Carnet de voyage

Nawel'O Chili

18 étapes
39 commentaires
23 abonnés
Dernière étape postée il y a 1477 jours
Chili, là où "se finit la terre"...
Mars 2017
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Nous habitons dans la Drôme, à Arthémonay et nous préparons les valises... On s'envole vers le Chili pour 3 semaines d'aventures que nous vous proposons de découvrir. Trajet de Valence TGV départ jeudi 9/03 à 13h50, puis Marseille aéroport, vol pour Madrid en Espagne et puis vol pour Santiago du Chili arrivé vendredi 10/03 à 9h30.

Arthémonay, Drôme 
2
TGV , Navette aéroport Marseille Provence, un petit avion vers Madrid, un A340 vers Santiago du Chili
La Cordillère des Andes 

La nuit la température à l'extérieur de l'avion était de -53 degrés, l'avion a volé à 879 Km /heure, altitude 11 582 mètres, nous avons parcouru 10 829 Km de Madrid en Espagne à Santiago du Chili.

3

A l'aéroport de Santiago du chili, nous avons été accueillis par Marie et Santiago, puis nous sommes partis à Valparaiso tous ensemble. Le voyage a duré 30 heures. Nous arrivons à l'Hostal de la Maison de la Mer tenu par Stéphanie et Clément, français installés au Chili.

Photo à l'arrivée, Nawel teste son appareil photo 

Valparaiso est un village de pêcheurs situé en bord de mer face au pacifique, nous avons visité le quartier Conception, très colorées par les fresques. Les pêcheurs après avoir repeint leur bateau, laissaient les pots de peinture, les habitants s'en servaient pour dessiner sur leurs murs.

Fresques Valparaiso Vendredi 10 mars 2017

Nous prenons également des ascenseurs funiculaire à Valparaiso et observons l'architecture de la ville à la fois d'inspiration française et anglaise. On s'aperçoit que la lune est inversée, toutes les ombres sont sur le bas de la lune.

Port de Valparaiso 
4

Samedi 11 Mars, nous avons visité Isla Negra, l'île noire, comme l'appelait le poète Pablo Neruda, en lien avec les algues noires qui se déposent sur les rochers du Pacifique. Santiago qui jouait avec Pablo Néruda lorsqu'il était petit, nous a fait visiter la maison de Pablo Néruda et nous a partagé quelques souvenirs d'enfance. Cette maison est une mine de trésor de collections rapportées du monde entier lors de voyages....

Maison de Pablo Neruda Isla Negra 

Nous sommes allés à la Plage Quisco, Nawel et Xavier ont goûté l'eau du pacifique et les grosses vagues :

Plage Quisco, Isla Negra Pacifique
5

Nous sommes repartis de Valparaiso le dimanche 12 mars au matin, après 1h30 de Turbus, nous voici à Santiago du Chili. Le matin, Marie a prévu une surprise pour faire plaisir à Xavier, la visite d'une grande cave : Santa Rita. Les vignes sont d'origine française principalement. On y retrouve tout le savoir faire français dans la vinification. Le vin Santa 120 est lié au fait que Mme Santa Rita a accueilli 120 soldats venus sauver le Chili, lutter pour l'indépendance.

Santa Rita, domaine viticole, Santiago du Chili 

L'après midi nous découvrons la ville de Santiago du Chili, la cathédrale, la maison du président, la vue panoramique sur la ville.

Santiago du Chili, maison du Président

Le soir à 19h30 nous prenons le bus classe affaire pour descendre vers le sud du Chili à Castro, sur l'ile de Chiloë, c'est parti pour 16h de bus très confortable. Lors des trajets Nawel poursuit sa scolarité ...

Nawel et sa tante Marie
6

Village de Castro situé en bordure du pacifique sur Chiloë. Nous avons visité à pied et en bateau le village, marché artisanal, maisons sur pilotis de fabrication traditionnelle, Nawel a eu l'occasion de lancer du poisson aux éléphants de mer à l'état sauvage, appelés ici loups de mer. Nous rencontrons des Mapuche "indien de la terre". Nawel ici c'est Nahuel et c'est un nom Mapuche, on nous demande donc si Nawel est Chilien. Nous avons du soleil depuis le début du voyage, c'est bien agréable.

