Le tour des grands lacs italiens

Dernière étape postée il y a 15 jours
5 étapes
8 commentaires
53 abonnés
Roadtrip de loubard en Lombardie.
Du 10 au 18 septembre 2022
9 jours
Partager ce carnet de voyage
10
sept
10
sept
Publié le 10 septembre 2022

Enfin les vacances ! A peine le temps de me remettre de mes deux mois de mission dans le sud de la France que je réembarque pour un nouveau voyage. Seulement, cette fois-ci, ce sont des vacances !!

J'ai hâte de redécouvrir le Nord de l'Italie, ses paysages, sa gastronomie et sa magie. Certaines images vont certainement me ramener à des souvenirs de famille personnellement. C'est l'occasion pour Romain de poser son premier pied en Italie continentale.

Dès le départ je suis excitée comme une puce, a la limite de l'infernal. Dans le train qui nous mène jusqu'à Chambéry, je télécharge Duolingo et je multiplie les cours d'italien. Je réhabitue mon oreille à cette langue si chantante. Je m'entraîne pour ne pas faire d'erreur quand je parlerai. Je veux retrouver tout le vocabulaire et la grammaire nécessaire pour ce voyage. Je m'en sors bien sûr le papier mais je doute que ce soit suffisant.

Dans le train Chambéry - Milan, je m'éteins. Un peu de musique et je m'endors. Puis je regarde le paysage montagneux a couper le souffle. Je vois ces maisons dans la vallée. Je me demande de quoi on peut bien rêver quand on vit dans un tel décor ? Tout est magnifique.

L'horloge sonne 14h lorsque nous arrivons à destination. Milan, capitale de la mode nous accueille sous un soleil réconfortant.

Les abords de la gare nous font penser à la Défense. C'est la Piazza Gae Aulenti, une architecte Milanese. Le cadre moderne mélange architecture contemporaine, fontaines translucides, pierre sombre et reflets vitrées dans une élégance urbaine assez déconcertante.

Nous nous éloignons de cet endroit pour rejoindre le centre-ville. Une ville chargée d'histoire s'ouvre désormais à nous. Les bâtiments sont baignés de lumière, alignés avec cette perfection des grandes villes méditerranéennes. Il n'y a rien de fondamentalement charmant mais mon œil est tout de même attiré.

Une petite rue nous invite à nous restaurer a l'ombre des immeubles. C'est l'heure de notre premier repas italien digne de ce nom ! Qu'on ne vienne pas me parler de "Spaghetti alla Carbonara" avec de la crème fraîche ici ! C'est d'ailleurs ce plat que choisis Romain. J'opte pour ma part pour une généreuse tranche de Scamorza (fromage fumée) avec ses légumes grillés. Quel régal, malgré le son du couteau de Romain qui coupe ses spaghetti.

C'est après le repas que mon oreille interne décidé de dysfonctionner. A la bonne heure ! Je titube jusqu'à l'auberge, peinant a mettre un pied devant l'autre pendant cette crise assez intense. Romain me guide avec bienveillance.

Une fois a bon port, je ne peux rien faire que me reposer. Romain en profite pour explorer l'auberge de jeunesse, ainsi que le quartier Navigli, incontournable de Milan pour ces restaurants et bars installés le long des canaux. Les Italiens viennent y prendre l'Aperitivo de fin de journée.

Je suis remise à moitié sur pied à 18h. Comme nous sommes éloignés du centre-ville, nous écartons assez rapidement l'idée de s'y aventurer. Nous jetons notre dévolu sur le musée de la culture et une balade dans le quartier en cette fin de journée.

Le musée est installé dans un ancien entrepôt industriel. Tout a été refait a neuf, avec une architecture assez futuriste. L'exposition permanente propose de retracer la colonisation européenne sur les autres continents, avec un focus sur l'esclavagisme dans les frontières européennes. Une exposition assez étonnante se termine sur les systèmes de frein pour Formule 1. Ca me fait rire de pouvoir voir ce genre d'expo.

Il est déjà l'heure de se restaurer. Quoi de mieux que de rejoindre les locaux et touristes le long des canaux afin de goûter à la vie Milanese ? Certes c'est bruyant, c'est bondé, mais tant qu'il y a du vin, des pâtes et de la pizza, nous sommes heureux.

