Tour de la Baltique à vélo

S
Par
Dernière étape postée il y a 3 heures
12 étapes
37 commentaires
29 abonnés
Notre premier voyage à vélo en famille. En selle : Jeanne, 6 ans, Félix, 9 ans, Basile, 11 ans, et nous, Sophie et Laurent!👨‍👧👩‍👦‍👦 Nous partons pour le Nord à la découverte de la nature danoise
Du 3 au 20 août 2022
18 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 4 août 2022

Un voyage à vélo et en famille, c'est d'abord une sacrée logistique ! Heureusement que les zamis et la famille sont là pour nous prêter matelas lights, sacs de couchage, sacoches, porte-vélos et... vélos !

Après avoir rassemblé le tout, nous conscrons le lundi à réviser les vélos, fixer le Follow-me (permettant d'attacher le vélo de Jeanne à celui de So), ajouter des porte-paquets, tester la remorque et tenter de tout faire rentrer !

Et, malgré ma clairvoyance... TOUT est empaqueté!

Demain, on charge notre fidèle Touran et on se met en route pour le Danemark ! 🇩🇰

2
2
Publié le 4 août 2022

Mardi, 14h, on se met en route!

Moka a trouvé une maison d'accueil, Titine a les pneus gonflés à bloc et les vélos sont arrimés, on peut démarrer!

Direction le nord de l'Allemagne où une pension nous attend en périphérie de Hanovre.

La route se passe sans encombre et les enfants se réjouissent de regarder Aladin (celui de M. Youn😱, pas de Disney...).

Arrivé vers 19h,on se rassasie au Romantic : resto italien allemand tenu par des Turcs ! Un régal tant pour les papilles que pour les yeux! 😁

3
3
Publié le 4 août 2022

Réveil moite et collant... A 5 dans une chambre dans clim, on a eu chaud 🥵

8h on démarre, on à tous hâte de découvrir le Danemark.

La veille, après une analyse fine des prévisions météo, nous décidons de changer nos plans et de partir sur la boucle orientale de la vélo-route 8. La plus grande, la plus belle... Centre qui fait rêver Jeanne à coup de :"On verra peut-être des dauphins", "On prendra plus le bateau"... Mais c'est aussi la plus éloignée ! Sur GPS on s'ajoute 1h20 de route. En réalité, des accidents auront joué avec notre impatience... On arrive donc finalement vers 15h30 à Svendborg. On décharge, on charge et on s'élance !

La météo nous promettait de la pluie, nous fûmes trempés... De sueur! Les 33º nous donne soif!

Mais l'élan et le plaisir sont au rdv! Finalement, nous roulons 29km, traversons 2 îles (Tassinge et Siø) et espérons dormir dans notre premier shelter mais nous dormirons dans la ⛺, les abris étant déjà occupés. La leçon est apprise : nous arriverons plus tôt aux campements! 😉

L'endroit, Tullebolle, est sympa : petit parc avec plaine de jeux et une famille française avec 2 filles. Jeanne a vite brisé la glace.

A l'heure d'écrire ces lignes (22h45), les enfants dorment et nous ne tarderons pas...

Demain, s'il fait aussi chaud, nous irons à la plage puis nous devrons prendre notre premier ferry pour rejoindre l'île de Lolland...




4

Réveillés à une heure raisonnable, nous déjeunons de croissants de la boulangerie du coin. À en croire des Français rencontrés sur le bivouac, c'est la seule boulangerie que nous croiserons. Profitons-en!

La tente repliée, les paquetages en place, nous en fourchons nos montures pour rejoindre le petit port du coin. Une borne électroniques et les billets pour la traversée en ferry dans la poche, nous découvrons le petit port de pêche adjacent. Basile se rêve capitaine d'une mignonne coquille de noix bleue.😊

À 12h15', comme annoncé, nous nous engouffrons dans le ventre de la baleine avec nos vélos. La traversée vers l'île de Lolland dure une trentaine de minutes. Jeanne trouve ça exceptionnel mais rate le saut d'un 🐬 juste devant nous...

Débarquant vers 13h, il n'est pas question de pédaler trop longtemps sans remplir les estomacs. Nous trouvons donc rapidement, grâce à l'application, un shelter (sorte d'abri garni d'un coin feu avec grille où l'on peut dormir). So et Basile lance la flamme tandis que Jeanne et Félix découvrent la plaine de jeux. Ce sera pains saucisses.

