Tourists don't know where they've been, travellers don't know where they're going...
Une petite étape dans les Whitsunday Islands lors de mon passage en Australie
Janvier 2014
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Je suis sur le ponton de départ quelque part dans le port d'Airlie Beach, Queensland, Australia. Un peu en avance mais je voudrais pas louper le départ. Je patiente en faisant connaissance avec mes futurs compagnons de voyage. Quelques minutes et quelques explications sur les consignes de sécurité à bord plus tard on lève l'ancre direction les Whitsunday Islands!

Au programme: snorkeling, balades dans les îles, photo, bateau le tout relax!

2

Pour ceux qui n'ont - comme moi jusque là - jamais mis les pieds sur un petit voilier d'une 15 aine de mètres mieux vaut vous y attendre ça peut secouer sévère quand le mer est mauvaise! Je pensais que le mal de mer c'était pas pour moi: ça c'était avant.

Je suis un peu pressé d'arriver dans l'archipel, la ça secouera beaucoup moins une fois à l'abris entre les iles. Et on pourra plonger !

A l'arrivée près des premières iles voila à quoi ça ressemble:

3

Mon appareil ne va pas sous l'eau ... et c'est bien dommage! Ici on est dans la grande barrière de corail. La flore sous marine est tout simplement impressionnante. Quand on plonge, pas de sable au fond mais du corail de partout. Il faut d'ailleurs faire attention la plupart des coraux sont coupant, et surtout ils cassent. Les zones touristiques sont de plus en plus dégradées.

Énormément de poissons que je n'avais encore jamais vu autour de nous. C'est impressionnant je ne sais plus ou donner de la tête. Petite déception néanmoins: les compagnies de tourisme nourrissent les poissons à des endroits précis tous les jours afin d'être surs qu'ils soient nombreux quand les touristes plongent. Je trouve que ça enlève un certain charme, que ça donne un côté artificiel au lieu et c'est dommage.

Petit désagrément dans cette région les box jellyfish et les Irukandji sont présentes dans ces eaux (et encore plus l'été quand l'eau devient plus chaude) ces deux espèces de méduses étant mortelles il est obligatoire de plonger avec une horrible combinaison intégrale pour réduire le risque de piqure (de 75% à ce qu'on nous dit - c'est mieux que rien !)

Pour les curieux, quelques détails sur la piqure d'Irukandji ça donne envie de porter cette combinaison avant de sauter à l'eau.

A votre gauche de magnifiques combinaisons anti-méduses, à droite les panneaux qu'on trouve sur les plages dans le Queensland avec...
4

Le soir venue on jette l'ancre dans une petite crique pour la nuit, je décide de passer la nuit sur le pont avec un oreiller au lieu de ma cabine histoire de profiter du ciel! C'est impressionnant le ciel dans l'hémisphère sud, vraiment. Surtout dans les endroits comme celui ci ou la pollution lumineuse est quasi inexistante. Et ça change tout !

Je dois avouer que je ne savais pas que le ciel ressemblait à ça en fait.

Pas de photos du ciel à présenter car la je dois l'avouer toutes mes tentatives de clichés ne rendaient rien du tout. Il faut que je me renseigne sur comment photographier un ciel étoilé.

Ça c'était sans compter sur les averses tropicales qui sont très fréquentes par ici. A 2 heures du matin je me retrouve trempé jusqu'aux os en quelques secondes sans même avoir eu le temps de comprendre comment ou pourquoi. Mais ça va, il fait chaud même la nuit ce n'est pas si désagréable (à part le réveil en sursaut et l'oreiller mouillé après ça) 😉

5

Après une petite balade pour traverser l'île sur laquelle elle se trouve nous arrivons à Whitehaven beach.

Ici le sable est réputé pour être l'un des plus blanc et des plus fins au monde et il n'est étrangement pas très chaud malgré le soleil de plomb qui tape ici et apparement c'est du à sa composition et sa couleur.

Ce coup ci je n'ai plus de batteries dans mon appareil pour prendre des photos! Sur le coup je me dis que c'est pas grave je suis la pour le voir et maintenant je regrette un peu!

Au bord de l'eau il y a même des raies qui s'approchent vraiment très près, mais elles sont assez craintives et s'éloignent dès qu'on les approche à une dizaine de mètres.

Après une autre sortie plongée et une nuit (en cabine cette fois) nous somme déjà obligé de repartir.

J'ai l'impression que ces trois jours sont passés en quelque minutes, il est déjà temps de repartir vers Airlie Beach.

Alors que nous allions presque quitter l'archipel nous avons eut la chance de voir et de photographier - et pas avec l'objectif approprié je vous l'accorde - un aigle qui tournait autour du bateau!

Nous n'avons pas croisé de baleines malheureusement mais en cette saison c'est normal elles sont loin d'ici! Si c'était à refaire je choisirais ma date de voyage en fonction de ça!