Village Castro sud chili 
7

Nous sommes partis pour Ancud en Bus, voir les pingouins, les oiseaux en pleine nature. Journée formidable et riche en découverte des animaux dans leur milieu naturel. Un chauffeur nous accompagne, Nawel est étonné, on roule sur la plage !! Nous retrouvons des pêcheurs, c'est en bateau que vous découvrons les pingouins :

Les rochers des Pingouins , leurs nids, et des oiseaux

Le guide nous emmène ensuite découvrir des paysages ...

Côte de Ancud

Nous allons ensuite sur une plage où un bateau de pêcheurs de crabe attend la marée. Nous avons passé une excellente journée, détente, rigolades, et pleins les yeux !! Le ciel était couvert en début de journée puis ensoleillé.

Bateau pêcheurs de crabes 

Le matin en arrivant à Ancud, nous avions également visité une église / musée, ici les églises sont reconnues patrimoine mondial.

Eglise de Ancud 

Le soir nous avons pris le car pour retourner sur Castro puis après avoir récupéré nos bagages, nous sommes partis en car vers Quellon à 1h30 plus au sud pour pouvoir aller sur l'ile de Cailin dès le mercredi matin.

8

A Quellon, nous étions logés au Mitos - Jorge Vivar n°235 - un accueil super sympa de Juan et sa femme, des spécialités culinaires au top, chambres confortables, on vous le recommande vivement ! Le midi nous partons pour trois jours sur l'île Cailin, dans la maison de Marie et Santiago, une habitation traditionnelle sur pilotis en cours de travaux, face au pacifique en pleine nature, et face au volcan Corcovado de la Cordillère des Andes. Le voisin Don Segundo vient nous chercher en bateau à Quellon.

Le Mitos Quellon, hôtel restaurant extra ! 

La traversée Quellon / Cailin, on peut observer un élevage de saumon, des cultures de moules.

Élevage de saumon, cultures de moules 

Nous arrivons sur l'île Cailin après environ 1h de navigation et nous sommes accueillis par les chevaux sauvages dans leur milieu naturel, tout simplement génial !

Les chevaux sauvages pour Sylvie ROUXEL...

Nous sommes impressionnés par les grands espaces, les paysages magnifiques, la nature à l'état sauvage.

Marie qui ouvre sa maison
Volcan Corcovado, couché du soleil

Observation de la faune et de la flore en baladant sur l'île. Nous avons pu voir les loups de mer, les dauphins, les oiseaux, les algues, et également des plants de fraisiers, les arbres et arbustes à des tailles impressionnantes.

Aguila pescadora, rapace

Le voisin, Don Segundo, d'origine Huiliche " indien de la mer" vient nous chercher pour nous faire découvrir leur méthode traditionnelle de fabrication du jus de pomme.

La machine à broyer les pommes puis la presse, et sous la bâche rouge : le jus de pomme extra.
Les algues 
Xavier qui pêche..... un mini crabe !

Nous avons fait un feu de camps sur la plage tout en appréciant les couleurs du couché du soleil et puis le ciel couvert d'étoiles.

Soirée sur la plage devant la maison

Le matin tôt...

Le levé de soleil face à la maison sur le volcan Corcovado
9

Dimanche, nous sommes partis balader au Parc Pudu de Quellon, le parc était situé 5,5 Km de marche ! On nous avait dit 20 min de marche... la bonne blague. Les fougères ici sont immenses, la nature impressionnante. Voici la carte de l'archipel de Chiloë :

Chiloë 
Parc Pudù, Quellon

Nous avons également visité Quellon, son marché, ses boutiques d'artisanat.

Vue face à l'hôtel Mitos
Marché de Quellon, artisanat 

Le lundi 20 Mars à 15h nous avons repris le Car Cruz del Sur, pour remonter sur Santiago du Chili, soit 16 heures de car. Là, nous prenons l'avion à 13h pour deux heures de vol vers Calama, puis un transfert en car d'environ 1h30 pour arriver à San Pédro d'Atacama, dans le nord du Chili. Nous parcourons environ 3500 Km, entre le sud et le nord. Nos aventures vont se poursuivre dans le désert d'Atacama... Le Chili du Nord au Sud fait environ 4200 km, 3 fois la France. Nous avons 4 heures en moins de décalage avec l'heure en France. On pense bien fort à vous tous, gros bisous.

