nous avons eu l'occasion de choisir nos cours qui ont tous des noms attractifs que ceux soient les cours de sommellerie, de "Spa", de management événementiel ou autre. C'est la première fois que je suis autant attirée par des cours et j'ai vraiment hâte de commencer.

La ballade en bateau était géniale, nous avons pu visiter la ville autrement et notamment passer sous le pont Charles ce qui est beaucoup plus agréable que de le traverser étant donné la masse de touristes qui le parcourent chaque jour. Après cette visite, nous sommes allés prendre une bière (du moins au départ ce n'était qu'une bière qui était prévue) dans un café typique tchèque un peu extérieur du centre ville. C'est dans ce café que nous nous sommes aperçue que le mythe comme quoi les vietnamiens rougissent dès qu'ils boivent de l'alcool est véridique, que les finlandais ont une descente incroyable mais surtout que nous étions tous partant a l'idée de faire pleins de choses tout autour de la ville ce qui est génial.

Nous avons visité l'esplanade du château de Prague (l'ensemble des locaux nous ont déconseillé de payer les 20 euros d'entrée et surtout de faire 3 heures de queue sachant qu'il y a des journées "portes ouvertes" beaucoup plus accessibles et intéressantes, mais le point de vue est génial surtout avec la lumière du soleil couchant. Nous avons inévitablement traversé Charle's Bridge et sa foule de touristes qui visiblement adorent cette proximité..) pour allé voir l'horloge astronomique un monument à ne pas manquer de part son histoire ou de la beauté de ses détails. La légende dit que le gouvernement de l'époque à ordonné que l'on coupe la langue et les mains de l'auteur afin qu'il ne puisse plus reproduire une telle horloge ainsi qu'on lui brûle les yeux pour le rendre aveugle "just in case".

Enfin, nous sommes allés nous poser au bord de la rivière à Nàplavka Rasinovo Nabrezi afin de profiter du coucher de soleil en buvant des bières et en écoutant de la musique tout en discutant de tout et de rien, c'est notamment comme ça qu'il est inutile d'essayer de converser avec un finlandais lorsque son équipe de hockey est en plein match 😉

3
3
Publié le 6 octobre 2017

Comme vous le savez pour la plupart je suis fan de nourriture, j'adore découvrir de nouvelles saveurs et j'ai une véritable passion pour la viande et le poisson cru. Manque de chance ici nous sommes plutôt éloignés de la mer ce qui fait que niveau poisson il n'y a pas énormément de choix. Du coup j'ai vraiment hâte d'être à la période de Noël car la tradition veut que les gens achète une truie vivante qu'ils choisissent dans la rue et gardent dans leur baignoire jusqu'au réveillon pour ensuite cuisiner pleins de plats différents.

Internet vu que nous sommes en octobre et qu'en tant que bonne étudiante qui se respecte je n'ai pas de baignoire et encore moins ...

En ce qui concerne la viande c'est vrai que pour l'instant j'ai du mal à trouver mon bonheur. En effet les boucheries tchèques ne sont pas exactement comme les françaises la viande rouge n'est clairement pas leur priorité et je ne suis que moyennement fan des saucisses tchèques qui sont souvent mélangées à d'autres ingrédients plus ou moins particuliers. Que cela ne tienne je deviens végétarienne pour tout ce qui concerne les plats cuisinés à la maison. L'avantage d'être 4 colocs c'est que nous avons toutes des goûts et une "culture gastronomique" différente ce qui fait que nous dégustons à chaque fois des plats variés. Par exemple Dagmara (la polonaise) nous à fait une salade avec des tortellinis, des dès de jambons pleins de légumes différents et une sauce à base de mayonnaise et épices délicieux. Elle a d'ailleurs reçu de la part de ses parents une valise remplie de dumplings polonais congelés composés de fromage et légume ce qui fait que notre réfrigérateur est full full full.

Faire ses courses ici coûte généralement moins cher qu'en France, ou du moins on en à l'impression vue que tout se fait en couronnes tchèques. On a notamment un grand choix de légumes bizarre avec l'arrivée de l'automne ce qui nous donne l'occasion de faire pleins de tests trop cools.

En plus de ça les restaurants tchèques ne sont vraiment pas cher. Tout dépend si vous choisissez d'aller dans le centre ou non mais légèrement en périphérie il y a pleins de petits restaurants géniaux. Ceux-ci se divisent en différentes parties bien entendu en fonction des touts de chacun mais on peut quand même noté un grand nombre de restaurants vegan et de "cantines tchèques". les cantines sont des lieux ou les tchèques vont manger durant leurs pauses du midi. Généralement peu cher (voire pas du tout), ces lieux ressembles à nos selfs sauf que tout y est écrit en tchèque et que c'est une nourriture vraiment typique. En général, les habitués prennent une soupe en entrée suivie d'un plat puis d'un dessert. Pas la peine de vous dire à quel point ces plats sont "lourds". Nous y sommes allées avec les filles et pour 20 euros au total nous avons eu des soupes, des salades, 2 goulash (plat en sauce accompagnés de Knedlíky (une sorte de remplacement de pain hyper bon) du fromage pané et son accompagnement et du poisson bizarre. En ce qui concerne les desserts, les filles ont pris une espèce de boule fourrée a la confiture de fraise recouverte de crème (hyper bizarre et bourratif) et une pâte recouverte de pavot et de beurre fondu. Autant dire que juste après ça nous nous sommes directement mises au sport 😉

Les filles ravies du fait qu'on ait oublié de faire les courses et un magnifique goulash en prime