Randonnées bretonnes

7 étapes
7 commentaires
Attachées à la Bretagne, je profite de chausser mes grosses rando avec une amie pour decouvrir un peu plus cette région enchanteresse.
Du 23 au 29 juillet 2018
7 jours
Partager ce carnet de voyage
23
juil

L'heure de départ était prévue pour 8h30. Nous avons finalement filé à 9h. La route se dégage lorsqu'on commence enfin à s'éloigner de Paris et ca fait du bien ! Tout se passe très bien. Bien mieux que sur la route de l'Italie avec la Caravelle et les parents ...

Nous arrivons à 14h30, la faim au ventre. Avant de monter la tente reparée la veille par papa, nous nous posons pour déjeuner. Une petite sieste s'improvise pour se redonner de l'énergie. Plus efficace que jamais, notre maison est montée en deux en trois mouvements. Quel plaisir de se poser sur ce gros matelas ! On transformr le Camping en gîte 4 étoiles !

Requinquée, nous marcīhons en longeant l'Aulne, la rivière qui jouxte notre emplacement. Sur notre chemin se dressent de vieux domaines bretons, très bien entretenus. Les rives du canal sont très agréables en cette fin d'après-midi pour se dégourdir les gambettes. Il aura fallu seulement 2 heures de marche pour nous mettre KO. Un petit repas, la toilette et nous nous couchons en même temps que le soleil.

24
juil

Départ tardif pour sommeil réparateur, nous arrivons à notre première randonnée à 11h. Le temps s'est enfin dégagé, nous abandonnons les cirés dans la voiture. C'est parti pour 3h de randonnée sur les rives du Lac de Guerlédan, plus grand lac de Bretagne. Tantôt enfoncées dans une épaisse forêt, tantôt les pieds au bord de l'eau, nous avançons à bon rythme. Nous franchissons nos premières montées caillouteuses, le souffle rapide. Les pauses buvettes sont un prétexte pour reposer nos poumons. Je me rends compte que j'ai perdu un peu d'endurance depuis le Sénégal. J'espère retrouver ma pleine forme en reprenant le sport en septembre !

Le sentier offre une vue magnifique avec beaucoup de panoramas sur le Lac. Ces paysages colorés et ce sentier tout en montagnes russes me rappellent la beauté du sentier des douaniers qui longe la côte bretonne. Nous arrivons à une ancienne mine d'ardoise d'où les ouvriers venaient extraire cet or noir pour en parer les toits des maisons. C'est également l'occasion d'en apprendre plus sur le Lac de Guerlédan. Un barrage a été construit entre 1924 et 1930 a l'entrée de la vallée ("Guerlédan" signifiant "Là où la vallée s'élargit"), pour fournir de l'électricité à une usine. C'est ainsi que le Lac se forme, engloutissant des villages entiers bâtis le long de la rivière.

Après un déjeuner près de l'eau à mi-parcours, nous reprenons notre route jusqu'à la voiture non sans embûches. Les balises de randonnée sont parfois très bien cachées voir inexistantes ... un bon sens de l'orientation et tout fonctionne !

Il est 14h lorsque nous retrouvons note point de départ. Bien trop tôt pour rentrer au camping. Ça tombe bien puisque nous avions une deuxième randonnées en tête.

Nous voilà en direction des Landes de Lornac. C'est une promenade de 2h qui nous engage dans une forêt bretonne, en haut d'une colline. Beaucoup de personnes viennent s'y promener. Les points de vue sur les champs et les forêts sont sublimes. La fraîcheur de la forêt est tellement douce en cette chaude après-midi. C'est alors que nous tombons sur le but de la balade : ce chaos de roches polies par l'eau. C'est assez inattendu en plein milieu de toute cette verdure ... On distingue l'écoulement d'un ruisseau en dessous de cet amas de gros galets. C'est un très bon spot pour prendre un en-cas avant de sauter de roche en roche. Le reste de la promenade est très tranquille, malgré les nombreux randonneurs. Epuisées, nous regagnons notre voiture à bonne allure, pensant au bon dîner qui nous attend là-bas (pâtes à la ratatouille maison). Ce n'est pas parce qu'on est en camping qu'on ne peut pas se faire plaisir !

Aujourd'hui nous avons parcouru près de 14km en 4h (en enlevant toutes les pauses buvettes et en-cas). C'est avec une grande fatigue que nous partons nous coucher de bonne heure !

25
juil

Départ matinal en direction du Mont-Saint-Michel-de-Brasparts. On grimpe, on grimpe, puis d'un seul coup je tourne la tête a droite et le paysage se dévoile. Magnifique ! Une nature quasi vierge alliant les couleurs à merveille. En haut de cette colline a été batie une petite chapelle. La vue est a 360° exceptionnelle.