Et c'est parti pour le nord du Chili... Levé de lune à Cailin, au revoir le sud.
10

La Vallée des Coyotes :

Mercredi 22 Mars, nous sommes partis en Tour avec Santiago ATIAS, pour le levé de soleil sur la Vallée des Coyotes. Le nom vient de Bip bip le Coyote. Le volcan Licancabour est à 5616 m de haut, à la frontière Bolivie / Chili. Le massif montagneux de la cordillère des Andes est la plus grande chaîne volcanique du monde, il y a plus de 400 volcans.

6h30 levé de soleil sur le Licancabour, vallée des Coyottes

Après un bon petit déjeuner dans la vallée des coyotes, nous allons dans la vallée de la Mort :

Ici le climat est très aride, 15 % d'humidité, le désert d'Atacama est l’œil et l'oreille du monde, télescope...une vision excellente du ciel étoilé lié à l'absence d'humidité. Nous sommes à 350 Km du Pacifique, la cordillère des Andes est la rencontre de plaques tectoniques. Ce qui est blanc sur les photos est du sel, du sel fossile, celui du pacifique avant la montée des plaques tectoniques, et du sel produit par les volcans également. Le sel est mis à jour par les pluies qui arrivent de Bolivie. La pluie enlève le sable et laisse apparaître le sel.

La vallée de la mort 

Nous poursuivons la matinée avec la visite de La vallée de la Lune :

Il y a 14 Oasis autour du Désert d'Atacama, nous partons en ballade "Là, où se fini la terre..." . Les petits monticules de pierres "apacheta", sont des offrandes à la Pachamama, remerciement pour ce que la terre nous donne. Le désert d'Atacama est d'environ 100 000 Km2.

"Là où se fini la terre" , Vallée de la lune

Un ancien canyon de la période glacière :

L'eau dans le désert est en ébulition à 85 degrés, et l'eau gèle à -10 degrés.

La paroi de sel craque sous l'effet du soleil, l'eau s'évapore
11

Mercredi après midi nous sommes partis visiter le Salar d'Atacama...Une épaisseur de sel de 1400 mètres d'épaisseur. Dans le désert d'Atacama se trouve la réserve de lithium mondiale cachée dans le désert. Le désert d'Atacama est également la réserve mondiale de sel. Nous avons vu les flamands roses dans leur milieu naturel. L' évaporation de l'eau contenant du sel, vers le ciel, forme des cristaux en hauteur. Cela se produit uniquement lorsque le Salar date de plusieurs millions d'années. Nous sommes toujours impressionné par de somptueux paysages :

Salar d'Atacama 

Les flamands roses du Chili :

Flamand rose au Salar d'Atacama 

Puis baignade dans une lagune en plein désert : l' "Oro del Salar" , l’œil du désert.

L'Oro del Salar 

Le soir, Santiago ATIAS avait prévu l'apéritif dans la laguna Tébinquinche :

Couché de soleil sur la laguna Tébinquinche 
12

Jeudi 23 mars, nous partons en Tour avec Santiago ATIAS. Nous allons à l'Oasis de Toconao, le canyon s'est créé à la fonte des glaciers il y a 50 000 ans, l'eau lors de fortes pluies en hivers est déjà sortie du barrage, il y a donc un aménagement pour limiter les dégâts dans le village. Il y a une petite église de 1935 sur la place d'arme de Toconao, la porte est fabriquée en bois de cactus, les trous sont les anciennes épines de cactus. Les murs sont en mélange terre / chaux. Les ânes représentent les espagnols et les lamas les indigènes.

Oasis Toconao 

Petite boutique d'artisanat typique et rencontre d'un lama :

Un lama dans la boutique d'artisanat 

L'arrivée des Espagnol a lieu en 1935, 300 hommes à cheval, Pissaro Francisco est leur chef, les nouveaux arrivants sont imbattables, le monde indigène va sombrer dans la dictature, la torture... L'empire des Incas a moins d'un siècle d'existence, nous allons prendre le chemin des Incas et passer par le tropique du Capricorne. Diego avec 30 hommes est partis vers le sud à la recherche des citées d'or par cette route et traverse le désert d'atacama, 15 personnes vont mourir. Les autres vont être sauvés par les oasis et sur le chemin ils ont été aidés par les indigènes pour reprendre des forces. Ce chemin des Incas existait pour pour les transhumances indigènes, échanges de produits avec des caravanes de Lamas (sel, viande de lama, quinoa. Le rôle de l'empereur Inca était que "personne ne manque de rien".