Malheureusement, exactement comme la fine analyse de la météo ne me l'avait pas prédit, la pluie s'est invitée à notre repas et nous impose une sieste... Vers 16h, nous repartons... Il est quand même question de faire du vélo!

Les paysages sont beaux. Champs de blé, vieilles fermes, chaumières champêtres répondent aux décors marins... Les km filent... On s'arrête, on observe, on garde les yeux ouverts.

Pour l'itinéraire, nous suivons les plaques bleues avec le chiffre 8 sur fond rouge ainsi que le tracé gps téléchargé préalablement. Et pourtant... Vous qui connaissez mes talents de carto et mon sens inné de l'orientation, vous allez être surpris... Je me suis planté ! On a donc quitté le tracé de la vélo route 8 pour découvrir le centre de l'île.

Ce n'est pas bien grave, on a fini par trouver 2 shelters libres pour ce soir. En bordure de forêt. Au fond d'un pré. Magnifiques! Mais proche d'une petite fête. 😱 Je vous écris donc tout en découvrant le patrimoine musicale festif danois. Des chants gutturaux, de l'accordéon et, pour rester dans le thème de l'eau, une incroyable version danoise de "Le danse des canards." (Carrément digne du Microfestival 😉)



5
5
Publié le 6 août 2022

02h du matin, la musique s'arrête. Le froid s'installe dans le shelter... Dans nos sacs de couchage ultra light, Basile et moi tentons de lutter mais seuls le ☀️ matinal et un cacao chaud nous réchaufferont!

Quoiqu'il en soit, peu importe la nuit, il faut partir !

Une étude plus approfondie du tracé et une meilleure connaissance des ressources de l'équipe, nous permettent d'envisager de rejoindre une côte réputée pour ses plages! 🪁🤿 Rien de tel pour motiver les enfants!

10h, on cueille quelques mûres, le soleil brille toujours et le vent nous pousse dans le dos. La moyenne est plus élevée ! À 18km/h, ça file! On a donc vite retrouvé la route 8 et nous ne la quitterons plus!!! "Avec toute mon équipe, je m'y engage!"

À la première ville, Maribo ("c'est bon la vie..." comme le chante Félix à la lecture du nom), on s'approvisionne et nous repartons.

20km, 30km... Le vent souffle un peu plus amenant une couverture grise... La température descend et Félix a faim! 😁 Vu l'urgence de la situation, on squatte un banc sur un promontoire dominant un très petit port de plaisance. Jeanne en profite pour rattraper son retard en nous assurant avoir vu 7 dauphins ! Elle y croit, nous aussi! 😉

Le repas de sandwiches, trop frais et trop venteux, se termine rapidos! Puis, en redémarrant, nous découvrons une table de pique-nique à seulement 10m, au soleil et à l'abri du vent!!! 😭 On y prendra tout de même un biscuit et un peu de repos.

Le temps se gâtant encore, nous décidons de refaire confiance à nos "meilleurs" sites de météo. À l'unanimité de ceux-ci, il pleuvra dimanche. Nous décidons alors de trouver un camping où nous poser deux nuits en attendant que le grain passe.

Après le temps de midi, nous roulons encore 15 km avant d'arriver dans cette région de villégiature des Danois. Parfois sur de belles routes de campagne, parfois (trop à mon goût) sur des pistes cyclables le long de plus grands axes.

Et puis le décor change soudainement. L'ambiance devient estival. Les champs de blé laissent place à des terrasses de restaurants de fruits de mer, de glaciers et des magasins de jeux de plage! Nous sommes bien dans une station balnéaire! Les enfants redoublent d'énergie. Jeanne veut pédaler librement pour les 5 derniers km dans la pinède.

On trouve un camping. L'espace des tentes est le plus éloigné de l'entrée. Mais le plus proche de la plage! Youhouuuuu! Vite, vite, nous avalons les quelques marches menant aux dunes et, sous un soleil redevenu radieux, la mer s'offre à nous dans un bleu d'Azur que nous ne lui avions pas encore vu jusqu'ici!

Il ne faudra pas trente secondes pour que les enfants soient les pieds dans l'eau. Deuxième vague de fraîcheur de la journée, nettement plus agréable!

Pendant qu'ils pêchent de petites méduses et qu'ils laissent libre cour à leur imagination, nous installons le camp pour ces 2 nuits.