• • •

Hébergement

Combo | Milano - Superbe auberge de jeunesse. Le lieu est agréable avec cour intérieur, verrière, bar et snack. Le tout plonge dans le calme. L'établissement est neuf, bien équipé et propre. Les dortoirs ont une taille parfaite.

11
sept
11
sept
Publié le 12 septembre 2022

Panne de réveil ce matin ! Ce n'est pas grave, on est en vacances. C'est tout de même encore l'heure de profiter du petit déjeuner. Très instagrammable sous la verrière végétalisée mais bourré de plastique et de petits pots à usage unique. Ça ne me met pas de bonne humeur dès le matin.

Deuxième déception pendant la préparation de la journée quand on se rend compte qu'il faut réserver notre billet pour visiter le Duomo et qu'il n'y a plus d'horaires disponibles ce matin. Même déception pour l'Eglise de Santa María d'elle Grazie dans laquelle se trouve le cenacle qui abrite La Cène peinte par Léonard De Vinci. C'est pour cela qu'il faut toujours préparer ses voyages en avance je suppose.

Bon, il faut savoir rebondir. On va juste se balader aujourd'hui ! La réservation pour le Duomo est faite pour le week end prochain quand nous reviendrons à Milan.

Nous marchons vers le centre-ville en passant par les colonnes de San Lorenzo. En pleine ville trônent 16 colonnes en marbre, héritage d'un passé romain. Autour se trouvaient des bains et un amphithéâtre.

Nous reprenons notre route vers le centre en passant par la plus vieille église sous-terraine de Milan : la cripta di san sepolcro. Malheureusement, Dieu n'accepte pas de visite le dimanche. La porte est fermée. Non loin de la se trouve la Piazza del Duomo. Je suis époustouflée par la beauté du Duomo lorsqu'on arrive devant. Architecturalement délirant comme construction ! La roche a été taillée comme de la dentelle et pourtant, le Duomo s'impose au milieu de cette place. J'ai hâte de voir l'intérieur et de monter sur le toit dans quelques jours !

Les galeries Vittorio Emanuele II attire le regard à côté de la prestance du Duomo. Elles sont gigantesques et si hypnotisantes. L'architecture est impressionnante. Dommage que l'architecte soit décédé la veille de l'inauguration lors d'un dernier check, en tombant d'un échafaudage ... C'était en 1877.

Tout respire le luxe et la démesure. C'est d'ailleurs sous cette boîte de verre et de fer que nous trouvons les célèbres enseignes que sont Gucci, Dior, Prada et j'en passe. Des personnes sont attablées a des cafés, paient leur consommation pour voir des hordes de touristes que nous sommes déambuler tels des moutons. C'est une autoroute de pieds. L'enfer. Mais je n'ai qu'à lever les yeux pour me perdre dans les lignes des galeries et la verrière illuminée. Je suis sensible à la beauté architecturale, il faut croire.

De l'autre côté des galeries se trouve la Piazza Della Scala, célèbre théâtre où se joue des opéras et des ballets. Léonard Da Vinci est mis à l'honneur au milieu d'une végétation verdoyante.

Notre dernière découverte à Milan n'est autre que le château des sforza. Cette forteresse médiévale fut la résidence des ducs de Milan. Aujourd'hui, le château abrite des musées et une incroyable collection d'art, que nous n'allons pas admirer par manque d'envie. En revanche, le parc aux alentours du château est également un incontournable. Ma foi agréable bien que croulant sous les déchets. Nous en profitons pour prendre un déjeuner sur l'herbe (sans faire référence à Manet).

C'est l'heure de quitter Milan et surtout d'aller chercher la voiture qui nous permettra de mener ces vacances à bien !

Nous arrivons devant une agence de location dont le rideau est fermée. On ne se démonte pas et on appelle. Quelle chance ! Quelqu'un répond, malheureusement pour nous annoncer qu'il n'a aucune voiture. Vous sentez arriver l'embrouille ? Ce n'est que le début. Le monsieur nous explique qu'il a prévenu il y a de ça 3 jours que la voiture qui devait nous être loué ne peut plus roule. Que l'agence par laquelle nous étions passe devait nous prévenir et trouver une solution. Ce qui n'a pas été le cas apparemment. On enchaine sur un coup de fil à cette agence. S'ensuivent trois quart d'heure au téléphone pour que l'employé au bout du fil prenne en charge la problématique et trouve une solution. Nous voilà alors dans un taxi direction l'aéroport pour récupérer une autre voiture de location. La dernière sur Milan comme nous le dit notre interlocuteur ! Quelle chance nous avons finalement. Voici les deux photos qui imagent ce moment d'appel interminable.