Route des Incas, Tropique du Capricorne 

Le volcan Lascar est en activité on voit les cendres en éruption, il fait 5600 mètres d'altitude. Sa plus grande éruption a duré 36 heures en 1993. La dernière pluie de cendre volcanique a eu lieu en Novembre 2016. La camanchaca est la rosée du matin, la seule humidité dont profite les végétaux, la Parabrava est la seule plante qui résiste à 4000 / 4500 mètres d'altitude. On est à environ 4000 mètres. Les pierres volcaniques ont plusieurs couleurs. Pierres noires : pierre volcanique, pierres verte : oxyde de cuivre, pierres jaunes : souffre, pierres rouges : oxyde de fer, pierres blanches : calcaire. Nous sommes au Salar de Talar, il faut 50 000 année pour l'existence d'un salar, les couleurs sont magnifiques...

Parabrava
Salar de Talar 

Salar de Tuyactu, frontière Chili / Argentine

13

Vendredi 24 Mars, nous sommes encore partis en tour avec Santiago ATIAS, nous allons dans la Vallée de Cactus Géant, situé à 3200 mètres d'altitude. Un cactus ici prend 1 cm par an, les cactus mesurant 5 mètres ont donc 500 ans. Certains ont plus de 600 ans. Nous sommes dans le palier écologique, entre 3200 et 4500 mètres d'altitude se trouve la flore. La camancha (inca) est la rosée du matin, la seule humidité dont profite les végétaux.

Nawel et Chago (Santiago ATIAS) Cactus Chandelier de 500 ans 

Nous descendons un canyon, créé suite à un tremblement de terre, en bas se trouve une grotte préhistorique. Les hommes préhistoriques chassaient des vigognes avec un propulseur de flèche sur un cylindre. Cette caverne est un lieu mythologique lié à leur croyance, la nature... C'est le premier lieu de vie dans le désert, puis ils vont aller vivre dans les oasis, début de l'élevage et des croisements sélectifs pour obtenir les lamas et les alpagas, début également de l'agriculture. Puis il y a 3000 ans début des constructions des habitations avec des blocs de terre, les maisons des Atacamenios étaient circulaires. Les villages étaient orientés vers le volcan le Licancabour. Il y a des transhumances d'oasis en oasis pour l'échange des produits.

Canyon et grotte Préhistorique, vallée des Cactus Géants

Sur le chemin nous croisons les vigognes :

Vigognes dans leur milieu naturel 

Volcan El tatio et Geysers :

L'eau souterraine rencontre le magma en fusion des volcans et sort à la surface en source chaude, ça bouillait. Dehors il faisait frais nous sommes à 4320 mètres d'altitude, le volcan El Tatio est situé à la frontière Chili / Bolivie. Des courageux se sont baignés.

Geyser
14

Samedi 25 Mars, de nouveau en Tour avec Santiago, nous passons devant le Volcan le Licancabour, 5932 mètres d'altitude, frontière Chilie / Bolivie. Nous faisons une halte à la Lagune Cristal, ce nom est dû au fait que cette lagune gèle l'hivers.

Volcan Licancabour, et la Lagune Cristal 
Lagune Cristal

Le samedi après-midi, pause détente dans les termes de Puritamas :

Termes de Puritama, eau chaude naturelle 

Le dimanche 26 mars, avec Santiago, nous avons 1h de route à travers le désert pour aller au Salar de Tara, sensations du Dakar assurées... nous sommes alors à 4400 mètres d'altitude sur l'altiplano. Nous passons par le Gardien du Salar de Tara, phénomène provoqué par l'érosion, région venteuse mais pour nous ce sera une journée magnifique.