Nous commençons la randonnée avec les courbatures de la veille. Nous serpentons sans indications entre les fougères, les sapinières et les roches mégalithiques. Nous enchainons les padsages de gués à pied, les chaussures embouées. Nous avons en vain essayé de trouver un sentier pour rejoindre le bord du lac. Ça aurait été un parfait endroit pour pique-niquer, mais l'absence de balises ne nous a pas aidé ...

Après un déjeuner assises dans l'herbe a l'ombre de la végétation, nos pieds reprennent le sentier. La chapelle de ce matin nous surplombe au loin. Nous essayons de nous mettre à sa hauteur en escaladant des roches. Le temps est si bon avec une telle vue, le vent dans les cheveux, le regard vers l'horizon.

Il nous faut repartir avant de brûler au soleil.

Sur le chemin du retour, la majestueuse Eglise de Brasparts invite à faire une halte. Très bel édifice de style gothique renaissance.

Ce soir nous irons nous régaler d'une bonne galette bretonne dans une petite crêperie à Carhaix. A grand coup de cidre brut, la soirée sera tout en rire.


Bilan pédestre : près de 13km dans la nature.

26
juil

Ce matin, nous quittons notre petit camping plongé dans la campagne et la tranquillité. Les voiles sont tendus vers Morlaix.

La première découverte se fait à pied du centre-ville au port, en passant par le viaduc. Construit entre 1861 et 1863, il permettait au Paris-Brest de se frayer un chemin dans cette région vallonée pour transporter des marchandises.

Nos fesses se posent un peu plus loin, le long du port pour déguster notre superbe déjeuner sandwich.

Pour ne pas trop brusquer la digestion, et en apprendre plus sur cette ville, nous décidons de prendre le petit train. Le conducteur nous promène d'abord du côté du port. Ancien port de commerce dans lequel se précipitait les marchands de lin, de cigares ... il est aujourd'hui un simple port de plaisance. Son emplacement lui assurait un emplacement stratégique sur la route des vins de Bordeaux et du sel de Guerande. Les riches commerçants et les nobles y vivaient tout autour du canal. Le petit tour serpente ensuite entre les vieilles maisons à colombage datant du 15e-16e siècles. De riches négociants ayant fait fortune dans le commerce du lin les ont faites construire.

Le petit train nous dépose sur la place de l'Hotel de ville, d'où nous prenons le chemin du viaduc. Si le deuxième étage est réservé au train, le premier offre une promenade avec vue panoramique sur la ville, à la fraîcheur du vent. Il faut cependant le vouloir pour monter toutes ces marches en pierre jusqu'en haut !

Pour finir notre visite, nous nous promenons dans le vieux quartier, dans de petites ruelles sombres mais colorées. Morlaix a beaucoup de charme grâce a tous ces bâtiments construits de pierre. Il faut savoir que c'est une ancienne ville fortifiée, qui garde encore de beaux vestiges, bien que peu nombreux.

Encore un petit peu de route et nous arrivons à notre deuxième camping. Situé non loin de la plage, notre rêve est de nous étendre sur le sable, face au soleil. Malheureusement, ce n'est pas l'avis de notre amie la tente, que nous mettons presque une heure à planter ... Nous avons quand même eu notre apéro sur le sable à coup de cidre et de saucissons.

Bilan de la journée : presque 9 km en basket !

27
juil

Avant de s'aventurer plus loin, nous voulons découvrir la ville dans laquelle on est : Roscoff. Nous partons, habillée de ciré, en direction de la pointe, juste à côté du camping. Le temps se dégage et nous apercevons Roscoff de l'autre côté de la baie. Le paysage est si beau que nous nous arrêtons a chaque occasion. Comme nous voulons rallier l'autre côté, Chloé me propose de passer par le sable. Quelle bonne idée ! Nous voilà à patauger dans la vase, dans les flaques d'eau.

Une fois passé ve marécage sablonneux, nous nous posons dans le sable pour déjeuner. C'est pile poil à ce moment que la pluie commence à tomber, suivie par un bon vent breton. La tempête passe, car elle ne dure jamais longtemps en Bretagne, nous mangeons et nous reprenons notre route, par la plage.

La ville de Roscoff est très charmante. Les vielles maisons ont gardés meur authenticité malgré le nombre de boutiques et de restaurants qui jonchent les rues. Nous nous arrêtons d'ailleurs dans la meilleure d'entre elles pour acheter notre dessert : Kouign aman pur beurre !! Nous marchons jusqu'au port et même au-delà pour acheter du poisson directement aux pêcheurs. Malheureusement ils n'ont pas ce que nous voulons pour le repas du soir ...