De retour de la plage vers 19h, nous défilons sous la douche! Tsunami de fraîcheur!!! c'est fou comme, après 3 jours, cette eau-là nous fait du bien!

Nous terminons cette journée par un petit resto à 2 km (parcourus à vélo évidemment !) au retour duquel nous croisons un faisan et un daim! Toujours pas de dauphin pour moi...

Repus et sainement fatigués nous nous glissons dans la tente à 5 dans la chambre de 4... pour éviter la vague de fraîcheur de trop! 😊




6
6
Publié le 7 août 2022

Enfin une bonne nuit! Ce matin, on se lève donc en forme! Dès lors, et malgré ce que nous avions annoncé aux enfants, nous nous laissons tenter par une petite promenade dans la réserve naturelle voisine : Bøtøshoven.

Ce parc a la particularité de nous plonger en forêt alors que la mer est à 200m! On y croise aussi des chevaux en semi-liberté. Quant à Félix, il a eu la chance de dénicher des 🐸 puis, dans la marre suivante, entre les joncs, un serpent qui dévore une grenouille ! Jeanne, elle, aurait vu un dauphin au même endroit... 🤭😉

De retour au camping, une fois la lessive, la recharge des différentes batteries, la préparation du tracé 😁 et les courses réalisées, chacun vaque à ses occupations : jeux de plage, lecture ou sieste !

Demain, nous devrions rejoindre l'île de Møn. Une des plus belle paraît-il...

Je vous laisse donc sur ces mots car je dois finaliser le rechargement de mes batteries ! 🥱🛌🌙✨


7

Une fois notre mélange de graines et de skyr avalé, les enfants profitent des derniers instants avec la famille belge rencontrée la veille tandis que nous préparons le charroi.

Il est 10h40' quand nous montons sur la digue de gravier pour la suivre vers le Nord pendant deux heures. Malgré quelques nuages menaçants, le soleil est là et la lumière est belle! 💛 Les vacances aussi! Imaginez: à droite la mer azure ponctuée de voiliers ; à gauche, de jolis pavillons et des bois. Quoi de mieux ?

Mais, sans doute en confiance, après quelques kilomètres, Basile sera victime de la première chute sur gravillons. Il s'en sort avec un genou éraflé (évocation subtile de l'anniversaire de son parrain Lem😁) et un mauvais coup sur la motivation...

Une banane, un peu de désinfectant et nous repartons.

Le chemin (typé 100% gravel, mon vélo aurait adoré 😭) s'enfonce dans l'ombre d'une forêt. Étonnant contraste : on pourrait se croire dans un bois sur les hauteurs de Spa mais avec la mer tout le long! On finit par déboucher dans un petit port réputé pour... sa boulangerie artisanale ! On fait donc le plein de pains et on en profite pour fêter l'anniversaire de Lem avec de délicieux petits gâteaux 😋

Vers 13h30 nous repartons juste après avoir vu passer la famille belge du camping avec ses 2 filles et son garçon, Félix!

Il n'aura pas fallu plus de 3km pour que Jeanne me signale que mon pneu arrière se dégonfle.😣 Je tente de le regonfler mais rien y fait. Je le démonte pour réparer la chambre à air... Elle est complètement déchirée sur la longueur et la pipette pendouille tristement. Évidemment, c'est tellement rare ce genre de cas que je n'avais pas pris de chambre à air de rechange, juste des rustines... La poisse... Heureusement, chaque cyclo qui passe sur notre route nous propose son aide. Le troisième nous offrira même la salvatrice chambre à air! 👍🏻

On repart. Le chemin se fait route et nous retrouvons les champs de blé, les bords de mer et la lumière!

On arrive au port où nous embarquons sur une barge pour rejoindre l'île de Bogø. Enfin, pas sans avoir répondu à Léonie qui, de loin, appelle Jeanne ! Léonie??? La seconde fille de la famille belge. Celle du camping. 😁

La traversée est courte et ensoleillée. Il nous reste moins de 30 minutes de vélo sur une route peu agréable pour rejoindre l'île de Møn. En effet, comme nous avons déjà pu le constater, l'effet entonnoir des ponts rend les axes routiers plus fréquentés et donc moins rassurants. Rapidement, nous trouvons un lieu où planter la tente pendant que Sophie fait encore des miracles en cuisine de bivouac! 👌🏻

En suite, un peu de lecture puis, à 21h30, on éteint... les lumières !

8

Matin du sixième jour, les habitudes commencent à s'installer. P'tit déj, tente, barda et "Roulez jeunesse!"

On décolle pour une plus petite journée (pensait-on) sur toute la longueur de la jolie île de Møn. Vers 11h30, nous succombons à l'appel de la plage ensoleillée. Les maillots sont rapidement sortis ainsi que les raviolis (que de souvenirs de camps enfermés dans ces conserves!). Les enfants jouent et nous nous reposons. Farniente☀️

Doucement, nous relançons la machine... Et je me retrouve vite à l'arrière... L'île de Møn est vallonnée. Parsemée non pas de cols de montagne mais de petites buttes aux pentes courtes (pour la plus part...) aux pourcentages allant de 3 à 15%! 📈 On était plus sur le tour des Flandres que sur le Ventoux. 😉

Pour ma part, les 3 fontes et la remorque ont fait de cette journée LA journée chasse patate! À la moindre montée, la tribu me distance et je me mets à essayer de garder le contact visuel (chercher les sur les photos) puis, le plat revenu, à rouler pour les rejoindre.😂 Et ce jusque dans les derniers km qui furent les plus difficiles pour tous. 🤯

Une découverte dont je ne vous ai pas encore parlé et qui devrait être reprise au patrimoine de l'UNESCO, ce sont tous ces "petits magasins" devant les maisons dans lesquels les propriétaires déposent des fruits, des œufs ou de vieilles affaires. Le client se sert et dépose les couronnes dans une simple boîte. En toute confiance!

Aujourd'hui, ce petit miracle de l'humanité, nous a permis de remonter le moral et le taux de sucre de Félix en découvrant un frigo remplis de boissons à 10 couronnes!

Arrivés vers 16h, pour une petite journée, nous aurons tout de même avalés 47 km par mønts et par vaux...

Mais la récompense est là : un camping avec piscine, mini golf et plaine de jeux! Les enfants soufflent et nous aussi!

Dernières découvertes de la journée : un magnifique sorbet à la rhubarbe et une tradition danoise, de la pâte à pain à entortiller au bout d'une baguette de bois pour la cuire sur le feu au soleil couchant tel un marshmallow ! À refaire! 💛

Demain nous prendrons le temps de découvrir les falaises que nous surplombons avant de rouler un peu... En peloton j'espère! 👌🏻


9
9
Publié le 10 août 2022

Ce qui peut paraître être une faiblesse peut se révéler être une chance!

Si nous avions eu des chaises et une table nous n'aurions jamais pensé à prendre notre petit déj installés dans les fauteuils du panorama au milieu des blés 🌅 et la journée n'aurait pas aussi joliment débuté. 👍🏻

Après quoi nous proposons aux enfants d'aller découvrir les fameuses falaises du bout de l'île de Møn. Un kilomètre seulement nous sépare du précipice et pourtant, encore une fois, le contraste est saisissant : un kilomètre qu'on croirait dans les alpages vosgiens et puis, soudainement, la mer!

Du haut de ce promontoire, on scrute l'horizon, on prend des photos et je stresse quand les enfants courent... 🤭

Le spectacle est au rendez-vous !

Nous descendons les escaliers en bois (que Félix compte : 206). Dés les premiers pas sur la plage de galets, la beauté et la grandeur du lieu nous percutent de plein fouet! C'est l'effet "Waw!" Une eau transparente et turquoise, des falaises blanchâtres et des arbres d'un vert profond. Il n'en faut pas plus pour que nous nous imaginions tous échoués sur l'île au trésor ou de Robinson!

Félix et Jeanne tentent une escalade tandis que Basile recherche des fossiles. So et moi n'en finissons pas de ressasser des :"Oh, vous avez vu comme c'est beau?" Toujours sans réponse évidemment. 😁

Quoiqu'il en soit, ce lieu restera certainement parmi les plus beaux de notre périple !

De retour au camping, nous laissons les enfants à la piscine pendant que nous rangeons et que Sophie se bat pour l'accès à une machine à lessiver...

Après le repas et un peu de tennis, nous prennons la route pour une vingtaine de km histoire de faire tourner un peu les jambes.

Nous trouvons un shelter libre avec une table, un feu avec grille et un point d'eau (le luxe!). On s'y pause. On joue aux cartes et on rigole bien. L'ambiance est bonne. À 21h30, tout le monde dort... Demain, on quitte Møn... 😁😉

10

C'était décidé, nous allions faire des kilomètres aujourd'hui. Objectif: trouver un shelter dans le fjord d'Avnø, réserve naturelle entre terre et mer. Et pour une fois nous ne partons pas trop tard, vers 10h.

Le début du parcours est, comme à chaque traversée, dangereux et désagréable. Sous le soleil, nous longeons une nationale sans piste cyclable... Et pourtant nous sommes sur l'Euro vélo route 10 et la vélo route nationale 8! Mais les enfants gèrent! Ils gardent leur droite et tremblent à peine au passage des poids lourds... 👌🏻

Une fois le pont franchi, nous restons encore quelques kilomètres sur cette nationale avant de retrouver les petites routes de campagne, les chaumières et les champs de blé.🇩🇰

Lors d'une pause, Jeanne nous demande de la "libérer" pour qu'elle puisse pédaler. Sophie ouvre le "Follow-me" et Chouquette se met en route. D'habitude, elle mouline 15-20 minutes puis, écarlate, nous supplie de la raccrocher. Aujourd'hui, que nenni! Pendant 6km et malgré les petites bosses, ses petites roues et son vélo sans vitesses, notre sportive à maintenu le 15km/h de moyenne! Une grande première !👍🏻

Après le pique-nique de midi (sur le parking d'un Lidl, tout le monde était trop affamé pour s'enquérir de la beauté du lieu), Sophie et Jeanne repartent en mode tandem. Quelques centaines de mètres plus loin, Sophie me rejoint pour me montrer une Jeanne endormie sur son guidon bercée par les coups de pédales de sa maman! Une grande première dans l'histoire du cyclisme! 😂 À son réveil, Jeanne avouera ne pas avoir bien dormi à cause de la sonnette qui appuyait sur son front... Pauvre chérie! 😁

Le reste de la journée se passe sous un ciel radieux et des températures plus élevées que les jours précédents.

Nous arrivons au bivouac vers 15h30. L'endroit est retiré, entouré par la mer et seul un shelter sur 4 est occupé! Youhouuuuu ! Encore une première: une nuit en pleine nature! Enfin !

Rapidement, Sophie, Basile et moi laissons les deux autres loustics au shelter pour aller découvrir le centre de la réserve naturelle d'Avnø. Tout porte à croire qu'il s'agit d'une ancienne petite base aérienne réhabilitée en éco-centre pour classes de mer. Une tour de contrôle, un entrepôt et un tarmac. À présent, on y découvre quelques posters et animaux empaillés qui fascinent Basile. Mais le véritable intérêt du lieu c'est qu'il offre des toilettes, de l'eau potable et la possibilité de recharger tous nos appareils ! 🥰

De retour à notre cabanon 1h plus tard, une grande surprise nous attend... Félix et Jeanne ont défait les bagages et installé les lits! Et tout, bien comme il faut!!! Encore une première ! On est aux anges!

La journée se termine calmement par un plat de pâtes au feu et la contemplation du coucher de soleil sur la réserve et la mer du haut de la tour de contrôle...

Belle nuit en perspective ! 🥱



11
11
Publié le 12 août 2022

Réveillés en douceur au milieu des chants d'oiseaux, nous laissons durer le petit déjeuner pour profiter de la nature... Pas du tout 🤭 Nous prenons surtout le temps de charger les batteries avant le départ. 😁

Sourires aux lèvres, nous prenons la route pour... On ne sait pas.. Nous verrons où les jambes et les conditions nous mèneront. Et pour ce qui est des conditions, elles furent aussi bonnes et chaudes que le moral des troupes ! En effet, nous qui craignions que les enfants se lassent, aucun n'a encore refusé de montrer sur sa bécane. 💪🏼 Alors on a roulé ! Et le soleil a poursuivi son œuvre en peaufinant notre bronzage de cyclo!

Pour ce qui est du parcours, une fois la route nationale délaissée, nous retrouvons les chaumières colorées et les fermes de briques qui, depuis le début, nous rappellent étrangement Bokrijk. 😀 Tout est coquet, soigné et arrangé avec goût. Exception faite pour les jardins garnis de moulins miniatures ou d'animaux de plastiques (oies, éléphants, chats, cerfs...). Nous nous arrêtons aussi dans une ville de taille moyenne, Næstved. L'ambiance y est à la flânerie et tout semble rouler parfaitement dans le meilleur des mondes. À se demander si le Danemark compte des indigents parmi sa population.