Après avoir perdu deux heures de notre précieux temps, nous voilà au volant d'une formidable Fiat 500 blanche modèle sport. La belle aubaine !

Allé hop, on file vers Brescia pour profiter de cette fin de journée. Les derniers rayons du soleil colorent les trois places de cette ville haute en couleur :

Piazza Della Vittoria, la plus fasciste de toutes avec ses bâtiments carrés et imposants. Ils nous rappellent l'histoire sombre de l'Italie.

Piazza Della Loggia, de laquelle retentissent les heures grâce à la tour de l'horloge.

Piazza Paolo VI, la plus antique et historique où trônent deux duomo d'époques différentes.

C'est sur la place Della Logia que je fais une expérience culinaire unique, qui résumera cette journée : la pizza frite. La pâte, après avoir été cuite au four est passée à la friteuse, avant d'y mettre la sauce tomate et Tutti quanti. Intéressant mais qui ne vaut pas le détour.

• • •

Restaurant

Trattoria Caprese | Brescia - Trattoria sans plus, si ce n'est la possibilité d'y goûter, peut être, les seules pizze frites au monde ! Valent-elles le détour ? A vous de juger.

12
sept
12
sept
Publié le 13 septembre 2022

Plein de découvertes nous attendent aujourd'hui ! Ça commence avec le site archéologique de la ville de Brescia. De nombreuses ruines d'amphithéâtre, de bains, de palais ont été conservées et reconstituées. Manque de pot, la zone est fermée le lundi et nous pouvons admirer ces vestiges du temps passé que derrière les portails. Va bene !

C'est grisant de se plonger des siècles en avant et de s'imaginer aller aux bains ou bien profiter d'un spectacle assis sur les gradins. L'exercice est difficile, bien qu'il rende les ruines vivantes.

Sur la colline en amont est accroché le château de Brescia. Entouré d'un petit parc, il offre une vue imprenable sur la ville et bien au delà d'un côté et sur le début des Alpes de l'autre. Les panoramas sur ville ne m'ont jamais transcendée, mais ça fait une bonne excuse pour faire une pause pendant l'ascension. Le château n'a rien d'incroyable bien qu'il permette de prendre de la hauteur. La ville s'étend devant nos yeux. Elle se sépare en deux : la vieille ville et ses immeubles rapprochés dont les toits s'emboîtent dans une mosaïque d'ocre ; la nouvelle ville droite, carrée, vitrée.

Nous entamons notre redescente par le quartier Vanigli, le quartier étudiant et l'un des plus antiques de la ville. C'est justement l'heure de la fin des cours et les rues sont envahis par les étudiants. J'ai l'impression de vivre l'Erasmus que je n'ai jamais vécu. Enfin ! Du coup, je supplie Romain de rentrer dans l'enceinte d'une université (non ce n'est normalement pas autorisé) pour voir l'intérieur. Quel bel édifice ! Il y a une petite cour intérieure avec colonnades. Je vis enfin mon Erasmus des années après.

Romain m'arrache à mes rêves brisés d'étudiantes et nous repartons arpenter les ruelles du quartier. La matinée se finit sur deux plats de pâtes et gnocchi haut en couleur et en goût !

On reprend notre fidèle destrier direction le Lac d'Iseo. C'est le premier lac d'une longue série. Quoi de mieux que de prendre de la hauteur pour se rendre compte de la beauté de cette nature ? C'est si beau. Les eaux du lac ressortent comme une pierre turquoise dans son écrin de verdure. J'envierai presque les chanceux et chanceuses qui habitent sur ce versant de la montagne et jouissent de ce paysage au quotidien.

C'est l'endroit idéal pour mettre en avant notre Fiat surnommé Pimiento a.k.a Parmigiano. Elle assure même dans les routes de montagne.

On finit par redescendre près du lac pour se diriger vers Bergamo !