La navette de Roscoff nous attrape le long du port pour nous rapprocher du camping. Un dernier effort avant d'aller faire les courses et de profiter de bonnes crevettes au lait de coco au dîner. Nous sommes toujours en camping 5 étoiles !

Voulant admirer l'éclipse, nous nous retrouvons sur la plage en ciré. Malheureusement, les nuages couvrent le ciel ... Nous profitons du calme de l'Océan avant d'aller dormir.

En un mot : 15 km de sable et de pavés.

28
juil

La nuit fut compliquée ! Enfin surtout pour Chloé qui craignait de voir la tente s'effondrée sur nous. Les éléments se sont un peu déchaînés, réveillant la pluie et le vent tout au long de la nuit. Personnellement j'ai passé une très bonne nuit grâce à mes bouchons d'oreille. Juste à un moment je me suis réveillée, Chloé était en panique stade 3 (sur 5). De l'eau s'était infiltré dans la tente et mes pieds baignaient un peu dans l'eau. A moitié endormie, je n'ai trouvé qu'une seule chose à lui dire pour la rassurer : "On verra ça demain"! Sympa la pote ... Le lendemain je constatais les quelques dégâts. Il fallait que les différents choses sèchent maintenant.

Chloé me fait part de ses inquiétudes quant aux prochains jours qui s'annoncent pluvieux et venteux. Elle a vraiment passée une nuit terrible ... Notre programme se retrouve chamboulé et en plus j'ai la cheville dans un sale état ... Nous décidons alors d'écourter notre visite de la Bretagne ... Après un appel passé à ma grande tante, nous savons que nous allons dormir au chaud ce soir. On peut toujours compter sur la famille.

Ces détails réglés nous partons enfin pour notre journée de marche. Direction le port de Roscoff pour rejoindre l'île de Batz malgré un temps menaçant. Nous embarquons sur le bateau et au fil du voyage, les nuages se dissipent pour notre plus grand bonheur.

C'est parti !! Nous avons une petite journée pour découvrir cette île ! Le cadre est agréable et chaleureux et il n'y a pas trop de monde. Nous avons de la chance. Les sentiers nous mènent jusqu'au phare, point culminant de l'île.

Nous profitons de cette première halte pour essayer de trouve un coin où se poser pour casser la croûte. Nous regagnons la côte. La plage sera notre refuge après avoir escaladé un rocher afin de prendre un peu de hauteur (et du vent plein la tête).

Une pose sur le sable, au soleil permet à Chloé de prendre une teinte de rouge au niveau du visage ... Qui a dit que le soleil breton ne faisait pas bronzer ? Personnellement, cette pause a permis à ma cheville de se reposer, mais aussi de se refroidir. Repartir est assez compliqué et je suis obligée de grimper une côte à quatre pattes pour ne pas avoir trop mal ... Là vous devez vous dire "Et on les laisse partir toutes les deux sans être accompagnées ?"

Nous regagnons tranquillement le port par les petites rues du bourg. C'est charmant !

Nous posons pied sur la terre ferme et je me déchausse directement. Je rentre pied nu, saisi de douleurs dans la cheville, sans vraiment comprendre ce qu'il m'arrive.

Arrivées au camping, on replie bagage rapidement. Pendant ce temps-là des cyclistes arrivent pour s'installer sur notre emplacement. Ils parcourent la Bretagne en vélo pour découvrir ses paysages. Ça va nous donner des idées ça encore ... Le camping s'est vidé à cause de la nuit que nous avons passé la veille ... Nous leur souhaitons bien du courage et leur conseillons de bien planter leurs sardines, au cas où.

Et en route pour Plérin !

29
juil

Quelle nuit de qualité nous avons passé chez ma grande tante Odette ! Elle nous réserve un accueil charmant, comme d'habitude. Chloé a rechargé les batteries et nous partons toutes les trois pour faire nos courses au marché de Plérin. J'en profite pour me rendre dans une pharmacie, appuyée sur Chloé. Effectivement cette cheville va mal. Le verdict de la pharmacienne tombe : tendinite du tendon d'Achille. Pour un début de vacances d'été, ça s'annonce corsé !

Nous passons donc la journée à nous reposer. La famille vient nous rendre visite chez Odette dans l'après-midi. C'est super, je suis entourée des personnes que j'apprécie énormément, c'est tout ce qui compte.

Nous restons encore une nuit chez Odette, et nous repartons le lendemain pour regagner la région parisienne en lui faisant d'énormes bisous.