Carnet de voyage

Artifice d'aventures

4 étapes
15 commentaires
17 abonnés
Dernière étape postée il y a 1 jour
Expérimenter l'itinérance...découvrir les beautés de notre précieuse maison...partager la vie d'êtres qui oeuvrent pour un autre monde... Ca y est : ce dont je rêvais devient mon quotidien !
Avril 2019
104 semaines
Partager ce carnet de voyage
24
avr

Après un départ plutôt chaotique, pensées et affaires éparpillées à tout va, 13h de bus (avec Flixbus, que je recommande comparé à Eurolines) un peu de métro et encore quelques km dans un mini bus, j'arrive dans ma première famille d'accueil! =)

Dans le quartier de Dejvice, maison rustique vieille de 300 ans selon Petr, en pleine nature. Quelle bouffée d'oxygène!

La maison avec double vitrage old style 😉 Vue de la colline, avec Petr, sa fille Zeva et les biquettes

Il est 16h30, l'heure d'un ptit goûter pour certains... Ici c'est autre chose qui m'attend : rencontre avec le troupeau de chèvres et hop! déjà la main à la pâte, c'est parti pour traire l'une d'entre elles. Ouf j'ai gardé la main! Merci Denis pour cet apprentissage =)!

Une partie du troupeau, avec en premier plan, une maman et son petit 

Sur les photos ci-dessous : le terrain avec la colline rocheuse en arrière plan, les 2 chèvres à traire (les autres sont avec leurs petits). Rohatka, la doyenne, avec qui j'établirai un lien au fil des jours et qui me fait penser à la chèvre de monsieur Seguin. Enfin, le ruisseau, entre le terrain et la colline, donnant au lieu un caractère pur, magique, idyllique, ressourçant.


Ensuite, je choisis un endroit pour poser sa tente. C'est sûr ce sera à côté du ruisseau!

Vue sur les framboisiers et le verger, immergée matin et soir dans une symphonie de chants d'oiseaux, ajoutant à cela le ruissellement continu de l'eau...wouah...




Frigo flottant : nouveau concept.

Adapté à son environnement, pratique et plutôt ...original !

Oui, oui c'est bien une multitude de produits frais qui baignent ainsi dans l'eau. Récupération d'invendus, sur ce point, je ne suis pas trop dépaysée 😉




Question boulot, ce sera essentiellement la traite de Rohatka, craquage de noix du jardin, vaisselle et jeux avec Ziva (prononcé "Jiva" car il y a un petit "v" au-dessus du "Z"). Qui l'eut cru...moi, du babysitting ??!! 😉 Cela dit, elle est adorable, débrouillarde et déjà bien indépendante pour ces 2,5 ans (dû à son éducation un peu "à la dure" sûrement). Elle porte bien son nom, qui signifie "profite de la vie", toujours affairée à une quelconque mission! Notre lien sera la balançoire, sur laquelle elle pourrait y rester des heures si je la poussais sans cesse.

M'ayant vue un masque d'argile sur le visage, elle a voulu faire pareil avec.... du dentifrice ! ;D 
30
avr
30
avr
Publié le 15 mai 2019

Partie en exploration (et en égarement car évidemment j'ai suivi mon sens de l'orientation aussi fiable qu'une boussole à laquelle on approche un aimant...) sur le GR, j'ai rencontré par hasard Aneska et Ziva sur le chemin du retour, en route vers cette fête fort populaire. Chouette! Je me joins donc à elles, Ziva fonçant joyeusement sur la route, savourant sa première sortie sur sa draisienne! 😀

Petr nous rejoint en chemin. Ziva, qui, pour rien au monde, ne lâcherait son bolide! 😉

Parenthèse culturelle =) :

Pourquoi cette nuit-là?