En haut le gardien du Salar de Tara, en bas le Gardien Pablo Néruda

Nous faisons la pose repas à la laguna Tchita à 4390 mètres d'altitude, dès que l'on marche on ressent bien l'altitude, on ne peut pas courir car on est tout de suite essoufflé.

Laguna Tchita
Laguna Tchita après en avoir fait le tour en ballade

puis nous arrivons au Salar de Tara, magnifique :

Salar de Tara
Salar de Tara 
Salar de Tara

Nous remercions vivement Santiago ATIAS, guide francophone pour tous ceux qui souhaitent découvrir le désert d'Atacama, il en parle avec son cœur...merci pour toutes ces informations, ces bons moments partagés, que de découvertes incroyables et sans les foules touristiques, un grand merci Chago, bisous de Nawel à tonton Chago : http://www.ranchochago.com/

15
15
Publié le 1er avril 2017

Dimanche 26 mars au soir, nous avons fait le tour de découverte du ciel étoilé avec des télescopes. L'étoile la plus proche est le soleil. Nous avons pu apercevoir la voie lactée qui comporte 200 milliards d'étoiles, on calcule les distances en années lumière. Les étoiles se déplacent dans le ciel. L'étoile la plus grosse est égale à 1700 fois la taille du soleil. Nous avons découvert la constellation de la croix du sud, que l'on ne peut pas voir d'Europe. Il y a 88 constellations : signes du zodiaques, la grande ourse... On a pu voir les étoiles et la planète Jupiter au télescope (entre chaque bande colorée de Jupiter, la taille fait 3 fois la terre). Comme il y a très peu d'humidité, le désert d'Atacama est "la vue du ciel du monde entier". Nous sommes rentrés à l'hôtel à 1h30 du matin.

Lundi 27 Mars, nous avons fait un tour dans les boutiques d'artisanat de San pédro d'Atacama :

Dessin réalisé avec les rayons du soleil via une loupe, lunettes qui permettent de voir les éclipses.

L'église de San Pédro d'Atacama :

Eglise San Pédro d'Atacama 

Les soirées sont agréables à San Pédro d'Atacama

On marche à l'envers depuis 3 semaines, tout de même...

Un vél'eau ?!? L' apér'eau...
16
16
Publié le 2 avril 2017

Mardi 28 Mars à 6h30, nous avons pris le bus de San Pedro d'Atacama pour l'aéroport de Calama, en attendant l'avion nous avons croisé le footballeur ARTURO VIDAL de l'équipe du Chili, milieu de terrain. Puis en 2h d'avion de 9h à 11h nous arrivons à Santiago du Chili, nous posons nos bagages à l'hôtel Paris.

Retour à Santiago du Chili 

L'après midi, nous en profitons pour visiter le musée des Arts Précolombien de Santiago du Chili : La culture équestre Mapuche, des masques Incas en cuivre, l'art Incas relatant les faits de massacres dont nous avait parlé Chago lors des tours dans le désert sur la route des Incas...Nous avons également vu les premières momies (avant même celles des Egyptiens), les poteries, les tenues vestimentaires, les tissus......

Musée des Arts précolombiens

Le mercredi 29 mars à 12h40 nous décollons de Santiago du Chili pour Madrid, arrivée à 6h20 le jeudi 30 mars. Température extérieure à 11277 m d'altitude : -61°C, l'avion vol à 1016 Km/h. Escale à Madrid de 3h puis nous décollons pour 2 heures de vol vers l'aéroport de Marseille-Provence. Nous avons dormis du décollage à atterrissage sur le deuxième avion !! Puis Navette bus de l'aéroport à la gare d'Aix-en-Povence où nous avons pris le TGV jusqu'à la gare de Valence TGV. Arrivée le Jeudi 30 fin de journée à Arthémonay.

Vol de Santiago du chili vers Madrid
Nawel le routard
17
17
Publié le 2 avril 2017

Partez découvrir le Chili........ Un voyage extraordinaire "là où se finit la terre"

Xavier Stéphanie Nawel'O Chili, Salar de Talar 

Un grand merci de notre part à Marie pour avoir organisé notre voyage et Chago qui nous a partagé sa passion du Chili et fait découvrir des lieux formidables. A bientôt... Gros bisous de nous trois.

18
18
Publié le 2 octobre 2017
Un merveilleux Voyage