Par contre, pour un pays accessible et accueillant, les échanges que nous avons sur les routes sont, à tout le moins, retenus... En effet, si nous n'avons pas encore entendu le son d'un klaxon pour nous ouspiller, les petits signes de sympathie ou de cordialité sont aussi des denrées rares... Sans généraliser, nos contacts avec les locaux ont été réduits au minimum (sans doute à égal niveau de notre maîtrise du danois).

Apprenant chaque jour de cette expérience, nous avons proposé à Jeanne de rouler les 5 derniers kilomètres... Elle en aura finalement fait sept grâce aux plumes qu'elle a ajoutées à son vélo tel le casque d'Astérix !

Au bout du compte, nous aurons parcouru pratiquement 50km pour atterrir dans un camping dans lequel nous louons... Un shelter! Nous allions donc le meilleur des deux mondes : pas de tente à monter et des sanitaires à volonté!!! 🚽🚿

Ce camping est un petit camping d'habitués qui semble tenu par des pensionnés qui rient tout le temps mais qui ferment la boutique à 19h (et tant pis pour ceux qui, comme nous 😔, n'ont pas encore acheté leur apéro, ils seront à l'eau! ). Mais il suffit de remonter l'allée principale sur 200m pour avoir les pieds dans le sable et la tête dans les rêveries ! Les enfants sont donc les plus heureux du monde dès ce moment où, vers 16h, sautant dans l'eau, ils oublient la chaleur du soleil sur leur nuque et celle des kilomètres dans leurs cuisses !

12
12

8h, un nouveau matin et son train-train. Deux heures plus tard, au coup de sifflet de la cheffe de gare, le convoi se met en branle!

Déjà haut, le ☀️ frappe encore plus fort que la veille. Mais l'envie est là, c'est notre avant dernier jour en selle! De plus, nous devons traverser le "grand-pont-du-tour-de-France" reliant Korsør à Nyborg.

Nous roulons donc vers le Nord et plus le temps passe, plus la chaleur nous pèse. Félix commence à en avoir marre. Sa chaîne déraille et son humeur aussi... Nous baissons le rythme et cherchons des boissons fraîches et sucrées. Les derniers km avant la traversée tirent en longueur... Mais nous nous réjouissons tous d'un train qui va entrer dans un ferry et d'une pause d'une heure au grand air sur le pont supérieur...

Arrivant enfin à la gare, nous ne trouvons qu'une borne avec laquelle nous nous debrouillons pour acheter des tickets pour chacun et pour les vélos. À présent, les choses se compliquent... Trouver le quai et y descendre par un ascenseur... Avec des vélos à remorque, c'était déjà pas évident. En suite montrer les trois marches du wagon à vélo avec ces mules chargées n'arrange pas notre état de fraîcheur. Enfin, nous sommes accueillis par une contrôleuse peu sensible à notre désarroi et qui nous explique, vaille que vaille, qu'il nous fallait d'autres tickets avec des numéros de place, que le remorque dépasse un peu, que le vélo de Félix gêne, et que, et que... Et tout ça dans un wagon non climatisé!

Pour la sortie 11 minutes plus tard, refaites le film à l'envers, c'était le même calvaire !

Enfin dehors, nous pique-niquons et remontons sur nos deux roues pour quelques tours de pédalier... Vite interrompus par la visite d'une fête médiévale sur le port! L'occasion de découvrir un drakkar!


Nous décidons alors de rouler encore 10 km jusqu'à un camping. 🏕️ Les heures sont encore plus chaude et le relief plus relevé ! Pour couronner le tout, Basile appelle à l'aide! Sa roue avant est à plat. 😣 Nous y trouverons 3 trous! Pensant les avoir réparez, nous repartons mais, rapidement, Basile lève le bras pour appeler l'assistance technique ! Nous terminons ce parcours par des coups de pompe tous les 500m suivis de sprints contre, non pas la montre, mais contre la crevaison !

Enfin arrivés, nous découvrons une nouvelle plage et de nouveaux jeux. Ce soir, ce fut la pêche aux crabes géants qui mordaient à un train d'enfer! 🦀🦀🦀