A l'époque des Celtes, le 1er mai marquait une rupture dans l'année, passant de l'hiver à l'été. Ils divisaient l'année en deux saisons : au 1er novembre et au 1er mai. Les Celtes occupaient en effet, avant les Slaves, le territoire de la Bohême (appellation qui provient d'ailleurs du nom de la nation celte des Boïens, peuple installé dans la région sans doute dès le Ve siècle ACN). Fête du feu et donc de la lumière, elle marquait le début de la nouvelle saison estivale et donc du retour à la vie, du réveil de la nature. Ils célébraient également la fin de la mort représentée par l'hiver, période de manques et de faim. Les Celtes allumaient donc des feux autour desquels la tribu partageait la nourriture, remerciant leurs dieux avant de danser et de sauter au-dessus du feu. Les flammes étaient censées les protéger des maladies et des mauvais esprits.


Par ailleurs, cette nuit a, depuis longtemps, été considérée comme une nuit magique. Au Moyen-âge, on croyait qu'il existait des jours dans l'année propices aux forces du mal et que les sorcières se réunissaient pour les mettre en application. C'est pourquoi la nuit du 1er mai est appelée la « nuit des sorcières » - « noc čarodějnic », et les gens s'en défendaient de différentes manières, notamment en faisant des feux à des endroits surélevés.

Autre coutume de cette soirée/nuit : La disposition verticale d'un immense tronc d'arbre, d'un mât, (dont la cîme est conservée tel un plumeau) dans le village. Il sert à indiquer que le village a été épuré de tous les mauvais esprits qui peuvent endommager les récoltes ou causer du tort à la vie des habitants. Avec le feu, il s'agit donc d'une autre épuration.

Merci Radio Prague (https://www.radio.cz/fr/rubrique/tcheque/le-bucher-des-sorcieres) 😉

Bien entendu, comme chez nous les grands feux de village, c'est surtout l'occasion de se retrouver pour un moment convivial autour d'une bière et griller des saucisses sur le feu 😉 La tradition du tronc d'arbre veut que les villageois veillent jusqu'au petit matin pour s'assurer qu'aucune personne mal-attentionnée ne vienne l'ébranler. Coutume perpétuée avec joie!

6
mai
6
mai
Publié le 16 mai 2019
Dernier coup d'oeil à ce petit paradis et en route! 

Une chouette première expérience via Workaway donc, tranquille avec horaire de travail super flexible. Heureusement car au début il m'arrivait de faire des siestes de parfois 2h, comme la petite! (transition du régime bio, vegan, vapeur et graines germées vers le régime super cuit et gras un peu laborieuse pour mon transit!)

***Workaway = réseau mondial d'échange chez des particuliers ou associations ; travail (environ 5h par jour) en échange du gîte et du couvert ; tâches fort diverses (maraîchage, soin des animaux, babysitting, enseignement de notre langue maternelle, maintenance dans un B&B,...) ; 36€/an et portes ouvertes sur le monde! Et...même si ce sont des jeunes qui tentent de plus en plus l'expérience, aucune limite d'âge requise, tout le monde s'adapte, l'important c'est que le plaisir soit partagé, préservons toujours notre vitalité intérieure 😉!

6
mai
6
mai
Publié le 20 mai 2019

He bien ce fût toute une expédition! Après bus et métro, je rejoins le lieu où je suis censée prendre le bus. Là je réalise que la dame du guichet info à Prague a oublié de me préciser QUEL bus prendre... et moi, innocente, j'ai supposé qu'il n'y avait que celui-là partant de cette station...

Du coup, j'entre dans le petit bureau info/vente ticket. La dame au guichet parle uniquement tchèque et, tout en cherchant sur son ordi, sourcils froncés, elle dodeline de la tête, en mode "aucun moyen d'y parvenir à partir d'ici" et me renvoie d'où je viens! Heureusement une dame dans la file d'à côté vient à mon secours et joue l'interprète un instant 😉

Ok, j'y suis. Là, en regardant l'horaire je constate qu'il y a seulement 2 bus faisant la liaison dont celui que je prends, il s'en est fallu de peu!