Le coucher du soleil embrase les nuages lorsque nous nous dirigeons vers la vieille ville, aussi appelée "Alta Città". On l'appelle "ville haute" puisqu'elle est située en surplomb. Et ça grimpe si on ne prend pas le funiculaire ! Mais comme c'est mignon là-haut ! Les remparts s'étendent sur cinq kilomètres. Cinq kilomètres de promenade avec une vue imprenable sur la ville.

En ce moment, c'est la fête des fleurs dans la vieille ville. La piazza vecchia est décorée d'une végétation verdoyante et illuminée pour mettre en valeur cette jungle urbaine.

C'est dans ce cadre que nous nous attablons. Une polenta avec du taleggio pour moi et des somptueuses lasagnes pour Romain, à l'image de cette journée qui nous a permis de créer une lasagne de souvenirs.

• • •

Hébergement

Hôtel Igea | Brescia - Pas trop mal placé près de la gare. La chambre est bien même si toutes les prises ne fonctionnent pas. La propreté laisse à désirer. Le petit déjeuner était excellent et bien servi. Parking gratuit.

Restaurants

Locanda dei Guasconi | Brescia - Excellente auberge située dans une ruelle entre deux places. Service amical et plats excellents !

Lalimentari | Bergamo - Restaurant parfait ! Autant dans l'assiette que dans les verres. Le service est sans faute. Le cadre est exceptionnel.

13
sept
13
sept
Publié le 15 septembre 2022

La ville de Bergamo concentre de nombreuses petites pépites en un si petit centre. Quand j'écris "un centre", je devrais plutôt écrire "deux centres" puisqu'il y a la ville basse ainsi que la ville haute, où nous avons passé notre soirée la veille.

Ce matin nous décidons de nous promener dans les ruelles de la ville basse. A chaque croisement, chaque placette, une église est présente. Vu leur nombre, les offices ne doivent pas être bondés.

C'est la partie de la ville avec les commerces, les boutiques et les services administratifs. Les bâtiments sont simplement décorés, néanmoins toujours aussi classieux. L'architecture me plaît particulièrement.

Le tour est vite fait, et nous décidons de monter avec le funiculaire à la ville haute. Malgré le monde à la queue pour les tickets, nous arrivons assez vite en haut, bien heureux de ne pas avoir gravi cette pente sous ce soleil.

Là-haut, c'est tout simplement l'autoroute dans la ruelle principale. Nous prenons les chemins de traverse pour parcourir la ville. Ce qui nous permet de découvrir les petits immeubles dans lesquels les locaux vivent. Il n'y a ni boutique, ni enseigne, ni cohue, mais toujours autant de pavés qui font le charme de ces villes italiennes.

Une petite foccacia pour Romain et ça repart ! Ah non ! Nous devons goûter la glace stracciatella. Elle a été créée en 1961 par Enrico Panattoni à La Marianna, petit restaurant qui ne paye pas de mine. Et bien c'est une tuerie ! Et c'est peu dire puisque normalement je ne suis pas très friande de crème glacée. Elle fond en bouche en mélangeant les arômes de chocolat noir a ceux de fromage blanc à la perfection.

Le quart d'heure de petits plaisirs passé, nous entamons notre redescente. Une mauvaise bifurcation nous entraîne en bas des remparts. L'altà citta nous surplombe et nous dissuade d'y pénétrer comme si nous étions des envahisseurs.

Nous prenons la route en début d'après-midi pour rejoindre le lac de Côme. La route nous en met plein la vue entre deux tunnels de montagne.

Nous établissons notre camp de base à Dervio, charmante petite ville sur la côte orientale. L'endroit est calme, délaissé par les touristes à la fin de la saison. La propriétaire du B&B nous indique même une plage où nous serons tranquille. Allé hop ! C'est parti !

La fraîcheur de l'eau n'invite pas à se baigner. Néanmoins, la beauté du paysage invite à se reposer. Le bruit des vagues, le coucher du soleil, l'air doux. Tout est calme.

Bon j'ai quand même trouvé quelques déchets venus briser ce rêve éveillé, mais passons.

Une petite promenade le long de la côte nous emmène jusqu'à la ville. Nous peinons a trouver un restaurant ouvert et jetons finalement notre dévolu sur une petite pizzeria.

• • •

Hébergement

Santa Lucia B&B | Bergamo - Formidable bed & breakfast. L'accueil de Federica est génial. Elle explique tout dans un anglais impeccable, et conseille avec plaisir restaurants et visites. Propre et bien placé à quelques pas de la ville basse, 15 minutes de marche des murs d'enceinte de la ville haute. Possible de garer une voiture sur le parking avec supplément tarifaire.

Restaurants

• La Marianna | Bergamo - Petit restaurant qui ne paye pas de mine où a été inventé la glace Stracciatella. Service sans sourire, mais le goût de la glace se suffit à elle-même.

• Al Pin | Dervio - Petite pizzeria, seul lieu de restauration ouvert en basse saison. Uniquement fermée le lundi. Pizza excellente et peu chère. Service amical mais dans du jetable même si restauration sur place. (carton de pizza, couverts en plastique, boissons en canette)

14
sept
14
sept
Publié le 17 septembre 2022

C'est un temps mi figue mi raisin qui nous attend au réveil. La pluie est annoncée mais nous choisissons de la défier.

La matinée de randonnée sur le "Sentiero del Viandante" qui longe le lac est annoncée. La pluie commence à tomber lorsque nous sortons, mais il en faudra plus pour nous arrêter. Notre détermination nous donne raison puisque la pluie cesse quelques dizaines de minutes plus tard.

Le sentier chemine entre les montagnes, les maisons sur la côte et les petites villes. Très bien indiqué, il offre aux randonneurs une vue incroyable sur le lac dont on ne se lasse pas. Lorsque les yeux ne sont pas plongés dans le bleu profond des eaux, ils sont attirés par les couleurs rayonnantes des fleurs qui jalonnent le sentier.

Il est l'heure de s'attabler à la seule taverne ouverte dans le petit bourg où nous avons atterri. Restaurant de locaux oblige, la carte est courte, le menu propose le fameux premier et deuxième plat à la suite. Premier plat de pâtes au thon pour Romain et all'arrabiata pour moi, puis le plat de protéines avec son accompagnement. Quel régale !

Sur le chemin du retour, le soleil pointe son nez, nous offrant de beaux reflets lumineux sur les montagnes et dans les feuillages. On irait même jusqu'à dire qu'il fait chaud lorsque nous arrivons à notre auberge. C'est le moment rêvé pour aller piquer une tête dans le lac. En moins de deux, nous descendons les derniers mètres qui nous séparent des eaux fraîches du lac de Côme. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, nous bravons la fraîcheur pour nous laisser bercer.

L'après-midi passe ainsi. Le bruit des vagues raisonnent dans me tête alors que je m'assoupie au soleil. Tantôt les yeux dans le vague, tantôt mes doigts effleurent les pages d'un livre. C'est la première fois pendant ces vacances où le temps s'arrête. Quel bonheur de poser ses pensées.

La journée se finit à merveille dans un petit restaurant typique où nous dégustons des plats italiens savoureux. Pour commencer, les testaroli de Pontremoli cuisinés à l'huile d'olive avec du parmesan. C'est un type de pâtes ou de pain de la cuisine italienne, préparés à base d'eau, de farine et de sel, qui sont coupés en forme triangulaire. De rites comme les plus anciennes pâtes répertoriées, les testaroli faisaient partis des plats courants en Italie. En plus de son intérêt historique, l'intérêt gustatif existe bel et bien ! Surtout quand ces petits triangles moelleux sont couverts de parmesan et baignés dans l'huile d'olive. La suite du repas n'est pas en reste. Une cassolette de champignons tout frais avec sa polenta nous achève définitivement. Pour mettre tout le monde d'accord, un petit fondant au chocolat n'est pas de refus.

Quel régal ! Quel accueil ! Quel restaurant !

• • •

Hébergement

La casa sul Sasso | Dervio - Agréable Bed & Breakfast niché dans une ruelle. Accueil sympathique avec informations touristiques. Chambres confortables bien que sombre. Différent standing possible (balcon, jacuzzi). Petit déjeuner simple mais efficace. Parking possible.

Restaurants

La taverna del Castello | Dervio - Taverne fréquentée par des locaux. Cela veut tout dire. Menu court à l'italienne (premier et deuxième plat, boisson et café). Excellente cuisine et service tout sourire.

Crotto del Cech | Dervio - Restaurant à l'écart pour les amoureux de la vraie gastronomie italienne. On ne parle pas de spaghetti et de pizze ici. Découverte d'une autre tradition culinaire italienne de celle qui est mondialement connue. Excellente cuisine et service adorable.