Car confortable et je suis au premier rang, pleine vue sur la route, parfait! Suivant l'itinéraire le trajet peut varier entre 140km (comme ici) à 180km. Le voyage s'annonce bien. Mais mais...l'Univers en a décidé autrement! Après s'être arrêtés car une personne faisait un malaise (donc ambulance etc..), c'est le car lui-même qui déclare forfait! Arffff attente encore, d'un dépannage cette fois. Allons-nous y arriver?? He bien...ça aurait été trop beau, c'est un petit bouchon de rien du tout qui nous attend, oh juste une bonne dizaine de km, rien de bien méchant. Le chauffeur change alors de station de radio pour Musique3 version tchèque histoire de calmer les esprits 😉 Cette fois, c'est sûr, il ne peut plus rien nous arriver de pire, alors ... don't worry, be happy.... Les 2h30 de trajet initiales se transforment donc en une épopée de plusieurs heures!

Une fois enfin arrivés au dépôt, carrément désert, je m'informe auprès du chauffeur des horaires du bus allant me mener (je le souhaite!) au village Hrachoviste. Il demande à un collègue...le suspens est à son comble....... soudain, il revient la mine renfrognée, le dernier bus est passé il y a belle lurette. Sans blague... Je vois alors un mot écrit sur une vitre qui me donne une lueur d'espoir : informaci 😀

Je me rends dans l'habitacle, chauffé, toilette dispo, machine à café bref de quoi survivre quelques jours mais la chose qui m'intéresse est essentiellement le guichet qui est...fermé...bien sûr... REarfffff

Heureusement, une jeune fille attend là. Elle ne sait pas ce qui l'attend... 😉 Je lui fais part de mon plan de faire du stop et donc pour mettre toutes les chances de mon côté (déjà minimes à la base), j'aimerais connaître la direction de ce village. Elle brandit alors fièrement sa technologie, le bien nommé Smartphone vous l'aurez compris, et cherche avec moi. Elle hésite, tente de m'expliquer, hésite encore...bref on n'est pas sorti de l'auberge... C'est alors que le chauffeur de bus réapparaît et, comprenant que je suis en légère difficulté me lance "attends là, je vais voir ce que je peux faire" (il parle anglais). Magnifique, il va me trouver un gentleman farmer pour m'y conduire...He bien OUI !! Il revient avec un collègue (bon, un peu éloigné de mon souhait de départ peut-être un peu trop exagéré et au vu de la situation c'est absolument parfait comme ça!) et hop, en route! Youhou, sauvée ^_^!

Enfin...presque. Après 3 coups de fil à Sylvia (mon hôtesse d'accueil je dirais) on arrive encore à se tromper de ferme, du coup on ameute les chiens et en plus tous les voisins. Hum, bonjour la discrétion... 😉

Hum, particulièrement inspirée ce soir, à vous d'extraire le vrai du faux, si ça vous a fait sourire, c'était mon unique but !! ;D

Sérieusement cette fois 😉 j'arrive donc chez Sylvia, qui m'accueille chaleureusement dans la ferme qu'elle a hérité de son papa. Célibataire pour l'instant, 35 ans et pleine d'entrain, sa mission principale est la rénovation. Elle loue déjà une bonne partie via AirBnB. Surprise : un autre workawayer est là! André, jeune pêcheur hollandais de 29 ans ayant aussi quitté son job pour voyager. Tiens donc ;D!

Le trio de choc  😀

Quelques photos de la ferme, très grande! Ferme typique de Bohème, en carré.

Il y a un verger de pommiers essentiellement, cette grande tente avec possibilité de faire un feu à côté et, c'est universel, un cimetière d'antiquités agricoles 😀

Des fleurs...qui ont envie de rester fleurs! (en effet, les toutes dernières) 

Fameuse réserve de bois aussi, oh juste de quoi tenir une saison hivernale. Et puis qui dit que le changement climatique sera forcément chaleureux?! J'ai pu constaté que la plupart des Tchèques sont déjà prêts pour une éventuelle période de glaciation 😉

Et le fameux "mât" du village, censé le protéger des mauvais esprits. Les lilas, en pleine floraison, sont nombreux dans les parcs et jardins. On m'a raconté qu'à la fin de la guerre, les Tchèques ont accueilli les Américains en leur offrant du lila blanc. Il a donc une symbolique particulière pour la population.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires